Venez RP sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 [RP et FB] La peau d'Eiki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eridan

avatar
Messages : 581


Caractéristiques
Vie Vie:
130/130  (130/130)
Cosmos Cosmos:
134/134  (134/134)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: [RP et FB] La peau d'Eiki   Jeu 28 Juin 2012 - 13:16

Après une bonne heure et demie d'une marche intensive qui ressemblait plus à une course folle où les deux chevalières semblaient quasiment inépuisable grâce au pouvoir d'Amélia, les deux jeunes femmes arrivèrent à la montagne de Gamma, lieu peu habitée et endroit rêvé pour établir un camp lorsqu'on est un clan de pilleurs sanguinaires.

A l'évocation du plan de Siam, la spectre avait ri. Quelques minutes plus tard, après un dernier bol accompagnée des restes du lapin rôti à la broche, elles s'étaient jetées dans la neige, profitant de leur pouvoir de chevaliers pour avaler la distance au plus vite.

Il restait donc deux ou trois heures avant que le camp de pillards se réveille. Heures qu'elles mettraient à profit pour le trouver et se pointer directement devant son chef, lorsqu'il sortirait des bras du dieu des rêves.

La Montagne était belle et Siam repéra immédiatement un groupe de flammes vitales au loin.
Elles empruntèrent une passage entre les monts et débouchèrent sur un plateau désolé, parsemé d'arbres battus par le froids, morts depuis longtemps.


- Nous y voilà.

Revenir en haut Aller en bas
Amélia

avatar
Messages : 468


Caractéristiques
Vie Vie:
0/140  (0/140)
Cosmos Cosmos:
11/190  (11/190)
Armure Armure:
210/280  (210/280)

MessageSujet: Re: [RP et FB] La peau d'Eiki   Jeu 28 Juin 2012 - 20:50

J'avais suivi Siam jusqu'au terre de Gamma, là où se trouvait le camps des ''hommes du Nord''. Après nous avoir recharger avec un peu de jus électrique, nous courions à vive allure a travers les terres d'Asgard. Nous étions arriver dans une montagne, là où devait s'être établie le caps des brigands.
Le camps dans sa majorités était encore endormie. Je pense qu'il devait avoir un tour de guard, comme dans tout les camps. Sans compter les quelques insomniaques, il y aurait déjà plusieurs homme à éliminer. D'autant que prévenue plus tôt par Siam, je pense qu'ils se préparer à retourner sur les lieux Siam les avait chassé pour l'attaquer elle. Nous avions à noter avantage l'effet de surprise.
Traversant la montagne, nous arrivâmes sur plaine enneigée, sertie d'arbre mort à moitié détruits. Le camps se dressait non loin de nous à présent. Entouré par des barricades en bois, de la fumer se dégageait de quelques feux qui avaient du mal à s'éteindre, le camps était déjà bien installer. On pouvait voir qu'il y avait effectivement deux hommes qui montaient la garde. Il faudrait les neutraliser en premier. Nous n'aurions plus qu'à nous dirigez vers la tante qui nous semblera être celle du chef et nous occuper d'Eiki. Le tout étant de faire cela an toute discrétions, mise apart l’exécution de leur chef.


- Nous y voilà.

Notre intervention était imminente. L'excitation de la bataille m'envahissait presque. J'allais bientôt pour baigner dans le sang du lâche qui m'avait abandonner il y a longtemps, trop longtemps. Il y avait trop longtemps que j'attendais ce moment. Je m'avançais devant Siam.

Je vais prendre les devants. Tu permets ?



C'était bien évidement une question rhétorique. J'allais prendre beaucoup de plaisir à observer les réaction de Siam dans la bataille, à poser les limites de son expérience et de sa capacité à juger une situation. J'allais voire si dans le feu de l'action elle serais capable de faire ce qu'il fallait aux bons moments.

Mist of Hells.

A l'aide d'infimes décharges électriques, en faisant réchauffer l'air, je fis apparaître un épais brouillard noire, semblable à des nuages. Personne ne suspecterait un brouillard d'abriter ses ennemis, ainsi nous pourrions progresser en toute discrétion. J'attendis que le brouillard atteigne le camps pour avancer. Siam se répugnait à prendre la vie d'un homme. Ce n'était pas mon cas, ses hommes avait choisi leur camps.

Lihgnting Claws.


Mon cosmos générait des éclaire qui venaient continuer mes ongles. J'allais m’occuper des deux gardes, en espérant n'en avoir pas oublié. Siam devrait s'en occuper si j'en avais laissé. Puis si je croisais des homme déjà réveillaient, je les enverrais dormir éternellement, dans la brume, personne ne verrait la différence.

On y va.

Sans attendre de réponse, je précipitais sur le camps, enfin. Oui enfin ! Eiki, j'arrive !
J'étais devant les barricades, d'un bond j’atterris sur le chemin de garde. Un homme marchait non loin de moi. Il crut que j'étais un de ses amis, prenant mes griffes pour une lanterne.


« On y vois rien avec cette merde de brouillard »

Je mis une main dans son dos pour retenir son corps. Avec mes griffes, je le délestais de sa gorge pour qu'il ne puisse pas crier. Je balancer son corps ors du camps, la neige étouffant le bruit du corps.

Tu m'en diras t'en.


Il me restais encore un garde. Bientôt ton tour Eiki.
Revenir en haut Aller en bas
Eridan

avatar
Messages : 581


Caractéristiques
Vie Vie:
130/130  (130/130)
Cosmos Cosmos:
134/134  (134/134)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [RP et FB] La peau d'Eiki   Jeu 28 Juin 2012 - 23:22

C'est une fois arrivées devant le camp de l'ennemi, un ensemble de cabanes sommaires entouré d'une lourde palissade de rondins grossièrement taillés, que je pus saisir le fossé d'expérience qui se trouvait entre Amélia et moi.

Alors que je m'imaginais entrer dans le camp comme une fleur, elle, elle avait les postes de surveillances et les tours de garde... et surtout, elle avait compris bien avant moi qu'il nous fallait verser le sang pour parvenir à notre but.

La brume crée par la spectre était la bienvenue et d'une efficacité à toute épreuve. Si j'y étais allée seule, m'en serais-je sortie aussi bien ? Aurais-je réveillé tout le camp ? C'était plus probable. Et tout guerrière divine que j'étais, je ne sais pas si j'aurai trouvé la force de tuer avec autant de... froideur.

J'étais dégoûté par ce que je venais de voir. Une flamme, deux. Les deux gardes étaient morts. Amélia sauté la barrière. Je ne vis que sa flamme. Et une autre qui disparaissait.
Trois meurtres en quelques secondes. Voilà certainement l'une des causes de sa souffrance. Son coeur est froid pour se protéger de la douleur qu'il épreuve à faire le mal.
C'était du moins mon explication provisoire. L'avenir seul dirait si j'avais totalement ou partiellement raison.

Amélia s'éloigna encore. En apercevant une flamme marcher derrière elle, je compris que c'était à mon tour de réagir. Tuer ou pas tuer ? Ce n'était que de simples humains. Dangereux, certes, mais non éveillés aux subtilités du cosmos. Il ne brillaient que faiblement, reflet de leur résistance aux attaques que je pouvais porter : faible.

- A mon tour !

Immédiatement, je m'engageais à mon tour dans le brouillard et sautait par dessus la palissade sans un regard pour les victimes. Avaient-elles tué des innocents, ou étaient-elles innocentes elles-mêmes ? Je préférais ne pas me poser la question. Amélia, sache que ma rencontre avec toi risque de marquer un tournant dans ma perception de la vie.

Quelques secondes plus tard, et courait dans la neige, étouffant le bruit de mes pas, et arrivait sur un homme du Nord insomniaque. Je ne lui laissais pas même un quart de seconde pour s'interroger sur ma personne.

Frappe dans les côtes, bruit de fêlure. L'homme veut pousser un cri de douleur, je l'en empêche avec un coupe de genou dans le diaphragme. Souffle coupé, il tombe et dévoile sa nuque. Je frappe du tranchant de la main. Il ne bouge plus.
Mort ou vivant ? Je préfère ne pas vérifier.

En apercevant la flamme de la spectre virevolter à travers les quelques allées du camp, je comprends qu'elle travaille méthodiquement et élimine proprement et surtout promptement tout ce qui est éveillé. La meilleure façon de protéger ces fous était donc de les réduire au silence moi-même avant qu'elle ne leur tombe dessus, comme le dieu de la mort sur des vivants imprudents.

Ma décision étant prise, je sort du brouillard et laisse Amélia faire son office. Elle saura bien se débrouiller toute seule. De mon côté, bénéficiant de ma vue unique, je repère immédiatement les hommes qui arpentent les allées ou se déplacent dans leur cabane. Ils ne sont qu'une poignée, je saurai m'en occuper rapidement.

M'ouvrant à la globalité du camp, je comprends que nous avons bien fait d'attaquer de nuit. Les gardes sont nombreux, ils m'attendaient, mais la grande majorité sont endormis, et ils sont un peu plus d'une centaine. autant ne pas faire de bruit.

Je jette un dernier coup d'oeil à la flamme caractéristique d'Amélia. Une nouvelle flamme s'éteint sur son passage. Elle s'en sort toujours aussi bien.

A moi de continuer !
Revenir en haut Aller en bas
Amélia

avatar
Messages : 468


Caractéristiques
Vie Vie:
0/140  (0/140)
Cosmos Cosmos:
11/190  (11/190)
Armure Armure:
210/280  (210/280)

MessageSujet: Re: [RP et FB] La peau d'Eiki   Ven 29 Juin 2012 - 11:41

Le deuxième guard y était passé. Passons aux postes de surveillance. J'entrais dans le camps facilement. Tout de suite après être entrée, je perçu un homme fasse à moi. De dos, je m'approchais de lui, lui donnant un coup derrière les genoux pour le faire tomber. À genou devant moi, j'attrapais sa tête, lui brisant la nuque avant qu'il ne fasse le moindre bruit. J'entendis un bruit un peu plus loin. Ma prochaine victime.

Alors que je me dirigeais vers le prochain cadavre, j'entendis des coup frapper un corps derrière moi. En trois coup elle l'avait neutralisée. Apparemment, Siam avait trouvé le moyen de se repérer dans le brouillard. Je n'étais pas certaine qu'elle y arrive, mais cela nous promettait d'être plus efficace.

Sur mon chemin deux homme sortaient d'une tente juste devant moi. J'étais surprise et devais agir promptement avant qu'ils en fassent quoi que se soit. Vite ! Avec mes Lihgning Claws je coupais la tête du premier homme et tranchais la gorge du second. Pas un bruit. Avant qu'ils en tombent, je donnais un coup de pied dans corps du décapité pour qu'il rentre dans la tante emportant dans son élan le corps deuxième corps inerte. La tête, avec la force du coup qu'elle avait reçu, alla d'elle même retomber dans la tente. Les corps plus ou moins cachés, je pouvais continuer.

Un homme était encore sur les barricades, a faire un tour de garde. J'en avais oublié un. D'un bon, je le rejoignis, posant une mains sur sa bouche et son nez pour l’étouffer. Il eu à peine le temps de se débattre inutilement avant que je ne lui transperce les poumons. Contre la barricades, je lâchais le corps inerte qui tomba à la renverse ors du camps. Toujours aucun bruits.

Je ne savais pas combien d'homme se trouvaient dans le camp, mais leur nombre ne cessais de diminuer. Je me rapprochais peu à peu du centre du camp. Un homme marchait seul, et se dirigeait vers le chemin de garde. Je l'attrapais et l’emmenai dans un cois sombre. L’étouffant, il commençait à s'agiter, il aurait aimé prévenir la brigade de 5 hommes qui passait devant nous sans nous remarquer. Je resserrais mon étreinte et relâchai le macchabée, d'autre m'attendes.

Je passais derrière la brigade, et un à un, en posant un doigt sur leur tête, je leur réduisais le cerveau en bouillie à l'aide d'une décharge électrique à laquelle ils ne pouvaient pas résister. J'entassais les corps dans le coins sombre et avançais dans le camps.

Je prenais un malin plaisir à tuer tous les hommes que je croisais. Tiens, un autre. Non plus maintenant. À chaque homme que j'envoyais en enfer, c'était une partie d'Eiki que je tuais. J'adorerai lui montrer au levé du jour, son camp inerte et détruit. Son exécution serait un délice.

Où te caches-tu Eiki ?

Es que Siam serait capable de le trouver avant moi ? Elle avait apparemment une vision spéciale qui lui permettait de repérer des hommes a travers mon brouillard. Je me demandais aussi si l’exécution d'Eiki suffirait à décourager les brigands. Ils n'ont connue que se mode de vie pendant tout ce temps. Ils ne pourront plus se réintégrer dans leur ville. Ils sont pourris, on ne peut plus rien faire pour ses hommes. Mieux valait les exécuter eux aussi. Je croisai un stocke de baril de poudre, cela pourra peut être m'être utile plus tard.

Je voulais voire se qu'allait faire la jeune guerrière d'Asgard.


Dernière édition par Amélia le Jeu 5 Juil 2012 - 17:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eridan

avatar
Messages : 581


Caractéristiques
Vie Vie:
130/130  (130/130)
Cosmos Cosmos:
134/134  (134/134)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [RP et FB] La peau d'Eiki   Jeu 5 Juil 2012 - 2:57

Siam courait entre les allées et les tentes, virevoltait, insaisissable comme un feu-follet, ne laissant aucune chance à ses adversaires. Elle n'hésitait plus à frapper les points sensibles et à plusieurs reprises elle avait été obligée d'user de son cosmos et du pouvoir des Nornes pour mettre 3 ou 4 hommes au silence en une seule seconde.

- C'est quoi ça ? fit l'un d'eux.
Une fois de plus, Siam s'était laissé surprendre à force de trop penser.

Analyse :
Ils sont trois, un réveillé depuis peu. Ce lui qui m'a repéré hésite encore sur mon identité, il me reste donc environ une seconde pour les mettre hors d'état. Le plus proche est à trois mètres, les autres juste derrière. Une seule possibilité. Vite !


Elle prit sa décision à la seconde où celui qui avait parlé s'apprêtait à élever la voix, au risque de réveiller d'autres dormeurs.

Frappes rapides 15pts cosmos de cosmos
Siam surprend son adversaire en accélérant le rythme de ses coups et frappe dix fois en un enchaînement dévastateur (jusqu’à 5m de distance)

Baissant son centre de gravité, une jambe placée devant elle en appui, la guerrière projeta son avant-bras chargé de cosmos et frappa le vide à quinze reprise. Dans la même seconde, trois hommes s'affalèrent au sol, inconscient et partiellement brisés. Peut-être que le plus aguerri d'entre eux, malgré ce brouillard, avait eu le temps de percevoir trois femmes se jeter sur eux...

Si les frappes rapides était un enchaînement basé sur le corps à corps, il était néanmoins possible de frapper sur une courte distance. Dans ce brouillard, ils n'avaient aucune chance, mais ils étaient au moins viv...

- Eiki...

Le responsable du massacre d'une famille devant ses yeux.
Le responsable du massacre de nombreuses autres familles et innocents, certainement. Et d'enfant !
Le responsable aussi, même indirectement,du carnage actuel auquel se livrait Amélia.
Le responsable de la mort, enfin, d'une partie de sa naïveté enfantine.

- Eiki.

Sa voix d'adolescente se brisa en prenant pleinement conscience de tout ce que cet être avait pu apporter de mauvais à l'humanité, au peuple d'Asgard, à sa personne même, et à l'harmonie du monde.
Elle ne pouvait pas se poser en représentante de la justice. Pas à son âge, pas avec son statut d'être humain. Mais, de part son statut d'être humain justement, elle s'autorisa à être faillible envers ses principes de respect de la vie.

Elle ne laisserait pas vivre cet homme.

Sa flamme aurait été reconnaissable entre mille, tout comme celle d'Amélia.
Moins puissante que celle qu'un guerrier divin, même de son rang à elle, sa flamme était néanmoins brillante. Bien plus que celle d'un être humain normal. Il devait s'entraîner depuis de nombreuses années. Siam ressentait ce qu'elle voyait plus qu'elle ne "voyait" au sens propre du terme. Aussi, et malgré la distance, elle reconnu un foyer propre, d'un vert tournant sur le jaune, avec des sortes de petites langues de lumières sombres qui en sortaient, gravissant les échelons et polluant tout le reste de son être, de sa flamme.

Ce homme avait été quelqu'un de bon, et il l'est toujours au fin fond de lui. Mais quelque chose est né dans son être profond, une faille qui s'est ouverte, qu'il a agrandie et qui a laissé se développer des noirceurs insoupçonnées. Aujourd'hui, ce coeur de bonté était quasiment absorbé par une sorte de désir de vengeance envers la vie. Quelque part dans son passé, il avait du commettre quelque chose de grave, Siam n'en doutait pas. Une âme ne ment pas. Et ce forfait commis il y a longtemps l'a rongé jusqu'à ce que l'être se transforme en monstre, manipulant les hommes et dégradant la vie, punissant les autres pour le mal qu'il n'ose se faire à lui-même.

Cette vision était proprement suffocante !
Il se trouvait loin dans les allées.
Il était réveillé.
Il était entouré d'une dizaine de flammes vitales plus ou moins puissantes, certainement une sorte de garde rapprochée. Des hommes bien plus forts que la moyenne.
Tous pourris jusqu'à l'os.

Siam eut un soupire de soulagement en se rappelant que la spectre l'accompagnait. Sans elle, et avec la peur qui lui tenaillait les entrailles, elle n'aurait jamais pu y aller.
Il fallait immédiatement retrouver Amélia et l'informer.

Déjà elle se dirigeait vers la flamme souffrante de la spectre qui traçait toujours son sillon de mort. Chaque minute correspondait à une âme de plus pour son dieu.

Tournant la tête une dernière fois, elle comprit pourquoi elle n'avait pas repéré le chef de clan plus tôt : il dormait paisiblement. A présent entouré de dix hommes, il s'éloignait. Il devait y avoir une porte à l'arrière du campement. Il devait y avoir un passage, une route...

Il n'y avait plus de doute, la petite troupe d'hommes du Nord s'apprêtait à fondre sur un nouveau hameau !
Rapide comme le vent, Siam courut avertir la spectre.
Parviendraient-elles à affronter tant d'ennemis à la fois ? Elle en doutait. Les chevaliers étaient-ils aussi puissant que cela ? Elle le saurait bien assez tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Amélia

avatar
Messages : 468


Caractéristiques
Vie Vie:
0/140  (0/140)
Cosmos Cosmos:
11/190  (11/190)
Armure Armure:
210/280  (210/280)

MessageSujet: Re: [RP et FB] La peau d'Eiki   Ven 6 Juil 2012 - 2:04

Siam de son coté se débrouillait comme elle pouvait, le fait que nous n'ayons pas été repéré était la preuve qu'elle faisait se qu'il fallait. Bien qu'elle ne tuer aucunement ses adversaire, elle continuait d'avancer. Je pouvais sentir qu'elle n'hésitait pas à utiliser son cosmos, cela me permettais de la repérer dans le brouillard. Elle était en train de se battre. À l'aide de mon cosmos de foudre, je pue augmenter les fréquences des sons pour pouvoirs entendre Siam où qu'elle soit dans le camps. Grâce à ce procéder j'entendis par deux fois de sa bouche le nom de l'homme que je recherchais.

Eiki !

Je me retournais, je ne pouvais pas me tromper. Siam avait prononcé son nom à deux reprise. Je traversais le camp pour retrouver la guerrière divine et ainsi trouver Eiki. Le moment où je pourrais enfoncer mes griffes dans son cou allait bientôt arriver.
Je fonçais ver Siam, voir se qu'elle avait vue. Je ne traversais plus le quand, si elle avait vue Eiki, je n'avais plus besoin de le chercher. Je passais par les barricades, piétinant des corps que j'avais fait tomber. Je voyais apparaître quelque flaques de sang sur mon passage. Je n'éprouvais aucun remord à avoir pris la vie de ses hommes, car cela m'avais permis de me rapprocher toujours un peu plus de ma cible. Je me perchais sur les barricades de bois, je sentais que Siam n'était pas loin, mais ce n'est elle qui concentrait mon attention. Eiki étais devant moi entouré par plusieurs hommes qui semblaient plus robuste que tous ceux que j'avais pus croiser dans ce camp. Il nous rester peu de temps pour exécuter Eiki en exemple et ainsi mettre au pas son camps. Peu de chose me séparait de ma victime adorai.

Je ne pouvais plus attendre, ma patience était à bout, j'attendais ce moment depuis trop longtemps. J'avais un peu du mal à distinguer Eiki dans la brume, mes je sentais sa présence. Je descendis de mon perchoirs, juste derrière l'un des hommes qui entouré leur chef.

Je n'avais plus envie de faire dans la discrétion. J'attrapais le premier homme du Nord dos à moi, il n'était armé que d'une petite hache, mais il n’eut pas le temps de sans servir. D'un coup de griffes, je fis disparaître son cou. Les autres hommes se retournèrent rapidement et voulurent m'attaquer. Quatre hommes de la garde d'Eiki m'attaquèrent avec des lances. Cependant, je n'eus pas le temps d’esquiver. Le fer des lances déchirèrent mon manteau. Un bruit de métal brisé se fit entendre. Sur le corps de l'homme que je venais de tuer, je tombais à genoux.


"Comment cette simple femme a-t-elle réussi à s'introduire dans mon camp ? Peu importe. Je pense qu'il n'est pas nécessaire de donner l'alerte. Allons y."

Maudis insectes, vous vous croyiez à l’abri. Il voulurent retirer leurs lances de mon corps. Je me relevai. Un morceau de fer vint se planter dans la tête des quatre lanciers. Il s'agissait des bout des lances qui s'étaient brisé au contacte de mon surplis et que j'avais ramassé en me mettant à genoux.

À l'aide d'un champ électromagnétique, j'attirais la hache qui était à la ceinture de premier guards dans ma main. J’avançais vers ces hommes qui se demandaient encore se qui c'était passé. La hache à la main, une femme fait toujours plus peur une fois armée. Et c'était se que voulais voire chez eux, de la peur. Je ne leur laisserais pas le temps de donner l'alerte. Cinq homme étaient déjà tombés, encore cinq autres et Eiki serais à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Eridan

avatar
Messages : 581


Caractéristiques
Vie Vie:
130/130  (130/130)
Cosmos Cosmos:
134/134  (134/134)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [RP et FB] La peau d'Eiki   Ven 6 Juil 2012 - 9:19

- NE FAIS PAS ÇA !

Siam avait hurlait depuis le faite de la barricade, à une courte distance du groupe.

Grâce à sa vision, elle avait d'abord été stupéfaite en constatant que Amélia s'était dirigée vers elle au moment exact ou elle-même allait à sa rencontre. Étaient-elles liées par un quelconque fil du destin ?

Puis la spectre avait grimpé et aperçu les hommes avant elle.

Siam avait bondi, comprenant sans mal la boucherie qui aurait lieue dans la neige. Mais les quelques secondes en plus qu'elle mit à arriver suffirent et cinq hommes gisaient.
Rouge de la vie sur blanc glacé de mort.
Mélangés en une bouillie de chair immonde.

Celui qui avait perdu la gorge venait de trépasser dans un écoeurant gargouillis.
Et Amélia avançait, implacable.

- NE FAIS PAS ÇA ! avait crié Siam malgré elle.

*****

Souvenir.
Graknir, le nain bourru du pôle Nord, lui "apprenait" le cosmos.
- Tête de linotte et corneguidouille ! Arrête de montrer ton cosmos à tout bout d'champ, gné ! Si tu t'en sers, c'est pour vaincre, c'est pour que l'autre ne puisse plus raconter ton pouvoir. Sinon, toux ceux que tu risquerais de rencontrer ensuite pourraient, peut-être, savoir comment tu te bas, et avec quelles armes. Tu comprends tête de loup famélique !
Et pour bien lui faire entrer l'information dans le crâne, il l'avait frappé sur la tête avec un flaçon énorme.


*****

Information retenue.
Mais là, c'était suivre un enseignement bêtement ou bien sauver des vies.

Parfois, même les grandes règles sont désuètes, songea Siam.
Et sans réfléchir davantage, tant pis si Amélia découvrait la nature de son pouvoir, la guerrière des Nornes mobilisa son pouvoir profond. Pas simplement son cosmos brut, mais son cosmos élémentaire. Pour elle, c'était une preuve de confiance envers l'autre autant que d'affirmation de son être profond.

Les Nornes, Jotüns toutes puissantes, manipulant les bobines du destin des hommes et des dieux, coupant le fil des êtres qui devaient s'en aller à Hel, la déesse des morts d'Asgard.

Combo des Nornes

Siam invoqua la puissance de ses protectrice et des filins de cosmos entourèrent les cinq adversaires restant. Surpris, ils ne réagirent pas tout de suite, jusqu'à ce qu'ils virent les Nornes, une enfant, une femme, et une vieille dame centenaire se jeter sur eux armées de ciseaux d'os, de bronze ou de bois millénaire.
Les trois Jotüns jouant avec leurs fils, ils ne comprirent pas l'illusion et se pensèrent déjà victime de la mort elle-même alors qu'en réalité Siam utilisait des fils de cosmos pour brûler leur vie.
La douleur de cette sensation nouvelle joua en sa faveur et, même divisée par cinq, la puissance de son attaque en rendis inconscient quatre sur cinq.

Amélia la regardait.
Eiki, à ses yeux et aux modifications infimes de couleur de sa flamme, avait compris à qui il avait affaire car ses yeux allaient et venaient d'une à l'autre. Puis il s'arrêta sur...
Amélia.

Amélia ??

Manque de lucidité, le dernier homme fonça sur elle et sa machette retombait vers elle. Dans un mouvement futile de défense, inhabitée à son pouvoir en situation de crise, elle mis son avant-bras en protection.

La lame se brisa tout net.
Quel métal terrien pourrait rivaliser avec une armure de guerrier divin ?

La seconde d'après, l'inconnu gisait.
Mort.
Elle avait employé son pouvoir malgré elle. Un attaque puissante.

Réminiscence.
L'homme avait vécu, en un instant, l'évènement le plus difficile, le plus traumatisant de toutes ses vies antérieurs.
Le choc avait été trop fort.

Elle avait tué.
Elle tomba à genoux.
Un cri rauque monta de sa gorge, comme celui d'un animal à l'agonie.
Elle ne voulait plus tuer ! Et tant pis si cet Eiki s'en prenait à elle.
Elle ne voulait plus.
Ne pouvait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Amélia

avatar
Messages : 468


Caractéristiques
Vie Vie:
0/140  (0/140)
Cosmos Cosmos:
11/190  (11/190)
Armure Armure:
210/280  (210/280)

MessageSujet: Re: [RP et FB] La peau d'Eiki   Sam 7 Juil 2012 - 22:19

Siam criait, elle savait ce que je m'apprêtais à faire. Mais j'avais déjà choisi ce que j'allais faire, et crier ne changerais rien. Ma hache à la main j’avançai vers les future cadavres.
Mais avant que je puisse m'en prendre aux gardes, Siam intervint avant moi. Elle invoqua les trois Nornes et les files de vue de cinq autres hommes se matérialisa. Était-ce là l'élément que contrôlait l'asgardiènne ? Elle avait le pouvoir de commander à la vie. Mais surtout, elle venait de montrer elle même la couleur de son cosmos élémentaire, tout comme je l'avais fait dans la maison où nous nous étions reposées. Je me demandais quelles possibilités pouvaient s'ouvrir à elle en manipulant cet élément.

Elle mis les gardes k.o avec une seul attaque. Ses hommes à terre, Eiki nous regardait, commençant à comprendre qui nous étions. Puis son regard se posa plus longuement sur moi. Il semblait étonné, il avait reconnu quelques traits de mon visage, mais ne m'avait pas encore remise dans sa mémoire.

L'un des hommes que Siam avait attaqué se relevait, titubant. Il se lança dans une attaque futile avec une machette. Le fer de sa lame se brisa sur l'armure de la guerrière divine. La seconde d’après, l'homme gisait par terre.
Siam tomba à genoux. Elle criait son désespoir. Était-ce le première homme qu'elle tuait ? Me je faisais trop attention à Siam et n'avais pas sentie Eiki se glisser derrière moi. Il me frappa au visage, m'envoyant quelque mettre plus loin. Le chef des homme du nord s'approchait de Siam encore à genoux. Il voyait qu'elle ne réagirai pas, il esquissa un sourire de satisfaction. Il prit son épée qui était à sa ceinture. Il arma son coup, puis fit fondre sa lame sur la jeune guerrière divine.

J'attrapai l'épée d'Eiki, bien que mon armure était solide, son attaque me blessa ma main droite.


C'est moi ton adversaire Eiki.

Je refermai ma main, brisant son épée. Je lui avoyais une décharge électrique afin le renvoyer. Je regarda Siam, n'était elle pas capable d'accepter le fait qu'être chevalier impliquer de prendre la vie pour le bien de tous.
Passant devant Siam, je m'avançais vers l'homme qui ne m'avait pas encore reconnue. Eiki se relevait et semblait comprendre que la situation n'était plus à son avantage. Il décidai d'appeler ses hommes pour l'aider. Mais...


''Réveillez vous bande de larve ! On m'attaque !"

Je souri, le temps de ma vengeance approchait. J'allais pouvoir savourer l'effroi de son regard quand il verrai l'état de son camp. J'envoyai plusieurs impulsion électrique dans tout le camp des ''hommes du Nord''. Des explosions se firent entendre, des flammes apparurent et commençaient à dévorer le camps. Les flammes dissipaient le brouillard. Eiki ne comprenait plus se qui se passait autour de lui.

Pendant que je faisait le tour de camp à ma recherche d'Eiki, j'étais tomber sur la tante que leur servait armurerie. Je pus y trouver des tonneaux de poudres explosives. Je pris la liberté d'en mettre un peu partout sur mon passage et dans les tentes. Les impulsions électriques avaient juste servi de détonateur.

''Vous êtes qui bordel !''

Je lisais déjà le désespoirs dans ses yeux, mais il en manquait encore beaucoup. Je voulais voire de la peur dans son regard. Quelle terreur allais-je lui inspirait. Le camps était en ruine, les flammes en brûleraient le moindre recoins. Le cris des hommes en train de brûler vifs, l'odeur des cadavres entrain de se consumer, ce moment était parfait.

Il arrive parfois que nos fantômes reviennent nous hanter.
La peur qu'ils éveillent en nous est presque indescriptible.
T'arrive-t-il de penser à Tyild que tu as abandonné à la mort.
Te souviens-tu d'Aras, lui qui à disparu dans d'étranges circonstances.
Tu ne vas pas tarder à savoir ce qu'il lui est arrivé.
Qui puis-je bien être Eiki ?

Là ! On y est. Tout y est. Désespoir, peur, incompréhension. Oui, il m'avait reconnue et j'en jubilais.


''Amélia !?''

Presque indescriptible. Pas vrais ?


Dernière édition par Amélia le Jeu 12 Juil 2012 - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eridan

avatar
Messages : 581


Caractéristiques
Vie Vie:
130/130  (130/130)
Cosmos Cosmos:
134/134  (134/134)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [RP et FB] La peau d'Eiki   Dim 8 Juil 2012 - 10:10

Brouillard.

Perdue dans ses pensées, perdue dans son esprit, elle vogue.
Souvenir du loup qu'elle avait jeté dans une faille pour protéger sa vie. Le premier évènement tragique de son histoire, celui pourquoi elle a voulu devenir guerrière divine. "Protéger les vies, toutes les vies !"

Ce n'était pas possible.
La force induisait l'utilisation de cette même force. Son pouvoir de vie provoquait des blessures, voire la mort.
Vie. Mort.

Bruit d'épée qui se brise juste au-dessus de sa tête.
Pas de réaction.

Vie. Mort. Vie, son élément de guerrière.
Obnubilée par la Vie, aurait-elle une vision biaisée de ce que c'est ? La vie... n'existe... que s'il y a la mort.
Protéger la vie, c'est aussi parfois donner la mort, et perdre un peu de sa vie.

- C'est moi ton anniversaire Eiki.
Voix de femme qui fait écho à sa tristesse. Douleur, chagrin, souffrance. Terrible.
La mort en marche.
Siam cligne des yeux. Cherche le mot qui désigne cette voix. Le trouve.
Amélia.

Une spectre du camp d'Hadès qui est née et a grandi en Asgard. Trahie, violentée, elle servait dorénavant le dieu des enfers. Belle. Monstrueuse.

Doucement, sa conscience revint des profondeurs angoissantes vers la surface de la réalité. Lentement, elle reprenait pied, prenant conscience peu à peu du lieu où elle se trouvait et de tout ce qui l'entourait. Puis vinrent les cris.
Multitude.
Et une odeur de corps brûlés.

Encore une fois, elle partait pour servir la vie, elle ne rencontrait que la mort.
La mort de tous ses ennemis, pour protéger ses alliés.
Non.
La mort de faibles qui avait été utilisés, manipulés par un autre un peu moins faible que les autres, pour protéger des populations encore plus faibles. Il n'y a ni allié ni ennemi dans la mort. Tous sont égaux. Les alliés, les ennemis... tout cela 'était qu'une sorte d'illusion, un voile crée par les hommes ou les dieux pour les hommes.
Il n'y avait pas de camp du bien ou du mal dans la mort, ni même dans la vie.

Oui. C'était cela.
Voilà sa réponse, voilà pourquoi elle voulait protéger : pur la vie en générale et par pour des "alliés". Et si pour protéger la multitude il fallait renvoyer quelques faibles au royaume de Hel, alors elle le ferait.

Relevant la tête, enfin, elle compris que la situation était tout à fait sous contrôle. Et que les deux se connaissaient. Bien sûr, ils avaient un compte à régler. Et elle, que devait-elle faire ?
Elle réclamait sa part pour tout le mal qu'elle avait souffert, toute cette noirceur et ce désespoir qui avait failli l'envahir.

Elle eut une idée.

- Amélia !

Siam planta son regard dans celui de la spectre, mettant toute sa conviction dans ses mots.

- Juste avant d'en finir, préviens-moi.

Et elle se détourna pour achever sa tâche : protéger la vie.
Quatre hommes étaient étendus ici, d'autres s'échappaient du camp. Nul doute qu'ils se feraient enrôler ailleurs pour continuer leurs exactions.
Elle devait les tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Amélia

avatar
Messages : 468


Caractéristiques
Vie Vie:
0/140  (0/140)
Cosmos Cosmos:
11/190  (11/190)
Armure Armure:
210/280  (210/280)

MessageSujet: Re: [RP et FB] La peau d'Eiki   Dim 8 Juil 2012 - 18:43

Siam avait due se battre avec quelques uns de ses démons pour se relever. Elle semblait revenir peu à peu à elle. Elle relevait le tête, se relevant, elle avait gagné le combat qu'elle menais contre cette noirceur que semblait lui envahir le cœur. Épargner la vie des hommes de se camp de semblait plus être un objectif encore louable pour elle.

Elle m'appela. Elle plongea ses yeux dans les miens, me demandant de l'appeler quand j'exécuterais le seul insecte qui rester. Je lui répondis positivement à sa demande par un sourire. Je l'observais s'éloigner. Le jeune guerrière semblais comprendre l'exacte mesure des choses.

J'en revins à Eiki qui s'était relevait pendant le temps ou je ne faisait plus attention à lui. Il aurait voulu se jeter sur moi, cependant la peur le bloquer. Ou alors c'est la peur qui le poussait à faire ça et c'est sa lâcheté qui le maintenait en place. Il ne bougeait pas, tremblant, on aurait dit qu'il hésitait même à respirer.

Je m'avançai vers lui, d'un pas lent je savourais chaque pas qui me séparaient de lui. Et à chaque j’imaginais une façons différente de le tuer. L’étouffer, non ce serait une mort trop douce. Lui arracher la gorge, non déjà fait. Le démembrer, non lui casser tous les os, ou encore lui lacérer le corps avec tous les débris de fer parterre. Que faire...

Eiki se saisit d'une hache et m'attaqua. J'attrapai son bras avant qu'il ne puisse m'atteindre. Et si on commençais par lui tordre le bras. Je pris son coude et plia son bras mais pas dans le bon sens. Eiki lâcha sa hache et tenait son bras qui avait maintenant une fracture ouverte. Il criait de douleur et sa ne faisait que commençais. Je voulais lui enlever quelque chose maintenant. Après lui avoir tordue le bras, je me saisissait de son autre main, plaçant l'une de miennes sur son épaule. Je tirais, je lui déboîtais l'épaule. Se n'était pas suffisant. Je tirais plus, je lui arrachais le bras. Encore plus de douleur.

Il lui restait encore ses jambes. Il me suppliait de le laisser en vie. Il aura était lâche jusqu'à la fin. Il est vrais que si je l'amputais de ses jambes, il ne pourrait plus faire de mal. Mais ce n'est pas pour le mal qu'il pourrai faire que j'allais le tuer, mais bien le mal qu'il m'avait déjà fait.
Je passai derrière lui et je lui découpai les tendons des genoux et des cheville pour être sûre qu'il ne se relève pas. Plus jamais.

Il tombait à genoux, j'attrapai sa tête par ses cheveux. Pour le faire tomber sur le dos, je le frappai au visage, je crois même que je lui avait cassé le nez. Il tomba, incapable de se relever. Je me penchait sur son corps. Je pouvais y voire toute la peur que je voulais mais pas encore suffisamment de désespoir.

Siam ! Si tu ne te dépêche pas je vais devoir l'achevais sans toi !

Le temps que Siam arrive je piétinais encore un peu la fracture ouverte d'Eiki, son crie était l'une des l'une des plus douce musique à mes oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Eridan

avatar
Messages : 581


Caractéristiques
Vie Vie:
130/130  (130/130)
Cosmos Cosmos:
134/134  (134/134)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [RP et FB] La peau d'Eiki   Mar 10 Juil 2012 - 0:21

Était-elle devenue folle ?
...
Était-ce vraiment le moment de se poser cette question ? Elle faisit équipe avec une spectre, personne ne serait au courant de ses actions.
Jamais.

Acceptant son statut d'être humain, faillible, pleine de compassion et de noirceur, elle frappa.
Chargeant un peu de cosmos sur son poing, elle se faisait le bourreau des hommes du nord.

Coup dans le plexus solaire, le cou ou la nuque. Jamais deux.
A peine en avait-elle fini avec les quatre hommes inconscients qu'elle fut pris d'une nausée. Elle se força à la ravaler et entreprit de retourner à l'intérieur du camp lorsqu'elle entendit un craquement sinistre, suivi d'un cri déchirant.
Amélia était à l'oeuvre. Siam n'y prit aucun plaisir.
En revanche, elle ne s'interposa pas non plus.

Nouveau cri suivi d'un bruit écoeurant de déchirement.
Elle continua son chemin, tentant de rester insensible.

D'un saut elle parvint de l'autre côté de la barricade. Ce qu'elle vit la dégoûta au-delà des limites qu'elle imaginait possibles !
Une tente avait brûlé. Dedans, devant elle, il y avait des femmes et des fillettes. Leur absence de tenue en disait long, bien trop long, sur les traitements qui avaient été les leurs. Pire que tout, elle remarque que certaines étaient mort non pas par le feu mais à coup d'épée dans le ventre, le bas-ventre, ou l'entre-cuisse. Le sang avait coulé longtemps, certaines agonisaient encore, et il y avait;;.

- Han !
Le sang de Siam se glaça quand elle entendit ce son, ce cri de douleur, ce... non, elle ne pouvait nommer cela. Elle n'osait y croire, pas dans ce théâtre de flammes et de déroute !

Le bruit venait...
- Han !
... de derrière cette tente.

En quelques bonds, Siam fut de l'autre côté, et le temps s'arrêta.
Ce qu'elle voyait était de la barbarie à l'état pur. C'était sale, ça ne devait pas exister.
Figé par la scène de cet... "homme" prenant une femme malgré sa volonté, elle ne réagit pas à temps lorsqu'il eut fini sa besogne avec un cri rauque et qu'il l'embrocha en remerciement.

Elle ne réagit toujours pas, perdu dans un abîme d'horreurs, lorsque l'homme l'aperçut, sourit, et se dirigea vers elle, la plaque au sol sur le dos et entreprit de déchirer ses vêtements.

Siam, elle, acceptait ce qui arrivait, non pas parce qu'elle était en état de choc, mais pour comprendre le sentiment qui avait étreint cette femme.

Force malsaine étreignant mon bien,
Désappropriation de son corps
désespoir, dégoût, intimité perdue
viol

Quand l'être monstrueux, qui léchait son cou et tentait de la caresser sur des parties de son corps qu'elle ne réservait à personne d'autre qu'à elle, descendit l'une de ses mains vers son entrejambe, la menaçant toujours de son épée, ses yeux s'arrondirent.
Il comprit que la pièce de métal n'était pas celle d'une armure ordinaire.

- Ça y est, tu m'as appris ce que je voulais découvrir.

Réminiscence.
Siam choisi elle-même un souvenir.
Elle savait que les êtres humains reportent souvent sur leur environnement les malheurs qu'eux-même ont vécu. Cette vivrait le pire viol de ses vies antérieures.

Quelques secondes plus tard, la guerrière divine se redirigeait vers Amélia et sa marionnette, laissant le violeur pleurer comme un enfant. Il avait perdu la raison.
C'est ce que arrive quand les blessures du passé se rouvrent.

Lorsqu'elle fut auprès de la spectre, elle contempla un court instant le corps démembré du chef de clan, couché sur le dos dans une position improbable, le visage en charpies.

La guerrière regarda Amélia un instant.
- C'est donc lui que tu es venue chercher. Il a fait bien plus de mal que je ne le croyais, et a influencé et poussé au crime, au meurtre, et à l'indicible, bien plus d'hommes que je ne m'y étais attendue. Il doit mourir. C'est irrévocable. Mais pas aussi vite. Je peux t'offrir un cadeau, et lui offrir une malédiction terrible.

Concentrant une part conséquente de son cosmos, Siam entra dans une transe où le temps et l'espace n'existaient plus. Elle côtoyait les Nornes. Elle avait largement dépassé le stade du sixième sens.

Intervention des Jötuns
Siam invoqua la puissance des Nornes. Celles-ci acceptèrent le marché de leur représentante terrestre en Asgard. Invisibles aux humains, elles urent pourtant visibles pour lui, et ceci n'était pas un gage de respect. Attrapant son fil de vie, la plus vieille le noua de manière complexe avec celui de Siam. Un noeud complexe autant que fragile. Eiki hurla de douleur. Puis le pacte fut celé.

Grâce à leur intervention, Eiki ne pouvait tout simplement plus tuer Siam. Tel était ce pouvoir de Vie, que seules les ornes pouvaient déchaîner. Inversement, Siam ne pouvait le tuer. Leurs vies étaient dorénavant liées.
Mais cela n'empêchait pas Siam de lui faire très mal.

Frappes rapides
Combos des Nornes

En une seconde, une quinzaine de coup pleuvèrent sur le pauvre homme agonisant. Chacun d'eau du le tuer. Poitrine défoncée, artère sectionnée, crâne ouvert, colonne vertébrale brisée, vertèbres cervicales déchaussées... l'homme ne ressemblait plus à rien, même pas à l'ombre de ce qu'il avait un jour été. Pour un spectateur extérieur normal, le spectacle devait être à la limite du soutenable car ce qui était au sol ne ressemblait plus à un homme. C'était un animal, pire, un amas de chairs et de souffrances.
Déjà plus totalement vivant, et pourtant incapable de mourir.

Siam préféra ne pas regarder le visage d'Amélia. Chacun ses noirceurs.

Elle observa Eiki souffrir, puis en détourna les yeux.

- C'est maintenant à toi d'en faire ce que tu veux. Je t'attendrais de l'autre côté du plateau, par là où nous sommes arrivées.

Et elle partit immédiatement, sans attendre de réponse. Souffrir était pire que mourir.
Elle aussi, elle souffrait.
Revenir en haut Aller en bas
Amélia

avatar
Messages : 468


Caractéristiques
Vie Vie:
0/140  (0/140)
Cosmos Cosmos:
11/190  (11/190)
Armure Armure:
210/280  (210/280)

MessageSujet: Re: [RP et FB] La peau d'Eiki   Jeu 12 Juil 2012 - 16:19

Siam, qui se refusait auparavant à tuer ces hommes, mettait maintenant un terme à leurs vies de ses propres mains. Je pouvais sentir son cosmos augmenter et frapper. Bien que cela la dégoutter, elle avais accepté le fait que ce sois la seule chose à faire. La guerrière s'était éloigné de ma scène de torture partant dans le camps.
Pendant que je m'occupais du cas d'Eiki, la jeune fille faisait se qu'elle voulait. J'avais choisis de renoncer à mon ouïe plus développer grâce mon cosmos afin de la laisser tranquille. Nous avons tous nos secret, et personne ne saurais se qui s'est passé ici.

Suite à mon appelle, le guerrière divine me rejoignit rapidement. Mais ses vêtement étaient déchirés et elle portait sur elle une odeur de sang. Ce qu'elle avait pue faire pendant ce court moment de solitude m'importai peu. Elle se plaça à côté de moi, et me proposa de m'offrir un cadeau qui serait pour une malédiction pour l'homme désarticulé qui gisait devant moi. Elle avait attisait ma curiosité. Je m'écartais, la laissant opérer. Elle lança une incantation, Eiki hurlait encore plus. Que se passait-il ? Une fois sa formule finie, Siam frappa Eiki à mort. Malgré les blessures qu'il avait reçut, il ne mourait pas. Pourtant Eiki ne ressemblait plus qu'à un amas de chair et d'os dans une composition de plus en plus anarchique.

Siam commandait à la vie. Ce pourrait-il qu'il lier deux vies entre elle. Qu'une ne puisse pas s'achever avant l'autre. Je supposais que c'était cela. La guerrière divine m'indiqua que je pouvais faire se que je voulais maintenant. Je la regardais partir, elle alla m'attendre à l'entrée du camp. Je devais faire vite, le camps partait en cendres.
Je me penchais sur le corps d'Eiki, ses yeux encore ouverts. Il ne comprenait plus se qu'il lui arrivait. Il n'imaginait pas se que j'allais lui faire.

J'ai froid.
Donne moi ta peau.

À ces mots, il me regardait avec une terreur dans le regard qu'il ne pensait jamais ressentir. Cette terreur qu'il avait fui des année auparavant dans le sanctuaire sous marin.
Je commençai à le dépecer. La douleur le rendait muet et faisait presque sortir ses yeux de ses orbites. Je pris sa peau et rajouta cette pièce de cuire sur mon manteau. Eiki vivait encore, il remuait, les cristaux de neige lui entaillant les muscles à vifs.

Je traversais les flammes, mon manteaux m'en protégeait. Je rejoignais Siam avant que le camps ne s'effondre. Nous avions accompli notre mission. Et bien que je sois complètement satisfaite, Siam semblait souffrir. Cette bataille avait due lui être éprouvante, les horreurs qu'elle avait vue et vécue resteraient gravées dans sa mémoire pour toujours.
Siam étais une puissante guerrière, j'avais pue m'en rendre compte. Vue à la vitesse à laquelle elle évoluait, elle deviendrais vite un problème si une guerre se déclarait contre Asgard. Ou alors elle serait un allié de poids. Je posait une main sur son épaule.

Vien, ne restons pas là.

Si elle ne sentait pas bien, j'allais la soutenir. Je l’accompagnais, l'abritant sous mon manteau des bourrasque de vent et du blizzard.
Revenir en haut Aller en bas
Eridan

avatar
Messages : 581


Caractéristiques
Vie Vie:
130/130  (130/130)
Cosmos Cosmos:
134/134  (134/134)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [RP et FB] La peau d'Eiki   Ven 13 Juil 2012 - 1:22

Je ne me retournais pas.
Les bruits qui commencèrent à parvenir à mes oreilles étaient dignes d'une boucherie. Je m'éloignais donc encore un peu, et entrepris de respirer plus lentement.

Retrouvant peu à peu mon calme, je me reconnectais doucement avec la réalité physique. Les vents soufflaient fort en cette début de matinée et s'engouffraient entre les pans de mon manteau déchiré. De plus, ils me protégeaient des bruits et des cris.

Mes yeux, quant à eux, n'étaient pas protégés du spectacle de ce camp ravagé par les flammes. Mon odorat était lui aussi soumis à rude épreuve, et je décidais de m'éloigner davantage du camp. Amélia n'aurait aucun mal à me retrouvait.
C'est exactement ce qu'elle fit.

Elle s'approcha de moi, déposa une main sur mon épaule.

Viens, ne restons pas là.

Sa voix était chaude et plus humaine qu'auparavant.
Sa main était chaude et humide de sang.
Je sentais que je me trouvais entre deux chemins et qu'en avançant, je rencontrais un troisième encore.
La vie, la mort, Amélia.

Je voulais défaillir, me laisser aller, oublier. Mais parallèlement à ce désir aussi soudain qu'étrange, je vivais actuellement une crise de conscience. Ces petits instants dans la vie où on se remet en cause en profondeur, où la vie se ternit d'un côté et se pare de nouvelles couleurs de l'autre.

Je sentais que j'étais proche de trouver les mots sur ce que mon âme était en train de comprendre, mais plus je persistais, plus je m'éloignais. Comme quand on cherche un souvenir : c'est en arrêtant d'y penser qu'on le retrouve.
Aussi, je décidais de laisser le temps nécessaire à mon âme pour comprendre l'expérience, incorporer l'information, la faire mienne.

Amélia...
Pourquoi ce désir de me retrouver dans ses bras ?
J'ai envie de me montrer faible. Et d'un autre côté, je ne le suis pas. Non, je ne le dois pas.

- Trouvons un endroit où nous abriter, faire un feu et nettoyer nos vêtements. Une grotte suffira, nous feront fondre de la neige. Je dois me laver.

J'avançais rapidement, me séparant de la main de la spectre - c'était une déchirure - puis me dirigeais vers les arbres rabougris. Un bon endroit pour monter un campement : du feu à volonté !
Depuis Eiki, je n'avais pas posé les yeux sur elle.

Silencieuse pendant le trajet, je signifiais ainsi que je n'étais pas prête à parler. Du silence, du vent mordant, voilà ce don tj'avais besoin pour le moment.

"Que mon armure est lourde", pensais-je.

Plus tard, le soleil désormais levé, assises dans une grotte donnant sur l'astre lumineux, un petit feu sur le côté, je me dévêtis partiellement et retirais mon armure sans prévenir. Besoin de me laver de tout ce sang.

Me regardait-elle avec envie ?
Nan mais c'est quoi ces idées ?!

Effrayée par mes pensées, je me rhabillais précipitamment et m'installais, presque nue sous mes haillons, l'armure des Nornes dans mon dos.
Le froid était une souffrance, le feu une bénédiction. Je plantais enfin mon regard dans celui d'Amélia.

Silence. Silence des mots. Mais silence dialogue.
Le mien disait "et maintenant ?".
Le sien disait-il pareil ? Voulait-elle parler, revenir sur nos actes ?

- La mort est belle quand elle libère. Je me demande ce que sont devenus tous ces hommes.
Voilà les seuls mots qui sortirent de ma bouche bleuit.

***
Trop longtemps perdue dans ses pensées, et surtout ne pensant qu'à elle-même, elle ne remarqua même pas que la spectre transportait depuis la fin du chef de clan un "bien" supplémentaire". Elle ne remarqua pas son plus l'air nouveau sur son visage, peut-être un sentiment d'accomplissement...

***
Incapable de saisir les prises de conscience que son âme vivait depuis quelques heures, Siam ne l'entendait pas affirmer haut et fort en son être :
Il n'y a pas de Vie, petite fleur. Pas de Mort, ni même de Destin. Le monde n'est que fluidité et mouvance continue, quels que soient les changements dans nos modes d'existence.


***
Le pouvoir de l'esprit est quelque chose de fantastique.
Eiki ne pouvait pas mourir de la main de Siam. Ça, il en était persuadé au plus profond de son être.
En revanche, le moindre effleurement d'Amélia aurait du le faire passer de vie à trépas.
Pourtant il survécut aux derniers outrages de la spectre, comme s'il ne se croyait pas le pouvoir de mourir de son propre gré.
L'écorché désarticulé qu'il était devenu attendit donc, seul, que les vents transportent la neige qui l'enseveliraient. Et lorsque seulement ceci fut fait, il ne mourut qu'après de longues heures, sentant lentement les battements de son coeur ralentir. Inlassablement.
Fin de course.

Peut-être était-ce là sa façon de reconnaître ses torts, et demander le pardon...
Revenir en haut Aller en bas
Amélia

avatar
Messages : 468


Caractéristiques
Vie Vie:
0/140  (0/140)
Cosmos Cosmos:
11/190  (11/190)
Armure Armure:
210/280  (210/280)

MessageSujet: Re: [RP et FB] La peau d'Eiki   Sam 14 Juil 2012 - 16:22

Je devinais que Siam se sentait étrangement bien sous ma main, car elle ne s'en sépara pas . Même si elle était perdue dans ses pensées, elle soupirait à chaque expiration affichant un visage presque mélancolique. Elle proposa de trouver un endroit pour s'abriter et se reposer. L'odeur du sang la gênait, il est vrais que se n'est pas la plus douce des odeurs. Nous devions nous nettoyer de ce sang. Elle avança plus rapidement se séparant de ma main. Elle n'avait pas besoin de mon aide, bien quelle soit encore jeune, elle était déjà forte. Je la laissais m’échapper et marcher comme elle voulait.
Nous avancions en silence, apparemment Siam n'avait rien de mieux à dire que le silence, il en était de même pour moi. Mais cela ne me gênais pas, bien au contraire, un peu de calme de ne fait jamais de mal. Je pouvais m'en aller dans mes pensés.

Mes efforts pour retrouver Eiki n'avaient pas été vains. J'avais pue étancher ma soif de vengeance. Cette sensation d'un vide remplie dévoile un autre vide. Comme lorsque l'on fini un livre et que l'on veut en commencer un autre tout de suite après.
Le soleil de leva sur la grotte où nous étions assises. Un autre jour commence. Quelle livre vais-je ouvrir maintenant. J'étais tournée pensive vers les premiers rayons de soleil qui éclairé mon visage. Je rabaissai mon chapeau pour protéger les yeux quand j’entendis se qui me sembla être la voix de Siam. Je n'avait pas compris se qu'elle avait dit.

Je tournais ma tête vers elle. Elle était nue, entrain de se vite s'habiller. Son visage était rouge, peut être par timidité, ou bien de la pudeur. La regarder se rhabiller n'étais pas déplaisant. Mais par respect je préférais détourner le regard.
Après avoir mise son armure, Siam vint à côté de moi. Elle plongea son regard dans le mien, elle étaient prête à parler de nouveau. Ses premier mots de la journée pour moi étaient à propos de la mort. Peut être avait elle besoin de soulager sa conscience.

Ces hommes sont probablement entrain d'être jugé par le juge des enfers.
La mort est une délivrance.
Elle provoque l’ataraxie de l'esprit.
Dans la mort il n'y a ni inquiétude ni souffrance.

Oui la mort est belle mais pas seulement quand elle libère.
La mort nous fait prendre conscience de l’importance de la vie.
Et ceux qui ne la respecte pas méritent de mourir.
Grâce à la mort, nous savons qu'un moment de notre vie peut être le plus beau que nous vivrons.
La mort est un cadeau des dieux.
Nous possédons ainsi une chose qu'ils n'auront jamais : une Vie.
Comprends-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Eridan

avatar
Messages : 581


Caractéristiques
Vie Vie:
130/130  (130/130)
Cosmos Cosmos:
134/134  (134/134)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [RP et FB] La peau d'Eiki   Dim 15 Juil 2012 - 20:42

Ces paroles étaient le reflet exact de ses conclusions actuelles.
Elle n'en fut que plus heureuse d'avoir rencontré cette spectre, en dépit de ses penchants sanguinaires.
Que pouvait-elle donc ajouter à cette conclusion ? Probablement un simple signe de tête serait-il le meilleur signe. Un seul geste pour signifier l'accord et le partage des idées.

Siam hocha la tête, et un mot quitta tout de même ses lèvres sans qu'elle n'y prête attention.
Merci.

Un silence s'installa à nouveau pendant lequel chacune observa les rayon solaires. Siam visualisait parfaitement les flammes de vie des animaux s'éveillant et reprenant leurs activités après une nuit de torpeur.
Nouveau jour, nouvelle vie, et en même temps la suite de la veille.
Elle-même avait des choses à faire. Il lui faudrait retrouver le Palais d'Odin, se présenter à Séléné, sa prêtresse, jurer fidélité, puis demander à reprendre la route, en quête de la vie qui a le plus de sens pour elle, celle de sa mère.

A cette pensée, Siam se sentit revigorée et en même temps écrasée par une quête impossible.
Peut-être était-elle morte ?
Peut-être pourrait-elle contacter une chamane en Sibérie ?
Et Amélia, qu'allait-elle faire à présent.

Siam se retourna vers la spectre en lui offrant un regard interrogateur. Nous étions à la frontière d'Asgard, elles pourraient se séparer ici-même, sans attendre. Ou bien son chemin continuerait-il de côtoyer le sien quelques heures, jours ?

- Amélia, je te remercie car tu m'as beaucoup appris depuis hier. Je te dois beaucoup mais il semble que nos chemins doivent se séparer ici. Que vas-tu faire à présent ? Retrouver Eiki aux enfers, si cela est faisable ?

Siam tourna à nouveau son visage de jeune adulte vers l'horizon, mais ses yeux et son air étaient ceux d'une enfant.

- Moi, je dois retrouver ma maman. Elle m'attend quelque part, certainement. Et retourner voir ma soeur avant de reprendre la route. ... Je suis contente de te connaître un peu mieux et j'espère t'avoir aussi apporté quelque chose.

Ses mèches volant au vent, elle souriait.
Sans savoir pourquoi.
Elle était fière d'être ce qu'elle était, d'avoir agit ainsi cette nuit, d'avoir réussi, d'avoir surmontée une étape majeure de sa vie, avancé sur son chemin de vie, de ses rencontres...
Et d'être vivante.
Revenir en haut Aller en bas
Amélia

avatar
Messages : 468


Caractéristiques
Vie Vie:
0/140  (0/140)
Cosmos Cosmos:
11/190  (11/190)
Armure Armure:
210/280  (210/280)

MessageSujet: Re: [RP et FB] La peau d'Eiki   Mer 18 Juil 2012 - 18:10

Siam était d’accord avec ce que je disait, nous nous comprenions. Elle hocha la tête et bougea ses lèvres laissant s’échapper un mots. Un autre silence s'installa, durant le quelle nous profitions des rayons du soleil. Pendant que je me demandais se que j'allais faire, je m'interrogea sur les buts que pourrait poursuivre la guerrière divine. Elle devrait se faire connaître des autres guerriers divins. Je pensais qu'elle s'intégrerait bien, d’ailleurs elle s'intégrerait bien partout où elle aurait été.

Les rayon du soleil tapaient contre mes vêtements, cela me réchauffait et faisait aussi sécher le sang qui les avait taché. Je ne m'étais pas encore lavée. Avant de rencontrer Siam, j'avais erré plusieurs jours sans prendre de pause. Ce n'était pas un peu de sang qui aller me faire peur. Mais me nettoyer ne me coûterait rien.

Siam me regarda d'un air questionné. Allait-elle me demander de me laver ? Non. Elle me remercia pour ce que je lui avait apporté et me demanda se que j'allais faire abordant le sujet d'Eiki. Je lui répondit qu'Eiki était bien où il était et qu'il avait déjà payé pour le mal qu'il avait fait. Il souffrirai suffisamment dans les prisons de l'enfer pour que je ne me soucie plus de lui.

Le fait que Siam vieillisse plus vite à cause de sa malédiction, lui donnait un visage plus mure, mais avec le peu de vécu qu'elle avait aussi intense soit-il, lui donnait les yeux et l'expression d'un enfant. Le contraste était amusant. Elle se tourna de nouveau vers moi. Elle m'indiqua la direction qu'elle allait prendre. Et malgré moi, elle avait aimé me connaître et espérait m'avoir apporter quelque chose elle aussi.

Ses cheveux voltait sous la brise. Le vent soufflait, éloignant le parfum de la jeune fille me laissant imaginait celui que je voulais. Avec ses cheveux au vent, sa silhouette et ses air d'enfant, je me rappelais comment j'avais pue confondre Siam avec Tyild à notre première rencontre.
Et comme Tyild, avec Siam j'avais l'impression d'être avec la petite sœur que je n'ai pas eu.

Pour la première fois. Grâce à toi je me sent...Apaisée.
J'aimerai que tu me rejoigne en enfer.
Je voudrai essayer de te convaincre, mais je perdrai mon temps.

Je marquais une pause. Je changeais de sujet. Je ne pourrais pas rester encore longtemps avec elle je pourrais faire en sorte qu'elle survive jusqu'à notre prochaine rencontre.

Les divinités d'Asgard son lâche et hypocrite.
Mieux que personne, tu sais que la vie est courte.
Alors ne passe pas la tienne à suivre leur vaines directives.
Tu vaux mieux que cela.

J'espérais qu'elle comprendrait cela aussi, avant qu'Odin, Hel ou Thor ne la sacrifie a cause leur idiotie. Même les divinités de l'enfer nous traite avec plus de respect. Mais j'avais pu voire un chevalier divin qui avait défié l'autorité de ces dieux et n'en ressortir que plus puissant.
Je voulais, qu'au moins un jour, Siam ouvre les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Eridan

avatar
Messages : 581


Caractéristiques
Vie Vie:
130/130  (130/130)
Cosmos Cosmos:
134/134  (134/134)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [RP et FB] La peau d'Eiki   Mer 18 Juil 2012 - 22:48

Quelques mots.
Il n'en faut pas plus pour ouvrir une brèche dans un coeur, éveiller un doute dans un esprit, marquer une âme au fer rouge.

Que savait-elle des dieux d'Asgard et de ses représentants ?

Rien.

Siam fixa son regard dans celui de la spectre.

- Je ne sais pas encore pourquoi tu me dis cela, Amélia. Je n'ai pas encore côtoyé les grands du royaume d'Asgard. Je ne peux donc pas affirmer qu'ils sont bons et seront bons pour moi. En revanche, et de la même manière, je ne peux pas affirmer qu'ils sont idiots ou mauvais.

Peut-être que tu as raison et que ma place n'est pas ici. Peut-être que notre rencontre n'est pas fortuite. Elle ne l'est certainement pas d'ailleurs. En tant que guerrière divine des Nornes, je sais que le Destin existe, et que même s'il ne guide pas toutes les actions des vivants, il a tout de même un impact puissant. Mais je ne peux pas affirmer que notre rencontre signifie que je doive te suivre.

Je sais... Non. Je sens que je n'ai pas encore ce qu'il faut pour aller de l'avant. Pour le moment, j'ai une quête personnelle à suivre et elle passe par Asgard. Je recherche quelqu'un moi aussi. Ma mère. Et les représentants du Palais sont les mieux à même de me renseigner pour le moment.


Siam leva la main pour signifier qu'il ne fallait pas la couper maintenant et reprit.

- Peut-être serais-je déçue un jour et ce jour là, je repenserai au jugement que tu portes sur ma valeur. Pour le moment je ne peux pas et me contente de ne pas oublier tes mises en gardes sur leurs directives vaines.

Mes valeurs de vie comptes davantage que tout. Je suis libre et refuserai toujours l'asservissement à une autorité désuète. Si ma liberté est menacée au service d'une cause belliqueuse ou autre folie, je fuirai. Et si tu es certaine que je fais fausse route en Asgard, n'oublie pas que les enfants comme les adultes préféreront toujours faire l'expérience et se tromper plutôt que de suivre les consignes des autres.
Laisse-moi me tromper, mon amie.


Elle reporta à nouveau son regard dans la direction du lointain Palais d'Asgard, inspirant profondément en prévision de ce qu'elle s'apprêtait à dire.

- Encore une chose. J'ai une requête, et je ne te demanderai pas de me répondre tout de suite.
Je suis en quête de ma mère, que je n'ai pas vu depuis ma naissance. Je ne connais ni son visage ni sa vie. Seulement sa voix, douce et triste. Peut-être est-elle morte...

Si tel est le cas, je partirai jusque dans les enfers pour la retrouver. Si ce jour arrive, j'espère que tu accepteras de me servir de guide et de passe-droit, comme je l'ai fait pour toi aujourd'hui. Non, ne dis rien, s'il-te-plait ! Sache que je ne te demande pas de me rendre la pareille ! Tu m'as déjà sauvé la vie ce soir, j'en suis certaine, et tu m'as plus appris en quelques heures que je n'aurais pu le faire en six mois toute seule ! Retiens simplement ma requête.


Se relevant, elle se retourna vers Amélia, lui offrant son plus beau sourire :

- ... Je vais devoir y aller, je pense. Sinon je serai tentée de continuer ton aventure. Mais je dois suivre la mienne.
Je te remercie pour ton honnêteté aussi.


Silence.

... Ce mot est fort et peut-être que je me trompe en voulant l'employer si tôt avec toi, que c'est ce que nous avons vécu ce soir qui m'induit en erreur mais...
Amies ?
Revenir en haut Aller en bas
Amélia

avatar
Messages : 468


Caractéristiques
Vie Vie:
0/140  (0/140)
Cosmos Cosmos:
11/190  (11/190)
Armure Armure:
210/280  (210/280)

MessageSujet: Re: [RP et FB] La peau d'Eiki   Ven 20 Juil 2012 - 18:15

Effectivement, ignorant se que je savais déjà des dieux de cette nations, je ne pouvais que comprendre l’incompréhension de Siam face à mes propos. Elle qui n'en savait encore rien. J'allais accéder à sa demande et le laisser s'en rendre compte par elle même. Insister n'aurait rien arranger, imposer son point de vue ne marche pas souvent. Elle se ferait se propre opinion.

''Mon amie''. Ces mots s'étaient échappés de sa bouche. Je ne pense que ses mots n'étaient pas utilisés à leur juste valeur à ce moment là. Mais il est vrais que nous n'étions plus des inconnues l'une pour l'autre.

Elle me parla de sa mère, ou plutôt se qu'elle voulait faire pour elle. Tout comme elle m'avait donné la possibilité de circuler librement en Asgard, elle me demanda si, quand ses recherches la mènerons en enfer, de lui servir de guide dans les prisons de la divine comédie. Ma réponse dépendra des événements et de circonstances. Je gardais sa demande dans un coins de ma tête.

Siam se releva, elle me souri. L'heure de nous quitter approchait. Elle aurait tout de même été tentée de me suivre. Qu'elle impression aillais-je lui laisser. Nous avions chacune notre chemin à parcourir mais cela a été agréable de marcher un peu sur la même voie.

''Amies''. Ce mots est fort, peut être un peu trop pour nous désigner toutes les deux. Mais à partir du fait que nous nous entraidons et que sa compagnie m'est loin d'être désagréable, cela peut faire de nous des amies. L'idée ne me dérangeais pas.

Je me relevais à mon tour et le sourire que je faisais, était des plus sincère.

Amies ?

L'idée me plaît bien.

Alors au revoir Siam.

J'espère que nos chemins aurons de nouveau le chance de s’entremêler.

Je n'aimais pas m'attarder dans des adieux vide de sens. Nous serons amenées à nous revoir, j'en étais convaincue. Je repartais d'Asgard avec bien plus que ce que je ne pensais. Je laissais derrière moi une personne estimable, et ça coure pas les rues.
Revenir en haut Aller en bas
Eridan

avatar
Messages : 581


Caractéristiques
Vie Vie:
130/130  (130/130)
Cosmos Cosmos:
134/134  (134/134)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [RP et FB] La peau d'Eiki   Ven 20 Juil 2012 - 23:01

J'espère que nos chemins aurons de nouveau le chance de s’entremêler.

Moi aussi !

***

Nous nous sommes laissées sur ces paroles.
Je ne sais pas si je la reverrai un jour. Mais, toujours, je me souviendrais de nos paroles, et de son sourire.

"Amie..."


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [RP et FB] La peau d'Eiki   

Revenir en haut Aller en bas
 

[RP et FB] La peau d'Eiki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Peau et le Froid
» Les morts ont tous la même peau
» ? Laisse moi effleurer ta peau de mes notes... ? [TERMINEE]
» Orks à la peau humaine
» La musique dans la peau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Archives :: Archives du forum :: Archives RP flashback-