Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poséidon 2

avatar
Messages : 1677


Caractéristiques
Vie Vie:
400/400  (400/400)
Cosmos Cosmos:
544/544  (544/544)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]   Sam 19 Jan 2013 - 23:54

Le chant des vagues... Le bercement de la houle...

Dissimulé au fond d'une cale, c'était tout ce que pouvait percevoir le spectre d'Anubis. Une outre d'eau douce subtilisée à portée de main ainsi qu'une ou deux pommes piochées dans un tonneau, il se terrait comme l'un des rats du navire. Depuis son voyage en Egypte, mi-pèlerinage, mi-règlement de compte, l'homme avait l'air d'un cadavre ambulant : vêtements en loques, absence de surplis, un air clairement accablé par le sommeil et même décoré par quelques algues qu'il avait eu la paresse de ne pas enlever. Mais le plus voyant était les larges taches de sang séché sur son corps. Le sien ou celui des guerriers d'Horus qu'il avait affronté, n'importe quel marin se serait demandé comment on n'avait pas pu le remarquer plutôt. Il avait eu la bonne fortune de monter à bord d'un navire marchand bien rempli de denrées qui constituaient autant de cachettes possibles, avec de bonnes odeurs sucrées qui cachaient la sienne. Ainsi,
La Sirène voguait depuis le port d'Alexandrie vers les côtes grecques sans savoir qu'elle transportait à son bord un spectre d'une puissance telle qu'il pourrait anéantir navire et marins d'un seul coup de poing.

Au milieu d'une journée tranquille, les bruits de pas au-dessus de sa tête s'agitèrent. Des voix s'élevèrent sans qu'il puisse distinguer tout de suite ce qui se disait. Et bientôt, le bruit métallique des canons à harpons que l'on chargeait. Quelque chose menaçait l'embarcation.


"Capitaine ! A sept miles tribord ! Il se rapproche !
-GARDEZ VOTRE SANG-FROID ! CETTE BÊTE NE VAINCRA PAS LA SIRENE !"

Une créature à l'ombre énorme chargeait sous la surface en direction de l'embarcation. La houle augmenta, le bateau tangua, les marins firent des allers-retours dans la cale afin de se procurer plus de harpons ainsi que des fusils, manquant à plusieurs reprises de découvrir la cache de Setesh.

***

Le général de Scylla se laissait emporter par le courant tranquillement. Comme toujours, la force passive de l'océan et de la mer le laissait ébahi malgré son habitude routinière de les côtoyer. Son bref passage en Atlantide avait réveillé toute la splendeur de ces abysses qu'il aimait tant, et ses sens s'en imprégnaient autant que possible. Jouet des courants en même temps que leur maître à l'occasion des combats et des entraînement, Simbad ne se lassait pas. Le silence de la nymphe l'encourageait à en profiter, il était rare qu'elle soit si calme si longtemps. Les dauphins autour de lui indiquèrent que la côté approchait et qu'ils allaient ainsi regagner leurs bans de chasse habituels, quand tout à coup l'un des sonars signala la présence de quelque chose d'énorme, trop pour être familier de ces eaux, qui se dirigeait vers une forme plus définie, avançant en ligne droite. L'une d'elles était un bateau mais la seconde ? Intrigué, Simbad quitta le courant et changea de cap. En tant que gardien des mers, il voulait avoir le cœur net. Nageur inégalé, il parvint à la source du problème en quelques minutes : devant lui, nageant à grande vitesse vers le navire à proue de sirène, une bête qu'il n'aurait jamais pensé voir. Un kraken de petite taille, sans doute très jeune encore mais déjà suffisamment grand pour pulvériser le bateau. Il mesurait environ trois mètres, peut-être plus. Il paraissait en colère, pour une raison inconnue. Le serviteur de Poséidon força l'allure, tandis que la créature atteignait son but et commençait à sortir ses tentacules de l'eau, sous les hurlements épouvantés des plus jeunes marins. Les plus expérimentés, déconcertés mais vaillants, plantèrent les harpons dans la chair molle. Cela n'eut pour effet que de décupler davantage sa colère.

Il fallait intervenir et vite !


Dernière édition par Poséidon le Dim 20 Jan 2013 - 23:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Setesh
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
avatar
Messages : 7541


Caractéristiques
Vie Vie:
239/239  (239/239)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]   Dim 20 Jan 2013 - 23:32

Setesh était assez tranquille pour le moment. Bien installé au fond d'une cale, il avait bien fait d'errer aux alentours des ports d'Alexandrie, il y avait trouvé ce navire marchand qui allait lui épargner une bien longue et pénible marche pour retrouver le chemin des enfers. Bien sur, il aurait aussi pu se tuer, mais les formalités de résurrection étant ce qu'elles étaient... il avait décidé d'opter pour un moyen de transport plus conventionnel. Surtout que Yade, le juge des morts, aurait fait une sacré crise en le revoyant et en apprenant la raison de sa mort! Quoiqu'il en soit, il s'était faufilé avec les rats à bord... après tout, le spectre, bien que dépourvu de surplis, affichait un air des plus horribles, entre le sang sec sur ses vêtements, sa barbe de plusieurs jours et autres joyeusetés.... en plus, ses cheveux blancs et ses yeux rougeoyants comme des rubis n'étaient guère apprécié généralement. Dans le meilleur des cas, il était pris pour un de ses sorciers que l'on traquait pour les mettre au bûcher.... au pire... il était considéré pour un démon, ce qui n'arrangeait guère ses affaires en ce moment. Dissimulé derrière les marchandises et se servant de ses compagnons de fortune qu'étaient les rats, il avait réussi à ne pas se faire prendre et était enfin en route. Tout ce qu'il espérait était un voyage tranquille, loin des combats, loin des traîtrises et des complots dans lequel était mêlé Orion. Mais, malheureusement pour lui, lui qui pour une fois se tenait tranquille, tout allait encore une fois aller de travers pour lui.

Tandis qu'il était en train de manger une des pommes qu'il avait dérobé discrètement, un vacarme commença à se faire sentir au dessus. Des cris, des clameurs, il sentait l'inquiétude et la peur tomber sur les hommes. Soudain, au moment où il allait croquer une nouvelle fois dans le fruit, un choc brutal secoua le navire. Faisant tomber son "repas", les rats s'enfuirent en couinant tandis que le clandestin pesta.

"Bordel... y a pas moyen de voyager peinard? ah je te jure... "

Se levant finalement, il décida d'aller voir ce qu'il se passait. Après tout, si une attaque de pirates ou autre chose se produisait, il devait improviser quelque chose pour continuer son voyage. Au passage, il trouva des bouteilles de vin et ne pu résister à la tentation d'en saisir une. Il arriva sur le pont en train de déboucher la bouteille en arrachant le bouchon par les dents avant de le cracher. Alors qu'il aurait du commencer à boire, il éloigna la bouteille de sa bouche pour dire mollement :

"Pourquoi ça m'arrive toujours à moi ces conneries?!"

Non seulement il découvrit qu'il ne s'agissait point d'une attaque de pirates, mais il s'avéra qu'un monstre marin était en train de s'en prendre à l'embarcation. Approchant du bord, il se pencha légèrement pour voir de quoi il s'agissait. Relevant un sourcil, il recula prudemment tout en portant le goulot de la bouteille à sa bouche. C'est seulement maintenant que les marins le remarquèrent... oubliant un instant la présence du monstre. Les dévisageant comme si il était surprenant qu'ils le regardèrent ainsi, il ne se démonta pas pour autant.

"Yare yare... vous avez jamais vu un passager clandestin ma parole!? Allez, au boulot les gar..."

"Tout est de sa faute! Il suffit de poser le regard sur lui pour en être sûr!"

"hum?"

Se tournant vers la voix qui venait de gronder, il ne put réprimer une grimace de dégoût et d'ennui en découvrant son propriétaire. Vêtu d'une robe de bure, il tenait une croix en bois dans sa main, tendue dans la direction de Setesh.

"Regardez, ses cheveux blancs, ses yeux rouges comme le feu, et ses traces de sang sur ses habits... n'en doutez plus mes enfants, il s'agit d'un enfant du Malin! N'hésitez pas un instant de plus, c'est bien à cause de lui que ce monstre des mers en a après nous ! Il faut le jeter à la baille, et sans tarder!"

Le moine, un triste individu maigre, plus encore que le clandestin, le foudroyait du regard. Si il avait pu, il aurait déjà expédié le serviteur d'Hadès au jeune kraken qui tournoyait autour du navire et qui n'allait pas tarder à attaquer plus sérieusement. Soupirant, Setesh avait déjà eu à faire avec des illuminés de ce genre... son apparence et ses manières aidant fortement à lui attirer leurs foudres. Tout en buvant son vin, il jeta un regard à tout ceux qui avaient fait mine de s'avancer pour le saisir. Face à son regard, le moine prit sa croix avec une telle force qu'il n'allait pas tarder à saigner.... Il n'avait pas le choix, il allait devoir retourner la "Foi" des marins et du religieux face à eux.

"Allons allons... vous ne pensez tout de même pas ce qu'il dit? Ne me dites pas que vous croyez que me jeter à l'eau, en pâture au... KRAKEN (observa avec malice la frayeur des marins en entendant ce nom) va calmer sa fureur? Non écoutez moi plutôt..."

Un choc soudain fit tanguer davantage le bateau, faisant tomber la plupart des marins, le religieux, à l'exception de Setesh qui sauva sa bouteille d'une chute qui aurait pu être mortelle à cette dernière. Et ce qu'il se passait ne semblait absolument pas le déranger, comme si il avait vécu la même situation dans le passé.

"... Voyez vous... Si une créature du Malin, un monstre sans coeur, sans âme, un démon des mers comme celui qui commence à jouer avec votre navire.... ce n'est certainement pas en jetant à la baille un individu tel que moi! Regardez moi.... je suis...recouvert de sang, maintenant je pue le vin... et puis on ne peux pas dire que je suis un morceau de choix à côté d'un navire rempli d'hommes aussi vaillants que vous tous!"

Nouveau choc, nouveaux cris, et pourtant, Setesh continuait à parler, presque tranquillement, tout en continuant de boire.

"Mais... il y a bien une chose... une seule... qui pourrait l'apaiser... (s'approche du moine) ... le sacrifice d'un homme d'Eglise! ça oui, soyez en sûr! Un démon ne rechignerait jamais face à un tel cadeau! N'importe lequel saurait abandonner un ... voyons... un navire tient... rempli de marins valeureux et forts! Oui... Soyez en sûr! Le sacrifice d'un homme d'Eglise apaiserai sa fureur!"

Se penchant vers un jeune homme qui était trop terrifié pour se relever, il continua de parler avec légèreté.

"Et rassurez vous... Dieu en personne saura récompenser son humble serviteur en l'acceptant dans son royaume enchanté et sacré!"

Se tournant vers le moine, son regard jusqu'alors amusé et cynique devint féroce.

"Qu'en dites vous mon frère? Et vous mes amis? Allez vous jetez un individu comme moi en pâture à la Bête, prenant le risque de l'offenser et de la mettre davantage en colère contre vous tous? Ou bien encouragez ce moine à réaliser le sacrifice ultime au nom de son Dieu pour tous vous sauvez d'une mort certaine?"

Un calme mortuaire tomba sur le navire qui n'allait pas tarder à s'effondrer sous les coups du kraken, des tentacules commençant à se faire visible aux marins.... Après avoir vidé une grande partie de la bouteille de vin, il la donna au moine avant de prendre des mains d'un marin un harpon.

"Allez stupide moine, fini là ça ira mieux après.... (s'approche d'un des tentacules) ... attention ma grande, ça va piquer un peu!"

Puis il planta son harpon dans la chair du kraken qui poussa un cri horrible et puissant tandis que le bateau, malmené pour de bon, commençait à quitter l'eau ...

"Ya haaaaa!"

Revenir en haut Aller en bas
Poséidon 2

avatar
Messages : 1677


Caractéristiques
Vie Vie:
400/400  (400/400)
Cosmos Cosmos:
544/544  (544/544)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]   Lun 21 Jan 2013 - 6:49

A quelques mètres du perturbateur, le général de Scylla sentit une onde tenter de le repousser en arrière, ponctuée d'un bruit sourd qui n'était autre que le rugissement du Kraken faisant vibrer les flots alentours. Il avait mal. Simbad fronça les sourcils et remonta à la verticale vers la surface à toute vitesse. On vit tout à coup comme un geyser se former à son passage et il profita de son élan pour prendre de la hauteur. Tout à coup, un cosmos attira son attention. Il ne savait à qui il appartenait et pourquoi il était là, mais quelqu'un sur ce bateau n'était clairement pas qu'un civil. Il repéra un moine dans sa tenue de prière, un clochard couvert de boue et de sang, quelques marins tentant de se faire la malle sur un canot de sauvetage et d'autres individus à l'air douteux qui s'affairaient autour d'un canon. Ils voulaient bombarder la créature de Poséidon !

Après une rapide étude des possibilités qui lui étaient offertes, l'hôte de Scylla que personne n'avait encore remarqué intensifia son cosmos et piqua droit sur le corps mou de la bête. Un craquement de bois effroyable indiqua que le bateau ne tiendrait plus très longtemps sous la pression des tentacules lorsque le kraken fut repoussé en arrière, amenant avec lui des bouts de rambardes et de coque. Quelques mousses signalèrent des fuites dans la cale. Les marins fuyards, rassurés par l'intervention de cet homme à l'étrange armure et à la puissance incroyable pour un humain, reprirent courage et faute d'affronter eux-mêmes le géant des eaux se dirigèrent vers la cale pour colmater les brèches.
Simbad tenta de siffler de façon apaisante pour dissuader le monstre marin de poursuivre son assaut, mais celui-ci ne l'entendait pas ainsi. Il replongea et rugit une nouvelle fois sous la surface, déchaînant un peu plus la houle avant de surgir de nouveau sous le vaisseau, de le soulever avec sa tête triangulaire pendant que ses tentacules repassaient autour de son jouet. Ballotés par les mouvements trop brusques du
Sirène, certains marins hurlèrent de panique en se voyant tomber vers la gueule du kraken ouverte juste en-dessous d'eux. Le général du pacifique sud en récupéra un au vol, puis deux autres. Il se sentit ployer sous le poids du nombre et empêcha un autre malheureux de se faire dévorer en se jetant littéralement sur lui. Le choc fit glisser les hommes de ses prises et ils se retrouvèrent tous à la mer, pas encore sortis d'affaire mais saufs pour le moment.

"Faites le moins de gestes possibles, ne tentez pas de gagner la côte elle est bien trop éloignée ! Leur cria-t-il."

D'un battement d'aile puissant, le jeune homme retourna s'occuper du plus gros problème : avec méthode, il bondit sur les parties sensibles des tentacules les unes après les autres, forçant le kraken à lâcher prise. Mais son obstination lui chuchotait de revenir à la charge et, bien que très rapide, le serviteur de Poséidon ne pouvait pas être partout. Faute de mieux, il précipitait lui-même les marins à l'eau pour qu'ils aident les autres et se mettent hors de portée de la gueule béante. Mieux valait perdre un navire et sa cargaison que sa vie. D'autant qu'à cette distance, l'aide des dauphins et la proximité de la côte pourraient servir à tous les ramener en vie... une fois la bête neutralisée !

Un bruit métallique attira l'attention du général qui écarquilla tout à coup les yeux : les canonniers avaient tenu bon et s'apprêtait à lancer un boulet à bout portant sur la créature de Poséidon. En tant que gardien des océans, Simbad devait s'assurer qu'il n'arrivât rien à ses frères humains mais aussi à la faune. Aussi fallait-il remporter cette joute par la force sans laisser tuer personne. Il s'interposa à la vitesse du son entre le boulet et le kraken, se mit en garde afin de parer un maximum de dégâts et reçut de plein fouet la déflagration qui s'en suivit. Il s'écrasa droit vers le mollusque qui referma sa gueule et l'écarta d'un coup puissant de tentacule. Simbad se retrouva propulsé dans l'eau tel une torpille. Des traînées rouges remontèrent à la surface après quelques instants à l'endroit de sa chute. Il avait cessé tout mouvement et s'était laissé couler quelques secondes, le temps de reprendre ses esprits et quelques forces. Les marins hurlèrent de panique et s'agitèrent, attirant l'attention du monstre marin. Il jeta le navire un peu plus loin, qui flottait toujours par miracle.

Dans tout ce grabuge, le spectre n'avait pas encore trouvé l'équilibre suffisant pour se tenir sur ses deux jambes et agir.
Revenir en haut Aller en bas
Setesh
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
avatar
Messages : 7541


Caractéristiques
Vie Vie:
239/239  (239/239)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]   Lun 21 Jan 2013 - 21:54

Tandis que le navire était secoué avec violence, et que les marins, moine et clochard luttaient plus ou moins pour ne pas être éjectés de l'embarcation mise à mal par la monstruosité marine, un nouvel arrivant fit son entrée en scène, tel un sauveur envoyé par "Dieu". En l'apercevant, Setesh eût une moue de mécontentement. Il n'avait que de mauvais souvenirs en voyant l'écaille de ce marina.... Et en voyant les marins et le moine remercier le ciel et reprendre courage, contrairement à la suite de son intervention, il lâcha le harpon qu'il avait pris, dépité, avant de tomber à la renverse suite aux interventions du serviteur de Poséidon. Il tomba jusque dans la cale, d'où il était sortit. Grommelant, il se releva avec difficulté, d'autant plus que la cale commençait à se remplir d'eau malgré les marins qui tentaient de colmater les brèches.

"Raaah fais chié! C'était bien la peine que je remonte sur le pont!"

Saisissant au passage une nouvelle bouteille de vin, il remonta de la même manière qu'il l'avait fait précédemment. Une fois de nouveau à l'air libre, au milieu des hommes qui s'agitaient sous la baguette ou presque du guerrier des mers, Setesh ne put s'empêcher de l'interpeller de son ton cynique et guère aimable.

"Eh toi là, le poisson volant! Z'êtiez pas censé garder ce genre de bestiauds en laisses non? Nan j'dis ça car si vous les avez lâché... ça va pas... EH MAIS ET MEEEE***** blllblbblblblblbblbbbbblllllllllb......."

Coup du hasard ou astucieusement calculé, le kraken venait de se saisir du spectre et l'entraînait sous les eaux.... Qu'allait il donc faire pour s'en sortir? Et comment allait réagir Simbad de Scylla? La suite au prochain épisode.
Revenir en haut Aller en bas
Poséidon 2

avatar
Messages : 1677


Caractéristiques
Vie Vie:
400/400  (400/400)
Cosmos Cosmos:
544/544  (544/544)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]   Lun 21 Jan 2013 - 22:53

Le général eut un instant de flottement, tourné vers la surface et sombrant inlassablement dans les abysses profonds. Les bulles qui montaient lui rappelaient quelque chose, de même que les corps des nageurs qui se débattaient plus loin.

***

*Maman... Maman... Maman ! Je... Je ne respire plus... Ma tête me fait mal, je crois que je me suis cogné... Papa, pourquoi ne viens-tu pas me chercher ?*

La conscience du jeune enfant s'échappait, de même que l'espoir de remonter à l'air libre. Il était bon nageur, mais ses mouvements étaient comme bloqués, bientôt il serait incapable de parcourir la distance sans suffoquer. Des voix résonnèrent autour de lui. Inarticulées. Enchanteresses. Le ciel devenait plus sombre et les voix plus intenses. Une silhouette vive passa au-dessus de lui, noire. Une chaleur soudaine se répandit dans ses veines malgré la profondeur.

*Tu vivras... Je l'ai décidé... rejoins-moi au sanctuaire sacré des océans, rejoins-moi et tu seras accueilli comme il se doit...*

Les voiles du navire se déchirèrent, les vagues menaçantes fendirent le pont à plusieurs endroits. Le chaos des éléments emporterait bientôt le mât et transformerait tout en épave, et produirait un miracle s'il y avait des survivants. Il s'accrochait à son père en pleurant, quand tout à coup, une vague féroce l'emporta. Sa tête heurta la rambarde et il passa par-dessus bord, au milieu des débris de bois et de voile, avec pour dernière vision le visage de ses parents épouvantés.

***


"Non !"

Dans le silence et l'immobilité de l'océan, il reprit soudain ses esprits et lança des ultrasons de tous les côtés. Le kraken était proche, il s'élança vers lui avec une nouvelle vigueur. Il perçut alors plusieurs formes humanoïdes entraînées par le fond, au bout des monstrueux tentacules. Il chargea la bête, atteignit son but et lui fit faire un "bond" de côté. Certains tentacules lâchèrent les marins qui remontèrent aussi vite que possible. Simbad plongea droit vers la gueule du monstre prêt à engloutir les premiers malheureux. Il se rétracta en voyant le général s'interposer.

"Arrête ! Tu me reconnais n'est-ce pas ! Je suis un protecteur de l'océan, l'un de tes gardiens et garant de l'harmonie entre l'eau et la terre ! Lâche ces êtres humains !"

Le grondement sourd du kraken créa des remous qui repoussèrent le jeune homme, mais il revint à la charge et hissa vers le haut les derniers hommes pris au piège. Au début, le monstre marin fut entraîné vers le haut, manqua de lâcher prise puis attrapa Simbad afin de produire l'effet contraire. L'ex-dauphin se défendit avec des ultrasons stridents. Il parvint à faire libérer tout le monde et aide deux des hommes qui ne bougeaient plus à regagner la surface. La créature de Poséidon ne renonça pas et émergea à son tour, prête à croquer.

"Va-t-en chasser dans d'autres eaux ! Allez, demi-tour !"

Le cosmos lapis-lazuli-doré de l'enfant de Chalcidique apparut, dissuasif. Il fit tournoyer le vent autour de lui tout en prenant de la hauteur et chargea le mollusque d'un coup de pied dans sa peau flasque, puis un autre. Les hommes commençaient à fatiguer. Dans le navire, les fuites avaient été réparées comme possible et on écopait à toute vitesse pour ne pas ruiner les efforts fournis. Le salut attendait les naufragés à une centaine de mètres. Pendant ce temps Simbad faisait son possible pour tenir le monstre éloigné, mais celui-ci finit par se mettre plus encore en colère et le saisit par la jambe. Cette fois même un général pourrait le satisfaire ! Il envoya voler l'hôte de Scylla contre le flanc du navire, puis le rattrapa et l'envoya embrasser le pont sans ménagement et se rapprocha de l'embarcation à nouveau. Les bras légèrement brûlés, crachant au passage une gorgée de sang, Simbad ne renonça pas et se releva d'abord à quatre pattes, puis à genoux, et regarda l'énorme agresseur arriver.

"Mais qu'est-ce qui lui prend..."
Revenir en haut Aller en bas
Setesh
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
avatar
Messages : 7541


Caractéristiques
Vie Vie:
239/239  (239/239)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]   Jeu 24 Jan 2013 - 15:31

Entraîné sous l'eau, Setesh commençait à en avoir marre. Finalement, il regrettait sa décision d'avoir pris un bateau pour regagner les terres et les Enfers... il se disait qu'il aurait du finalement faire tout le chemin à pieds. Quoiqu'il en soit, il ne pouvait plus faire autrement. Quand à espérer de l'"aide" du marina, ce dernier était en train de sauver les marins... Il ne pouvait donc que se débrouiller par lui même. Il aurait pu arracher le tentacule sans trop de soucis, mais la réflexion n'était pas son fort et il fit la première chose qui lui passa par la tête. Attrapant maladroitement le tentacule, il la porta à sa bouche.... et mordit à pleine dents!

*tient... ça fais du bien de se faire croquer, saleté?!*

Le kraken réagit promptement, se déchaînant furieusement, et lâcha avec violence le spectre. En fait, il était plus exact de dire qu'il le balança avec colère. Sous la brutalité de l'action, Setesh perdit tout repère pendant un instant, puis distingua la lumière du soleil. Nageant rapidement vers la surface, il émergea de l'eau et respira de nouveau avec joie avant de se rapprocher du navire. Après l'avoir rejoint, il grimpa avec adresse jusqu'au pont, malgré la difficulté de la situation. En effet, la bataille faisait encore rage entre le marina et la bête. Et au moment où il rejoignit le pont, il vit un spectacle des plus .... hilarants à ses yeux! Le général qui tentait de tenir en respect la Bête enragée venait d'être repoussé avec violence, et s'était écrasé sur le pont d'une telle façon que Setesh ne put réprimer son hilarité!

"Ha ha ha! toujours la grande classe les larbins de poséido.... ah non pas encorbblblblblblblbbbllllbblblblbblblblbblb...!!!"

Apparemment, le jeune kraken n'avait guère apprécié le traitement que lui avait prodigué le spectre, et de toute évidence lui tenait rancoeur. Après l'avoir attrapé avec force, il ne perdait pas de temps pour l'envoyer directement en direction de sa gueule dentue à souhaits. Voyant cela, le spectre décida qu'il était temps de prendre des mesures plus sérieuses pour mater cette bestiole.

*Ah ouais, tu le prends comme ça... j'vais te monter qui c'est le patron*

Concentrant son cosmos, son énergie se déploya avec force et agressivité....

Le marina, toujours sur le pont, s'apprêtait sans doute à reprendre du service face à la Bête, quand soudain, au moment où il sentit l'énergie macabre et violente de Setesh, fut le témoin d'une explosion sous marine au milieu de laquelle la Bête hurla de toutes ses forces! Des traînées de sang et une multitudes de dents acérées et pointues tombèrent sur lui et les marins.... Quelques instants après, Setesh remonta avec lassitude sur le pont. Ce dernier posa un regard cynique sur Simbad.

"Bon la poiscaille dorée... tu vas le siffler ton animal domestique ou tu veux que j'en fasse un carpaccio de kraken?"

Se laissant tomber pitoyablement sur le pont, il était difficile d'imager ce triste et déplorable individu qui tenait plus du clochard errant et de l'assassin de bas étage que d'un spectre de haut rang arriver à sonner une bête de cette envergure. Certes il s'agissait d'un jeune kraken, mais c'était un exploit que d'arriver à neutraliser un tel animal de la sorte. La bestiole flottait plus ou moins, étant vraisemblablement sous le choc que lui avait administré Setesh qui cherchait du regard une nouvelle bouteille de vin sous les regards interloqués des marins et du moine.
Revenir en haut Aller en bas
Poséidon 2

avatar
Messages : 1677


Caractéristiques
Vie Vie:
400/400  (400/400)
Cosmos Cosmos:
544/544  (544/544)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]   Jeu 24 Jan 2013 - 18:18

Dans le feu de l'action, le général de Scylla n'avait retenu que le nom de son dieu. Si cet homme était au courant, ce devait être un chevalier ! En pleine mer les chances pour qu'un civil honore encore le culte du dieu des océans étaient presque nulles. D'autant qu'un court instant il lui semblait bien avoir perçu un cosmos émanent de l'individu. Cependant, il n'eut pas le temps de demander des explications : un tentacule happa Setesh et le fit replonger tout à coup. Simbad se précipita vers la rambarde du bateau pour ressentir violence et agressivité sous l'eau. Il n'y avait plus de doute. Qui pouvait-il donc bien servir pour être si sûr de lui et si irrespectueux de Poséidon ? Sans pouvoir y réfléchir plus longtemps, le jeune homme vit l'eau se teinter de rouge, ainsi que quelques fragments visqueux et des dents de la taille d'une main remonter à la surface. Sans oublier le chevalier.

"Non ! Kraken ! Vous ne devez pas tuer cette bête, elle cherche juste à se nourrir, et quelque chose l'a éloignée de son territoire naturel !"

Le Marina resta choqué de voir la nonchalance du spectre alors qu'il avait manqué de se faire dévorer et avait affronté un kraken. La bête resta quelques minutes immobile, le temps pour l'individu en loques de regagner le navire et s'y laisser mollement tomber.

"Bon la poiscaille dorée... Tu vas le siffler ton animal domestique ou tu veux que j'en fasse un carpaccio de kraken ?
-Je n'ai aucune intention d'être violent avec lui et... Le siffler... ? Arrrh j'aurais dû y penser bien avant ! Restez là vous !"

D'un geste vif et en apparence innocent, Simbad déforma le son aux alentours de Setesh pour en faire un ultrason qui le paralyserait quelques minutes à son tour. Ses sens restaient intacts mais ses mouvements lourds et imprécis à la manière d'un ivrogne -qu'il était d'ailleurs. D'un bond, l'enfant de Chalcidique sauta par-dessus la rambarde puis vola jusqu'au jeune kraken. Il se posa sur sa tête triangulaire qui flottait encore et lui transmit un peu de cosmos pour qu'il se remette. Scylla avait compris l'idée de son hôte et d'un murmure lui accorda ses pouvoirs. Une voix d'une pureté et d'une douceur angéliques passa alors la barrière de ses lèvres, sous la forme d'un chant mélodieux en accord avec la mer et ses créatures.



Quelques dauphins vinrent tourner autour du bateau, évitant les flaques de sang. Un grondement léger fit vibrer la surface des flots : le kraken se mettait à chanter avec Simbad, le toisant de ses petits yeux noirs. Deux tentacules vinrent l'entourer par la taille et les jambes. Le général se contenta de charmer encore la créature mythique, comprenant le geste comme un câlin titanesque plutôt qu'une agression. La bête vint alors reposer le général, qui s'inclina, sur le pont du navire et se retourna en direction du détroit de Gibraltar. Scylla lui dictait le trajet du retour. Les marins stupéfaits restèrent figés sur toute la longueur du pont jusqu'à ce que le kraken ait disparu de l'horizon et que le serviteur de Poséidon cesse de chanter. Ils poussèrent une exclamation de soulagement pendant que le gardien du pacifique sud se tournait vers Setesh et dissipait les effets des ultrasons.

"Je ne sais pas ce qu'un chevalier fait ici sans son armure mais votre attitude à l'égard des créatures marines ne me convient pas. Parlez ! Qui êtes-vous et que faites-vous ici ? Je préfère savoir à qui j'ai affaire avant de vous jeter par-dessus bord. Pour ma part je suis le général Simbad de Scylla, protecteur de l'océan pacifique sud et fidèle serviteur du dieu Poséidon. J'ai cru vous entendre mentionner son nom. Auriez-vous quelque chose à lui reprocher par hasard ?"
Revenir en haut Aller en bas
Setesh
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
avatar
Messages : 7541


Caractéristiques
Vie Vie:
239/239  (239/239)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]   Mar 29 Jan 2013 - 22:04

Setesh laissa le marina s'occuper de l'animal en furie pour se concentrer sur plus important: retrouver de l'alcool. Malheureusement pour lui, tout était en vrac sur le pont, les marins tous plus troublés les uns que les autres. Lui seul était comme...blasé de la situation. Il en avait vu des choses depuis le temps que son âme et son esprit errait sur terre, dans un corps ou dans un autre, et la situation était loin d'être la plus étrange ou la plus périlleuse qu'il avait vécu. Mais une chose était sûre, il était encore tombé sur une mauvaise compagnie vu le ton qu'avait employé le général de Poséidon. Et il n'avait pas eu le temps de s'éloigner bien loin que ce dernier revenait à la charge et se mit à l'interroger mais aussi le menacer. Si en temps normal Setesh lui serait rentré volontiers dans le lard, il s'était déjà fait tué une fois face à un guerrier en étant dépourvu de surplis... cela n'était guère agréable, loin s'en fallait. Soupirant bruyamment, il allait se retourner vers lui, lorsque soudain, le moine se reprit et s'adressa au marina, le confondant avec un serviteur de son "Dieu".

"Mon Seigneur, c'est le Ciel qui vous envoie! Châtiez cet enfant du Démon par pitié... l'arrivée de cette Bête monstrueuse, c'est sans nul doute le fait de ce sorcier! Il suffit de le voir, et de l'entendre parler... il ne respecte rien, ni personne, et est apparu juste quand la Bête a fait son apparition!.."

Laissant tomber sa tête contre sa poitrine, le spectre n'en pouvait plus. Il allait le tuer.... voilà pourquoi il avait en horreur tout les représentants de la dernière religion apparue en ce monde.... il passait à leurs yeux, sans exceptions, pour une racaille de l'enfer! Bon, ils n'étaient pas totalement dans l'erreur, certes, mais ce n'était pas une raison pour le juger dès le premier regard! Serrant le poing, son regard était plus foudroyant encore que la foudre de Zeus en personne! Et sa voix roula comme le tonnerre!

"Mais tu vas la fermer, abruti de moine?!"

Se rapprochant à vive allure du religieux, il le poussa sans retenue contre la rambarde du pont, semblant prêt à le jeter à la baille.

"Alors, premièrement, je ne suis PAS un démon! Tu vois des cornes quelques parts? non! Des écailles? des ailes de chauve souris? une odeur de souffre? Non! Je n'ai AUCUN rapport avec ces saloperies! J'en ai déjà buté des saletés de ce genre, ne me met pas dans le même panier que ces sales bestioles! Et je ne suis pas non plus le fils de Satan, ou je en sais quoi? Tient regarde par toi même!"

Saisissant un harpon qui traînait à terre, il se coupa volontairement la paume de la main et la plaça sous le nez du moine.

"Tu le vois? Mon sang? Tu le vois? Il est rouge... aussi rouge que le tient! Alors ça suffit de déblatérer des âneries à mon sujet! Pourquoi je suis apparu comme par magie? Normal, j'était un ****** de clandestin! Alors forcément, oui quand ça a bardé avec le poulpe géant, je me suis montré... pour le reste, j suis comme ça, j'y peut rien! Alors maintenant, tu vas me lâcher car sinon ... (montre le poing) je ne répond plus de rien!"

Lâchant le moine, il se tourna vers le général, l'air irrité au point qu'il en était presque comique tandis qu'il hurlait sur le pont, à bout de nerfs.

"Et toi, là ... pourquoi tu veux savoir mon nom? je suis personne, voilà ça te va? Si tu veux me tuer, vas y, te gêne surtout pas! Surtout que ces abrutis te prennent pour un ange ou je ne sais plus quel serviteur de leur dieu.... Quand au respect avec les poissons, je ne pense pas que tu ais déjà fait un séjour dans l'estomac de l'un d'entre eux... moi si! Alors tu m'excuseras si j'oublie les bonnes manières quand l'un d'eux à dans l'idée de me becqueter! Et non je ne suis pas un de ces foutus chevaliers d'Athéna, j'en ai l'air peut être? Ouais certains ont pas l'air bien futés, mais quand même... pas une raison pour me mettre dans le même panier! Et niveau armure, j'ai l'air d'en posséder une? je ne crois pas, non ... "

Ramassant une planche de bois qui faisait partie auparavant du navire, il la jaugea un instant, avant de la jeter, puis en ramassa une autre, qui semblait mieux lui convenir. Pendant ce temps, il continuait de parler de son air toujours aussi aimable.

"Scylla hein? me rappelle de mauvais souvenir ça... en tout cas, à ce que je vois, le porteur de cette écaille a toujours aussi mauvais caractère, à agresser verbalement les inconnus de la sorte! Je suis sûr par contre que j'aurais des branchies et une paire de nageoires que là, ça serait pas pareil! j'aurais eu droit au tapis rouge, la tasse de thé et compagnie.... ah je te jure... Et Poséidon, bah pas que j'en ai rien à faire mais... j'me sent pas particulièrement concerné pour lui cirer le pompes et tout le toutim... Aux dernières nouvelles, j'suis pas un de ses sous fifres, et je lui dois rien à ma connaissance! Ah si...des emmerdes, encore des emmerdes et toujours des emmerdes... mais bon ça c'est valable pour les autres illuminées de l'Olympe!"

Avec sa planche, il se rapprocha du bord, avant de se tourner vers le marina.

"Puisque mon 'infiltration' sur ce bateau a capoté à cause de votre cher ami à tentacules, et que vous avez la forte volonté de me jeter à l'eau, seriez vous assez aimable pour ne pas jeter ce qu'il reste de ma fierté pour que je m'y jette moi même?! Quitte à finir à l'eau, j'aimerais le faire moi même si possible!"


Revenir en haut Aller en bas
Poséidon 2

avatar
Messages : 1677


Caractéristiques
Vie Vie:
400/400  (400/400)
Cosmos Cosmos:
544/544  (544/544)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]   Mer 30 Jan 2013 - 10:55

Simbad observa le manège du spectre les bras croisés. Le prêtre aurait interprété sa venue comme un signe ? Comme c'était drôle, lui qui n'avait rien à envier aux catholiques.

"Vous vous serez, votre sainteté. Je suis un envoyé effectivement mais pas de votre Dieu. Je sers le grand Poséidon, maître des mers et des océans. Un païen comme diraient certains de vos confrères. Cependant, moi, j'ai déjà vu ma divinité à l’œuvre et cette écaille en est la preuve. Vous voudriez revoir votre conception du monde si je puis me permettre. Quant à vous, je n'ai jamais parlé d'Athéna. L'ordre de la Chevalerie compte bien plus de guerriers que ces naïfs et corrompus guerriers "saints", si l'on peut considérer leur dépravation comme sainte..."

D'un œil amusé, l'hôte de Scylla se demanda ce que pouvait bien vouloir faire son interlocuteur en démantelant méthodiquement le bateau. Certains marins, intrigués, remontèrent leurs manches afin d'aller lui infliger une correction, craignant que le navire ne finisse en pièces détachées. L'enfant de Chalcidique tendit un bras en travers de leur route pour leur faire signe de ne plus avancer.

"Ainsi vous auriez connu mon prédécesseur ? Cela m'étonnerait fort, cette écaille n'a pas été portée depuis plusieurs longues années et vous n'avez pas l'air d'être un vieillard qui aurait vécu assez longtemps... à moins que vous ne soyez un spectre d'Hadès réincarné !"

Le visage du Marina se ferma. Ce ne pouvait être que cela : violent, haineux envers les serviteurs de Poséidon, avec un parler suggérant qu'il avait vécu bien longtemps, couvert de sang et méprisant sa propre vie au point de... vouloir sauter à l'eau ? Pourquoi avait-il besoin d'une planche pour sauter à l'eau ? Aurait-il côtoyé des pirates par le passé ? Possible. Le peu de fierté qu'il affichait malgré son état fit éclater Simbad de rire.

"Je n'aurais jamais osé qualifié les Olympiens d'illuminés, vous avez du culot. Mais comment comptez-vous la faire tenir votre planche ? Si vous grimpez dessus, vous tomberez avant de vous être jeté par-dessus bord. Et pour information, les poissons ne boivent pas de thé et n'ont pas de pieds pour marcher sur un tapis rouge. Je me contente de discuter de temps en temps avec eux, et j'en mange parfois, mais pas l'équivalent de ce qu'engloutit un kraken. Vous n'avez peut-être pas remarqué, mais ce sont les Hommes que j'ai sauvés aujourd'hui en priorité. Dont vous. Je respecte la loi de la nature et la loi de mon dieu conjointement."

D'un geste nonchalant, l'hôte de Scylla s'approcha de Setesh et lui prit la planche des mains pour la lancer à un marins un peu plus loin. Son rire avait laissé place à un visage amical, toujours méfiant mais intrigué par le pathétique du spectre.

"Maintenant que j'y réfléchis, votre cosmos et vos paroles démontrent que vous ne pouvez être qu'un spectre. Or, Hadès permet la résurrection à ses guerriers. Vous auriez pu vous suicider pour rentrer chez vous mais vous ne l'avez pas fait, j'en conclus donc que vous tenez suffisamment à la vie pour affronter la clandestinité. Si vous vous tenez tranquille, je ne vous jetterais pas à la mer."

Il baissa le ton et se rapprocha légèrement.

"Et j'empêcherai le moine de vous prendre pour cible. En échange, je veux votre nom et savoir d'où vous venez et ce que vous y avez fait. C'est un accord honorable, qu'en pensez-vous ? Évitons les combats inutiles..."
Revenir en haut Aller en bas
Setesh
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
avatar
Messages : 7541


Caractéristiques
Vie Vie:
239/239  (239/239)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]   Mar 12 Fév 2013 - 18:22

Les commentaires du général faisaient bien rire le spectre qu'il était. Toujours à en tirer des conclusions hâtives. Certes, il avait été au service d'Hadès, mais il bénéficiait de la protection d'autres divinités qui avaient également le pouvoir de le garder en vie. Certes, si le croque mort grec leur faisait la grâce si l'on pouvait dire de les ramener à la vie pour combattre ses ennemis, il ne leur maintenait guère trop longtemps ce genre de privilèges. Contrairement aux autres spectres, Setesh voyait son âme revenir sur terre depuis bien trop longtemps. Et ce genre de personnes qui le prenait de haut de la sorte.... il commençait à en avoir marre. Le pire étant lorsque ce dernier lui prit sa planche des mains pour la jeter à l'eau.... sous entendant lui aussi comme tant d'autres par le passé que sa décision était... stupide? Ah et non ce n'était pas le pire pour Setesh, car il s'avéra aussi que ce général semblait dépourvu d'humours.... en tout cas, le commentaire de ce dernier sur son sarcasme acheva le clandestin. La goutte d'eau qui acheva les nerfs du dernier descendant des adorateurs de Seth fut la "faveur" que le marina lui offrait. Serrant le poing, il se mit à gueuler comme la plupart du temps que ses nerfs le lâchaient.

"Et à quoi ça va te servir de connaître mon nom?! Si je te le dis, tu vas encore en tirer des conclusions à la mord moi le noeud, et ça me présage rien de bon pour la suite des évènements! T'as beau être un domestique du vieux barbu au trident, t'as pas l'air d'avoir déjà voyagé en pleine mer sur un radeau de fortune.... moi si, et crois moi, un tonneau ou une planche font largement l'affaire quand on sait s'y prendre!"

Crachant sur le sol avec un air peu aimable, son regard montrait clairement de l'agacement. Jamais il n'avait eu de bons rapports avec les marinas, et ce n'était pas avec lui qui se tenait face à lui comme un grand seigneur que cela allait commencer!

"Tss... quelle que soit l'époque, c'est toujours comme ça avec vous! On vous dit un truc, on ressemble à tel ou tel, et vous pensez avoir tout compris! Un spectre... genre on a une force ténébreuse, on ne fait pas dans la subtilité et hop.... nous voilà catalogué sbires des enfers! Et bien, ouvre bien tes esgourdes, il existe d'autres forces, d'autres esprits, d'autres divinités en ce bas monde qui ont le bras long sur nous! Et puisque tu me sembles tellement plus malin et plus intelligent que moi, explique moi donc pour quelle raison un spectre se trouverait sur ce foutu rafiot? D'ailleurs, tu trouves vraiment que j'ai l'air d'un spectre? Tu vois un surplis quelque part peut être?"

Il avait levé les bras au ciel en même temps que son ton devenait sacarstique et de plus en plus fort!

"Quand à ton prédécesseur, non je l'ai pas connu! j'ai croisé quelques marinas, dont plusieurs ont portés cette écaille ci... tout comme j'ai croisé plusieurs sous fifre de cette arriviste d'Athéna... et je ne vais même pas parlé des spectres.... à vrai dire, je regretterais presque ces foux furieux de sbires d'Arès... eux au moins, on en entend plus parler, et pourtant, ceux là se prenaient pas la tête pour savoir le nom d'un misérable clandestin sur un bateau ni ce qu'il était ... ils fonçaient dans le tas, purement et simplement....Et EUX, ils savaient ce qu'était une pique d'HUMOUR! on pouvait leur raconter des conneries sans qu'ils te prennent au sérieux... faut au moins leur reconnaître ça!"

Puis son regard passa des tâches de sang de ses pitoyables vêtements au regard du marina qui avait dû les remarquer, d'où sa question sur d'où venait le spectre et surtout ce qu'il y avait fait.

"Bah.... j'ai réglé on va dire une vieille histoire de famille...Avec les intérêts! Et j'ai du m'occuper d'une autre saloperie, à côté votre bestiole à tentacules...du menu fretin.... mais bon, j'vois pas en quoi ça te regarde.... quand à mon nom, comme tu as eu la politesse de te présenter, pas tout le monde qui fait ça, je vais te le dire..."

Son regard était toujours méfiant et agacé. Il ne pouvait lui dire qu'il avait non seulement massacré la totalité des serviteurs et adorateurs d'Horus, mais qu'il avait dû faire face à une créature antique locale... cela risquait de lui donner plus d'ennuis qu'autre chose.

"Appelle moi ...Setesh!"

Son prénom témoignait sans nul doute d'une origine égyptienne. Et pourtant, le jeune homme avait plus le physique d'un individu vivant au loin vers l'Est, dans ces contrées asiatiques.... la chine, la corée, ou bien le japon..... Voila qui pouvait encore sembler étrange pour Simbad.
Revenir en haut Aller en bas
Poséidon 2

avatar
Messages : 1677


Caractéristiques
Vie Vie:
400/400  (400/400)
Cosmos Cosmos:
544/544  (544/544)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]   Mer 13 Fév 2013 - 23:07



Simbad serra les poings et les dents à mesure que le spectre parlait. Il se fichait bien d'être comparé à un serviteur déchu d'Arès ou d'avoir un sens de l'humour qui ne plaisait pas à Setesh, mais celui-ci avait prononcé des mots bien plus perçants qu'il n'allait pas tarder à regretter. L'aura lapis-lazuli-doré du jeune homme apparut autour de lui et se mit à onduler telle une flamme consumant du gaz. Le général s'approcha à pas mesurés du spectre.

"Soit. Si j'ai tort tu vas mourir. Sinon nous nous reverrons prochainement."

D'un geste exécuté à la vitesse de la lumière, le Marina chargea Setesh, l'empoigna à la gorge et l'entraîna par-dessus bord avec lui. Ils plongèrent ainsi à une vitesse effrénée vers les abysses. Protégé par le présent de Poséidon, contrairement aux autres généraux, Simbad n'avait aucun besoin de remonter à la surface pour prendre son souffle. Il put ainsi faire sombrer le spectre à loisir, dardant un regard furieux sur lui.

"Vous ne savez rien de moi et de mon passé ! Pas plus sur terre que sur mer ! J'ai connu les radeaux mais surtout la sensation horrible de ne plus pouvoir respirer quand l'eau de l'océan s'engouffre dans les poumons jusqu'à ce que l'on se sente aussi lourd qu'une enclume, et ce alors que je perdais tout ce que j'avais de plus précieux en ce monde le même jour, la même nuit... Vous pensez penser ce que vous voulez de mes qualités et de mes défauts, mais gardez-vous de calomnier mes tourments. Vos présomptions vont vous coûter cher !"

Sans mal, le général avait parlé comme à la surface, de sorte que le son de sa voix parvenait étouffé aux oreilles du spectre, mais de façon tout de même distinctes grâce aux sons qu'il diffusait dans l'eau. Afin de s'assurer que Setesh touche le fond - au sens propre comme au figuré -, le serviteur de Poséidon lui asséna un puissant coup de poing en plein estomac puis, une fois privé de son souffle, il l'immobilisa grâce à des ultrasons dont il avait le secret. Le clandestin se souviendrait longtemps de ses moqueries à l'égard de Simbad. Qu'il s'en sorte ou pas, il était en train de gonfler comme une éponge.

"Vous auriez dû répondre quand vous en aviez l'occasion. Cela vous aurait évité ces souffrances supplémentaires... Je me moque désormais de savoir ce que vous faisiez sur ce navire. Vous vous êtes reconnu coupable de plusieurs méfaits et de souiller le sang que vous portez sur vous. Vous ne méritez que la douleur."
Revenir en haut Aller en bas
Setesh
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
avatar
Messages : 7541


Caractéristiques
Vie Vie:
239/239  (239/239)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]   Lun 18 Fév 2013 - 18:48

La réaction du marina à ses propos fut aussi promptes et violentes que celles des anciens marinas qu'il avait croisés dans ses vies précédentes. Apparemment, il avait touché comme d'habitude la corde sensible. Arrivé à ce niveau, ce n'était plus un talent, ni même du génie, mais de l'art, ni plus, ni moins. Quoiqu'il en soit, le général l'entraînait dans les eaux profondes des abysses peu après l'avoir saisit à la gorge. Setesh n'avait guère envie de se battre, ayant eu son compte de luttes et d'affrontements ces derniers temps, d'autant plus qu'il n'avait plus de protections. Son corps le faisait souffrir, en proie à la pression des profondeurs. Le manque d'oxygène était également en train de le tuer à petit feu.... et de toutes les morts qu'il avait expérimenté depuis le temps, la noyade faisait partie des plus désagréables. D'ailleurs, il n'y en avait peu d'agréables en fait, hormis certains poisons.... et aussi cette fichue succube il y avait quelques vies de cela .... mais aujourd'hui, ce n'était vraiment pas le cas!

Simbad avait beau parler sous l'eau clairement, capacités des plus intéressantes des serviteurs de Poséidon, Setesh n'y comprenait pas grand chose. Et à vrai dire, il s'en fichait un peu à ce moment là, étant donné qu'il était en train de rendre une fois de plus l'âme. Projeté avec violence par un puissant coup de poing habilement placé par le général, ce dernier l'immobilisa avec ses ultrasons, continuant de parler... l'ancien spectre comprenait sans comprendre ses paroles... perturbé par l'assaut et la situation de mort imminente dans laquelle il se trouvait. Et il est probable qu'il aurait succombé si des mots qu'avait prononcé son agresseur n'aurait pas secoué son âme. Le sang qu'il portait sur lui....ce n'était pas le sien, mais celui des prêtres, des guerriers et d'autres adorateurs du dieu faucon égyptien, Horus, ceux là même qui avaient condamnés au bûcher ses propres parents, serviteurs de Seth..... Des visions d'eux défilèrent dans sa tête tandis qu'une présence secouait son âme. Son poing se serra si fort qu'il en saigna tandis qu'une ombre recouvrit Setesh. Ce dernier devint complètement sombre, comme si il ne faisait plus qu'un avec les ténébreuses abysses dans lequel Simbad l'avait entraîné pour le condamné à mort. Mais cette obscurité qui venait d'engloutir le spectre était tout autre. Une aura sombre se dégagea de lui comme si ce dernier était en feu, et ses yeux se mirent à briller avec une intensité malsaine. Semblable à un brasier infernal, son regard se posa sur le marina qui, malgré son emprise sur sa proie, pouvait ressentir une peur viscérale et primaire. Une force obscure apporta son soutien à Setesh et une voix macabre et tonitruante se fit entendre au marina, pourtant, le spectre était incapable de parler comme lui dans l'eau.

*Ton passé? Laisse moi rire ..... celui de mon pantin est bien plus tortueux et torturé, vermine mortelle! Tu n'es pas apte à le juger, seul moi je le suis, maintenant..... paie ton insolence de la main de mon dernier serviteur!*

Comme animé par une fureur divine, Setesh se mit à bouger comme si l'eau n'avait désormais aucunes prises sur lui. Son cosmos, sombre comme la nuit, s'échappait de son corps comme si de rien n'était, se mêlant à son sang qui colorait les eaux ténébreuses d'un rouge obscure. D'une impulsion de ses jambes, il fusa comme une torpille et arriva en un instant sur le marina. Puis d'un coup de poing terrible, malgré les ultrasons et la pression de l'eau, propulsa Simbad hors de l'eau, à travers le navire qui explosa sous la violence du choc. Le général était sans nul doute sonné, de part l'effet de surprise et aussi par la brutalité de l'attaque, attaque qui laissa dans son écaille une trace très nette d'un poing ensanglanté.

Quelques instants à peine après, Setesh émergea de l'eau, hurlant, et s'agrippa à un morceau du navire.

"Aaaaaaaaaah.. ah ... aaaah.. ahhh! BORDEL! Qu'est ce qui s'est passé?! ... AAAAAAAAAH! J'ai mal partout .... mon poing..... fais chié! j'espère qu'il est pas pété! ...Bon sang.... je sais pas où est l'autre, ni comment je m'en suis tiré, mais.... une chose est sûre... je me casse vite fait!"

Bien que mal en point et passablement perturbé, le spectre, plein de ressources, battit avec vigueur de ses pieds en étant toujours accrochés au reste du navire afin de rejoindre la côté ... avant que des requins ne se pointent, attirés par l'odeur de son sang!
Revenir en haut Aller en bas
Poséidon 2

avatar
Messages : 1677


Caractéristiques
Vie Vie:
400/400  (400/400)
Cosmos Cosmos:
544/544  (544/544)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]   Lun 18 Fév 2013 - 20:43

A l'instant de toucher le fond de la mer, Simbad vit une immense aura noire englober Setesh, une aura qui n'avait de commun avec la précédente qui lui avait permis de se défaire du kraken ! Cette puissance gigantesque et purement négative égalait le peu de puissance qu'il avait aperçu de Poséidon lors de ses visions précédentes. Une peur panique envahit tout à coup ses veines : si un dieu se tenait devant lui et qu'il l'avait offensé, les Marinas risquaient de se voir attaqués par sa faute par un adversaire extrêmement puissant !
Revenant à sa propre situation après avoir songé à celle des autres, il eut à peine le temps de voir le mouvement du spectre pour se propulser depuis les abysses avant de se retrouver violemment projeté vers la surface, le souffle nettement coupé et la vision brouillée par les multiples bulles d'air qu'il laissait dans son sillage. Un contact brutal avec une surface dure lui fit perdre un instant le sens des réalités et il se retrouva à voler jusque haut dans le ciel avant de retomber de façon plus souple grâce aux ailes de son écaille qui par bonheur étaient orientées dans le bon sens de chute. Lorsque le spectre réapparut à la lumière du jour, il tombait encore, et s'écrasa même à quelques mètres devant lui. L'aura divine de Poséidon le maintint un instant à la surface, comme pour réponse à la provocation de celle d'Anubis, puis il se mit à couler de nouveau, lentement.


"Par tous les dieux... qu'était-ce ?"

Les sonars sous-marins aidèrent ses pensées à se remettre en ordre et se concentrer sur quelque chose de précis, un requin le happa au passage et lui prêta sa nageoire dorsale comme soutien. Il remonta juste ce qu'il fallait à la surface pour que Simbad puisse sentir l'air frais de la surface sans que lui ne suffoque. Le général de Scylla se rendit alors compte qu'il avait percuté le bateau et réduit celui-ci en débris sur lesquels s'appuyaient les marins. D'un sifflement, il dirigea les requins et autres dauphins restés à l'écart vers eux pour qu'il les guident vers la côte sans les manger - privilège absolu du général invocateur. Au début, les hommes hurlèrent de terreur en voyant les ailerons s'approcher, mais la présence de Simbad sur sa propre monture de fortune les encouragea peu à peu à accepter l'étrange moyen de locomotion, pour cette fois seulement !

De son côté, en se tenant la tête, l'enfant de Chalcidique fit décrire de lents cercles à son requin autour de Setesh. Il dévisagea le spectre de long en large, cherchant ce qui était responsable de ce soudain accès de puissance.


"Entendu, j'ai eu tort de te prendre pour un serviteur d'Hadès... Qui sers-tu alors, étranger ? Et pourquoi avoir embarqué sur ce navire si sa survie t'importe si peu ?"

Sans que le général l'ait ordonné, la troupe de requins inoccupés se mit à tournoyer autour du spectre de façon insistante, attendant la fin de l'entrevue pour passer à l'attaque et dévorer la victime des océans. Seule la présence d'un haut représentant du seigneur des mers et océans les dissuadaient d'agir. Simbad avait ainsi un moyen involontaire de pression afin d'obtenir des réponses, bien qu'il fût loin de l'avoir voulu sur le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Setesh
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
avatar
Messages : 7541


Caractéristiques
Vie Vie:
239/239  (239/239)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]   Mar 19 Fév 2013 - 17:59

Mais pourquoi avait il fallu qu'il pense aux requins? Ces derniers n'avaient pas traînés pour faire leur apparition, ainsi que des dauphins.... cela paru étrange sur le coup pour le spectre mal en point, mais pour le moment il avait d'autres chats à fouetter! En effet, un ballet d'ailerons commença à tournoyer tout autour de lui.... tandis que d'autres semblaient coopérer avec les squales pour ramener les marins sur la côte. Malgré la douleur contre laquelle il luttait, il ne pouvait s'empêcher de grommeler davantage.

"Bordel... ça c'est.. Aïe ... encore un coup de ... bordel j'ai mal.... de l'autre cinglé! Aaaaaah...!"

Il peinait à rester accrocher aux morceaux du navire qui étaient désormais son dernier salut. Ses forces s'amenuisaient dangereusement, à l'inverse de ses souffrances. Son corps était en feu, son sang coulait de multiples blessures, et tout semblait tournait autour de lui. Le marina n'était pas loin et l'observait étrangement. Setesh se demandait ce qu'il lui voulait encore.... sa tentative de meurtre ne lui suffisait pas? Le voir se faire dévorer par des poissons était un spectacle tellement réjouissant? Quoiqu'il en soit, le spectre n'avait rien à faire pour le moment de ses intentions tellement il peinait à rester à la surface. Puis le marina dénommé Simbad se mit à le questionner. Fatalement, cela énerva davantage la proie des requins.

"Bordel mais tu vas me lâch... merde ! Non pas... BLBLBbblblbblblbblbl....."

Tandis qu'il s'était énervé par le marina qui prenait tranquillement le temps de tailler une bavette tandis que lui peinait à rester en vie, son corps douloureux le lâcha. Une crampe de trop et ce fut le drame pour Setesh qui lâcha prise malgré lui... et se mit à couler! Dans quelques instants, si il ne mourrait pas de la noyade, les requins allaient l'achever en le dépeçant et en se nourrissant de sa chaire. Ne sachant pas si il était encore considéré comme un serviteur d'Hadès, peut être que cette fois ci, ce serait la fin pour lui.... mais connaissant sa "chance", il avait du mal à espérer obtenir le repos éternel ce coup ci.... Quoiqu'il en soit, le voilà en train de couler, sûr de passer un moment extrêmement pénible!
Revenir en haut Aller en bas
Poséidon 2

avatar
Messages : 1677


Caractéristiques
Vie Vie:
400/400  (400/400)
Cosmos Cosmos:
544/544  (544/544)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]   Mar 19 Fév 2013 - 21:19

Sans réfléchir, le général dirigea son requin droit sur Setesh et plongea un bras dans l'eau pour en extraire le pauvre naufragé. Il le hissa à hauteur de reins et le serra autant qu'il le pouvait malgré l'épouvantable migraine qui cognait ses tempes depuis son terrible coup. Il murmura à sa monture de se diriger vers les cotes à son tour sans un regard pour toutes les victuailles gâchées dans l'affrontement.

"Je veux des réponses... Toute ma vie j'en ai attendues, alors pour une fois, je vais insister jusqu'à ce que tu m'en donnes. Je te sauve la vie cette fois..."

L'argument était lancé sans conviction. Simbad espérait simplement que l'homme qu'il tenait aussi fermement que possible allait enfin se résoudre à répondre et à comprendre qu'il allait de son intérêt de le faire, pour enfin cesser de souffrir inutilement. En attendant, pour tenter de limiter les pertes de sang de ce clochard bien mystérieux, le général du Pacifique sud diffusa une partie de son cosmos dans le corps de Setesh. Avec un peu de chance, cela serait suffisant pour accélérer la cicatrisation de ses blessures et lui permettre de se remettre d'ici à leur arrivée sur la plage. Cette dernière était d'ailleurs avec ses marins échoués, son moine moralisateur et quelques habitants locaux qui avaient accouru pour voir l'étrange spectacle des requins et des dauphins s'entraidant sans autre forme de combat. Les mammifères marins se dispersèrent d'ailleurs plutôt vite une fois leur tâche accomplie. Une fois l'eau assez basse pour avoir pieds, Simbad renvoya son propre animal de compagnie temporaire et tira Setesh en prenant soin de garder sa tête au-dessus de l'eau. Encore partiellement sonné, l'exercice lui était difficile malgré la poussée d'Archimède qui annulait une partie du poids de son encombrant compagnon.

Ils arrivèrent enfin sur le sable de Grèce, exténués l'un et l'autre - bien que le spectre batte le record d'assez loin - et Simbad se laissa choir dans un bruit mat. Quelques minutes de repos lui étaient nécessaires pour reprendre le contrôle plein et entier de ses sens, et aussi retrouver le contact de la terre ferme, qui ne tanguait pas, ne subissait pas les assauts de la houle ou encore la réverbération systématique du soleil, parfois aveuglante.
Revenir en haut Aller en bas
Setesh
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
avatar
Messages : 7541


Caractéristiques
Vie Vie:
239/239  (239/239)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]   Dim 24 Fév 2013 - 19:16

Setesh allait tomber dans l'inconscience quand soudain il sentit qu'on l'attrapait durement et qu'on tentait de le sortir de là. Du cosmos l'envahit, le revigorant quelque peu tandis qu'il arrivait ainsi à tenir malgré ses nombreuses blessures. Il reconnut l'aura du général, et cela le déconcertait quelque peu. Tenait il finalement à l'achever de ses propres mains, quitte à le soigner avant d'abattre le spectre? Ce dernier acte était déroutant.... puis il se souvint qu'il voulait des réponses aux questions qu'il lui avait posé. Une fois arrivé à la plage, Setesh tomba raide dans le sable, là où il était rejoint par la mer. Une partie de son corps était baigné par les vagues tandis qu'il se remettait péniblement, cherchant à recouvrer son souffle. Le général n'était guère mieux, affalé lui aussi dans le sable, à bout de force! Soudain, et bien que cela soit entrecoupé à cause de son manque de souffle, le rire de Setesh se fit entendre.

"Haa... Ha ha.... ha ha ha! T'es ...Vraiment bizarre! .... même pour un marina!"

Regardant le ciel, des mouettes passaient au dessus d'eux. Cela lui changeait des corbeaux et des chauves souris. Laissant un moment de calme passer, il décida finalement de répondre un minimum au marina.

".... pour te répondre...car après tout tu m'as épargné un ... moment assez pénible...... sache que je suis un serviteur , si l'on puis dire... d'Anubis... et peut être un peu de Seth... "

Se redressant péniblement, son regard passa sur les traces de sang sur ses vêtements. Il y avait certes du sien, mais pas seulement.

"Quand au sang dont tu parlais... il s'agit de celui de l'ordre d'Horus.... maintenant éteint m'est avis! On va dire que ça vaut bien vos éternelles guerres entre grecs!"

Après s'être relevé lentement, et avec douleurs, Setesh observait les environs. Pas un chat aux alentours. L'endroit parfait pour être éliminé quand on y pense. Le regard un brin amusé et désinvolte, il s'adressa de nouveau à Simbad.

"Alors? Que comptes tu faire maintenant? me tuer? le coin s'y porte parfaitement en tout cas..... mais je te demanderais juste une chose! Si tu te sens obligé d'en arriver là, fais ça vite s'il te plaît.... c'est jamais agréable de crever, crois en ma loooooooooongue expérience!"
Revenir en haut Aller en bas
Poséidon 2

avatar
Messages : 1677


Caractéristiques
Vie Vie:
400/400  (400/400)
Cosmos Cosmos:
544/544  (544/544)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]   Lun 25 Fév 2013 - 0:17

Une fois habitué de nouveau au contact terrien, SImbad s'était relevé pour s'épousseter de tout le sable collé à lui. En quelques secondes il avait séché comme s'il n'avait jamais pénétré dans l'eau et ses cheveux volèrent au vent librement tandis qu'il écoutait la réponse de l'être qu'il avait sauvé. Dos à lui, face à la terre et le visage levé vers le soleil, le général de Scylla n'avait pas perdu un mot, y compris sarcastique, du serviteur de Seth. C'était donc Anubis ou lui l'auteur du cosmos indescriptible qui l'avait repoussé avec tant de violence. Un être à ne pas prendre à la légère. Encore une fois, les réponses étaient incomplètes, mais il allait avoir de quoi méditer un moment avec ces quelques informations. Il resta silencieux un moment, toujours tourné vers le soleil, comme s'il se chargeait de sa puissance bienfaitrice ainsi que celle du vent. Il jeta un œil vers les marins.

"Anubis, le dieu des morts égyptien... Je n'étais pas si loin du but en parlant d'Hadès. Et Seth, divinité du feu, de la violence et de toutes les choses les plus horribles qui puissent survenir dans le désert pour un Homme... Je connais un peu leurs légendes, malgré mon éducation grecque. Cela voudrait dire qu'il y a par-delà la Méditerranée une autre puissance qu'il faut craindre ? Venant de la terre comme toujours. Et je crois savoir qu'Horus est maître du soleil et dieu vengeur. Quoi qu'on en dise, vous vous trouvez dans un champ de conviction opposé aux mien. La logique voudrait que je vous achève tout de suite comme vous le demandez, mais après tous les efforts que j'ai fait pour tirer d'affaire, j'en serais fâcheusement contrarié. Et cela servirait-il à quelque chose de toute façon ? Si vous servez véritablement la mort, même venant d'un autre continent, vous pourrez ressusciter à votre gré. Comment dois-je vous appeler alors ? Fantôme ? Guerrier des sables ? Soldat du désert ? Vous ne semblez pas aimer être qualifié de chevalier, peut-être dois-je vous nommer djinn ? Dites-moi donc sous quel terme je rapporterai votre existence à mes camarades."

Le général de Scylla fit demi-tour et commença à nouveau dans les eaux sans se retourner, écoutant toujours d'une oreille la réponse du serviteur des dieux Égyptiens. Il sentait qu'il ne pourrait rien tirer de plus de cette épave en loques et en sang. Les marins et l'équipage s'étaient enfuis vers le village le plus proche. Peu de chances donc qu'il s'acharne sur eux dans son état. Il se retourna à demi, encore à portée de voix et tendit un index menaçant dans sa direction. Il éleva le ton pour être bien certain d'être entendu du misérable :

"Je vous ai sauvé deux fois la vie aujourd'hui ! Une fois contre le kraken, et une fois contre les requins. Et j'ai tenté de vous tuer une fois il est vrai. Vous m'êtes donc redevable d'une vie. Si vous avez un tant soit peu d'honneur, j'espère que vous vous en souviendrez dans le futur et que vous me ferez la fleur de ne pas feindre le contraire ! Il se pourrait que nous ayons à nous revoir, et ce jour-là je vous rappellerai ce que je viens de vous dire !"
Revenir en haut Aller en bas
Setesh
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
avatar
Messages : 7541


Caractéristiques
Vie Vie:
239/239  (239/239)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]   Dim 3 Mar 2013 - 18:10

Setesh écouta le marina pis se mit à ricaner malgré lui. Dire que c'était des êtres comme lui qui avaient détruit en bonne partie le panthéon égyptien, et que désormais, plus personne ne semblaient souvenir au point de les comparer aux divinités grecques. Il se disait ne pas avoir été bien loin en parlant d'Hadès, mais ce pauvre général ne savait pas ce qu'il disait! Si le domaine de la mort leur était bien commun, la manière de faire de l'un et de l'autre différait autant que le soleil de la lune! Et son idée de "dette"... comment pouvait il parler de dette quand la valeur de la vie n'était là aussi pas la même pour eux. Aux yeux de Setesh, Simbad n'avait fait que repousser de quelques temps une nouvelle mort... cela faisait des millénaires que le spectre enchaînait vies, morts et renaissances... au bout de tout ce temps, il relativisait donc tout les propos qui parlaient de la valeur de la vie et tout ce blabla qui lui rappelait tant Orion. Pour Setesh, sa vie ne valait rien, ce n'était rien de plus qu'un calvaire, et mourir n'arrêtait absolument pas ce supplice éternel qui valait bien celui de Prométhée. Il avait bien compris que quelle que soit ses actions, cela ne s'arrêterait jamais! Sa vision du monde différait fort de celle des autres mortels, qu'ils soient spectres, saints, marinas ou bien de simples hommes. Secouant la tête, un regard presque de pitié et de compassion se posa sur le marina.

"Tss.... mon pauvre... ton ignorance est bien grande! Comparer Hadès à Anubis est une grande erreur! Mais cela ne m'étonne guère de vous autres serviteurs des Olympiens.... Après tout, c'est vous qui avez détruit ces anciens dieux, et vous ne leur avez même pas fait l'honneur de vous rappelez d'eux! Avant que vos maîtres ne se battent entre eux, vous étiez les ennemis des esprits anciens .. mais tout cela n'a plus d'importance désormais! Je n'ai pas de titre ou de rang à te fournir, marina, après tout, je ne suis qu'un témoin du passé qui ne peut disparaître... et cela contre mon gré, voilà encore un préjugé qui témoigne de votre ignorance sans borne!"


Regardant le serviteur de Poséidon finalement s'éloigner, ce dernier se retourna vers lui et le désigna en lui adressant une "mise en garde" si on peut dire. Ce à quoi, Setesh se mit à rire puis lui répondit d'un ton léger mais assez fort pour qu'il puisse l'entendre.

"Tu penses m'avoir sauvé, mais tout ce que tu as fait c'est de m'éviter un mauvais moment, ni plus, ni moins! D'autant plus que c'est plutôt cette fichue pieuvre que tu as sauvé, pas moi! Il est fort probable que je sois encore sur terre lorsque tes descendants se trouveront six pieds sous terre... vois tu, ma vie n'est pas aussi précieuse que la tienne ou celle de vous autres simples mortels! Ma vie n'est rien d'autre que du vent... Et contrairement à toi, je ne pense pas que l'on se reverra !"

Puis tournant le dos, il commença à s'éloigner. Il avait besoin de repos avant de reprendre sa route mais il avait assez passé de moments pénibles dans le coin pour avoir envie de s'attarder plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]   

Revenir en haut Aller en bas
 

FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» FB - Quelque part dans la Méditerranée [Simbad et Setesh]
» Quelque part dans le Val d'Anduin [Flashback PV Sefir]
» Si jamais vous avez une centaine de secondes qui traine quelque part . ^^'
» Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total.
» « Je ne vous aurais pas déjà vu quelque part ? » [Taylor]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-