Venez RP sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 [FB] La fin de l'innocence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eridan

avatar
Messages : 581


Caractéristiques
Vie Vie:
130/130  (130/130)
Cosmos Cosmos:
134/134  (134/134)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: [FB] La fin de l'innocence.   Dim 22 Juil 2012 - 20:38

- "Chercher du bois", "chercher du bois", toujours "chercher du bois" ! Siam fait si, Siam fait ça. Toujours la même chose !

La petite fille faisait route vers les premiers arbres de la forêt, non loin de son village, situé à deux jours environ du Palais d'Odin.
Cette proximité lui offrait d'ordinaire une protection adéquate contre les attaques de brigands et c'est donc sans grande appréhension que les enfants pouvait aider leurs parents en... cherchant du bois.

C'était d'ailleurs la tâche la plus régulière de Siam, âgée tout juste d'un an, bien que son corps fut celui d'une enfant de cinq ans environ.
Chaque matin et chaque après-midi, sans quand la tempête pointait, elle quittait sa petite maison de rondins bien agencés et sortait du village par le Sud. Là, elle poursuivait sa marche sur environ trente minutes en tirant une toile de peau de cerf accrochée par une corde qui entourait ses hanches.
Cette toile servait, au retour, à transporter des branches épaisses et bonnes pour faire durer le feu toute la nuit ou tout le jour. Les villages plus éloignés ne fonctionnaient pas comme cela et découpaient des troncs en rondins directement sur place. Mais ici, dans ce hameau tranquille, on voyait d'un bon oeil que les enfant se forgent le caractère.

Mais Siam n'était pas une enfant comme les autres.
En plus de vieillir bien plus vite que tout les autres êtres humains, elle bénéficiait d'une mémoire à toute épreuve et, ce qui nous intéresse : elle était souvent perdue dans les méandres de ses pensées. Parfois sombres, parfois joyeuses... Bref, souvent, elle était rêveuse.

Mal lunée depuis le réveil, elle avait fait le trajet une première fois le matin. Et quand était venue la fin d'après-midi, elle avait ragé comme jamais. Mais son père adoptif avait été formel : on ne discute pas !

Ainsi, depuis qu'elle avait quitté la maison pour s'engouffrait dans les vents froids des terres d'Asgard, elle pestait à voix haute et avançait d'un pas ferme, le regard fixé sur ses pieds.
Puis, l'effort aidant, ses pensées se calmèrent et se dirigèrent lentement vers d'autres sujets.
Elle pensa à la blancheur de la neige et s'étonna de cette couleur. Après tout, pourquoi n'était-elle pas transparente comme l'eau clair ?
Puis, relevant un peu la tête, elle se questionna sur les racines des arbres qu'elle voyait tout autour d'elle. N'avaient-elle pas froid, ainsi plongées dans la neige, toute l'année ?

A ce moment, elle ne réalisait pas encore qu'elle avait atteint la forêt, et qu'elle s'y était déjà bien enfoncé.

Puis elle leva encore plus la tête.
- Et comment ça se fait qu'ils ont des feuilles, les sapins, alors que les autres ont presque tous trop froid pour en avoir ?

- Tu veux avoir, petite ? fit une voix sur sa droite.

- Moi, je connais la réponse, si tu veux, lâcha une seconde devant elle.

La petite Siam comprit soudain qu'elle s'était aventurée trop loin. Elle jeta un regard autour d'elle.
Elle ne reconnaissait pas les arbres qui l'entouraient.
Soudain, elle prit conscience d'un fait, et ne put réprimer ses mots.

Je suis perdue...

L'homme qui était devant elle, à quelques mètres seulement, sourit.
Un sourire dur, faussement amène. Et son regard était lubrique lorsqu'il répondit.

- Pauvre petite... Je sais où tu es, moi. Tu es sur nos terres. Dans notre forêt. Mais ne t'inquiète pas, la nuit va bientôt tomber et nous pourrons te garder au chaud ce soir. Et demain, nous te raccompagnerons à tes parents. N'est-ce pas Gar ?

- Bien sûr, répondit le dénommé "Gar".

Mais il ne savait pas mieux mentir que son comparse.

Elle était peut-être jeune, inexpérimentée, rêveuse, parfois naïve, mais il fallait pas non plus la prendre pour une truite !

Inspirant et bombant le torse avec une confiance quand à ses chances de s'en sortir, comme seul un enfant inconscient ou un héros peut en avoir, elle ne mit aucun verrou sur les mots qui brûlaient déjà dans sa bouche.

- Eh les deux lourdauds ! Vous m'faites même pas peur, d'accord ? Alors vous allez me laisser tranquille sinon je vais vous faire très mal !

Que voulait-elle dire par là ? Aucune idée.
Mais quand l'homme s'eut approché en quelques grandes enjambées seulement, l'assurance de la petite fille faillit voler en éclats.
L'homme attrapa ses petits poignets et la souleva de terre aussi facilement qu'il aurait soulevé une petite souche de bois.

Derrière l'agresseur, elle vit quatre autres hommes riant avec un air goguenard.
Elle tenta de frapper l'homme avec ses pieds, mais elle ne réussit qu'à le faire rire.
Il lui parlait en riant d'une manière mauvaise, mais elle n'écoutait pas, n'entendait pas. En revanche, elle sentit très fort les remugles de son haleine. Ca empestait méchamment et elle le lui dit sans gêne.

L'instant d'après, elle gisait la tête dans la neige et la joue en feu.
Ses yeux pleuraient malgré sa lutte pour conserver ses propres larmes. L'homme rit, leva la main une seconde fois sur elle.

Fuir ! était tout ce qu'elle pensait à présent. Mais un homme l'attrapa par les cheveux et la souleva encore de terre. Son premier agresseur plaque ses lèvres sur les siennes sans qu'elle ne comprenne pourquoi.

Taper ! pensa-t-elle alors.

Elle tenta encore de frapper du pied. Sans effet.

Qu'est-ce qui allait se passer maintenant ?

Revenir en haut Aller en bas
Seti
Membre d'Or
avatar
Messages : 7596


Caractéristiques
Vie Vie:
239/239  (239/239)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'innocence.   Lun 23 Juil 2012 - 0:23

"De la neige, de la neige, et encore de la neige.... pays de nazes!!!"

Pestant, Setesh avançait laborieusement dans la contrée enneigée du royaume d'Asgard. Il était vrai que le spectre d'Anubis, de part l'origine égyptienne de son totem, était nettement plus à l'aise dans les régions ensoleillées et où la canicule régnait en maître. Il était vrai aussi que de part son étoile, il était extrêmement à l'aise dans les lieux macabres et putrides.... aucuns lieux morbides ne le faisaient frémir, bien au contraire, il y semblait prendre son pied. Mais là.... des terres gelées, tellement qu'à ses yeux même des taupes n'auraient pu y creuser un terrier, c'en était trop pour lui. Même son surplis était gelé! Il avait du mal même à ressentir encore ses jambes... seule sa volonté le faisait encore avancer...

"Bon sang... qu'est ce que c'est que ce pays? Pourquoi j'suis là d'ailleurs?...."

Soudain, il s'arrêta de bouger. Le vent souffla sur le spectre d'Hadès qui avait même cessé de respirer. Il .... avait oublié ce pourquoi il avait été envoyé dans cet enfer de glace. Un corbeau passa au dessus de lui et croassa comme si il se moquait du spectre. Tremblant de rage et de frustration... il frappa d'un coup le premier arbre à sa portée.... et reçu un paquet de neige qui l'écrasa!

"...... Pays de malheur!!!..."

S'extirpant du paquet de neige, il s'ébroua comme un chien afin de se débarrasser de la glace collant à son surplis. Soudain, il entendit des cris non loin d'où il était. Tendant l'oreille comme le ferait un chien aux aguets, il entendit des voix d'hommes... et le cri d'une fillette. Intrigué, il se déplaça d'une façon nettement différentes qu'auparavant... Sans un bruit, telle une ombre, il se rapprocha et découvrit la scène. 5 brigands, de vulgaires criminels de bas étages... En les découvrant, Setesh fit la moue, un peu dépité. Il aurait bien aimé tombé sur plus intéressant que "ça". Quant à la fillette... un triste sort l'attendait.... Il se détourna, haussant les épaules. Tandis qu'il s'éloignait, des souvenirs lui revinrent en tête. Des gamins des rues, détalant dans les rues, poursuivis par des délinquants adolescentes voir des bandits de cinquième zone.... il n'était pas beaucoup plus vieux que la gamine qui se faisait attraper par les brigands lorsqu'il se bagarrait avec des adultes pour défendre d'autres orphelins des rues... Il s'arrêta d'un coup... restant silencieux.....

La gamine était désormais à la merci de ses bandits de grands chemins. Elle se débattait comme elle pouvait, mais une petite gosse de 5 ans n'avait aucunes chances de pouvoir s'en tirer.... Les crapules se gaussaient d'avances du bon temps qu'ils allaient prendre avec la malheureuse... quand soudain un sentiment de terreur et de menace se fit sentir jusqu'au plus profond de leurs entrailles! Des ombres se mouvaient entre les arbres, en silence, sans un bruit... se contentant de tourner autours des hommes... Soudain, une d'entre elle surgit comme d'un diablotin de sa boîte et avec la vitesse d'un éclair, sauta à la gorge d'un des 4 sbires qui suivaient le meneur. Elle n'y resta pas bien longtemps, accroché à sa gorge.... en réalité, il était plus exact de dire que l'ombre avait arraché une bonne partie de la gorge de l'homme. Ce dernier agonisait rapidement, son sang s'étalant dans la neige tandis qu'il tombait à même le sol. D'autres ombres surgirent immédiatement.... deux d'entre elles attrapèrent le corps mourant et le déchiquetèrent sans tarder.... d'autres avançaient lentement mais en prolongeant davantage le sentiment de menace qui émanait d'elles.... pour mieux faire attraper leur proie par d'autres silhouettes qui attendaient dans l'ombre des arbres.....

Ces formes avaient la forme non pas de loups ni de chiens.... d'animaux qui y ressemblaient, mais qui n'en étaient pas....d'animaux qui n'existaient pas sur ces terres gelées et froides. Elles étaient toutes aussi sombres les unes que les autres, et elles ne semblaient même pas avoir de yeux. Ni de museaux. Ni de crocs ou de gueules.... A se demander comment elles pouvaient déchiqueter les hommes ainsi. Trois d'entre eux étaient déjà morts.... les deux autres étaient en train de s'enfuir à toute jambes... n'oubliant pas d'emporter la gosse dans leur panique. Et si les fauves ténébreux s'étaient fait un devoir de massacrer leurs compagnons, là ils se contentaient de les poursuivre à une distance raisonnable. Puis c'est alors qu'il tomba du ciel.... enfin presque. Il tomba exactement d'une branche élevée d'un arbre, position dans laquelle il avait épié les exactions de ses fauves.

Stoppant net les individus dans leur fuite, ils étaient désormais encerclés.... les fauves étaient tout autour d'eux... et Setesh se tenant devant leur seul chemin de fuite. Faisant craquer ses poignets, il s'adressa aux deux bandits avec un ton à la fois cynique.... et extrêmement menaçant!

"Alors les gars.... on joue aux petits chaperons rouges? sauf qu'apparemment, vous n'aviez pas prévu qu'un grand méchant loup plus horrible que vous s'est invité à la fête.... "

Et sans prévenir davantage, il agressa le dernier sous fifre vivant. Il lui brisa quelques côtes des le premier coup, puis sans effort apparemment lui cassa le bras, donnant à ce dernier un angle pour le moins étrange.... puis avec un sourire satanique, lui planta les griffes dans l'épaule avant de lui arracher le bras.

"Ah... désolé mon gars, mais t'as perdu la main niveau baston je crois.... attend j'vais te filer un coup de main..."

Et d'un geste désinvolte, il balança avec violence le bras sanguinolent dans la tronche de sa dernière victime, puis le dégagea avec violence dans sa meute d'ombre. Les cris de l'homme disparurent vite au profit de celui d'une meute savourant son repas comme il convenait. Le regard rougeoyant de Setesh se posa sur sa dernière proie, qui avait toujours la petite. Sa chevelure blanche conférait une allure étonnante au spectre, tout comme sa sombre armure aux traits agressifs. Restait à voir comment allait réagir le bonhomme face à un déluge d'une telle violence dont la froideur des actes n'avaient d'égales que la température ambiante....




Revenir en haut Aller en bas
Eridan

avatar
Messages : 581


Caractéristiques
Vie Vie:
130/130  (130/130)
Cosmos Cosmos:
134/134  (134/134)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'innocence.   Lun 23 Juil 2012 - 1:44

Siam s'était souvent imaginé un héros, un sauveur.
On en trouvait beaucoup dans les contes pour enfants. Parfois c'était un chasseur expérimenté, parfois un prince des terres glacées, parfois un bon paysan investi de la puissance du Dieu Odin lui-même, ou bien un enfant découvrant le marteau de Thor, un femme domptant Niddhog...
Mais tous, ils partageaient certains points commun, et des valeurs. L'honnêteté, la droiture, le respect, la bienveillance...

Tout ce que dont son sauveur manquait !
Ou plutôt "ses" sauveurs.

Alors que le méchant avait placé l'une de ses mains sur la poitrine de l'enfant, celui-ci avait détourné le regard. Puis elle aussi.

Tout autour d'eux rôdaient à présent une meute de... de quoi ?
C'était des créatures sombres comme la nuit, lorsque toutes les torches sont éteintes. Et il se dégageait d'elles une férocité incroyable. Était-ce des loups ? Non. Les loups ont des gueules, des yeux, des poils et ils grognent. Ces choses là ne pouvaient venir que d'un autre monde. Un monde fait de noirceurs. La menace qu'elles représentaient était presque palpable, Siam n'osa bouger le petit doigt, encore moins crier.

Clair comme de l'eau pure, elle comprit que le danger représenté par les adultes n'était rien en comparaison des sombres créatures.
Et elle avait raison.

Le monde, le temps semblait s'être arrêté pendant un instant, ou peut-être une heure. Puis l'une d'elle se déplaça, si vite que ses contours devinrent flous. Dans la fraction de seconde qui suivit, elle vit le sang. Beaucoup de sang.
L'un des hommes avait perdu un morceau de sa gorge. Et alors qu'il tombait à genoux en pressant ses mains sur sa plaie béante, d'autres créatures vinrent sur lui.
Enseveli par les choses, il cria un instant, puis ce son inarticulé qui vrillait les oreilles de la petite fille devint rapidement un murmure, remplacé ensuite par un gargouillis écoeurant.
Et vint le silence.

Siam ferma les yeux, ses oreilles mêmes semblèrent se boucher.
Elle se sentit ballottée dans une course folle. Puis son ouïe revint, juste à temps pour entendre les carnassiers frapper encore.
Puis elle s'arrêta.

Elle vit un homme en armure.
*Est-ce que ça peut être un guerrier divin ?*

Il se dégageait une telle noirceur de cet être que cela semblait presque inconcevable.

"Alors les gars.... on joue aux petits chaperons rouges? sauf qu'apparemment, vous n'aviez pas prévu qu'un grand méchant loup plus horrible que vous s'est invité à la fête.... "

Une seconde.
C'est le temps qu'il fallu au guerrier qui commandait aux créatures pour frapper, frapper, frapper encore et tuer un homme. Un tel déchaînement de violence était impossible dans l'esprit de la petite fille.

"Ah... désolé mon gars, mais t'as perdu la main niveau baston je crois.... attend j'vais te filer un coup de main..."

Pour elle, ça ne pouvait simplement pas exister. Un homme ne pouvait pas perdre un bras si facilement et mourir. Mais, les yeux écarquillés, elle devait se rendre à l'évidence.
Oui, c'était possible.

Les créatures, répondant à un appel imperceptible, vinrent dévorer le cadavre encore chaud.

Et maintenant ?
Son agresseur la maintenait au-dessus du sol, dos contre sa poitrine, face au chevalier en armure. Elle pouvait sentir son tremblement et une odeur infecte s'attaqua à ses narines.
L'homme s'était fait dessus.

Elle ne put retenir sa langue et retourna la tête.
- Ça pue !

Enhardi par l'aplomb de la petite, l'adulte lui asséna une gifle réflexe monumentale qui coupa le souffle de l'enfant.
Enhardi par la présence du chevalier, l'enfant asséna un coup de talon réflexe qui atteint, par chance, une zone particulièrement sensible de l'anatomie masculine. L'angle était parfait et, même avec la petite force de la frappe, l'homme reçut le choc avec un maximum d'efficacité.
Il relâcha sa prise et plia à moitié les genoux.

Siam toucha à nouveau le sol enneigé. Libre de l'emprise dont elle était la victime, enragée et plus totalement consciente de ce qu'elle faisait et disait - on appelle ça un état pré-traumatique - elle exprima enfin avec sa force et ses mots.

- Ça, c'est pour mon porte-bois laissé dans la forêt !
Paroles ridicules auxquelles suivirent une gifle qui n'eut d'autre effet que de lui faire mal à la main et de légèrement décaler la tête de l'homme, pour le moment occupé par ses testicules douloureuses.

Cette gifle lui rappela alors les trois qu'elle avait endurée avant.
Ses yeux s'agrandirent et pétillèrent d'une joie sauvage et enfantine gigantesque à l'idée de ce qui allait suivre.

Elle gifla encore l'homme en mobilisant toutes les ressources de ses petits muscles.
Instantanément, une onde de douleur se répandit depuis sa paume à sa main, de sa main à son poignet, puis de son poignet à son avant-bras.

- Et ça, c'est pour m'avoir tapé !
Sa voix s'était brisée dans les derniers mots, laissant s'échapper de nouvelles larmes, de douleurs, de peur, d'exaltation et de frustration.

L'homme sembla prendre conscience qu'il se faisait gentiment lyncher par une gamine et son regard se reporta à nouveau sur elle. Il était en train de recouvrer sa lucidité, et avec elle, tous ses moyens.
Une rage sourde remplaça alors la terreur qui l'avait étreint un instant plus tôt à la vue du chevalier noir.

Yeux dans les yeux, et tant pis pour les conséquences, elle crispa ses phalanges pour former un petit poing compact et dérisoire.
Et elle lui rendit la troisième gifle qu'elle avait reçu, en projetant son poing vers le visage du barbu à l'haleine de chèvre et au pantalon rempli de merde.

Elle n'était pas rapide, et lui, il n'avait pas encore totalement récupéré.
Le poing le cueilli sur le nez qu'il avait de travers, preuve que celui-ci avait déjà été brisé une fois. Et même si elle ne le lui brisa pas, ça avait au moins eu le mérite de lui faire mal. Il grogna un peu, et elle était fière en dépit de la douleur qui inondait maintenant son point fragile.

Sa fierté à lui en avait pris un sacré coup.
Heureusement qu'il ne survivrait pas assez longtemps pour vivre avec.

Il balança son poing d'adulte vers elle, mais la petite avait déjà fait un bond en arrière.
Réflexe enfantin, mais porteur pour elle d'un grand pouvoir, Siam lui tira la langue avec un "Bééééééh" insultant.

Elle avait totalement oublié, pour l'instant, la présence du spectre qui se trouvait derrière elle et qui avait observé toute la scène sans broncher.
D'ailleurs, elle ne savait même pas ce que c'était, un spectre.

L'homme se redressa enfin, son regard fuit celui du chevalier assassin et se reporta sur la petite peste qui avait bafoué son honneur de mâle. Peu importait la suite, tant qu'il aurait le temps de la déchirer de part en part.

- Petite salope, tu vas voir ! dit-il en dégainant un long couteau de chasse effilé comme la lame d'un rasoir.

Cette arme avait déjà fait de nombreux morts, découpé des langues, balafré des visages, ouvert des panses, coupé des doigts... et il était habitué à reconnaître une terreur sans nom se dessiner sur les visages de ceux à qui il le destinait...
Cette fois, sa bouche s'ouvrit d'incompréhension. Il s'attendait à tout face à ça.

- C'est celui qui dit qui est !
Revenir en haut Aller en bas
Seti
Membre d'Or
avatar
Messages : 7596


Caractéristiques
Vie Vie:
239/239  (239/239)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'innocence.   Lun 23 Juil 2012 - 12:31

Tandis qu'il attendait la réaction du brigand face au massacre de ses compagnons, il se passa une chose qui fit baisser son masque de terreur. En effet, le spectre ne s'était guère attendu à voir la petite se ressaisir et se débattre comme une furie minuscule. Et surtout pas donner autant de fil à retordre à son kidnappeur! Et lorsque celle ci frappa habilement dans les "noisettes" du gaillard, Setesh ne put s'empêcher d'exploser de rire!

"Ha...haha...Huahahahahaha! Elle est bien bonne celle là! Elle me plait bien cette petite! Hahahaha! les bandits de nos jours, c'est plus ce que c'était ... car se faire ridiculiser de la sorte par une gosse.... Hahahaha... Ohhhh mais en plus il se fait dessus! Hahahahaha.... "

Des larmes de rires coulaient sur les joues du spectre qui profitait clairement du spectacle. La gamine prenait réellement le dessus sur l'homme qui commençait davantage à se faire dominer par la colère que par la terreur que lui avait imposé le spectre. La gosse lui avait maintenant échappé des mains et sans doute par la présence du "chevalier noir", elle semblait très ragaillardie pour le coup. Elle se mit à le gifler plusieurs fois, avec vigueur et entrain, ce qui amusait grandement le spectre qui l'encourageait et se délectait de la scène. Puis, tandis que le bonhomme ridiculisé d'une façon si magistrale que même le terme de pitoyable ne lui conviendrait guère reprenait ses esprits, elle "l'acheva" d'un coup de poing qui termina dans son misérable nez. Puis elle recula d'un petit bond tout en lui tirant la langue. Se relevant, animé par une colère aveugle, le maraudeur sortit un long couteau de chasse.... il n'avait désormais plus qu'une idée en tête.... tuer la fillette! Setesh, lui, observait la scène, avec 'pitié'. Il se disait que les humains étaient toujours aussi vils et grotesques....

L'homme se dirigeait maintenant vers l'enfant.... jusqu'à ce que le spectre s'interposa entre les deux. Secouant la tête, un regard cynique se posa sur le brigand.

"bon sang... t'es franchement d'un ridicule mon gars.... un couteau de chasse???.... pour t'occuper d'une fillette? Allons bon.... tu penses y arriver sans te blesser ou te prendre une gifle ce coup ci?!"

Puis son ton ainsi que son regard redevinrent des plus sérieux et menaçants.

"... Sauf que quelque chose me dit que tu vis tes dernières minutes là..."

Saisissant sans aucunes difficultés et d'une main le poignet du bandit, il se serra si fort en un instant qu'un sinistre craquement témoignait avec sincérité du nouvel état de ses os. Hurlant de douleurs, l'homme lâcha son couteau.... Avant d'être propulsé à une dizaine de mètres en arrière, pulvérisant un arbre par la même occasion, et ce par un négligent coup de savate de la part de Setesh. Ramassant l'arme, il la lécha avec délectation avant de se diriger avec lenteur vers l'homme qui était étourdi par le choc et la douleur. Setesh semblait presque chantonner ....

"Hum... tu aimes les couteaux mon ami? Laisse moi te montrer comment on les manie!"

S'abaissant sur le bandit qui gémissait, il leva la lame avant de la planter dans son ventre. Ce dernier hurla.

"Allons.... tu ne penses tout de même pas que quelqu'un va t'entendre, perdus dans les bois que nous sommes?.... et .... tu gueules juste pour "ça"?"

Puis le spectre prit un malin plaisir à torturer sa victime comme il se devait. Il fit passer la lame de haut en bas et de bas en haut avec lenteur.... Laissant le soin à l'homme de profiter pleinement de ce qu'il se passait.

"Vois tu... dans mon pays d'origine... on pratique la momification... pour te résumer, on prépare le voyage des morts dans l'autre monde en les vidant de leurs entrailles, de leurs organes et de certaines choses.... mais cela n'était pas donné à tout le monde d'avoir un tel traitement de faveurs..... mais vois tu... j'ai appris à en faire un autre usage.... à torturer les individus aussi bas et retors que toi mon salaud!!!"

La lame faisait son oeuvre à merveille. Mais tandis qu'il éventrait allègrement le triste personnage, la lame traversant chaires, estomac, intestins et autres sans aucunes distinctions, Setesh s'énerva au fur et à mesure qu'il parlait. Levant la lame, il l'abattit dans la poitrine de sa victime, et recommença avec violence, encore, encore, encore, encore, encore et encore.... Le sang giclait un peu partout autour de lui, semant comme une pluie écarlate à proximité... ne se préoccupant plus de la fillette, son seul intérêt étant désormais de massacrer l'homme dans les règles de l'art!


Revenir en haut Aller en bas
Eridan

avatar
Messages : 581


Caractéristiques
Vie Vie:
130/130  (130/130)
Cosmos Cosmos:
134/134  (134/134)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'innocence.   Lun 23 Juil 2012 - 16:37

Il y a quelques semaines, la femme du boucher était morte en donnant naissance à un petit garçon.
Siam se souvenait du jour où elle était venu jusque dans son échoppe pour lui apporter les deux lapins attrapés par Ravkov, son père adoptif.
Elle avait vu la douleur d'un homme se transformer en folie, levant et abaissant son couteau énorme avec une monstrueuse puissance. La carcasse du cervidé ne ressemblait plus qu'à peine à un animal.
C'était ça, une "boucherie"...

Et bien ce qu'elle vit avec l'intervention du chevalier noir relaya la scène du boucher au rang de jeu pour enfants !
Alors qu'elle avait mouché le grand barbu avec sa phrase magique, elle avait vu qu'il comptait lui faire très mal. La tuer. Puis le chevalier s'était interposé, avait plaisanté et... ce fut la boucherie.

Siam regardait ce qui se déroulait sous ses yeux avec un air absent.
Elle, qui avait une mémoire infaillible, sentait doucement ses souvenirs vaciller. Elle dut se raccrocher à la réalité pour se rappeler qui elle était et ce qu'elle faisait là.
Elle avait marché, suivi la neige blanche...

Blanche ? Rouge !
Devant elle, la neige était parsemée de rouge, comme si les nuages avaient saigné.
Le couteau de chasseur avait changé de main et s'était abattu, encore et encore, sans relâche. Sans pitié. Après la souffrance de l'homme, la mort suivit.
Siam cru distinguer une chose étrange. Comme une fragile lumière, située dans la poitrine de l'agresseur, qui s'était soudain évanouie.
C'était comme une flamme, disparue en même temps que la vie.

Le chevalier continua longtemps ce carnage et à la fin, l'homme, comme le cervidé sur la table du boucher, ne ressemblait plus qu'à un amas sanguinolent de chair et d'os.
La petite fille avait tout vu, n'avait pas bougé.
Puis vint le silence.

Le chevalier se mit alors à rire, un rire dément et libérateur. A genoux sur la dépouille informe, il releva le buste, visage vers le ciel, et rit encore aux éclats. Était-il devenu fou comme le boucher ?

Puis il s'arrêta, semblant reprendre conscience de sa présence.
Il se releva et lui fit face.
Il était grand, selon ses critères d'enfant. Son armure noire était tâchée de rouge, des griffes énormes pointaient à chacun de ses doigts et la neige mêlée au sang dégoulinait sur lui. Son visage en était maculé. Derrière ce masque rouge vif, il y avait un regard... dur, froid, fou, interrogateur, calculateur ? Elle n'aurait su le dire.

Le sang jamirien qui coulait en elle la rendait bien plus réceptive que les autres humains et, après avoir cru distinguer cette lumière mourante chez le barbu, elle en distingua une nouvelle, chez le chevalier.
Une lumière sombre, dansante, changeante, emprunte de puissance, ancienne et forte, agressive.
Il se dégageait de lui une impression de force et de sauvagerie incroyable.
Mais envers elle, aucune animosité. Peut-être hésitait-il, tout simplement ?
En tout cas, il l'avait sauvé.
Devait-elle remercier ?

Malgré ces questionnements, tout ce qui sortit de sa bouche fut un "T'es qui ?" innocent.

Oubliant son appréhension et les nombreuses ombres qui les entouraient encore, elle avança jusqu'à presque se coller à son sauveur. D'ici, à un demi pas de lui, elle releva la tête pour fixer le chevalier dans les yeux.

- Chez toi, elle est encore plus noire que chez eux. Tu fais encore plus peur. Mais tu me fais moins peur.

Elle reporta son regard vers la dépouille.
Immédiatement, elle eut un haut-le-coeur qu'elle contint à peine et ses yeux s'embuèrent.

- Si t'es si fort, pourquoi tu les as tué ? Tu es un ange ou un démon ? T'as froid ? Tu veux que je fasse du feu ? Parce que moi, j'ai froid et je sais en faire. Je me souviens quand j'étais bébé au Palais, il y avait un guerrier divin qui m'a porté et il était très fort. Toi aussi t'es très fort tu sais ? Je crois que ma maman était très forte aussi, je m'en souviens. Comment on fait pour être fort comme ça ? Je voudrais beaucoup partir un jour et la chercher, et apprendre à me protéger, et protéger les gens aussi, comme toi, mais pas... comme ça. Tu m'apprends ? Tu viens pour le Ragnarok ?

Se sentant en confiance - les enfants sont si naïfs - Siam s'était lancée en mode "moulin à paroles", sans remarquer le changement de l'expression chez le spectre.
Etait-ce parce que cette petite fille parlait trop ? Parce qu'elle faisait preuve d'inconscience autant que de courage, parce qu'elle lui rappelait quelqu'un, ou peut-être était-ce ses deux points violets clairs sur le front, à peine visibles ?
Revenir en haut Aller en bas
Seti
Membre d'Or
avatar
Messages : 7596


Caractéristiques
Vie Vie:
239/239  (239/239)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'innocence.   Lun 23 Juil 2012 - 21:24

Une fois sa basse besogne accomplie, Setesh se mit à ricaner tout d'abord doucement, puis aux éclats. Se redressant vers le ciel, il était comme en pleine extase. Il en avait bavé pour venir jusque là, dans ce pays recouvert de neige et de glace, et là il avait pu se défouler comme il se devait. Et ce petit défouloir lui avait permis même de se réchauffer un minimum, bref il était gagnant dans l'histoire. Il pesta par contre en voyant le sang encore tout frais commencer à geler. Se redressant, il se tourna finalement vers la gosse. Il se rapprocha d'elle et l'observa. De quelques gestes sans grande douceur, il examina l'enfant afin de vérifier qu'elle n'était pas blessée. C'est alors qu'elle lui demanda qui il était. Le regard du spectre s'adoucit pour laisser place à une expression perplexe. Il n'avait pas l'habitude des enfants... exceptés les fois où il l'avait été.

"Ah... qui je suis.... hum... appelle moi Setesh.... t'as pas besoin d'en savoir plus...."

Puis elle lui fit une remarque pour le moins... étrange. Elle avait vu quelque chose en chacun des individus, et que contrairement à eux, cette chose était encore plus noire chez lui que chez eux... il lui paraissait effrayant, sans lui faire peur toutefois. La seule chose que le spectre pu répondre fut :

"Gné?"

C'est alors qu'elle se mit à l'assommer de questions en tout genre. Voila un truc qui faisait qu'il avait du mal avec les gosses... il fallait toujours qu'il pose des questions à tout le monde et sans cesse qui plus est. Soudain n'en pouvant plus, il se mit à gueuler.

"STOOOOOOOOP!"

Reprenant son souffle, il posa les yeux un brin affolé sur l'enfant. Ses gestes étaient comme ses paroles, un brin fous, dévoilant une nouvelle facette de ce personnage qui pouvait être un meurtrier sanguinaire et totalement dénué de scupules.

"Booon... alors si tu me laissais le temps d'y répondre à tes questions, ça serait super.... merci! Bon alors... pourquoi je l'ai tué? Tu préférais que je les laisse te buter c'est ça? faut le dire si ça te dérange.... tain pour une fois que je fais une bonne action.... Ensuite on me compare souvent à un démon et ça m'amuse beaucoup ma foi.... après ... OUIIIII Je crève de froid!!! Pays à la con!!! Donc si tu sais faire du feu je t'en prie.... oh bordel en plus j'ai cette saloperie de sang qui commence à geler sur ma face...quel bordel..... hum des guerriers divins? ça me dit rien là comme ça... des guerriers locaux j'imagine... bref pour être fort comme moi ... comment dire... c'est pas pour les petites filles comme toi... on s'en prend plein la face, on est traité comme des moins que rien et tu fais le sale boulot de tout le monde... nan deviens pas comme ça gamine!.... j'veux bien t'apprendre quelques trucs, mais te rendre comme moi hors de question.... je suis unique vois tu hahaha...... le ragnarok? c'est quoi ça? une fête locale? Si y a à boire et à manger, j'irais tu peux en être sure!!!"

Le ton de Setesh se faisait désormais plus ... léger. La situation le dépassait en un sens désormais. Tuer des personnes, hommes, femmes, enfants même... en fonçant dans le tas ou en foutant le feu un peu partout ... ça c'était dans ses cordes.... mais là curieusement il ne savait comment réagir. Il devrait l'abattre ou au pire l'abandonner à son sort... mais vu qu'il avait pris contact avec elle et qu'en plus, il ne savait plus pour quelle raison il était dans ce lieu paumé... il n'avait pas grand chose à perdre à lui parler un peu et à se relâcher! Puis serrant les bras avec force, il se mit à trembler avec une force incontrôlée.

"Booon.... Alors ce feu? tu l'allumes? Je me les gèle sévère làààà glaglaglagla....!"



Revenir en haut Aller en bas
Eridan

avatar
Messages : 581


Caractéristiques
Vie Vie:
130/130  (130/130)
Cosmos Cosmos:
134/134  (134/134)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'innocence.   Lun 23 Juil 2012 - 22:48

Cette fois c'était sûr : le chevalier n'était pas un guerrier divin.
Peut-être un chevalier fou qui s'est perdu...

Les adultes sont parfois bien compliqués. Et celui-là était bien haut perché sur l'arbre des bizarreries, mais il était gentil malgré ses manières étranges... Son armure étrange... Son expression étrange... Son comportement étrange...

Après avoir agi comme un monstre, il la faisait rire, comme les itinérants qui passaient parfois faire des spectacles comiques. Et lorsqu'il se mit à trembler comme une feuille, il avait l'air misérable !

Siam le pointa du doigt.
- T'es drôle !
Et sans perdre de temps elle ajouta (peut-être parce que l'homme lui donna l'impression de vouloir la réduire en cendres d'un simple regard) :
- Je vais faire du feu !
Et elle s'écarta du grand bonhomme sans attendre davantage.

Quand elle se fut détournée, elle laissa s'épanouir un grand sourire et chantonna un air appris par son père adoptif.

Quelques minutes plus tard, alors que la nuit ne devait plus tarder à poindre, Siam avait complètement oublié Ravkov et son inquiétude probable en constatant que la petite n'était pas rentrée.
La tuerie qui avait eu lieu, elle la laissa dans un coin de son esprit. C'était soit ranger ces souvenirs dans un tiroir qu'elle oublierait, soit les gardés ancrés dans sa conscience, à vif. Son choix fut vite fait.

Toujours chantonnant, elle revint avec du bois sec et deux branches plus épaisses qui feraient durer le feu une fois celui-ci lancé.

En moins de cinq minutes, de petites flammes crépitèrent alors que l'atmosphère se rafraîchissait considérablement.

Assis sur une souche, le chevalier frigorifié se rapprocha tellement des flammes qu'il se brûla presque le visage.
Réflexe humain, il se jeta en arrière, perdit l'équilibre et tomba dans la neige.

- RAAAAAAAAAH PAYS DE CHIOTTES !

Perdue dans cette forêt, elle ne savait pas s'il se trouvait quelque part une cabane de chasseurs où ils pourraient se réchauffer davantage. Alors, se comportant comme Ravkov lorsqu'il y avait des invités à la maison, elle se conduisit en hôte parfaite, jouant à l'adulte.
Imitant l'air gêné et faussement scandalisé des adultes, elle entreprit de faire sa grande.

- Oh mais c'est vrai, tu n'es pas d'ici, Setesh ! Et je n'ai même pas préparé quelque chose à manger ! Oh voyons, c'est pas une vie ça, hein ? Bon allez, laisse sécher ton armure et je vais agrandir le feu. Ça nous réchauffera un brin !

Là, elle avait balancé en quelques secondes toutes les citations de Ravkov qui lui venaient à l'esprit.
Et prit soudain conscience de quelque chose.

- Setesh ? Pourquoi les adultes sont toujours ennuyeux quand ils parlent ? Enfin pas toi, ajouta-t-elle en voyant son air scandalisé. Toi t'es pas un vrai adulte, j'veux dire. Pourquoi t'es drôle et pas ennuyeux ? C'est parce que t'as pas fini d'être un enfant ? Et dit, c'est quand que tu m'apprends des "trucs" ? Ça va maintenant, tu as moins froid ? Nan mais parce que si t'es pas un vrai adulte, alors tu risques de tomber malade, tu sais ?
Revenir en haut Aller en bas
Seti
Membre d'Or
avatar
Messages : 7596


Caractéristiques
Vie Vie:
239/239  (239/239)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'innocence.   Jeu 26 Juil 2012 - 14:45

"Comment ça je suis drôle?!!"

Setesh avait relevé sa pique, mais la gamine n'avait rien à faire de son ton colérique, et partit immédiatement faire du feu. Grommelant dans sa barbe, il la laissa aller chercher du bois, trop gelé pour réagir autrement pour le coup. Il attendit avec impatience le retour de la gamine avec le bois et la regarda allumer le feu. Lorsque les flammes furent suffisamment hautes et chaudes pour le réchauffer convenablement, il se rapprocha avec empressement, trop même. Car se brûlant à moitié le visage, le spectre bascula en arrière sous la douleur et s'étala en gueulant une nouvelle fois dans la neige. Devant le rire de la fillette, il s'énerva de plus belle, prêt à lui faire payer cet affront.

"Ah ça t'amuse... prend ça!"

Il souleva un gros paquet de neige et l'envoie illico presto sur l'enfant qui se retrouva écrasée sous la très grosse boule que Setesh lui avait envoyé. En fait, tout ce qui distinguait la fillette de l'amas de neige sous lequel elle était écroulée furent ses pieds. Le spectre se mit à ricaner en voyant cela.

"Mwhahahahaha! Toi aussi tu es drôle tu sais?!"

Quelques minutes plus tard, les deux étaient ainsi près du feu, à se réchauffer comme ils pouvaient. Puis c'est alors que le déluge incessant de questions reprit, laissant coi le spectre quand il fut qualifié de ne pas être un "vrai adulte". Le flot de parole de la gosse l'empêchait même de s'emporter, tellement elle lui prenait la tête. Lâchant un long soupir, il prit la peine de lui répondre.

"Yare yare... t'es vraiment une fille toi... toujours à parler! Un vrai moulin à parole! Bref... pourquoi les adultes sont chiants quand ils parlent? bah parce que t'es une gosse.... t'occupes pas de ça pour le moment, contente toi de vivre! ça sera déjà pas mal ! Et je suis un vrai adulte contrairement à ce que tu peux croire... disons que je vis depuis un peu plus longtemps que j'en ai l'air... donc je me prend bien moins la tête que les autres "adultes" pour bien des choses... ça doit être pour ça je pense... et t'inquiètes, tomber malade est le dernier de mes soucis..."

Puis se relevant, il fit quelques gestes histoire de se dérouiller les membres. Il était temps de lui apprendre quelques petites choses qui l'aideront à se défendre. Pour cela, il alla chercher le cadavre du ravisseur lubrique et le mania sans aucuns scrupules pour commencer ses "leçons".

"Bon alors commençons par la tête. Si tu as un bâton ou quoique ce soit te permettant de frapper, sache que la tête est un bon début pour t'aider. Frapper la tête étourdira considérablement ton agresseur... ou ta victime, selon les cas. Au niveau des yeux c'est très utile, tout comme fracasser le nez, un endroit bien sensible ça.... sinon un truc très drôle aussi, est de fracasser dents et mâchoires. Là il faut frapper plus précisément et plus fort, mais ça a un bon effet aussi..."

Puis il souleva un des bras du cadavre.

"Ensuite les bras... alors tu as les doigts, plus simples à briser que le bras complet. Rien que tordre les doigts tu mettras ton agresseur en difficulté.. les briser peut être un bon moyen de tortures également! Ensuite quitte à frapper ou neutraliser un adversaire, au niveau des articulations c'est très bon aussi.. si tu as un couteau ou quelque chose du genre, n'hésite pas à trancher là... là ou encore là.... il perdra beaucoup en mouvement! Même chose pour les jambes!"

Ensuite, il lui indiqua où se trouvait précisément les points vitaux d'un homme, extrêmement pratique pour assassiner quelqu'un, ainsi que comment briser un plexus solaire ou tuer net un homme en lui brisant le cou, comme on le faisait avec un lapin.

"Mine de rien, ça en a pas l'air mais c'est très efficace, pas vrai mon gars? hahahaha"

Et pour plaisanter, il passa ses doigts sur certains points sensibles du visage du mort qui se mit à ouvrir et refermer ses mâchoires, comme ricanant en choeur devant la petite fille.



Revenir en haut Aller en bas
Eridan

avatar
Messages : 581


Caractéristiques
Vie Vie:
130/130  (130/130)
Cosmos Cosmos:
134/134  (134/134)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'innocence.   Jeu 26 Juil 2012 - 21:09

Dégoûtant !
Setesh n'avait donc aucun respect pour les morts ?

Il s'était relevé pour lui apprendre à se défendre, et elle aussi. Prête à en découdre.
Mais l'homme allait chercher l'un des cadavres non loin et le lui mit littéralement sous les yeux.
Elle sentit sa bile lui remonter dans la gorge.

Puis il lui montra où frapper, comment, sous quels angles, comment briser, comment faire mal et comment torturer, comment prévoir une attaque et comment l'esquiver.
Pendant quelques minutes, captivée par ses explications et démonstrations, elle en avait même oublié ce que le chevalier tenait dans ses mains...

Jusqu'à ce qu'il le fasse rire en pressant ses centres nerveux.
Ouip. C'était "Dégoûtant !"
Pourtant, elle devait bien l'avouer, à aucun moment et pur rien au monde elle ne lui aurait coupé la parole. Elle les buvait, ses paroles. Elle buvait comme une assoiffée à une source d'eau claire. Et elle retiendrait bien tout ça.

A la fin, il lui demanda d'essayer de frapper le corps. N'osant pas dire non et, il fallait l'avouer, ayant envie d'essayer, elle appliqua soigneusement ses enseignements.
Pour elle, ça n'avait plus rien de morbide. C'était un entraînement ! Elle devenait forte !

Retenant tout ce qu'elle voyait ou entendant, elle retenait également tout ce qu'elle faisait, et cette capacité unique lui permit d'améliorer ses mouvements à chaque fois. Elle s'entraîna donc jusqu'à ce qu'elle frappe les côtes dans l'angle exacte que Setesh lui demandait, qu'elle torde les doigts comme il fallait, qu'elle sache toucher les principaux points vitaux à travers un vêtement léger...
Heureusement que le froid empêchait au cadavre de libérer des odeurs nauséabondes.

Setsh était petit à petit devenu plus silencieux, plus sérieux, inculquant toujours plus à celle qui apprenait plus vite qu'aucun apprenti, même si la force ne suivait pas derrière. Après plus d'une heure, elle retira son bandeau frontal humide et découvrir son front marqué de deux points violets clairs.

Ce faisant, elle releva les yeux vers le chevalier qu'elle considérait déjà comme un grand frère.
- Setesh, toi quand tu tapes, y a des flammes qui brûlent dans ton corps. Comment je peux faire pareil ?
Revenir en haut Aller en bas
Seti
Membre d'Or
avatar
Messages : 7596


Caractéristiques
Vie Vie:
239/239  (239/239)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'innocence.   Ven 27 Juil 2012 - 15:20

La gamine apprenait vite. Très vite. Trop vite peut être. Mais de cela, le spectre ne se posa pas plus de questions que ça. Depuis le temps qu'il arpentait la terre, il en avait vu des phénomènes de foires, et ce n'était pas une gosse qui apprenait vite qui allait l'impressionner des masses. Elle ne put cacher ses frissonnements lorsqu'il avait joué avec le cadavre. Elle avait du mal avec l'humour du spectre.

"Fais pas cette tête, petite! Je peux comprendre qu'à ton âge on respecte les corps des morts... mais déjà lui ne mérite pas une telle intention, et ensuite... comment dire.... parfois on fait avec ce qu'on a sous la main... quand on meurt de faim on ne fait pas la fine bouche...."

Setesh avait connu des époques fort peu recommandables et bien plus dure que la vie en cette contrée pouvait l'être pour une enfant comme elle. Il avait vu des choses horribles, en avait subies des terribles, et avait lui même commis des actes encore pire.... Mais lui narrer tout cela lui gâcherait pour de bon son enfance.... déjà qu'il lui inculquait des manières pour survivre qu'une fillette de son âge n'aurait pas à apprendre... il préférait éviter d'en rajouter trop! Puis d'un geste gracieux, il présenta la carcasse gelée à l'enfant.

"Allez... montre moi ce que tu as retenu!"

La fillette s'exécuta et entreprit de frapper le corps inerte qui dévoilait ses entrailles suite aux blessures que lui avait infligé le spectre. Elle frappa avec précision mais lorsqu'elle se trompait, même de quelques centimètres, Setesh la rabroua et lui refit exécuter les mêmes mouvements. Il lui indiquait également avec quelles parties du corps frapper, insistant sur les coups de coudes particulièrement mortels si bien utilisés. Au bout d'un moment, la fillette retira son bandeau, laissant découvrir des drôles de points sur son front. Se baissant pour regarder, il observa le front de l'enfant comme si il examinait du bétail.

"hum... c'est quoi ça? ça me dit quelque chose.... c'est une tâche de naissance? bah peu importe..."

C'est alors qu'elle lui posa une question qui le déconcerta fortement.

"Gné? Du feu quand je me bat? Mais... ça va pas la tête? Si j'avais du feu en moi, soit je serait là par terre à agoniser, soit je serais déjà cramé.... en tout cas je me les gelèrait pas sur place!!!"

Elle était décidément .... bizarre cette gosse. Mais bon il se disait qu'à vivre dans un pays pareil, il fallait être forcément un peu fou.... D'ailleurs il ne se souvenait toujours pas pourquoi il était venu ici. On l'avait chargé d'une mission, mais pas moyen de se rappeler quoi... faut dire aussi qu'il avait pas apprécié qu'on lui refile une basse besogne et que l'ambiance ayant dégénéré, il s'était 'légèrement' battu avec d'autres spectres.... Lâchant un soupir, il n'allait pas traîner pas traîner bien longtemps dans le coin. Il regarda la gamine et profitant d'un moment d'inattention de sa part, disparu sans le moindre bruit. La fillette ne pouvait savoir où il était passé mais le spectre était non loin de là, dissimulé. Il allait rester quelques temps dans le coin et veiller sans lui dire sur la gamine, le temps de voir si elle saurait se débrouiller seule. Avec un peu de chance, il se souviendra d'ici là pourquoi il est venu dans cette satanée région....






Revenir en haut Aller en bas
Eridan

avatar
Messages : 581


Caractéristiques
Vie Vie:
130/130  (130/130)
Cosmos Cosmos:
134/134  (134/134)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'innocence.   Ven 27 Juil 2012 - 17:41

"Quand on meurt de faim, on ne fait pas la fine bouche..."
La vision de son village crevant lentement par manque de nourriture, se repaissant de la chair de ses congénères, la heurta de plein fouet. Heureusement qu'il lui avait demandé de frappé le cadavre ensuite car cet acte lui était bien moins horrible que les visions de cannibalisme.

Plus tard, quand elle lui demanda pour ses flammes intérieures, elle ne put que constater qu'il n'avait pas compris.
Aussi avancée qu'elle fut pour son âge, il restait difficile pour elle de trouver les mots justes et si elle avait su parlé de cosmo énergie, d'âme, alors peut-être aurait-elle su se faire comprendre. Mais non, Setesh continua à faire le pitre, et elle n'insista pas.

Lorsqu'il disparut soudainement, elle surprise et l'appela partout pendant quelques minutes.
Et puis finalement... était-elle vraiment surprise ? Il était apparu comme un fantôme, avait affronté et vaincu des hommes comme s'il n'était qu'un spectre invincible, et avait disparu comme un esprit.
Avait-il seulement existé ?

Une dernière fois elle héla le chevalier
- SEETEEEEEESH.

Seul le silence lui répondit.
Marchant au hasard, son pied heurta un bout de bois.
C'était le corps qu'elle avait frappé, qui avait givré, rigide comme la pierre.
Ses yeux s'attardèrent sur le cadavre, fixes.

Sa mémoire revécut en accéléré les derniers évènements de sa journée. Violence, sang, blessures, sang, meurtre, déchirements... elle avait frappé un cadavre. Cela avait semblé si logique en présence de Setesh, maintenant elle se sentait immonde.
Les yeux dans le vague, elle suivit ses pas pour retourner vers le village, comme un spectre qui ressasse indéfiniment ses crimes.
Etat de choc.

Lorsqu'elle revint à elle, elle était assise au bord d'une crevasse au fond noir et balançait ses pieds dans le vide. Que faisait-elle ici ?
Elle devait chercher du bois. Où était son tire-bois ?
Un grognement derrière elle. Puis deux, puis trois.
Se relevant, elle les regarda tous trois, et sa mémoire se mit en marche.

Un chef, un dominant, un dominé. Le plus faible feinterait, permettant une attaque du dominant, supervisé par le chef de meute.
Elle distingua quelque chose, une sorte de lumière dans leurs corps.
Puis le premier feinta, le second attaqua.
Rapidement, elle frappa dans un angle parfait la pointe faible de la plus petite côte, qui se brisa et lui perfora les viscères. Il finit sont saut dans la crevasse aux abîmes insondables. Le second attaqua à son tour et d'une pirouette, il finit dans le même endroit sombre.

Puis le chef s'approcha, l'observa. Cette fois, elle ne pensait pas pouvoir s'en sortir.
Il lui bondit dessus.

"Le loup était en train de rabattre ses crocs lorsque tout s’inversa.
Il y eut comme un éclair sourd. Fracassant et pourtant inaudible. Un craquement dans son âme, un déchirement dans la toile des possibles. Et Siam ressentit qu’une puissance nouvelle pulsait en elle et faisait vibrer son être tout entier. Soudain, elle Etait, tout simplement.
Dans la fraction de seconde qu’il devait lui rester à vivre, Siam eut largement le temps de percevoir la flamme de vie du chasseur, et d’un mouvement aussi rapide que le son, de la repousser au loin d’un simple coup de paume.

Siam se sentait forte. Elle était forte. Tout son être le criait, et la bête le ressentit, elle aussi. Elle s’inclina, respectueuse, et repartit au trot, reconnaissant en cette petite fille une créature qui ne pouvait d’ores et déjà plus être considérée comme une proie.
Siam était heureuse, car maintenant qu’elle percevait les flammes de vie, elle ne voulait plus les éteindre.
C’était trop beau."

Son regard se leva vers la forêt proche un bref instant, mais elle, qui avait une mémoire à toute épreuve, n'avait aucune souvenir de ses récentes aventures.
Cette absence la troublait.
Au loin, sur la pointe d'un sapin, elle crut distinguer une flamme de vie forte et plus puissante qu'un ours. Bien plus puissante. Mais peut-être rêvait-elle tout simplement. A moins que ce ne soit une créature légendaire comme le faucon d'Yggdrasil...

Siam reprit son chemin vers la maison, forte de son récent éveil à la cosmo énergie.
Grâce à Setesh, le spectre qu'elle avait oublié, elle pourrait se lancer à la découverte de son destin.


FIN DU FLASHBACK
Merci Setesh =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'innocence.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] La fin de l'innocence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Archives :: Archives du forum :: Archives RP flashback-