Venez RP sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | 
 

 Description du domaine

Aller en bas 
AuteurMessage
Eths
Cardinal de la Calamité
Eths
Rôle : Apocalypser le monde
Messages : 285

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
251/251  (251/251)
Armure Armure:
420/420  (420/420)
Infos fermées
MessageSujet: Description du domaine   Dim 9 Déc - 20:38

Il Padre
Il Filio
Et Lo Spiritus Malum
Omnis Caelestis
Delenda Est
Anti Cristus
Il Filio De Sathanas
Infestissumam






Avant d'entrer dans le domaine du Cardinal de la Calamité, vous serez face à votre premier adversaire : une porte. Cet immense portail, haut d'au moins quinze mètres, est orné de dorures et de peintures racontant l'Histoire de l'Humanité. Ces peintures viennent du mouvement classique, en vogue en France et en Europe entre le XVIIe et le XVIIIe siècle.


Sur la porte de gauche, la peinture qui prend le plus d'espace représente la Cène, nom donné dans la religion chrétienne au dernier repas que Jésus-Christ prit avec les douze apôtres le soir du Jeudi saint, avant la Pâque juive, peu de temps avant son arrestation, la veille de sa crucifixion, et trois jours avant sa résurrection. En observant attentivement, vous remarquerez que la porte contient exclusivement des illustrations judéo-chrétiennes représentant des Anges, des chérubins, l'Agneau et Dieu.


La porte de droite, quant à elle, montre une enluminure représentant le Diable, présent dans le Codex Gigas, appelé aussi La Bible du Diable. Si vous faites attention, vous verrez que toute la porte de droite contient des illustrations du Diable et des scènes de guerre.


Au-dessus de la porte, comme devant tout lieu de culte catholique qui se veut grandiose, trois tympans qui confond Ancien et Nouveau Testament, privilégiant une structure qui associe - visuellement - les précurseurs, appartenant au peuple juif, à l’accomplissement de la promesse, formulée selon le dogme chrétien. Les grandes statues se dégageant à peine des colonnes auxquelles elles appartiennent, les différents personnages de la Bible (rois, reines et prophètes) servent ainsi de ‘fondations’ au message insurpassable qu’est la Révélation. Le récit tiré des évangiles, utilise l’horizontale des chapiteaux, à la manière d’une bande dessinée. Les trois tympans ouvrent à un exposé exhaustif des mystères de la Foi, proclamés invariablement à tous ceux qui franchissent le seuil de la cathédrale : Incarnation, Ascension, Retour glorieux du Christ. Les statues-colonnes de la baie centrale représentent David , Salomon , la Reine de Saba - peut-être Isaïe ou Ezéchiel.


Tout y est parfait : le positionnement de la statue, qui impose sa ‘présence’ au visiteur ; le profil démesurément allongé qui suggère la transcendance ; le graphisme stylisé des plissés ; la gestuelle esquissée tant les volumes corporels peinent encore à s’extraire du bloc de pierre ; l’émotion dégagée par les visages où une majesté solennelle le dispute à un apaisement souriant. Les chapiteaux, dont les détails naïfs et enlevés contrastent avec les statues-colonnes, décrivent la vie du Christ. À la baie de droite, on notera ainsi : le dernier repas, le lavement des pieds, l’arrestation du Christ et le baiser de Judas, les pèlerins d’Emmaüs, l’apparition à Thomas… L’ensemble est centré sur le grand tympan où le Christ, transformé cette fois en bouc,  en majesté, tenant le livre de vie, trône dans une mandorle entouré des quatre vivants, symboles des évangélistes : l’aigle de Jean, le lion de Marc, le taureau de Luc, l’homme de Matthieu - tous ailés.


Aux voussures, une troupe céleste glorifie le Christ : des anges tenant des astrolabes et vingt-quatre vieillards, tenant dans leurs mains flacons de parfum et instruments de musique, acclament sa royauté et y participent au travers des odeurs et des sons. Deux anges apportent une couronne au-dessus de la tête du Christ.


À la porte de droite, Jésus vient au monde - grâce au ‘oui’ de Marie. Au premier registre, se succèdent l’Annonciation, la Visitation et l’Annonce aux bergers. Les scènes font preuve d’intensité psychologique (sérénité des regards échangés entre Marie et Élisabeth qui s’étreignent avec respect) et de pittoresque (flûte de pan dont joue l’un des gardiens du troupeau).


Au deuxième registre, la présentation au temple de Jérusalem anticipe la figuration de la Vierge en majesté. L’enfant occupe toujours une position centrale, qu’il soit élevé sur le lit de sa mère, debout sur l’autel du temple, annonciateur de son sacrifice ou sur les genoux de sa mère - trône de la sagesse. À la porte de gauche, Jésus quitte sa vie terrestre : c’est l’Ascension. Les douze apôtres lèvent les yeux, auxquels répondent quatre anges : "Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous ainsi à regarder le ciel ? Celui qui vous a été enlevé, ce même Jésus, viendra comme cela, de la même manière dont vous l'avez vu s'en aller vers le ciel". Ils annoncent ainsi la porte centrale. Dans les voussures des portes latérales, c’est l’humanité qui s’exprime - prolongeant par son travail le dessein créateur de Dieu et hâtant son retour. Les sages de l’antiquité, dont le XII° siècle étudiait les œuvres, alternent avec les disciplines des arts libéraux : Trivium (Grammaire, Rhétorique, Dialectique) et Quadrivium (Astronomie, Musique, Arithmétique, Géométrie). Les signes du zodiaque, désignant chacun des mois de l’année, alternent avec les travaux saisonniers (moisson, battage, vendanges, glandée...)


Entrez ici, si vous ne craignez rien. Les portes seront ouvertes à l'intérieur du domaine. Lorsque vous pénétrerez dans le domaine des calamités, le seul son que vous entendrez est une vague musique religieuse. Vous vous sentirez oppressés par l'atmosphère de la fosse. Se dresse devant vous une immense croix chrétienne retournée. Au sol est dessiné un gigantesque pentagramme, qui possède une tête empalée à chacune des branches de l'étoile.






Le lieu ressemble à une cathédrale à ciel ouvert. Les voûtes sont encore debout. Quelques feux sans fin sont dispersés ça et là. Au-dessus de vous, vous verrez un ciel étoilé, comme si l'atmosphère n'existait plus. Vous apercevrez toutes les planètes du système solaire, comme si elles s'apprêtaient à se ruer sur notre terre.






En avançant, vous verrez plusieurs cadavres humains jonchant le sol. En y regardant de plus près, vous vous rendrez compte que le coeur de la nef est toujours présent et qu'un évêque est vautré sur l'Autel, le crâne en train de se décomposer. Derrière l'autel, vous verrez un immense trône d'os, d'or et de diamants, entouré de Bibles ensanglantées.


Regardez notre domaine. Nous punissons les crimes. Nous châtions les âmes déviantes ! Sommes-nous mauvais ?! Je vous le demande ! Comment pourrions nous êtes des monstres, alors que notre mission est d'éradiquer l'horreur qui corrompt les terres. Que vous soyez Asgardiens, Athéniens, quelque soit votre origine, pour nous, vous êtes... égaux. Vous êtes des brebis égarées, que nous devons guider, jusqu'à l'immortalité de l'âme. Jusqu'à la pureté.

Vous serez toujours accueillis. Soit par un prêtre sataniste, soit par le propriétaire des lieux, soit par un cadavre quelconque. Un combat, une énigme et/ou une discussion seront la clé de votre avancé.


Avant de quitter le domaine, vous pourrez entrevoir une porte dérobée. Si vous la prenez, vous rentrerez dans un labyrinthe sans fin. Ce sont les quartiers des autres Berserkers du régiment de la Calamité. Le responsable de ces lieux est le Maître d'Arme du Fléau. Berserkers du Chaos, de la Maladie, du Malheur, du Déluge, du Chupacabra, du Gremlin, du Wendigo, du Marteau et de l'Etoile du Matin se côtoient en ces sous-sols. Toutefois, contrairement à la surface, les sous-sols de la Fosse des calamités sont extrêmement bien décorés, sont toujours dans un état irréprochable et respirent le luxe.
Revenir en haut Aller en bas
 
Description du domaine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Description
» Le Domaine de Saladdin
» Description de l'allée des cerisier et flore de l'école
» Description des Obsèques
» Description en folie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Royaume de la Guerre ¤ Arès :: Le domaine de la Guerre :: La fosse des calamités-
Sauter vers: