Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4735


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Ven 16 Nov 2012 - 22:11

Il pleuvait des cordes et le vent pestait de toute part. Le bruit qu’il créait faisait penser au souffle d’un mort qui viendrait effrayer les vivants. Un temps à ne pas mettre un chat dehors ou encore à ne pas se trouver sur la mer. En parlant de mer, un petit bateau venait d’amarrer au quai du petit village et un homme en était descendu. Il portait une large bure, recouvrant son corps et ne laissant pas voir son visage et il portait une caisse en bois sur le dos. L’homme remontait à présent le chemin qui menait au sommet de la colline, qui abritait une large bâtisse qui faisait office d’auberge pour les voyageurs. L’inconnu marchait lentement, comme s’il était éreinté ou blessé. Bien évidemment cet inconnu ne l’est pas vraiment puis qu’il s’agit ni plus ni moins de Milan Sethni, le chevalier d’or du Capricorne. Que fait-il par un temps si maussade loin du Sanctuaire ? Il revient tout simplement de l’île de la célèbre sorcière Circé où il s’était rendu en compagnie du silver du Centaure sur ordre de son maître Orion. Après avoir pris contact avec les habitants de l’endroit, les deux saints s’étaient faits attaqué par des Spectres. Dephteros avait péri et Milan avait vaincu le juge du Griffon. Croyant savourer sa victoire, il dût malheureusement quitter l’île sous peine de se faire tuer par Thanatos, le dieu de la mort en personne. Ce fut donc un Capricorne encore légèrement blessé, éreinté et en pleine doute qui pénétra dans l’auberge qui portait le doux nom du « Petit navire ». Un nom pittoresque qui donna presque envie au Sethni de refaire un écriteau lui-même pour lui donner une enseigne moins niaise. Il alla tout de suite à la rencontre de l’aubergiste et sortit une bourse de sous sa bure. Il déposa plusieurs pièces d’or sur le comptoir et les yeux de la tenancière s’allumèrent tel des phares dans la nuit, guidant les courageux marins.

- Asseyez-vous mon bon monsieur. Je vous apporterai un bon bol de soupe dès qu’elle sera chaude. Donnez-moi votre vêtement que je le mette à sécher. Vous allez attraper la crève avec du tissu aussi humide. Autre chose pour vous satisfaire ?

Milan enleva sa bure et la tendit à la femme. Sous son vêtement, il ne portait qu’un simple gilet de cuir marron qui laissait voir plusieurs bandages parcourant son ventre et son torse. Son pantalon quant à lui était de couleur vert foncé. Des vêtements que les marins lui avait prêté lorsqu’il avait pris la fuite de l’île de Circé. Il observa quelques secondes l’aubergiste, âgée d’une quarantaine d’année et bien portante.

- Amener un pichet de vin à ma table en attendant le repas. C’est ma seule volonté pour le moment.

Il s’installa à une table, tout en déposant au sol sa caisse en bois, et la femme lui apporta un verre ainsi qu’un pichet. Le jeune homme le remplit et commença à siroter l’alcool ce qui à vrai dire ne lui ressemblait pas. La seule fois où il en avait bu à s’en rendre joyeux, il avait uriné sur le temple du Bélier et puis sa mémoire s’arrêtait plus ou moins à ce moment. Là, il avait envie de chasser de son esprit ses pensées. En effet, l’humiliation de la fuite, combinée à l’attaque sauvage, à la perte d’un ami et de ses instincts primaires de guerrier commençait à le faire sacrément douter de lui-même. La proposition d’Alessio s’était avérée bien plus qu’alléchante et il ne s’en était fallu que de peu pour que le Sethni vienne rejoindre l’armée d’Hadès. Avait-il fait le bon choix en continuant de suivre Athéna ? Il ne le savait pas. Il avait juste l’impression d’être une épave qui s’abîmait lentement dans la mer. Les secours arriveraient-ils à temps ? Tout en arrivant à la moitié de son verre, il leva les yeux pour se inspecter la salle plus sommairement. Il n'y avait pas grand monde, trois ou quatre personnes tout au plus. Tant mieux, il n'était sûrement pas des plus sociable pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1234


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Sam 17 Nov 2012 - 9:27

Makia était repartie des Contrées d'Asgard. A vrai dire, elle avait envie d'aller bien loin de ce genre d'endroit où elle avait eut l'habitude de croiser le même avorton. Ce gosse lui avait dit qu'il ferait tout pour devenir un Guerrier Divin respectable, cependant, si il s'amusait à provoquer une spectre telle que Makie, nul doute qu'il en paierait de sa vie. La jeune succube avait été clémente envers lui, et l'avait laissé seul après qu'elle lui ait donné une bonne leçon. Quand on est un être fragile et dépourvu de ce qu'on apelle puissance, mieux valait se taire. C'était ce que celle-ci avait dit avant de quitter ce microbe qui n'avait arrêter de poser la même question sur le petit dessin que la demoiselle lui avait dessiné au moyen de ses ongles. Apparemment, sa création avait eut un effet bien étrange, puisque l'autre avait semblé été pris de panique en la voyant arriver pour la seconde fois. Mais après, la conversation avait dégénéré et la succube était sortie de ses gonds.

Elle était apparu ensuite dans les rues d'une ville de Grèce, le visage empreint d'une rage indescriptible. Makia aurait pu se défouler sur les bâtisses, les détruire en petit tas de cendre... Disons qu'elle l'aurait fait volontier, si sa hargne n'avait pas en partie disparue suite à ce qu'elle avait fait au pauvre Kisu. Mais bon, il l'avait mérité, de reçevoir des coups. Il aurait dû faire preuve d'intelligence en sachant qu'en posant 36x fois la même question, Makia en aurait eu marre. Que cela lui serve de leçon ! Quoi qu'il en soit, ce fut une spectre passablement morose qui entra dans une auberge, faisant claquer au passage la porte de l'entrée. Son regard d'acier balaya la salle. Il y avait quelques personnes qui buvaient, tandis que d'autres jouaient aux cartes. Makia repéra un homme avec un verre de vin assit dans un coin sombre. Makia ne l'aurait même pas aperçu si il n'y avait pas eu cette grosse caisse près de lui. Il n'y avait plus vraiment de table de libre, si bien que la demoiselle choisit d'aller s'assoir près de l'homme en question.

Il avait pas l'air très heureux, assit tout seul avec son verre de vin dans une des mains. Perdu dans ses pensées, il n'avait même pas bronché lorsque la jeune spectre était venue le rejoindre. Pourtant, une femme avec une longue robe blanche tâchée de sang aurait été aperçu. Les autres personne l'avaient bien dévisagée pendant un petit moment d’ailleurs... Bref, l'aubergiste était revenu à l table pour servir une soupte à l'inconnu qui était en face de Makia. Ensuite, le vieillard se tourna vers elle pour lui demander ce qu'elle désirait. La jeune femme sembla réfléchir quelques instants, avant de secouer la tête d'un air négatif. Elle n'avait pas faim de nourriture, mais soif de destruction. Cependant, elle n'en montra rien, préférant garder le silence. Elle n'avait pas très envie de parler. L'homme assit à la table pouvait bien entendu prendre la parole, néanmoins il n'était pas dit que son interlocutrice allait avoir la bonne grâce de lui répondre. Du moins si ce gars-là montrait le même genre de raisonnement et le même degré d'intelligence qu’avait fait preuve Kisu quelques heures auparavant, bien entendu.

Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4735


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Sam 17 Nov 2012 - 12:50

La porte claqua et Milan tourna son regard dans sa direction. Les gens manquaient vraiment de respect à cette époque à moins que ce ne soit le vent ? Qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire de toute manière ? Il avait des préoccupations bien plus importantes que ce genre de futilité. C’était une femme, assez charmante de prime abord. Du moins c’est ce que la brève image imprimée sur la rétine du guerrier lui indiqua. Il arrivait parfois qu’un simple regard de quelques secondes soit trompeur. Peut-être était-ce le cas ? Il n’en avait cure. Le plus dérangeant dans son arrivée était que le Sethni avait ressenti un bref instant une aura négative entourant la jeune femme mais il n’y avait pas prêté attention. De toute manière, il n’avait pas ressenti en elle une puissance supérieure à la sienne. Même encore légèrement blessé, il restait un guerrier des plus redoutables, capable de maîtriser ce genre d’individu. Ou du moins l’espérait-il ? Il était ici pour se reposer et non pour se battre. Au diable les misères voici enfin la soupe tant attendue. Une soupe de couleur orangée, carotte d’après le fumet. Il remercia d’un simple merci l’aubergiste puis déposa son verre pour prendre une cuillérée de soupe et la porter à sa bouche. Ce n’était pas mauvais. Cela manquait juste peut-être d’une ou deux pincée de sel mais il n’avait pas envie de faire de reproche ni de se lever pour aller en chercher. La chaleur de la préparation le réchauffait de l’intérieur et son estomac était ravi de pouvoir accueillir un peu de nourriture de meilleure qualité que ses dernier repas fait sur le navire. Après cinq ou six cuillère, il porta le bol jusque sa bouche et but le reste du liquide d’une traite. Il n’aurait pas craché sur quelque chose de plus consistant et ne doutait pas que la suite du repas arriverait dans quelques temps. La soupe étant là pour le faire patienter. C’est lorsqu’il déposa son bol qu’il remarqua enfin la présence de la jeune femme qui avait fait claqué à la porte. Elle était assise à sa table. Allait-il devoir être sociable ? Il l'observa plus en détail. Elle était plutôt attirante et portait une robe blanche qui par endroit semblait tachée de rouge. Du sang ? Peut-être ! Mais ça pouvait aussi être dût à des fruits rouges ou autres choses. Pas besoin de se perdre en théorie fumeuse. Elle ne semblait déjà pas être de la meilleure humeur qui soit et la dévisagé ne ferait probablement que renforcer l'animosité ambiante.

Tout en se resservant un verre de vin et en le sirotant, le Sethni laissa échapper son cosmos pour signaler qu'il était capable de le manipuler lui aussi. D'habitude lumineux, son cosmos l'était un peu moins pour le moment partagé entre ses instincts guerriers primaire et son désir de servir Athéna : deux choses totalement contradictoires qui donnait un mal fou à situer dans quel camp il pouvait bien se trouver. Un simple test pour savoir si la jeune femme était une manipulatrice de cosmos confirmé ou simplement quelqu'un avec du potentiel. Dans le premier cas, elle remarquerait sûrement la puissance du Capricorne, dans le second, Milan pouvait tenter de l’emmener dans le Sanctuaire pour qu'elle y soit formée et devienne peut-être un jour un Saint confirmé. Il déposa son verre à moitié vide sous la table, sentant légèrement les premiers signes de l'alcool sur son organisme. Juste un frôlement je vous rassure, le jeune guerrier était encore loin d'être pompette. Les gens ne cessaient de dévisager la jeune femme, à croire qu'il n'avait que le commérage comme passion. La voix du Capricorne s'éleva alors pour s'adresser à la jeune femme sur un ton méprisant. Il avait du mépris pour ces gens incapables de se fier à autre chose que les apparences.


- Depuis que vous avez passer le pas de la porte de cette endroit, les clients ont l'air de vous regarder comme si vous étiez une pestiférée. Serait-ce votre tenue qui suscite autant de malveillance à votre égard ou avez vous déjà une certaine réputation néfaste dans ce village ?
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1234


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Sam 17 Nov 2012 - 13:54

Makia regardait l'autre gars manger ce que l'aubergiste lui avait amené. Elle aurait pu faire autre chose que cela, néanmoins elle n'avait pas vraiment envie de regarder autre part. Les gens attablés dans la pièce ne cessait en effet de poser leur regard sur elle, chuchotant entre eux. Connaissaient-il la politesse ? Ce n'est pas très gentil de faire des messes-basses alors qu'ils n'avaient aucunes idées de ce qui l'avait poussée à se retrouver dans cet état. Makia leur décocha un regard furibond tandis qu'elle était prête à repartir. Visiblement les gens d'ici n'aimaient pas vraiment les personnes recouverte de sang... Alors qu'elle esquissait un geste pour se lever, une aura se fit sentir tout près d'elle. Tient, qui pouvait utiliser son cosmos dans un tel endroit ? Son regard argenté se posa par la suite sur l'homme qui venait de terminer sa soupe. Makia essaya de sonder davantage le cosmos que celui émettait, sans grands résultats. De toutes manières l'énergie émise était loin d'être faible, quoique, elle perçevait très bien une note hésitante. On aurait dit que l'autre avait un problème qui lui mimait le moral pour ne pas dégager son cosmos à un niveau encore plius élevé qu'actuellement. Ainsi l'homme en face d'elle maîtrisait son aura intérieure... Voilà qui était intéressant. Au moins elle se sentait moins seule parmi ces gens sans grande valeur qui les entouraient. Makia lui répondit alors en exécutant la même chose. Son cosmos se fit alors sentir, bien moins fort que le sien néanmoins. C'est bien ce qu'elle pensait... Elle était plus faible que l'autre. Et bien plus ténébreuse. C'était parce que pour le moment son humeur n'était pas au beau fixe. D'ordinaire, son cosmos était un peu plus lumineux, mais pas trop étant donné qu'elle était un Spectre d'Hadès.

Quoi qu'il en soit, Makia commença à ne plus s'intéresser qu'à l'homme. Après tout, il était le seul qui puisse comprendre qu'elle pouvait devenir dangereuse si on essayait de la pousser à bout. Malheureusement pour elle, l'homme n'était pas vraiment plus faible, loin de là. Et même si il semblait blessé, Makia n'aurait eu jamais l'opportunité de le vaincre si un combat s'était déclenché. Cependant, la succube n'était pas vraiment idiote. Elle n'allait pas essayer de détruire quoi que ce soit en présence d'un être supérieur à elle. Disons qu'elle savait mesurer les risques qu'elle pouvait engendrer en faisant une telle chose et donc elle préféré rester muette. Ce n'était pas la peine de lui parler, au mec. Il n'avait pas vraiment l'air disposé à prendre la parole. Tant mieux, la spectre non plus. Celle-ci avait alors posé un coude sur la table où elle appuya sa tête. Son regard était disposé sur la porte, et elle était en train de montrer son plus beau profil à l'homme assit à la même table. Les gens continuaient à parler dans des murmures tout en la pointant du doigt de temps en temps. Une voix rauque, d'origine masculine même, s'éleva alors pour s'adresser à elle. Le gars en question disait que depuis qu'elle était entrée, ces gens étaient en train de la prendre pour une folle. Il demanda ensuite à la demoiselle si s'était sa tenue ou bien une soit disant réputation qui lui valaient toutes ces insultes.


"- Je n'ai que faire de l'avis de ces personnes, monsieur."


Elle avait dit cela en continuant à regarder la porte d'un air neutre. Tant de gamineries ne lui faisait plus rien. Au fond, si ils trouvaient qu'elle était une folle, qu'en avait-elle à faire ? Ils pensaient ce qu'ils voulaient d'elle. Et elle pensait ce qu'elle voulait de ce qu'elle jugeait être.

"- Si ils me traité de criminelle parce que j'ai une tenue tachée de sang, je ne peux que rester de marbre. Après tout, chacun à le droit de penser ce qu'il veut, même si je dois dire que juger une personne à cause de son apparence est futile... Je n'ai aucun mal à imaginer ce que ces gens peuvent dire sur moi. Néanmoins, cela ne me pose pas de problèmes, puisque seule moi possède le bon jugement sur ma personne. Néanmoins, je vous le demande, avoir du sang sur soi veut-il dire que je sois une criminelle ? Je ne pense pas..."


Elle n'était pas du genre de ces personnes là. Non, Makia ne jugeait jamais quelqu'un en ayant regardé la couverture d'un livre. De même qu'elle n'attaquerait jamais quelqu'un qui ne lui avait rien fait. Une spectre qui possédait des principes, c'était tout à fait quelque chose d'incroyable. Après tout les sujets de l'armée d'Hadès étaient tous - ou pour la plus part - des personne sans foi ni loi. Makia, elle, ne se battait que si on lui manquait de respect, ou même si on la provoquait. Elle n'allait jamais frapper pour le plaisir une personne qui ne lui avait rien fait. C'était également pour cela qu'elle ne montrait pas d'agressivité à son interlocuteur. Premièrement celui-ci était là sans avoir envie de se battre, deuxièmement, la demoiselle était bien trop faible pour se mesurer à un homme de sa prestance.


"- Oh, j'oubliais les bonnes manières. Je me nomme Makia. Et comme vous l'avez sûrement senti, je suis une protectrice d'Hadès."


Elle n'avait pas mentionné qu'elle étoile la protégeait. Cela aurait rallonger la présentation, et tout le monde savait que Makia avait horreur des longs discours pour ne rien dire. Elle était une femme peu loquace, préférant les gestes aux paroles. En effet, on pouvait bien parler, rien n'était plus révélateur que les actions que faisaient les personnes autour d'elle.

Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4735


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Sam 17 Nov 2012 - 15:41

Elle aussi était capable de ressentir le cosmos et de manipuler le sien à en noter par les signaux qu’elle envoyait. Elle bénéficiait d’un cosmos légèrement lumineux mais qui possédait néanmoins quelque chose d’un brin dérangeant voir de malsain. Cela l’enchantait et le désespérait à la fois. Se trouver au milieu d’humain normal et parler avec un manipulateur de cosmos était toujours quelque chose de chouette mais il fallait aussi se dire que l’on était jamais vraiment seul parmi la masse ce qui avait un petit quelque chose d’inquiétant. Elle semblait se moquer de ce que les gens pensaient d’elle et lui posa même une question à laquelle le Sethni, s’empressa de répondre avec rapidité. Les apparences n’étaient pas toujours ce que l’on croyait et il comptait bien le démonter par sa phrase.

- Les médecins ont souvent du sang sur leurs vêtements. Cela fait-il pour autant d’eux des criminels ? Les bouchers de même ? Les gens ne réfléchissent guère plus loin que le bout de leur nez ce qui nous amène souvent à des conflits regrettables et facilement évitables.

Simple, concis et précis pas besoin d’en rajouter plus pour se faire comprendre. Lui qui était d’habitude de nature si prompte à prendre la défense des honnêtes gens semblaient par moment perdre cette envie pour la remplacer par un mépris et un dédain profond. Son sang se glaça et ses muscles se raidirent lorsqu’elle lui fit part qu’elle faisait partie de l’armée d’Hadès, le seigneur des enfers. Cette phrase eut le don de le sortir de sa mélancolie, le faisant se tenir aux aguets du moindre mouvement hostile de la Spectre. Il s’était attendu à être pourchassé lorsqu’il avait quitté l’île ou qu’on lui enverrait un ou des assassins. Après tout, il avait quand même réexpédié un Juge aux enfers et ce n’était pas rien. Il s’attendait à ce que des représailles lui tombent rapidement dessus. Était-ce le cas actuellement ?

- Et moi je me nomme Milan. Je suis un Saint au service d’Athéna. Êtes-vous venu jusqu’ici pour me tuer ? Je sais que je ne dois pas être en odeur de sainteté parmi les Spectres, surtout durant ces dernières semaines, j’en ai bien peur.

Si c’était le cas, elle serait déjà passée à l’action ? A moins que l’auberge ne soit une illusion ? Non cela ne se pouvait pas. Peut-être qu’elle faisait partie de ces spectres qui appréciaient faire acte de cruauté et jouer avec leur proie. Il ne sentait aucune réaction ni envie hostile à son égard. Peut-être était-elle là simplement par hasard. Quelle genre de personne était-elle ? Son cosmos était moins lumineux que celui de Lenalee mais il était loin d’être aussi sombre que celui d’Alessio du Griffon. Elle était donc une énigme. Une femme difficile à cerner. D’une traite, le Sethni termina son verre et le déposa sur la table. D’une voix calme, il prit la parole pour mettre les choses aux points.

- Quand bien même votre but serai de me pourfendre, sachez que je tenterai d’éviter l’affrontement car je ne le désire pas, sauf si vous m’y contraignez. Peu importe vos intentions, accepteriez-vous de partager une coupe de vin en ma compagnie ? Cela fera peut-être comprendre aux clients de cet établissement qu’il existe encore des gens capable de regarder au-delà des apparences. Dans le pire des cas, ils me prendront aussi pour un fou mais c’est bien là le cadet de mes soucis.

Si elle le désirait, elle pouvait donc se joindre à lui. Elle devrait cependant appeler l'aubergiste pour recevoir un verre histoire de partager le délicieux breuvages qui commençaient à rougir les joues de Milan Sethni, le gold saint du Capricorne.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1234


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Sam 17 Nov 2012 - 16:17

Juger les gens rien qu'à leur couverture n'était pas dans les habitudes de la jeune spectre. Et à en croire l'homme, ce n'était pas non plus dans ses idées. Après tout, comme il le disait, un médecin ou même des bouchers n'étaient pas des gens malsains parce que leur mains étaient souvent recouverte de sang. De plus, mettre une étiquette sur les gens dès ces instants étaient synonyme de conflits qui n'avaient pas lieu d'être. Makia opina en silence les dire de cet homme passablement sage. Il devait être une personne qui était importante, puisque ses paroles étaient relativement empreintes de sagesse. Néanmoins, le visage de son interlocuteur s'assombrit quelque peu lorsqu'elle se présenta en tant que spectre. Elle aurait bien pu se taire et dire simplement son prénom, cependant elle préférait qu'il soit au courant. Mieux valait savoir avec qui l'on se trouvait, pensait la demoiselle. Et rien qu'à voir la tête que tirait l'autre, la succube su très vite ce qui allait suivre. Il se présenta sous le nom de Milan. La suite, Makia n'était pas stupide pour savoir qu'il faisait partie des chevaliers du Zodiaque de la Déesse Athéna. Mais même si il ne l'aurait pas mentionné, la spectre avait deviné quel rang il avait rien qu'en ayant sentit la douce chaleur qu'avait produit son cosmos quelques minutes auparavant. Milan s'était mit sur ses gardes, demandant si la jeune femme était venue le tuer parce que, d'après lui, il était un peu mal vu par les pairs de la spectre.

"- Vous tuer ? Moi ?"


Elle avait émit un petit rire en entendant une telle question. La question que lui avait posé le Saint était quelque peu amusante dans la mesure où elle venait juste dans cette auberge par hasard...


"- Pourquoi devrais-je vous tuer ? Sachez que je n'attaque personne sans raisons. Cela pourrais vous paraître étrange pour un spectre de fonctionner comme cela, mais je n'aime pas faire du mal pour le plaisir. Je ne me bas que si l'on m'y oblige, et pour le moment personne ne m'a demandé de venir régler votre compte. De plus, même si vous semblez affaibli, je doute fort que je puisse rester vivante si jamais on avait décidé de se battre..."

Elle se rejeta sur le dossier de sa chaise, mettant une jambe sur l'autre sans cesser de regarder le jeune homme. A la base elle était juste venue ici parce qu'elle n'avait rien d'autre à faire. Personne ne lui avait donné une mission, alors elle était simplement venue prendre du bon temps, comme on dit si bien. Elle n'avait donc aucunes raisons de s'en prendre à un chevalier, quant bien même il faisait partie des ennemis de son Dieu. Milan lui expliqua par la suite que même si elle avait décidé de le tuer, il ne reculerait pas et se défendrait.

"- Je ne peux qu'être admirative devant des personnes de votre trempe, Milan. Mais comme je vous l'ai dis... Je ne suis pas ici sous l'ordre d'un quelconque Juge des Enfers. Et puis, je n'ai pas envie d'écourter ma vie même misérable..."


C'était bien un Saint d'Athéna, ça. Quand bien même le danger était là, il n'hésitait pas à se battre. Et même si Makia avait été plus forte que lui, elle ne doutait pas qu'il serait resté quant même. Tel était leurs principes. Il y en avait qui ne serait jamais resté face à leur adversaire... Le Chevalier lui proposa alors une coupe de vin, ajoutant que même si les gens le prenait pour un fou parce qu'il discutait avec elle, il n'en avait absolument rien à faire.


"- Volontiers. Je pense que je vais demander quelque chose de plus consistant qu'un verre de vin... Voilà déjà quelques jours que je n'ai pas mangé. "


Makia avait décroisé les jambes et avait rapprochée de la table. Malheureusement la demoiselle n'avait pas simplement soif. Non... Depuis qu'elle avait quitté la maison suite à sa vengeance contre ses "géniteurs", celle-ci s'en était allée dans les Contrées d'Asgard avant d'atterir en ces lieux. Makia n'avait donc pas eu l'occasion de manger depuis quelques jours déjà... Un peu de nourriture ne lui ferait que du bien. Après avoir héler le serveur pour qu'il lui donne quelque chose pour la requinquer, elle fini par se tourner vers Milan dont les joues commençait à rougir légèrement, cela étant dû à l'alcool qu'il buvait depuis déjà quelques minutes.

Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4735


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Sam 17 Nov 2012 - 17:16

Elle n’était pas là pour mettre fin à ses jours : sage décision. Autant pour elle que pour l’auberge. Dans l’état instable où se trouvait actuellement Milan, il n’était pas sûr de pouvoir se retenir face à ses instincts primaires de guerriers qui pourraient faire de lui une véritable machine à tuer pragmatique. Ses instincts qu’il refoulait depuis des années maintenant refaisaient de plus en plus surface et se faisaient de plus en plus sentir dans les moments de troubles comme celui qu’il vivait actuellement. Elle possédait le sens des proportions ce qui lui était bénéfique. D’autres moins forts ou plus stupides se seraient sans doute frotter à un chevalier d’or. La sagesse dont elle faisait preuve était donc positive. Makia prétendait ne jamais faire du mal gratuitement. Cela la rapprochait de Lenalee, la Spectre Céleste de l’Innocence. S’il y avait des gens aussi bon dans ce camp, lui qui l’était de nature mais risquaient fort bien de partir en vrille, n’y avait-il pas plus sa place que parmi les guerriers d’Athéna ? Cette question n’arrêtait pas de le tarauder et il voyait encore très clairement Alessio lui faire sa fameuse offre, la refusant à grand coup d’Excalibur. Le compliment adressé au guerrier du Sanctuaire passa un peu à la trappe car il ne trouvait pas qu’il faisait particulièrement partie de la trempe des héros, d’autant plus en ce moment. La Spectre accepta finalement son invitation et appela un serveur qui déposa un verre de vin que Milan s’empressa de remplir. La tenancière arriva quelques instants plus tard pour déposer une assiette constituée de fêta, d’olive, de morceau d’agneau et de poisson. Au vu de la proximité de la mer, il n’était pas étonnant d’y découvrir ce genre de mets. Il y avait même quelques fruits de mer mais le guerrier préféra les laisser sur le côté car il n’en avait jamais été très friand.

- J'espère que vous daignerez m'excuser mais je meurs de faim et je pense que je vais attaquer mon assiette directement. J'espère que vous serez servie rapidement, Makia.

Le Capricorne se mit à attaquer son morceau d’agneau le dévorant à pleine dent. Cela faisait du bien de sentir quelque chose de consistant descendre le long de sa gorge et atteindre son estomac. La nourriture était savoureuse et bonne sans pour autant être des plus raffinées mais au moins cela allait lui remplir le ventre et lui permettre de se requinquer un peu. Au moins son corps ne crierait plus famine mais son esprit lui était toujours aussi partagé et troublé, même si le vin l’aiderait momentanément à s’évader un peu.

- Il y a de cela quelques semaines j'ai subi une attaque de Spectre, sur une île pas très lointaine et voilà que maintenant je partage un repas avec une Spectre. Je dois tout de même avoir une sacrée araignée au plafond.

Et le Sethni s'en jeta un de plus dans le gosier. Il se sentait déjà plus heureux et plus réchauffé par l'effet de l'alcool. Il était loin d'être encore totalement désinhibé mais au moins, il était plus à l'aise et n'avait envie que d'une seule chose : profiter de sa soirée en oubliant les questions qui le taraudaient et passer une bonne nuit de sommeil réparatrice dans un lit bien chaud, sur le plancher des vaches. Il n'allait pas pouvoir continuer comme cela bien longtemps et allait devoir trouver une solution pour remédier à ses doutes mais pour l'heure, il avait surtout besoin de se relaxer !

- Le plus inquiétant chez ces gens, c'est qu'il ne se doute pas un instant que nous pourrions les réduire au silence d'un simple mouvement. Ils n'auraient même pas conscience de l'approche du danger avant d'y perdre la vie. Je trouve cela à la fois réconfortant et pitoyable mais je m'égare et j'en oublie mes bonnes manières. Cela fais longtemps que vous avez rejoint les rangs des enfers ? Je sais que vous n’éclairerez sûrement pas ma lanterne, mais je me demande toujours comment des vertueux ou possédant des principes inébranlables peuvent se retrouver à servir Hadès.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1234


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Dim 18 Nov 2012 - 17:03

On pouvait que louer la sagesse de la jeune femme. Après tout, il n'y avait pas beaucoup de serviteurs du Dieu des Enfers qui possédait des principes. En fait, Makia était ainsi justement pour ne pas essayer de devenir ce que ses parents parents avaient étés avant qu'elle ne leur prenne leurs vies. Le premier qui aurait apprit qu'elle avait tué l'aurait traitée de meurtrière, pourtant, ce n'était pas ce que la succube pensait d'elle-même. En effet, celle-ci ayant été abusée par son père durant son enfance aurait pu la faire perdre complètement la tête. Néanmoins, la jeune femme avait décidé de se venger d'eux, et eux seuls puisqu'ils étaient les premiers à l'avoir malmenée. De ce fait, elle se disait la "vengeresse" puisqu'en tuant ses géniteurs, elle s'était libérée de l'emprise malsaine qui la rongeait à petit feu.

Heureusement, le couple était la seule chose qui avait posé problème à la spectre. Le reste, maintenant, elle s'en fichait quelque peu puisque plus personne ne s'en prenait à elle. Makia avait donc le droit de dire qu'elle ne ferait rien aux autres qui ne lui avait rien fait. L'aubergiste du lieu arriva alors à leur table afin de servir Milan. Un plat bien garni prit donc place devant l'homme tandis que le regard de Makia se posa dessus. Et elle se rendit compte qu'elle enviait presque l'autre pour avoir eu son plat avant elle ! Le chevalier d'Athéna s'excusa auprès d'elle de commençer à manger sans attendre que celle-ci soit servie. Elle allait d'ailleurs lui répondre, mais son interlocuteur avait déjà entamé son repas. Elle resta donc silencieuse, attendant le sien tout en posant son regard un peu partout sur la salle. L'autre, même si il le montrait le moins possible, semblait franchement la prendre pour ce qu'elle n'était pas. Makia était loin d'être gentille, même si elle avait des principes.

En effet, si elle avait été choisie pour porter un des surplis des spectres d'Hadès, c'était qu'il y avait une raison à cela. Malgré cette affirmation, la demoiselle n'arrivait pas vraiment à savoir la raison qui avait poussé l'étoile de l'esclavage à la choisir elle... Peut-être était-ce parce qu'elle avait été violée par son père ? Était-elle devenue la Succube afin de pouvoir faire la même chose que celui qui aurait dû être son mentor ? Tant de questions sans réponses embêtait la jeune spectre, qui soupira silencieusement afin d'arrêter de penser à son enfance. Après tout, c'était du passé, elle devait aller vers l'avant et continuer son chemin, en locurence prendre sa place parmi l'armée du Sombre Monarque afin de le mener vers une victoire. C'était quelque chose de tellement étrange que Makia se demanda si elle serait apte à le faire. Après tout, elle avait été réveillée, néanmoins ce qu'elle devait protéger un Dieu qui n'était même pas de se monde, du moins actuellement.

Quoi qu'il en soit, actuellement il n'était pas question de penser Guerre Sainte. Après tout elle était attablée et prenait du bon temps avec un protecteur de l'ennemie jurée d'Hadès... Et visiblement, elle n'était pas la seule à trouver cette situation assez amusante, puisque Milan venait de lancer qu'il devait avoir une sacrée araignée sur le plafond, puisqu'il partageait son temps avec une spectre alors qu'il avait essuyé une attaque ennemie il y a de cela quelque semaines. C'était en effet une drôle de situation pour l'homme, qui se retrouvait quand même avec une ennemie... Heureusement, comme elle l'avait épinglé, Makia n'allait pas tenter de l'attaquer où d'essayer de le tuer sous prétexte que certains de ses frères d'armes l'avaient laissé en plan. Elle n'était pas du genre à s'en prendre à des gens déjà meurtri comme l'était son interlocuteur. Sauf si elle avait été en colère, mais ça... Disons que cela ne lui arrivait pratiquement jamais.


"- Il faut croire que les personnes ne sont pas si ennemies que cela. C'est parce que nous protégeons des gens qui se battent entre eux qu'on est obligé de s'affronter. Si on n'avait pas été choisis par Athéna ou Hadès, nous aurions pu passer du bon temps sans se poser de questions."


Le regard de Makia s'assombrit. Encore et toujours cette pensée. Celle-ci revenait sans cesse depuis quelque temps. Aurait-elle une vie meilleure si elle n'avait pas été réveillée pour servir le Sombre Monarque ?


"- Je trouve les Dieux bien cruels avec nous... Nous forcer à nous battre alors que nous n'avons rien demandé... Prendre la vie de personne qui ne nous ont rien fait. Au fond, quel est l'intérêt de protéger quelqu'un, même si celui-ci est un Dieu ?"


Ce qu'elle avait dit à l'instant aurait été dit également par Lenalee. La jeune femme en question était sans doute la plus douce des Spectres, celle qui se demandait pourquoi elle se trouvait dans ce foutoir. C'était le cas de Makia également, même si la succube se demandait plus ce qui obligeait les Dieux à se battre au moyen de serviteurs. Makia n'avait en effet rien demandé, et elle se retrouvait à se battre pour une Déité même pas réincarnée. Ces derniers étaient tout de même des personnes ayant de grands pouvoirs ! Pourquoi fallait-il qu'ils se protège derrière des personnes qui n'avaient rien à voir avec leurs histoires ? Tant de questions en soulevait d'autres, et pour finir Makia en perdait la tête. C'était injuste de ne pas avoir d'emprise sur son destin. Injuste de devoir se battre et crever comme une bête sur un champ de bataille. Les Dieux ne pouvaient-ils pas se battre en face à face ? Ils étaient assez puissants pour faire cela, tout de même.

Finalement l'aubergiste fini par arriver avec un plat. C'était une grande assiette remplie de morceaux de poulet accompagné de quelques feuilles de salade et de carottes rappées. Une tranche de pain était également présente. Makia se surprit même à saliver. Ce n'était qu'un peu, même si elle aurait pu le faire bien plus quand on savait qu'elle n'avait rien mangé depuis presque trois jours... Elle prit donc sa tranche de pain, commençant à ronger les croûtes. Depuis qu'elle était petite, elle avait tendance à ronger les coûtes de ses tartines avant de s'en prendre à la mie. Et cette habitude n'avait pas changé même lorsqu'elle grandit. Visiblement, il y a certaines choses qui restaient ancrée dans chacune des personnes peuplant le monde. Alors qu'elle était en train de prendre des crudités, Milan reprit la parole. Celui-ci était parti dans une tirade concernant les gens qui ne se doutaient pas qu'ils pourraient être réduit au silence dans la minutes.

Makia ne comprit pas vraiment où il voulait en venir. Heureusement pour elle, l'autre enchaîna pour lui demander depuis combien de temps déjà elle avait rejoins l'armée du Seigneur Hadès. Il se demandait également la raison qui faisait que les coeurs vertueux et autres personne possédant des principes à rejoindre les Enfers... C'était une bonne interrogation que l'homme venait de poser. Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle avait été choisie elle et pas une autre...


"- Je suppose que c'est en rapport avec la vie de la personne... Moi-même, j'aurais pu sombrer entièrement dans la folie après ce que j'ai vécu étant jeune. N'importe qui aurait décidé de se venger tout en devenant une personne de la pire espèce. Heureusement, dans mon cas je me suis juste arrêtée à la vengeance. En tuant la cause de mon mal, j'ai pu guérir mes plaies passées. et me trouver un but..."

Elle venait clairement d'expliquer qu'elle avait tué pour s'affranchir de son passé douloureux. Dans son cas, elle avait éliminer ses géniteurs. L'un avait été son violeur alors que l'autre le protégeait, traitant sa propre fille de menteuse ! Quelqu'un abusé et traîté comme une merde serait probablement devenu fou. Makia, elle, avait juste décidé de les tuer histoire de se venger. Elle aurait pu en vouloir par la suite au monde entier, pourtant elle n’éprouvait pas d'envie de meurtre. Néanmoins, si jamais on s'en prenait de nouveau à elle, la succube n'hésiterait pas à se défendre. Cela faisait trop longtemps qu'on la prenait pour une ordure. Et c'était peut-être un élément de réponse qu'elle venait de donner quant à son réveil parmi les spectres d'Hadès.

"- Sinon je pense que cela va peut-être faire un moi et demi que je suis devenue le spectre de l'étoile de l'esclavage... A vrai dire j'ai beaucoup errer dans les Contrées du Nord après avoir été choisie..."

Elle venait de poser ses couverts avant de lever les yeux en biais. Elle était en train de réfléchir. Oui, cela ne faisait pas vraiment beaucoup de temps qu'elle était au service du Dieu des Enfers. Néanmoins, cela ne voulait pas dire qu'elle changerait de camp pour protéger Athéna, loin d'elle cette idée saugrenue !


Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4735


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Dim 18 Nov 2012 - 18:48

Tout en savourant son repas et en l’agrémentant de quelques coups de vin, le Sethni écoutait attentivement Makia qui se demandait si sa vie aurait été meilleure dans un sens si elle n’avait pas rejoint les rangs d’Hadès. Le Capricorne s’était déjà posé cette question lui aussi mais avait rapidement trouvé sa réponse : une vie normale ne lui serait jamais allée comme un gant. Enfant, il était fait pour se battre, adolescent aussi. Il adorait se battre, s’entrainer, se dépasser ce qui pouvait le mener à se battre inutilement ou à trop repousser ses limites. Son instinct guerrier qui lui jouait actuellement des tours était étroitement lié à tout cela. Tout son être transpirait le combat et il s’était déjà contenu de nombreuses fois pour ne pas sombrer dans une frénésie barbare et guerrière qui siéraient plus à un monstre qu’à un défenseur de la déesse de la justice et de la guerre : Athéna.

- Je ne pense pas que j’aurai pût supporter ce genre de vie paisible. Je me serai sans aucun doute sentit inutile et me serait sûrement attiré pas mal d’ennuie. Je ne serai qu’un simple fils de paysanne et ma vie serait bien ennuyeuse. Je détestais déjà cette vie enfant et mon sentiment n’a toujours pas changé à ce sujet. Ma place est dans mon armure à défendre le Sanctuaire et pas ailleurs. Je peux cependant comprendre que tous les guerriers ne partagent pas ce point de vue.

Il acheva son repas en quelques bouchées rapides qu’il mastiqua pendant plusieurs dizaines de secondes avant d’avaler, écoutant Makia qui s’était transformée en véritable moulin à paroles. Elle qui était si taiseuse au début. Il n’avait vraiment pas eut envie de parler lorsqu’il avait pénétré dans ce boui-boui mais maintenant cela ne le dérangeait pas trop. Peut-être avait-il retrouvé un peu de joie ou le vin faisait-il son effet ? Difficile à dire. Il reprit néanmoins la parole pendant que la jeune femme attaquait son repas que l’aubergiste venait de lui apporter.

- Athéna nous demande rarement de nous battre mais plutôt de nous défendre en cas d’attaque car tel est sa conception des choses. Si je protège les gens et Athéna, c’est parce que je crois en son message d’amour, de paix et de justice tout simplement. Je n’y tire aucun intérêt personnel si ce n’est assouvir ma soif grandissante de combat. Je ne tue que quand j’y suis contraint par peur de sombrer dans la même barbarie dont certains des vôtres font souvent preuve.

Il poussa son assiette sur le côté et but une nouvelle gorgée de vin puis se remplit son verre à nouveau. Le goût n’était pas terrible au début mais au fer à mesure que les verres s’enchainaient il en appréciait de plus en plus la saveur. Il se sentait joyeux à présent, un peu désinhibé. N’allez cependant pas croire qu’il allait rouler sous la table dans les minutes qui suivirent. Il atteignait juste les débuts des premiers effets de l’alcool : les plus agréables, en somme. Ce fut sur un ton amusé qu’il reprit la parole, affichant un air neutre sur son visage juvénile.

- Vous êtes donc une nouvelle recrue fraichement débarquées dans le royaume des morts. L’étoile de l’esclavage ? J’ai du mal à imaginer les capacités dont cette étoile vous dote et quelle genre de surplis vous portez habituellement. A vrai dire, au cours de ma courte existence, je n’ai croisé que très peu de Spectre mais tous correspondait assez bien à leur surplis ou leur étoile. Est-ce donc votre cas Makia ? De qui ou de quoi êtes-vous l’esclave ? Qui avez-vous rendu esclave de votre personne ?

Là c’était un peu l’alcool qui parlait car il n’avait vraiment aucune idée de la signification de son étoile. Autant certaines étaient totalement équivoques autant d’autres le laissait plutôt perplexe. L’étoile de l’esclavage faisait donc partie de la seconde catégorie. Cela méritait donc bien quelques petits éclaircissement pour faciliter la compréhension du Gold Saint.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1234


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Mer 28 Nov 2012 - 16:17

En tout cas Milan ne semblait pas du même avis que la jeune spectre. En effet, celui-ci était un enfant de paysan, et cette vie ne lui plaisait déjà pas lorsqu'il était môme. Non, il trouvait que sa place était dans son armure d'or du Capricorne et sa mission était de défendre le Sanctuaire d'Athéna, Déesse de la justice. Un destin louable que Makia acceptait volontiers de respecter, même si de son côté elle en ferait de même pour Hadès, l'ennemi juré de la déité protégée par Milan. En tout cas, plus le temps passait, plus les deux personnes commençaient vraiment à s'ouvrir l'une à l'autre pour échanger leurs visions des choses. Cela plaisait à la demoiselle qui était curieuse et très intéressée par ce que pouvait bien penser un de ses futurs adversaires. Makia continua son repas tout en prêtant une oreille attentive au Chevalier de l'Espoir en face d'elle. Ce dernier disait que leur déesse les encourageaient à se défendre et non à se battre. C'était curieux puisqu'elle était la divinité de la guerre... Bon d'accord elle n'avait pas la brutalité d'Arès, néanmoins cela faisait drôle d'entendre qu'elle préférait que ses serviteurs ne se battent pas contre d'autres personnes.

Du moins il disait qu'il ne tuerait que si il était obligé de le faire, disant par la suite qu'il croyait dans le message d'amour qu'Athéna proclamait depuis la nuit des temps. Un petit sourire moqueur naquit sur les lèvres de la succube. Amour, Paix et Justice ? La belle affaire. Si Athéna pensait vraiment ce qu'elle disait depuis des lustres, il n'y aurait pas toutes ces Guerres Saintes. Bon s'était aussi un peu la faute des autres Dieux qui se chamaillaient comme des gamins mais bons... A cause de leur querelles incessantes, beaucoup de personnes qui n'avaient rien demandé étaient morte probablement pour rien puisque tout recommençait...


"- Une bonne raison pour laquelle j'ai dû rejoindre Hadès plutôt qu'Athéna... Son message sonne à mes oreilles comme une promesse qui ne sera jamais tenue. Elle prône l'amour, la justice et la paix, néanmoins nous sommes toujours là à nous battre, à mourir pour des personnes qui n'en ont rien à faire de leur protecteurs..."


Son regard s'assombrit tandis qu'elle faisait tourner sa fourchette entre ses doigts d'un air songeur. Elle n'avait jamais vraiment tenu ce genre de discours. Néanmoins, maintenant qu'elle y pensait, sa raison reprenait le dessus. Elle ne comprenait plus où elle s'était lancée, ni même le but de tout cela. Les Dieux se battaient depuis la nuit des temps, pourtant cela semblait plaire à certaines personnes de se faire prendre pour de la chair à canon. Après tout, ce n'était pas les Déités qui se battaient, mais bien des gens qui n'avaient rien à voir avec eux.

"- Nous... On est juste des sous-fifres qui se battent à la place des Dieux. Ils sont puissants, ils ne peuvent donc pas régler leur affaires seuls et laisser les gens tranquilles ? Mourir pour rien, c'est un destin fort cruel, je trouve."

Makia reposa sa fourchette d'un geste contrarié. Elle venait de comprendre que sa vie se résumerait à des combats. Ah si elle pouvait tenir tête aux Dieux, elle leur dirait ce qu'elle pense de tout ce qu'ils font ! En tout cas Milan avait raison sur un point, c'était que plusieurs spectres faisaient preuve de barbarie. C'était vrai dans un sens, puisque plusieurs se prennaient vraiment pour les méchants. Ils étaient vils, et tellement cruels parfois. Heureusement, certaines nouvelles étoiles étaient loin de l'être. Makia oensait à Théandras notamment, mais également à Lenalee. Il y avait aussi eu deux nouvelles femmes dans les rangs du Sombre Monarque dont Makia avait oublié les noms.

Quoi qu'il en soit, Milan fini par se remettre un verre de vin, sous le regard un peu méfiant de la demoiselle. Cette dernière se demandait en effet combien il s'en était enfilé depuis qu'elle était là. L'homme devait probablement bien tenir l'alcool pour rester encore lucide... Il demanda par la suite si elle faisait elle aussi honneur à son titre de spectre. Apparemment, certains de ses frères d'armes étaient intimement lié avec leur étoile de telle sorte qu'ils allaient bien ensemble. Milan lui demanda donc si elle était esclave de quelque chose où si elle avait déjà rendu quelqu'un esclave d'elle-même. Dans un premier temps, la jeune spectre pouffa de rire. En effet, elle s'imaginait pas être esclave de qui ou de quoi ce soit.


"- Oui, je suis esclave des Dieux !"


Elle fit un clin d'oeil à l'homme tout en essayant de construire ce qu'elle allait lui répondre. Ensuite, elle prit un air sérieux afin de terminer ce qu'elle voulait dire. Makia mit ses cheveux derrière ses oreilles.

"- Plus sérieusement... Je suis la spectre de la Succube. Et si on se réfère à l'histoire de cette créature, on se rend compte que ce n'est pas très reluisant pour elle, et donc pour moi."

Elle marqua une pause, tout en enfournant une bouchée de crudités. Elle avait du mal avec l'autorité, tout comme son modèle et ancêtre...


"- Dans la Bible, la première femme n'était pas Eve, vous le saviez ? Celle dont je vous parle a été créée de la même façon que le premier Homme, Adam. Dieu ordonna à Lilith de se plier au exigences de son mari. Chose qu'elle refusa catégoriquement, proclamant que comme elle avait été créée de la même manière, ils devaient être égaux. La femme fut chassée d'Eden par le Tout-Puissant."


On pouvait donc en déduire que Makia était aussi fière et orgueilleuse que son modèle de la Genèse... Et ce n'était qu'un début, lorsqu'on sait ce que Lilith à fait et ce que elle à fait également.


"- C'est une femme aimant le sexe, la luxure et tout ce qui se rapporte à l'érotisme. Moi... J'ai été longuement violée par mon géniteur. Et je l'ai assassiné en faisant exactement la même chose qu'il m'avait infligé durant ces longues années... C'était très agréable, même si mon partenaire du jour était un être abject et dégoûtant. La seule satisfaction était le fait que je l'ai tué à la fin..."

Makia faillit se mettre en colère en repensant à cette époque où elle avait souffert sans que personne ne s'en occupe. Même sa mère n'avait rien fait pour la sauver, et sa fille avait fini par sombrer dans la rage. On dit également que Lilith, son ancêtre, était la femme du Diable en personne. Pourtant, Makia n'était pas trop une diablesse, du moins lorsqu'elle n'était pas poussée dans ses derniers retranchements. Elle pouvait devenir aussi cruelle et aussi sadique que la Première Femme. Attention de ne pas l'emmerder sous peine de réveiller son démon intérieur...

Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4735


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Mer 28 Nov 2012 - 17:24

Rien à faire pour ses protecteurs ? Athéna ? Il s’agissait peut-être du cas d’Hadès mais si Athéna s’incarnait à cette époque, le Sethni était sûr qu’elle serait prompte à se sacrifier pour ses chevaliers plutôt que de les abandonner lâchement au combat. Fallait-il rappeler qu’Athéna était aussi la déesse de la guerre, du moins de ses rares aspects positifs. Elle n’attaquait jamais et préférait se défendre face aux envahisseurs. Allait-on lui reprocher aussi de se défendre ? Fallait-elle qu’elle tende la joue droite lorsqu’on lui frappait la gauche ? Milan n’était certes pas un expert des autres camps mais il connaissait au moins l’idéologie du sien et pourquoi le Sanctuaire disposait de nombreux guerriers au service d’Athéna prêt à mourir pour elle et pour défendre les faibles et les innocents.

- Athéna ne peut pas –être partout à la fois et régler tous les problèmes du monde d’un simple coup de pouce. De plus, elle n’est pas présente tous le temps sur terre sous forme charnelle, elle doit donc avoir des gens prêt à effectuer son boulot quand elle n’est pas là et prêt à l’aider quand elle s’incarne sur terre. Nous ne considérons pas que nous mourons pour rien. Nous mourrons pour défendre nos idéaux, les innocents et la terre. C’est tout de même un rien plus gratifiant que de ne mourir que dans le simple but de mourir, non ? L’espoir d’un monde meilleur fera toujours avancer les Saint d’Athéna ainsi que l’humanité !

La suite laissa place à une explication biblique que le Sethni connaissait plus ou moins. En effet, sa mère bien que vivant à proximité du Sanctuaire avait toujours été une fervente catholique. Aller chercher de la logique là –dedans ? Milan n’en voyait aucune mais il ne pouvait reprocher à sa mère de croire en quelque chose qui l’inspirait, car lui-même faisait de même avec sa croyance en la déesse de la justice Athéna ! Le passage sur Lilith lui rappela les histoires de la Genèse que lui faisait parfois lire sa mère et qui était d’un barbant, bien plus encore que les sermons d’Orion. Il faillit cracher devant lui le vin qu’il avait en bouche lorsqu’il entendit Makia raconté sa propre histoire. En effet, ce n’était pas tous les jours que l’on entendait une vie à la fois si horrible et une vengeance qui était du même ordre. Heureusement, il se retint au dernier moment et l'avala sentant en lui les effets de l'alcool se faire de plus en plus prépondérant.

- Et bien … en voilà une histoire des plus dramatiques mais on peut en dégager une morale : on récolte ce que l’on sème. N’y voyez cependant pas un trait d’humour noir ou un quelconque double sens. Ce n’était juste qu’une constatation sur la barbarie des gens que l’on s’évertue à protéger de ce genre de chose. J’ai parfois du mal à comprendre ceux qui agissent de la sorte.

Il abattit rageusement son poing sur la table attirant l’attention des gens aux alentours ce dont il se fichait éperdument. Avec l’alcool et ses instincts primaires qui se réveillaient, il n’était pas temps qu’on vienne lui chercher des noises car il serait vite près à trancher dans le vif sans mauvais jeux de mots. Déjà qu’il l’avait dévisagé au moment où il avait commencé à converser avec la Spectre, il n’allait pas venir l’importuner pour rien. A moins bien sûr qu’ils désirent simplement y perdre une jambe ou un bras.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1234


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Jeu 29 Nov 2012 - 19:05

La conversation qu'entretenaient Makia et Milan avait de quoi être ennuyeuse. Le sujet sur les Dieux rendait la succube assez furieuse. Elle n'avait jamais voulu être choisie par le sombre monarque afin de faire le sale boulot. A quoi cela sert-il de se battre alors qu'on ne le souhaite pas ? A rien. Encore une fois, c'était tout simplement dommage que la demoiselle n'ait pas Hadès en face d'elle pour lui dire ce qu'elle avait sur le coeur. De toutes façon la déité n'en aurait sans doutes rien à faire, alors autant obéir en silence afin de ne pas se mettre à dos les quelques spectres le protégeant. La jeune étoile de l'esclavage enviait Milan. Lui, il ne se posait pas autant de question qu'elle quant à sa tâche. Il avait désigné par sa Déesse, il se devait de lui faire honneur en se soumettant à son autorité. C'était tout, il n'y avait pas de questions qui lui venait à l'esprit comme quoi il se battait pour un monde meilleur. La succube émit un petit rire moqueur lorsqu'elle entendit ces paroles. Il est vrai que la fille de Zeus était plus là pour défendre que pour attaquer. Néanmoins, elle laissait beaucoup de personnes mourrir derrière elle, ses chevaliers en premier lieu. Ceux-ci étaient prêt à sacrifier tout ce qu'ils avaient pour essayer de sauver ce monde en éternelle perdition. Cela amusait la spectre qui était sûre maintenant qu'il s'agissait d'une pensée utopique qu'avoir la paix autour d'eux.

"- Tant d'efforts en vain... Je ne me rappelle pas que la Terre ait été au moins une fois en paix. Ceci dit, je respecte vos idéaux même si nous sommes ennemis à la base. Hadès lui-même aimerait un monde meilleur, néanmoins, je pense que sa conception de la paix n'est pas vraiment la même que sa nièce... C'est dommage de se battre alors qu'on a les mêmes idées, les mêmes envies."


Makia marqua une pause avant de finir son assiette. Elle baissa alors les yeux en recommençant à faire tourner l'un de ses couverts grâce à ses doigts. Quoi qu'il en soit, Milan faillit recracher son vin lorsque son interlocutrice lui dévoila sa propre histoire. C'est vrai que le sujet n'était pas non plus des plus réjouissant, loin de là. La jeune femme avait fait beaucoup en racontant ce qui l'avait rongée pendant toutes ces années de souffrances. Et elle avait fait fort en le dévoilant à l'un de ses ennemis. Il aurait pu la prendre en pitié, comme l'aurait fait d'autres protecteurs d'Athéna. Milan, lui, préféra compatir à sa souffrance, disant qu'il s'agissait d'une histoire bien triste à entendre. Une morale était cependant à connaître, celle que lorsqu'on sème quelque chose, on le récolte par la suite. Voici une façon très juste pour décrire la situation qui avait poussé Makia à assassiner froidement ses parents après un moment de plaisir lorsqu'elle s'était amusée pendant une partie... Par contre, Makia n'avait pas très bien compris la fin des dires de l'homme en face d'elle.

"- Ceux qui agissent comment ? Je n'ai pas vraiment compris où vous vouliez en venir... Pourtant je suis loin d'être beurrée."


Un air interrogateur sur le visage, Makia essayait de comprendre ce qui venait d'être déclarer. Ne trouvant pas ce qu'il fallait en comprendre, elle se contenta de soupirer d'un air las. La succube n'avait pas vraiment envie que l'on s'apitoie sur son sort, et surtout pas un ennemi ! Quoique, ennemi était vite dis dans la mesure qu'elle parlait avec depuis presque une heure. Désireuse de changer de sujet, la demoiselle se rendit compte que l'autre commençait doucement à devenir saoûl. Il fallait qu'elle fasse quelque chose afin d'éviter qu'il ne s'endorme comme une masse...

"- Prendrez-vous un dessert ? Ce serait dommage de se quitter maintenant alors qu'il reste à manger le final..."


Elle héla l'aubergiste de la taverne afin de pouvoir passer la commande de son dessert. Makia avait opté pour un morceau de gâteau au chocolat. Discrètement, elle intima au serveur de retirer la bouteille de vin et de la remplacer par deux cafés bien forts. C'était tout de même plus agréable de boire ça pour accompagner la fin du repas, tout de même. En plus, elle n'avait pas envie de continuer à parler à un mec complètement pété.


Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4735


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Jeu 29 Nov 2012 - 22:39

- La terre a connu de nombreuses périodes de paix avant la première Guerre Sainte. Généralement, les temps sont aussi très calmes et pacifique entre les différentes incarnations d’Athéna. Il y a bien sûr quelque échauffourée de temps en temps mais rien qui ne nécessite que l’on nomme ces faits sous le sous le nom de guerre. Nous ne sommes juste pas nés à la bonne époque. Qui sait si la prochaine guerre sainte ne sera pas la dernière, laissant place à des millénaires de paix ? C’est aussi pour cela que je me bats, en plus de la protection des êtres humains qui risqueraient de se faire sacrément amochés sous le joug de divinité moins bien intentionné que la déesse Athéna !

Certes si on regardait de loin ou juste en surface Athéna et Hadès visait peut-être des objectifs similaires mais les moyens employés par ces deux êtres divins étaient aussi éloignés que l’étaient l’eau et le feu. Lui-même s’était peut-être montré peu complaisant envers le père de la Spectre. L’alcool et son état d’esprit ne le prêtait pas à ce genre de chose, pour le moment. Alors qu’en temps normal, il aurait réagi avec colère envers l’homme mais aurait fini par lui pardonner pour tenter de sauver son âme, dans l’état actuel des choses, il était sûr que faire parler Excalibur aurait été la meilleure des solutions pour punir le fautif. Il chassa cette pensée barbare de son esprit pour répondre d’une voix un peu plus mièvre, sans doute à cause du nectar qu’il buvait depuis plusieurs dizaines de minutes.

- Les gens qui s’acharnent à détruire ce qu’ils construisent. Les gens qui sont incapables d’apprécier ce qu’ils ont et de s’en contenter. Ceux à qui il faut toujours plus pour se sentir satisfont et qui sont prêt à commettre des crimes ou de mauvaises choses pour s’enrichir ou simplement satisfaire leur propre plaisir. Des gens qui préfèrent semer la peur, la tristesse pour n’en récolter que la colère, la haine et la mort.

Il décida de prendre la même chose que la jeune femme en dessert car il n’avait aucune idée des spécialités locale, surtout concernant cette partie du repas. On lui retira son vin et il fit mine de pas le remarquer. Après tout, il avait déjà assez bu pour aujourd’hui et il se sentait bien pour le moment. Pas besoin de s’embourber plus dans le jus de raisin. Par contre il fit la moue en buvant un peu de café. Il détestait ce breuvage au goût repoussant mais il se força à en boire pour ne pas décevoir Makia qui apparemment l’avait commandé pour lui. Cette boisson n’était vraiment pas sa tasse de thé mais il pouvait bien en avaler quelques gorgées de temps en temps même s'il ne cessait de se demander comment on pouvait apprécier un tel goût ? Au moins cela le réchauffait un peu car on ne pouvait pas dire qu'il régnait une grande chaleur dans les lieux. Il était peut-être temps pour l'aubergiste de jeter une buche dans l'âtre histoire de réchauffer l’atmosphère.

- Je ne sais pas comment les gens font pour en boire souvent. Je déteste le goût de ce liquide brunâtre. Autant j’apprécie le chocolat autant le café m’écœure au plus haut point. Je vous remercie néanmoins d’avoir pris les devants et d’avoir fait enlever le vin que je tétais depuis un bon moment. La dernière fois où je fus saoul, je fis pas mal de bêtises et je ne souhaite pas reproduire cela avant longtemps.

Sans plus attendre, il commença à attaquer le morceau de gâteau qui lui faisait de l’œil depuis plusieurs secondes. Comment résister à une aussi alléchante pâtisserie, je vous le demande ? Son estomac et ses papilles gustatives allait être ravit d’accueillir un met aussi délicieux !
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1234


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Lun 3 Déc 2012 - 18:56

Milan semblait vraiment éprouver une certaine répugnance envers le géniteur de la spectre. C'était assez rigolo de voir que quelqu'un se souciait enfin de la situation dans laquelle Makia avait été dans sa jeunesse. Dommage que celui-ci arrivait lorsque la vengeance de la succube avait été accomplie, et surtout, ce n'était pas de chance que cela soit un de ses ennemis qui s’apitoie sur son sort. A vrai dire, la majorité de ses semblables n'auraient probablement pas dis ce que le gold saint lui avait répondu. Il était en train de dire que les gens qui s'amusaient à détruire ce qu'ils avaient construit étaient répugnants. Il ne le dit pas comme ça mais la demoiselle le compris comme tel. Et elle fut d'accord avec son interlocuteur lorsqu'il lui parla des gens qui s'amusaient à semer la tristesse autour d'eux, avant que la colère et la haine des gens blessés ne viennent les détruire en retour.

Quoi qu'il en soit, Makia fini par opiner tout en gardant le silence, le regard songeur. Elle repensait à toutes ces années où elle avait du prendre sur elle, faire comme si ses viols à répétitions n'existaient pas. Pourtant, plus le temps passait, plus elle commençait à se sentir sale. Elle n'osait même plus se présenter tellement la honte et la peur la rongeait. Elle aurait pu en finir, pourtant elle se disait que tout devait continuer. Après tout, le bonheur ne se cache-t-il pas dans le malheur ? La demoiselle, alors enfant, s'était toujours mis cela en tête, même si elle passait plus de temps à pleurer dans son coin qu'a faire autre chose. Ce qu'elle était la répugnait au plus au point. Elle n'avait jamais vraiment compris la raison que son propre père avait à faire ce qu'il lui avait fait.

Pourtant ce n'était pas ce qui anéanti le moral et la raison de la demoiselle. Elle s'en foutait un peu de se faire enfermer dans la chambre de ses parents. Non, ce qui l'avait profondément choqué, c'était sa mère. Cette femme n'avait jamais cru sa fille lorsque celle-ci venait pleurer. Elle n'en avait rien à foutre que son époux s'envoie en l'air et ridiculise sa fille. Pour la mère, sa propre fille était une vilaine menteuse qui méritait d'être punie pour avoir dit des mensonges. Makia sentit les larmes lui monter aux yeux. Pourtant, elle se retena de laisser sortir ses émotions. Pas devant un Saint d'Athéna. Ce serait franchement désagréabe de sangloter sur l'épaule d'un ennemi, en disant que la vie aurait sans doute été plus belle ailleurs. La succube se reprit, se disant qu'il fallait rester stoïque. Elle devait être forte, pour ne pas que sa haine ne reprenne possession de son corps. Elle avait bien dit qu'elle ne tuait que si elle avait une raison valable. Makia devait se contrôler, sinon elle détruirait probablement tout ce qu'il se trouvait autour d'elle dans un accès de haine et de désespoir.


"- Et bien il faut croire que les gens aiment faire souffrir les autres... Moi-même j'ai ressentis le plaisir avant de le tuer une bonne fois pour toute. Enfin, ce fut plutôt Lilith qui en a profité..."


Elle fut cependant rapidement sortie de ses pensées. En effet, on venait apporter la fin du repas. A la grande surprise de la demoiselle, Milan ne sembla pas être dérangé qu'on lui ai repris son verre et sa bouteille de vin. Par contre, ce qui lui déplu, c'était qu'on le remplace par un café. Makia sourit alors en voyant la tête de son interlocuteur. C'était si amusant de voir un homme contrarié ! Celui-ci semblait peu enclin à le boire, néanmoins il fut bien obligé de s'enfiler quelques gorgées puisque Makia lui avait lancé un regard sévère lui intimant que si il ne le faisait pas, elle n'allait pas être contente. Et même si c'est rare de la voir en colère à présent, elle n'allait pas vraiment être gentille si jamais il gaspillait l'argent dépensé dans sa tasse de café. Même si ce n'était pas très cher, Makia n'aimait pas qu'on ne consomme pas ce qu'elle avait choisi. Préférant jouer la carte de la sûreté, Milan entama son breuvage avant de le reposer et de prendre la parole.

Il se demandait comment est-ce que les gens pouvaient bien aimer le café. Bonne question, Makia ne savait pas vraiment ce qui était chouette lorsqu'on buvait ce genre de liquide brun. C'est pas beau et ça à un horrible goût amer. Néanmoins la jeune femme ne s'en formalisait pas. Milan aimait le chocolat, Makia, elle l'aimait également mais seulement le noir. A y penser, on croirait vraiment qu'elle aime ce genre d'aliments ! Pourtant c'est totalement faux, elle a horreur des chicons qui sont très aussi amers. Quoi qu'il en soit Milan la remercia quant même pour son geste, avant de lui dire que c'était pas une mauvaise idée de lui retirer son vin avant qu'il ne soit saoûl. Makia rit lorsque l'autre lui avoua que la dernière fois qu'il l'avait été, il avait fait pleins de bêtises.


"- Ne vous faites pas pour ça. Je peux toujours vous frapper si jamais vous devenez fou !"


Parce quand on est beurré, tout est possible, même devenir complètement loufoque. C'était d'autant plus marrant d'imaginer l'homme pété, alors que pour le moment il était plutôt calme et posé, disant des choses pleines de sagesse. Il était donc temps de manger leur dessert. Milan commença à attaquer le sien, tandis que Makia était en train de le renifler, histoire de s'imprégner de l'odeur alléchante de la pâtisserie. Elle prit sa cuiller et coupa un petit bout de cake. Il était vraiment délicieux ! En tout cas, elle était plus joyeuse qu'il quelques heures, c'était déjà ça de gagner. Et puis, comment n'irait-elle pas mieux en ayant fini par sortir de son mutisme et dévoiler à quelqu'un ce qui s'était passé dans sa jeunesse ?



Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4735


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Lun 3 Déc 2012 - 19:55

- Je n’ai ressenti aucun plaisir à prendre la vie de la seule personne que j’ai tué de mes mains. Bien que je n’ai pas hésité à le tuer pour sauver ma propre vie. C’était lui ou moi. De plus il s’agissait d’un être abject. Je ne suis même pas sûr qu’il soit réellement mort puis qu’il se vantait de pouvoir revenir à la vie. Peut-être le connaissez-vous ? Il s’agit d’Alessio, le Juge du Griffon. Bien qu’il soit extrêmement malsain, je n’ai pas ressenti de joie particulière à prendre sa vie. Le combat c’était autre chose ! L’excitation grisante des coups qui s’échangent : ça c’est mon plaisir !

C’était la stricte vérité. Osez avouer qu’il avait pris la vie du possible supérieur hiérarchique de Makia n’était peut-être pas la chose la plus intelligente à faire mais il s’en fichait. Ils avaient commencé à parler franchement et le Sethni ne comptait pas s’arrêter en si bon chemin dans le domaine de la franchise. Il prit sa tasse dans sa main et la vida d’un trait car il voulait à tout prix se sortir de cette épreuve au gout horrible. Une fois ceci fait, il redéposa la tasse sur la table et souffla heureux d’avoir vaincu la terrible épreuve du café ! Cela lui fit néanmoins le plus grand bien, rendant ses pensées et sa perceptions des choses un peu plus claire ou peut-être n’était ce qu’une simple impression ? Il passa une main devant sa bouche et se mit à bailler. Lorsqu’il eut terminé, il reprit la parole pour répondre à sa jeune interlocutrice car une chose l’intriguait dans ce qu’elle avait dit.

- Me frappez ? Oseriez-vous lever la main sur la seule personne qui vous a accueillit ici chaleureusement ? Voilà une drôle de façon de me remercier, haha ! Quand vous parlez de Lilith vous parler de votre armure ou d’autre chose ? Une simple référence à l’histoire que vous m’avez compté ? Je crois que je pourrai vous écouter raconter votre histoire ou des histoires toute la soirée. Après tout, je n’aurai sûrement pas grand-chose pour me distraire dans ce trou paumé. A moins bien sûr que vous n’ayez d’autres choses de prévues !

Une soirée distrayante et une nuit reposante : voilà ce dont il avait réellement besoin. Elle avait eût raison de lui faire retirer le vin. Sous l’emprise de l’alcool, les dieux seuls savaient ce dont il aurait été capable : danser sur la table, frapper quelqu’un, détruire l’auberge, s’endormir sous la table ou d’autres choses encore plus étranges comme du rodéo sur un cochon. Il y avait l’embarra du choix des possibilités car avec Milan tout était possible, alors un Sethni bourré, je vous laisse imaginer ! Il devait bien tenir ses capacités de bouffon de quelqu’un mais il ignorait de qui. Son père n’était qu’un marchand d’après sa mère et non un bouffon. Enfin soit ! C’était peut-être un sujet de discussion : la famille ! Après tout Makia avait bien parlé de son propre paternel. Il n’y avait donc aucun mal à ce qu’il fasse de même.

- Moi je n’ai jamais eu la chance de connaitre mon père et donc par conséquent la chance de me venger des mauvais traitements qu’il aurait pût m’infliger. Après tout ce n’est pas plus mal. D’après ma mère il était marchand et ce n’est sûrement pas une vie qui m’aurait convenu. Paysan ou marchand, cela aurait été d’un ennui ! Mais c’est un sujet que nous avons déjà abordé ! Je ne pense pas avoir d’autres choses intéressantes à raconter sur ma vie. Après tout je ne suis qu’un humble serviteur d’Athéna peu habitué aux histoires intéressantes qui intéressent et régissent la vie des êtres humains normaux.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1234


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Ven 7 Déc 2012 - 18:25

La discussion autour d'Athéna et de l'histoire de la succube n'était pas encore finie. Visiblement, Milan avait beaucoup de choses à lui dire à propos des choses qui lui venait à l'esprit depuis que le sujet de la conversation était celui-là. Makia, elle, écoutait à présent distraitement le Gold Saint en face d'elle. Ce n'était pas qu'elle n'en avait rien à faire, c'était juste que le temps commençait à devenir long. Milan était en train de dire qu'il n'avait aucuns plaisir à prendre la vie des gens, néanmoins il fut bien obligé d'ôter la vie à une personne si il voulait survivre. En parlant d'un être abject, la spectre pensa immédiatement à un autre, plus fort qu'elle; Alessio. Il était vil, calculateur et infiniment manipulateur. Elle se savait parfaitement puisqu'elle avait eu l'occasion de le croiser une fois aux Enfers. Apparemment, ce n'était pas que cela, et l'homme semblait être beaucoup plus que quelqu'un sur qui on ne pouvait pas compter. Cela tombait bien, Makia n'avait pas pour phylosophie de faire confiance aux personnes. Si le Capricorne n'avait pas été enchanté de prendre la vie de son ennemi, il n'était pas dérangé par le combat qu'il avait mener. Et a voir son visage s'éclairer dès l'instant qu'il en parlait, on pouvait bien évidemment le croire.

Pour sa part Makia n'aimait pas trop les combats. Peut-être était-ce parce qu'elle se refusait de frapper des personnes qui ne lui avaient rien fait. Disons que prendre la vie de gens à tout va deviendrait lassant à la longue, quoique, Kazuki ainsi qu'Alessio ou même le Demi-Dieu de la Mort n'avaient pas l'air d'en avoir marre de frapper et de détruire tout ce qu'ils voyaient. Makia soupira d'un air complètement blasé. Elle avait l'impression qu'ils ne connaissaient pas l'Honneur, et qu'ils font le mal pour aller avec leur statut de protecteurs d'Hadès. Enfin, c'était un bien grand mot, puisque le Sombre Monarque n'était pas revenu à la vie depuis des années. Ses subordonnés se battaient juste pour le plaisir de voir couler du sang autour d'eux... Milan prit sa tasse et la bu d'un trait, comme pour éviter de continuer son supplice. Finalement, il reposa la tasse vide et soupira d'un air soulagé. Il venait donc de réussir l'épreuve de boire une tasse de café ! Par contre il n'avait pas vraiment compris ce que Makia lui avait dit, plaisantant lorsqu'elle disait qu'elle allait le frapper pour qu'il se réveille. Le Capricorne avait compris en fait qu'elle comptait se battre avec lui, avant de lui reprocher de ne pas être respectueuse dans sa façon de le remercier.

Après tout, il avait quand même accepté de commencer à parler avec elle. Par la suite, il lui demanda si en parlant de Lilith, Makia parlait plutôt de son armure où de quelque chose d'encore différent. La succube voulait parler de la première femme. Celle qui était si orgueilleuse qu'elle fut chassée du Paradis. Makia ne savait la raison, mais elle sentait que l'esprit de la démone vivait en elle.


"- Non, je parlais de son esprit. J'ai l'impression qu'elle se terre en moi depuis que j'ai revêtis le surplis de la succube. Il ne se manifeste pas toujours, seulement lorsque je suis en colère ou que mon orgeuil se montre un peu trop."


Makia ne supportais pas qu'on la prenne pour plus faible que quelqu'un d'autre. C'était également la même chose pour Lilith qui n'appréciait pas devoir servir Adam alors qu'elle avait été créée de la même façon que lui. La demoiselle était sûre d'avoir déjà permis à ce démon de se manifester plus d'une fois, lorsqu'elle avait assassiné ses parents et lorsqu'elle s'était emportée sur Kisu quelques jours après. La spectre était certaine que l'autre en profitais pour sortir lors de ce genre de situation. Maintenant, elle n'était pas une malade mentale, puisqu'elle savait pertinemment les gestes qu'elle faisait. C'était juste que son côté succubien prenait le dessus. Lilith avait toujours été une femme volcanique et colérique, donc s'était normal que Makia développe ce genre comportement. Après tout, s'était elle qui avait hérité du surplis de la succube.

Milan sembla réfléchir à quelque chose à dire afin de meubler à nouveau la conversation. Comme la demoiselle lui avait parler de son père et de ce qu'il lui avait fait, il jugea que le sujet suivant serait la famille. Makia sourit en vidant sa tasse de café, tout en se demandant à quoi ressemblait l'enfance d'un Chevalier de l'Espoir de la Déesse Athéna. Il se sentait fier parce qu'il n'avait pas eu la chance de connaître son propre père, et il se félicita par la suite de ne pas avoir pu subir de mauvais traitements. Makia écoutait attentivement, se demandant si elle était vraiment née sous une mauvaise étoile - c'est le cas de le dire - pour avoir été la seule à s'être fait abuser. Il dit également que d'après ce que sa mère lui avait fait comprendre, l'homme devait être un marchand. Ensuite, le capricorne lui fit part de son soulagement en lui disant que ce n'aurait pas été une vie qui lui aurait convenu, affirmant que cela aurait été ennuyeux à souhait. Makia voulait bien le croire, elle-même n'aurait pas supporter rester des années à traire des vaches et s'occuper d'une ferme et des champs aux alentours... Par contre, ce fut tout ce qu'il dit, prétextant que la vie d'un Chevalier au service d'Athéna n'étaient pas enclines à intéresser les autres.


"- Ne vous en faites pas ! Je ne suis pas là pour vous dire si ce que vous dites n'est pas intéressant... J'aime que l'on me raconte des histoires, même celles qui semblent complètement sans intérêts. A vrai dire, ce sera toujours mieux d'entendre ce genre de choses qu'une histoire de viols..."

Elle avait sourit en prenant la parole. Makia avait envie d'entendre des histoires drôles, des anecdotes. Raconter son enfance n'était pas plus intéressante que celle de Milan, a vrai dire. Personne n'aurait aimé que quelqu'un lui raconte ce qu'elle lui avait dit. Et la demoiselle avait un énorme besoin de se sentir proche des gens en écoutant ce qu'ils avaient à dire. De toutes façons, maintenant qu'elle avait déballer son histoire et qu'un sujet de conversation avait été relancé, autant continuer sur ça. Tant que Makia prenait du plaisir à avoir un homme comme Milan comme compagnie, autant continuer.

Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4735


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Ven 7 Déc 2012 - 20:43

Elle n’avait donc pas parlé de son armure mais plutôt d’une sorte de partie d’elle ou d’une partie d’âme. Comme si la première Succube, Lilith vivait dans son corps. Peut-être était-elle sa réincarnation ? Peut-être vivait-elle recluse en la jeune femme en attendant son heure, un peu comme un Athéna le faisait avec ses réceptacles. Makia pouvait aussi être un peu siphonné et croire être la x ième réincarnation de la Succube ou simplement entendre des voix dans sa tête. On ne pouvait écarter aucune hypothèse bien que la thèse de la folie pouvait être écartée pour le moment car Makia n’en avait encore montré aucun signe depuis le début de leur rencontre. Un être millénaire comme celui-là devait sans aucun doute posséder un savoir et une connaissance intéressante sur le monde, ainsi qu’une grande puissance. Cependant pour la réveiller, il aurait fallu mettre en colère ou forcer la fierté de la Spectre à ressortir. Le Sethni n’avait pas envie de commencer à énerver son interlocutrice ni à tenter de la flatter inutilement. Cependant, il avait vraiment envie de voir ce que pouvait faire cette Succube répondant au doux nom de Lilith. Il n’allait pas cacher son envie de découvrir une telle créature au risque de s’y perdre lui-même. Après tout, il vacillait déjà à la frontière entre le bien et le mal. Ce n’était pas un peu plus de positif ou de négatif qui allait changer grand-chose à son état d’esprit actuel. La lumière du Capricorne bien que faible n’allait pas s’éteindre pour si peu sous une si faible bourrasque de vent.

- Je ne vous cacherai pas que l’opportunité de rencontrer un être biblique ne m’est pas donnée tous les jours. Si cette Lilith veut se joindre à nous, je n’y vois pas d’inconvénients à moins bien sûr qu’elle ne vous domine totalement et vous efface au cours de la conversation ce qui serait sans aucun doute regrettable. Si cela n’est possible qu’en vous mettant en colère, je m’abstiendrai de sa présence. Je n’ai pas envie de gâcher une soirée qui a si bien démarrée malgré des éléments qui auraient dût normalement la transformer en un fiasco total.

En effet, outre ses blessures, l’attitude des gens dans l’auberge avait été à deux doigts de le faire entrer dans une colère noire. Heureusement, l’arrivée de Makia et un peu de vin avait réussi à chasser ses aigreurs pour lui faire reprendre un état d’esprit plus proche du sien habituellement sans pour autant être identique, loin de là. Peut-être était-ce la désinvolture et la nonchalance dont il faisait beaucoup moins preuve depuis sa promotion qui lui minaient également le moral. Il n’en savait rien. Il ne savait pas quoi raconter pour détendre l’atmosphère ne se souvenant pas de toutes ses frasques.

- J’ai déjà mis mon maître souvent mal à l’aise par mes paroles en sous entendant qu’il pouvait s’être acoquiné amoureusement avec une Spectre ou d’autres choses du genre. La seule fois où j’ai été ivre, j’ai uriné sur un lieu saint en Grèce. Ce sont des bêtises que j’ai commises et que je regrette mais rien d’exceptionnel. Des choses que n’importe lequel d’entre nous pourraient commettre … enfin … je crois .

C'était un peu joyeux et ridicule comme histoire et il n'était pas convaincu qu'en étant sobre, il aurait raconté ces détails aussi simplement et facilement De toute manière cela lui semblait être des événements se déroulant à des années lumières de l'époque actuelle. Qu'allait donc bien pouvoir répondre la Spectre de l'étoile céleste de l'esclavage à propos de tout cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1234


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Dim 16 Déc 2012 - 19:00

Non, il ne verra pas Lilith durant cette conversation. En fait, il se pourrait même bien qu'il ne la rencontre jamais de sa vie, sauf évidemment si il était amené à voir Makia en colère. Dans ce cas de figure, elle n'aurait probablement pas la force mentale suffisante pour contrôler l'autre esprit à sa guise. Autrement dit, il était mieux de ne pas la mettre en rogne sous peine que l'âme de la première femme ne fasse des siennes. Et comme c'est également la première à être devenue une succube, autant dire qu'elle ne fera rien d'autre que des ravages autour d'elle. La spectre de l'esclavage avait donc deux missions capitales à remplir; protéger le Sombre Monarque ainsi que les autres d'elle-même. Finalement, si il fallait la mettre en rogne, il s'abstiendrait bien de rendre cette soirée qui avait si bien commencé en véritable champ de ruine... Quoi qu'il en soit, Makia commençait légèrement à être fatiguée. Marcher durant des jours l'avait fatalement beaucoup affaiblie et elle ne rêvait maintenant plus que d'une chose; aller dormir. Grande chance, les deux personnes se trouvaient actuellement dans une auberge, elle aurait probablement aucuns mal à louer une chambre pour la nuit. En effet, Makia ne se voyait nullement dormir à la belle étoile...

L'homme en face d'elle était enfin calme, et presque même désinvolte comme si la conversation commençait à le lasser. C'était un peu le cas de la demoiselle, qui s'abstient néanmoins à ne pas le faire remarquer. Après tout, ce n'était pas poli et il valait mieux prendre sur elle, du moins avant de trouver un bon moment pour clore la conversation. Milan lui avoua alors que la dernière fois qu'il avait été saoûl, il avait été uriner sur un lieu Saint en Grèce. Cela fit sourire la demoiselle, qui se retena d'éclater de rire. Là aussi, le Gold saint pourrait le prendre mal. Il lui dis alors que c'était des bêtises qu'il regrettait à présent. Makia s'imagina alors faire de même sur le trône du Sombre Monarque... Autant dire qu'elle aurait signé son arrêt de mort contrairement à l'homme en face d'elle ! Voyant qu'il avait du mal à se souvenir d'autres choses qu'il aurait pu faire, la demoiselle se leva alors pour se rendre à un petit bar histoire régler sa note, demandant par la même occasion une chambre.


"- Je crois que je vais louer une chambre pour la nuit... Voulez-vous vous joindre à moi ? Je me vois mal repartir d'ici dans le noir afin de dormir à même le sol lorsque mes jambes ne pourront plus faire un pas..."


Non, il valait mieux dormir ici, au moins cette fois. Ils avaient probablement beaucoup de chemin à faire afin de se rendre à l'endroit où ils devaient se rendre, c'est à dire elle aux Enfers et lui au Sanctuaire. L'aubergiste les jaugea du regard avant de tendre une clé à la demoiselle qui la remercia.

"- Eh ! J'ai oublié de vous dire... Les chambres ne possèdent qu'un lit double."


Makia se retourna pour toiser la femme d'un regard quelque peu étonné, avant d'échanger un regard avec Milan. Elle était quelque peu gênée de savoir cette information, surtout qu'elle n'imaginait pas un Saint et une Spectre dormir ensemble dans le même lit... Sur le moment, elle avait eut envie de rendre la clé et de s'enfuit dans la nuit, avant de réfléchir un peu plus. Ce n'était qu'une fois, après tout. Finalement, elle soupira pour se tourner vers les escaliers menant à l'étage, sans cesser de se dire que ce n'était qu'une nuit, qu'on allait pas la châtier pour ça, ect... Puis de toutes manières, personne à par eux deux ne seront au courant.
Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4735


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Dim 16 Déc 2012 - 21:37

Au moins la petite histoire l’avait fait rire. Lui aussi au moment où s’était passé cette anecdote avait bien rigolé intérieurement, à moitié conscient de ce qu’il avait fait. Mais tout cela semblait si loin à présent, comme si des dizaines d’années s’étaient écoulées et pourtant c’était loin d’être le cas. Sur cette courte période le Sethni avait néanmoins gagné en maturité ce qui enlevait peut-être un peu de son charme enfantin naturel. La Spectre se leva pour se rendre au bar, sans doute pour commander d’autres choses ou payer sa note. Instinctivement, le Capricorne porta un regard sur sa bourse qui en fait était devenue bien maigre. En effet, il ne pensait pas qu’un repas et du vin lui aurait coûté aussi cher. Peut-être avait-ce été l’euphorie de passer une soirée tranquille qui ne lui avait pas fait voir l’aspect dépensier de la chose. Voilà qu’il ne lui restait plus grands choses comme argent à disposition ce qui était plutôt embêtant. Il avait espéré pouvoir louer une chambre et prendre un bain chaud. Au vu de ses faibles économies il allait devoir faire une croix sur l’un des deux et cela allait sûrement et inévitablement être l’activité la plus hygiénique car une chambre était impérative. C’est a peu près à ce moment que Makia, la Spectre de l’étoile Céleste de l’Esclavage, s’adressa au Chevalier d’or en lui proposant de prendre une chambre avec elle. Procédé bizarre pour un Saint et un Spectre mais au vu de ses maigres économies cela pourrait lui permettre de payer l’eau chaude et du savon nécessaire à son bain. Il haussa les épaules et hocha la tête un peu déconcerté, acceptant finalement.

- C’est vachement gênant mais … Pourquoi pas … mes finances ne sont pas aux mieux pour le moment. J’ai intérêt à rentrer rapidement au Sanctuaire où je serai bientôt contraint de voler et de chaparder pour me nourrir ce qui serait à la fois déshonorant et sacrément ennuyeux. C’est plutôt embarrassant comme situation.

L’aubergiste ajouta que la chambre ne possédait qu’un lit double ce qui était encore plus gênant et embarrassant. Milan chasse cette pensée de son esprit en se rassurant. Il pouvait très bien prendre un coussin et une couverture et se former un lit sur le sol. Ce n’était peut-être pas le grand luxe niveau confort mais ce serait surement plus agréable pour tous les deux d’un côté. Après tout, il avait bien fait la cuisine avec une autre Spectre. Il n’y avait rien d’anormal à tout cela étant donné que Lenalee et Makia semblait être animée d’intentions positives et ne possédaient pas le côté mauvais, malsain et machiavélique qui stéréotypais à merveille le Spectre moyen. Il haussa finalement les épaules plus pour manifester son incrédulité par rapport à la situation. Il se mit à suivre la Spectre, sans omettre de ramasser sa cloth box recouverte de bois au passage, et attendit qu’elle ouvre la porte de la salle pour s’y engouffrer rapidement découvrant une chambre tout aussi modeste que l’auberge. Quelques meubles en bois, un lit deux personnes décoré sobrement ainsi qu’une pièce à l’arrière pourvue d’une grande bassine vide prévue sans aucun doute pour les lavements.

- Ce n’est pas le grand luxe mais je m’en contenterai. C’est à l’image de l’auberge assez calme et propre mais un tantinet austère à mon goût. Les clients vont nous prendre pour de drôles d'oiseaux. Nous ne semblons pas nous connaitre et sommes les deux personnes les plus étranges de l’auberge mais nous aboutissons dans la même chambres. Je suis sûr que ça doit déjà jaser sur notre dos. J'aimerai tellement leur montrer à quel point il devrait s'occuper de chose plus terre à terre au lieux de se soucier de débilité du genre.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1234


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Lun 17 Déc 2012 - 21:56

La question de la chambre étant réglée, le duo s'en alla donc dans les étages. Il n'eurent pas à aller bien loin, l'auberge étant pittoresque, il n'y avait que deux étages dans la bâtisse. Une fois devant la porte de leur chambre, Makia introduisit la clé donnée dans la serrure afin de la déverrouiller. Dans la pièce se trouvait deux tables de chevet, une table basse avec un canapé usé ainsi que le fameux lit double. Makia avait déjà fais quelques pas qu'elle était dérangée. En effet, cette chambre était loin d'être le grand luxe, puisque que tout ce qui se trouvait à l'intérieur semblait être très anciens... Enfin, elle ne restait ici que pour une nuit, autant ne pas s'inquiéter de l'était dans lequel se trouvait ce qui l'entourait. Elle se défit de son manteau noir à drôle de motifs, le jetant simplement sur le canapé. Comme le disait Milan, ce n'était pas le grand luxe, mais comme lui, Makia devait s'en contenter. La demoiselle opina de la tête tout en s'asseyant sur le matelas histoire de voir si il était bien. Heureusement, il était tellement moeilleux qu'elle s'enfonça légèrement dedans. C'était au moins une bonne chose que d'avoir une litière confortable ! Comme quoi, les apparences étaient parfois trompeuses !

Le Saint du Capricorne lui épingla par la suite l'étrange situation dans lequel ils se trouvaient. Après tout, c'était deux personnages complètement différents qui s'étaient retrouvés à partager la même chambre, ce qui était tout à fait étrange pour les gens qui s'étaient trouvés en bas. Il obtient comme tout réponse un haussement d'épaules de la demoiselle. A vrai dire, elle n'avait que faire des opinions des gens faibles et inutiles des humains. Ils pensaient ce qu'ils voulaient, de toutes façons elle n'allait pas vraiment aller vers eux, même si c'était contradictoire puisque Makia était en ce moment avec un serviteur d'Athéna. Et d'aussi loin qu'elle s'en souvenait, ils étaient humains eux aussi. La demoiselle se leva par la suite, allant vers une pièce légèrement plus petite. Il s'agissait en réalité d'une salle d'eau. Tout simple, il s'y trouvait un grand bac de bois avec une pompe à eau. Ah... C'était vraiment l'ancien temps ! Néanmoins, elle ne tint pas compte de ce détail, après tout, tant qu'elle se lave, s'était le principal, à vrai dire. Makia se tourna par la suite vers Milan avant de prendre la parole.


"- Si cela ne vous dérange pas, je vais me laver la première. Cela fait des jours que j'étais sur les routes, je ne vais donc pas cracher sur l'opportunité de prendre un bain."


C'était dégoûtant pour elle de savoir qu'elle ne l'avait pas fait depuis presque une semaine ! Heureusement, elle savait rester digne, même si elle se sentait un peu dégoûtante ainsi. Quoi qu'il en soit, la succube n'attendis pas vraiment de réponse de l'homme et elle ferma le rideau qui séparait la salle de bain de la salle à coucher. La jeune spectre alla remplir une bassine d'eau chaude en utilisant la pompe avant de la verser dans le grand bac de bois. Ensuite, elle entreprit de se déshabiller, enlevant son haut puis ce qui lui servait de jupe longue. Elle le plia et le mit dans un coin pour ensuite rejoindre la grande bassine. Makia mit son pied dans l'eau chaude, et sentant qu'elle était à bonne température, elle y entra complètement.


Que c'était bon, cette sensation de chaleur qui s'infiltrait en elle ! Une chance qu'elle passait par là pour rejoindre les Enfers... Makia n'était pas très sûre de pouvoir avoir une telle opportunité de se laver et de dormir ainsi dans le Royaume du Sombre Monarque. La jeune femme soupira d'aise, avant de passer de l'eau sur ses bras frêles, passant par la suite sur toutes les parties de son corps. Elle termina sa toilette par nettoyer ses longs cheveux flamboyants. Une fois qu'elle fut lavée, elle sortir du bac pour prendre une des serviettes qui semblaient être mise à disposition afin de s'y envelopper. Une fois cela fait, elle se rendit dans la chambre et alla vers une coiffeuse, non s'en gratifier Milan d'un joli sourire. S'asseyant sur le tabouret, elle entreprit de se coiffer les cheveux, après de les avoir soigneusement sécher, évidemment.

"- Vous pouvez y aller, Milan. Je ne regarde pas, promis."


De toutes façons elle avait déjà beaucoup à faire pour discipliner sa chevelure abondante, aussi il lui serait bien difficile de regarder l'homme se laver... Bien qu'elle soit une spectre, elle était avant tout une femme, et curieuse comme elle était, Makia avait très envie de le voir nu... Même si c'était son ennemi à la base et qu'il voudrait sans doute son intimité comme elle l'avait eue. Une fois ses cheveux brossés, elle se glissa dans les draps du lit, avant d'attendre que le Capricorne la rejoigne. Il allait probablement vouloir essayer de dormir à terre, néanmoins la spectre n'était pas dérangée plus que lui de la situation dans laquelle ils étaient.


Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4735


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Lun 17 Déc 2012 - 22:39

Il la laissa aller prendre son bain. Pendant ce temps la chaleur le gagna et comme il était repu, il décida de s’assoir sur le canapé. La galanterie voulait qu’il la laisse faire la première même s’il mourrait d’envie de prendre enfin son bain. En effet, sur le bateau qui l’avait ramené en Grèce il n’avait pas eu l’occasion de s’appliquer les mêmes soins hygiéniques qu’il avait pris l’habitude de se donner depuis son entrée au Sanctuaire. Il devait donc patienter. Il ferma alors les yeux et commença à somnoler tranquillement en attendant. Quand il faisait agréable dans la pièce et qu’on avait l’estomac bien remplit, le sommeil avait tendance à vous attaquer plus facilement. Il ne rêva pas ou du moins il ne s’en souvint pas. Il fut finalement réveillé par la voix de Makia, la Spectre de la Succube qui semblait avoir terminé de se laver. Il se leva alors d’un pas gauche encore un peu endormi et il se dirigea vers la salle de bain composé d’une pompe, d’un grand bac et d’une bassine. Après avoir rempli plusieurs bassine pour remplir suffisamment le grand bac. Le Saint du Capricorne ferma le rideau et se dévêtit pour s’immerger dans l’eau. Il avait rempli la grande « baignoire » jusqu’au trois quart car il appréciait sentir sa peau recouverte entièrement d’eau chaude. Il avait de l’eau jusqu’au cou et se laissa aller un peu, se laissant glisser contre la paroi, savourant la douce chaleur et le calme que lui apportait ce bain. Il pouvait ici réfléchir à son attitude, à ce qu’il faisait ici, à ce qu’il allait faire, à la perte de Deptheros. Pour la première fois depuis qu’il avait quitté l’île de Circé, il se sentait un peu plus en paix avec lui-même, comme si ce simple bain lui permettait de calmer ses tensions intérieures et se retrouver un peu plus avec le lui d’avant ce foutu drame qui l’avait drôlement secoué. Au bout d’une dizaine de minute, il soupira et se leva pour saisir un bout de tissu ainsi que du savon. Il commença donc à se frictionner le corps, ayant l’impression par la même occasion de repousser tous ses instincts guerriers et primitifs. Même si ce n’était qu’un cours instant, il se sentait purifier par ce lavement. Il rinça vigoureusement son corps athlétique puis sortit de la bassine pour s’essuyer, laissant l’eau du bac s’évacuer pendant ce temps. Une fois sec, il réenfila son sous vêtement ainsi que son pantalon. Mieux valait ne pas dormir avec le haut pour le moment. Ce serait un tantinet plus hygiénique.

Il revint dans la pièce centrale, la chambre ! Il se dirigea vers le lit où Makia se trouvait puis se ravisa. Ce n’était pas une chose qui se faisait. Une dame ne dormait qu’avec un homme marié et ils ne l’étaient pas. D’ailleurs ils ne comptaient pas se marier, du moins à ce que le Sethni savait. C’est pourquoi, il s’assit sur le canapé et y allonge ses jambes. Cela le rassurait de savoir qu’il disposerait de son propre espace vitale, même s’il y perdait en confort. De toute manière, il avait déjà dormit dans des conditions plus difficiles. Ce n’était pas cela qui allait réellement le déranger. Il passa une main devant sa bouche car il commençait à bailler et ensuite il prit la parole sur un ton plus détendu.


- Ce petit bain m'a fait le plus grand bien. On sous estime parfois l'apport des petits plaisirs de la vie, même chez des êtres tels que nous. Et bien je pense que je n'ai plus qu'à vous souhaiter une bonne nuit, Makia !
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1234


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Mer 2 Jan 2013 - 17:20

Il était inconcevable pour un spectre de dormir avec un Saint, et ce même dans un même lit. Si cela ne dérangeait pas vraiment la demoiselle d'avoir un homme dans son pieux, ce n'était pas le cas de ce dernier qui préférait dormir sur le canapé usé. Il y avait des gens ainsi, qui n'aimait pas partager des choses temps que certaines conditions n'étaient pas remplie. Là, c'était plutôt le fait que deux êtres qui n'étaient pas mariés n'avaient pas à dormir sous les mêmes couvertures. Tant pis, si Milan désirait perdre en confort, la jeune femme n'allait pas vraiment intervenir pour l'en dissuader. Cela lui ferait une place en plus, autant donc en profiter puisque l'autre se retrouvait avec un espace restreint bien qu'il soit qu'a lui. Quoi qu'il en soit, le Gold Saint lui fit par de son contentement à avoir prit un bain, que les gens avaient également l'art de sous estimer les bienfaits de prendre un bain.

"- Peuh... Je ne fais que feinter un quelconque plaisir. Je suis sensée être morte, vous savez ?"


Elle avait cela en se renfrognant légèrement. Il avait manqué de tact en le lui rappelant sa situation. Cela faisait en effet quelques semaines maintenant que la Dame ne ressentait plus quoi ce que soit et qu'elle était en train de simuler tout ce qui aurait dû lui faire quelque chose. Enfin, cela marchait que pour les sentiments, parce qu'étrangement, la donzelle pouvait encore sentir la douleur que pourrait lui causer un coup où quelque chose dans ce genre là. L'homme lui souhaita alors bonne nuit, chose que Makia lui retourna dans un murmure courroucé. Elle n'avait pas vraiment aimé ce que l'autre lui avait dit. Ressentir quoi que ce soit était quelque chose qui embêterait les gens comme lui, qui n'était pas encore morts. La succube, elle, avait perdu la vie afin de rejoindre sans problèmes les Enfers et être choisie comme protectrice d'Hadès. Quoi qu'il en soit, elle pouvait néanmoins se souvenirs de quelques sensations passées, sans toutefois qu'elle puisse les reproduire inconsciemment. Et puis même, les seules qu'elle avaient ressentie depuis quelques années avait été la haine, la colère ainsi que même la honte que son père l'ait ainsi souillée. Néanmoins, c'était du passé, elle devait se tourner vers l'avenir qui se mettait en place. Peut-être que quelque chose de bien et d'innatendu lui arrivera, seulement pour qu'il arrive la demoiselle devait avançer et cesser de regarder vers le passé. Le temps qu'elle avait passé en tant que simple humaine était fini, maintenant elle se devait de devenir enfin celle qu'elle doit devenir. Makia de la Succube, l'étoile céleste de l'esclavage. Son rôle ? Protéger Hadès jusqu'à son dernier souffle, si évidemment cela pouvait se dire dans son cas.

Makia finit par fermer ses yeux, avant de se mettre sur le flanc. Poussant un soupir qui ressemblait plus à un petit râle qu'autre chose, elle ramena la couverture un peu plus sur elle avant de s'endormir. La nuit d'un spectre se passe très vite, aussi elle pu ouvrir directement les yeux le lendemain matin. L'aube commençait à se lever, les rayons du soleil entraient quant à eux et inondaient la pièce de leur douce lumière. La spectre grimaça lorsqu'elle se rendit compte qu'elle était aveuglée, avant de cligner des yeux histoire de s'habituer à la luminosité environnante du lieu. Une fois cela fait, la jouvencelle regarda autour d'elle. Milan dormait toujours, ce qui surprit la femme. Après tout, c'était bien la première fois qu'elle voyait quelqu'un dormir aussi profondément alors qu'il se trouvait dans un canapé si vieux. Quoi qu'il en soit, Makia finit par se relever doucement avant de se tourner vers le bord du lit. Baillant à s'en décrocher la mâchoire, elle se contenta de sortir des couverture afin de rassembler ses affaires. La spectre remit donc son haut sur sa peau laiteuse avant de remetter sa jupe fendue. Une fois cela fait, elle sortit de la pièce avant d'aller chercher de quoi manger. La demoiselle revint quelques minutes plus tard avec quelques victuailles qu'elle se partagera avec Milan. En parlant de celui-ci, il était toujours en train de dormir. Ce fut quelques minutes qu'il ouvrit les yeux, donnant le feu vert à Makia afin de commencer à manger.

Celle-ci avait prit une grosse miche de pain et l'avait garnie de saucisson. Il n'y avait pas de choses sucrée pour le petit déjeuné, les viennoiseries n'existait pas encore. C'était dommage, parce que le salé n'était pas franchement très bon le matin. Bref, le repas du matin fini, ils pouvaient enfin s'en aller. Makia reprit son large manteau avant de suivre le Capricorne en dehors de l'auberge. L'air était frais, bien que la jeune femme ne pouvait pas vraiment s'en réjouir. Par contre, ce qu'elle entendait, c'était bien entendu l'animation matinale des villageois de la ville qui étaient réveillés. Bon, il était donc temps pour les deux personnes de se séparer... La jeune femme se tourna donc vers l'homme avant de prendre la parole une dernière fois.


"- C'est la que nos chemins se sépare. Lorsqu'on se reverra, on ne sera plus du tout amis. J'espère que tu en as profité."


Elle sourit à l'homme avant de tourner les talons, n'attendant pas vraiment qu'il lui réponde. Il ne fallait plus perdre de temps et revenir au Bercail, Hadès l'avait probablement attendu trop longtemps. Et si jamais il n'était pas encore réincarné, elle se devait de rejoindre ses camarades.

Arrow Makia s'en va

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4735


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   Mer 2 Jan 2013 - 22:36

Makia semblait vexer lorsqu'elle parla de simulation. Alors voilà où était le problème de cette jeune femme. Elle ne ressentait plus rien ce qui expliquait peut-être d'où pourrait bientôt provenir ses futurs côtés malsain. Quand on ne ressent plus rien la vie devait devenir bien morne, si morne qu'elle vous rendrait fou. Serait-ce lié au fait qu'il n'avait pas voulu se coucher dans le même lit qu'elle malgré son invitation ou était-ce lié à autre chose ? Difficile à dire. L'expérience de Milan avec les femmes s'arrêtait à ses relations avec sa mère ce qui ne le faisait pas forcément percuté. D'autant plus qu'il n'avait pas vraiment d'expérience avec les femmes qui se prétendaient mortes. Il ne devait y avoir aucune leçons ni bouquins pour cela d'ailleurs. Ça en faisait des choses à penser. En tout cas, tout cela avait plombé l'ambiance et le Capricorne ne savait pas quoi lui répondre car il risquait plus d'enfoncer le clou plutôt que de soigner la plaie. Il se mit à réfléchir mais tout cela disparût bien vite car il sombra dans un profond sommeil. Heureusement que Makia n'avait pas essayé de relancer la conversation sinon elle se serait heurter au sommeil d'un Saint innocent et son léger ronflement. Il était d'ailleurs étrange que la femme elle aussi c'était endormit. Les morts en avaient ils la capacité ? Si le Capricorne n'était pas bercé par les bras de Morphée, il se serait peut-être pas posé la question. La fatigue de son dernier combat était encore bien présente ce qui expliquait simplement pourquoi il dormait plus profondément qu'à l'accoutumée. Il avait besoin de récupérer et même ce canapé semblait plus agréable que toute la literies de n'importe quel rafiot ! Un long sommeil sans rêve et sans dérangement : que demander de plus ? Cette nui allait lui faire le plus grand bien et allait le retaper plus que toutes celles passées en mer. Malheureusement le matin arriva, trop tôt malgré tout à son goût.

Lorsqu'il se réveilla, Makia était en train de mangé et un plateau de nourriture l'attendait. C'était assez étrange car cette vision lui rappela à quel point une intendante bienveillante serait la bienvenue dans sa maison mais il n'avait pas le temps de s'occuper de ça pour le moment. Il émit un bref merci pour remercier Makia avant d'attaquer du pain, du saucisson et du fêta, ce fameux fromage grec si prisé par le chevalier d'or du Capricorne. Sans prononcer un mot et il s’empiffra et se remplit l'estomac jusqu'à être repu. Rien de tel qu'un bon petit déjeuner pour bien démarrer une journée. Il se frappa le ventre avec entrain puis il alla chercher sa cloth box et son haut histoire de se rhabiller un peu. Il sortit ensuite dehors de l'auberge en compagnie de la Spectre Céleste de l'Esclavage. Elle lui rappela que la prochaine fois qu'il se rencontrerait, il seraient probablement ennemi. Cela n'avait rien de choquant, il se disait la même chose chaque fois qu'il voyait Lenalee et à chaque fois ils étaient toujours amis même si sa présence sur l'île de Circé aurait très bien pût les opposer dans un combat. Il passa sa main devant sa bouche et bailla, puis répondit d'une voix calme.


- Tu n'auras donc plus besoin de simuler une quelconque amitié entre nous alors si ce cas de figure se présente. Cela ne m'empêchera pour autant pas de ressentir toujours du respect pour toi, même si tu te dresseras devant moi dans le but de prendre ma vie. A la revoyure, Makia de la Succube !

Un large sourire à la fois sincère et arrogant, ponctué par un signe de deux doigts partant de son arcade sourcilière droite vers Makia et le Saint s'éloigna du côté opposé, laissant Makia filer dans l'autre direction sans ajouter un mot de plus. Il devait rentrer au Sanctuaire le plus vite possible ! Les nouvelles qu'il avait à transmettre à Biscione du Scorpion, le Grand Pope du Sanctuaire était de la plus haute importance et risquait fort bien de déclencher une possible guerre entre le camps de la Spectre d'Hadès et celui de Milan, le Sanctuaire d'Athéna !

[Fin]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Grèce] L'auberge du doute [Flash Back Milan Sethni - Makia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» [Flash-back] Such a lonely day, the most loneliest day of my life [Anya ?]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-