Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 FB - La bataille contre les berserkers [Kartar, Simbad + Berserkers]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poséidon 2
Newbie
avatar
Messages : 1677


Caractéristiques
Vie Vie:
400/400  (400/400)
Cosmos Cosmos:
544/544  (544/544)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: FB - La bataille contre les berserkers [Kartar, Simbad + Berserkers]   Lun 17 Déc 2012 - 19:16

(Hrp/ étant données les circonstances un peu particulières de ce FB, je demanderais à Arès ou aux berserkers de nous mp Kartar ou moi pour nous rejoindre. Nous avons établi un scénario qui pourrait enrichir notre background commun./rp)

Précédent : Eges

Il y a 400 ans. Contre-attaque.

Cette fois, c'étaient aux Marinas de lancer l'offensive. La défense contre les berserkers à Eges avait contribué à bien affaiblir leurs forces, il était temps de montrer au neveu de Poséidon qu'on ne contrariait pas ses pères. L'empire sous-marin était le fruit de difficiles négociations entre Zeus, Poséidon et Hadès, tout comme le monde des morts et le domaine céleste. Chacun avait reçu une large part de territoire et se devait de la protéger, autant par orgueil et honneur que par soucis de l'équilibre du monde. Arès avait tenté de mettre ne péril cet équilibre, il allait en faire les frais. Au nom de la légitime défense et d'une envie longtemps réprimée, Poséidon marchait donc à présent vers le champ de Mars. Un nom bien ironique quand on savait l'intérêt que portait Arès aux champs et à l'agriculture. Tout juste bon à les réduire en cendres, il ne portait en son cœur que ceux de ceux de cadavres, de sang et de chair qu'il répandait sur son passage. Véritable faucheur ambulant, il n'avait cure de la vie des plantes...

Kartar et Aventer en première ligne, le détachement Marina progressait à pas décontractés. Les capitaines du Dauphin et de Protée étaient un peu nerveux, mais rien de contagieux. Le dieu était en parfaite symbiose avec ses deux généraux et eux s'imprégnaient de sa sérénité et de leur propre envie de le satisfaire pour paraître nonchalants, bien qu'ils bouillonnassent à l'intérieur d'une excitation vive. L'hôte de Scylla, sans forcément tout détruire, avait bien à l'idée de libérer tous les misérables qui avaient eu le malheur de croiser un berserker sur leur chemin et de se retrouver là, enchaînés, mutilés, abusés ou pire encore. L'odeur de sang serait remplacée par celle de l'iode et de la mer lorsqu'ils auraient lavé les lieux de leur impureté. Le sinistre décor fleurirait de corail tandis que l'eau s'emparerait des lieux comme un déluge miniature attendu depuis longtemps par la flore de l'endroit. Les cris de souffrance se changeraient en clameurs, en ovation pour le seigneur des mers et des océans, ainsi que ses fidèles gardiens, libérateurs d'un peuple oppressé par la tyrannie d'Arès.

Les environs restaient vides de présence. Arès avait-il envoyé toutes ses troupes contre le sanctuaire sous-marin sans compter sur la défaite ? Ou bien avaient-ils peur d'affronter l'un de ceux qui les avaient repoussés ? Peut-être encore étaient-ils absents, en quête d'un refuge extérieur vers lequel fuir pendant que gronderait l'orage et tonneraient les flots. Quelle que soit la véritable raison, personne ne leur barrait la route pour le moment. Une chose était sûre, le dieu de la guerre se tenait au bout du chemin. Son cosmos était perceptible distinctement et son honneur de dieu sans doute -ou l'illusion qu'il pouvait vaincre l'assaillant- le maintenait dans l'attente de leur venue, comme une bête de troupeau attend sagement le bourreau qui viendra le découper en morceaux.


"Et si nous jouions à un jeu en attendant ? Le premier qui retrouve un humain vivant gagne cinq points. S'il le retrouve vivant et seulement inconscient dix points. S'il le retrouve vivant et en pleine santé malgré la peur panique qu'il éprouvera certainement, cinquante points. Dans la mesure du possible, nous les soignerons et les ramènerons à Eges pour les remettre sur pieds. Qu'en pensez-vous ?"

Poséidon laissa échapper un léger rire, reconnaissant là le cœur empathique de l'hôte de Scylla, même si l'humour noir pouvait en froisser certains. Il ne formula ni objection, ni encouragement, signe que le général avait tout le loisir de "jouer" ou non avec ses camarades tant qu'un ennemi ne se présentait pas. La question restait ensuite de savoir si l'on pourrait transporter une dizaine de blessés ou d'inconscients, mais encore fallait-il avoir la chance de les trouver parmi les restes humains qui jonchaient la route des domaines des cardinaux.
Revenir en haut Aller en bas
Kartar
Newbie
avatar
Messages : 150


Caractéristiques
Vie Vie:
185/185  (185/185)
Cosmos Cosmos:
208/208  (208/208)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB - La bataille contre les berserkers [Kartar, Simbad + Berserkers]   Sam 29 Déc 2012 - 22:54

Nous étions arrivés et avions marché un peu à l'intérieur des terres. Tout semblait vide, c'était à n'y rien comprendre. Où s'étaient donc retirées les troupes d'Arès ? Avaient-elles fuit davantage dans le royaume de leur Dieu de massacre ? Ce serait étonnant, car les berserkers n'étaient pas connus pour leur caractère froussard, loin de là. Cela dit, le simple fait de les avoir fait fuir d'Eges était étrange. Que mijotaient-ils au final ? Avaient-ils prévu notre venue ? Non ce serait leur prêter trop de qualité que d'imaginer cela. Les berserkers étaient des violents, mais aussi des sournois. Il se pouvaient qu'ils aient masqué leur cosm-énergie pour fondre sur nous. A moins que... Aventer proposa un jeu d'un genre nouveau. C'était osé de proposer cela en la présence de notre Seigneur, mais je ris de bon coeur malgré moi. Ces lieux donnaient la nausée et seul l'humour pouvait apaiser ça. La proposition d'Aventer déclencha donc un rire nerveux qui fut finalement suivi par les capitaines de Protée et du Dauphin. Chacun répliqua et ajouta son grain de sel au jeu plus que déplacé jusqu'à ce que mon capitaine prit sa tête dans ses mains. Il psalmodia alors quelques paroles incompréhensible.

- Piège... détour... les spectres fondent... les descendants atlantes sont la cible... Je... Les spectres sont en chemin vers notre Sanctuaire ! Ils partiront du puits d'Angleterre et partiront vers l'ouest !

Immédiatement les sourires disparurent. Il n'était plus temps d'aider les populations enfermées ici à moins de nous diviser, plus temps de retrouver les berserkers non plus. Si la vision de Protée était exacte, il ne nous restait que quelques instants pour nous rendre entre la Grèce et la mer. Et cette distance dans le temps imparti serait certainement trop court pour que les capitaines puissent suivre.

- Seigneur Poséidon, permettez-moi de partir immédiatement pour l'Angleterre et contrer l'arriver de nos ennemis ! Si Aventer est d'accord pour me suivre, nous pourrions les tenir en respect le temps que les capitaines montent une défense. Peut-être même pourrons-nous les défaire avant leur arrivée sur notre territoire. Nous faisons partie des trois Généraux les plus puissants sous vos ordres, nul doute que nous saurons affronter des ennemis plus nombreux. Aventer, est-ce que tu es partant ? Si oui il nous faut partir au plus vite car les prévision de Protée sont à court terme. Peut-être les spectres sont-ils déjà sortis du puits à cet instant.

J'observais mon frère d'écaille, attendant sa réaction qui ne saurait tarder. Protée avait déjà hoché la tête et n'attendait que l'assentiment du Seigneur des tremblements de terre pour repartir en Eges. Celui-ci sourit et me regarda. Poséidon nous appréciait et avait offert sa confiance à ses généraux, ne donnant son avis que lorsque celui-ci était réellement requis. Cette fois-ci encore, il ne dit rien et se contenta de regarder Aventer, signifiant clairement qu'il voulait entendre l'avis du véritable stratège de notre trio, un peu comme un adulte observant les capacités de réflexions des enfants dont il a la charge.
Revenir en haut Aller en bas
Poséidon 2
Newbie
avatar
Messages : 1677


Caractéristiques
Vie Vie:
400/400  (400/400)
Cosmos Cosmos:
544/544  (544/544)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: FB - La bataille contre les berserkers [Kartar, Simbad + Berserkers]   Dim 30 Déc 2012 - 0:29

Le simple regard du dieu déclencha une rapide réflexion dans l'esprit d'Aventer, pendant qu'il écoutait à demi son camarade de Polyphème. Son esprit passait en revu les cartes maritimes qu'il connaissait de l'Angleterre, des courants alentours, des volcans sous-marins, du sens des courants. Les Spectres ne pouvaient résister à la noyade et rester conscient en même temps qu'en intensifiant leurs cosmos très fortement, ce qui les rendait extrêmement bien repérables par les Marinas, comme tout étranger à l'Empire. A peine Kartar eut-il achevé sa phrase qu'une traînée de lumière dorée s'élança vers le courant descendant vers les profondeurs le plus proche. Dans les situations les plus graves, Aventer agissait souvent comme cela, aussi le général de Polyphème n'avait pas besoin de plus d'explications pour savoir que et le dieu et son compagnon étaient d'accord, et que Scylla était déjà en mouvement. Pendant qu'il se mettait en devoir de le rattraper, Poséidon fit signe aux capitaines de regagner Eges où il mettrait les courants en branle une fois Aventer et Kartar en position, de manière à former un mur empêchant toute intrusion.

Une fois immergés et ballotés par les ondes, le porteur de l'écaille du Pacifique sud s'adressa à Polyphème par télépathie pour perdre le moins de temps possible :


*Les Grecs situent l'embouchure terrestre de l'Achéron quelque part au nord de la Russie. S'ils ont déjà parcouru tout le trajet pour aller en Angleterre, ils doivent être fatigués, et la solution des courants leur semble la plus rapide pour trouver Eges sans risque d'erreur. Seulement voilà : ils n'ont pas dû prévoir l'oracle et nous allons les prendre de vitesse. Il existe des zones de frottement entre courants chauds et courants froids à certains endroits du monde. Les premiers coulent en surface et retombent pendant que les seconds remontent en se réchauffant vers l'équateur. Ces phénomènes créent généralement ce que l'on appelle les détroits dans les zones de terres rapprochées. En bref, les Spectres seront ralentis et surpris à Gilbraltar, où nous nous rendons actuellement. La mer Méditerranée est plus chaude que l'océan atlantique. Nous saurons où nous arrêter pour ne pas nous perdre, mais pas eux ! Et quand ils s'y attendront le moins, nous surgiront des vagues et nous les tiendrons à distance là-bas pendant qu'on nous enverra des renforts depuis Eges et que l'on abattra nos premiers adversaires. De plus, s'ils décident de passer par les côtes, nous pourront surgir des flots et les prendre dans nos filets.*


Aventer ne se posa même pas la question de savoir si Kartar avait compris ou non. Ils devaient de nouveau battre un record de vitesse pour arriver à temps afin d'exécuter ce plan improvisé sur le tas. Dans l'eau, les Marinas étaient les plus forts, et nul doute que Poséidon les favoriseraient en ce sens. A moins que les spectres ne soient venus en surnombre et que les Marinas soient en sous-effectifs pour stopper leur avancée, rien, rien ne pouvait leur faire perdre ce nouveau combat. Le moral était haut après la défense contre Arès, les soldats prêts à renouveler l'expérience. Il n'y avait plus qu'à passer à l'action.
Revenir en haut Aller en bas
Kartar
Newbie
avatar
Messages : 150


Caractéristiques
Vie Vie:
185/185  (185/185)
Cosmos Cosmos:
208/208  (208/208)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB - La bataille contre les berserkers [Kartar, Simbad + Berserkers]   Dim 30 Déc 2012 - 12:31

Le regard de mon divin Seigneur était passé de moi à Aventer. L'instant d'après, ce dernier était déjà en train de voguer à une vitesse proprement ahurissante. Une fois de plus, j'avais parler et perdu du temps alors que lui savait que nous pensions pareil. D'une téléportation que je ciblais sur sa cosmo-énergie, je rejoins mon frère d'écaille et écoute ses idées. Il file, fend l'espace comme si aucune particule physique ne pouvait le ralentir, c'était un électron libre dans un océan. Et moi, j'étais la particule quantique qui faisait des bons dans l'espace, défiant la science des terriens actuels. Notre peuple était si avancé par rapport à ces... barbares...

Malgré mes transpositions continues, Aventer savait me repérer et guidait ses pensées vers moi, m'expliquant son plan d'attaque, ou plutôt de défense. Je l'acceptais immédiatement car il allait de soi. Nous serions en pleine possession de nos moyens, eux seraient... peut-être pas épuisés, c'était bien trop espérer, mais au moins légèrement usés par leur long voyage. Nous les attendrions depuis le refuge des mers, dans nos éléments. Ils seront engloutis par la vague de nos cosmos, quel que soit leur nombre ! Je répondis à mon frère.

-*e te propose une parade nouvelle. Je brûlerai mon cosmos afin qu'ils s'arrêtent et fixent leur attention sur moi, puis je sortirais de l'eau. Tu resteras en retrait et ils me croiront seul. Lorsqu'ils fonderont sur moi, nous invoqueront en même temps nos plus puissantes attaques combinées, en direction des plus in-attentionnés. Cela règlera déjà leur cas. S'il y a des survivants, nous composerons. Qu'en penses-tu ?* Nous continuons d'échanger nos idées à la vitesse de la pensées, c'est-à-dire en quasi-instantanéité, et bientôt nous arrivons en vue du détroit. Quels seront les spectres, combien seront-ils, quelles seront leurs puissances, se montreront-ils surpris, fêlons, épuisés, effrayés ? Il n'y avait rien de plus jouissif, ou presque, que de voir des berserkers ou des spectres d'Hadès qui tremblent devant des marinas. Les spectres en particuliers, car leurs âmes étaient toujours les mêmes et ils revenaient sans cesse à travers les âges. Dans mes vies précédentes, j'en avait déjà affrontés quelques uns, et c'était toujours un plaisir de leur raviver la mémoire quand c'était une victoire de ma personne contre la leur. Oui, c'était un plaisir un peu sadique, mais il y avait bien longtemps que j'avais accepté mes noirceurs, et c'est grâce à cela que nous étions puissants, chez les marinas. Nous nous connaissions, nous savions nos noirceurs ET nos lumières, nous étions des êtres complets, donc aptes à s'éveiller à de nouveaux stades d'éveil, d'évolution, d'acceptation du monde et du cosmos. De plus, nous avions nos vies antérieures avec nous, notre expérience du monde valait celles des spectres, en plus enrichissant.

Oui, j'étais imbu de ma puissance. Mais personne ne nous résistait. Nous étions jeunes, forts, confiants... à nos yeux, nous pourrions même un jour défendre notre Seigneur contre Hadès lui-même. Si seulement, en ce quatorzième siècle, nous avions su que c'était folie que cela... Mais pour l'heure, nous allions botter des fesses de surplis ! Et cette fois encore, la victoire était à nos côtés !

Arrow Le reste du monde ==> Europe ==> Espagne, Détroit de Gibraltar
Revenir en haut Aller en bas
Poséidon 2
Newbie
avatar
Messages : 1677


Caractéristiques
Vie Vie:
400/400  (400/400)
Cosmos Cosmos:
544/544  (544/544)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: FB - La bataille contre les berserkers [Kartar, Simbad + Berserkers]   Dim 30 Déc 2012 - 16:18

Tels deux torpilles lancées à pleine vitesse, les Marinas se confondaient avec l'océan et ses remous incessants. Ils longèrent à pleine allure les côtes atlantiques nord, pistant les spectres sans difficultés. La Manche leur ouvrit ses portes, puis les berges françaises, portugaises. C'est à cet endroit que Kartar et Aventer doublèrent leurs attaquants sans que ceux-ci ne s'en rendent compte. Noyés dans leurs propres cosmos, ils étaient aussi visibles qu'un phare au milieu de la nuit noire. Les deux généraux n'avaient eu qu'à passer sous eux à une profondeur très basse et en ralentissant légèrement pour ne pas produire trop de bulles et attirer l'attention. Les déplacements entre les deux groupes de guerriers se jouaient dans l'ordre de la vitesse du son, voire de la lumière pour les plus expérimentés. Concentré sur sa destination, Aventer ne répondit pas tout de suite à la proposition du porteur de l'écaille de Polyphème. La moindre erreur d'inattention pourrait les faire repérer et compromettre leur solution de repli. Une fois bien en avant, l'hôte de Scylla se retourna pour voir la masse sombre des spectres ballotée par les courants sans pouvoir résister à leur puissance.

*Ils sont nombreux, très nombreux. Faire de toi un appât et épuiser nos réserves de cosmos pour surprendre les plus étourdis est loin d'être la meilleure des solutions. S'ils se jettent tous sur toi, il y a des chances pour que tu sois gravement blessé, et je ne servirai à rien contre tous en même temps, même blessés. De plus, leur avantage numérique va nous obliger à un combat de longue haleine. Ménageons nos forces pour la durée et servons-nous chacun de nos domaines de spécialités ! Je vais appeler quelques requins, dauphins et méduses aux alentours si j'en trouve. Leurs dents, leurs sonars et leurs décharges électriques vont nous donner l'avantage du repérage. Si tu le peux, envoie un oracle à l'un de tes hommes pour le renseigner sur l'état des forces en présence. Qu'Eges envoie des troupes suffisantes !*

Ils arrivèrent bientôt en vue du détroit où la couleur de l'eau en surface montrait bien que quelque chose différait entre les deux bras aquatiques. Privilège d'une armure parfaitement aérodynamique, Aventer déploya les ailes de son écaille à l'horizontal et les orienta lentement de façon à remonter. Lorsqu'il franchit la surface de l'eau, lancé à pleine vitesse, il exécuta un magnifique bond dans les airs, et sans battre une seule fois des ailes, atterrit une centaine de mètres plus loin. Poisson volant ou oiseau plongeur, les marins de passage de ne savaient plus très bien, mais il répéta l'opération jusqu'à sentir l'eau se réchauffer et être certain ainsi qu'il était entré en Méditerranée. Les premiers dauphins venaient déjà à sa rencontre de la même valse enchanteresse. Polyphème pouvait passer entre les courants les plus forts et franchir de front les plus faibles, de façon moins élégante mais tout aussi efficace. Ne leur restait plus qu'à se mettre d'accord quant à la façon de procéder pour freiner les spectres au maximum sans se faire tuer. Ceux-ci mettraient sans doute une bonne dizaine de minutes en plus à arriver s'ils suivaient bien les courants, plus s'ils se perdaient, ce qui était probable.

Suivant : Détroit de Gibraltar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: FB - La bataille contre les berserkers [Kartar, Simbad + Berserkers]   

Revenir en haut Aller en bas
 

FB - La bataille contre les berserkers [Kartar, Simbad + Berserkers]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [VIIe tournoi] 8e de finale : une nymphe contre un homme-cheval, Simbad vs Dephteros
» Tyranide vs Chaos
» Clinton : Une bataille féroce contre Obama
» Rapport de bataille Eldars d'Iyander contre Korsairs Orks
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume de la Guerre ¤ Arès :: Le domaine de la Guerre :: La porte de la guerre-