Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Des spectres autour du magnolier des Enfers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Kyrian
Chevalier Noir du Phoenix
avatar
Messages : 5097


Caractéristiques
Vie Vie:
315/315  (315/315)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Dim 6 Sep 2009 - 9:34

Bien que ne recevant pas des remerciements de la part du Seigneur Kazuki, l'entendre s'éloigner me signifie qu'il est satisfait du bon déroulement de ma mission et malgré mes interrogations à son égard, je ne les mentionnent pas et me relève lentement.

C'est alors que j'entends la voix de Belgarath qui s'adresse d'abord à Belhys puis se propose de nous présenter les deux inconnues. D'un sens bonne idée car la sensation que je perçois de cette humaine et de son cosmos m'est bien trop familier!! Mais comme à son habitude et pour faire durer le plaisir, il commence par cette jeune femme à la robe noire et aux longs cheveux blonds-cendrés. Ainsi donc il se trouve qu'elle est le Spectre de la Blessure et apparement ne semble pas laisser notre cher Belgarath indifférent. Emu Hino est son nom... Je me demande bien comment cela se fait qu'elle porte un masque alors qu'elle est un des nombreux serviteurs de notre Altesse!! Encore un des nombreux mystères qui s'ajoutent à la longue liste... Comme si il y en avait pas déjà assez!!
Je vois alors Belgarath se positionner vers l'autre personne tout en affichant un sourire que ne me prédit rien de bon. De plus la boule de cosmos se met à frémir doucement comme si elle reconnaissait celle qui me l'a donné mais c'est impossible puisque c'est Raphy... Mais en entendant sa présentation, je comprend
tout alors que mes yeux, dévoilant ainsi mon oeil gauche d'un blanc livide et le droit parfaitement normal, se fixent sur l'étrangère qui n'est autre que la remplacante de Raphy au poste de prêtresse alors que Raphy est devenue... Non ce n'est pas possible!! Il doit y avoir quelque chose d'autre mais ce n'est pas possible!! Et même si c'était le cas, ma boule de cosmos aurait réagit...

Mon esprit, complètement perdu à l'écoute de ses révélations, est prêt à exploser mais mon regard reprend sa dureté et une pointe de colère en fixant Belgarath en entendant sa manière de s'adresser à mon urne qui gémit dans l'espoir de me retrouver.

Arrivent alors ses présentations mais nous concernant et comme je m'en doutais depuis la Prison des Enfers, il n'a pas digéré ce combat et n'est pas prêt de me pardonner... Je le comprends dans un sens, tout cela est arrivé par ma faute et j'en assume entièrement la responsabilité. En entendant ma description, je ne cille pas et reprends même mon calme en mettant de côté le sujet nouvelle prêtresse... Je verrais ça plus tard!! Mais s'il s'attendait à me voir exploser en le laissant m'affubler de traître, il se trompe car oui j'ai été un traître durant un long moment, je n'en démore pas!! Et lui non plus même si sa voix semble cacher quelque chose de plus profond dont je connais la signification et je ne lui en veux pas!!

Il fait alors signe au spectre de la Blessure de nous rejoindre et s'avance vers moi pour me faire face... Ca y est les règlements de compte vont commencer et effectivement il ne va pas avec le dos de la cuillère. Tant mieux d'une certaine manière ainsi tout sera vite réglé. Son regard dur et sévère rencontre mon oeil droit valide, où nait une petite flamme, d'une sériosité que je n'avait pas autrefois. Je le laisse s'adresser à Belhys, qui je l'entends aux pataugements, doit avec ses pieds dans le lac puis une fois cela fini, je prends la parole.

Mon corps ne présente aucun signe de nervosité, aucun tremblements. Mon regard reste dur et mon corps calme tout comme ma respiration. Nous avons des comptes à régler et plus jamais je ne faiblirais, quelque soit l'occasion.

Quoique tu puisses penser à mon égard, je ne ferais aucune excuse. Ce qui est fait est fait et demander pardon à genoux ne changerais rien ni ne réparerais les dégats!! J'ai été faible et naîf et ce sont ces deux défauts qui ont faillit réduire les Enfers à l'état de Néant et de domaine du Fléau... Faible d'avoir laissé cette fichue maladie grandir en moi pour donner cette monstruosité qui a donné un Démon du Fléau et naïf pour avoir cru que j'aurais pû en guérir dès le début. J'ai été un lâche de ne pas m'être battu dès le début où j'avais les premiers symptômes, cela aurait fait un ennemi en moins à combattre!!

Gardant toujours mon calme bien qu'à l'intérieur je boue, non pas pour ce qu'il a dit sur mon compte mais pour la manière dont il a osé parler à mon armure, je continue de le regarder de mon oeil unique et reprends.

Juste avant que je disparaisse, tu m'avais posé la question "Pourquoi moi?". Je t'ai donné une partie de la réponse et voilà ce qui la clôtureras. Parce que j'ai été le seul crétin des Enfers à croire que tout était joli, tout beau et qui a laissé faire un ennemi universel prendre possession de son esprit et s'en est vraiment aperçu au dernier moment. Et ça nous a mené à quoi?? Je suis borgne, sourd d'une oreille, marqué d'un sceau, dont j'ignore tout, qui me brûle la chair comme pas possible par moment, mordu au coup et couvert de blessûres toutes aussi impressionnantes les unes que les autres et pire que tout j'ai faillis construire le premier chapitre de la fin des Enfers et du règne de notre Maître!! Et j'assume entièrement ce que j'ai fait. Pleurer dans les jupes de son Altesse Hadès comme un gosse qui a brisé une vitre ne fera pas oublier ce que j'ai fais mais sâches que je ne demanderais pas pardon!!

Eh bien je ne me rendais pas compte à quel point cela causerait un bien fou de vider son sac et en plus de cela, mon regard n'a pas sciller d'un millimètre!! Entendant mon urne pleurer sous la forme d'une complainte, je reste tout de même fixé sur Belgarath et attaque le dernier point.

Quant à mon armure, rien ne me ferais plus plaisir de la ravoir mais c'est à toi de voir. Tu ne me la rends que si tu m'en juge digne et si ce n'est pas le cas ne parles plus jamais d'elle comme tu l'as fait devant moi. Tu peux me traîter de tout les noms, dire tout ce que tu veux sur moi mais ne l'insulte pas ni ne lui parles ainsi car dans cette affaire elle n'y est pour rien et n'a été qu'une des victime de ma stupidité!!

La faiblesse et la naîveté ne mènent nulles part sauf à la destruction et j'en ai fait l'amère expérience. Ce long séjour en prison et cette nouvelle entrevue au Tribunal avec Haka m'ont fait comprendre bien des choses et plus jamais il ne se reproduira aux Enfers ce qu'il s'est passé. Ce n'est pas avec des bons sentiments qu'on avance, cela n'a plus lieu d'être de nos jours et je l'ai bien compris. Plus jamais je ne serais celui que j'étais autrefois!! Maintenant à toi de juger si je mérite ou non de revêtir à nouveau ou non l'armure du Phoenix Noir.

J'entends alors la plainte de l'urne se faire plus puissante comme si elle craignait de ne plus me revêtir et me protéger. Je la comprend seulement je ne dois plus redevenir celui que j'étais au début, un être faible qui ne pense qu'à se faire des amis!! En repensant à ça me revient à l'esprit la dite promotion de Raphy et un petit sourire narquois apparait sur mes lèvres.

Pour ce qui est de Raphy, je souhaite bien du plaisir à ses chevaliers et à vous également, prêtresse, car Raphy a, comment dire, un caractère bien trempé... Alors vous pouvez être sûrs que vous ne vous ennuierez avec Raphy comme nouvelle déesse Athéna!!

Mon regard se pose alors sur Thésée puis revient sur Belgarath où mon sourire disparaît alors que la brûlure du sceau se fait de plus en plus violente.
Revenir en haut Aller en bas
Anïa
Newbie
avatar
Messages : 99


Caractéristiques
Vie Vie:
148/148  (148/148)
Cosmos Cosmos:
149/149  (149/149)
Armure Armure:
260/260  (260/260)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Dim 6 Sep 2009 - 14:32

Le Juge du Garuda, nous ordonna de nous relever se que nous nous sommes empressés de faire Belgarath et moi. Il regarda un bref instant la prêtresse avant de se retourner vers nous et de nous mettre en garde à propos d’éventuels périls nous concernant à laisser la prêtresse ici trop longtemps, ce à quoi Belgarath l’avait remercié je m’étais contentée d’acquiescer de la tête. Et il repartait aussi rapidement qu’il était arrivé après que Belgarath l’ait salué. Il fut arrêté en chemin par l’arrivée de deux spectres que j’avais senti. L’homme s’entretenait brièvement avec Kazuki tandis que la femme et Kazuki se saluèrent puis le Juge reprit son chemin.

Belgarath s’avançait vers ces deux spectres, il avait l’air de les connaître, pour ma part je préférais rester en retrait. En effet, il les connaissait et se mit à faire les présentations … Il commençait par moi, il hésita un moment, a-t’il enfin trouvé qui j’étais ? Puis il se reprit en me nommant du pseudonyme que j’avais emprunté lorsque nous étions allés à Asgard. Ensuite, il présenta la prêtresse en regardant bizarrement Kyrian, il y avait quelque chose de soupçonneux entre ce dernier et mon éternel amour.

La boîte émettait comme une complainte et Belgarath lui adressa la parole, mais il devenait fou ou quoi, enfin parler à une boîte … c’est du n’importe quoi … et la boîte qui lui répondais par un autre son qui avait l’air réjouit … je n’en croyais pas mes yeux ni mes oreilles …

Puis Belgarath nous présenta les deux autres spectres, donc la femme est Belhys, avec un mauvais sourire et un peu moqueur, elle me salua de la tête, et l’homme Kyrian et il y avait effectivement des tensions entre lui et Belgarath, quoiqu’il en soit si il s’avisait de toucher un cheveu, un seul, de Belgarath je sortirai de mes gonds et plus personne ne reconnaîtrais ma nature réservée … Belgarath fit un geste pour que je les rejoigne, je m’exécutais, … que ne ferai-je pas pour ses beaux yeux … ? A mon arrivée dans le « cercle » des spectres, je restais comme à mon habitude très courtoise et polie et tout aussi brève dans mes paroles …

« Belhys, Kyrian, enchantée de faire votre connaissance »

A peine avais-je dis cela que Belgarath s’adressait à Kyrian en parlant de l’armure de ce dernier, ainsi c’était ça qu’il y avait dans la boîte … mais enfin les spectres n’avaient pas de boîte pour leurs armures, à moins qu’auparavant il soit d’un autre camp dans ce cas là, il garde tous les attributs qu’il avait comme moi et mon sceptre et ma connaissance aigüe de la Mandragore … Puis il s’adressait à Belhys, en parlant de ses blessures, il y avait effectivement eût un combat, je me souviens que quand je l’avais retrouvé, il en avait parlé … Elle allait faire trempouille dans le lac de sang et là-dessus elle lui répondait que c’était elle qui avait été certainement la moins touchée… c’est vrai qu’elle paraissait en pleine forme alors que l’autre, Kyrian, avait un œil en moins. J’allais m’assoir aux pieds du Magnolier car il y allait avoir, semble t-il, du spectacle donc j’arrangeais avec toute les précautions du monde les feuilles et les racines de mon surplis pour me mettre à mon aise et de là où j’étais, je pouvais voir tout le monde. Je m’adressais à Belhys qui était assez proche de moi :

« C’est bon, le sang est assez tiède ! »

Et ouais, vu qu’elle m’avait salué de manière un peu trop mauvaise et moqueuse à mon goût je lui parlerais de la même sorte jusqu’à ce qu’elle rentre en de meilleures dispositions …

Kyrian prenait la parole, il avait l’air de vider son sac … ça y est les règlements de comptes commençaient et beaucoup de réponses étaient apportées aux questions qui me taraudaient depuis un bout de temps déjà …

J’attendais alors les répliques de Belgarath à son égard et de Belhys au mien …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Dim 6 Sep 2009 - 20:34

Bien entendu, comme prévu Belhys restait silencieuse, elle ne parlait jamais de manière inconsidéré, à vrai dire elle ne parlait que rarement lorsque nous étions en groupe, même restreint, je n’avais pas oublié que nous devions continuer la discussion que nous avions commencé elle et moi ici même il y a de ça quelques temps déjà, mais ce n’était pas moi qui le lui rappellerait, elle avait faillit me piéger ce jour là et je devais mon seul salut au seigneur Kazuki, quelque part je lui en était reconnaissant, cependant je ne pouvais le nier, l’avoir en tant qu’acolyte lors de missions était agréable, elle était rapide et efficace, mais m’être attiré ses foudres n’avait rien pour me plaire depuis que j’avais l’image en tête du moment où elle avait mordu Kyrian lors du combat, beurk ! Décidément je ne m’y ferais jamais !

Mais avant de continuer toute chose je contemplais quelques instant Belhys, ce n’était pas pour ses lignes, bien que l’on ne pouvait nier qu’elle avait un corps magnifique, je ne la regardais pas pour ça et elle le savait, mais plutôt me demandant ce qu’elle me réservait pour ne pas m’avoir sauté à la gorge et cela me contrariait car même si en ce moment j’étais maître de la situation face à Kyrian, face à elle j’étais sur un pied d’égalité et ça ne me plaisait pas de ne pas avoir le dessus en parole sur ma collègue.

Si Belhys poussait ses investigations au pied du Sinpadus elle trouverait la robe que je lui avais confectionné grâce à ma magie lorsque nous nous étions rendu au Sanctuaire lors du fléau, nous avions bien joué face à ces saints que je considérais comme une génération d’êtres stupide et qui ne valaient en rien les anciens ; elle ne pouvait l’oublier mais elle n’oublierait pas de si tôt ce qui lui avait valut de la rancœur envers moi.

Je savais que la manière dont j’avais présenté Emu Hino m’avait en partie trahit elle était perturbante et envoutante, je n’osais imaginer si un jour j’avais ces deux princesses des enfers sur le dos, pauvre de moi, mieux vaudrait à cet instant que je demande au seigneur Hadès de disparaitre de la surface de cet univers ! Attirer la colère d’une femme, surtout quand elle est une spectre n’est pas recommandé, mais de deux… non ce n’était pas mon fort, malgré qu’une majorité des spectres que j’avais connu et apprécié aux enfers étaient des femmes, comme Morrigan.

Belhys se dirigea ensuite vers le lac de sang, hum… bien entendu, toujours la même, et toujours prévisible, du moins, dans ses actes, mais dans ses paroles… je lui devais beaucoup, ma vision en couleur, je la lui devais, elle qui avait ouvert sur ma vue une palette de couleur que je n’imaginais plus que dans mes rêves de ma vie humaine, me souvenant de la peau et des yeux de mon Anïa.

Celle qui s’en est la mieux sortie d’entre les quatre ? Oui fort probable, peut être que Kyrian ne s’était pas trop attaqué à elle car elle était une femme, toujours est il que ses blessures étaient moindre, mais je savais que ce combat, tout comme moi et Arcas, l’avait perturbé, chacun à notre manière, elle pouvait faire croire à beaucoup de monde que tout allait bien, mais pas à moi, plus maintenant, me duper n’était pas chose aisée…

Kyrian était désormais borgne et portait encore des cicatrices, mais entre nous, cela ne me touchait plus, plus rien de ce qui concernait le phénix noir ne me touchait, je m’étais bien trop impliqué avec lui et voilà qu’il était devenu fléau, chaque chose que je touche, chaque être depuis ma naissance qui m’a connu a fini par succomber ou disparaitre, mes parents, Anïa, Morrigan, Wimber, Kyrian et tant d’autres, à chaque fois dans des conséquences dramatiques ou inexpliquées, par les enfers que j’étais bien seul, vivant ou mort je m’en moquait mais voir les autres mourir à cause de moi n’était pas bon pour mon égo et mon amour propre !

Je n’avais semble t il pas fait attention aux expressions de Kyrian, mais en réalité c’était bien lui que j’avais le plus regardé tout au long des présentations et même après, j’étudiais chacun de ses mouvements, chacune de ses paroles, chaque mouvement de ses lèvres ou de ses yeux qui pourrait en dire plus long que ce qui sortait de sa bouche et j’avoue que je m’étais délecté du moment où j’avais fait l’annonce concernant Raphy. Hum le blanc de son œil gauche, amusant de le voir avec ce genre de cicatrice tel un vieux combattant, je ne doutais pas que Belhys ou la Blessure et sa Mandragore pouvait le soigner, mais tant qu’elles ne faisaient rien ne m’en délecterait car dans mes veines coulaient le sang de la haine et de la tristesse envers ce qu’il avait été et ce qu’il semblait être devenu.

Le regard colérique de Kyrian envers moi me fait esquisser un de mes petits sourire satisfait, oui c’est ça, énerve toi, tente de m’attaquer et tu aura tout perdu, combien de temps pourras tu encore tenir face à moi Kyrian ? Je pourrais m’emparer de ton esprit comme je l’ai fais pour ton double maléfique, tu ferais un instrument de choix dans ma collection de voix qui hante mon crâne. Mes yeux semblait flamboyer et mon visage était satisfait, mais pas d’une bonne manière, c’était plutôt une sorte de sadisme qui pouvait s’y voir inscrit. Au fond de moi je ne recherche que la Justice et la vérité mais à qui l’avouerais-je ? Même Anïa de son vivant n’était pas pleinement consciente du sentiment qui m’habitais car il était en quelque sorte pervertis ou plutôt ma vision était tellement trouble que personne ne pouvait dire si j’étais réellement un être bon ou un être purement maléfique

Ho l’oiseau de feu ne s’énerve pas plus que ça ? Dommage cela aurait été amusant, bof tant pis je trouverai un autre moyen, il n’a ni mon âge ni mon expérience de la politique et de la diplomatie, il est trop jeune, Belhys en avait peut être conscience qu’elle était la seule et Emu Hino si elle était bel et bien Anïa, qu’elles étaient les seules à pouvoir me tenir tête sans pour autant me tuer et m’attaquer lors d’une joute de paroles.

Dans les yeux, enfin dans l’œil de Kyrian, quelque chose a changé, il n’est plus tout à fait le même gamin inconscient que j’ai connu, il semble plus mature, mais cela lui sera-t-il vraiment utile ? Je continuais de fumer avec une aisance et une désinvolture qui pouvait paraitre agaçante…

Ho c’est qu’il prend la parole le bougre et qu’il parle bien mieux que je ne l’aurais imaginer mais, cela ne lui suffirai pas, il était trop impulsif, il ne pleurait plus, mais il était encore trop immature, aller encore un effort, énerve toi Kyrian ! Plus il parle plus je le provoque par des regard ou des gestes, parfois des sourires quelque peu amusé, mais au plus profond de mes yeux je n’ai que rarement prêté autant attention à ce que me disait quelqu’un même lors d ma vie terrestre. Et finalement il arrivait à ce que je voulais entendre, la réponse à ma question, mais bien plus encore, il crachait tout ce qu’il voulait dire, toutes ses pensées sur son comportement et ce qu’il avait fait, à vrai dire je m’en moquait un peu, mais au fond de moi c’est ce que je voulais, je voulais qu’il se rende compte et qu’il pose à plat tout ce qu’il avait fait et j’avais réussit, quoiqu’il puisse se passer à présent j’étais déjà gagnant sans avoir rien répondu, il restait fier et persuadé de ce qu’il disait, ce ne comptait pas vraiment que je sois d’accord ou pas, quelque part j’étais fier de lui car il tenait une idée et ne voulait pas la lâcher, l’urne semblait montrer une complainte encore plus grande au fur et à mesure que son maître me parlait, j’eu juste un petit regard envers elle, elle devait comprendre, elle devait elle aussi évoluer pour être plus forte tout comme l’était devenu le petit Kyrian, aussi je fronçais les sourcils vers elle et laissais Kyrian continuer, comme il parlait de Raphy je le laissais dire puis lorsqu’il eut fini je mis ma cigarette à la bouche et je pris l’urne dans mes deux mains la laissant tomber sur le sol juste devant mes pieds, je regardais le petit, il avait ce regard qu’on les hommes sur et certain de leurs convictions, c’était bien, il avait mérité son armure, mais pas mon pardon.

C’est à ce moment qu’enfin des mots sortirent de ma bouche, et ils n’étaient pas pour Kyrian en premier car je regardais Belhys…

« C’est vrai que tu as été la moins touché, à croire que tu es plus résistante que les hommes avec tes poisons. »

Un léger sourire se fit sur mon visage, et un frémissant la revoyant une fois de plus mordre Kyrian, non non non ! Jamais je ne me ferais à cette vision, je préfère encore voir les démons de l’enfer démembrer un enfant innocent devant moi !

[suite au prochain post car trop long XD]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Dim 6 Sep 2009 - 20:34

Mon regard se porte alors sur Kyrian et de ma voix monocorde mais puissante et rauque je répondis…

« Tu t’es bien débrouillé, ton armure tu peux la récupérer, mais sache qu’elle a plus de mérite que toi pour vouloir encore de toi après ce que tu lui a fait, je t’avais dit qu’en répondant à ma question je te la rendrait la voici. Maintenant c’est à toi de savoir si tu te juge digne d’être de nouveau recouvert de ce symbole de lian aux chevaliers noirs. Tu t’es rendu compte que tu n’a été qu’un crétin sans cervelle et que te laisser avoir par cette maladie a faillit mettre tout le royaume de sa Majesté Hadès en péril et pour cela tu mérite sans fois pire que tout ce que tu as vécu et que ce que tu vivra, mon sceau sera là pour te le rappeler aussi longtemps que je le jugerai nécessaire, quand bien même tu aurais la puissance d’un Dieu il te rappellera toujours mon bon souvenir et ce que tu as été, de plus il agira de consœur avec le poison de Belhys et fera de que le poison de ma… compatriote, te fasse ressentir une douleur encore pire que celle que tu as ressentis lorsqu’elle t’a mordu, bien qu’à ce moment là être à ta place ne m’attirait pas du tout, je peux de par la volonté de mon cosmos t’infliger cette douleur à volonté mais je préfère le laisser faire. A chaque fois que tu fera preuve de sentiment de faiblesse ou de compassion, à chaque fois que ton cœur dirigera ton corps au lieu de la raison de ton esprit tu ressentira la douleur de mon sceau. »

Ma canne me manquait et pour compenser entre mes doigts j’avais discrètement fait apparaitre deux dés, identique à ceux que j’avais utilisés pendant le combat, de mon autre main je continuais de fumer et ma voix reprit de plus belle…

« Mais ce combat, en plus de tuer celui qui t’emprisonnait et qui désormais hurle dans mon esprit désespérément, je dois avouer que ris souvent à ses dépends, quoiqu’il en soit, tu as perdu l’innocence de ta jeunesse et de ton enfance, tu as perdu la dernière parcelle de ton humanité, mais je ne pense pas que cela soit une bonne chose et je pense que tu dois découvrir le juste équilibre entre les deux. Vouer sa vie au mal comme au bien ne sert à rien. J’ai assassiné toute la population d’une ville car elle m’avait déçue et qu’elle m’avait prit ce que j’avais de plus cher en ce monde de mon vivant. Mais le mal n’est pas une solution, être gentil et mignon non plus, cela court d’ailleurs le plus souvent à la perte de tout. Quoiqu’il en soit, tu as compris tes faiblesses, j’ose espérer que cela t’apportera un peu de bn sens, mais je ne suis pas devin, seul le temps nous le dira. Mais pour moi, que tu sois borgne ou même tu aurais perdu un membre ou plus, cela ne change rien à a trahison et à ton acte, ta dette n’est pas payé envers le royaume infernal, bien que ce n’est pas à moi d’en décider. Tu veux affrotner les conséquences de tes actes comme un homme et pourtant j’en doute que tu en sois capable. »

Je regardais une nouvelle fois l’urne noire qui ne s’tait pas ouverte, mon cosmos l’en empêchait et seul Kyrian pourrait faire en sorte qu’elle s’ouvre…

« J’ai collecté, après ta mort, chacune des cendre de ton armure afin qu’elle ne soit pas perdu, car j’avais du respect pour elle, j’en ai toujours, mais elle est trop sensible, elle est comme toi, ou plutôt comme toi avant, ne pas s’endurcir la mènera à sa perte comme elle t’a mené à la tienne. Les bons sentiments ne font pas avancer le monde, c’est vrai, être baveux de bonté et de gentillesse en plus d’être écœurant ne sert à rien, mais je te l’ai assez répété, il aura fallut tout ça pour que tu le comprenne, pour que notre royaume et notre sureté sois mis en péril par ton seul fait pour que tu t’en rende compte, c’est dommage et c’est un gâchis inexplicable, ta faiblesse l’est également »

J’en avais presque fini et alors que de par ma simple volonté je transportais l’urne jusqu’aux pieds de Kyrian par quelques rudiments de télékinésie que je connaissais, j’allumais une nouvelle cigarette, mon regard n’avait cessé d’être plongé dans celui de Kyrian, comme si j’essayais de voir s’il était vraiment prêt pour ses nouvelles résolutions…

« Tu ne veux pas t’excuser dis tu ? Alors tu n’as rien compris, quelles ont été tes fautes, hormis ta faiblesse et ta stupidité, tu as faillis mettre en ruine la Guidecca, tu as faillis renverser la trône de sa majesté. Mais pire encore tu as trahis les tiens, les spectres, consciemment ou non je m’en moque, tu as trahis des gens qui avait confiance en toi, tu en as blessé d’autre qui comptaient pour tes amis (je regardas ce moment furtivement Belhys que Kyrian avait tout de même malmené pendant le combat), au lieu de nous laisser en vie à ce moment là, tu aurais du nous tuer, comme acte de compassion, plutôt que de nous regarder en face maintenant et dire que tu ne demande pas pardon pour tes fautes. Supplier ne sert à rien, mais reconnaitre ses erreurs, reconnaitre que l’on a fauté et demander pardon, c’est là la première étape de la réconciliation. Si tu n’as pas compris cela, c’est que tu n’as rien compris, il y a certain moment où le pardon est nécessaire pour avancer. Demanderais je pardon pour mes crimes ? Certainement pas ! Demanderais-je pardon aux victimes d’Eleusis ? Elles se vengent bien elles même en encombrant mon esprit comme des marchandes de poissons un jour d’Agora ! Demanderais-je pardon aux ases que j’ai berné en Asgard ? A Poséidon que j’ai malmené ? Pour mes missions envers le seigneur Hadès ? Bien sur que non car je ne regrette rien de tout cela. Mais il y a une chose pour laquelle j’ai un jour demandé pardon et pour laquelle je n’ai jamais eu de réponse car il était trop tard. Ce n’est pas parce que nous sommes des spectres que le terme trop tard n’existe pas. Mais si ta conscience te suffit et si tu estime ne pas avoir à demander pardon pur ce que tu as fais subir à ceux qui te considéraient comme un ami, un frère ou un pair, libre à toi. Mais alors, tu ne vaudras pas mieux que tout ceux contre qui nous nous sommes battus jusqu’à présent et leur orgueil démesuré et je te souhaite alors de vivre éternellement dans un océan de feu et de tristesse, car bien que nous sommes en enfers, je te souhaite à ce moment d’être oublié de tous et de te retrouver seul, la solitude n’est pas une réponse, hormis si l’on veut oublier des faute impardonnable… »

J’en avais fini, je regardais Emu Hino qui s’était adressé à Belhys, hum, je ne suis pas forcément sur que la tactique plaise à l’empoisonneuse, mais peu importe, c’est leur problème et j’ai les miens actuellement, je me détourne légèrement de Kyrian, prenant une nouvelle bouffée, claquant des mains je lançais les dés en l’air et il retombèrent… double six… un léger sourire se fit sur mon visage dur et fermé et en un instant les pièces se transformèrent en deux pièces d’un échiquier, le fou et le cavalier, deux signification forte, Kyrian y prêterait il attention ?...

"Reprend ton armure, tu en as gagné le droit, mais uniquement ce droit à mes yeux..."
Revenir en haut Aller en bas
Belhys
Newbie
avatar
Messages : 1261


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Lun 7 Sep 2009 - 22:20

Plongée dans la douceur macabre de ce sang frais, Belhys retrouvait un peu de sa bonne humeur et aussi une trêve temporaire avec son esprit. La sixième prison était sa demeure et la retrouver mettait fin à ses tortures l'espace d'un instant... suffisant pour ne pas sombrer dans la folie. C'était quelque chose qu'elle avait compris et réalisé depuis longtemps, mais qu'elle ne partageait avec personne... ou presque.
La discussion entre Kyrian et Belgarath était amorcée et promettait de durer un certain temps, alors la spectre se permettait de recharger ses batteries. Certes elle paraissait très détachée comme si rien d'autre que barboter ne lui intéressait, mais personne ici ne pouvait deviner la vraie raison de ses actes. C'était comme un rituel de purification, comme un aliment additif mais nécessaire à sa survie. Elle doutait que la nouvelle arrivée saisisse les subtilités de son complexe caractère ainsi, de visu. Mais elle ne lui en voulait pas, rares étaient ceux qui s'attachaient à autre chose qu'aux apparences en Enfers. Emu Hino avait au moins de l'audace, car confronter un spectre plus ancien, plus fort et expérimenté relevait de l'insolence... ou de la témérité. Mais Belhys l'appréciait à sa juste valeur. Seulement elles faisaient connaissance - bien que d'une étrange façon - et ceux ci n'étaient que les premiers pas. Ses paroles ironiques et presque agressives étaient une claire provocation qui la firent sourire, mais ne provoquèrent nullement son courroux. Elle était sur la défensive, sur ses gardes et recherchait probablement ses marques. Tout à l'heure son sourire narquois s'adressait à Belgarath, mais il semblait qu'elle l'ait pris personnellement. Lui répondant de sa voix basse mais neutre, elle lui dit:

- Je ne sens pas les changements de température... Pas quand ils sont aussi infimes... Pourquoi cette question?

C'était normal qu'elle ne soit pas encore familiarisée avec cette existence spectrale, mais l'adaptation viendrait en son temps. Néanmoins, la brune était curieuse de voir si elle avait une réponse à la hauteur. Leur rencontre semblait marquée par la méfiance, comme si elles se testaient avant d'aller plus loin. Peu importe, Belhys avait l'éternité devant elle et aucun problème pour ce qui était de la patience et de construire une bonne entente avec les femmes, les seules en qui elle ait un tant soit peu de confiance à priori. Tant pis pour la Blessure, il lui faudrait le temps d'assimiler un certain nombre de choses, et aussi celui de décrypter son comportement. Sa froideur était une conséquence naturelle des siècles au service d'Hadès, et déjà qu'elle était renfermée et taciturne de son vivant, ce n'était pas près de s'arranger maintenant.

C'est vrai qu'elle pensait à tout cela, se demandant comment évoluerait ce premier contact avec la nouvelle arrivée, mais le gros de son attention était ailleurs. Malgré ses airs rêveurs et pensifs, en fait elle écoutait chaque mot échangé, elle les pesait. L'affaire Anïa était presque une évidence... Elle se souvenait très bien du visage que Belgarath lui avait montré, et ne doutait pas que la ressemblance ne pouvait pas être un hasard. Quelque part elle ressentait le même trouble que lui, caché bien au fond. Comme ils l'avaient constaté en discutant ensemble de leurs passés, cette fille qu'il appelait Anïa ressemblait aussi beaucoup à quelqu'un qu'elle avait connu... sa soeur disparue, Ines. Les souvenirs de sa petite soeur manquèrent de lui revenir à l'esprit, et son regard écarlate se perdit, voilé pendant quelques secondes. Mais rapidement elle se reprit, parce qu'il y avait plus urgent pour l'instant.

D'une certaine façon elle aurait aimé discuter à nouveau pour échanger des impressions avec l'Alraune, seulement étant donné sa fierté, tout cela était impossible. Il lui faudrait du temps, et sûrement quelques gestes conséquents de la part du Sorcier. Lui qui semblait réclamer des excuses de la part de Kyrian, n'était pas non plus capable d'en présenter. C'était ironique et paradoxal, mais l'Assassine n'était pas du tout étonnée. Elle savait que leurs "trahisons" étaient d'ordres et de degrés différents, mais cela ne faisait que prouver que même les plus sages n'étaient pas les plus humbles. Elle se doutait que jamais il n'aurait les mots de regret en public, et même en privé, cela relèverait de l'onirique.

Dans l'ensemble, Belhys approuvait l'avis du spectre fumeur ainsi que le but de ses paroles, mais pour ce qui était du pardon, il y avait un hic. Certes Kyrian avait besoin de grandir, d'évoluer et de perdre un peu cette innocence enfantine. Mais demander pardon ne résoudrait rien, c'était totalement inutile. Le mal était fait et se repentir ne ferait pas remonter le temps... Cela ne réparerait pas ce qui avait été brisé en eux. Au final même si Arcas, Belgarath et elle avaient risqué leur vie, c'était le phoenix qui avait perdu le plus. La confiance de ses "amis", son oeil, son armure, sa candeur et même sa fierté. A quoi bon continuer de l'accabler? Il semblerait que même cette Raphy soit devenue hors de portée à cause de son nouveau rôle...

Certains prendraient sa manière de penser pour de la pitié, mais en réalité il s'agissait surtout de pragmatisme. Kyrian avait payé,... Et pourquoi lui reprochait on de s'être enfin comporté en spectre? Faire le mal, être égoïste, s'emparer du pouvoir pour s'affranchir du joug du plus fort. C'était ce que faisaient les spectres tous les jours. L'amitié était un concept qui ne devrait pas exister parmi eux... et si il existait, Belhys avait tôt appris que c'était très relatif. L'abandon récent ne la quittait pas... et cela allait bien au delà de la blessure à l'égo que lui avait fait le Magicien. C'était autre chose, plus profond. Répondant enfin à Belgarath en le regardant droit dans les yeux, elle lui dit:

- J'ai pu me guérir pendant le combat grâce à mes pouvoirs, donc j'étais beaucoup moins amochée...

Elle le vit frémir et sans trop de mal elle devina ce qu'il revivait comme souvenir. Il fallait dire que son expression lui facilitait la tâche. Pour la première fois depuis son arrivée ici, un grand sourire gracia ses lèvres, bien que ce dernier soit empli de sadisme. Elle voulait lui faire comprendre que le lien entre eux n'était pas rompu, mais néanmoins fragilisé. Une autre déception marquerait son déchirement définitif, alors autant qu'il soit prévenu. Finalement, la demoiselle laissant le confort psychologique du lac pour s'installer près de l'arbre. Elle s'assit près de Emu Hino, assez loin pour ne pas trop envahir son espace... une robe de style hellénique siégeait à terre, comme si elle l'attendait. Regardant le vêtement avec un rictus en sachant évidemment d'où elle venait, elle la garda sur ses genoux. Alors elle s'adressa à sa voisine, tentant de retrouver ses manières et son infime reste d'humanité:

- Bienvenue parmi nous.

C'était tout ce dont elle se jugeait capable pour l'instant. Il ne fallait pas qu'elle fasse un pas plus grand que sa jambe alors tout dépendrait du retour qu'elle aurait... En même temps les Parques n'avaient pas choisi le meilleur des moments pour la faire rencontrer quelqu'un. Fragilisée et sur les nerfs, elle était plus encline à tuer quelqu'un qu'à pratiquer la bienséance. Soupirant profondément pour essayer de retrouver son calme, elle fixa à nouveau les deux hommes. Cette fois les observant ouvertement concentrée, elle vit les pièces d'échiquiers. Le fou et le cavalier? Jolie métaphore, on ne pouvait pas le nier. L'alraune avait toujours été doué pour ce qu'elle appelait les effets spéciaux. Mais quelle pièce lui aurait il attribuée? Une tour inébranlable, mais sans âme? Oui c'était sûrement ce qui lui convenait le mieux.
Une âme en peine hurla au loin, d'une voix stridente qui résonna dans l'air, lui faisant fermer les yeux. Ses cheveux corbeau dansaient au vent dans une étrange couronne, mais elle y était indifférente. Stoïque et d'apparence faussement paisible, Belhys était immobile comme une statue de marbre.

Combien de temps lui restait il? Combien encore?
Revenir en haut Aller en bas
Kyrian
Chevalier Noir du Phoenix
avatar
Messages : 5097


Caractéristiques
Vie Vie:
315/315  (315/315)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Mar 8 Sep 2009 - 10:22

Ceci fait, je n'attends pas grand chose de la part de Belgarath... gestuellement parlant!! Rien qu'en voyant comment il réagit en m'écoutant, j'ai une idée de ce qu'il pense. Cependant il sera toujours à l'inverse de moi qu'on peux qualifier de miroir tant il est facile de lire en moi... Mais pour Belgarath, il faut le connaître. Bien sûr même si nous avons beaucoup voyagés ensemble, j'ai encore beaucoup à apprendre de lui mais je sais qu'il est tout de même fier de moi. Un regard ne ment pas!!

Je le regarde mettre sa cigarette dans sa bouche et prendre mon urne dont le son se tait... Elle se calme car elle comprend ce que cela veux dire!! Je le vois la prendre dans ses mains puis la laisser tomber devant moi tel un objet qui n'a plus son utilité. Pourtant ce n'est pas mon armure que je regarde mais toujours Belgarath et ce malgré qu'il ne s'adresse pas à moi en premier mais à Belhys. Puis il revient à moi.


Je l'écoute, sans rien dire, sans rien paraître!! Mais dans mon esprit ces mots et ces actes travaillent et se mélangent!! J'écoute son rapport, prends conscience de certaine choses, en approuve et d'autres pas, confirme des paroles mais je ne dis rien. Après tout j'ai tout dis et maintenant il ne me reste plus qu'à agir et faire un immense travail!!

Le chemin sera long, éprouvant et semé d'embûches mais si je veux un jour pouvoir me tenir à nouveau devant lui et lui demander pardon, je dois le faire!! Ce sera en quelque sorte mon pelerinage... Et s'il faut pour cela passer des siècles dans la solitude, alors très bien je les passerais.

Tu veux que je m'excuse?? Très bien mais à quoi cela servirait-il?? Le mal a déjà été fait et à moins d'un miracle ou une quelconque invention, on ne peux revenir en arrière. Sinon crois bien que j'aurais été le premier à changer ce que j'ai fais. De plus avant que je m'excuse auprès de toi ou un autre, il faut déjà que je me pardonne à moi-même et surtout à mon urne!! Ce que je me suis fais subir mais à elle en particulier n'auront pas de mots assez fort pour l'exprimer et le temps ne pourras jamais effacer les blessures, quelqu'elles soient.

Je ne dis pas que je ne regrettes pas ce que j'ai fais seulement tant que je ne me le serais pas pardonné, je ne pourrais pas effectuer avec toi ni avec aucun autre le premier pas de la réconciliation. Tant que mon esprit ne sera pas libéré de ce poids, je ne pourrais pas m'excuser auprès de vous tous!!

Je prends un temps de pause et regarde mon urne qui se trouve à mes pieds, suite au geste de Belgarath et lui souris d'un sourire triste pour ce que je lui ai fais mais également heureux de la revoir puis jette un regard aux pièces d'échec, anciennement des dés, qui symbolisent le fou et le cavalier. Le connaissant, ça a une signification mais je n'ai pas envie de m'étaler dessus surtout maintenant et reviens à mon urne.

Je te remercie tout de même pour ce que tu as fais pour mon armure. Elle et moi nous ressemblons même si ses sentiments sont tout de même plus purs que les miens. Il lui faudra également produire énormément d'effort afin de devenir plus forte encore mais je sais qu'ensemble nous y parviendrons!!

Sur-ce je m'agenouilles et caresse tendrement l'urne qui se met à vibrer en produisant des sons ressemblant à des ronrons au contact de ma peau. Entre nous deux, le chemin vers la réconciliation va commencer même si je sais qu'elle ne m'en veux pas.
Me redressant, j'attrappe mon urne par les sangles et la porte à mon dos où je passe mes bras dans les sangles. Je regarde une dernière fois Belgarath de mon oeil droit valide.

Bien... Puisque tout ou la plupart a été dit, je me retire pour faire mon travail sur moi-même. Ah au fait... Si jamais tu rencontres à nouveau le Seigneur Kazuki, sois prudent!! Il se pourrais bien qu'il prépare quelque chose avec l'aide de Myst d'Alpha et cela ne me dis rien de bon!! De plus Haka semble lié à cette affaire de prêt ou de loin.

Même si je sais que plus rien ou presque entre nous deux nous lie, je me dois de le mettre en garde. Non pas par faiblesse mais par devoir envers un autre spectre!! Je me tourne alors vers Emu Hino et la salue d'un mouvement de la tête puis je disparais des Enfers dans un geyser de flammes noires.

Le Sanctuaire
Revenir en haut Aller en bas
Anïa
Newbie
avatar
Messages : 99


Caractéristiques
Vie Vie:
148/148  (148/148)
Cosmos Cosmos:
149/149  (149/149)
Armure Armure:
260/260  (260/260)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Jeu 10 Sep 2009 - 23:19

Belgarath écouta tout le discours de Kyrian, pendant ce temps, Belhys répondait à la question que je lui avais posée, à savoir la température du sang, elle me dit qu’elle ne ressentait pas les changements de température, pas quand ils sont aussi infimes et elle me demanda pourquoi je lui avais posé une telle question …Je lui répondis :

« Si c’est aussi froid que le Cocyte, je n’y mettrai pas les pieds, … même Asgard est moins froid … »

J’avais l’impression qu’elle me testait, qu’elle voulait savoir si j’étais digne de la confiance que me portait déjà Belgarath, j’avais déjà le sentiment que Belgarath tenait à elle et qui l’appréciait beaucoup et que l’inverse était aussi vrai pour Belhys vis-à-vis de Belgarath, aussi je ne pouvais m’empêcher de « marquer mon territoire » comme je l’avais fait aux portes de l’Enfer lorsque Délivrance s’y était présentée. A un moment, elle paraissait troublée, peut-être un mauvais souvenir …

Belgarath s’adressa à Belhys concernant ses blessures, et elle lui répondit tout aussi brièvement, puis il s’adressa à son interlocuteur principal, Kyrian. Dans un long discours du genre sermon, il laissa tomber la mystérieuse boîte à ses pieds et l’a faite léviter jusqu’aux pieds de Kyrian.

Belhys se leva et s’installa auprès de moi, mais pas trop proche, elle ne voulait pas envahir mon espace … J’appréciais à sa juste valeur ce geste, ainsi donc elle n’était pas aussi froide qu’elle voulait faire paraître … Une robe apparut non loin d’elle, elle eût l’air de savoir d’où cela provenait puisqu’elle ne regardait pas partout autour d’elle enfin, elle me souhaita la bienvenue … décidément, elle était très surprenante ! De moins en moins froide …C’est tout aussi naturellement que je lui répondis :

« Merci ! »

Je me tus un instant et je voulus engager la conversation pour passer au-dessus des voix des âmes qui erraient autour de nous :

« Si ce n’est pas indiscret de ma part, je voulais savoir depuis combien de temps tu es spectre et pourquoi ? »

Je savais que ma question était plus que directe mais bon, elle faisait un pas vers moi alors j’en faisais un autre vers elle, nous étions parties sur des bases un peu tendues, cela avait l’air de se décrisper …

Avec son air pensif elle avait l’air de se remémorer pour répondre à ma question pendant qu’elle observait le « combat de coqs » qui se déroulait devant nos yeux et je vis Belgarath qui me regarda un court instant puis il fit apparaître deux pièces d’échiquier à la place des dés qu’il avait jetés en l’air et qu’il avait sortis du néant plus tôt, ces figures avaient un sens particulier, je n’en connaissais pas les tenants et aboutissants mais tel que je le connaissais, il avait ses raisons.

Kyrian adressait encore quelques mots à Belgarath puis récupéra cette boîte, il se retourna vers moi me saluant de la tête, j’eus juste le temps, dans un murmure, de lui répondre « Au revoir Kyrian » et il disparut dans des flammes noires.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Sam 12 Sep 2009 - 21:05

De tout le temps de ma conversation avec Kyrian je n'avais pas quitter la prêtresse des yeux, un seul mouvement de sa part aurait été... inutile, je n'aime pas revenir sur des paroles et je ne l'ai pas autoriser à partir, elle ne pouvais faire le moindre geste, chacun des yeux qui étaient sur les sphère élémenbtaires étaient également braquée sur elle, elle ne pouvait m'échapper.
J'écoutais cependant attentivement Kyrian, le petit avait du cran de me parler comme ça et il savait que je l'écoutais, peut être cela donnait il de la force à sa voix, après tout être écouter est la force de tout le beaux parleurs, savoir captiver son public jusqu'à pouvoir l'entourlouper. Mais bon, il faut le reconnaitre, j'étais un maître en la matière et Kyrian était encore bien trop pur pour tenter une quelconque entourloupe face à moi.
Je le laissais parler, que répondre? Des choses qu'il n'écouterait pas? mon temps était précieux et mes mots justement choisis, je savais ne rien dire quand il le fallait. Mais se aprdonner à lui même? C'est vrai qu'il devait savoir s'approprier son pardon pour qu'il soit sincère envers les autres. Mais ce n'est pas tellement la sincérité qui prime dans ces conditions, plutôt je dirais l'intention, enfin il l'apprendrait par lui même.
Il tenait à son armure, cela se voyait et se ressentait, c'était bien, nosu nétions rien, de n'importe quel camp ou race que nous soyons, sans nos armures, elles doivent être comme nos soeurs, elles nous protège et nous faisons tout pour gagner avant que leur bouclier soit inexistant. Ne pas avoir cette base était déjà avoir perdu une partie d'un combat.
Il me prévint, concernant le Garuda, que savait il que j'ignorais, oui il avait été messager et cela ne me disais rien de bon. Surtout s'il prenait la peine de me prévenir alors qu'il sait que je suis loin d'être idiot c'est qu'il se trame quelque chose qui ne va pas forcément bien au sein des enfers. Le Juge du Garuda ne voudrait tout de même pas renverser Hadès sama avec une armée de guerriers? Cela serait folie, mais les spectres, qui suivraient ils? Belhys par exemple, je savais qu'elle n'avait pas vraiment d'attache envers Hadès, qui choisirait elle? Resterait elle neutre? Non dans ce genre de conflit, il n'y a pas de neutralité. Je devais prévenir le seigneur Thanatos au plus vite,dès que cela serait terminé.
Kyrian allait partir lorsque...
"Attends!" un ordre qui ne laissait aucune réponse, mais seulement un objet cintillant qui alla tout droit dans la main du phénix noir.
"Choisis celui que tu veux être, parfois, le hasard a du bon" une pièce de monnaie, chose facile à trouver au sein des enfers. Un côté pile un côté face, frappé des sceaux de la ville d'Eleusis, ma première citée.
"HA au fait, il te passe le bonjour" dis je touchant mon crâne, la voix de Dark Kyrian hurlant dans mon esprit.
Je pris la peine de ramasser mes deux pièces d'échec, tss, un si beau jeu, amusant en plus, mais bon. Belhys et Anïa avait entammées une discussion à laquelle pour être honnête je n'avais pas tellement prêté attention, car désormais c'était la prêtresse qui m'attirait.
Je lui parlais...
"Le Seigneur Kazuki a été clair et pour le moment je ne peux te ramener à l'entrée des enfers et encore moins chez toi. A moins bien sur que tu acceptes de m'y emmener avec mes camarades. Je suis homme de parole, aucun mal ne te sera fait mais... je dois être honnête, je n'ai pas confiance en toi, mais bon ça m'étonnerait que ta confiance en moi déborde n'est ce pas. Mes amies te surveillent et je vais devoir te plonger dans... la nuit totale, le temps que le seigneur Thanatos soit libre. Tu voulais le rencontrer non? Alors tu aura se plaisir, mais avant...Aum mani padme hum!"
Un sortilège, autour de la prêtresse se forma en un instant un lotus d'eau, ou plus exactement, de sang, c'était la seule matière que j'avais à portée de main, une partie du sang du lac entra en ébulition pour venir entourer la prêtresse telle une prison, mais je devais m'assurer que cette prison déjà solide, ne soit pas la seule, aussi par ma seule pensée traçais je au sol un pentagramme...
"Kekkai"
Personne ne pouvais sortir ou entrer dans un kekkai que j'avais créer sans ma permission, pour le briser il n'y avait qu'une chose à faire, me vaincre en combat et je savais que le prêtresse en était incapable. Cela ne me réjouissait pas, mais l'ordre du Garuda avait été clair et je ne la libérerai que si elle faisait la promesse de ne pas s'enfuir ou celle de m'emmener auprès d'Athéna...
*Arcas, tu es trop naïf, je suis un spectre et même si j'ai une parole, les ordres qui me sont supérieurs sont également supérieurs à ma parole*
Une dernière protection, autour de ce lotus et du pentagramme gravitaient mes sphères élémentaires, fidèles à mon surplis et à moi même. Personne ne pouvait les commander, elles gravitaient désormais autour de la prêtresse car même si j'avais fais cela, personne ne pouvait non plus la toucher, au sein des enfers, elle était ma seule captive. Ma voix entra dans son esprit...
*Je me ferais pardonner cela prêtresse, sois en sur, car^j'ai aimé parler avec toi et agir de la sorte me déplait, il ne te reste plus qu'à le comprendre*
Des paroles inutiles pour les personnes mais nécessaires pour ma conscience, aussi j'allais désormais auprès des deux seules restantes et avec la possibilité de me répondre. Belhys et Anïa, la première barbottait des pieds dans le sang, la seconde essayait de comprendre la première et moi, qui étais je dans tout cela (ouais je fais une crise existentielle et alors? Ce que je viens de faire à la prêtresse ne me plait pas!) je m'asseiyais, entre les deux, mes deux pieds ne trempèrent pas dans le lac de sang, c'était le sang des impures et de ceux qui avaient été punis par Hadès, je n'avais rien à voir avec eux. Je ne dis rien, chose rare pour moi, je regardais mon reflet dans le lac de sang, il était trouble et diforme, chose normale pour un reflet me direz vous mais à ce moment je n'y avais pas songer.
La position de Kyrian me déplisait, l'attitude de Belhys aussi et le mystère sur Anïa encore plus, il y avait un morceau de rocher, un caillou à côté de moi, pas plus grand qu'un pouce humain, mais peut être en était ce un, aux enfers les choses changent parfois au bout d'un certain temps. Je le regardais un moment et dis dans le vide, sans réellement m'adresser à quelqu'un malgré les deux magnifiques femmes m'entourant...
"Nous avons tous subit des pertes, dans cette mort ou durant notre vie, fait des choix que nous regrettons, d'autres que nous assumons. Mais en définitive, nous sommes tous fait de regrets."
Je regardais l'horizon, rien ne semblait plsu vivre dans mes yeux, j'étais quelque peu fatigué mais qu'importe, j'attendais les ordres, mais que dire, même moi face à ces deux femmes je ne savais que dire. Je contemplais le fou et le cavalier, qui étais je? Qui étions nous? Oui j'étais le cavalier sans aucun doute, capable de surprendre à n'importe quel tournant, la reine, le roi, la tour et le pion... tss, ça suffisait, je prenais mes deux pièces et les jettaient dans le mare de sang. J'avais égaré ma canne, Kyrian avait grandit et n'avait plus besoin de moi pour le moment, le Juge m'avait obligé à quelque chose que je ne voulais pas, Belhys était là mais absente et Emu Hino... jolie pièce en perspective, tous les acteurs... puis me vint une idée...
"Si le seigneur Kazuki trahit les enfers, que ferons nous, que ferez vous toutes deux? Il n'y a pas de pardon pour les traitres, il sera tué et démentelé. Mais tout cela me semble loin, son sort à lui est déjà réglé, il n'y aura pas de choix..."
Regardant le magnolier mon air sombre et terne disparu pour me laisser un sourire, j'avais des souvenirs d'Anïa que j'avais retrouvé par ma mémoire ici, mais aussi avec Belhys? Si elle se rencontraient un jour, j'espérais qu'elles puisse s'entendre, car bien que mon âme était lié à Anïa, mon amitié était lié à Belhys, je n'aime pas les choix, je les détestent, ils nous affaiblissent et nous oblige à prendre une des deux branches sans avoir pu découvrir l'autre et savoir ce que nous perdons. Le hasard était le seul maître de la vie, tout ce que nous faisions, plutôt tout ce que je faisais, et me retrouver devant un choix était pour moi une chose horrible.
J'avais rencontré Belhys par hasard, Kyrian aussi, Morrigan... tout ces gens étaient entrés dans ma mort par hasard, comme Anïa dans ma vie.
"Nous ne pouvons rester ici, bien que l'endroit soit agréable et que vos deux présence me réconfortent je dois bien l'avouer. Je vous propose une chose, restons ensemble, dites moi ce que vous avez prévu, je vous soutiendrai, quoi que vous vouliez faire"
C'était un engagement et j'avais laissé quelque peu parler mon coeur, j'étais fatigué, mais... je tiendrais, tant que je ne serais pas seul.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriela
Membre d'Or
avatar
Messages : 3261


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
162/162  (162/162)
Armure Armure:
260/260  (260/260)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Dim 13 Sep 2009 - 13:43

Hrp: désolée du temps de réponse, j'ai eu une semaine très chargée irl. par contre, pour ton sort Belga, à voir avec les admins si ça marche, j'ai un perso un peu particulier,je poste une réponse qui risque d'êtrev modifiée selon la décission du staff ^^)

Edit hrp: décission du staff donnée: j'ai le droit d'esquiver le sort à ma guise, donc, voilou XD


Le spectacle ici avait prit des allures intéressantes, un juge déboula, resta un peu quoi devant sa présence, mais n'ajouta pas mot. Ce fut le discours de son interlocuteur principal qui la fit lever un sourcil, mais aucune des présences de ce lieux ne sembla la faire réagir outre-mesure. C'était comme si le terme émotion avait déserté cette âme pour ne laisser que l'essentiel, le plus important: la fonction.

Les cheveux de jais de la jeune femme dansaient avec la brise démoniaque, contrastant avec la pâleur générale de l'ensemble, elle semblait fort bien assortie à l'endroit, à tel point que ceux qui ne connaissaient son rang et son statut pouvaient douter du fait qu'elle soit en vie. Ses yeux, seul point coloré de cet être étrange, fixaient les personnes présentes sans pour autant en dévisager une en particulier, à l'image d'une Mona Lise spectrale.
Non, vraiment, elle dénotait au plus haut point avec l'ancienne prêtresse.

Néanmoins, la prêtresse était agacée par les constants retournements d'avis de son interlocuteur, un coup il promettait sa sauvegarde, un autre il prétendait le contraire.
Elle ignora les railleries du phénix noir (parce que la joueuse a pas le temps de tout lire de long en large désolée XD), ou bien ne réagit tout simplement pas, comme si les colères de Raphy ne lui faisaient ni chaud ni froid. A vrai dire, elle était plus glaciale qu'un mister freeze en goguette sur les fleuves gelés de l'asgard, cette réaction était alors bien prévisible chez elle.

Donc, elle était là, au milieu d'une palenquée de spectres dont certains trouvaient amusant de batifoller dans la rivière de sang plus loin, comme quoi, on pouvait être spectre et aimer les plaisirs simples d'une baignade..aussi ensanglantée soit-elle.
Toute autre qu'elle aurait trouvé que la situation puait, mais la demoiselle ne semblait pas en faire cas.

Elle laissa parler de nouveau le spectre de la magie, mais au moment où il voulut la plonger dans sa nuit éternelle tout ça, elle fit un léger geste de la main lent qui dissipa le kekkai, non sans lui provoquer une légère suée. Une petite rivière de sang coula de son nez, très vite arrêtée par sa main blanche, l'effort demandé pour stopper le sort semblait marquer son corps, ha! ba oui, elle était bien vivante , c'était une preuve suffissante.

"...pas besoin de ce genre de précautions... je...vous devriez vous rendre compte...tout de même... que mon corps ne me permet pas..de tenter quoique ce soit d'autre que la diplomatie...."


Ca ne lui avait pas plut, et ça l'avait fatiguée... s'il pensait qu'elle allait accepter de l'emmener voir sa déesse dans de telles conditions, il imaginait mal, tout du moins pour l'instant.

"Je ne vous y emmènerai... vous et votre compagne... qu'une fois que j'aurai vu le Seigneur Thanatos, ou un autre dieux d'ici...."


Elle s'en tenait à ce qui avait été convenu au début, elle n'y emmènerait que Belgarath et Anïa, et nuls autres, mais sa dernière condition était clairement un moyen pour elle de mener à bien sa mission tout en sortant d'ici vivante, elle assurait ainsi ses arrières.
Chose amusante en ces lieux, il semblait qu'il y régnait une sorte d'effervescence, comme si, dans le camps d'hadès, quelque chose couvait, mais de là à dire quoi exactement, elle ne le pouvait malheureusement pas.

"...vous avez donc ma parole de Haute prêtresse... et croyez moi si vous le souhaitez, celle ci a une réelle valeur..."

Elle tenait ses paroles c'était sans doutes son côté bon, lumineux, loyal-con, mais qu'ils tentent de la renfermer ainsi, et elle risquait de ne préférer la mort à une quelconque aide de sa part. Thésée était par nature quelqu'un de libre qui ne supportait pas l'enfermement, son esprit était déjà suffissemment cantonné dans les labyrinthes de son être.

" une fois que j'aurai vu le Seigneur Thanatos...il vous sera possible de voir la Déesse, je vous garantirai sécurité le long de votre...séjour en nos terres mais...tentez de me renfermer de la sortes...et j'estimerai le contrat rompu... voici mes clauses...et ce sera mon dernier mot, spectre de la magie...."


Il y eu un léger froncement de sourcils à l'évocation de l'enfermement, seul et unique mouvement d'humeur qu'elle eut depuis le début, et qui ne dura que l'espace d'un quart de secondes.

Comme elle n'avait pas de baton, elle finit par glisser gracieusement pour s'assoir, se fichant clairement du blanc immaculé de sa robe et de sa peau. Visiblement, elle s'était faite à l'idée d'attendre.


Dernière édition par Thésée le Sam 19 Sep 2009 - 13:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Belhys
Newbie
avatar
Messages : 1261


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Dim 13 Sep 2009 - 16:04

Assise sous l'ombre imaginaire du seul arbre poussant au royaume infernal, Belhys constatait que l'ambiance était pour le moins électrique. Les deux jeunes femmes cherchaient leurs marques... Et il était normal que cela soit compliqué au début, surtout si elles avaient toutes deux des caractères forts. Les siècles lui avaient tôt appris que les femmes étaient encore plus agressives que les hommes, surtout lorsqu'elles se sentaient en danger. Voulant pacifier les esprits, elle avait répondu de manière calme et sans émotions à la remarque de la Blessure, surtout parce qu'elle ne voyait pas de quoi elles pourraient bien discuter. De fait elles étaient des inconnues et n'avaient encore rien vécu côte à côte, ce qui difficultait grandement la conversation.

- Je n'ai jamais visité le Cocyte très longuement, mais les plaines d'Asgard m'ont laissé de mauvais souvenirs.

Ce combat lointain restait une victoire amère et tout semblait si flou dans le passé, que c'était comme si des décennies s'étaient écoulées. C'était aussi en ces terres du nord que Belgarath avait essayé de l'étrangler, pris d'une étincelle de folie. Elle se demandait d'ailleurs si le concerné se souvenait encore de cet épisode. Quoi qu'il en soit cela n'avait plus vraiment d'importance...
Cette Emu Hino, ou Anïa comme elle se plaisait déjà à l'appeler, était différente. Ce n'était pas vraiment une femme qui puisse cadrer avec l'image qu'elle s'en était faite... Enfin il fallait dire que les prêtresses d'Athéna partaient avec un sacré malus à ses yeux, pour des raisons évidentes. Ceci dit elle préférait attendre pour ne pas se faire de jugements précipités.

C'est avec soulagement qu'elle vit la spectre lui répondre de manière conciliante... et c'était pas plus mal. Dans le cas d'un affront direct, sa fierté l'aurait obligée à la défier en duel. Belhys n'hésitait pas en temps normal, seulement elle ne se sentait pas d'humeur belliqueuse, et encore moins étant donné l'importance qu'elle avait probablement aux yeux de Belgarath. Elle soupira un peu, mais la question à laquelle elle eut droit la fit se crisper immédiatement. Bien qu'elle ne se sente pas agressée, des questions aussi personnelles faisaient entrer son interlocutrice en terrain miné.
L'Assassine ne doutait pas que son intention soit bonne, mais la méthode était encore trop brusque. Elle n'avait pas l'air de quelqu'un de malicieux ou de sournois, mais plutôt de quelqu'un de franc... Seulement elles devaient trouver un bon rythme pour ne pas précipiter les choses. Tendue, elle fit quand même un effort pour ne pas être désagréable, tout en espérant que sa réponse laconique suffirait à faire comprendre son malaise.

- Cela fait depuis presque un millénaire que je suis spectre. Hadès m'a épargnée à la mort en échange de mes services. Je suis une mercenaire, ni plus ni moins. Et ... toi qu'en est il?

Belhys avait hésité à la tutoyer car leurs rapports étaient récents, mais puisqu'elle faisait de même, il n'y avait pas lieu de faire exception. Si sa réponse était courte, elle n'en expliquait pas moins son âge mais aussi sa loyauté envers Hadès... Une fidélité bien particulière même si jusque là elle n'avait jamais failli. C'est juste que pendant très longtemps elle avait préféré opérer totalement dans l'ombre, jusqu'à la période qui avait précédé la guerre en Asgard. Elle était quand même curieuse de voir jusqu'à quel point Emu Hino serait sincère dans sa réponse. Se trahirait elle en avouant implicitement sa vraie identité?

Ses yeux écarlate suivaient Belgarath et Kyrian comme lors d'un match de ping pong , s'arrêtant finalement sur le Sorcier qui était le seul restant. Pendant quelques instants elle le vit s'occuper de leur prisonnière, mais elle ne transmettait que le dédain envers Thésée. Une prêtresse inutile qui ne pourrait servir à quelque chose que comme mine d'informations ou comme enjeu stratégique. Déjà qu'elle n'avait rien de pieux ni d'admiratif envers les prêtresses d'Hadès, elle pouvait être d'une étonnante cruauté avec les prêtres et prêtresses des autres Dieux...

Cette Thésée avait bien de la chance que ce ne soit pas la Veuve Noire qui soit en charge de sa "sécurité", car le traitement aurait été beaucoup moins prévoyant. Il était même possible qu'un malheureux accident ne vienne gâcher son séjour. Rien de bien méchant, juste un petit souvenir qui lui resterait en mémoire au nom des serviteurs des Ténèbres...
Quelques instants plus tard, elle la vit esquiver la barrière du Magicien, avec une certaine... ironie. Effort inutile de sa part puisqu'elle devrait rester immobile et prisonnière, bien qu'elle puisse bouger. De toute façon si elle bougeait un seul muscle de là sans leur autorisation, c'est simple elle serait abattue sans pitié. Après tout ils devaient la garder avec eux, mais la sixième prison n'était pas encore transformée en garderie pour enfants. Haussant les épaules, seule son indifférence était visible envers cette situation. Si elle se plaisait à se faire mal toute seule c'était son problème.

Constatant que Belgarath se débarassait des pièces d'échecs, elle fronça les sourcils. Ce geste n'était pas anodin, mais il était dur de savoir ce qu'il signifiait vraiment. De l'irritation? De la frustration? La Galitienne murmura donc à son encontre:

- Je ne te savais pas adepte du gaspillage...

C'était sa manière à elle de lui demander des explications. Peut être qu'il lui en donnerait, peut être pas. Peu importe, elle avait l'habitude de ses silences, et saurait les gérer si il décidait de les maintenir. Il prit place entre les deux jeunes femmes, ce qui fit légèrement sourire l'Arachnée. C'était plutôt symbolique, surtout que selon son expression et son comportement, si l'ex prêtre d'Hadès ne disait rien, c'était tout simplement qu'il ne trouvait rien à dire. Finalement il laissa s'échapper quelques mots confus, comme si il se parlait à lui même. Elle répondit distraitement, mais à la voix ferme.

- Aux risques de te contredire... si il y a bien une chose que je n'ai pas, ce sont des regrets. Mais je n'ai jamais été très humaine, même de mon vivant.

C'était la plus pure vérité. De son vivant elle avait été courtisane, arcaniste, grande soeur, meurtrière... Mais jamais, à aucun moment elle n'avait été Femme. C'était toute une existence qui lui faisait défaut, mais il était trop tard pour vivre. Survivre était déjà pas mal... cependant dernièrement Belhys le trouvait de plus en plus lassant. Appuyant sa tête contre le tronc, elle vit ses cheveux fouetter le visage du sorcier à cause du vent. C'était une étrange caresse indépendante de sa volonté, et comme tout cela lui était bien égal, elle ne bougea pas... ignorant royalement la prêtresse, elle la surveilla du coin de l'oeil, et s'adressa aux spectres par télépathie pour délivrer un message d'ordre privé.

* Kyrian m'a raconté les détails au sujet du Garuda. Il n'y a pas matière à prendre les choses autant au sérieux pour l'instant, pas de quoi devoir choisir un camp. Cependant il n'est pas du tout une mauvaise idée de surveiller ses faits et gestes dans la mesure du possible. Je mènerai personnellement l'enquête aussitôt que j'en aurai l'occasion.*

Cette lassitude passive de l'Alraune était peu ordinaire et par conséquent inquiétante, mais elle préférait calmer le jeu concernant le juge. Se précipiter et faire des accusations serait idiot, surtout qu'ils n'avait pas de certitudes, ni de preuves. L'Empoisonneuse était intriguée par cette proposition de se déplacer. Où voulait il aller? Il n'y avait pas beaucoup d'endroits intéressants aux Enfers, et son besoin de partir était sûrement lié à "l'intimité" que la prêtresse leur volait par sa présence.

- Je n'ai pas de plans en particulier, puisque j'ai récupéré un peu en venant ici. Je ne serais pas contre notre permanence ici pendant encore quelques instants, mais tant pis. Dis moi, pourquoi veux tu t'en aller?

Elle ne prenait pas cela comme un engagement, mais juste comme une concertation routinière, dont le but lui échappait. Qu'avait il donc en tête? Chassant l'ennui, la Belle prit une poignée de pierres dans sa main, les faisant léviter doucement. Puisqu'il n'y avait rien à faire, autant exercer ses dons de télékinésie depuis si longtemps laissés de côté...
Revenir en haut Aller en bas
Arcas
Newbie
avatar
Messages : 822


Caractéristiques
Vie Vie:
175/175  (175/175)
Cosmos Cosmos:
191/191  (191/191)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Mar 15 Sep 2009 - 17:43

Le papillon se retrouva a nouveau au lac de sang.
Un endroit original meme en plein coeur des enfers.
Arcas était curieux de voir si Belgarath avait résister a l'idée de pouvoir torturer la jeune prétresse.
Posé sur les hauteurs et observant le groupe de spectre plus bas, il remarqua que celle ci était toujours en vie mais n'était pas libre de ces mouvements.
Les paroles et les actes de Thésée n'avaient peut etre pas été appreciés et le magicien avait fini par l'enfermer .
Arcas descendit de son promontoire et se méla aux autres.
Il remarqua Belphys dont il n'avait plus eu de nouvelles depuis son combat contre le fléau.
Celle ci paraissait avoir retouvée toutes ces forces.

Bien le bonjour Belphys , tes blessures ont l'air guerris .
Je vois que tu ai venu retrouver Belgarath .
Vous sembler inséparable tous les deux.

Je vois que le spectre de l'Alraune a cédé a la tentation .
C'était bien trop fort avec cette pauvre prétresse devant toi .
Mais bon je te comprends tout a fait et m'en doutait un peu.
Vous voulez faire quoi de celle ci , un echange , la torturer un peu ?

Thésée était venue dans un endroit bien peu recommandable .
Seule en enfer , il ne pouvait que lui arriver malheur .
Pour l'instant elle n'avait pas eu a trop souffrir a en juger par son état physique mais cela ne serait durer .
car le magicien paraissait énérvé et cela ne laissait rien présager de bon.


Revenir en haut Aller en bas
Anïa
Newbie
avatar
Messages : 99


Caractéristiques
Vie Vie:
148/148  (148/148)
Cosmos Cosmos:
149/149  (149/149)
Armure Armure:
260/260  (260/260)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Dim 20 Sep 2009 - 12:10

Belhys répondait à la remarque que j’avais faite concernant le Cocyte et Asgard. Je sentais que la question quelque peu personnelle que je venais de poser la crispait, un passé douloureux peut-être, …Elle répondit sans donner de détails et me retourna ma question comme je m’en doutais alors je lui répondis comme je l’avais fait au même endroit à Belgarath mais de façon moins hésitante, en même temps, elle ne me troublait pas contrairement à Belgarath …, en tout cas, elle n’en saura pas plus que lui :

« J'étais dans le Cocyte pendant plus d'une vingtaine de siècles, suite à tous mes péchés à la surface, puis mon surplis m'a amenée au devant d'Hadès lui-même me permettant de fouler le sol des enfers à la condition que je ne dévoile pas qui je suis, pour cela, il m'a scellé ce masque … »

Belgarath s’occupait du sort de Thésée avec une partie du sang du lac, puis un pentagramme se dessina sur le sol et enfin les sphères tournaient autour du tout ; avec de tels sortilèges, personne ne devrait pouvoir sortir de là, pensais-je. Et, curieusement, contre toute attente, elle réussit à les effacer. Qu’elle essaye de s’échapper et je ne répondrai plus de « sa sésurité », après tout, elle me rappelait mon passé et ce qui s’en suivit et ce souvenir m’était très douloureux, ma cicatrice me le rappelait à chaque instant, enfin quand je dis cicatrice, cela reste une fente béante qui reste cachée sous mon surplis …Puis il vint s’assoir entre Belhys et moi mais ne disait rien puis il prononça quelques mots dans le vide en parlant de regrets, personnellement j’en avais aucun et aux dires de Belhys, elle non plus, je trouvais que nous nous ressemblions beaucoup. Enfin, il prit ses deux pièces et les jeta, ce à quoi Belhys fit une remarque sur le gaspillage, elle le connaissait bien, je ne savais pas encore s’il fallait que je me méfie d’elle puisqu’elle représente pour moi une rivale potentielle ou bien si nous arriverions à être amies comme elle à l’air de l’être avec Belgarath

Il nous demandait ce que nous ferions si le juge Kazuki trahirait les Enfers, au même instant un message télépathique de Belhys me parvenait, alors je répondis aux deux de manière télépathique aussi car je me méfiais de la prêtresse qui pouvait être aux aguets de n’importe quelle information.

* Quoi qu’il en soit, que ce soit le Garuda ou un autre qui trahisse les Enfers et bien pour moi, c’est grâce à sa majesté Hadès si je suis là à vos côtés et si j’ai pu réaliser la mission qu’il m’avait octroyé, alors jusqu’à ma seconde mort je le soutiendrai …*

Et il nous proposait de rester ensemble et voulait savoir ce que Belhys et moi souhaitions faire. Belhys lui répondit et enfin je fis de même :

« Personnellement je n’ai rien de prévu, alors je vous suivrai… »

Arcas refaisait une apparition …, il s’adressa à Belhys concernant ses blessures … Quoi ? inséparables ? Il veut me faire sortir de mes gonds … Pile au moment où Belhys me semblait moins rivale et plus amie le voilà qui remue le couteau dans la plaie ou dans mon cas l’épée dans mon pal … Il me le paiera mais pas avant que je ne sois sûre du degré d’intimité entre Belhys et Belgarath, je suis du genre à ruminer avant de m’énerver … Quoi qu’il en soit, et en guise de représailles, pour l’instant je l’ignore faisant mine de ne pas m’intéresser à lui ou à ce qu’il pouvait dire mais en prêtant une oreille discrète malgré tout … Enfin il s’adressa à Belgarath avec des propositions tout à fait spectrales …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Dim 20 Sep 2009 - 20:13

[HRP: Bien que le staff soit tout puissant je me permettrait juste de dire que si mon post part en sucette à partir de ce moment c'est entièrement de leur faute Enjoy elle aurait put repartir vivante au Sanctuaire... FIN HRP]


Que mes sorts aient plus ou non à la prêtresse ne faisait ni chaud ni froid mais qu’elle ose s’opposer à trois sorts parmi ma plus puissante magie m’étonna au plus haut point, je ne réagis pas tout de suite, la laissant s’installer où bon lui sembler elle voulait continue à marchander et moi je ne voulais pas continuer à l’écouter alors je l’avais tout simplement zappé pour une durée que je qualifierai pour le moment d’indéterminée, mais quoiqu’il en soit j’étais désormais avec Emu Hino et Belhys, chacune à côté de moi. Et puis au final, Thésée était aussi prisonnière, surveillée, je le savais, par Belhys et Anïa en plus de moi, sa prison était celle du lac de sang tout entier, elle ne pouvait faire un pas, esquisser un muscle ou même respirer sans que nous y prêtions attention, elle était en position de faiblesse et avait quand même tenté de marchander.

Belhys devait me trouver bien faible et Emu Hino ? Oui je devais réparer cela et même si voir Athéna me semblait au départ d’une importance crucial, le fait d’être en compagnie des deux plus belles spectres des enfers m’avait fait revoir mes directives, cela Thésée ne le savait pas encore.
Je fus sortit de mes pensées par Belhys…

- Je ne te savais pas adepte du gaspillage...

Un léger sourire carnassier se fit sur mon visage à la remarque de Belhys…

« Apparemment on se permet de brader la magie et la sorcellerie que j’utilise depuis des millénaires et qui a si bien servit notre empereur alors une pièce de plus ou de moins, je suis plus à ça près… »

Faisant bien évidemment référence à « l’évasion » de Thésée, je bouillais à l'intérieur, dit sur un ton ironique bien entendu et amusé bien qu’intérieurement c’était une sorte d’énervement qui s’était emparé de moi, Belhys pouvait le savoir au ton que j’avais employé et qu’elle connaissait bien, Emu Hino aussi si elle me connaisait assez, si elle était vraiment Anïa comme je le songeais mais Thésée, tss, elle n’avait pas assez cotoyé ma personnalité pour se rendre véritablement compte.

- Aux risques de te contredire... si il y a bien une chose que je n'ai pas, ce sont des regrets. Mais je n'ai jamais été très humaine, même de mon vivant.

Bien entendu, Belhys, mais comment aurais je pu le deviner ? Je suis un sorcier, pas un voyant, mais je ne répondis rien car au moment même où j’allais le faire je fronçais les sourcils sentant une masse capillaire venir chatouiller mes narines et me provoquer un éternuement qui ameuta une partie des morts du lac, se retournant un instant, je leur fis comprendre que se permettre d’arrêter de souffrir n’était pas dans le contrat qu’ils avaient signés avec sa majesté Hadès le jour de leur trépas. Je n’aimais pas être toucher et les cheveux faisaient partit du contrat tacite que j’avais passé avec la veuve noire…

« Retire ta masse capillaire de mes cavités nasales, je te serais éternellement reconnaissant pour cela ! »

J’étais irrité, non pas par Belhys, bien que ses amies à pattes poilues ne m’inspirait en rien une once de confiance, mais encore par la prêtresse et cela se répercutait sur mon entourage, c’est alors que je sentis qu’une commnication télépathique entrait en mon esprit déjà perturber apr de nombreuses voix, mais je réussis à me concentrer sur celle de Belhys…

* Kyrian m'a raconté les détails au sujet du Garuda. Il n'y a pas matière à prendre les choses autant au sérieux pour l'instant, pas de quoi devoir choisir un camp. Cependant il n'est pas du tout une mauvaise idée de surveiller ses faits et gestes dans la mesure du possible. Je mènerai personnellement l'enquête aussitôt que j'en aurai l'occasion.*

Et au même moment…

* Quoi qu’il en soit, que ce soit le Garuda ou un autre qui trahisse les Enfers et bien pour moi, c’est grâce à sa majesté Hadès si je suis là à vos côtés et si j’ai pu réaliser la mission qu’il m’avait octroyé, alors jusqu’à ma seconde mort je le soutiendrai …*

Ce fut alors à mon tour de répondre…

*J’aurais jamais cru que l’on prenne ma tronche pour une agora en plein midi, c’est déjà pas facile de capter une conversation avec tout les salops qui hantent mon esprit enfin bon heureusement que vos… charmantes… voix sortent du lot. Quoiqu’il en soit, Belhys mener l’enquête est une bonne chose et le seigneur Kazuki semble t’avoir… à la bonne, ho ne t’inquiète pas je ne compte pas t’utiliser comme appât sexuel, tu me connais quand même ! Mais il sera plus sensible et moins suspicieux, cependant nous devons nous promettre, que quoiqu’il arrive et que quoiqu’il puisse se passer aux enfers, nous resterons en contact. Non je ne vous fait pas le coup des bon camarades. Mais nos forces réunis nous permettront de rester en vie, quelque soit le vainqueur, s’il doit en avoir un… *

J’étais resté neutre d’expression et j’avais allumé une autre cigarette et au même moment Belhys me demanda où je voulais partir alors que Emu Hino était prête à partir j’entenids un mouvement d’aile non loin de moi et sans me retourner je murmurais
« Arcas »

Rien de plus alors que le papillon des enfers se posait non loin de nous je ne me retournais toujours pas lorsqu’il prit la parole…

Bien le bonjour Belphys , tes blessures ont l'air guerris .
Je vois que tu ai venu retrouver Belgarath .
Vous sembler inséparable tous les deux.

Je vois que le spectre de l'Alraune a cédé a la tentation .
C'était bien trop fort avec cette pauvre prétresse devant toi .
Mais bon je te comprends tout a fait et m'en doutait un peu.
Vous voulez faire quoi de celle ci , un echange , la torturer un peu ?


Lorsqu’il prononca le mot « inséparable » en parlant de Belhys et moi, je me dis que derrière son masque, si Emu Hino était bien Anïa, elle avait du avoir une déformation faciale, à me souvenir de la jalousie de ma compagne cela me fit esquisser un surire et je répondis à Arcas, en fumant toujours sans me returner…

« Je t’en pris Papillon je t’ai dis que j’emballerai jamais Belhys je sais me tenir avec mes amies ! »

Oui j'étais cru et direct, mais bon, j'étais énervé... et le mot m’avait échappé, volontairement ou non, personne ne le saura jamais mais j’avais qualifier Belhys d’amie, ce que je n’avais encore jamais fais auparavant, mais sans relever, le reste des paroles d’Arcas me firent l’effet d’un choc, je m'étais retenu trop longtemps et je dis en regardant Belhys et Emu Hino…

« Pardonnez moi mesdemoiselles, je dois m’absenter… »

Je pris appuie sur mes mains, ma cigarette à la bouche, je me remis sur mes jambes, époustant quelque peu mon costume, je passais à côté d’Arcas et arriva enfin près de la prêtresse, la regardant dans les yeux, elle n’eut aucun moyen de prévoir ce qui allait se apsser et son sang cula de plus belle avant même qu’elle ne ressente la douleur de la gifle que je venais de lui donner d’un revers de la main, un coup violent mais qui ne l’avait pas fait décoller de son siège et qui avait eu pour effet d’accentuer son saignement de nez, je fis alors apparaitre une fiole et tenant en arrière la tête de la prêtresse je récupérais un peu de sang avant de m’éloigner et de dire à la prêtresse…

« Voilà un sort que tu n’auras pas esquivé et une dernière chose… on ne marchande pas avec moi, surtout lorsque mon souhait premier n’était pas celui là…maintenant on peut dire que je t’ai maltraité »

Toujours la cigarette à la bouche j’étais face à Arcas auquel je remis la fiole en la lançant vers lui…

« Rattrape là ou je serais obligé de faire un autre prélèvement. Quoi ? J’ai pas respecté ma parole ? Y’a des cas de force majeur et elle m’a gonflé, ha une dernière chose pour les puristes de l’assistance, je m’en fou royalement que se soit une femme, j’aurais fait pareil avec un homme, non j’aurais arraché sa tête si elle avait été un homme, alors dis toi que mon sentimentalisme l’a sauvé. Pour la fiole, si le Sanctuaire cherche sa prêtresse, dis lui que Belgarath, spectre de l’Alraune de l’étoile Céleste de la magie est le seul responsable de sa captivité qui n’est pas prête de s’achever et que je suis prêt à affronter quiconque voudrait la reprendre sans une raison valable »

Je me remis vers les deux femmes et je m’asseyais de nouveau, j’étais beaucoup plus calme, ma cigarette avait des taches de sang de la prêtresse, je dis une dernière chose à Arcas…

« Si t’a rien de prévu ces prochains temps, viens donc t’asseoir avec nous et envoie un de tes papillons, ils font de bon messagers, il me semble, non ? »



[HRP: Pardon aux familles des victimes... nan je déconne!! Du sang!!!FIN HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Arcas
Newbie
avatar
Messages : 822


Caractéristiques
Vie Vie:
175/175  (175/175)
Cosmos Cosmos:
191/191  (191/191)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Lun 21 Sep 2009 - 11:33

Belgarath était d'une humeur massacrante.
Lui laisser la pretresse n'avait pas été une si bonne idée que cela .
Il s'était amusé avec au début mais maintenant la présence de celle ci commencait a l'agacer .
Elle ne devait d'etre encore en vie qu'a son statut de femme.
Le magicien l'aurait déja achever depuis longtemps en d'autres circonstances.
Heureusement que la présence de Belphys et du spectre de la Blessure lui était agréable ou cette entrevue aurait très vite finie en bain de sang.

Le spectre de l'alraune s'approcha de la pretresse prisonnière des enfers et lui donna une violente gifle et lui agrippa les cheveux lui tenant le tete en arrière et recupéra son sang dans un petite fiole qu'il jeta au spectre de la féerie.

Tu m'offres un billet pour le sanctuaire , je ne vais pas en envoyer un des mes papillons .
L'idée de rester en charmante compagnie m'aurait bien plus , mais me rendre chez Athéna m'enchante déja.
Je vais essayer de te ramener un bon petit saint sur qui tu vas pourvoir déchainer ta colère .

Si je me débrouille bien je pourrais peut etre en ramener un aussi pour chacune de vous mesdemoiselles.
Je ne vais pas trop trainer en route , a moins que je me trouve une proie la bas , avec un peu de chance on ne sait jamais.
A bientot et merci pour le voyage.

Le papillon s'envola en saluant ces compagnons.
Un petit périple ches les saints n'était pas pour lui déplaire , il n'avait jamais mit les pieds au sanctuaire terrestre .
Et la bas il risquait de trouver de quoi s'occuper ......

sanctuaire
Revenir en haut Aller en bas
Ervael
Membre d'Or
avatar
Messages : 6004


Caractéristiques
Vie Vie:
380/380  (380/380)
Cosmos Cosmos:
450/450  (450/450)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Mer 23 Sep 2009 - 18:50

Des ombres du lac de sang sortit un être dans un long manteau noir. Sous sa capuche on ne pouvait distinguer son visage, si il en avait un. Il ne dégageait aucun cosmos, ni vie et avança silencieusement, une vieille épée à la main. Beaucoup avaient tenté de savoir qu'il ou qu'est-ce qu'il était et les rumeurs les plus folles avaient courues. On avait même dit qu'il y en avait plusieurs comme lui et que chacun d'eux était un des anciens hôtes d'Hadès.



Enfin peu importait son origine, l'être fit quelques pas regardant à peine l'assemblée composée de spectres et d'une prêtresse d'Athéna. L'être se moquait des raisons de sa présence. Il n'était là que pour porter les messages du souverain des Enfers dans son royaume et l'accompagner caché aux yeux de tous. Hadès lui avait demandé d'aller chercher le premier spectre qu'il trouvait et c'était ici qu'il en avait trouvé en descendant jusqu'à la Porte des Enfers. Si aucune des personnes présentes n'avait réalisé le retour d'Hadès, alors à la vue de cet être ils comprendraient. Quand Hadès n'était pas là, Shadow n'était pas là non plus.

« Le maître souhaite avoir un rapport des activité actuelles des Enfers. Il vous attend où vous savez » dit-il dans une voix sobre.

L'être se retourna et disparu dans la première ombre dans laquelle il passa...
Revenir en haut Aller en bas
Belhys
Newbie
avatar
Messages : 1261


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Ven 25 Sep 2009 - 20:28

Plus calme grâce à ces quelques instants glanés au bord du lac, la demoiselle n'en restait pas moins sous tension. Rien de bien extraordinaire puisqu'en apparence elle ne semblait pas du tout troublée par cette ambiance électrique. Elle essayait de se détacher de la méfiance farouche d'Anïa, tout comme de l'apparente et plus que compréhensible mauvaise humeur de l'Alraune... Mais la vérité c'est qu'elle se sentait plutôt étrange en ce moment. Sa présence n'était pas nécessaire et de fait elle commençait à se sentir de trop même si personne ne l'avait chassée. Seule la prêtresse était une certaine distraction, bien qu'elle soit bien piètre. Fermement décidée à prendre la poudre d'escampette pour fuir la sixième prison qu'elle jugeait trop bondée de présences indésirables, la jeune femme restait silencieuse tant qu'on ne lui adressait pas la parole. Elle n'était pas portée sur la conversation de toute façon... Pas dans ces conditions. La réponse de Belgarath lui fit serrer les dents, car bien que tolérante, elle n'appréciait guère sa manière de se défouler. C'était normal qu'il soit hors de lui avec les péripéties de la prêtresse d'Athéna, mais cela ne lui donnait en rien le droit de se laisser aller. Haussant les épaules avec indifférence, elle ne répondit pas. Le commentaire agressif sur ses cheveux fut malvenu, et agacée, la Veuve noire s'écarta.

C'était la goutte d'eau... Vexée et blessée intérieurement qu'il se montre aussi froid et peu regardant, elle finit par se lever, ne supportant plus cette proximité qui la ramenait toujours à ce qui s'était passé. Il ne pouvait pas comprendre ce que les déceptions successives lui causaient, et de toute façon jamais elle n'irait lui en parler. Elle était trop fière et lui avait bien mieux affaire maintenant. Faisant un signe de tête en direction d'Anïa, elle lui manifestait par là qu'elle n'avait rien contre elle en particulier. Bon certes elles n'étaient pas intimes, mais elle préférait lui laisser clair qu'un peu de compagnie féminine aux enfers était la bienvenue, et en plus il fallait faire la part des choses... elle n'y était pour rien si les relations entre elle et Belgarath se dégradaient. Leur "amitié " ne tenait qu'à un fil, et Belhys n'était plus certaine d'avoir la force de le protéger. Elle était fatiguée de toujours devoir faire des efforts pour être remerciée comme une malpropre. Tant pis... Acerbe elle s'éloigna, continuant de s'adresser à eux par télépathie alors qu'elle glissait un regard furieux vers la prêtresse. Si elle n'avait pas mieux à faire elle l'aurait bien étouffée de ses mains, la noyant dans cette mare de sang... un sang maudit de ceux qui avaient pêché de leur vivant. Peut être qu'ainsi elle verrait à quel point sa cause était ridicule, et qu'elle donnerait plus de valeur à la vie d'innocents qu'ils voulaient tant protéger. Tu parles... Une bande d'hypocrites !

~ Je me chargerai de cette enquête dès que j'en aurai l'occasion mais pour l'instant je pense qu'il y a encore plus urgent. Je sens comme un imbroglio de cosmos qui se lèvent. Regardez les morts... ils sont agités, comme si le Seigneur Ténébreux lui même était de retour pour régner sur le plus grand de tous les domaines...

D'autre part je n'ai pas besoin de promettre quoi que ce soit. Tout cela n'est qu'une évidence... Mais de toute façon peu importe. Anïa en tant que femme et spectre je t'offre mon soutien pour tout ce dont tu auras besoin. Quant à toi, Belgarath... Limite te toi à ne pas oublier que toute trahison mérite pénitence... Je n'ai pas oublié. ~


Son ton avait totalement changé... D'amical en parlant à la Blessure, il était devenu dur et plein de rancoeur en s'adressant à l'Alraune. Ce n'était pas une menace, ni une exigeance... juste un certain rappel, et une demande de respect implicite. Qu'il mène ses quêtes loin d'elle comme il l'avait déjà fait en la laissant tomber c'était son choix, mais l'insulter ne serait pas toléré peu importent les circonstances. Qu'il s'amuse donc avec sa prêtresse... Pff. Cette soit disant promesse était absurde, car il aurait du savoir que même sans un serment solennel , elle serait là tant qu'il en aurait besoin, tout comme ils se l'étaient dit il y a longtemps maintenant. Il était son frère d'armes alors remettre sa présence et son soutien en doute c'était une erreur de plus... Et il commençait à dangereusement les accumuler.
La venue d'un autre spectre la fit tourner la tête en sa direction avant qu'elle ne reconnaisse Arcas. Lui adressant un signe de tête amical elle lui montrait bien plus de confiance maintenant, après qu'il ait fait ses preuves à ses yeux lors de l'affrontement contre Kyrian. Ce n'était pas encore jusqu'au point de le considérer comme proche, mais c'était bien différent des égards qu'elle portait aux autres spectres... lui répondant tranquillement, elle sourit ironique à sa remarque pointilleuse et presque provocatrice.

- Je me porte bien et je suis contente de voir que toi aussi, Arcas. Mais ne te méprends pas sur ce qui ne laisse pas de doutes... Ce serait idiot. Pour ce qui est de la prêtresse... Je ne sais pas, je suppose que Belgarath s'est dévoué pour sa surveillance... C'est bien sa veine car ce n'est pas l'envie de la torturer qui manque.

D'ailleurs elle put assister à l'emportement du Sorcier... Mais le tout ne lui arracha même pas une expression de pitié. Au contraire, elle trouvait qu'il se faisait trop gentil. Elle l'avait déjà vu tuer pour bien moins que ça. Disons que cette Thésée avait de la chance qu'elle puisse valoir quelque chose comme un pion dans l'immense échiquier d'Hadès, voilà tout. Lui jetant un regard assassin Belhys était insensible à la douleur qu'elle pouvait ressentir. En fait elle aurait juste désiré voir celle ci multipliée exponentiellement... et alors là peut être que cela la rendrait satisfaite. En attendant ce n'était pas du tout le cas, et la présence d'une pathétique humaine l'irritait plus que tout.

À très bientôt Arcas, et surtout n'oublie pas de me réserver de la chair de saint.

Marchant en s'éloignant du groupe l'Empoisonneuse ruminait ses pensées sadiques et les persistantes rancunes. Sa tentative de rapprochement avait été un échec cuisant et elle en était frustrée, ceci dit elle n'était pas prête de recommencer de si tôt. Le Sorcier n'avait qu'à se débrouiller tout seul dorénavant, et pour ce qui était de rattraper le coup... il aurait besoin de beaucoup d'imagination. Mais de toute façon elle doutait qu'il ait une seule pensée à ce sujet, puisqu'à présent il semblait avoir retrouvé son aimée... Qu'elle soit dissimulée derrière un masque n'avait aucune importance, l'idéal était qu'il ait atteint son principal but dans la mort... Remarquant finalement un des êtres des ténèbres qui habituellement servait de messager infernal, Belhys sut que son pré-sentiment au sujet du Sombre Monarque était juste. Acquiesçant donc martialement à ce dernier, elle avait accepté avec empressement cette mission tombée du ciel. Ingrate peut être, mais utile à ses desseins... Alors sans même un au revoir ni retourner la tête en arrière, elle murmura:

- Bien.

Alors un portail de pierre caractéristique de ses téléportations apparut du sol... et elle disparut parmi la fumée ocre en direction du plus riche des Suzerains.

===> Guidecca.
Revenir en haut Aller en bas
Anïa
Newbie
avatar
Messages : 99


Caractéristiques
Vie Vie:
148/148  (148/148)
Cosmos Cosmos:
149/149  (149/149)
Armure Armure:
260/260  (260/260)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Ven 2 Oct 2009 - 21:19

Belgarath répondit à Belhys lorsqu’elle avait fait sa remarque sur le gaspillage, il semblait très énervé, de notre vivant je ne l’avais jamais connu exaspéré à ce point … Il l’était à un tel point que Belhys en prit pour son grade lorsque ses cheveux volant par le vent étaient allés chatouiller Belgarath …

Belgarath répondit au message télépathique, il était vrai que je ne pouvais pas me rendre compte que cela devait être une cacophonie dans sa tête avec toutes ces voix …

Alors que nous étions prêts à partir, Belgarath murmurait le nom du Spectre de la Féerie sans se retourner lorsque ce dernier arriva. Je lui faisais toujours la tête après ce qu’il avait dit … Si Belgarath se doutait de qui je suis réellement, il peut s’imaginer à quel point il m’a piqué au vif … Belgarath répondit et cela me rassura, il disait qu’il ne ferait rien avec Belhys, que pour lui ce n’était qu’une amie.

Soudain, il se releva brusquement en s’excusant auprès de Belhys et moi-même et infligea une claque mémorable à la prêtresse qui je dois l’avouer l’avais bien méritée … Ceci étant fait, il recueilli du sang de la prêtresse dans une fiole avant de lui dire ses quatre vérités. Il lança ensuite la fiole à Arcas en lui faisant passer le message de défi pour les Saints et se rasseyait vers nous. Il finit par proposer à Arcas de venir se joindre à nous quand il en aura l’occasion …

Arcas répondit en disant que l’idée lui plaisait mais que le fait d’aller chez Athéna était encore meilleure, il nous proposa à tous les trois de nous ramener du Saint pour que nous puissions nous défouler, l’idée était assez bonne mais je lui en voulais encore par ce qu’il avait osé dire même si Belgarath avait tenu des propos réconfortants à ce sujet …Là-dessus il s’envola pour le Sanctuaire.

Une Ombre avançait vers nous et nous demandait de faire un rapport à notre sombre Monarque des activités actuelles aux Enfers et il partit aussi vite qu’il fut venu, il ne faisait que passer …

Belhys de son coté s’était levée avant l’arrivée d’Arcas, elle me salua de la tête et je lui répondis de la même façon. Elle s’adressa à nous toujours par télépathie, nous disant qu’elle enquêtera dès qu’elle en aura l’occasion, elle trouvait que les morts étaient agités et cela était parfaitement vrai, elle répliqua aussi qu’elle n’avait rien besoin de promettre puisque pour elle ça tombait sous le sens, ensuite elle me témoignait son soutien et prévenait Belgarath contre une quelconque trahison … Que pouvait-elle dire par là ? Il faudra que je pose la question à Belgarath … A l’arrivée d’Arcas, elle lui fit un signe de tête et lui répondit de manière toute aussi provocatrice et confirmait la réservation de chair de Saint … Elle faisait les cents pas en s’éloignant de nous. Quand l’Ombre nous avait ordonné sa mission, elle fut la première à acquiescer et disparut à son tour …

Je restais là seule avec Belgarath et Thésée derrière nous, il ne fallait pas plusieurs spectres pour faire un rapport, Belhys saura s’acquitter de cette tâche…

Pour essayer de détendre l’atmosphère et pour lui faire savoir qui j’étais, je donnais un gentil petit coup d’épaule contre la sienne, comme je le faisais de mon vivant lorsque nous regardions de beaux paysages et je le regardais, plongeant mes yeux dans les siens en lui demandant par télépathie :

* Excuse-moi de te poser une question indiscrète mais que voulait dire Belhys tout à l’heure quand elle t’a dit : ~Quant à toi, Belgarath... Limite te toi à ne pas oublier que toute trahison mérite pénitence... Je n'ai pas oublié. ~ *

Après tous ces évènements, je m’attendais à me faire jeter aussi à mon tour, mais s’il se doutait de mon identité, il n’en ferait rien …
Revenir en haut Aller en bas
Gabriela
Membre d'Or
avatar
Messages : 3261


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
162/162  (162/162)
Armure Armure:
260/260  (260/260)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Mar 6 Oct 2009 - 8:26

Le situation se dégradait pour tout le monde et il était alors évident qu'une certaine forme de zizanie régnait dans les enfers, ou, tout du moins, une certaine mésentente entre les spectres. ce n'était pas vraiment son soucis, mais il était alors difficile de l'ignorer.

Le spectre de la magie semblait, plus que jamais, énervé, sans doutes une combinaison de tout les éléments agaçants qu'il pouvait y avoir ici, c'est à dire beaucoup, elle-même aurait été énervée si elle avait su ce que cela voulait dire.

Le spectre tenta une baffe qu'elle esquiva assez facilement, elle n'appréciait guère qu'on touche son visage, et, bien qu'elle ne fut pas guerrière, pouvait se targuer d'être plutôt agile quand il s'agissait d'éviter certains coups...

Il finit par l'attraper manu militari, mais ne put prendre de sang car le filet qui avait coulé il y avait peu avait été arrêté assez rapidement par un simple passage de main.
Elle voyait autour d'eux les choses bouger vaguement, mais elle même étant à l'heure actuelle dans le vague, elle ne fit que lever un sourcil en plantant ses yeux glacés dans ceux du spectre.

Même dans une position plus que délicate, à vrai dire personne ne ferait le malin ainsi perché, mais elle semblait garder un stoïcisme tel qu'on eut dit qu'elle se trouvait sur un marché en train de faire des courses. Panique, elle ne connaissait pas non plus, et à vrai dire, si elle avait eu le moindre sentiment de peur ou d'agacement, cela aurait été comme entrer dans le jeu du spectre. Mais elle préférait provoquer du déplaisir à la malmener.

La prêtresse ne dit mot, gardant son regard froid posé sur le spectre, avec une certaine nonchalence malgré sa situation. Tout se paierait un jour, et la patience était une de ses qualités.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Mer 7 Oct 2009 - 19:51

[HRP: Ce rp peut heurter la sensibilité des plus jeunes ou des plus vieux selon leur degré de maturité, je préviens de suite, je suis trash, bête et méchant, bref spectre. FIN HRP]
[HRP bis : Je fais court, je vois pas l'intérêt de m'attarder ici, il n'y a plus rien d'interessant à faire et à dire FIN HRP]
[HRP ter : J'embarque Anïa avec moi FIN HRP]
[HRP quatro : Il est temps de jouer aux gros bill vu que c'est la ligne de file qui semble décider de qui est le plus fort ici FIN HRP]
[HRP cinquo : Thésée tu n'as pas attendu la décision du staff alors que tu avais toi même déclenché le litige j'en fais de même, je post sans attendre la décision puisque tu as pris ta propre décision concernant le rp, dommage que cela se termine comme ça. Quoiqu'il en soit la réaction de Belgarath est purement rp et même si HRP parlant j'ai été énormément énervé je le reconnais mais j'ai réussis à garder mon calme, ce n'est pas le cas de mon personnage qui voit ses sorts annulés les uns après les autres. Donc c'est al réaction logique de BELGARATH et non la mienne FIN HRP]

La fin de la gentillesse de Belgarath


Belhys était partit dans un état de rage et moi même je n'étais pas au top de ma gentillesse, je n'avais rien dit, regardant celle que je considérait comme la seule personne qui importait à mes yeux après Anïa, d'ailleurs, Emu Hino que fait elle à me taper ainsi sur l'épaule avec la sienne, quelle est cette manière qui me rappel Anïa, je n'ai quasiment plus de doute mais pourtant une partie de moi ne veux pas voir ma bien aimée devenue spectre, elle avait droit au repos, et lorsque sa voix pénétra dans ma tête je répondis...

*tu aimes ça les questions indiscrètes n'est ce pas? Déjà avec Belhys tout à l'heure... (faisant un demi sourire) tu me rappel quelqu'un que j'ai bien connu, il y a fort longtemps. Mais peu importe moi et ma vie, ce que voulait dire Belhys à vrai dire je n'en sais rien, mais par le passé j'avais appris à ne pas la contrarier; elle m'en veux énormément depuis quelques temps... enfin j'ai d'autres problèmes plus urgent à traiter...*

Bien sur que cela m'importait l'avis de Belhys et son opinion sur moi, ou plutôt, sa façon de me voir car elle a toujours été la seule à me comprendre, mais je ne pourrais pas m'excuser à vrai dire l'idée ne m'avait jamais traversé l'esprit. Je regardais Emu Hino tentant de mettre les traits d'Anïa sur elle alors qu'elle portait toujours son masque, cela collait presque parfaitement, juste que mon esprit avait beaucoup de problème de mémoire avec toutes ces voix. Aussi je concentrais mon regard sur la prêtresse dont le sang avait été parfaitement expédié au Sanctuaire, car j'avais concentré une partie du sang tombé au sol de son nez dans la petite fiole que j'avais remis à Aracs; il devait être livré à présent...

Je me relevais, idiotie, stupidité, hérésie, blasphème, comment peut on se croire supérieure aux autres lorsque l'on est qu'un simple laquet aux pouvoir inférieurs à un ridicule chevalier de bronze. Les faibles seront écrasés par les fort et bientôt le monde sombrera dans le feu et le sang à la gloire d'Hadès!
Dans mon esprit mes voix avaient cessées mauvais signe car lorsqu'elles se taisaient c'est lorsqu'en moi une tension extrême et une colère sans borne se faisait ressentir, pour la première fois depuis longtemps je n'avais plus eu l'esprit tranquille depuis plusieurs centaines d'années. Il n'y avait ni chaleur ni bonté dans mon cosmos, toute trace d'humanité avait disparu et dans mes pupilles seulement la couleur du sang, tout autour de moi pouvait frissonner, les morts du lac de sang eux même trouvaient leur peine agréable comparé à mon cosmos noir et glacial désormais alors qu'habituellement il dégage la chaleur des enfers et n'est pas aussi dur.
Dans mes mains vint se loger un livre, recueil d'années de pratique de la magie aussi bien occidental qu'oriental.

"Jamais le domaine du Lac de Sang qui m'a été confié par Hadès en personne n'a été autant souillé de la présence d'un être tel que toi... ton rang et ton pouvoir ne seront rien. Mes illusions n'ont pas suffit il est donc temps de passer aux choses sérieuses..."


un ton froid et détaché qui ne présageait vraiment rien de bon, en effet le Lac de Sang était le domaine de l'Alraune depuis les temps les plus anciens et immémoriaux, en ces lieux je pouvais étaler tout mon pouvoir de spectre mais aussi de sorcier, personne ne pouvait rivaliser avec moi en ce domaine, car ce n'était plus au cosmos que je faisais appel et donc toute utilisation de ce dernier était désormais caduque pour celle qui se disait encore prêtresse. Telle une enfant, elle n'aimait pas être prisonnière, dommage, elle était dans une des prison d'Hadès, celle du Lac de Sang et pour son plus grand malheur j'en étais le gardien...

"Lorsque je suis loin de ce domaine s'active une protection que même les Juges des Enfers seraient bien en peine de briser, ne t'efforces pas à jouer au cosmos avec moi, nous ne sommes pas dans la même catégorie fillette. Tu use du malheureux pouvoir du cosmos, pour moi le cosmos n'est qu'un divertissement en comparaison à mes dons innés de sorcier, découvre la véritable puissance de Belgarath le Sorcier!!"

Tout d'abord aux alentours de la prison se dressèrent des barrière de protection, de la sorcellerie et non du cosmos, couverte de Mandragore, ma fleur fétiche qui répandait son parfum d eplus en plus puissant dans tout le lac jusqu'aux frontières de mon domaine. Vinrent ensuite des bouts de métal, me prenant en compte ainsi que tout les protagonistes, nulle vitesse ne pouvait rivaliser car c'était aux déplacements que se fiait ma sorcellerie, des barreaux d'obsidienne, certainement l'un des matériau le plus dur qui soit en ce monde, baigné de mon cosmos, ils avaient la même résistance ou presque que le mur des Lamentation de mon Seigneur.

"Ha tu n'aimes pas être enfermé prêtresse de pacotille, te voilà désormais en cage, un véritable petit animal à ma merci, tu ne peux pas t'enfuir, aucune téléportation d'un être qui ne soit pas un spectre n'est désormais possible et mon pouvoir dicté par mon rang qui équivaux à tes chevalier d'or fait de moi l'un des êtres les plus puissant des enfers"

Chacun de ces barreau était plus tranchant que l'autre et était recouvert de lianes, les lianes de la mandragore et de mon surplis que j'avais à présent utilisé. Le Lac de Sang était clos, personne ne pouvait y entrer, personne ne pouvait en sortir. Le sinpadus était sous la garde de Cerbère lui même dont le grognement c'était fait entendre depuis la 2ème prison pour arriver jusqu'ici à ma demande.

"Je suis le maître du Lac de Sang et toi... tu n'es plus rien, juste désormais et officiellement une prisonnière de sa Majesté Hadès. Ne tente pas la télépathie, les barreau ainsi que toute la prison possède le pouvoir de mes fleurs dont le parfum attaque chacun de tes sens."


Je me détournais simplement de la désormais captive de ma prison, même le ciel ne pouvait être un échappatoire, seul les Juges ou Hadès pouvait désormais y pénétré, aucun spectre de rang inférieur ou égal au miens n'avait assez de puissance pour rivaliser avec moi dans mon domaine, il en était de même pour toutes les autres factions de ce monde. Mon pouvoir manifesté avait été grandiose et mon livre refermé avait disparu dans le néant alors que je retournai vers Emu Hino...

*Je dois me rendre dans peu de temps au Palais de sa Majesté, tu peux m'y rejoindre, personne ne peux plus rien pour elle, les cadavres eux même seront ses bourreaux si elle tente quoi que se soit et Cerbère en personne est là haut, regarde donc son ombre. Il n'y a aucune illusion, tout est réel. Je dois aller sur Terre, j'ai une mission que m'a confié notre seigneur il y a très longtemps et il est temps pour moi de l'accomplir...*


Sur ces mots je disparaissais en milliers d'étoiles noires éclatantes vers d'autres lieux, celui était désormais, plus qu'un tombeau, avec un dernier petit geste (autorisé par Kurumada dans son oeuvre donc je me permet de l'utiliser) et une petite parole...

"Un dernier, pour la route... c'est gratuit, c'est méchant, mais c'est du spectre, à quoi t'attendais tu en venant ici...

....

je t'ai eu..."


Un sourire amusé se fit sur mon visage alors que mon corps déjà était sur terre...
Revenir en haut Aller en bas
Anïa
Newbie
avatar
Messages : 99


Caractéristiques
Vie Vie:
148/148  (148/148)
Cosmos Cosmos:
149/149  (149/149)
Armure Armure:
260/260  (260/260)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Lun 12 Oct 2009 - 22:15

[HRP : je ne suis pas d’accord sur le fait qu’une prison empêche le RP, la preuve : je suis aussi dans cette prison et ça n’empêche pas de RP … Enfin ce n’est que mon avis …]

Belgarath me répondit et était resté très évasif concernant ce que voulait dire Belhys. Puis il se releva et il y avait comme de l’électricité dans l’air.

Il s’adresse alors à Thésée très énervé, ça ne présageait rien de bon …ce qui s’avérait être juste, des barrières couvertes de Mandragore se dressèrent, alors je me rapprochais de Belgarath, sa magie me faisait toujours aussi peur que de notre vivant, ensuite des barres métalliques qui suivaient chacun des mouvements … Il invoqua ensuite Cerbère le chien de Enfers, il se coucha au pied de l’arbre.

Une fois qu’il eût fini, Belgarath se tourna vers moi et me prévint de son absence … Je le retrouverai plus tard …

Saisissant la dernière étoile avant qu’elle ne disparaisse, je dis à Thésée :

« Tu vois cette étoile, c’est ma seule possibilité de sortie … »

Et l’étoile disparut au creux de ma main, j’étais condamnée à rester là avec Thésée

* Cerbère, aide-moi à garder la prêtresse, si elle tente une quelconque sortie, tu as l’autorisation de festoyer avec ses viscères …*

Le parfum de la Mandragore ne me gênait pas puisque je pratiquais cette plante aussi, mais je me disais que Thésée pouvait être indisposée entre cette odeur et la raréfaction de l’air dans les Enfers …

J’attendais avec Cerbère non loin de moi qu’un des puissants Seigneurs du Royaume Souterrain vienne pour me retirer cette corvée, je me disais que Belgarath ou Belhys avaient du leur en parler …
Revenir en haut Aller en bas
Hermès
Membre d'Or
avatar
Rôle : Empêcheur de tourner en rond
Messages : 5795


Caractéristiques
Vie Vie:
350/350  (350/350)
Cosmos Cosmos:
383/383  (383/383)
Armure Armure:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Sam 24 Oct 2009 - 15:59

Alors qu’il voyageait grâce à ses Ombres à travers le royaume infernal, le Dieu commandant au Sommeil perçût une présence qui lui était étrangement familière prés de la sixième prison, celle du lac de Sang. C’est à cet endroit que se développait la seule plante capable de survivre dans un milieu aussi hostile : le magnolier des Enfers. Apparaissant au sein d’une profonde obscurité en compagnie du jeune Rico, Hypnos fut assailli d’une série de flashs renvoyant à son ancienne vie, ou plutôt à la vie de celui dont il possédait le corps, Wimber de la Chauve-souris. La possession divine avait toutefois considérablement alterné le corps originel du vampire. Seule sa peau d'albâtre était toujours la même, lisse et froide comme la glace, pure comme le marbre.

Portant son ample tunique noire brodée d’or, le charisme du Dieu était palpable, et le cosmos qui se dégageait de lui, bien que terrible, était emprunt d’une douce mélancolie. Croisant les bras, il s’adossa à l’arbre sacré et posa ses yeux immensément dorés sur le spectre de la Mandragore, la mystérieuse demoiselle au visage masqué. Son visage pâle scintillait au sein de l’obscurité des Enfers, comme si sa peau était incrustée d’une fine poussière de diamant. Le bruit de la cascade de sang emplissait les environs d’un doux ronronnement aquatique que le Dieu appréciait particulièrement.



oOo Emu Hino, spectre de la Mandragore, je te présente Rico, une jeune recrue de notre vaste armée. Rico, voici Emu Hino. Laissez moi me présenter (il posa son regard sur Rico et sur Anïa), je suis Hypnos, Dieu du Sommeil et Maître des Rêves. oOo


Le Dieu marqua une pause, fermant les yeux l’espace d’un instant, il les rouvrit alors que des éclats d’or s’illuminaient dans ses pupilles.

oOo Renseigne moi à présent Mandragore, que fais tu en compagnie de cet étrange oiseau ? Mets moi au courant des faits, puis tu pourras profiter d’un moment de répit. Sache pour ton information que Notre Empereur se trouve en compagnie du Seigneur Belgarath (ses lèvres s’ourlèrent d’un léger sourire à la mention de Belgarath, qui disparu bien vite de son visage) aux portes de notre royaume. oOo


Gardant le dos appuyé contre l’arbre, ses lunettes posé sur le nez, le Dieu se tourna vers la prêtresse d’Athéna toute proche, et lança un regard interrogateur à la compagne de Belgarath. Il n’était pas commun de trouver un représentant d’Athéna si en avant dans le domaine souterrain, et cela devait se justifier au plus vite. La voix du frère de Thanatos était douce et calme, comme son cosmos. Une douce léthargie s’emparait de ceux qui étaient en sa présence, et une sensation de bien être, proche de la somnolence, irradiait de tout son être en vague concentrique.
Bien qu’elle devait certainement se poser la question, Hypnos ne fit aucune mention ni ne fournit d’explication sur le fait qu’il connaissait Anïa. Le temps n’était pas aux souvenirs, et Rico devait payer au plus vite pour ses fautes.
Revenir en haut Aller en bas
Rico
Newbie
avatar
Messages : 671


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
197/197  (197/197)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Sam 24 Oct 2009 - 19:54

Arrow Porte des Enfers

Alors que Séraphyne avait accepté son amitié et lui avait proposé de s'éloigner pour discuter sans déranger les divinités présentes à la porte des Enfers, des Ombres d'Erebus vinrent envelopper Rico et le firent disparaître dans leur profonde noirceur, avant même qu'il ne puisse répondre à sa toute nouvelle amie.

L'espace d'un instant, Rico fut plongé dans l'obscurité la plus totale, alors qu'il était perché sur son épée, il sentit que le sol se déroba sous elle et il lui sembla qu'il flottait dans les airs. La lumière ressurgit d'un coup et le sol également. Lorsque l'épée percuta le sol, Rico fut si surpris qu'il en lâcha prise et tomba au sol sur le dos, laissant échapper un petit « aïe » au passage.

Rico se releva, et regarda autour de lui, le grand homme dont la jambe avait stoppé sa glissade était adossé à un arbre, étaient présentes également une femme masquée, aux longs cheveux blonds à côté de lui, et non loin une jeune fille aux cheveux bleu-noirs un peu plus âgée que le petit Rico. L'homme prit la parole de sa douce voie.

« _ Emu Hino, spectre de la Mandragore, je te présente Rico, une jeune recrue de notre vaste armée. Rico, voici Emu Hino.
Laissez moi me présenter,
( il posa son regard sur Rico et sur Anïa ), je suis Hypnos, Dieu du Sommeil et Maître des Rêves.

_ heu.. bonjour Emuyno, … Hypenoce, y sont où les autres gens ? ( Il tourna son regard vers la prêtresse ). C'est qui cette m'damoisel', ou m'dame ? Elle a presque la même odeur que Cheva'. »

Rico attendit sagement la réponse, il ne comprenait pas trop ce qu'il venait de se passer, et le masque d'Emu le troublait.

Le dieu du sommeil demanda un compte-rendu au spectre de la Mandragore.
Revenir en haut Aller en bas
Belhys
Newbie
avatar
Messages : 1261


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Dim 25 Oct 2009 - 3:05

D'une humeur plutôt mélancolique Belhys s'était résolue à revenir à la sixième prison, bien que la seule idée de revoir la prêtresse lui mette les nerfs en pelote... Mais le devoir était le devoir et il fallait bien faire un effort. Cette mission lui venait quand même du Seigneur Ténébreux lui même et la demoiselle était plus que décidée à la mener à bien. En plus de l'importance aisément perceptible de la surveillance de Thésée, il y avait aussi toute une série de raisons personnelles qui la poussaient à vouloir prouver sa valeur aux yeux des trois Dieux infernaux tout comme à ses propres yeux. C'était désormais une question d'honneur plus que jamais... et elle ne comptait pas trahir la confiance accordée par cet Hadès si fraîchement arrivé.
Malgré l'énorme amas de soucis personnels qui la rongeait de l'intérieur en ce moment Belhys s'obligeait à continuer et essayait tant bien que mal de penser à autre chose, bien que pour l'instant elle soit obligée de s'avouer que c'était un échec cuisant. L'idée de perdre la seule personne à qui elle tenait dans le royaume souterrain l'angoissait même si elle l'avouerait jamais, alors s'en écarter sans qu'elle ne fasse rien pour arranger les choses ou ne tente de se battre pour leur amitié c'était une idée presque insupportable. Mais tant pis... malgré la tristesse qui l'envahissait comme une légion de peurs et un bataillon de griefs, elle ne pourrait pas céder, entre autres pour une question de fierté. Toutefois les temps n'étaient pas aux projets intérieurs car il y avait plus urgent, et quelque chose lui disait intuitivement que la présence du juge Kazuki et de l'absence de pas mal de spectres allait leur apporter une certaine quantité de problèmes... et encore sans mentionner toute cette série de présences plus ou moins impressionnantes à l'entrée des enfers. Elle savait qu'Hadès s'y était rendu il y a un moment, mais depuis tout s'enchainait dangereusement, et pas mal de forces inconnues s'y pressaient, ce qui ne lui disait rien qui vaille. Peut être était ce une sorte d'escouade venant réclamer la prêtresse... Enfin certes elle l'aurait plus que volontiers cédée juste pour ne plus la voir, mais étant donné les circonstances stratégiques, cela n'était pas du tout dans leur intérêt.

Quoi qu'il en soit revenant à elle et aux préoccupations de l'immédiat, on pouvait dénoter les premiers signes de son arrivée près du lac de sang. Un portail de pierre noire s'éleva du sol dans un léger bruit sépulcral, comme si il le rompait alors que des volutes de fumée opaque en étaient exhalées. Des runes brillaient tout autour de la pierre en étranges arcanes provenant d'une magie ancestrale lorsque les portes s'ouvrirent enfin pour laisser passer la silhouette féminine enveloppée de son armure. Posant ses pieds toujours nus sur le sol de la sixième prison, l'Assasine remarqua bien assez vite que comme la dernière fois, il y avait pas mal de monde à cet endroit des enfers, bien que ce soit totalement étrange. Elle qui était si fortement liée à cet endroit n'appréciait guère de le voir ainsi envahi, mais étant donné qu'elle reconnut assez rapidement l'un des jumeaux, elle dut se résoudre à faire des tripes bon cœur. Par contre la raison de sa présence ici lui était inconnue et ce n'était pas pour la rassurer... Était ce anodin, ou au contraire mauvais signe? Saluant Emu Hino et ce spectre inconnu d'un signe de tête et Hypnos d'une légère révérence, elle inspira profondément l'air chargé de senteurs sanguines pour se calmer. Ce domaine était pour elle particulièrement reposant, et inévitablement elle avait besoin de le retrouver pour résister à l'appel de sa pénitence... Ce qui était loin d'être aisé sur le long terme. Mais il faudrait bien qu'elle finisse par trouver un moyen d'y pallier tôt ou tard. Sentant le vent fustiger sa peau laiteuse, la Galitienne eut juste le temps d'entendre les différentes questions qui furent adressées à la Blessure. N'interrompant pas, elle laissa la déité finir avant de s'adresser à lui:

- Je vous salue, Seigneur Onirique... Soyez le bienvenu en ce modeste coin infernal. Je ne pense pas pouvoir répondre mieux que Emu Hino à vos différentes questions, alors je la laisserai faire. Cependant je vous informe que le Sombre Monarque m'a chargée de la sécurité et mainmise sur la prêtresse d'Athéna jusqu'à nouvel ordre. Cependant si vous avez de nouvelles directives, je suis évidemment toute ouïe.

Son ton était respectueux mais ferme car il n'y avait pas d'hésitations, pas de doute là dessus. Ses fonctions de spectre étaient bien la seule chose dont elle soit sûre en ce moment... Puis d'autre part elle n'avait pas énormément croisé Hypnos et encore moins aussi directement, bien qu'elle en ait entendu parler plus que largement. Cependant avec ces histoires d'incarnations on n'était jamais surs de rien, alors autant rester prudente et voir avec le temps...
Soupirant légèrement, elle laissa s'écouler quelques secondes, puis s'adressa à la demoiselle masquée afin de l'inclure tout de même, qu'elle ne se sente pas ignorée:

- J'espère que tu ne t'es pas trop ennuyée avec la prisonnière, tout de même... bien que je doute que sa courtoisie se soit arrangée avec le temps.

Regardant ce nouveau spectre avec méfiance elle n'en était pas encore agressive, mais disons que comme tout un chacun si il voulait gagner son respect il devrait faire ses preuves auparavant... on ne pouvait pas dire qu'elle soit particulièrement avenante au premier abord c'est vrai, mais c'était sa manière de fonctionner pour trier les inutiles des gens de confiance... On verrait bien de toute façon, ils avaient l'éternité devant eux...
Revenant finalement à ses priorités, elle profita d'une bref silence pour accomplir une tâche en suspens. Les paupières closes pendant quelques secondes elle fit apparaître une mygale au creux de sa paume tendue sans grande difficulté. Caressant sa tête comme n'importe qui l'aurait fait avec un animal domestique, la Veuve Noire était très familière avec les animaux à huit pattes d'habitude si peu engageants, et encore moins pour les femmes. Ceci dit elle était en marge sur bien des domaines et celui là ne faisait pas exception. Quoi qu'il en soit elle devait faire signe à Belgarath comme il avait été convenu, et elle tenait parole afin qu'il puisse en informer Hadès le plus rapidement possible. Comme elle doutait de pouvoir user de la télépathie à une telle distance, elle préférait prendre certaines précautions et envoyer un petit messager sur place... Créant alors un petit dôme autour de la bête, elle la fit disparaître en l'envoyant à l'encontre de son destinataire en se servant de ses larges connaissances en magie arcanique glanées de son vivant... Il ne manquait plus qu'à espérer que ça fonctionne.
Revenir en haut Aller en bas
Anïa
Newbie
avatar
Messages : 99


Caractéristiques
Vie Vie:
148/148  (148/148)
Cosmos Cosmos:
149/149  (149/149)
Armure Armure:
260/260  (260/260)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Dim 25 Oct 2009 - 18:50

J’étais assise à même le sol à jouer avec les trois paires d’oreilles de Cerbère lorsque je sentis un puissant cosmos survenir … Ce personnage s’adossa au Magnolier et m’adressa la parole … Il connaissait mon surnom, comment cela se pouvait-il ? A moins qu’il n’ait croisé Belhys, Arcas ou Belgarath, il ne pouvait me connaître … Il me présenta aussi un jeune spectre puis se présenta lui-même … Par Hadès ! C’était Hypnos, l’un des deux jumeaux … Immédiatement je me tournais vers lui en posant un genou à terre et la tête baissée :

« Seigneur ! » me contentais-je de prononcer car la surprise m’avait coupé la parole.

Le jeune Rico semblait perdu, ne pas savoir où il était … Certainement un mort qui vient tout juste d’avoir l’honneur de grossir nos rangs.

« Bonjour Rico ! » dis-je simplement en relevant la tête pour lui parler et en la rabaissant juste après.

Hypnos me demandait la raison de la présence de la prêtresse et il m’apprit que mon amour était avec notre sombre monarque Hadès lui-même …

Son cosmos était serein et rendait tout l’environnement paisible, aussi cela avait réussi à retirer toute crainte que je pouvais ressentir, il restait le respect que je devais à mes supérieurs …

Belhys refit son apparition, elle nous salua tous selon nos grades. Elle me laissait le soin de répondre aux questions du Dieu du Sommeil, en même temps je pense que cela valait mieux, en effet, il serait plutôt mal venu qu’un spectre réponde à la place d’un autre … En même temps, j’appris d’elle qu’elle prendrait ma relève. Ouf, enfin une merveilleuse nouvelle … Par la suite, elle m’adressa directement la parole en se souciant si la prisonnière était devenue plus courtoise … Enfin elle fit apparaître une mygale puis la fit disparaître mais enfin qu’est-ce qu’elle pouvait manigancer …

Je répondis alors à Hypnos :

« Cette personne a été amenée jusqu’ici par Arcas, Spectre de la Féerie, à la demande de Belgarath car il souhaitait rencontrer Athéna pour des raisons que j’ignore car elles lui sont sans doute personnelles et il ne me les a pas expliquées … De plus, cette » chose avais-je envie de dire tellement elle m’était indifférente mais je me repris en la pointant du doigt « prêtresse d’Athéna souhaitait rencontrer votre frère sans nous en indiquer les raisons. Alors nous l’avons bloquée ici car elle ne répondait pas favorablement aux attentes de Belgarath. Ensuite, Belhys et Belgarath devaient repartir en mission et je suis restée pour la tenir à l’œil. »

Pendant tout mon discours, je restais ainsi, un genou à terre et la tête baissée. Ensuite je répondais à Belhys :

« Bonjour Belhys ! Effectivement heureusement que Cerbère était là pour me tenir compagnie car elle est d’un ennui mortel, elle ne m’a pas adressée une seule fois la parole ! »

J’avais relevé la tête pour répondre à Belhys puis je l’avais à nouveau inclinée par respect pour le Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Hermès
Membre d'Or
avatar
Rôle : Empêcheur de tourner en rond
Messages : 5795


Caractéristiques
Vie Vie:
350/350  (350/350)
Cosmos Cosmos:
383/383  (383/383)
Armure Armure:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   Lun 26 Oct 2009 - 12:59

Le silence régnait sur le domaine du lac de Sang, et le fils de Nyx savourait de l’un des rares moments de quiétude, qui se faisaient de plus en plus rares en ces temps de changement. Les Enfers étaient particulièrement animés ces derniers temps, et l’assemblée qui se groupait à l’entrée du royaume était si vaste que les cosmos en présence étaient encore largement perceptibles, même à un poste si avancé du Mekkaï. Toujours adossé contre son arbre, les bras croisés, le jumeau de Thanatos parut irrité par l’intervention du nouveau serviteur d’Hadès.

_ heu.. bonjour Emuyno, … Hypenoce, y sont où les autres gens ? ( Il tourna son regard vers la prêtresse ). C'est qui cette m'damoisel', ou m'dame ? Elle a presque la même odeur que Cheva'.

oOo … oOo


Sans dire un mot ni signifier d’élément de réponse à Rico, le Dieu plongea son regard hypnotique dans le sien. Telles deux lances de lumière dorée, les yeux du Dieu des Rêves semblaient être de vastes puits de connaissances, sans âge ni fond. Rico put soudain sentir une vague glaciale envahir sa tête et mettre à rude épreuve son esprit. Des souvenirs remontaient de son subconscient malmené alors qu’une douleur cuisante lui vrillait le cerveau. La douleur montait crescendo et devenir de plus en plus intolérable. La venue d’une spectre aussi sublime que mortelle offrit quelques temps de répit au pauvre hôte du démon Samaël, en attirant sur elle l’attention du Dieu-Vampire.

Il reconnaît immédiatement en elle le spectre de la Veuve Noire, séduisant les mortels ennemis du Sombre Monarque pour mieux les capturer entre ses filets et les amener vers la Mort.

Je vous salue, Seigneur Onirique... Soyez le bienvenu en ce modeste coin infernal. Je ne pense pas pouvoir répondre mieux que Emu Hino à vos différentes questions, alors je la laisserai faire. Cependant je vous informe que le Sombre Monarque m'a chargée de la sécurité et mainmise sur la prêtresse d'Athéna jusqu'à nouvel ordre. Cependant si vous avez de nouvelles directives, je suis évidemment toute ouïe.

oOo Veuve Noire, si Sa Majesté, dans son immense sagesse, a placé cette Athénienne sous ta coupe, je n’irai pas contre sa volonté. Tu dois être la plus à même pour accomplir cette tâche, qui j’en conviens manque quelque peu d’attrait pour un spectre de ta qualité. Tu peux rester en notre compagnie, quelque chose me dit que les évènements à suivre vont te plaire… oOo


La Mandragore prit la parole à la suite de sa consœur. Les deux spectres avaient l’air contrariées par la présence de l’étrange prêtresse d’Athéna, qui monopolisait apparemment leur temps. Hypnos quand à lui ne lui prêta, pour le moment, pas la moindre attention. Il écoutait attentivement les dires de celle qui, avec Belgarath, avait accueillie l’hôte du Dieu au sein des Enfers.

« Seigneur ! »

« Cette personne a été amenée jusqu’ici par Arcas, Spectre de la Féerie, à la demande de Belgarath car il souhaitait rencontrer Athéna pour des raisons que j’ignore car elles lui sont sans doute personnelles et il ne me les a pas expliquées … De plus, cette » chose avais-je envie de dire tellement elle m’était indifférente mais je me repris en la pointant du doigt « prêtresse d’Athéna souhaitait rencontrer votre frère sans nous en indiquer les raisons. Alors nous l’avons bloquée ici car elle ne répondait pas favorablement aux attentes de Belgarath. Ensuite, Belhys et Belgarath devaient repartir en mission et je suis restée pour la tenir à l’œil. »


oOo Tu as fait du bon travail, Mandragore (Il regarda alors Belhys et Anïa, mais ignora complètement Rico). Sa Majesté saura récompenser ceux et celles qui se sont montrés dignes de le servir, et ce sans se plaindre d’incessantes jérémiades et de vaines supplications. (D’un sourire accompagné d’un mouvement de main, il invita Anïa à se relever). Je te laisse quartier libre, et suis disposé à écouter tes requêtes, si tu souhaites en formuler. oOo



Le Dieu prit quelques seconde pour lui, il sembla absent l'espace d'un instant, comme retranché dans son fort intérieur.

oOo Pour ma part, une tâche nécessite ma… participation. (Il changea alors de position pour faire quelques pas, restant toujours à proximité du magnolier). Notre jeune ami ici présent (regard indiffèrent à Rico) a tourné en ridicule, par ses pitreries abjectes, Sa Majesté Hadès devant une assemblée de Dieux et de Déesses. Il a déshonoré les usages dus à son rang et par la même, a complètement décrédibiliser et couvert de honte l’armée des 108 étoiles maléfiques. Pour cela, une punition exemplaire doit être appliquée. oOo


En prononçant ces mots, le cosmos du Dieu du Sommeil se rependit dans tout le domaine de la sixième prison, diffusant ses doux pouvoirs narcotiques dans l’air, augmentant encore le sentiment de plénitude des spectres alentours. Sous l’impulsion du cosmos divin, une délicate fleur s’épanouit, d’un rouge sanguin éclatant. Elle fut bientôt imitée par de nombreuses autres et les abords du lac de sang se transformèrent bientôt en un champ de fleurs de pavot. Proches du coquelicot, les fleurs étaient néanmoins plus grandes, et leurs couleurs vives. La fleur de pavot était le symbole d’Hypnos, et ce n’était pas sans raison. Son parfum enivrant avait le pouvoir d’envouter quiconque le respirait et d’apporter sommeil ou hallucinations.

Anïa, de par son étoile protectrice, avait une certaine connaissance du monde végétal, Hypnos n’en doutait pas. Belhys, elle, était passée experte dans le maniement des poisons et autres substances toxiques ou psychotropes. Mais ce n’était pas elles que visaient les maléfices du sombre dieu, mais bien l’infortuné Rico.

L’arome des fleurs de pavot se rependit, insidieusement, dans les poumons de Rico. Leur odeur était forte et entêtante. Leur parfum allait le faire voyager dans la dimension des rêves, et lui faire vivre ses pires cauchemars. Le voyage ne faisait que commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Des spectres autour du magnolier des Enfers   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des spectres autour du magnolier des Enfers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Regarde autour de toi, les arbres sont en fleurs
» [Idée Scénario] bourre-pif autour d'un feu de camp
» Gates Of hell " La porte des Enfers
» Réflexion autour d'un repas [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume des Morts ¤ Hadès :: Le Monde des ténebres :: 6ème prison : le Lac de sang-