Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Partners in Crime [Orion - Adonis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1509


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Partners in Crime [Orion - Adonis]   Mar 7 Jan 2014 - 16:04

Patience. Il ne saurait tarder. Il a toujours eu une peur bleue de me faire attendre, va savoir pourquoi.

Ainsi s'était exprimé Alessio dès qu'ils étaient arrivés sur place. Il n'avait pas jugé utile de faire part à Adonis des raisons qui le retenaient encore sur le territoire grec, et à fortiori à proximité du Sanctuaire, étant d'avis qu'il le saurait bien assez tôt. Ayant toutefois du temps devant eux, le Griffon s'était fait fort d'acquérir une bouteille de quelque alcool exotique susceptible de leur permettre de se réchauffer – sur présentation de l'argument que ce n'était pas parce que leurs corps étaient immortels qu'ils devaient n'avoir cure de mourir de froid. Non que ce lui soit déjà arrivé, mais il ne tenait pas à tenter l'expérience, à la vérité. La vague de froid n'avait en effet épargné personne, pas même les hameaux les plus reculés.

Que le Sanctuaire en soit ou non la cible première, les dommages collatéraux n'avaient à aucun moment été endigués. S'il fallait y voir la main de qui que ce soit et non une simple intempérie – les créatures géantes qu'ils avaient pu voir flotter dans le ciel contredisaient déjà quelque peu cette conjecture, cela dit – il lui faudrait songer à l'en congratuler. Voilà à quoi songeait le Juge des Enfers tout en sirotant la liqueur restant au fond de son verre, le regard tourné vers ces cieux assombris, plus ou moins confortablement assis sur un muretin de pierre préalablement débarrassé de toute blancheur parasite.

Si sa tenue avait certes de quoi retenir l'attention, c'était l'armure d'Adonis qui était la cible de tous les regards – à moins que ce ne soit le fait de les voir prendre un verre au milieu de leur charmante bourgade qui laisse sans voix les villageois. Faisant tinter faiblement les glaçons qui s'y étaient formés – il n'avait pas été bien utile d'en ajouter – contre les parois translucides du récipient, Alessio en jaugea du coin de l'oeil le contenu restant avant de le déposer non loin. Celui-ci l'avait certes coupé un tant soit peu de la fraîcheur environnante, mais ce n'était hélas là rien de définitif : elle le malmènerait à nouveau bien assez tôt. Puisse-t-il tout de même se presser, le Griffon n'avait pas toute la journée – pas dans ce froid en tout cas.

Ah, tout de même ! fit-il pour la forme.

À peine la silhouette altière du Bélier était-elle apparue à l'autre bout du chemin de pierre qu'ils avaient eux-même emprunté pour venir s'installer qu'il lui lançait habilement la bouteille restée à son côté et ce qu'ils n'en avaient pas vidé. Si lui occuper les mains en le forçant à la rattraper au vol – il n'osait croire qu'il en gâcherait le nectar – pouvait l'empêcher de s'en servir pour ouvrir les hostilités, ce serait déjà cela de gagné. Sans même décroiser ses jambes qu'il avait pleinement étendues en profitant de sa position assise, Alessio leva les mains pour lui montrer qu'elles étaient vides – ce qui, quand on peut à tout moment faire apparaître une arme à partir de rien, ne veut pas dire grand chose, il est vrai. Mais n'est-ce pas l'intention qui compte ?

Paix ! J'ai des choses à te dire et peu de temps devant moi, aussi je t'en saurai gré si tu peux m'épargner tes habituelles billevesées. S'il y a en tout lieu des oreilles qui traînent, il ne me plait guère de leur donner satisfaction, et c'est pourquoi j'entends laisser sourdes celles qui, à mon grand déplaisir, me suivent désormais partout où je vais. Enfin, les siennes mis à part. dit-il en désignant le renégat à quelques pas de lui d'un simple mouvement de tête dans sa direction. Sois poli, Adonis, dis bonjour au Bélier.
Revenir en haut Aller en bas
Orion
Membre d'Or
avatar
Messages : 3288


Caractéristiques
Vie Vie:
238/238  (238/238)
Cosmos Cosmos:
400/400  (400/400)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Partners in Crime [Orion - Adonis]   Mar 7 Jan 2014 - 20:47

Il l'attendait, fidèle à lui même.
Sa posture, son attitude, son regard, la scène toute entière demeurait théâtre et calcul minutieux. Tel était le pire ennemi d'Orion du bélier. Nul besoin d'arriver par un élan cosmique, vitesse ou téléportation. Le chevalier d'or, digne et fier, avança d'un pas tranquille en direction de celui dont il connaissait si bien la signature énergétique. Le premier gardien ne s'était pas trompé mais que pouvait bien faire cet oiseau de mauvais augure dans un lieu si proche du Sanctuaire ?
Comme par jeu, Alessio jeta une bouteille d'alcool en direction de sa némésis. Invitation ou motif de distraction ? Orion ne se laissa pas compter. Le projectile improvisé se figea à quelques centimètres du visage du bélier qui poursuivit sa route, promenant à ses cotés la bouteille flottante. Loin de ses moqueries habituelles, Alessio l'apostropha sans tarder pour annoncer ses intentions. Orion l'écouta avec attention tout en promenant un regard glacial sur la silhouette qui se profilait aux cotés du griffon. La réplique sombre de Chico, le propre disciple d'Orion. Ce renégat, quel que soit son identité, était-il le nouveau jouet du juge sournois ?

Épargnes moi tes sarcasmes futiles, Alessio. Sois déjà bien heureux que je ne t'attaque pas à vue. Je suis en pleine possession de mes moyens, cette fois...

Lors de leur dernière entrevue, le juge avait profité de l'épuisement d'Orion, qui venait de barrer la route à pas moins de deux bersekers, pour s'en prendre à lui, le laissant pour mort. Pour avoir attirer le bélier, Alessio devait soit faire preuve de son habituelle confiance en lui, soit préparer un mauvais coup quelconque dont il avait le secret. Toutefois, Orion nota que son âme damnée venait de se plaindre d'une étroite surveillance. Que le griffon révèle pareille insinuation pouvait s'apparenter à un piège grossier pour attirer l'attention de sa némésis sur un souci imaginaire, le détournant ainsi de l'essentiel, ou à l'évocation de la raison de sa présence en ce lieu.

Je t'écoute mais fais vite. Mes oreilles commencent à en avoir assez de subir ton venin incessant et ton arrogance coutumière.
Revenir en haut Aller en bas
Adonis

avatar
Messages : 66


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Partners in Crime [Orion - Adonis]   Mar 7 Jan 2014 - 21:50

Et lui qui pensait voyager loin, grossière erreur. Pas moins d’une dizaine de kilomètre plus loin, le Griffon s’arrêta dans un village piteux. Voilà enfin quelque chose qui n’avait pas changé. La misère qui tentait de s’accrocher à la majesté du Sanctuaire était toujours présente, tournant autour du territoire divin tels des chiens à la recherche du premier os. Enfin, non pas que le paysage décevait Adonis –après tout, celui-ci avait vécu l’Enfer dans son sens premier. Le plus troublant pour l’adolescent était ce blizzard qui ne voulait cesser. Cela n’aurait déranger en rien l’Empoisonné de se rendre dans un lieu au climat plus continental. Comment faire pousser la moindre fleur de qualité sous cette couche de neige insupportable. Heureusement, chaque flocon se déposant sur le surplis du Renégat se vit fondre sous la pression du cosmos infernal de son créateur.

Après avoir débarrassé ses boucles solaires de ces immondices de glace, Adonis ne put s’empêcher de remarquer autour de lui les volets se claquer et les portes se fermer. En effet, le duo abrupt avait de quoi n’éveiller la curiosité que des plus hardis et téméraires. En effet, si l’allure haute en couleur d’Alessio avait de quoi impressionner, les Poissons derrière n’étaient en rien moins inquiétants. Habitué à voir cette armure dans des tons bien plus digne de la chevelure d’Apollon, le diamant noir qui la formait aujourd’hui ne pouvait être que symbole de corruption et diantre qu’ils avaient raison. Un sourire de satisfaction se dessina sur le visage juvénile du Félon. L’admirable Caligula n’a-t-il pas dit "Oderint, dum metuant". Cette citation, bien que cruelle était pourtant la triste vérité et demeurait sûrement comme l’un des préceptes du Pisces Sombre.

Voilà un choix de destination bien étonnant compte tenu de ton…accoutrement.

Les saphirs d’Adonis toisaient son vieux rival tandis qu’il prit place nonchalamment sur les restes d’un muret de pierre. Il ne serait pas étonnant que celui-ci s’écroule à tout moment. Voilà une situation qui aurait pu devenir des plus cocasses. Enfin, alors que le drôle d’oiseau venait de terminer son verre, une silhouette se profila au loin. Alessio s’empressa d’ailleurs de la remarquer également. S’agissait-il de son rencard ? Il avait l’air bien enjoué pour un homme en territoire ennemi. Lorsque la figure cachée par les bourrasques se dessina enfin complètement, le Régent des Roses ne put s’empêcher d’étouffer un rictus mutin. Alors voilà donc le rendez-vous du Griffon, le Bélier ? Voilà une situation bien ironique. Adonis n’était-il pas celui qui s’était faire reprendre à l’ordre pour ne s’être rendu qu’au Sanctuaire ? Le ton familier des deux hommes montrait pourtant un passif et un lien évident d’ailleurs, comme une invitation, la bouteille d’alcool se fit offrir alors. Hélas, ce Saint n’avait pas l’air d’avoir la politesse d’accompagner son ami autour d’un verre.

Adonis. Des Poissons, présenta-t-il sous un jour étrangement marmoréen. Cela n’était fait que dans le seul but d’appuyer le titre déchu qu’il s’était donné « des Poissons ». C’était peut être par fierté ou juste pour contenter son égo espiègle qu’il profita de la présence d’un second Chevalier d’Or pour s’introduire de la sorte. Surtout qu’à sa vue, le jeune cornu semblait très étonné. Serait-ce l’armure ou la figure qui avait créé cette réaction, Adonis n’en savait rien mais s’il connaissait aussi le Saint actuel de la douzième Maison, ceci n’en serait que plus amusant.

Et bien, je ne voudrai pas que cela paraisse mal venu mais une présentation de votre part serait également la bienvenue. Je ne suis malheureusement des vôtres que depuis très peu de temps.

Tout ceci semblait si minutieusement préparé que le Renégat ne se rendit compte qu’à présent à quel point le Juge était fait pour le rôle de Marionnettiste, peut être même bien plus que Minos –ou alors son changement de parti lui donnait un œil nouveau sur le porteur ailé.

D’un revers de la main, l’Androgyne fit tournoyer une nouvelle rose aux pétales sanguine autour de ses doigts. Il semblait comme immuniser par les aiguilles qui s’échappaient de sa tige. L’approchant de son nez fin, ses soupçons semblaient fondés. Impossible de créer une fleur au parfum parfait dans de telles conditions.
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1509


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Partners in Crime [Orion - Adonis]   Sam 11 Jan 2014 - 4:03

Pour ne pas changer, Orion se montrait austère. N'était-il pas heureux de le revoir ? Sans doute pas, non, à la réflexion. Si cela n'avait déjà en temps normal rien d'un heureux présage, qu'il l'ait épargné la dernière fois de son plein gré avait jeté un voile de mystère qu'il ne semblait pas décidé à relever. Dès lors, comment ne pas se montrer enclin à une méfiance plus exacerbée encore qu'à l'accoutumée ? Mais s'il n'en avait rien oublié, bien évidemment, Alessio avait pour l'heure d'autres préoccupations et ne faisait donc pas grand cas des état d'âme du Bélier. Ce n'était pas comme si le peu de temps qu'il avait devant lui le lui permettait.

Cette tranquillité ne durerait pas, et n'en déplaise à son vieil ennemi, ce n'était pas encore cette fois que les réponses tant attendues honoreraient ses oreilles de leur mélodie. Il y avait plus important pour l'heure. Et pour être comme à son habitude le maître du jeu en étant celui qui avait organisé cette rencontre, il était seul à décider de ses règles et de la nature de la réunion qui s'y tiendrait. Et elle était déjà toute choisie. Se redressant mais sans pour autant se lever, ne se sentant nullement menacé quoi qu'en dise le Bélier, le Juge s'amusa de la réplique d'Adonis une fois que celui-ci eut, conformément à sa demande, décliné son identité.

Toi ? M'attaquer à vue, à quelques mètres à peine d'un endroit habité ? Mettre en jeu la vie de toutes ces personnes uniquement pour prendre la mienne ? Risquer qu'une tornade s'abatte sur de pauvres innocents ? Oh non, tu ne le feras pas. Tu ne le feras jamais. Parce que tu n'en es pas capable, c'est aussi simple que ça. Tu devrais savoir depuis le temps que tes menaces en l'air ne m'atteignent pas. Deviens capable de les concrétiser, et alors nous pourrons parler. Mais hélas, je crains que ce ne soit encore et toujours trop t'en demander.

Son attention revint vers les Noirs Poissons. Nul besoin de perspicacité pour comprendre qu'il estimait n'avoir pas le moins du monde à rougir de sa condition actuelle et pouvoir traiter avec Orion sur un pied d'égalité – comme s'il était encore celui qu'il avait toujours été. Plus que de la vanité, il s'agissait cette fois de connaître sa propre qualité, et nul doute que le marionnettiste ne pouvait qu'en être enchanté. Son vis-à-vis ne serait sans doute pas de cet avis, mais c'était le cadet de ses soucis alors qu'il prenait toute la mesure de l'intérêt du nouveau compagnon qu'il s'était lui-même choisi. Trop heureux d'avoir fait cette trouvaille qui n'avait pourtant rien de prémédité, Alessio résolut de lui donner ce qu'il voulait en désignant leur invité d'un signe de la main.

Voici Orion du Bélier, gardien de la première maison du Sanctuaire des Égarés, protecteur d'une humanité dégénérée, chair à canon, bouclier humain d'Athéna l'égoïste et de sa duplicité. Mais tu sais déjà tout cela. Mieux que quiconque. Sans quoi tu ne serais pas là, n'est-ce pas ?

Il n'avait pas besoin de répondre, le seul but étant de retourner dans la plaie un couteau planté il y a de cela une éternité – celui de l'intolérable vérité. Celle qu'Orion ne pourrait jamais regarder en face sans se sentir obligé de détourner les yeux dans l'instant. Adonis personnifiait à lui seul un chemin qu'Alessio avait voulu lui faire suivre et par lequel il avait bien failli se laisser tenter, et sa vue ne ferait que raviver une plaie qui n'avait jamais vraiment du cicatriser. Peut-être n'était-il pas encore trop tard pour lui, pour enfin se laisser tenter.  Lui non plus n'avait pas oublié. Il ne le pourrait plus jamais.

Ce n'était certes pas le but premier, et la présence de ce nouvel allié à ce rendez-vous n'était que pure coïncidence – le Juge ne l'avait nullement forcé à y participer – mais cela n'empêchait pas cette contribution, aussi involontaire soit-elle, d'être plus que bienvenue. Même si sa liberté était limitée et qu'on viendrait bientôt la lui reprendre – ou du moins la brider -,  l'habile manipulateur qu'il était n'avait pu que remarquer cette opportunité. Mais bientôt, son sourire s'étiola et il se mit à réciter d'un ton neutre, détaché, un discours aux airs de prophétie si antique que sa voix vibrait avec l'écho du passé et que le mondel autour d'eux parut s'être mis à battre au rythme du temps.

Vous petites choses qui vivez dans la lumière, qui vous accrochez à vos médiocres soleils, qui meurent au bout du compte... Cette planète est votre tombe. Seule l'obscurité subsiste, car elle est son domaine. Il devient réel et il va marcher dans la lumière. On se souviendra de lui pour toujours, dans les coeurs sanglants des hommes, dans leur vanité, leur obsession et leur luxure. Rien ne pourra jamais le détruire. Il est la rage, la bile et la férocité. Il est le péché, la peur et l'obscurité. Il est la douleur, la perte et la mort de l'espoir. Il a été emprisonné pour l'éternité, mais c'est terminé. Le Puits est ouvert, et il est réveillé.

Dire les choses simplement n'avait jamais été dans ses habitudes, mais il était rare que ce soit au point de parler par énigme. Il ne fallait toutefois pas trop lui en demander : n'était-ce pas déjà bien assez généreux de sa part de lui faire ce présent ? Aussi nébuleux que soit le message, il avait été  transmis. C'était à présent à Orion qu'il appartenait de le déchiffrer et, s'il y parvenait, de s'armer en conséquence. On aurait cru là le discours d'un fanatique. Cela passerait sans mal pour une menace, une bravade. Mais, à considérer qu'il y en ait une, cela entrait-il vraiment dans la logique habituelle de son comportement ?

Alessio parlait beaucoup, c'était un fait, mais rares étaient les informations diffusées. Il prenait un malin plaisir à les distiller au compte-goutte, à jouer avec le poison de l'impatience pour le porter à ébullition. Comprendrait-il ? Et surtout, y croirait-il ? Ce n'était pas la première fois que le Griffon tenterait de l'amener où il le voulait, de lui montrer ce qu'il voulait qu'il voie et rien que cela. Aussi le résultat de cette entrevue était-il des plus incertains, mais Alessio avait le sentiment que cela devait être fait et n'aurait donc pas à se reprocher de s'en être gardé. Relevant la tête, il posa sur le Bélier ses pupilles dorées.

Pour faire simple, je crains que votre dernière heure ne soit près de sonner. ricana-t-il tout en sautant sur ses pieds. Adonis ? Nous partons. Nous en avons terminé.

Et d'emprunter le sentier le plus proche sans se retourner, sachant pertinemment que le Chevalier d'Or ne le poignarderait pas plus dans le dos qu'il ne s'en était pris à lui au moment de son arrivée. Ce n'était pas son style, bien trop noble, bien trop honorable que pour céder à de pareilles facilités là où Alessio, lui, ne se serait pas gêné. C'était ce qui les différenciait, mais il y avait en outre bien d'autres choses qui, elles, les rassemblaient. Plus que le Bélier lui-même n'aurait jamais pu le deviner, à n'en pas douter.

Il aurait aussi bien pu disparaître dans un nuage de fumée, Adonis à ses côtés, ou déployer ses ailes et prendre son envol, mais outre l'affolement inutile que cela aurait suscité - il avait entendu assez de cris pour la journée -, le Griffon se sentait l'envie de marcher un peu avant de rentrer. Sous ce climat hiémal, l'air était plus frais que jamais. Idéal pour se rafraîchir les idées, et les siennes avaient grand besoin d'être aérées...L'instant d'après, quand il se fut soustrait à sa vue, Orion vit tomber à ses pieds le bracelet de fleurs qu'il lui avait jadis confié.

Il ne servirait plus désormais.
~ Ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Orion
Membre d'Or
avatar
Messages : 3288


Caractéristiques
Vie Vie:
238/238  (238/238)
Cosmos Cosmos:
400/400  (400/400)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Partners in Crime [Orion - Adonis]   Sam 11 Jan 2014 - 14:39

Alessio restait égal à lui même. Méprisant, railleur, adepte du bon mot, de celui qui perçait bien plus qu'une lame acérée. Pourtant, depuis le temps que le bélier et le griffon se connaissaient, ce dernier aurait dû savoir qu'aucune de ses diatribes malsaines ne pouvaient briser la dévotion d'Orion envers Athéna. Ce temps était bel et bien révolu.
Toutefois, le premier gardien ne put se contenir qu'avec grand peine en entendant les insultes que proféra Alessio envers Ahina. Mais il ne fallait surtout pas tomber dans son jeu pervers.
Le juge se doutait qu'Orion ne l'attaquerait pas en un tel endroit et il avait raison. Néanmoins, le bélier avait envisagé une solution pour pallier à ce problème.
Alessio débita une énigme digne du légendaire Sphinx. Nul doute qu'il devait prendre un savoureux plaisir à donner une information, probablement cruciale, par ce biais. Prédire la mort des saints ? Rien de bien inhabituel mais pourquoi le juge avait-il pris la peine d'en informer Orion ? Pour le torturer ? Pour se régaler à l'avance du spectacle ou pour être certain de bénéficier de boucliers humains, lui évitant ainsi de devoir se salir les mains sur un adversaire commun à Hadès et Athéna ?

Tes avertissements macabres me semblent tout sauf sincères. Je me demande quel avantage tu comptes en tirer ? Je me doute que tu ne t'es pas déplacé jusqu'ici par bonté d'âme ou intérêt pour mon avenir... Que crois tu ? Quelque soit l'ennemi, nous serons prêt à défendre la Terre et notre déesse.

Tel l'oiseau de mauvais augure qu'il était, Alessio quitta les lieux, une fois son message de mort remis à sa némésis. Le juge prit la peine de jeter au sol le lien qu'avait scellé Orion. Le symbole d'un service rendu peut être ? Mais le juge semblait avoir sous-estimé un léger détail.... Le bélier dévisagea quelques instants le renégat qui lui faisait face. Tout dans son attitude transpirait la copie de Chico, l'élève d'Orion. Lorsque Adonis se présenta comme protégé par la constellation des Poissons, le bélier d'or se surprit à sourire.

Je suis Orion du Bélier, protecteur du premier temple et fidèle protecteur de la déesse Athéna. Ta présence, Adonis, est une folle ironie dont seul Alessio pouvait avoir le secret. Sache pour ta gouverne que le véritable Saint des Poissons est mon disciple. Ta présence n'en est que plus offensante à mes yeux. Par respect pour mon élève, la prochaine fois que je croiserais ra route, tu ne verra pas le soleil se coucher...

Sur cette dernière menace, Orion se volatilisa dans une nuage d'étoiles.

 Arrow Temple du bélier
Revenir en haut Aller en bas
Adonis

avatar
Messages : 66


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Partners in Crime [Orion - Adonis]   Lun 20 Jan 2014 - 22:27


Une atmosphère nébuleuse voltigeait à présent dans la pleine enneigé. Adonis, accoudé au muret, se redressa aussitôt que le juge prononça son discours sibyllin. Chaque brillance des flocons tombants semblait être une nouvelle étoile s’accrochant à la galaxie qu’était Alessio. Le ton qu’il employait sonnait comme le prodrome d’une gangrène naissante. Ces cœurs sanglants dont il faisait mention devenaient familiers à mesure que ses mots s’envolaient rejoindre le ciel prophétique. Les Poissons noirs devaient avouer que jamais ils n’auraient cru entendre pareille énonciation au sein de ceux qui n’étaient que des gueux dans le reflet de sa cornée, jadis. Les ailes du Griffon dissimuleraient-elles en réalité celles du Sphinx ?

Quand ce fut fait, un écho se fit entendre dans la vallée des neiges. Celui d’un claquement. Le Renégat ne put s’empêcher de féliciter l’homme qui l’accompagnait. Pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il s’agissait d’Adonis, une dose de sarcasme se devait d’être mise, quelqu’en soit la situation. Ensuite, -aussi anachronique cela était-il- la philosophie de l’éphèbe pouvait se résumer en une phrase : « L’esthétisme est source de puissance ». Ici, Alessio répondait parfaitement à ce problème. Enfin, son art oratoire n’était plus à redire mais le nouvellement éveillé avait remarqué quelque chose. Bien que le ton donné ait été celui de l’oracle, Adonis y voyait bien là une dette payée ou une nouvelle qui se créait. La relation entre les deux hommes était donc si étroite ? Oh mais oui ! Les deux hommes. Il ne fallait oublier la présence de ce cher Orion du Bélier.  Bien décevant pourtant. Alors c’était là l’Aries de cette génération ? Même le Marionnettiste était bien mieux bâti pour porter une telle armure. Où était donc passé l’attitude cosmique, la prestance ésotérique de l’habituel altruiste au faciès marmoréen ? Enfin, bien que ce message lui ait été adressé, il était tout aussi confus que le Pisces Sombre.

Sa seule curiosité fut celle d’entendre parler de son homologue de ce temps.  Ah, ce Saint des Poissons. Était-il normal qu’il provoque tant de passion ? Quel altruiste et quel charmeur il devait être. Il avait déjà deux beaux chevaliers d’Or à ses pieds. Cependant, comme toute mauvaise herbe, bien que la fleure paraisse jolie, il fallait la couper à la racine avant qu’elle ne se propage dans tout le jardin.

Un certain Chico n’est-il pas ? Ô que vous me tourmentez tous, Saints à me comparer à ce simple bourgeon. Enfin, avant de tenter d’élucider les mystères inexistants du Griffon, tente donc de déchiffrer celui qui vient de t’être transmis. Après tout, vous autres, ceux des montagnes, vous êtes bien connus pour être des accoutumés de ce genre d’énigme. Ça devrait te faire passer le temps car il te faudra encore attendre si tu souhaites un jour m’affronter. Ton ami, l’Epée m’a demandé le premier. À ce rythme, je crains de ne jamais pouvoir rencontrer votre tendre disciple si vous vous évertuez tous à me barrer la route.

Alors que le Jamirien s’apprêtait à quitter les lieux, sûrement offensé par les mots de l’Ombre des Poissons, il se retourna à son tour afin de rejoindre Alessio.

VPeut-être faudrait-il te détendre autour d’un bon verre ? Ricana-t-il

Sans même regarder la destination, Adonis lança, en arrière, la rose noire qui tournoyait depuis le début de ces monologues successifs en direction du Bélier.  Pourtant, il ne s’agissait nullement de sa cible. Les pétales carnivores vinrent frapper la bouteille encore en lévitation au-dessus de la tête d’Orion. Sans se retourner pour observer le pitoyable résultat, il entendit néanmoins les éclats de verre et le précieux nectar s’échapper de sa prison. Nul ne savait s’il s’était effectivement déversé sur la figure de la cible car les deux hommes disparurent. L’un dans les étoiles, les autres dans la nuit.


    → Ailleurs

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Partners in Crime [Orion - Adonis]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Partners in Crime [Orion - Adonis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [privé] Kathlin & Angie | partners in crime
» Partners in crime (Luke Holmes/ Thalia Bubble)
» Jamaica struggles to fight crime
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» crime contre l' humanité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-