Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phixès

avatar
Rôle : Grand Prêtre d'Arès
Messages : 124


Caractéristiques
Vie Vie:
150/150  (150/150)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)   Mer 9 Oct 2013 - 10:34

Les premiers rayons du soleil venaient de percer la pénombre de la nuit, réchauffant peu à peu les terre de ce petit village tout proche de Messina... Une brise apportant les douces effluves maritimes venait sublimer le tableau créant un doux contraste entre la chaleur solaire et la douceur marine. Je me tenais déjà à l'entrée de ce petit village, accoudé à l'un des majestueux piliers d'une demeure sans age, mes yeux étaient fermés afin de m'enivrer des sensations contradictoires que me procuraient les deux éléments de cette nature si bien faite.

Une larme perla sur mon visage, me rappelant les mises en garde du grand prêtre des temps anciens sur la malédiction accompagnant sa tache, tache que j'avais prise en le remplaçant après son décès. Je ne pouvais que me rappeler les paroles de ce maitre de l'interprétation des volontés divines. Lui, avait du repousser les limites de sa condition humaine jusqu'à leurs paroxysmes afin vaincre son meilleur ami et condisciple. Son ami Kranael était plus âgé que lui, Asopios l'avait toujours considéré comme s'il avait était son propre frère, du moins c'est ce qu'il m'avait toujours raconté.

Je soupirais, perdu dans mes pensées, et lorsque mes yeux s'ouvrirent j'eus l'espace d'un moment, l'impression de revoir son visage... Un homme sans age, bien battit sans pour autant être disproportionné, tellement loin des clichés que nous attendions lorsque les gens du peuple parlait des serviteurs d'Arès.

« Asopios ou es tu aujourd'hui et que deviens tu ? »

Je secouais la tête négativement avant de passer machinalement une main dans mes longs cheveux roux...Un simple souffle afin de retenir mes larmes puis je refermais les yeux, lui qui fût comme une père ne le verrait plus jamais ce soleil à peine levé, particulièrement insupportable, qui faisait très vite grimper la température jusqu'à atteindre une petite vingtaine de degrés. Le cœur lourd, je m'étais retourné, yeux dans le vague... Il était mortel, j'étais le fils d'une divinité, son âme devait avoir atteind Elysion, les champs de guerre éternel ou bien tout cela n'étaient que pures fadaises et n'existait il que le Néant qu'en savais-je dans le fond....

Une voix puissante venant de derrière moi, troubla ma réflexion me faisant sursauté quelque peu tandis qu'un forte décharge d'adrénaline parcourait mon corps. Lorsqu'enfin je me retournais, ce fût pour constater la présence de deux personnes... Un homme et une femme plus âgés visiblement que moi, et qui devaient être venus à l'encontre de l'étranger que j'étais dans le fond. Un simple signe de tête en guise de salut, je détaillais à présent plus profondément les deux personnes, leur présence en ce lieu à une heure si matinale ne prêtait pourtant pas à confusion, j'avais affaire aux gardes de cette cités

«Repars d'où tu viens étranger, les êtres tel que toi ne sont pas les bienvenus, pas après ce qu'il s'est produit, il y a 4 siècles de cela !»

Je leur avais offert mon plus beau sourire malgré la gène occasionnée par mon ignorance, comme mes prédécesseurs l'avaient été avant moi, le jeune homme que j'étais, étais loin du conformisme des prêtres : des êtres dotés d'une générosité et d'une bonté sans borne, c'était bon pour les faibles ou les serviteur d'Athéna, pas pour la descendance d'Arès... Je faisais parti de la troisième génération certes, mon sang était abâtardi mais je n'en demeurais pas moins un serviteur de la Guerre. Mon cosmos s'était déployé sans que j'en eus conscience, les aléas d'un éveil partiel, ils incarnaient la droiture et l'honneur de leur village, ils étaient des modèles pour tous et pourtant venaient de commettre l'erreur de me rejeter moi.

Ma réflexion interne avait duré à peine une fraction de seconde et n'avait pas laisser le temps à mes hôtes d'ajouter quoi que ce soit puis j'entrouvris mes lèvres.

«Vous avez un certain courage pour oser me parler de la sorte... Sachez que j'étais venu en paix»

Contradictoire s'il en était pour quelqu'un ayant été le porte étendard de la guerre bien avant la naissance de ses humains. Croisant mes bras sur mon torse, les toisant du regard tour à tour, je repris.

« Vous avez commis un grossière erreur... Et vous allez le payer au prix fort »

Mon cosmos se mit à croître de manière exponentielle.

« Le vent, le feu, le sang... Un champs de bataille puis enfin la mort, le repos... La fin de toute souffrances pour vos âme, c'est tout ce qui vous attend si vous me provoquer. »

Un sourire carnassier venait de se dessiner sur mon visage de jeune homme à l'allure frêle, ma longue tunique noire ainsi que le cycle qui siégeait fièrement en son centre ne laissait rien présager de bon pourtant pour les habitants du village. Une lueur enfantine luisait dans mon regard dépourvu d'agressivité tangible, j'étais comme un enfant à Noël découvrant ses cadeaux... Qui étais-je, nul ne le savais... Seulement un bruit de couloir... La seule chose que l'on savait à mon sujet, ou que l'on croyait savoir de moi n'était rien ou si peu... On parlait de moi dans un murmure d'effroi, sans savoir réellement qui j'étais... Le semeur de mort, un surnom qui aurait sied à un spectre, pas au Grand-Prêtre que j'étais.

Dans mon sillage les villages de Sicile s'éteignaient les uns après les autres, par leur propre impudence... Je ne laissais que très rarement des survivants et toujours le même type de personne, des êtres dont le regard reflétait à mon égard autre chose que la peur et le dégoût. Mon cosmos continuait de croître tandis que les hostilités commençaient.

Les deux gardes ne prenaient pas garde, il venait de signer leur arrêt de mort en levant la main sur moi et avec eux celui de ce village... Le combat n'avait été que de courte durée, il n'avait eut aucune chance, leur village se transforma en ruine en moins de cinq minutes, cependant une chose m'empêcha de souffler la vie d'un être... Un homme de l'âge de mon incarnat, il n'avait pas bouger, pas trembler, et ne s'était pas dresser contre moi, cette homme était un écorché de la vie, un mutilé vivant dans un monde dont il ne saisissait pas la portée au même titre que moi et pour cause, il était aveugle.

Une moue dubitative déforma mon visage tandis que je ressentais des cosmos émergeant dans le lointain accourir dans cette direction, amis ou ennemis, je ne le savais... La fureur m'ayant quitté, le mien quand à lui s'était apaiser puis disparut, au regard de tous je ne pouvais être qu'un humain lambda, survivant de cette catastrophe surnaturelle au même titre que mon aveugle duquel je m'étais approché, ma voix s'était fait mélodieuse, presque envoûtante.

« Tout est fini... Ce monstre est parti, tu as un nom ? »

Il ne me répondit pas, les seuls sons sortant de sa bouche était incompréhensible. Mon aveugle était de surcroit muet, quel tragique destinée que la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Angèle
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar
Rôle : Team Staff
Messages : 16103


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
260/260  (260/260)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)   Sam 12 Oct 2013 - 22:12



Encore une fois, il était trop tard ! Encore combien de fois, elle allait devoir revivre la scène. Toujours peu de survivant, et les mêmes gestes se répétaient inlassablement. Rien de lassant, seulement une fatigue chronique s’installait doucement, et le sentiment d’impuissance grandissait au fur et à mesure de son voyage à travers l’île. A les aider à se reconstruire et les soigner ainsi que d’apporter des secours. La logistique était un part important de son travaille, mais sa mission principal était la traque. Faisant bonne figure devants les habitants de la région, elle commençait à perdre patience et en son fort intérieur elle bouillait de rage d’avoir autant de bâton dans les roues. D’autant plus que les descriptions de l’agresseur restaient les mêmes, une attaque rapide avec une vitesse et une force hors du commun, aucun signe identique.

Ce soir là, l’archère commençait à perdre patience, c’est dans un foret qu’elle marchait sans un bruit, les poings et les dents serrés. Insensible aux bruits du vent dans les feuilles, ainsi que la douceur de la nuit. Seule sa colère et exaspération l’obnubilaient, il était temps de se reprendre en main.

Elle s’assit au pied d’un grand arbre. Après tous, elle n’était plus à quelques minutes ou heures près. Elle finirait par le trouver. Le contact de l’arbre était plaisant. Levant la tête vers le ciel, on pouvait très clairement distinguer les étoiles, et sans la lune, les astres de la nuit étaient magnifiques. On pouvait voir quelques constellations, mais le chevalier était bien incapable de les nommer. Qu’importe, elle pouvait largement en apprécier la beauté. Sans pour autant lâcher son attention, elle put néanmoins se reposer, et calmer ses nerfs dans le silence de la nuit.

Au début se ne fut qu’une étincelle, pour finalement devenir un feu grandissant, un cosmos agressif qui sortir l’archère de sa rêverie. Enfin, la traque allait prendre fin. Elle put localiser sa cible clairement. Elle remit sa cape d’un geste lent, sans précipitation. Qu’importe, cette fois ci, sa cible n’allait pas lui échapper. La traque allait enfin se terminer.

Arrivé au village, le massacre avait déjà eu lui. Mais il était encore là, Angèle en était certaine. La trace de cosmos avait disparu, mais elle avait put en déceler sa signature, et cette signature n’avait pas encore disparu des environs. Il y avait encore des survivants, elle avait du mal à comprendre, ce meurtrier ne massacrait pas tout le monde, il y avait toujours des survivants. Mais rien n’était logique ou cohérent dans sa tuerie. Parmi les cadavres, on pouvait bien trouver des hommes jeunes et des vieilles, ou des enfants, comme pour les survivants.

Ainsi la même scène habitude se répétait, mais cette fois ci la jeune femme était sur ces gardes, la personne à qui elle tendait la main pouvait être l’assassin. Emmenant les victimes dans la taverne du coin, les valides aidant les blesser. Un herboriste commençait les soins. Les pleures et la détresse de certain étaient insupportable, mais c’était le silence qui régnait. Pas au sens propre, mais aucune conversation construite et la jeune femme ne sorti pas un mot. Elle n’avait pas dévoilé son armure aux yeux de tous, mais les protections dores autours de ses bras étaient largement visible, ainsi que sa cape d’une blancheur éclatante. Il était là. Elle posa sa main sur un jeune homme l’invitant à accompagner un aveugle dans la taverne.
Au milieu de la place centrale du village, elle se taisait et observait chaque visage, tout en touchant le pendentif offert par Zeus.

Revenir en haut Aller en bas
Phixès

avatar
Rôle : Grand Prêtre d'Arès
Messages : 124


Caractéristiques
Vie Vie:
150/150  (150/150)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)   Dim 13 Oct 2013 - 9:43

(HRP : J'ai pris la liberté de répondre puisqu'il serait peut être pas super cohérent que vous arriviez tous en même temps, en revanche, vous pouvez vous incorporez quand vous le voulez Wink )

Le rejet... Le rejet de ce que je fus... Ce monde n'avait plus aucune déférence envers les dieux... Je ne le comprenais plus, et il ne me comprenait guère plus... Jamais je n'avais eut à exterminer villages après villages jadis pour faire comprendre aux hommes la vacuité de leurs vies. Tout cela m'attristait profondément, peut-être était ce en raison des tueries perpétrées qu'un climat de suspicion s'était installé ?

Une chose était sure, mon aveugle n'était pas une proie, non, pas lui... Il était innocent, il ne jugeait pas, sa condition lui permettait de percevoir par delà les apparences ou peut-être avait il tout simplement aucune idée de ce qui s'était produit. Il était un paria, un paria frappé par des afflictions... Il était en tout point semblable dans sa condition et pourtant si différent de moi... Lui était rejeté pour ses handicaps, moi parce que je n'étais pas des leurs. Mon regard s'était portée sur l'infinité de l'univers, chaque constellations répondaient à une fonction particulière... Praesepe, l'amas composé de 300 étoiles resplendissait dans les cieux nocturne.

D'après les mythes des temps jadis, on prétendait que lorsque cet amas brillait de cette façon, c'est qu'il était fortement sollicité... En effet, croyance populaire ou non, on racontait partout qu'il servait de passage aux âmes des défunts vers l'Hadès. Les villageois n'avaient pu me voir, ma vitesse de déplacement avait été telle lors de l'assaut que je n'avais laissé aucun témoin, toutefois, je n'étais pas de ce village et peut être que cela se saurait.

Un fin rictus passa mes lèvres, j'étais résolu à leur venir en aide, soigner les blessés... Non pas pour me dissimuler, loin de là, ni même par pitié mais parce que j'avais les connaissances nécessaires pour le faire. Aussi puissante avait elle été, ma rage s'en été allée, j'étais un homme de savoir apte à leur sauver des vies, penser les blessures plus efficacement que tout homme médecine de cette ère et qui sait être enfin accepté quelque part.

J'avais l'impression d'être suivit depuis quelque temps cependant, je ne pensais pas que cette présence fut si près de moi... Je n'en prit pleinement conscience que lorsque sa main se posa sur mon épaule tandis que je m'affairais à aider cette créature si loin d'imaginer une seule seconde ce que j'étais. Cette main était couverte d'un métal sacré de couleur or, son appartenance aux armées d'Athéna n'était pas un mystère pour toutes personnes ayant un tant soit peu de connaissance. Je n'eus aucun mouvement de recul, mon aveugle n'était que peu blessé, des plaies superficielles surement dut au débris résultants de l'attaque.

Depuis quand un Gold saint, s'amusait il à quitter son temple ? Courir la campagne après les individus menaçant l'humanité n'était point son rôle... Les bronzes ou les silvers à la limite mais un gold saint, cela me semblait étrange. A moins qu'Athéna n'ait dépêché cette créature par crainte d'un mal puissant et pernicieux  

Ce n'était que lorsque je lui fis face que je pus constater que mon chevalier, était une femme, une femme aux courbes parfaites dont j'aurais bien partagé la couche si la situation n'était pas ce qu'elle était. Elle se cachait la bougresse, ou tout du moins tentait de passer plus ou moins inaperçu. Sans dire un seul mot, je prie la direction d'une taverne en compagnie de mon aveugle, comme elle me l'avait indiqué. Les gens se rassemblaient au centre du village, il ne faisait aucun doute que nul n'avait pu me voir, ce village ne possédant aucun éveillé dans leur rang, mais un nouveau jeu allait commencer  ou non. Le jeu du « trouve-moi si tu peux. » pouvait bien attendre encore un peu, il y avait tant de blessé...

Lorsque ma main se referma sur la poignée de la taverne, elle dégageait encore une certaine chaleur... Et lorsque je finis par y entrer, les regards se tournèrent inexorablement dans ma direction,  ils me dévisageaient tout autant que mon compagnon temporaire. Sans me démonter, le moins du monde, je m'avançais parmi eux avant de disposer mon compagnon dans un des fauteuils miteux de ce lieux.  Des regards insistants et jaugeurs me suivait comme un pestiféré tandis que je m'approchais du tavernier.

« bonsoir, tavernier ! Deux chambres, et de quoi nous restaurer je te prie ! »

L'homme me regardait de toute sa hauteur, il devait faire 2 têtes de plus que moi, il avait une ossature massive, un ventre légèrement bedonnant et un visage loin d'être jovial renforcé par un  regard acier qui passait de mon corps à celui d'un autre homme, comme s'il attendait une quelconque permission.

L'homme en question était réellement massif, s'il fallait le définir le terme : ours mal léché lui convenait parfaitement. Il était trapu, large d'épaule tel que pouvait être un vétéran de guerre, et si lui aussi avait un léger embonpoint, cela était dût à l'âge... Son visage empestait la rigueur militaire à plein nez, il avait du servir dans l'armée ou dans la milice de ce patelin, il était marqué par les ans et devait approché de la cinquantaine.

« Alors étranger, que viens tu faire dans ma ville ! »

Cette voix bourru émanait de mon vétéran, à ses yeux je n'étais sans doute qu'un jeune enfant inoffensif, c'est donc dans le plus grand calme que je lui répondit d'un ton neutre.

« J'étais en forêt lorsque et j'ai assisté à ce qu'il s'est produit ici... Je ne sais pas réellement comment le définir, toutefois je sais que je puis aider les gens du village avant de reprendre ma route... Aussi étrange que cela puisse vous paraître, je suis un homme médecine et je ne puis fermer les yeux sur le malheur d'autrui. »

L'homme eut une moue, puis il enchaina.

« Mais dit moi gamin, d'où viens tu ? »

Ma connaissance du territoire était limité, imparfaite certes toutefois je savais que pour faire le voyage que j'avais entrepris un jeune homme de mon acabit avait de forte chance de prendre le double de temps.

« Je suis un itinérant, je suis parti à pied sur les routes, il y deux semaines de cela depuis Tortorici. »

Une autre des villages que j'avais mis à feu et à sang pour les mêmes raisons que ce dernier moins d'une semaine avant le drame qui venait de les frapper. L'homme avait hausser un regard dans ma direction, avant de hausser les épaules, les dates ne correspondait en rien à ce qui leur avait été dit du démon réduisant les villages en cendre.

« Tu as bien de la chance de ne pas l'avoir croisé sur les routes mon jeune garçon. »

Sans grande difficulté, je feins la curiosité.

« Mais de qui parlez vous ? »

La mine de l'homme se fit sombre, la haine l'habitant était bien palpable tandis qu'il ajouta d'un ton grave.

« Ton village a été rayé de la carte par un démon, celui là même qui s'est abattu sur notre ville... Nous ne savons pas pourquoi il détruit tout sur son passage, ni pourquoi il épargne autant d'êtres vivants, peut être cherche t-il quelque chose. »

Je hochais la tête pendant son cours récit, avant de prendre les clefs des chambres ainsi que les mets que nous avait concocter le maitre des lieux ou tout du moins ce que je pensais être le maitre des lieux.

« Une chose... »

M'interpella de nouveau la voix du vétéran.

« Pourquoi viens tu en aide à  Paolo ? »

Je fis volte face gracieusement avant de lui répondre d'un ton calme.

« Par ce que chaque être a droit au respect, et ce quelle que soit sa naissance. »

De nombreux rires éclatèrent cependant, l'homme y mis rapidement un terme en tapant de son énorme paluche sur le zinc, cet homme faisait office d'autorité et était vraisemblablement craint et respecté.  

« Bonne réponse. »

Grommela t-il tandis que je regagnais mon aveugle, ainsi donc il s'appelait Paolo, un nom typique du coin somme toute. Je savais que j'en aurais pas fini avec la femme chevalier d'or et que j'allais être amené à la recroiser.
Revenir en haut Aller en bas
Artémis
Déesse de la Lune
avatar
Messages : 4274


Caractéristiques
Vie Vie:
350/350  (350/350)
Cosmos Cosmos:
361/361  (361/361)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)   Lun 14 Oct 2013 - 10:39

La Sicile, une région évocatrice de souvenir bien souvent agréable mais, tintées de certaines désillusions personnels. La dernière fois où j'ai foulé les terres italiennes fût durant ma mission pour contrecarrer la résurrection de Typhon. Cette missive fut couronnée d'un certain succès avec cependant, un arrière-goût amer. Ma rencontre avec le roi des titans m'avait finalement déplu dans certains aspects, usant de longues joutes verbales avec parfois, des énonciations mensongères me concernant. Ses propos avaient pour but de contrecarrer ma mission et permettre la totale libération de son demi-frère ! La divinité des géants pût finalement reste au tréfonds de l'Etna, sceller par la cloth de Bérénice jusqu'à nos jours. Provenant de ce sanctuaire enfoui sous le volcan pour m'assurer du bon état du sceau, je vagabonde de village en village, marchant continuellement vers le sud du pays. Des rumeurs s'ébruitaient et gagnaient en ampleur sur ma propre personne. La plus répandue m'attribuait le doux nom de grand pas. Il n'est vrai que de circuler de principauté en principauté, parfois à une vitesse dépassant le commun des mortels me procurait ce genre d'on-dit. Qu'importe, à partir du moment où ce ne sont que des rumeurs et que l'on découvre par ma véritable identité. Je préfère finalement jouer de ces brouhahas.

En route vers Palerme, je finis par m'orienter vers Tortorici puis Messina, nourri par d'autres rumeurs qui ont attisé ma curiosité, je me suis finalement détourné de ma route initiale pour circuler dans ces deux principautés. Une agitation croissante se focalise sur l'apparition soudaine d'un démon détruisant les villages dans lesquelles ils s'aventurent. Mais, après avoir discuté ici et là, peu voire aucune description tangible circule sur ce monstre lorsque je me suis aventuré à Tortorici. Les rares survivants n'évoquent que la rapidité de l'attaque sans apercevoir clairement l'instigateur de ces destructions. Aiguiller par une certaine intuition, je me suis finalement décidé à partir vers Messina, vêtu d'une longue tunique noirâtre couvrant une grande partie de mon corps. Ma tête est recouverte d'un capuchon de couleur identique. Tandis que mon urne sacré, protéger d'un caisson de bois, finement travailler. Et attacher fermement sur mon dos. Déambulant parmi les ruelles, je déplore mon retard à ne pas être parvenus à temps. Quelques minutes auparavant, parmi le chemin me conduisant ici-même, une soudaine augmentation d'un Cosmos me poussa à accélérer le rythme de mes pas.

Sans émettre d'amertume à être venue trop tardivement, je sais pertinemment que l'auteur du carnage se trouve dans les environs. Au mieux, à Messina, sinon, dans les environs. Parcourant calmement chaque ruelle, je scrute les personnes tout autour de moi. Ils s'agitent tous de la même façon que les habitants de Tortorici. Nul doute que le mode opératoire fût le même est que de tenter ma précédente méthode de recherche sera infructueux. Je ne peux venir directement en aide aux blesser, même si l'envie me pousse à le faire, je dois me focaliser uniquement sur la récolte d'information sur l'individu qui sème ce trouble. Le mieux et de finalement m'orienter vers une taverne, lieu où les gens après quelques verres sont nettement plus enclin à vous considérer comme un camarade de beuverie si vous jouez le jeu. Sans crié gare, je continue ma marche à travers les ruelles et ou une forme de soulagement me gagne. Quelques blessés sont pris en charge, à travers les premiers soins, nul doute que mon aide ne leur sera pas nécessaire.

M'aventurant au centre du village. Une forte densification d'habitants y est concentré. Scrutant chaque individu, je reste nettement en retrait me permettant d'avoir un large champ de vision sur l'ensemble du groupe amassé dans la place centrale. Et bien heureuse que sont mes "recherches", une femme portant une cape blanche éclatante est revêtu d'une armure d'or. Celle du Sagittaire pour être exact. Voilà des années que je m'étais éloigné du sanctuaire d'Athéna, personne ou presque ne me connais. Alors, ni elle où moi ne pourrions s'entraider naturellement sans avoir une certaine forme de retrait envers l'un et l'autre. Mais, sa présence sera je le crois fructueux et vital. Peut-être même que le sanctuaire est en possession d'informations qui m'échappent ! Il me faudra rapidement en avoir le coeur net mais, je dois rester sur ma première intuition. Celle de récolter de mon côté, mes propres informations.

Une autre personne hausse soudainement mon intérêt, celle d'un homme, accompagnée d'un aveugle. L'assurance qu'il dégage est clairement visible sur sa gestuelle, sa propre tenue témoigne d'un individu empli de confiance. Il semble même complètement détacher de ce qui arrive ici-même et à croire que l'aveugle ne lui sert que de simple couverture. Restant en retrait, j'observe les deux personnes qui se détachent du groupe se tenant sur la place du village. Il s'avance vers la taverne pour finalement y rentrer. Le jeu du chat et de la souris a commencé il y a quelques jours et semble enfin porter ses fruits. Mais, comme pour m'éviter d'être trahi dans ma relative couverture et m'assurer de toute aide possible. J'attends que ceux sur lesquelles je souhaite poursuivre pénètrent complètement la taverne pour hausser brièvement mon Cosmos. Soumettant une forme d'appel à la sainte, j'enlève brièvement mon capuchon pour déployer entièrement mon visage à ses yeux. Nul doute que les indices lui assureront mon identité, mon énergie couplés à mon urne sacrée clairement attacher sur mon dos. Nulle agressivité se ressent à travers mon Cosmos, d'une puissance clairement égale à celle d'un chevalier d'argent, elle saura aiguiser ses sens et obtenir par elle-même, mon rang et appartenance à la chevalerie. Sans attendre une forme de réponse de la sainte, je remet mon capuchon et m'avance vers la taverne et y entrer.

Une poignée de minutes s'est écoulé entre le moment ou le duo s'est aventuré dans la taverne et mon entrée. Sans un mot, je m'avance dans le coin le plus reculé de la pièce et de m'asseoir sur une des rares tables encore libre. Apposant le plus délicatement possible mon urne à mes côtés, je fais signe au tavernier de venir à moi pour lui faire commander un breuvage fait maison qui m'est destinée. Tout en lui indiquant clairement qu'une invitée ne tardera pas à me rejoindre, je lui commande un simple thé. Les quelques minutes qui passeront avant que le tavernier me fournisse ma commande, je scrute la pièce et parviens aussitôt à repérer l'aveugle en compagnie de l'homme à l'assurance démesurée. La patience est une vertu que je vais devoir appliquer durant les prochaines heures. L'échiquier se met en place et j'ai la nette impression que l'apparition de la sainte et de cet homme devant moi. Laisse présager quelque chose de suspicieux concernant les dégâts perpétués sur de nombreux villages. Je dois néanmoins, tenir compte que si la jeune femme ne se décide pas à venir rapidement, le cas échéant, je vais devoir agir temporairement seul. Cela ne me gêne pas outre mesure finalement mais, sa compagnie sera nécessairement un net avantage à mes recherches.

Sans un mot, je me mets à patienter, scrutant de temps à autre, la porte d'entrée et ceux envers qui je me suis décidais à suivre. Guettant chacune de leurs mimiques, même une gestuelle insignifiante est importante. Si finalement ma couverture tenait à être trahi, j'aviserais en conséquent mais, d'ici là ...

HRP : Mon apparence au moment du FB et celle d'Hakurei et non celle de mon avatar actuel Wink.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Phixès

avatar
Rôle : Grand Prêtre d'Arès
Messages : 124


Caractéristiques
Vie Vie:
150/150  (150/150)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)   Mar 15 Oct 2013 - 10:31

Être sur mes gardes était un euphémisme... Même si j'avais un contrôle complet de mes émotions et de mes expressions, je n'en demeurais pas moins à l'écoute de toutes choses, à l'affût. Comment pouvait il en être autrement, je savais qu'un saint d'Athéna se trouvait ici, peut être un deuxième. La flammèche aussi brève soit elle n'avait put m'échapper même si elle disparut aussi vite qu'elle était apparut.

Je me devais d'agir en humain, quoi de plus facile, j'avais eut le temps d'observer mon incarnat durant des années, apprenant auprès de lui autant que je lui apprenais... Paolo puisque tel était le nom de mon aveugle semblait quand à lui manger de bon coeur, étais-je une aubaine pour lui ? Peut-être, peut être pas. L'homme qui fit irruption dans la taverne avait attiré mon attention, j'avais croisé son regard... Le mien inexpressif pouvait trahir mon appartenance ou tout à fait autre chose, le doute subsistait.

Ma bure, mes déplacements, rien ne pouvait me trahir... Rien d'autre que mon regard et encore était ce réellement le cas puisque toutes personnes de médecine possédaient en cette époque, le même. Un regard froid sur la souffrance d'autrui se contentant d'observer des symptômes, des blessures, de comprendre et enfin de traiter les afflictions.

Je portais ce genre de sacoche, remplie d'herbe que tout soigneur de l'époque possédait à ceci prêt que la mienne comportait des plantes qu'aucun médecin actuel ne possédait et pour cause j'étais un
dêmiourgós. Un médecin ayant des connaissances particulièrement poussé, hérité de traités de médecine particulièrement pointu issu de l'Égypte antique. Les Égyptiens, plus que des précurseurs de véritable génie apte à pratiquer sans effet secondaire jusqu'aux trépanations. Ni plus ni moins que de la Neurochirurgie comme l'appelleront dans le futur l'humanité. Un oeil avisé pouvait constater que je possédais des instruments de pointe, mais étais-je un moine, un médecin en avance sur son temps ou tout autre chose ?

Je jouais décidément de malchance alors que je m'efforçais à passer inaperçu, deux jeunes gens entrèrent, il devait avoir environ une dizaine d'année, l'un d'entre eux soutenant son ami... Un grimace passa sur mon visage car je compris bien vite que le jeune garçonnet soutenu par son frère ou un quelconque autre membre de sa famille était sérieusement touché. Jamais je n'avais voulut cela, cet enfant n'avait eut aucun geste négatif à mon égard.

Pire que cela, mes actes sous l'effet de la fureur avait blessé un innocent. Malgré la situation, j'étais toujours aussi calme et serein, je m'étais levé, avais jeté un regard en direction de l'homme à la caisse, l'invitant à venir afin de m'épauler. M'étant rapproché suffisamment près je pus constaté que la similitude morphologique était proche mais pas autant que celle de deux frères.

« Tu vas m'aider à transporter ton cousin sur cette table libre... Ensuite tu iras me chercher un linge propre, de l'alcool, du fil, des aiguilles et enfin deux bassines propres. »

Je m'étais retourné en direction de mon étranger afin de voir s'il s'était décidé à me rejoindre ou s'il restait insensible aux souffrances de ce jeune homme. Je me servais d'une des bougies afin de brûler les chairs d'un des doigts de l'enfant, aucune réaction de sa part. La manière dont il était parvenu jusqu'ici connotait des troubles de l'équilibre, et que dire du discours incohérent qu'il pratiquait ? Ces symptômes n'annonçaient rien de bon, le pronostic vital du jeune garçon était en jeu, son état allait se dégrader bien vite à partir de cet instant.

« Que fais tu étranger ? »

Fit l'homme qui m'avait prévenu du démon qui frappait de village en village.

« Je te l'ai déjà dit plus tôt non ? Je suis médecin, un soigneur apte à sauver la vie de cet enfant. »

C'était bien ma chance, pourquoi fallait il que se soit un hématome sous-dural ? pourquoi fallait il que son affliction soit si grave ? Et pourquoi fallait il que seules des pratiques issues de l'antiquité pouvaient le soigner ? Etrangement malgré toute ces interrogations, je demeurais confiant en mes capacités, presque hautain diront certain, mon visage reflétant l'assurance que le saint avait put déceler en moi.    

« Si vous avez un herboriste dans votre village, c'est plus que jamais le moment d'aller quérir ce que je vais vous demander... »

Mon regard se baissa en direction de l'enfant.

« Il me faudrait de l'huile essentielle de Laurier afin d'empêcher la coagulation de son sang... mais surtout faites vite, sinon il y restera. »

L'homme d'arme hocha positivement de la tête avant de sortir de la taverne alors que l'enfant revenait avec les éléments que je lui avais demandé... Lorsque j'ouvris la sacoche contenant mes outils, les regards qui s'étaient posés sur ma personne changèrent, la complexité de mes instruments devaient les effrayés aussi, d'un ton neutre et pourtant doux, alors que je désinfectais mes outils en les plongeant dans la bassine d'alcool, je tentais d'expliquer ce que j'allais faire avec des mots simples.


Spoiler:
 

« Je désinfecte les outils qui me seront nécessaires pour cette opération... Je vais raser le crane de cet enfant puis lorsque votre ami sera revenu, je lui administrerai l'huile essentielle que j'ai demandé... Ensuite je partiquerai un incision au niveau de son crane, fracturerai avec ceci sa boite cranienne » fis je en désignant un des instruments trempant dans l'alcool  « pour enfin finir par le traiter et lui sauver la vie. »

Croisant le regard de ce qui me semblait être le cousin de l'enfant blessé, je repris.

« C'est une chance que je sois ici présent... la divine providence dirons nous. »

L'un des hommes présents s'exprima alors.

« Ca n'existe pas la divine providence... Dieu nous a abandonné depuis des lustres. »

Mon regard inexpressif se posait sur cet homme pitoyable, ma réponse fut sèche toutefois.

« Si c'était le cas, j'aurais déjà quitter vos terres et serait en route à l'heure qu'il est dans un navire en partance pour l'Évêché de Trente. »
Revenir en haut Aller en bas
Artémis
Déesse de la Lune
avatar
Messages : 4274


Caractéristiques
Vie Vie:
350/350  (350/350)
Cosmos Cosmos:
361/361  (361/361)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)   Mar 22 Oct 2013 - 19:59

Assis depuis quelques minutes ! J'attends patiemment la  commande demander il y a peu au tavernier. Ce bref aparté me permet de scruter très nettement le jeune homme que j'ai suivi jusqu'ici. Surtout que la sainte qui lui tenait compagnie tarde à entrer dans la taverne alors que je ressens encore très nettement sa présence en dehors des lieux. J'espère qu'avoir délibérément indiqué de façon indirecte, mon appartenance à la chevalerie lui piquera suffisamment sa curiosité pour venir jusqu'à moi. Car, ni elle et moi ne nous connaissons et pourtant, les récents évènements conduiront inexorablement à une relative coopération entre nous. Quoi qu'il en soit, les évènements prennent une tournure paradoxale pour ma recherche. Simple observateur de ce qui se trame devant moi, deux jeunes garçons font irruption dans la taverne. L'un d'eux, grièvement blesser et aussitôt pris en charge par l'individu que je venais, plus tôt de pister. Bien étrange paradoxe.

Moi, qui émetter des doutes sur son attitude trop sereine vis-à-vis de l'événement perpétué dans cette principauté. Elle trouve peut-être une explication bien limpide. Agissant comme un homme au savoir et à la pratique nourrie par de longues années d'expérience. Le voilà étalant ses outils aux yeux de tous pour apporter les soins nécessaires au jeune garçon. J'avais par le passé, pusse être subjugué par la connaissance des herboristes de l'ile des guérisseurs. Mais, lui semble avoir sans l'ombre d'un doute, une parfaite maitrise dans ses gestes. Spectateur attentif de ce qui se trame face à moi, je ne peux que laisser entrevoir un léger sourire devant et toujours cette attitude beaucoup trop confiante de ce jeune médecin. Ses gestes et même ses rhétoriques sont emplies d'un doux parfum de je ne sais quoi. Que pouvais-je faire ou dire ? La situation été maitriser par cette personne. Nul doute que le garçon parviendra à se soustraire des blessures qui le font tant souffrir. Scrutant la scène face à moi, il me tenait à lui poser quelques questions mais, d'autres viendront certainement entraver notre probable échange. Et que dire de cette jeune sainte qui se fait tant désirer. Assis dans le recoin de la pièce principale, je me devais de lui fournir un signe suffisamment palpable pour qu'elle vienne définitivement vers moi sans que cela puisse ouvertement paraitre comme une invitation aux yeux de tous.

Élevant mon Cosmos, l'atmosphère se fait peu à peu plus froide et glaciale à même la taverne. Cette aura se répand de façon croissante en dehors de celle-ci agissant comme un appel à celle capable de ressentir le Cosmos de n'importe quel éveiller. Cette énergie nettement perfectible dont je suis l'inquisiteur sera tout autant identifiable par ce jeune médecin s'il est apte à ressentir de telle chose. Une sorte de perche tendue en somme mais, je le crois suffisamment malin pour ne pas tomber dans le premier piège survenu. Voyant voir comment mon action sera aperçue par la population ! Éteignant totalement mon aura, le froid persiste à régner en maitre mais, pour combien de temps ? Ce brusque changement n'est pas nuisible pour le jeune garçon soignez par ce jeune médecin. Nul risque que cela aggrave son cas surtout vis-à-vis des soins apportés. Mon seul intérêt est de poser les bonnes questions à ce soigneur.

HRP : Désoler de la qualité du RP. Il a pur vocation à faire avancer un petit peu le FB en attendant les absents Wink.





Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Angèle
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar
Rôle : Team Staff
Messages : 16103


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
260/260  (260/260)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)   Mar 12 Nov 2013 - 15:20

L’agitation était grande à l’extérieur, la jeune femme prenait le temps de discuter avec ceux qui étaient encore valide, mais aussi de donner un coup de main. Il semblerait qu’il n’y a plus de médecin içi, un jeune homme tenant un autre sous son bras, elle le porta jusqu’à l’entrée de la taverne pour qu’on l’aide au moins à désinfecter ses plaies et les panser. Une bonne femme du coin devait bien connaitre quelques rudiments de grand-mère, après tous il fallait que du linge propre et de l’eau chaude pour cela. Le reste, elle ne pouvait pas être d’une grande aide.

Etre sur ses gardes sans la montrer, cela ne servait à rien de faire paniquer les habitants un peu plus, Angèle le savait « le monstre » était toujours là, la rumeur du village préférait dire qu’il avait disparu comme il était apparu, rapidement. Autant continuer à faire croire cela.
Elle prit un temps pour discuter de façon plus approfondit avec un vieux du village, celui-ci lui affirma que toutes les personnes dehors faisaient parties du village, ainsi son assassin n’était pas là. L’ancien continua à lui donner des indications sur le village, les maisons environnantes. De toute façon, pour elle, celui qu’elle traquait depuis plusieurs jours n’étaient pas du coin, avait-elle loupé quelque chose ?
Surement, elle fit un tour du village, tapant aux portes cherchant qui était étranger, personne, l’accueil fut froid et distant, mais il suffisait de montrer l’or de son armure pour obtenir un meilleur accueil. L’ange du sanctuaire ne s’imposait pas, elle donnait simplement quelques conseils en faisait du plus vite qu’elle pouvait. Son homme pouvait disparaitre de la région si elle ne restait pas vigilante.

Une vague étrange lui rentra en communication avec elle. Un cosmos, elle reconnut la patte d’Athéna. Le sanctuaire doutait de ses compétences pour lui envoyer une aide. C’est les lèvres pincées qu’elle retourna au point de départ, la taverne. Sa fierté était en train d’en prendre un coup, et une pointe de colère lui montait doucement au nez, mais sans avoir tous les éléments en clés, l’archère ne pouvait avancer un jugement hâtif. Et elle était l’impulsion même, et sera prête à envoyer prêtre cette aide tombé de nulle part.

Avant d’entrer dans la taverne, la jeune femme regarda une dernière fois autour d’elle, moins de monde, petit à petit tout le monde retournait chez soi, la peur au ventre, avant que la colère les domine et qu’un vent de révolte souffle sur la région. La Sicile était sous la régence d’Athéna comme toute parcelle de cette terre, ici le culte de la déesse restait encore important. C’est pour cela que la Sicile était une région clé du sanctuaire.

Elle tourna la poignée et entra, suivant cette trace de cosmos qui me conduisait à elle. Et c’est un froid percutant qui accueillit Angèle, pour toute réponse, une chaleur douce s’éleva du chevalier chassant ce froid désagréable. Que faisait donc ce chevalier ? Les hommes ici étaient déjà en mal, il y avait d’autres moyens de montrer sa présence que de répandre sa froideur. L’atmosphère se réchauffa doucement pour revenir à la normal. Un autre regard aux alentour, sa présence avait détourné toute le monde de leur conversation, sauf un homme en train de pratiqué une opération……elle se souvient des paroles du vieux, lui annonçant qu’il n’avait plus de médecin ici.

S’approchant du tavernier, elle commanda une boisson, étrange que le commerce continue à tourner alors que le village venait de vivre, il y a peine quelques heures, une tragédie. Elle échangeait deux phrases avec le maitre de lieu, et son sentiment se confirma… se retournant et observant l’opération qui était en train de se dérouler sans intervenir. Elle ne fit même pas un geste vers son compère du sanctuaire. Sa pensée était tournée vers ce médecin trop généreux. Elle se souvient de lui maintenant, celui qui transportait l’aveugle, lors de leur rencontre, il était trop calme, cela aurait dû lui mettre la puce à l’oreille. Silencieuse, la jeune femme attendait l’occasion pour le saisir.
Alors que le médecin lui tournait le dos, elle fit un signe de tête vers Alistair lui désignant son suspect, il était pris entre les deux, mais ne pouvaient pour l’instant pas intervenir.

Revenir en haut Aller en bas
Phixès

avatar
Rôle : Grand Prêtre d'Arès
Messages : 124


Caractéristiques
Vie Vie:
150/150  (150/150)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)   Mar 12 Nov 2013 - 16:19

Aucuns mots, aucuns gestes pouvant trahir que j'avais ressenti ce cosmos... J'étais bien trop habitué à ce genre d'actes... Ici, les chevaliers de la déesse ne tenterai rien, j'en avais la ferme certitude, j'avais apprit à dissimuler mon cosmos, je connaissais la région, l'état du pays grace aux connaissances de ce corps, je pourrai m'en sortir, j'en avais la ferme certitude.

Les choses se mettaient en place, la jeune femme du Sanctuaire aux poignées d'or faisait sa venue céans... Je n'avais nulle crainte, nulle émotion, mon esprit était hermétique à tout cela... J'avais un patient, j'étais médecin et moi seul pouvais le sauver...

Une nouvelle fois la porte s'ouvrit, le jeune garçon que j'avais envoyer quérir l'anti-coagulant revenait avec le précis produit que j'administrai aussi rapidement que possible avant de commencer ma chirurgie... Une longue, très longue et lourde opération s'en suivit... La pression intracranienne finit par tomber, aucun risque d'encapsulement du sang dans les tissus fibrotiques... Il s'en remettrait. Un fin sourire se dessina sur mon visage, j'avais réussi, il vivrait et sans aucune séquelle, je l'avais prit à temps. Sans aucun regard pour l'assemblée présente, je m'approchais alors du tavernier.

« Un verre d'eau, je vous prie ! Sa vie est à présent entre les mains de Dieu ! »

Mon regard se baissa un instant en direction du sol, avant que je reprenne.

« C'est bien triste,ce qu'il s'est produit ici ! Espérons que le démon ne frappe plus en vos terres et qu'il soit puni pour ses actes ! »

Le stress lié à l'opération venait de s'estomper, mon regard se posa enfin sur le jeune garçon tandis que je me levais pour le rejoindre au chevet de son cousin.

« Il va te falloir de la patience... Dieu n'aime pas à voir souffrir ses enfants, il lui viendra en aide... Mais s'il venait tout de même à périr, soit certain qu'il accèdera au royaume de notre seigneur ! »

Prenant un chapelet ayant appartenu à mon hôte, je fermais les yeux avant de réciter silencieusement, voire religieusement des versets de la sainte bible humaine. J'aurai fait un prêtre respectable, rien ne pouvais me trahir hormis mon assurance démesurée en mes connaissances. Cependant en aurait il été différent pour un quelconque être de science, croyant fermement à la présence de Dieu à ses cotés.

« Je vous remercie... » avait osé balbutier le jeune garçon veillant son proche, je mettais alors agenouillé pour me mettre à sa hauteur, mon regard devint presque paternaliste, touchant d'humanité. « Ne me remercie pas, Dieu et la divine providence ont épargné mon chemin, tu ne dois jamais perdre de vue, que l'Homme est faible et que malgré cela, Dieu nous aime et nous protège ! » J'ébouriffais alors ses cheveux avant de reprendre pour le jeune homme d'un ton presque compatissant. « Je le veillerai en ta compagnie, si ca peut te rassurer... Nos prières feront pencher sur lui et sur ton village le regard de Dieu... Puisse t-il avoir pitié des âmes de ceux qui nous sont proches. »

Soupirant je me souvins de la manière dont je perdis celui qui m'avait tant apprit, une larme et une seule perla sur mon visage, larme que j'essuyais prestement tandis qu'une voix bourru m'interpella.

« Ne cachez pas vos larmes mon frère... Ce qui c'est passé pour votre village et une tragédie. » Dans un souffle je lui répondit : « Vous ne savez rien, je suis responsable de ce qui s'est produit... Si je n'avais quitté Tortorici, peut être aurais je pus venir en aide à mes proches... Cependant mes découvertes sont attendus en haut lieu... » De la tristesse apparut sur mon visage. «  Peut être que ce démon est un envoyé de l'adversaire pour empêcher l'humble instrument que je suis de dispenser les connaissances si durement acquises. »

Un grimace passa sur mon visage.

« Peut être est ce moi que ce suppôt de Satan recherche ? Mais rien... Rien ne m'empêchera d'accomplir ma destinée... Rien ne m'empêchera de sauver des vies, et cela parce que Dieu marche à mes cotés ! »

J'étais crédible, la foi m'animant était réelle et non surfaites, et si le dieu n'était pas le même, la dévotion elle était palpable et réelle.
Revenir en haut Aller en bas
Artémis
Déesse de la Lune
avatar
Messages : 4274


Caractéristiques
Vie Vie:
350/350  (350/350)
Cosmos Cosmos:
361/361  (361/361)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)   Ven 15 Nov 2013 - 21:58

Observer encore et toujours. C'est tout ce que je pouvais faire en attendant la jeune Gold Saint qui soit dite en passant, attire ma curiosité. Sa certaine nervosité se lisait à son attitude lorsque je l'ai aperçus et je suis impatient d'échanger quelques mots durant cette mission et en dehors de ce contexte. Voilà des jours que j'arpente les villages et guidé par de récentes rumeurs. Ma venue dans cette principauté c'est effectué sans que j'aie eu à un quelconque instant, la nécessité d'évoquer de loin ou de près. L'appartenance au sanctuaire d'Athéna. Alors, avoir signalé ma présence à cette jeune femme était plutôt osée mais, il me fallait aller au plus vite. Un pari qui risque de trahir aux yeux de certains éveillés au cosmos, ma véritable identité et celle de ma nouvelle camarade. Seul et attendant sa venue à ma table, je scrute chaque mouvement de ce soi-disant médecin trop protocolaire à mes yeux. Trop méticuleux et à la fois, évoquant des propos qui à mainte reprise me fit légèrement sourire. Qu'à cela ne tienne, la jeune sainte fit son apparition dans la taverne et pris part à me tenir compagnie. Sans un échange verbal, la voilà aguichant un mouvement pour signaler son suspect, toujours en proie à son opération. La majeure partie des clients ont les yeux rivés sur lui, leurs attentions détournées, je prends la précaution de néanmoins parler à voix légèrement basse envers le Sagittaire.

" Inutile de me montrer cet homme. Voilà quelques temps que je le piste. Mes recherches à travers certaines principautés me conduisent à chercher deux individus. Et celui-ci en fait partit. "

Prenant une légère pause, je prends le temps nécessaire à retirer ma longue veste et le capuchon recouvrant ma tête. Mettant à nu mon visage amoindri par la vieillesse, il sera, je le crois assurément amusant et intriguant aux yeux de la jeune sainte de savoir quelle à affaire à un chevalier d'Athéna malgré mon grand âge. Mes cheveux attachaient et tombant le long de mon dos, mon regard scrute de haut en bas la jeune femme et reportant ceux-ci vers les avants bras de la Gold Saint. Je fis une mine plus neutre, nettement appuyés lorsque je plonge mes pupilles dans ceux d'Angèle.

" Me voilà donc face à face avec la détentrice de cette armure d'or. Le sanctuaire a assurément fait le bon choix de vous envoyer en mission si bien sûr, les rumeurs circulant dans cette région ont voyagé jusqu'en Grèce. Les yeux du Sagittaire sont habituellement ceux qui percent la vérité. Il devient la lumière qui guide ses compagnons sur la bonne voie. Vous n'avez donc pas à craindre de la confiance que vous accorde le sanctuaire, car je suis le doyen de la chevalerie d'Athéna. Je me nomme Alistair, chevalier d'argent de l'Autel et je suis venue par le biais de rumeurs véhiculer ici et là. Le sanctuaire n'a rien avoir avec ma présence ici-même en l’occurrence. Je m'en suis éloigner temporairement et depuis fort longtemps. Toutefois, je suis curieux de vous connaitre davantage, nous pourrions très vite nous revoir et en-dehors de cette mission. Décliner moi juste votre identité ? Peut-être aurais-je entendu certains de vos exploits passé ! "

Détachant mon regard du sien, je le détourne vers ce docteur et prêtre à la fois. Écoutant quelques instants ses élocutions et fixant avec une certaine fermeté ses gestes effectuer avec minutie. Sa dévotion imbibée par son acte de médecine est presque fausse à regarder et à entendre. Trop surfaite dans les mots évoquer puisque j'ai vécu suffisamment longtemps pour ne pas me laisser berner par de telle foutaise lorsqu'il évoque la bienveillance d'un dieu envers les Hommes. Où était ce Dieu lorsqu'il fut attaqué par ce "monstre" ? Mais, nul besoin d'en découdre oralement avec ce prêtre. Chaque chose en son temps et il va falloir que moi et la Gold Saint mettons en place, une stratégie pour desceller le bon suspect. Orientant mon visage vers Angèle, je me devais de lui partagés mes réflexions sur cette mission et l'Homme devant nous.

" Inutile d'aller vers lui et en criant au mensonge pour le moment. Les clients de la taverne lui accorderont ces propos si nous décidions d'intervenir dans cette voie. Le mieux à faire et de nous partager nos informations et d'attendre qu'il soit plus isolé du groupe et de venir ensuite à lui. Qu'en penses-tu ? "
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Angèle
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar
Rôle : Team Staff
Messages : 16103


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
260/260  (260/260)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)   Mer 20 Nov 2013 - 11:46


Si seulement on lui avait permis, elle aurait simplement explosé de rire devant les propos tenus par ce prêtre, innocent ou coupable, les tenants du dieu unique étaient d’un ennui mortel. Angèle n’avait rien contre ces dieux uniques qui surgissent de nulle part prenant place dans les populations, mais le fanclub accordé à ces dieux uniques la gavait énormément. Pendant son discours le saint qu’elle avait repère vient vers elle. En silence et sans le regarder, il lui expliqua le pourquoi du comment de sa présence. L’ange du sanctuaire avait déjà entendu ce prénom quelque part, et son visage montrant qu’il était son aîné de quelques années empêchant la jeune femme de l’attrapé par le cou et de l’envoyer balader. Elle était en train de mépriser cet homme, ces compliments et son attitude l’empêchant d’être aimable avec lui.
Pour l’instant, elle fouillait dans sa mémoire, cherchant ou elle avait pu entendre ce prénom, et la solution lui est apparue. Jade lui en avait déjà parlé, c’est sûr. Il était plus vieux qu’il n’en paraissait, ses manières devaient venir de son grand âge. Ses yeux verrons se trouvent vers lui pour prendre la parole :

Mes exploits du passé n’ont rien d’intéressants, croyez-moi. Je me nomme Angèle, et sachez que je n’ai pas encore l’intention de sauter sur cet homme, la présomption d’innocent existe encore…. Pour l’instant.

Un sourire de malice se dessina sur son visage, elle venait d’entendre ce qu’il fallait. Le village n’ignorait pas son arrivé et comme le docteur, le chevalier était vu comme un miracle venu du ciel. Vidant son verre d'un trait, elle prit la parole haute et forte comme le prêtre.

Dieu marche peut être à vos côtés, mais laissez-nous vous assurer une protection efficace contre ce démon. Votre travail semble précieux, je serai au regret de vous voir disparaître. Acceptez notre compagnie, elle désigna Alistair, nos quêtes et nos buts sont communs, marchons donc ensemble pour détruire ce démon !

Ainsi devant tout le monde, il ne pouvait pas refuser, si il refusait, il se mettait mal face aux villageois qui commençait à approuver les paroles de la jeune femme. La nuit était avancé, c’est sûr il n’allait pas partir maintenant. Mais le départ du village n’allait pas passer inaperçu, il ne pourrait pas non plus s’échapper. Il a choisi de se montrer ainsi, autant rentrer dans son jeu. De toute façon leur cosmos et leur présence ne passaient pas inaperçu. Elle se leva se dirigeant vers lui, tendit la main comme pour qu’il accepte ces paroles. Refusé allait être d’une grande impolitesse et il allait avoir l’incompréhension des villeagois. A partir du moment où le petit peuple ne comprend pas, il a peur, et la peur même à la violence et au côté obscur de la force.

Elle n’ignora pas Alistair et ses gestes le montraient comme son compagnon et non un subalterne. Il avait plus d’expérience qu’elle. Angèle n’était pas obligée de se montrer agréable avec lui, mais le respect était quand même là. Néanmoins alors qu’elle ne cherchait qu’une personne, celui-ci avait parlé de deux. Il fallait au plus vite trouvé un instant pour parler en toute discrétion. La télépathie n’était pas le fort de la jeune femme, et n’ayant pas toutes les informations sur leur ennemi, il ne pouvait user de cela en public.

Revenir en haut Aller en bas
Phixès

avatar
Rôle : Grand Prêtre d'Arès
Messages : 124


Caractéristiques
Vie Vie:
150/150  (150/150)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)   Mer 20 Nov 2013 - 15:28

Elle était plutôt culottée cette femme chevalier, elle manipulait plutôt bien les mots, je devais faire attention à cela. Quelle vaillante jeune femme que voilà me dis je en mon fort intérieur. Empressée, dangereusement retors et pourtant si humaine...

L'humanité était une faiblesse pour certains, une arme pour d'autre... Je le savais, il aurait été bien stupide de ma part de refuser une aide quelconque... Cependant elle venait de commettre un impair, la destruction de démon n'était point l'attribution d'un moine de science... Rare était ceux qui le pouvait au sein de l'église.

« Dieu m'est clément mon enfant et s'il plait à dieu que je vous rencontre... » un sourire bienveillant se dessina sur mon visage, tandis je la signais des signes de la croix.

« Acceptez ce présent, la protection de notre seigneur, puisse t-il armer votre bras afin de châtier l'impie et demeurer dans la lumière de notre créateur bienveillant. » continuais-je avant de prendre cette main tendue vers moi.

« Toutefois ne vous y trompez point, je n'entends rien aux bannissements de démon, ni à la lutte contre ses entités. Cette tâche est dévolue au sein de mon ordre aux exorcistes et rares sont ceux possédant ce don. » Une voile de tristesse passa sur mon visage comme si quelque part, le médecin que j'incarnais, regrettait de n'en savoir plus. « La mienne est toute autre puisque je fais partie des prêtres dévolues aux recherches métaphysiques ainsi qu'aux soins, je ne suis qu'un humble guérisseur, mais si par ma présence, je puis vous être utile et s'il plaît à Dieu alors, je me mettrai à votre disposition et retarderai d'autant mon voyage. » Mon visage s'inclina avec humilité devant la femme chevalier qui se tenait devant moi. «  je me nomme père Marco et je fais parti de l'ordre des Caroliniens de notre chère église ! » Si tant était il qu'ils connaissaient un peu les différences dans les ordres chrétiens, ils sauraient que les Caroliniens étaient un ordre dévolus aux recherches scientifiques et métaphysiques que le Vatican tentait tant bien que mal d'entourer d'un certain voile de mystère. Un ordre de prêtre donnant encore comme dans les temps anciens la messe en latin, dos aux fidèles et aux péchés, yeux clos témoignant de leur conviction profonde d'être sous le bienveillante protection de Dieu. Leur foi servant de bouclier et leur croix étant leur arme contre le mal. Dire que l'être dans lequel je mettais réincarné avait suivit une telle éducation.

Mon regard se porta en direction de l'homme l'accompagnant, aucune arme n'était visible, je le signait à son tour, avant de leur tourner le dos.

« Veillez m'excuser, mais le jeune garçon à besoin de mes prières, de plus j'ai fait la promesse à ce jeune homme... » désignant le cousin du patient avant de reprendre. « de veiller sur son proche, je suis homme de foi et donc homme de parole et j'entends à respecter mes voeux ! » Je fis un pas, puis deux avant de me diriger en direction du chevet du jeune garçon que je venais d'opérer, un simple regard pour l'homme d'arme de la salle me suffit, et il me rejoinds. « Mon brave, pourriez vous faire quérir de l'eau claire ainsi qu'une dose de Décocté de Raffard le Blanc, s'il ne le puis je le ferai moi-même toutefois il me faudrait des ingrédients. » Je pris une plume, ainsi qu'un parchemin et commençais à écrire les composantes nécessaires à la création de cette substance.
Revenir en haut Aller en bas
Artémis
Déesse de la Lune
avatar
Messages : 4274


Caractéristiques
Vie Vie:
350/350  (350/350)
Cosmos Cosmos:
361/361  (361/361)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)   Jeu 21 Nov 2013 - 4:03

Angèle, voilà donc l'identité de cette jeune femme se tenant en ma compagnie. Un fin sourire apparaît à l'écoute de la Gold Saint et de son soi-disant exploits du passé inintéressant. Il fut un temps où j'avais la même pensée mais, les années m'ont apporté que des actes même minimes ont parfois si ce n'est souvent, les mêmes bénéfices qu'un acte dit grandiose. Accompagnant les derniers mots de la sainte la concernant, ma main vint sortir de l'une de mes poches un carnet de route où sont retranscrites toutes mes notes sur mes voyages remontant à plusieurs années en amont et ceux, jusqu'à aujourd'hui. D'une autre poche, une simple feuille enroulée sur lui-même que je prends soin de soigneusement dérouler sous les yeux de la Sagittaire. Il y figure un écrit en Grec, une note émanant d'un ancien grand pope qui me concerne directement. Des gestes à la parole, je laisse soin à la jeune femme de vider son verre et de soumettre une idée nimbée d'une logique implacable envers le prêtre et médecin. Lui offrir protection et ainsi, lui tenir compagnie en surveillant ses moindres faits et gestes. Voilà une excellente idée de la part d'une personne jugeant ses anciens actes du passé comme dérisoire. Me désignant, elle me propose de faire route ensemble, chose que j'approuve par un mouvement de tête approbateur.

S'ensuit de la part de la jeune sainte, une marche dirigeait vers ce jeune docteur avec un mouvement de main vers lui pour ponctuer d'un commun accord sa demande de protection envers lui. Il répond lui aussi favorablement à sa demande, voilà que les choses évoluent dans le bon sens. Le regard orienté vers eux, je ne détache pas un seul mot, me permettant temporairement d'observer et tenter de soustraire n'importe quelles informations descriptibles de ce jeune docteur et prêtre. Lorsqu'il en vint une énième fois à venir en aide au jeune garçon qu'il venait d'opérer, je me lève pour arrivée à hauteur d'Angèle. Ce laps de temps ou sa concentration est orientée vers ce dernier, je vais pouvoir échanger quelques mots avec mon camarade. Le carnet de voyage dans ma main et l'ordre de mission dans l'autre, je tends ce dernier vers Angèle en ayant pris soin de le dérouler totalement pour que la note y soit lisible. Du Grec ancien, même pour un regard bien trop curieux, le texte sera purement indéchiffrable pour quiconque tentant de le lire parmi les clients de la taverne. Au côté d'Angèle, je me mets à lui énoncer oralement en Grec ce qui est apposé sur l'ordre de mission.


" Έχω αναθέσει το έργο για να βεβαιωθείτε ότι οι σφραγίδες Αθηνά εξαπλωθεί σε όλη την υδρόγειο. Μια βαριά ευθύνη, αλλά και το δώρο σας θα είναι προσομοίωση ηλικία οφείλεται στην επιτυχία αυτής της αποστολής. "

" Je te confie la tâche de veillez aux sceaux d'Athéna disséminer à travers le globe. Une lourde responsabilité mais, ton don de vieillesse simulé aura raison au succès de cette mission.  "

Voilà ma mission qui m'a trop souvent amené et ceux, depuis des années et des siècles à me tenir éloigné du sanctuaire d'Athéna. Reprenant très vite la parole, toujours en Grec et permettant d’amoindrir le risque que mes propos se retourne contre nous, je me mets à lui présenter au même moment mon carnet en ayant au préalable, pris soin de ranger dans l'une de mes poches, l'ordre de mission.

" J'ai reçu d'Athéna, le don de vieillesse simulés ce qui permet à mon cœur, d'avoir des pulsations nettement inférieur à la normale. Ces quelques 500 ans dernières années n'ont finalement était pour moi que l'équivalent de 500 jours. Ce carnet, au-delà de retranscrire des notes sur mon récent voyage dans cette région. Il contient d'autres informations importantes et votre identité y figure Angèle. Même si je ne suis pas retourné au sanctuaire d'Athéna depuis des années, j'ai voyagé notamment à Jamir ou Blue Graad. Des régions sous influence direct de notre déesse. Alors, même si vous jugez vos exploits dérisoire, votre réputation vous précède et vous avais la confiance de vos confrères. Aujourd'hui même, la mienne envers vous est suffisamment grande pour vous confier ce carnet, il y contient des notes sur les divinités et créatures sceller à travers le globe. Des informations sur d'autres royaumes gouverner par Odin ou Poséidon et d'autres. Donc, vous l'aurez comprit, il est très riche en information et précieux à mes yeux. Un jour viendra ou je reviendrais au sanctuaire, je reviendrais vers vous en espèrent que mes écris vous auront était utile. ! "

Certaines notes étaient vaguement personnel sans trop l'être. Mais, la très grande partie des écrits concernent la retranscription de mes voyages et missions fourni et accepter par moi-même. Il est de bon droit à la jeune femme de refusé mais, il est davantage pour moi une preuve de confiance et surtout, une manière pour moi de revenir prochainement au sanctuaire d'Athéna, lieu dont je n'ai plus remis pieds depuis des années. Ponctuant ma longue tirage en dévisageant le prêtre au chevet du garçon, il sera temps de soumettre à Angèle, la seconde personne que je piste depuis plusieurs semaines. Une identité figurant dans ce carnet et avec à la clé, de riches informations.

" La seconde personne que je piste est soigneusement retranscrit sur ce carnet, mes soupçons se focalise sur l'un des Berzekers d'Arès, voudriez vous connaitre son nom ?  "

Sa curiosité allait être suffisamment attisée ? Toutes ces questions où presque trouveront réponse auprès de moi. Elle n'aurait qu'à demander mais, concernant le père Marco. Le scrutant de l’œil, je n'adresse pas le moindre mot le concernant, je suis uniquement observateur de ses moindres faits et gestes et tôt où tard. Il sera temps pour moi d'opter à une attitude plus sociable envers lui.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Angèle
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar
Rôle : Team Staff
Messages : 16103


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
260/260  (260/260)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)   Jeu 28 Nov 2013 - 0:07



Il était occupé, il ne pouvait pas s’échappé facilement d’ici. Angèle avait noté la trace de son aura, et son cosmos. Le père Marco, l’ordre de carolingien, elle n’en avait que faire de ces détails. Pour faire bonne figure, elle l’écouta poliment et ne lui coupa pas la parole.
Aussi infime qu’il soit chaque être humain en possédait un peu. Angèle s’était acharné à décelé ceux des hommes et femmes du commun. Elle se doutait que lors de certaines missions cela pouvait avoir son importance. Alistair et elle allaient pouvoir discuter tranquillement. Par acquis de conscience, elle décide de faire un tour dehors.

Avant de sortir, elle écouta aussi Alistair, sans lui répondre, dès qu’il eut fini de parler, elle allait directement dehors. Encore une fois d’un signe de la tête, elle avait invité le chevalier de l’Autel à la suivre. Dehors, elle aura l’esprit plus tranquille pour lui répondre.
Le froid de la nuit la saisit, mais ne la gêna pas pour continuer d’avancer dans les rues de la ville, avant d’arriver sur la grande place, une fontaine au milieu, comme dans beaucoup de ville de l’époque. Angèle s’assit sur le rebord plongea sa main dans l’eau, sans un bruit, avant de prendre dans l’autre main le carnet que lui donnait Alistair.

La place était déserte, à cette heure tardive de la nuit.

Je savais que j’avais entendu votre nom quelque part, veuillez m’excuser l’histoire n’a jamais été mon fort.

Elle jeta un coup d’œil plus détaillé sur le carnet.

Ainsi donc vous me le confiez ! Pourquoi ? Il peut surement vous être encore utile…… Mais j’accepte le cadeau.

Et sans attendre sa réponse, Angèle rangea le carnet sous sa cape.

Les berzerks d’Arès sont dans l’affaire alors, mandatez par leur dieu ? Impossible, Arès n’est pas de retour depuis longtemps, c’est étrange qu’il fasse autant de vague maintenant, ces forces ne sont pas assez solides.

Je me suis coupé du monde pendant plusieurs jours, voire semaine, suivant seulement la piste de l’homme qui a perpétué ce massacre. Je ne sais pas ce qui s’est passé ces derniers jours.
Racontez moi donc !!!!



Ce n’était pas un ordre mais une invitation à partager et discuter. Elle était en meilleur condition pour l’écouter plus attentivement.

Leur conversation se fit jusqu’à tard dans la nuit, les seules réactions de la jeune femme fut des hochements de tête pour approuver ce que disait l’ancêtre du sanctuaire.
De retour à la taverne, le prêtre n’était plus auprès de son patience, l’aubergiste indiqua qu’il lui avait offert le gîte et faisait de même pour les deux chevaliers d’Athéna. A tour de rôle, pendant que l’un dormait, l’autre montait la garde.





Revenir en haut Aller en bas
Phixès

avatar
Rôle : Grand Prêtre d'Arès
Messages : 124


Caractéristiques
Vie Vie:
150/150  (150/150)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)   Ven 29 Nov 2013 - 13:38

Il se faisait tard, j'avais besoin de prendre repos, lorsque les deux chevaliers d'Athéna s'absentèrent j'eus un signe de tête en direction de l'aubergiste qui accourut pensant à tort qu'il venait d'y avoir complication.  Son regard était dirigé vers l'enfant endormis et le patient. Un fin sourire se dessina, un sourire doux.

« N'aie crainte... Il vivra ! Il me faudrait prendre repos, je prendrais une de tes chambres vides. »

« Bien ! » répondit l'homme en allant chercher une clef. « Vous avez de la chance puisqu'il s'agit d'une de mes deux dernières libres ! »

J'eus un simple signe de tête pour l'homme, tandis que je rangeais mon attirail.

« Je vais préparer la chambre, ensuite vous m'aiderez à transporter le patient dans cette dernière. »

Un long moment plus tard, je redescendis enfin dans la grand salle, mon regard se porta en direction  de l'enfant endormis, un pas, puis deux en sa direction suffirent à le réveiller.

« N'aie crainte mon fils... ce n'est que moi... Prend tes effets, nous montons ! » Sans plus discuter, mon regard se porta en direction du tavernier qui instantanément comprit. « J'arrive vous aider mon seigneur. »

L'homme se mettait à ma disposition, tandis que je lui expliquais comment manœuvrer notre blessé, je pris grand soin de joindre l'acte à mes paroles... Lorsque nous arrivâmes enfin devant la pièce,  je congédia l'homme en reprenant le blessé dans les bras non sans remercier l'aubergiste... Epaulé par son proche, nous eûmes grand mal à l'installer sur le lit. Puis bien vite, j'eus à redescendre avec  de nouvelles demandes, il me fallait gagner du temps, le temps que les effets de l'encens que j'avais précédemment fait brûler dans la pièce fasse son office. La piqure que je m'étais préalablement administré me protégeait moi, mais pas les deux jeunes gens, cette nuit, il ferait des cauchemars et cela me faciliterait dans ma tâche. Il me fallait 4 couvertures bien chaudes, de l'eau et tout un matériel donc j'avais grandement besoin, ainsi le temps s'écoulait permettant à l'air de la pièce de se renouveler.

Tandis que je remontais, la porte d'en bas s'ouvrit de nouveau, je l'avais entendu... Ils étaient de retour ses chevaliers d'Athéna, un fin rictus se dessina sur mon visage. Il fallait se rendre à l'évidence, mon éveil était trop récent pour pouvoir prendre l'ascendant sur deux d'entre eux.
Il allait surement se relayer et tant mieux pourrais je oser dire. Je m'arrangeais pour prendre du repos, 4 heures de sommeil bien peu pour un humain certes mais j'y étais habitué, la suite allait promettre cette pensée accompagna mon sommeil... Lorsqu'enfin, je m'éveillais mon regard se porta sur les deux enfants endormis... pauvres petits diables que voici, ils avaient joué de malchance.

La Phase 2 de mon plan allait se mettre en marche, à présent l'effet des plantes étaient à leur paroxysme, susurrant  à l'oreille d'une voix douce et envoutante de celui qui nous avait ramener ce blessé, j'entamais ma séance, une séance qui avait l'avantage de ne laisser aucunes traces puisqu'il n'y avait aucun moyen de percer à jour la suggestion sur un être... [Attention, ne pas lire à voix haute sait on jamais que cela marche.]

«  J’aimerais que tu t'imagine une personne bienveillante, par exemple ton ange gardien, assit à côté de toi et veillant sur toi. Peut importe ce qui va t'arriver, tu sais qu’il y a quelqu'un de confiance qui va t'accompagner, que tu es en sécurité.

Plus tes jambes se détendent et plus tu peux sentir une lourdeur qui les envahit et qui s’installe. Une lourdeur bienfaisante qui t'apaise. Une lourdeur à laquelle tu peux t'abandonner et la laisser gagner tout ton corps. Elle va gentiment remonter pour rejoindre ton ventre, puis ta poitrine, puis tes bras, tes mains, tes doigts, ton cou et finalement ta tête. Prends le temps de bien ressentir celle lourdeur qui t'envahit complètement et t'apaise.
Laisses la monter doucement.

Et peut-être que cette lourdeur s’accompagne d’un sentiment de chaleur qui se dégage de la région de ton estomac. Une chaleur qui t'envahit aussi complètement et te permet de complètement te laisser aller et te détendre. Bien, maintenant, tu es tout à fait bien, tout à fait détendu.
Laisses cette lourdeur et cette chaleur fusionner en toi, abandonnes toi à elles.

tu peux remarquer que ce sentiment de chaleur et de lourdeur gagne aussi peut à peut ton  mental et que tes idées s’apaisent et se calment. Peut-être même s’arrêtent t’elles complètement te laissant libre et ouvert à toutes tes ressources enfouies en toi.
Bien, tu te sens maître de toi-même…. tu es maître de toi-même…. Et tu peux agir là ou tu le veux. Tu peux rester encore un moment dans cet état de paix et de détente, Profiter de ce calme intérieur... Bien.

A présent, je veux que tu te perçoives ici même dans cette pièce... Perçois toi devant cette fenêtre ouverte, regardant à l'extérieur. Tu es calme et détendu, calme et détendu... »


Le jeune homme comme en réponse à mes mots se leva, prit position devant cette fenêtre regardant à l'extérieur.

« Bien à présent, je veux que tu te concentres sur cette ombre là à proximité du puit, une ombre à la musculature puissante et volumineuse, un être inspirant effroi et horreur... Un être puissant, couvert d'une armure étrange, une arme en main, observant ce lieu... »

Un fin rictus passa sur mon visage.

« Cet entité te désigne du doigt avant qu'en l'espace d'une seconde son visage ne se trouve qu'à quelque centimètre de la fenêtre, son regard se porta sur le corps endormis du prêtre ayant soigné ton proche. Un regard haineux, un regard plein de dégout envers lui, un signe de mort destiné au prêtre avant qu'il ne détourne le visage en direction d'une pièce voisine avant de disparaître tel qu'il était apparut. »  

Un nouveau rictus, mes pas inaudible se dirigeant vers la paillasse sur laquelle je dormais il y a peu.

« Lorsque cet état s'estompera, tu poussera un cri... Bien, je veux à présent que tu prennes plusieurs inspirations profondes et que gentiment, à ton rythme, tu te sentes redevenir. Que tu reprennes, tout doucement, à ton rythme, conscience de ce qui t'entoure... que tu retrouves ton état normal, marqué par cette expérience comme si elle avait été réelle.
Tu recommencera à penser normalement et tu sera de nouveau pleinement réveillé et actif lorsque tu entendras taper trois fois sur le sol. »


Doucement, fermant les yeux, faisant semblant de dormir, j'envoyai enfin le signal. Un cri puissant et sonore résonna dans la chambre, un cri qui me fit sursauter... Lorsque mes yeux s'entrouvrirent, je vis mon jeune garçon tremblant comme une feuille auprès de ma personne.

« Que... Qui a t-il ? »

Une simple phrase, nul doutes que les saints allaient débarqué et que lorsqu'il expliquerait son récit ses derniers seraient en alerte.
Revenir en haut Aller en bas
Artémis
Déesse de la Lune
avatar
Messages : 4274


Caractéristiques
Vie Vie:
350/350  (350/350)
Cosmos Cosmos:
361/361  (361/361)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)   Sam 30 Nov 2013 - 19:18

La jeune sainte semble elle aussi dubitative et perplexe à l'écoute de ce cher Marco ! Devant une telle mise en scène, je me suis mis en aucune manière à interagir avec ce médecin. Préférant énoncer de vive voix à Angèle mon identité et le souhait de partager avec elle, un bien personnel ! S'ensuit un silence où nous scrutons une énième fois le prêtre veiller au bon rétablissement de ce toujours jeune garçon. Sa qualité de guérisseur est louable et trouverait une grâce particulière à mes yeux s'il elle n'était pas noircie par des termes contradictoires. S'attarder à apporter autant de soin et avec une connaissance en médecine que je ne renie pas. Devoir supplée la survie du jeune garçon au seul salue d'une divinité est à mes yeux étrange. Où était son Dieu quand ce village fût massacré ? Aussi miséricordieux que peut-être la divinité qu'il adule, il y a à mes yeux, trop peu de chance que ses prières aient une quelconque efficacité !

Une scène que la Gold Saint ne souhaite plus apercevoir davantage puisque suite à mes précédentes paroles, elle se dirige vers la sortie de la taverne en m'invitant à la suivre. Acquiesçant à son invitation et par un geste lent mais, ferme, je me relève en saisissant l'urne sacrée de l'Autel confiner autour d'un caisson boisé. Confiant dans la suite des événements, je suis la demoiselle à l'extérieur de la battisse. Le froid et la nuit sont à présent fort bien installés, rendant les rues complètement dénuées de ces Citadins. Naturellement aux aguets, je ne prononce nul mot, préférant suivre pas à pas la jeune femme vers une grande place dont son centre est décoré d'une large fontaine. Prenant appui sur le rebord en pierre. Angèle se mit à se saisir de mon carnet et à m'adresser quelques échanges nimbés d'une certaine gêne, s'excusant presque de ne pas me connaitre en tant que doyen du sanctuaire. Debout et face à elle, je prends soin d'extraire chaque propos de la Sagittaire puis à m'asseoir à ses côtés en gardant néanmoins, une nette distance entre nous. Désireux de casser le léger silence en apportant de nombreuses réponses à certaines zones d'ombre. Je dois prendre comme point de départ, mon passé remontant à mon passage à la contrée mystique.

" Que mon nom figure quelque part est déjà un miracle à mes yeux alors, ne cherche pas à orienter tes propos dans une forme d'excuse. Concernant ce carnet, il te permettra d'en apprendre davantage sur moi puisqu'il y est retranscrit la plupart de mes voyages. Cela remonte à avant mon entrée au sanctuaire d'Athéna lorsque je me suis décidé à profondément lier mon esprit et ma vie dans une nouvelle voie en intégrant l'ordre des Taonias. J'ai toujours été proche de la nature, évitant au possible ladite civilisation et avoir intégré cet ordre situé en Asie m'apporta une forme d'apaisement spirituel. En compagnie de nombreux autres disciples, je me suis vu enseigner un entrainement basé sur le combat physique. Une pratique qui m'a conduit après de longues années à m'éveiller au Cosmos. À cela, le destin me joua un tour en liant ma vie avec et pour Athéna à travers cette armure qui me protège depuis toujours. Et même lorsque j'ai intégré notre ordre, il y a déjà plus de cinq siècles, j'ai toujours agi dans l'ombre donc que mon nom ne te et vous soit pas foncièrement familier est normal de mon point de vue. "

Une longue tirade à endormir les enfants me dis-je à cet instant. Un sale défaut incorrigible et dont j'arriverai jamais à rectifier. Parlant trop et sans tomber dans une nostalgie exacerbée, partagez avec Angèle en évoquant dans les grandes lignes une fenêtre de ma vie me procure un mélange de joie, peine, tristesse et apaisement lorsque je dois ressasser certaines choses. Vite repris dans mon état d'esprit lorsque mes nombreuses semaines à avoir voyagé à travers l'Italie me reviennent en volte-face. Arès, les géants et plus particulièrement Encelade et Typhon me revient en mémoire. D'abord à accomplir ma mission de me charger du sceau maintenant Typhon enfermé. Ma route dévia, guider par ces rumeurs de ce monstre ayant détruit une première principauté. Ayant détourné mon visage lors de mon élocution, je plonge mon regard dans celui d'Angèle après avoir laissé volontairement planer un long silence.

" Garde ce carnet, si tu as des questions, hésite pas à me questionner ou à le feuilleter, il t'apportera des réponses sur moi et les temps anciens du sanctuaire comme les batailles menées par les anciennes générations. Puis, même s'il me tient à cœur de le conservez, je n'ai plus une réelle utilité à le gardez à ma possession. Je connais ces moindres pages et je préfère qu'il soit utile à d'autres à présent. Sache que je compte revenir prochainement au sanctuaire. Je m'en suis trop éloigné ces dernières années et je souhaite apporter à l'édifice, ma maigre contribution dans vos périples, à vous, l'actuelle génération. Je reviendrais certainement vers toi ! Libre à toi à ce moment précis d'évoquer ceux pourquoi nous sommes ici présent "

Discutant de choses et d'autres. Le sujet finit par irrévocablement revenir vers Arès. Un sujet dont je ne maitrise pas ou trop peu puisque manquant cruellement d'informations à ce sujet, seul mes propres recherches m'ont amenés à de bien maigres réponses. Et face aux propos tenu par Angèle sur les Berzekers et leur divinité. Je suis dans un même état de perplexité devant les agissements de certains individus. J'ai loués certaines actions à de probables Berzekers puisque le carnage et la brutalité des dégâts dans cette région évoquent dans un même écho, les seuls réponses que j'ai trouvez sur cette armée. L'unique guerre sainte opposant Athéna à Arès fût l'une des plus sanglante, bien plus que toutes celles ayant opposés notre déesse à Hadès. Et que pouvais-je répondre à la Gold Saint concernant sa remarque sur les actions soit disant perpétués par les Berzekers dans la région ?

" Concernant les Berzekers, il s'agit ni plus ni moins que ma propre analyse sur les rumeurs et informations que j'ai regroupées depuis quelques semaines. Cela est peut-être totalement faussé mais, le carnage engranger dans deux principautés évoque de près ou de loin, celle des Berzekers dont j'ai lu certains passages au sanctuaire et à Blue Graad. Je doute qu'Arès soit éveillé ou qu'il ait intimement donné l'ordre que ses forces effectuent ce genre d'actes. Puisqu'il s'agit à mon propre avis d'un ou plusieurs électrons libres agissants à leurs propres insu et plaisir. "

Discutant jusqu'à tard dans la nuit, l'heure n'était plus vraiment à la simple connaissance de l'un et l'autre ou au partage d'informations mutuelles. Revenir de plein-pied à la raison de notre présence dans cette principauté revenait au-devant de notre discussion. Revenant ainsi à l'auberge, on nous indiqua de vive voix qu'une chambre nous attendait. D'un dernier échange entre Angèle et moi-même pour se tenir à tour de rôle la garde des lieux, je lui mets en garde que l'appartenance à notre ordre de chevalier d'Athéna est certainement percé à jour par un ennemi aguerri. La simple vue des plaques dorées recouvrant le bras d'Angèle et avoir moi-même délibérément usé de mon cosmos est amplement suffisante pour nous être trahis consciemment ou inconsciemment. Partant de ce postulat, les heures passent sans que nous puissions percer le moindre bruit ou mouvement suspect. Suppléant Angèle qui partait à nouveau trouver sommeil, je fus soudainement pris d'un affolement sans comparaison lorsque éclate un hurlement strident à travers l'auberge. La source du cri provenant de la chambre à côté de celle que je garde avait plus tôt dans la nuit attirée mon attention par des murmures d'un unique individu et du fait que ce fût la seule, avec la nôtre à avoir gardé aussi tardivement, une luminosité artificielle. Mais, tout cela est temporairement secondaire puisque mon attention et souhait et de connaitre la raison de ce tempêtant bruit.

Ouvrant la porte le plus doucement possible, mon regard s'oriente premièrement vers ce cher Marco, allongé de tout son corps dans son lit. Rapidement, mon visage se détourne vers les quatre coins de la pièce pour y distinguer et ressentir rapidement une forte odeur liée à l'encens s'évaporant encore à travers la pièce. Puis, d'un regard appuyait vers le dernier angle de la pièce, un second lit avec l'enfant qui, dans la précédente journée avait été soigné par ce médecin. Son état est inquiétant puisque sans même à le toucher, la fièvre est clairement visible. Entrant de plain-pied dans la chambre, je m'approche du jeune garçon, m'asseyant sur le rebord du lit et posant ma main sur mon front en lui adressant bon nombre de phrases pour tenter de le calmer. Lorsque celui-ci se mit à légèrement se calmer, je me mets à lui simplement demander la source de ce qui semble avoir été la source de ces cauchemars et de son hurlement à percer les tympans. Mais, avant même que sa réponse soit émise, Angèle fait son apparition et d'un regard vers elle, je lui fais comprendre de me supplée à ma place au côté du garçon. Me relevant totalement, je dévisage d'un air plus sévère le prêtre en m'avançant en sa direction. Ses larges connaissances qui ont été jusqu'alors une qualité s'enveniment peu à peu vers ce qui lui fera cruellement défaut mais, sa grande intelligence est ceux qui le sauvent présentement. Marchand si on peut le dire sur une corde sensible, je m'apprête à user d'une technique légendaire mais, je me rends soudainement compte que nous sommes, moi et Angèle. Pris dans l'échiquier de Marco et qu'un mauvais de geste de moi où elle ira dans le favorable sens de ce médecin. Nous nous devrons donc que nous contenter de jouer le jeu et glaner des informations avant de retourner le petit jeu de ce Marco contre lui. Stoppant mes pas à quelques mètres du prêtre, je ne l'ai jamais quitté des yeux.


" Nous nous retrouvons une nouvelle fois Marco ! Vous veillez jusqu'à tard dans la nuit et vous venais de murmurer bien plus que des mots il y a de ça, plusieurs minutes. J'ai donc l'intime conviction que vous devait connaitre de près ou de loin la raison qui a poussé ce jeune garçon à hurler à la mort. Me tromperais-je ? "
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Angèle
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar
Rôle : Team Staff
Messages : 16103


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
260/260  (260/260)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)   Mar 24 Déc 2013 - 15:29

Un cri dans la nuit, c’est ce qui réveilla la jeune femme. Mais elle n’avait pas la tête vaseuse et ses sens étaient déjà en alerte, à peine debout qu’elle voyait Alistair quitté la chambre et se dirigé vers l’endroit où le cri avait été poussé.

Ne pas agir dans la précipitation, son compagnon était déjà sur place, elle remit sa cape en place autour de ses épaules et se mit en chemin. Dans le couloir de l’auberge, d’un geste et d’un regard elle invita les curieux à retourner dans leurs chambres, aucune protestation ne s’éleva. Ses yeux exprimaient clairement la rouste qu’ils risquaient d’avoir. L’aubergiste se précipitait dans les escaliers en robe de chambre, lui aussi attiré par le bruit. Ils étaient tous sur les nerfs, mais son cosmos se diffusait dans les environs, une pression écrasante mais avec aucune violence, elle faisait passé le message qu’ils étaient là et que tout allait bien se passer, Athéna vous protège !!!

Une main sur l’épaule de l’hôte pour l’invité à redescendre en bas… Moins il y avait de monde autour d’eux, plus ils limiteraient les dégâts.

La jeune femme fit craquer les jointures de ses doigts, ainsi que la nuque avant d’entrer dans la chambre tous en restant sur le palier. Alistair lui demanda d’un regard de s’occupé du garçon, cela n’enchantait guère l’ange, elle aurait préfère rester près de la porte pour bloquer une sortie, vu que la fenêtre était trop loin. Ainsi elle ferma la porte de la chambre sans mettre un coup de clé, elle n’était pas loin et pouvait compter sur sa vitesse pour réagir rapidement.

S’approchant du jeune garçon celui-ci avait de la fièvre, Angèle fit de son mieux pour s’en occupé sans lâché du regard le prêtre. S’était au tour d’Alistair d’essayer de piégé le prêtre et elle resté en retrait, un pion d’appuis et de sauvegarde au cas où le fou allait manger le cavalier.
Revenir en haut Aller en bas
Angèle
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar
Rôle : Team Staff
Messages : 16103


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
260/260  (260/260)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)   Jeu 13 Fév 2014 - 10:38

[------------------]
Elle ne pouvait pas vraiment expliquer ce qui venait de se passer, elle en avait perdu la voix. Ses mains étaient serrées, une rage bouillonnait en elle, car ils l’avaient trouvé, mais il était parti, échappé. Ils avaient sauvé quelques vies, mais la justice n’avait pas pu être rendue. Et des questions se posaient encore, est-ce le fruit de la volonté d’un seul être ou alors quelqu’un tirait les ficelles derrière la scène…..




Au loin sur une colline, ils admiraient le lever de soleil, ce moment précieux ou Apollon sur son char venait chasser les ténèbres de la nuit. Alistair et Angèle ne e regardaient même pas, et n’échangeaient aucun mot, mais à quoi bon parler, l’amertume était là !! Un gout indélébile, celui du devoir non accompli jusqu’au bout. La rosée du matin se déposait sur leur armure, les gouttes d’eaux perlaient et glissaient le long des décorations. L’humidité faisait frissonné légèrement la peau, Angèle ne pouvait même pas se couvrir avec sa cape, celle-ci était dans un état lamentable.
L’ange pris une profonde inspiration, et tourna ses pas vers le sanctuaire, mais avant de s’envoler, elle lança un parchemin à Alistair

Tiens, je te laisse faire le rapport, tu trouveras de meilleurs mots pour décrire ce qui vient de se passer ! Et puis….

Elle montra son carnet,

Je vais essayer de le lire !! à la prochaine chevalier de l’Autel!
Revenir en haut Aller en bas
Artémis
Déesse de la Lune
avatar
Messages : 4274


Caractéristiques
Vie Vie:
350/350  (350/350)
Cosmos Cosmos:
361/361  (361/361)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)   Ven 14 Fév 2014 - 20:16

Les dernières heures furent éprouvantes dans la mesure où nos recherches furent vaines à retrouver le responsable de nombreux dégâts et meurtres dans diverses principautés. Tous les indices nous menèrent pourtant à pister le potentiel coupable ici-même sans pour autant s'acquérir de davantage renseignements et ainsi, vérifier la véracité de mes sources et celle d'Angèle. Puisque l'unique individu que nous pistions depuis plus d'une journée eut le don de nous filé entre les doigts au lever du second jour, cela appuie davantage mes soupçons pesant sur sa personne. Ses nombreux talents montrent l'apparence d'un homme résolument croyant et doté d'une connaissance en médecine très poussée, mais sa foi me semble être une façade, un rôle pour duper la population. Un aspect qui malgré tout ne me semble pas être suffisant pour agir en solitaire et qu'un complice c'est résolument tapis dans l'ombre et à un certain moment à agir en faveur du prêtre.  

Ces réflexions m'amènent à penser que nous aurions pu être à un certain moment nous-mêmes suivit par un parfait inconnu. Et que notre appartenance à la chevalerie d'Athéna fût explicitement reconnu et que cela fût discrètement partager. Aurait-ce été suffisant pour que le prêtre est pris la poudre d'escampette ? Probable même si cela n'est qu'une hypothèse parmi tant d'autres. Relativisant sur cet état de fait, je m’accommode du succès relatif et de la récente connaissance d'Angèle. N'avoir pu mettre la main sur le ou les individus ne doivent pas occulter notre contribution et effort à apaiser la population locale en lui portant secours. Ces efforts nous amenèrent à finalement quitter la cité et prendre le temps d'un court instant, le souhait de se remémorer ses nombreuses heures convier à remplir du mieux possible cette mission. Recouvrant une attitude plus habituelle, je reste silencieux et assez éloigner d'Angèle. Le regard niché sur le vivace lever de Soleil. Ses premières lueurs réchauffent nos cœurs amoindris par l'amertume et l'échec liée à nos efforts impayés et interpellée par la Gold Saint qui effectua ses premiers mouvements. D'un léger sourire, je la dévisage de dos et alors que mon avenir me reconduira prochainement au sanctuaire sacré, je saisis d'une main un parchemin lancé par la chevalière et d'une traite, je lis le texte et souriant plus franchement. Je niche à nouveau mon regard sur elle et me réponds qu'elle prendra le temps de lire le carnet que je lui ai donné !


" Rien d’extravagant en somme puisqu'il y retrace mes années de voyage. Et concernant le rapport de mission, je le ferais, mais j'ai encore des choses à faire avant de revenir au sanctuaire d'Athéna et cette missive sera donc transmis de mes mains en temps voulu. Je suis néanmoins satisfait d'avoir fait ta connaissance Angèle et j'espère que nos prochaines retrouvailles se feront au sanctuaire ! Si tu souhaite connaitre davantage sur moi, je te conseille d'aller vers Scarface, actuel chevalier du Cancer, il saura te dévoiler certaines bribes de mon passé ...  "

Scarface. Un Homme dont le comportement a certainement de quoi terroriser de jeunes recrues, y compris des chevaliers chevronnés. Mais, si la curiosité du Sagittaire lui pousse à connaitre des choses non écrites sur ce carnet, elle saura se renseigner ailleurs en attendant mon retours.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FB] Le parcours des rejetons d'Arès (Phix / Angèle / Fulgrim / Alistair)
» Parcours minotoror / tot
» Arès, Dieu de la Guerre et de la Destruction [ok]
» La Magie des Mots : Le film retraçant le parcours de J.K.Rowling
» Nemeth - prêtresse des berserkers d'Arès

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-