Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Des spectres autour du magnolier des Enfers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Rico

avatar
Messages : 671


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
197/197  (197/197)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Mer 28 Oct 2009 - 1:31

La réponse de Rico aux présentations du dieu du Sommeil sembla irriter ce dernier. Sans prononcer la moindre parole, Hypnos commença à hypnotiser Rico avec son regard doré. Le jeune garçon était captivé par les yeux du dieu et ne pouvait détourner les siens, un froid douloureux envahissait sa tête. Des visions commencèrent à défiler dans son esprit, il voyait des personnes et il entendait des voix qu'il reconnaissait ...

*** Souhaites … Rico, je souhaites … tu … prêtre à m’occuper … passer … Hypnos t'a corrigé … le … File ramasser … restant … que nous … réparation pour … tes affaires … de … pour la négligence … tes … et tiens toi tranquille … jours … veillons l’un sur l’autre … la stupidité de ce … me déplaît … à … fortement … rêver … Je ne suis … simplet … pas ton copain … être … l’on ai plus confiance … .... de punir … corrections … une … Je suis heureuse … fillette … prête à le punir … de … de faire … huit … tu n'évolues plus … ans … te corriger … ayant … ta connaissance … cet inconscient … poubelles … l’affront … Je suis Séraphyne … peur … comme il se doit du … N'attends pas … subir … faire confiance … noir … Séraphyne … étranger ? ***


La douleur s'intensifiait à chaque mot qu'il entendait, toutes ces personnes qui étaient en colère contre lui, même Had' n'était pas content, toutes ces voix qu'il entendait lui étaient hostile, lui causaient souffrances et peines, toutes, sauf une, il restait une voix amicale, une voix douce. Rico s'accrocha à cette voix, la voix de celle qui avait accepté son amitié, la voix de Séraphyne ...
Il tomba à genoux, les bras tombant le long de son corps, ses muscles ne voulant plus répondre tellement la douleur était intense. Comme un appel à l'aide pour arrêter la souffrance, Rico réussit tant bien que mal à murmurer le nom de sa nouvelle amie, son unique amie.

« Sé...ra...phy...ne.. »

La douleur cessa brusquement, Rico n'entendait plus les voix, il ne voyait plus ces visions de personnes en colère. Il était de nouveau devant les personnes qu'il connaissait sous les noms de Hypenoce et Emuyno, sous les branches de cette étrange arbre. Une nouvelle personne venait d'arriver, une spectre d'une terrible beauté. Une conversation débuta alors entre les deux spectres et le dieu du Sommeil, conversation que Rico n'arrivait pas à suivre, ayant trop mal à la tête pour essayer de comprendre les quelques paroles qui lui parvenait à son pauvre esprit malmené.

Au bout d'un moment, Hypnos s'approcha du petit Rico et son cosmos emplit le domaine du Lac de Sang, des fleurs de pavot se mirent à fleurir tout autour du lac, formant un champ rouge sanguin.
Un parfum enivrant emplit les poumons de Rico, qui commença à vaciller et sombra dans un sommeil profond. Le poison commençait à faire effet, lorsque soudain, les tatouages et le collier de Rico se mirent à briller d'une lumière bleue, et une force semblait refuser l'accès aux souvenirs du passé du jeune garçon. Malheureusement pour Rico, cette force ne faisait qu'accroître la douleur qu'il subira, car elle ne suffisait pas à le protéger du pouvoir divin d'Hypnos, le dieu de sommeil et des rêves.



*** Les souvenirs de Rico … ***


Rico était adossé à un arbre au bord d'une falaise surplombant l'océan, son corps n'était pas celui du petit garçon d'un mètre quarante, mais celui d'un jeune homme approchant le mètre quatre-vingt dix, ses longs cheveux n'étaient pas blancs, mais bleus foncés. Par contre, la couleur bleue claire de ses yeux n'avait pas changée, ainsi que son collier et ses tatouages, dont l'un visible sur sa joue gauche, et l'autre sur sa poitrine, masqué par sa chemise. Il jouait avec son cosmos pour passer le temps, créant des petites tornades au-dessus de l'océan, ressemblant à des colonnes d'eau montant vers le ciel. Ses cheveux flottait dans le vent chargé d'humidité, et le son qui émanait de cette tempête maritime était une mélodie agréable et relaxante à ses oreilles.

« Tu ne veux pas me faire des câlins plutôt que de jouer avec l'eau, Agéon ? »

Cette voix si douce, comment a-t-il pu ne pas sentir arriver cette personne si particulière pour lui. Il se retourna et vit cette si ravissante jeune femme. Son regard rouge-brun était si envoûtant. Rico lui fit un sourire, les colonnes d'eau tombèrent brusquement, provoquant une grande vague venant percuter la falaise dans un grand fracas, le vent faisant voler les longs cheveux argentés de celle qu'il aimait.

« Bien sûr et avec joie, viens dans mes bras, ma chère et tendre épouse, ma Thys adorée... »



*** … deviennent un cauchemar ***


Le couple passa quelques heures ensemble, durant ce bel après-midi, c'était un moment de bonheur. Mais tout-à-coup, le ciel s'obscurcit, des nuages noirs se formèrent rapidement, et une dizaine de personnes arrivèrent. Le couple reconnu les frères et sœurs de Téthys, cette dernière était toute contente de les voir arriver, mais cela ne dura pas. Ils n'étaient pas venus pour jouer ou passer un bon moment avec eux. La colère se lisait dans leur regard, et il formèrent un arc de cercle autour du couple, leur ôtant toute possibilité de fuir.
Japet pris la parole et s'adressa à sa sœur.

« Téthys, petite sœur, approches, nous devons te révéler ce que nous avons découvert. »

Rico et Téthys ne comprenaient pas, d'où leur venait cette colère ? Qu'avaient-ils découvert ?
Hésitante, Téthys s'approcha lentement, lorsque Rico voulu l'accompagner, Cronos le mis en garde.

« _ Agéon, restes où tu es, ne t'approches pas, tu ne nous abuseras pas plus longtemps.
_ Je ne comprends pas, que veux-tu dire mon frère ? De quoi parles-tu ?
_ Tu n'es pas l'un des nôtres. 
_ Est-tu en train de dire que je ne suis pas votre frère ?
_ Exactement, tu n'est pas le fils de Gaïa et Ouranos, ton pouvoir nous a tous abusé. »

Rico n'en croyait pas ses oreilles, ou plutôt ne le pouvait pas, comment peuvent-ils douter de l'identité de ses parents ? N'était-il pas leur aîné ? N'avait-il pas grandi avec eux ? Ces accusations blessèrent Rico. Mais ce n'était rien devant la douleur qu'il ressentait de voir son épouse hésiter, ne sachant pas à qui faire confiance, celui qu'elle connaissait comme étant son frère aîné et mari, ou ses autres frères et sœurs ?
Rico demanda alors d'une voix qui laissa percevoir son désarroi.

« Est-ce une plaisanterie ?  »

Les autres titans prirent alors la parole.

« _ Non, ce n'est pas une plaisanterie, bien que ce serait de mauvais goût, je le préfèrerais.
_ Tu est très fort pour nous avoir tous fait croire le contraire, mais Gaïa nous a dit la vérité.
_ Arrêtes ton cinéma, je ne sais pas pourquoi tu te fais passer pour l'un des nôtres, mais ta trahison va te coûter cher.
_ Tu n'est pas le fils de Gaïa et Ouranos, tu n'est pas un titan, tu n'est pas notre frère.
_ Es-tu seulement immortel ? 
_ Téthys, recules, ne restes pas proche de ce traître, tu ne dois plus lui faire confiance. »

Au fur et à mesure que chacun d'entre eux parlait, leur cosmos s'amplifiaient, montrant qu'ils ne plaisantaient pas et qu'ils voulaient châtier dans l'immédiat Rico, ou Agéon de son véritable nom à l'époque. Ils pensaient tous qu'il était leur aîné, mais ils ont appris que ce n'était pas la vérité. Téthys hésitait, son regard faisait des aller-retours entre celui qu'elle aimait et ses frères et sœurs, elle semblait ne plus savoir quoi penser, être perdue, les mots semblaient resté bloqués dans sa gorge, des larmes commencèrent à couler de ses yeux. Pour Rico, chaque mot qu'il entendait était comme un coup de poignard dans le dos, il ne savait plus lui même ce qu'il devait croire, Gaïa étaient-elle vraiment pas sa mère ? Alors dans ce cas qui est sa vraie mère ? Pourquoi lui a-t-on menti toute sa vie ? Et pourquoi Gaïa l'aurait-elle dénoncé tout-à-coup ? Rico était désemparé, il ne savait plus quoi répondre, submergé par toutes ces questions auxquelles il ne trouvait de réponses. Il restait pétrifié devant la colère de ceux qu'il avait toujours connus comme étant ses jeunes frères et sœurs. Voir un tel désarroi dans le regard de Téthys lui était insupportable …
Revenir en haut Aller en bas
Belhys

avatar
Messages : 1261


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Mer 28 Oct 2009 - 11:02

Ses yeux sanguins examinaient chaque recoin du domaine, allant de l'arbre de vie, symbole de la toute puissance et renaissance cyclique des spectres, puis sur le lac qui s'étendait paisiblement en se nourrissant des peines éternelles des damnés. La forêt se dressait fièrement non loin également, bien qu'elle ne soit pas un bois comme tant d'autres sur terre. Ici les arbres étaient des humains qui s'étaient vus transformés pour payer pour leurs crimes, et ils se faisaient sans cesse dévorer par les harpies vengeresses qui telles des horribles furies au visage méphistophélique s'assuraient que leur pénitence reste un supplice de tous les instants. C'était un paysage certes peu commun, mais dans un sens Belhys l'aimait malgré son côté macabre. Peut être même que c'était ce qui l'attirait tant... en plus de cette nécessité de le retrouver qu'elle ne pouvait contrôler.

Laissant ses pieds nus la guider un peu plus avant, elle ne pipa mot pendant les explications de la Blessure, et préféra se napper d'un voile de silence comme à son habitude. Mutique devant l'éternel, elle était une femme réservée et qui ne parlait pas pour ne rien dire, ne se faisant une digne oratrice que quand la situation l'exigeait vraiment. Il lui était plusieurs fois arrivé d'être confrontée à des discours nécessaires, mais il est vrai que souvent c'était Belgarath qui s'en était chargé étant donné qu'il l'appréciait particulièrement. À présent il fallait pourtant qu'elle s'y fasse, il ne serait plus là pour ça, surtout étant donné leur récente " séparation ". Elle osait juste espérer que ce courrier improvisé le ferait réfléchir, car il serait plus que temps que certaines idées parcourent enfin sa caboche hantée par les voix de ses victimes. Fièrement debout dans une posture martiale et pourtant séductrice qu'exigeait le port d'une telle armure, Belhys regardait les présents avec curiosité. Ce petit nouveau avait l'air complètement inadapté, tout comme c'était fréquemment le cas parmi les novices... Répondant finalement à Emu Hino, la Galitienne maintenait un air neutre et impartial.

- Oui ça ne m'étonne malheureusement pas d'elle. J'aurais cru qu'on aurait pu avoir un peu divertissement, mais apparemment les saints sont aussi intéressants que leurs idéaux... et aussi inutiles aussi.

De l'ironie comme à son habitude c'est vrai... mais on ne se refaisait pas après autant de siècles à servir Hadès. Combien s'étaient écoulés déjà? Sept, huit? Bientôt un millénaire fidèle au poste... quelle existence. Ce serait bien lassant si il n'y avait pas cette sempiternelle guerre intestine et enfantine des Dieux pour avoir la mainmise ou pour soit disant protéger la Terre... C'était son pain quotidien mais aussi un peu ce qui rendait le tout supportable. Belhys en avait vu des choses durant toute cette période, mais tous les jours il y avait au moins quelque chose de nouveau... c'était bien ce qui la sauvait de l'ennui... Ne sachant pas trop ce qui l'attendait, la demoiselle décida de se dépouiller quelques instants de son surplis.

- Bien mon seigneur, je ferai selon vos conseils et je reste donc pour profiter du spectacle qui selon vos dires attirera mon attention... Me voilà bien curieuse de voir ce qui m'attend.

Soupirant en retrouvant un semblant de calme grâce à cette présence singulière d'Hypnos, elle se rangea contre le tronc de l'arbre de vie et puis s'assit sur ses talons à ses pieds. Écoutant attentivement et avec un brin de sadisme non refoulé, elle manquait presque de s'en frotter les mains. Une punition pour le nouveau? Oh... jolie façon de se faire intégrer... ça sonnait presque comme un bizutage. Suivant le Dieu gémellaire de ses prunelles écarlate, la Veuve Noire se délectait de l'aura diaprée qu'il exhalait... et qui n'était pas un signe encourageant pour ce pauvre spectre qui devait trembler rien que d'imaginer ce qui l'attendait. Toute ouïe et surtout tous yeux tournés vers le présent, l'Assassine admirait contemplative ses belles fleurs dont elle connaissait assez bien les propriétés. Les pavots étaient de de très jolies plantes, qu'elle manipulait assez fréquemment en tant qu'alchimiste. Peu savaient qu'elle s'exerçait à cet art il est vrai, et Kyrian était l'un des seuls puisqu'il avait vu plus ou moins accidentellement son énorme atelier.
Ceci dit en ce qui concernait les faits actuels, c'était bien intéressant... Pour une fois que ce n'était pas elle qui s'amusait de ce genre de méthodes pour en faire usage sur d'autres personnes, cela avait presque le mérite de se fêter. Tout de même c'était un bon avertissement qui dissuaderait pas mal de monde de se rebeller ou de contester l'autorité des dieux jumeaux, qui une fois de plus prouvaient leur suprématie, bien que ce ne soit pas là leur but premier.

Ceci dit c'était justement pour cette raison qu'elle les respectait d'autant plus, car ils n'avaient pas besoin d'opprimer leurs subordonnés pour leur prouver par les moyens les plus simples qu'ils devaient se faire obéir. Lorsqu'elle vit les réactions délirantes de Rico, l'Empoisonneuse fut d'ailleurs bien contente de ne pas être ciblée par ce sort bien particulier, car elle ne doutait pas que l'effet soit tout aussi dévastateur... Et de plus avec l'écart de puissance - pour ne pas dire l'abîme – elle n'aurait même pas pu contrer les effets avec ses propres décoctions. Cela ne lui servait à rien de secréter automatiquement toute substance toxique dans ces circonstances... et c'était bien malheureux. Souriant de satisfaction elle contemplait Rico qui gisait à terre, en proie à une douleur indescriptible... mais étrangement tous les émois qui la parcouraient étaient indifférents ou inexistants... Regarder la souffrance l'avait toujours amusée bien malgré elle... Regarder mourir les gens qui agonisaient lui procurait toujours un plaisir qui était presque physique, ou peu s'en fallait. Enfin elle se doutait que ce spectre n'allait pas mourir mais juste passer un mauvais quart d'heure... ce qu'elle regrettait un peu. Un seul commentaire pouvant paraître anodin franchit ses lèvres dans un murmure sybarite:

- J'ai toujours adoré le rouge... et je trouve que ces pavots vont très bien au domaine. Dommage que ces plantes ci soient temporaires... j'en aurais bien cueilli quelques unes pour mon étude.


Dernière édition par Belhys le Dim 22 Aoû 2010 - 1:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Mer 28 Oct 2009 - 18:16

J'arrivais enfin sur les lieux, après avoir passé les cinq autres prisons sans problème. Peut etre sont t-ils déjà au courant de mon arrivé?

La sixième prisons et tout a fait l'endroit qu'il me plais les centaines de cadavres gisant dans leurs propre sang, que l'on appelait plus précisement le lac de sang.

J'ai cru entendre plusieurs personnes parler, je m'avensais donc vers ces voix si atractif, les cosmos m'avait lair si familier, c'est comme si j'étais avec ma propre famille; du moin sait se que je resentais.

J'aperçu alors plusieurs personne au loin je m'approchat donc vers eux.


Quel puissance leur cosmos et surpuissant.

Je me santait en sécurité quel sansation bizare pour l'enfer, je posat un genoux a terre et me présentat.


Bonjour je suis le spectre du basilic de l'étoile celeste de la victoire, je vien dévoué ma vie au seigneur Hades, ainsi que renforçer la plus puissante des armées.

Mon coeur samblait batre cent fois plus que la normal, j'attendais la reponse des spectres qui samblai occupé a faire la lesson, apparament a un autre spectre.

Revenir en haut Aller en bas
Anïa


Messages : 99


Caractéristiques
Vie Vie:
148/148  (148/148)
Cosmos Cosmos:
149/149  (149/149)
Armure Armure:
260/260  (260/260)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Mer 28 Oct 2009 - 19:32

Hypnos, qui n’avait pas apprécié l’intervention de Rico, se détourna de ce dernier afin de répondre à Belhys en lui laissant le soin de Thésée, puis il me répondit en me gratifiant de mon travail et enfin il s’adressa à toutes les deux en nous complimentant et en m’invitant à me relever, ce que je fis en même temps que son mouvement de main … On aurait pu croire qu’un fil invisible nous reliait lui et moi tellement nos mouvements étaient synchronisés …Il me laissait quartier libre. Enfin ! Je ne pouvais plus rester ici, au Lac de Sang, l’air était étouffant, malgré que ce soit le domaine de mon cher amour, Belgarath, j’y reviendrai quand l’endroit sera à nouveau désert …

« Seigneur, puisque vous me le permettez, je souhaiterai accompagner Belgarath aux portes du Royaume, j’ai besoin de bouger et de m’aérer l’esprit … »

Puis Hypnos parla du comportement indélicat qu’avait eu Rico en présence du Monarque des Enfers et de la punition qu’il allait y avoir …Le cosmos du dieu se répandit, et je me sentais plus sereine malgré tout ce monde … Un champ de pavots fleurissait, je n’étais pas atteinte, ce n’était pas aussi intense que le parfum de la Mandragore et Belhys non plus ne semblait pas indisposée … Par contre le pauvre Rico prenait toutes ces effluves de plein fouet, dans un murmure il prononça un prénom, qui pouvait bien être cette Séraphyne … et enfin se tordait de douleur à même le sol …Je ne m’attardais pas dessus car je n’aimai pas voir la souffrance chez mes pairs et mon regard ne se porta pas non plus sur la prêtresse qui s’en prenait certainement autant mais là, je n’en avait strictement rien à faire !

Belhys me répondait très brièvement avec toujours son ton ironique vis-à-vis de la prêtresse et des saints et par les dieux de l’enfer, je lui donnais raison … Elle se dépouilla de son surplis et répondait à Hypnos…J’appris ainsi, qu’elle aussi s’interessait à la botanique.

Je sentais un autre cosmos approcher, décidement Belgarath aura du ménage à faire quand il pourra revenir dans son domaine … ! Je faisais ainsi connaissance avec ce nouveau spectre.

« Bonjour Basilic ! »

J’attendais avec impatience la réponse d’Hypnos à ma requête
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Jeu 29 Oct 2009 - 13:00

« Bonjour Basilic ! »

Quelqun me remarca enfin, a première vu une feamme très belle trouvai-je.
Je me sui donc relevé pour pouvoir admiré encore plus sa beauté, j'aitais un peux mal alaise, peut étre n'avait tel pal le temp de maider mais d'un pas decidé je me lança.


" Bonjour magnifique bijou du royaume d'Hades pourié vous maider dans ma tache, je vous san serais étèrnellement reconaissant."

Marre d'étre la a attendre que quelqun maide pensai-je, le spectre du basilic avait une nature très impulsif et étais très peux patient; mauvais defauld qu'il devra certenement evité.

Enver les feamme c'est une autre histoire Calipso ferais tout pour atiré l'attention d'une merveileuse créature. (Comme il les appeles.)


[img]http://www.saint-anthologie.com/[img]http://img7.hostingpics.net/pics/851036calipso_sign_2_copie.png[/img[/img]


Revenir en haut Aller en bas
Hermès
Membre d'Or
avatar
Rôle : Empêcheur de tourner en rond
Messages : 5796


Caractéristiques
Vie Vie:
350/350  (350/350)
Cosmos Cosmos:
383/383  (383/383)
Armure Armure:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Jeu 29 Oct 2009 - 13:12

Sous l’impulsion du cosmos du Dieu des Rêves, les souvenirs de Rico remontaient à la surface de sa conscience tout en prenant une tournure des plus cauchemardesque. Au dessus de lui, dans le ciel orageux et dominant l’ensemble des Titans et des Titanides qui le répudiaient comme un traitre et un moins que rien, deux yeux immenses observaient la scène avec intérêt amusé, et leur couleur était d’or pur. Le fils de Nyx ne perdait pas un instant du cauchemar de l’hôte du Démon des Enfers. Il apprenait en même temps des choses intéressantes, Téthys la Titanide avait été son ancienne compagne… que risquait il de se passer si la jeune Titanide se retrouvait face à cet étrange jeune homme ? Hypnos n’était pas Apollon, il ne voyait pas dans l’avenir, mais sa curiosité était piquée à vif par ce que contenait le subconscient de Rico.

oOo Rico, Rico, Rico… tu nous réserve encore bien des surprises… Malheureusement pour toi, l’heure n’est pas au jeu, mais au châtiment ! oOo


Avec un sourire carnassier sur le visage, le Dieu pencha son visage d’une pâleur lumineuse vers l’infortuné Rico gisant prés de lui…

oOo Tu n’es qu’un usurpateur, un traitre qui ne mérite que du mépris de notre part à tous, y compris de notre sœur !! oOo


Les yeux d’Hypnos flamboyaient comme deux rubis ardent, dévorés par des flammes infernales. Dans son cauchemar, Rico voyait les Titans qui s’acharnaient sur le pauvre jeune homme, chaque paroles prononcées étaient lourdes de sens, chargées d’amertume et de malheur.



°oOo°oOo°oOo°oOo°oOo°oOo°oOo°oOo°oOo°oOo°oOo°oOo°

Tu n’es qu’un usurpateur, un traitre qui ne mérite que du mépris de notre part à tous, y compris de notre sœur !!

Nous te renions et te destituons de tes droits !

Nous effacerons même jusqu’à ton souvenir ! Aucune trace de toi ne subsistera dans le Multivers.

Tu n’est pas notre frère, tu ne la jamais été !!


Bientôt, tous les visages des titans étaient plongés dans l’Ombre et dans cette semie obscurité, ils s’étaient rassemblé en ronde autour de Rico, le dévisageant avec mépris et dégouts, leurs yeux braqués sur lui avaient quelque chose de terriblement angoissant, d’oppressant. Avec des rires moqueurs, ils s’acharnaient sur celui qu’ils considéraient comme un usurpateur. Le psychisme de Rico commençait à se fragmenter. Le Dieu semblait prendre beaucoup de plaisir à torturer mentalement le jeune homme. Car même s’il avait horreur de la violence physique qu’il considérait comme indigne de lui, Hypnos était passé maître dans l’art de la manipulation du psychisme. Il préférait rendre complètement fou ses adversaires, où les piéger dans des cauchemars sans fin.

Alors qu’il claquait des doigts, Rico se retrouva en possession d’une imposante dague d’argent. Les moqueries et les rabaissements de ses anciens frères n’en finissaient pas. Il fallait que tout ça s’arrête. La douleur devait être apaisée. Se levant comme un tigre enragé, au cœur du cercle formé par les détestables divinités qui l’entouraient, Rico ferma les yeux et frappa de toutes ses forces autour de lui. Pendant quelques secondes, il se rendit compte qu’il ne frappait que dans le vide…

Une main de posa soudain sur son épaule.

A fleur de peau, au bord de la crise de nerf, il se retourna dans un mouvement plus rapide que l’éclair et transperça de son poignard le forme indistincte qui lui faisait face.

Le sang chaud et rouge coule sur ses mains, et Téthys s’effondre sur le sol.

°oOo°oOo°oOo°oOo°oOo°oOo°oOo°oOo°oOo°oOo°oOo°oOo°


Il n’avait fallu que quelques secondes au Dieu pour s’occuper de Rico. Il se tourna alors vers la belle Belhys et s’adressa à elle en ces termes, tournant autour du jeune garçon dans les vapes comme un requin autour de sa proie. Mais ce n’était pas le sang que Hypnos captait, il s’agissait des fluctuations de l’âme de ce pêcheur. Hypnos posait la question à Belhys en cueillant délicatement une fleur d'un violet profond, et humant sa senteur, fermant les yeux l'espace d'une seconde.

Bien mon seigneur, je ferai selon vos conseils et je reste donc pour profiter du spectacle qui selon vos dires attirera mon attention... Me voilà bien curieuse de voir ce qui m'attend.

oOo T'y connais tu en torture, Veuve Noire ? Les porteurs, porteuses devrais je dire, de ton surplis ont été réputé à travers les âges pour maîtriser les poisons et être expertes en toxines et autres substances narcotiques. Connais tu les propriétés des fleurs de pavot ? oOo

Bonjour je suis le spectre du basilic de l'étoile céleste de la Victoire, je viens dévouer ma vie au seigneur Hadès, ainsi que renforcer la plus puissante des armées.

oOo Bienvenue parmi nous, Etoile Céleste Victorieuse. L'armée de Sa Majesté ne cesse d'augmenter... les étoiles maléfiques se réveillent, les unes après les autres. As tu présenté tes hommages à Notre Seigneur Hadès ? oOo

« Seigneur, puisque vous me le permettez, je souhaiterai accompagner Belgarath aux portes du Royaume, j’ai besoin de bouger et de m’aérer l’esprit … »

oOo Qu'il en soit ainsi Mandragore. Que les Ombres d'Erebus te gardent. oOo


La petite séance de torture ne semblait pas accaparer outre mesure le Dieu, mais il était toujours bel et bien dans le cauchemar d'Hypnos, manipulant son esprit et ravivant ses souvenirs aux flammes de son cosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Rico

avatar
Messages : 671


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
197/197  (197/197)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Dim 1 Nov 2009 - 14:03

Alors que Rico gisait au sol, son corps était inerte hormis quelques spasmes qui témoignaient de sa souffrance psychologique. Il ne fut pas conscient des discussions entre le dieu du sommeil et les spectres autour de lui, ni même de la présence du nouveau venu. En effet, l'esprit de Rico subissait toujours la terrible punition divine, Hypnos se délectant de la torture psychique qu'il lui infligeait.



*** … le cauchemar continu … ***



« _Tu n’es qu’un usurpateur, un traitre qui ne mérite que du mépris de notre part à tous, y compris de notre sœur !!
_Nous te renions et te destituons de tes droits !
_Nous effacerons même jusqu’à ton souvenir ! Aucune trace de toi ne subsistera dans le Multivers.
_Tu n’est pas notre frère, tu ne la jamais été !! »


Rico, sous les traits d'Agéon, était maintenant entouré de ceux qu'il croyait être ses frères et sœurs. Alors qu'ils l'assaillaient de répliques toutes plus cinglantes les unes que les autres, l'Ombre vint les revêtir, et seuls leur visages restaient visibles dans cette semi obscurité, accentuant le mépris et le dégoût lisible dans leur regards.

Sous l'angoisse et l'oppression amplifiées par la mise en scène du dieu du sommeil et des rêves, Rico tomba à genoux, il n'en pouvait plus, son univers s'effondrait, toutes sa vie n'a était que mensonge, quelque chose en lui s'était brisé, même celle qu'il considérait comme sa mère, qu'il croyait être sa mère, l'avait trahi. Les titans ne cessaient pas de le harceler, leurs rires moqueurs étaient insupportable à entendre, la douleur de cette dure 'réalité' était trop intense, cela devait cesser, il devait y mettre fin, c'était trop douloureux.

Rico s'aperçut soudain qu'il avait une dague dans sa main. Qu'est-ce qu'elle faisait dans sa main ? Quand l'a-t-il pris ? D'où sortait-elle ? A qui appartenait-elle ? Toutes ces questions n'avaient aucune importance pour lui, il ne se les posa même pas, elle était là, tout simplement, et il devait mettre un terme à ce supplice insupportable, il devait apaiser cette douleur si intense. Il ferma les yeux et attaqua de toutes ses forces avec cette dague, frappant dans le vide pendant quelques secondes, comme un dément chassant des fantômes. Il avait complètement oublié que son cosmos serait plus efficace, mais de toute façon, il n'était pas en état de s'en servir, il souffrait tellement qu'il en était incapable.

Au bout d'un moment, il se rendit compte qu'il ne touchait rien, et s'immobilisa, reprenant son souffle. Soudain, il sentit une main se poser sur son épaule, sans hésiter une fraction de seconde, sans même y penser, il se retourna et frappa de toute ses forces. Il sentit couler sur ses mains l'ichor chaud et bleu, le sang des titans, plus précisément, celui de celle qu'il aimait, de Téthys, qui s'effondra sur le sol. Rico regarda ses mains puis le corps inanimé de sa bien-aimée, et il resta sous le choc, il venait de tuer son épouse.

«  Mais qu'ai-je donc fait …, ce n'est pas vrai …, ce n'est pas possible … »

Rico n'en pouvait plus, anéanti, il se laissa tomber auprès de sa défunte épouse, et alors que des larmes coulèrent le long de ses joues, il hurla son désespoir. Mais les titans et titanides ne lui laissèrent pas de répit, et l'un d'entre eux, hurlant de rage, le bouscula et le roua de coups, suivit par ses frères et sœurs. Rico voulait se laisser faire, il voulait mourir pour mettre fin à ses souffrances et cette vision d'horreur. Mais son corps ne répondait plus, comme animé par une force extérieure, comme si son instinct de survie contrôlait son corps et que lui-même n'était que témoin de la scène qui s'ensuivit. Il se vit se défendre, il se vit contre-attaquer, il se vit tuer un à un les titans et titanides qui ont toujours étés pour lui ses frères et sœurs, ceux qu'il se devait de protéger en tant que frère aîné.

Au bout de quelques minutes, il était le seul survivant, horrifié devant le spectacle qu'offraient les corps de ses frères et sœurs inanimés gisant sur l'herbe, l'ichor se répandant de chaque corps et formant une mare bleue. Rico se rapprocha de sa bien-aimée, et tomba à genoux, ce qu'il endurait était trop pour lui, il souffrait plus qu'il ne pouvait le supporter, il ne désirait plus qu'une chose, mourir pour rejoindre Téthys, n'importe où qu'elle soit. Il prit le poignard à deux mains, la lame dirigée vers lui, et il tenta de se suicider, mais la dague disparut au moment où l'arme commença à pénétrer son corps, laissant juste une blessure cuisante, mais non mortelle. Il n'avait plus la force de se lever, son corps ne répondait plus à sa volonté, l'obligeant à contempler son œuvre, à souffrir …
Revenir en haut Aller en bas
Anïa


Messages : 99


Caractéristiques
Vie Vie:
148/148  (148/148)
Cosmos Cosmos:
149/149  (149/149)
Armure Armure:
260/260  (260/260)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Mar 3 Nov 2009 - 20:56

Ce spectre à peine arrivé me faisait la cour à en crever les yeux … Je suis la femme de Belgarath et de nul autre …

Hypnos, de son côté continuait à tourmenter Rico … Je n’en avais que faire, il avait mérité cette punition et j’en connais un autre qui en mériterait une aussi à griller la politesse à l’un des dieux des Enfers. Ensuite Hypnos s’adressait à Belhys concernant la torture et les fleurs de pavot et accueillait le nouveau spectre avec toute la sérénité dont il savait faire preuve. Enfin Hypnos acceptait ma requête.

« Merci Seigneur » lui répondis-je

Je saluais Belhys de la tête et juste avant de partir, j’arrivais à la hauteur du Basilic et je lui lançais avec mon ton le plus acerbe :

« Une, vous n’avez pas dit comment vous vous appeliez !
Deux, le Seigneur Hypnos vient de me relever de mes fonctions !
Trois, je n’ai pas envie de vous aider !
Et quatre, j’ai autre chose à faire … ! »


Là-dessus je me métamorphosais en racine de Mandragore qui avait la même silhouette féminine que mon corps et je disparaissais par le sol car la racine s’y enfonçait.

Arrow Porte de l'Enfer
Revenir en haut Aller en bas
Belhys

avatar
Messages : 1261


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Mer 4 Nov 2009 - 16:33

Autant Emu Hino semblait très encline à saluer le nouveau venu comme il le méritait, autant Belhys s'empressait juste de l'ignorer royalement, tout en se disant que le mot " royalement " était un trop grand honneur qu'elle lui faisait en l'associant à sa personne de près ou de loin. En réalité cette espèce de garçon dont les traits on ne peux plus banaux et emplis d'une grâce serpentine qu'elle cherchait encore avait le don d'agacer les confins obscurs de sa patience déjà plus que sérieusement effilochée par les gens l'entourant, et qui semblaient soudainement atteint par un mystique phénomène de masse qui les faisait se prendre pour de capricieux tisserands.
Ce dandy à deux sesterces ou l'équivalent incertain de la moitié d'une obole nécessaire à payer à l'harpagon Charon pour la traversée avait à peine débarqué qu'il s'attirait déjà ses foudres. Il était vraiment très doué du moins ironiquement parlant... il avait autant de capacités de séduction qu'un nourrisson nouveau-né n'avait de chances de parler hébreu en poussant son premier cri. Le regardant de ses prunelles vermeilles, elle le fixait pourtant à peine, sa moue cynique substituant temporairement la mélancolie. Ah décidément les nouvelles recrues manquaient de subtilité et de charme... Par ailleurs, elle aurait aimé savoir quelle offense avait bien pu être ébauchée par ce pauvre jeune homme étendu à terre, mais en définitive il s'agissait plus d'une curiosité malsaine et sadique que d'une quelconque compassion.

De toute façon qu'était-ce... Un sentiment hypocrite et superfétatoire pour justifier les inactions et la passivité devant ce qui semblait être l'exécution d'une justice arbitraire? Non. Belhys n'était ni démente ni sotte, alors elle ne comptait pas s'immiscer dans cette affaire, d'autant plus que la vue de l'agonie de Rico l'amusait plutôt bien. Bon certes elle aurait aimé qu'il y ait aussi une dimension de souffrance physique pour compléter le tableau, cependant le spectacle était loin d'être mauvais. Enfin l'idéal suprême aurait été de voir Thésée à sa place, couchée sur le sol en se tortillant, se débattant futilement pour échapper à ces divins cauchemars. Belhys aurait surtout jubilé d'être son bourreau mais malheureusement le Seigneur Ténébreux avait d'autres plans pour elle. Il fallait vraiment être aussi éclairé qu'une déité pour parvenir à lui trouver un quelconque intérêt...

D'ailleurs voilà encore quelque chose qu'elle ne comprendrait jamais. À quoi bon donc l'existence des prêtres et prêtresses? Les Dieux avaient bien des avatars dotés d'une cavité buccale et de langues expressément utiles pour déverser tout un ensemble de logorrhées et autres inepties, ce qui leur permettait de pouvoir fabuler sans devoir passer par des intermédiaires ! Elle était bien loin l'ère des pythies et autres oracles douteux secrétant les plus apocalyptiques augures et autres scénarios du genre tout bons à abrutir les meutes de chiens perdus recherchant idiotement le bâton du bucolique berger leur dictant le côté ou courir. Enfin... trêve de divagations en tout genre, la Veuve Noire se força à revenir à la réalité. Se levant pour s'écarter quelques instants de l'arbre de vie, enveloppée dans ses voiles de zibeline qui suggéraient ses formes pulpeuses plus qu'ils ne les montraient, l'Empoisonneuse se délectait de la vue et du calme toujours aussi surprenant du Gémellaire Hypnos.

Faisant quelques pas pour s'approcher des rives sanguinolentes et désormais fleuries du lac, elle faisait attention de ne pas piétiner les boutons de ses pieds délicats et nus. Jouant avec la fleur de pavot qu'elle faisait tourner entre ses doigts, elle jouissait des plaisirs les plus simples et les plus éphémères... les seuls qu'elle ait vraiment connu et qu'elle continue de rechercher un tantinet. Profitant de la douce odeur dégagée, elle laissait son regard se perdre dans les profondeurs écarlate et ses oreilles se bercer des sempiternels cris infernaux des damnés. Mais assez rapidement elle sembla sursauter en réalisant que le dieu fustigeant s'adressait à elle. Répondant donc de sa voix douce et enjôleuse, elle se retourna tout de même afin de lui faire face comme l'exigeait le minimum de la bienséance. Toutefois elle ne faisait pas preuve d'insolence ou de vanité, car elle respectait les dieux jumeaux.

- Je serais une bien piètre spectre et une médiocre Veuve Noire si je n'avais pas au moins quelques siècles d'expérience en la matière... Bien sûr oui je connais le pavot et ses vertus narcotiques... Et puis pour ma part je préfère recourir aux manières traditionnelles pour engendrer des essences qu'elles quelles soient. Rien ne vaut un bon vieux mortier et un alambic. Et vous Seigneur, êtes vous amusé par les confins de l'alchimie, ou est ce la torture qui suscite votre intérêt?

Quelques chauves-souris volèrent autour d'elle comme si son aura maléfique les attirait comme des abeilles à la recherche de pollen, mais la Galicienne n'y réagit pas. Par contre on ne put pas en dire autant de sa réaction à la réponse pour le moins affûtée de la Blessure... Un énorme sourire empli de cruauté se dessina sur ses lèvres carmin et elle manqua de peu d'applaudir la tirade courte mais expéditive ainsi que le repli stratégique qui s'en suivit. Enfin elle eut le temps de saluer Emu Hino avec satisfaction et de la voir partir d'un œil approbateur...
Ensuite son attention dériva momentanément sur Rico qui commençait à doucement émerger, bien qu'elle ne soit pas sure de savoir si ce réveil durerait bien longtemps. Cependant il avait l'air vachement chamboulé, ce qui prouvait que la teneur de ses songes devait être bien acidulée... Mais pouvait-on vraiment douter du savoir faire d'un Dieu? De la légitimité oui... mais pas du savoir faire. Néanmoins au moins tout cela faisait un peu de remue ménage qui la faisait se concentrer sur autre chose que sur la répulsion que lui provoquait le constat d'avoir tant de monde souillant les rives presque privées de ce lac... Son agoraphobie ne lui facilitait pas la vie, alors il fallait bien qu'elle trouve distraction ailleurs. Quelque chose lui disait qu'ils ne seraient pas au bout de leurs peines tant qu'ils ne seraient pas débarrassés de cette maudite prêtresse... C'est quand que quelqu'un venait la chercher... Bon sang, l'attente en devenait interminablement longue!
Revenir en haut Aller en bas
Seraphyne

avatar
Messages : 1016


Caractéristiques
Vie Vie:
175/175  (175/175)
Cosmos Cosmos:
188/188  (188/188)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Mer 4 Nov 2009 - 21:11

Première mission, aussi ridicule qu’elle paraissait être au premier abord, mais déjà Séraphyne semblait heureuse que cette tâche lui ai été confié plutôt qu’à quiconque. Sa mission était de se rendre à la sixième prison et de récupérer la représentante d’Athéna, déesse de tous les Saints et de la reconduire sous bonne escorte jusqu’au premier domaine d’où l’attendait le puissant Thanatos, dieu de la mort. La jeune spectre n’eu guère le temps de s’attarder sur les alentours et de flâner comme bon lui semble, cette mission se devait d’être rapide et surtout plus important qu’elle se déroule sans encombre. Dieu sait ce qu’il lui adviendrait si la mission devait échouer par sa faute, il ne doit y avoir de débutant dans un rang comme le mien se disait elle, sinon je ne saurais être la digne représentante de ce surplis de la cruauté.

« A mon arrivée, je tâcherais de demander si quelqu’un souhaite nous accompagner, je ne veux pas de problème à venir. Je pense que Thanatos ne devait pas se tromper lorsqu’il se confia à moi pour me demander de lui rendre ce service, je dois avoir le plus confiance en moi en l’avenir. »

Il ne lui fallut que très peu de temps encore avant d’arriver à son lieu de rendez vous, la prison du Lac de sang. Ainsi donc c’est ici que devrait avoir la remise sous bonne garde de cette Déesse pensa-t-elle. Elle put apercevoir au loin une silhouette qui ne lui paraissait pas inconnue, en s’avançant plus près encore ces dires devint officielle, ce jeune homme présent n’était autre que son nouvel ami Rico. La séparation fut brève une fois n’est pas coutume, mais cet événement qui se déroulait sous ses yeux devait être la punition méritée qu’il dut recevoir de la part d’Hypnos présent ici lui aussi.

« Seigneur Hypnos, c’est avec joie que je suis amenée à vous rencontrer de nouveau, il semblerait que ce jeune Rico ait reçu une punition à la hauteur de l’affront qu’il à fait aux divinités il y a peu de temps.
Rico ce n’est non plus sans une certaine joie non dissimulée que je te retrouve aussi, aurons nous peut-être l’occasion de terminer ce début de bavardage qui eu lieu il n’y a pas longtemps. »


Au détour du regard, Séraphyne se rendit compte que bon nombre de personnes étaient présentes aussi ici, beaucoup lui était encore inconnue. Ce n’est sans aucun manque de respect que La jeune spectre posa un genou au sol et en signe de respect ce présenta au personnes présentes…

« Bonjour à tous je suis Séraphyne, spectre du Bénou de l’étoile céleste de la cruauté, c’est avec un honneur non dissimulé que je me présente à vous aujourd’hui, excusez mon manque de ponctualité plus tôt, je n’imaginais pas rencontrer encore autant de personne qu’à la porte des Enfers et surtout que je suis extrêmement pressée.
Je suis en mission pour le compte du seigneur Thanatos, il me demande expressément de lui ramener la représentante du sanctuaire et ce dans les plus brefs délai. Je pressens énormément de pression dut à cet échange qu’il doit y avoir, même si je n’ai pas tout compris quels en sont les enjeux. »

Séraphyne se tut de peur d’en faire de trop et de ne passer pour une lèche botte auprès de ses compagnons d’armes, elle resta en position de respect jusqu’à ce que quelqu’un prenne la parole et lui remette la jeune femme pour repartir dès que possible…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Jeu 5 Nov 2009 - 12:44

« Une, vous n’avez pas dit comment vous vous appeliez !
[b]Deux, le Seigneur Hypnos vient de me relever de mes fonctions !

Trois, je n’ai pas envie de vous aider !
Et quatre, j’ai autre chose à faire … ! »




J’en avais oublié de dire mon nom mince, de toute façon elle était déjà partit, je me demandais si quelqu'un pourrait m’aider. Toute les personne jusqu'à présent non fait que m’enfoncer, je me disais bien que l’enfer n’étais pas si gai que sa. A peine on fait un compliment que déjà les spectre s’énerve et puis si elle a un spectre dans sa vie je n’en et guerre à faire.

De plus j’étais partit de la porte de l’enfer juste quelque minute avant que le seigneur Hadès n’arrive, je le ressentais maintenant. J’espère ne pas être puni pour cet acte.

« Qu’elle caractère ! Pour ce qui serais intéresse je m’appelle Calipso et se que un spectre et disponible pour m’aider a rejoindre le seigneur Hades. »



Peut être avait je fais quelque chose de très mal poli, mais la pression de l’enfer était dur a supporté je commençais à comprendre doucement qu’en enfer ses chacun pour sa pomme et qu’il faut se faire connaitre pour être respecté.

La plupart des spectres m’évitait et me méprisait comment pourrait on être soudé et gagné des bataille si tout le monde se méprise et se croie meilleur que les autres. Enfin s’était ma façon de pensé.

D’ailleurs je nais pas compris pourquoi se pauvre petit gars, se prend des illusions meurtri de pleine puissance, qui avait l’air d’amusé tout le monde. Ses vrais que étais marrant, même dans ma situation je ne pus m'empêcher d’explosé de rire j’adorais sa mon surplis se mit a brillé de plus en plus elle aussi aimé sa.

quand tout a coup le seigneur Hypnos vient s'adresser a moi: oOo Bienvenue parmi nous, Étoile Céleste Victorieuse. L'armée de Sa Majesté ne cesse d'augmenter... les étoiles maléfiques se réveillent, les unes après les autres. As tu présenté tes hommages à Notre Seigneur Hadès ? oOo

"Je n'aie pas encore eux l'occasion de présenté mes hommages a notre grand dieux Hadès excusé mon impertinence mes ou doi'je me rendre pour rencontré notre seigneur?"

Jéspère que le dieux Hypnos pourra maidé et surtout je ne voudrais pas le déranger.


Dernière édition par Calipso le Ven 6 Nov 2009 - 20:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hermès
Membre d'Or
avatar
Rôle : Empêcheur de tourner en rond
Messages : 5796


Caractéristiques
Vie Vie:
350/350  (350/350)
Cosmos Cosmos:
383/383  (383/383)
Armure Armure:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Jeu 5 Nov 2009 - 23:06

« Merci Seigneur »


Alors que la très courtisée spectre de la Mandragore s’éloignait, afin de rejoindre l’Alraune aux portes du Royaume, les maléfices lancés par le fils de Nyx se dissipaient peu à peu. Bientôt, les éclatantes fleurs de pavot se ternirent et partirent en poussière. Le lac de sang retrouvait alors son aspect lugubre et malsain, la cascade de sang se fit également plus sonore, comme si les enchantements tissés par Hypnos s’étaient entièrement dissipés. Les yeux du Dieu redevinrent aussi doré que l’or en fusion, mais perdirent leur inquiétante teinte rougeoyante. Peu à peu, l’infortuné Rico reprenait ses esprits, quittant le monde des rêves, ou plutôt des cauchemars, pour revenir vers cette réalité. Le Dieu se tourna vers Belhys et laissa quelques secondes à l’hote du démon afin qu’il reprenne ses esprits et que son psychisme ait le temps d’assimiler l’horreur de la situation qu’il venait de vivre.

Je serais une bien piètre spectre et une médiocre Veuve Noire si je n'avais pas au moins quelques siècles d'expérience en la matière... Bien sûr oui je connais le pavot et ses vertus narcotiques... Et puis pour ma part je préfère recourir aux manières traditionnelles pour engendrer des essences qu'elles quelles soient. Rien ne vaut un bon vieux mortier et un alambic. Et vous Seigneur, êtes vous amusé par les confins de l'alchimie, ou est ce la torture qui suscite votre intérêt?




oOo La nature et l’essence mêmes de mon cosmos suffisent à confronter mes victimes aux plus troublantes… situations. Je m’intéresse à l’alchimie et à tous les arts occultes, bien que mes connaissances en la matière soient loin d’égaler celles d’Hécate. Pour ma part, je déteste la violence et j’abhorre la torture physique, mais je suis passé maître dans l’art de manipuler l’esprit, de plier à ma volonté le psychisme de mes ennemis. C’est la principale différence entre Thanatos et moi. oOo


Belhys en apprenait beaucoup, et Hypnos semblait l’apprécier à se juste valeur pour lui confier de telles choses à son propos. Mais le Dieu était certain que de par ses méthodes, la Veune Noire était plutôt de l’école de Thanatos, prônant la violence et les séquelles physiques afin d’atteindre les adversaires des Ombres. L’atmosphère semblait s’être figé, et le pâle visage du Dieu irradiait d’une clarté étrange, comme si les pouvoirs qui sommeillaient en lui ne pouvaient pas être contenu par un corps si élancé. C’est alors qu’arriva le spectre au brasier noir, Séraphyne du Bénou, l’une des nouvelles recrues les plus prometteuses d’Hadès.

« Seigneur Hypnos, c’est avec joie que je suis amenée à vous rencontrer de nouveau, il semblerait que ce jeune Rico ait reçu une punition à la hauteur de l’affront qu’il à fait aux divinités il y a peu de temps. Je suis en mission pour le compte du seigneur Thanatos, il me demande expressément de lui ramener la représentante du sanctuaire et ce dans les plus brefs délai. Je pressens énormément de pression dut à cet échange qu’il doit y avoir, même si je n’ai pas tout compris quels en sont les enjeux. »


Le Dieu ne dit tout d’abord pas un mot, et il se contenta de désigner d’un geste élégant de la main l’endroit où attendait patiemment la représentante de la déesse Athéna. Que pouvait bien manigancer Thanatos ? La tension de Séraphyne était palpable, mais elle avouait elle même ne pas bien connaître la totalité des faits. Il n’avait donc pas lieu de s’alarmer, Thanatos n’était pas du genre à laisser les choses au hasard ; il était direct, efficace, et aimait le travail bien fait, quoi qu’Hypnos trouvait souvent ses décisions radicales. Il laissa donc le spectre du Bénou accomplir sa tâche et ne s’opposa en rien au bon déroulement des choses.

oOo Qu’il en soit ainsi Séraphyne. Ne fait pas attendre Thanatos, tu dois savoir que la patience n’est pas sa principale qualité ! oOo

"Je n'ai pas encore eux l'occasion de présenter mes hommages à notre grand dieux Hadès, excusez mon impertinence mais où dois 'je me rendre pour rencontrer notre seigneur?"

oOo Séraphyne, tu accompagneras le spectre du Basilic ici présent jusqu’à Sa Majesté. Calipso, tu peux compter sur Seraphyne pour qu’elle te conduise à bon port. Tâche de ne pas oublier à qui tu t’adresses lorsque tu te présenteras à notre seigneur… il n’est pas aussi tolérant que moi vis à vis du protocole ! Ce cher Rico ici présent (il lance un regard vers l’hôte du démon en piteux état) peut en témoigner ! oOo


Puis Hypnos se détourna d’eux pour se tourner complètement vers Rico. L’Ombre du dieu s’étirait de manière presque surnaturelle et entourait le pauvre insouciant dans un linceul de ténèbres. Il plissa les yeux un instant comme pour juger la situation. Même s’il répugnait à la violence physique, le Dieu connaissait d’innombrables façons d’en finir avec la sanction réclamée par Hadès et Zeus. Un léger rire retentit alors que le dieu pointait sa main droite vers les cieux et sa main gauche vers le sol.

oOo Et bien Rico, tu ne sembles pas être au meilleur de ta forme ! Prends tu désormais conscience de la gravité et de l’inadaptation de ton comportement ? Tu vas pouvoir réfléchir longuement à la question ! Pour l’heure, ta simple vision m’exaspère, et je pense qu’un peu d’air « frais » te fera le plus grand bien. Pars à la Rencontre d’un Autre Lieu !!! oOo



oOo Encounter Another Field !!! oOo


Alors que le Dieu créait une déchirure cosmique dans le continuum spatial, le jeune Rico s’y engouffra. Lorsque l’attaque prit fin, Rico était à des milliers de kilomètres du Royaume Infernal… Il était désormais en Sibérie !

Rico Arrow Sibérie
Revenir en haut Aller en bas
Rico

avatar
Messages : 671


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
197/197  (197/197)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Sam 7 Nov 2009 - 14:48

Rico se réveillait lentement, ses tatouages lui brûlaient la peau. Il avait en tête l'image de cette si jolie jeune femme au longs cheveux d'argent et au regard rouge, sa voie si douce, et ce sang si bleu … De son cauchemar, il n'en avait point d'autres souvenirs, seulement qu'il était terriblement effrayant.

Son cœur battait si vite qu'il avait l'impression qu'il allait exploser, il se redressa lentement, il sentit des larmes couler le long de ses joues, la migraine lui martelait le cerveau. Il entendit des voix, ces voix, ils les avaient déjà entendues, il reconnu celle d'Hypnos, et il ressenti une soudaine crainte qu'il ne connaissait pas avant. Il ouvrit les yeux et regarda autour de lui.

Emuyno, la dame avec un masque, n'était plus là, Hypenoce discutait avec la charmante m'damoisel' qu'Emuyno avait appelée par son nom. Était-ce Délice ou Bélice ?, Rico ne s'en souvenait plus. La m'dame ou m'damoisel' avec la même odeur que Cheva' n'avait pas bougée, et un jeune spectre que Rico ne connaissait pas était arrivé pendant … son rêve, ou cauchemar, il ne se souvenait même pas s'être couché pour dormir, ni même avoir été fatigué. Rico ne comprenait pas trop ce qu'il venait de se passer, mais l'odeur d'Hypenoce était partout autour de lui. Rico sentit soudain une odeur qu'il aimait bien, l'odeur de son unique amie, elle venait d'arriver, et pris la parole, s'adressant tout d'abord au dieu du sommeil.

«_ Seigneur Hypnos, c’est avec joie que je suis amenée à vous rencontrer de nouveau, il semblerait que ce jeune Rico ait reçu une punition à la hauteur de l’affront qu’il à fait aux divinités il y a peu de temps. 
_ Séraph', »

Heureux de revoir la jeune femme, il avait prononcé (pour ne pas dire crié) son nom avec une joie non dissimulée, et il voulu se relever et se jeter dans ses bras, mais il trébucha sur son épée et il tomba à genoux avant même d'avoir fait un pas.

« Rico ce n’est non plus sans une certaine joie non dissimulée que je te retrouve aussi, aurons nous peut-être l’occasion de terminer ce début de bavardage qui eu lieu il n’y a pas longtemps. »

Rico resta perplexe, il n'avait pas trop compris ce qu'elle voulait dire. Elle avait parlé de 'joie', mais il y avait un 'non', un 'sans', et un 'certaine' devant, et aussi 'dissimulée', et encore un 'non'. Qu'est-ce qu'elle voulait bien dire ? Et les discussions qui s'en suivirent n'en étaient pas moins flous pour lui.
Ces gens avaient une bien drôle de façon de parler, utilisant pleins de mots compliqués que Rico ne connaissait pas.

Il essayait encore de comprendre la signification des paroles de Séraphyne, quand il entendit Hypnos prononcer son nom. Entendre son nom prononcé par cette voix lui fit courir un frisson dans son dos, et il ne savait pas d'où venait cette désagréable sensation d'être en danger.
Le Seigneur des Rêves faisait face à Rico, qui était encore agenouillé sur son épée.

L'Ombre du dieu du sommeil s'étira et engloba le jeune garçon, qui fut saisit par une peur irrationnelle mais fondée. Un léger rire retentit alors que le dieu pointait sa main droite vers les cieux et sa main gauche vers le sol et sa voix se fit entendre.

« _Et bien Rico, tu ne sembles pas être au meilleur de ta forme ! Prends tu désormais conscience de la gravité et de l’inadaptation de ton comportement ? Tu vas pouvoir réfléchir longuement à la question ! Pour l’heure, ta simple vision m’exaspère, et je pense qu’un peu d’air « frais » te fera le plus grand bien. Pars à la Rencontre d’un Autre Lieu !!!
_ heu … je ne com... »

Rico n'eut même pas le temps de finir sa phrase que le divin bourreau lança son attaque sur le pauvre hôte qui ne comprenait toujours pas ce qu'on lui reprochait.

oOo Encounter Another Field !!! oOo

Alors que le Dieu créait une déchirure cosmique dans le continuum spatial, le jeune Rico s’y engouffra. Lorsque l’attaque prit fin, Rico était à des milliers de kilomètres du Royaume Infernal… Il était désormais en Sibérie !

Rico Arrow Sibérie
Revenir en haut Aller en bas
Gabriela
Membre d'Or
avatar
Messages : 3261


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
162/162  (162/162)
Armure Armure:
260/260  (260/260)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Sam 7 Nov 2009 - 21:55

[hrp: Gniéh? Oo]

Ca se dégrada encore, et elle dû subir la colère du spectre, mais aucun cri, aucun mot ne sortit de sa bouche, malgré la douleur. Elle avait la volonté de ne rien dire, une once de fierté, mais son corps ne semblait pas tenir la cadence de son esprit, il s'raffaissa à terre lentement, alors que ses longs cheveux glissaient grâcieusement en de fins serpents noirs. Une quinte de toux douloureuse secoua le frêle corps.
Pas facile de voir ce qu'il se passait autour d'elle, ses yeux distinguaient à peine, luttant pour rester consciente. Sa peau délicate blanche marquait facilement au moindre choc, et on pouvait clairement voir la trace de paluche du spectre de la magie pourpre noir mettant un semblant de couleur à ce personnage si...blanc.

Bouger était douloureux, respirer aussi, et si pour le premier problème elle avait trouver la solution: ne pas bouger, pour le second c'était plus ardu, car elle se sentait essoufflée. Elle se concentrait sur une seule et unique chose, ne pas s'endormir, ne pas s'endormir, ne pas s'endormir....
Revenir en haut Aller en bas
Seraphyne

avatar
Messages : 1016


Caractéristiques
Vie Vie:
175/175  (175/175)
Cosmos Cosmos:
188/188  (188/188)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Dim 8 Nov 2009 - 12:43

A la demande de Séraphyne, le seigneur Hypnos montra du doigt la prêtresse d’Athéna qu’elle devait escorter jusqu’à Thanatos au premier domaine dans les plus brefs délais. En effet le seigneur de la mort n’était pas très patient il fallait ne pas tarder à repartir.

oOo Qu’il en soit ainsi Séraphyne. Ne fait pas attendre Thanatos, tu dois savoir que la patience n’est pas sa principale qualité ! OOo

Ainsi donc cette femme quelque peu paumé ici était la personne qui faisait retourner les Enfers et le Sanctuaire, ne provoquant que mauvaise entente entre les deux camps. Séraphyne s’aperçut que le calvaire de torture entre Rico allez ce terminer aux dires d’Hypnos…

oOo Et bien Rico, tu ne sembles pas être au meilleur de ta forme ! Prends tu désormais conscience de la gravité et de l’inadaptation de ton comportement ? Tu vas pouvoir réfléchir longuement à la question ! Pour l’heure, ta simple vision m’exaspère, et je pense qu’un peu d’air « frais » te fera le plus grand bien. Pars à la Rencontre d’un Autre Lieu !!! OOo

oOo Séraphyne, tu accompagneras le spectre du Basilic ici présent jusqu’à Sa Majesté. Calipso, tu peux compter sur Séraphyne pour qu’elle te conduise à bon port. Tâche de ne pas oublier à qui tu t’adresses lorsque tu te présenteras à notre seigneur… il n’est pas aussi tolérant que moi vis à vis du protocole ! Ce cher Rico ici présent (il lance un regard vers l’hôte du démon en piteux état) peut en témoigner ! Ooo


A ces derniers mots, le dieu du sommeil envoya le jeune Rico dans un endroit où le jeune effronté devrait répondre de ces actes et surtout réfléchir à toutes les embrouilles qu’il venait de causer au royaume des morts.
Séraphyne se rapprocha de la jeune femme qu’elle devait escorter et qui semblait dérangée par quelque chose et pris la parole…


« Je suis Séraphyne, le temps pour moi n’est que futilité. Excusez mon manque de courtoisie mais le temps presse, je dois vous conduire à l’entrée des Enfers jusqu’à Thanatos est faire ce qui est convenu. Nous aurons à loisir de discuter dans d’autre circonstance. »

« Spectre du basilic, allez venez partons sans plus attendre, nous ne sommes guère en avance et surtout tâche de montrer le respect qu’il se doit au Dieu de la mort, Hypnos te l’a que mieux expliquer que moi. La tension est palpable à l’entrée du domaine et le moindre écart de politesse envers les personnes présentes et tu n’auras pas assez d’une vie pour te rependre de tes actes. Trêve de bavardage allons y maintenant. »


Séraphyne attendit donc les réponses de ces deux interlocuteurs avant de partir voir son supérieur Thanatos…

[HRP= Calipso et Thésée, une fois que vous aurez répondu, je posterais au 1 er domaine des Enfers]

Porte des Enfers.


Dernière édition par Seraphyne le Lun 9 Nov 2009 - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Belhys

avatar
Messages : 1261


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Dim 8 Nov 2009 - 18:55

C'est avec une mine presque ravie qui se lut sur le visage de la Meurtrière lorsqu'elle vit Seraphyne annoncer la raison de sa venue. Oh que les Parques étaient clémentes lorsqu'elles avaient enfin fini de se rire de l'Homme ! Il leur arrivait parfois de rendre service à la communauté en oubliant cette dernière et donnant la possibilité aux plus aguerris des clowns théâtraux et mélodramatiques de se plaindre d'un air consterné des malheurs hétéroclites et minables capables de plonger dans une pathétique et parodique ébauche d'un chagrin sans bornes. De toute façon que la prêtresse s'en aille semblait arranger tout le monde, et pour les spectres ce serait d'autant plus agréable de ne pas voir leurs narines infestées par les senteurs sucrées et hypocrites d'une utopie ridicule et d'une bonté très athénienne et démontrant l'essor et l'acné de cette stupide pantalonnade.
Mais pouvait-on décemment en demander plus à des saints? Cette bande de joyeux pacifistes assez débiles pour retenir des troupes spectrales parmi leurs murs... cet attroupement de guignols retenus dans des boites de conserves souvent peintes en doré. Belhys en arrivait à se demander si c'était pour se donner une certaine valeur physique qu'ils n'avaient pas, pas plus que la valeur morale d'ailleurs. Il fallait dire que leur idéologies d'un monde parfait étaient aussi contradictoires que bigarrées. La demoiselle avait beau s'interroger, elle avait beau essayer dans son auguste mansuétude de vouloir comprendre ces gueux encore plus indignes que les damnés, ces manants d'humains aussi vilains et mesquins que les principes qu'ils défendaient, elle en revenait toujours au même point. Comment était-il possible de se vanter et de porter son imbécilité en étendard tout en sonnant les clairons de son ignorance? Sur une chose elle n'avait pas de doute. Les saints étaient des cons. Mais ils aggravaient leur cas en étant des cons qui ne savaient pas se taire.

Fort heureusement au moins pour un temps, Thésée avait décidé d'épargner leurs orillons de ses inutiles et criardes suppliques. Après toute cette affaire de prison, de maintien sous surveillance et autres futiles doléances Belhys rêvait de la voir au choix: ou loin ou morte... Et fort heureusement pour la subsistance de ce pacte dont le Sombre Monarque lui avait parlé, elle arrivait in extremis à se contrôler pour ne pas simplement assouvir ses envies de cruauté et son besoin de faire couler le sang sur ce visage si... délicat et angélique. L'honorant donc pour l'instant de sa tacite et monumentale indifférence, la Veuve Noire respira profondément tout en closant ses paupières aux longs cils. Cette femme avait autant d'importance pour elle qu'un vieux chien aveugle et boiteux à peine bon à sentir les détritus des passants, ou l'arrière train de ses semblables; et Belhys tenait à ce qu'elle le sache. Non elle ne perdrait pas son temps précieux à discuter avec une raclure sous douée et à l'intelligence et dignités végétatives. Ce serait bien bête de l'instruire alors qu'elle n'en méritait pas le quart...

Se retournant donc vers l'enfant de Nyx pour l'écouter, la demoiselle pondéra ces quelques paroles alors qu'elle s'approchait afin que cette conversation demeure confidentielle.
Il est vrai que les deux déités jumelles étaient à la fois opposées et complémentaires, comme un yin et un yang orientaux. La subtilité et la force, l'intelligence et le pouvoir, la sournoiserie et la violence. Il ne fallait pas être un génie pour se rendre compte que leurs méthodes tout comme leurs caractères étaient totalement antagonistes. Ceci dit l'Empoisonnée ne pouvait être que flattée par cette relative confiance que lui accordait Hypnos en lui parlant de choses aussi personnelles. Cependant ce ne serait pas assez pour lui en donner la grosse tête, bien qu'elle se rende compte qu'il y avait certainement bien peu de personnes pouvant se complaire de pareil honneur. Respectant son rang, elle se gardait bien d'inviter son interlocuteur à visiter son modeste atelier-laboratoire non par manque d'envie, mais simplement parce qu'elle n'avait pas un confort particulièrement opulent ou des appartements somptueux qui pourraient procurer un accueil décent.

- Il est vrai que personne ne peut égaler les dons d'Hécate votre sœur, mais c'est sur son exemple que je me base pour atteindre l'apogée de la connaissance bien que je doute que l'effleurer ne soit pour ce millénaire. Concernant la violence, je peux comprendre votre sentiment... tout comme je ne doute pas de votre savoir faire et de l'étendue de ses subtilités. Fort heureusement vous et vôtre consanguin êtes aussi distincts que l'eau et le vin... car ainsi les Enfers ne s'en voient qu'encore plus forts dans cette dualité mêlant Destruction et Folie, Mort et Narcose.

Observant alors cette nouvelle arrivée du Bénou, elle se dit juste qu'elle avait l'air peu expérimentée bien que son cosmos soit quand à lui respectable. Il était possible qu'elle soit légèrement plus forte, mais leurs positions n'étaient en rien comparables... Fort heureusement pour son égo d'ailleurs. D'un autre côté Hadès l'avait chargée des opérations, mais la présence d'Hypnos lui épargnait de prendre les décisions... et comme elle se voyait mal contredire un supérieur, elle laissait aller pour l'instant. De toute façon guider leur prisonnière jusqu'à l'entrée des enfers n'avait rien de compliqué... Mais elle jugea bon de dire quelques mots également, afin que les choses soient claires.

- Oui Séraphyne emmène donc la prêtresse et ne tarde pas, je ne voudrais pas que l'on la garde une minute de plus que le nécessaire. S'il te plaît, transmet mes égards à sa Majesté Hadès... il comprendra.

Elle aurait voulu pouvoir s'entretenir personnellement avec le Sombre Monarque, mais par les temps qui couraient et en plus avec la nouvelle réincarnation de Perséphone, cela risquait d'être vachement compliqué. Quoi qu'il en soit il y avait bien une foulée de choses qu'elle aurait voulu lui dire, mais impossible de passer par une intermédiaire pour parler de cela. Elle se chargerait certainement de reprendre ces sujets plus tard, lorsque l'occasion se présenterait... car maintenant il y avait bien mieux à faire, sans parler du fait qu'en plus il y ait beaucoup trop de monde agglutiné à l'entrée des enfers. Lançant alors une œillade rapide vers Rico, elle le vit soudainement disparaître sans énormément d'explications concernant sa destination. Visiblement c'était toujours la punition poussée à son paroxysme, et de toute façon elle avait l'air d'être bien méritée. Quoi qu'il en soit que ce soit le cas ou non ça lui était bien égal, étant donné que pour l'instant elle ne connaissait pas Rico ni ne comptait se pencher sur son cas.
Quant à Calipso il avait été savamment expédié ailleurs ce qui n'était pas non plus pour lui déplaire, étant donné qu'il n'avait pas l'air très perspicace... Enfin tout cela réduisait considérablement le nombre de spectres présents au lac de sang, et on dirait bien qu'Hypnos était le seul à l'accompagner pour l'instant. Jugeant donc mieux lui poser la question fatidique, Belhys le regarda dans les yeux en gardant toujours cette mine placide alors que ses prunelles miroitaient comme deux mini étendues sanguines. La fleur de pavot qu'elle avait cueillie tout à l'heure avait déjà disparu en même temps que ses consœurs, à son grand regret puisque cette décoration était loin de lui déplaire. Quoi qu'il en soit une autre bouton se matérialisa dans ses mains à la place du premier, bien qu'il soit un peu différent, en forme de cloche et de couleur pourpre... une digitale.... une autre fleur utilisée en alchimie pour ses vertus toxiques et l'emprise sur le corps humain.

- Avez vous des projets dans l'immédiat, ou avez vous besoin de moi pour quelque chose en particulier, seigneur Hypnos?

Elle n'avait pas dans l'idée de s'en aller tout de suite, mais évidemment elle ne voulait pas qu'il la sente comme le boulet qu'il trainait au pied. Cette conversation bien que particulière lui plaisait bien... restait à voir si elle pouvait se vanter d'au moins divertir quelque peu un Dieu... Ce qui était sûrement loin d'être gagné. Mais l'esprit détourné et vicieux de la Galicienne ne s'empêchait pas cette chose immonde et ignoble que les humains appelaient espoir... cela faisait bien longtemps que cette lumière de bougie avait cessé de brûler dans les ténèbres de son être. De toute façon si il décidait de s'en aller, elle trouverait bien quelque chose à faire, quitte à devoir tuer quelques âmes pour le plaisir de passer le temps... Guettant la réponse, elle regarda vers l'horizon et l'entrée du royaume au loin... Alea jacta est.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Lun 9 Nov 2009 - 16:32

Séraphine spectre du benou avait un cosmos plutôt puissant et elle méritait un total respect de ma pare, de plus elle sera mon guide jusqu'au seigneur Hadès.

Bien sur séraphine je ne serai que montré du respect pour celui que je vénère. Je suis près a sacrifié tout se que jais pour servir Hadès, le dieux des dieux.

Thanatos qui est-ce? Quelqu'un d'important je présume pour que séraphine parle comme sa de lui.

Je suis près j'attends vos instruction, je vous suis oh puissante séraphine.

J'espère que l'on ne vas pas trop patienté a la sixième prison.

Que se qu'une prêtresse d'Athéna fessais en enfer, quel aura désagréable son cosmos me donné envi de vomir, pourquoi doit on se coltiné un déchet comme elle. Enfin se n'ai pas moi qui décides ici.
Elle avait l'air tout de même en mauvaise posture et vu que l'on devait l'escorté je lui proposait donc mes services.

Avait vous besoin que je vous porte jusqu'à la porte de l'enfer ou pourrait vous vous déplacé sans mon aide?

Quel plaisir que de voire souffrir celle qui est le plus proche d'Athéna
mes on n'avait guerre le temps de pensé a sa.


Au même moment Rico se petit gars venait de disparaitre sans laissé de traces derrière lui. Hypnos n'avait pas fais les chose a moitié apparemment. Son attaque me donna des frisson dan tout le corps, je n'aurais pas aimé allé faire un tour dans un endroit ou il fait aussi froid. je caillais déjà rien que d'en parlé.

PORTE DES ENFERS


Revenir en haut Aller en bas
Gabriela
Membre d'Or
avatar
Messages : 3261


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
162/162  (162/162)
Armure Armure:
260/260  (260/260)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Lun 9 Nov 2009 - 23:02

La prêtresse avait vu une silhouette sombre s'approcher d'elle, et prononcer quelques mots à son attention.
Elle tenta une manoeuvre pour se redresser quelque peu, s'affala une fois, avant de soupirer douloureusement de son état.

"Merci...je veux bien...un petit coup de main..messire spectre..."


La jeune fille tendit une main pour s'agripper au spectre, tant bien que mal,avant de disparaître en même temps que lui.

> Porte des enfers.
Revenir en haut Aller en bas
Fran

avatar
Messages : 15


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
142/142  (142/142)
Armure Armure:
260/260  (260/260)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Mar 10 Nov 2009 - 23:12

Le lac de sang, lieu habituellement vide de présence, raisonner à l'instant d'énormément de cosmos plus ou moins puissant, qui laissait pourtant de prime abord la Harpie sans réactions. Sans doute irait-elle saluer le seigneur Hypnos ainsi que les dernières personnes à être présente en ce lieu, mais plu-tard, lorsque tout se décanterait. Pour l'instant, la jeune femme ne faisait qu'estimer les afflux de Cosmos déambulant près du lac, celui de la prêtresse d'Athéna, dont l'odeur de bonté n'était que très difficilement supportable, étant bien caractéristique, même si celui du seigneur des rêves, Hypnos, avait tendance à l'atténuer. Cela permit à la guerrière de rester dans son état latent encore quelques secondes, les prunelles écarlates encore close afin de ressentir les choses du mieux possible. Peu de solutions s'offraient à elle afin de tuer l'ennui et se rendre utile. Pour l'instant, les tractations politiques et autres négociations en vue de conserver ou rendre la prêtresse Thésée s'étaient fait entendre, tant que cela serait sur le devant de la scène, alors Fran ne serait d'aucune utilité. L'existence même de la jeune femme ne trouvait de raison valable que dans les conflits, ce qu'elle avait toujours fait et ferait maintenant pour toujours... Elle était devenue l'esclave d'Hadès afin d'assouvir sa vengeance. Cette dernière accomplie, elle se devait donc d'honorer sa part du contrat.

Se lever, ouvrir les yeux, se diriger vers le lieu indiquer... Les Cosmos disparaissaient, bientôt elle pourrait donc entrer en scène. Pourquoi attendre ? Fran n'était pas le genre de personne a appréciée les grandes foules a d'autres occasions que celle de la destruction. Ainsi, en dehors des batailles, se tenait t-elle éloignée de grands mouvements de groupe. Peut-être un côté agoraphobe, qu'elle est toutefois capable de refouler si cela est nécessaire. Le regard rouge fini par s'ouvrir sur le monde des enfers, puisqu'il lui est maintenant inutile de scruter davantage les lieux. A moins d'un retour inattendu des autres protagonistes, la jeune femme allait pouvoir transmettre ses respects aux cosmos restait a proximité, l'un d'eux étant très puissant, l'autre plus modeste, mais encore au-dessus du sien. La gracieuse demoiselle se mouvait d'un pas presque céleste, d'une grâce indéniable, bien que cela ne soit pas réellement calculée. L'armure elle-même la mettait en valeur et sa haute taille, qui avait toujours été très étrange pour une femme, lui donnait également une stature particulière. Toutefois, elle n'était point une chance ici, même lorsqu'elle s'inclinait devant ses supérieurs, beaucoup la considérer encore comme trop grande et nourrissait parfois des complexes d'infériorités à son égard, enfin, dans la piraterie, c'était ainsi que cela c'est déroulé... La jeune femme espérait simplement qu'il en serait différent ici.

Le Cosmos d'Hypnos, le maitre des rêves, rayonner comme une étoile filante, la guidant dans le chemin à suivre. Sa longue chevelure immaculée n'était pas réellement coiffée, mais cela ne semblait pas être plus choquant que cela, comme s'ils étaient capables de prendre leurs places dévolue de manière naturelle. La Harpie arriva enfin a hauteur de ses deux futurs interlocuteur. Le premier était donc bel et bien le dieu du sommeil, gardien des songes les plus enfouies et homme de haute stature, calme et impressionnant, un véritable exemple pour la jeune femme. La seconde était une collègue : le spectre de la Veuve Noire. A ce qu'elle avait pu comprendre, les femmes guerrières étaient assez rare en ce monde, comme chez les humains. Les serviteurs d'Athéna forçaient même les femmes chevaliers a portée un masque afin de renier leurs féminités, chose qui lui semblait assez stupide. Mais après tout, elle n'avait pas à jugé les moeurs de ses ennemis, aussi triviale soit-il, simplement de les détruire, en même temps que leurs pratiquant. Rien de plus, rien de moins. C'était pour cette raison qu'Hadès lui avait rendu la vie après tout. Une fois à une distance raisonnable et respectable envers ses deux collègues, la jeune femme s'inclina pour les saluer. L'humilité était une valeur importante et pour apprécier ce lac, tout comme elle, il fallait avoir un certain sadisme. Le sang était si beau a admirer. A l'image de son regard écarlate d'ailleurs.


« Seigneur Hypnos, Spectre de la Veuve Noire, je me nomme Fran, spectre de la Harpie. C'est un honneur de vous rencontrer. »


Les présentations terminées, elle retrouva immédiatement sa posture normale et donc debout. Pour une personne de sa taille, il était inutile de rester inclinée trop longtemps, car cela pouvait paraitre pour une utilisation abusive de la brosse a reluire, ce qui n'était pas une bonne idée. Le respect est une valeur nécessaire, pas l'hypocrisie...Ainsi donc, Fran attendit une réponse, ne sachant que dire de plus. Ses deux interlocuteurs auraient bien vite l'occasion de constater que la nouvelle élue de l'étoile Céleste des lamentations n'était guère bavarde, bien au contraire. Pour elle, l'expression se faisait par les actes et non les mots, éphémères et trop fades pour refléter le fond complet d'une pensée humaine, alors pour un Spectre ou une divinité, cela ne pouvait être qu'une simplification de langage.
Revenir en haut Aller en bas
Hermès
Membre d'Or
avatar
Rôle : Empêcheur de tourner en rond
Messages : 5796


Caractéristiques
Vie Vie:
350/350  (350/350)
Cosmos Cosmos:
383/383  (383/383)
Armure Armure:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Mer 11 Nov 2009 - 20:30

Enracinant ses rêves et sa volonté en cette réalité, le maître des songes regardait l’infortuné Rico s’engouffrer dans la brèche spatiale qu’il venait de créer. Peut être que l’expérience se révélerait salutaire pour l’hôte du démon, peut être pas. Mais une chose était acquise aux yeux d’Hypnos : Rico avait payé sa dette pour son attitude inappropriée, et le fils de Nyx ne mentionnera, à l’avenir, plus cet incident fâcheux. Certes le jeune mortel avait tourné en ridicule les armées du Mekkaï, mais les horreurs et cauchemars qu’il venait de vivre, conjugués à cette retraite dans les plaines glacées de Sibérie suffiront à lui inspirer une crainte respectueuse envers le Sombre Monarque. Du moins, cela était il préférable pour lui, s’il ne comptait pas rester prisonnier d’un éternel sommeil jusqu’à la fin des temps.

" Il est vrai que personne ne peut égaler les dons d'Hécate votre sœur, mais c'est sur son exemple que je me base pour atteindre l'apogée de la connaissance bien que je doute que l'effleurer ne soit pour ce millénaire. Concernant la violence, je peux comprendre votre sentiment... tout comme je ne doute pas de votre savoir faire et de l'étendue de ses subtilités. Fort heureusement vous et vôtre consanguin êtes aussi distincts que l'eau et le vin... car ainsi les Enfers ne s'en voient qu'encore plus forts dans cette dualité mêlant Destruction et Folie, Mort et Narcose. "

oOo En conjuguant mes forces à celles de Thanatos, aucun Dieu, pas même le céleste Ouranos, ne pourrait nous imposer son dictat. Le cosmos de la Nuit primordiale coule dans nos veines, et ses Ombres nous accompagneront à jamais! oOo


Avec l’arrivée du Bénou, les événements se précipitèrent, comme si l’irruption du cosmos de l’étoile céleste de la Cruauté avait rompu le charme qui semblait avoir figé le temps autour de la cascade sanguinaire. Les bras croisés, impassible derrière ses lunettes lui donnant, il fallait bien l’avouer, des airs d’intello littéraire, le Dieu regardait partir Calipso accompagné de Séraphyne, et surtout cette jeune prêtresse dévouée à la Déesse de la Sagesse. Hypnos pensa alors à la détentrice du cosmos d’Athéna. Il l’avait saigné lors de sa précédente réincarnation, alors qu’elle n’était que Gold Saint du Sagittaire. L’exploit serait difficile à réitérer, à présent que cette écervelée possédait le puissant cosmos de la déesse… Difficile mais pas impossible ! Il pouvait compter sur son jumeau et sur l’appui de ses sœurs pour l’aider dans sa tâche. Alors que tous quittaient les lieux, Belhys restait, répondant à ses réflexions.

" Avez vous des projets dans l'immédiat, ou avez vous besoin de moi pour quelque chose en particulier, seigneur Hypnos? "

oOo Châtier Rico fut un bon prétexte pour fuir la compagnie de Zeus, avec qui mes rapports sont depuis longtemps orageux… (Dans les âges mythologiques, Hypnos et Zeus avaient eus des différents houleux). Cette tâche désormais achevée, nous pouvons profiter d’un rare moment de tranquillité. Tout porte à croire que des évènements importants sont sur le point de se produire. Le tarot infernal ne saurait mentir… oOo



C’est alors qu’Hypnos fut interrompu par l’arrivée inattendue d’une nouvelle Etoile Maléfique. L’énigmatique spectre de la Harpie venait de se réincarner dans le corps d’une jeune femme de haute stature. Ses yeux étaient d’une profonde couleur rouge, comme ceux d’Hypnos lorsque sa soif dévorante le tenaillait. Mais pour l’heure, les yeux du Dieu étaient semblables à de l’or en fusion. Depuis des siècles, il se régalait du cosmos « sucré » que dégageait le porteur du surplis des Harpies, un cosmos envoutant qu’il appréciait particulièrement. Alors qu’il s’adressait à elle, il détacha son regard des ailes du surplis en forme caractéristique de cœur pour plonger son regard dans le sien. Le visage du jumeaux de Thanatos était taillé dans le marbre blanc, et ses yeux étaient tels deux puits insondable de connaissances et de sagesse.

« Seigneur Hypnos, Spectre de la Veuve Noire, je me nomme Fran, spectre de la Harpie. C'est un honneur de vous rencontrer. »

oOo Mon cœur se réjouit de constater l’éveil d’une nouvelle étoile maléfique. Sois la bienvenue au sein de l’armée de Sa Majesté. Puisse ton retour être le signe annonciateur des lamentations des Saints aux rêves si insipides, Fran, de la Harpie. oOo
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1507


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Ven 13 Nov 2009 - 11:36

Le lac de sang... Alessio avait beau retourner la question dans tous les sens, impossible de savoir ce qui l'avait ramené à l'endroit où il aurait du purger sa damnation éternelle si l'on n'était pas venu lui offrir de reprendre corps pour servir un tout nouvel empereur. De soldat à soldat, ne changeait que le monarque... Et accessoirement le contexte, même si les enfers n'avaient rien à envier à Rome pour ce qui est d'être qualifiables de pittoresque à ses yeux désormais accoutumés à toutes les horreurs possibles et imaginables. Après le dernier acte de sa vie de misérable mortel, assister aux tortures des âmes en peine, aux supplices qu'on infligeait aux pêcheurs échouant dans les entrailles de ce royaume scandant la mélodie du mal n'était qu'une formalité de routine. La compassion n'avait plus sa place dans ses prunelles, tout au plus la neutralité. Mais le plus souvent, c'était un rictus vaguement amusé, pétri de mystère qu'il arborait à la vue des ordalies qu'on offrait gracieusement aux malheureux. Cette même expression effroyable qui ne le quittait plus depuis des siècles, depuis qu'il était passé de vie à trépas lors de cette triste soirée, sombrant dans la folie sous le flot continu d'informations s'entrechoquant dans son esprit fragilisé. Le résultat était là. Souvent, l'histoire avait su par son seul cours créer des monstres. Il en était une personnification démonstrative, nul ne pouvait le nier. Entre la frénésie de la guerre et la perfidie des complots, entre les drames familiaux et les envergures politiques... Tout n'avait été fait que pour le précipiter dans les méandres de la noirceur au point d'en teinter son âme dans cette seconde chance placée sous le signe des ténèbres, de par le rang qu'on lui avait conféré en le délivrant de sa punition réputée éternelle.

Alors qu'il se faisait à son désœuvrement, consumant les heures en compagnie d'une cigarette en faisant de même tout en battant d'un geste mécanique un paquet de cartes tout ce qu'il y a de plus banal aux décorations stylisées, l'émanation d'une aura exceptionnellement étouffante se fit sentir dans les environs sans qu'il n'ait pu en sentir l'approche. Récemment élu en tant que spectre céleste du Rêve, le romain ne s'était jamais excessivement affairé à travailler la maîtrise de ses perceptions en cas de relâchement de sa part. Aussi, quand l'envie de sonder les parages l'en prenait, tout cosmos un tant soit peu puissant lui revenait en plein visage comme une déflagration de haute ampleur. En ressentant celui qu'il identifia à une déité infernale mineure, plus connu sous le nom d'Hypnos, un frisson glacé dévala son échine. Se sentir écrasé à la façon d'une vulgaire fourmi sous une semelle pressant progressivement sur sa robustesse pourtant réputée alors que ces sensations ne venaient que d'un allié était un sentiment aussi frustrant que déplacé à son sens. Déstabilisé par le choc de sa percussion de ce pouvoir propagé dans les environs, il n'en montra pas le moindre changement d'attitude, si ce n'est en arquant un sourcil sous la surprise de cette visite. Ce n'était pas tous les jours que les hautes autorités démoniaques étaient prises sur le fait à vagabonder entre les différentes prisons composant le domaine du seigneur Hadès. Lassé d'observer les bannis du monde des vivants enlisés dans la sanction qu'on avait choisie pour eux, le basané se mit en route afin de rejoindre le groupuscule. Car oui, saisi de cette apparition inopinée, il avait approfondi son analyse et remarqué d'autres signaux à portée du principal.

N'aimant guère frayer avec ses semblables d'ordinaire, préférant faire cavalier seul hormis quand une profonde volonté de les irriter le tenaillait, ce serait une excellente occasion de faire quelques rencontres... Certainement au grand dam des confrères qui devraient endurer son comportement étant loin de faire l'unanimité. L'on ne pouvait en vouloir à quelqu'un qui n'avait fait que subir les affres de son existence charnelle quand elles déteignirent sur son être, le souillant d'une obscurité maléfique allant croissante. Guilleret, c'est d'un pas volontaire qu'il se joignit à la petite communauté sans y avoir été invité. Après tout, au vu du cadre dans lequel tous évoluaient ici bas, ce genre d'immiscion n'aurait su être réprimandée, d'autant que la solitude était monnaie courante au plus profond des noires abysses. Et ce malgré les cris désespérés des condamnés se voyant infliger ce qu'on leur a désigné pour accompagner la fin de leurs jours une fois atterris en ces terres maléfiques de jugement. Les mains toujours prises par le jeu qu'il prenait plaisir à triturer sans discontinuer, le tatoué prit place sur le devant de la scène, s'extrayant de la pénombre de laquelle il provenait, taisant l'écho de ses pas annonciateur de sa venue. Un sourire cousu d'une indescriptible malice peint sur le visage, sa voix intervint au milieu du conciliabule, bien que prenant soin de ne couper la parole à personne avant de se manifester.


— Oh... Qu'avons-nous là ?

Sans attendre de réponse à cette question, plus posée à sa propre intention qu'à celle des égarés venus discuter à proximité de son ancien domicile, le fidèle du maître des lieux inclina respectueusement la tête pour saluer cet attroupement. Faire des vagues serait particulièrement malvenu face à un demi-Dieu, surtout quand ce dernier avait la carrure du maître des songes qui prenait place sous ses yeux. Alessio n'avait pu assister à la perdition de l'un des convives, mais nul doute qu'il aurait pu connaître un sort peu enviable en cas de manque de politesse. Aussi perverties que soient ses pensées, cela n'empêchait en rien sa courtoisie de demeurer fonctionnelle, preuve en était faite. Sans remodeler son expression, il reprit d'une voix toujours aussi posée.

— Bien le bonjour... Alessio du Djinn, spectre céleste du Rêve, se présente humblement devant vous. J'espère que je ne vous dérange pas ?

Son ton avait viré au mielleux. Nul ne pouvait comprendre réellement ce qui se cachait derrière sa personnalité aussi fluctuante qu'insaisissable, mais tout prêtait à dire qu'elle pouvait donner mauvaise réputation avec une facilité déconcertante à son propriétaire, ne fut-ce que pour l'étrange émanation qui se dégageait de lui, pourtant soumis à ses courbettes et formules de politesse. Cessant de mouvoir ses mains afin de modifier l'ordre du paquet tenu entre ses doigts, il en fit un éventail avant d'extraire une carte au hasard. L'As de Pique. On ne pouvait le décrire plus habilement que par une comparaison avec cette carte, qui, selon les jeux, pouvait être le meilleur des atouts comme la pire des possessions. Une épée à double-tranchant. Une pièce à deux facettes opposées. Un instrument inconstant qui pouvait être le plus loyal des serviteurs comme le traître le plus abject. Mais cela, nul n'en avait connaissance, même si l'étrangeté de sa façon d'être suffisait à elle seule à avertir quiconque le fréquentait du danger qui pouvait venir de sa personne... De son côté, le fumeur n'aurait su dire quelle serait leur réaction à son égard. Tous étaient de parfaits inconnus, même si, comme pour tout un chacun, la renommée du plus haut placé se trouvant à ses côtés avait su trouver le chemin de son canal auditif, allant de pair avec celle de son jumeau. Paraissant pour la première fois devant le fils de Nyx, il ne savait trop que faire : son principal souci était de se tenir à carreaux avec succès pour ne pas s'en attirer les foudres. Se compromettre par avance aurait été un choix tactique des moins judicieux qu'on puisse échafauder. Regroupant les composantes de son seul effet personnel, exception faite des cylindres de papier bourrés de tabac qu'il consommait encore juste avant de rallier l'ensemble des interlocuteurs, il n'eut plus qu'à attendre une réponse de qui que ce soit, dévisageant tour à tour chacun d'entre eux d'un œil scrutateur.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Belhys

avatar
Messages : 1261


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Sam 14 Nov 2009 - 21:45

Décidément, ce lac se voyait bien là agrémenté de nombreuses visites, peut être trop en si peu de temps... Et ce n'était pas pour la rassurer. Ce domaine étant un peu sous sa co-protection avec l'Alraune, elle n'appréciait pas du tout de le voir assailli par des pieds encore néophytes mais elle devait se faire une raison car elle n'était pas en position de pouvoir les chasser, surtout étant donnée la présence d'Hypnos. Ceci dit l'arrivée d'un nouveau spectre de sexe féminin lui mettait un peu de baume au coeur, car avec le temps les premières guerrières qu'elle avait connues avaient déserté ou étaient mortes... Dorei, Natsuhi et surtout Morrigan sa seule vraie amie. Voir les rangs infernaux repeuplés était consolateur, bien qu'elle n'ait encore de lien avec aucune des nouvelles... Emu Hino, Seraphyne et maintenant Fran. L'accueillant avec un sourire relativement bienveillant qui tranchait avec l'accueil polaire qu'elle avait offert au Basilic, Belhys posa sur elle ses prunelles carmin et lui fit un signe de tête. La manière dont la nouvelle avait usé pour les aborder était toute autre, bien plus humble et respectueuse, et de plus elle partait avec l'avantage d'être une femme ce qui déjà calmait quelque peu la méfiance de la Veuve Noire. Discriminatoire? Oui peut être voire même sûrement, mais c'était sa manière de faire avec les gens qu'elle ne connaissait pas. S'adressant donc à elle d'une voix douce et mélodieuse, elle ne semblait avoir aucun à priori sur son physique atypique.

- Je me limiterai à faire écho aux propos du Seigneur Hypnos ici présent... Sois la bienvenue Fran. Je suis heureuse de voir de plus en plus de femmes servir sa Majesté Hadès!

Les circonstances étaient en effet plus propices à des présentations maintenant, car si elle avait fait irruption parmi les récents accrocs avec Thésée, son humeur altérée aurait été certainement le moteur d'une réception laissant à désirer. Voyant ses voiles voleter allégrement dans cette atmosphère calme et chargée d'une mutine et meurtrière solennité, Belhys laissa ses mirettes rubis se porter sur le Dieu du sommeil. Il avait résolument un certain air intellectuel avec ses lunettes, mais ce n'était pas sans lui donner un certain charme... Étrange il est vrai mais cela devait être le fruit de cette aura particulière qu'il exhalait. Reprenant donc la conversation là où elle l'avait laissée, elle ne comptait pas s'affranchir de la chance de discuter avec quelqu'un semblant intéressé par d'autres choses qu'uniquement la guerre. Certes oui bien sûr que les sujets belliqueux l'intéressaient, mais remarque on en faisait rapidement le tour et tout cela finissait par passablement l'agacer...

Il est vrai que l'ascendance dont il avait été doté était remarquable, et Nyx était depuis toujours une divinité qu'elle avait beaucoup admirée, probablement la seule d'ailleurs. Fut un temps sa mentor lui avait bassiné les oreilles avec de multiples légendes à son sujet, étant donné qu'elle lui faisait étudier les sciences ésotériques dont la divination, la magie arcanique, la numérologie, et l'alchimie entre autres. C'était justement des ombres qu'elles se servaient dans leurs sortilèges alors elle ne pouvait qu'avoir également un certain attachement pour elles, même si bien sûr rien de tout cela n'était retranscrit dans son sang. Seule l'infime et médiocre gangrène de la noblesse coulait dans ses veines, et rien que l'idée l'en horripilait.
Acquiesçant donc à la remarque du Soporifique tout en revenant au présent, elle sourit légèrement...

- Il est vrai que peu de gens ont la chance d'être parents de Nyx et d'Érèbe... les premiers enfants issus du Béant Chaos. Mais votre Mère reste celle pour qui j'ai le plus de respect... et si j'avais un souhait à formuler pour combler ma non-vie, j'aurais souhaité la rencontrer un jour... Enfin... tout cela n'a que peu d'importance.

Ainsi vous parlez de tarot... En avez vous également des connaissances et est-ce ce dernier qui vous fait dire cela?


Elle était curieuse c'est un fait, mais après tout elle était habituée à ne disposer que de très peu de réponses. Autant elle se doutait également que quelque chose d'important se tramait sans même qu'elle le sache, autant une certaine résignation à ce sujet l'habitait. Disons qu'elle avait déjà joué son rôle concernant l'échange de la prêtresse, bien qu'elle soit assez sceptique quand à la bonne exécution de cette tâche. Si cela continuait de la sorte il faudrait qu'elle aille elle-même s'enquérir de l'état actuel des choses, ce qui signifiait faire un déplacement jusqu'à l'entrée des enfers qui semblait toujours aussi bondée. Malheur et damnation... un pressentiment ne quittait point son cœur, ce qui l'ennuyait grandement. Finalement elle se décida à rester encore quelque peu, mais ce n'était qu'une remise à plus tard de sa migration prochaine.
Jouant toujours avec le bouton de digitale entre ses doigts, Belhys se retourna alors brusquement pour faire face au vide. Oui certes il n'y avait encore personne à cet endroit, mais ce ne fut tarder car un autre spectre fit irruption en celle qui était sa demeure. Prenant une profonde inspiration pour ne pas le souffler comme un moucheron afin de le faire partir, la Veuve noire le dévisagea silencieusement de haut en bas pour se familiariser avec sa silhouette. Le spectre du rêve hum? Le remplaçant de Natsuhi. Cela faisait bien longtemps que ce surplis était déserté et voir quelqu'un d'autre le porter serait éprouvant d'une certaine façon. Ce n'était pas de gaieté de cœur qu'elle verrait ce brun aux airs romanesques remplacer une combattante respectable. Retournant donc au mystère dédaigneux qu'elle accordait aux hommes qu'elle ne connaissait pas, la Galicienne se limita à lui faire un signe de tête, mais ne lui répondit pas. Libre à Hypnos de le faire si il le jugeait opportun, de toute façon elle ne pourrait le faire sans être coupante... et il serait bien bête de couper le nouveau venu dans son élan... ou de le ridiculiser alors qu'il cherchait à gagner un peu de crédit. Enfin ce ne serait pas si mal pour lui si ils ne venaient pas à se connaître... car pour elle deux solutions pour les hommes: être à ses pieds, ou mourir sous sa lame.

Jouant aves sa digitale, elle s'amusait à distraitement la faire fleurir et mûrir avant de la faire dépérir dans un cycle sans fin... Ainsi à peine couverte des quelques atours féminins laissant libre cours à l'imagination masculine, elle ne semblait pas du tout une combattante... pourtant quelque chose dans son allure et son regard dur criait le contraire. Et si un des deux nouveaux se méprenait en voulant se servir d'elle à une quelconque fonction, ils verraient d'eux-mêmes pourquoi l'étoile céleste du Poison avait un alia moins connu... L'étoile céleste du Meurtre.
Revenir en haut Aller en bas
Fran

avatar
Messages : 15


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
142/142  (142/142)
Armure Armure:
260/260  (260/260)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Dim 15 Nov 2009 - 3:45

La déité du songe fit immédiatement une très forte impression sur l'ancienne corsaire qui se tenait devant lui. Son regard doré semblait regorger de connaissance de toutes sortes et une personne intelligente sait qu'un livre de connaissance très poussé peut valoir bien plus que n'importe quel trésor. Fran avait dépassée en partie ses considérations pécuniaires, qui étaient inutiles dans un lieu comme les enfers mythologiques, mais il restait la curiosité, l'envie de culture et la soif de connaissance du regard écarlate étant éveillé dans cette contemplation d'un regard si sage qui ne pouvait qu'attiser la soif de l'érudit ou de l'apprentie sage qu'elle se plaisait à être. Toutefois, ses deux grandes oreilles de lapin ne purent manquer les paroles du divin prononcé d'une voix forte, bien qu'aimable, qui lui permirent de reprendre ses esprits. Son expression faciale retrouva ainsi une absence de sentiments qui pourraient être surement perçu comme quelque chose de frustrant, mais elle se doutait que sa soif de connaissance n'aurait guère échapper à la divinité du sommeil, son seul espoir résidait dans le fait qu'il ne prenne point ceci comme une offense particulière. Dans le même temps, elle avait sentie comme une sorte d'attirance vers elle, pas quelque chose de commun, comme les sentiments futiles animant les Saints par exemple, non cela concernait son cosmos et son goût particulier. L'argent n'a pas d'odeur, mais le cosmos lui en avait une et son côté sucré était unique. La jeune femme avait déduit qu'il s'agissait probablement d'une particularité de son étoile céleste et que ses ennemis pourraient ainsi se lamenter sur son goût sans jamais pouvoir l'atteindre.

« Soyez assuré que ce voeux deviendra réalité monseigneur. Mon existence n'a plus de raisons que dans l'idéal de transformer leurs espoirs en lamentation, terrain parfait pour insérer dans leurs songes les cauchemars qu'ils méritent... »


Afin d'être sûre de ne pas se perdre de nouveau dans la contemplation du regard d'Hypnos, elle se tourna poliment vers le spectre de la veuve noire. Au premier regard, l'on pouvait observer, dans son aisance avec le seigneur Hypnos, qu'il devait s'agir d'une habituée des lieux, ce qui pouvait être impressionnant pour une néophyte comme Fran. Mais l'aventurière n'était pas une personne assujettit à l'intimidation d'une manière aussi simple et elle ne décelait aucune hostilité à son égard, ce qui était agréable. Les quelques spectres qu'elle avait vue, des gardiens secondaires des prisons, des étoiles terrestres pourtant sans intérêts, ne faisait souvent que défendre leur lopin de terre infernale chèrement, vivant chaque intrusion d'un collègue comme un défi. En ce sens, elle n'était nullement dépaysée par cette situation, puisque les pirates, du mousse au capitaine, vivait cela de la même façon. Il fallait respecter l'espace vital de chacun et ne pas influer dans ses affaires, ainsi l'on cultivait l'art de ne pas s'attirer des ennuis inutiles, mais également la solitude absolue qui devenait pesante pour les prunelles rougeoyante de Fran. Dans les rubis du regard de la spectre, elle put lire une certaine amertume de camarade perdue. Fran n'aurait jamais l'arrogance de vouloir les remplacer, mais essayer d'apporter une certaine présence à ses camarades spectres lui semblait un devoir, une présence sucrée ?

« C'est un plaisir partagé mademoiselle... »


Elle tourna de nouveau son regard vers cette véritable super nova de cosmos qu'était Hypnos et Fran ne put s'empêcher de l'imiter, observant son supérieur comme dans l'attente d'un événement particulier. Contrairement a Belhys, ses connaissances des divinités grecques étaient très limitées, elle était pirate et la piété n'avait jamais fait partie de ses valeurs cultivées, alors celle de religions qui étaient aujourd'hui oubliées des mortels n'avaient eue aucune chance de trouver dans son âme un écho avant que ce mystérieux messager ne vienne lui proposer ce marché qui avait fait d'elle une Harpie. Lorsque la veuve noire pris la parole, l'on put directement ressentir un profond respect pour Nyx, la divinité de la nuit. Très attentive, Fran en profitait pour apprendre et donc compenser un manque de culture qui risquait de lui être fatale à l'avenir. L'égérie des lamentations eue également son attention attirée par la mention du tarot. C'était une manière de se servir des cartes passionnante, mais elle ne connaissait cela que de réputation En apprendre plus sur le sujet serait probablement réellement passionnant.

Toutefois, elle n'en aurait peut-être pas le plaisir dans l'immédiat. L'étoile spectrale à l'épiderme d'ivoire se tourna dans une direction ou elle avait remarquée un autre cosmos. L'étoile céleste du rêve, probablement attirée par sa divinité de tutelle, venait de faire son apparition, salué simplement d'un signe de tête de la part de la veuve noire. Il se présenta de manière respectueuse, indiquant que son nom était Alessio, mais le ton mielleux dissimulait probablement quelque chose. En réalité, l'opinion sur la gent masculine de la veuve noire était sensiblement proche de celle de la harpie, seule les méthodes différait quand à la manière de disposer d'eux, Fran ne recherchant pas à les mettre à ses pieds ou à les faire mourir, mais les considérant davantage comme des pions, aptes à absorber ses frustrations comme accomplir ses désirs, mais il s'agit d'un point de vue de pirate après tout.


« Bienvenue... »


Toutefois, un certain sentiment de faiblesse l'envahit face à lui, comme si son destin était plus important que le sien. Alors, Fran s'éloigna de quelques pas en arrière, afin de trouver un siège convenable, à savoir une pierre. Croisant les jambes, elle sort une plaque de chocolat qu'elle entreprit de découper en quatre morceaux égaux. L'un pour elle et les trois autres pour ses camarades. Elle ne savait si tous accepterais ce bien modeste présent, mais depuis qu'elle était spectre, elle avait constatée une certaine dépendance à ses plaques, sans pour autant prendre un seul kilo, alors autant partager afin d'essayer d'exorciser.


« Désirez-vous un peu de chocolat ? »


La main droite maintenant tendu vers le trio, car elle était restée non loin de l'action, elle proposa les trois morceaux, chacun étant donc destinée à une personne. Une petite attention qui, elle l'espérait, ne serait point mal interprété...
Revenir en haut Aller en bas
Hermès
Membre d'Or
avatar
Rôle : Empêcheur de tourner en rond
Messages : 5796


Caractéristiques
Vie Vie:
350/350  (350/350)
Cosmos Cosmos:
383/383  (383/383)
Armure Armure:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Dim 15 Nov 2009 - 12:09

Bien le bonjour... Alessio du Djinn, spectre céleste du Rêve, se présente humblement devant vous. J'espère que je ne vous dérange pas ?

oOo L’Etoile Céleste du Rêve porte donc un nouveau spectre sous sa protection. Moi, Hypnos, Maître des Songes te souhaite la bienvenue au sein du Royaume Infernal. Sa Majesté sera ravi d’apprendre l’éveil de deux nouveaux spectres célestes (dit-il en lançant un regard à Alessio et Fran). oOo


Le Dieu des Rêve était d’une nature calme et sa voix douce semblait virevolter dans les airs et tomber sur les cœurs des spectres comme une pluie fraiche sur un lac profond et froid. Un léger cosmos se diffusait aux alentour, légèrement narcotique et empli de maléfices, l’aura d’Hypnos semblait altérer la perception des sens, enrobant toutes choses dans un nuage cotonneux.

« Soyez assuré que ce vœux deviendra réalité monseigneur. Mon existence n'a plus de raisons que dans l'idéal de transformer leurs espoirs en lamentation, terrain parfait pour insérer dans leurs songes les cauchemars qu'ils méritent... »

« Désirez-vous un peu de chocolat ? »


Refusant d’un geste poli, le Dieu-Vampire ne se nourrissait pas de ce genre de mets, et aurait préféré se rassasier du cosmos particulièrement alléchant de l’Etoile Céleste des Lamentations. Lorsque le destin faisait qu’un vampire était possédé par un Dieu, sa soif de sang était toujours tenaillante, mais la faim de cosmos devenait la plus forte. Le fils de Nyx se délectait alors à plonger ses victimes dans un sommeil infini avant de vampiriser leur cosmos. Mais il préférait toutefois se nourrir sur des Saints plutôt que de drainer les forces même des armées infernales. Toujours tourné vers Fran et Alessio, il les questionna sur leurs prérogatives.

oOo Quels sont les domaines infernaux qui bénéficient de votre protection, Fran de la Harpie et Alessio du Djinn ? oOo

Ainsi vous parlez de tarot... En avez vous également des connaissances et est-ce ce dernier qui vous fait dire cela?



Plongeant sa main gauche à intérieur de son ample tunique noire brodée d’or, Hypnos en sortit son tarot maléfique, qui semblait dégager son propre cosmos, comme si les arcanes eux mêmes étaient doués d’une vie propre. Toutefois, la majorité de ceux ci ne scintillaient pas, ils étaient ternes et gris, comme « morts ». Avec un léger sourire aux lèvres, le Dieu projeta dans les airs l’ensemble des cartes d’un geste précis et élégant. Tous les arcanes du jeu formaient à présent un cercle parfait autour du Maître des Rêves, tournoyant doucement autour de lui, faces tournées vers l’intérieur. Belhys, Fran et Alessio ne pouvaient distinguer que le dos des cartes, sur lesquelles était gravé le même pentacle qui ornait le front du divin. La matière dans laquelle le jeu avait été fabriqué semblait du même alliage que celui des surplis infernaux, un minerai rare : l’Orichalque noir extrait directement des mines des Enfers, dont même l’immense majorité des spectres et des juges ignoraient l’emplacement.

oOo Le Tarot Infernal est en sommeil depuis des générations et des générations de mortels, et je ne suis pas encore parvenu à réveiller l’ensemble des arcanes sacrées qui le composent. Toutefois, grâce aux talents de ma sœur Hécate, le jeu semble avoir retrouver un semblant de pouvoir et désire nous mettre en garde. oOo


Hypnos détache son regard de Belhys alors qu’un arcane doté d’une incroyable aura de puissance s’était arrêté en face du Dieu. La majorité des cartes situées à droite et à gauche de celui ci n’émettait aucun rayonnement cosmique, comme plongés dans un profond sommeil. Le Dieu fixait la carte de son regard d’or, elle représentait une belle jeune femme à la peau blanche et scintillante, entourée de grimoires et d’objets étranges et fumants. Il s’agissait de l’arcane de la Sorcière, tiré des griffes de la mort par le cosmos de la Déesse de la Magie Noire en personne. La carte émettait une aura obscure mais lumineuse à la fois, exactement comme celle qui accompagnait la petite sœur d’Hypnos.

oOo Arcane de la Sorcière investi de la magie d’Hécate, quel message veux tu nous transmettre? oOo murmura Hypnos pour lui même.


La quasi totalité des cartes se rangèrent alors toutes en une seule et même pile, répondant à un ordre mental du Dieu, et venant se poser dans sa main décharnée. Toutefois, une chose étrange se produisit, événement qu’Hypnos lui même n’avait pas prévu. Trois cartes avaient refusé de retrouver leurs sœurs, restant à tournoyer lentement autour du divin. Soudain, elle se détachèrent de leur danse hypnotique et vinrent se placer devant chacun des trois spectres présents. Elles tournoyaient sur elles même à une vitesse folle puis se figèrent dans les airs dans une synchronisation parfaite.

L’arcane de l’Etoile faisait face à Belhys, celui de l’Avarice avait porté son choix sur Fran, tandis que la carte de la Fourberie lévitait devant Alessio. Immobiles et ternes, les cartes infernales semblaient attendre quelque chose des spectres assemblées en ces lieux de désolation.
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1507


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Mar 17 Nov 2009 - 7:47

L'accueil fut loin d'être chaleureux sous toutes ses facettes, mais l'étoile céleste du Rêve n'en tint pas compte. Après tout, ce n'est pas comme s'il était accoutumé à être aimé de tous, surtout depuis son arrivée dans les noires entrailles de l'enfer. Ressorti de ses flammes, qui plus est. Qui eut cru que la damnation éternelle qu'on promet aux pêcheurs ait un échappatoire si spontané ? Ce n'était qu'une question de pacte à signer et d'obéissance à jurer. Nul ne pouvait dire que cet accord n'était pas à sa portée, et c'est sans doute ce qui rendait si impressionnante l'armée qu'Hadès s'était bâtie, excluant tout de même les âmes errantes trop faibles n'ayant pour destin que d'être rongées par le brasier. Alessio, quand à lui, s'était moqué de la calcination et avait bondi hors de l'âtre comme un diable sortant de sa boîte sous la stupeur générale. À ceci près qu'il n'était pas aussi grimaçant que ces grotesques figures caricaturales qu'on trouvait dans ce genre de jouet bon marché. Son doux sourire était la façade derrière laquelle machinait son esprit empoisonné par le malheur et la trahison, et l'abri dans lequel il attendait qu'on tourne la manivelle qui lui ouvrirait la porte vers la liberté n'était autre qu'une boite de Pandore dans laquelle il faisait bon vivre... Parmi les ombres... Sans doute était-ce pour cela que ce nouveau foyer qu'était l'armée du sombre monarque lui apparaissait si confortable. En comparaison avec son périple terrestre et non pas avec le supplice qu'on avait appliqué à son jugement, curieusement.

Mais tout cela ne concernait à présent que les fantômes du passé, et le romain ne pouvait qu'aller de l'avant, et ses idées aussi folles que tordues en sa compagnie. Que ferait-il sans elles ? C'est comme si cet agrément mental avait toujours été à ses côtés, comme une réserve latente qui n'attendait que de le voir puiser dans ses entrailles pour assouvir ses desseins à sa guise. Tout n'était qu'astuce, malice et malignité, voilà le secret qu'il avait percé au prix de sa vie sur la planète bleue avant d'atterrir dans ses tréfonds par le biais d'une mort dont les dernières images le hanteraient à tout jamais. Loin de perdre son sourire facétieux devant le silence de la veuve noire, il fut surpris de voir que l'autre représentante de la gent féminine en présence se montrait plus courtoise en décidant de lui souhaiter la bienvenue. Il lui rendit la politesse d'un bref signe de tête avant de s'intéresser au propos de la divinité du sommeil qui leur faisait l'honneur de paraître devant la simple piétaille qu'ils devaient être à ses yeux. Le voir vagabonder en ce lieu où les prisonniers se lamentaient en une complainte sans fin était une surprise, relativement agréable au demeurant. Les seuls supérieurs qu'ait jamais directement connus le Djinn furent les différents centurions sous les ordres desquels il officia pendant son service militaire, et ceux-ci étaient loin de pouvoir le vaporiser d'un claquement de doigts... Même si le pilori n'était guère plus enviable en ce passé torturé. Les premières paroles après que sa présence eut été remarquée furent pour Belhys, et sa glaciale sympathie.

— Allons, détendez-vous... Ne sommes-nous pas entre compagnons d'armes ?

Son attention se reporta alors sur un tout autre convive après cette affutée taquinerie. Tout comme sa voix, l'aura d'Hypnos était soulignée par un accent hypnotique persistant, et nul ne pouvait réchapper à l'apaisement somnifère qu'elle infligeait à quiconque entrait dans son périmètre d'action sans y prendre garde. Pour l'heure, le sortilège berceur n'était pas à l'œuvre et ils pouvaient tous trois tenir sur leurs jambes sans ciller, mais la seule pensée d'être en son entier pouvoir avait de quoi faire frémir. Le potentiel d'un démiurge était choquant, on ne pouvait qu'en convenir. Avant d'avoir pu se lancer dans la moindre réplique, on vint mettre un carré de chocolat sous son nez. Étrange met que voilà pour lui qui n'avait pas mis les pieds sur le domaine des mortels depuis des siècles; ce genre d'extravagance n'était pas de rigueur quand les privations de la guerre se faisaient sentir et que la querelle battait son plein. Dubitatif, sa main gantée s'avança vers l'aliment, jugeant que cela ne devait guère être mauvais ou nuisible puisqu'elle en proposait si généreusement à tous, à commencer par un demi-Dieu. Déjà décédé, une intoxication alimentaire ne saurait lui nuire, même s'il en faisait l'effort. Qui plus est, n'avoir rien ingurgité depuis que la grande faucheuse avait été au rendez-vous suscitait le questionnement en son for intérieur; avait-il toujours le sens du goût ? La nourriture comporterait-elle encore sa saveur ? Ses papilles capteraient-elles différemment que de son vivant ? Autant de points d'interrogations à chasser. Sans hésiter, il se servit.


— Quelle charmante attention de votre part. Merci bien ! ♥

Portant l'extrait de cacao travaillé jusqu'à obtenir cette forme rectangulaire à ses lèvres, il croqua dedans à pleines dents pour en capter la pleine essence. Faire la fine gueule n'était pas dans ses habitudes, à contrario de ce que laissaient penser ses manières de dandy, la survie sur le champ de bataille ayant appris à ses papilles à ne pas être regardantes à ce sur quoi elles devaient parfois jeter leur dévolu. Le goût qui envahit sa cavité buccale s'avéra loin d'être mauvais, et quelques bouchées eurent raison de ce cadeau comestible en moins de temps qu'il n'en faut pour le nommer. Chocolat, avait-elle dit. C'est avec plaisir qu'il regoûterait à ce produit ultérieurement, même si l'heure n'était assurément pas à la dégustation, même si l'ambiance se prêtait à un thé accompagné de quelques douceurs sucrées. Le décor actuel n'était certes pas un contexte très approprié à ce genre de rituel domestique, mais faire avec les moyens du bord restait possible, même si l'incohérence de la scène serait tenace.

— Je n'ai pas d'attaches... J'aime errer entre les différentes prisons, les cris des condamnés sont une mélodie qui me remplit de joie. J'ose à peine croire que j'ai pu vivre le même châtiment qu'eux alors que je riais aux éclats pendant ce qui était censé être ma torture... Cela dit, je garde une certaine affection pour cet endroit... Après tout, c'est ici que j'étais sensé pourrir indéfiniment ! N'est-ce pas ironique que de me voir y revenir après cela ?

Le sujet suivant le détourna de ces préoccupations futiles et de son régalement culinaire, plongeant dans l'obscurité d'une thématique qui le laissa de marbre de par la méconnaissance qu'il en avait. Le tarot ? Qu'était-ce encore que cela ? Jamais ce mot n'avait effleuré ses tympans, de près ou de loin, et faire sa rencontre tout à coup avait de quoi le faire sourciller. Nul doute qu'on ne tarderait point à fournir à son savoir les informations nécessaires sur cette innovation, créée parmi tant d'autres pendant que lui purgeait sa peine dans cette même prison qu'ils visitaient à ce jour. Effectivement, le fumeur n'eut pas à émettre de demande : la réponse vint sur le plateau d'argent qu'était la main du seigneur des rêves, naturellement. L'odeur de la sorcellerie emplissait l'atmosphère et il ne sut trop comment se comporter, subjugué par ce que dégageait ce jeu si rudimentaire en apparence. Quelle magie occulte se cachait derrière les dessins et l'encre de ces cartes à jouer ? La prestidigitation qui sortit de ce paquet inanimé arracha un sourire intéressé au porteur de surplis, qui ne perdit pas une miette de ce tour de passe-passe de haute voltige. Une force obscure faisait virevolter ces artefacts, qui semblaient déborder d'un certain magnétisme que son inexpérience du pouvoir du mal n'aurait pu définir, n'y voyant que vaguement ses contours sans en connaître la profondeur. De pareils numéros étaient captivants, et ne pouvaient que l'accoutumer à son nouveau quotidien en tant que fidèle soldat des ombres, même si tous les siens n'avaient certainement pas l'occasion d'assister à cela. Faire partie des élus, des privilégiés était un honneur, surtout quand le maître de cérémonie n'est autre que l'une des figures de proue du panthéon, aussi loin que s'étende ce dernier.

— Sacrées, vraiment...? lança-t-il avec amusement en voyant tournoyer les différentes pièces du tas.

Quand s'acheva la volte des pièces de la collection, quelle ne fut pas sa surprise en se rendant compte que certaines jouaient la rébellion en refusant de réintégrer l'ensemble et d'y rejoindre leurs semblables, gravitant paisiblement au-dessus du sol au niveau des visages des différents protagonistes. Phénomène perturbant, mais loin de pouvoir le déstabiliser. Après tout ce qu'avait enduré son âme, quoi de plus normal que de pouvoir rester impassible même devant de tels envoûtements... La surface de l'objet semblait palpiter, pousser un appel inaudible qui se propageait jusqu'à son esprit sans passer par quelque autre biais. Un contact direct avec son individu, exempté de relai. Décidé à prendre l'initiative pour en apprendre plus sur cette anomalie, il entreprit de lever la main pour la porter au contact de ce simili-aimant. Son doigt ganté fut parcouru d'un semblant de décharge après avoir touché cette bribe de l'assortiment en la possession de leur supérieur, et gagna son corps entier. D'instinct, il libéra une fine pellicule de cette énergie interne qu'on avait baptisée « cosmos », identité méconnue jusqu'à récemment pour le parricide. L'onde violacée sembla s'engouffrer dans la fine constitution sans pour autant la faire saturer par cette contenance limitée en apparence, absorbée par un appétit que l'étoile du Rêve n'aurait su mesurer correctement. Ce séjour chez les démons était encore plus prometteur que tout ce qu'il aurait pu imaginer...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des spectres autour du magnolier des Enfers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Regarde autour de toi, les arbres sont en fleurs
» [Idée Scénario] bourre-pif autour d'un feu de camp
» Gates Of hell " La porte des Enfers
» Réflexion autour d'un repas [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume des Morts ¤ Hadès :: Le Monde des ténebres :: 6ème prison : le Lac de sang-