Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Des invités impromptus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Perséphone
Déesse des Ténèbres
avatar
Rôle : Staff
Planter des fleurs sur la tombe d'Alessio et faire des bébés avec Hadès
Messages : 8807


Caractéristiques
Vie Vie:
145/145  (145/145)
Cosmos Cosmos:
145/145  (145/145)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Des invités impromptus   Ven 12 Avr 2013 - 17:03

Venant de Une renaissance qui sonne le requiem des temps nouveaux... à Elysion

---

Alors qu'elle savoure des retrouvailles bien trop courtes avec le seigneur des enfers, quoi que légèrement perturbées par une entité nommée Thanatos, il est difficile pour Perséphone de faire fit des trois cosmos rayonnants qui inondent les enfers de leur puissance.
Zeus... est le premier qu'elle identifie clairement. En tant que descendante du régent des cieux et roi des dieux, l'une d'entre elles pour le moins, il serait bien improbable que la déesse ne reconnaisse pas l'aura de son propre père. Un léger sourire orne les traits diaphanes de la reine des ombres. Elle qui s'évertuait avec tant d'assiduité à éviter son père pour empêcher les souvenirs d'antan de refaire surface, elle se retrouvait confrontée à deux audiences le même jour. Une venant d'elle, et maintenant une nouvelle venant de lui. Les évènements étaient ainsi fait que le hasard ne trouvait sans doute pas sa place dans tout ceci...

Rhéa est la seconde qui lui apparait clairement, faisant suite à l'aura de l'éclair blanc.
Qu'est-ce que la titanide, épouse légitime de Cronos, mère de Zeus et Hadès, donc directement liée par le sang des dieux à Perséphone, pouvait bien faire au royaume des morts... qui plus est accompagnée d'une autre entité semblant assez proche d'elle. La déesse lève les yeux vers le plafond d'un air songeur, tandis qu'elle attend que les deux jeunes spectres ne lui amènent leurs invités impromptus.
Ce cosmos ne lui est pas inconnu... mais elle n'arrive pas à le définir vraiment. Il faut dire que les dix dernières années se sont déroulées d'une bien étrange manière pour la reine des ténèbres. Sa mémoire parcellaire se comble petit à petit, mais pour l'heure rien n'indique la raison de ces trous de mémoire.

- Majesté

Tirée de sa réflexion par la nymphe qu'elle a envoyé tout préparer un peu plus tôt, Perséphone baisse les yeux sur une superbe créature à la chevelure parsemée de fleurs et au teint bleuté.

- Tout est prêt selon vos ordres ma reine... êtes-vous satisfaite ?

Nulle crainte ne réside dans le timbre léger de la voix de la nymphe. Car il convient de ne pas oublier ce que représentait la déesse avant de décider de passer sa vie de manière permanente en ces lieux d'obscurité. Intimement liée aux nymphes depuis des temps immémoriaux, ces créatures issues du divin sont bien les rares qui aient toute sa confiance mais également son amitié.

Rapidement, les prunelles d'ébène balayent la salle du trône. Plusieurs tables ont été disposées avec soin, recouvertes de fines nappes de soie sombre. Différents mets sucrés, des fruits, des boissons plus ou moins fortes, s'étalent sur leur surface lisse. Pour un peu on dirait que la déesse s'apprête à recevoir des amis proches et que son seul but serait de leur faire plaisir. Ça n'est ni faux ni vrai finalement.
Perséphone possède simplement le sens du détail et le goût de la réception. Elle ne se fait donc jamais prier quand elle peut en user. C'est d'ailleurs avec un certain amusement que la déesse se dit qu'il est probable que son cher époux lui ai demandé de s'occuper de leurs invités uniquement pour qu'elle se fasse plaisir.

- C'est parfait. Répond-elle d'une voix douce.

Deux trônes de métal poli ont été placés au centre de la pièce, à quelques mètres des trônes du couple infernal. Face à Perséphone, son père et sa grand-mère pourront ainsi prendre place dès leur arrivée.
La reine n'ayant pas clairement identifié le 3ème cosmos, son ou sa propriétaire aura donc la joie de rester debout. Ils n'avaient qu'à s'annoncer aussi... Ça n'est pas la foire d'empoigne les enfers !

Vêtue d'une longue robe blanche courant jusqu'à ses pieds, celle là même dans laquelle elle s'était présentée au roi des dieux quelques heures plus tôt, l'apparence de la déesse des ténèbres est en parfaitement contradiction avec la façon dont la plupart des gens envisage une divinité des enfers. Les traits souples et doux, un léger sourire illuminant son visage, Perséphone pose délicatement son menton dans la paume de sa main, son coude reposant sur le large accoudoir de son trône.
Alors... pour quelle raison, de la plus haute importance sans doute, Zeus et Rhéa se présentent-ils en enfers... Cronos aurait-il encore faire des siennes ? A cette idée, le sourire de la déesse s'élargit un peu plus. Cette entrevue sera sans aucun doute riche et passionnante.


----------------------------------------

Le livre des morts
Carnet de voyage

   

Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
Spectre Céleste de l'Innocence
avatar
Messages : 2096


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Des invités impromptus   Dim 28 Avr 2013 - 12:02

Lenalee avait laisser le passage libre pour leurs invités, elle avait fait le choix de prendre l'initiative d'arriver la première. Cela faisait déjà quelques mois qu'elle n'était pas revenu ici. Les marches devant le temple lui rappelait le jour où elle était arrivé avant de rejoindre Hadès. Aujourd'hui, elle n'avait pas cette pression et cette crainte, elle se sentait chez elle, entourait de sa nouvelle "famille". Son seul désir avait toujours était de retrouver son frère, mais maintenant, elle était heureuse d'avoir intégrer ce groupe. Le quitter serait douloureux, elle était prête à tout pour éviter de les voir disparaitre. Arrivé devant le temple, elle pouvait apercevoir deux trône, l'un d'eux devait très certainement appartenir à la femme d'Hadès, une personne qu'elle n'avait encore jamais rencontré. Elle se demandait comment elle était. Douce ? Ou bien cruel à l'image des enfers ?

Une femme était présente, seule dans la salle, elle semblait attendre l'arrivé de ses invités. Elle était vêtu d'une longue robe blanche, comme celle utiliser lors d'un mariage. C'était d'ailleurs assez étrange lorsque l'on savait que les spectres et que Hadès portait des vêtements sombre. Elle était comme une lumière au milieu de la pièce. D'ailleurs, elle était vraiment très belle. Ces long cheveux noir avait l'air si lisse et doux. Lenalee resta immobile quelques secondes à observer la dame. Elle avait une si belle apparence qu'elle avait bloqué les mouvement de la spectre. Néanmoins, fixer ainsi la femme d'Hadès était un manque de respect. Elle se rapprocha du trône avant de poser un genou à terre et d'incliner la tête.

" Lenalee, spectre de la Vouivre, à votre service Majesté. "

Les autres n'étaient pas encore arrivé, il y avait un grand silence et elle espérait ne pas avoir déranger Perséphone.

" Vos invités ne devrait pas tarder à nous rejoindre, pardonnez moi d'arriver toute seule. "

Revenir en haut Aller en bas
Zeus
Dieu des Dieux
Dieu des Dieux
avatar
Messages : 315


Caractéristiques
Vie Vie:
360/360  (360/360)
Cosmos Cosmos:
453/453  (453/453)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: Des invités impromptus   Lun 29 Avr 2013 - 23:14

Face au silence méditatif de Rhéa et de Phoebe, Zeus n'avait pas tarder à réagir.
Suivant la jeune soeur de Kazuki, Lenalee, le seigneur des cieux avait traverser les enfers sans se hâter mais sans lambiner non plus. Il connaissait la route sur le bout des doigts et revoir ces paysages morbides le plongèrent dans des souvenirs doux amers.
Les enfers, le royaume de son frère Hadès.
Comme pour chaque membre de sa famille, Zeus l'aimait à sa façon et lui vouait une affection discrète mais bien présente. Il était donc temps de vérifier si le temps n'avait pas élimer ces sentiments.
En approchant du palais de son cadet, le roi de l'Olympe laissa son divin cosmos se répandre peu à peu pour s'annoncer sans hostilité. Nul besoin de se cacher mais autant faire preuve de respect pour un tel territoire.
En entrant dans la structure d'un bon pas, Zeus remarque la présence de Lenalee mais aussi celle d'une personne qu'il avait récemment mais dont la seule vue lui arracha un léger sourire teinté de mélancolie.

- Coré. Ma douce enfant, nous ne cessons de nous croiser. Deux fois mes yeux se posent sur toi en plusieurs siècles, cela deviendrait-il une habitude ?

Zeus s'était attendu à croiser son frère et était donc prêt à endosser un masque de gravité en attendant de voir la réaction d'Hadès à sa venue. Mais la surprise de croiser sa fille lui fit oublier cette retenue. Le roi des dieux s'avança vers sa fille et lui saisit les mains dans un geste affectueux et chaleureux. Un bref instant. Le roi relâcha alors sa progéniture et son regard redevint acier. Par respect pour elle, il devait la traiter en reine des enfers, surtout devant une spectre.

- Je viens à toi pour rencontrer ton époux. Rhéa ne tardera pas à nous rejoindre. La situation est grave et j'ai besoin de connaitre la position de mon frère concernant Cronos.

Revenir en haut Aller en bas
Hypnos 1

avatar
Messages : 446


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Des invités impromptus   Mar 30 Avr 2013 - 14:15

Tout le petit groupe suivit la jeune Lenalee depuis les rives de l'Achéron jusqu'à Giudecca, Séraphîta était venue et a vu défiler les prisons et les fosses du monde des Enfers. Elle était littéralement béate, l'aura oppressante d'Hadès se ressentait implacable sur les visages torturés des damnés. Ce monde qui mythologiquement fut le simple séjour léthargique des premiers morts s'est vu transformé au fil des millénaires en univers de crimes et de châtiments en est un oxymore de l'immuabilité des dieux. L'Aura d'Hadès revigorait les sens de la Nemesis, faire partie des spectres était sa vraie destinée et non pas celle de l'ombre de cet être supradivin. Toutefois, les trois divinités et même la jeune Lenalee la laissèrent perplexe. Ils étaient beaucoup trop en contraste, surtout la Titanide Lumineuse qui troublait l'essence de l'Erèbe, les ténèbres des Enfers. Zeus devait probablement retrouver son frère aîné, prendre officiellement connaissance de sa résurrection tant souhaitée ici-bas mais le Fulgurator n'avait pas l'air ravi de revoir ce monde si opposé à ses attributs. Quant à Rhéa, la mère des dieux était égale à elle-même, aussi discrète que dans la mythologie où cette qualité se révéla indispensable à la chute de Cronos.

Une fois arrivés, Séraphîta se garda d'avancer plus vite et se contenta de suivre les pas de Lenalee. Elle se demandait d'ailleurs de quel surplis cette dernière fut la porteuse, l'affinité entre leurs étoiles ne semblait pas favorable à l'ombre qui ne réussissait pas à cerner la jeune spectre. Elle n'avait pas du tout le physique de l'emploi, aussi frêle et belle qu'une des nymphes d'Elysion le serait probablement mais son cosmos et sa résonnance témoignaient de son appartenance à un surplis. Peu importe, la porteuse du Doppelgänger aura tout le temps de mener sa petite enquête une fois leurs hôtes introduits comme il se doit auprès de… les portes de Giudecca passées, Séraphîta aperçut la jeune spectre agenouillée devant une dame habillée d'une robe lisse et blanche. Ses cheveux aussi longs et noirs que ceux de Nyx, son visage aussi diaphane et beau qu'un rayon de lune, il s'agissait de la Reine des Enfers et Epouse d'Hadès, Perséphone elle-même. La réputation de sa beauté unique et de sa prestance légendaire n'était assurément pas usurpée, l'Ombre se dégagea du passage pour laisser le Roi des Dieux saluer sa fille sous le nom de Coré. Séraphîta se rendit compte que les dieux ressassaient leur passé eux qui ne vivent que dans l'éternité, quoiqu'il en soit elle s'avanca avec déférence et plia un genou devant leur Souveraine.

- "Séraphîta du Doppelgänger, mon étoile ne m'a invoqué il n'y a de cela que quelques temps. Permettez-moi de vous jurer allégeance ma Reine !"

La Nemesis des ombres était solennelle en surface mais vibrait d'extase au fond de son âme, être introduite auprès de la déesse régente du grand Hadès par un tel concours de circonstances tenait de Fortuna. Séraphîta ne bougea pas, laissant sa majesté saluer ses invités impromptus mais de marque.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe

avatar
Messages : 343


Caractéristiques
Vie Vie:
190/190  (190/190)
Cosmos Cosmos:
217/217  (217/217)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Des invités impromptus   Jeu 2 Mai 2013 - 22:01

Rhéa chuchota à l'oreille de Phoebé sur le chemin qui menait au palais de Hadès. La Reine avait donc vu elle aussi, Coeos en Olympe. La réponse semblait évidente malheureusement. Cronos avait du lui raconté leur altercation. Son époux était sans doute venu pour convaincre les deux Titanides de revenir sur leur décision.

"Je ne le pense pas, Coeos a du rencontré Cronos. Mon époux a du faire un choix, entre moi et son Roi, ou plutôt entre moi et les Titans. Si seulement nous l'avions rencontré avant Cronos. J'ai peu d'espoir pour Japet aussi. Toutefois, notre but s'est de rendre leur liberté d'action aux Titans et une nouvelle vie dans ce monde. Rien n'est encore joué. Aie confiance."

Rhéa et Phoebé suivaient Zeus et les deux spectres à bonne distance. Une intimité que les deux Titanides devaient mettre à profit. "La Couronne d'Or" réfléchissait à ce qu'elles devraient faire ensuite. Sa plus grande angoisse était de ne pas réussir à convaincre leur fratrie. Cronos devait être neutralisé, malheureusement, cela signifiait de le tuer. Son égo était tellement grand que même seul, le Fou ne se rendrait jamais. Aussi pathétique que son frère était devenu, il fallait lui reconnaître une grande fierté, qui était aussi son plus grand point faible. Elle était telle qu'il n'avait pas admis sa défaite et celle des Titans, Le Faucheur avait déformé la réalité à sa convenance comme si tout s'était déroulé comme prévu. Sous son calme apparent se cachait une haine, un désir de sang et une ambition démesurée. "La Lumineuse" ne pouvait pas le laisser sur le trône des Titans, une autre Titanomachie aurait forcément lieu avec un tel être. Leur seul chance s'était de la provoquer bien avant la renaissance de leur frères et soeurs. Les Olympiens étaient bien supérieur aux Titans, même tous unis, néanmoins Cronos pouvait les convaincre de s'en prendre à l'Olympe ou un autre territoire, alors à ce moment là, les actuels maîtres s'associeraient pour détruire la menace et les Titans allaient être de nouveau vaincu. A un détail près, que le chaos engendré pouvait signifier la Fin de Tout cette fois ci, ce que les Ases appelaient Ragnarok.
Si seulement, Zeus pouvait convaincre les siens de faire bloc, avec une telle puissance, peut être que ces frères et soeurs se rendraient.

"Rhéa, nous devons décider ce que l'on fera après cette entrevue. C'est important"

Zeus était arrivé en premier parmis les Dieux dans la salle du Trône. Les deux spectres étaient agenouillés devant une Déesse, à en juger par son cosmos, cela devait être Perséphone. Une chose bien intéressante, de ce que savait Phoebé, Coré fut enlevée par Hadès mais ayant consommé un produit des Enfers, le Roi des Olympiens avaient décidé que sa fille irait six mois en Enfers, six autres auprès de sa mère. Pour que le Monarque des Enfers laissa son épouse recevoir son frère et Rhéa, c'était que ce dernier portait une grande confiance en son épouse et que ce n'était pas qu'une simple ombre ou alors c'était qu'il se moquait royalement de son Roi, Zeus restait son souverain, et sa mère. Difficile à imaginer que se soit vraiment le cas.
La Déesse des Enfers s'étaient donc bien adaptée au monde des Morts, cela faisait aussi plusieurs siècles. A en juger, par les différentes tables recouvert de mets, on pouvait estimer que la Reine du Royaume des Morts savaient recevoir. Deux trônes plutôt simple était installé en face de ceux du couple Divin, certainement pour Zeus et Rhéa. "La Lunaire" n'avait sans doute pas été identifiée comme Déesse, Perséphone étant bien trop jeune pour avoir connue "La Brillante". Cette dernière ne s'en offusqua pas, si sa soeur et Zeus s'asseyait, il lui suffirait d'en créer un identique de lumière, ils le savaient tout deux.

Phoebé se concentra d'avantage sur Perséphone. Fidèle à sa réputation, l'une des plus belles Déesses de la Création, voir la plus belle selon les goûts de chacun. Hadès avait fait un excellent choix en dépit de la manière plus que douteuse. Son visage était doux, lumineux et frais, digne fille de Déméter. Sa robe était blanche et lui descendait jusqu'aux pieds, une couleur des plus étonnante dans cet environnement sinistre que sont les Enfers mais qui s'accordait bien avec ces cheveux. La Titanide s'inclina pour saluer Coré.

"Reine du Royaume des Morts, Je suis la Titanide Phoebé. Voici la mère de votre époux, Rhéa, comme vous l'avez sans doute deviner."

Inutile de donner le titre de Rhéa, Perséphone le connaissait, cela semblait d'avantage judicieux de rappeler le lien entre Rhéa et Hadès. Un symbole familiale qui pesait d'avantage que ce titre, qui de toute façon ne valait rien à l'heure actuelle. Puisque Zeus était avec eux, c'était lui qui allait se charger de commencer les discussions, puisque le Monarque des Enfers semblait être absent.
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Déesse des Ténèbres
avatar
Rôle : Staff
Planter des fleurs sur la tombe d'Alessio et faire des bébés avec Hadès
Messages : 8807


Caractéristiques
Vie Vie:
145/145  (145/145)
Cosmos Cosmos:
145/145  (145/145)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Des invités impromptus   Ven 3 Mai 2013 - 0:59

[sur les conseils de Phoephoe je poste puisque raphy est surchargée de taff en ce moment]

----

Enfin...
La première des deux escortes de ces invités pour le moins inattendus, se présente dans la vaste salle du trône de leurs majestés infernales. L'attraction, ou la répulsion tout dépend du moment et de la divinité concernée, fait son office sur la jeune Lenalee qui s'arrête à quelques mètres de la reine des enfers.
Un léger sourire se dessine sur les lèvres pâles de Perséphone. Quelle étrange jeune spectre que celle-ci... Son cosmos est aussi claire que celui d'un être de lumière. Une douceur presque palpable se dégage de son être alors que ce sentiment est bien rarement engendré par un spectre servant le sombre monarque.
Pour ces deux premiers points... les ténèbres aiment déjà cette toute jeune fille dont les pas semblent l'avoir perdue jusqu'ici.

- Lenalee... Dit-elle d'une voix traînante en fixant la brune au corps si frêle.

- Ne t'excuses jamais pour quelque chose qui n'a pas de raison d'être. Poursuit-elle en esquissant un bref sourire. Tu as accompli ton devoir. Tu n'as pas laissé nos invités errer seuls dans notre royaume, malgré ce qu'ils représentent. Tu les as menés jusqu'ici et je sais cette marche silencieuse conclue par la spectre qui t'accompagne.

Perséphone plonge ses iris sombres dans ceux de la jeune spectre, son sourire disparaissant pour laisser brièvement apparaître une certaine sévérité sur ses traits.

- Un spectre ne s'excuse pas quand il accomplit son devoir. Quel que soit son rang. N'oublies jamais ça Lenalee.

De l'index, sentant l'aura de son père baigner le palais de sa puissance, annonçant sa proche arrivée, les ténèbres lui font signe d'approcher.
La jeune femme fait un pas vers sa reine dont le visage se pare d'un nouveau sourire.

- Plus près... Murmure-t-elle d'une voix amusée.

Quand enfin la jeune brune annihile la distance qui les sépare, un parchemin frappé du sceau magique de la déesse se matérialise dans sa main. Saisissant avec une douceur insoupçonnée le poignet de l'Innocence, Perséphone place le fin rouleau de papier gris dans sa paume.

- Portes ceci à la prêtresse d'Odin à Asgard. Je te le confie et avec lui toute ma confiance. Tu devras le remettre en mains propres à Séléné. Ajoute-t-elle en la toisant avec attention pour être certaine que la lumière prenne bien conscience de l'importance de la mission qui lui est confiée.

- Cette mission n'est cependant pas pressée et peut attendre. Lance-t-elle d'un air détaché en agitant doucement la main de droite et de gauche. S'il te plaît d'assister à nos retrouvailles familiales, tu es libre de rester. Cela t'apprendra certaines choses... Mais si cela t'ennuie, tu es libre de partir sur le champs.

Perséphone lui laisse une grande marge de manoeuvre et ce qu'il convient d'appeler le parfois cruel problème du choix. Lenalee n'en a peut être pas conscience, mais cette soit disant liberté d'action revêt d'ors et déjà le symbole d'une mise à l'épreuve.

A peine termine-t-elle de donner ses instructions à l'Innocence que les portes de la salle du trône s'ouvrent largement pour laisser passer le maître des cieux. Le sourire mélancolique qui orne pourtant brièvement ses traits n'échappent guère à sa fille. Il en a toujours été ainsi, à chaque nouvelles rencontres, qu'elles soient séparées de quelques jours ou au contraire de plusieurs millénaires.
Parfois Perséphone se demandent si le roi des dieux ne subit pas encore la lourde décision qu'il eut pris il y a de cela tant de milliers d'années. Ce jour funeste pour la planète où il décida que l'existence de la fille de Déméter serait partagée entre les enfers et la terre. Car depuis lors, il avait forcément pris conscience de ce qu'il avait à jamais scellé ce jour là.

- Père... qu'elle agréable mais pour le moins inattendue surprise.
Dit-elle d'une voix douce en se levant gracieusement du trône de métal sombre.

A chaque fois c'était la même chose. Cette lancinante et plus que désagréable sensation du terrible mensonge instauré entre eux depuis des millénaires.
Elle ne réagit pas lorsqu'il l'appelle Coré et n'esquisse qu'un bref sourire lorsqu'il évoque, sous couvert d'une légèreté toute feinte, que leurs retrouvailles pourraient devenir une habitude. Car c'est bien une chose qu'elle ne désire surtout pas. Les ténèbres, aussi improbable que cela puisse paraître, ont toujours éprouvé une affection particulière pour Zeus. Et cette affection est un danger qu'elle ne se permettra jamais.

La chaleur des paumes puissantes se brise en un éclair, Zeus reprenant cette attitude familière du maître des dieux inaccessible qu'il s'impose de laisser paraître par moments.
Alors qu'elle reprend place sur le trône sombre, Perséphone lève légèrement la main vers le trône, le plus beau des deux précédemment installés, qu'elle a fait disposer à son attention.

- La gravité qui vous amène ne saurait sans doute pas vous empêcher de vous installer confortablement père. J'espère cependant qu'il n'est pas déjà question de mon frère Arès. Ma contrariété à son égard est encore bien vivace. J'ose espérer qu'il se tient tranquille pour l'instant. Dit-elle d'un air songeur en fixant son père avec attention.

Tranquille et Arès dans la même phrase est pour le moins improbable. Mais sait-on jamais...
Un léger sourire illumine les traits diaphanes de la reine des ténèbres lorsqu'il mentionne son cher époux. Comment expliquer à Zeus qu'Hadès n'a pas éprouvé plus d'intérêt à venir à sa rencontre que de la pitié envers les âmes qui errent dans leur monde... Comment lui dire qu'il a préféré aller trouver son autre frère tempétueux plutôt que d'accueillir celui qui se présentait à sa porte...
Finalement, elle a déjà réfléchi à tout cela bien avant que le roi des dieux ne fasse sont apparition dans la salle d'audience. Ses sourcils se froncent brièvement à l'évocation du nom de Cronos. Ainsi c'est le roi des titans qui motive leur venue... Que peut-il avoir bien fait pour ébranler ainsi la mère des titans et le maître de l'Olympe...

- La dernière fois que nous nous sommes vus, il y a peu il est vrai, vous m'avez accordé les pleins pouvoirs en tant que voix de mon époux Hadès. Sachez donc, mon cher père, que le sombre monarque m'envisage déjà de cette manière depuis bien longtemps. Je ne suis pas seulement une épouse au sens où les humains pourraient l'entendre. Tandis qu'elle parle, Séraphîta, suivie de près par Rhéa puis d'une seconde titanide inconnue, font leur entrée dans la salle. Je suis la Reine des enfers, Déesse des ténèbres et j'ai tout pouvoir de décision en mon domaine. Je suis donc au regret de vous informer qu'Hadès ne pourra pas vous recevoir pour l'instant. Ma parole devra vous suffire, car il m'appartient de trancher sur le problème qui a motivé que le roi des dieux et la mère des dieux viennent jusqu'à nous en personne. Je suppose que la raison qui vous amène est de la plus haute importance, sans quoi vous ne vous seriez pas déplacés jusqu'en enfers. Achève-t-elle en balayant la salle des yeux, s'arrêtant brièvement sur Rhéa puis sur Phoebe.

Délaissant pour quelques secondes ses invités, Perséphone pose ses prunelles d'ébène sur la jeune spectre qui a fait son entrée alors qu'elle parlait à son père.
Un léger sourire que l'on pourrait facilement interpréter comme bienveillant se dessine sur son visage, adoucissant encore plus ses traits déjà très éloignés de quiconque pourrait imaginer la déesse des ténèbres sans jamais l'avoir vue.

- Séraphîta... Murmure-t-elle en fixant la spectre avec attention, comme si plus personne d'autre qu'elle ne subsistait dans la salle.

Doppelgänger est une entité bien particulière. Peu sont celles qui lui sont équivalentes parmi les 108 spectres qui existent en enfer. La dualité ne peut être offerte à tout le monde et c'est très soigneusement qu'elle se déclare à qui est capable de la manier avec dextérité.
Un sourire satisfait orne le faciès de la divinité tandis qu'elle jette un bref coup d'oeil vers Lenalee.

- Tu l’emmèneras avec toi Lenalee. Dit-elle sans plus de commentaires, l'Innocence sachant parfaitement à quoi elle fait allusion.

Et sans que la jeune lumineuse n'en ait sans doute conscience une fois encore, Perséphone lui intime une nouvelle épreuve par ces quelques mots.
Un bref hochement de tête silencieux accueille la déclaration solennelle de Séraphîta. Les iris sombres de la déesse restent encore quelques secondes sur la jeune femme à l'ample chevelure diaphane. Elles s'entretiendront ensemble... il le faudra, et cela sera bien pour chacune d'elles. Mais il n'est pas temps pour cela.

- Rhéa, Phoebe, soyez les bienvenues en Enfers. Dit-elle en reposant les yeux sur la titanide qui vient de s'adresser à elle.

Il est toujours assez amusant, voire cocasse, de souhaiter la bienvenue lorsque l'on parle des enfers. Ce ne sont que des mots finalement... mais leur sens revêt cependant un symbole tout particulier pour qui sait le déchiffrer. Qui plus est, détail qui a son importance, Perséphone ne se lève pas de son trône comme elle le fit il y a quelques secondes pour Zeus.

La déesse ne dit mot durant quelques minutes. De longues minutes durant lesquelles elle fixe la titanide avec une certaine attention. Contre toutes attentes, son regard semble plutôt bienveillant. Mais lorsque l'on connait assez les ténèbres, il convient de reconnaître que c'est le regard dont elle se pare la plupart du temps. Il peut donc se passer une infinité de choses dans son esprit, qui n'aura pas forcément de liens avec la façon dont elle regarde un tiers.
Cette titanide est pour le moins... incongrue en enfers. Son aura est constituée d'une lumière que la déesse a rarement contemplée jusqu'à lors. Finalement... la seule énergie qui se rapproche de celle-ci, n'est autre que celle d'Athéna.

Sans esquisser le moindre geste, une nymphe apparait auprès de la divinité des ombres. Et une fois encore, sans qu'un mot ne soit échangé en elle, la créature magique s'incline bien bas en un sourire malicieux et disparait. Il ne se passe que quelques brèves secondes avant qu'elle ne réapparaisse de nouveau, matérialisant un 3ème trône aux côtés des deux premiers préalablement installés. D'une noirceur difficilement égalable, le siège de fer semble être tout droit sorti du tréfonds des enfers. L'acier qui le compose est aussi froid que de la glace. Il faut bien ça pour équilibrer toute la lumière relativement déplacée que cette titanide amène avec elle. Car autant cela ne dérange pas Perséphone outre mesure, qui finalement n'en a cure, mais autant cela pourrait vraiment contrarier Hadès si par hasard il changeait tout d'un coup d'avis et faisait une incursion surprise pendant cet entretien.

- Bien... Quelques nymphes apparaissent dans la salle, déposant de petites tables de part et d'autres des convives afin que les mets préalablement disposés soient à leur portée. Sur un bref regard de la déesse la salle se vide de toutes présences. Alors... qu'est ce que Cronos a bien pu faire pour que vous vous déplaciez jusqu'en enfers... Demande-t-elle d'une voix douce en s'adossant doucement contre l'ample dossier de son trône.



----------------------------------------

Le livre des morts
Carnet de voyage

   

Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
Spectre Céleste de l'Innocence
avatar
Messages : 2096


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Des invités impromptus   Dim 5 Mai 2013 - 20:44

La femme d'Hadès était bien plus douce qu'elle ne l'avait imaginait. Ces mots avaient fait rougir la jeune spectre qui pensait avoir déranger le silence qui régner dans la pièce. Elle avait apprit à ne pas parler inutilement et à écouter les ordres des dieux des enfers. Elle devait se montrer respectueuse pour être accepté parmi eux. Ne pas s'excuser lorsque l'on accomplissait notre devoir ? C'est vrai, mais, elle avait l'impression d'avoir échoué en arrivant avant eux. Elle avait fait une mauvaise impression en décevant la déesse des enfers. Pour leurs première rencontre elle avait fait fort ! Quelle idiote elle était ! Elle releva la tête timidement afin de lui répondre de sa petite voix.

" Dé... désoler... je ne le savais pas. "

Le sourire au lèvres, Perséphone lui demanda de se rapprocher, allait-il subir le courroux de la déesse ?... En tous cas, elle l'avait bien mérité. Ou pas ?... c'est avec une grande délicatesse qu'elle fut saisit par le poignet. Ce geste lui rappelait celui de Hana... Sa grande sœur qui l'avait souvent tenu le bras lorsqu'elles allaient se balader au cotés de Silfrid et Atlas. Un rouleau de papier se glissa dans la paume de sa main. Il devait s'agir d'un message important puisqu'elle allait devoir se rendre à Asgard. Il fallait remettre cette lettre à la prêtresse d'Odin. Comment allait-elle faire ? Elle ne l'avait jamais vu, d'autant plus que le royaume du grand glacier était un lieu qu'elle n'avait jamais visité. La mission n'avait pas l'air d'être prioritaire sur les retrouvaille entre Perséphone et son père. Elle connaissait un brin de l'histoire et n'avait pas vraiment envie de s'en mêler. Si Hana et Atlas se présenter aujourd'hui à elle, il était évident qu'elle souhaiterais rester seule avec eux. Malheureusement... ces deux personnes n'étaient plus de ce monde. Seul son frère Kazuki lui permettait de garder espoir. L'adolescente se leva avec un beau sourire en bougeant légèrement la tête pour lui faire signe qu'elle ne souhaitait pas déranger sa déesse.

" Non, cela ne m'ennuie pas, seulement, je penses que des retrouvailles aussi importante que cela doit se faire en toute intimités. Si j'avais un jour la chance de revoir mon père ou ma sœur, c'est ce que je ferais. "

Peu après cela, Zeus fit son apparition, même si elle n'arrivait pas à cerner cette divinité, elle savait qu'il était très important pour ce monde. Enfin, il était également à l'origine de la haine de son frère... La jeune femme posa son regard doux et paisible vers Perséphone,

" Comptait sur moi pour ce message, il sera livrait en mains propre à la bonne personne. "

Elle enjamba ensuite le pas pour se retourner et laisser Zeus retrouver sa fille. Lenale avait fait en sorte de ne rien écouter et de penser à autre chose. Ce n'était pas ses affaires et elle avait bien trop de respect pour la vie de famille pour s'immiscer dans la conversation. Avant de partir, la déesse des enfers demanda à Séraphita de l'accompagner. Elle était contente de voir qu'elle ne serait pas seule. Elles allaient pouvoir discuter et faire plus ample connaissance. En attendant, il fallait se rendre sur les terre gelé d'Asgard.

Revenir en haut Aller en bas
Hypnos 1

avatar
Messages : 446


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Des invités impromptus   Mar 7 Mai 2013 - 11:37

L'attention indescriptible de Perséphone fit lever les yeux de Séraphîta vers elle, ce que la déesse semblait voir chez la dépassait… est-ce-qu'elle savait ? Avait-elle compris le sens de sa venue ? Probablement, la déesse des ténèbres possédait une science aussi infuse que celle d'Hadès concernant les spectres. De tous les spectres, Séraphîta pouvait en être la moins proche de l'humanité étant donné son origine non-humaine cependant si il arrivait que les dieux lui tiennent rigueur de sa présence alors elle n'aurait plus de raison d'exister. Cette pensée lui fit baisser les yeux devant Perséphone ! Elle entendit distinctement la déesse informer Lenalee de "l'emmener avec elle", mais de quoi il en retourne elle l'ignorait. Que comptaient-elles faire ? Peu importe le plus sûr est d'obtempérer !

La Nemesis se releva et s'inclina légèrement devant la déesse, rien que par le réconfort de son surplis elle sut qu'elle n'avait rien à craindre. Lenalee avait pour mission de porter un parchemin en Asgard devant la prêtresse d'Odin, il n'y avait aucune raison de s'inquiéter. D'un énième regard en direction de Perséphone, Séraphîta comprit que même si on découvrait son origine cela n'aura nulle importance. Tant qu'elle servirait les Enfers pour lesquels son existence avait un sens alors elle sera comblée !

- "J’accepte de suivre Lenalee, ma Reine !"

Laissant les dieux à leurs rencontres, Séraphîta suivit simplement Lenalee tandis qu'elle sortait du palais de Giudecca. Leur destination sera donc Asgard, qui se trouve d'après ses connaissances à l'extrême nord de l'Europe. Le voyage ne sera pas de tout repos, mais pour des spectres comme elles ce ne sera qu'une promenade de santé et qui sait, elles feront sans doute connaissance à travers cette mission. Séraphîta imaginait déjà les beautés gelées de ces contrées nordiques, la force des guerriers divins et des dieux ases lui parlait. Elle avait hâte de savoir jusqu'où allait l'entente entre leurs deux royaumes !
Revenir en haut Aller en bas
Raphy

avatar
Messages : 144


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Des invités impromptus   Mar 7 Mai 2013 - 23:06

Je profite de la distance pour échanger quelques mots avec ma sœur, mon regard lourd et grave lui fait comprendre que je suis avec elle, et oui que faire après ? Je suis moins dans l’embarras qu’elle, il est vrai que je n’ai plus de sentiment pour le roi des titans, mais « la couronne dorée » a son époux dans l’autre camp, et l’amour semble encore faire partie de son cœur. Certes j’aurai du mal à lever la main sur mes autres frères et sœurs, mais je n’hésiterai pas à me battre pour leur dévoiler la vérité, les tuer m’est impossible. Il existe de nombreuses solutions pour neutraliser un dieu, j’ai été la magicienne aussi, j’ai mené des expériences peu catholiques, qu’importe, le destin semble m’avoir guidé vers le futur proche que nous sommes en train de construire.

Je pose ma main sur Phoebe la retenant encore un peu plus en arrière, il fallait d’abord observer la situation entre Zeus et Hadès, mais je fus surprise de ne point sentir son aura, se fut un cosmos plus féminin qui s’impose dans ces lieux. Je profite de ce moment pour parler maintenant, les doutes de Phoebe ne devait pas rester, pas au moment où nous allions conclure des alliances, avec différents personnages de ce monde, forte en personnalité.

Ma sœur, je pense que nous n'avons pas le choix, sache que je connais des méthodes pour faire taire un dieu sans le tuer, nous devons combattre pour la liberté de ce monde, mais surtout pour l’honneur des titans. Le sang coulera celui de nos frères et nos sœurs, mais je te fais le serment qu’un seul périra !

Le message était clair et j’espérais qu’il allait rassurer ma sœur, mais ma voix était devenu dur et ferme, ce n’était plus la timide Rhéa qui parlait, mais la reine d’un royaume maudit, le côté obscur de ma force refait surface. La longue traversée des enfers m’avait fait prendre conscience de cela. Mon cœur devait de nouveau une pierre, la symbolique des lieux correspondait bien à mon changement, alors que les âmes humains erraient pour trouver la paix, je venais d’effectuer mon changement, telle la chenille qui se métamorphose en papillon.

Perséphone semblait avoir son caractère, mais qu’importe les premières minutes avec son père lui avait été accordé, il était temps d’en venir au fait.

Entrant côte à côte avec ma sœur j’observe la pièce qui s’offre à nous, il y avait un soin du détail, Perséphone maitresse des lieux nous attendait dans son trône. Quelque chose me choque, c’est la présence de deux trônes en face d’elle et non de trois. Je considère Phoebe dans cette quête comme mon égal, c’est elle qui a tous déclenché, je reste debout avec elle. La déesse des enfers semble la jauger, une sourire se dessin sur le coin de mes lèvres, la lumière qu’elle dégage ici ne va pas avec le reste du décor. Je ne lui dis rien, elle est assez grande pour décider de la suite.

Et celle-ci s’annonce de bons augures, un troisième siège de métal noir jaillit du sol. Ainsi il est temps de commencer le dialogue.

Je m’installe au milieu, non pas pour m’imposer, mais pour ne pas mettre Phoebe et Zeus l’un à côté de l’autre, même si ma sœur est prêtre à faire des efforts, je ne peux pas nous plus lui demandé le monde et de prendre sur ces genoux son neveu.

J’élevé la voix la première et imite mon hôte en prenant une voix douce, qui n’avait rien de naïve.

La paranoïa de Cronos a atteint ces limites, il déforme le passé pour servir le présent, il se tisse de mensonge pour créer sa propre réalité. Il y a encore peu de temps Zeus l’a défait, mais cela n’a pas suffi, il s’est enfoncé dans sa vision unique, n’écoutant que son égo et sa démesure. Il fut un temps ou cela restait acceptable, mais aujourd’hui, nous ne pouvons le laisser faire. Le temps de l’observation est fini.

Silence, ma voix reste posé et sobre, il y a encore peu de temps, c’était la colère qui me remuait les triples, maintenant je la garde de côté pour les combats à venir.

Si nous laissons faire, cela risque de rompre l’équilibre de ce monde. Nous ne cherchons pas à recréer une Titanomachie, même si le combat sera inévitable. Nous souhaiterions qu’un membre de chaque camp se joigne à cette « quête », la victoire sera ainsi incontestable dans le monde. Cronos s’attente déjà à ce que Zeus soit avec nous, mais il ne pense pas que nous irions dans chaque contrée de la terre de Gaia.

Ayant fini, je laisse la parole à ceux qui désire rajouter quelque chose, je m’installe de façon plus confortable, attendant une réaction. J’avais délibérément évité la question « pouvez nous aider », car pour moi, il était naturel que chaque face son devoir, mais avant cela il fallait jauger la réaction, de mes yeux bleus saphir, je la scrute.
Revenir en haut Aller en bas
Zeus
Dieu des Dieux
Dieu des Dieux
avatar
Messages : 315


Caractéristiques
Vie Vie:
360/360  (360/360)
Cosmos Cosmos:
453/453  (453/453)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: Des invités impromptus   Jeu 9 Mai 2013 - 0:36

Perséphone n'était pas femme à tourner autour du pot.
La jeune déesse se plaça en tant que reine des enfers sans ambages par les paroles certes mais également par l'attitude. Peut être qu'en la seule présence de Zeus, elle aurait fait preuve de moins de formalisme mais la visite de deux titanides rendaient les choses plus difficiles.
Malgré l'autorité de sa fille, le regard de Zeus se voila. Ainsi Hadès ne daignerait même pas accueillir son cadet. Un tel manque de respect envers le roi de l'Olympe avait de quoi surprendre et vexer au plus haut point Zeus. Pour qui se prenait le monarque des enfers pour dédaigner ainsi son frère ?!
Mais la mission qui avait pousser le souverain des cieux à gagner ce monde de ténèbres valait bien un peu de patience.
Rhéa annonça sans perdre de temps le but de sa manoeuvre. Son plan était audacieux mais logique. Un membre de chaque faction réduisait les risques de traitrise. Toutefois, Zeus crut bon d'exposer son point de vue à sa fille.

- Cronos doit disparaitre. J'ai voulu lui laisser une chance lorsqu'il s'est délivré du tartare mais ce fou à repris ses visées. Tant qu'il n'aura pas retrouver sa place de roi, il n'aura de cesse de me défier mais également mes frères et mes enfants. Les Titans souffrent de sa tyrannie. Une fois encore je l'affronterais et je le vaincrais. Définitivement. Mais nous avons besoin de champions pour garantir le bon déroulement de notre duel. Coeos, Japet et peut être d'autres feront tout pour défendre leur frère dément. En désignant un spectre de valeur, tu veilleras sur les intêrets de ton époux et sur les miens, Coré.

Oui, Cronos ne pouvait pas continuer sur cette voie. Hadès et Poséidon avaient tout à gagner eux aussi à éliminer une telle menace. Qu'allait décider la reine des enfers ?
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe

avatar
Messages : 343


Caractéristiques
Vie Vie:
190/190  (190/190)
Cosmos Cosmos:
217/217  (217/217)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Des invités impromptus   Jeu 9 Mai 2013 - 3:05

Rhéa avait écouté Phoebé mais n'avait pas répondu de suite. Laissant "La Lumineuse" réfléchir aussi néanmoins avant de rentrer dans la Salle du Trône, Sa Reine l'arrêta pour lui parler. Elle lui fit un serment qui n'avait peu de chance de se réaliser, Phoebé n'était pas aussi naïve que pouvait penser sa soeur, et s'il le fallait, "La Couronne d'Or" se battrai contre un de ces frères. "La Brillante" constata que sa soeur n'était plus celle de leur retrouvailles mais une véritable Reine. L'ombre du Roi qu'elle fut jadis n'était plus, simple apparence ou véritable changement? Cette histoire allait le révéler tôt ou tard.

"Ne fais pas de serment que tu ne pourras pas tenir. Ce sont de fiers guerriers, si un combat a lieu, leur honneur les poussera à se battre à mort. C'est comme ça et pas autrement. Nous devons les convaincre de régler cette histoire par un Duel à mort entre ton fils et Cronos. Si nous échouons la dessus, leur sang coulera obligatoirement..."

Comme l'avait soupçonné Phoebé, Hadès n'allait pas prendre part à ces discutions. Perséphone avait les pleins pouvoirs en ces lieux. La Reine des Enfers avait donc la pleine confiance de son époux. Une chose était sûre désormais, Coré appartenait aux Enfers, Déméter avait perdu la bataille au fil des siècles, prouvant que le sombre monarque pouvait faire preuve d'amour et peut être..."La Brillante" avait eu une pensée bien peu réjouissante, mais cela ne la concernait pas et peut être avait mal interprété quelques choses. Finalement, la question était posé, la raison de leur venue, tandis que leur hôte balayait du regard ces invités surprises. "La Lunaire" sentit se poser son regard qui l'étudiait rapidement, avant de passer à Lenalee.

Phoebé n'eut pas trop de problème à deviner la raison de ce regard scrutateur, la signification de son nom était la cause. En effet, la Titanide faisait un peu tâche d'encre sur une feuille blanche dans le monde des Morts, encore une preuve que Perséphone était entièrement vouée aux Enfers, cette dernière avait oublié qu'elle même, était une lumière parmis les ténèbres. N'était-elle pas pourtant le doux printemps? La Saison où la vie féconde reprend? Quoi qu'elle puisse pensée, la jeune Déesse n'était pas aussi noire qu'elle l'aurait souhaité.
Après avoir donné quelques ordres à ses deux spectres, qui acceptèrent leur mission, Perséphone salua enfin les deux Titanides du haut de son trône. Encore une fois, on pouvait constaté que la Déesse tenait parfaitement son rang de Reine. Un respect moindre pour les deux Déesses Archaïque que pour son père, mais amplement suffisant.

Cette fois-ci le regard ce voulait d'avantage profond car plus long, Phoebé ne savait pas ce qu'imaginait Perséphone sous couvert de son apparence amicale. "La Brillante" la regarda aussi sans aucune agressivité, aucune raison de baisser le regard non plus. Rhéa se porta à son côté, toutefois sans faire quelques choses. Finalement, quelques longues minutes se passa, sans un mot soit échangé ou un geste, toute sorte de pensée avait traversé "La Souriante" et elle n'arrivait pas à déterminer si Coré la révulsait ou si elle l'appréciait. Sans doute un mélange des deux, puisque au final, toutes deux étaient semblables.
Une Nymphe apparu auprès de Sa Reine et s'éclipsa presque aussitôt non sans un sourire malicieux. La Titanide ne fut pas dupe, ce sourire lui était destinée. Un troisième siège apparu, d'un noir aussi profond que les ténèbres. Un petit sourire vint fleurir sur les lèvres de Phoebé qui ne put s'empêcher quelques paroles légèrement ironiques, rappelant à Perséphone qu'avant d'être la Reine des Enfers, elle était Coré, celle qui représentait les saisons chaudes et la floraison et donc son cosmos était plus proche de celui de Phoebé que celui de son époux. D'ailleurs, ce ne serait pas étonnant que la chose qui attira Hadès chez sa femme, était sa beauté rayonnante, son énergie en faisant partie intégrante.

"Ma Lumière va parfaitement avec la douceur du Printemps mais un peu d'ombre fait toujours du bien et rafraichit."

Rhéa s'installa sur le trône du milieu, Phoebé se retint de faire une grimace. Cette place aurait du revenir à Zeus, mais ce qui était fait était fait. On ne pouvait plus revenir en arrière, "L'Ancienne Prophétesse de Delphes" espéra juste que ni Zeus et ni Perséphone allaient en prendre ombrage. "La Lumineuse" s'installa donc sur le trône obscure qui lui était destiné. La Reine des Titans expliqua la situation et le Dieu des Dieux demanda lui aussi l'aide des Enfers, mais tout deux avaient négligé un point d'une importance capitale, mais peut être qu'ils ignoraient cet aspect.

"Vous semblez avoir oublié une chose, Zeus et Rhéa. Les Enfers et les Titans sont alliés. Bien que notre demande se trouve être dans l’intérêt des Titans, nous devons répondre tout d'abord à une question cruciale avant de demander le soutien du Royaume des Morts. Reine Perséphone, je vous le demande, puisque votre parole est celle de Hadès, quel sera donc votre position?"
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Déesse des Ténèbres
avatar
Rôle : Staff
Planter des fleurs sur la tombe d'Alessio et faire des bébés avec Hadès
Messages : 8807


Caractéristiques
Vie Vie:
145/145  (145/145)
Cosmos Cosmos:
145/145  (145/145)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Des invités impromptus   Jeu 9 Mai 2013 - 16:23

Durant quelques brèves secondes, la reine des ténèbres suit des yeux ses deux spectres s'éloigner. L'énergie particulière qui se dégage de Séraphîta sera sans nul doute un atout pour les enfers... dans un futur peut être plus proche que ce qu'elle pourrait imaginer à cet instant. Lorsqu'elles seront revenues du royaume gelé d'Odin, il sera bon de s'entretenir avec elle en privé.
Quant à Lenalee... elle vient de réussir sa première épreuve, sans même s'en être aperçu sans doute. Les mots qu'elle lui eut adressé tirent un bref sourire à la déesse. Lenalee est un petit être qui a réussi à conserver une pureté presque intacte malgré le monde dans lequel elle évolue... Pense-t-elle sincèrement que l'on ne doive la présence de Zeus et de Rhéa uniquement à de pseudos retrouvailles de famille...

Reportant son attention sur les trois entités qui se tiennent non loin des trônes infernaux, Perséphone ne sourcille pas lorsque la puissante Rhéa s'assoit sur le siège installé au centre. C'est celui qu'elle avait spécialement créé pour son père, le roi des dieux. Rhéa n'avait en aucun cas le droit ou la prétention suffisante à siéger à cet endroit précis. Le regard de la déesse se voile quelques brefs instants mais pourtant elle ne formule pas la moindre objection. Peu importe, que la titanide fasse comme elle l'entend. Ce n'est pas pour cette raison que sa parole aura plus de poids que celle de Zeus.
Un bref sourire adressé à Phoebe suffit à répondre silencieusement à la remarque teintée de malice de la titanide. En quelques mots elle démontre un certain potentiel. Les échanges avec cette titanide risquent fortement d'être intéressants.

Mais ce qui retient nettement plus son attention à cet instant, c'est le regard sombre dont se parent les prunelles divines de Zeus lorsqu'il réalise que son tendre époux n'assistera définitivement pas à cette entrevue.
Il a toujours été le premier à mettre certains de ses enfants en avant, quoi que la mythologie inscrite dans les livres humains ait pu prôner jusqu'à aujourd'hui. Mais désormais... il doit réaliser l'erreur monumentale qu'il fit il y a de cela tant de millénaires. Le jour où, par souci de ne vexer ni Déméter ni Hadès, il promulgua un jugement qui scella à jamais le destin de celle qu'il se plaît à appeler encore aujourd'hui Coré.
Le simple fait de la nommer ainsi est lourd de sens. Zeus n'accepte pas le rôle qu'endosse Perséphone, et continuer malgré tout à l'appeler Coré le prouve. Si Hadès était présent... il se serait fait un malin plaisir de lui rappeler que ce nom n'a plus de raison d'être.

Les prunelles d'ébène de la reine se posent sur la mère des titans. Sans l'interrompre, Perséphone écoute avec attention la raison de la venue de ces trois improbables entités au sein des ténèbres.
Un léger sourire se dessine sur les lèvres pâles de la déesse. Pour l'heure elle ne voit pas en quoi le portrait qu'elle lui narre est différent de ce que Cronos a toujours été. Fou... oui il l'est. Mais une folie pensée, mûrement réfléchie et parfois poussée vers un paroxysme des plus dangereux. C'est d'ailleurs pour cette raison que la fille de Déméter a toujours apprécié le père des titans. Il est d'un genre que l'on ne rencontre que rarement.
Mais ce qu'elle lui conte n'a rien d'extraordinaire.
C'est ainsi que Rhéa lui apprend qu'ils comptent parcourir la terre pour recueillir un chevalier par camps que compte ce monde... En définitive, et même si elle semble se refuser à employer les bons termes, Rhéa est venue demander l'aide des enfers dans cette entreprise. L'idée n'est pas à jeter aux ordures, car il est judicieux de sa part de le faire. Cependant il va lui falloir apporter bien plus d'éléments que les quelques qu'elle vient de jeter sur le sol.
Défaire Cronos ? Pourquoi ferait-elle une chose pareille.

Ses iris sombres dérivent vers son père lorsque celui-ci prend la parole. Ainsi... il irait jusqu'à se battre une nouvelle fois contre le titan son père... Coeos et Japet s'étaient d'ors et déjà rangés du côté de Cronos... Cela n'a rien de vraiment étonnant, penses-t-elle en extirpant un bref soupir.
Lorsque Phoebe prend la parole, un nouveau sourire se dessine sur les lèvres rosées de la déesse du royaume des morts. Décidément... cette lumière au sein des ténèbres l'entraîne de surprises en surprises. La voilà qui, contrairement à Zeus ou Rhéa, emploie vraiment les mots adéquats. Soutien. Car c'est bien cela qu'ils sont venus rechercher en s'enfonçant profondément dans leur royaume. Et de mémoire d'homme, on n'a rarement vu cela.
Qui plus est, elle est au courant de l'alliance qui unit les spectres aux titans. Ce qui n'est guère étonnant puisqu'elle est elle-même une titanide.

Gardant le silence de longues minutes, Perséphone décroise les bras qui enserrent sa poitrine en posant délicatement ses coudes sur les larges accoudoirs de son trône.
Dans un premier temps, le regard des ténèbres se posent sur la seule lumière de cette salle.

- Nous sommes effectivement alliés.
Commence-t-elle d'une voix douce en s'adressant à Phoebe. Cependant, comme vous le savez peut être Phoebe, cette alliance revêt une forme particulière. Le cas échéant, elle ne sera pas un problème si nous le décidons ainsi. Cependant, et peut être contrairement à ce que certains d'entre vous pourraient penser, nous resterons fidèles à nos alliés si les éléments apportés ne nous engagent pas à agir contre eux. Si Cronos s'avère vraiment être une menace réelle, cette alliance ne nous entravera pas. Mais pour l'heure je n'ai aucune preuve autre que l'inquiétude palpable qui émane de vos paroles. Et l'inquiétude... n'est pas suffisante.

Même si elle se trouve seule face à cette assemblée quelque peu incongrue, Perséphone emploie un "nous" dès lors qu'il s'agit d'une prise de décision. Car aucun ne doit omettre qu'elle a la totale confiance et le plein accord de son époux, quelque soit la décision qu'elle prendra.

- Pour l'heure vous ne me donnez aucune raison d'accéder à votre demande. Poursuit-elle d'un ton égal en balayant l'assemblée du regard. Cronos est fou oui... cela a toujours été ainsi. Mais avec le peu d'informations que vous nous transmettez, je ne vois pas dans quelle mesure il serait un danger pour les enfers.

En tant que fille de Zeus et Déméter, Coré se soucie de l'avenir de la terre. Mais aujourd'hui ce rôle n'est pas le sien. Elle est Perséphone, elle représente le royaume des morts, celui des enfers, leurs intérêts et ceux d'Hadès. C'est donc uniquement les enfers qui retiennent son attention dans toute cette histoire.

Ses prunelles dérivent vers Zeus sur lequel elles se posent avec une douceur bien différente que celle qui se dégageait d'elle jusqu'à maintenant.

- Père. J'entends bien ce que tu me dis. J'entends bien que Cronos tente une fois encore d'évincer ton autorité en ce monde et que sa défiance à ton égard n'a d'égale que sa soif de pouvoir. Cependant... pour quelle raison devrions-nous mêler les enfers à tout cela ? Si je m'en tiens à ce que vous me dites tous les trois, les enfers ne sont pas menacés et d'ailleurs aucun de vous n'explique vraiment le danger que nous courrons tous si j'en juge vos paroles.

La déesse repose les yeux sur Rhéa tout en poursuivant.

- Que le père des dieux soit aveuglé par sa folie, qu'il ne fasse que rarement preuve de discernement, qu'il ait des objectifs démesurés, ne sont pas une nouveauté. Cela a toujours été ainsi.
Permettre à l'un de nos guerriers de vous rejoindre dans cette quête n'est pas un problème, tout comme s'élever contre Cronos n'en est pas un non plus. Les Enfers ne redoutent personne, je ne vous apprends rien. Cependant... rien ne me permet pour l'heure de vous accorder ce que vous demandez car vous n'en avez simplement pas dévoilé assez. Retrouver sa place de roi, paranoïa, vision unique, égo, démesure, rompre l’équilibre de ce monde... ne sont que des mots lourds de sens mais dont le sens reste présentement à l'état de mots. Qu'a-t-il fait concrètement, quelles paroles a-t-il proférées, quelles menaces... Nous n'impliquerons les enfers qu'à la condition que vos inquiétudes reposent sur des faits réels et concrets. Alors donnez-moi une raison, une vraie raison, de vous aider.


Faisant suite à cette longue tirade, une dryade passe entre les convives, proposant à chacun un verre de nectar légèrement alcoolisé aux senteurs sucrées. Perséphone saisit celui que lui tend la nymphe, trempant légèrement ses lèvres, fermant quelques secondes les paupières tandis que le subtil goût du sucre se répand dans sa gorge. Il est des plaisirs mortels qu'elle a toujours pensé bon de laisser perdurer...

----------------------------------------

Le livre des morts
Carnet de voyage

   

Revenir en haut Aller en bas
Zeus
Dieu des Dieux
Dieu des Dieux
avatar
Messages : 315


Caractéristiques
Vie Vie:
360/360  (360/360)
Cosmos Cosmos:
453/453  (453/453)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: Des invités impromptus   Mer 15 Mai 2013 - 18:35

Une alliance avec les enfers et les titans ? Voilà qui n'arrangeais pas les affaires de Zeus. De quel droit Thanatos avait-il oser passer un tel pacte avec le souverain fou des âges antiques ?!
Le débat prenait un tour peu étonnant mais bien moins plaisant que ce qui aurait pu être attendu. faisant fi de ses liens familiaux, ce que Zeus ne pouvait lui reprocher, Perséphone demanda une raison légitime et surtout nouvelle d'offrir les services de l'un de ses guerriers.
Le roi des dieux laissa le silence s'installer avant de déclarer d'un ton neutre mais appuyé.

- L'élément nouveau dans le comportement de Cronos me semble limpide, ma fille. Jusqu'à présent, et depuis qu'il est libre, il agit certes comme un dément aigri par la perte de son influence mais il ne s'était cantonné qu'à quelques manoeuvres mineures. Toutefois, il a franchi un cap dangereux. Durant l'attaque des cavaliers de l'apocalypse, Cronos a eu le front de me défier et de revendiquer un âge d'or nouveau. Se référant à des prédictions démentes, il s'est même persuadé que les dieux de l'Olympe, ton mari compris, disparaitrait de ce monde par son fait.

L'allusion était claire. Le regard de Zeus chercha celui de sa fille. Nul besoin de dissimulation ou de faux semblants. Il fallait agir dès à présent et avec force.

- Vous êtes alliés aux Titans et non personnellement à Cronos, je suppose. Le problème est donc résolu de ce coté. Réfléchis, ma fille. Penses tu réellement que ce fou se contentera de mes enfants et de ma personne ? Hadès sera le suivant. Cronos n'acceptera jamais de partager le pouvoir qu'il pense fait pour lui. Considère que la guerre qu'il me mène désormais est cet évènement, cette raison que tu demandes. rester neutre dans ce conflit vous mettra en porte-à-faux avec le vainqueur.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe

avatar
Messages : 343


Caractéristiques
Vie Vie:
190/190  (190/190)
Cosmos Cosmos:
217/217  (217/217)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Des invités impromptus   Mer 15 Mai 2013 - 22:28

Lorsque Rhéa se fut assise sur le trône du milieu, Phoebé aperçut une ombre sur le visage de Perséphone, très légère cependant, et pas un mot de reproche, toutefois, cela pouvait avoir une influence négative pour la suite, mais rien de bien méchant, ce geste était négligeable, Corée prouvant aussi qu'elle savait faire fi de ce genre de détail.
La petite phrase de "La Couronne d'Or" avait eu pour toute réponse un petit sourire, mais la jeune Déesse restait une énigme pour la blonde Titanide. Une Reine jusqu'au bout des ongles, dans le sens noble du terme, on ne pouvait pas savoir ce que le Printemps pensait, ce qui la rendait difficilement manipulable, un air hautain de par ces fonctions sans pour autant être insultant, juste ce qu'il fallait, et encore bien d'autre choses caractérisant les bonnes gouvernantes. Rhéa devait en profiter pour en apprendre, car si toutes deux furent des Reines, l'une fut pendant bien trop longtemps, l'ombre du Roi, tandis que l'autre avait la toute confiance de son Divin époux.

Perséphone écouta silencieusement les paroles de ces trois invités, donnant parfois du regard profond au sourire narquois. Phoebé perçut même un rictus de satisfaction quand elle eut pris la parole. Pour le faite d'avoir demandé sans détour de l'aide ou pour sa connaissance du pacte, à moins que se soit tout autre chose. Une fois finis, la jeune Déesse resta silencieuse encore pendant un long moment. Nulle doute, qu'elle pesait ces mots et prenait tout en considération, ce que n'appréciait pas "La Brillante", pour l'instant on tendait vers un refus.
Ce fut d'abord à "L'ancienne Prophétesse de Delphes" que Perséphone répondit. L'alliance entre les Enfers et les Titans revêtaient d'un status spécial. Phoebé fronça des sourcils en entendant tout cela, se demandant de quel caractère particulier était ce pacte. Cela n'entravait pas leur demande d'aide, ce qui était d'autant plus étrange. Alors que c'était sensé être le point le plus difficile à négocier, finalement les Enfers avaient un moyen de passer outre, ce qui pouvait être grave et relever une trahison de Cronos ou une tromperie non négligeable.

"Puis-je connaître les termes de cette alliance, Reine Perséphone? Cronos n'a jamais fait mention d'une clause particulière. Oserait-il tromper ses propres frères et soeurs en nous assurant que vous êtes nos alliés?" La voix de Phoebé était dure, elle aurait pourtant souhaité que cela ne fût point le cas, car Perséphone n'était pas la cible de cette colère.

Celle qui dirigeait le Royaume des morts n'était ni pour ni contre de leur prêter main forte, bien que la réponse fut pour l'instant négative. Ce que souhaitait la fille de Déméter était des faits, les Enfers n'allaient pas lever le petit doigt, pas même si le trône de Zeus était menacé. Si Poséidon était de ce même avis, alors le maître de l'Olympe avait été trop indulgent à propos de ces frères... Il était temps de rappeler à tous, qu'il n'y avait qu'un seul véritable souverain.
Ce que Perséphone répondit à Rhéa était limpide comme de l'eau de roche. Les spectres n'allaient pas bouger sans raison. Phoebé avait déjà quelques réponses à lui fournir, mais puisque c'était adressé à sa soeur et à Zeus, la Titanide allait attendre son tour. Pour se calmer, "La Souriante" prit un verre qu'une Nymphe lui tendit. Cela faisait bien longtemps que Phoebé n'avait pas bu le nectar Divin mais il ne lui procura aucun plaisir, l'importance de tout ceci et cette histoire de pacte l'empêchait d'en profiter.
La réponse de Zeus était judicieuse, montrer que si Cronos s'en prenait à l'Olympe, les Enfers suivraient était efficace mais "La Brillante" avait encore mieux pour enrager Perséphone. Finalement, ce nectar avait comme un léger goût de victoire, rien n'était encore fait, mais un petit sourire de tranquillité naquit sur ces lèvres, ce que manqueraient sans doute pas la Monarque.

"Ce qu'a dit, votre père est globalement vrai, il y a juste quelques détails, que le Roi des Dieux ne possèdent pas. Comme viens de dire Zeus, Cronos considère que les Olympiens sont un échecs, il s'imagine dans sa folie que ces Enfants et leur descendant ont subi la malédiction de Ouranos, et souhaite donc les éradiquer ou les soumettre. Je ne pense pas que vous vous sentiez maudits, vous et votre mari. Toutefois, il y a quelqu'un parmi vous tous, que mon frère considère comme digne d'intérêt. Ce Dieu, ou plutôt cette Déesse, puisque cette dernière n'est autre qu'une des filles de son parricide de fils, sa préférée entre toute, ce qui fait un point commun entre le père et le fils, la Déesse aux yeux pers, Athéna. Oui, Cronos souhaite mettre sur le trône la Déesse de la guerre, ce qui passe par votre éviction à vous et à Hadès. Et si, finalement, votre demie soeur était elle aussi un échec, il agirait de son bon droit en tant que Roi des Dieux."

Phoebé reprit une gorgée, histoire que Perséphone puisse bien digérer tout ça, et lui apporter quelques faits des futures actions de Cronos.

"Cronos place tranquillement ces pions, actuellement, il ne peut rien faire ouvertement, ce qui ne veut pas dire qu'il ne fait rien. La puissance des Titans est actuellement ridicule, nous sommes peu nombreux et nous nous sommes affaiblit, notre force n'est que l'ombre de ce qu'elle fut jadis, notre frère ne peut donc qu'agir en secret. Récemment, il a formé un humain pour en faire un Déicide, le jeune Tatsou, étrangement ce dernier vient de nous quitter pour rejoindre Arès, ce qui l'est d'autant plus que Cronos souhaite la mort du Dieu de la Guerre suite aux désastres provoqués par lui et ses hommes. C'est l'actuel Roi des Titans qui a suggéré au Chevalier Noir de faire partie des Berserkers. Je vous laisse tirer vos propres conclusions de tout cela, votre Majesté."
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Déesse des Ténèbres
avatar
Rôle : Staff
Planter des fleurs sur la tombe d'Alessio et faire des bébés avec Hadès
Messages : 8807


Caractéristiques
Vie Vie:
145/145  (145/145)
Cosmos Cosmos:
145/145  (145/145)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Des invités impromptus   Mer 15 Mai 2013 - 23:59

Si la déesse était dotée d'un cynisme aussi radical que celui de son frère aîné Apollon, nul doute qu'elle se serait permis un grand éclat de rire face aux mines déconfites, voire clairement contrariées, de ses invités.
Evidemment, qu'elle n’acquiesce pas sur l'instant à leur requête avait de quoi les exaspérer. Cependant à quoi pouvaient-ils bien s'attendre de sa part ? Pensaient-ils vraiment que Perséphone allait gentiment obtempérer avec leur inquiétude comme seul point d'ancrage ? C'était bien mal cerner la reine des ténèbres.

Dès les premiers mots de son père, la déesse a le sentiment que ce qui l'inquiète en premier lieu, est surtout de perdre son précieux trône. C'est que ce que nombre d'autres auraient sans doute interprété.
Cependant... Perséphone connait assez bien son divin paternel pour savoir que si ce point le dérange très clairement, ça n'est pas la seule chose qui l'inquiète dans le comportement du Titan.
A croire que la haine et la dualité ne peut qu'opposer les dieux et leurs enfants divins. Du moins est-ce trop souvent le cas.

Un léger sourire se dessine sur ses lèvres pâles lorsque Zeus appuie sur l'amour qu'il sait parfaitement qu'elle porte à son époux. Mais le fait est que, si Perséphone ne sous estime pas le vice de Cronos et toute la perfidie dont il est capable pour arriver à ses fins, Hadès ne sera pas dieu facile à abattre. Nombreux s'y sont essayés jusqu'à aujourd'hui et personne n'a jamais vraiment réussi... excepté Athéna en de rares occasions et sans jamais réussir à défaire totalement le sombre monarque sur les derniers millénaires traversés.

- Eh bien pour tout dire... père tu supposes mal, car c'est exactement le contraire. Lui répond-elle dans un léger sourire lorsqu'il suppose que l'alliance qui unie les enfers aux Titans est inter clans et non vis à vis de Cronos.

Se placer en porte à faux vis à vis de qui que ce soit n'est pas un argument qui touche la déesse. Par contre il est évident que Zeus appuie fermement sur le fait que Cronos souhaite et envisage vraiment de défaire les dieux les uns après les autres et qu'il s'en prendra tôt ou tard à Hadès et par conséquent aux enfers.
C'est évidemment quelque chose qu'elle ne peut ignorer ni sous estimer.

Posant ses prunelles sombres sur la lumière qui inonde un peu trop cette salle, la déesse fixe la titanide d'un air presque sévère.

- Vous ne seriez pas ici si vous imaginiez une seule seconde que Cronos n'était pas capable de tromper ses frères et soeurs, comme vous dites, Phoebe. Lui dit-elle dans un premier temps en croisant les bras sur sa poitrine.

- En temps normal je ne vois pas pourquoi je répondrais à votre question. Mais puisque deux titanides se trouvent dans cette salle, je ne vois pas de raison de ne pas vous expliquer les termes de cette alliance. Poursuit-elle tandis que son regard oscille entre la lumière et Rhéa.

Finalement, Perséphone n'a pas la moindre idée de qui a bien pu sceller ce contrat tel qu'il l'est aujourd'hui. Ayant réintégré les enfers depuis peu et les évènements s'étant enchaînés sans lui laisser une minute de répit, la déesse n'avait guère eu le loisir d'en discuter avec son époux ou avec Thanatos.
Mais cela importe peu en définitive... car ce pacte existe bel et bien.

- Les termes du pacte sont des plus simples. Seules les divinités des enfers sont engagées avec Cronos. Si il lui arrivait d'avoir des problèmes, Hadès et moi même, incluant Hypnos et Thanatos, devrions répondre à l'appel du titan et lui prêter main forte. Dans le cas inverse, les choses se dérouleraient de la même manière, Cronos serait dans l'obligation de déplacer sa divine personne si l'un de nous venait à être en danger ou requerrait simplement une aide quelconque. Nos domaines respectifs ont quant à eux le choix. Les Titans pourraient choisir de nous aider, comme pas, tout comme les spectres garderaient le libre choix de venir en aide à Cronos ou pas.

Les prunelles d'ébène de la reine balayent brièvement l'assistance avant de reprendre.

- Vous comprendrez donc aisément que si je me tiens à ce pacte, et si Cronos s'y tient, les divinités des enfers ne sont en aucun cas menacées par lui.

La triste vérité doit sonner bien mal à leurs oreilles. Car les faits sont là. D'après ce pacte établi par on ne sait qui, Cronos ne peut pas diriger sa verve contre le royaume des morts.
Seulement si... il le respecte, évidemment.

C'est au tour de la belle Phoebe de prendre la parole. Perséphone la fixe avec attention, écoutant les mots de la titanide. Et lorsque celle-ci achève le premier paragraphe de son plaidoyer, la reine des ténèbres, contre toute attente, éclate d'un rire cristallin qui se répercute avec délicatesse dans toute la salle d'audience.

- Athéna ? Sur le trône du roi des dieux ? Croyez-vous vraiment en vos paroles Phoebe ?

Visiblement cette idée semble beaucoup l'amuser, car son rire est tout ce qu'il y a de plus franc. Aucun cynisme, aucune ironie dans son éclat de rire, seulement de l'amusement.

- Je ne sais quelles sont vos relations avec ma jeune soeur si pleine de sagesse... Commence-t-elle alors que son éclat de rire se calme et que la divinité retrouve l'expression douce qui ornait jusqu'à lors son visage ...mais vous vous trompez lourdement sur ce point Phoebe. Je ne remets pas en question ce que voudrait Cronos. Peut être êtes-vous dans le vrai, peut être envisage-t-il de placer cette chère déesse de la guerre et de la sagesse sur le trône de mon père.

Par cette simple façon d'appeler Zeus en se l'appropriant, une âme fine à l'intelligence acérée comprendra dans l'instant que Perséphone ne considère pas Athéna comme une enfant légitime de Zeus.

- Si Cronos pense vraiment faire une chose aussi stupide, c'est qu'il connait bien mal ma soeur. Jamais Athéna n'acceptera une telle chose, ni un projet aussi ridicule. Cela serait comme une insulte à l'égard du roi des dieux pour elle. Athéna s'enhardit depuis des millénaires d'être la protectrice des humains et Zeus va bien souvent dans son sens. Sur ces mots elle jette un bref regard vers son père, un regard qui ressemble presque à un reproche silencieux. Envisager de s'assoir sur ce trône reviendrait à une trahison envers l'Olympe et mettrait à mal l'humanité qu'elle chérit tant. Le problème des personnes intègres, c'est qu'elles sont bien souvent très prévisibles. Alors je vous le répète Phoebe, jamais Athéna ne se dressera contre Zeus, si cela peut tous vous rassurer. Achève-t-elle en balayant l'assistance des yeux.

Finalement, c'est l'ultime tirade de Phoebe qui réussit à toucher la déesse.
Lorsqu'elle prononce le nom d'Arès, les ongles divins se plongent dans le métal de son trône en le rayant aussi facilement que la lame la plus acérée sur une pauvre plaque de verre trop fragile. Savait-elle à quel point la reine détestait son frère... ou était-ce simplement de la chance...?
Ce point là.. change toute la donne. Un rictus de contrariété se lit désormais clairement sur le visage diaphane. On la dirait presque en colère à cet instant.

Si Cronos en arrive au stade où il forme des déicides pour les envoyer dans les bras d'Arès en suivant, les choses vont effectivement devoir être gérées et sans que cela ne traîne. Perséphone a déjà indirectement vu son frère à l'oeuvre à peine venait-elle de revenir en enfer. De mémoire d'hommes, jamais la déesse n'avait parcouru la longue route qui la sépare de l'Olympe pour demander le jugement du tribunal divin. Et cela... elle l'avait fait il y a fort peu de temps à cause d'Arès lui même.
C'est quelque chose... qu'elle ne pourrait jamais lui pardonner. Or si Cronos part dans ce sens là, il n'y a plus aucune rédemption ou pacte qui tiennent.

- Les enfers vous aideront. Tranche-t-elle d'une voix sévère, contre toute attente.

- Le mot qui trône entre vos lèvres depuis le début de cet entretien, est le terme de folie, lorsque vous parlez de Cronos. Tout en disant ces mots, la déesse se lève de son trône de métal sombre, comme le ferait n'importe quel monarque prêt à rendre une sentence officielle. Notre pacte nous oblige à secourir le roi des Titans s'il arrivait qu'un danger le menace. A la vue des éléments que vous nous apportez, nous estimons que le Titan Cronos a perdu la raison et qu'il convient de le protéger de lui même.
Nous allons rassembler nos spectres afin de décider lequel d'entre eux vous accompagnera dans cette entreprise.


Au moment où elle achève ces mots, une nymphe apparait à ses côtés. Elle s'incline brièvement puis disparait.


----------------------------------------

Le livre des morts
Carnet de voyage

   

Revenir en haut Aller en bas
Zeus
Dieu des Dieux
Dieu des Dieux
avatar
Messages : 315


Caractéristiques
Vie Vie:
360/360  (360/360)
Cosmos Cosmos:
453/453  (453/453)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: Des invités impromptus   Jeu 16 Mai 2013 - 19:03

Le regard de Zeus devint vague à l'annonce de sa fille. La nouvelle de l'aide des spectres aurait dû réjouir le roi des dieux et pourtant nul sourire ne se dessina sur son visage.
Une fois encore, il venait d'assister à la preuve que la raison n'avait pas sa place dans les rapports de forces entre immortels. Ni la menace réelle que faisait peser Cronos sur l'Olympe et par leur biais sur les enfers, ni le lien familial, ni sa folie n'avait fait fléchir Coré. Seule sa haine envers Arès avait suffit.
Qu'il en soit ainsi.
Subtilement mais sans se masquer plus que nécessaire, le reine des enfers avait reprocher à son père son soutien et son affection particulière envers Athéna. Le spectacle navrant auquel le doyen des dieux venait d'assister ne put que le conforter dans sa position.
Athéna semblait être la seule à garder encore cette part d'humanité, de raison, d'humilité qui faisait tant défauts aux autres immortels. La seule à aimer véritablement Zeus.

- Qu'il en soit ainsi. Envoie donc le champion de ton époux et j'éliminerais Cronos une bonne fois pour toutes.

Ecrasé par un étrange fardeau, une solitude sans nom qui venait de nouveau de le narguer par la bouche de Coré, ou plutôt Perséphone, Zeus se détourna pour se diriger vers la sortie. Que Phoebe et Rhéa clôture cet échange et que l'histoire poursuive son cours. Zeus était déjà las de tout ceci.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe

avatar
Messages : 343


Caractéristiques
Vie Vie:
190/190  (190/190)
Cosmos Cosmos:
217/217  (217/217)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Des invités impromptus   Lun 27 Mai 2013 - 23:08

Perséphone dévoilait petit à petit un côté sombre sous son côté royal, et si son amour pour son père semblait bien réel, c'était avant tout les Enfers et Hadès qui l'intéressaient. Phoebé perçut un petit amusement de la part de celle qui fut Coré jadis, quand celle-ci leur annonça que les le Royaume des Morts n'allaient pas leur prêter main forte sans une bonne raison. "La Lumineuse" comprenait que le coeur de la Reine des Enfers appartenait uniquement au Sombre Monarque. N'étant qu'éveiller depuis peu, "La Couronne d'Or" avait un certain recul et se posait quelques questions dérangeantes qu'elle n'émettrait pas.
Et voici, que le Printemps se moquait de "La Brillante" en lui demandant si la Titanide pensait stupidement que Cronos jouait franc jeu avec les Titans. Et à raison, car quand fut annoncé le contenu du pacte à Rhéa et à Phoebé, il n'y avait aucun doute, Cronos n'avait pas cherché à protéger sa famille, mais seulement lui. La lumière de la pièce vacilla pour disparaître un instant. "La Souriante" ne souriait plus du tout, ces cheveux passèrent à noir encore plus profond que celui de son trône, et pour la seconde fois de son existence, un sombre désir envahit son coeur, une haine profonde pour Cronos prit place en lieu de son Amour Fraternel. Ce lieu emplit de ténèbres n'était certainement pas étranger à ce sentiment, mais c'était avant tout un sentiment de trahison qui en était la cause.

"Ainsi donc, Cronos en plus d'être un manipulateur est un lâche. Ce pacte n'a nullement vocation de protéger les Titans, mais seulement de le protéger, tant mieux si ces frères et soeurs le sont aussi, sinon tant pis tant que lui l'est. Qui plus est, il ose mettre une Déesse non combattante comme vous en danger, tout cela pour s'assurer d'avoir des spectres."

Néanmoins, Phoebé perçut la faille dans ce pacte. Perséphone avait elle même dit que Cronos était fou, fait connu depuis des millénaires, et donc en arrangeant la réalité, les Enfers pouvaient clamer dans certaines circonstances que c'était pour son bien. Ce qui calma la fureur de "La Brillante" qui reprit son apparence normal, mais la Reine des Enfers avait du trouver cette scène très amusante et intéressante, quand à Rhéa, la mère de Léto n'avait pas fait attention à ces réactions face à cette révélations trop prises dans ces sentiments nouveaux.

Perséphone avait conservé un petit côté naïve, ou plutôt trop sure d'elle et des forces de son camps. En effet, cette dernière se pensait protéger par ce pacte, hors un pacte peut être brisé, et de nombreuses conquêtes furent faite par des alliés ou de manière détournée. Ce fait fut confirmé par le rire cristallin de Coré lorsque "L'ancienne prophétesse de Delphes" lui annonça que Cronos souhaitait mettre la Déesse Athéna sur le trône à la place de Zeus. La Reine n'avait pas perçut le sous entendu, la Titanide décida de continuer sur la deuxième partie curieuse cette fois ci sa réaction au sujet de Arès et de Tatsou, et contre tout attente, Le Printemps rentra dans une colère noire et affirma son soutien et qu'il fallait protéger Cronos de lui même.

"Je suis heureuse de l'apprendre. Et je vous remercie pour votre aide."

Si les Titanides et Zeus avaient eu ce qu'ils souhaitaient, l'aide des Enfers, il était évident que le Roi des Dieux n'avaient pas apprécié les raisons du consentement de sa fille. Ce n'était pas pour aider son père et l'ensemble des Olympiens mais uniquement pour se venger de Arès qui avait du commettre un acte intolérable aux yeux de Perséphone. Le Cronide s'en alla dépité, laissant le reste aux deux Titanides.
Phoebé rajouta tout de même avec un sourire et un brun d'insolence dans la voix.

"Quand je vous ai parlé de votre soeur et du désir de Cronos de la mettre sur le trône, c'était tout simplement pour vous faire remarquer qu'il en a rien à faire de ce pacte. A terme, il comptait l'utiliser contre les Enfers et sans doute contre Poséidon. Ne vous pensez pas protéger par ce pacte, vous aussi. S'il a trompé les Titans, ce qu'il dit le plus chérir, alors sa parole ne vaut rien."
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Déesse des Ténèbres
avatar
Rôle : Staff
Planter des fleurs sur la tombe d'Alessio et faire des bébés avec Hadès
Messages : 8807


Caractéristiques
Vie Vie:
145/145  (145/145)
Cosmos Cosmos:
145/145  (145/145)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Des invités impromptus   Ven 7 Juin 2013 - 21:38

Perséphone fixe longuement la jolie titanide dont l'expression de visage, jusqu'à la couleur de ses cheveux, se teintent de ténèbres. Peut être... pensait-elle vraiment pouvoir conserver une once de confiance en Cronos. Et peut être ce même espoir vient-il d'être réduit à néant. La déception... est le mot d'ordre de leurs existences. Cela sera toujours ainsi. Mieux vaut une confiance intacte en un seul être, plutôt que de disséminer inutilement une énergie précieuse. En tous cas était-ce la voie que la déesse des ténèbres avait choisie depuis bien longtemps.

- Ne vous méprenez pas sur mon compte Phoebe. Ne confondez pas non combattant et faiblesse, vous feriez une grave erreur. Lance-t-elle d'une voix égale tandis qu'une brève lueur mauve passe au creux de ses prunelles sombres.

Les choses étaient donc actées. Les enfers apporteraient l'aide escomptée. Le champion de sa majesté restait encore à définir, mais Thanatos serait sans doute ravi de se mêler à ce jeu des plus malsains.

Même un sot n'aurait pu faire autrement que de remarquer la mine de dépit qui se dessine sur les traits du roi des dieux. Le visage de feu Coré ne reflète rien, les prunelles d'ébènes passant simplement de la lumineuse Phoebe à son père divin. Il semble que l'aide des enfers ne suffise pas à le satisfaire. Les Ténèbres esquissent un pâle sourire devant cet incontestable principe. Rien ne suffit jamais aux dieux, quels qu'ils soient.
Ses motivations déplaisent peut être au porteur de foudre, mais ne vient-elle pas de leur accorder ce qu'ils sont venus chercher ? Finalement peu importe sa réaction. Perséphone ne souhaite pas se rapprocher de son père, ainsi le déroulement des évènements est-il moins dangereux pour la suite.

Quand il eut quitté les lieux, le regard sombre de la reine des morts passe rapidement sur Rhéa, restée étrangement silencieuse, avant de se poser sur la blonde.
Un léger sourire se dessine sur les lèvres pâles de Perséphone tandis que la titanide reprend la parole.

- Ma chère... si vous ne deviez retenir qu'une seule chose en ce jour. Si vous ne deviez vous souvenir que d'un seul principe.... ce serait que je n'ai confiance en personne. Un pacte n'a de valeur que lorsque les actes suivent. Or Cronos n'a jamais montré la moindre loyauté envers nous. Peut être que l'avenir aurait permis de démontrer le contraire. Aujourd'hui toute hypothèse est désormais écartée.

Les Ténèbres lèvent la main vers le plafond, en un geste qui n'a sur le moment aucun sens. Une sphère d'énergie se matérialise doucement au sommet de son index, devenant peu à peu plus nette, ses contours prenant doucement forme. Au bout de quelques secondes un corbeau est tranquillement installé sur le plat de la main divine. D'une taille bien plus importante que celle qu'arbore un corbeau en temps normal, l'animal possède un plumage de jais parfaitement stupéfiant. D'un noir que seul le tréfonds des enfers pourrait égaler, chaque plume est aussi brillante que la lisse surface d'un lac. Ses yeux sans pupilles sont d'un violet profond, donnant à l'animal l'air surnaturel d'une créature qui est tout sauf anodine.

- Je vous aime bien Phoebe. Nous sommes aussi semblables qu'opposées, un mélange intéressant. Commence la divine d'une voix douce. Permettez moi de vous faire ce cadeau.

Au moment où Perséphone achève ses mots, l'animal déploie ses larges ailes d'ébène et prend son envol avant de se poser sur l'épaule de la titanide.
Pourquoi les Ténèbres offrent-elles un tel présent à une entité qui est en tous points l'opposée du royaume dont elles sont la reine ? Serait-ce une moquerie de la part des ténèbres ? Offrir un animal personnifiant la mort et les enfers à un être aussi lumineux pourrait facilement être interprété comme une mauvaise plaisanterie, voire un affront. Seule Perséphone connait la véritable raison de ce présent.
Peut être Phoebe considèrera-t-elle cet animal comme une tentative pataude d'espionnage et le refusera. Mais Perséphone a dans l'idée qu'elle l'acceptera.
Finalement ce corbeau revêt de nombreuses utilités. Mais cela... ce sera à Phoebe de le découvrir.

- Notre champion vous rejoindra sous peu. Dit-elle en se levant de son large trône, sonnant ainsi la fin de cet entretien.

----------------------------------------

Le livre des morts
Carnet de voyage

   

Revenir en haut Aller en bas
Phoebe

avatar
Messages : 343


Caractéristiques
Vie Vie:
190/190  (190/190)
Cosmos Cosmos:
217/217  (217/217)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Des invités impromptus   Mer 19 Juin 2013 - 23:00

La réaction de Phoebé avait sans doute plus à Perséphone, mais les paroles la concernant beaucoup moins. "La Brillante" savait qu'être une femme ou Déesse ne signifiait pas faible, même dans le cas que cette dernière ne se battait pas, après tout les Titanides ne sentaient pas inférieur à leurs homologues masculin. 
Si Perséphone ne pouvait pas se battre, Cronos avait sans doute dans l'idée, d'une aide politique, ce qui signifiait que ces cartes avaient quelques arguments en théorie.

"Veuillez m'excuser, je ne sous-entendais pas que vous êtes faible, Reine Perséphone. A travers cette conversation, j'ai pu constater vos talents de dirigeante des Enfers, je comprends la confiance du Seigneur Hadès à votre égard. Rien que cela prouve votre force. Seulement, si Cronos vous a inclus dans ce pacte, c'est qu'il compte avoir une tout autre forme d'aide, celle politique à travers vous, ou plutôt la fille de Zeus que vous êtes..."

Tandis que Zeus était dépité par les raisons de sa fille, Perséphone restait de marbre. Famille ou pas, les Olympiens ne se faisaient pas de cadeau. Le Maître de la Foudre venait de prendre une claque, il réalisait après tant de siècle, que la douce Coré avait laissé sa place à la ténébreuse Perséphone. Phoebé n'éprouva pas de compassion pour lui, bien qu'allier et plus ou moins soumise à lui, la Titanide le haïssait toujours. La seule différence, c'est que "La Lumineuse" ne comptait plus se venger, une différence somme toute énorme.
C'était une des conséquences de sa politique, Zeus ne pouvait pas s'attendre que sa famille fut soudée alors qu'il la basait sur la division des territoires. Et pourtant, au vue de sa réaction, le Roi des Dieux pensait que sa fille le suivrait car il avait demandé. Maintenant, comprenait-il que les Enfers étaient devenus indépendant, que malgré son titre de Dieu des Dieux, Hadès faisait ce qu'il souhaitait, et par voie de conséquence, Perséphone, elle qui avait clamée dès le début de leur entrevue que sa voix était celle du Sombre Monarque? Remarque, il y avait des indices assez claire, puisque son frère ne les avait reçues personnellement préférant s'occuper d'une toute autre activité, plus importante à ces yeux.
Le Cronide devait aussi avoir soupçonné que l'Ebranleur des Terres, devait être dans la même optique. Seule Athéna pouvait lui être encore soumise, quand à Arès, ce fou du combat n'avait pas de limite.

Une fois Zeus parti, Perséphone regarda tour à tour les deux Titanides et répondit qu'elle ne faisait confiance en personne, du moins la Déesse admettait qu'il fallait la gagner, hors Cronos n'avait rien fait pour cela. Une bonne chose. Phoebé comprenait aussi de ce fait, qu'en dehors de ce contraste que la Titanide faisait dans ce monde d'obscurité, les Titans n'intéressaient pas le Monde des Morts, le pacte avec Cronos semblait d'avantage une lubie de leur part. Cette alliance contre l'actuel dirigeant des Titans n'avait pu se faire uniquement à cause de Tatsou qui avait rejoint Arès. Athéna ne représentait pas un véritable danger à leurs yeux.
A son tour, Phoebé sourit à Perséphone.

"Vous ne faites confiance à personne... Vous voulez sans doute dire qu'elle n'est pas gratuite. J'ai bien conscience que vous n'avez pas confiance en nous deux, mais sachez que je n'ai nullement mentit au sujet de Tatsou, il vous sera aisé de vérifier mes dires. J'ai conscience de notre dette, une fois cette histoire finie, que son issue soit heureuse ou malheureuse, je m'engage à la rembourser par l'intermédiaire des Titans ou par moi même, à la seule condition, que se ne soit pas au détriment d'un autre camp. Sachez, que cette promesse, je la ferais pour tout camp qui nous aidera."

Phoebé n'avait nullement envie de tromper qui se soit. La Titanide avait aussi conscience de la dette que les Titans auront envers tout ceux qui les aideraient. L'ingratitude ne faisant pas partie de ces défauts, "La Lumineuse" comptait rembourser à chacun l'aide apportée. Néanmoins, il était hors de question de devenir une marionnette, ni être la cause d'une guerre.

Perséphone leva la main, un geste étrange dans un premier temps, si Phoebé n'avait aucune crainte, c'était étrange, surtout que ce fut fait sans réelle raison à première vue. Un étrange corbeau apparu, nul doute que cette invocation provenait des Enfers de par la noirceur de son plumage, des yeux des plus étranges. La Reine des Enfers l'offrit à "La Brillante" dans son plus grand étonnement. La Titanide ne s'attendait pas à un cadeau de sa part, encore une fois, la femme de Hadès la rendait perplexe. Quelle signification à cet acte? Un espion aux services des Enfers? A moins que c'était sincère? Dans tout les cas, Phoebé ne voulait ni ne pouvait refuser l'oiseau.

"Je vous remercie pour votre cadeau, et je dois avouer que je vous apprécie aussi. Porte-t-il un nom? "

Phoebé concentra son cosmos à son tour et une sphère se forma.

"Veuillez accepter ceci à votre tour, petit cadeau pour l'Elysion, un champ de fleur de Lune."
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Déesse des Ténèbres
avatar
Rôle : Staff
Planter des fleurs sur la tombe d'Alessio et faire des bébés avec Hadès
Messages : 8807


Caractéristiques
Vie Vie:
145/145  (145/145)
Cosmos Cosmos:
145/145  (145/145)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Des invités impromptus   Dim 30 Juin 2013 - 21:05

Un aimable sourire s'affiche sur les lèvres rosées des Ténèbres. Phoebe a déjà démontré qu'elle était capable de faire preuve de verve, d'arguments, de prudence, et maintenant la diplomatie venait s'ajouter à cette palette de qualités. Décidément, cette titanide est un être plein de surprises. En d'autres temps, il sera bon de développer leur relation... peut être. Mais pour l'heure il n'est pas question de cela.

Finalement les mots de la blanche lueur ne la surprennent pas. De prime abord il pourrait être étonnant de l'entendre ainsi parler de dette envers les enfers. Mais la titanide avait déjà montré, à de nombreuses reprises, un sens aigu de ce que l'on pourrait qualifier d'intégrité.
Finalement, si les trois protagonistes avaient vraiment vu juste, leur prêter un champion qui les aiderait dans leur entreprise était suffisant. Ne protégeaient-ils pas tous leurs domaines ? Mais cela aussi... se vérifierait en temps et en heure.

- Nous verrons cela lorsque cette histoire sera terminée, quelle qu'en soit l'issue. Répond-elle simplement d'une voix douce.

Le corbeau des enfers a l'effet escompté. Perséphone ne s'attendait cependant pas à ce que la surprise se lise aussi facilement sur le visage de la blonde. Mais le fait est que son présent semble la prendre véritablement au dépourvu.
Venant de quelqu'un d'autre, les Ténèbres auraient sans doute émis quelques doutes quant à la véracité des propos tenus. Mais venant d'elle... il était fort probable qu'elle l'apprécie réellement comme elle venait tout juste de le dire. Cependant il est aussi envisageable d'imaginer que la titanide soit un peu perplexe. Cela se passe toujours ainsi dès lors que l'on parle d'un être des Enfers.

- Cette décision vous appartient Phoebe. Répond-elle dans un premier temps en caressant les plumes sombres de l'oiseau d'un bref regard. Ce présent est un cadeau à long terme. Si un jour vous décidez de vous séparer de cette créature, elle mourra simplement, car désormais elle vous est liée et ne saurait vivre sans votre permission.

Concept pour le moins très "Enfers". Lier un être à un autre sans que, finalement, aucun des deux n'ait le choix. Si Phoebe avait refusé le corbeau sombre, il en serait mort. Ni plus, ni moins que cela.

Une nymphe apparait instantanément et récupère la sphère de lune que la titanide vient de faire apparaître. Sans qu'un mot ne soit prononcé, la créature féérique disparait derrière l'opaque rideau qui se répand du sol jusqu'au plafond derrière les deux impressionnants trônes du couple infernal.

- Je vous remercie pour votre présent Phoebe. Je suis certaine que ce nouveau spectacle ravira le coeur de sa majesté. Dit-elle en hochant lentement la tête.

Rien n'était plus faux finalement. Hadès avait tout contrôle et un pouvoir total sur Elysion. Il était le seul à même d'accepter que les fleurs de la Titanide ne s'épanouissent dans son paradis. Il était possible que le sombre monarque les accueille avec autant de plaisir que de déplaisir. Finalement tout dépendrait de son humeur lorsque Perséphone lui parlerait de ce présent.

- Danaé

Une dryade à la chevelure de mousse verdoyante se matérialise près du trône divin en inclinant solennellement de la tête.

- Ma Reine

- Raccompagnes nos invités jusqu'aux portes des enfers. Je t'autorise à emprunter la voie la plus rapide, nos invitées sont pressées. Achève-t-elle en se levant alors que la créature s'incline une nouvelle fois.

- Je vous souhaite bonne chance dans la suite de votre entreprise Rhéa, Phoebe. Notre champion vous contactera sous peu.

Faisant volte face dans un mouvement à l'élégance presque surnaturelle, la déesse disparait derrière l'épais rideaux.

-> Elysion

----------------------------------------

Le livre des morts
Carnet de voyage

   

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Des invités impromptus   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des invités impromptus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Let's go for Halloween ! [tous invités à participer !]
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Le Partenariat est-il ouvert aux invités?
» Les Invités de mon père [DVDRiP]Comédie dramatique
» THE FUNERAL • Tous ceux que j'ai invité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume des Morts ¤ Hadès :: Le Monde des ténebres :: Le palais d'Hades-