Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 La colère de la Guerre [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Seishiro

avatar
Messages : 177


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
441/441  (441/441)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Lun 9 Sep 2013 - 13:59

Un léger rire résonna dans la plaine qui s'ouvrait pour donner accès au domaine du seigneur de la guerre.
Aussi discret qu'un chat, une ombre s’extirpa de derrière un rocher pour s'avancer d'un pas lent vers la porte majestueuse. Seishiro fit apparaitre une cigarette qu'il alluma d'un mouvement de la main avant d'en extirper un panache de fumée.
De nombreux cosmos venaient de quitter les lieux. Certains pour s'avancer dans les terres d'Arès, d'autres pour se diriger vers d'autres lieux. Les perceptions de l'ange déchu ne le trompaient pas. Des dieux se trouvaient encore ici voilà très peu de temps. Ainsi donc, Lucifer ne se serait pas déplacer en vain. Ses précédentes visites au Sanctuaire d'Athéna puis en Asgard s'étaient avérées décevantes. Mais sa rencontre avec le chevalier d'or des Poissons avait raviver son intérêt. L'avenir était plein de délicieuses promesses d'évolution concernant ses visées, connues de lui seul pour l'heure. Dans une suite logique, une visite à Arès s'imposait d'elle même. Le dieu de la guerre était éveillé de puis peu et d'après les rumeurs avait comploter avec succès pour ressusciter ses armées. Des félicitations en bonne et due forme s'imposaient donc.
De ce qu'il avait pu voir jusqu'à présent, les camps d'Athéna mais surtout d'Odin étaient bien peu fournis. Hormis quelques chevaliers d'or dotés d'un cosmos à prendre en compte, le Sanctuaire semblait presque désert. Les guerres précédentes avaient-elles donc à ce point prélever un lourd tribut chez les Saints ?
Hormis la présence notable d'Odin en personne et de Thor, les terres d'asgard se trouvaient dans un état encore plus inquiétant que celles d'Athéna. Les terribles guerriers divins n'étaient que souvenir. L'équilibre du monde s'en trouvait d'autant plus précaire. Arès subissait-il les mêmes carences ? Si un conflit général avait éclaté, nul doute que le dieu de la guerre n'avait pas dû être épargné.
Lucifer avait la sensation d'évoluer dans un champ de ruines généralisé. Trouver des alliés allait donc s'en trouvait d'autant plus simple. L'ange déchu s'était incarné dans un corps puissant et ses pouvoirs n'avaient jamais été autant étendus. Son soutien pouvait donc logiquement soutenir efficacement un camp et faire pencher la balance. Arès serait peut être plus apte à le comprendre qu'Odin ou Athéna.
D'un pas lent, Seishiro s'avança pour pénétrer dans le domaine du dieu de la guerre.

Arrow Champ de mars
Revenir en haut Aller en bas
Camélia 2

avatar
Messages : 237

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
241/241  (241/241)
Cosmos Cosmos:
190/190  (190/190)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Lun 9 Sep 2013 - 23:27

Précédent : Enfers

Lorsqu'elle pénétra dans le domaine connu d'Arès, la jeune femme n'avait plus rien de son habituelle allure innocente et envoûtante. Sa robe avait été complètement calcinée, son armure brillait d'un éclat rouge sang et lui servait de vêtement. Du sang serpentait dans ses cheveux blonds, sur ses mains, ses bras, le long de son corps entier sous l'armure. La poussière lui collait comme une seconde peau et son regard azuréen ne semblait plus voir réellement, mais plutôt mener son corps vers une destination encore éloignée et si proche à la fois.

Émilie lui glissa de la main, s'échoua sur le sol. La poupée avait fermé les yeux avant d'atteindre le sol, comme dans un dernier sursaut de dignité. Camélia fit de même. Épuisée, perdue, percluse de douleur, elle s'effondra face contre terre à l'entrée des combattants.

Un moment encore, ses sens restèrent en éveil. Comme diverses étoiles, des cosmos luisaient sur le ciel noir de ses paupières. La plus brillante de toute, l'étoile polaire, la Vénus guidant les marins au sortir de la nuit, était sans conteste Arès. L'étoile qu'elle suivait depuis bien longtemps... Quelques autres plus ou moins fortes tournaient autour de lui. Il lui sembla en reconnaître une en la personne d'une consœur cardinale.

Et puis tout s'éteignit...
Revenir en haut Aller en bas
Cronos 1

avatar
Messages : 3101

Avertissement(s) : 2eme Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Mar 10 Sep 2013 - 13:29

C’est d’un pas lent et serein que je quittais mon domaine, ayant en tête, toutes les informations que j’ai reçues de la part de la missive d’Athéna. Je ne montrais aucun sentiment. Je me refusais à accéder à toutes formes de sensations qui pouvaient régir mon âme. J’avais commis des erreurs depuis mon retour, du, notamment, à un excès de zèle sentimentaliste. Je m’étais laissé submerger par la colère tout en ayant connu une certaine forme de chaleur vis-à-vis de certaines personnes qui n’appartenait pas à ma famille. En vérité, l’absence de sentiment était une condition qui m’allait parfaitement. Pour autant, et j’en étais plus que conscient, il était impossible de ne pas montrer au grand jour certains ressentis. Au bout du compte, je montrais une image lisse et indéfinissable de ma personne. Sauf lorsque les circonstances m’en empêchaient. Et c’était le cas avec Lucifer.



J’aurais du le prévoir en vérité. Le Roi des Démons cherchant à corrompre le cœur d’un Ange. Néanmoins, à ma grande décharge, j’avais décidé d’accorder du crédit à mon allié en lui faisant confiance. Mal m’en a pris car il n’avait pas respecté cet accord tacite qui nous liait. Mon Prêtre faisait partie intégrante de ma famille et le Démon avait cherché à le corrompre. Sans l’intervention d’Athéna, je me demandais bien ce que serait advenu de la situation de mon seul et unique humain. Il me fallait intervenir séance tenante pour, rapidement, faire rappeler à Lucifer ce pacte qui nous liait. Je savais cette divinité conspiratrice: elle était une source intéressante d’observation du caractère humain et divin de ce monde. Je le laissais agir comme bon lui semblait. Néanmoins, en se prenant à un membre de ma famille, il avait franchi une limite que je ne pouvais tolérer davantage. Je n’avais plus ressenti de colère depuis fort longtemps. D’ailleurs, pouvait-on, considérer ce que je ressentais comme une forme d’irritation ? Je désirais simplement clarifier certains points. De ma discussion avec lui, s’imposerait un certain nombre de choix que je devrais prendre.


J’avais, également, envie de revoir mon disciple. J’avais conseillé à Tatsou de  rejoindre les rangs d’Arès car j’avais senti, chez lui, esprit libre et combatif qui ne demandait qu’à être exploité.  Je pouvais lui garantir la liberté de ses actions mais non ses pulsions guerrières. Tatsou devait vivre sa vie et, progressivement, nous oublier. Malheureusement, je me doutais un peu des difficultés qu’il connaîtrait. Malgré tout, je comprenais parfaitement que le Pégase Noir nous considère comme sa famille: nous pouvions refuser nettement cet amour. Nous pouvions l’accepter également. Cependant, j’attachais une importance primordiale à son épanouissement personnel par la recherche de son but ultime. Je n’avais pas à savoir lequel. Non que je n’y accordais aucune véritable importance. Mais, il était essentiel, à mes yeux, qu’il parcourt son chemin par ses propres choix.


Je savais qu’Athéna se trouvait dans le Domaine d’Arès. Je souhaitais m’entretenir avec elle mais ne voulais pas la brusquer et encore moins interférer dans une quelconque discussion avec le Dieu de la Guerre. À mesure que je pénétrais dan ce lieu, je n’établissais aucun jugement sur son apparence et sur l’atmosphère qui s’y entourait. Mon aura ancienne était calme et sereine. Elle ne dégageait absolument rien du tout. Aucune agressivité. Aucune bienveillance. L’équilibre parfait du à un absence d’émotion. J’entrais dans le domaine et observais cette humaine qui était allongé sur le sol. Je ne lui accordais qu’un très bref regard avant de remarquer des traces de présence cosmique de Lucifer. Ainsi, il était présent en ce domaine. Finalement, c’était une bonne chose. J’allais pouvoir m’entretenir avec lui: j’étais décidé à ce qu’il me rejoigne  sur une terre neutre. Malheureusement, pour lui, il ne pourrait poursuivre son cheminement sur les terres du Guerrier Divin. Mais, pour l’instant, sans aucune once de sentimentalisme, je m’approchais de la jeune humaine. Je me demandais si cette Guerrière était une Fidèle d’Arès. Quoiqu’il en soit, j’agissais toujours en fonction de mon propre code de conduite. Je lui jetais un dernier regard non significatif.


Que ta vaillance mérite la récompense de ne pas connaître une trop longue souffrance.



Il eut été préférable de l’attendre pour lui demander l’autorisation de traverser son domaine. Néanmoins, je ne souhaitais pas perdre de cible Lucifer.  Aussi me permis-je de poursuivre mon chemin. Sans mot dire, je traversais cette zone, le regard perdu je ne sais où et le visage fermé. L’équanimité était ma philosophie de vie. Pourtant, je n’oubliais pas mon rôle de Roi des Titans. Il y avait des moments où je devais montrer au monde entier ma présence sous  le jour du Souverain des Dieux Anciens. Tatsou ne semblait pas présent en ces lieux. Je le reverrais peut être plus tard: je n’étais pressé et j’avais tout mon temps. Mes pas me conduisirent vers un autre lieu du domaine du Seigneur de la Guerre. À moins que la jeune humaine ne se réveille ou bien qu’un membre du clan vienne me  voir, je ne voyais guère l’intérêt de rester ici.


Arrow Champs de Mars ( À Priori)
Revenir en haut Aller en bas
Nagash

avatar
Messages : 272


Caractéristiques
Vie Vie:
161/161  (161/161)
Cosmos Cosmos:
185/185  (185/185)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Mar 10 Sep 2013 - 16:07

Arrow La fosse de la Calamités --


 
Me voilà ainsi revenu à la «Porte de la Guerre». Sur le chemin, je viens à percevoir une nouvelle énergie cosmique comparable au seigneur Arès lui-même. Fichtre alors ! Avec toutes ces arrivées divines, je vais finir par croire que le seigneur Arès à donner une petite fiesta divine au sein même de son royaume. Mais cela m'importais peu après tout. En tant que loyal sous-fifre, il était de mon devoir d’accueillir tout invités qui posé pied au sol sur notre glorieux royaume. C'est au bout d'un moment de marche que je gagna le premier domaine. Sans surprise, je vis les deux voyageurs hésitant à continuer leurs traversées. Qu'ils se rassurent, maintenant que ces divins messieurs avaient pu gagner notre royaume, j'allais les prendre en charge sans perdre de temps mais, une chose buta contre mon pied.

A ma grande surprise ce fut une lady. Son corps était calciné et son armure avait subi pas mal de dégâts. Plusieurs question viennent se bousculer dans mon esprit, serait-elle tout comme moi une fidèle du seigneur Arès. Malheureusement pour moi, elle ne peut répondre à toutes mes interrogations. Peut-être plus tard. Dès lors, je reprends ma marche d'un pas résolu en direction de nos invités. Désormais à quelques mètres d'eux, je les saluais bien bas d'un simple signe de tête en guise de respect puis, viens à m'adresser à chacun d'eux.

«_ Que me vaux l'honneur de votre présence ici. Dites-moi en quoi je peux vous être utile... ? »

Mes questions s'adressaient aux deux déités ici présentes. Savant le seigneur Arès était actuellement occupé dans un entretien plus que privé avec sa sœur, Athéna et Phobos contraint de rapatrier le Pégase noir du Sanctuaire jusqu'au bercail de gré ou de force, je me voyais forcement faire mon devoir de chien de garde au royaume de mes seigneurs, en espérant bien entendu qu'ils n'avait nullement de mauvaises intentions à notre encontre car, il fallait bien avouer que je n'avais guère trop envie de remettre les pieds dans ce fichu tribunal des morts. Je laissais les énigmes de Yade à d'autres.  Pour l'heure, j'attendais calmement chacune des réponses de chacun d'eux...
Revenir en haut Aller en bas
Seishiro

avatar
Messages : 177


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
441/441  (441/441)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Mar 10 Sep 2013 - 19:21

Alors que Lucifer s’apprêtait à franchir la porte qui menait aux terres d'Arès, une soudaine apparition d'un cosmos mourant lui fit tourner le regard en arrière. Une malheureuse femme venait de s'écrouler au sol, le corps atrocement brûler. Un élan de compassion saisit l'ange déchu qui ferma les yeux devant ce sinistre spectacle.
Une pluie de plumes blanches se mit à tomber sur la malheureuse, rendant son sommeil apaisant et sans songes. Lucifer ne se trouvait pas sur son territoire et n'avait donc ni le droit d'abréger ses souffrances, ni de lui venir en aide. Mais il pouvait au moins rendre son supplice supportable.
La soudaine naissance d'un cosmos ô combien familier stoppa définitivement le pas de Seishiro. Ce dernier posa un regard neutre, peut être un brin intrigué sur le nouveau venu.

- Cronos. Le hasard fait bien les choses. Je ne pensais pas te trouver ici. Es-tu venu demander une audience au maitre des lieux toi aussi ?

La voix d'un homme fit se retourner Lucifer qui dévisagea le nouvel arrivant. Décidément, ce lieu était pire que le temple du Bélier. Il suffisait d'une arrivée pour qu'un comité d'accueil fasse aussitôt son apparition. Dans le cas présent, l'inconnu qui omit de se présenter, demanda avec diligence les raisons de la présence des deux divinités. Devançant Cronos, Lucifer lui répondit bien volontiers.


- Je me présente. Je suis Lucifer, porteur de lumière et prince des ténèbres. Je suis ici pour solliciter une entrevue amicale avec Arès. Ton maitre se trouve t-il actuellement en son palais ?

Le sourire de l'ange déchu se voulait amical mais l'observateur attentif pouvait lire une étrange lueur de défi dans le fond de ses prunelles. Depuis toujours, les Berzekers étaient de farouches combattants qui avaient faucher aveuglement maintes vies innocentes. Bien que n'approuvant nullement leur sauvagerie, Lucifer avait toujours apprécier leur hargne au combat. Cet anonyme était-il de la trempe de ses prédécesseurs ?
D'un geste de la main, l'ange déchu désigna la jeune femme au sol.

- Si cette malheureuse appartient à vos armées, il serait judicieux de lui porter secours. J'ai fait en sorte de rendre son sommeil apaisé mais je ne m'autorises pas à agir davantage sur l'une des servantes de ton maitre.
Revenir en haut Aller en bas
Camélia 2

avatar
Messages : 237

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
241/241  (241/241)
Cosmos Cosmos:
190/190  (190/190)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Mar 10 Sep 2013 - 22:12

Après un sommeil plus que réparateur, Camélia se remit à entendre. A mi-chemin entre Morphia et la Porte de la Guerre, elle perçut vaguement une voix masculine. Un choc contre son épaule, une autre voix. Une troisième un peu plus loin. Discutait-on réellement près d'elle alors qu'elle sentait encore la terre sèche contre sa joue et la caresse du vent dans sa nuque ?
Et tout à coup, ses souffrances se volatilisèrent... L'avait-on soignée ? Narcisse se révolta à cette pensée. La douleur était l'un de ses trophées préférées après la mort de l'adversaire et son sang ruisselant sur ses mains. Elle rouvrit les yeux, vit une paire de pieds dans sa ligne de mire. Sans prendre garde à quiconque, elle replia les bras lentement près de sa poitrine, appuya sur le sol et le regarda s'éloigner tandis que la conscience lui revenait peu à peu.



Elle darda un regard haineux sur l'homme en face d'elle, le plus proche du champs de Mars, dont le cosmos semblait équivalent, voire légèrement supérieur au sien. Elle ne savait plus très bien.

"Rends-moi... ma douleur..."

Elle se releva, chancela, son cosmos se ravivant comme flamme attisée par la brise. Il n'était pas question qu'on la prive de son plaisir alors qu'elle était si bien ! Son esprit embrouillé ne lui suggéra même pas que l'auteur de son apaisement pouvait être quelqu'un d'autre, que c'était peut-être une bonne chose ou qu'elle avait devant elle une personne d'importance. Elle s'approcha vivement de Lucifer, jusqu'à n'avoir plus qu'une vingtaine de centimètres entre eux, et saisit sans attendre son col avec une poigne plutôt ferme pour quelqu'un de prêt à trépasser.

"Rends-moi, TOUT DE SUITE, ma douleur ! Ou je te ferais payer au nom d'Arès !"

Ledit dieu n'aurait pas forcément apprécié l'allusion mais la berserk était prête à en découdre. Elle n'avait pas survécu au juge du Garuda pour se voir traiter avec tant de grossièreté de la part d'un inconnu. Elle était consciente des présences de Nagash et Cronos dans son dos mais n'y accorda aucune attention pour l'heure. L'ange déchu avait toute sa concentration et elle n'entendait pas le lâcher avant d'avoir obtenu satisfaction.

Récupération journalière (1 jour, 10/10/5) :

Hp : 20 + 10 + 7 (gains de stats) = 37
Cs : 10 + 10 = 20
Armure : 225 + 5 = 230
Revenir en haut Aller en bas
Cronos 1

avatar
Messages : 3101

Avertissement(s) : 2eme Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Mer 11 Sep 2013 - 10:58

Je vis enfin Lucifer. Mes pas ralentirent lorsque je me tins en face de lui. J’arborais toujours cet air fondamentalement indescriptible. Impassible, il y régnait une sorte de pression invisible qui donnait une impression de neutralité. Lorsqu’il me rencontra, il demeura également imperturbable, légèrement intrigué par la venue d’un Guerrier d’Arès. Ma rencontre avec l’Ange Déchu devait demeurer secrète car n’appartenant à personne d’autre que lui et moi. Je me retournais lentement et observais le nouveau venu. Par ailleurs, mon regard se plaça sur la Guerrière qui semblait avoir reçu quelques soins élémentaires. Indifférent, je posais mon regard un court instant sur mon Alliée avant de le détourner et de le reposer sur l’humain. Je demeurais bien silencieux, ne désirant pas parler avant que Le Démon n’ait achevé son discours. Il me demanda si je souhaitais, également, audience auprès du Seigneur Arès. Pour ma part, cela n’entrait pas vraiment dans ma volonté. Tandis que Lucifer se présenta, je saluais silencieusement l’Humain en inclinant lentement et poliment la tête.


Lucifer désirait, effectivement, avoir un entretien avec Arès et demanda au Guerrier si le Dieu se trouvait dans le Palais. Quant à moi, je posais mon regard observateur sur la scène. Je pouvais contempler cette lueur de défi qui apparaissait dans le fond de ses prunelles. Pour autant je gardais silence et ne dis mot. Puis, il désigna la jeune femme étendue sur le sol et avoua qu’il avait fait en sorte de rendre son sommeil apaisé sans pour autant agir davantage. Encore une fois, je ne cessais d’observer les différents acteurs de la scène, mon attitude ne révélant rien de ma présence en ces lieux. C’est alors que la Blessée se réveilla lentement et révéla son courroux envers Lucifer en lui enjoignant de lui rendre sa douleur. Quiconque aurait peut être formulé un avis, un jugement. Pour ma part, tel n’était pas le cas. Devant l’ire de l’Humaine, j’étais un mur muet. Ma discrétion agissait tel un mur insensible à toute forme de sentiment. Pour autant, je continuais de l’observer un court instant puis contemplais la réaction du Dieu et de l’Humain. Je laissais l’orage passer pour enfin prendre la parole. Lorsque je pris, enfin, la parole, ma voix demeurait calme et cette pression sereine semblait envahir la salle. Il n’y avait pas de trace cosmique, ni d’aura quelconque. Je ne me plaçais nullement en conquérant et encore moins dans un rôle divin belliqueux. Tout d’abord, je m’adressais brièvement aux deux guerriers d’Arès.


Salutation, Guerrier d’Arès. Effectivement je me nomme Cronos, Roi des Titans. La raison de ma présence est la rencontre avec Athéna car j’ai appris sa présence en ces lieux. Également, je souhaitais revoir Tatsou, mon Disciple. Mais…



Puis, je me tournais vers Lucifer. Lui seul put déterminer très brièvement ce regard que je lui adressais en particulier. Une passagère intention, symbolisée par des yeux mécontents, vite annihilé par la reprise de son visage flegmatique. La signification même qu’il avait du commettre un quelconque évènement m’ayant fortement déplu. Puis, je tournais vers les deux humains pour reprendre une contenance parfaite, faisant de moi une divinité à la fois proche et lointaine, indéfinissable.


La présence de Lucifer m’incite à désirer le rencontrer en privé. Je pense qu’il acceptera mon invitation. Nous ne souhaitons point vous déranger outre mesure et allons certainement prendre congé de vos personnes pour un petit moment...



Pour la première fois depuis mon apparition en ce lieux j’intensifiais légèrement ma cosmo énergie. Cette lueur violette sombre dégageait une atmosphère paisible, s’accompagnant harmonieusement ave cette pression douce qui m’environnait. Je tendis la main gauche vers le sol et créais un vortex sombre aux contours violets. Ceci nous conduirait vers un lieu où Lucifer et moi pourrions nous entretenir en secret, au loin du regard des autres. Puis, ceci fait, je me déplaçais sur la gauche et invitais silencieusement Lucifer à y pénétrer. On pourrait considérer tout ceci comme un ordre. Ou un souhait. Pour ma part, je n’y exerçais aucune considération. En ce qui me concernait, je considérais que cette discussion avec Lucifer revêtait une certaine importance. J’espérais que l’Ange Déchu y avait perçu ma volonté derrière mon insensibilité apparente. Quant aux autres humains, je continuais de les observer sans mot dire, ne dévoilant rien de mes émotions. D’abord, je contemplais brièvement la jeune Courroucé. Ensuite, mon attention se porta elliptiquement sur le Guerrier.



Je suis navré, Guerrière. Néanmoins, tu devras peut être patienter un peu avant que mon ami ne puisse accéder à ta requête. Si tel est son désir, bien entendu. Quant à toi, Guerrier, si je ne reviens pas en ces lieux, aurais-tu la délicatesse d’adresser mes salutations à Tatsou ?



Au fond de moi, je devais bien admettre une certaine forme de colère. Je ne pouvais nier mes sentiments, ils existaient. En faire abstraction serait chose bien mal avisée. Pourtant, je me refusais à toute forme démonstratives émotives. Il ne servait à rien de se laisser guider par les tempêtes des sentiments quand nous pouvons agir avec discernement et calme. L’impassibilité et l’acquisition de la sagesse par un éloignement total et un refus assumé de mes sensations faisaient de moi une divinité difficilement cernable. Je ne m’en cachais pas: ce statut de proximité, mêlé à une sensation d’éloignement, renforçait mon inaccessibilité. Pour l’heure, Lucifer était invité à me suivre séance tenante. Il pouvait accepter mon souhait. Il pouvait le refuser. Dans tous les cas, quoiqu’il se passe, j’étais libre de considérer sa réponse de la manière dont je le souhaitais. Je lui avais proposé une obligation qui prenait la forme d’un choix. Tout en nuance, je me rendais bien compte que je lui imposais ce choix. Toutefois, cette conversation, avec l’Ange Déchu, revêtait une importance capitale à mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Nagash

avatar
Messages : 272


Caractéristiques
Vie Vie:
161/161  (161/161)
Cosmos Cosmos:
185/185  (185/185)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Mer 11 Sep 2013 - 15:39


Cronos, roi des titans accompagnés de l'ange déchu Lucifer en personne. Étaient il venue main dans la main en bon copain, ensemble ou avait t-ils laissaient faire le hasard. Qu'importe après tout, pour le coup il y avait de quoi dérouler le tapis rouge pour de ces deux déités. Qu'allais-je pouvoir faire d'eux. L'ange déchu s'était spécialement déplacé pour un entretien avec le seigneur Arès, malheureusement pour lui, ce dernier était déjà trop affairé avec ses touchante retrouvailles avec sa sœur, Athéna. Je me voyais donc dans l’obligation de refuser sa requête. Quant au roi des titans, il désirait lui une rencontre avec la déesse de la Guerre. Je viens alors à pousser un léger soupir en écoutant sa demande. Il allait avoir droit à la même réponse que Lucifer.

En tant que sous-fifre, je n'avais strictement pas le droit de déranger mon seigneur ainsi que sa jeune dans leur tête-à-tête surtout pour de telle broutilles.  A la limite, Deimos pouvait se tenir disponible et encore, je n'étais pas très sûre. Quand rapidement tout s'enchaîna par la suite, sans même que je comprenne le pourquoi du comment. Toujours au sol, la jeune lady se mit à se réveiller et à menacer sans même je comprenne pourquoi l'ange déchu. Les choses prenaient une tout autre tournure et bien que, je vouais un culte pour les combats en tout genre, il fallait être réaliste. Cette jeune lady faisait vraiment peine à voir et avait grand besoin des premiers secours. Je devais lui reconnaître une qualité, elle avait de la hargne. Je tentai alors d'intervenir pour calmer les choses en m'excusant à sa place.

«_ Il est évident que cette lady ne pense pas un traitre mot de ce qu'elle vous dit. Concernant  votre demande, je ne peux y accéder malheureusement. Comme l'a dit le seigneur des titans ici présents, mon seigneur est actuellement occupé avec sa sœur, la déesse de Sagesse & de la Guerre, dans son temple. Par contre, je peux toutefois essayer de vous satisfaire avec un entretien avec mon seigneur Deimos, un de ses fils. Oh j'en oublie tout mes manières, je me nomme Nagash, Berzerker de la Mort, pour vous servir ! »

La voix de Lucifer pouvait se faire entendre aux oreilles des deux fils d'Arès. Fort heureusement pour Lucifer, l'un d'eux été se tenait disponible. La balle était dans son camps. Mais à ma grande surprise, Cronos l'invita également à le rejoindre dans un petit face à face. Soit !  Tant que cela ne se passait pas sur les terres de mes maîtres. Dès lors, en silence, j'attendais calmement une réponse de la part de Lucifer. Je me fichais pas mal qu'il reparte en compagnie du seigneur des titans.

D'un ton presque forcé, je répondis alors a Cronos.  

«_ Bien sur, je n'y manquerais pas... »

S'en était touchant que j'en aurais presque versé une petite larme. J'avais oublié que je me trouvais actuellement devant l'ancienne déité du black saint que mon seigneur avait pu intégrer dans notre unité de combat. Le roi de titans se feraient il quelque cheveux blanc pour son cheval noir. Cela se pourrait bien oui, vu qu'il s était spécialement déplacé pour revoir son chevalier noir favori. Non disponible pour le moment, il comptait sur ma petite  personne pour que je lui adresse ses divines salutations.

D'un œil attentif, je regardais la scène qui se déroulait. Il ne tenait plus qu'à l'ange déchu de la conclure...
Revenir en haut Aller en bas
Seishiro

avatar
Messages : 177


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
441/441  (441/441)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Jeu 12 Sep 2013 - 14:08

Lucifer resta de marbre en voyant la femme à l'agonie le saisir par le col pour le contraindre à exécuter sa demande. Bien que moribonde, elle ne manquait pas d'audace, ou de folie selon les points de vue. Toutefois, porter la main sur un dieu n'était pas sans conséquences.
Avec douceur mais avec une poigne de fer, l'ange déchu saisit la main de la cardinale et l'obligea à desserrer sa poigne. Il posa alors un doux baiser sur la paume de main tremblante sans cesser d'observer le visage de cette intrigante personne. Par ce simple contact, Lucifer transmit à la servante d'Arès une minuscule part du fardeau qu'il ressentait en provenance de l'humanité. regrets, colère, haine, pleurs, cris, culpabilité. Tous ces sentiments se mêlèrent brièvement dans l'esprit de cette femme.

- Pour me faire pardonner mon outrage à votre encontre, je vous laisse le choix. Accepter ce don et souffrir avec le reste des mortels ou le repousser et le laisser se dissoudre sans que cela ne vous cause de tord. De toute manière, ce cadeau ne durera que quelques minutes. Le temps que votre douleur physique ne revienne.

Laissant la jeune femme sur place sans davantage s’intéresser à elle, l'ange déchu haussa un sourcil de mécontentement lorsque Cronos entama sa diatribe. Non seulement, le roi des titans semblait vouloir lui imposer un entretien en privé mais il ne se cachait pas de traiter son allié comme un vulgaire... serviteur. Si Cronos avait acquis la mauvaise habitude de considérer de la sorte ses enfants, frères et soeurs, il allait tomber sur un os face à Lucifer. L'espace d'un instant, ce dernier s'imagina par simple défi accepter la proposition du dénommé Nagash et de planter Cronos pour aller à la rencontre de Deimos. Mais ce type d'attitude pourrait engendrer des conflits à venir bien inopportuns. Autant garder les atours en manche pour l'heure. L'ange déchu adressa un sourire amical au servant d'Arès avant de répondre.

- Je note votre invitation à rencontrer ce cher Deimos. Cronos, ici présent, ne semble pas disposer à patienter. Je reviendrais donc prestement une fois notre entretien terminé, ce qui ne saurait tarder. Merci de votre accueil, Nagash.

Faisant fi de la colère contenue de Cronos, Lucifer se posta devant lui et alluma une cigarette avec nonchalance. Sans gêne aucune, l'ange déchu souffla une bouffée de fumée acide dans le visage du roi des titans tout en le dévisageant avec dureté.


- Comment refuser une si charmante "invitation" ? Allons y sans attendre.

Devançant le roi des titans, Lucifer s'engouffra dans l'ouverture dimensionnelle après un dernier salut envers les deux guerriers d'Arès ici présent.

Arrow Destination inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Camélia 2

avatar
Messages : 237

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
241/241  (241/241)
Cosmos Cosmos:
190/190  (190/190)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Sam 14 Sep 2013 - 8:58

Toute ouïe pour Seishiro, la cardinale sentit sa furie monter en entendant la vague excuse que Nagash avança pour elle. Lorsqu'elle serait en meilleure forme, il faudrait qu'elle ait une petite discussion avec lui, d'autant que c'était un serviteur d'Arès à ce qu'elle comprit.
Pour l'heure elle dardait toujours son regard enflammé sur l'ange déchu. Il y avait dans ses gestes quelque chose d'indéfinissable. Un quelque chose de pur qui ne transparaissait pas dans son apparence extérieure, mais bien par ce contact à la fois doux et sévère qui défit la prise qu'elle maintenait sans grande difficulté. Et tout à coup, cette souffrance, ces sensations de désespoir qui la traversaient sans qu'elle ne sache d'où elles provenaient avant que le dieu ne lui explique. Elle fut comme anesthésiée. Ses épaules s'affaissèrent lentement, son cosmos diminua jusqu'à son niveau minimum, elle ferma les yeux pour savourer cet instant privilégié du bourreau qui contemple les tourments qu'il inflige à sa victime.

Pour les deux autres, la scène devait sonner bien étrange : il ne s'agissait que d'un baiser sur la paume ouverte d'une main agressive et c'était tout. Néanmoins Camélia ne fit aucune objection à ce qu'il se détourne d'elle pour rejoindre Cronos. Elle resta un instant béate jusqu'à ce que ses membres la fassent de nouveau souffrir, moins fort. Le pouvoir de réincarnation dont l'avait gratifiée Arès faisait merveille pour redonner à son corps une nouvelle jeunesse.
Elle ramassa la poupée encore au sol et l'épousseta consciencieusement.

"Pardon Émilie ! Je comprends que tu sois en colère, je te promets de réparer ma faute. En attendant, je crois que nous devons faire connaissance avec ce monsieur, tu ne penses pas ?"

Elle regarda Nagash et attendit que le trou dimensionnel ouvert par Cronos se referme sur lui.

Récupération journalière (4 jours, 40/40/10) :
Hp : 37 + 40 = 77
Cs : 20 + 40 = 60
Armure : 230 + 10 = 240
Revenir en haut Aller en bas
Cronos 1

avatar
Messages : 3101

Avertissement(s) : 2eme Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Dim 15 Sep 2013 - 18:46

Je ne montrais aucune forme d’émotion devant les Résidants du Domaine du Dieu de la Guerre. Ma colère était des plus contenue et ne transparaissait nullement. Tel un mur sur lequel une vapeur de fumée viendrait s’étendre inconséquemment, je l’observais avec mon regard vide de toutes expressions. Sa démonstration ne me faisait aucun effet. S’il pensait que notre entretien serait une conversation rapide et sans effet, il se trompait lourdement. Chaque être, dans ce monde, était le Maître de ses Choix, le Seigneur de sa Vie et le Roi de son Destin. Une maxime si évidente à condition d’en comprendre le sens ultime: responsable de son choix, il faut en assumer la totale conséquence. Bonne ou mauvaise, il incombe à chaque être de ce monde d’accepter l’aboutissement de son désir quelque il soit. Je ne disais rien du tout et observais Lucifer disparaître.


Je me tournais vers l’humain et l’observais silencieusement. Je ne devinais rien de sa pensée. Cela m’était d’ailleurs impossible. Néanmoins, je ne pouvais m’empêcher de me demander ce que devenait mon disciple. C’était un esprit libre et je me doutais bien de ses difficultés face à une organisation hiérarchisée comme celle du Domaine du Dieu de la Guerre. Il était vrai que je comptais m’entretenir avec lui. Néanmoins, je n’avais rien décidé. Je me considérais moi-même comme un esprit fondamentalement libre qui se laissait porter par les évènements de ce monde. Le ton forcé de Nagash m’incita à quelques réflexions. Pour autant, encore une fois, je ne disais rien, ni n’émettais aucune observation. Je me contentais d’un simple acquiescement silencieux en guise de remerciement.


Enfin, par mesure de politesse, j’opinais de la tête en guise de salutation envers la Guerrière blessée qui avait ordonné à Lucifer de lui rendre sa douleur. Aucun jugement, ni d’observation sur le comportement de l’humaine que je respectais par ailleurs. Elle vivait sa vie comme bon lui semblait. Et cela s’appliquait à tout un chacun. Je me dirigeais vers le vortex et disparut du Domaine d’Arès. Une affaire urgente réclamait toute mon attention. J’avais assez d’ennuis comme ça et je ne souhaitais nullement que la situation s’envenime. Pour autant, si je me considérais comme une divinité avec un esprit très ouvert, il y avait des éléments que je ne pouvais tolérer. Lucifer en ferait l’expérience.



Arrow Destination Inconnue
Revenir en haut Aller en bas
Ryuken


Rôle : Je tape, je détruis, j'extermine, je pulvérise, je massacre, j'anéantis... Mais, je vous aime bien en fait ! Bref, je suis un gars super sympa et super sociable ! Hé ouais !


Messages : 1534

Avertissement(s) : 3eme Averto: Ban

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
299/299  (299/299)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Lun 16 Sep 2013 - 11:46

Auparavant, je ne connaissais que les victoires et les mérites de mes actes. Je n’avais échoué qu’à une seule mission. Au moins, chez les Titans, tout était clair et facile: non seulement je les respectais mais je les appréciais. Océanos et Phoebe m’avaient offert une forme de savoir. J’étais tellement en colère que je ne pouvais même pas le comprendre. De toute façon, depuis que j’étais parti du Domaine des Titans, tout allait de travers. Je me demandais de plus en plus si j’avais fait le bon choix en rejoignant les Berserkers. Leurs système était étrange, je ne les comprenais pas. Pourquoi devaient-ils se soumettre à des Dieux ? C’était ça alors les Olympiens ? C’était ça être dirigé par les Successeurs de mon Maître ? Chez les Titans, tout était si naturel: certes, je n’étais pas facile à vivre mais, c’était tout naturellement que j’avais décidé de les respecter. Là, je n’y parvenais pas. Il n’y avait rien d’inné: je me forçais à les respecter alors que je ne reconnaissais d’eux que mon accointance avec mon choix d’être un guerrier. Cronos avait une sorte d’autorité paisible qui m’apaisait à son contact. Arès ne disposait pas de cet état. Je pouvais imaginer que ses guerriers choyaient le Dieu de la Guerre. Mais, ce n’était pas forcément mon cas. Pas étonnant quand on est considéré comme un esprit libre qui ne fait que commencer à chercher et trouver son propre code de conduite.


Je ne faisais que pénétrer dans l’enceinte du Domaine quand je ressentais une impression qui m’était particulière. Mon maître était passé ici il y a quelques instants. Je le cherchais du regard mais ne le trouvais pas. Mais pourquoi était-il venu ici ? Pour moi ? En tout état de cause, j’étais tellement en colère que je ne faisais pas attention à cette autre sensation qui traînait en ces lieux. Mon maître m’avait enseigné l’art d’être attentif aux présences il y a fort longtemps. Je m’étais entraîné dans le but de développer mon intuition. Cela allait parfaitement avec mon attitude impulsive et fonceuse. Je traçais mon chemin bien déterminé à laisser toute ma fureur s’exprimer. Sans prêter aucune intention à Nagash et à Camélia, mon visage n’était que fureur, haine et rancœur. Jamais ne pourrais-je accomplir ma vengeance ? En aucun cas, ne pourrais-je laver mon honneur de combattant ? Combien de temps m’empêchera-t-on d’envoyer en enfer ce maudit Alistair ? Je n’avais rien demandé à personne. Il n’y avait que des semeurs de troubles qui avait protégé ce chevalier d’or à terre. Il avait eu trop de chance ! Le Sanctuaire était fortuné. Athéna pouvait dormir sur ses deux oreilles car il avait fallu que ce maudit Phobos entrave ma liberté. Est-ce donc cela les Olympiens ? Des dieux qui ordonnent ? Des dieux qui entravent au lieu d’autoriser ? Je ne pouvais supporter ceci !


Mon visage avait ce masque terrifiant du Guerrier troublé, envahi par une folie destructrice sans borne. Je pouvais m’en prendre à n’importe qui. Si je le désirais, je pouvais tuer Nagash et Camélia sans aucun remord. Peu importe qu’ils soient dans le même camp que moi. J’étais dans un tel état d’excitation meurtrière qu’il fallait que je passe mes nerfs sur quelqu’un ou sur quelque chose. Il fallait que je frappe, que j’évacue tout cette frustration qui déferlait en moi. Je passais devant les deux Berserkers sans leur prêter la moindre intention. De toute façon, une seule parole de leur part, un geste de travers et je les massacrais sans aucune forme de procès. Juste pour le plaisir de me défouler. C’est alors que je m’arrêtais et que je fermais les yeux. Le vent avait toujours eu un effet apaisant sur moi. Néanmoins, ce n’était pas le cas aujourd’hui. Rien. Seulement cette pulsion, cette envie. Cet ouragan destructeur qui coule en moi. Un vent violent agite mon âme, une tempête fait rage. Mon poing se serre de toutes ses forces, heurtant cette blessure à ma main. J’avais beau inspirer, respirer. Ça ne changeait rien ! Alors, soudain, je hurlais de toutes mes forces. Cherchant à dissiper ma colère ? Un hurlement sauvage ! Le cri de haine du Guerrier dont la rage demeure inassouvie.






Mes yeux prirent une couleur sanglante. Je serrais les dents à mesure que mon visage prit un air destructeur, menaçant et sinistre. Mon cosmo explosa de mille feux, dévoilant une terrifiante et impressionnante furie. Je armais mon poing et, soudain, je frappais de toute ma rage sur le sol, créant un puissant impact. Abandonnant toute forme de raison, sans le faire exprès, ne maîtrisant plus rien, la maîtrise de mon élément du vent accompagna cet acte déchirant, renforçant la puissance de ma frustration. Un puissant ouragan jaillit de mon corps, se répercutant sur l’environnement et détruisant tout sur son passage.


Je n’étais plus un simple chevalier de bronze. J’avais le pouvoir de défier les Chevaliers de ce monde. Je révélais inconsciemment mon véritable pouvoir. Je me fichais des conséquences. Je me moquais de la présence des êtres autour de moi. Encore une fois, je frappais sur le sol, continuant de hurler toute ma colère, m’acharnant sur ce lieu que j’étais censé protéger. Mais là, j’étais envahi par une folie destructrice sans borne. On me prenait pour un moins que rien alors que je pouvais mettre un terme à l’existence des Cardinaux si l’envie m’en prenait. Et toujours ce hurlement primitif qui sort de ma bouche, ces deux géants cratères sur le sol et cette frénésie du vent qui ne cesse de tout lapider autour de moi.


Finalement, quand tout fut terminé, je parvins à me calmer. Sans trop savoir comment. Inconscient de la destruction que j’avais provoqué, je laissais le vent apaiser ma colère. Ma respiration m’aidait à trouver une certaine quiétude. Lentement, j’avais pris ma décision. Ici, personne ne me comprenait. Ici, personne ne m’offrirait ce que je recherche. Là, aucun humain ni aucun dieu ne me permettrait d’assouvir mon besoin d’être un Combattant et non un Guerrier. J’étais un paria. Et moi, je les considérais comme des êtres limités qui m’empêchait de m’accomplir. Servir le Dieux, je l’avais déjà fait. Je n’avais aucun problème à le faire. Servir ces Olympiens ? Arès ? Phobos ? Pourquoi ? Pourquoi dédier ma vie à des Olympiens qui me considéraient comme un moins que rien ? Ils préféraient leurs toutous ! Je n’étais pas un nounours. Pourquoi chercher à sacrifier ma vie à une cause qui n’était pas la mienne ? Avais-je besoin d’une armure pour combattre? Non ! J’étais un Combattant et une armure n’était rien de plus qu’une protection. Finalement…



Je n’ai plus rien à faire ici…



Je m’étais exprimé à haute voix. Je n’attendais aucune réponse et ne prêtais aucune attention à ce qui m’entourait. Je repris le cour de ma marche et quittais la Porte de la Guerre, laissant derrière moi la trace de mon infini colère. Personne ici ne me comprendrait. On ne me respectait pas. J’en avais assez d’être le troufion de base. J’étais exaspéré par cette situation qui était une impasse. Personne ne respectait ma valeur en tant que Combattant. J’étais prisonnier d’un système que je ne saisissais pas. Alors, autant devenir libre et traverser ce monde. De toute façon, c’est ce que j’aurais du faire dès le départ. J’étais bien décidé à le faire savoir au Dieu de la Guerre. Il pouvait envoyer tous ses chiens à mes trousses. Je les affronterai et je les tuerais un par un. D’ailleurs, je tuerais quiconque se dresserait sur mon chemin. Et, au fond de moi, dissimulé derrière cet océan profond d’incompréhension et de colère, une petite lumière d’espoir qui me murmurait cette parole qui ne m’était pas inconnu. « Len Va Dasoul Spirita Deusos. »



Arrow Destination Inconnu dans le Domaine d'Arès.
Revenir en haut Aller en bas
Nagash

avatar
Messages : 272


Caractéristiques
Vie Vie:
161/161  (161/161)
Cosmos Cosmos:
185/185  (185/185)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Mar 17 Sep 2013 - 19:34


Pfiouuuu un peu d'air enfin, cela ne pouvait que faire du bien, je pouvais respirer et prendre enfin mes aises. Que diable ! Le royaume d'Arès n'était pas un parc d’attraction pour toutes les déités. J'en avais vu défilais pas mal un très peu de temps seulement, de la Sagesse elle-même à l'incarnation de la Peur. En voyant alors Cronos s'engouffrer dans son vortex, je poussai un long soupir de délivrance. Il m'avait débarrassé de l'ange déchu en deux temps trois mouvements. Il fallait dire que le Seigneur Arès avait la côte auprès des siens en ce moment. Athéna, Cronos, Lucifer etc.. Tous sans exceptions solliciter un entretien avec lui. A défaut de mon grand patron, j'avais poliment proposé à l'ange déchu un entretien avec un de ses fils mais, à ma grande surprise il l'a déclina et rejoignit Cronos à l'intérieur de son vortex. Il s'était vu passer sa propre chance sous le nez avec le royaume des Berzerkers et rien ne lui assurais qu'à son retour, il ne saurait reçu par une des grandes puissances du royaume.

Mais visiblement, ces deux-là avaient beaucoup de choses à se dire et pour tout dire et cela ne pouvait attendre plus longtemps. Qu'importe, pour ma part cela m'arrangeait. Dès lors, une fois les deux visiteurs partis vers d'autres contrées, je portai aussitôt toute mon attention vers la lady. Elle semblait avoir reprit quelques couleurs même si je jugeais bon que son état était toujours limite. Nul doute, je ne connaissais toujours pas son nom mais, elle avait tous les critères d'une bonne guerrière. Dès lors, je m'avançai d'un pas en sa direction vers elle et me présenta officiellement devant elle sur un ton neutre.

«_ Comme vous avez du l'entendre précédemment, mon nom est Nagash, Berzerker de la Mort, enchanté de faire votre connaiss... »

Quand soudainement une autre arrivée m'interrompit. Bigre alors, C'était le retour de l'enfant prodige et a priori il semblait nous faire un caca nerveux. Et bien, il nous manquait  plus que ça. Je lisais en lui comme dans un livre ouvert. Il n'avait pas supporté d'être rappelé à l'ordre. Mais si Tatsou était arrivé cela voulait dire que le dieu de la Peur n'était plus très loin désormais. Fidèle à lui-même, le black saint nous fîmes sa plus belle prestation mais, je n'en avais cure. J'en arrivais presque à m'en moquer même maintenant que je connaissais un peu le type. Mais maintenant qu'il était là, j'espérais tout de même qu'il m'aide un peu pour porter secours à notre sœur d'arme ici présente.

Cependant, il n'en fit rien et parti sans même se retourner juste après avoir fait son cirque. Calamity avait raison. Ce type était vraiment désespérant et je pesais mes mots. Arès l'avait généreusement accueillit au sein de son propre domaine et lui en retour, ne respectait nullement ses ordres donnés et ne portait pas assistance à ses frères et sœurs d'arme. Bigre alors ! Sans aucun doute, il n'était pas comme nous et j'arrivais presque à dire qu'il nous défier, par moment de par son attitude. Une fois partie, je reportai alors toute mon attention sur la malheureuse lady.

Que pouvais-je faire pour elle mis à part pas grand-chose. Je n'étais pas d'un très grand secours malheureusement car, tout comme elle, je me trouvais dans un bien piètre état, ce qui était dû à la résurrection de ma cuirasse mais toutefois, j'arrivais à ne pas trop m'en plaindre. Je savais que de prochains combats m'attendaient. Je ne tombais pas dans ce cliché de « devenir toujours plus fort pour être l'ultime guerrier absolu » dont ce cheval noir ailé s’obstiner tant bien que mal d'accomplir. Non, ma vision d'entreprendre la Guerre était bien différente. Dans ma rêverie, je reportai mon attention vers Camélia. Pour l'heure, il était clair que je ne pouvais lui être d'aucune utilité. Qui plus ai, la lady était à l'abri de tous danger extérieurs ici même ; à la Porte de la Guerre, je pouvais partir le cœur léger et  m'en aller un peu à l'aventure.

Arrow Destination inconnu --
Revenir en haut Aller en bas
Camélia 2

avatar
Messages : 237

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
241/241  (241/241)
Cosmos Cosmos:
190/190  (190/190)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Mar 17 Sep 2013 - 21:12

Tout était allé très vite cette fois. Les gens. Sa cicatrisation. Les allées et venues. Les présentations. Un peu mieux éveillée à présent que la douleur psychique envoyée par Lucifer et la douleur physique s'étaient calmées, Camélia réalisa qu'elle ne savait même pas qui elle avait vu. Deux personnes, aux cosmos imposants. Quelqu'un de moins fort qui s'était nommé berserk au service d'Arès. Nagash, elle retiendrait son nom. Il avait l'air sympathique. Et enfin le seul qu'elle connaissait, Tatsou, plus tête de pégase qu'autre chose. Et tout ce beau monde avait quitté le royaume du divin Arès.

Hésitante, la cardinale fit quelques pas en rond. Quelques feux follets vinrent à sa rencontre depuis son domaine, et elle raviva ceux qui étaient entrés en hivernation à Asgard, blottis dans ses cheveux d'or.

"Hum... Il faut que je dise à tonton ce qu'a répondu le seigneur Odin !"

La réflexion avait pris quelques minutes, mais la décision était arrêtée. Un peu de repos ne ferait pas de mal non plus, mais la mission passait d'abord. Et un bain aussi. Après Arès. Ou avant ? Non après...

La jeune femme se mit à sautiller gaiement vers le temple d'Arès, où elle pourrait annoncer qu'elle avait survécu à un juge !

Récupération (3 jours : 30/30/5 et 1 jour) :
Hp : 77 + 30 = 107
Cs : 60 + 30 = 90
Armure : 240 + 5 et 1 jour = 245 et 1 jour

Suivant : Fosse des calamités
Revenir en haut Aller en bas
Ryuken


Rôle : Je tape, je détruis, j'extermine, je pulvérise, je massacre, j'anéantis... Mais, je vous aime bien en fait ! Bref, je suis un gars super sympa et super sociable ! Hé ouais !


Messages : 1534

Avertissement(s) : 3eme Averto: Ban

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
299/299  (299/299)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Mar 22 Oct 2013 - 18:02

Je venais de quitter la Norvège sur ce sentiment mitigé qu’il se tramait un évènement bien plus énorme que je ne pouvais l’imaginer. Je n’avais aucune preuve et cela n’entrait pas vraiment dans ma mission. Je devais rechercher et tuer Océanos suite à la Malédiction envoyé par Deimos. Cela ne me plaisait guère mais c’était une obligation. Je trouvais toujours qu’il avait été inutile d’agir ainsi mais je décidais de ne plus me poser aucune question sur le fonctionnement de ce camp. Définitivement, j’aurais toujours du mal à montrer une marque de respect à un humain. Ce qui n’était pas le cas des dieux puisque je n’avais aucun souci à montrer du respect envers eux. Néanmoins, je me devais tout de même de mettre de l’eau dans mon moulin et de faire un petit effort pour respecter cette hiérarchie que je ne comprenais pas. De par mon état, j’étais au plus bas de l’échelle. Tout était une question de titre et d’armure. Néanmoins, j’étais fortement convaincu que je pourrais affronter et tuer certains guerriers de notre camp sans éprouver aucune difficulté. Puisqu’il fallait gravir les échelons, c’était avec une toute nouvelle satisfaction que j’essaierais d’accomplir cet acte par la force de mes poings. Je m’élèverai à ma manière.


Je revenais dans le doimaine d’Arès afin, tout de même, d’informer de ma nouvelle découverte et de donner mon sentiment sur ce qui se passe. Je considérai qu’il était de mon devoir de les avertir pour ce qui se tramait dans ce monde. Après, libre à eux d’en faire ce qu’ils veulent. Ça ne me concernerait plus du tout. Puisqu’ils voulaient être les chefs et les décideurs, grand bien leur fasse. Puisqu’ils voulaient me considérer comme une larve, cela ne me dérangeait pas. J’entrais dans le domaine et attendait patiemment qu’un grade supérieure vienne à ma rencontre. Je projetais également de me promener dans le monde à la recherche des Grands Maîtres que j’avais rencontré par le passé pour leur voler leurs techniques. De plus, il ne me semblait pas si stupide d eperfectionner mon art du combat pour m’améliorer. Quand je devrais affronter Océanos, je devrais être à mon top niveau car ,sinon, je ne ferias pas long feu. J’allais affronter un Titan: quoiqu’on en dise, je les connaissais assez pour me rendre compte qu’ils pouvaient être de redoutables adversaires. Et, je savais que ce combat pourrait entraîner une succession d’évènements dont notre camp n’avait guère besoin. Pour autant, encore une fois, cela ne me concernait pas car je n’avais pas mon mot à dire. Peut être, me connaissant malgré tout, me contenterais-je de les avertir. Mais, cela sera le seul acte que je me permettrais d’accomplir. Ni plus, ni moins.
Revenir en haut Aller en bas
Camélia 2

avatar
Messages : 237

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
241/241  (241/241)
Cosmos Cosmos:
190/190  (190/190)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Ven 25 Oct 2013 - 22:13

Précédent : Fosse des Calamités

Une chaleur intolérable s'immisça peu à peu dans les lieux. Précédée d'un halo de flammes ondoyantes, Narcisse entra aux portes du royaume d'Arès, après une traversée revigorante dans son propre domaine, le brasier de sa consœur Grell ainsi que le champ de Mars. Elle s'arrêta, un regard dément au visage, lorsqu'elle aperçut le pégase noir.

"Tiens, tiens... Le titan abandonné."

Dans un geste pourvu d'une élégance toute guerrière, elle porta l'une des oies grillées du banquet à sa bouche et en arracha un large lambeau de chair qu'elle mastiqua patiemment sans le quitter des yeux.

"Dis-moi, mon poulain, n'aurais-tu pas entendu parler d'un peuple pacifique, hors de tout conflit diplomatique et interne, qui mériterait par sa trop grande perfection qu'on l'ampute de quelques centaines d'ouailles ? Je suis d'humeur joueuse vois-tu..."

Elle ricana, le fixant de ses yeux ardents, prête à le dévorer s'il ne donnait pas de réponse satisfaisante.
Revenir en haut Aller en bas
Ryuken


Rôle : Je tape, je détruis, j'extermine, je pulvérise, je massacre, j'anéantis... Mais, je vous aime bien en fait ! Bref, je suis un gars super sympa et super sociable ! Hé ouais !


Messages : 1534

Avertissement(s) : 3eme Averto: Ban

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
299/299  (299/299)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Mer 30 Oct 2013 - 18:44

Voilà donc Camélia, la Cardinale des Flammes qui faisait son apparition devant moi. En me nommant le « Titan Abandonné », un sourire malsain parcourut mon visage. Ou elle était stupide ou bien elle me donnait trop d’importance. Je n’avais été que le Serviteur Humain des Titans. Rien de plus. Rien de moins. Tout en mangeant sa nourriture, elle ne cessait de me regarder. Cela tombait bien car je ne cessais de croiser son regard. À ce petit jeu, je ne baisserais le regard devant personne. Même pas devant une divinité. Et tant pis si je devais être châtier cent mille fois pour cela, c’était ma fierté. Elle voulait savoir s’il y avait des endroits où on pourrait faire régner la terreur. Elle pouvait faire son petit jeu comme elle le voulait, ça ne m’impression pas vraiment le moins du monde. Même au plus bas de l’étage, je demeurais quand même un combattant sans peur. Soupirant tout en secouant la tête, je décidais, quand même, pour la tester, de poser un genou à terre tout en levant la tête, de manière à ne jamais perdre ses yeux des miens. Je voulais bien faire quelques efforts mais il ne fallait tout de même pas pousser. En même temps, j’observais sa réaction. On verrait bien, d’après son attitude, si elle mérite ou non mon respect. Du moins, si elle mérite que je meurs pour elle. Mourir pour les Dieux Guerriers ne me posait pas de problème, c’était encore différent pour les Humains qui étaient censé être mes supérieurs. Je décidais alors de faire mon rapport.


À la recherche d’Océanos afin d’effectuer la mission imposée par Deimos, je me suis rendu dans le nord de l’Europe où j’ai pu constaté un phénomène anormale. J’y ai rencontré une divinité, dans un village quelconque, que je ne connais d’Adam ni d’Ève. En tout cas, ça sentait la mort et la désolation à plein poumon. N’ayant pas reçu d’ordre particulier j’ai quitté ce lieu. Par contre, j’ai comme l’impression que ce phénomène va prendre de l’ampleur et que tout le monde y passera. Pour le reste...



Je me relevais lentement, estimant que j’avais quand même fait un effort pour ce petit geste de respect. Puis, je me dirigeais vers la Cardinale jusqu’à n’être plus qu’à quelques pas d’elles. Elle ne m’inspirait aucune crainte, plutôt un mélange de pitié teintée d’une petite envie de mieux la connaître. Après tout, je devais bien me rendre compte qu’elle était une guerrière tout comme moi. Fondamentalement, peu importe le rang, quand on combat un adversaire, on saigne pareil, on souffre pareil  et on meurt pareil.


Pour affronter Océanos, je ne suis pas assez puissant pour tenir la distance car j’affronte un Titan et je suis bien placé pour savoir à quel point ils peuvent être coriace. Il existe Dix Vestiges Secrets dans ce monde et je suis le seul, avec Cronos, à savoir où il se trouve exactement. Chaque vestiges renferment un pouvoir. Secrètement gardés par des Maîtres, le temps a passé et des villages se sont construits. Au point où j’en suis, je vais devoir faire couler le sang pour obtenir ce que je veux.



Je me retournais et me dirigeais vers la Sortie du Domaine. À un moment, je m’arrêtais. Je secouais la tête en soupirant. Puis, je repris la parole.


Et il va falloir que je perfectionne mon art du combat. Si tu veux venir, viens. Sinon, reste ici. Ce chemin, je peux l’accomplir seul ou avec quelqu’un. Ça m’est égal.



J’attendais la réponse de Cardinal. J’étais prêt à quitter les lieux et résolu à combattre Océanos. D’ailleurs, je n’avais pas vraiment le choix. Il me faudrait simplement éviter les dangers du monde qui menaçaient. Non par crainte mais parce que je ne tenais pas à gâcher de la force en de vains combats qui ne me regardaient pas. Et encore moins à m’impliquer dans des histoires dont j’en avais strictement rien à faire.

Revenir en haut Aller en bas
Camélia 2

avatar
Messages : 237

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
241/241  (241/241)
Cosmos Cosmos:
190/190  (190/190)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Jeu 31 Oct 2013 - 0:01

La cardinale soutint le regard que lui lançait le chevalier noir sans sourciller, mais elle s'étonna de le voir poser genou à terre après les déclarations solennelles d'indépendance qu'il avait énoncées à plusieurs reprises. Elle pencha machinalement la tête sur le côté et leva un sourcil.

"Hum ?"

Elle écouta ensuite son monologue un peu distraitement, jouant avec ses cheveux blonds pour passer le temps. Qu'est-ce qu'il pouvait être bavard quand il s'y mettait ! Ce qu'il racontait pouvait être intéressant si l'on cherchait à connaître son emploi du temps, ce qu'il mangeait au petit-déjeuner et combien de fois il se lavait par semaine. Narcisse était très loin de ce stade et serra les dents pour réprimer un bâillement alors qu'il se remettait sur ses jambes, enfin.

"Tu veux tuer des personnes pour accroître ton pouvoir et réussir à tuer un titan ? Cela me convient. Mais tu n'as pas répondu à la seule question que je t'ai posée. puis-je trouver un peuple avec lequel jouer ?"
Revenir en haut Aller en bas
Ryuken


Rôle : Je tape, je détruis, j'extermine, je pulvérise, je massacre, j'anéantis... Mais, je vous aime bien en fait ! Bref, je suis un gars super sympa et super sociable ! Hé ouais !


Messages : 1534

Avertissement(s) : 3eme Averto: Ban

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
299/299  (299/299)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Mar 5 Nov 2013 - 17:15

Si tu viens avec moi, tu ne trouveras pas un peuple mais une dizaine. Hommes, femmes, enfants, bébés, chiens, chats, moutons ! Qu’en sais-je ? Mais, tout le monde y passera! C’est sûr !



Personne ne m’empêcherait de faire ce qui est nécessaire et ce que je veux faire. Je me retournais et regardais la Cardinale en forme de gamine. Au moins, moin idée la convenait: c’était toujours ça de pris. Néanmoins, je devais l’avertir des conséquences de mes actes. J’étais prêt à assumer la totalité de mes responsabilités mais est-ce que ce serait la même chose pour elle ?


Bon Alors ! Tu viens ou tu viens pas ? Je n’ai pas que ça à faire moi ! Dans tous les cas, après cette histoire, j’aurais des gros ennuis avec les Titans. Si tu viens avec moi, toi aussi tu en auras.



Je soupirais et me retournais. De toute façon, j’avais décidé de ne plus reculer et de regarder toujours droit devant moi. Je marchais uniquement à l’instinct et à l’envie. Je ne pensais pas trop aux conséquences sauf si elles étaient énormes. Et encore, ça ne me concernait pas trop. J’avais décidé de ma premiere action. Je commencerais par aller là bas. Chose logique quand on sait que la plupart des attaques, que j’avais toujours utilisé ou que j’utilisais, ne me correspondait pas tant que cela. Imparfaite, je pouvais encore les améliorer. J’étais un Guerrier Offensif et non défensif. Un bourrin autrement. Je n’attends plus la réponse de la Cardinale: je commençais à marcher vers la sortie du Domaine. Il était temps de revoir de vieux amis si je puis dire.


Arrow Destination Inconnue
Revenir en haut Aller en bas
Camélia 2

avatar
Messages : 237

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
241/241  (241/241)
Cosmos Cosmos:
190/190  (190/190)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Mar 5 Nov 2013 - 22:30

La cardinale regarda le chevalier noir s'éloigner et le suivit des yeux un moment sans bouger. Elle regarda un instant la poupée fragile et encombrante qu'elle tenait dans les bras, à laquelle Camélia accordait une immense importance, comme si cet objet allait lui donner une réponse de plus. Elle releva finalement la tête alors que Tatsou approchait de la sortie. Un sourire de défi suivi de quelques ricanements lui répondirent :

"Prétentieux. J'espère que tes merveilles seront à la hauteur de ce que tu me promets, sinon tu feras les frais."

Elle ricana encore un instant et le suivit du pas ferme et régulier des guerriers d'Arès. Conditionnée pour tuer, conditionnée pour obéir à son seul et unique maître, elle transpirait à ce moment-là la détermination de ceux qui n'ont plus rien à perdre et tout à conquérir, à ceci près qu'elle allait détruire sans autre forme d'intérêt que le plaisir qu'elle pourrait en retirer.

Suivant : île du pacifique sud avec Tatsou
Revenir en haut Aller en bas
Ryuken


Rôle : Je tape, je détruis, j'extermine, je pulvérise, je massacre, j'anéantis... Mais, je vous aime bien en fait ! Bref, je suis un gars super sympa et super sociable ! Hé ouais !


Messages : 1534

Avertissement(s) : 3eme Averto: Ban

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
299/299  (299/299)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   Mar 8 Avr 2014 - 10:25





Avant d’entreprendre un nouveau chemin, il convient toujours de terminer ce qui a été laissé derrière. Lentement, l’enseignement de Cronos se mettait en place dans mon esprit. Toutes ces années, le verrou se mettait à se débloquer un peu trop longuement à mon sens. Pourtant, s’il y avait une chose que j’avais très bien retenu de lui, c’était sa patience légendaire. Quoiqu’il arrive, si foncer tête baissée était mon style de vie, je savais aussi patienter et attendre le bon moment pour me venger. Ce qui se passait ici ne me concernait pas vraiment : les autres pouvaient être éradiqués ou affaiblis, je n’aurais aucun état d’âme à aller récolter les miettes pour me venger ou assouvir ma soif de combat. Sitôt sorti des Enfers, il me fallait récupérer pour revenir en pleine forme. Et, je connaissais parfaitement l’endroit où je pourrais être tranquille. L’endroit était connu mais pas ses plus profonds secrets.

Mais avant d’aller jouer la Faucheuse de la Mort, il fallait que je règle un petit inconvénient : mettre un terme à cette sensation de manque en moi était essentiel. Sans le savoir, j’étais persuadé que je ne pourrais en sortir que plus grand et plus fort. Tout un beau programme ! Je pouvais sentir la présence de Téthys au sein de mon domaine : après tout, avoir vécu aussi longtemps auprès de ces Divinités Anciennes m’avait donné quelques habitudes. Et puis, je n’en avais rien à faire ! J’avais autre chose à accomplir. Et c’était bien plus important pour moi !  Ils pouvaient se débrouiller sans moi. Je regardais mon armure qui était dans un sale état : il faudrait vraiment que je la change. Elle m’aura bien servi tout au long de ses années mais, comme on dit, chaque chose a une fin !

Je me dirigeais vers la Porte de la Guerre.  Mon corps portait encore les traces de ce combat contre Lucifer.  C’était un adversaire à ma mesure : rien à voir avec Zeus et encore moins rien à voir avec Cronos. Pour sûr qu’au meilleur de leur forme, le Père et le fiston exploseraient l’Ange Déchu. Mais il fallait bien que je lui rende la monnaie de sa pièce et il était certain que je lui ferais découvrir les joies de la Mort à ce gugusse ! Au moins, mon entraînement me permettait d’ignorer la douleur et d’en faire mienne. Il était hors de question de montrer un quelconque signe de faiblesse devant quiconque. Je marchais fièrement en direction de la Sortie du Domaine. Vers mon Sanctuaire Personnel…






=> Quelque Part
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La colère de la Guerre [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La colère de la Guerre [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Une nouvelle guerre [Libre]
» Inéluctable est la guerre | LIBRE -sorciers du ministère- | 30 MAI 2069
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Obama en chute libre ...
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume de la Guerre ¤ Arès :: Le domaine de la Guerre :: La porte de la guerre-