Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 UNE VRAIE RENCONTRE [FB en Grèce : Tatsou / Scud]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sieghart

avatar
Rôle : Héraut de Guerre
Messages : 413


Caractéristiques
Vie Vie:
0/200  (0/200)
Cosmos Cosmos:
0/200  (0/200)
Armure Armure:
215/420  (215/420)

MessageSujet: UNE VRAIE RENCONTRE [FB en Grèce : Tatsou / Scud]   Mar 2 Oct 2012 - 11:01

Lors de mon échappée belle sur Midgard, avant que Le Borgne ne me choppe par le colback pour me ramener sur les terres célestes, je suis passé par la Grèce et ses charmes. C’est là bas que j’ai rencontré Tatsoupolos Eristelios, entre deux verres d’ouzo et quelques douceurs fourrées à la feta.

J’étais donc attablé peinard quand je remarquai la tête brune au comptoir, nous étions la seule clientèle. Un fort en gueule entra à la volée et s’achemina directement au zinc, un coude au contact de celui du jeune brunet. Il commanda un alcool sec et lui demanda très simplement, avec beaucoup d’enthousiasme :

"J’suis pas le l’plus beau fiston ? La fille Sifakis, hein qu’elle est pour bibi ?"

Le « fiston » lui répondit sans émotion, sans un regard :

"T’es moche et t’as pas grand-chose en poche, t’as pas une chance avec elle, et encore moins avec son père."

Franc le gars, même avec ceux qui pèse trois fois son poids, j’avais le sourire qui s’étirait. Le gros lourd remarqua mon sourire, ses oreilles rougirent et je les vis fumer, et son poing droit alla s’enfoncer dans le ventre du jeunot qui s’écroula. En moins de rien il fut sur moi, je parai le premier coup mais mangeai le second pleine face. Le taulier, plutôt sûr de lui malgré tout, somma l’énervé de redescendre sur terre. Ce dernier souffla des naseaux, but son verre sèchement, le reposa violemment, et débarrassa le plancher.

Je me relevai, la tronche ouin-ouin, et observai le brunet faire de même, la mâchoire crispée. Je lui adressai amicalement :

"On vient de s’partager les tartes de c’furieux et ma bouteille est vide, si on partageait quelque chose à boire ?"

Et c’est ainsi que j’allais faire connaissance avec Tatsou, un drôle de gus.


Dernière édition par Scud le Jeu 25 Oct 2012 - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ryuken

avatar
Rôle : Je tape, je détruis, j'extermine, je pulvérise, je massacre, j'anéantis... Mais, je vous aime bien en fait ! Bref, je suis un gars super sympa et super sociable ! Hé ouais !


Messages : 1534

Avertissement(s) : 3eme Averto: Ban

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
299/299  (299/299)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: UNE VRAIE RENCONTRE [FB en Grèce : Tatsou / Scud]   Dim 7 Oct 2012 - 20:42

Il aimait vraiment pas les gens stupides. Franc du collier comme il était, quand on lui sortait du lourd, il fonçait dans le tas sans réfléchir. Pour le coup, quand l’autre gros lard l’avait saoulé, il avait répondu du tac o tac. Résultat, il s’était pris un coup dans le bide tandis qu’un autre s’était pris une jolie mandale. Tatsou s’était relevé en se frottant le ventre. Le gros tas s’était barré sans que le Chevalier Noir lui avait rendu la monnaie de sa pièce. L’autre voulait boire quelque chose. Ce ne serait pas de refus. Mais pas avant d’aller régler son compte à ce tas de crotte. Tatsou sortit précipitamment du bar. L’autre, qui était trois fois plus musclé que lui, ne lui faisait pas peur. Loin de là… Il retourna la grosse baraque et lui flanqua un volent coup de poing dans le visage. Cette fois, il n’avait pas pris soin de dissimuler sa force. Le gros avait valdingué dans les airs et s’était explosé la tête contre un mur d’une maison qui éclata. Ça y est ! Il s’était vengé ! Il avait affronté des adversaires bien plus difficiles que ça, ce ne serait pas une espèce de merde comme ça qui allait le mettre à mal. De plus, quand il se faisait frapper, il répondait toujours.


Il revint dans le bar, satisfait et s’assit à côté de l’autre. Qui était donc cet homme ? Il n’eut même pas temps de lui poser la question que le tavernier leur offrit trois grosses bouteilles de gnoles pour avoir gentiment puni ce qui semblait être le malabar terroriste du village. Au moins, avec ce qu’il s’était pris dans la tronche, il devrait dormir pendant un petit bout de temps. Tant mieux ! Le tavernier leur sortit deux gros verres. Tatsou se servit négligemment et but son verre d’une traite.


« C’est la maison qui offre… Tu n’as pas l’air d’être un gars comme les autres ? Tu aurais pu lui mettre une gentille rouste à ce tas de vache ! Pas grave ! Je m’en suis occupé.» Qu’il déclarait en versant une belle gnole dans le verre du voisin.


« Tu es qui et tu viens d’où ? » Demanda - t-il en se resservant un verre.


Son compagnon de bar avait tout intérêt à bien tenir l’alcool parce que Tatsou était un sacré buveur et il tenait très bien l’alcool. D’ailleurs, pour sûr que les trois bouteilles n’allaient pas servir. Si Tatsou le voulait, il pouvait descendre toutes les bouteilles du bar avec, certes, un petit mal de crâne mais tout en marchant toujours droit.
Revenir en haut Aller en bas
Sieghart

avatar
Rôle : Héraut de Guerre
Messages : 413


Caractéristiques
Vie Vie:
0/200  (0/200)
Cosmos Cosmos:
0/200  (0/200)
Armure Armure:
215/420  (215/420)

MessageSujet: Re: UNE VRAIE RENCONTRE [FB en Grèce : Tatsou / Scud]   Ven 12 Oct 2012 - 12:10

Cet homme là était un dur à cuir, moi la mandale que je venais d'encaisser m'avait séché. Lui il se redressa, sortit, et je pus entendre le son explosif d'une baston du tonnerre. Mon regard obliqua vers la porte, je haussais un sourcil, allait-il nous revenir saint et sauf ? J'allais me lever quand on ouvrit à la volée, c'était lui, de retour, conquérant. Oh oh le jeunot, un cogneur de première. Le barman y alla de son commentaire :

"Ouep, j'aurais misé sur toi Tatsou."

Tatsou, ben c'était mignonnet tiens. Il me croyait doté d'assez de ventre pour coller une rouste à ce gros tas de vache, eh eh, à l'époque, je ne n'étais pas un guerrier mais un contrebandier, et sans le cosmos, face à un colosse pesant plus de deux fois mon poids, ma technique se limitait à sauter sur mon cheval ou à viser les burnes si le salopard m'offrait une fenêtre. J'avais l'air différent hein ? Toi aussi mon gars. J'appréciais ses façons directes et je le devançai quand il voulu saisir la bouteille, c'est moi qui servirais.

"A la tienne cogneur, va falloir que tu m'expliques comment t'as fait tomber la montagne, surtout si ça c'est fait à la loyale."


On trinqua, siffla, et je resservis.

"Scud, Scud Koennig, passeur dimensionnel de son état, contrebandier d'métier. Je viens d'un autre monde, peut-être as-tu déjà entendu son nom : Asgard. Là-bas, le froid est sans commune mesure avec ce que vous appelez le Grand Nord en Midgard, ces terres sont foulées par les dieux, gouvernées par Odin, Barbe Grise, Père de Tout, Fauteur de Malheur, et j'en passe. C'est un beau pays, ambiance neige, sapin, et chaudes tavernes."

Je sirote et le fixe dans les yeux, quelle genre de tronche va-t-il me servir après une telle histoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Ryuken

avatar
Rôle : Je tape, je détruis, j'extermine, je pulvérise, je massacre, j'anéantis... Mais, je vous aime bien en fait ! Bref, je suis un gars super sympa et super sociable ! Hé ouais !


Messages : 1534

Avertissement(s) : 3eme Averto: Ban

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
299/299  (299/299)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: UNE VRAIE RENCONTRE [FB en Grèce : Tatsou / Scud]   Sam 13 Oct 2012 - 11:31

« Ouep, j'aurais misé sur toi Tatsou. » Commentait le Barman alors que Tatsou lui fit un signe du pouce.


« Ouais tavernier ! Il est pas né celui qui me fichera une rouste sans en payer les conséquences. Ce gros tas m’a frappé, je lui ai explosé la face ! Et comme il faut ! »
Renchérit le chevalier noir alors qu’il s’assit près du comptoir et qu’il se mit à frapper trois fois sur le comptoir avec son poing rageur. Après une baston, vient toujours le lot de consolation.


Déjà l’autre entreprit de le servir. Pourquoi pas après tout. L’important, ça serait ce qu’il se mettrait dans le bide. L’autre lui demandait comment il avait fait pour envoyer une balourde dans la tronche du gros balèze. Il pensait que c’était vraiment à la loyale ? Il se plantait. Tellement énervé qu’il était, Tatsou n’avait pas mesuré sa force et il y était allé franco. Il se mit à boire son premier verre cul sec. Un bon whisky ça ! Un bon cru ! Un délicieux nectar qui vous descend dans le gosier, rafraîchissant et qui vous fait un bien fou.


« À la tienne étranger ! Il n’y a pas à chercher midi à quatorze heure. Je lui ai massacré sa face de porc mal burné avec un bon coup de poing dans sa gueule de vache mal lavé. Tiens ! En y repensant, je pense bien lui avoir explosé la mâchoire et quelques dents au passage. Moi, je cherche pas à comprendre, on m’ennuie, je réplique. On me frappe, je rends au centuple. Je suis pas une lavette moi ! » Qu’il répliquait notre bon vieux Tatsou, en se servant un autre verre et en se le tassant cul sec dans le ventre. Diantre ! Que ça fait du bien !


Alors, comme ça, l’Autre était un ancien contrebandier, un passager dimensionnel et un serviteur du Dieu Odin en Asgard. Même s’il n’y était jamais allé, Tatsou connaissait de réputation cet endroit. Lorsqu’il s’était entraîné dans le Salle Hors Temps, il avait fait en sorte de connaître les différents endroits du monde. Tatsou lança un regard désapprobateur envers le fameux Scud. Il aurait pu mettre une raclée à cette ordure s’il avait voulu.


« Ah… Alors, tu dois être un de ces fameux guerriers divins d’Asgard… J’en ai entendu parlé mais je suis jamais allé dans ta contrée. D’ailleurs, j’aime pas me geler les parties. Je viens du soleil moi. Tu aurais pu lui mettre une branlée à ce tas de fiente. Tu t’es joué petit bras ou tu avais peur de t’en prendre une autre dans la tronche? » Qu’il demandait avec son franc parler légendaire.


« Pour ma part, je m’appelle Tatsou et je suis le chevalier noir de Pégase au service de Cronos et des Titans. »
Se présenta-t-il en servant un verre au guerrier d’Asgard et en se servant lui-même un verre. « Peut être que tu connais… ou peut être que tu connais pas…M’en fiche après tout… » Poursuivit-il en buvant cul sec son verre et en toisant du regard le tavernier.


« Hé ! L’Ami ! Fais péter les bouteilles ! On va bousiller ton stock et on va se bourrera tronche ! On va pas marcher droit à la fin de cette histoire et on va avoir un sacré mal de crâne. Mais… Par tous les Titans… Ça va nous faire un bien fou ! »
Qu’il déclarait fortement tout en se mettant à rigoler joyeusement…
Revenir en haut Aller en bas
Sieghart

avatar
Rôle : Héraut de Guerre
Messages : 413


Caractéristiques
Vie Vie:
0/200  (0/200)
Cosmos Cosmos:
0/200  (0/200)
Armure Armure:
215/420  (215/420)

MessageSujet: Re: UNE VRAIE RENCONTRE [FB en Grèce : Tatsou / Scud]   Sam 13 Oct 2012 - 12:21

Moi qui croyais le bluffer, voire insulter son intelligence avec mon histoire, c'est plutôt le barman qui fit les yeux ronds. Au début je l'avais pris pour un gus passant son temps dans les sillons, robuste comme les hommes qui travaille la terre, honnête et franc du collier, simple au bon sens du terme, mais je m'aperçus qu'il était bien plus que ça. Ce type était un chevalier au service de Cronos, il connaissait Asgard et ses Guerriers Divins, damn, c'est moi qui étais mystifié pour le coup, et je m'offris une gorgée. Tatsou avait soif, il descendait sec, moi j'étais un coureur de fond, je pouvais boire des litres si je restais à mon rythme, mais si je suivais la cadence de mon partenaire, ça risquait d'être vertigineux dans ma calebasse.

"De l'eau patron, moi j'aime le whisky à l'écossaise."

Oui, en écosse, on coupe le whisky avec de l'eau, contrairement au vin, ça vivifie tous les arômes du brevage. Un bon moyen de reconnaître un ignare en whisky, c'est justement de le savourer à l'écossaise, l'ignare va toujours réagir de façon outrée.

"Et bien mon cher ami, t'es bien l'premier à connaître le monde d'où j'viens, ainsi donc toi aussi...Mais non, ne te méprends pas, je n'suis pas de l'illustre bande des Guerriers Divins, et je préfère m'tenir à bonne distance de ceux-là vu les quantités d'hydromel royal que j'passe. Je m'suis simplement découvert le don de passer les portes de Midgard, un don tout à fait illégal."

Je baissai les yeux sur ma chemise, d'un geste léger du pouce j'éjectai une miette de tapas accrochée.

"Tu aimes rouler les dés ? J'peux te proposer un jeu que tout l'monde connait en Asgard."

Là je dégainai deux dés et un étui en cuir.

"Tu secoues les dés dans l'étui, tu soulèves et regarde secrètement l'résultat. Si t'as un 5 et un 2 par exemple, ça t'fait 52. Alors tu m'annonces le score que tu veux et cache tes dés. Moi, j'te crois ou j'te crois pas. Imaginons que tu m'annonces 52, si j'te crois pas, je soulève l'étui et découvre ton résultat, si c'est bien 52, je m'envoie mon verre, si c'est pas 52, c'est toi qui écluse, et on recommence à zéro. Si j'te crois par contre, je n'bois qu'une gorgée, et c'est à moi de lancer les dés pour tenter d'faire un score supérieur à ce lui qu'tu m'as annoncé. Si j'fais moins, j'peux directement m'coucher et boire une gorgée pour reprendre à zéro, mais j'peux préférer te bluffer en annonçant plus, si tu m'crois c'est toi qui bois et tu devras faire plus que mon annonce."

Une mouche passa.

"Pigé ?"


Dernière édition par Scud le Sam 20 Oct 2012 - 13:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ryuken

avatar
Rôle : Je tape, je détruis, j'extermine, je pulvérise, je massacre, j'anéantis... Mais, je vous aime bien en fait ! Bref, je suis un gars super sympa et super sociable ! Hé ouais !


Messages : 1534

Avertissement(s) : 3eme Averto: Ban

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
299/299  (299/299)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: UNE VRAIE RENCONTRE [FB en Grèce : Tatsou / Scud]   Sam 20 Oct 2012 - 12:08

Mouais… Il devait être de seconde zone celui là… D’après ce qu’il disait, ce n’était pas un de ces fameux Guerriers Divins. On disait d’eux qu’ils étaient costauds. Tatsou aurait bien voulu se coltiner l’un d’eux. Histoire de voir où il en était. Il aurait peut être l’occasion de le faire un de ces quatre ?


« Donc, si je comprends bien, tu es du menu fretin c’est ça ? Pas que ça me regarde mais ils sont balèze les Guerriers Divins ? On dit d’eux que ce sont de grands combattants et j’ai bien envie d’en affronter un pour juger de leurs valeurs. »
Déclara le Chevalier Noir en souriant malicieusement.


On ne refait pas notre bon vieux Tatsou. Il était un combattant né, un bagarreur de première. Même s’il avait appris à moins foncer dans le tas, il demeurait quand même un sacré bourrin. Dans le combat comme dans la vie. Pour preuve, le petit jeu, que le proposait son compagnon de bar, lui plaisait pas mal. Mais, il fallait seulement boire un seul verre ? C’était petit joueur ça ! On est des hommes ou on ne l’est pas. Bien que boire le whisky à l’écossaise dénotait quand même de la qualité intellectuel de son copain en connaissance de bonne bourrinade, Tatsou préférait le boire cul sec. Sans rien . Pur à 200% ! Au moins, ça vite sec !


« Ouais ! J’ai compris ton jeu ! Par contre, tu veux seulement boire un verre ? C’est petit joueur tout ça ! On est des hommes ou on est des tapettes ? On a stock illimités de breuvage alcoolisé en tout genre , alors pourquoi ne pas en profiter ? Je joue à ton jeu si on peut s’enfiler une bouteille cul sec et en un seul coup ! T’en penses quoi l’ami ? »
Demanda Tatsou astucieusement.


Après tout, en venant ici, Tatsou avait décidé de se bourrer le tronche à en vomir par terre et à en se traîner sa carcasse sur le sol en rampant comme un miséreux. Ça faisait longtemps qu’il n’avait pas pris une véritable cuite !


« Allez ! À toi de commencer ! » Enjoignit Tatsou alors qu’il se servit un verre et qu’il le but cul sec. Déjà le tavernier commença à poser trois nouvelles bouteilles de whisky. Lui, il avait tout compris à la bonne humeur des spécialistes de l’alcool !
Revenir en haut Aller en bas
Sieghart

avatar
Rôle : Héraut de Guerre
Messages : 413


Caractéristiques
Vie Vie:
0/200  (0/200)
Cosmos Cosmos:
0/200  (0/200)
Armure Armure:
215/420  (215/420)

MessageSujet: Re: UNE VRAIE RENCONTRE [FB en Grèce : Tatsou / Scud]   Jeu 25 Oct 2012 - 17:01

Du menu fretin ? Comme il y allait l’autre. On était peut-être pas le plus balaise au combat loyal en armure, mais on était beau, et puis dans le milieu de la contrebande, on se posait là. Pourquoi je dis « on » moi ?

"Hey, tu parles quand même au plus grand contrebandier d’Asgard, tes Gerriers Divins là, j’les mystifie en passant l’hydromel dérobé chez eux, au cœur du palais royal. C’est sûr, à la loyal, ces types sont méchamment dangereux. Heureusement pour moi et mes associés, c’est pas les plus cérébrés. A part peut-être le guerrier de Delta, mais suffit de l’avoir à l’œil."

Tatsou proposa de passer du verre à la bouteille, ce gars était cinglé ma parole, si je disais oui, je signais mon arrêt de mort.

"Relax mon gaillard, si j’te suis, sans rire, j’vais en crever. Alors passe du verre à la bouteille si tu veux, moi je vais m'contenter d'la règle de base."

Mon camarade de table leva le menton, pensant très fort au mot « lopette », je haussai les sourcils en souriant et roulai les dés, c’était parti ! Bluff sur bluff que je lui servais, mais Tatsou n’était pas dupe, plus fin psychologue que je l’avais imaginé, et j’en prenais pour mon grade. A ça je m’amusais quand l’un de mes mensonges passait, mais il n’en passait pas assez, et j’éclusais sec (à l’écossaise quand même). A la finale, j’avais bu beaucoup plus que mon camarade, et je le sentais, j’étais bien plus que pompette là. Tatsou fut un peu déçu par mon jeu, bien que ma tronche semblait l’amuser beaucoup, alors on arrêta là, et il commanda de quoi grailler pour se finir les bouteilles plus ou moins en solo, me resservant mon verre à chaque fois que j’en avalais deux petites gorgées. P-u-t-a-i-n j’étais torché.

C’est a cet instant qu’entrèrent trois hommes, mais je ne les remarquai pas tout de suite. Ils étaient assis depuis cinq bonnes minutes quand je panoramiquai enfin vers eux, Tatsou me faisant un signe de tête. Le plus petit d’entre eux portait magnifiquement la moustache, il était très élégant et inspirait une grande sérénité, celle qu’on trouve liée à l’argent. Il nous regardait, et les deux hommes qui l’encadraient aussi. Il m’adressa un clin d’œil, c’étais moi ou ses lèvres étaient luisantes ?

"Bien l’bonsoir messieurs, je m’présente : Nikon Alepoudellis. Il me semble que c’est vous que je cherche, j’aimerais beaucoup récompenser ceux qui ont mis hors d’état de nuire cette brute épaisse de Roland. Son désir pour ma cousine la mettait dans l’embarras et beaucoup se plaignaient de lui au village. Aussi j’aimerais vous convier dans ma demeure, sur les hauteurs. Nous dînerions entre gentlemen, mon bar vous sera ouvert, et des chambres tout confort seront mises à votre disposition."

Comment refuser ce cadeau du ciel ? Tatsou m’agrippa le bras et me souleva. Et on quittait les lieux pour un autre ou l’herbe semblait plus verte. On s’achemina à cheval (moi en croupe bien entendu, derrière mon pote), et monsieur Alepoudellis nous demanda nos noms, en entier, c’est comme ça que j’appris que Tatsou était le diminutif de Tatsoupolos. Notre hôte se montra très courtois, pas trop curieux, nous faisant l’éloge de cette région où il venait seulement quelques semaines dans l’année, empoisonné qu’il était par les futilités de la ville dont son âme de débauché ne pouvait se passer. Tout à fait sympathique cet homme là, et remarquablement honnête pour un bourgeois.

Quelle baraque ! C’était grandiose, lustres et double escalier, tapisseries tendues, la richesse de Nikon Alepoudellis allait bien au-delà de ce qu'il laissait paraître. Cet homme avait des moyens, de très gros moyens.

Nous étions maintenant à sa table, la gourvernante m’avait offert un breuvage sensé rincer le foi qui avait rempli son office apparemment. Je me sentais mieux, les paupières lourdes et la glotte anesthésiée, mais mieux. Moi et Tatsou étions de part et d’autre d’une très longue table, notre hôte était assis à l’un des deux bouts.

"Et bien messieurs, me feriez-vous le plaisir de me raconter cet affrontement avec Roland, je suis grand amateur de combat."

Quel délice ce que je découvris dans mon assiette, je laissais volontiers la parole à Tatsou, d’autant qu’elle lui revenait de droit n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Ryuken

avatar
Rôle : Je tape, je détruis, j'extermine, je pulvérise, je massacre, j'anéantis... Mais, je vous aime bien en fait ! Bref, je suis un gars super sympa et super sociable ! Hé ouais !


Messages : 1534

Avertissement(s) : 3eme Averto: Ban

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
299/299  (299/299)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: UNE VRAIE RENCONTRE [FB en Grèce : Tatsou / Scud]   Sam 27 Oct 2012 - 12:17

À son petit jeu, on peut le dire, Tatsou l’avait totalement détruit. Pas très futé le Tatsou mais un sacré buveur. Et une sacré dose de chance. Faut l’avouer. Par contre, Tatsou était un peu déçu. Ce fameux Scud ferait peut être pas le poids contre lui en combat singulier. Taper sur un clown l’avait bien chauffé, boire à s’en perdre le ciboulot l’avait quelques peu cramé. Il en faudrait bien plus pour le rendre plus bas que terre. Merci Papa ! Au moins, il lui aurait appris à aimer la terre et à boire de la bonne vigne. Bah voilà, son compagnon de bar était torché. Quant au Chevalier Noir, il terminait sa septième bouteille et il commençait tout juste à être pompette. Il aurait bien continué quand il remarqué un aristocrate encadré par deux hommes. Une nouvelle baston se profilait ? Tant mieux ! Il en voulait encore. En plus, il avait la gueule d’un nouveau riche. De ceux qui se la prêtent plus haut que leurs derrière de richard. Du genre à vouloir leur coller une raclée parce qu’ils sont plus riches que nous et qu’ils font ce qu’ils veulent. Tatsou le regarda un long moment avant qu’il ne se présente. Il se présenta. Tatsou ne se souvint même plus de son nom dans la seconde qui suivit. Alors comme ça, la Grosse baraque qu’il avait éclaté, ne cessait d’ennuyer sa cousine. Bah tiens, une bonne action pour la nuit ! Il les invita même à se rendre dans sa demeure.


Sur le chemin, Tatsou se contenta de répondre au question de leur invité sans attention particulière. Au moins, l’Aristo lui payait la bouteille et la bouffe. Et tout ça gratuitement. D’abord une conso gratos dans le bar puis de la bouffe gratos dans un château. Une bon moment en somme ! L’intérieur faisait très riche. En tant qu’ancien paysan, Tatsou ne pouvait s’empêcher d’aimer ce qu’il voyait. Et d’en vouloir un peu à ce riche. Le paysans triment, les nobles s’en mettent plein les poches. Voilà où passait la dîme alors. Il y avait de quoi lui en vouloir un peu. Il ait bien envie de lui en coller une dans la gueule et détruire cette baraque lui voler tout cet argent, le redonner à ses parents. En passant par là, voir ce richard devenir un cul terreux ne lui déplairait pas du tout. Je regardais mon copain: il avait l’air de se sentir mieux et il semblait vouloir bouffer pour eux. Pour ma part, j’avais un peu la dalle et je m’empressais de dévorer ce que j’avais sous les yeux. L’Aristocrate était un amateur de combat, il voulait savoir comment j’avais explosé la tronche à ce fameux Roland.


« Pas compliqué. Il se la jouait beau gosse, je lui ais dis qu’il était moche comme un pou. Il m’a frappé, je l’ai choppé à l’extérieur et je lui ai rendu la monnaie de sa pièce. Et au centuple s’il vous plaît ! Maintenant, votre Roland, il ennuiera plus son monde. Sinon, la prochaine fois, parole de Tatsou je le tue sur le champ, je crache sur son cadavre et je pisse sur son visage. » Répondit le Protecteur des Titans avec sa verve et sa franchise habituelle.


Tant qu’à profiter du système, autant y aller franchement. Il mangea comme il n’avait plus mangé depuis des lustres. Il se rinça le gosier avec de la bonne bibine et du bon vin. Au moins, il fit l’effort de pas roter pour montrer qu’il était content. Par contre, il ne pouvait toujours pas l’encadrer ce Richard. Et il comptait bien se servir de lui pour se remplir un peu les poches. Ça faisait un bail qu’il n’avait plus vu ses parents. Quand il était devenu chevalier, au service des Titans, il avait fait une croix sur son ancienne vie. Mais, il ne pouvait les oublier. Et cet Aristo allait leur rendre la vie plus facile.


« Bon… Je vous ai débarrassé de votre problème. Vous nous avez invité à manger et boire gratuitement et c’est gentil de votre part. Mais, je travaille pas gratuitement. Vous me semblez bien riche. Une petite compensation financière pour vous avoir libéré de ce gros pitre ne serait pas incongru… » Poursuivit Tatsou alors qu’il se leva et qu’il se dirigea vers son Hôte.


« Filez moi une bonne dose de pognon et on sera quitte n’est-ce pas ? » Demanda-t-il en se penchant vers le Richard jusqu’à ce que son visage se colle au sien. Il avait pas la tête des bons jours notre bon vieux Tatsou. Il voulait raquer l’Aristocrate pour filer de l’argent à sa famille et pour qu’ils vivent décemment. Au moins, pour que son vieux père ne se lève plus aux aurores pour travailler la terre et que sa vieille mère ne s’échine plus à traire les vaches pour produire deux maigres verres de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Sieghart

avatar
Rôle : Héraut de Guerre
Messages : 413


Caractéristiques
Vie Vie:
0/200  (0/200)
Cosmos Cosmos:
0/200  (0/200)
Armure Armure:
215/420  (215/420)

MessageSujet: Re: UNE VRAIE RENCONTRE [FB en Grèce : Tatsou / Scud]   Lun 29 Oct 2012 - 17:11

Nikon se délectait de notre présence, ça ne faisait aucun doute, sans compter qu’il était tout à fait sodomite, l’œil luisant avec lequel il m’observait franchement disait tout de ses inclinaisons sexuelles. Tatsou me fit drôlement marrer quand je le vis se lever pour réclamer son dû à notre hôte, eh eh, j’étais bien de son avis. La moustache ne sourcilla pas, elle sourit même, et soudain, cet homme me parut beaucoup moins sympathique, quelque chose venait de passer sur ses yeux, quelque chose de pas saint du tout. Il répondit à mon acolyte de sa voix grave et mesurée :

"Mais vous l’valez bien mon cher. Qu’on nous serve le dessert plus tard ! Si vous voulez bien me suivre messieurs, je vais vous montrer l’endroit où sont conservées mes plus précieuses acquisitions. J’espère vous émerveiller les pupilles."

Bon soit, moi je n’étais pas pressé, mais vu l’humeur de mon pote, je comprenais le besoin de hâter les choses du côté de Nikon. Nous suivons donc l’élégant dans sa gigantesque demeure, encadrés par deux hommes massifs et presque aussi coquets que notre hôte. C’est beau, vraiment beau, la moustache a du goût, dommage de ne croiser aucun bout de cuisse, pas une femme à l’horizon. La lumière baisse, l’atmosphère se fait plus privée, et nous voilà devant une très lourde porte tapissée.

"Nous y voilà !"

Nikon passe derrière nous, ses mains s’appuyant légèrement contre nos échines.

"Etes-vous prêt ?"

Et tout à coup la porte s’ouvre, en moins de rien je suis tiré en arrière et Tatsou et poussé en avant par les deux balèzes. La porte se referme aussi soudainement qu’elle s’est ouverte, emprisonnant Tatsou dans cette mystérieuse salle. Je suis pris en main par les deux gorilles, la moustache me sourit, l’œil tendre.

"Toi mon mignon, tu dois la vie à ton minois et ton joli p’tit derrière, pas à autre chose."

Heureux de l'apprendre. Nikon se décale et se penche sur la sortie d'un tuyau aux reflets d’étain le long du mur.

"Quand à toi, jeune fougueux, je sais ce que tu es, et je veux la source de ton pouvoir, à savoir ton armure. Fais la venir à moi, et tu auras la vie sauve. Si tu refuses, je traquerai ta famille et tuerai tous ceux qui comptent pour toi. Cette pièce a été conçue par un homme de Jamir, cette région du monde t’évoque peut-être quelque chose, tu trouveras son squelette dans un coin de la pièce. Tes pouvoirs cosmiques ne te seront d’aucune utilité ici. Cède à ma requête, ou vois les tiens périr. Tu as la nuit pour te décider, sinon demain, à l’heure du déjeuner, tu trouveras la tête de ton ami à tes pieds, première décapitation d’une longue série si tu choisis de me résister."

Il se retourne sur moi, quittant son tuyaux.

"Quant à toi mon poulet, mettons à profit ce qu'a bien voulu t'offrir la nature."


Oh p-u-t-a-i-n, me voilà conduit dans une chambre où la soie est partout en compagnie d’une forte odeur de nique. Je serre les fesses et fronce les sourcils.

"Allons-y, cul-nu !"

L’un des deux gus se penche sur mon froc, et tout à coup mes muscles se relâchent, et puis se bande, il y a là une sévère détermination dans mon œil.

"Oh oh, mais c'est qu'il est bien lesté."


Mon genou vient relever le menton du salopard qui s’est mit en tête de me défroquer, sa mâchoire craque sèchement quand l’arrière de mon crâne vient frapper violemment le nez de sbire qui me serre dans ses bras. Je parviens à me dégager, enchaîne uppercut du droit pour l’un, chassé pour l’autre, avant de bondir sur Nikon.

"Alors enfoiré, tu souris plus ? File-moi donc la clef de cette taule !"


Tout ce qu’il trouve à faire, c’est me déposer un baiser sur la joue, gosh ! Ca rapplique dans le couloir, on ouvre la porte à la volée, trois nouveaux gus ! J’esquive le premier qui se jette sur moi, casse le bras du second, me faufile sous le bras du troisième, claque la porte derrière-moi et me précipite dans l’escalier. On gueule dans mon dos, je suis pris en chasse, mais je suis un loup du nord, plus rapide et agile que tous ces musclés grecs. J’ai tôt fait de les larguer, mais merde qu’elle est grande cette baraque. Une fenêtre. Je l’ouvre, passe à travers, la referme sans bruit, et je suis dehors, dans l’immense parc privé. Là je suis tout à fait dans mon éléments, les forêts de pin, ça me connaît. Bon, je vais prendre un peu de champ, m’embusquer, prendre le temps de réfléchir, et briser quelques nuques à la faveur de la lune. J’arrive, Tatsoupolos Eristelios.
Revenir en haut Aller en bas
Ryuken

avatar
Rôle : Je tape, je détruis, j'extermine, je pulvérise, je massacre, j'anéantis... Mais, je vous aime bien en fait ! Bref, je suis un gars super sympa et super sociable ! Hé ouais !


Messages : 1534

Avertissement(s) : 3eme Averto: Ban

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
299/299  (299/299)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: UNE VRAIE RENCONTRE [FB en Grèce : Tatsou / Scud]   Mer 31 Oct 2012 - 20:37

Nom d’une pipe ! Déjà que Tatsou n’est pas connu pour être un gentil chevalier tout plein, si, en plus, on l’enferme et qu’on menace sa famille, là, on a droit à un Guerrier complètement fou et enragé. À la limite là, il s’en fichait de Scud. Il avait besoin passer ses nerfs. Summum de toute cette petite histoire, Tatsou était devenu complètement psychopathe. Il aurait mieux fallu que l’Aristo ne se moque pas de lui et qu’il ne se la joue pas petit conspirateur d’opérette et faux chef de mafia.


Le voilà donc enfermé dans une sorte de prison qui annihilait tous ses pouvoirs cosmiques. Il y avait même le squelette du concepteur de cette fichu salle. Où est-ce que ce minus avait choppé un tel truc ? Il allait se le faire et dans les grandes largeurs. Il n’avait pas affronté de nombreux dangers et n’avait pas lutté contre Zeus pour rien. Ce n’était pas une prison d’orichalque qui allait le bloquer. S’il ne pouvait compter sur ses pouvoirs, il allait passer ses nerfs sur cette fichu porte avec sa force physique. Quitte à se détruire les poings, il sortirait de cet endroit et irait régler ses comptes avec le Bourgeois. Voilà donc le Chevalier Noir qui entreprend de frapper de toutes ses forces contre la porte à plusieurs reprises. Il n’était pas un minable petit chevalier d’opérette lui ! Il servait les Titans et les Titanides ! Il n’avait pas suivi un intense et terrible entraînement dans la Salle Hors temps pour rien. Ses attaques physiques valaient bien n’importe laquelle de ses attaques cosmiques.


« Hiza No Uzamaki ! » Hurla Tatsou alors qu’il entreprit de frapper la porte.


Tatsou s'élança vers la porte. Il sauta en avant et frappa la porte de toutes ses forces,d’abord avec son genou gauche, puis son genou droit. Ensuite, il atterrit devant celle -ci et la frappa deux fois créant de nombreuses fissures . Puis, il prit son élan et envoya un violent coup de genou dans le centre de la porte, profitant des nombreuses fissures pour la pulvériser en petits morceaux. La violence de l'attaque, combinée avec son extrême rapidité, amplifiée avec la vélocité du vent fait que la porte explose dans un grand bruit de fracas.


« Sacré Aristo ! Tu veux mon pouvoir ? Tu vas l'avoir ! Maintenant, je suis en pétard ! Pour sûr que tu vas passer un très sale quart d’heure ! Je vais te pulvériser jusqu’aux os, toi et tes copains ! Personne en ressortira vivant ! » Prévint le Guerrier fou de rage alors qu’il vit des hommes de mains s’avancer vers lui car ils avaient entendu du bruit.


Encore une fois, Tatsou n’avait pas du tout ménagé ses efforts ni sa force de chevalier. Il avait carrément oublié qu’il avait affaire à de simples humains. Avec sa vitesse prodigieuse, il les mit tous hors tapis. Non ! En fait, il les avait littéralement tué. Pas de pitié ! Personne en réchapperait vivant ! Il y avait même une sorte de femme domestique qui s’était avancé vers lui et qui le menaçait. D’après ses dires, elle était assurée que Tatsou ne s’attaquerait jamais à une femme. Mauvaise pioche sale garce ! Le Chevalier Noir se projeta contre elle et lui envoya un solide coup de poing dans l’estomac qui le fit décoller du sol et l’éjecta contre un mur. Tatsou cracha sur son cadavre. Qu’elle aille crever comme tous ses petits amis, cette vacherie ! Et Scud alors ? Il s’en foutait complètement ! Qu’il le retrouve vivant ou pas, lui importait peu. Au détour d’un couloir, il le rencontra quand même. Le Guerrier des Titans arborait son visage des mauvais jours. Derrière lui, une traînée de cadavre. Il s’approcha de l’Asgardien, un sourire mauvais.


« Le programme est simple : on tue tout ce qu’il y a de vivant dans ce foutu manoir ! Même pas la plus petite des fourmis doit y échapper. On choppe ce foutu crétin, on le massacre et on choppe tout son or. Et, enfin, on détruit sa baraque ! Tu me suis ou tu dégages… » Avertit Tatsou avec sa voix sourde et menaçante.
Revenir en haut Aller en bas
Sieghart

avatar
Rôle : Héraut de Guerre
Messages : 413


Caractéristiques
Vie Vie:
0/200  (0/200)
Cosmos Cosmos:
0/200  (0/200)
Armure Armure:
215/420  (215/420)

MessageSujet: Re: UNE VRAIE RENCONTRE [FB en Grèce : Tatsou / Scud]   Mar 6 Nov 2012 - 14:54

Une faible lune fendait un ciel nuageux, œil jaune et malicieux. La moustache avait joué sa partition, sans grand brio, et ses fausses notes me permettaient maintenant de jouer la mienne.

Sous la frondaison des sapins, la nuit, un homme d’asgard est un loup pour un midgardien. On m’avait confisqué mon fleuret, mais ma dague, elle, était demeurée dans ma botte. L’un des salopards lancé dans la battue eut juste le temps d’apercevoir l’éclair métallique de la lame qu’on tire du fourreau. Le geste sûr, je décochai mon arme directement dans sa gorge. En moins de rien j’étais sur lui, ma main étouffant ses râles le temps que la mort le fauche. Sans un bruit, souple et rapide, je progressais vers la maison, vers l’aile que j’estimais la plus proche de l’endroit où Tatsou était pris au piège. Surgissant du coin du mur, je plantai ma dague droit dans le cœur d’un nouveau chien de chasse en manteau noir. J’avisai une fenêtre, je la brisai et m’y envolai comme un chat. Là deux gardes. Le voilà ! Je courus dans le sens opposé, passai une porte que je refermai derrière moi. Comme de bien entendu, ils ouvrèrent à la volée, et j’étais là, a les attendre. Je tranchai la gorge du premier excité et le poussai contre l’autre qui se démenait pour ne pas tomber à la renverse. Je lui sautai dessus et lui transperçai la carotide.

J’avançai, je reconnus un couloir, puis deux, me voilà l’ami. Ce que j’entendis alors me surpris avant de me faire sourire. Un garde traversa mon champ de vision et atterrit plus loin dans un sale état. Je m’arrêtai, pataugeant dans le sang. Face à moi, Tatsou. Derrière-lui, la grande porte éventrée. Eh eh, sacré mecton. Il m’adressa la parole, une haine velue pendait à chacun de ses mots, son visage était déformé par la rage, l’air était troublée autour de lui. Je lui répondit simplement :

"Faisons-lui sa fête."

Je fermais la marche et m’occupais des rares larrons surgissant à revers, ils avaient tous du muscle mais se révélaient de bien piètres combattants en espace réduit. Devant, Tatsou ouvrait littéralement nos ennemis, repeignant les tapisseries. C’était très violent, très sanglant, et je préférais avancer dans regarder par terre. Et puis enfin on mit la main sur lui, Nikon Alepoudellis, tu étais à notre merci, enfin, plutôt à celle de ton fugace prisonnier. On s’enferma avec lui, la porte s’ouvrit deux fois et deux fois ma dague pourfendit. Le silence s’installa. Je croisai les bras et observai notre hôte se relevant avec beaucoup de dignité. Sa voix n’était même pas tremblante.

"Mes beaux amis, pardonnez-moi ma faiblesse, mais mettez-vous à ma place, que puis-je exigé de plus, moi qui est tout ? Si ce n’est une armure d’orichalque."

Mon sourire s’étira, ce type, vraiment il était fameux.
Revenir en haut Aller en bas
Ryuken

avatar
Rôle : Je tape, je détruis, j'extermine, je pulvérise, je massacre, j'anéantis... Mais, je vous aime bien en fait ! Bref, je suis un gars super sympa et super sociable ! Hé ouais !


Messages : 1534

Avertissement(s) : 3eme Averto: Ban

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
299/299  (299/299)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: UNE VRAIE RENCONTRE [FB en Grèce : Tatsou / Scud]   Mer 7 Nov 2012 - 14:18

Ça avait été un véritable massacre ! Personne n’avait pu résister à la colère du chevalier noir et du guerrier asgardien. La sanction était simple: à chaque fois qu’un gardien voulait les attaquer, les deux hommes les pulvérisaient sans ménagement. En tout cas, pour Tatsou il utilisait pleinement toute sa puissance, déchirant des corps et démolissant tout ce qui était capable d’être détruit dans un corps humain. Le sang coulait à flot. Il n’y avait même as le temps d’un simple gémissement. Personne ne devait vivre et encore moins survivre. Ce château deviendrait un véritable enfer. Tatsou allait s’arranger personnellement pour que plus personne puisse n’y serait-ce que poser un pied.


Lors de cette jolie promenade infernal, Tatsou avait repérée la chambre de la famille de ce fameux Nikon. Il avait ouvert la porte et avait découvert une femme avec deux enfants. Un sourire machiavélique s’était dessiné sur son visage. Se craquant les os des doigts, il avait refermé la porte derrière lui. Tellement en pétard qu’il était, il se fit un plaisir de massacrer la famille de l’humain qui l’avait menacé. Œil pour œil, dent pour dent ! Ce que tu fais à Tatsou il te le rend au centuple. Il avait tué la mère sous les yeux de ses deux enfants. Simplement en arrachant la tête dans un geyser de sang, devant les hurlements des deux enfants. Puis, ce fut à la place de la grande sœur qu voulait protéger son petit frère. Pas de pitié ! Pas de rescapé ! Il perfora la poitrine de la jeune fille sous le regard horrifié du petit enfant. Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, il entreprit de broyer le cerveau de l’enfant de toutes ses forces. Jusqu’à ce que sa tête explose. On avait pu entendre des hurlements de supplications et de terreurs. Tatsou sortit de la chambre en la laissant entre ouverte: trois corps complètement massacrés, baignant dans leurs propres sangs et un Tatsou ensanglantés des pieds à la tête.


Le voilà en face du fameux Aristo. Déjà, Scud commençait les hostilités. Tatsou fit une petite moue désapprobatrice: il aurait pu y aller plus fort. Mais, ce n’était pas grave. Le Chevalier Noir allait prendre un malin plaisir à détruire cet humain. Lentement mais sûrement. D’ailleurs, celui-ci avait un comportement de richard: il avait tout. La seule chose qui lui manquait était une armure en orichalque. Dommage pour lui…


« T’inquiètes pas, petit salopard ! De là où tu seras, tu n’auras absolument plus rien. Je vais te priver de tout… À commencer par ta vie ! Puis, après, je vais m’occuper de ton joli butin. Et après, je vais cramer ta jolie maison. Ne t’inquiètes pas pour ta famille, ils sont déjà morts, je les ai exterminés. Tu vas vite les rejoindre. » Avertit le Chevalier Noir qui ressemblait à un véritable Prince démon ensanglanté.


Tatsou s'élance vers son adversaire et saute au dessus de lui. Avec le sommet de son pied, il le frappe violemment au crâne puis atterrit devant lui. Ensuite, avec son pied droit, il le frappe au menton, le faisant décoller du sol. Puis, il atteint durement les côtes de son adversaires avec deux coups de poings solidement appliqués. Enfin, avec un solide coup de pied retourné en direction de son estomac, il le projette au loin.


Cet enchaînement devait mettre un terme à l’existence de ce fichu humain. Mais Le Protecteur des Titans n’en avait pas terminé. Il dessina la constellation de Pégase avec ses mains tout en intensifiant sa cosmo énergie. Une lueur noir l’entoura alors qu’il projeta des milliers de météores à la vitesse du son. L’Aristo fut massacré par cette attaque. Mais voilà, en sadique extrême qu’il était, il n’avait touché aucun points vitaux. Pour l’heure, l’humain était vivant mais à l’article de la mort. Ce n’était plus qu’une question de temps. Tatsou se tourna vers l’Asgardien.


« Termines le travail et fais le bien… Nous avons un programme chargé… » Déclara le Chevalier Noir alors qu’il tourna la tête et fit un signe d’adieu au Richard qui avait cru abusé d’eux. Fatale erreur !
Revenir en haut Aller en bas
Sieghart

avatar
Rôle : Héraut de Guerre
Messages : 413


Caractéristiques
Vie Vie:
0/200  (0/200)
Cosmos Cosmos:
0/200  (0/200)
Armure Armure:
215/420  (215/420)

MessageSujet: Re: UNE VRAIE RENCONTRE [FB en Grèce : Tatsou / Scud]   Jeu 8 Nov 2012 - 13:58

Il était intact, à la merci de Tatsoupolos Eristelios, j'avais fait mon affaire des deux derniers gardes, gisant maintenant près de la porte. Quand l'étau se referma sur lui pour l'écraser, je faillis interpeler mon comparse. En effet, Tatsoupolos rendait au centuple. Il quitta la pièce et me laissa seul avec la moustache agonisante. Je m'approchai de lui, posai un genou à terre pour me mettre à son niveau, mon front entra en contact avec le sien, mes cheveux noyant son visage, et je mis fin à sa douleur, ma lame tranchant vivement et proprement là où la vie circulait encore.

Je quittai la pièce à mon tour, j'avais encore les mots de Tatsoupolos en tête. Il était au fond du couloir, agité comme une bête, cherchant quelque chose, le coffre bien sûr. De lui émanait quelque chose de terrible, le vrai visage de ce guerrier était diablement effrayant. Quand j'aperçus trois corps dans une mare de sang, deux petits, et deux dépourvus de tête. J'entrai et baissai les yeux sur celui d'une fillette, le tronc largement perforé. Ils ne méritaient pas ça, pas eux, pas les enfants. Je m'accroupis et fermai les paupières de la gosse. Quand je rejoignis le couloir, Tatsoupolos n'y était plus, mais je pouvais le sentir, pas loin, enragé. Le feu avait pris dans la maison, l'air se chargeait, il ne fallait pas traîner. Je prononçais ces quelques mots, pour moi-même :

"Prends tout, Tatsoupolos Eristelios, que ton âme s'apaise et épargne les innocents."

Et je bondis au-dehors par la première fenêtre que j'aperçus. Derrière-moi toute une partie de la maison flambait dans un brasier dont les flammes brunes dansaient comme des diables insatiables. Adieu, ange noir, ça a été une vraie rencontre.

En y repensant, j'avais une sacrée classe à l'époque, dans ce manteau de mélancolie.

Revenir en haut Aller en bas
Ryuken

avatar
Rôle : Je tape, je détruis, j'extermine, je pulvérise, je massacre, j'anéantis... Mais, je vous aime bien en fait ! Bref, je suis un gars super sympa et super sociable ! Hé ouais !


Messages : 1534

Avertissement(s) : 3eme Averto: Ban

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
299/299  (299/299)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: UNE VRAIE RENCONTRE [FB en Grèce : Tatsou / Scud]   Dim 11 Nov 2012 - 19:46

Tatsou avait lui-même mis le feu à la grande maison. Il avait pris une charrette et avait entrepris de mettre tous les objets de valeurs dedans. Tout ce qui était riche et inestimable était pour lui. Et Scud alors ? Il s’en fichait. Là, il était vraiment enragé. Comme un chien fou… Un Pégase Noir. Tout ça n’avait été qu’une immense et immonde barbarie. Maintenant qu’il se calmait, du moins qu’il commençait à se calmer, il réfléchissait un peu plus à ses actes. Il avait tué hommes, femmes et enfants sans vraiment songer à ses actes. Il avait été guidé par la voie de la colère. Et, en y pensant bien, il y avait trouvé une certaine forme de bonheur. Cela faisait-il de lui un démon? Un ange ? On peut dire que cela faisait de lui un combattant sans peur, ni reproche qui n’avait aucune pitié pour personne.


L’Asgardien avait du disparaître parce que, derrière lui, le château flambait et se désintégrait lentement. Par tous les Titans ! Que cet humain fut stupide ! S’il n’avait pas provoqué le Chevalier Noir, il aurait été peut être vivant. Sa famille et ses amis aussi. Mais, dans le fond, ce Richard représentait cette partie de l’humanité que Tatsou détestait. Arrogant, misérable, profitant des autres pour assouvir ses propres pulsions. Le guerrier des Archaïque avait des valeurs: les faibles devaient être protégés et les ennemis devaient être exterminés sans aucun remord. Pas de justice, pas de sentence. La mort, seulement la mort. Le châtiment ultime.


Il revenait dans le village, là où tout le monde pouvait voir le Château de l’Aristo flamber et ne devenir que cendres. Ils voyaient toutes et tous un homme conduire une charrette avec tout plein de trésor. Un vieil homme, qui se présenta comme le Chef du Village s’approcha de lui.


« Par tous les Dieux, que s’est-il passé dans le Château du Seigneur Alepoudellis ? »
Demanda-t-il alors qu’il se dirigea vers le Chevalier Noir.


« Il a profité de mon ami et de moi. Il est mort, sa famille est morte… Bref, il n’est plus rien qu’un fichu souvenir. Par contre… » Répondit-il alors qu’il descendit de la charrette et qu’il montra du regard tout le trésor du Richard.


« Tout ça, c’est pour vous. Profitez en bien et que cette richesse aide votre village. Que cette fortune vous apporte une félicité que vous semblez mériter. Cependant… »
Poursuivit-il alors qu’il commença à quitter le village. Il s’arrêta et tourna la tête pour que tout le monde puisse voir son visage meurtrier et menaçant.


« Si j’apprends qu’il y a un quelconque problème dans votre village à cause de ce trésor… Si l’un d’entre vous convoite le bien d’autrui apporte le malheur dans ce village, alors je ne ferais aucune distinction. Je tuerais tout le monde ici. Hommes. Femmes. Et même enfants. Personne n’y échappera ! » Promit-il alors qu’il tourna la tête et qu’il s’avança vers sa prochaine destination.


« Et si votre village est menacé à nouveau, alors, je viendrais le protéger. » jura-t-il sur une promesse solennelle.


Grâce à Tatsou, ce village put devenir un havre de paix. Tout le monde songeait à la construction et à la rénovation de cet endroit. Les villageois vécurent dans la paix. Ils savaient deux choses: l’Homme les protégerait… Mais n’hésiterait pas à tous les tuer s’il n’empruntait pas un chemin vertueux. Une épée de Damoclès pour leurs propres biens en somme… Et Scud alors ? Il le reverrait bien un de ces quatre jours, le monde est vraiment petit…



[Fin du Flashback. Merci Scud et à une prochaine fois l'ami ! C'était cool de jouer avec toi Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: UNE VRAIE RENCONTRE [FB en Grèce : Tatsou / Scud]   

Revenir en haut Aller en bas
 

UNE VRAIE RENCONTRE [FB en Grèce : Tatsou / Scud]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Lord Voldemort [Une vraie présentation en cours]
» Mirlande Manigat aux Gonaives mercredi soir:une vraie démonstration de popularit
» une petite blague vraie de laramas
» Et c'est parti pour la Grèce ! {PV}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-