Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Le Retour du Roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Cronos 1

avatar
Messages : 3101

Avertissement(s) : 2eme Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le Retour du Roi   Ven 28 Juin 2013 - 18:25

« Vous ne comprenez donc vraiment pas ? Vous pensez réellement que je recherche le pouvoir à tout prix ? Vous n’avez donc pas saisi le sens primordial que j’accorde à ce trône ? Me voyez vous donc comme un être étriqué dont l’esprit serait fermé et tourmenté ?  N’avez-vous donc point saisi l’importance de mes paroles précédentes ? Au final, comment dois-je vous considérer ? » Demandait-il alors qu’il regardait chaque membre de sa famille dans les yeux.



Les paroles de Japet étaient franches et démontraient bien sa volonté. Soit Cronos abdiquait et remettait en cause son pouvoir, soit il perdurait dans sa vaine entreprise. Pourtant, ne s’était-il donc pas rendu compte à quel point son frère avait évolué au cours du temps ?


« Tes conditions ont le mérite d’être claire Japet et elles trahissent une certaine vérité. Néanmoins, éclaires moi sur quelques points qui me paraissent quelques peu obscurs.  Si je ne suis plus votre roi, qui vous protégera contre vos futurs ennemis ? Qui prendra soin de vous quand le mal s’abattra sur notre famille ? Qui souhaite-tu comme ton nouveau dirigeant ? Qui sera prêt à se salir les mains pour vous ? Qui aura le pouvoir et la force nécessaire de se dresser et de châtier les êtres de ce monde qui auront osé souiller le cœur et l’esprit de chaque membre de notre famille ? D’après ton expérience, entre Rhéa, Phoebe et moi, qui a le courage et la force de se dresser seul face à l’adversité pour honorer et protéger votre honneur ? » Interrogea-t-il, dans un premier temps, en posant son regard strictement neutre sur celui de son frère.



« Également, peux-tu m’expliquer l’intérêt fondamental de nous lier avec les Olympiens ? Je ne renies pas mes deux défaites contre Zeus car elles existent. D’ailleurs, il serait de bon ton que tu n’oublies jamais pourquoi j’ai défié mon propre fils pour une seconde fois. Et tu ne devrais jamais oublier pourquoi et pour qui je suis revenu au Tartare.  Néanmoins, que préfères-tu en vérité ? L’indépendance et la liberté d’agir comme bon te semble ? Ou bien l’adhérence à un projet unique avec des êtres qui ont été incapable de se remettre en question après le triste destin qui leur a été offert ?  D’ailleurs, vous ais-je toujours interdit d’agir selon votre propre liberté ? Je vous ai toujours accordé  autonomie et émancipation à la condition que vous ne remettiez pas en cause la sécurité et l’indépendance de notre famille dans ce monde. Tant que j’y suis, puisque tu sembles détenir une certaine vérité, expliques moi pourquoi  tolérerais-tu une alliance avec des êtres qui ont osé envoyé leur propre mère dans les tréfonds des enfers alors qu’elle avait tenté de les sauver de la folie de leur propre père ? Je peux comprendre beaucoup de choses, accepté beaucoup d’évènements. Néanmoins, il y a certaines vérités que je n’admettrais jamais. » Poursuivit-il, sa voix démontrant clairement une certaine forme d’hostilité vis-à-vis des Olympiens.


Tabris souhaitait s’entretenir avec Athéna pour plaider sa cause. Il est vrai que cela faisait longtemps que le Roi des Titans voulait s’entretenir avec cette déesse. Il acquiesça silencieusement en signe d’approbation et le laissa partir. Il ne désirait pas vraiment d’aide extérieure: il souhaitait  régler ce problème par lui-même. Néanmoins, d’un point de vue stratégique, l’option de son prêtre était intéressante. De toute façon, il n’attendait rien des Olympiens. Paradoxalement, il n’espérait rien d’eux et n’en attendait rien. Quant à Coeos, il venait juste de se réveiller de son long sommeil. Il essayait tant bien que mal de garder sa contenance. Il tentait une certaine forme d’humour pour détendre l’atmosphère. En réponse, le sourire de Cronos s’élargit. Il regarda son frère, toujours assis sur son trône.


« Cher Coeos. Je tiens à ce que tu m’expliques le plus clairement possible ce qui t’est arrivé. Chaque détail demeure essentiel. Plonges dans les méandres de ta mémoire pour nous relater avec la plus grande exactitude les évènements dont tu as été victime. En ce qui me concerne, je considère que tu n’es pas responsable de tes actes. Tu étais sous influence. Tâche, la prochaine fois, de ne plus commettre la même erreur. » Déclara-t-il d’ une voix calme et douce.


Son frère aîné, Océanos, semblait s’être calmé. Il avait laissé passer sa colère instinctive, ne disant rien et l’observant attentivement. Il se mettait enfin à raisonner. Néanmoins, il se trompait sur certains points.



« Mon frère. Permets moi de remettre en cause ton raisonnement. Certes, nous ne sommes plus aussi puissants qu’auparavant. Mais nous demeurons une force invisible sur laquelle il faut compter. Nous existons, nous sommes présents sur ce monde. Nous sommes les Titans. Ce monde utopique, que tu évoques, n’est pas mon rêve. Ce n’est pas, non plus, un désir. C’est un devoir que nous avons auprès de ce monde.  Je ne souhaite pas gouverner ce monde car je suis conscient que mon règne est bel et bien terminé. Je suis très lucide sur le rôle de nos descendants et sur l’avenir de ce monde. Néanmoins, personne ne doit jamais oublier qui nous sommes: les êtres les plus proches des Originaux. Nous avons une obligation de guider ce monde dans son intérêt. Demandes toi, Océanos, quel peut être cet intérêt. Interroges ton âme, observes ton esprit et ais le courage de regarder au plus profond de ton cœur… » Commença-t-il alors qu’il se levait de son trône pour s’approcher de l’assemblée. Il regardait chaque membre de sa famille. Il leur ouvrait volontairement son cœur.



« Le passé appartient au passé. Je ne l’ai compris que récemment. Après tant d’années à ruminer ma colère et mes doutes, j’ai saisi quelle était mon obligation vis-à-vis de ce monde. Je suis votre frère et votre roi. J’ai commis les pires atrocités que l’on puisse imaginer et je ne souhaite pareil destin à personne. Mais vous devez être persuadé que je cherche à expier mes fautes à chaque seconde, chaque minute, chaque heure, chaque jour et chaque an. Ceci, je l’ai déjà entrepris quand j’étais enfermé au Tartare, vos agonies torturant mon âme de pêcheur. Et, plus que mes deux titres précédents, je suis un Rédempteur. Soyez assuré que j’agis pour vous et uniquement pour ma famille. Désormais, je suis affranchis de toute possession et le passé n’a plus aucune importance pour moi. Je me tourne résolument vers le présent et l’avenir. Je ne commettrais plus jamais les même erreurs qu’avant. Notre indépendance et notre liberté sont le prix de notre hérésie. Je ne permettrais à personne de nous ôter ce que nous avons mérité: c’est-à-dire notre paix bien mérité, loin des affres de ce monde. » Poursuivit-il alors qu’il entreprit de se rapprocher encore plus de chaque membre de sa famille.


«  Je suis peiné de constater que vous n’êtes pas capable de voir les efforts que j’ai accomplis depuis mon retour dans ce monde. Je suis triste de m’apercevoir que vous me considérez encore comme le Fou que j’étais. En ce qui me concerne, je ne fais aucunement confiance aux Olympiens. J’ai tenté d’être un père pour Zeus et j’ai échoué.  Il aurait du offrir une sérénité à ce monde, éloignant toute forme de guerre  et anéantissant notre erreur. Mon fils aurait du offrir à sa famille un monde de paix. Au lieu de ça, les Guerres s’intensifient, allant jusqu’à s’affronter deux membres de sa propre famille. Nous avons provoqué, sans le faire exprès, la naissance des Chevaliers. Ces humains qui servent des dieux et qui meurent pour eux. Zeus aurait du mettre un terme à tout cela: un homme ou une femme ne mérite pas de connaître la douleur et la souffrance que nous avions engendré. Vous voulez trouver un terrain d’entente avec les Olympiens ? Je ne le désire pas. Je tiens à respecter mes propres engagements avec Hadès. Un accord a été conclu avec le Royaume d’Asgard, je l’honorerai. Mais cela s’arrête là en ce qui me concerne. Tant que les Olympiens ne m’auront pas prouvé que je me trompe sur eux, je demeurerai toujours méfiant à leur égard. Et si vous voulez me démontrer leurs valeurs, alors n’hésitez pas. Je suis à votre écoute. » Conclut-il alors qu’il revint s’asseoir sur son trône et qu’il continuait de regarder impassiblement chaque membre de sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Coeos 7

avatar
Rôle : Coeos, le Titan de l'éclair noir
Messages : 186


Caractéristiques
Vie Vie:
190/190  (190/190)
Cosmos Cosmos:
200/200  (200/200)
Armure Armure:
308/420  (308/420)

MessageSujet: Re: Le Retour du Roi   Lun 1 Juil 2013 - 8:32

Comme je l'avais espérer, ma petite boutade fit sourire mes frères. J'avais, l'espace d'un instant, dissipé toute austérité entre les différents membres de ma famille. Puis, bien des paroles furent prononcées, Océanos pensait que la trahison de ma femme et de Rhéa était due à Cronos, due à la malédiction de Théogonia qui avait jadis frappée notre père Ouranos.

Notre règne est terminé. Cependant, au lieu de te préoccuper de nous, tu poursuis inlassablement ton objectif. Pourquoi ne te retire tu pas Cronos? Pourquoi désire tu as tout pris le pouvoir. Tu nous as nous, cela devrais te suffire.

Mon frère tentait là des paroles bien dures pour qu’elles soient sages mais néanmoins, je ne pouvais m’empêcher d’approuver. Seulement, Océanos n’était de retour que depuis peu et il ignorait que Cronos avait quelque peu changé depuis sa dernière défaite contre Zeus. J’allais alors prendre la défense de mon cadet lorsque ce dernier s’adressa à moi.

« Cher Coeos. Je tiens à ce que tu m’expliques le plus clairement possible ce qui t’est arrivé. Chaque détail demeure essentiel. Plonges dans les méandres de ta mémoire pour nous relater avec la plus grande exactitude les évènements dont tu as été victime. En ce qui me concerne, je considère que tu n’es pas responsable de tes actes. Tu étais sous influence. Tâche, la prochaine fois, de ne plus commettre la même erreur. »

Je souris en coin, j’avais toujours trouvé comique les situations où Cronos tentait de me sermonner. Bien qu’il fût mon Roi, il était aussi mon petit frère, celui que j’ai vu naître et grandir, à qui j’ai appris à se battre et que j’ai consolé lorsqu’il se faisait mal.

-Mon frère, je te présente mes plus plates excuses pour ce qui s’est passé. Je devais me douter que tu voudrais connaître l’identité de mon agresseur mais hélas, j’ai beau remonter le cours des évènements dans ma mémoire, je ne parvins pas à me souvenir de qui m’a fait ça !

Puis, Cronos reprit la parole, en réponse à ce que mon aîné lui avait dit.

En ce qui me concerne, je ne fais aucunement confiance aux Olympiens. Vous voulez trouver un terrain d’entente avec les Olympiens ? Je ne le désire pas.

Étrangement, j’approuvais le point de vue de Cronos, moi qui d’ordinaire aurait encouragé mon Roi dans la voie de la paix avec ses enfants, j’étais réticent à faire la paix avec les Olympiens, mais je ne pouvais me l’expliquer. J’avais comme un pressentiment, une méfiance intérieure. Quelques brides de souvenir me revinrent. L’entrée de l’Olympe, …un trou dans le sol, …Rhéa et Phoebé qui disparaissaient, … ma main qui se resserrait autour d’un cou, …un éclair aveuglant et puis je me revoyais attaquer Cronos. Ma tête me tournai et je vacillai jusqu’au pilier qui se trouvait à quelques centimètres derrière moi. Je m’y adossai, une main sur le front. Avant que mes frères ne s’inquiète d’avantage pour ma santé, je me remis bien droit et fit semblant d’aller pour le mieux. Je me décidai alors de faire part moi aussi de mon opinion à mes trois frères présents.

-Mes frères, au risque de subir vos foudres, je suis amplement d’accord avec Cronos. Je ne fais pas non plus confiance aux Olympiens, quelque chose en moi me dit de me méfier d’eux … ou du moins, de certains d’entre eux. J’ai tenté d’intercepter Rhéa et Phoebé avant qu’elles ne prennent contact avec Zeus et j’ai échoué. Je me retournai vers Cronos. Bien que je ne me souvienne pas de ce qu’il s’est passé, ce dont je suis sûr, c’est que c’est sur l’Olympe que je suis devenu « fou » au point de vouloir tuer mon propre frère. Au risque de ne rien t’apprendre que tu ne saches déjà mon frère, l’uns de tes enfants veut ta mort !!
Revenir en haut Aller en bas
Océanos des courants
Titan de Cronos
avatar
Rôle : Réparateur d'armure des titans
Médiateur de service
Messages : 908


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Le Retour du Roi   Lun 1 Juil 2013 - 11:24

Océanos écouta attentivement les paroles de Cronos. Il ne fut guère surpris par sa réaction. Il voulait simplement vérifier si son frère n'avait pas perdu sa volonté. Voir qu'il n'en était rien le rassurait. Il ne fut pas non plus surpris de la perte de mémoire de Coeos. Comment aurait-il pu en être autrement. Quand à Japet, il restait obstinément muet. Océanos vit le prêtre des titans quitter les lieux. Il s'occuperait de lui parler plus tard. Finalement, le titan se décida à parler.

Bien! Je craignais que tu ais perdu toute volonté! Je constate avec soulagement qu'il n'en est rien! Quand à toi Coeos sent toi soulager. Nous ne t'en voulons nullement, tu n'était pas maître de tes actes. Nous devons résoudre le problème de Rhéa et de Phoebe . Nous devons aussi résoudre le problème dont tu es la source Cronos. Tu veux jouer un rôle dans ce monde et je t'approuve. Cependant, ton fils Zeus te hais et veux ta perte. Nous devrons donc agir avec prudence. A ce que je peux voir, tout le monde ici désire voir Cronos rester le roi des titans et je l'approuve. Nous devons d'abord résoudre nos problèmes internes et tenter de nous trouver des soutiens sinon Zeus n'aura aucun mal à nous briser. Je serais volontiers rester avec vous mais j'ai à faire.

Sur ce, le titan quitta le palais vers une destination connue de lui seul.
Revenir en haut Aller en bas
Thales

avatar
Messages : 1091


Caractéristiques
Vie Vie:
190/190  (190/190)
Cosmos Cosmos:
190/190  (190/190)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Le Retour du Roi   Dim 7 Juil 2013 - 0:12

Japet écouta attentivement les paroles de ses frères. Le prêtre était parti voir les chevaliers d'Athéna grand bien lui fasse ! Japet lui voulait que sa famille reste uni mais Cronos compliquait encore tout. Il ne ferait sans doute pas de compromis et la guerre fasse à Phoebe ainsi que Rhéa et Coeos restait étrangement calme.

_ Si tu veux tout savoir , je pense que Phoebe serait plus efficace que toi pour nous protéger. Elle n'a peut être pas tes pouvoirs mais elle ferait une bonne reine car elle n'a jamais vraiment été tenté par le pouvoir. En ce qui concerne ton second combat avec Zeus ne te plaint pas car je n'ai point réclamer ton aide et m'étais préparé à mourir fasse à Zeus. Je me fiche de ma liberté et de mon indépendance car j'ai déjà tout perdu à cause de ta propre folie, qui nous à envoyer au Tartare. Tu te donnes le beau rôle en disant nous protéger, nous considère tu comme des être si faible que cela. Je n'ai pas besoin d'être protéger et je ne le veux pas. Si quelqu'un peux me vaincre alors soit. Gaia notre mère à été assez idiote pour te permettre de vaincre Ouranos et , à cause de cela tu n'as obtenu que la folie.

Le titan des dimensions fit une pause. Cela suffisait , le roi n'allait pas changé de décision parce que Japet lui exposait son point de vue. Cronos resterait Cronos ainsi que son frère. Ensuite il vint se placer devant Coeos : comment ce dernier pouvait rester tranquille alors que Phoebe préparait à renverser son roi. Si Thémis avait tenté une telle chose alors le maitre des dimensions n'aurait pas hésité à la suivre.

_ Coeos , tu devrais aller parler à ta femme. Je ne peux pas croire que tu vas rester sans rien faire et t'opposer à sa volonté sans avoir du remord. Tu es devenu fou en allant sur l'Olympe mais je ne pense pas que se soit la faute de Zeus : il n'est pas assez fou pour croire que tu pourrais battre Cronos. Le jour ou le roi de l'Olympe voudra en finir avec son père , alors se jour là , il voudra en finir lui même.

Japet regarda Coeos dans les yeux pour savoir ce qu'il désirait réellement: sa femme ou son roi. Quand à Oceanos, il avait décidé de retrouver son calme naturel et était parti vers d'autres aventure. Japet , quand à lui, ne savait pas encore quoi faire. Il allait suivre son roi jusqu'au bout mais son cœur était avec ses sœurs. Quoi qu'il en soit, le maitre des dimensions allait rester un titan . Le titan se radossa contre un mur , ferma les yeux et attendit la réponse de Coeos.
Revenir en haut Aller en bas
Cronos 1

avatar
Messages : 3101

Avertissement(s) : 2eme Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le Retour du Roi   Sam 20 Juil 2013 - 15:56

« Ton attitude est problématique Japet. Je respecte ton point de vue. Néanmoins, ton raisonnement comporte des failles bien trop importantes pour être révélatrices. De plus, ton comportement n’est pas digne d’un Titan. Tu manques cruellement de recul: tu dois examiner calmement les faits. » Annonça calmement le roi des Titans.







«  Tu es obsédé par cette fausse vérité qui traîne sur moi. À part Phoebe, Rhéa et toi, les autres semblent l’avoir bien compris. Penses-tu une seule seconde que le pouvoir m’intéresse ? Songes-tu réellement que je souhaite redevenir nouveau roi de ce monde ? Conçois-tu véritablement que je puisses chercher une quelconque volonté de m’acharner sur les nouveaux dirigeants du monde ? Aurais-tu oublié que je fus le Roi d’un monde merveilleux avant ma fatale déchéance ? Japet, mon intérêt n’est nullement d’acquérir une certaine forme d’autorité dans ce monde. Je recherche une seule chose: la paix. En vérité, je ne veux me lier à aucun évènement de ce monde. Premier fait, première constatation, première vérité: Zeus est le Roi de ce Monde. Les Olympiens dirigent chaque partie précise de ce monde. La forme est hautement discutable mais le fond est là et bien présent. Première conclusion: il ne m’appartient nullement de revendiquer un titre que je ne mérite pas et que je ne souhaite pas. » Déclara-t-il calmement et impassiblement.







« Deuxième fait, deuxième constatation, deuxième vérité: notre Âge d’Or n’existe plus. Le monde, gouverné par les Olympiens, porte la semence de la violence, de la souffrance et du manque de bon sens. Les Olympiens combattent pour le pouvoir. Les Guerres Saintes s’enchaînent ou se sont succedées. Aujourd’hui, pour survivre, il faut être fort et puissant. Si, par exemple, un quelconque Sanctuaire venait à nous affronter pour nous éradiquer définitivement, nous ne pourrions plus établir une conversation pacifique. Nous serions obligés de combattre et de tuer. En ce sens, vous n’avez pas récupéré la totalité de vos pouvoirs ancestraux. Les autres camps deviennent de plus en plus puissants alors que nous peinons à retrouver notre gloire ancestrale. Les fourberies jaillissent alors que nous avions toujours été droit et honnête jusqu’à ce que je devienne fou. J’en veux pour preuve mon combat contre Coeos. Auparavant, j’aurais été incapable de le battre. Mais ce n’est plus le cas. Ce qui m’amène à la suite… » Poursuivit Cronos alors qu’il se dirigea vers son frère, le dominant de toute sa hauteur pour poser son regard glacial mais neutre sur lui.







«  Troisième fait, troisième constatation, troisième vérité: Phoebe fera peut être une meilleure reine mais elle ne pourra pas vous protéger. Elle pourra peut être mieux vous guider mais saura incapable d’affronter un Dieu Exterminateur. Elle n’est peut être pas tenté par le pouvoir mais elle sera incapable de tenir la distance dans un affrontement, même contre un humain. Et ceci est aussi valable pour Rhéa. Même à deux contre un, contre certaines autorité de ce monde, elles ne font pas le poids. Car, même moi, je ne suis pas sûr de faire le poids. Le monde est ainsi régi que nous devons sans cesse combattre pour nous affirmer alors, qu’en notre temps, nous n’avions nul besoin de guerroyer. Car, avant d’être des dieux, nous étions de Véritables Guides. Nous étions forts et solidaires. Nous avions appris de nos erreurs et nous avions crée un monde utopique que plus jamais un seul humain de cette ère ne pourra espérer. Désormais, il est totalement et définitivement acté que cette ère est fondamentalement révolue et appartient au domaine de l’onirique. Du pur fantasme. Alors quel doit être notre rôle Japet ? Indépendamment de toute forme de pensée, que souhaites-tu ? Vivre dans ce monde régi  par le symbole des Maux Inéluctable de Pandore ?  Ou bien souhaites-tu retrouver la paix de l’âme pour redevenir, avec le temps, un Guide et miser ta vie sur ce faible miracle que l’on nomme Espoir ? En ce qui me concerne, cela fait bien longtemps que j’ai opté pour la deuxième solution. L’espérance en un monde meilleur, la croyance que tout n’est pas perdu et que nous pouvons toutes et tous nous racheter de nos fautes passés en misant sur le miracle incroyable du désir secret de réhabilitation de ce monde. » Révéla Cronos, portant toujours ce même egard appuyé sur son frère alors qu’il posa ses deux mains sur les épaules de son frère.







«  Ainsi, tu as tout perdu à cause de ma folie ? Selon tes propres dires, tu te fiches de ta liberté et de ton indépendance car tu as déjà tout perdu à cause de ma propre démence qui nous a envoyé au Tartare ? Alors, tu est stupide Japet. Tout comme Phoebe, Rhéa et les Olympiens, tu erres encore dans les méandres funestes de ton tragique passé. Tu es l’Ancêtre de l’Humanité. Tu ne t’es donc jamais rendu compte à quel point les Hommes sont capables de se développer et de progresser malgré l’adversité. Même quand la tragédie du passé semblent les affecter, ils trouvent la force de s’émanciper et d’avancer vers leurs propres convictions. Mais toi, à cause de moi, tu serais resté au stade de l’amertume et de la rancœur ? Il est absolument temps pour toi de changer de comportement. Tu dois accepter ton passé et ne pas m’attribuer uniquement les maux du destin de ce monde. Car, en vérité, toi aussi tu es coupable Japet. N’oublie pas que tu as participé de ta propre volonté à ce terrible drame. N’oublie jamais cette vérité que tu désires ignorer… » Commença Cronos alors qu’il relâcha les épaules de Japet pour marcher devant les membres de sa famille, les croisant toutes et tous de ce regard froid et neutre.       







«  Notre mère n’a pas été idiote. Notre père était devenu un Démon. Un danger pour ce monde et cette existence. Une bonne fois pour toutes, vous devez toutes et tous regarder la vérité en face. Et l’accepter définitivement. Quatrième fait, quatrième constatation, quatrième vérité: notre mère avait décidé à chacun d’entre vous de se dresser contre notre père. Ouranos nous haïssait au plus haut point, il désirait ardemment notre propre disparition. Elle fut contrainte de nous dissimuler sinon nous aurions été précipités au Tartare bien plus tôt que prévu. Elle nous avait toutes et tous instruite sur la vérité. Elle avait demandé à chacun d’entre vous de mettre un terme à l’existence de notre père. Vous étiez épouvantés, vous aviez eu peur alors vous avez refusé. Je peux le comprendre: assassiner son père est un acte impardonnable. Accepter la folie de devenir comme lui est pure hérésie. Mais si personne ne l’avez fait, alors, il n’y aurait jamais eu d’Olympiens. Ni d’êtres humains. Pas de Justice. Pas de Lumière. Pas de mère ni de père. Il y aurait eu un affrontement entre le Ciel et la Terre qui aurait provoqué l’extinction définitive de ce monde.  Alors, j’ai accepté seul de seconder ma mère et de devenir son instrument. J’ai tué mon Père par la grâce du Megas Depranon. J’ai accepté la Folie. À mon tour, je suis devenu un Démon. Et aujourd’hui même, je paye le prix de mon sacrifice. Je ne me considère pas comme un Héros,ni comme une Victime et encore moins comme un Sauveur. J’ai, tout simplement, accompli ce que je pensais être juste à ce moment. Et j’ai accepté mon destin. Je l’ai fait pour ma mère mais aussi pour vous. Si l’un ou l’une de vous avait eu le courage de faire la même chose que moi, il aurait subi le même châtiment et on l’aurait évoqué comme le mal incarné. N’oubliez jamais que je n’ai pas mené la Titanomachie seule. Vous m’avez accompagné en toute connaissance de cause. Aujourd’hui, et j’en suis fondamentalement persuadé, nous avons gagné le droit à un repos et à une quiétude bien mérité, loin des affres et des volontés belliqueuses du règne des Olympiens.  Une fois de plus, voilà mon désir. » Poursuivit-il alors qu’il s’assit sur son trône et qu’il écouta les autres membres de sa famille.







Coeos indiquait un point qui semblait fondamental pour Cronos. Il se souvenait être allé en Olympe. Puis, c’est là bas qu’il a sombré dans la folie. Or, d’après ce qu’il savait, on ne pouvait pénétrer en ce lieu sans le consentement de Zeus ou d’un Olympien. Conclusion logique: ou un Olympien avait affronté et souillé l’esprit de son frère. Ou bien un Olympien avait autorisé l’accès à une personne et celui-ci avait souillé l’esprit de son frère. En tout état de cause, un Olympien était responsable de la folie de Coeos. Son aîné ne faisait guère confiance aux Olympiens lui aussi. Tout du moins à certains d’entre eux. Il modérait ses propos. Et il confirma ce qu’il pensait et ce qu’il savait. Tout comme Océanos qui était ravi de constater que Cronos n’avait pas perdu toute sa volonté. En vérité, l’esprit du Roi des Titans était clair et objectif. Son corps et son âme avait été perverti mais il avait toujours réussi à garder une certaine forme de raison. Il avait sombré une fois dans la Folie, il en était débarrassé à tout jamais à présent. C’était une certitude. Il souhaitait avoir un rôle dans ce monde mais pas celui auquel on lui prêtait attention. Océanos avait raison: il fallait trouver du soutien et résoudre le problème de Rhéa et de Phoebe. Il fallait agir avec intelligence, discernement et prudence. Il fallait régler les problèmes internes et se montrer fort et uni. Cronos était persuadé que Phoebe et Rhéa étaient allé voir les Olympiens pour les convaincre de mettre un terme définitive à son existence. Il était donc, fort logique d’estimer la venue de Zeus, Poséidon, Hadès ou Persephone et peut être d’Athéna. Tabris était parti trouver de l’ aide auprès de la Déesse de la Sagesse et Océanos s’était éclipsé sans rien dire d’autres. Il ne se faisait aucune illusion sur la suite des évènements. Il demeurait l’ennemi de ce monde et cela ne changerait jamais. Mais qu’importe. Il avait trouvé sa voie et il suivrait son chemin quoiqu’il arrive.







Japet conseilla à Coeos de parler à sa femme. Il ne pouvait pas croire qu’il resterait à ne rien faire et à s’opposer à elle sans remord ni regret. Il n’était pas fou au point de se rendre seul en Olympe: Cronos le lui avait demandé au préalable en pensant qu’il serait capable, de par sa sagesse, de persuader sa femme et sa sœur de cesser cette forme d’hérésie. Malheureusement,il avait échoué et il en avait payé le prix. Cronos en avait payé le prix. Si Zeus voulait mettre un terme définitif à son existence, il était vrai qu’il l’accomplirait lui-même. En tout état de cause, la situation était très tendue. Le Roi des Titans avait, malgré tout, plusieurs options en tête. In fine, si la situation dégénérait de trop, il pouvait tout à fait céder sa place et entreprendre un long voyage dans ce monde avec quiconque souhaiterait le suivre.







« Parmi les Olympiens, seul Zeus est au courant de la Malédiction de Théogonia. Concernant les autres, ils ne sont pas au courant à moins que le Roi des Dieux le leur est mentionné. Je suis plus que conscient de la haine que me porte ma descendance. Néanmoins, je reste libre de mon destin. J’ai une obligation envers ce monde et je ne disparaîtrais pas tant que je ne me serais pas acquitté de ce devoir. Ce trône n’est pas un pouvoir royal mais le symbole même de ma responsabilité envers ma famille et moi-même. Personne ne peut me l’arracher: ni les Olympiens ni même deux membres de ma propre fratrie. Quand j’aurais estimé mon devoir accompli, alors, je pourrais quitter ce monde l’esprit tranquille avec le sentiment d’avoir accompli ce que je devais faire. » Conclut-il, déterminé mais, en même temps, si calme.
Revenir en haut Aller en bas
Coeos 7

avatar
Rôle : Coeos, le Titan de l'éclair noir
Messages : 186


Caractéristiques
Vie Vie:
190/190  (190/190)
Cosmos Cosmos:
200/200  (200/200)
Armure Armure:
308/420  (308/420)

MessageSujet: Re: Le Retour du Roi   Lun 22 Juil 2013 - 7:59

A mon grand regret, mon jeune frère Japet ne démordait pas du fait que ma femme serait une meilleure Reine que Cronos. Je soupirais, lassé de cette guerre fraternel. Comment en étions-nous arrivés là ? Nous qui, autrefois, étions su fort et si unis, comment en étions venus à nous disperser et vouloir nous battre les uns contre les autres. Je n'avais qu'une envie, c'était de hurler, de secouer mes frères et de leur rappeller qui nous étions. Cronos se voulait plus faire la guerre contre quiquonque et j'avais respecter ce choix, même si au fond de moi, mon désir de me battre et ma soif de sang ne s'estomperaient jamais. Mais j'avais prêter srement auprès de mon cadet, des milliers d'années auparavant et désormais, ma longue vie serait pour le servir et le protéger. Japet prononça quelques mots qui faillirent me faire sortir de mes gongs:

-Gaia notre mère à été assez idiote pour te permettre de vaincre Ouranos et , à cause de cela tu n'as obtenu que la folie. 

J'allais ouvrir la bouche pour répliquer, pour prendre la défense et de ma chère mère et de mon petit frère, mais Cronos fut plus rapide. Il pronoça à quelques mots près, ce que je m'apprêtais à répliquer à Japet:

Notre mère n’a pas été idiote. Notre père était devenu un Démon. Un danger pour ce monde et cette existence. Elle avait demandé à chacun d’entre vous de mettre un terme à l’existence de notre père. Vous étiez épouvantés, vous aviez eu peur alors vous avez refusé.

Mon petit frère avait amplement raison. Aucun de nous n'avait eu assez de courage pour affronter notre père, cet être violent, qui nous maltraitait. Aucun, d'entre nous, sauf Cronos. C'est lui qui nous avait sauvé, c'est lui qui s'était sacrifié, lui qui avait de ce fait hérité de la malédiction. Comme je m'en voulais à présent !! Si j'avais eu ne serais-ce que plus de courage pour épauler notre mère, Cronos n'aurait pas été touché par la malédiction; c'est moi qui en aurait hérité. Et qui sait, peut-être n'aurais-je pas agi comme mon cadet, ou peut-être aurais-je fait pire. Mais quoi que j'aurais fait, je sais que Phoebé aurait fait le necessaire pour m'arrêter.

Japet me sortit de mes pensée en s'adressant à moi:

_ Coeos , tu devrais aller parler à ta femme. Je ne peux pas croire que tu vas rester sans rien faire et t'opposer à sa volonté sans avoir du remord. Tu es devenu fou en allant sur l'Olympe mais je ne pense pas que se soit la faute de Zeus : il n'est pas assez fou pour croire que tu pourrais battre Cronos. Le jour ou le roi de l'Olympe voudra en finir avec son père , alors se jour là , il voudra en finir lui même.

Je soupira et baissa la tête. D'une voix calme, comme à mon habitude lorsque je m'adressais à mes frères et soeurs, je lui répondit:

"Hélas mon frère, j'ai tenté de lui parler mais je suis arrivé trop tard. Elle et Rhéa étaient déjà avec Zeus. La suite, ... vous la connaissez !!! Je ne m'oppose pas à la volonté de ma femme, Japet, mais il y'a de cela bons nombres d'années, j'ai prêter serment d'allégence au seul membres de ma fraterie qui ait eu assez de courage pour nous libérer de joug de notre Père !!" Je désignait Cronos. "Le fait que ma femme veuille le détrôner me met une position délicate !! Etre le deuxième né des Titans, n'est la place la plus facile qui existe et je n'imagine pas ce que dois supporter Océanos !! Car nous avons la lourde tâche de veiller sur vous tous, de vous protéger, de vous épauler, ... j'aime ma femme, de tout mon être, mais j'aime aussi mon frère et j'ai promis à notre mère de la protéger."

Lentement, je m'approchais de Japet. Sa taille enfantine me donnait au moins trois têtes de plus que lui, même si en temps normal, j'étais déjà bien plus grand que lui. Je m'accroups pour être à sa hauteur, posant mes mains sur ses épaules.

"Cher petit frère, pourquoi persistes-tu à croire que Phoebé nous gouvernera mieux que Cronos ? Penses-tu qu'elle ait les épaules assez large pour supporter ce poids ? Car une Reine ne va pas sans Roi et qui voudrais-tu placer à ses côtés ? Toi ? Océanos ? Moi ? Car je préfère te prévenir tout de suite Japet, jamais je ne siégerais sur ce trône !!! Je pointa du doigt, le trône où Cronos siégait. Jamais !!!"

La colère et l'exaspération se sentait dans ma voix. Je me releva lentement, les yeux fermés. Je me plaça au centre de la pièce, ouvrit les yeux et promena mon regard, habituellement doux, sur mes deux cadets.

"N'êtes-vous point las de tout ceci mes frères ? Je ne sais pas si ce sont les années qui m'ont rabougri ou si c'est parce que je suis moins patient et tolérant qu'au temps jadis, mais vous commencez à me fatigué tout les deux !!!"

Je savais qu'en prononçant ses mots, je me mettrais sans doute mes frères à dos et que, par la même occasion, je manquais de respect à mon Roi, mais il fallait que cela cesse. Je ressentais toujours au fond de moi, cette colère que j'avais éprouvé lorsque l'Entité Maléfique avait pris possession de mon corps. Peut-être avait-elle réveillée des sentiments que j'avais enfoui au plus profond de mon être et que je devais continuer de maîtriser, car si je redevenais le Coeos d'autrefois, ce Palais ne serait plus qu'un tas de ruines.
Revenir en haut Aller en bas
Thales

avatar
Messages : 1091


Caractéristiques
Vie Vie:
190/190  (190/190)
Cosmos Cosmos:
190/190  (190/190)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Le Retour du Roi   Sam 27 Juil 2013 - 21:07

En realité Japet se fichait des excuses et des paroles de Cronos. S'il voulait diriger les titan il le ferait mais sans le titan des dimensions qui restera indépendant. Coeos ne voulait pas aller voir sa femme alors se serait le au titan des dimensions de le faire. Après tout il avait encore une dette à honorer car Phoebe avait reussi à liberer Japet de ses anciens démons.

_ Coeos , si je vois Phoebe je ne pourrais la tuer sans remord. Ils se pourrait que ta femme sois extremement determiné à détrôner Cronos alors tu dois maintenant faire un choix. Et je me fiche de savoir si mon discour t'ennuie ou pas.

Le titan des dimensions ferma les yeux . Il en avait marre de toute ces discussion , il voulait de l'action. Son cosmos augmentait et il devait dire une derniere chose à sa famille.

_ Cronos, tu m'a sauvé de Zeus alors que je ne t'avais rien demandé et que je m'étais préparé à mourrir face au roi de se monde. Je ne veux plus de mon statue de divinité et vivre comme un mortel. Pour survivre je dois mourrir.

Une fois ce message délivré, le titan se servit de son pouvoir pour partir vers d'autres aventure.
Revenir en haut Aller en bas
Promethée
Titan de Cronos
avatar
Messages : 536


Caractéristiques
Vie Vie:
84/205  (84/205)
Cosmos Cosmos:
104/295  (104/295)
Armure Armure:
140/280  (140/280)

MessageSujet: Re: Le Retour du Roi   Jeu 15 Aoû 2013 - 16:06

Promethée assistait à un spectacle navrant dont il ne pouvait y participer. Lui le fidèle, il ne voulait pas envenimer les choses, il ne disait mot, écoutant les paroles de son père.

Coeos , si je vois Phoebe je ne pourrais la tuer sans remord. Ils se pourrait que ta femme sois extremement determiné à détrôner Cronos alors tu dois maintenant faire un choix. Et je me fiche de savoir si mon discour t'ennuie ou pas.

Père...

_ Cronos, tu m'a sauvé de Zeus alors que je ne t'avais rien demandé et que je m'étais préparé à mourrir face au roi de se monde. Je ne veux plus de mon statue de divinité et vivre comme un mortel. Pour survivre je dois mourrir.

Père...ne vous rabaissez pas à vouloir devenir un humain. Vous etes une divinité priomordiale qui doit être au sommet de ce monde. Le règne de Zeus n'est que temporaire, nous parviendrons à reprendre notre place et leur apporter notre vengeance. Nous devons rester souder...nous somme le clan des Titans, ne l'oublions pas...

La voix de Promethée ne s'élevait pas aussi haut que celle de Cronos, Coeos ou celle de son père Japet mais elle était federactrice...mais cela allait il etre suffisant, c'est une tout autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Cronos 1

avatar
Messages : 3101

Avertissement(s) : 2eme Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le Retour du Roi   Dim 18 Aoû 2013 - 18:13

« L’exaspération de mon frère est compréhensible. Je suis las de tout cela. Je suis fatigué d’entendre vos réclamations et vos jérémiades. Vos attentes et vos désirs sont des plus cohérents. Néanmoins, désormais, toutes et tous autant que vous êtes, vous devez accepter et saisir toute l’importance de votre rôle dans ce monde. Par là même, il est obligatoire, pour chacun de vous, de prendre conscience de ce fait indubitable: je suis votre Roi, que vous le vouliez ou non. Que tous les Titans et les Titanides sachent bien que si vous vouliez ce titre, il vous appartenait de l’acquérir lorsque vous en aviez la possibilité. C’est-à-dire en acceptant le tragique destin qui vous condamnait à un destin cruel. Maintenant, c’est trop tard. » Annonça le Roi des Titans alors qu’il  se levait doucement, avançant vers chaque membre du Conseil.


« Aucun d’entre vous ne doit plus s’accabler d’un quelconque tracas du passé. Le présent et l’avenir nous tend les bras: à nous d’en faire ce que nous voulons. » Commençais-je alors que je me tournais vers Japet. « Un Roi doit protéger chaque membre de son clan au péril de sa vie. Un frère doit mourir pour l’autre. La mort n’est pas quelque chose qui se prépare, elle est une conséquence d’un acte du destin. Le Trépas ne se commande pas et il ne se désire pas. Je dirais plutôt qu’il se refuse ardemment. Quant à ton souhait de rejeter ta condition divine, assez de sottise et de balivernes. Tu es né en tant que Titan et tu le resteras. Sache que l’inverse est impossible. C'est la dernière fois que je t'entends parler ainsi Japet » Avertit Cronos d’une voix où commençait à poindre une certaine forme d’agacement.


« Prométhée. Tu as raison et tort à la fois. Notre lien ne doit jamais être remis en cause car nous sommes avant tout une famille. Nous sommes parvenus à nous différencier des Olympiens car nous étions toujours soudés et unis aussi bien dans l’adversité que dans nos moments de bonheurs. Toutefois, la vengeance n’est plus d’actualité car nous devons trouver notre place en ce monde. Non en tant que conquérant mais en tant qu’êtres sages et éclairés. Tel est notre devoir. Nous devons marquer notre différence par notre volonté de neutralité et d’équilibre. »
Déclara Cronos alors qu’il se tourna vers Japet. « Les paroles de ton fils sont bien plus sages et honorables que les tiennes. Le père, que tu es, devrait prendre exemple sur sa descendance et sur les idées de ta femme. » Avertit-il d’une voix qui annonçait le début de son mécontentement.


Soudain, il tourna lentement la tête vers l’Entrée de la Salle du Trône. Il avait ressenti une présence étrangère au sein de son royaume, accompagné par l’existence d’une Prêtresse et d’une Divinité qu’il n’avait plus vu depuis longtemps. Il se tourna vers les Titans présents.


« Comme vous avez du le percevoir, nous avons un invité. Je vais l’accueillir personnellement Continuez de discuter entre vous de la situation qui nous attend  et rendez moi compte de vos impressions à mon retour. »
Ordonna-t-il d’une voix à la fois douce et autoritaire.


Puis, sans dire un mot de plus, il quitta la salle du Trône en direction du temple de Mnémosyne et de Crios. Il avait besoin de respirer et de réfléchir. Une rencontre fortuite ne lui ferait pas de mal.
 


Arrow Temple de Crios et de Mnémosyne
Revenir en haut Aller en bas
Promethée
Titan de Cronos
avatar
Messages : 536


Caractéristiques
Vie Vie:
84/205  (84/205)
Cosmos Cosmos:
104/295  (104/295)
Armure Armure:
140/280  (140/280)

MessageSujet: Re: Le Retour du Roi   Ven 18 Oct 2013 - 13:09

L'ambiance était peu appréciable au sein meme des titans et cela exaspérait au plus haut point Promethée qui subissait les dialogues de sourd entre Cronos, Rhea, Japet et Oceanos. Un manque de communication qui poussait Promethée dans le silence.
 
Promethée. Tu as raison et tord à la fois. Notre lien ne doit jamais etre remis en cause car nous sommes avant tout une famille. Nous sommes parvenus à nous différencier des Olympiens car nous étions toujours soudés et unis aussi bien dans l'adversité que nos moments de bonheur. Toutefois, la vengeance n'est plus d'actualité car nous devons trouver notre place dans ce monde. Non en tant que conquérent mais en tant qu'êtres sages et éclairés. Tel est notre devoir. Nous devons marquer notre difference par notre volonté de neutralité et d'equilibre.
 
Seigneur Cronos....
 
Le Dieu du Temps partit sur ces mots.Promethée était choqué par les paroles de son maitre. Le peuple des Titans étaient devenus un syndicat pronant la paix et les conseils d'apaisement pour devenir neutre?... Le clan des Titans n'est pas neutre, il doit imposer sa facon de voir les choses et là dans les paroles du maitre du temps, il faisait passer les Titans pour des moutons. Exaspéré par l'attitude de son Empereur, Promethée se retira sans mots dire dans le templs de son père pour s'y reposer et reflechir à tête reposée. Il etait perdu et ne savait plus que faire, qui suivre...Leur soi disant guide avait perdu tout ce qui faisait de lui leur leader incontesté et incontestable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le Retour du Roi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Retour du Roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume des Titans ¤ Cronos :: Cronos Labyrinthos :: Le Château de Cronos et Rhéa-