Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Arrivée de l'amour en terre de guerre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aphrodite

avatar
Messages : 52


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Dim 2 Fév 2014 - 1:39

( hrp : provient d'ici )


La vitesse de l'éclair

Loin de prétendre n'arriver qu'à la cheville de celle d'Hermès, la divine a pourtant eu l'impression de se mouvoir avec une dextérité qu'elle ne se connait pas. Cette image doit surement contraster avec l'immobilité forcée subie pendant son châtiment. Depuis cette brève période – à l'échelle de la vie des dieux, évidemment – tout a un autre goût. La simple brise sur sa peau lui paraît être l'égal des caresses des meilleurs des amants. Mourir pour renaître. Peut-être est-ce ce qui lui est arrivé ?

Le trajet n'aurait pas du être long, mais en l'occurrence la belle a pris son temps. Savourer les kilomètres marchés. Se régaler des montées et des descentes. Apprécier jusqu'au moindre gravier du sol qu'elle foule. La déesse a peut-être un peu virevolté, et s'est évité un chemin simple et direct. L'Europe dans un premier temps, puis le Nord de l'Afrique et ses dunes. Un trajet classique, mais qui aligne toutefois les kilomètres.

Le plus difficile de l'entreprise aura évidemment été de ne pas s'arrêter en chemin. Sous cette forme, occultant son cosmos, elle aurait pu se faufiler dans le sanctuaire d'Athéna, par exemple, pour rendre une visite à sa chère sœur. Mais ce n'était pas le plan. Peut-être qu'inconsciemment, la déesse de la beauté n'es pas très pressée de rencontrer son ancien amant. Elle sait que son propre regard a changé. Si elle apprécie son immortalité c'est parce qu'elle a cru la perdre dans sa cage dorée. Et elle n'est plus la poupée écervelée que les autres attendent. Un regard dur, presque froid, a remplacé la pétillante malice qui l'habitait. Oh, elle est certaine qu'à la vue de ses enfants une partie d'elle se réchauffera immédiatement, mais elle n'est pas dupe. Ce traitement de faveur de leur père l'a changée, en lui mettant du plomb dans la cervelle. Peut-être trop d'ailleurs.

Qu'il en soit ainsi ! Après avoir avalé les kilomètres et traîné ses magnifiques bottes sur beaucoup trop de routes poussiéreuses, c'est une déesse fatiguée qui se présente aux portes du domaine d'Arès, en occultant son cosmos. Seuls ses proches pourraient la reconnaître dans de telles circonstances. Mais encore faut-il les croiser !

Bonjour à vous

Dit-elle en apercevant une silhouette qui s'approche. A cette distance, impossible de reconnaître son interlocuteur, mais l'Amour se doute qu'une surprise est loin d'être probable. S'agit-il d'un Berserker ? De l'un de ses enfants ? Du maître des lieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 217


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Lun 3 Fév 2014 - 20:59

 Arrow Fosse des Calamitées

    Le pas vif et rapide, Flagello venait de quitter la fosse des calamités. Il avait ainsi laissé Grell, cardinal des flammes, et Deimos, l’un des fils du seigneur d’Arès. Lui était en route pour la porte de la forteresse du Royaume.
    Là-bas s’y trouvait quelqu’un, et il fallait la recevoir. Surtout que le destin des berserkers en écoutant les paroles de Deimos semblait plein de sang et de combat. Et qui sait, peut-être allait-il encore apprendre des choses sur ces supposés batailles auprès de l’invité ?

    En tout cas durant le chemin, il n’avait pas cessé de se demander ce qu’il allait pouvoir faire après cette rencontre. Il était vrai qu’il ne pouvait pas vraiment laisser le domaine vide. Et ne sachant absolument pas où s’était rendue Calamity. D’un coté cela ne l’étonnait guère, sa patronne était du bien genre à garder des mystères. Néanmoins il était certain qu’elle sera ravie d’apprendre qu’il y avait du mouvement ici, et qu’une lutte contre les Marinas s’annonçait.

    Sautillant, Flagello attrapa sa cape, et s’amusa à jouer au Toréador. Il hurla des olé à tout va, dansant, et jovial, le jeune garçon savait qu’il allait devoir retrouver son calme lorsqu’il allait être tout proche de l’entrée du Domaine d’Arès. Une dernière feinte d’esquive il lança sa cape dans les airs, réajusta un peu sa tunique sombre, toute propre. Son parfum doux flottait toujours, son air était certainement trompeur est loin de ressembler à l’image que pouvait se faire de nombreuses personnes sur l’armée d’Arès.

    Il rattrapa son accessoire, la replaça à sa place, posa sa main sur son front et fronça ses sourcils pour voir au loin la silhouette de la personne qui attendait. Une femme, cheveux blonds… Une prestance qui n’était pas humaine, même si elle semblait un peu fatiguée. Sans doute par un long voyage. Se grattant la tête, il pensa qu’évidemment il devait rester sur ses gardes, et surtout qu’il ne devait pas faire de gaffes. Concernant cela, il se savait assez irréprochable. Après tout il ne serait pas le Maître d’Arme de celle qui était sans doute la plus exigeante et terrible Cardinal. Bref, il ne perdit pas plus de temps et avança.
    Lorsqu’il entendit la dame prononcer le mot « Bonjour », Flagello s’avança encore plus rapidement.

    Arrivée devant la mystérieuse demoiselle, le jeune garçon inclina son buste pour saluer et se présenter clairement à celle qui allait être un instant son interlocutrice.

    -« Bonjour Madame, je suis Flagello, maître d’arme du fléau… »

    La voix mielleuse, respectueuse… Il ne souhaitait qu’inspirer confiance même si la tache était certainement ardue au vu de son ordre. Mais rien ne briserait ses propres principes.

    -« Un tel regard qui se pose sur ma personne est un immense honneur, que puis-je faire pour vous ? »

    Le tout dans un élan théâtral, il redressa son buste, et se contenta d’attendre la réaction de son interlocutrice.

Revenir en haut Aller en bas
Aphrodite

avatar
Messages : 52


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Jeu 6 Fév 2014 - 12:12

Comme cela était prévisible, la belle n’a pas mis bien longtemps à recevoir une escorte. Si elle a pu douter quelques secondes sur la nature de son hôte, celle-ci est désormais claire. Son cosmos, malgré son air de jeune garçon, le trahissait. Invisible pour la plupart des êtres, il n’en était rien pour les yeux de la Divine.

Peut-être ne le sait-il pas, mais l’aura de Flagello, comme celle de la plupart des Berserkers de son ancien amant, a cette caractéristique si particulière de réfléchir la lumière en parsemant l’air quelques bribes de violence pure, indétectables pour ceux qui n’y font pas attention, évidemment. Aphrodite a assez côtoyé les barbares d’Arès pour les reconnaître parmi les autres serviteurs de dieux. Celui-ci a toutefois le tact de bien l’accueillir, ce qui étonne agréablement la déesse. D’une gracile courbette, il l’accueille en cette terre inhospitalière.

Un Berserker bien éduqué, en voilà une surprise. Redressez-vous, mon bon, vous n’avez pas à jouer ce joli jeu avec moi. Après tout, j’ai connu la compagnie de bien des vôtres, vous n’avez aucune nécessité de forcer.

Dit-elle d’une voix enjouée qui ne s’accorde pas avec la dureté de son regard. La déesse de la beauté n’a pas envie de jouer un rôle, pas aujourd’hui et pas en ces lieux. Elle sait qu’elle sera bien reçue dans les terres d’Arès, après tout, en toute Olympienne qu’elle est, elle reste à sa place parmi ses enfants et leur père. Elle se doute qu’en ces lieux, elle peut enlever ce masque qu’elle s’efforce de garder pour le reste des mortels. Qu’elle s’efforçait, si vous me permettez la correction. Cependant, elle ne peut rester. La Cythérée sait qu’elle doit rencontrer son divin oncle des enfers et qu’elle risque d’y laisser quelque plume.


Je ne veux pas vous importuner très longtemps, cher Maître d’Armes du Fléau. Je n’ai qu’un souhait à formuler, que j’ose espérer vous serez capable de réaliser. J’aimerai que vous passiez un message à votre dieu, le grand Arès, ainsi qu’à ses enfants, Deimos, Phobos et Harmonie.  


Dit-elle d’une voix langoureuse. La simple évocation de ses enfants est suffisante pour l’attendrir. Elle sait qu'aux dernières nouvelles les trois enfants du couple se sont mis sous les ordres de leur père, et, quelque part, ce n'est pas pour lui déplaire. L'important est qu'ils restent liés, et non pas divisés et en constante opposition comme elle et ses multiples frères. Une cohésion pour maintenir l'unité familiale, en quelque sorte.


Dites-leur qu’Aphrodite est réincarnée. Qu’elle a un nouveau corps, et qu’il serait bon qu’ils la rencontrent.

Conclut-elle en attendant la réponse de son fluet interlocuteur.


Dernière édition par Aphrodite le Mar 11 Fév 2014 - 17:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 217


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Jeu 6 Fév 2014 - 20:07

    Un fin sourire malicieux sur le pâle visage du jeune Berserker lorsque la Dame à l’allure superbe déclara qu’elle était surprise de rencontrer un guerrier d’Arès éduqué. En effet, Flagello, était un individu plutôt discret, et loin des esquisses que l’on pouvait faire des membres de cette armée. Ainsi la surprise de la jeune femme sonnait comme un plaisir à ses oreilles, d’autant plus qu’il savait qu’elle ne serait pas la première à avoir cette réaction en le voyant la première fois. Il se redressa donc poliment.

    Son attention toujours aussi pointu envers les répliques de son interlocutrice, évidemment il aurait pu répondre, mais le regard plutôt dur lui fit retarder son envie. Le guerrier était curieux de connaitre l’identité de cette personne, surtout qu’elle affirma avoir pendant longtemps côtoyer les gens de cet ordre qui venait de refaire surface. L’allure du serviteur de la guerre était toujours aussi respectueuse et humble. Son regard exprimait de plus en plus un air interrogateur, de la tête il répondit positivement…S’il le pouvait, il exécuterait la demande de son interlocutrice sans aucun problème.
    Transmettre un message ? Flagello se demandait lequel. Et la réponse ne tarda pas arriver. Mais le point qui fit changer le visage du berserker était lorsqu’elle dévoila son identité. Aphrodite. La Déesse Aphrodite, la Déesse de la Beauté !

    -« Déesse Aphrodite ?! »

    Il murmura cela à voix basse, il était vrai que depuis le début, il était quelque peu subjugué, et que son cœur s’était étrangement emballé de temps en temps. Durant quelques secondes, le pauvre ou l’heureux garçon était comme étourdi. La paume de sa main droite se posa sur la porte, il souffla, et récupéra ses esprits. Incroyable pensa-t-il ! En regardant une nouvelle fois la déité. Il ne s’y attendait vraiment pas, mais au moins cela lui faisait un peu d’animation. Et puis après une brève réflexion il se disait qu’elle avait quelques liens avec les dieux de ce Royaume. Ainsi sa venue ici était plutôt cohérant.

    -« Vos désirs son des ordres Ô Dame Aphrodite. Vous pouvez considérer que votre message est déjà transmis ! »

    Il fit une pause, courte pour reprendre son souffle et se recoiffer un peu. Sa voix mielleuse raisonna une nouvelle fois.

    -« Quant à mon temps, il ne peut être perdu en présence d’une aussi illustre Dame. Quel cœur oserait affirmer le contraire ? C’est un immense privilège de vous rencontrer…»

    Ses yeux se baissèrent un instant, non pas par timidité, mais plutôt pour se plonger dans une réflexion pour la suite. Elle souhaitait rencontrer l’un des trois divins, et cela tombait bien, car dans la fosse des calamités se trouvait Deimos, en tant que Dieu, il se rendrait certainement compte de la présence de la Déesse Aphrodite. Il ne lui restait plus qu’à lui proposer de le rencontrer.

    -« Le Seigneur Deimos se trouve actuellement dans le Royaume; si vous le souhaitez je peux vous mener jusqu’à lui… Ou alors vous pouvez l’attendre ici-même. »

    Un geste du bras qui désigna toute la place devant la porte, et accepterait le choix de la Dame.







Revenir en haut Aller en bas
Aphrodite

avatar
Messages : 52


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Mar 11 Fév 2014 - 17:13

Etant donné le visage du Berserker, il est clair que la belle a su garder sa nature divine cachée de manière plutôt aisée. Annoncée comme elle l’est désormais, elle n’a plus de raison de cacher son immense aura, d’empêcher son cosmos de rayonner autour d’elle. Ses toujours aussi froids, pulsent cependant d’une énergie nouvelle alors qu’elle constate l’effet qu’elle a sur le pauvre mortel qui se trouve face à elle. Chancelant presque, il trouve appui sur le battant de la porte le temps de retrouver ses esprits. Quelque part, c’en est presque touchant.

Des ordres ? Faites attention maître d’armes, je pourrais vous prendre au mot.

La déesse a prononcé ces derniers mots avec un petit air mutin. Les idées s’enchaînent dans son esprit et les possibilités sont nombreuses. Tenter la loyauté d’un simple soldat pour connaître les dessins de son général, par exemple, est une éventualité à laquelle elle se refuse presque à contre cœur … pour l’instant. La Beauté préfère se laisser un champ large de manœuvre, même si cela passe par ne pas saisir toutes les opportunités immédiatement.

Elle écoute le jeune homme. D’abord d’une oreille amusée qui devient vite sérieuse lorsqu’il aborde le nom de son enfant. Ainsi Deimos est en ces terres, et, sans conteste, il doit avoir senti son cosmos à l’heure actuelle. La Cythérée sourit. De ses enfants, il a toujours été celui qui a su le mieux se faire respecter de ses pairs. La Terreur, après tout, n’est-il pas le fils de son père ? Il sera un parfait contact pour elle en ces lieux.


Deimos, dis-tu ? Très bien, si cela ne vous dérange pas, escorte moi jusqu’à un endroit où je pourrais l’attendre sans gêner.

Elle lance ces mots à mi-voix, feignant se préoccuper des charges des soldats de son ancien amant. Le Berserker n’est probablement pas dupe, après tout, elle reste une reine parmi les reines, et sans conteste, connait sa place. Dépassant ce dernier, elle s’avance à pas feutrés sur la route pavée qui la sépare de son fils.

J’ai "dormi" pendant trop longtemps. Mon cher ami, êtes-vous capable de me faire un petit résumé de ce que j’ai bien pu rater ?

S'informer semble être une bonne idée en cette situation. Après tout, elle a beau ne pas chercher l'affrontement avec qui que ce soit, il n'en est pas moins vrai qu'elle a certains comptes à rendre à des individus plutôt belliqueux. Son oncle, Hadès, par exemple, ne doit pas la porter dans son coeur en ce moment même ...
Revenir en haut Aller en bas
Deimos1

avatar
Messages : 751


Caractéristiques
Vie Vie:
321/321  (321/321)
Cosmos Cosmos:
330/330  (330/330)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Jeu 13 Fév 2014 - 19:00

Arrow La fosse des Calamités !

Les événements ne se passaient pas exactement comme prévu, en effet je n'avais pas totalement répondu aux questions de la calamité puisque l'entrevue fut entrecoupée par la soudaine apparition de la divinité de l'amour et mère des enfants d'Arès. Une discussion qui nécessite d'être reconduite ultérieurement avec la Cardinale et dont les tenants et aboutissants seront plus amplement approfondis par mon initiative. Néanmoins, mes sombres projets connaissent un début prometteur par l'intermédiaire de Grell et je souhaite intimement que sa vivacité à se rendre au Cronos Labyrinthos soit à la hauteur de l'ordre que je lui aie confié. Songeur, je me laisse guider par l'aura d'Aphrodite et m'avance à pas timide vers la silhouette de la déliter et du maître d'arme se tenant à ses côtés.

Intrigué par la raison qui anime Aphrodite à se rendre à notre royaume, sa visite occulte temporairement mes interrogations sur certains aspects et en créer de nouvelles comme l'absence d'Arès. Puisque notre dernière entrevue me laissait croire que sa présence au royaume était important. Alors, pour quelle raison s'est-il éclipsé en dehors des frontières de son fief ? Ces myriades de questions se substituent d'elle-même par la naturelle absence de réponse dont je fais preuve et de l'écho de voix se nichant à mes oreilles. Et les douces paroles d'Aphrodite instaurent un préambule à mon apparition fluette, mais ô combien perfectible par mon aura. Nul besoin de camoufler ma nature profonde, davantage quand il est question de faire face à ma mère. Mon regard passe de Flagello à Aphrodite et elle reconnaîtra l'évolution certaine de l'un de ses enfants. Autrefois incroyablement désinvolte, le temps a forgé une maturité certaine sans pour autant me destituer totalement de cette attitude.

Un comportement mature qui atteint son paroxysme face à Aphrodite puisqu'en dépit de nos différences envers Arès. Je me suis toujours soucié de ma mère puisque je voue un profond attachement à ma famille. D'une inclinaison de buste en guise de salutation, je niche mon regard dans les pupilles d'Aphrodite et lui partage d'une voix posée et confiante quelques bribes de réponses.

" C'est une joie indescriptible de vous retrouver Mère. Le temps s'est longuement écoulé depuis notre dernière rencontre et j'ose espérer que nous pourrions rattraper ce temps perdu dès aujourd'hui. "

Déportant le regard l'espace de quelques seconde sur Flagello, je prononce d'une voix ma brève rencontre avec Calamity.

" Calamity est de retour à son domaine et souhaite te revoir au plus vite. Je tiens néanmoins à reconnaître ton bon comportement avec notre invitée, mais n'impatiente pas davantage ton maître et retourne auprès d'elle immédiatement. "

Prononçant ses quelques mots, je m'engage à inviter Aphrodite vers un lieu plus noble que la porte de la guerre. D'un geste de bras vers elle, je lui tends ma main pour l'intimer à me suivre.

" Si vous souhaité discuté plus librement, je vous invite à me suivre à mon domaine. Comme certains événements récents m'obligent à vous narrer ces faits, je le ferais dans un endroit exempt de toutes oreilles indiscrètes. Par ailleurs, Phobos et Arès sont en ce moment même absent du royaume et Harmonie est au dernière nouvelle, toujours en sommeil. Je crains d'être votre unique interlocuteur durant votre présence en-dehors de nos soldats. "
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 217


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Ven 14 Fév 2014 - 22:24

    Le jeune Berserker se remettait doucement de cette vision idyllique qui se trouvait devant lui. Même dans un songe un mortel ne pouvait voir cette silhouette. Et lui, un banal et burlesque guerrier à l’allure de débauchée romantique avait le privilège de contempler cette œuvre, d’en souffrir avec plaisir ses effets. Sa tête tournait encore un peu, son cœur battait toujours aussi fort et lui donnait parfois la sensation de vouloir s’ôter de sa poitrine !

    Pourtant il devait se remettre, ne serait-ce que pour l’image du seigneur de la Guerre qui n’avait pas pour habitude d’engager des guerriers aux bras incapable de couper une tête par le faite d’un sentiment. Cependant lui n’était pas comme eux, non, son âme n’était pas dur, n’était pas une muraille qui pouvait repousser les assauts si facilement de ce qu’ordonnait son cœur. Flagello laissa passer l’étourdissement un instant, et sursauta lorsqu’il entendit la Déesse murmurer qu’elle pouvait le prendre au mot, et qu’il devait se méfier ; le tout d’un air badin.
    Affolé et d’un geste galant, le jeune garçon s’approcha de la Reine Suprême de la beauté sans la toucher et posa son index sur sa bouche, et tombant à genoux prit la parole.

    -« Dame Aphrodite, je vous en supplie, pas si fort… Une mauvaise oreille pourrait vous entendre, et semer un doute dans notre armée. Je suis bien faible pour résister à une âme divine comme la votre. »

    La voix était maline, et sur son visage un sourire quelque peu complice, et espiègle. Lentement il se releva en ôtant le doigt de ses lèvres. Ses pupilles admiratives suivaient la démarche de la déité qui souhaitait se rendre auprès de son fils comme le lui avait proposé le maître d’arme du fléau. Elle marcha par conséquent vers l’entrée du Royaume. C’est alors que le jeune garçon sentit le sol trembler, signe que la Cardinal des Calamités était de retour et qu’elle désirait qu’il revienne au plus vite à la fosse qu’elle gardait. Finalement, tout tombait bien puisqu’il allait s’y rendre ! Flagello répondit après avoir rattrapé son interlocutrice à sa question.

    -« Je ne suis moi-même en fonction que depuis de peu temps, mais, il semblerait que le seigneur Déimos ait été vaincu il y a de cela quelques jours par Poséidon. Ce qui vous devez vous en douter nous offrir une bataille contre le Royaume du Dieu des Mers. Je n’en sais guère plus… Mais voyez Madame… »

    Un geste élégant du bras tout en inclinant son buste ouvrit le passage jusqu’à la silhouette qui venait d’apparaitre et qui n’était autre que celle de la personne que souhaitait rencontrer Aphrodite ; le dieu de la terreur ! Après avoir salué sa mère, ce dernier confirma la pensé de Flagello en lui affirmant que sa maîtresse était de retour et qu’il devait au plus vite la retrouver à la fosse. Sans se poser beaucoup de question, il remercia Deimos en baissant la tête.

    -« Je vous remercie, et je vais de ce fait me rendre au plus vite auprès de Dame Calamity. »

    Enfin, il se dirigea à l’invitée prestigieuse du Royaume…

    -« Que votre séjour se passe selon vos désirs Madame, se fût un ravissement de vous rencontré… Hélas un rêve se termine pour moi. Que le ciel accomplisse mes prières et puissent me permettre de vous revoir un jour. »

    Un sourire en coin, polis comme toujours, le guerrier se pressa ensuite et en toute discrétion laissa les deux déités s’entretenir. Quant à lui, il se rendit dans le domaine qui était son siège ici.
Revenir en haut Aller en bas
Seishiro

avatar
Messages : 177


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
441/441  (441/441)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Sam 15 Fév 2014 - 20:15

Arrow Colisée

Depuis combien de siècles, Seishiro n’avait-il pas arpenté les étendues morbides et fumantes qui menaient vers le domaine du dieu de la guerre ? Un tel lieu le fascinait. Symbole même du caractère et de la puissance brute du maitre de ce royaume, le paysage dévasté s’entendait à perte de vue tel un avertissement pour le visiteur intrépide. Deimos et Phobos étaient-ils séant ? Voilà de nombreuses années, les trois divinités avaient entretenu un échange plus que constructif et l’ange déchu était enthousiaste à l’idée de s’enquérir de leurs futurs projets. A cette heure ci, le bélier devait déjà s’étouffer dans son propre sang. Paix à son âme noble.
Alors qu’il s’avançait d’une démarche tranquille, Seishiro aperçut une silhouette féminine dans le lointain. Le porteur de lumière se hâta de la gratifier d'un salut convivial, une fois parvenu à sa hauteur.

- Si je devais m’attendre à croiser tant de beauté et de délicatesse en un tel lieu… Vous seriez vous égarée, ma dame ? Ou peut être venez vous solliciter, comme moi, un entretien avec le dieu Arès ?

Aimable, courtois, affable, Seishiro augmenta légèrement son cosmos unique pour attirer l’attention des défenseurs sur sa présence. Il ne tenait pas à commettre une faute quelconque en pénétrant dans le domaine d’Arès sans s’y être annoncé.

- Je manque à tous mes devoirs… Veuillez me pardonner. Je suis Lucifer, également connu sous les sobriquets ronflants de porteur de lumière ou prince des ténèbres. A qui ais-je l’honneur ?

Dans un geste élégant, l’ange déchu s’inclina devant la créature sans la quitter du regard, un léger sourire flottant sur ses lèvres angéliques. C'est alors qu'il avisa la présence d'un vieil ami, aux cotés d'un mortel au regard intéressant.

- Deimos. Quel plaisir de te revoir. Je m'attendais à devoir faire le pied de grue avec que tu ne remarque ma présence. Ton père est-il disponible ? Si non, aurais tu un peu de temps à m'accorder ? Nous avons tant à nous dire...
Revenir en haut Aller en bas
Camélia 2

avatar
Messages : 237

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
241/241  (241/241)
Cosmos Cosmos:
190/190  (190/190)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Sam 15 Fév 2014 - 22:34

Le trajet avait été long, encore, mais d'une longueur plus douce que le trajet à travers l'océan en compagnie de Tatsou. Ici au moins, elle allait à son rythme, sans tanguer, sans danser avec la mort à chaque instant. Quoique si on y réfléchissait le simple fait d'être un berserker suffisait à embrasser la mort à pleine bouche dès l'instant où l'on croisait l'ennemi. Fort heureusement ce ne fut pas encore le cas pour la cardinale.

Lorsque l'ensorceleuse reconnut les premiers fondements du royaume d'Arès le Guerrier, elle courut, elle courut de toute la force de ses jambes, s'égratignant les pieds au passage sur les cailloux mais sans s'en soucier. Sa robe volant au vent derrière elle traçait un sillon rouge auréolé des flammes de son cosmos d'un effet des plus majestueux.

Elle finit par atteindre la porte de la Guerre, les bras tendus au vent comme si elle était prête à s'envoler, sa longue crinière d'or voletant en multiples boucles avant de retomber autour de son visage quand elle s'arrêta enfin. L'espace de cinq secondes, elle intensifia son énergie au point que tout le domaine fleurit de camélias rouge sang qui s'enflammèrent au sens propre et tapissèrent le sol de petites flammes. Son armure répondit à l'appel et les plaques de gammanium et poussière d'étoiles vinrent s'assembler sur son corps svelte comme le plus élégant des habits sans pour autant voler la vedette à sa robe de sang.
Elle serra ses bras autour d'elle-même, comme si elle enlaçait sa propre armure, heureuse d'en partager la chaleur sur sa peau.

Puis, elle remarqua les trois personnes en face d'elle. Elle reconnut l'aura de celui qui avait par le passé volé sa souffrance en ce même lieu alors qu'elle revenait de son combat contre le Juge du Garuda. Lucifer la lui avait rendu au centuple, lui offrant des images de monde dévasté, de carnage, de souffrance et de douleur. Un agréable souvenir que celui-ci.

De nouveau perchée sur ses talons hauts, elle s'approcha du trio, saisit les pans de sa robe dans un doux froissement et fit une révérence à tous en même temps. Son regard était celui de la perte, du regret et de la colère, mais son visage de porcelaine ne reflétait qu'une amabilité sans faille. Elle se tourna aussitôt vers Aphrodite.

"Je m'appelle Rose, j'ai l'impression de vous connaître Madame. De vous connaître comme un lointain souvenir enfoui..."
Revenir en haut Aller en bas
Aphrodite

avatar
Messages : 52


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Mar 18 Fév 2014 - 20:15

Que de remue ménage, les arrivées et les départs se suivent mais ne se ressemblent pas. La belle ne s'est pas attendu à tomber ici bas sur l'ange déchu, contrairement à la Cardinale du Feu qui elle, semble absolument à sa place. Mais revenons sur les évènements dans l'ordre chronologique. Après quelques minauderies, le Berserker se permet une familiarité avec la déesse. Dans d'autres conditions elle aurait réduit le mortel en charpie, mais ce n'est ni l'endroit, ni le moment. De plus, la théatrale attitude du jeune homme l'amuse. Peut-être saura-t-il se rendre utile par la suite ?

Nous verrons, mon bon. Nous verrons.

A peine s'est elle addressée au jeune Flagello qu'une aura se présente en ces lieux, lui barrant le passage de son ombre. Aucune animosité dans son regard, plutôt une certaine tendresse chez celui qui personnifie la terreur.  Inattendue, sans doute.

Mon enfant, tu as ... grandi.
Non pas qu'elle ne garde en mémoire le jeune dieu sous sa forme initiale, oh non. Elle ne parle pas de son physique mais de son mental. D'un autre côté, n'en est-il pas de même pour elle ? La Cythérée a évolué elle aussi, son regard pétillant ayant été remplacé par un plus froid, plus dur. Elle sait qu'une entité aussi proche d'elle ne peut que remarquer la variation de son aura. Il est improbable que Deimos y soit hermétique. Elle attend que le Berserker s'en aille avant de reprendre la parole, ne voulant trahir une possible faiblesse face à son enfant.

Ainsi Phobos et votre père ne sont pas en ces lieux... Et bien, pourquoi pas. Je serais ravie de te suivre, mon cher, et que tu sois mon interlocuteur me remplit de bonheur.

Elle a prononcé ces quelques mots avec un sourire naissant, effectuant quelques pas vers le fils qu'elle a eu du dieu de la Guerre, mais s'arrête promptement. Ils ne sont plus seuls. Cette aura, malsaine, est inconnue de la belle, mais il n'y a pas à douter qu'il s'agit d'un dieu, quoique non Olympien. Elle se retourne et regarde le nouveau venu, non sans ignorer son augmentation soudaine de cosmos. Après quelques questions et la présentation de son interlocuteur, elle se permet de prendre la parole.

Et bien, en voila une arrivée inopinée. Ainsi tu as un corps, Porteur de Lumière. J'avais entendu les rumeurs mais je n'y avais pas attelé trop d'importance. Mon nom doit t'être familier et t'expliquera sans doute ma présence en ces lieux. Je suis Aphrodite, Olympienne.

Ces quelques paroles résonnent encore dans les airs lorsque se présente, plus à elle qu'au reste des présents, la Cardinale du Feu. Oh, elle l'a connu oui, sa beauté elle même ayant attiré les yeux de la déesse par le passé. Si elles se sont déjà croisées par le passé ? Indubitablement. Mais de quelle personnalité de la jeune femme s'agissait-il ? Et à quelle incarnation de la déesse s'était-elle adressée ?

Bonjour Rose. Tu as raison, nous nous sommes déjà rencontré par le passé, mais c'était il y a fort longtemps et en d'autres lieux. Tu es toujours aussi radieuse, ma chère. Je suis Aphrodite, et je suis ravie de te revoir.

La déesse a toujours aimé les femmes puissantes, telles que cette Cardinale. Qu'elle soit légèrement perturbée n'a jamais été aucunement un problème. Au contraire. Ce grain de folie dans le regard, ce soupçon de fragilité ne la rend que plus admirable, au final. La belle lève un doigt pour indiquer à Camélia qu'elle lui demande quelques instants. Elle se tourne alors vers son fils.

Tu sembles occupé, mon enfant. Peut-être préfères-tu que je te laisse t'entretenir avec le Seigneur Lucifer ?
Revenir en haut Aller en bas
Deimos1

avatar
Messages : 751


Caractéristiques
Vie Vie:
321/321  (321/321)
Cosmos Cosmos:
330/330  (330/330)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Jeu 20 Fév 2014 - 23:24

Quelle agitation soudaine et inattendue. Observant les derniers visiteurs d'un regard froid et distant. Mon attention se permute naturellement vers l'ange déchu ou sans l'interrompre dans sa verve, sa venue est nourrie par le souhait d'une entrevu avec Arès ou à défaut. Avec ma divine personne. D'un sourire léger en guise de première réponse. Je niche mon regard sur la dernière venue, une dénommée Rose. Son aura ne trompe pas et nul besoin de chercher confirmation lorsque l'agitation de son cosmos insuffla sur le champ de Camélia, une multitude de flammes embrasant la rare nature présente au sein du royaume. L'armure répondant à son appel est la preuve manifeste que celle que je m’apprêtais à faire revenir de gré ou de force ici-même vient de revenir de sa propre volonté. Une première chose de faite et à présent. Une décision à prendre.

Un dilemme s'impose puisque la raison ne connaît pas les intérêts du cœur. Et m'entretenir personnellement avec Aphrodite prédomine sur les préoccupations actuelles qu'incombe notre royaume. Toutefois, en l'absence de Père et Phobos. Je dois m'empresser d'informer Lucifer des derniers événements assujettis à mes derniers périples. En fin stratège, je suis parallèlement intrigué sur la raison qui le conduit à quémander un entretien. Optant par une posture toujours aussi froide, cette attitude se cristallise davantage en dévisageant brièvement la Cardinal du feu. Ne souhaitant plus la savoir agir de son bon vouloir en dehors de nos frontières introduit la question d'amoindrir ses mouvements ou à défaut. Lui éviter une trop grande liberté dans ses prises de décisions m'oblige presque à lui intimer l'ordre de ne plus vagabonder aussi librement, mais la visite de si importantes délité rend la situation différente et va bien au-delà de mes souhaits envers la Cardinal. Silencieux et attentif à l'intervention d'Aphrodite. Ses propos confirment mon désir et souhait d'un premier entretien avec Lucifer.

" Vous avez raison mère. Ces siècles ont continué à forger certains traits de caractère et m'ont permis de ne plus être l'enfant aussi désinvolte que vous connaissiez jadis. Toutefois, le temps semble avoir durci votre caractère et en cela, j'éprouve une certaine curiosité à en connaitre là ou les raisons. Je souhaiterais une entrevue en privé dès que je me libérerais avec Lucifer. Néanmoins, je ne souhaite pas vous faire patienter au-delà de la raison et si votre cœur vous intime de satisfaire vos prérogatives envers d'autres délités ou mortels. Je peux repousser cet entretien à plus tard ou laisser un de mes soldats en votre compagnie le temps de mon entretien avec Lucifer. "

D'un mouvement de tête vers Rose. Le regard que je pose sur la Cardinal est impertinent. Une attitude volontaire qui s'affranchit dès les premiers mots lui étant destinée.

" J'apprécierais que tu guides notre présente invitée vers un lieu plus approprié qu'est la porte de la guerre. Offre-lui l'hospitalité qu'il incombe à notre visiteuse. "
Souriant, je jette enfin mon dévolu sur Lucifer et d'un regard enjoué sur l'entretien à venir avec la déliter. Je me détourne de trois-quarts, emboîtant le pas et en intimant à l'ange déchu de me suivre.

" Arès est présentement absent du royaume et son retour dans un délai proche, incertain. Toutefois, nous avons effectivement tant à dire et j'ai une offre à vous proposer Lucifer. Veuillez donc me suivre pour un entretien à mon temple où nous pourrons discuter librement.  "

Arrow Le Temple de Deimos !
Revenir en haut Aller en bas
Seishiro

avatar
Messages : 177


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
441/441  (441/441)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Ven 21 Fév 2014 - 17:09

Le sourire avenant de l'ange déchu se crispa lorsqu'il entendit le nom de la femme splendide qui se tenait devant lui. Aphrodite, déesse capricieuse de l'amour. De telles divinités imprévisibles n'étaient pas la tasse de thé du calculateur prince des ténèbres, mais ce dernier remisa sa méfiance et s'adressa à la fille de Zeus avec un respect teinté de badinage.

Il arrive en effet que les rumeurs disposent d'un fond de vérité, déesse Aphrodite. En l'occurrence, je suis effectivement de retour et j'explore chaque terre avec la plus infinie attention... Il faut croire que nous entrons dans une ère de changement pour qu'autant de divinités de haut rang émergent de leur long sommeil.

Zeus lui même comptait-il se mêler des intrigues qui se nouaient entre chaque grand camp ? Une telle intervention ne ferait certainement pas le jeu de l'ange déchu. Mais un problème à la fois. Une certaine "Rose" fit son apparition et son visage familier sauta aux yeux de Seishiro. Une folle à qui il avait cru bon d'enlever toute souffrance et qui n'en avait conçu qu'une rancoeur hystérique. Le genre de démente à éviter comme la peste. Fort heureusement, Deimos ferait office de diversion. Le fils d'Arès était déjà en route vers sa demeure et invita son allié potentiel à lui emboiter le pas.

Effectivement, je crois que nous avons bien du temps à rattraper, cher ami. J'ai eu tout le loisir de poser mon oeil sur de nombreuses paysages et je suis persuadé que nous saurons, comme jadis, nous entretenir dans l’intérêt de chacun.

Ainsi, Deimos avait une offre pour le porteur de lumière ? Que voilà une nouvelle réjouissante ! Ce dernier rattrapa la divinité et se dirigea vers son temple en ces terres dévastées mais si riches de promesses.

 Arrow Temple de Deimos
Revenir en haut Aller en bas
Camélia 2

avatar
Messages : 237

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
241/241  (241/241)
Cosmos Cosmos:
190/190  (190/190)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Sam 22 Fév 2014 - 12:23

"Bonjour Rose. Tu as raison, nous nous sommes déjà rencontré par le passé, mais c'était il y a fort longtemps et en d'autres lieux. Tu es toujours aussi radieuse, ma chère. Je suis Aphrodite, et je suis ravie de te revoir. "

L'esprit de Camélia se bloqua à cette dernière phrase. La déesse semblait tout à fait à son aise dans ce milieu de poussière et de violence naturelles, elle se permit même de couper court à une éventuelle réponse de la cardinale en levant un doigt autoritaire pour lui demander, lui signaler, voire même lui ordonner d'attendre. Narcisse aurait sans doute protesté vivement si elle avait eu affaire avec une autre personne, mais pas elle. Aphrodite, la déesse par qui tout avait commencé, la déesse qui avait précipité la chute, le sang, l'enrôlement, Aphrodite la déesse qui s'était lâchement enfuie dès que le premier soldat l'avait blessée, Aphrodite la garce qui avait eu le culot d'influencer le bon Pâris...

Si on pouvait qualifier d'ordinaire le teint de Camélia comme pâle, à cet instant on aurait pu la prendre pour une statue de porcelaine. Toute trace de sang s'était retirée de son visage, pour finalement refluer en deux larmes de sang continues. Elle s'était totalement raidie pendant que devant ses yeux dansaient les brasiers hauts, coulaient les fleuves de sang dans les rigoles de la ville et agonisaient bêtes, Hommes et bâtiments.

Elle fit un pas en arrière, les mains moites, l'air si fragile qu'on pouvait s'attendre à la voir se briser en mille petits éclats. Une réaction plus que "froide" pour la cardinale du Feu. Lorsqu'une mince lueur de vie reparut dans ses yeux, elle vit de dos l'inconnu et Lucifer partir vers l'intérieur du royaume. Les mots de Deimos avaient glissé sur son esprits, sauf deux qui avaient réveillé le peu de raison qu'elle portait encore en elle.

" "Notre"... invitée... ?"

Qui était-il pour se permettre de la considérer comme faisant partie d'un même groupe que lui ? Il n'avait donné ni son nom, ni son grade, en parfait impoli, et s'octroyait le droit de parcourir. Mais encore une fois l'affront ne fit aucun écho en elle. Elle resta à six pas d'Aphrodite, les yeux écarquillés, la dévisageant comme un enfant regarde un monstre sur le point de l'engloutir d'une seule bouchée. Même les créatures d'Irlande ne lui avaient pas paru aussi imposantes. Un Diable dans le corps d'un agneau diraient les chrétiens aujourd'hui. Voilà comment Rose percevait présentement la déesse, l'air plus que choqué par sa simple présence.

Ses larmes rouges avaient atteint sa gorge, la chaleur qui s'en dégageait la dénouant quelque peu, suffisamment pour qu'elle se permette de respirer à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Sam 22 Fév 2014 - 13:40

La peur avait saisit Elvis pendant un instant lorsque, de retour dans le monde des humains sa vue l'avait de nouveau quittée. Un bandeau était venu recouvrir ses yeux et, un peu après, sa vision cosmique avait pris le relais. Il poursuivit son chemin et arriva devant la porte de la guerre, toujours camouflé dans une autre dimension afin d'observer sans être vu. Deux femmes se tenaient sur les lieux. La première semblait d'une incroyable beauté et dégageait une puissante énergie. Une déesse? La seconde, elle, dégageait un trouble puissant. Était ce la première femme qui déclenchait ce déluge de sentiments négatifs chez elle? Il aurait peut être l'occasion de le savoir. Sortant de la dimension dans laquelle il se cachait, il réapparut derrière Camélia et s'adressa à elle de manière à ce qu'elle seule l'entende.

Et bien? Vous paraissez troublée jeune femme. Quelles peuvent bien être les raisons de votre soudaine pâleur? Oui vraiment je me le demande bien. Mais montrez vous clairvoyante. Vous n'ignorez pas que les dieux ne sont pas de ceux que l'on peut se permettre d'offenser impunément et une parole ou un acte mal placé pourrait s'avérer funeste pour vous. Avant d'agir, réfléchissez bien. Je suis sur que vous ne ferez rien de stupide.

Elvis avait parlé sur un ton légèrement moqueur. Il s'avança et se plaça entre les deux femmes


J'ignore qui vous êtes. Quand à moi, je suis Elvis, spectre de Janus de l'étoile céleste de la machination. Je ne suis nullement ici pour provoquer des ennuis. Je suis à la recherche de Lucifer l'ange déchu. Mon maitre, Alessio du griffon désire s'entretenir avec lui. Savez vous ci celui ci se trouve en ces lieux?

Il percevait plusieurs cosmos qui s'éloignaient. Des cosmos divins. Lucifer en faisait peut être parti. Si c'était le cas, il avait de la chance que sa mission se déroule aussi bien. Il allait rapidement pouvoir passer à la suite de ses projets. Il devait apprendre des informations sur Aratos. Celui ci allait être difficile à approcher mais il savait comment faire. Il repesa alors à un détail. Il avait rencontré Phobos il y a peu. Cela intéresserait probablement quelqu'un de savoir que la peur s'était rendue chez les titans. Il observa autours de lui. Arès semblait se préparer à une nouvelle guerre. Cela était surement en rapport avec l'assassinat de Deimos, le frère de Phobos. Arès allait vouloir venger son fils, c'était certain. Il ne laisserait pas un tel acte impuni. Restait à savoir qui allait subir les foudres de la guerre. Mais cela ne concernerait surement pas les enfers.


Dernière édition par Elvis le Mer 26 Fév 2014 - 15:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Camélia 2

avatar
Messages : 237

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
241/241  (241/241)
Cosmos Cosmos:
190/190  (190/190)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Mar 25 Fév 2014 - 22:57

(Okkkkkk j'attendais Aphrodite mais bon, merci d'envoyer au moins un MP pour demander si tu peux passer à l'étape suivante !)

Camélia s'était tout à coup enflammée -au sens propre du terme- en sentant d'abord une présence, puis en entendant une voix dans son dos. Son égarement envers la déesse se dissipa partiellement, le temps de voir l'inconnu, présenté sous le nom d'Elvis, quitter les lieux pour se diriger vers le Champ de Mars, sans demander la permission ni laisser le temps à l'une ou l'autre des deux femmes de réagir. Camélia vit rouge et laissa son instinct de berserker ressurgir. Pour avoir osé manquer de respect aux règles du royaume d'Arès, il allait le payer.

Elle ignora royalement Aphrodite, soulagée d'avoir à la quitter, puis courut à la poursuite du spectre.

"Hé là vous ! Qui vous a autorisé à passer !"

Suivant : Champ de Mars
Revenir en haut Aller en bas
Phobos
Dieu de la Peur
avatar
Messages : 708


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
315/315  (315/315)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Mer 26 Fév 2014 - 12:13

Il avait décidé qu'il était temps pour lui de rentrer au bercail. A peine s'était il éloigné du domaine des titans qu'il s'était comme à son habitude transformé en une trombe d'énergie obscure, semant désespoir et terreur sur son chemin. Le tonnerre grondait tandis qu'il se rapprochait du territoire de son père, le vent hurlait tandis que les ténèbres s'abattaient sur son chemin, annonçant son arrivée. Tandis qu'il se rapprochait, il ressentit plusieurs présences à l'entrée du domaine, dont une lui était inconnue. Il reconnaissait l'aura du spectre qui venait de faire un passage en coup de vent chez les titans, mais surtout, surtout sa mère. Cela faisait une éternité, même pour un dieu, qu'il ne l'avait pas croisé. La peur, descendance de l'amour. Etrange... logique... leur relation était particulière, mais Phobos entretenait il ne serait ce qu'une relation "normale" avec ses semblables? Ses liens avec Deimos, sa loyauté envers son Père, ses amitiés avec les jumeaux infernaux, son grand intérêt envers Athéna...toutes ses relations étaient particulières, et pourtant très peu pouvait se vanter de le connaître profondément... hormis peut être son frère et l'ange déchu, Lucifer. Tant de relations et tant d'opposés dans celles ci, il n'était même plus difficile à cerner, il était au delà. 

Son arrivée fut marquée avec fracas. Les ombres envahirent l'entrée du domaine, volant toute vie, toute couleur dans ce lieu qui devint morne et inquiétant tandis qu'un froid morbide et sinistre tomba sur les personnes présentes en ces lieux. En un instant, les portes s'ouvrirent brusquement, le hurlement d'un vent lugubre et déchirant s'engouffrant dans la pièce avant de laisser passer un déluge de grandes chauves souris qui dansèrent tout autour du spectre, de la berserker et de la déesse. Les flammes des torches qui éclairaient il y a peu de temps la pièce prirent une teinte bleuâtre des plus inquiétantes tandis que les créatures volantes continuaient leur ballet incessant, tout en lançant des cris stridents qui frappèrent les esprits du spectre et de la berserker. Cela avait l'avantage de couper l'avancée des deux mortels qui se retrouvaient en présence d'un des maîtres des lieux. 

La nuée horrible de rongeurs volants se rassemblant autour d'Aphrodite puis laissa place alors à son fils, si noble et si distinguée d'apparence. Le corps fin, le teint pâle, presque autant que ses cheveux étaient blancs, lui conférait un aspect des plus étonnants, d'autant qu'il portant toujours son manteau noir en témoignage de la mort de son frère. D'ailleurs, quelle ne fut pas sa surprise en ressentant des lors la présence de ce dernier, en compagnie de Lucifer. Ce dernier était il intervenu pour ramener son frère à la vie? Cela il ne saurait le dire, mais il l'apprendrait tôt ou tard. Pour le moment, il devait saluer sa mère comme il se devait. 

"Mère, quel plaisir de vous voir ici. Je ne m'attendais pas à vous croiser en ce lieu." 

Il baisa la main de sa mère, puis se releva, se tournant vers les deux mortels d'un air sévère.

"Je suis Phobos, Incarnation des Peurs et fils d'Arès et d'Aphrodite. Voici ma mère, j'espère que vous lui avez présenté les respects qui lui sont dû? Je ne tolérerais aucun manquement concernant cela."

Sa voix était dure et glaciale, et les deux humains avaient la nette impression qu'on venait de leur poignarder le coeur. Pourtant, il n'avait fait que leur adresser la parole. 

----------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Aphrodite

avatar
Messages : 52


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Mer 26 Fév 2014 - 15:21

Tant d’esprits dans une seule entité. Camélia est un blasphème aux yeux de nombreux dieux qui prônent l’unicité, mais pas à ceux de la Beauté. Elle est, contrairement à sa fille, loin de prioriser l’harmonie sur les autres concepts. Pour notre héroïne, cette anomalie n’est pas étrangère à la beauté de l’immortelle de flammes. Au contraire, même : ses différentes personnalités subliment son éclat, et en font quelqu’un de très particulier.

Les larmes vermeilles qui émanent des yeux de la cardinale étonnent cependant la Cythérée. Ce n’est pas dans ses habitudes de faire pleurer ses interlocuteurs, ni de réduire leurs orbites en trou béants. Ce loisir appartient plutôt à son père, le grand Zeus. Cette particularité doit donc provenir de son interlocutrice. Leur passé commun est encore un peu flou dans l’esprit de la déité, ne s’étant réincarnée que très récemment, mais il s’agit d’une hypothèse plausible, qui peut expliquer ces deux coulées écarlates. Il est peu probable que le regard de la divine, aussi dur et froid soit-il devenu, puisse être une raison suffisante, et ce même combiné à son cosmos céleste.

Alors qu’elle va prendre la parole pour enfin entamer le dialogue avec la Berserker, un être étrange surgit du néant. Cette aura néfaste et malsaine ne laisse aucun doute sur la nature du mort-vivant qui vient d’apparaître. Un spectre d’Hadès. L’Amour a depuis longtemps appris à ne traiter avec ces entités qu’en faisant très attention. Si les Berserkers représentent le combat, les Spectres eux, sont la personnification de la roublardise, et le sourire narquois qui accompagne son ton taquin ne font que renforcer cet à priori.

« Spectre de la Machination, donc. »


Elle a murmuré ces mots doucement de sa voix cristalline, et n’attend pas réellement de réponse. Aphrodite discerne cependant un changement dans le regard de la cardinale des flammes. Elle a repris ses esprits aussi vite qu’elle ne les avait perdu. Curieuse, la déesse scrute les mouvements rapides de la Berserker qui s’avance en direction du spectre, arborant une attitude de défi.

« Captivant... »


La déité n’a pas besoin d’être une des trois moires pour comprendre ce qui va suivre : la Berserker, mue par son envie de combat, va couper la route du spectre. Va s’en suivre un combat, et la victoire probable de la blonde représentante d’Arès. Mais ce ne sont pas ces faits, plutôt prévisibles, qui intéressent la belle, non. Il s’agit plutôt des paroles prononcées par le jeune spectre. Ainsi il répond aux ordres d’un certain Alessio, qui souhaite rencontrer le Porteur de Lumière. Pour avoir des spectres à sa botte, il faut avoir un certain rang, et s’il ne s’agit pas d’un dieu, il ne peut s’agir que d’un Juge. Et qu’un Juge des enfers veuille rencontrer Lucifer … c’est incontestablement intéressant.

La Cythérée est à deux doigts de claquer des doigts pour faire apparaître un siège ( après tout, quitte à regarder un combat, autant le faire confortablement) qu’une nouvelle présence se fait sentir, de manière plutôt … voyante. Son enfant, Phobos, a toujours aimé réussir ses entrées, et la nuée de chauves-souris a toujours été une de ses plus grandes réussites. Contrairement aux deux humains qui semblent comme paralysés par cette arrivée, Aphrodite ramène ses mains sur sa poitrine, émue de croiser aussi rapidement son deuxième fils. Son regard, devenu pourtant dur et froid, retrouve une étincelle de chaleur l’espace de quelques instants.

« Je suis venue annoncer mon retour à toi et tes frères, ainsi qu’à ton père. Je suis ravie de te rencontrer, mon enfant. »


Elle a parlé en arborant un sourire sincère, qui disparaît rapidement lorsqu’elle tourne son regard vers le duo de belligérants.

« Je crois que ta Troyenne et le spectre vont s’entre-déchirer, mon cher. Un spectacle probablement enthousiasmant en ces terres de guerre, mais qui me semble déplacé en présence de deux être supérieurs tels que nous. Je ne prétends pas être une autorité quelconque en ces lieux, Spectre, mais je te conseille de t’en aller, avant de devoir affronter quelque adversaire inaccessible. »


Le ton est froid et tranchant, et l’espace d’un instant, on comprend mieux la relation entre la mère et son fils. Nombreuses sont les personnes à croire que l’effroi provoqué par les enfants d’Arès provient de ce dernier, mais il est fort probable que ces mêmes gens n’ont jamais eu affaire à la colère de la déesse de l’Amour. Cette dernière sait se rendre impitoyable lorsque le besoin s’en fait ressentir. Prenant aussitôt une voix bien plus chaleureuse, elle se tourne de nouveau vers son enfant, lui parlant de sorte à ce que personne d’autre n’entende ses propos.

« J’ai croisé ton frère il y a peu, et il est parti avec le Porteur de Lumière. Je suppose que tu vas les rejoindre, auquel cas je prendrais congé. J’ai une affaire à régler avec ma sœur Perséphone et son sombre monarque de mari. Si je t’en fais part c’est car je redoute la colère d’Hadès, et si je venais à disparaître de nouveau … »
Revenir en haut Aller en bas
Camélia 2

avatar
Messages : 237

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
241/241  (241/241)
Cosmos Cosmos:
190/190  (190/190)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Mer 26 Fév 2014 - 23:59

(Hrp : Pour Elvis surtout, suivant l'intervention de Kazu dans le domaine suivant, considère que je t'ai simplement menacé, n'ayant plus de raisons de vouloir déclarer combat. Néanmoins la réaction enflammée à ton apparition reste de mise.)

La cardinale avait stoppé sa marche en même temps que le spectre en sentant une nouvelle énergie se manifester en ces lieux. D'un geste vif elle fit volte-face et s'assura que le spectre n'irait pas plus loin en faisant pousser à ses pieds et autour de ses jambes de longues et épaisses ronces garnies des plus tranchantes épines. A l'obscurité qui avait envahi les lieux, son cosmos répondit en doublant la hauteur de ses flammes, et surtout en émettant une vive et douce lumière, sans agressivité aucune, mais l'exacte opposée du pouvoir de Phobos. Une réaction de survie instinctive.

Contrairement à son jumeau avant lui, le dieu se présenta immédiatement, et enchaîna par la même occasion avec une menace à peine voilée concernant sa mère. Voilà qui faisait beaucoup pour Camélia. Ses poils s'étaient hérissés à son arrivée, de même que les muscles de son dos s'étaient raidis une fois de plus, et elle apprenait dans la foulée que son bien-aimé roi avait un fils avec cette horrible femme cachée derrière ses airs d'aguicheuse.

Il fallut quelques instants à la jeune femme pour se calmer, levant le regard vers le soleil spartiate* pour y puiser un peu de courage. Lorqu'elle baissa de nouveau les yeux, toujours auréolée par ses flammes, son envie de tuer avait été remplacée par celle d'entasser tous les objets de bois, de paille, d'osier et autres matériaux combustibles pour aller y danser. Son coeur appela le désert de Feu, son nid douillet, et les flambeaux qui s'y trouvaient redoublèrent de vigueur, de même que les feux follets.

"Il a dit fils d'Arès, donc on ne peut pas le tuer, il est avec nous ? On dirait bien. Et la femme ? Non plus : il l'aime ou l'a aimé. Il serait en colère. Ah oui... Mais alors, il faut rester avec elle ?! Non ! Non ! Non ! Nous sommes obligées ou il ne voudra plus nous voir. Et où est-il d'abord ?! Il faut toujours lui donner la réponse d'Odin ! La réponse ? Ah c'est vrai. Bon, je m'en charge. Tu es sûre ? Ai-je déjà failli ? Non... Qu'est-ce que tu vas faire ?"

Le regard de la cardinale se posa sur Phobos, le jaugeant ouvertement sans même essayer de s'en cacher. Il était bien plus fort qu'elle, de même qu'Aphrodite, mais elle ne le craignait pas pour autant. Elle ignorait toujours ce qu'était la peur, bien que son corps ait promptement réagi à son arrivée. Ces frissons qu'elle avait eus... Jamais elle n'avait éprouvé le moindre frisson, que ce soit par peur ou à cause du froid. Cela l'intriguait hautement.

"Je suis Narcisse, cardinale du Feu et fidèle servante du dieu Arès -son nom soit glorifié."

Ne souhaitant pas donner son opinion véritable sur Aphrodite, Arès pouvant le lui reprocher plus tard, elle se tourna vers Elvis et s'approcha jusqu'à ce que la chaleur de son feu roussisse quelques mèches de ses cheveux. Elle n'avait même pas eu l'air de se rendre compte qu'elle avait donné un nom différent à la déesse et au spectre peu de temps auparavant, le changement se faisant le plus naturellement du monde. Elle se plaça entre Elvis et le champ de Mars, de sorte qu'il ne rentre pas dans les terres, puis le libéra des ronces aussi facilement qu'elle les avait fait pousser.

"Lucifer est occupé avec une autre personne. Vous pouvez l'attendre ici mais pas pénétrer au sein du royaume, ou alors vous le ferez en morceaux. Seuls les guerriers qui y ont été invités et les dieux peuvent entrer dans le royaume sacré du suprême Arès."

Et elle ferait tout pour suivre cette règle à la lettre. Les derniers qui avaient tenté la balade, à savoir Poséidon et ses deux sous-fifres, n'étaient pas repartis au mieux de leur forme. Deux d'entre d'eux n'étaient d'ailleurs pas repartis du tout.

*Dernière localisation connue du royaume des berserkers
Revenir en haut Aller en bas
Ryuken

avatar
Rôle : Je tape, je détruis, j'extermine, je pulvérise, je massacre, j'anéantis... Mais, je vous aime bien en fait ! Bref, je suis un gars super sympa et super sociable ! Hé ouais !


Messages : 1534

Avertissement(s) : 3eme Averto: Ban

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
299/299  (299/299)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Jeu 27 Fév 2014 - 16:51

En provenance du Cronos Laburinthos










Au moins, cela ne s’était pas trop mal passé. En chemin, en direction de notre domaine, je marchais légèrement devant la Titanide d’un pas peu rapide. Je n’avais plus besoin de rester sur mes gardes en permanence: d’une manière dont je ne me  l’explique pas, je parvenais à beaucoup mieux sentir le danger.  Je ne posais aucun regard sur Téthys. Elle était derrière moi et je n’avais nul besoin de me mettre une pression à cause des ordres de Phobos. Cette promesse,  je la tiendrais coûte que coûte. Pour autant, j’allais quand même remettre les pendules à l’heure. Décélérant ma cadence, je me retrouvais à côté de la sœur de Cronos.


Tu as la mémoire bien courte en tout cas. Tu oublies que je t’ai servi avant. C’est même moi qui ai veillé sur vos corps endormis pendant votre absence. J’ai tout donné pour votre camp et j’ai beaucoup appris en votre compagnie. En tout cas, je n’ai plus rien à me reprocher vous concernant: vous avez été une famille pour moi et je vous ai vraiment considéré comme mes pères et mes mères.  Mais bon, on savait bien que cela devait se terminer comme ça un jour ou l’autre. Du moins, ton frère le savait lui. Il m’a entraîné pour que je puisse, un jour , voler de mes propres ailes. Le destin a fait que, maintenant, nos chemins divergent.  Si je dois affronter un Titan, ça ne sera pas de gaieté de cœur mais par pur obligation. Voilà, les choses sont dites…

Je reprenais ma marche en avant. Je ne me considérais pas comme un mercenaire mais comme un Guerrier qui avait fait un choix. Je ne reviendrais pas la dessus. Au moins, le titanide pouvait se sentir en sécurité car, consciemment ou inconsciemment, j’étais comme un pitbull protégeant son os. Mais, à la différence de ce gentil toutou, je n’étais pas du genre à mordre mais à dévorer complètement et sans m’arrêter.  C’est peut être pour cela que je pouvais être considéré comme un danger en devenir. Un véritable déicide ? Pourquoi pas après tout !



En tout cas, j’espère que tu sauras te montrer persuasive vis-à-vis de mes maîtres. Je sais bien qu’Océanos n’y est pour rien dans cette histoire. Il n’a pas attaqué mon maître, c’est quelqu’un d’autre. Je ne sais pas qui mais ce qui est sûr et certain, c’est que ça va se payer cher. Toujours est-il que ton frère t’a mis une sacré pression. D’autant que Cronos doit être agacé par le comportement de Rhéa et de Phoebe. Et dire qu’elles cherchent à se rebeller contre leur propre frère. Si Tabris ne m’en avait pas parlé, je ne l’aurais pas cru moi-même. Si j’en avais eu la possibilité, je me serais chargé moi-même de les ramener par la peau des fesses et je les aurais présenté à moitié morte devant Cronos. Porte bouclée, verrouillée ! Une grosse discussion vous attend: il va y avoir du rififi chez vous ! Bon courage d’avance car ton frère est sacrément en colère. Comme rarement je l’avais vu…


Nous n’étions pas loin de l’accès au Domaine de mon Roi Arès: tout s’était bien déroulé jusque là et Téthys pouvait se sentir en parfaite sécurité. Avant que nous n’entrâmes définitivement dans mon sanctuaire par le biais de la Porte de la Guerre, je me retournais et l’observais longuement  avec un regard à la fois neutre mais préventif. Je n’étais pas là pour plaisanter.


Nous y voici. Bien entendu, cette conversation doit rester entre nous. Je ne tiens pas trop à ce que les autres Berserkers, Arès et ses Rejetons soient au courant de ce que je t’ai dis. Donc, ça reste entre nous. Comme promis à ton frère, tu vas pénétrer dans ce domaine, discutailler avec Arès, Phobos ou Deimos tandis que je vais assurer ta sécurité. Quand tu auras terminé, je te raccompagne à l’extérieur et tout sera terminé entre ta famille et moi. Je considère déjà que j’en fais beaucoup trop.


Je me retournais et entrais maintenant dans mon Domaine via la Porte de la Guerre. Il y avait un véritable embouteillage. Phobos était de retour avant moi  et il y avait une autre olympienne qui s’avérait être Aphrodite, la déesse de la beauté, la mère de Deimos et de Phobos, donc la femme d’Arès. Bref, la famille au complet !  Je ne pus m’empêcher de la regarder un court instant et de la comparer aux Titanides. Il ne fallait vraiment pas la froisser mais, question beauté, elle cassait pas des briques. Je m’attendais à mieux ! Même Téthys était plus attirante qu’elle: c’est dire ! Décidément, tout ce qui touche aux Olympiens ne m’attire vraiment pas mais je fais bon gré contre mauvaise fortune. Précédant Téthys, sur les ordres de Phobos, je me contentais de la saluer silencieusement le plus indifféremment possible. Au moins, je ne lui montrais pas que je me moquais de sa présence  et que cela ne me faisait ni chaud ni froid. Je vis ensuite cet homme qui était apparu dans le Domaine des Titans et qui avait disparu aussi rapidement que Lucky Luke pouvait tirer sur son ombre. Je n’y avais guère prêté attention car, n’étant plus sur mon domaine, cela ne me concernait pas. Mais, maintenant, les choses étaient différentes. Camélia, cette froussarde indigne d’être une Cardinale, ne méritant absolument pas mon respect, en était à faire sa soi-disant cheftaine devant cet homme. Les paroles des autres ne m’atteignaient pas plus que cela lorsque j’appris que cet inconnu se révélait être un spectre. Alors, c’est ça un Guerrier d’Hadès ? Je m’assurais brièvement que Téthys ne risque absolument rien puis ne put m’empêcher de me diriger vers le Guerrier en question. Ignorant totalement les recommandations de la Cardinale, je me postais devant le Spectre et tournait autour de lui tel un prédateur complètement excité à l’envie de tuer sa proie. Je le sondais, l’explorais, cherchais à fouiller à explorer les moindres recoins de son cosmos pour m’en appréhender. Je fis naître, involontairement ou volontairement, mon aura ténébreuse: on pouvait clairement sentir à quel point j’étais dangereux car totalement imprévisible. Je n’étais pas à une malédiction prête et je m’en fichais royalement du moment que je pouvais taper sur un guerrier. Je n’avais besoin absolument d’aucune raison particulière et je me fichais bien des convenances. Dans cet état là, alors que je devenais l’incarnation de la destruction inévitable, une simple petit rien pouvait allumer l’étincelle et tout faire exploser au passage. Surtout, mon regard rouge sang, symbolisant ma furie dévastatrice, ne cessait de le décortiquer.


Alors, c’est ça un Spectre ? Quand j’en rencontre enfin un, c’est pour constater à quel point il est faible comme un moucheron. Il doit bien y avoir plus fort que toi. Tu sers à quoi au juste ? À faire le paillasson ? Tu as de la chance que je sois en mission car, crois-moi, j’ai vraiment une envie folle d’éradiquer ta misérable existence par la force de mes poings et de ma rage !! Après tout, tu es un Guerrier non ? Donc, tu sais te battre… Par conséquent, tu es candidat à la mort constante et soudaine. Alors, un conseil, va voir ailleurs si j’y suis. Ou prends un ticket et attends patiemment ton tour. Ou peut être songes à te plaindre du traitement que tu as reçu à tes dirigeants comme une pleureuse et une faible…


Camélia pouvait reconnaître aisément mon attitude lorsque j’avais commis un massacre en bonne et due forme la première fois que nous avions voyagé ensemble. Un bain de sang avec un regard démoniaque que j’offrais justement à cet homme. Il me serait aisé de le tuer et de lui arracher la colonne vertébrale. Mais pour l’heure, après un dernier regard méprisant lancé sur lui, je me détournais et me dirigeais vers Phobos. Pas un seul regard en direction de Camélia: au moins, comme ça, cela m’empêcherait de sortir mes quatre vérités sur elle.  Toujours en m’assurant de la bonne sécurité de Téthys, prêt à prendre sa défense à n’importe quel moment, je ne manquais pas de courtoisie et de règle élémentaire de subordination en posant un genou à terre tout en baissant la tête un long moment. Puis, je me relevais et regardais Phobos. Du moins, pour la première fois et pour faire bonne impression bien que ça m’en coûtait de le faire, je m’exprimais avec politesse tout en le vouvoyant et non en le tutoyant. Rien que pour cela: ça vaut une bonne centaine de bons points , un diplôme et la médaille du mérite !


Seigneur Phobos… Je vous amène Téthys, Titanide des Flots, femme d’Océanos et sœur de Cronos, Seigneur des Titans. Comme vous me l’avez ordonné, j’ai veillé à sa sécurité et vous garantis sur mon honneur de guerrier qu’il ne lui arrivera absolument rien du tout dans l’enceinte même de notre domaine. S’il m’est permis de m’exprimer, la rencontre avec la Déité ici représente une importance des plus capitales. J’attends vos ordres mon Maître…


Étant bien présent lors du réveil de Cronos, je savais exactement à quoi il fallait s’attendre. On avait pas besoin d’avoir un autre camp sur le dos. Surtout, on avait pas besoin d’avoir sur le dos une divinité folle de rage et prêt à exploser à tout instant. Pour l’instant, il ne représentait absolument pas une menace car, même moi, je pouvais l’achever dans son état. Mais comme on dit: » la vengeance est un plat qui se mange froid ». Chez le Roi des titans, et dans son état actuel, ce sera un met qui se dégustera bien frais puis qui sera dévoré goulument en une seule bouchée. Et, comme il est bien du genre à se servir plusieurs fois à la suite façon gourmandise, il n’était absolument pas dans mon idée de m’attirer les Foudres de celui qui ne disposait lus d’aucune limite. Du moins, le plus discrètement possible, et j’y parvenais, je lançais un très bref regard d’avertissement à Phobos. Bah dis donc ! Je ne sais pas ce qui m’arrive aujourd’hui mais je mérite la première place du podium du changement instantané du bourrin dégénéré au diplomate averti.




Dernière édition par Ryuken le Sam 29 Mar 2014 - 10:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elvis

avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Jeu 27 Fév 2014 - 18:54

PS: Merci de me prévenir si mon post pose problème a qui que ce soit dans ce topic, surtout dans ma longue tirade (toi exclu Ryuken puisque tu as dit que tu me tuerais de toute façon)


Elvis avait a peine fait quelques pas qu'il sentit un cosmos se rapprocher de lui. C'était la berzerker qui, visiblement ne désirait pas qu'il s'avance dans les terres d'Arès. Brusquement, une aura apparut devant la porte de la guerre et les deux se figèrent. Quelqu'un qu'il avait déjà rencontré se tenait là. Phobos, de nouveau. Elvis ne s'attendait pas à déjà revoir le dieu de la peur qu'il venait à peine de quitter. A croire qu'ils étaient destinés à se rencontrer encore et encore. La cardinale, visiblement bien décidée à ce qu'il n'aille pas plus loin fit pousser des ronces autours de ses jambes. Des ronces épaisses et tranchantes qui réduiraient ses jambes en lambeau si il tentait d'avancer. Une telle précaution était inutile, il ne comptait pas aller plus loin désormais. Phobos prononça des paroles intéressantes. Ainsi, la déesse qui se tenait avec eux était Aphrodite déesse de l'amour, mère de Phobos. C'était réellement intéressant. Malgré les ronces qui l'encerclaient, Elvis fit un effort pour sourire et parler de manière agréable au dieu même si il frémissait quelque peu sous l'aura ténébreuse de Phobos.

Seigneur Phobos. Je ne m'attendais pas à déjà vous revoir. Ainsi il s'agit de votre mère? Je ne pensais pas qu'il s'agissait de la déesse Aphrodite, cependant, soyez assuré que je n'ai rien fait qui puisse lui déplaire.


Il n'avait volontairement pas inclus la berzerker dans sa phrase, car celle ci semblait être perturbée par Aphrodite et il ignorait ce qu'il en était des relations entre la berzerker et la déesse. Il préférait ne pas s'exprimer. Les ronces autours de ses jambes disparurent tandis que la berzerker et la déesse prononçaient de paroles très intéressantes. Ainsi, Lucifer se trouvait bien ici. Tant mieux, cela lui épargnerait de devoir se focaliser plus longtemps sur l'ordre d'Alessio et lui permettrait de se préoccuper de ses propres problèmes. Cependant, il n'allait pas pouvoir avancer plus loin dans le domaine d'Arès. Le spectre n'en laissa rien paraitre mais il fut légèrement contrarié. Cette berzerker tenait donc tant que ça à l'empêcher d'entrer? Il ne voyait pourtant pas pourquoi la berzerker n'aurait pas confiance en lui. Cela dit, celle ci venait de se nommer Narcisse alors qu'elle s'était présentée sous un autre nom peu avant. Etrange. Cette femme semblait posséder un dédoublement de personnalité. C'était réellement intéressant. Puis, d'autres personnes arrivèrent. Le guerrier en armure noire et une femme qu'il avait déjà rencontré au labyrinthe de Cronos, une titanide. Le guerrier en armure noire s'avança vers lui avec un air qui se voulait menaçant mais qui, au final ne faisait que souligner sa stupidité.

Alors, c’est ça un Spectre ? Quand j’en rencontre enfin un, c’est pour constater à quel point il est faible comme un moucheron. Il doit bien y avoir plus fort que toi. Tu sers à quoi au juste ? À faire le paillasson ? Tu as de la chance que je sois en mission car, crois-moi, j’ai vraiment une envie folle d’éradiquer ta misérable existence par la force de mes poings et de ma rage !! Après tout, tu es un Guerrier non ? Donc, tu sais te battre… Par conséquent, tu es candidat à la mort constante et soudaine. Alors, un conseil, va voir ailleurs si j’y suis. Ou prends un ticket et attends patiemment ton tour. Ou peut être songes à te plaindre du traitement que tu as reçu à tes dirigeants comme une pleureuse et une faible…

Que de menaces. Tout ce que faisait ce guerrier, c'était faire apparaitre clairement sa stupidité et son manque de lucidité. Un tel spectacle le fatiguait et il ne désirait qu'une chose: que ce demeuré s'en aille. Il tira un large sourire moqueur et parla.

Et bien, que de menaces. Je trouve cela pitoyable, en commençant par le simple fait que vous ne vous soyez même pas présenté. Faible vraiment? Dans ce cas vous devez avoir soit une grande estime de vous même si vous menacez quelqu'un de manière aussi prompte. Certes je ne suis qu'un spectre de second ordre, mais il semblerait que vous n'ayez pas croiser certains spectres qui serait capables de vous balayer en quelques instants. Vous semblez également posséder un sens de l'honneur étrange si vous agressez de cette manière un pauvre aveugle sans défense. De plus, vous semblez être focalisé sur un seul type de force. D'après ce que je peux comprendre, vous pensez que la puissance brute est la seule force. Cependant il existe deux types de forces. Certaines personnes comme vous préfèrent tout miser sur la puissance brute et  tandis que d'autres préfèrent utiliser leur cerveau afin de combattre de manière efficace. Mais ne vous inquiétez pas. Je ne vous blâmerais pas, c'est une question de choix et l'on peux être naturellement plus doué dans certaisn domaines que dans d'autres.  Aller voir ailleurs? Je voudrais bien cependant j'ai à faire et je compte pas marcher dans votre jeu. Navré mais je ne désire nullement passer mon temps dans un combat avec vous. Quand au fait d'aller me plaindre auprès de mes supérieurs, soyez intelligents. Un tel acte serait très mal vu quand aux relations diplomatiques qui sont déjà très fragiles entre les enfers et Arès. Vous n'ignorez sans doute pas qu'en tant que serviteur d'Arès, vous vous devez de représenter son armée et chacune de vos actions rejaillie sur celle ci. C'est valable dans n'importe quelle armée. En vous comportant ainsi, vous couvrez de honte les berzerkers tout entier. Je n'ose imaginer la gêne que doit ressentir le seigneur Phobos en vous voyant vous comporter de telle manière. Certes les berzerkers sont des combattant dans l'âme et la bataille est leur raison d'être, cependant, cela n'exclue pas que vous devez faire preuve de raisonnement et de diplomatie. Vous ne souhaiteriez pas placer votre camp dans une situation délicate simplement pour satisfaire vos pulsions barbares n'est ce pas? Alors montrez vous intelligent pour une fois et faites ce qui s'impose dans ce type de cas. Essayez de vous montrer...diplomate. Je dis ça seulement dans votre propre intérêt car, en présence de personnes plus puissantes que vous, cette attitude pourrait vous couter bien cher.

Il avait prononcé sa tirade sur un ton moqueur ravageur, tout en souriant. C'était certain, il n'aimait pas ce berzerker et il comptait bien ne plus le croiser. Si il avait lâché tout ce qu'il voulait, l'effet eu été bien plus dévastateur mais il se devait de faire lui même preuve de diplomatie afin de compenser l'absence évidente de celle ci chez le guerrier.
Revenir en haut Aller en bas
Phobos
Dieu de la Peur
avatar
Messages : 708


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
315/315  (315/315)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Jeu 27 Fév 2014 - 22:26

Le fils d'Arès resta figé un instant, observant, sans y croire, le déroulement de la scène. Les échanges avec sa mère furent courts, coupés par le comportement odieux des humains qui étaient en présence de deux grandes divinités qui façonnaient le destin de l'Humanité selon leur bon vouloir. A croire qu'ils cherchaient à être détruit à la seconde. Attentif aux paroles de la déesse de l'Amour, son regard était toujours posé sur les vermines qui se chamaillaient juste devant eux, comme si ils n'existaient pas. Le tonnerre se faisait entendre, semant son grondement dans tout le royaume d'Arès tandis que dans l'obscurité envahissante une terreur sans nom grognait et menaçait les mortels présents dans le domaine. La voix de Phobos était glaciale, et ses mots, répondant à sa mère, témoignaient d'une rage contenue qui n'allait guère tarder à éclater, une rage qu'il contenait afin de respecter la présence de la déesse. 

"Les enfers dites vous... j'y suis allé afin de présenter mes respects, ayant toujours apprécié ce royaume de par ma nature si particulière, vous en conviendrez. Toutefois, je n'y ai vu que Hypnos, et  a également été le témoin de la désinvolture de leurs spectres vis à vis de leurs maîtres naturels que sont les dieux, même les leurs... et je suis au regret de constater que nos propres troupes ne valent guère mieux!" 

La fin de sa phrase fut prononcée d'une façon particulièrement tranchante. Sans prévenir, la foudre éclaira l'entrée du domaine, une foudre qui n'était pas celle lumineuse et royale de Zeus, non, il s'agissait d'une foudre déchirante et malsaine, provoquant un sursaut incontrôlé chez les mortels tandis qu'ils étaient aveuglés autant par la surprise que par le vent qui hurlait. Sauf qu'il ne s'agissait pas là d'un vent, mais de la voix sinistre du fils d'Arès qui venait d'exploser et frappait les âmes des trois mortels. Une force invisible enserra le spectre , la berserker et le chevalier noir, une poigne glaciale étranglant leurs âmes. Un éclair frappa les trois êtres mortels qui s'effondraient au sol, fumants. Certes, Ryuken avait amélioré son comportement, mais il devait encore apprendre à rester à sa place quand il était en présence de divinités. Concernant la troyenne, son attitude était plus discrète, et en l'absence d'un de ses maîtres, son comportement aurait été adéquat, mais malheureusement pour elle, deux dieux, dont un de ses seigneurs légitimes, étaient présents. Quant au spectre, ce dernier n'avait apparemment pas appris à retenir sa langue, même en présence d'êtres supérieurs. Si Phobos n'avait pas quelques interrogations sur sa nature, et si le moment était malvenu pour s'en prendre à un serviteur des enfers, il aurait laissé volontiers le petit spectre aux mains de ses guerriers. Mais ceux ci ne méritaient aucunement de friandises étant donné leur comportement, et la situation ne s'y prêtaient pas de toute façon. 


"Est ce là le comportement à tenir en présence de divinités? Que ce soit en Enfers, au Sanctuaire d'Athéna, ou ici, je constate que les humains ont perdus tout sens du respect et de leur place à tenir face à des dieux?!" 

Sa voix n'avait plus rien de posée. Elle était déchaînée comme une tempête et cela ne faisait que commencer. Sans même qu'ils l'aient vu se déplacer, il apparu aux côtés de Ryuken. Sa poigne de fer et de glace l'attrapa par le coup et le souleva, approchant l'oreille du guerrier prêt de sa bouche. Sa voix sinistre était plus basse, mais bien plus rigide et sinistre. 


"Oui, tu as accompli tes obligations, et grâce à cela ta tête repose encore sur tes épaules! Je ne saurais tolérer aucunement une attitude aussi belliqueuse et déplacée en présence de ma mère! Vous commandez est une tâche qui m'a été confiée par mon Père, ce n'est pas par plaisir que je dois m'occuper de vous... Mais je le fais! Si tu veux menacer ce spectre, ou l'insulter que sais je encore... libre à toi... mais à l'avenir, tu le feras hors de notre présence, ai je bien été clair?! Et rassure toi... tu ne seras pas le seul à recevoir mes compliments! Je vais m'occuper des deux autres... Attend donc Tethys ici, et des qu'elle sera là, amène là à mon temple. Fais ton devoir comme tu l'avais fait jusque là, et j'oublierais cet incident." 

Libérant le chevalier noir de son emprise, il saisit des lors Camélia par la nuque et la toisa du regard. L'éclat glacé de ses yeux oscillait avec une flamme furieuse et ténébreuse. 

"Nous n'avons été présentés que brièvement... vu ton attitude en notre présence, je me dois également de mettre les choses au point. En présence de mon Père, de mon Frère Deimos, de ma Mère ici présente ou moi même... tu feras comme ton camarade le chevalier noir, et comme les autres berserkers... à savoir parler quand on te le demandera! Nulle tension, nulle joie, rien ne dois transparaître de vous en dehors de la servitude. Tu es certes une Cardinale, mais sache le, Grell a déjà eu une mise au point lui aussi... Sur ce, tu devrais annoncer à mon frère et Lucifer ma présence, ainsi que l'arrivée de Tethys, dans le cas où cela les intéresserait! Maintenant disparaît, même si je n'en ai pas encore terminé avec 'vous'... " 

Puis, Phobos étant un dieu pour le moins équitable, ne prodiguant pour ainsi dire aucun traitement de faveur, ce fut au tour du spectre d'entendre ce qu'il avait à lui dire. Lâchant la jeune femme, il se tourna lentement vers le visiteur et avança vers lui, les pas lourds et menaçant annonçant la couleur de ce qui l'attendait. D'un geste léger de la main, il souleva Elvis dans les airs et lui adressa un regard où colère et déception se mélangeait.

"Hum... quelle déception! Après les mots que tu m'as adressé lors de mon départ des enfers, j'espérais que tu sois un être plus... réfléchi. Mais tu viens de prouver qu'il n'en était rien et valait bien le juge qui s'était attiré les foudres d'Hypnos...  Comme je l'ai dit à mes guerriers, tu as grand intérêt à apprendre à tenir ta langue en présence de dieux, qui plus est pour insulter un de mes serviteurs. Tu as de la chance d'avoir attisé ma curiosité te concernant, faute de quoi je t'aurais offert à mes guerriers... Tu parles d'adopter une attitude davantage diplomate que belliqueuse... mais sermonner un guerrier devant son dieu, est ce là ton sens de la diplomatie? Si quelqu'un a la légitimité de critiquer et réprimander Ryuken, c'est MOI et NON TOI! EST CE BIEN CLAIR?! CECI EST UN MANQUE DE RESPECT DES PLUS DESOBLIGEANT ET J'AURAIS EGALEMENT LA LEGITIMITE DE DEMANDER TA TETE EN COMPENSATION!" 

Phobos marquait ses paroles comme au fer rouge contre l'âme du spectre, celui ci ne pouvant oublier de sitôt ce qu'il venait de dire. Il fit tomber au sol le visiteur, se tournant vers sa mère, reprenant une attitude digne, noble et posée. 

"Je vous prie de me pardonner ce léger éclat de colère, j'ai eu à essuyer aux Enfers et au Sanctuaire un certain manque de respect, ici c'en était trop. Comme disent les humains, il s'agissait de la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Concernant mes projets immédiats, quand bien même je suis ravi de vous revoir, même si j'aurais espérer de meilleures circonstances, je dois régler une affaire urgente avec la titanide Tethys dont l'arrivée est imminente et qui vient de faire le déplacement en personne. Et ensuite une longue entrevue avec mon frère et nos berserkers s'imposera... Libre à vous de rejoindre Deimos et Lucifer, je vous promet de vous revoir des que la situation me le permettra." 

Baisant de nouveau la main de sa Mère, il se redressa et se tourna vers le spectre. 

"Lucifer étant occupé pour l'instant, et afin de t'éviter de t'être déplacé pour rien, bien que tu ais déjà reçu un enseignement qui valait ton déplacement, je te permet de m'accompagner dans mon propre temple afin que tu m'en dises davantage sur toi... Libre à toi de refuser, mais j'ignore si cela serait une sage décision... après tout, Ryuken serait toujours présent ici, et libre de toutes actions...." 

Laissant planer cette menace dans l'esprit de Elvis, il fit surgir de l'ombre environnante un loup féroce et obscure, à l'aspect squelettique inquiétant et maléfique à souhaite. Une créature digne des pires cauchemars des humains. 


"Si tu acceptes, ce fauve t'emmènera au plus vite dans mon royaume." 

Ces derniers furent prononcés dans l'esprit d'Elvis, de sorte que seul lui en avait connaissance, Phobos ayant disparu aussi mystérieusement que le loup était apparu, loup bavant qui lorgnait avec intérêt sur le spectre. 

----------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Ven 28 Fév 2014 - 9:11

Téthys n'avait pas quitté le royaume de gaité de cœur maintenant qu'elle avait vu ce qu'il avait subit. Mais elle n'avait pas eu trop le choix. Sa famille était toujours plus importante qu'un  royaume qui n'était en définitive qu'un bout de territoire. Quoiqu'il en soit, Ryuken semblait être quelqu'un capable de tenir ses promesses. Il n'était rien arrivé à la Titanide pendant la traversée vers les terres d'Arès. Un bon point qu'elle se voyait obligée de lui concéder. C'est alors qu'il se plaça à sa hauteur et lui appris qu'il avait veillé sur les corps des Titans encore endormi et que les Titans lui avaient beaucoup donnés.

"C'est bien possible, après tout je ne sais tout ce qu'il s'est passé avant mon réveil. Mais il ne semble pas comprendre ce que je lui reproche exactement."


Ce qu'elle lui reprochait exactement alors? Tout simplement le fait qu'il avait abandonné les Titans. Il avait beau les avoir considérer comme sa famille, il les avait abandonnés et se disait près à les tuer sans le moindre regret. Téthys ne comprenait pas ce genre de pensée. C'est alors que le Black Saint repris la parole. Il était aussi au courant pour la rébellion de Phoebe et Rhéa? Mais tout se sait ici ou quoi? En tout cas, Ryuken semblait vouloir qu'elle réussisse à créer un lien diplomatique avec les Bersekers.

-Je ferais ce que je pourrais pour arranger les choses entre les Titans et les Bersekers. Quant à la rébellion, le problème se réglera entre Titans.

Amener ses sœurs à moitié morte devant Cronos? Elle voudrait bien voir ça tient! Mais étant en mission diplomatique désormais, elle ne pouvait rien répondre à cela. Même si ce n'était qu'un subordonné, elle ne savait pas comment réagirait Arès et ses fils si elle l'attaquait verbalement. Lorsqu'ils arrivèrent près de la porte, il lui demanda de ne parler de ne pas parler de ce qu'il venait de dire à Arès ou l'un de ses fils.

-Je garderais le silence sur ce que tu m'as dit, Tatsou. Mais sache que de mon côté aussi, tout sera fini lorsque je partirais.


Hum, le prénom de Tatsou était-il une réminiscence de son ancienne vie qu'elle avait oubliée? Peut-être. En tout cas, ce n'était pas le moment de s'en occuper. Elle reconnu le cosmos de Phobos et celui de la Berseker qu'elle avait vu à son arrivée. Le cosmos divin devait être celui d'Aphrodite, quant au Spectre c'était celui qui était brièvement venu au domaine des Titans.

"Je vois que j'arrive au moment moment."

En effet, Phobos était en train de remonter les bretelles à ses deux subordonnés et au Spectre dont il n'aimait vraiment pas le comportement. Elle le vit menacer son guide avant de lui demander de la mener jusqu'à son temple. Ah? Elle allait devoir le suivre encore quelques instants alors?  Il s'occupa ensuite de Camélia, avant de littéralement exploser devant le Spectre. Bien, en voilà un qui n'avait pas une petite idée de sa qualité divine. Après de dernières paroles, la divinité disparue. Ah, c'était aussi simple que ça? Elle se tourna donc vers la dernière divinité présente.


-Déesse Aphrodite, permettez-moi de me présenter même si vous devez probablement avoir deviné mon identité. Je suis Téthys, l'ancienne reine des Flots. Si cela vous inquiète, sachez que je n'ai aucune intention de lever la main sur l'un de vos fils. Ma présence ici est purement diplomatique.   
Revenir en haut Aller en bas
Aphrodite

avatar
Messages : 52


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Lun 3 Mar 2014 - 14:48

Décidément, cette porte est un vrai moulin. Aux déjà présents viennent s’ajouter un guerrier peu captivant, et un titan des anciens temps. Pour la déesse, peu habituée aux va et viens incessants des humains, il s’agit d’un test. Si quelques années auparavant – pour être plus précis, avant son petit supplice personnel – elle aurait sans doute cédé à l’agacement, ce n’est plus le cas. Quelque part, elle doit remercier son paternel de dieu, l’illuminé Zeus, pour cet apprentissage.

La Cythérée pose son regard sur la cardinale des flammes, dont l’attitude est passée de l’effroi à l’animosité vis-à-vis de la déesse. Une autre personnalité a pris la place de l’ancienne, il en va sans dire. La Beauté en fait pour l’instant abstraction, bien qu’elle note cette inimité dans un coin de son esprit. Doit-elle ranger la Troyenne dans la catégorie des hypothétiques adversaires ?

L’humain qui vient d’arriver ne semble pas réellement important, mais au moins il connait sa place, du moins partiellement. C’est tout juste s’il ne se met pas à ramper devant son enfant, La Peur. Aphrodite sourit en pensant que son descendant a su se faire respecter de ses sbires, et ce n’est pas peu dire, tant les Berserkers sont des êtres puissants, mais incontrôlables. Preuve en est le discours tenu vis-à-vis du spectre qui, bien que pas à sa place, ne semble pas représenter une menace directe ou indirecte en ces lieux.  Ce dernier réplique d’une voix moqueuse en exposant un monologue interminable.

Indifférente aux discours des deux humains, la Beauté profite de cette marée de paroles pour se tourner vers celle qui a été escortée par le chevalier d’Arès, mais son attention est rappelée par les propos tenus par Phobos, qui ne badine pas avec l’autorité. Aphrodite, stoïque, constate que son enfant est loin d’avoir perdu la main en ce qui concerne la manipulation des éléments. Un sourire mutin s’installe sur son visage lorsqu’elle entend le dieu de la Peur reprendre les humains en ces lieux. Et il faut dire qu’il n’y va pas de main morte. Chacun des intervenants a droit à son flot de reproches, justifiés il en va sans dire. Les mains jointes, la déesse de l’Amour attends qu’il ait fini pour lui répondre, une certaine fierté dans la voix. Elle sait reconnaître la valeur de ceux qui l’entourent.


« Je t’en prie mon enfant, je comprends tout à fait que tu aies à punir ceux qui le méritent. Ne t’en fais pas pour moi, je compte revenir vous voir toi et ton frère bientôt. Si tu aperçois ton père, n’oublie pas de lui présenter mes respects. Il serait peut-être intéressant que j’aie un entretien avec lui, aussi. »


Elle a conclu la conversation avec son fils au plus vite, après tout, l’un comme l’autre sont forts occupés. Aphrodite se tourne alors vers Tethys, pour ne pas partir sans saluer la déité archaïque.


« Ma dame, une Titanide est toujours la bienvenue sur ces terres tant qu’elle n’apporte pas avec elle la guerre, vous vous en doutez. Et je ne me fais pas de souci pour Phobos ou Deimos, ils savent se défendre. Quoi qu’il en soit, je suis ravie d’avoir fait votre connaissance. Veuillez m’excuser, mais un long voyage m’attend. Au plaisir de vous recroiser, ma chère, dans une situation plus propice à une discussion. »


Avec un sourire, la Divine prend congé de la déesse des flots, puis se retourne. Les volants de sa robe semblent s’évaporer alors qu’elle disparaît dans l’horizon, sans regarder derrière elle. Son premier arrêt a été plus long que prévu, mais pas inintéressant pour autant. La deuxième étape elle, sera bien plus compliquée. Direction les enfers, et son monarque belliqueux.


(hrp : départ pour Porte des Enfers)


Dernière édition par Aphrodite le Lun 10 Mar 2014 - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Camélia 2

avatar
Messages : 237

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
241/241  (241/241)
Cosmos Cosmos:
190/190  (190/190)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Lun 3 Mar 2014 - 23:20

C'était à n'y rien comprendre : le flot d'invités, à défaut d'être jugulé, apporta son lot de commentaires, de colère et de réactions. Tout d'abord Phobos lança un éclair sur les mortels présents. Narcisse vacilla sous le coup mais resta debout, fumante, les brûlures se refermant presque aussitôt sur sa peau, tel étant le pouvoir du Feu. Il se mit ensuite à sermonner méthodiquement chacun. Quand vint son tour, la cardinale éprouva un nouveau frisson dans la nuque et sourit de toutes ses dents, ravie d'une telle montée d'adrénaline. Il crut bon d'ajouter que Grell avait déjà subi ses foudres -dans tous les sens du terme ?- et lui suggéra d'aller prévenir Lucifer et son frère -à quoi pouvait bien ressembler Deimos ?- de l'arrivée d'Elvis, avant de disparaître en laissant un magnifique loup de ténèbres qu'elle s'empressa d'approcher. La caresse qu'elle voulut lui prodiguer passa à travers.

Puis, se tourna vers Elvis, elle sourit et laissa enfin éclater un fou rire des plus moqueurs.

"Toi ! Parler d'honneur alors que... HA HAHA HAHAHA AHHA !!! Alors que tu te qualifies toi-même de faible... HA HA AHAHAHA AHAHA AHA !! Et en plus, tu comptes sur tes amis spectres ! HAHHAHAHAHHAHHA !!!"

Elle continua de rire aux éclats, Phobos lui avait paru aussi ridicule qu'un clown en train d'exécuter son numéro. Parler de diplomatie puis s'emporter, sermonner un guerrier étranger, sermonner ses propres troupes devant lui, s'excuser auprès de sa mère comme un gentil fils-à-maman -pour sûr cet aspect de sa personnalité venait d'elle et non d'Arès !- puis partir vers d'autres cieux sans même vérifier si ses paroles avaient eu les échos attendus. Et puis, s'il partait devant, elle n'avait pas besoin de prévenir Lucifer et Deimos.

Elle finit par se serrer les côtes, pliée en deux, des larmes de vapeur aux yeux. Cet homme parlait comme si tout lui était acquis, le respect comme l'obéissance, alors qu'il n'avait en rien donné preuve de son autorité. Lorsqu'elle parvint à reprendre sa respiration, elle fixa Elvis avec des yeux de fauve en chasse.

"Je crois que tu devrais vraiment partir, faible petit spectre. Cet endroit n'est pas fait pour toi. Ou alors reste très près du grand méchant loup. Très près."

Elle passa la langue sur ses lèvres puis vit arriver une autre dame, qui sembla faire fuir la mère de la Peur. Telle mère tel fils ? Ce fut l'impression qu'elle avait sur le moment. Elle entendit la nouvelle venue se présenter poliment, s'approcha d'elle et fit une révérence en tenant les pans de sa robe.

"Je suis Camélia, cardinale du Feu au service d'Arès. Sa Majesté Arès est actuellement absente du royaume malheureusement. Voulez-vous patienter en attendant son retour ?"
Revenir en haut Aller en bas
Seishiro

avatar
Messages : 177


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
441/441  (441/441)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   Mar 4 Mar 2014 - 19:42

Un vent brûlant balaya la porte de la guerre, pour annoncer l’apparition d’une tierce personne. Le climat ambiant semblait tout aussi ardent que l’effet climatique, résultante du cosmos si spécifique de l’ange déchu. Ce dernier se matérialisa à l’entrée de la porte et observa la scène, tout sourire. Seules deux personnes retinrent son attention. Une jeune femme d’une grande beauté à l’énergie proche de Cronos, et la sublime déesse Aphrodite qu'il avait déjà eu le privilège de saluer. Sans daigner lancer un seul regard aux autres mortels présents sur les lieux, le porteur de lumière s’inclina devant la titanide et la gratifia d’un sourire avenant.

Bon sang ne saurait mentir. Or, je sens que celui de Cronos coule dans vos veines tant votre cosmos en est imprégné. Je suis Lucifer, allié indéfectible de votre famille.  Je n’ai pas encore eu le plaisir de croiser votre route depuis votre éveil. J’ose croire que nous aurons le loisir de deviser au sein du royaume de Cronos.

Hormis le père des titans, Seishiro n’avait pas eu l’occasion de croiser d’autres membres de sa famille. Depuis son éveil, l’ange déchu avait parcouru chaque royaume, chaque route avec énergie sans prendre le temps de se poser pour deviser avec les membres du camp avec lequel il s’était allié. Autant leur faire bonne figure quand il en croisait un. D'un geste vif, Lucifer fit apparaitre une cigarette dans sa main et l'alluma d'un regard pour inhaler avec un plaisir évident une bouffée de fumée.


Puis-je m'enquérir de la raison de votre présence en un tel lieu ? J'ai eu vent que Cronos ne portait pas Arès dans son coeur... Peut être venez-vous, tout comme moi, en conciliateur ? Je vous prie d'avance de me pardonner mais je ne saurais m'attarder plus que de raison. Je suis particulièrement sollicité...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Arrivée de l'amour en terre de guerre.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arrivée de l'amour en terre de guerre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» En amour comme à la guerre, tous les coups sont permis [Ando] (abandonné)
» En amour comme à la guerre, tous les coups sont permis (With Marie de Guise
» No² - En amour, comme à la guerre, pour en finir, il faut se voir de prés.
» Yukon, Terre de guerre.
» Ishigaki, Misère et Richesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume de la Guerre ¤ Arès :: Le domaine de la Guerre :: La porte de la guerre-