Venez RP sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | 
 

 Un nouvel antre pour une blanche féline

Aller en bas 
AuteurMessage
Lénore
Guerrier Divin de Zeta
Guerrier Divin de Zeta
Lénore
Rôle : Blanche féline

Herboriste et guérisseuse
Messages : 236

Caractéristiques
Vie Vie:
175/175  (175/175)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
420/420  (420/420)
Infos fermées
MessageSujet: Un nouvel antre pour une blanche féline   Lun 18 Fév - 12:14

J'ai quitté le palais ici

Au sortir du palais d’Odin, le vent me bouscula presque. A mes sens, cela sonna tel un rappel de la puissance sauvage sommeillant en moi. Un souffle froid et omniprésent, porteur autant de glace que de flocons, piquant et doux. De quoi me pousser vers le domaine qui était le mien ou avait été le mien…

Où ? Où dois-je aller ? Me surpris-je un instant à penser.

Blanche féline, Perle des Ombres, j’oscillais encore entre ombre et lumière, ne sachant pour l’instant où exactement pencher. Soupirant dans l’air froid, je ne pouvais au fond que goûter ce repos réglementaire, caressant du bout des doigts le panache qui s’était échappé de mes lèvres. Il faisait si beau en Asgard, si beau…

Baignant quelques instants le paysage du regard, je me laissais aller aux images du passé, d’une époque à la fois proche et lointaine, où je revêtais l’armure de Zeta Prime. Géralt et Ashram se tenaient à mes côtés, tout comme Miria et Cyn…

Fermant les yeux, je m’abandonnais doucement au froid ambiant soulevant, par instants, ma chevelure en de longs pans ondulants. Une apparence à la fois si douce par ma blondeur et le velouté de ma peau et si dure par la froideur de mon armure. Ainsi dérivais-je quelques instants, sentant le trouble refluer en moi avant d’enfin revenir à la surface et au monde qui m’entourait. Déjà les gardes me dévisageaient comme s’ils hésitaient à m’approcher.

D’un geste, je les rassurais avant de quitter enfin ce palais qui ne manquerait pas de me rappeler en son sein. Ainsi parcourais-je les terres froides mais hospitalières du domaine d’Alpha avant de rejoindre mon propre antre. Du moins, celui qui avait été mien. Me concentrant sur l’entrée de l’Écrin des Ombres, je l’évitais pourtant. C’était mon lieu secret, le plus précieux de tous mes refuges. Et hormis Hermine ou Ashram, nul ne devait en connaître l’entrée, pas même mon successeur. Aussi, pris-je d’infinies précautions à éviter ce passage avant de me diriger vers mes terres.

Depuis combien de temps Arbhaal avait-il quitté ces lieux ? Bien des saisons à première vue. Balayant du regard l’ensemble des lieux, je ne tardais pas à découvrir une ancienne halte dont la tour m’attirait particulièrement de par sa position et sa grandeur. Tant de neige l’entourait alors que le reste des bâtiments n’étaient plus que ruines à demi-effondrées. Estimant la taille des lieux et des terres toutes proches tout en surprenant le chant d’un ruisseau serpentant entre les troncs abattus de quelques conifères achevant de se délabrer, je ne tardais pas à sourire à l'idée de tenir mon nouveau chez moi.

M’approchant de la lisière, je ne tardais pas à repérer un immense tronc creux, découverte qui ne manquerait pas m’être utile dans quelques temps. Posant la main sur ce dernier, j’en caressais l’écorce sombre et rugueuse. Si plein de vie était encore cet arbre. De quoi me rappeler que le moindre recoin pouvait abriter bien des périls.

Un rappel à moi-même. Soupirai-je avant de me détacher de l’immense sapin dont les branches penchaient légèrement sous le poids d’une neige quelque peu légère. Sortant mes griffes, j’en entaillais juste ce qu’il fallait pour le marquer avant de m’en retourner vers la demeure qu’il me faudrait avant tout remettre en état.

M’avançant dans le chemin de neige, je ne tardais pas à en atteindre le seuil : une vaste roche gelée dont la taille et l’épaisseur évoquait la puissance et la rudesse d’Asgard. Quelques poussées sur la porte de bois encore bien en place et je pénétrais dans la vaste salle qui suivait directement l’entrée. Au fond, dans la pénombre, un âtre attendait le feu qui rendrait un semblant de vie au tout. Posant ma paume sur le muret couvert de poussière qui séparait le vestibule du reste de la maison. Tout était sombre et sale et un bon nettoyage s’avérerait plus que nécessaire mais au moins, j’aurais un nouveau pied à terre, bien plus ouvert que l’Écrin des Ombres qui demeurerait à jamais mon antre le plus secret.
Revenir en haut Aller en bas
Lénore
Guerrier Divin de Zeta
Guerrier Divin de Zeta
Lénore
Rôle : Blanche féline

Herboriste et guérisseuse
Messages : 236

Caractéristiques
Vie Vie:
175/175  (175/175)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
420/420  (420/420)
Infos fermées
MessageSujet: Re: Un nouvel antre pour une blanche féline   Dim 3 Mar - 18:27

Un instant, je crus entendre des pas dans la neige mais ce n’était que le fruit de mon imagination. Personne n’était revenu ici depuis des années voire des décennies. Ce lieu était marqué autant par la guerre que par les rigueurs du climat. Tout était à la fois froid et porteur des blessures d’anciens incendies. Rien que le muret du vestibule étaient marqués de tant et tant de traces de coups.

Yeux fermés, je laissais ma paume errer sur les nombreuses anfractuosités et autres entailles. Tout cela me fit l’effet d’un retour en arrière, m’offrant un sentiment d’apaisement qui ne manqua pas de me surprendre. A croire que ce lieu, cette salle désolée m’accueillait. Rouvrant soudain les yeux, je balayais la vaste salle vide du regard. Quelque chose de dévasté, un peu comme ce que j’avais durant tout un temps laissé derrière moi….

Songeuse, j’en serrais la première pierre à l’en faire éclater. C’était comme un passage vers une autre vie, de l’ombre à la lumière. Jamais, je n’aurais pensé recréer ce genre de lieu mais au fond, c’était une chance sans pareille.

Avançant enfin vers le centre de la pièce encore plongée de la plus intense pénombre, j’embrasai mon cosmos. Cela ne prendrait pas plus de quelques battements de cœur, guère plus de temps que ne mettrait le Noroît à tout emporter. Une bourrasque comme j’en avais tant fait se lever avant de tout laisser retomber, découvrant cette fois, une vaste pièce libérée de toute poussière, de la moindre vermine. Ne manquerait plus alors que la chaleur de la flamme pour commencer à lui redonner vie. Douce besogne que je n’aurais pas plus de mal à accomplir. Non pas que mes gestes fussent différents de ceux des autres mais que leurs vitesses les surpassaient en tout point. Ainsi, me retirai-je un instant de ce qui serait ma future et vaste demeure avant de me diriger vers la clairière toute proche. Les troncs étaient légion, certains abattus, d’autres encore plus que vaillants, de véritables flèches s’élançant vers les cieux.

Les suivant du regard, je finis par me laisser aller aux jeux de l’ombre et de la lumière, de la course de Sol visible entre les frondaisons, des légers flocons dansant dans le vent jusqu’à ce qu’un éclat de lumière plus puissant que les autres ne me poussât vers un arbre bien particulier. Un immense frêne dont la cime se perdait dans l’épaisseur des hautes cimes. Quant à sa couronne, elle était si vaste que bien des hommes auraient pu banqueter sous ses branches. Aimantée sans vraiment en connaître la raison, j’approchais du tronc majestueux. Posant la main sur l’écorce rugueuse, je ne tardais pas à prendre ma décision. S’il fallait un autel en ces lieux, ce serait sous la protection de cet arbre immense que je le dresserai. Avisant les racines l’encerclant tel un cercle sacré, je n’eus aucun mal à visualiser le tout. Un lieu sauvage où les humains pourraient tous trouver du repos et se soigner. Mais avant tout, il fallait que je redonne enfin de la chaleur à mon nouvel antre.

" N’aie crainte, ce ne sera pas toi ni les autres t’entourant. "
Glissai-je à l’arbre avant d’aviser tout le bois mort parsemant la clairière. Tout cet enchevêtrement, ce chaos devait prendre de toute façon fin. Aussi, déployant cette fois mes griffes, ce fut sur les troncs, souches et autres bois que je me dégourdissais un peu les bras.

A peine une heure plus tard, tout avait été dégagé, laissant une immense prairie ouverte s’étaler juste devant le seuil des futurs sites de guérison. Et ce fut les bras chargés de bois mort que je me dirigeais vers l’entrée. C’était encore un peu trop humide pour prendre rapidement mais cela ne me décourageait aucunement…
Revenir en haut Aller en bas
Lénore
Guerrier Divin de Zeta
Guerrier Divin de Zeta
Lénore
Rôle : Blanche féline

Herboriste et guérisseuse
Messages : 236

Caractéristiques
Vie Vie:
175/175  (175/175)
Cosmos Cosmos:
175/175  (175/175)
Armure Armure:
420/420  (420/420)
Infos fermées
MessageSujet: Re: Un nouvel antre pour une blanche féline   Dim 10 Mar - 17:53

" Hum…"

M’entendis-je presque ronronner en tendant mes paumes aux flammes ronflantes. C’était un tel réconfort après les premiers travaux dans les bois environnants. Rien que cette chaleur en plus de la lumière inondant les murs encore bien froids suffisait à offrir un nouveau souffle à cette vaste demeure. Contemplant la danse des flammes, je ne pouvais m’empêcher de sourire. Tout semblait si loin maintenant. Tous mes soucis s’effaçaient en ce si précieux instant de paix. De quoi me rendre quasi euphorique.

Ainsi s’écoulèrent les premiers instants en cette immense demeure dorénavant vouée au repos, soins et réconfort. Tant d’images traversaient mon esprit, des visions du passé, de l’avenir, de tout ce qu’il me faudrait pour mener mon projet à terme. Et puis, venaient aussi Géralt, Hermine et Ashram. Mes proches, ceux avec qui j’avais traversé tant de passages essentiels en ma vie.

Où étaient-ils tous en cet instant ? Hormis Hermine, mon maître, je n’en savais absolument rien. Soupirant, je ne pouvais me laisser aller aux pièges du passé. C’était aussi doux que périlleux…

Soudain, un son lourd transperça le silence. Bondissant en moins d’une seconde sur mes talons, il n’en fallut pas plus pour que je retrouve à l’extérieur du vaste bâtiment. Sur le Qui-vive, je ne tardais pas à en identifier la cause : un immense sanglier aussi blanc que la neige fouillait l’ensemble des terres que je venais de retourner. Plus haut, entre les branches, des dizaines d’oiseaux aux plumages d’ébène craillaient sans la moindre retenue. Tendant l’oreille, je me surpris à guetter les hurlements lointains des loups.

Souriante, je me détournais de l’animal immense qui trônait dans la clairière nouvellement créée.

Un signe des dieux…

Tel était l’interprétation que je me plaisais le plus à lui donner. Les loups, corbeaux et sangliers, tous étaient liés à certaines divinités. Aussi, me sentis-je conforter en mon choix. Ces lieux étaient plus que propices, aussi bien en tant que havre que lieux de cultures.

Ainsi rassérénée malgré le mal me rongeant, je m’emparais d’une dizaine de branches de belle taille, histoire de me créer quelques autres luminaires. La demeure, abandonnée depuis des années, était vaste et avait besoin de nombreux points de lumière. Les premiers repères qui me permettraient d’avoir une vue plus nette plus précise sur l’ensemble. Déjà, d’autres foyers se répartissaient dans les pièces avoisinantes dont une cuisine brute mais d’une saleté encore repoussante. Rien que les herbes folles pointant entre les pierres taillées suffisaient à donner une idée de l’abandon de la pièce qui visiblement était celle qui avait été la plus ouverte de toutes.

Soupirant à l’idée de devoir tout remettre en ordre, je m’octroyais quelques instants pour me faire rôtir un peu de gibier sur quelques branches taillées dans ce but. De bonnes quantité de neige seraient largement suffisante pour me désaltérer. Je n’aurais qu’à la faire bouillir dans la première casserole venue. La porter au rouge serait un bon moyen de tout nettoyer et purifier.

Quant au sol, je n’avais encore rien à y placer mais la chaleur de l’âtre suffirait à apporter un semblant de confort à la pièce. Une pièce encore nue dont l’ensemble du mobilier avait depuis des lustres disparus. Un autre aspect qu’il me faudrait combler une fois les travaux les plus urgents réglés...

Enfin, pour l’instant, j’avais surtout besoin de me sustenter de faire brûler troncs sur troncs jusqu’à ce que la chaleur chasse le froid et l’humidité ambiante.

[HRP : voilà, un bon feu et un peu de gibier seront prêts pour votre arrivée]
Revenir en haut Aller en bas
Amalthia
Guerrier Divin de Zeta Prime
Guerrier Divin de Zeta Prime
Amalthia
Messages : 440

Caractéristiques
Vie Vie:
180/180  (180/180)
Cosmos Cosmos:
180/180  (180/180)
Armure Armure:
390/420  (390/420)
Infos fermées
MessageSujet: Re: Un nouvel antre pour une blanche féline   Jeu 14 Mar - 0:35

Arrow  La forge d'Asgard, avec Diana


Amalthia était contente de marcher vers la forêt. Ça faisait si longtemps qu’elle était partie et loin de ses léopards. Ses frères velues lui manquait cruellement, ils étaient tout ce qui lui restait comme famille. Diana la suivait et ça lui ferait tellement plaisir de lui présenter ses fauves. Amalthia fit un sourire amusé et ralentit l’allure pour attendre son amie :

- Mes léopards ne doivent pas t’inquiéter, Diana. Après le puissant Cardinal des calamités, des simples léopards des neiges ne seront pas trop inquiétant.

Elle lui fit un clin d’œil taquin et reprit le chemin. Au bout d’un moment, elle entendit une branche craquée sous un sapin. Elle savait que c’était l’un d’eux, elles approchaient de la tanière. Elle poussa un grognement et il se montra, elle était certaine que c’était Frisson. Elle oublia toute retenu et se mit à genou pour le caresser avec beaucoup d’affection :

- Tu m’as manqué aussi, mon beau Frisson. Regarde, c’est une de mes amies, la gentille Diana. C’est la meilleure forgeronne d’Asgard.

Elle se releva et se secoua, ça faisait pas sérieux pour une guerrière comme elle. Mais il était comme un frère :

- Diana, voici Frisson, c’est un de mes frères. Ombre doit être plus loin et…

Elle allait pour en ajouter quand Ombre arriva en courant, il grogna un moment après Amalthia, incitant pour qu’elle le suive :

- Quoi, une étrangère près de nos terres. Ah, pas directement chez nous, mais proche. Oui, je te suis toute suite.

Ombre partit en courant et Amalthia partit à sa suite. Mais elle arrêta au bout d’un petit moment :

- Attend Ombre, tu vas trop vite, moi je peux te suivre, mais pas Diana. On doit l’attendre.

Amalthia reprit son souffle et remarqua que Diana semblait la suivre. Hum, elle allait lui indiquer le chemin et lui laisser un indice, pour éviter qu’elle se perde. Elle coupa l’une de ses mèches de cheveux et l’attacha à une branche, vers la gauche. Par chance, ils allaient en descendant la colline. La neige n’était pas trop épaisse et ça marchait pas si mal dans le bois. Ses yeux commençaient à remarquer de la fumée venant d’une demeure abandonné en contrebas.

Amalthia reprit le chemin, mais plus lentement. Mais elle se demandait bien ce qu’avait Ombre pour être autant excité, ce n’était pas son habitude. Amalthia déboucha finalement sur une petite clairière près d’un grand sapin. Elle remarqua une marque de griffe sur le tronc, elle fronça les yeux, bizarre. Elle resta là, sans bouger et observa un moment en silence la demeure qui semblait pourtant abandonné et en partie délabré. Une fumée s’échappait de la porte et soudain une bonne odeur de viande grillé lui parvint aux narines. Ah, c’était ça que son léopard avait senti. Diana arriva près d’elle avec Frisson. :

- C’est un endroit abandonné, mais pourtant il y a un doux fumet qui nous parvient. Faut aller voir, attend moi ici, Diana. Je m’approche et je te ferai signe.

Amalthia approcha seule, avec prudence et en silence. Amalthia pouvait se déplacer sans faire le moindre bruit, plus silencieuse qu’une sourie. Elle poussa la petite porte en silence et regarda à l’intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Diana
Géante armée d'une épée de fer
Diana
Rôle : Forgeronne d'Asgard
Messages : 371

Caractéristiques
Vie Vie:
155/155  (155/155)
Cosmos Cosmos:
155/155  (155/155)
Armure Armure:
280/280  (280/280)
Infos fermées
MessageSujet: Re: Un nouvel antre pour une blanche féline   Ven 15 Mar - 14:22

Arrow La forge d'Asgard

Mine de rien, après toutes les mésaventures qui lui sont arrivées, Diana était contente de pouvoir marché tranquillement, avec son amie, vers la forêt d'Asgard. Bien qu'elle aime l'action et l'aventure, l'asgardienne avait eu sa dose avec tous les récents événements qui se sont enchaîné, puis elle aimé bien aussi les moments calmes. Alors que les deux guerrières marchaient, Amalthia rassura Diana concernant ses léopards, en lui disant qu'ils ne sont pas trop inquiétants par rapport au berserker, ce qui fit rire la forgeronne.

Puis, Diana sursauta de surprise en entendant une branche craquée et son amie grogner. Tout d'un coup, un joli léopard des neiges fit son apparition et Amalthia le caressa tout en la présentant comme la meilleure forgeronne d'Asgard, ce qui la fit rougir et un peu rire.

- Tu exagères Amalthia. Je suis forgeronne depuis peu et j'ai encore beaucoup à apprendre.

Après, son amie lui présenta le léopard, sous le nom de Frisson et elle aller lui parler d'Ombre, quand ce dernier arriva en courant et grogna à Amalthia, ce qui ne rassura pas Diana. Assez vite, son amie parla d'une étrangère, ce qui rassura un peu la jeune forgeronne, car elle avait eu un moment peur que sa présence dérangée Ombre. Tout d'un coup, Amalthia partit vite, afin de suivre son léopard et Diana partit à sa poursuite.

Ombre et Amalthia étaient tellement rapides, que Diana avait du mal à les suivre, heureusement pour elle, Frisson, semblait la guider à chaque fois qu'elle perdait son amie de vue. Puis une mèche des cheveux d'Amalthia, qui était attaché à une branche, lui confirma que Frisson l'emmenait dans la bonne direction. Au bout d'un moment, Diana réussit à rattraper son amie, qui s'était arrêté près d'une demeure qui semblait abandonnée, mais la fumée qui s'en échappé laisser supposer le contraire. Amalthia lui dit ensuite qu'elle allait s'approcher de la demeure et lui ferait signe. La forgeronne acquiesça par un signe de tête, avant de répondre à voix basse, de peur que l'étranger l'entende.

- D'accord, mais soit prudente.

Diana aurait bien aimé l'accompagner, mais elle savait qu'elle était moins douée pour la discrétion que son amie. Elle ne bougea pas et observa, avec admiration et inquiétude, son amie, en espérant que ce n'était pas un ennemi qui se trouvait à l'intérieur de cette demeure.

Récupération journalière :
Armure : 275 + 5 = 280
Revenir en haut Aller en bas
Amalthia
Guerrier Divin de Zeta Prime
Guerrier Divin de Zeta Prime
Amalthia
Messages : 440

Caractéristiques
Vie Vie:
180/180  (180/180)
Cosmos Cosmos:
180/180  (180/180)
Armure Armure:
390/420  (390/420)
Infos fermées
MessageSujet: Re: Un nouvel antre pour une blanche féline   Sam 23 Mar - 17:32

C’était très sombre à l’intérieur et sur le coup elle ne vit rien. Elle attendit un moment que ses yeux s’habituent à la noirceur. Elle fit signe à Diana de la rejoindre et elle entra à pas de loup dans la demeure. Une douce odeur de viande grillé lui parvenait aux narines. Amalthia qui avait un solide appétit quand elle avait la chance de manger à sa faim. Elle savait que si elle pouvait régulièrement manger à son goût, elle serait plus grosse, c’était assurer. Un sourire amusé dessina ses lèvres un moment, tandis qu’elle avançait vers l’odeur. Soudain elle déboucha dans une grande pièce et elle posa les yeux sur une jeune femme qu’elle avait déjà vue au palais. Un feu crépitait et des pièces de viandes grillaient tranquillement :

- Bonjour, je suis Amalthia, guerrière de Zeta-prime. Mon léopard, Ombre m’a guidé jusqu’ici. Et…

Amalthia l’observa un moment en silence. La jeune femme avait presque la même armure qu’elle, elle trouvait ça bizarre. :

- Je suis accompagné de mon amie, Diana. Forgeronne d’Asgard…nous sommes ici en paix et nous ne cherchons pas la querelle.

Elle revint silencieuse et lui sourit avec franchise. :

- C’est un endroit abandonné, vous allez avoir beaucoup de travail si vous remettez ça en bonne état. Je vous propose quelque chose, si vous accepter qu’on reste avec vous pour le repas. On va vous aider à faire le ménage et remettre une pièce en bonne état. Vous êtes d’accord??

Amalthia espérait que Diana serait d’accord. Elles n’avaient pas le droit de s’imposer, mais si elle acceptait leur aide pour nettoyer un peu, elles auraient un repas de prêt, presque toute suite.
Amalthia lança un regard vers Diana, elle attendait son avis
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: Un nouvel antre pour une blanche féline   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouvel antre pour une blanche féline
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvel atout pour "Assault Planetaire"
» Des vaches chantantes pour toi Méline...
» Nouvel orphelinat, pour nouveau départ [Terminé]
» Conseil achat slack line pour enfant
» Comment s'assurer pour la slackiine ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Royaume d'Asgard ¤ Odin :: Le pays d'Asgard :: Antichambre de Zeta ¤ Couloir de Zêta prime-
Sauter vers: