Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 En tout bien tout honneur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shiyo
Membre d'Or
avatar
Messages : 4880


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
317/317  (317/317)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: En tout bien tout honneur   Mer 12 Déc 2012 - 18:29

Après avoir quitté sans vergogne la Prison du Royaume des Morts, Shiyo ne perdit pas une seconde. Regagnant le monde des vivants, alors qu'il avait été abattu par la force divine de son adversaire, Thanatos, il prit la décision d'aller rendre visite à Arès. Ce dernier avait sans doute apprécié le spectacle ! Les uns après les autres, chaque Cavalier avait rendu l'âme, enfin c'était ce que pensait le Verseau après les morts conjuguées de Kazuki, Kyrian et Orion, abattus respectivement par la puissance d'Athéna, Milan du Capricorne et Irène. Japet s'en était-il sorti ? Aucune idée mais en tout cas, Gastone et Vaflan étaient morts depuis bien longtemps. Avaient-ils eu la même opportunité que notre héros de revenir d'entre les morts ? Shiyo ne les avait pas croisé, mais leurs Dieux respectifs, si bons auraient-ils pu l'être, avaient surement dû les sauver comme la Déesse de la Sagesse l'avait fait pour le Magicien.

Bref, la seule chose qui était sûre, c'était que seule le Verseau avait décidé de mettre les pieds au Royaume de son ex-"associé". Il n'y avait pas un chat et le sol n'avait pas eu l'air d'être foulé depuis des milliers d'années. Pas une trace de cosmos, pas une présence à desceller, le Gold Saint avança sur le territoire du Dieu de la Guerre, aux aguets. Il ressentait la fragilité de son corps, affaibli par ce retour aux sources, à l'état... Vivant. Les muscles engourdis, l'esprit vacillant, notre héros ne se présentait surement pas dans les meilleures conditions. Mais peu importait, il venait ici pour avoir des réponses à ses questions. Avait-il atteint son but en sacrifiant ses pions comme sur un jeu d'échecs ?


Arrivé au premier domaine, l'antre du Royaume surnommée la Porte de la Guerre, le Verseau attendit qu'un protecteur du Dieu Arès vienne se présenter à lui: les Berseckers avaient sans aucun doute retrouvé leurs armures et ces ennemis d'Athéna devraient apprécier de retrouver l'un de leurs opposants, box sur les épaules, à l'entrée de leur territoire. Les retrouvailles avec Arès s'annonçaient... folkloriques. Le cosmos gelé se faisant plus oppressant, Shiyo cherchait à attirer l'attention. Il ne tarderait plus à apercevoir un gardien venir à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Calamity
Newbie
avatar
Rôle : Cardinal de la Calamité et Forgeronne
Messages : 533


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
260/300  (260/300)
Armure Armure:
335/420  (335/420)

MessageSujet: Re: En tout bien tout honneur   Jeu 13 Déc 2012 - 20:03

Arrow Édimbourg

Calamity se déplaçait rarement à la surface : d’une part c’était peu discret et d’autre part cela lui évitait de perdre un temps fou ou de tomber sur un ennemi qui voudrait l’arrêter et lui faire perdre un temps fou. Elle se sentait comme un poisson dans l’eau dans cet élément ou plutôt comme un verre de terre creusant ses galeries. Bien qu’à proprement parler elle ne creusait aucun trou, se déplaçant dans le sol comme si son corps ne faisait qu’un avec la matière. Elle se rapprochait inexorablement du territoire du Seigneur Arès elle le sentait. Jamais elle n’aurait pu se perdre en chemin, tel un chien qui retrouve toujours sa maison même en étant perdu à des centaines de kilomètres de son foyer. Elle amorça donc sa montée vers la surface et au bout d’une trentaine de secondes, se retrouva sur le plancher des vaches, ses jambes fermement campé sur la surfaces dure du sol. Devant elle se tenait fièrement la porte de la guerre, celle qui symbolisait pour le commun des mortels l’entrée dans le royaume de la guerre, le territoire d’Arès et de son armée d’élite : les Berskers. Une fois rentrée à la « maison », elle pourrait s’assurer que ses nouvelles recrues étaient bien arrivées.

La première chose qui la frappa une fois à la surface fut de ressentir une énergie inconnue qui émanait à proximité. Une aura à la fois glacée et froide comme la mort mais emplie d’une certaine chaleur dégoutante commune à de nombreux défenseurs de la justice qui servaient à la déesse Athéna. Du moins c’était ainsi qu’elle le ressentait. Le cosmos était cependant bien plus puissant que ceux qu’elle avait ressentis en Ecosse chez les deux Saints qui avaient préférés prendre la poudre d’escampette à Edimbourg. Elle ne pouvait les blâmer. S’ils pouvaient imaginer au moins la moitié des horreurs que Calamity avait commis au cours de son existence, ils auraient sombré dans la folie ou couverts leurs chausses d’urine sous le coup de la peur. Malgré son potentiel, elle sentait que le cosmos du guerrier inconnu n’était cependant pas au meilleur de sa forme. Elle aussi n’avait pas encore retrouvé sa pleine puissance. Cela nécessitera du temps, le temps qu’elle maîtrise totalement ce nouveau corps. Ce jour-là, la terre retrouvera sa Calamity à pleine puissance et il tremblera à nouveau comme au bon vieux temps ! Elle laissa échapper son cosmos puissant et écrasant, tel une jungle étouffante : dangereuse et luxuriante. Une façon assez machiste de signaler sa présence mais elle était habitué à ce genre de chose.

Elle disparut, fusionnant avec le sol pour se mouvoir de nouveau avant de réapparaitre devant le chevalier d’or du Verseau, Shiyo. A une dizaine de mètres : suffisamment de distance pour établir un périmètre de sécurités ainsi qu’un contact visuel et auditif satisfaisant. Elle préférait être prudente car si un Saint osait se rendre en solitaire ici, cela voulait dire qu’il était inconscient ou que d’autres l’attendaient pour lui tendre une embuscade. Elle croisa les bras à la manière du chevalier d'or et le toisa quelques secondes du regard avant de parler sur un ton neutre !

"Qui ose fouler du pieds le territoire du grand seigneur Arès sans y être invité ? Es tu venu avec des intentions hostiles ou pour courber l'échine face au maître des lieux comme le ferait tout guerrier sain d'esprit ? "
Revenir en haut Aller en bas
Shiyo
Membre d'Or
avatar
Messages : 4880


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
317/317  (317/317)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: En tout bien tout honneur   Sam 15 Déc 2012 - 1:44

Comme prévu, l'attente ne fut pas longue et à peine avait-il croisé les bras qu'une étrange présence se fit sentir. Sans se retourner, fermant les yeux attendant que l'individu daigne se présenter, Shiyo resta d'une incroyable sérénité. Mais alors qu'il ne montra aucun signe d'agressivité, une énergie écrasante vint le bloquer sur place, comme si la gravit venait soudainement de se multiplier. La fatigue physique du Chevalier y était pour beaucoup et les effets, si faibles pouvaient-ils être, avaient une forte conséquence sur l'intégrité du Verseau. A bout de force, il fit comme si de rien était, acceptant la pesante puissance qui l'avait paralysé sur cette terre de guerre. La présence se rapprocha, fusionnant son réceptacle de chair avec ce sol de poussières. Il était facile de constater que l'élément premier de cette personne n'était autre que la terre. Le Magicien, caractériellement dur comme un roc, n'avait pas réellement de soucis à se faire, bien que faiblement présent.

Puis, alors qu'il attendit que l'individu fasse son apparition, celui-ci se sépara du sol pour se positionner face au Chevalier d'Athéna, de marbre. C'était une femme. Toisant de haut en bas notre héros, mimant ce fait de croiser les bras, elle prit la précaution d'entamer le dialogue d'une voix impartiale. C'était agréable d'entendre les paroles d'un vivant et Shiyo s'arrêta quelques instants sur les mots qui sortirent de sa bouche. Il dégusta la moindre tonalité à la manière d'un musicien à l'écoute de notes. Les paupières closes, la chevelure azuréenne au vent, ce visage habituellement si froid se délecta d'une légère satisfaction. Le Onzième gardien du Sanctuaire savourait ses premiers instants à la surface de la Terre. Ensuite, peu à peu, son plaisir se consumant, il sortit de son inconscience émotionnelle, fixant de son regard glacial cette jeune femme, physiquement frêle mais qui dégageait une forte prestance.

Elle voulait le connaître, tout du moins, l'identifier ? Très bien, le Gold Saint avait l'habitude d'enchaîner les présentations d'usage. Le cosmos exalté, imprégna tranquillement l'environnement de sa fraîcheur. Bientôt, un léger vent soufflera afin d'annoncer à proprement parlé que son arrivé n'avait rien du visite de passage. Il comptait bien traverser les domaines afin de voir Arès.

"Shiyo, protecteur d'Athéna et gardien de la maison du Verseau. Prévenez votre Seigneur de ma présence, à moins qu'il ne le sache déjà."

Revenir en haut Aller en bas
Calamity
Newbie
avatar
Rôle : Cardinal de la Calamité et Forgeronne
Messages : 533


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
260/300  (260/300)
Armure Armure:
335/420  (335/420)

MessageSujet: Re: En tout bien tout honneur   Sam 15 Déc 2012 - 15:13

Tel un iceberg immobile se tenant fièrement debout sur un océan en perpétuel mouvement, Shyio ne semblait pas vouloir bouger. Comme s’il n’était qu’une chose inerte, froide et robuste comme la glace. Inébranlable, absent, comme plongé dans son propre univers. Il était par conséquent peu causant. Était-ce une tactique pour semer la lassitude chez son interlocuteur, une simple déficience mentale ou alors un besoin profond de s’isoler dans son moi intérieur ? S’il ne se mettait pas à parler dans les trente secondes, Calamity ferait parler ses poings. Il n’y avait à ses yeux aucun autre moyen de communiquer avec ce genre d’individu.

Sa carapace de glace mentale devait enfin avoir fondue car il se mit à parler finalement. Ce n’était pas trop tôt car les Bersekers n’étaient pas réputés pour être l’armée la plus patiente du monde, sauf si cette patience leur accordait inévitablement la victoire. Encore un serviteur d’Athéna et un d’élite en plus puisque ce Shiyo n’était rien de moins que le chevalier d’or du Verseau, protecteur de la onzième maison du Sanctuaire. Il cherchait à voir le grand et divin Arès. Dans quel but ? Il n’avait pas répondu à cette question. Pour lui chercher querelle ou simplement pour lui jurer fidélité comme tout être sain d’esprit devrait le faire !

"Au risque de me répéter j’aimerai connaitre la raison pour laquelle vous désirez rencontrer mon seigneur et maître ? Simple formalité. Je ne pense pas que je pourrai me balader librement dans votre Sanctuaire sans énoncer les motifs et les raisons de ma visite. Même en exprimant sincèrement mes faits, je serai étroitement surveillé. Ici, les mêmes principes s’appliquent."

Il n’avait donc là que trois possibilités. Shiyo pouvait partir sans demander son reste, se plier aux existences des Bersekers ou tenter de forcer le passage à ses risques et périls. Il n’était pas vraiment en état de lutter face à un Cardinal à cause de sa fatigue actuel. Ce geste serait donc totalement stupide, surtout pour un Saint d’Athéna qui préférait généralement défendre plutôt que d’attaquer, histoire de respecter leurs bons principes de paix, de justice et tout leur tralala inutile. Avec eux, la guerre devenait généralement plus simple à cause de ses mêmes principes qui les restreignaient dans leur palette offensive. La Cardinal s’éclaircit la gorge avant de reprendre sur un ton plus enjouée et amusée par la situation.

"Je vais grande vous décevoir mais le seigneur Arès ne se trouve pas ici pour le moment. Sinon vous seriez très certainement tétanisés et paralysé par sa terrifiante puissance qui telle un volcan est à la fois chaude, puissante et destructrice. Il n’y a donc pas en ces lieux la chose que vous êtes venu y chercher, je le regrette."

Il valait mieux pour lui qu’il n’apparaisse pas devant Arès à moins qu’il ne veuille forcément y laisser des plumes. A cette époque, le divin seigneur du chaos et de la destruction appréciait semer les graines de la discorde chez ses ennemis plus que jamais. La meilleure preuve en étant les hommes qu’il avait forcés à lutter contre leurs frères d’armes grâce à un pacte ingénieux. Grâce à ces stupides guerriers, elle avait pût revenir à la vie après des siècles d’emprisonnement. Quel délice de savoir que l’on était de retour grâce aux efforts conjugués de ses ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Shiyo
Membre d'Or
avatar
Messages : 4880


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
317/317  (317/317)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: En tout bien tout honneur   Sam 15 Déc 2012 - 19:27

La personne en face de lui n'avait pas la patience comme qualité première. Au contraire, elle monta très vite en pression lorsque le Verseau ne se fit pas plus causant qu'un caillou. En effet, Shiyo, au débit limité, n'avait pas répondu à toutes les questions, omettant, volontairement surement, de préciser les raisons de sa visite. La comparaison du Sanctuaire et du Royaume d'Arès faisait figure de justification. Le Gold Saint devrait parler s'il espérait rester en vie en ces lieux. Enfin... Comptait-elle réellement s'opposer à cet homme, l'un des plus Chevaliers les plus craints parmi l'élite ? Les Berserkers n'avaient plus rallier la terre ferme depuis un moment. Leur éveil était tout frais. N'espérait-elle quand même pas faire armes égales avec son interlocuteur. Même affaibli, Shiyo du Verseau à lui seul représentait la volonté d'Athéna et sa défaite contre Thanatos avait coûté bien plus d'énergie au Dieu de la Mort qu'aux Saints. Ce n'était pas son précédent salut qui l'avait changé. Il possédait toujours cette puissance extraordinaire dont seul l'un des Dieux Jumeaux était venu à bout.
"Vous avez raison, protectrice d'Arès, mais votre récent éveil n'égale que votre ignorance. Si vous êtes présente en ce monde, à cette heure, c'est seulement grâce à nous, Cavaliers de l'Apocalypse. Je ne crois pas avoir de comptes à vous rendre. Ce n'est pas votre cas."
Un pas plus oppressant se fit sentir. La tension monta d'un niveau rapidement, le Chevalier d'Or s'approchait tranquillement de sa vis-à-vis située à quelques mètres de lui. Le regard toujours aussi impartial ne délivrait aucune information quant aux futurs agissements de notre héros qui se contenta de réduire la distance qui les séparait tous les deux. La jeune femme, dont Shiyo ignorait le nom, ne devait pas être au courant de tout, sinon, elle aurait su sans hésitation, lorsqu'il se présenta, que le Magicien n'avait été autre que l'un des "pactisés" d'Arès. Sans d'autres choix que d'obéir à ses ordres pour ne pas mettre en péril les corps originels des différents Dieux de ce monde, le Verseau l'avait payé de sa vie. Et quand bien même il considérait l'avoir mérité et maintenant, avoir payé sa dette, il estimait normal qu'Arès lui rende des comptes. Il savait que le Dieu n'était pas de ce genre là alors... Pourquoi ne pas lui infliger ce qu'il avait commandité aux Cavaliers ?
"J'admire votre grande estime pour le Seigneur Arès. Puis-je connaître votre nom ?"
La jeune femme ne semblait pas s'inquiéter de la direction qu'avait choisi notre héros pour se mouvoir. Il n'augmentait pas sa puissance au fur et à mesure qu'il se rapprochait d'elle. De toute façon, il ne portait même pas son armure sur les épaules. Shiyo n'abordait pas du tout un quelconque combat, pour l'instant. Les choses pourraient vite basculées. La paume droite vers le ciel, le Magicien vint à emmagasiner du cosmos, matérialisant une sphère à l'apparence terrestre. Que comptait-il faire dans cet état, sans armure ?



Revenir en haut Aller en bas
Calamity
Newbie
avatar
Rôle : Cardinal de la Calamité et Forgeronne
Messages : 533


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
260/300  (260/300)
Armure Armure:
335/420  (335/420)

MessageSujet: Re: En tout bien tout honneur   Sam 15 Déc 2012 - 23:38

Un petit rire cristallin se fit entendre lorsqu’elle entendit dire qu’elle était là grâce à Shiyo. Que la situation était hilarante. Elle dût se retenir de ne pas se rouler par terre en tapant des poings et des pieds histoire de manifester le fait qu’elle trouvait la situation plus que drôle. Il avait donc fait partie du groupe d’homme qu’avait utilisé le seigneur Arès, les mettant sous ses ordres grâce à un pacte lié au corps de leur divinité. Elle était parfaitement au courant de cette opération puisqu’elle avait demandé à son maître comment il avait réussi à ramener son armée dans cette dimension, de la libérer des sceaux qui l’emprisonnaient. Alors cet homme avait donc une bonne raison de se trouver ici. Soit il avait été chassé par les siens soit il venait tenter de récupérer son honneur sa fierté ou tout autre chose s’en rapprochant. S’il s’embarquait dans une vengeance ou une vendetta, Arès aurait gagné en faisant germer la haine et la discorde dans son corps. La glace serait-elle si facilement friable dans le cœur du magicien du froid ?

"J’ai été parfaitement informé par mon seigneur sur ce fait. Je n’ignorai cependant pas l’identité de ses pantins. Et bien je ne peux que vous remerciez chaleureusement même si je trouve que cela est un peu idiot dans le fond. Après tout, vous n’avez été qu’un simple outil du maître et je ne pense pas qu’il soit coutume chez l’être humain de remercier des outils. Mais vous vous trompez sur un point. Connaissez-vous l’endroit où nous nous trouvons ? Il s’agit des Portes de la guerre ! Tout être humain qui la franchit aura toujours des comptes à rendre aux Bersekers et à leur maître. Ce n’est ni plus ni moins simple que cela."

L’homme se rapprochait à présent. Que pouvait-il avoir en tête ? Il lui demanda son nom et se mit à former une sphère de glace dans sa main. S’il voulait lui balancer il allait être déçu car Calamity se tenait constamment en position de défense, tel un prédateur toujours prêt à se défendre pour contre attaquer sa proie. Son nouveau corps n’était pas encore totalement habitué à ce genre de chose mais son âme était toujours aussi intacte, prompte à s’enflammer au cœur de la bataille. La glace voulait elle se frotter à la terre ferme ? Était-ce déjà son premier vrai combat depuis son retour à la vie ? Un adversaire certes de taille mais affaiblit ! Sa tête pourrait trôner fièrement dans sa fosse mais il faudrait prendre soin de ses cheveux d’une couleur si particulière pour qu’il ne perde pas leur éclat actuel.

"On me connait sous le nom de Calamity. Je ne pense pas que vous avez besoin d’en savoir plus, ni même que cela puisse vous intéressez. Après tout, c’est mon maître que vous êtes venu voir et non ma charmante personne. Je crains malheureusement que vous allez devoir attendre son retour avant de progresser plus en avant sous ma surveillance. Le divin Arès ne tolérerait pas de trouver un Saint dans son temple, d’autant plus sans surveillance. J’ignore où il s’en est allé et j’espère pour vous qu’il n’est pas parti rendre une petite visite au Sanctuaire où vous risquez de le retrouver en miettes. Si vous êtes disposez à attendre, vous patienterez ici. Sinon je serai contrainte de vous faire quitter les lieux."

Elle fit craquer ses phalanges, puis son cou dans un geste nonchalant. C’était une simple façon de faire comprendre au chevalier d’or du Verseau qu’il devait prendre une décision rapidement. La Cardinale était certes un peu rouillée mais elle était loin d’être contre un petit décrassage sanglant.
Revenir en haut Aller en bas
Shiyo
Membre d'Or
avatar
Messages : 4880


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
317/317  (317/317)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: En tout bien tout honneur   Dim 16 Déc 2012 - 14:28


L'orbe en main, le Verseau ferma les yeux, imaginant un instant le visage de la jeune femme qui se laissa aller à un discret ricanement lorsque notre héros lui annonça qu'il avait été de ceux qui avaient servi les desseins de son Seigneur Arès. Elle le décrivit comme un simple pantin, guidé, ficelé par les doigts d'une puissance supérieur bien heureuse d'avoir pu atteindre son but. Un outil ? Shiyo était donc perçu comme tel par les guerriers éveillés du Dieu de la Guerre ? Pas de sourire, pas un seul bruit ne vint accompagner cette signification. Le Saint resta, comme à sa perpétuelle habitude, de marbre, écoutant sans aucune réaction physique les déblatérations de son interlocutrice, folle à lier, comme son maître. Si tous les Berserkers étaient caractérisés par cette même insolence, cela n'était pas très étonnant de ne les avoir fouler le sol de la Terre que très rarement. Promis à un sombre destin, enfermés dans un sommeil toujours plus pesant, toujours plus obscur.

"Je salue votre perspicacité."

Il n'avait pas cessé de marcher durant tout ce temps de parole et il arriva à moins de deux mètres de la jeune femme, visiblement sur ses gardes. Son statut faisait d'elle la protectrice de ce lieu. Il ne semblait pas avoir beaucoup d'autres Guerriers de son niveau et le Verseau, même affaibli possédait une large quantité de capacités qui lui assureraient la victoire. Elle ne pensait quand même pas battre l'un des plus puissants hommes sur Terre ? Faible et fatigué, notre héros possédait toujours cette qualité de Chevalier. Il ne faisait pas parti de l'élite pour rien. Kyros, Scareface, Thanatos, Khan, Vaflan, Arbhaal, Hiraku, Altia et biens d'autres connaissaient l’étendu des pouvoirs de ce cher Shiyo. Des années d'expérience, une impartialité et une intelligence dignes des êtres célestes. C'était pourquoi il n'avait jamais failli face à un être humain. Un être, un Dieu était sorti triomphant de leur affrontement, ce fut l'unique. Il resterait seul à pouvoir se vanter d'avoir abattu le Chevalier d'Or du Verseau.

"Calamity... Détrompez-vous. Pourquoi Arès s'est-il entouré des meilleurs guerriers de ce monde ? Il était simplement trop faible pour s'occuper de ses besognes tout seul. Ses fiers Berserkers endormis, il a sélectionné les 7 plus puissants combattants pour permettre votre retour. Je doute qu'il ait déjà récupéré son énergie d'antan. Croyez-vous qu'il se risquerait de se rendre au Sanctuaire, seul, affrontant les Chevaliers d'Or et... Athéna ?"

Oui, Athéna était de retour, sous forme cosmique uniquement, mais la personne qu'elle avait choisi pour accueillir cette force n'était autre que Orion, le Chevalier d'Or du Bélier. Il était maintenant apte à combattre à armes égales n'importe quel ennemi, si monstrueux pouvait-il être. Arès, fatigué de son précédent réveil, devait seulement savourer sa victoire, le retour de son armée auprès des siens, les Olympiens. Calamity ne devait pas s'y tromper. Et quand bien même, ils étaient revenus à la vie, les Berserkers possédaient-ils ce pouvoir qu'Arès avait si facilement offert aux Cavaliers de l'Apocalypse ?

"Vous a-t-il aussi confié ce talent dont il nous avait fait cadeau ?"
Revenir en haut Aller en bas
Calamity
Newbie
avatar
Rôle : Cardinal de la Calamité et Forgeronne
Messages : 533


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
260/300  (260/300)
Armure Armure:
335/420  (335/420)

MessageSujet: Re: En tout bien tout honneur   Dim 16 Déc 2012 - 18:53

Le magicien des glaces ne cessaient de se rapprocher d’elle. Que cherchait-il dans ce petit manège ? L’impressionner ? Voir si elle reculerait ? La contempler ? Une foule de possibilités étaient envisageables mais dans le fond elle s’en fichait éperdument. Même s’il semblait sûr de lui, il n’était jamais qu’un homme formé à se battre. Calamity elle était une femme née pour se battre. Même si son adversaire la surpassait, elle continuerait à se battre vaillamment car son instinct et son esprit guerrier étaient l’un des plus aguerris que la terre n’ait jamais porté. Un esprit aussi combattif qui n’avait pas été altéré par des siècles d’emprisonnements et que même la mort ne parviendrait sûrement pas à calmer. Ne devenait pas Bersekers qui le voulait et Cardinal encore moins. Il n’était qu’aux nombres réduits de quatre, les meilleurs soldats d’Arès et leur nombre était inversement proportionnel à leur puissance.

"Ne négligez pas la puissance du Seigneur Arès. Même s’il n’a pas encore retrouvé toute sa force, il n’en reste pas moins un dieu et le plus dangereux que vous ne pourrez jamais rencontrer. Son plan consistait surtout à vous affaiblir moralement et physiquement pour faciliter le travail. Pourquoi risquez de se briser un ongle lorsque d’autres peuvent faire le travail efficacement à notre place ? Foncez dans le tas sans réfléchir est une attitude digne des Spectres d’Hadès et non de notre maître et de notre armée. Il n’a fait en gros qu’utiliser les mêmes artifices que votre déesse qui vous fait vous sacrifier inutilement au cours des siècles, sans jamais s’exposer totalement. Mon maître et votre maîtresse ont beaucoup plus de points communs que vous ne le pensez."

Calamity passa sa main devant sa boucher car elle se mit à bailler en entendant la dernière phrase de Shiyo qui devait sûrement être là pour la faire saliver ou quelque chose du genre. A vrai dire, elle n’en avait cure. Au cours de son existence, elle avait déjà vu le seigneur Arès accordé quelques avantages à des humains mais cela n’était jamais gratuit. Généralement, il le payait par la suite et le tribut était très lourd à moins bien entendu qu’ils ne continuent à servir le prince de la destruction et du chaos. Quoi que le divin maître ait pu accorder à ses 7 jouets, il fallait s’attendre à ce que certains d’entre eux viennent encore quémander quelque chose au dieu de la guerre. Elle haussa les épaules et prit la parole sur un ton désinvolte.

"C’est une monnaie courante qu’Arès accorde certains privilèges à d’autres. On a beau attaché une mule à sa charrette, il faut bien la frapper avec quelque chose pour la faire avancer. Nous les Bersekers n’avons pas besoin de ce genre d’artifice. Nous sommes nés pour nous battre, nous sommes nés guerriers. Nous ne sommes pas choisis par hasard, un peu vos recrues au Sanctuaire, je suppose. Nous n’avons pas besoin d’artifices !"

Il n’y avait pas besoin de tourner autour du pot. Elle était la Cardinal de la Calamité et n’avait jamais eu besoin de ce genre de boost de sa divinité que ce soit au début de sa carrière où maintenant. Arès était dur avec ses hommes et ne les chouchoutait pas mais il était juste. Une main de fer dans un gant de velours sans aucune hypocrisie que l’on pourrait retrouver dans d’autres camps moins francs. C’était peut-être là une raison de la si bonne organisation et dévotion des Bersekers à la cause et au seigneur Arès !
Revenir en haut Aller en bas
Shiyo
Membre d'Or
avatar
Messages : 4880


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
317/317  (317/317)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: En tout bien tout honneur   Lun 17 Déc 2012 - 13:59

Une dévotion comme beaucoup de guerriers alimenteraient à l'égard de leur Dieu. Ici, Calamity protégea sans vergogne l'intégrité d'Arès, trouvant raison sur raison quant à son faible importance sur la Terre à ce jour. Sa puissance encore inhibée par les effets de son sommeil profond, elle insista que malgré tout, il était le Dieu le plus dangereux que l'on ne pouvait rencontrer. Ne se méprenait-elle pas un peu ? Depuis le début, cette jeune femme semblait avoir réponse à tout et son franc-parler ne plairait pas à tous. Chance pour elle que son interlocuteur n'était pas quelqu'un de facilement irritable. Il en serait autrement pour des Spectres, et ils lui prouveraient sans complexe qu'ils étaient biens ces fous de la gâchette, rentrant dans la bataille sans réfléchir. Et puis, ce ne serait pas étonnant que, d'ici peu, un Juge vienne se présenter aux portes de la guerre, comme Shiyo le faisait à cet instant. Il s'était promis de faire payer Arès. Où pouvait-il bien être ?
"Je dirai plutôt: Rusé. Réussir à contrôler 7 des plus puissants guerriers, ce n'était pas donné à tout le monde. Il a su trouver la bonne monnaie d'échange. Et je vous mets en garde, Calamity. Je ne suis pas le seul à qui Arès doit rendre des comptes."
Connaissait-elle l'ébauche de Frankenstein, ou le Prométhée moderne ? Le Verseau avait une amie, au fin fond de l'Europe qui écrivit une histoire, un récit dans lequel un monstre, fruit d'une expérience réussie, se retourna vers son créateur, ayant développé une haine sans limite contre lui à cause des multiples tourments qu'il subit dans son horrible existence. Le contexte mettant en scène Arès et ses Cavaliers de l'Apocalypse avait une ressemblance assez nette pour que la situation ne s'envenime telle quelle.
Bientôt, les 7 Cavaliers se présenteraient au Royaume du Dieu Guerrier pour lui faire payer ses manigances autour d'eux. Personne n'accepterait d'être manipulé comme un vulgaire jouet, une simple marionnette accomplissant la volonté d'une Divinité trop maline pour se mettre aux devants de la scène. Tous étaient morts pour le bien de son dessein, mis à part Japet. La vengeance serait-elle prête d'ici peu ?
"Il aurait été appréciable de nous opposer, vous, Berserkers, guerriers nés et nous, Cavaliers de l'Apocalypse, fruits d'un pacte malsain."
Shiyo n'avait pas pour habitude de provoquer ouvertement ses interlocuteurs, interlocutrices. Il aimait voir de quoi était fait les guerriers des autres factions et jusqu'à aujourd'hui, aucun ne l'avait impressionné. Tous avaient le sang chaud, s'imprégnaient d'une affolante vantardise et d'une insupportable cupidité. Calamity ne mâchait pas ses mots, ne se prenait surement pas pour une moins que rien et adorait les combats, le sang, la mort de la personne qu'elle achève. Elle s'en délectait, sans doute. Et quand bien même elle arrivait à se contrôler face au Gold Saint, celui-ci pouvait sentir une certaine envie d'éveiller ses sens, ses pouvoirs, de se dégourdir les membres après un si long repos. Du plomb dans l'aile, Shiyo possédait tout de même assez de force pour combattre cette femme. Attendait-il le bon moment ou était-il venu simplement pour voir Arès ? Quand s'en irait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Calamity
Newbie
avatar
Rôle : Cardinal de la Calamité et Forgeronne
Messages : 533


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
260/300  (260/300)
Armure Armure:
335/420  (335/420)

MessageSujet: Re: En tout bien tout honneur   Lun 17 Déc 2012 - 17:21

Shiyo pouvait employer les termes qu’il voulait au fond cela ne changerait rien au fait qu’il avait été utilisé jusqu’à la moelle et que cela devait sans aucun doute lui peser. Malheureusement, l’objet de son attention n’était pas présent et risquait fort bien de ne pas revenir avant un petit moment. Arès avait sûrement ses propres affaires à traités et ce n’était pas un chevalier d’or qui allait pouvoir rester sagement installé sur son territoire. Arlecchino n’était pas encore revenue de Londres et elle était la seule Bersekers à ce jour à s’être manifesté. Aucun autre Cardinal n’avait encore pointé le bout de son nez. Les gardiens d’Arès étaient loin d’être au complet mais cela ne voulait pas dire que l’on pouvait venir faire du tourisme comme on le désirait sur le territoire appartenant au dieu de la destruction. Shiyo semblait avoir totalement oublié la requête que Calamity avait formulée plus tôt. Il était déplaisant de constater que ces chevaliers si vertueux semblaient avoir plus de capacité pour s’écouter parler que pour écouter les autres.

"Il paraitrait que les bons comptes font les bons amis. Vous avez pourtant été « payé » pour le travail que vous avez fourni. Vous n’avez donc plus aucune raison de vous plaindre ni rien de plus à demander à notre seigneur. A moins bien sûr que vous ne veniez faire acte de pénitence et vous rangez de notre côté. Je crains cependant que ce ne soit pas le cas car sinon vous ne passeriez pas votre temps à discuter ici avec moi, comme si vous désiriez me faire attendre ou me faire baisser ma garde."

Sa dernière phrase était totalement stupide. Tout cela pour en arriver à cela, pensa-t-elle. Qu’avait-il espéré ? Economiser ses forces un maximum pour s’en prendre à elle ? S’il savait depuis le début qu’il était venu uniquement dans le but de provoquer son interlocutrice, il aurait dût commencer par là tout de suite. Avait-il espéré que ces tours de glace aillent impressionner la belle et qu’elle aille le laisser passer comme le Messie pour se rendre au Temple d’Arès ? Elle se souvenait que ces énergumènes fidèles à Athéna, aimait s’enorgueillir à passer des épreuves où à faire des choses qu’ils considéraient comme tels. Mettant par la même occasion le sens du bien et du mal à rude épreuve, bien que ces deux notions fussent somme toute relative. Il ne pourrait pas voir Arès sans le mériter. Après tout, son royaume était ressortit du néant et il fallait du sang et de la sueur pour fêter son retour dignement.

"Cela deviendra sans doute inévitable si vous vous obstinez à vouloir rester sur notre territoire. Si vous tenez tant que cela à rencontrer mon maître, vous allez devoir prouver par vous-même que vous en avez la valeur, chevalier du Verseau ! En garde !"

Rien de tel qu’un peu d’action pour se dérouiller. Cela risquait d’être fort amusant et peut-être fatale mais elle s’en contrefichait. Rien n’était aussi excitant qu’un combat : le must total de ce qu’avaient inventé les dieux ! La défaite et la victoire importait peu quand l’excitation gagnait un véritable guerrier. La seule chose qui existait réellement était sa propre personne ainsi que son adversaire ! Le temps était-il venu pour l’affrontement ? Le Verseau était en droit de refuser certes mais il devrait quitter le lieu étant sous la protection du divin Arès !


Défis lancé à Shiyo du Verseau
Revenir en haut Aller en bas
Shiyo
Membre d'Or
avatar
Messages : 4880


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
317/317  (317/317)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: En tout bien tout honneur   Mer 19 Déc 2012 - 20:49

Payé ? Qu'avaient-ils gagné ? Ce n'était pas ce que l'on pouvait appeler un "accord" ou un "échange de bons procédés", non Arès avait simplement usé d'un terrible chantage privant les individus sélectionnés de leur libre arbitre. Aucun n'aurait pu mettre sa divinité en danger. Ils n'avaient pas eu d'autres choix que d'obéir à la demande du Dieu de la Guerre. Et pour finir, le Verseau dû même attendre la mort afin de "payer" véritablement les actes qu'il avait commis au nom d'Arès et de son machiavélique plan. Se rendait-elle compte des sacrifices que chacun avait dû faire pour en arriver là ? Certains durent abattre leurs amis, leurs frères d'armes. Agir sans en expliquer la cause, sans en exprimer le but. Cette jeune femme amenait Shiyo sur un terrain miné et elle intégrerait rapidement la rancœur que certains humains pouvaient emmagasiner au plus profond d'eux-mêmes, alimenter et réserver jusqu'au jour où ils pourraient la mettre en œuvre.

"Je ne suis pas de ceux qui prennent l'ennemi à revers, en traître."

Provocation ? Calamity, réagissant aux propos de notre héros, ouvra la porte à un affrontement entre le Saint et le Berserker. Devait-il vraiment prouver sa valeur ? Il ne semblait pas avoir le choix, là non plus. Elle se mit en garde, attendant que le Verseau donne signe d'acceptation ou de refus. Il prit le temps de la réflexion. Serait-ce un combat à mort ? Si oui, à peine sorti de prison, prendrait-il le risque de s’effondrer sur le champ de bataille et de ne pas pouvoir revenir, cette fois-ci. Il ne pouvait gâcher la seconde chance qu'Athéna lui avait accordé de vivre, d'amener ses objectifs à terme. De marbre sur le sol poussiéreux, face à la grande porte de la guerre, le Chevalier d'Or était sur le point de faire demi-tour lorsqu'une voix parvint à ses oreilles:

*Jusqu'où es-tu prêt à aller pour Athéna? [...] Ta décision, une fois prise, est irréversible.*

Ky... Kyros ?! L'ancien maître de Shiyo, ex-porteur de l'armure du Capricorne, fit irruption sur les terres du Dieu de la Guerre afin de mettre en garde son élève. Pouvait-il se permettre de relever le défi ? Il serait sans doute plus intelligent de remettre ce petit combat à plus tard au vu de son état mais son esprit de contradiction le poussait à agir face à cette jeune femme. Du moins, il ne pouvait être contrôlé par la simple provocation de Calamity. Après un long sommeil, elle n'attendait que ça.... Mais il fallait agir. Reculer ou avancer, peu importait du moment que le Verseau ferait tout pour rester en vie.

"Qu'il en soit ainsi."

_____________________________________________
Défi relevé !
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal
Newbie
avatar
Messages : 463


Caractéristiques
Vie Vie:
220/220  (220/220)
Cosmos Cosmos:
280/280  (280/280)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: En tout bien tout honneur   Ven 4 Jan 2013 - 13:51

Arrow Asgard

La route n'avait pas été de tout repos mais Arbhaal n'était pas homme à se décourager ou à relâcher une piste. Arès demeurait la menace la plus immédiate pour Asgard et le tigre viking tenait à en apprendre le plus possible sur ses forces actuelles.
Discret, rapide, le guerrier divin de Zeta avait pris le temps d'observer les quelques soldats mineurs en poste pour garder la porte qui menait au domaine du dieu de la guerre.

Pitoyables pantins...

Des villageois terrorisés, des spectres soumis à Arès. Aucun ne l'avait perçu. dans le cas contraire, els griffes du tigre d'Asgard aurait déjà été ensanglantées. Arbhaal ne tenait pas à laisser un sillon de mort sur son passage même si le plaisir de souiller la porte d'Arès le tentait. Dieu maudit.
La confrontation entre deux cosmos, dont l'un fort familier attira vite l'attention d'Arbhaal. Interloqué par la présence d'un chevalier d'or en un tel lieu, le tigre viking se hâta de prendre la direction qui le ménerait vers le combat en cours.
Aussi furtif q'une ombre, le tigre d'Asgard se dissimula derrière un rocher et observa avec attention le combat. Avec un sourire carnassier, il constata vite que le berserker allait trépasser sous le froid glacial de Shiyo du Verseau. Le onzième gardien du Sanctuaire était-il venu pour se venger du chantage d'Arès à son encontre ? C'était probable.
Mais comment réagirait-il face à l'homme qui fut son ami et dont il avait ôté la vie en enfers ? Arbhaal comprenait son geste mais peut être que cet acte avait creuser un fossé entre les deux guerriers. Que faire ? L'observer ou venir à sa rencontre une fois le combat terminé ? Pour l'heure, Arbhaal se conentra dans le but de percevoir d'éventuels cosmos des sbires d'Arès. Hors de question que l'un d'entre eux ne profite de l'état de faiblesse de Shiyo pour le prendre en traitre. Dans ce cas, il rencontrerait les griffes du tigre d'Asgard. Même si le chevalier d'or du verseau ne l'acceuillait pas en ami, Arbhaal lui vouait encore un sincère respect. Que faire à part attendre ? De toute manière, le combat touchait à sa fin.
Revenir en haut Aller en bas
Shiyo
Membre d'Or
avatar
Messages : 4880


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
317/317  (317/317)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: En tout bien tout honneur   Dim 6 Jan 2013 - 16:21

C'était fini. Calamity était là, sur ses jambes gelées, légèrement courbée comme emportée par la technique dévastatrice du Chevalier d'Or. L'exécution de l'Aurore avait eu raison de sa folie et c'était dans un état encore plus lamentable que notre héros sortit de ce combat. Il était même plus faible qu'en quittant les Enfers, c'était dire ! Comment un homme de sa trempe pouvait-il être aussi atteint par l'enchaînement des batailles ? D'accord, ses adversaires n'étaient pas n'importe qui. Arbhaal, Hiraku, Altia, Thanatos, puis Calamity, tout un tas de guerriers prêts à en découdre. Autant dire qu'il était même improbable que le Saint d'Or s'en sorte sans une égratignure. Mais là, c'était le summum ! Il n'avait pas le souvenir d'avoir été dans un état de faiblesse aussi poussé. Avant même de commencer le combat contre la jeune femme calamiteuse, il n'était pas au meilleure de sa forme. D'un point de vue objectif, il n'avait pas tant subit que cela les assauts de son ennemie, mais tout de même, il n'avait pas fait dans la dentelle.

Alors qu'il tentait de reprendre son souffle, Shiyo se rendit compte d'une chose. Depuis les premiers coups échangés, quelqu'un s'était affirmé sur les lieux. Sans même jeter un regard en arrière, notre héros reconnu ce cosmos glacé dans son dos. Il l'avait rencontré il n'y avait pas si longtemps, et les deux individus s'étaient quittés sur une fausse note... Une sombre note. Quelle ironie de se retrouver ici ! L'un, soumis au chantage d'Arès, l'autre, tentant de l'en défaire. Cela s'était mal fini et quand bien même Shiyo était en pleine possession de ses moyens, il n'avait pas hésité à abattre son adversaire: Arbhaal de Zeta.
S'en vouloir ? S'excuser ? Être pardonné. Devait-il choisir ce chemin ? Si le Guerrier Divin se prétendait son ami, alors il n'y avait pas besoin de parler autant. Ils sauraient se comprendre sans un mot, sans un geste.

Se retournant vers Arbhaal, une légère brise vint casser le silence en fonction. Un souffle glacé frappa sur le domaine de la Guerre, claquant son flux sur la grande porte. L'ambiance était certes un peu pesante, les deux hommes ne bougeaient pas, l'un devant l'autre, lorsque Shiyo prit la peine d'avancer vers son allié d'Asgard. Il se dirigeait vers la sortie, bien décidé à récupérer ses pleines capacités avant de revenir en ces lieux, quitte à y recroiser Calamity si elle avait la chance de revenir d'entre les morts.
Puis, à l'instant où il passa devant Arbhaal, quelques mots sortirent de sa bouche, dénouant ainsi la situation tendue. Il ne voulait pas s'éterniser et ne comptait pas rester à déblatérer un siècle.
"Content de voir que tu vas mieux."



Arrow Le Sanctuaire
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal
Newbie
avatar
Messages : 463


Caractéristiques
Vie Vie:
220/220  (220/220)
Cosmos Cosmos:
280/280  (280/280)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: En tout bien tout honneur   Dim 6 Jan 2013 - 16:49

Le combat venait de s'achever sans surprise sur une victoire de Shiyo. Pourtant le chevalier d'or du Verseau était dans un triste état. Ses blessures semblaient graves. Arbhaal ne se rappelait pas l'avoir vu dans un tel état de faiblesse, même lors de leur affrontement lors de l'incursion de Chaos.
Le onzième gardien remarqua vite la présence du tigre viking qui continuait à l'observer d'un air indéchiffrable. Le souvenir du froid mordant et du regard tourmenté de son ami revint au guerrier divin de Zeta. Shiyo l'avait tuer sans plaisir mais non sans détermination. Poussé par le chantage d'Arès, le verseau n'avait eu d'autre choix face à la volonté du tigre d'Asgard de sauver son âme.
Arbhaal l'observa longuement. Ses sentiments se disputaient et oscillaient entre regret, compassion et respect. Les deux guerriers semblaient se comprendre. Des excuses ne signifiaient rien. Des remords n'auraient aucune valeur. Chacun avait agit selon ses convictions. Il n'y avait donc rien à ajouter.
Conscient de son état, Shiyo prit la décision de rebrousser chemin. Une sage décision.
Silencieux comme une tombe, le onzième gardien se contenta de passer devant le guerrier divin sans laisser transparaitre ses émotions. Pourtant, à la grande surprise d'Arbhaal, Shiyo lui lança une seule et unique phrase lourde de sens.

"Content de voir que tu vas mieux."

Le Tigre viking ne répondit pas et continua de fixer la porte qui menait au territoire d'Arès. Parler serait inutile. Les deux guerriers se comprenaient instinctivement. Pourtant un sourire amusé se dessina sur les lèvres du guerrier divin. Une fois Shiyo hors de vue, Arbhaal lança au vent.

"Tu m'as manquer mon ami. Prends soin de toi".

Bien décidé à poursuivre sa mission d'infiltration, le tigre viking masqua sa cosmo-énergie et se fondit dans les ombres pour poursuivre sa route. Autant profiter de l'occasion et du chemin que venait de lui ouvrir Shiyo par la mort d'un sbire du dieu de la guerre.

Arrow Champ de Mars
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: En tout bien tout honneur   

Revenir en haut Aller en bas
 

En tout bien tout honneur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» En tout bien tout honneur [ Pv Guillaume]
» Tout lasse, tout casse, tout passe ... [Chanel]
» Tu m'as tant manqué ... en tout bien, tout honneur [PV Louis W. Tomlinson]
» E04 - Tout feu, tout flamme
» Tout feu tout flame!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume de la Guerre ¤ Arès :: Le domaine de la Guerre :: La porte de la guerre-