Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Quelques mots à se dire {Belhys}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Belhys

avatar
Messages : 1261


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Quelques mots à se dire {Belhys}   Lun 6 Juin 2011 - 15:39

« Qu’elle les fuie, dans ce cas. Certains disent que nul ne peut échapper à son destin. Moi je dirais que nul ne peut échapper à ses propres démons. »

La demoiselle n’avait jamais été de ceux qui jugeaient que le destin était tout tracé, même si elle reconnaissait volontiers l’existence des Parques. De fait il n’y avait qu’à se fier à son propre vécu pour deviner qu’il y avait forcément une ou plusieurs entités qui s’amusaient chaque jour de ses mésaventures, se riant d’elle et mettant toujours plus d’obstacles sur sa route. La vie et la mort étaient toutes deux si ironiques qu’il y avait forcément une conscience derrière les événements qui les régissaient l’une comme l’autre.
D’un autre côté Belhys ne démontrait pas la moindre émotion concernant l’avenir de Krissou, tout simplement parce qu’elle n’en avait que faire. Si elle était forte elle survivrait à tous les chocs psychologiques et referait surface. Si elle ne l’était pas alors elle sombrerait à nouveau dans les profondeurs ténébreuses, laissant quelqu’un de plus valeureux tenter sa chance. La loi du plus fort était l’une des seules qui puisse demeurer éternellement aux enfers, et c’était très bien comme cela. Malgré les pertes de certains compagnons d’armes cela procurait au moins la certitude que les incompétents ne feraient pas long feu. Quoi qu’il en soit elle fut arrachée à ses propres réflexions sur le fonctionnement de l’armée spectrale par une autre remarque de Camille… Remarque qui avait un je ne sais quoi d’absurde à ses yeux.

« Les Veuves Noires n’enfantent pas. Elles n’en ont ni l’envie ni le besoin, et lorsqu’elles le font pour faire perdurer la lignée, elles s’assurent qu’aucun mâle ne vivra pour leur imposer quoi que ce soit. »

Camille était bien assez grand pour penser ce qu’il voulait indépendamment de ses mots, elle en était consciente. Cependant il était parfois trop arrogant de penser qu’il lisait en elle, et cela l’agaçait quelque peu. Il serait dommage de s’embrouiller pour une différence de point de vue, d’autant plus que la patience de l’hispanique était assez instable en ce moment. La rébellion de Krissou ne l’atteignait pas personnellement loin de là, cependant elle avait réussi à lui gâcher le plaisir d’assister à un combat sanglant, ce qui l’irritait sensiblement. Par conséquent il était plus sûr de rester avec Kyrian, qui de toute façon avait une toute autre importance à ses yeux, plutôt que de rester aux côtés du Sphinx et risquer de le tuer sous une impulsion. Brûlant d’envie de le voir partir, Belhys serra les dents et s’approcha du phœnix noir, apprenant par sa bouche à quel point la victoire sur les Marinas de Poséidon avait été décevante. Une maigre résistance, peu d’opposition militaire et une destruction sans conditions… en somme un triomphe dénué d’éclat. Toutefois elle n’allait pas accabler le jeune homme alors qu’il n’y était pour rien dans les circonstances autour de la guerre sainte. Ce n’était pas de sa faute si les généraux marins s’étaient dégonflés face à la puissante armée qui les avait littéralement écrasés !
Se retournant pour écouter le musicien qui se plaisait à faire une analyse de ses opinions et de ses pensées, Belhys sourit ironique. Pour quelqu’un qui passait son temps à provoquer les personnes autour afin de susciter une quelconque réaction, cet être drapé d’ennui était courageux. Dommage qu’un jour cela ne vienne à sûrement lui coûter la vie, car ses idéaux étaient intéressants. Voyant qu’il acceptait malgré tout de suivre sa suggestion, l’assassine fut emplie de soulagement bien qu’elle ne démontre rien extérieurement. A vrai dire elle s’était attendue à un refus et probablement à ce qu’il l’envoie promener, ce qui serait compréhensible jusqu’à un certain point. Elle n’avait jamais accepté d’ordre d’un de ses homologues non plus, et ce même si c’était gentiment demandé ou présenté comme une suggestion. L’indépendance était un trait qu’ils partageaient largement… mais ce n’était pas le seul, tout comme il le fit remarquer.

« Cette tristesse ne s’évanouira jamais, mon cher. Elle sera là chaque jour qu’il vous sera permis de vivre en servant Hadès, et il est même probable qu’un jour elle vous dévore. Entre le chagrin et nous un combat éternel est lancé… et il ne se terminera que lorsque l’un des deux périra. Enfin je suppose que nous aurons d’autres occasions d’en discuter, si je ne vous ai toujours pas fait peur.»

La galicienne eut un sourire ironique à ses mots, mais ce dernier s’évanouit lorsque Camille mentionna Perséphone. Puisqu’elle lui tournait désormais le dos, il ne put voir son expression, mais Kyrian lui avait du être aux premières loges. L’ancienne courtisane jura intérieurement, se sentant à moitié percée à jour. Certes elle n’avait pas essayé de cacher qu’elle n’était plus la même, dans le cas contraire elle aurait tout simplement agi aux antipodes de ce qu’elle faisait en ce moment, néanmoins il était peut être préférable que certains spectres triés sur le volet sachent qu’il y aurait un changement sous peu… ou au moins qu’ils s’en doutent fortement. De cette façon personne ne pourrait contester la place qui lui reviendrait, que cela plaise ou non. Laissant la Bête s’en aller, Belhys réfléchit et attendit que son cosmos s’éloigne pour reprendre la discussion avec son protégé.

« J’ignore quelle raison amène un mortel sur nos terres et à vrai dire je m’en moque. Je voulais juste pouvoir discuter tranquillement avec toi. Dernièrement avoir une conversation privée devient de plus en plus compliqué… » Son commentaire était empli d’amertume, car c’était une chose qui lui pesait. Elle qui chérissait tant la solitude et le calme... aurait bientôt à passer la plupart de son temps à respecter les protocoles. « Je… Tu m’as manqué, Kyrian. » dit-elle simplement et dans un souffle. Il lui serait impossible de faire de longs discours, de toute façon. « Beaucoup de choses se sont passées ici et beaucoup se passeront encore, si je vis assez longtemps pour les voir de mes yeux. Quoi qu’il en soit j’ai des choses à te dire. Des choses qui ne peuvent attendre, alors tu vas me faire plaisir et écouter, quitte à ce que tu doives remettre ta mission à plus tard, le temps que j'aie terminé. »

Ses prunelles fixèrent avec tant d’intensité sur l’adolescent que c’était comme si il était prisonnier de l’une de ses toiles. Que cela soit égoïste ou non elle le retiendrait, et peu lui importaient les enjeux. N’était-ce pas l’une des caractéristiques des dieux que de ne penser qu’à eux après tout ? Soupirant de lassitude mais aussi de tension, Belhys essaya de se rappeler la dernière fois qu’elle s’était sentie aussi fébrile, et ne put y parvenir. Cela faisait des siècles entiers qu’elle avait combattu sous une myriade de conditions et pourtant jamais elle n’avait été ainsi envahie par la crainte et la nervosité. La réaction de Kyrian lui importait plus que tout en ce moment, c’était une évidence ! Comment prendrait-il le fait qu’elle devienne l’hôte de leur déesse ?? Sa voix légèrement enrouée se fit entendre, alors qu’elle posa une main sur l’épaule de son interlocuteur.

« Avant tout promets moi de ne pas me juger ni de me traiter différemment après ce que je vais te révéler. Jure le moi, Kyrian ! »
Revenir en haut Aller en bas
Kyrian
Chevalier Noir du Phoenix
avatar
Messages : 5098


Caractéristiques
Vie Vie:
315/315  (315/315)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Quelques mots à se dire {Belhys}   Mer 8 Juin 2011 - 10:49

Les écoutant parler tout les deux entre eux, j'en profite pour tenter de connaître un peu mieux le Sphinx. Sa personnalité, son caractère... Ce n'est pas qu'il est désagréable, il est sympathique mais quelque chose en lui me dérange et je ne sais pas encore ce que c'est!! De plus ce qu'il dit à Belhys m'intrigue et surtout quand il a parlé de Perséphone, l'épouse de Son Altesse!! C'est comme si il savait quelque chose mais qu'il ne voulait pas en parler!!

Je le regarde partir puis me tourne vers Belhys dont le sourire a disparut. Je la laisse me parler car je sens qu'elle en a besoin et lui fait comprendre par ma simple présence que je reste auprès d'elle quoiqu'il se passe.


Ne t'inquiètes pas. Je resterais là et t'écouterais. Ma mission attendra un peu. Et tu m'as énormément manqué toi aussi!!

Certes ma mission est urgente et Belgarath n'apprécierait pas que je la laisse en suspend mais je sens que ce qu'elle a à me dire est important. De plus mon phœnix n'est pas encore revenu, signe qu'il n'a pas encore retrouvé Krissou et quand bien même cela arriverait sous peu, il attendrait.

Peu m'importe ce que tu t'apprêtes à m'apprendre. Tu me connais et je te connais. Jamais je ne te jugerais ni te te traiterais différemment et ce quand bien même tu m'annoncerais que tu deviendrais un démon ou un ange, une Sainte ou même la Reine des Enfers. Pour moi tu es et resteras celle que je considère comme ma mère. Alors tu as ma parole!!

La regardant l’œil chargé d'amour et de respect, je pose ma main sur la sienne et lui sourit affectueusement. Je veux qu'elle sache que je serais là en cas de besoin et que je la laisserait pas seule. Et ce quoiqu'il se passerait!! De plus et bien qu'elle me regarde avec une incroyable intensité, je sens en elle une certaine tristesse mais aussi comme de la peur et de la nervosité. Alors non, je ne peux la laisser seule!!
Revenir en haut Aller en bas
Belhys

avatar
Messages : 1261


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Quelques mots à se dire {Belhys}   Mer 8 Juin 2011 - 16:01

Ce gamin avait toujours eu un penchant sentimental, Belhys n’en avait jamais douté, mais en ce moment même cela lui était presque rassurant et soulageant. Lui pourrait pleinement comprendre ce qu’elle vivait, bien qu’il ne soit pas sûr qu’il l’accepte. Tel n’était pas le cas de la majorité des gens aux enfers, principalement Belgarath qui risquait d’être emporté dans une spirale de violence lorsqu’il apprendrait la vérité. C’était pour cette raison même que la jeune femme évitait de le croiser en ce moment, bien que d’un autre côté elle ait envie de retrouver son comparse de toujours. Seulement parfois la survie prenait le dessus sur le reste… Et il n’était pas question qu’elle meure de sa main pour une raison pareille. Elle avait payé très cher le droit à cette nouvelle existence et ce n’était pas lui qui lui déroberait tout !
En outre les paroles de Kyrian étaient pleines d’une affection qui n’appartenait qu’à lui, une affection sincère et pleine d’admiration que personne d’autre ne pouvait ressentir. Il était plus vivant que n’importe qui en enfers, ou tout du moins en ce qui concernait le ressenti. Elle aurait pu parier que bien des spectres vétérans donneraient tout pour pouvoir récupérer cette partie perdue d’eux-mêmes et de ce qu’ils avaient été ! Enfin lorsqu’il prit sa main, la demoiselle se détendit un peu, bien qu’elle n’arrive pas à le regarder dans les yeux. Ses mots eux sonnèrent comme une gifle silencieuse, même si ce n’était surement pas le but du phœnix noir.

« Tu demeureras le fils que je n’ai jamais eu à mes yeux, quels que soient les mots qui peuvent sortir de ma bouche, et peu importe ce qu’il adviendra. Je ne t’ai pas tourné le dos lorsque le sol se dérobait sous tes pieds et lorsque les autres spectres te regardaient avec méfiance pour t’abandonner maintenant. Je veux que tu le saches et que tu n’en doutes jamais. »

La Galicienne prit une grande inspiration, comme pour se redonner courage et repensa à Macaria l’espace d’un instant. Tristesse et déception l’envahirent l’espace d’un instant, avant que ses prunelles écarlate ne se reposent sur Kyrian. Si lui avait réussi à changer pour devenir plus mature, alors il se pouvait que la Mort Heureuse change elle aussi. Il se pouvait qui sait, qu’un jour elle ne la méprise plus et cesse de la regarder comme une faible. Quelle blessure immonde elle lui avait assenée, quel honte sans nom… Mais les choses changeraient d’une manière ou d’une autre, il le fallait ! Sa propre santé mentale en dépendait, et sa réputation ne pouvait être entachée par une gamine qui avait à peine retrouvé une hôte. Son expression plus sérieuse désormais, la Veuve Noire parla avec calme et maîtrise malgré l’appréhension.

« Justement, c’est bien de ce genre d’annonces qu’il s’agit, Kyrian. Lorsque vous êtes tous partis en guerre, des athéniens sont venus ici. Il y avait là le Gold Saint de la Balance, Dohko, et il y avait aussi une autre jeune femme dont le nom ne doit pas t’être étranger… Raphy, la prêtresse d’Athéna. Les Enfers étaient presque déserts et j’ai grandement craint pour la sécurité du royaume malgré la trêve qui unit nos camps pour le moment. J’ai bien cru qu’ils feraient rapidement demi-tour et préviendraient les autres que personne ne défendait nos terres. J’ai par conséquent du faire diversion afin de leur donner l’illusion que tout comme au premier jour, nos frontières sont infranchissables. Je me suis alors fait passer pour son altesse Perséphone elle-même, afin de les accueillir et répondre à leurs questions. »

Ouvrant sa main libre, toujours entourée d’un bandage de soie de fortune, Belhys la tendit et y fit apparaitre une miniature de la scène. Des petites images en trois dimensions dansaient dans sa main, retranscrivant des bouts de conversation. Ils avaient discuté de l’avenir des âmes après la mort entre autres, en soi rien d’extraordinaire. Les Amazones d’Hadès entouraient Belhys comme pour la protéger, et le spectre du Döppelganger les accompagnait.

« Te souviens-tu d’Aak’ab ? J’ai cru comprendre que tu en avais fait un ami. Et bien en ce moment même il a obtenu le sang divin qu’il recherchait et il a poursuivi sa quête de la fontaine de jouvence. Mais justement, c’est là que le bat blesse. C’est moi-même qui lui ai procuré le sang qu’il convoitait… Oui tu as bien entendu. Suite au départ des Saints, je me suis rendue compte qu’une entité avait réussi à lentement s’infiltrer en moi, jusqu’à partager mon corps et mon esprit. Elle n’a jamais voulu s’imposer parce que me briser ne lui apporterait rien qui vaille et l’obligerait à chercher une autre hôte, mais elle était bel et bien là. Lorsque nos ennemis de toujours sont venus ici sans une seule explication valable, Perséphone a ressenti le besoin de faire front. Elle a même failli tuer Dohko lorsque celui-ci l’a offensée, néanmoins la déesse a refusé de ruiner la paix précaire et porter atteinte aux plans de son époux. C’est là que je l’ai nettement ressentie… et depuis elle ne me quitte plus. Que cela me plaise ou non nous sommes une seule personne désormais, pour le meilleur et pour le pire. Le fait que nous ayons des comptes à régler n’y change malheureusement rien du tout. » Belhys soupira et haussa les épaules, soulagée d’avoir tout dit. « Voilà tu sais tout. Et tu comprends sans doute mieux pourquoi je crains que l’Alraune n’essaye de tuer Perséphone… Et moi par la même occasion. »
Revenir en haut Aller en bas
Kyrian
Chevalier Noir du Phoenix
avatar
Messages : 5098


Caractéristiques
Vie Vie:
315/315  (315/315)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Quelques mots à se dire {Belhys}   Jeu 9 Juin 2011 - 0:01

Ayant tout écouté du début à la fin, la laissant parler sans apporter mon avis, je ne peux m'empêcher de la prendre dans mes bras et lui envoyer une vague d'amour et de réconfort. Ce que j'ai appris par sa bouche m'a bouleversé et je dois avouer que je vais avoir du mal à faire passer certaines confidences. Il y a déjà le fait que Raphy est venue en compagnie d'un chevalier d'Or afin d'en savoir plus sur les Enfers et son Altesse... Et cela ne me dit rien de bon pour la suite. Il y a également le fait que ce soit elle qui ait offert son sang à Aak'Ab pour qu'il puisse poursuivre sa quête qui s'est bien passée en fin de compte!! Mais surtout il y a le fait que Perséphone ait choisit Belhys pour être son nouveau corps, ce qui ne lui plait guère et je la comprends très bien.

En effet je comprends un peu mieux mais tu n'as plus rien à craindre de l'Alraune... Car il n'est plus!! Non Belgarath n'est pas mort mais il n'est plus le spectre de l'Alraune. Maintenant il est le Juge de la Wyvern. Certes cela n'est pas rassurant mais je serais toujours là pour te protéger.

Je m'écarte d'elle puis lui prend les mains dans les miennes. Mon œil valide fixant les siens toujours aussi intensément. Ce qu'il lui arrive me fait penser à ce que j'ai connu lors de l'époque du Fléau. C'est une période bien tragique de ma vie mais je m'en suis sorti grâce à l'amitié de mes amis et surtout l'amour de ceux que je considère comme mes parents. Et maintenant c'est à moi de l'aider dans cette épreuve qu'elle traverse!!


Je me rappelle tout ce que vous avez fait pour moi quand le Fléau s'était emparé de moi et sans vous tous, je ne serais plus de ce monde et les Enfers ne seraient que l'ombre d'eux-même!! J'avais peur de ce qui pouvais m'arriver mais surtout j'avais peur qu'il ne vous arrive quelque chose de grave. Vous souffriez déjà tellement à cause de moi et ma faiblesse de l'époque. Je ne pouvais laisser le Fléau risquer de vous tuer. C'est pour cela que je me suis battu contre moi-même et préféré me sacrifier!!

Je prends une pause et mon regard posé sur elle brille d'un amour et d'une volonté indestructible. Je veux qu'elle comprenne et qu'elle trouve en elle la force!! Elle le peux, je le sais!!

Je ne te dis pas de te sacrifier à la première occasion... Mais ce que je veux te dire, c'est tu ne dois pas laisser Perséphone prendre le dessus sur ta personnalité et ton corps. Tu es Belhys et non Perséphone. Ce corps n'appartiens qu'à toi et non pas à une divinité qui a décidé d'y loger et d'en faire ce qu'elle voulait quand elle le voulait!! Lorsque tu t'es fais passer pour elle aux yeux des Saints, c'était dans le but de sauvegarder les Enfers et tu n'avais aucune intention de tuer l'un ou l'autre. Pourtant elle, n'a pas hésité a risquer de déclencher une guerre entre le Sanctuaire et les Enfers. Et pour quoi?? Une simple offense d'un jeune chevalier qui aurait pu et s'est régler par les mots.

Qu'importe qui tente de prendre possession de ton corps ou de faire de toi un hôte, tu ne dois pas oublier que ce corps est à toi. C'est toi qui décide ce que tu veux en faire et dois le faire savoir à quiconque y loge... dans ton cas Dame Perséphone.

Je me rends compte que c'est la première fois que je nomme l'épouse de Sa Majesté avec autant de respect mais c'est surtout parce que je crains pour Belhys. Je sais qu'elle est forte et j'ignore de quoi est capable la Reine des Enfers. Mais je serais toujours là pour ma mère!!
Revenir en haut Aller en bas
Belhys

avatar
Messages : 1261


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Quelques mots à se dire {Belhys}   Jeu 9 Juin 2011 - 15:26

Au-delà de ses peurs profondes, Belhys savait et ressentait à quel point la présence de Kyrian lui était nécessaire et salvatrice. Lorsqu’elle avait été abandonnée à son sort par la spectre de la machination à la fin de la bataille contre le fléau il avait été là pour elle, ignorant ses blessures et son agressivité. Ils s’étaient soutenus dans l’adversité et cela avait renforcé leurs liens pour les forger dans l’acier indestructible qui les caractérisait aujourd’hui. C’était ce genre d’obstacles qui semblait les rapprocher, et pour cela elle ne pouvait que lui être reconnaissante, bien qu’elle déteste ce genre de sentiments. D’un autre côté elle n’avait pas l’impression de lui devoir quelque chose, ce qui était fort étrange. On dirait qu’elle avait réussi à accepter relativement facilement l’idée que ce jeune homme puisse lui être aussi proche. Dans un sens c’était bien plus facile que d’admettre qu’elle avait des sentiments humains envers d’autres individus, principalement ceux qui étaient des mâles adultes. En fait même si le phœnix noir avait bien grandi, il ne resterait qu’un enfant à ses yeux, et c’était en ce cas une très bonne chose. Avec un enfant elle n’avait pas besoin de garder de barrières ni de distances…
Cependant la nouvelle de l’ascension de Belgarath au rang de juge la fit pâlir plus encore, lui donnant l’air d’être un fantôme effacé d’elle-même l’espace d’un instant. Cette pâleur mortelle ne se dissipa pas ensuite, bien qu’elle n’ait pas bougé d’un centimètre. Avec cet imbécile fini placé aussi haut hiérarchiquement les choses allaient se compliquer encore, non seulement en ce qui concernait Perséphone, mais aussi concernant le Griffon, qui connaîtrait un plus grand danger encore. Jurant intérieurement, elle fixa Kyrian et retint sa respiration. Le nouveau juge serait incontrôlable autant dans ses décisions radicales que dans les dimensions de son égo qui devait avoir encore grandi suite à cette promotion. En soi il serait une plaie à supporter, et les bonnes intentions qui avaient scellé leur dernière rencontre fondraient comme neige au soleil lorsqu’il saurait les secrets qui lui étaient dissimulés.

« Si Belgarath dispose d’une pareille puissance, alors je ne suis qu’encore plus en danger. Peu m’importe au fond, car avec la puissance de Perséphone je pourrai le contrer en levant le petit doigt, néanmoins la transition n’a pas encore eu lieu et jusque là je serai vulnérable. Ma puissance est loin d’être négligeable, mais elle n’est rien comparable à la Wyvern et je le sais parfaitement. Mais ne t’en fais pas, fils… Dans cette partie d’échecs je dispose encore de nombreux atouts. Et ce n’est pas parce que j’ai conscience du danger que je compte accepter une défaite. »

Belhys sourit ironique, ne faisant pas le moindre effort pour mentir. Ce serait autant inutile que malvenu, d’autant plus qu’elle n’était pas en état de refuser cette affection désintéressée qui lui était offerte. Si Kyrian pouvait lui offrir la force qui lui était nécessaire à aller de l’avant, alors ainsi soit-il. Un instant ses yeux se perdirent sur ses mains qui avaient les siennes pour écrin, et son visage se fit pensif. Quand bien même la demoiselle acceptait ce que lui offrait son protégé, elle n’était pas encore prête à l’admettre ni à faire comme si c’était une évidence. Il lui faudrait du temps pour cela, mais avec son immortalité à venir, le temps n’était plus un problème… et puis il était certain que Perséphone aurait plus de facilité à gérer ce genre de choses. Rendant son étreinte au jeune homme, elle paraissait assez maladroite.

« Je sais bien que je ne dois pas m’effacer et je ne compte pas le faire. Disons simplement que je suis en colère contre elle car elle a brisé notre accord. Je lui avais demandé de ne jamais prendre le contrôle de force, seulement elle l’a fait pour sauver les enfers. Je sais qu’elle avait raison, seulement je ne peux pas lui pardonner aussi facilement. Quoi qu’il en soit j’ai pris ma revanche, j’ai eu ma vengeance… Et les choses sont claires, ou du moins c’est ce qu’il semblerait. J’accepterai de lui laisser le relais à condition qu’elle n’agisse pas contre mes intérêts ni contre mes convictions. Perséphone a accepté les clauses à condition que je ne trahisse jamais les Enfers ni ne m’oppose à ses décisions si il en revient des sorts divins. » Elle prit une pause, essayant d’expliquer les choses clairement bien que ce ne soit pas aisé. De nombreuses personnes l’auraient cru folle depuis longtemps, seulement ce qu’elle disait n’était que la stricte vérité. « Nous nous protégerons mutuellement, tout comme elle m’a protégée lorsque les responsabilités de l’avenir du royaume pesaient sur mes épaules. Elle a bravement éconduit deux saints et elle a sauvé Aak’ab… On ne peut pas dire qu’elle ait commis d’erreurs, et puis elle ne le pourrait pas, tu sais bien qu’elle partage la notion de Justice de notre Empereur. De plus je me sens mieux maintenant… Je sais que mon rapprochement avec Hadès n’était pas un hasard. A vrai dire… » Elle bégaya, ce qui ne lui ressemblait pas. Belhys avait elle aussi changé, radoucie par la nature aimante de Cora. « A vrai dire j’ai également des sentiments pour lui. Aphrodite nous avait lancé un sort qui a désinhibé les sentiments que nous cachions, alors que l’ancienne Perséphone était parmi nous. J’ai craint d’avoir commis l’irréparable, mais il semblerait que la déesse ait simplement fait erreur lors de sa précédente réincarnation. Je me console en me disant que je ne peux pas faire une pire reine qu’elle, n’est ce pas ? »

Cela faisait beaucoup de révélations en même temps et pourtant ce n’était pas fini. Kyrian n’avait probablement pas fini d’en apprendre à ses côtés, surtout que cela faisait longtemps qu’ils ne s’étaient vus. Par ailleurs la Veuve Noire était passée d’un teint fantomatique à du rouge intense. On ne pouvait pas dire qu’elle avait l’habitude de parler aussi ouvertement de ses sentiments. Même Belgarath à qui elle avait parlé de son rapprochement avec Hadès ne l’avait pas entendu de cette façon. Il fallait croire que ce gamin était décidément spécial…
Revenir en haut Aller en bas
Kyrian
Chevalier Noir du Phoenix
avatar
Messages : 5098


Caractéristiques
Vie Vie:
315/315  (315/315)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Quelques mots à se dire {Belhys}   Ven 10 Juin 2011 - 8:49

Eh bien cela en fait des informations à assimiler et j'ai comme l'impression que cela n'est pas fini. De plus, et bien qu'elle fasse en sorte que cela soit expliquer clairement... eh bien je suis un peu perdu!! J'ai du mal à comprendre pourquoi Belgarath voudrait nuire à Dame Perséphone. Elle n'a pas trahit les Enfers et ce ne doit pas être le simple fait qu'elle ait choisie Belhys comme hôte. Il tient à elle... à moins qu'il ne s'est passé quelque chose dont je ne suis pas au courant!! Décidément, cela fait beaucoup de mystères soudainement!! Le mieux à faire sera d'y réfléchir à tête reposée plus tard mais j'ai une mauvaise intuition. Je ne sais pas de quoi exactement mais je le sens en moi!! Mais je peux très bien me tromper.

Mais la révélation qui m'a le plus surpris n'est pas concernant Dame Perséphone mais plutôt ses sentiments envers Son Altesse. La façon dont elle en parle, non pas comme s'il s'agit d'un Dieu mais plutôt d'un homme... Elle ne me ment pas et je ne sait pas quoi dire!!


Je suis même sûr que tu feras une meilleure reine que Dame Perséphone!!

Je lui sourit, d'un sourire que je veux rassurant et assuré mais en fait... il sonne faut. Et il faudrait être aveugle pour ne pas s'en apercevoir!! Oui je suis inquiet.

Elle a pourtant beau me dire qu'elle garde le contrôle et que c'est elle qui acceptera de lui passer le relais ou non... Je ne peux m'empêcher d'être inquiet.
Perséphone est une Déesse, qui cohabite dans le corps de Belhys certes mais elle reste une divinité. Ses forces et pouvoirs augmentent de jour en jour et un beau jour, celui où elle aura retrouvé toutes ses facultés, elle reprendra sa place. A ce moment-là, Belhys ne sera plus que l'ombre d'elle-même et ne sera plus que Perséphone, Epouse de son Altesse et Reine des Enfers!!

Lorsque ce jour arrivera, je ne sais pas comment je réagirais. Serais-je empli d'une colère contre Perséphone qui aura prit la vie de Belhys pour la sienne ou bien fou de chagrin et de douleur d'avoir perdu à jamais celle que je considère comme ma mère?? Pour l'instant je l'ignore et après tout elles se protègent, ce qui est le principal!!

Je reste complètement perdu dans mes pensées et même le cri strident d'un oiseau s'approchant de nous ne me réveille pas. Je sens quelque chose se poser sur mon épaule droite mais je n'y fais guère attention tout comme la sensation d'une langue râpeuse sur ma joue ainsi qu'une douceur chaude!!
Revenir en haut Aller en bas
Belhys

avatar
Messages : 1261


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Quelques mots à se dire {Belhys}   Mer 15 Juin 2011 - 19:26

Plus le temps passait et moins Belhys savait quoi penser au juste de cette situation. Son impression balançait entre le soulagement de ne pas être rejetée et la tristesse de ne pas pouvoir être comprise. Il n’y avait qu’à observer ce regard sceptique du phœnix noir pour savoir que malgré son affection, il ne pouvait pas appréhender les subtilités, loin d’être simples, de ce qui lui arrivait. Il ne pouvait savoir quelle était cette sensation mitigée procurée par le partage d’un corps. La Galicienne n’avait jamais été une fervente croyante et elle ne se faisait non plus partie des défenseurs des dieux, ceux qui les respectaient plus que tout. La veuve noire était de ceux qui pensaient encore que le respect se méritait peu importe le poste, le surplis ou même la couleur du sang. Par conséquent si Perséphone avait obtenu grâce à ses yeux, ce n’était pas à force de sortilèges ou de jeux de force. Elle était par ailleurs trop droite et honnête avec les siens pour recourir à ce genre de méthodes contestables. Elle n’était pas l’épouse du juste pour rien, voilà tout.
Quoi que Kyrian puisse penser, Belhys savait qu’elle avait certaines garanties, à défaut d’avoir le contrôle total. D’un autre côté s’il allait se mettre à réagir comme Belgarath, les ennuis n’allaient qu’en être plus prononcés encore. Se sentant tout d’un coup ridicule d’avoir laissé parler ses sentiments alors qu’elle n’avait en retour que de la désinvolture, la demoiselle serra les dents. Elle réalisait que le jeune homme ne serait pas à compter parmi ses alliés indéfectibles, même si cela la décevait grandement. Il serait trop dangereux de lui faire confiance car il pouvait trop facilement retourner sa veste pour servir celui qui désormais était la Wyvern. C’était un jugement implacable et une conclusion regrettable, cependant pour sa propre sécurité elle ne pouvait faire les choses autrement.

En outre même le commentaire selon lequel elle ferait une meilleure reine ne lui redonna pas le sourire. De fait elle se rendait compte que tôt ou tard son protégé deviendrait lui aussi un homme à part entière, ce qui signifiait qu’il allait perdre une partie de ce qui le rendait attachant, ce qui au fond lui permettait de pouvoir approcher l’assassine sans devoir craindre pour sa vie. Par ailleurs la réaction de Kyrian lui faisait aussi ouvrir les yeux sur une série de détails qu’elle n’avait pas pris en compte jusque là. Cela lui permettait de voir la situation sous un autre angle et prendre de nouvelles résolutions, avec ou sans l’approbation de ses semblables. Fixant durement son interlocuteur, elle lui répondit :

« Décidément les enfants de nos jours sont de plus en plus insolents et ingrats… N’oublie pas que tout ce que je t’ai révélé doit rester secret… Et je ne plaisante pas. Si tu ne sais pas tenir ta langue je la coudrai moi-même afin qu’il n’y ait pas de fuites. J’ai besoin que pour une fois tu gardes le silence… Puisque tu ne me donnes pas ton soutien, au moins ne me mets pas de bâtons dans les roues, ne mets pas ma vie en danger, c’est tout ce que je te demande. »

Haussant les épaules dans un simulacre d’indifférence qu’elle était loin de ressentir, Belhys ne comptait pas s’avouer vaincue. Abandonner serait trop facile, d’autant plus qu’elle devait endosser de nombreuses responsabilités. Regardant vers l’horizon elle chercha une nouvelle fois la Guidecca des yeux et soupira en ressentait la présence de titans en compagnie d’Hadès. L’entretien avec son époux devrait attendre encore un peu… Surtout qu’elle avait également des affaires à mener.
Lorsque ses prunelles sanguines se posèrent de nouveau sur le jeune homme à ses côtés, elle était déjà concentrée sur la meilleure marche à suivre. Même si ce n’était sûrement pas son but, le jeune impertinent avait mis la machine en route. Une machine de planification et finesse qui allait tout mettre en œuvre afin que les choses se passent comme elle l’avait décidé. Le fait que le phœnix que Kyrian semblait attendre ne revienne à ce moment là lui apparut comme un signe. Lui en dire davantage ne servirait à rien, si ce n’est pour aggraver une problématique déjà assez complexe comme ça. Et puis il serait plus protégé s’il restait en dehors des intrigues internes des Enfers… Il s’attirait bien assez d’ennuis tout seul pour qu’elle n’en rajoute davantage. Perséphone allait prendre du service bientôt, maintenant que Belhys avait fait ce qu’elle avait à faire. « C’est mieux que la déesse s’en charge… Au moins elle sera partiellement protégée par son statut. » Pensa l’ancienne courtisane.

« On dirait que l’on a de la compagnie. Cela tombe bien j’avais terminé avec ce que j’avais à dire, Kyrian. Tu ferais mieux de retourner à ta mission désormais, avant de te faire bêtement taper sur les doigts. Pour ma part j’ai également des choses à faire, alors il ne me reste plus qu’à te souhaiter bonne chance. Sois prudent et ne fourre pas ton nez là ou il n’a pas sa place. A bientôt. »

Alors sans un mot de plus ni un regard, Belhys se retourna tout en faisant apparaître un passage. Elle avait un vieil ami à retrouver, tout en espérant que lui soit plus réceptif à ce qu’elle endurait que le pauvre Kyrian pris entre le marteau et l’enclume. C’était d’ailleurs pour ça qu’elle lui disait le moins possible… elle ne voulait pas qu’il soit obligé de prendre position entre Belgarath et elle, tout simplement parce qu’elle savait qu’il essaierait inutilement de s’interposer entre eux afin d’arrêter l’inévitable. Le choc entre eux devait avoir lieu une fois de plus, c’était ainsi que les Parques en avaient décidé. Alors ainsi soit-il… Mais pas avant qu’elle ait préparé un certain nombre de cartes à jouer en cas de besoin.

--> Extérieur de la Guidecca.
Revenir en haut Aller en bas
Kyrian
Chevalier Noir du Phoenix
avatar
Messages : 5098


Caractéristiques
Vie Vie:
315/315  (315/315)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Quelques mots à se dire {Belhys}   Ven 17 Juin 2011 - 18:14

En l'entendant me réprimander avec une telle violence et dureté dans la voix, j'ai senti mon coeur se serrer mais aussi autre chose que je n'avais plus ressenti depuis longtemps. C'est une intense mélancolie mélée à une nostalgie... Un adulte ne m'avais plus parlé ainsi depuis... depuis mes parents!! Oui les derniers sont mes parents peu de temps avant que l'on perde la vie. Et maintenant c'est celle que je considère comme ma seconde mère. Et bizarrement je dois avouer que cela me fait du bien et m'apporte un certain plaisir intérieur... Même si sa voix avait autre chose dans le ton!!

C'était quelque chose qui impose le respect mais également et surtout ça sonne comme un ordre et une menace envers moi. Même si c'est Belhys qui parle, pour moi c'est quelqu'un d'autre qui me donnait cet ordre et cette autre personne est Perséphone. J'en suis sûr!!

Approuvant d'un signe de la tête pour dire que j'ai bien compris le message, je ne quitte pas mon regard de cette femme que je considère comme ma mère mais en même temps semble l'être de moins en moins!!
Je sais qu'elle me cache quelque chose. Certes je ne suis pas médium ou mes pouvoirs ne me permettent pas de lire dans les esprits des personnes mais rien qu'en voyant comment elle se comporte, je le sais. Et je sais aussi que cela va me trotter dans la tête jusqu'à ce que Perséphone prenne le contrôle total et que je sache le fin mot de l'histoire.


La voyant partir après m'avoir donné ce que je peux appeler "ses dernières recommandations", je regarde mon phoenix toujours perché sur mon épaule et lui caresse la tête. Ne t'inquiètes pas mon grand, il faudra juste que je sois bien plus prudent que je ne l'ai été et que je garde ma langue dans ma poche. C'est alors que je me rappelle ce que m'avait dit Belgarath au sujet de sa promotion. Ne l'apprendre à personne!! Bon pas grave. De toutes façons, elle l'aurait appris à un moment ou un autre!!
Puis regardant à nouveau mon oiseau de feu, je lui demande des nouvelles.

Alors mon ami, as-tu su retrouver la trace de Krissou?

A peine ais-je posé la question qu'il s'envole dans les airs pour redescendre en piqué sur moi. Mais en arrivant à mon niveau, il ralentit progressivement son allure pour s'arrêter devant moi et attend. Tendant la main, je le caresse, ferme les yeux et vois un grand endroit glacé où sont parsemées quelques personnes sans vie et prisonnières de la glace pour l'éternité.

J'aperçois également une silhouette couchée sur la plaine gelée et qui semble perdue dans ces pensées. C'est bien Krissou!! Rouvrant les yeux, je remercie mon phoenix pour le travail qu'il a accomplit puis pars pour la prison du Cocyte une fois qu'il s'est posé sur mon épaule.


Arrow 8ème prison
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quelques mots à se dire {Belhys}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quelques mots à se dire {Belhys}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Quelques mots couchés sur le papier. Ni plus ni moins.
» Quelques mots échangés avant de partir. [Roxane]
» Objets magiques ? La sorcellerie au sein des objets
» ? juste quelques mots d'amour
» Quand l'amitié ne se résume pas en quelques mots, il y a toujours les regards !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume des Morts ¤ Hadès :: Le Monde des ténebres :: 6ème prison : le Lac de sang-