Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Et l'Enfer accueille la Peur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Hypnos 1
Newbie
avatar
Messages : 446


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Et l'Enfer accueille la Peur...   Dim 3 Nov 2013 - 18:06

Le Mur des Lamentations laissa traverser sans rejet aucun le dieu du sommeil, ayant ressenti le message de leur visiteur. Phobos, fils d'Arès et maître de la Peur, quelle raison le pousserait à venir faire profiter les Enfers de son majestueux et effroyable passage ? Un sourire narquois collé aux lèvres, Hypnos s'amusa de l'effet provoqué dans l'ensemble des prisons et vallées infernales. Ces malheureuses âmes éternellement tourmentées avaient encore la capacité d'être saisies d'épouvante, ou bien est-ce-là le pouvoir singulier de Phobos qui eut ravivé cette émotion dans son état le plus pur ? Dans les deux cas, il est indéniable que la puissance de Phobos soit terrifiante pour les mortels dans tous les sens du terme.

Par ailleurs, il semble qu'Elicia se trouve en sa présence pour de bonnes ou de mauvaises raisons. Tant qu'elle se contente de l'accueillir sans s'attirer ses foudres cela devrait bien se passer, mais il n'allait certainement pas le laisser patienter avec une spectre toute dévouée soit-elle. D'un claquement de mains, Hypnos convoqua l'ensemble des servantes allant et venant au sein de Giudecca. Il n'allait pas se déplacer personnellement jusqu'aux portes des enfers mais il ne sera pas dit qu'il se montrera mauvais hôte. Debout tout près du trône d'Hadès, le fils de Nyx se tint noblement devant l'arrivée d'une douzaine de servantes qui s'agenouillèrent sans tarder.

Phobos avait pris la peine de descendre dans leur sinistre royaume, autant lui faire bonne impression pour l'image du Sombre Monarque. Les dames reçurent des directives strictes et s'attelèrent à leur tâche, aucune erreur ni retard ne sont de mise puisqu'il leur fallait dresser une table et servir un buffet d'accueil irréprochables. Une demi-douzaine s'activèrent dans les cuisines, tandis que le reste d'entre elles s'occupa de la salle d'audience exceptionnellement utilisée pour une réception diplomatique. Heureusement que Perséphone lui avait confié la régence, car le couple infernal et son jumeau maintenant absents, et sans oublier les Juges... il se retrouvait seul pour veiller au bon déroulement des choses.

Elicia, m'entends-tu ? Je me trouve en ce moment au palais d'Hadès. Si tu as rencontré notre divin visiteur, je te prierai de l'escorter avec la plus grande déférence jusqu'à moi. J'ai confiance en ton sens de la probité et de la bienséance !


Le père des songes projeta son esprit jusqu'à atteindre celui de la Succube et lui transmettre ce message de haute importance. Il ne doutait point de sa promptitude à appliquer pointilleusement ce à quoi elle excelle, le fils d'Arès arrivera sans encombre au palais. Hypnos ordonna sans verve aux servantes d'accélérer la cadence, le temps que cette escorte improvisée ne traverse les innombrables fosses et vallées des prisons. Si tout se déroule dans le timing favorable, alors le tapis rouge sera déroulé à Phobos.
Revenir en haut Aller en bas
Phobos
Dieu de la Peur
avatar
Messages : 701


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
311/311  (311/311)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Ven 15 Nov 2013 - 19:29

Phobos avançait à son rythme, tranquillement, savourant chacun de ses pas au sein des Enfers. Ce lieu lui plaisait tant. Certes le domaine de son père n'était pas déplaisant, mais il manquait un petit quelque chose qui faisait la joie de l'incarnation de toutes Peurs. Ici, les cris dansaient avec la souffrance et ainsi la peur continuait de tourmenter les âmes humaines. Cette force irrésistible pour tout ceux qui vivaient les accompagnaient jusque dans la mort. Car seul le néant pouvait les libérer de celle ci. Ou la bêtise comme cela était le cas avec cette spectre et son démon de compagnie. Sa curiosité avait été aiguisée au début, mais elle avait finit par s'éteindre telle une bougie sous le souffle du vent. Et désormais, il avait davantage d'estime pour du bétail que pour ces deux êtres inconscients de leur place face à une entité telle que lui.
Après avoir traversé ce royaume si fantastique pour lui qu'avait créé Hadès, il s'avança vers le Palais du Monarque des Enfers. Il ressentait la présence toujours aussi subtile d'Hypnos, maître des songes et du sommeil qui régnait lui aussi sur l'Humanité mais d'une façon plus douce que la sienne. Les portes du palais s'ouvrirent d'elles même, un souffle froid passant sur les serviteurs qui venaient de terminer leur tâche. Ses pieds touchèrent le sol recouvert d'un tapis rouge, et d'un pas calme et posé, il s'avança. Le contraste entre les ténèbres dont il semblait surgir et la pâleur de son physique si soigné et si noble marquait les esprits des domestiques tandis que le fils d'Arès approchait. Son sourire si singulier manifestait clairement sa joie et son plaisir de revoir l'un des dieux pour qui il avait une certaine considération, et plus encore, qu'il estimait être un ami. Arrivé à quelques mètres du régent des lieux, il le salua comme il se devait, en réalisant une révérence des plus distinguées et polies. 
"Mon cher Hypnos, quelle joie m'anime de vous retrouver après tant de temps! Mon réveil étant pour le moins récent, je suis venu présenter mon respect et mes salutations aux maîtres des Enfers dès qu'il m'en a été possible!" 
Se redressant, il apprécia du regard les préparatifs qui avaient été ordonnées pour sa venue. Son regard était joyeux et son plaisir ne dissimulait aucune ironie, aucun sarcasme. Il se devait de s'expliquer sur son attitude envers l'envoyée qui tardait décidément à "annoncer" son arrivée.  
"Vous me faîtes un grand honneur en me recevant ainsi, Hypnos. Je me dois de m'excuser de de me présenter à vous sans la spectre qui devait me mener à vous, mais étant donné son attitude et son insolence envers moi, je me suis imaginé qu'il se devait d'agir d'une spectre faisant partie de l'élite de votre armée et qu'elle était capable de me rattraper aisément étant donné que j'ai pris la liberté de partir devant elle, impatient que j'était de vous revoir. Mais étant donné son retard, j'ai dû me fourvoyer à son sujet... je suis certain que vous lui apprendrez à tenir sa place la prochaine fois qu'elle fait face à une divinité..." 
Son ton était toujours des plus posé, chaque mot qui sortait de sa bouche était choisi avec soin, prenant soin de pas insulter son hôte. L'enfant de Nyx n'était pas quelqu'un d'aussi grossier que cet Océanos dont la tête trônerait, il l'espérait, bientôt au dessus de sa cheminée. Non, Hypnos était un dieu de valeur qu'il se devait de respecter. 
" Je ne suis venu ici que pour rendre une visite de courtoise, et j'ai pris sur moi de ne pas la châtier afin que l'on ne se méprenne pas sur les raisons qui m'ont fait venir jusqu'ici. Néanmoins, il en aurait été autrement en dehors des Enfers... j'espère pour elle qu'elle en sera consciente..." 
Les mains dans le dos, il souriait en observant les lieux. Un somptueux buffet était mis en place, ainsi qu'une table que même son Père, dans ses riches appartements, n'aurait pas renié. Il se tourna vers Hypnos, une esquisse d'excuse passant sur son visage tandis qu'il présentait ses mains.
"Je suis navré, je suis venu les mains vides, toutefois, après avoir eût à faire avec Athéna et quelques uns de ses saints, j'ai sans doute des informations intéressantes à vous communiquer, cela compensera je l'espère mon manque de savoir vivre!" 
Regardant les sièges qui étaient installés, son ton se fit curieux. 
"Je ne vois pas de places pour Hadès et sa reine des ombres. Tout comme pour Thanatos. Ces derniers ne seront pas des nôtres? Vont ils bien d'ailleurs?" 
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1224


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Mar 19 Nov 2013 - 18:05


Elicia avait donc demandé à son majordome de la prendre et de se rendre en quatrième vitesse là où elle aurait dû accompagner le fils d’Arès. Bien que Sebastian était plutôt rapide comme démon, la demoiselle avait très bien deviné qu’ils allaient arriver un peu après la divinité qui devait sûrement déjà être apparue devant le Dieu du Sommeil. Après tout, ce dernier avait utilisé la téléportation, il n’était donc pas bien difficile de se dire qu’elle allait se faire désirer. Enfin, cela ne dérangeait nullement la jeune fille puisque, selon elle, elle n’était pas la « fautive » dans cette situation. Après tout, qui était partit le premier entre elle et son visiteur, hein ? C’était Phobos qui n’avait pas daigné l’attendre afin qu’elle lui ouvre le chemin jusqu’au palais du Sombre Monarque, lieu que le fils d’Arès semblait bien connaître puisqu’il avait disparu, sûrement pour réapparaître à destination. Il ne manquait donc plus que le duo qui continuait à traverser les Enfers. Même si la vitesse de pointe du démon était grande, il n’empêchait que sa maîtresse trouvait qu’il n’était pas assez rapide et que ceux-ci prenait du temps à arriver, ce qui n’était pas vraiment le cas.

Je fais ce que je peux, ma Lady. Ce n’est pas facile de courir avec quelqu’un dans les bras. Ceci dit, on arrive au bout, regardez.


C’était vrai qu’il allait beaucoup plus vite sans rien dans les bras, bien qu’il sache courir à la vitesse de la lumière, carrément. Le palais du Dieu des Enfers commençait à se dresser devant eux. Et comme Sebastian l’avait dit, ils s’approchaient assez vite de l’édifice qui grossissait en fonction de la distance qu’il restait entre eux deux. Elicia avait haussé les épaules d’un air neutre. Si elle avait ordonné d’aller plus vite, c’était justement pour ne pas être trop en retard par rapport au moment d’arrivée de Phobos, qui devait probablement déjà avoir eu quelques minutes pour échanger des mots avec le Seigneur Hypnos.  Autant dire qu’elle allait recevoir des remontrances et ceux-ci ne seraient pas en liens avec seulement le fait qu’elle ait été un tantinet  en retard. Sebastian finit heureusement par s’arrêter, puisque le couple venait d’arriver à destination eux aussi. Le démon posa la spectre qui se contenta de remettre les jupons de sa robe en place, tandis qu’elle ajusta la position de son chapeau histoire d’être présentable.

En effet, avoir voyagé à bras de démon hyper rapide l’avait décoiffé qu’il était absolument impossible pour la jouvencelle de se présenter telle qu’elle devant le Dieu du Sommeil. Quant à la présence de Phobos…  Il n’y avait pas de soucis à se faire, elle ne se présentait bien que devant les personnes ayant de la prestance et du charisme, ce qu’elle n’avait pas trouvé chez le fils d’Arès.  Il pouvait s’estimer heureux d’être en présence du Dieu avec qui lequel Elicia avait une bonne synergie, au moins il n’aurait pas eu droit à des couettes en bataille, la robe froissée ainsi que le chapeau de travers.  Sebastian ouvrit la porte du Palais du Sombre Monarque, invita sa maîtresse à entrer la première et tous deux parcoururent quelques couloirs sombres et surtout vide avant d’arriver à l’endroit où les Déités se trouvaient. Le majordome réitéra son action d’avant et Elicia s’avança dans la salle avant de faire une petite révérence au jumeau d’Hypnos ainsi qu’à son invité.


Je vous prie d’excuser mon retard. J’assumerais donc les conséquences que ce manquement à mon devoir pourra engendrer comme conséquences.


En cet instant précis, il fallait mieux jouer sur le fait qu’elle assumait l’échec de sa mission, puisqu’elle avait été chargée de mener Phobos au Dieu du Sommeil et non qu’il vienne ainsi sans elle.  Cela pourrait bien alléger les réprimandes quant à ses actions d’avant, du moins Elicia l’espérait.  Quant à ce qui s’était dis avant son arrivée, Elicia devrait s’en passer. Heureusement d’ailleurs, cela n’aurait fait qu’accentuer son mépris pour les Dieux comme Phobos…
Revenir en haut Aller en bas
Crow
Newbie
avatar
Messages : 107

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
151/151  (151/151)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Mar 19 Nov 2013 - 19:31

=>Toloméa

Après avoir passé plusieurs longues heures a attendre sans rien faire, le spectre des gémeaux avait décidé de se rendre au palais des enfers, a son arriver il n'était pas dessus du voyage... Deux dieux réunis dans la même pièce, l'un était Hypnos dieu du sommeil et l'autre par contre était un dieu que Demon ne connaissait pas, mais une chose était sur... Pour osez s'adresser de cette façon a Hypnos, il avait vraiment intérêt a avoir confiance en ses pouvoirs car il ne fait pas bon de défier le dieu aux cheveux doré et surtout dans son propre territoire.

L'ex chevalier des gémeau remarqua aussi une autre fille qui semblait jeune mais, étant certainement une spectre, Demon n'avait aucune idée de son age et cela ne l'intéresser pas vraiment... La jeune fille venait visiblement juste d'arriver elle aussi, elle parla de manière très respectueuse au dieu du sommeil, elle expliqua qu'elle était prête a assumé les conséquences de ses actes, elle avait donc dû faillir a une mission... Quelque soit ladite mission peut être que Hypnos se montrerait compréhensif envers cette spectre qui semblait lui être loyal. Un autre homme assez discret accompagner la jeune demoiselle, cet homme semblait différant d'un spectre normal... Il était assez spécial, mais Demon n'avait pas grand intérêt envers lui.

Le spectre avança donc les mains dans les poches sans son surplis, il n'installa contre le mur en fermant les yeux puis il expliqua:


-Hé bien, ça en fait du beau monde, Hypnos je suis honoré de faire votre connaissance, demoiselle mes respects et ne vous en fait pas même si en réalité vous êtes vielle, vous êtes toujours aussi fringante qu'a l'époque ou vous étiez jeune. Monsieur aux yeux rouges... Et monsieur l'autre divinité... Bon j'avoue que je ne peux vous nommer j'avoue que ma résurrection date d'il y a quelques jours et de mon vivant je ne m'intéresser pas vraiment a toutes les divinités. Demon, chevalier des gémeaux d'il y a quatre cent quatre-vingt-six ans pour être précis a votre service.

Demon ouvra donc les yeux en espérant que son franc-parler n'avait choquer personne, mais cela était dans sa nature, avant Demon n'était que son nom mais, aujourd'hui il était devenu un vrai démon et bien qu'il respecte les dieux des enfers, son comportement du moins original est rester le même, et il resterait fidèle a lui-même, bien qu'il soit mort aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos 1
Newbie
avatar
Messages : 446


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Mer 20 Nov 2013 - 1:28

Les préparatifs s'achevèrent dans les temps sous la supervision sûre du Sommeil, ce dernier qui n'avait pas bougé du côté du trône pesa d'un regard satisfait l'oeuvre des domestiques à présent rassemblés et alignés. Toutes et tous patientèrent alors qu'il passa lentement entre leurs rangs, inspectant avec extrême minutie le moindre détail. La salle avait été nettoyée de fond en comble, chaque recoin, chaque surface de pierre et de marbre luisait à la lueur des braseros. Les décorations sobres et pourtant de grande fortune mises en place s'harmonisaient parfaitement avec l'atmosphère solennelle et austère de Giudecca; bien que pour l'occasion cela accentuait un certain bon goût pour une convivialité diplomatique. La table assez large mise en place possédait trois sièges, une pour lui, une pour Phobos et une dernière pour Elicia bien évidemment. Sa petite protégée méritait de prendre part à cet échange hautement important pour sa formation, après tout, elle avait peu d'expérience mais un état d'esprit tout à fait compatible avec ce qu'il prévoit.

Chandeliers, Bouquets d'asphodèles composés, nappe blanche au goût de Perséphone elle-même, rien n'avait été fait au hasard. Certes, Hypnos avait aussi sa propre conception de l'esthétisme sur les petits détails mais cela ne dévie que peu de la vision de sa reine. Depuis les cuisines, un fumet des plus exquis emplissait déjà l'air ambiant de délices olfactifs dignes des dieux comme des mortels de grande lignée. Elicia appréciera de renouer avec un aspect de sa noblesse déchue lors de son existence humaine, quant à Phobos, il pourra tout aussi bien se divertir de ces mets succulents mais bien humains... comme de l'ambroisie et du nectar jalousement conservés dans une sorte de pyxide en orichalque. La charge précieuse fut déposée au centre de la table à présent achevée, son matériau scintillant en évidence pour toutes et tous. Et pour la touche finale, un large et majestueux tapis rouge déroulé depuis le pied du trône d'Hadès, passant le long des marches jusqu'à se terminer à quelques centimètres près de la grande porte.

Je suis fier de votre travail, nul doute que Phobos sera conquis grâce à votre contribution. Notre devoir à vous et moi est de faire honneur en toute circonstance à la réputation de notre seigneur Hadès et de dame Perséphone. Restez en alerte, aussi bien pour l'aisance de notre invité que la sécurité de Giudecca. Que les servantes se tiennent prêtes en cuisine à servir les plats, quant aux gardes squelettes en position le long de l'entrée pour une réception irréprochable. Ce sera tout, tâchez de juguler vos émotions autant que possible bien que je ne me fasse pas d'illusions !


La dernière remarque d'Hypnos précéda de peu l'arrivée magistrale de la Peur incarnée, arrachant un sourire ravi au fils de Nyx et électrisant les échines dans les rangées. Phobos pénétra et traversa noblement le hall d'entrée, son apparence aussi glaciale que majestueuse accentuée par son regard saisissant comme la surface de l'acier paralysa d'admiration mêlée de crainte les sujets des Enfers déjà conditionnés d'emblée par l'aura incontournable et chargée de charisme du fils d'Arès. Dieu de la Peur, maître d'un aspect affectif de grande envergure au coeur de l'humanité et de la divinité, la Peur à l'état pur et de toutes choses. Phobos souria presque immédiatement alors que ses yeux passèrent sur tous les angles de la pièce jusqu'à Hypnos vers qui il s'avança. Sa révérence en bon invité de marque fut accueillie par un signe de tête du Père des songes qui courba légèrement le torse et le bras dans une gestuelle classique de bienséance. Tous les regards étaient portés sur les deux dieux ponctuant cette introduction par des salutations distinguées.

À peine ceci fait, Phobos annonça les présentations d'office comme il est de coutume aussi bien sur Terre qu'aux Enfers. D'un ton calme et posé, il exposa le motif de sa venue dans leur bien triste Monde Souterrain pour rendre compte de sa récente réincarnation auprès de leurs majestés qu'il tient en haute estime. Hadès et Perséphone, en d'autres termes son grand-oncle et sa tante, avec qui Arès entretient toutefois des relations plus qu'ambiguës. On pouvait déjà remercier une hypothétique providence d'avoir voulu que le Sombre Monarque et son épouse se soient trouvés dans l'obligation de s'absenter avant cette visite. Si on prend en compte les échos encore d'actualité sur l'ambitieuse attaque des Cavaliers de l'Apocalypse orchestrée par le Seigneur de la Guerre et des carnages alors que Fortuna soit louée. Hypnos était seul, ni le divin couple ou son impétueux jumeau n'étaient là et encore moins les Juges dont on pouvait déjà mettre leur titre en sursis. Le régent tout désigné des Enfers durant cette période assurera donc l'intérim.

Sans couper la parole à Phobos, il l'écouta avec une courtoisie infaillible sans broncher ni réagir en brisant son expression cordiale. La Peur n'avait qu'une parole, Hypnos ne remettrait pas cela en doute... ainsi donc, il eut à traverser seul la distance séparant l'Achéron à Giudecca après qu'Elicia l'eut offensé avec insolence. Le fils d'Arès ne tarit pas de déception à son égard, elle qui avait la tâche capitale de servir d'escorte et assurer d'ores et déjà une première impression à leur accueil. Elle avait échoué en beauté décidément, faisant fi de son message préventif d'user de ses "manières et sa noble ascendance" pour faire honneur à leur image. Rien ne transparut sur le visage linéairement expressif du Sommeil, pour un oeil non-averti cela passerait presque pour un désintérêt sarcastique de la situation, mais ceux qui le connaissent comme Thanatos savent instantanément que c'est un mauvais présage que cette immuabilité lourde de sens. Face à Phobos, il n'en fera rien mais il ne sera pas dit qu'il laissera passer un tel échec de la part de sa future représentante.

J'éprouve une joie d'égale mesure à vous revoir après tout ce temps, Phobos ! Je constate par ailleurs que vous n'avez en rien perdu de votre prestance légendaire, ni de votre aura à la signature connue de tous. Il est bon de savoir la Peur de retour pour aiguillonner ce monde dans ses progrès... Quant à Elicia, je tiens à vous présenter mes plus sincères excuses. Votre clémence à son égard est tout à votre honneur et m'inspire de la sympathie, je ne vous aurais nullement reproché de l'avoir châtié pour son manquement protocolaire. Acceptez mes remerciements, je veillerai à ce que ce désagrément ne se reproduise plus... son étoile est encore toute fraîchement revenue briller parmi nos armées et les circonstances de sa courte existence humaine justifient son expérience lacunaire. Elle apprendra bien vite à distinguer ce qui est dû aux vermisseaux de ce qui l'est aux dieux !


Le serviteur d'Hadès inclina une nouvelle fois du buste, accordant au dieu en face de lui son propre mea culpa à défaut de celui de la Succube. Phobos de son côté suivant l'emphase de son hôte pour les civilités, présenta ses mains vides d'une mine légèrement contrite. Il n'avait point de présent matériel pour les souverains infernaux mais venait en soi leur apporter une source d'informations sans aucun doute non-négligeable. Cela eut pour effet d'attirer l'attention plus subjective d'Hypnos, conscient de l'opportunité offerte à leur échange amorcé. Fort heureusement, le timing avait été idéal et le régent de l'Au-delà pouvait espérer se servir de cela à bon escient tant que le reste de leur gouvernement lui laisserait le champ libre. Chose que son invité remarqua aisément à la disposition de la table, à sa question répondit un mouvement d'invitation du fils de Nyx à converser autour d'un meilleur cadre. Les domestiques et servantes s'exécutèrent aussitôt pour désigner son siège à Phobos tandis que le dieu chthonien prenait place en formulant sa réponse.

N'ayez point de regrets à ce sujet, mon cher ! Vous revoir est déjà inestimable pour ce que cela implique et je m'en réjouis. Nos souverains ainsi que mon frère sont certes indisponibles malheureusement, quelques obligations à la surface ont dû réclamer leur départ précipité et je ne sais ni où ils ont pu se rendre ni quand ils reviendront. Qu'importe dirais-je, je ne me fais aucun souci pour eux entre nous malgré les phénomènes étranges qui se déroulent. Je pense ne pas me tromper mais vous auriez pu vous méprendre vous aussi sur la recrudescence diluvienne des masses de morts au puits des âmes...


Les deux divinités venaient à peine de prendre place autour de la table où l'on servit déjà les hors-d'oeuvre que les portes de la grande salle s'ouvrirent d'une façon aussi intempestive qu'horripilante. Hypnos qui avait les mains jointes au niveau de la mâchoire pivota en direction des derniers arrivés, son regard d'or neutre voire vitreux se focalisa pleinement sur "l'escorte de Phobos". Avançant vers eux avec réserve, Sebastian ainsi que sa jouvencelle de maîtresse ramenèrent le cours des évènements sur leur cas. La demoiselle parée de dentelles et fanfreluches fit une courbette égale à son éducation de mortelle, esquissant un embryon de théâtralisme pensait-elle certainement faire amende honorable sur le plus minime de ce qu'elle juge être une peccadille. Celui qui règne sur le sommeil ne lui accordait qu'un mur inexpressif pour toute considération, ses mains se délièrent pour que celle de gauche désigne le siège lui étant destiné. Son expression ne témoignait d'aucune morgue, uniquement d'une sévérité empreinte de gravité à l'arrière goût amer.

Nous en reparlerons en sujet principal plus tard, Elicia ! Contente-toi de prendre place et de présenter tes excuses à Phobos avant tout, que cela soit clair dorénavant, ne t'avise plus de remettre en cause mes ordres selon tes priorités. Bien, je t'invite toutefois à participer exceptionnellement à notre échange et tant qu'on y est... Sebastian, en bon majordome, puis-je te demander d'assurer le service des mets ? Les domestiques et cuisiniers sont à tes ordres !


Cela ne pouvait qu'être formel au risque d'inspirer plus de tension qu'autre chose, les deux arrivants reçurent leurs directives au moment où un troisième fit son entrée... fortement remarquée. Inconnu pour lui, ne portant aucune armure pour l'identifier à première vue et négligent au point de s'accouder au mur en fermant les yeux pour s'exprimer avec un détachement spectaculaire. Quelle prose qui plus est, il fit notamment l'effort de saluer chaque tête composant la pièce ! Demon, ex-chevalier des Gémeaux disait-il, un renégat d'Athéna ressuscité par Hadès donc. Quelle surprise paradoxalement aigre-douce, pour faire honneur à un tel prix d'éloquence dusse-t-il user d'un langage plus fleuri, le dieu du sommeil se leva et s'avança vers lui. Un face à face entre deux mondes dirons-nous, les Gémeaux sont célèbres pour leur affinité avec les distorsions spatio-temporelles par le biais d'une arcane bien définie. Le pouvoir d'ouvrir et créer des failles dans la trame des dimensions, en somme deux esprits représentatifs des infradimensions et de l'Hyperdimension.

De même, je suis tout bonnement "honoré" de rencontrer une personnalité aussi privilégiée. J'ose espérer que la quiétude des Enfers est à votre convenance, auquel cas je vous proposerais bien de vous joindre à notre cercle céans. Néanmoins, j'ai là une mission essentielle à vous confier comme vous ne pouviez pas mieux tomber, cher Demon. Je gage que vous accepterez de porter cette missive à celle qui fut votre déesse de jadis, n'est-ce-pas ? Puis-je vous faire confiance afin que vous la gardiez scellée jusqu'à Athéna en personne ? Si vous acceptez, je vous autorise à prendre congé de nos mondanités et renouer avec les vicissitudes du monde de la surface. Tenez, et merci d'avance mon brave !


Comment ne pas en profiter avec un être aussi ponctuel ? Hypnos fit apparaître dans sa main une lettre cachetée et la confia aux mains du renégat, son sourire de façade suivit l'attente de la réaction de l'ex-saint.
Revenir en haut Aller en bas
Phobos
Dieu de la Peur
avatar
Messages : 701


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
311/311  (311/311)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Lun 25 Nov 2013 - 23:15

Appréciant les paroles du fils de Nyx, Phobos était pour le moins soulagé. Si les humains semblaient avoir fortement gagné en audace et en orgueil, démontrant une bêtise encore plus navrante que dans ses souvenirs, certaines choses semblaient rester immuables et la noblesse ainsi que la finesse du maître du Sommeil en faisaient parties. Il restait de marbres lorsqu'il fit étalage de l'attitude de cette petite spectre et de son diablotin, mais cela en disait long sur ce qui attendait la jeune fille. En tout cas, le seigneur des lieux savait recevoir, lui, et il était d'autant plus satisfait que leur estime réciproque était également intacte elle aussi. Il acquiesça de la tête sans dire mot. Pour ceux qui connaissait un tant soit peu la Peur incarnée, il était clair que les mots d'Hypnos avaient été accepté avec joie et que le fils d'Arès n'avait désormais que faire de la spectre, son sort étant désormais entre les mains du seigneur des songes. Ce dernier invita le fils d'Arès à prendre place à la somptueuse table qui les attendait, et Phobos ne se fit pas prier davantage, s'installant avec grâce tout en écoutant avec attention son hôte. Ainsi, le sombre monarque et sa ténébreuse reine étaient absents pour des raisons qui lui étaient inconnus. Phobos se demandait un instant si cela avait rapport avec les mystérieux événements qui frappaient le monde des mortels. D'autant que comme le soulignait si intelligemment Hypnos, de nombreuses âmes avaient péries en un temps assez bref, ce qui était un fait pour le moins inhabituel en temps de paix. 
"Quel dommage, cela fait fort longtemps que je n'ai vu les souverains des enfers. En attendant de les revoir en personne, pourriez vous leur transmettre mes sincères respects et salutations?"
Souriant, le fils d'Arès plongea ses yeux gris acier dans ceux dorés d'Hypnos. Quel spectacle s'offrait aux servantes, la peur et le sommeil se regardant, face à face, leur regard surnaturel s'échangeant davantage que les mots ne leur permettaient de le faire. Phobos dévoilait sa curiosité, son excitation et sa fureur  qui concernait ce mal intriguant et mystérieux usurpant sa réputation, empiétant directement sur son domaine, semant la peur à sa place, et cela ne lui plaisait guère, pour ne pas dire que sa colère allait être terrible. 
"Effectivement, j'ai bien noter le nombre important des morts à l'entrée de votre royaume infernal. Croyez le ou non, mais depuis mon réveil, aussi récent soit il, j'ai pu m'aventurer un bref instant dans le monde des mortels, et j'y ai fait une rencontre des plus ...dérangeantes!"
Tandis qu'il allait en dévoiler davantage, la jeune spectre fit enfin son apparition. Le regard de Phobos, qui portait une coupe de vin aux lèvres, ignora proprement Elicia et Sebastian, laissant le maître des lieux disposer d'eux. Les paroles de celui ci tombèrent semblable à une guillotine, Phobos connaissant suffisamment son ami pour savoir ce qui se dissimulait derrière cette muraille impassible et neutre qu'il affichait. Attendant avec patience les mots d'excuses de la petite poupée qui ne devait pas avoir conscience de l'immense honneur que lui faisait son maître en l'invitant à leur table, son attention fut attirée par l'irruption aussi inattendue que cavalière d'un autre serviteur des Enfers. Phobos n'était pas en mesure de l'identifier du premier coup d'oeil, étant donné que ce dernier, en plus d'afficher un comportement des plus révoltants et des plus insultants pour les divinités qu'ils étaient, ne portait pas son surplis et s'adressa à l'assemblée en faisant montre d'une prose digne de son entrée en scène. Puis son nom, Démon, lui revint en tête. Un vulgaire renégat. Voilà tout ce qu'il était. 
D'un geste lent, le fils d'Arès fit de nouveau remplir sa coupe, laissant Hypnos s'occuper de ce malpropre inconscient et vulgaire. En son fort intérieur, la Peur incarnée aurait pu sourire, voir même lâcher un de ses rires si singuliers en entendant l'ordre qui lui a été remis. Expédier ce qui s'était avéré être un traître à la cause d'Athéna au Sanctuaire, voilà qui promettait d'être drôle, d'autant que lui même avait pu avoir un aperçu de l'attitude belliqueuse des saints. Mais pour le moment, son humeur n'était pas à rire. Son regard habituellement animé d'une teinte acier devint rougeoyant, semblable à des rubis. Une pression énorme tomba alors sur l'humain pitoyable qu'il était. La peur incarnée avait essuyée trop d'humiliation et de manque de respect pour ne pas laisser un petite touche personnelle dans l'esprit de ce misérable cafard. Ce "Démon" qui en dehors de son attitude grossière et méprisable n'avait rien de démoniaque se fit soudainement tranché de part en part, son sang jaillissant comme l'eau d'une fontaine. Puis le mur contre lequel il s'était adossé disparu. Happé dans une fosse de ténèbres dans laquelle même Hypnos ne pouvait pénétrer, il tomba encore, encore et encore... pendant tout une éternité. Son corps était froid et aussi raide qu'une statue, ses cheveux s'hérissèrent tandis qu'il se mit à suer sang et eaux. Un regard froid et enflammé à la fois transperça son âme de part en part, une vague de haine et de mépris le submergeant. Touchant brusquement le sol, son corps se brisa en mille morceaux. Des bruits surgirent des ténèbres, d'innombrables murmures et de tout aussi nombreux yeux entrèrent en scène. Des rats, énormes, sales, puants, se rapprochèrent tandis qu'une voix terrible et caverneuse parla.
"Tu ne mérites pas de mourir de ma main... agoniser au milieu des gueules de ces vermines est un traitement qui te convient à merveille..." 
Et Démon se fit dévorer par ces nuées de rongeurs. Brusquement, le renégat se retrouva dans la pièce où Hypnos lui tendait la missive destinée à Athéna. Il transpirait avec force, son souffle était coupé tandis que son coeur battait la pleine mesure, semblant d'être sur le point d'exploser. Pendant ce temps, Phobos savourait paisiblement sa coupe de vin, patientant après le retour de son hôte. 
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1224


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Mar 26 Nov 2013 - 18:40

La jeune comtesse avait l’air d’être arrivée à temps, puisque le Dieu du Sommeil avait dressé une table dont la décoration était splendide et raffinée. Cela n’étonna pas vraiment l’enfant qui savait maintenant que le Seigneur à qui elle était à présent rattachée faisait preuve de classe et de génie afin que son accueil soit sans failles aucunes. Cela étant, la Déité du Sommeil pouvait se montrer particulièrement sèche et tranchante même si son apparence calme et posée pouvait laisser croire le contraire. Aussi, Elicia avait présenté ses excuses rapidement, histoire d’alléger un peu la punition qui pourrait lui retomber dessus. Et même si on avait été remarquée par une Divinité, cela ne voulait absolument pas dire qu’elle pourrait faire tout ce qu’elle voudrait sans jamais recevoir de correction. De ce fait, il valait mieux donc rester en retrait et faire ce qu’on lui demanderait, cela sans rechigner bien évidemment. Quoiqu’il en soit, Hypnos lui répondit simplement qu’ils attendraient un peu avant de reparler de son comportement, ordonnant à la Succube de s’excuser auprès de celui à qui elle avait manqué de respect et de ne plus remettre en cause les ordres qu’il lui avait donnés. La jouvencelle opina d’un mouvement de tête, signifiant qu’elle avait compris le message, avant de se tourner vers la Peur, se penchant légèrement avant de prendre la parole et faire ce qu’on lui avait demandé.

Veuillez m’excuser de mon impolitesse. Dans le futur, je réfléchirais à deux fois avant de manquer de respect à une personne de votre rang.


Cela serait peut-être inutile, puisque Phobos était une personne possédant un assez grand ego. Nul doute qu’il n’accepterait probablement pas ses excuses. Une fois cela fait, elle alla s’assoir à la table comme Hypnos le lui avait proposé. Le Sommeil s’adressa par la suite à Sébastian, lui disant que comme il était présent lui aussi, qu’il remplisse son travail de majordome jusqu’au bout en s’occupant d’apporter les différents mets qui allaient constituer leur repas. Ça, il ne fallait pas le répéter deux fois ! C’était un honneur pour le démon de s’occuper activement de ce genre de choses, puisqu’il était un as dans ce domaine. Il se courba face à Hypnos, une main sur le cœur comme un majordome des Enfers comme lui savait très bien le faire.

Je m’en charge avec plaisir, Mon Seigneur !


Ceci dit, il s’éclipsa donc afin de voir ce qu’il devra servir aux Déités ainsi qu’à sa maîtresse. Il avait carte blanche, aussi il ferait tout ce qui est en son pouvoir afin de produire un service irréprochable comme il le faisait d’habitude. Pendant qu’il s’activait avec les autres cuisiniers, le trio qui se trouvait à table reçu la visite d’un énergumène pour le moins singulier. Cet homme n’avait jamais été aperçu dans les Enfers, pourtant il avait pris la parole d’un air si familier que cela déplu quelque peu à la donzelle qui détourna son attention de la serviette qu’elle venait de mettre soigneusement sur ses genoux. Regardant le nouveau venu d’un œil quelque peu méfiant, elle se garda d’émettre le moindre son, préférant donc regarder la suite des évènements d’un intérêt certain. Il était clair que l’autre semblait ne pas savoir à qui il parlait même si apparemment il venait de clairement énoncer l’identité des deux Déités attablées. Quoi qu’il en soit, son comportement était quelque peu plus grave que celui de la jeune fille, après tout ce renégat des Gémeaux avait quand même manqué de respect à deux Dieux dont un qui venait des Enfers et à qui il devra obéir un jour ou l’autre…

Comme l’avait prédit Elicia, cela ne dû pas plaire au Fils d’Arès qui devait probablement en avoir marre que son autorité divine soit autant bafouée. La spectre de l’esclavage garda donc le silence et regarda l’impudent qui osait se présenter à deux Dieux sans son surpli et avait une familiarité bien trop grande se faire punir par Phobos. Car même si aux premiers abords on ne voyait rien du côté de succube, il ne fallait pas être un imbécile profond pour comprendre que la Peur usait de ses illusions sur le pauvre traître qui avait été au service d’Athéna. Parce que oui, Elicia savait parfaitement que les « spectres » portant un surpli ressemblant aux armures d’or de la Déesse de la Guerre étaient des ennemis ayant été ressuscités par Hadès. La petite ne savait par contre pas ce qui motivait le Sombre Monarque à faire revenir des gens comme ça. Non seulement ils avaient été des ennemis, mais en plus ils ne seraient jamais de vrais serviteurs des Enfers.

Enfin, apparemment c’était le cas, puisque Hypnos s’était levé afin de rejoindre cet énergumène qui pensait qu’il allait être reçu les bras grand ouverts… Le Sommeil lui remit par la suite une missive, lui ordonnant donc d’une façon détournée de s’en aller. A cet instant, un raclement de gorge se fit entendre, Sébastian étant sorti des cuisines avec un plat qui devait être l’entrée. Il posa donc les assiettes devant les trois personnes, avant de prendre la parole afin de décrire ce qu’ils allaient bien pouvoir manger…


Veuillez m’excuser pour l’attente ! Pour l’entrée, je vous ai concocté un Velouté de Homard frais, garnis de croûtons et croustillants de Ventrêche. Je vous souhaite un bon appétit, je vais aller chercher une autre bouteille de vin, si vous le désirez, bien entendu.


Suite à l’énonciation de l’entrée, le majordome se courba généreusement avant de se redresser, un large sourire sur le visage. Elicia se contenta de regarder son assiette, se demandant ce qu’étais des croustillant de Ventrêche… Cela étant, elle allait le découvrir dans quelques secondes, lorsqu’ils commenceront à manger. Pour ne pas se faire encore passer pour une impolie, la comtesse ne fit rien et attendait que l’une des deux Déités proclame que le repas pouvait être entamé.
Revenir en haut Aller en bas
Crow
Newbie
avatar
Messages : 107

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
151/151  (151/151)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Mer 4 Déc 2013 - 13:06




Quelques secondes après que le nouveau spectre eu saluer toutes les personnes présentes de manière étrange certes, mais quand même saluer, il reçut une illusion d'une puissance assez importante, lors de cette illusion, il vit le second dieu, surement avait-il mal pris le fait que l'ex saint ne le connaisse pas... Ce sort lui fit sentir une sensation qu'il n'avait plus connue depuis bien des siècles maintenant... La peur, non pas que le vu de se faire tuer lui faisait ressentir, mais bien de la peur a l'état brut.

La puissance de cet homme était belle et bien divine, mais l'orgueil du spectre des gémeaux lui interdisait de l'admettre ou bien de l'avouer. L'orgueil... Si les dieux en ont, Demon n'a rien a leur envier a ce niveau la, son arrogance devant les dieux était certes risquer car sa force était loin de celle des dieux, mais il ne s'en était jamais senti inférieur. Leur monde... Voila pourquoi les dieux se battent depuis la nuit des temps, le monde de ces humains dont les dieux disent d'eux qu'ils ne sont que des larves et des insectes. S'il était aussi insignifiant pour quelle raison des personnes de leur puissance se battrait pour leur monde ?
Le démon des troupes d'Hadès était sur d'une seule chose... Si les humains ne sont rien sans les dieux... Que seraient les dieux sans des vulgaires humains pour se battre pour eux ?

L'ancien chevalier d'or des gémeaux resta la sans bouger puis, il se mit a sourire puis progressivement a éclater de rire de manieur nerveuse encore secoué par le sort qu'il venait de subir, il arrêta ensuite de rire puis il expliqua :


 -Laisse-moi deviner... Votre secteur, c'est la peur non ? Je reconnais bien la, la puissance d'un dieu, mais si vous étiez vexer que je ne vous connaisse pas il suffisait de me le dire. Je n'ai pas la prétention de me croire supérieur a un dieu mais.... Étant un spectre ma loyauté va envers les dieux des enfers... Je ne mettrais pas un genou a terre devant n'importe qui, je suis un spectre et non pas un esclave d'autres divinités

Ensuite Hypnos se rapprocha du jeune spectre puis il confia une lettre et lui donna une mission a laquelle Demon ne s'attendait pas, il aller devoir après plus de quatre cent cinquante ans retourner au sanctuaire, le démon des gémeaux se mit donc a sourire puis il expliqua :

-Nous y voilà... Je comprends enfin pour quelle raison le seigneur des enfers m'a ramenais a la vie... Soit je m'y rends, il faudrait être stupide pour refuser sa liberté de retourner dans le monde des hommes pour une mission aussi simple.


Le jeune homme se retourna donc puis il avança en direction de la sortie, une fois pratiquement sorti, il se retourna nouveau puis, il salua respectueusement les personnes dans la salle puis il partit de la pièce et se mit a avance :

-Aller, retour au bercail.

=> sanctuaire


Dernière édition par Demon le Ven 6 Déc 2013 - 16:01, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos 1
Newbie
avatar
Messages : 446


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Mer 4 Déc 2013 - 15:26

Bien étranges créatures que sont les humains, si remplies d'orgueil et d'ambition dans une constitution imparfaite et mortelle. Le contraste est à la fois surprenant et désespérant, à tel point qu'on peut se demander en quoi une telle existence peut avoir un sens. Cet être était décidément bien mal dégrossi, si l'on prend en compte son apparence juvénile entre la quinzaine et la vingtaine… Athéna et Hadès auraient-ils perdu l'esprit ? Comment peut-on discréditer son honneur et ses armées en accordant une armure d'or à un personnage aussi hors-contexte et le ressusciter pour l'enrôler parmi les renégats ? L'action de Phobos arracha un sourire plus prononcé à Hypnos qui se tenait face au renégat, outre l'illusion dont il ne peut connaître le contenu, la frayeur qui déforma un instant les traits de Demon portait à merveille la signature du fils d'Arès. Cependant, la réaction du spectre des gémeaux fut aussi prévisible que déconcertante… le dieu du sommeil l'écouta sans broncher répondre familièrement à la Peur que "ce malentendu n'avait pas lieu d'aboutir à ça". Si son invité aurait pu s'enflammer à pareil outrage, le rictus d'Hypnos perdit toute insinuation narquoise et devint plat. Ses yeux le suivirent posément tandis qu'il recevait sa missive en le prenant sur le ton du défi, mais c'est sans un mot ni une ride d'expression qu'il attendit le départ de ce sot.

Un silence lourd et pesant s'installa dès lors dans la pièce, la température semblait avoir subitement chuté sans cause physique. Les mains croisées en évidence dans le dos, Hypnos resta une longue minute passée à observer la porte en silence. Qui saurait dire ce que l'esprit du sommeil pouvait bien être traversé de réflexions et d'émotions… Au terme de ce laps de temps, il finit par retourner à son siège aussi calmement qu'un monarque à son trône après la sentence rendue. Ses gestes fluides et mesurés ne témoignaient en aucun cas d'une colère grondant en surface, cela peut-être pour ne pas froisser davantage Phobos, mais son dos se voûta à un moment donné afin que ses coudes reposent sur la table et que ses mains puissent s'entrecroiser devant sa mâchoire. Une pose des plus méditatives en temps normal, si ce n'est que le regard du sommeil ne soit aussi… menaçant et chargé d'une tension incontestablement synonyme de fureur sourde. La bêtise des mortels n'est plus à démontrer certes, mais que les divinités se montrent négligentes au point de la tolérer voire de la laisser proliférer est inadmissible. Qu'importe, chaque chose en son temps et à sa place, Athéna allait comprendre à quel point il pouvait être un adversaire dangereux et redoutable. Si elle espère pouvoir continuer de discréditer et humilier son ascendance impunément, elle tombera des nues.

Navré pour cela cher ami, il semblerait qu'Athéna ait eu quelques ingérences au cours des siècles avec sa chevalerie. Pour votre respect, j'en ferai une affaire personnelle… nous verrons bien ce que le seigneur Hadès en pense.


C'est là que choisit Sebastian de faire son entrée de maître, s'attirant aussitôt les regards et sourires ravis des dieux attablés. Un fumet aussi délicat qu'enivrant pour l'odorat des gardes s'échappa des cuisines, le repas en l'honneur de Phobos pouvait officiellement débuter et en bon hôte le fils de Nyx veillerait au moindre détail. Les premiers plats arrivèrent sous la présentation de bon goût du majordome, décorant et égayant la table pour le ravissement de leurs sens. Elicia avait gardé le silence suivant ses plates excuses, rien de plus rien de moins, Hypnos n'aurait pas pu espérer meilleure satisfaction. La succube saisissait maintenant ce qu'il attendait d'elle, dignité et sobriété en toute circonstance et à fortiori face à des dieux. Quant à Phobos, le début de la réception fut probablement un supplice pour lui qui eut à essuyer l'impudence pendable de deux mortels d'affilée… une fillette et un vermisseau de surcroît. Mais, un coup d'oeil de sa part vers le frère de la mort suffira à le requinquer aussi bien qu'une coupe de vin maintenant qu'il se levait avec prestance pour proclamer le commencement du festin. Suivant cela, la pyxide d'orichalque majestueusement exposée au centre de la table se mouva dans les airs jusqu'à atterrir entre les mains du maître de cérémonie. Le couvercle retiré de façon solennelle, l'ambroisie et le nectar furent servis à l'attention de Phobos.

Vous revoir est une joie aussi éphémère et rare que la nourriture des dieux, Phobos. Permettez-moi de vous proposer un accompagnement digne des Olympiens. Ce n'est pas tous les jours que nous pouvons nous permettre d'en consommer.


Ceci fait, le Sommeil reprit son siège et laissa Sebastian poursuivre son service plus que parfait. Le bruit des couverts et des verres emplit bientôt la salle, alors que chacun savourait successivement le Homard et les millésimes. Hypnos prenait garde de surveiller Elicia par de fréquents regards succincts, s'assurant qu'elle prenne plaisir aussi bien au cours du repas qu'en écoutant attentivement la conversation entre les deux divinités. Être capable de soutenir en diplomatie, mortels comme dieux, est capital si elle voulait espérer gagner en reconnaissance et en expérience. Si elle y prête un tant soit peu d'analyse, la jeune spectre comprendra aisément le but de telles rencontres et discussions protocolaires autour d'un luxe dont peu pourraient se vanter. Plaire aux autres et s'attirer leur estime, par authenticité ou non qu'importe, est la clé pour se construire une image et des alliances. Le prestige et la bienséance assurent la cohésion entre différents groupes, des dentelles et fanfreluches pour la paix aussi élaborées que la tenue de la petite succube. Du moins, c'est cela le prix à payer pour conserver une entente pacifique avec de grands et nobles personnages comme Phobos et d'autres. Le fils d'Arès devait avoir eu le temps nécessaire pour retrouver une humeur disons plus euphorique et propice à converser ouvertement maintenant que le vin et le nectar coulent.

Leurs majestés ont fort mal choisi leur moment pour s'absenter, je le concède. Bien entendu, ils seront fidèlement informés de votre visite de courtoisie. Et donc ? Vous disiez être porteur d'informations intéressantes ? Je suis curieux de vous entendre narrer vos péripéties, comme quoi la terre nous réserve toujours de bonnes ou de mauvaises surprises.


Ailleurs, depuis les tréfonds de Morphia, des ombres commençent à se mouvoir sous l'influence néfaste du monde des rêves. Des âmes prisonnières à jamais, condamnées à servir les desseins de divinités infernales comme Hypnos. Le père des songes bougeaient désormais ses pions, puissent Athéna et son Sanctuaire trembler en attendant une prochaine guerre. Un essaim de papillons des enfers vint se mêler aux âmes, toutes les portes d'ivoire et de corne se retrouvèrent vite investies par les insectes féeriques. Puis, tous s'envolèrent à l'unisson…
Revenir en haut Aller en bas
Phobos
Dieu de la Peur
avatar
Messages : 701


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
311/311  (311/311)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Lun 16 Déc 2013 - 23:04

L'enfant d'Arès ignorait la jeune spectre s'approcher de lui, étant semblait il dans son monde tandis qu'Hypnos gérait l'exécrable vermine ramenée à la vie par Hadès. La jeune spectre présenta alors ses plus plates excuses, obéissant sans sourciller au maître des Songes. Se tournant alors vers la spectre, Phobos oublia le temps d'un instant l'existence du cafard qu'il venait de malmener quelque peu. Penchant la tête légèrement en fermant les yeux, il accepta les excuses. Au moins, si quelques écervelés ne semblaient savoir à qui ils faisaient face, ils leur restaient au moins dociles et obéissants. Sa voix toujours froide et détachée masquait à merveille l'agacement et le mépris qu'il tenait envers ce sbire surgit de nulle part. 

"Prenez soin à l'avenir de tenir votre place auprès des divinités, ma chère. Pour votre gouverne, sachez que tous ne sont pas aussi conciliants que moi..." 

Il était vrai que son attitude, auprès d'autres entités divines, lui aurait valu un châtiment des plus exemplaire. Mais la Peur incarnée était bien plus subtile que ces déités, au risque de paraître faible ou couard. La force de Phobos n'était pas dans des éclats de colère terrifiants et tonitruants, ni en déchaînant terres, mers et cieux! Non, sa force était tout autre, imprévisible, insaisissable, invisible, mais bien présente, frappant au moment où l'on ne s'y attendait ni d'une manière que l'on pouvait prévoir. Ainsi était la Peur. Pendant ce temps, la vermine qui avait affichée une attitude des plus révoltantes face à deux déités se remettait de la "claque" qu'il n'avait pu s'empêcher de lui infliger. Et apparemment, ce méprisable individu semblait être dénué de tout bon sens, car son comportement ne fit qu'empirer aux yeux de Phobos. De nouveau maître de ses gestes, la colère était profondément enfouie au fond de lui, le seigneur des Peurs faisait comme si de rien n'était, ignorant proprement les paroles de cet individu si faible et si risible. Attendant que son hôte en ait terminé avec lui, il se tourna vers Elicia. 

"Vous paraissez bien jeune, pour être une spectre. Toutefois, je sens que tout comme avec moi, il ne faut pas se fier aux apparences... " 

Il cessa alors de parler, Hypnos en ayant enfin terminé avec ce sous fifre déplorable. Un silence lourd tomba sur la pièce, conférant une atmosphère tendue à la scène. La peur observait silencieusement son ami, attendant que celui ci prenne finalement la parole. Ce dernier se montra navré pour ce qui venait de se passer. Phobos ne pouvait absolument pas lui tenir rigueur pour la bêtise d'un être aussi méprisable. 

"Les mortels sont surprenants. J'ai eu le désarroi de constater que bon nombre d'entre eux ne savent non seulement pas tenir leur rang auprès de divinités, mais qu'ils s'octroient une position des plus ridicules et offensantes, insultant par la même occasion les dieux qu'ils servent... L'Humanité me surprendra toujours, et en ce moment, ce n'est pas en bien ..." 

Il se remémorait non seulement son bref passage au Sanctuaire, mais également le peu de berserkers qu'il avait croisé jusqu'alors. Et le constant était sans appel, une tâche herculéenne attendait Phobos et son frère pour remettre l'Humanité à sa place.  Le démon pendant ce temps apportait les plats, tous plus somptueux les uns que les autres, quand bien même il s'agissait de mets de mortels. Phobos était, malgré sa réputation, un dieu proche du monde des humains, et appréciait d'autant plus ce que ce monde avait à offrir. Sans doute était il même l'un des plus proches de l'Humanité, après Athéna. Le régent des lieux semblait en tout cas comme revivre après avoir subit un prélude aussi atroce qu'agaçant avec ce renégat de bas étage. Levant une coupe de vin avec grâce, il déclara alors le début du repas en bon seigneur qu'il était. D'autant qu'il lui faisait l'honneur de lui servir un accompagnement digne des dieux avec de l'ambroisie et du nectar, mais plus encore, lui faisait part de son ravissement de revoir la Peur incarnée éveillée.

"Tout le plaisir est pour moi, mon cher Hypnos. Me recevoir ainsi est un véritable honneur et je vous en remercie grandement. Soyez sûr que si vous êtes amené à nous rendre visite, à moi même, mon frère et mon père, vous serez reçu également avec les honneurs qui vous sont dû. Deimos n'est pas avec moi aujourd'hui, ma visite étant pour le moins... improvisé. Je dois bien admettre qu'après ce long sommeil enfermé dans cette crypte, votre compagnie me manquait et je suis venu ici des que l'occasion m'est apparue! Et cela, soyez certains que rares sont ceux à pouvoir prétendre me faire déplacer avec une telle diligence." 

Phobos était sincère. En dehors de son clan, les dieux capables de le pousser à leur rendre visite aussi rapidement uniquement par leur absence se comptait largement sur les doigts d'une main. Hypnos mentionna l'absence des souverains des enfers, lui promettant que sa venue leur sera communiquée. Ce à quoi il le remercia d'un signe de tête des plus respectueux. 

"Soyez remercié, Hypnos. Votre courtoisie n'a d'égale que votre grandeur. Et oui, comme vous le dites, je vous apporte des informations des plus étonnantes, même pour moi." 

Laissant planer l'impact de sa phrase, Phobos continua de sa voix froide mais qui recelait cette fois une curiosité mélangée à de l'agacement, voir même du mécontentement. 

"Je vais vous épargner les détails stériles et fastidieux de mon périple, mais j'ai retrouvé au milieu d'un froid étonnement puissant un saint d'Athéna... ce qu'il avait de particuliers pour retenir mon attention, au delà de valeurs morales pour le moins exceptionnelle, était la présence d'une créature dans son esprit... une créature issue des ténèbres les plus sombres et les plus malsaines, issues des profondeurs de la nuit. Ce qui m'a surpris était sa faculté de se fondre dans l'esprit de ce saint vertueux, mais surtout de sa nature qui m'était totalement inconnue!" 

Son regard passa un bref instant sur Sebastian. 

"Cela n'était en aucune manière un démon. Et à ma connaissance, ni le seigneur Hadès, ni aucune autre divinité obscure que l'on a pu affronter dans le passé en est à l'origine. Cela a, j'en suis sûr, rapport avec le froid infernal qui est tombé sur le monde. Même le sanctuaire d'Athéna en est victime au moment où je vous en parle. Et cela expliquerait également l'afflux de morts en augmentation dans votre royaume. Je vous le dis, Hypnos, quelque chose se trame dans les ombres, quelque chose s'éveille et cette chose, qui répand à son compte peur et mort, sera à affronter!" 


Le regard froid et acier de Phobos était des plus sérieux, sa curiosité avait été piquée à vif. Et il n'allait pas tolérer bien longtemps une présence rivale sur son propre domaine qu'était la Peur. Portant sa coupe à la bouche, il se désaltéra un instant, avant de reprendre, sur un ton un peu plus nonchalant cette fois ci.

"Sinon dites moi, mon ami. Avez vous croisé récemment un membre du clan des titans?" 
Revenir en haut Aller en bas
Elvis
Newbie
avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Lun 23 Déc 2013 - 14:01

précédent: la mare obscure

Le palais d'Hadès, enfin. Les enfers étaient un vaste domaine mais Elvis avait fini par atteindre sa destination. Le palais de son sombre seigneur se dressait enfin devant lui. A l'évidence, il avait devancer le juge du Garuda. Il passa les portes du palais. Il marcha un peu jusqu'à arriver dans une pièce. Quatre personnes se tenaient dans les lieux. La première personne était une spectre dont Elvis ignora le nom et qu'il se contenta de saluer d'un signe de tête. La deuxième était un démon qui semblait jouer le rôle de serviteur et qui fut saluer avec un même signe de tête. La troisième en revanche était beaucoup plus impressionnante. En dehors du cosmos imposant qu'il dégageait, bien que moins puissant que celui de Kazuki, l'inconnu dégageai une sensation qui donnait froid dans le dos. C'était de la peur. Oui. L'inconnu propageait de la peur. Il ne pouvait en être certains mais il était probable qu'il s'agissait d'un dieu. Elvis fit face à l'inconnu, baissant légèrement les yeux en signe de respect. J'ignore qui vous êtes. Soyez cependant le bienvenue aux enfers. Elvis sourit à l'inconnu et se détourna pour observer la quatrième personne qui se tenait dans la pièce. La quatrième personne n'était nulle autre que Hypnos, celui qui avait sorti le spectre de Janus de l'enfer de la vie dans l'obscurité et qui lui avait permis de ce construire une véritable vie en devenant un spectre. Elvis sourit au dieu et s'agenouilla. Elvis, spectre de Janus de l'étoile céleste de la machination. Je suis enfin arrivé aux enfers et prêt à servir sous les ordres de sa majesté Hadès. Cependant, j'ai cru remarquer que sa majesté n'était pas présente pour le moment. J'ai également croisé un spectre en enfer. Kazuki silfrid du Garuda. Il a déclaré vouloir rencontrer le seigneur Hadès pour une raison que j'ignore, mais j'ai cru bon de noter que son surplis était légèrement endommagé ce qui indique qu'il s'est battu. Le spectre se tut. Les trois personnes dans la pièce dégustait un plat que le jeune homme ne connaissait pas, il estima préférable de ne pas bouger et d'attendre que Hypnos s'adresse à lui. Peut être la divinité du sommeil aurait elle une mission à lui confier? Cela ne surprendrait guère le nouveau spectre. D'après les dires du juge du Garuda, les enfers manquaient d'effectif ce qui faisait que chaque spectre devait avoir une mission à accomplir. Seul le futur lui dira ce qu'il en sera.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
avatar
Rôle : Admin

Messages : 19310


Caractéristiques
Vie Vie:
406/406  (406/406)
Cosmos Cosmos:
522/522  (522/522)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Dim 29 Déc 2013 - 12:11


C'est ainsi que cela se terminé. Elvis laissa son envie de jouer avec son père s'en aller. Kazuki n'était pas si pressé que cela, mais c'est vrai que rester ici à regarder un tel spectacle était ennuyeux. Il avait mieux à faire que de voir les morts se faire écraser par les spectres. Le père de l'homme au cheveux argenté se fit engloutir par les flots. Il semblerait que Elvis est compris qu'il ne valait pas mieux faire attendre son supérieur. Heureusement d'ailleurs qu'il s'agissait de Kazuki. D'autre serait sans doute déjà intervenu. Une fois fini avec cet âme, il s'adressa au prince d'Ivalice. Le pardon pouvait-il vraiment exister ? Pour être francs, non. C'est pourquoi il comprenait tout à fait que le spectre veuille se venger. Sans lui répondre, le juge du Garuda se tourna vers le palais. Il n'avait pas lâcher un mot. A quoi bon discuter de ces histoires personnelles. Le pas lent, il se fit rapidement devancé par Elvis qui semblait bien plus pressé que lui. Notre sombre héros chercher des parcelle de cosmos de Lenalee. Où avait-elle bien pu aller ? Hadès ne l'aurait tout de même pas envoyé seule en mission ? En tous les cas, il avait pu sentir le cosmos de Thanatos voyager a travers les enfers pour de nouveau disparaitre. Sans doute avait-il rejoint Elysion. Voilà une bonne chose. Il allait pouvoir se débarrasser d'Arbhaal sans être suivi. Le prince d'Ivalice ne ressentait pas la présence du dieu des enfers. Lui qui aurait aimé lui annoncer la nouvelle... tant pis.

Kazuki poussa la grande porte du palais pour entrer. Il marcha à travers la grande pièce principale pour se retrouver derrière Elvis. Il n'y avait pas que lui, mais également Hypnos. Il était facilement reconnaissable, après tout, son visage était le même que celui de son jumeau Thanatos. Seul leur couleur de cheveux les différencier. Mais il y avait une autre personne, avec un cosmos bien plus inquiétant. Une aura mortelle se dégageait de lui. Il n'était pas humain c'était certain. Sa puissance dépasser de loin celle des spectres normaux. Genou à terre, le spectre de Janus se mit à parler de Kazuki et de son désir de rencontrer Hadès. Qui était-il pour parler en son nom ?... Voilà une chose qu'il détestait. Qu'il s'occupe de ses affaires et non ceux de son supérieur.

" La prochaine fois que tu parles en mon nom. Je t'enverrais rejoindre ton père pour l'éternité. J'espère que c'est clair. "


Il avait légèrement hausser le ton pour lui faire comprendre qu'il le tuerais la prochaine fois. Kazuki n'avait pas besoin d'un secrétaire. Il avait juste accompagné ce spectre ici et rien d'autre. Cela ne faisait pas d'eux des camarades. Les spectres devaient rester sagement autour des dieux et se taire. Il ne pouvait parler que si ils y étaient autorisé. Le prince d'Ivalice posa un genou à terre pour saluer le dieu du sommeil. Il n'avait pas beaucoup d'affinité avec Hypnos qui préférait les combat tactique plutôt que d'y aller en force comme son frère. C'est sans doute pour cela qu'il s'entendait bien mieux avec Thanatos. Le regard tourné vers la quatrième personne, il le fixa d'un air sombre et toujours aussi froid.

" Qui es-tu ? "


----------------------------------------



La puissance nous isole et nous rend arrogant
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos 1
Newbie
avatar
Messages : 446


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Dim 29 Déc 2013 - 15:11

Au plus grand enchantement de Phobos, le Seigneur des Songes n'avait pas été avare d'éloges et au fond qui pourrait se targuer de savoir s'ils étaient sincères ou non. La seule chose à retenir aux signes de tête respectueux échangés est qu'Hypnos sait choisir ses "amis" sans pour autant qu'ils soient "alliés". Aucune arrière pensée tactique ou militaire, simplement l'amitié dans une affinité inconditionnelle. La Peur, bien qu'étant enfant d'Arès qui laissait pour sa part Hypnos de marbre avait acquise l'entière sympathie de ce dernier. Ce n'était pas dans son tempérament de courir après les louanges ni les susciter davantage, force est de constater que leurs retrouvailles furent celle de deux vieux amis s'étant perdus de vue. Même après tout ce que le dieu de la guerre ait pu manigancer et provoquer comme représailles à son encontre, Hypnos ne suivrait pas les Enfers dans une vendetta tant que des gens auxquels il tient se situe dans le camp adverse. Levant son verre, il trinqua à la santé de ce merveilleux moment avec Elicia et Phobos !

La petite restait aussi silencieuse qu'une tombe face à eux. Serait-elle intimidée désormais ? Hypnos la soupesa d'un regard circonspect puis porta la boisson divine à ses lèvres. La Succube avait de la finesse et des manières, ce qui lui avait aussitôt plu chez une si jeune recrue. Elle n'avait rien à faire sous les ordres de Juges aussi malveillants et destructeurs comme Alessio et Kazuki, sa voie est celle des plus grands qui dorment au coeur de Morphia. Après ce toast, Phobos reprit sa narration soustraite en anecdotes et se contenta de délivrer les points qui lui semblèrent être les plus importants. Le régent des Enfers l'entendit parler d'un vertueux Saint d'Athéna dont l'esprit eut été gangréné par une mystérieuse créature informe nichant dans les ténèbres. Fronçant les sourcils, Hypnos suivit du regard celui de Phobos se portant machinalement sur Sebastian… Il rectifia rapidement l'insinuation selon quoi il ne s'agit pas de démons ni de possession. Quand bien même, ces faits avaient de quoi attiser toute sa curiosité !

Anticipant les dires de son invité, Hypnos ne cilla pas cette fois-ci quand un lien fut établi avec un "froid infernal qui serait tombé sur le monde". Comme un mauvais présage se confirmant, Séraphîta avait dit juste en ce cas… cette ruée de morts obstruant le puits des âmes était dû à ce nouveau fléau recouvert de mystères. Un sourire plutôt cassant s'esquissa chez le Sommeil quand à l'avertissement que "quelque chose s'éveille et les menace tous". Que Phobos, le maître incontesté de la Peur, en arrive à formuler une telle mise en garde tient de l'ineffable. Le pentagramme scintillant sur le front du fils de Nyx informa l'assemblée sur son état d'esprit méditatif, quant à Elicia elle pouvait même sentir une pulsion de faible température provenir de l'Ichor d'Hypnos. Ces révélations sont une aubaine inespérée pour lui mais n'apportent rien de bon en contrepartie, car si le monde est en danger qu'en sera-t-il des Enfers ? À cet instant, le manque d'implication de ses souverains l'agaça passablement même s'il n'en montra rien à la question posée.

Les Titans dites-vous ? Navré mon ami, je venais à peine de me réveiller de mon tout aussi long sommeil que des affaires internes me retinrent aux Enfers. Vous êtes le premier à m'apporter des nouvelles du monde de la surface. En cela, je vous suis obligé et gré plus que pour mon insolent frère… Auriez-vous eu quelques altercations avec les enfants de Gaïa ? Je crois que ma soeur Eris tient toujours un rôle d'alliée à leurs côtés toutefois.


Une entrée pour le moins inattendue se profila d'abord sous la manifestation d'une aura caractéristique puis s'annonça aux portes du palais qu'elle passa. Le père des songes se leva de son siège et pivota dans la direction du nouveau venu, pour une surprise elle est des plus agréables. Souhaitant tout d'abord la bienvenue à Phobos, il s'agenouilla par la suite et se présenta comme Elvis le Spectre de Janus. À noter que son sourire s'élargit à la vue d'Hypnos qui en fit de même en retour… comment oublier un tel être ? Manipulé et condamné à l'aube de sa vie pour servir les ambitions d'un homme abjecte et damné à présent. Les Enfers étant un monde uniquement sensoriel jouent en la faveur d'Elvis qui devrait maintenant pouvoir passer outre sa cécité. À sentir les effluves de la mare obscure l'entourant, nul doute qu'il avait été dire bonjour à son géniteur. Qui plus est, il semble avoir fait la rencontre d'un être au cas particulier… Kazuki Silfrid du Garuda pour le citer. Rien que l'énorme pression générée par son cosmos signale sa présence à des lieux d'ici !

Et d'ailleurs, quand on parle du loup on en voit le surplis… À peine arrivé qu'il ne perdit pas de temps, sans la moindre réserve il menaça son "inférieur" de le tuer s'il avise encore de parler en son nom. Quel prosaïsme que voici ! Non content de les insulter pour un homme censé être représentatif de leurs armées, il se permet en plus d'étaler son autorité mal placée avant de les saluer. Hypnos garda un silence religieux face à cette scène "désopilante", mieux vaut en rire sérieusement au lieu d'accentuer cette atmosphère déjà insupportable. Toutefois, le Sommeil n'était pas d'humeur à rire ! La chair à canon de Thanatos finit par s'agenouiller sans grande conviction et se permit un dernier affront en demandant froidement l'identité de leur invité d'honneur. À ce moment-là, le cosmos jusqu'ici serein du fils de Nyx se manifesta en englobant tout le pourtour de Giudecca. Abyssal et étourdissant, il brisa la distance le séparant du Garuda et le foudroya d'un regard assombri par des ténèbres limbesques.

Silence !

C'est un murmure volatile et sans substance qui résonna à travers les murs du palais, chaque parcelle de sa structure suintait des émanations cosmiques à l'aura du Sommeil. Ce dernier n'avait pas remué les lèvres, c'est sa volonté divine elle-même qui s'exprimait à cet instant précis. Beaucoup ne sont que trop octroyés la permission de l'insulter, qu'un autre se le permette désormais se verra châtier sans préavis. La voix désincarnée d'Hypnos tonna cette fois-ci dans toute la pièce, à en faire pâlir Yade.

NON SEULEMENT TU TE PRÉSENTES À NOUS COMME LE DERNIER DES GUEUX MAIS TU TE PERMETS AUSSI DE JOUER D'AUTORITARISME ALORS QUE LE PLUS SAGE POUR TOI EST DE FAIRE PROFIL BAS. LE SPECTRE QUE TU AS L'INCONSCIENCE DE MENACER SE TROUVE SOUS MA PROTECTION À L'INSTAR DE CETTE JEUNE DEMOISELLE, TU TOMBERAS AVANT LUI SACHE-LE !!! QUANT À NOTRE VISITEUR ICI PRÉSENT, IL S'AGIT DE PHOBOS, FILS D'ARÈS ET INCARNATION DE LA PEUR. POUR QUI TE PRENDS-TU À DONNER DES ORDRES ET DEMANDER DES COMPTES DEVANT MA FACE ?

DÉVASTER ELYSION EN T'ENTRAÎNANT AVEC THANATOS NE TE SUFFIT SEMBLE-T-IL PAS, TU DISPARAIS POUR ÉTANCHER TES ENVIES BARBARES ET REVIENS NOUS MUTILER LES YEUX DE TA SINISTRE APPARENCE. ALESSIO A DÉJÀ EU À ESSUYER MON COURROUX, GARDE-TOI DE L'ATTISER À NOUVEAU… Dorénavant, tu es interdit d'accès à Elysion. Thanatos n'y changera rien, Hadès et Perséphone en seront informés. Je mènerai ma propre enquête sur tes agissements, les Enfers n'ont que trop toléré vos méfaits Juges de pauvre envergure. Retourne à ton domaine et ne reparais plus devant moi !


Lorsque la furie du Sommeil diminua en intensité, le cosmos oppressant la salle se dissipa à la même mesure que l'aura enténébrée d'Hypnos. Les iris d'or du Sommeil recouvrirent vite leur éclat originel et observèrent Silfrid sans ciller, attendant froidement son départ. Tournant la tête sur le côté, il reprit à l'attention d'Elvis !

Prends place à côté d'Elicia, Janus !
Revenir en haut Aller en bas
Kyrian
Chevalier Noir du Phoenix
avatar
Messages : 5097


Caractéristiques
Vie Vie:
315/315  (315/315)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Mar 7 Jan 2014 - 12:59

Arrow Entrée des Enfers

Atterrissant devant le Palais de Son Altesse, mes flammes disparaissent et j'éteins mon cosmos. Je ne suis pas encore entré à l'intérieur mais on ressent une certaine tension comme s'il y avait eut une violente dispute. Mieux vaut ne pas savoir ce qu'il s'est passé et tenter de se faire discret. Bien qu'avec moi, c'est demander beaucoup au niveau de la discrétion et nombreux sont les personnes qui le savent!! Malgré tout, je n'ai pas d'autre choix sinon j'ai l'impression que je ne resterais pas longtemps en vie!!


Ouvrant les portes, je pénètre à l'intérieur du bâtiment et me dirige vers les personnes présentes. Il y a en effet trois, enfin quatre personnes que je connais et les deux autres ne me disent rien. Je ne pensais pas revoir Elicia et son majordome d'aussi tôt mais je n'ai pas le choix. Ca doit être un coup du sort!! Ca ne m'étonnerait pas qu'elle en rajoute par rapport à notre dernière entrevue au Sanctuaire. Ca avait été assez désagréable sans compter que j'étais pas dans un bon état et je dois rester pour elle le clochard des Enfers!! On verra bien!!


Le Seigneur Hypnos est en pleine discussion avec cet homme qui doit être Phobos, selon les dires du garde. Je ne vais pas me lancer et rester modeste pour éviter les bévues, si c'est pas déjà fait. Le Seigneur Kazuki est également présent mais j'ai une drôle d'impression. Je ne sais pas quoi mais il a dû se passer quelque chose. Et qui est ce spectre? Encore des questions comme s'il n'y en avait pas assez!! Je salue tout de même les deux inconnus d'un signe de la tête.



Posant un genou au sol et baissant la tête, je prends la parole.

Veuillez pardonner mon intrusion, mes Seigneurs!! Moi, Kyrian du Phoenix Noir suis de retour aux Enfers.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1224


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Ven 10 Jan 2014 - 20:15

Le renégat ne semblait pas avoir été très affecté par la vision que le terrible Dieu de la Peur avait produite dans son esprit. Cela ne semblait pas tellement étonné la jeune fille, d’aussi loin qu’elle s’en souvient les gens de son espèce avaient été des chevaliers d’Athéna aussi ne fallait pas s’attendre à ce qu’ils se montrent doués d’une intelligence. Comme pour corroborer les pensées de la succube, le faux spectre avait éclaté de rire avant de deviner l’identité de Phobos, ajoutant qu’il ne se soumettrait pas à une divinité autre que ceux gouvernant les Enfers. Un fin sourire parut sur les lèvres de la jeune fille qui se contenta de boire une gorgée de vin que son majordome avait amené quelques minutes auparavant. Elicia n’était pas tellement sûre que les renégats puissent réellement se plier à l’autorité d’Hadès, puisque ces derniers venaient de la chevalerie d’or de la Déesse Athéna. Même si ces derniers n’étaient plus à son service, il n’empêche qu’ils avaient protégé il fut un temps l’ennemi du Royaume des Enfers et donc jamais Elicia n’allait les considérer comme des frères d’arme, loin de là. Heureusement Hypnos vint vers lui pour lui confier une mission et permettre à la petite réception de continuer son court sans éléments intempestifs comme cet énergumène. Ce dernier s’en alla de suite, visiblement content de retourner dans son ancienne faction.

Le sommeil resta un petit moment à penser, avant de reprendre place à la table. Quant à Phobos, il s’était tourné vers la petite afin d’échanger quelques mots avec elle. Il la trouvait passablement jeune pour un spectre, ce qui n’était pas totalement faux. Quoique, maintenant que la spectre de l’esclavage était morte, on ne pouvait plus vraiment savoir quel âge elle pourrait bien avoir, puisque physiquement elle en aurait toujours une dizaine, alors que cela ne sera plus le cas dans quelques années, voir des siècles puisqu’en mourant et en venant dans les Enfers, elle avait acquis l’immortalité. Posant ses couverts, elle s’essuya la bouche d’un coin de serviette histoire de ne pas paraître impolie. Une fois cela fait, elle prit la parole afin de répondre aux dires du Fils d’Arès.


- Je suis décédée il n’y a pas longtemps. Si j’ai l’air jeune, c’est parce que j’ai treize ans, même si maintenant je ne pourrais probablement plus le dire compte tenu de mon immortalité.


Phobos se tourna par la suite vers Hypnos, constatant que les mortels étaient vraiment surprenants puisque ces derniers ne semblaient plus vraiment se souvenir du rang qu’ils pouvaient bien avoir devant une divinité quelle qu’elle soit. Si Elicia avait encore la capacité de rougir, elle l’aurait fait suite aux dires du Dieu de la Peur. En effet, il fallait dire qu’elle avait également manqué de respect envers la déité, ce dont elle n’était pas tellement fière d’ailleurs. Heureusement cette dernière s’était excusée auprès de lui, alors que ce n’était pas le cas de l’autre renégat qui s’était même permis de se moquer des pouvoirs de la Peur.

La conversation se tourna ensuite vers ce qu’il était en train de se passer dans le monde des vivants. Apparemment beaucoup de choses se tramaient dans l’ombre, s’était installé en surface. Elicia ne comprit pas tout de ce qui était dit, cependant cela ne la concernait pas vraiment. Quoique, si elle voulait obtenir un des rôles les plus hauts dans l’armée d’Hadès, il faudrait qu’elle écoute attentivement ce qu’il se dit afin de prendre des décisions où d’autres choses que les hauts rangs faisaient. Alors que la discussion continuait, un nouvel arrivant fit son apparition et coupa encore ce petit dîner. Ce dernier salua son entourage, avant de décliner son identité. C’était apparemment le spectre de Janus, protégé par l’étoile de la machination. Pour le saluer, Elicia lui rendit simplement son signe de tête, inexpressive. De par son ancien rang, il fallait dire qu’elle n’avait pas vraiment de raisons de s’intéresser aux petites-gens comme lui. Cela étant, ce dernier rapporta quelques informations sur ce qu’il avait fabriqué avant d’entrer dans la salle où les quatre étaient en train de manger et discuter. Il avait en effet croisé l’un des Juge des Enfers, celui du Garuda. D’après lui, ce dernier demandait audience auprès du Dieu Hadès, ajoutant que le surpli du spectre du Garuda était légèrement abîmé, signe d’une bataille menée récemment. L’instant d’après, l’intéressé déboula dans la salle sans saluer ses occupants ni même leur accorder un regard… Il s’était approché du spectre de Janus dans l’optique de l’enguirlander et de s’occuper des affaires au lieu de celle du juge.

Elicia fit une moue mécontente suite à cette arrivée quelque peu forfuite. Il fallait dire que ce spectre manquait cruellement de manières pour oser entrer dans la salle pour aller gronder un serviteur d’Hadès en particulier, ignorant totalement la présence d’Hypnos et celle de Phobos. En parlant du premier cité, ce dernier ne semblait pas non plus très content de cette interruption. Au bout de quelques secondes une voix désincarnée se fit entendre et le Sommeil s’en prit à présent au Juge du Garuda. La jeune spectre s’était arrêtée de manger, ses prunelles azur posées sur Kazuki. Heureusement qu’elle n’avait pas fait la même chose, bien que le frère de Thanatos pouvait très bien s’en prendre à elle dans quelques heures une fois que Phobos sera parti. Il fallait dire qu’elle avait également manqué de respect à une déité. Il fallait croire que c’était le jour des impolitesses puisque cela ne faisait pas moins de trois spectres qui avaient fait des leurs en moins de quelques heures. Les deux divinités devaient franchement en avoir assez du comportement hautain de personnes aussi insignifiantes qu’était les spectres qui s’étaient présentés jusqu’à présent.

Une fois qu’il eut fini de parler à Kazuki, Hypnos s’était tourné vers Elvis, le priant de les rejoindre à la table. Surprise, Elicia se demanda si il n’allait pas finir par convier toutes les personnes étant aux Enfers actuellement, excepté bien sûr Kazuki qui venait de s’être fait remonté les bretelles, ainsi que ce renégat portant le surpli des Gémeaux et dont la demoiselle avait déjà oublié le nom, preuve de son l’importance… Cela étant, la petite comtesse garda obstinément le silence, préférant prendre la parole si on lui demandait. Cet alors qu’un dernier serviteur du Sombre Monarque se montra, et la Succube reconnu bien vite le Phoenix Noir. Celui-ci posa un genou à terre pour simplement dire qu’il était enfin revenu parmi eux. Elicia posa son regard neutre sur le black Saint. Bien qu’il lui avait fait mauvaise impression la première fois, peut-être que la seconde rencontre se passera bien… Il fallait dire que la dernière fois la petite avait vraiment réagi comme une princesse, au lieu de faire comme Milan et Solveig et aider ce gars. Quoi qu’il en soit, elle restait silencieuse, attendant la suite. Quant à Sebastian, celui-ci débarrassa la table des entrées avant de revenir avec le plat principal.
Revenir en haut Aller en bas
Phobos
Dieu de la Peur
avatar
Messages : 701


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
311/311  (311/311)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Lun 13 Jan 2014 - 17:55

Ainsi, Hypnos s'était éveillé il y a peu, lui aussi. Sans doute était ce là un signe avant coureur de catastrophes et de désolations à venir, car si Peur, Terreur et Songes étaient en ce bas monde, ce dernier pouvait trembler. Et son cher ami n'avait pas eu mailles à faire avec l'empressement d'Océanos à se faire un ennemi. L'attitude de ce dernier pouvait autant être un incident isolé qu'un signe témoignant des relations existant entre les titans archaïques et le clan de la Guerre. Cela, Phobos devrait le découvrir par lui même. Quoiqu'il en soit, l'attention du seigneur des songes était là. Après tout, il venait de lui révéler l'existence d'une entité, encore mystérieuse à l'heure actuelle, qui semblait empiéter sur son champ d'action qu'est la Peur. Et si cela commençait par lui, rien ne disait qu'à terme, les autres divinités ne seraient pas elles aussi victimes de cette chose. Mais pour le moment, il n'en savait pas plus, et il se devait d'éclairer Hypnos des raisons qui l'ont poussés à parler des titans. Il parla d'une voix froide, pratiquement détachée, mais son interlocuteur pouvait deviner aisément la colère glaciale du fils d'Arès.

"Effectivement, vous pouvez qualifier les choses ainsi. Lors d'une visite des plus diplomatiques au Sanctuaire d'Athéna, ses guerriers avaient jugés bons de me menacer alors que, l'heure de la guerre entre Athéna et son frère n'était pas venue. C'est alors que ce vieil Océanos fit irruption et, sans connaître les tenants de ma visite, était prêt à soutenir ces belliqueux chevaliers. Et cela, à mes yeux, est une véritable déclaration de guerre en plus d'être insultants... Comme quoi, même des divinités, aussi archaïques soient elles, peuvent se montrer aussi limitées et irréfléchies que des humains..." 

C'est alors qu'un spectre fit son arrivée. Et si ce dernier, remarquant l'aura froide et ténébreuse qui se dégageait au naturel de Phobos, se présenta d'une façon courtoise, bien que manquant cruellement d'élégance, cela n'était pas le cas du juge du Garuda. D'ailleurs, celui ci se distingua avec merveilles, au point de provoquer la colère du Seigneur du Sommeil, colère qu'il avait pourtant retenue plusieurs fois jusqu'ici. Et ses propos expliquèrent rapidement à la Peur les raisons d'un tel emportement, chose rare de la part de son ami. En l'écoutant, il se remémora l'attitude désinvolte de Grell, et la promptitude qu'il avait adopté pour remettre le cardinal à sa place. Si ce dernier avait réalisé autant d'offenses que ce spectre, le tribunal des morts aurait sans nul doute reçu sa visite. Phobos se demandait alors quel sort attentait ce spectre, car Hypnos n'allait pas le châtier devant lui. 

Tandis qu'il allait reprendre une coupe de vin pour patienter, sa main se mit à trembler. Un choc venait de se produire, son âme avait ressentie une chose ignoble, une douleur horrible. Cette sensation qui le secouait ne prit qu'un instant, mais cela suffit pour que l'âme de Phobos fut posséder par une rage intense, terrible et obscure. Si l'aura d'Hypnos se dissipait après avoir rabroué le spectre comme il se devait, celle de Phobos se souleva comme un ouragan d'ébène. Les ombres hurlèrent et dansèrent autour du somptueux banquet qu'avait fait dressé Hypnos. Se levant sous le choc qu'il venait de ressentir, le manteau bleu du fils d'Arès devint aussi sombre que la nuit la plus maléfique, la plus troublante et la plus inquiétante qui soit. Les lumières du palais d'Hadès furent aspirées, les plats raffinés et délicieux devinrent grisâtres comme la pierre tandis que tout ceux présents en ce lieux furent plongés le temps d'un instant dans l'obscurité malsaine de Phobos, là où régnaient en maître les créatures de la nuit, celles qui tourmentaient l'Humanité depuis les origines, là où seuls des dieux pouvaient s'y aventurer sans se perdre dans la folie. L'instant d'après, la lumière leur réapparut, mais faible et froide. La vie des humains au service d'Hadès étaient devenus froids mais reprenait peu à peu leur chaleur, tout comme le frère de Deimos reprenait le contrôle de soi. En cet instant, tout ceux qui posaient les yeux sur lui pouvaient voir ses yeux rouges comme les braises des enfers, mais surtout son faciès qui ne démontrait plus la moindre retenue, plus la moindre politesse. On venait d'agresser l'un des siens, on venait de tuer son frère. Ce lien qu'il partageait avec son frère ne lui disait ni où, ni par qui, mais la Terreur venait de tomber, et cela allait se payer! Baissant la tête respectueusement face à son ami, Phobos ne pouvait plus se permettre de rester ici plus longtemps. Et il savait qu'Hypnos comprendrait cela. Après tout, lui aussi savait ce qu'était les liens de dieux jumeaux. 

"Seigneur Hypnos, je suis au regret de devoir vous quitter.... Je viens de ressentir la perte de mon frère... veuillez donc pardonner mon comportement si...soudain à l'instant, mais désormais, une affaire des plus urgentes m'appelle..." 

Sans un regard pour quiconque hormis Hypnos, il quitta la table, passant à côté du juge, puis d'un mouvement de cape, disparu dans les ténèbres... 
Revenir en haut Aller en bas
Elvis
Newbie
avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Lun 13 Jan 2014 - 19:29

Alors qu'il venait tout juste de s'adresser à Hypnos, un cosmos puissant fit son apparition derrière lui. Kazuki silfrid. Il avait donc enfin fini par arriver au palais. Cependant, le juge se mit à l'admonester pour avoir parler en son nom. Et bien. Quel manque de reconnaissance. Je vous épargne le fait d'annoncer vos intentions et vous me menacez de mort. Je vois que vous rendre un service est non seulement absurde mais aussi risqué. J'en prend note, je me souviendrais de vous laisser vous débrouiller seul la prochaine fois. Sur ces mots, Elvis se détourna du juge. Celui ci continuait néanmoins de se faire remarquer. Après avoir menacer de mort le nouveau spectre, il offrit une salutation des plus dédaigneuse à l'invité d'Hypnos. Cela déclencha la fureur du dieu du sommeil. Une vois désincarnée tonna dans la pièce, signe de la colère du dieu.

NON SEULEMENT TU TE PRÉSENTES À NOUS COMME LE DERNIER DES GUEUX MAIS TU TE PERMETS AUSSI DE JOUER D'AUTORITARISME ALORS QUE LE PLUS SAGE POUR TOI EST DE FAIRE PROFIL BAS. LE SPECTRE QUE TU AS L'INCONSCIENCE DE MENACER SE TROUVE SOUS MA PROTECTION À L'INSTAR DE CETTE JEUNE DEMOISELLE, TU TOMBERAS AVANT LUI SACHE-LE !!! QUANT À NOTRE VISITEUR ICI PRÉSENT, IL S'AGIT DE PHOBOS, FILS D'ARÈS ET INCARNATION DE LA PEUR. POUR QUI TE PRENDS-TU À DONNER DES ORDRES ET DEMANDER DES COMPTES DEVANT MA FACE ?

DÉVASTER ELYSION EN T'ENTRAÎNANT AVEC THANATOS NE TE SUFFIT SEMBLE-T-IL PAS, TU DISPARAIS POUR ÉTANCHER TES ENVIES BARBARES ET REVIENS NOUS MUTILER LES YEUX DE TA SINISTRE APPARENCE. ALESSIO A DÉJÀ EU À ESSUYER MON COURROUX, GARDE-TOI DE L'ATTISER À NOUVEAU… Dorénavant, tu es interdit d'accès à Elysion. Thanatos n'y changera rien, Hadès et Perséphone en seront informés. Je mènerai ma propre enquête sur tes agissements, les Enfers n'ont que trop toléré vos méfaits Juges de pauvre envergure. Retourne à ton domaine et ne reparais plus devant moi !


Elvis resta parfaitement immobile et silencieux pendant que le courroux d'Hypnos s'abattait sur le juge inconscient. Et il en profita pour grappiller quelques informations au passage. Il était avide d'en apprendre plus sur l'organisation des enfers. Apparemment, l'invité d'Hypnos était Phobos, la peur, fils d'Arès. Il s'agissait donc bien d'un dieu. C'était utile à savoir. Lorsque la colère d'Hypnos cessa, le spectre adressa un léger sourire narquois à Kazuki que seul celui ci pu voir. Il fut légèrement surpris lorsque Hypnos lui ordonna de se joindre à eux. Il n'avait jamais participé à ce genre de repas. Son père ne le permettait pas. Il ne savait se qu'il convenait de faire en ce genre de situation. Il obéit néanmoins et s'assit à côté de la jeune spectre, qui se nommait Elicia. Il resta silencieux lorsqu'un nouvel arrivant entra dans la pièce. Celui ci se nommait Kyrian du phénix noir. Il ne s'agissait donc pas d'un spectre mais d'un chevalier noir. Mais celui ci servait visiblement Hadès donc cela n'avait pas grande importance. Elvis se saisit d'une coupe de vin et la porta à ses lèvres. Certes il n'était pas encore adulte mais cela importait peu. Et il serait malséant de ne pas honorer le repas servit.
Elvis n'osa rien dire pendant le repas. Il ne savait que faire et se contenta de rester en silence, pour ne pas commettre une bévue. Pendant ce temps, un serviteur arriva avec le plat principal. Cependant l'attention de Elvis était ailleurs. Il suivait avec attention les discutions. Soudainement, le cosmos de Phobos devint aussi sombre que les ténèbres. Tout fut plongé dans l'obscurité. Elvis sentit le froid l'envahir. Puis la lumière revint.

"Seigneur Hypnos, je suis au regret de devoir vous quitter.... Je viens de ressentir la perte de mon frère... veuillez donc pardonner mon comportement si...soudain à l'instant, mais désormais, une affaire des plus urgentes m'appelle..."


Le frère de Phobos était mort, c'était inquiétant. Mais ce que percevait Elvis dans l'avenir l'était encore plus. Votre frère a péri et j'en suis navré. Cependant, de bien sombres évènements s'annoncent. Une guerre se profile à l'horizon et éclatera si le cour du destin n'est pas modifié. Et quelqu'un qui vous a offensé va se présenter devant vous en quête du pardon. Ces deux choses sont liées. Prenez les en compte. Elvis se tut alors et prit une nouvelle gorgée de vin. Que le dieu de la peur prenne en compte son avertissement ou non, c'était sa décision. La suite e le concernait pas. Même si, si le destin le montrait particulièrement retors, il serait entrainé dans la guerre qui se profilait. Seul le futur le dirait.


Dernière édition par Elvis le Lun 13 Jan 2014 - 20:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
avatar
Rôle : Admin

Messages : 19310


Caractéristiques
Vie Vie:
406/406  (406/406)
Cosmos Cosmos:
522/522  (522/522)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Lun 13 Jan 2014 - 20:53


Le spectre était vraiment... insolent, pensait-il réellement que Kazuki avait besoin d'un secrétaire ? Le juge du Garuda n'avait guère confiance en eux. Il les utilisé seulement pour combattre et assouvir les ambitions d'Hadès. Si Hypnos n'avait pas était là, il l'aurait sans doute déjà montrer que le petit fils de Zeus n'est pas à prendre à la légère. Combien de spectre avait déjà reçu des coups de sa part ? Maru ? Knouge ? Et ce n'étaient pourtant pas les plus faibles. Se faire respecter par les spectres étaient une chose très importante.  Le mot silence retentit dans la pièce. Hypnos n'avait pas l'air ravi d'entendre Kazuki parler à Elvis. Pourtant, le juge du Garuda n'avait aucune gêne et cela ne le perturba guère. Ce qui le dérangé vraiment était la présence de l'inconnu. Il ressentait une force assez prodigieuse émaner de son corps, et son esprit semblait identique à ceux des dieux. Le dieu du sommeil éleva la voix, c’était surprenant de voir un dieu perdre son sang froid pour une chose aussi dérisoire. Le prince d'Ivalice n'y prêta pas attention, il continuait à fixer l'autre homme en attendant sa réponse. Phobos le fils d'Arès... C'était donc ça, il avait bien fait de se méfier. Voilà donc un nouvel ennemi dont il devait se méfier. Ils allaient sans doute devoir s'affronter dans un futur proche. Hypnos lui ordonna de rentrer dans son domaine, ce qu'il ne fut pas bien entendu. Pensait-il réellement pouvoir se faire respecter par Kazuki ainsi ? Qu'il fasse ce qu'il veut de "ces" spectres dont la force était aussi grande que celle d'un silver saint. Il sentit d'ailleurs le cosmos d'Hadès traversé le ciel des enfers pour ensuite disparaitre. Il était sans doute partie à Elysion. Voilà où il allait enfin pouvoir le retrouver. Le cosmos de Hypnos diminua après avoir poussé sa petite gueulante. C'était assez impressionant, sa force était aussi grande que le dieu nommé Thor qu'il avait rencontré lors de son alliance forcé avec Arès.

Phobos reprit la parole pour signifiait la perte de son frère, cela signifiait que Deimos était également revenu ? Et qui avait bien pu le tuer ? Il fallait être plutôt doué pour vaincre l'un des fils d'Arès. Être navré de la perte de son frère était... complètement insensé. Arès avait volé le corps d'Hadès à Elysion et voilà qu'on regretté leurs morts. Voir Hypnos avec Phobos était d'ailleurs étrange... lui qui pensait que les Berserkers étaient leurs ennemi... Le sourire au lèvres, il préféra ne rien dire à Phobos pour éviter d'énerver encore Hypnos qui avait l'air plutôt susceptible et agacé. De toute façon, il n'avait guère envie de l'écouter et se contenta de rester silencieux. Entre temps Kyrian avait fait son apparition. Il avait sans doute était en mission car il n'avait pas ressentit son cosmos en enfers. Avant d'aller s'occuper d'Arbhaal, Kazuki avait besoin de s'entretenir avec Hadès concernant Cronos. Si cela n'aurait tenu qu'à lui... le petit fils de Zeus aurait sans doute combattu le dieu du sommeil et mis à mort. Toutefois, étant donné qu'il était l'un des protégé du dieu des enfers, sa vie était "protégé". Tout en ignorant les mots d'Hypnos, le juge se leva comme si de rien n'était. Le jumeau de Thanatos semblait ignorait bien des choses concernant son frère... car le dieu de la mort avait lui même ordonné à Kazuki d'anéantir les dieux. Ils fallait qu'ils se mettent tout les deux d'accord. A moins bien sur que Thanatos n'ai décidé de laisser Hypnos à l'écart... C'était sans doute mieux, car le voir discuter aussi tranquillement avec le fils de celui qui avait emporté le corps d'Hadès était bien plus douteux que les actions mené par le juge. De toute manière, il avait quelque chose à accomplir.

" Eh bien, dans ce cas... je ne réapparaitrais plus devant vous, comme vous me l'avez ordonné. Je m'excuse de vous avoir mis dans cet état. "


Sans poser un regard sur la divinité, il se tourna pour emprunter la grande porte et sorti sans aucun bruit. Son petit test contre Cronos avait démontré qu'il était dorénavant capable de maitriser complètement tout ses pouvoirs divins. Contrairement à l'époque ou il avait eu à subir des effets secondaire assez embêtant. Il était temps de retourner voir Hadès et de partir s'occuper de Arbhaal.

==> Inconnu

----------------------------------------



La puissance nous isole et nous rend arrogant
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos 1
Newbie
avatar
Messages : 446


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Ven 17 Jan 2014 - 14:42

Ses foudres n'eurent été que bien trop provoquées, beaucoup trop… les Enfers ne sont plus ce qu'ils sont. Ignorant royalement l'entrée de Kyrian, Hypnos ne détourna pas le regard tout le long de sa fureur du cas pendable devant lui. Prince déchu d'une civilisation anéantie, Juge d'une armée d'un au-delà à la dérive et chair à canon de son bouffon de frère jumeau… nous nommons Kazuki Silfrid du Garuda. Le moins qu'on puisse dire est qu'il avait la tête dure et de graves conflits intérieurs, obstinément tourné vers Phobos qu'il assassinait du regard. Rien à voir avec Alessio qui relève le niveau, le Sommeil à présent silencieux et sombre comme une statue antique de lui-même toisait ce cloporte de tous les derniers soubresauts de son ire. Comble de l'ironie, c'est un être plus puissant que lui qu'il venait d'agresser sous les yeux de toute l'assistance. Comment aurait-il pu en être autrement ? Un déicide était bien formé pour ça, mépriser les dieux et fomenter avec ses créateurs des plans plus saugrenus les uns que les autres afin de les exterminer.

Tout à coup, les ténèbres envahirent la pièce et chassèrent toutes sources de chaleur et de lumière. Le Père des Songes pivota légèrement de la tête, inexpressif en surface mais non moins concerné par ce brutal revirement de la part de Phobos. Ce n'est clairement pas une intervention comme celle de ce détritus qui l'aurait mise dans un pareil affolement. Son cosmos s'éleva et se déchaîna dans toute la salle à l'image d'une véritable tempête d'émotions négatives, l'épouvante et l'effroi se manifestèrent dans une frénésie inouïe. Le fils de Nyx demeura d'un calme chthonien face à ce subit déferlement de ténèbres qui pétrifièrent les plats et terrifièrent les serviteurs. La Peur se tourna vers lui et murmura faiblement qu'elle venait tout juste de ressentir le décès de sa jumelle la Terreur… ainsi Deimos venait donc de succomber. Le Garuda trouva la sortie de lui-même sans plus de fioritures et Elvis se permit de surenchérir avec une prédiction qui se confirmerait très certainement. Hélas, l'heure est venue pour Phobos de prendre congé et à raison !

Prenez garde, mon ami ! Puissiez-vous trouver rétribution et un horizon favorable.

Ne restèrent plus que Kyrian du Phénix noir, Elvis et Elicia en compagnie du Sommeil statufié dans sa contemplation de l'invisible. Hypnos n'est guère une divinité célèbre pour ses emportements ou sa furie mais les derniers évènements n'avaient que trop sollicités l'expression de son courroux. Cela n'a que trop duré, d'abord le Griffon et maintenant le Garuda… les têtes de leurs armées ne sont rien de plus que des vermisseaux orgueilleux et séditieux ne se galvanisant que de leur propre puissance de feu. Quand on sait par ailleurs que ce sont Hadès et Thanatos qui les eurent recrutés… Hypnos dont les traits étaient toujours figés à l'image d'un faciès humain sur une pierre tombale se détourna et s'éloigna des derniers éléments restants. À mi-chemin entre le trône d'Hadès et le Mur des Lamentations, sa voix se fit entendre à l'égard des spectres encore présents. Quel déception, tout ne se passait jamais comme l'on voudrait mais maintenant il est clair que jamais plus les Enfers ne connaîtront un soupçon d'ordre à l'avenir.

Je vous libère… vous avez votre bon droit d'aller où bon vous semble. Ceux qui ont profité de mes bénédictions les conserveront en signe d'adieu et d'estime de ma part, mais quoi qu'il puisse arriver… ne devenez jamais comme ceux qui vous dirigent !

Sur ces ultimes avertissements, le Sommeil franchit la barrière divine séparant Elysion de Giudecca.

Arrow Elysion
Revenir en haut Aller en bas
Kyrian
Chevalier Noir du Phoenix
avatar
Messages : 5097


Caractéristiques
Vie Vie:
315/315  (315/315)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Sam 18 Jan 2014 - 13:14

Alors là si quelqu'un pouvait bien m'expliquer ce qu'il vient de se passer, je ne serais pas contre. Car je dois avouer que je n'ai strictement rien compris!! Quand je suis arrivé, tout semblait bien aller et d'un coup, tout est parti de travers. En quelques instants, une sorte de tornade de colère est passé et nous nous retrouvons à présent tout les trois dans le Palais de Son Altesse.


On peut dire que cela à commencé avec le départ de l'inconnu dû au soudain décès de son frère. Ca ne me surprendrait même pas qu'il s'agisse d'une divinité vu comment l'a appelé le Seigneur Hypnos. Ce-dernier semblait particulièrement remonté envers le Seigneur Kazuki vu la façon dont il s'est adressé au Seigneur Hypnos puis a quitté le Palais. La tension régnante est palpable mais ce n'était pas terminé. Après le départ du Seigneur Kazuki, le Seigneur Hypnos nous adressa quelques mots avant de partir lui aussi. Et c'est là que je suis complètement perdu!!


J'étais venu faire un rapport et maintenant me voilà avec deux autres spectres. Avant de nous quitter, le Seigneur Hypnos nous a dit de ne jamais devenir comme ceux qui nous dirigent. Je ne sais pas de quoi il parle mais avec moi et à moins d'un grand revirement, il y a peu de chances!!
Et maintenant me voici en compagnie d'Elicia et d'un spectre dont je ne sais rien mis à part qu'il semble ne pas avoir sa langue dans sa poche!!

Euhhhh... Oui d'accord!! J'étais venu faire un rapport mais je sens que je vais devoir remettre ça à plus tard vu les circonstances!! Bon eh bien je vais vous laisser!! Ravi de t'avoir revu Elicia et vous jeune homme, enchanté de vous connaître!!

Encore perdu par ce qu'il vient de se passer, je disparais dans un flot de flammes noires-orangées avant de me diriger vers ma prochaine destination.

 Arrow Royaume Sous-Marin
Revenir en haut Aller en bas
Elvis
Newbie
avatar
Messages : 297


Caractéristiques
Vie Vie:
165/165  (165/165)
Cosmos Cosmos:
203/203  (203/203)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Mer 22 Jan 2014 - 17:39

(je répond pour accueillir Aratos)

Obéissant à l'ordre intimé par Hypnos, le juge du garuda quitta la pièce. Elvis ne manqua pas de lui adresser un dernier sourire moqueur. Peu après le départ de Phobos, ce fut au tours d'Hypnos de quitter les lieux. Il les libéra, leur donnant le droit de se rendre où ils le souhaitaient. Il leur ordonna ensuite de ne jamais devenir comme leurs supérieurs. Cette remarque faisait surement évocation du juge Kazuki du Garuda qui était parti il y a peu. Il était compréhensible qu'Hypnos ne désirait pas voir les spectres se changer en guerriers assoiffés de sang totalement ingrats et prêts à agresser à vue quiconque leur déplairait. Et le juge était très probablement rancunier avec ça. Oui, Elvis pensait que le juge, tout comme lui, vouait une haine irrémédiable à une part de ce monde. Mais il était probable que Hypnos parlait aussi d'autre spectre. Peut être des autres juges que Elvis n'avaient pas encore rencontré. Dont le fameux Alessio du griffon sous le commandement duquel Elvis avait été placé par Hypnos. De sombres pensées semblaient agiter le dieu et il disparu derrière le trône vide d'Hadès. Le spectre de Janus ne comprenait pas ce qui se passait. Sentiment à l'évidence partagé par Kyrian du phénix noir. Celui ci quitta à son tour les lieux pour une destination inconnue. Le jeune homme se trouva donc seul avec Elicia. Qui ne semblait pas décidée à entreprendre une conversation avec lui. La situation était donc quelque peu embarrassante pour le jeune homme. Un cosmos se manifesta alors à la porte des enfers. Mais pas un cosmos de spectre. Non. Ce cosmos était plus semblable à celui d'un saint d'Athéna, même si il semblait atténué. Comme si ce cosmos perdait son identité de saint. Elvis sourit. Il semblerait qu'un saint d'Athéna vienne de pénétrer en ce domaine. Et vu son cosmos, il est faible. Je vais m'en occuper. Inutile que tu le fasse. Ne te dérange pas juste pour ça Sur ces mots, remplis de mépris en ce qui concernait le saint en question, Elvis disparut dans une faille dimensionnelle, emportant avec lui une dernière coupe de vin. Il se demandait quel saint avait eu l'audace de se présenter dans le domaine du sombre seigneur. Il se demandait surtout si cette personne était prête à en assumer les conséquences. Ces pensées tirèrent un sourire diabolique à Elvis, que pu apercevoir Elicia juste avant qu'il ne disparaisse.

prochain: porte des enfers
Revenir en haut Aller en bas
Macaria 2
Newbie
avatar
Rôle : Je vous ferais tous mourir... de rire MOUHAHAHAHAHA !!!
Messages : 69


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Sam 25 Jan 2014 - 19:13

Macaria avait longuement erré sur Terre, sans trop savoir où aller. Bien qu'elle ait désormais pris conscience de sa nature de divinité, elle se sentait déracinée. Pour elle, sa maison avait toujours été celle où elle avait vécue avec ses parents humains. Mais elle savait qu'elle ne pourrait plus jamais y retourner. Maintenant elle devait retourner aux Enfers, rejoindre ses véritables parents.

"Sont-ils réincarnés en cette ère?"

Elle espérait qu'au moins un d'eux soit incarné. Elle se voyait mal diriger les Enfers avec le corps d'une enfant de 9 ans. Les Spectres auraient sûrement du mal à accepter de se faire gouverner par une petite fille. Sa part enfant reprenait quelques fois le dessus sur sa part divine, et elle se mettait à vouloir jouer avec les animaux qu'elle rencontrait, où à cueillir des fleurs. Enfin, elle finit par arriver devant la porte des Enfers.

"Vous qui entrez, abandonnez toute espérance... Papa a toujours eu le chic pour mettre les gens dans l'ambiance."

Elle ressentait une certaine peur devant ce lieu terriblement sombre. Mais cette peur fut bien vite chassée au fond de son esprit, et elle reprit sa route.Elle fut tentée d'aller jouer avec Cerbère. Dans les temps mythologiques, elle avait passé beaucoup de temps à se jucher sur l'une de ses trois têtes pour le promener où tout simplement jouer avec lui. Mais pour l'instant elle voulais surtout retrouver ses parents et ses deux tontons.

"Tient, il y a quelqu'un au palais de mon père!" Songea-t-elle en arrivant aux abords du palais."

Ce n'était pas un cosmos divin. Donc il s'agissait surement d'un Spectre. Elle rejoignit la jeune Spectre qui se trouvait seule dans la salle de réception. Il n'y avait qu'elle, aucune trace d'une quelconque autre personne. La jeune Spectre ne semblait pas plus âgée qu'elle. Sa part divine prenant le dessus, elle éleva lentement son cosmos.

-Spectre, servante d'Hadès, qui es-tu? Que fais-tu dans le palais de mon père?

Son ton n'était pas agressif, juste interrogateur. Une fois qu'elle eu fini sa phrase, son cosmos disparu. Et la fillette divine se mit à sourire à Elicia. Attendant bien sagement qu'elle réponde.    
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1224


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Dim 26 Jan 2014 - 11:12


Apparemment le reste du repas n’aura pas de fin. En effet, plusieurs évènements se déroulèrent en parallèle avec la sorte de petite réception qu’avait organisée Hypnos.  Le premier à prendre congé fut le fils d’Arès qui, après un déferlement de cosmos chargé de nuances négatives qu’étaient les peurs, annonça que son alter-ego la terreur venait de disparaître. Sous le choc, il ne fallut pas plus de quelques secondes à la déité pour s’en aller définitivement des Enfers pour voir si ce qu’il venait de ressentir était la vérité ou non.  Après s’être fait remonté les bretelles par le Sommeil, Kazuki du Garuda s’était volatilisé pour une destination inconnue pour la jeune enfant. De toutes manières savoir où allait le Juge n’était pas tellement ses affaires et elle n’allait pas s’en occuper. Il était assez puissant pour se débrouiller seul et détruire tout ce qui allait entraver son chemin, il n’y avait donc aucune raisons pour s’inquiéter de ce qu’avait l’homme en tête.

Il ne restait donc maintenant en tout trois spectres en compagnie du frère jumeaux de Thanatos. Ce dernier, encore figé comme une armoire à glace, prit la direction des escaliers menant au Mur des Lamentations, probablement pour s’en aller dans le paradis des Dieux, Elysion. Cependant, alors qu’il approchait du trône d’Hadès, il s’arrêta pour prendre la parole à l’adresse des serviteurs d’Hadès encore présent.  Il les autorisa à se déplacer partout dans les Enfers ainsi que de garder les bénédictions qui avaient été faites à certains des spectres du trio. Instinctivement, la demoiselle posa sa main sur le cœur, à l’endroit où reposait la petite fiole contenant le sang divin du sommeil. Elle fit un mouvement de tête afin de montrer qu’elle avait compris et se dit que lorsqu’elle deviendra beaucoup importante dans cette armée, il faudra qu’on recadre un peu ces maudits serviteurs qui se prenaient pour plus important qu’ils ne le fussent en réalité.

Même si la demoiselle acceptait difficilement d’être soumise à l’autorité, il fallait toutefois montrer un respect aux divinités puisque ces dernières sont quand même celles qui les ont  sauvés. Oui, sauvé de la vraie mort en les recrutant parmi les protecteurs d’Hadès et les rendant plus forts pour certains. Le Dieu des Enfers et son épouse auraient très bien pu les laisser crever comme n’importe qui d’autres.  Hypnos disparu par la suite derrière le Mur des Lamentations et laissa les trois autres se demander ce qu’il était en train de se passer.  Il ne fallut pas plus de quelques minutes pour que la jeune comtesse ne se retrouve seule avec son majordome. En effet, le suivant à s’en aller fut Kyrian, qui après avoir dit qu’il avait un rapport à fournir constata qu’il le ferait plus tard puisque les circonstances ne lui permettaient pas vraiment de le dire.

Il salua rapidement la succube avant de faire de même avec Elvis qu’il ne connaissait pas. Ce fut dans un tourbillon de flammes orangées que le phénix noir s’en alla pour une destination inconnue. Resté seule avec Elvis, la jeune spectre n’avait pas vraiment de sujet de conversation à entretenir avec la machination, aussi elle se contenta de demander à son démon une tasse de thé. Ce dernier se courba généreusement, avant de se mettre en action. Un cosmos étranger à ceux des spectres se fit par ailleurs sentir quelques parts à l’entrée du Royaume d’ Hadès.  Elicia avait reposé sa tasse fraîchement faite sur son socle, avant de se lever pour aller voir de quoi il en retournait. Malheureusement, Elvis fut le plus rapide et dans un sourire il s’adressa à elle en disant qu’elle n’avait pas besoin de se déranger pour la visite d’un Saint et qu’il allait s’en occuper.


Fais-toi plaisir.


Elicia s’assit donc à nouveau et reprit sa tasse, croisant les jambes élégamment sous la table. Si ce garçon voulait s’en occuper, grand bien lui en fasse, la demoiselle n’allait pas le suivre. Son earl grey l’attendait, autant donc le boire pendant qu’il était chaud. La succube resta donc seule avec pour seule compagnie son majordome des Enfers qui attendait sagement derrière qu’elle finisse sa boisson chaude. Une arrivée étonnante attira l’attention de la demoiselle. En effet, une autre personne était entrée dans la salle où restait encore la table qui avait accueilli le petit dîner, si tant est-ce que l’on pouvait encore le dire comme tel. Quelle ne fut pas la surprise d’Elicia lorsqu’elle constata que la nouvelle venue devait avoir le même âge qu’elle, voir même un peu plus jeune.  La nouvelle venue s’arrêta pour élever lentement son cosmos. Et alors qu’elle le faisait, l’inconnue prit la parole à son adresse pour lui demander son identité et ce qu’elle faisait dans le palais de son père.

Holà. Ce n’était pas en employant ce ton que la succube allait lui répondre, quand bien même elle avait mentionner que cet édifice était celui de son père. Quoi qu’il en soit, il ne fallut pas vraiment longtemps pour qu’Elicia se rende compte que cette gamine était en réalité l’incarnation de l’unique enfant du couple Infernal. La spectre avait oublié le nom de cette dernière, preuve qu’en réalité, on n’avait jamais vraiment entendu parler de cette divinité auparavant. D’accord la jeune londonienne n’avait pas rejoint les rangs du Dieu des Enfers il y a si longtemps, cependant elle était sûre que la Mort heureuse n’avait jamais été présente avant son arrivée.


Je suis Elicia, spectre céleste de l’esclavage et je suis ici parce j’ai été conviée à un repas avec le Dieu du Sommeil et son invité, Phobos.


Elle but une gorgée de son thé encore brûlant avant de reposer la tasse d’un geste délicat. Elle n’avait pas regardé la nouvelle arrivante en expliquant le brièvement possible ce qu’elle fabriquait dans le Palais du Sombre Monarque. Après tout, elle n’allait pas se jeter dans un long discours alors qu’elle pouvait faire simple.  Elle jeta par contre un regard noir à son majordome pour signifier qu’il oubliait le protocole en restant silencieux. Ce n’est en effet pas très correct qu’il ne se présente pas lui aussi à la Déesse de la mort heureuse.

Veuillez pardonner mon impolitesse, Majesté. Je me nomme Sebastian et je suis le majordome de cette jeune fille.


Il salua la fille Infernale respectueusement comme le ferait un vrai intendant avant de se dresser. Les mains derrière le dos, il se confondit bientôt au décors en restant aussi immobile qu’un piquet. Après tout, il avait fait ce qu’on lui avait demandé et il attendait maintenant l’heure de sa prochaine sollicitation. Quant à Elicia, elle se décida enfin à regarder la divinité, la détaillant de son regard bleuté inexpressif.

Et vous ? Je suppose que vous êtes Macaria, la fille du couple régnant sur les Enfers ? Cela doit sûrement être le cas puisque vous avez dis que ce Palais appartenait à votre père.


La jeune fille eut un léger sourire hautain. Il fallait dire que si ces phrases avaient été dites par un spectre,  il aurait tôt fait d’être éliminé par arrogance.  Après tout un simple mortel n’avait pas le droit de clamer être le fils d’un Dieu, sauf de rares personnes comme l’était Kazuki, par exemple. Mais cela, ce n’était qu’une exception… Quoique, possédant à présent le sang divin d’Hypnos, Elicia pouvait elle aussi dire qu’elle était un peu comme la fille du Sommeil. Mais ça, personne mis à part elle et Sebastian étaient au courant.
Revenir en haut Aller en bas
Macaria 2
Newbie
avatar
Rôle : Je vous ferais tous mourir... de rire MOUHAHAHAHAHA !!!
Messages : 69


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Mar 28 Jan 2014 - 11:10

Il n'y avait donc personne d'autre que cette jeune Spectre ici? Il fallait croire que non, parce-que nul ne se présenta au devant de la jeune divinité. Macaria était donc seule avec cette jeune guerrière à peine plus âgée qu'elle. Sa part enfantine avait envie de jouer à travers ce grand château, mais ce n'était pas le moment de se laisser aller à des envies humaines. Macaria était aussi une déesse de quelques millénaires et savait juger les situations. Elle regarda la table où trônaient encore quelques plats, et eu tout de suite l'eau à la bouche. Elicia, comme elle s'appela, avait participé à un repas réunissant son tonton Hypnos et Phobos, l'un des fils d'Arès.

"Tonton Nonos s'est réincarné! Génial!!"


Des deux dieux Jumeaux au service de ses parents, Hypnos était celui qu'elle préférait. Pourquoi? Parce-qu'il pouvait l'endormir rien qu'en lui parlant bien sûr! Bon d'accord, ce n'était pas la seule raison mais il y avait de ça. Elle se défendit de penser aux nombreuses fois où elle s'était endormi pendant qu'Hypnos lui parlait, craignant de se mettre à rire et de vexer la Spectre. Elle nota alors que la Spectre ne l'avait pas encore regardé. Hum étrange comportement. Une autre personne, Sébastian visiblement majordorme d'Elicia, se fit alors entendre. La jeune déesse ne l'avait pas remarqué jusqu'alors.

-Elicia, Sébastian, je suis heureuse de faire votre connaissance. Pourriez-vous m'en dire plus sur ce qu'il s'est passé entre Hypnos et Phobos?


Que l'une des divinités des Enfers ait reçu l'un des fils d'Arès pourrai surement avoir une influence diplomatique faste ou néfaste pour le camp. Même si elle était encore très jeune en apparence, la déesse tenait à savoir tout ce qu'il se passait entre le camp de ses parents et les autres camps. Elicia daigna enfin regarder la divinité, et s'adressa à elle d'une voix hautaine. Cette humaine osait-elle remettre en cause son lien de parenté avec les Sombres Monarques?

-Je suis Macaria en effet, déesse de la Mort Heureuse. Bien que mon corps humain soit encore jeune, je n'en reste pas moins une divinité.


Le regard de la jeune enfant s'était légèrement durcit, signe qu'elle n'aimait pas trop le ton hautain que la Spectre employait. Elle ne lui demandait pas de s'agenouiller devant-elle puisqu'elle ne comptait pas beaucoup dans la hiérarchie infernale, mais au moins de ne pas s'adresser à elle d'un ton hautain. Elle se retenait pour le moment, après tout elle n'était pas venue pour punir des Spectres.     
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1224


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   Mer 26 Fév 2014 - 18:43


- Veuillez m’excuser, je n’ai pas été très claire dans mes renseignements…  Le Seigneur Hypnos s’est effectivement entretenu avec moi mais son âme s’en est déjà retournée en Elysion. J’ignore par contre si c’est pour se sceller à nouveau ou non.


Ce n’était pas pour freiner la joie apparente de la fille du couple infernal qu’Elicia disait cela, seulement pour apporter quelques précisions sur ce qu’il s’était vraiment passé en ces lieux. Cela n’était pas correct qu’une jeune fille de la trempe de la succube, qui avait été bien élevée, manque autant de précision à accéder aux demandes de ses supérieurs. Bref, elle avait apporté ses précisions, elle était tout de même désolée de briser les espoirs de la petite Macaria qui devait faire une croix sur son envie de jouer avec l’être qu’elle considérait comme son ‘’Tonton’’. Le majordome de la spectre se présenta lui aussi par la suite, avant que l’enfant divin prenne la parole afin de leur dire qu’elle était enchantée de les rencontrer. Celle-ci ne marqua pas de pause et demanda pour terminer ce que le Dieu du Sommeil avait bien pu dire lors de son entrevue avec le Fils d’Arès.

- Rien de bien intéressant… On a été continuellement dérangés par des éléments indésirables, de vrais et faux spectres qui n’avaient rien de mieux à faire que de se prendre de haut alors qu’ils s’adressaient à des Dieux et non pas leur congénères.


Cela était vrai. Les deux Divinités auraient pu parler vraiment si au moins il n’y avait pas eux tout ces serviteurs d’Hadès qui étaient venu pour repartir directement après être entrés dans la salle. Il y avait eu pas mal de remontrances d’ailleurs surtout celle du Renégat des Gémeaux dont Elicia s’était vraiment demandé ce qu’il pouvait bien fabriquer dans les rangs du Sombre Monarque. Quant à la qualification que la noble donnait aux vrais serviteurs d’Hadès, c’était simplement parce qu’elle se jugeait beaucoup plus noble qu’eux. Au moins elle savait lorsqu’elle dépassait les limites, ce qui n’était pas le cas des autres. Puis il fallait dire aussi que maintenant qu’elle avait reçu les faveurs du Dieu du Sommeil, il était clair qu’elle pourrait un jour être au-dessus de tous ces pauvres spectres qui ne représentaient pas grand-chose à ses yeux. En fait, elle s’en fichait royalement. Peut-être était-ce parce qu’elle n’avait jamais eu l’occasion de leur parler. Il fallait dire que l’étoile de l’esclavage n’avait jamais eu l’opportunité de se retrouver au même endroit que l’en deux, ou alors ils s’en allaient presque aussitôt qu’ils étaient venu. En général, c’était plutôt aux Dieux que la petite parlait. D’ailleurs sa jeune interlocutrice confirma le fait qu’elle était bel et bien Macaria, l’unique enfant du couple des Enfers. Encore une déité, en somme. Tant mieux ceci dit, on pouvait dire que la comtesse pouvait facilement se lier avec des personnes importantes, comme elle le faisait lorsqu’elle était toujours vivante. Après tout sa famille d’antan était tout de même une riche famille très proche de celle de la Reine d’Angleterre et cette dernier quémandait souvent leur aide pour élucider des affaires policières ou pour les envoyer en mission diplomatique.

- Je vous réitère ma demande de pardon. Jadis j’étais issue d’une famille noble au service de la Reine. Je monte parfois sur mes grands chevaux, si je puis dire.


Elicia se courba pour montrer la véracité de ses dires tandis qu’elle finissait d’une traite la fin de son thé qui avait refroidit depuis le départ du Sommeil. Il était tout à fait normal donc qu’il ne soit plus aussi chaud qu’avant, puisque cela faisait tout de même un moment qu’Hypnos s’en était allé vers Elysion. Une fois la tasse vide reposée sur son socle, Sebastian la prit pour aller la laver. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour revenir aux côtés de sa maîtresse.  La succube se leva par la suite avant de se tourner vers la Mort Heureuse et reprendre la parole, peut-être une ultime fois.

- En tout cas j’ai fini ce que j’avais à faire ici. Je vais me retirer, sauf si vous voulez encore échanger quelques mots avec moi, Macaria.


C’était assez déroutant de se retrouver en face d’une Déité qui avait décidé de se réincarner dans un corps d’un enfant mortel… Elicia avait imaginé la fille du couple Infernal plus vieille, genre adolescente et s’adresser ainsi à une personne plus jeune qu’elle était assez spécial. Cela devrait faire également drôle pour les autres spectres si ces derniers devaient obéir un jour à Macaria…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Et l'Enfer accueille la Peur...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et l'Enfer accueille la Peur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Chine: Amérique, va en enfer
» L'enfer n'est jamais la fin [PV]
» Les Feux de l'Enfer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume des Morts ¤ Hadès :: Le Monde des ténebres :: Le palais d'Hades-