Venez RP sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | 
 

 La Rose et le Glaive ( FB entre Amalthia et Eths)

Aller en bas 
AuteurMessage
Amalthia
Guerrier Divin de Zeta Prime
Guerrier Divin de Zeta Prime
Amalthia
Messages : 403

Caractéristiques
Vie Vie:
150/180  (150/180)
Cosmos Cosmos:
150/180  (150/180)
Armure Armure:
390/420  (390/420)
Infos fermées
MessageSujet: La Rose et le Glaive ( FB entre Amalthia et Eths)   Mer 21 Nov - 18:04

Cette histoire c'est passé environ 3 mois avant l'affrontement entre Eths et Ragnar. Quand le cardinal au service du puissant Arès tentait de se retrouver dans les forêts du nord. C'était le début de l'été, une saison tellement courte dans les terres d'Asgard. L'été, ici sur nos terres du nord, passe à la vitesse d'un clin d'œil. On le voie, on le ressent et aussitôt après, il a disparu. Il est aussi éphémère qu'un vol de papillon. Je chassais près de la grotte de mes léopards, c'est plus difficile durant la belle saison. Je venais de repérer une perdrix quand Frisson, mon léopard favori, grogna en menaçant. Hum, son grognement fit peur à la perdrix, qui s'envola presque immédiatement. :

Hum, qu'est-ce qui t'as pris. On va devoir se trouver une autre proie.

Il ne tourna même pas la tête vers moi, qu'il continua à grogner. Cette fois, il se faisait plus menaçant et descendit la colline, vers l'entrée de la tanière. Un autre grognement se fit entendre, celui du jumeau de Frisson, Obscur. C'était trop bizarre et ça signifiait qu'une seule chose, il y avait un intrus pas loin. Je soupirais, pris mon arc et rejoignit mes léopards. Dès que j'arrivais près de l'entrée, je sentis une menace moi aussi. Un cosmos à proximité que je ne connaissais pas. Je ne savais pas trop quoi en pensée, mais ce n'était pas trop amical. Bien, j'allai devoir m'en occuper. J'entendis le bruit d'une branche qui craque et aperçu une tête…
Revenir en haut Aller en bas
Eths
Cardinal de la Calamité
Eths
Rôle : Apocalypser le monde
Messages : 224

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
245/245  (245/245)
Armure Armure:
420/420  (420/420)
Infos fermées
MessageSujet: Re: La Rose et le Glaive ( FB entre Amalthia et Eths)   Dim 25 Nov - 3:02

'Cause I want it now
I want it now
Give me your heart and your soul
And I'm breaking out
I'm breaking out
Last chance to lose control



Le principe de se balader, c'est d'aller là où le vent nous guide. La plus belle avenue du monde n'a rien à envier au décor que propose les plaines enneigées du Grand Nord. Eths, durant les millénaires de son existence, s'était souvent aventuré dans ces contrées éloignées. La froideur de ce lieu lui rappelait étrangement l'exacte même fraîcheur des cieux, auprès de Dieu. Les gens, malgré les -8000°C, étaient chaleureux et accueillants. Des ch'tis, en fait. On brait deux fois : une fois quand on arrive et une fois quand on part. Bon, il est évident qu'Eths ne pleurait pas. Il ne connaissait pas d'émotion assez forte qui lui permettrait de pleurer ne serait-ce qu'une larme, aussi légère soit-elle, aussi salée soit-elle. Un monstre sans sentiment, voilà ce qu'il était. L'âme d'une créature imaginée par notre Seigneur et maître, Dieu, dans le corps d'un humain, créé de toutes pièces par Eths.


Le fait de s'incarner en un humain lui permettait de comprendre davantage ceux-ci, et ainsi leur causer le plus de tort possible. A chaque époque, il s'amusait à répandre la guerre. C'était lui qui avait incité la dynastie des Achéménides à conquérir les cités grecques. Il était à l'origine des guerres médiques. Il incita Alexandre le Grand à visiter l'est du royaume de Macédoine. Il était à l'origine de toutes ses victoires, jusqu'au jour où il fatigua de ce personnage et l'abandonna. Dès cet instant, Alexandre le Grand connut des mutineries, et la mort (qui n'y était pas liée, d'ailleurs). Comment les Gracques avaient réussi à se hisser jusqu'aux hautes sphères de la République Romaine, au sein du tribunat de la plèbe ? Grâce à l'esprit créé par Dieu, Eths. Comment Tiberius Gracchus, le grand frère, a-t-il fait pour mourir ? Tout simplement, Eths lui avait conseillé de se présenter une nouvelle fois au tribunat et de forcer la main au Sénat romain, chose qui déplut. Il est mort, soit égorgé, soit tué par un coup de banc, tout comme trois cents de ses partisans. C'était Eths qui l'avait décidé. Mais l'esprit de Dieu n'était pas le seul à décider. Il savait que d'autres esprits rôdaient dans la Rome antique. Un tel territoire donnait forcément une irrépressible envie de créer des conflits.


Il ne savait guère comment, mais Eths avait réussi à se faufiler dans Asgard, sans que ses gardiens ne se réveillent. Il n'avait nullement l'intention de tuer qui que ce soit. Il était là, parce qu'il était là. C'est tout. Il ne fallait pas forcément voir le mal partout. Le Cardinal de la Calamité était certes le mal incarné, le diable sur terre, mais il savait aussi prendre congé de ses abominations. Du moins en partie. D'ailleurs, il fallait le noter : Asgard, c'est beau, mais qu'est-ce que c'est contraignant à visiter. Des montagnes, des cascades, des ruines, une forêt. Bref, l'endroit parfait pour se perdre et se faire bouffer le cul par une bête. Heureusement que le Cardinal savait se défendre et qu'il n'était pas une pauvre petite âme perdue, se laissant guider par le froid.


En levant les yeux au ciel, le haut gradé de l'armée d'Arès vit un oiseau s'échapper à vive allure d'un lieu plus haut, en haut d'une colline. Les oiseaux ont de la chance. Ils peuvent voler. L'humain, lui, devait forcément escalader la colline à pied, et franchement, pour un gars qui n'était pas sportif, c'est pas la joie. Eths n'était ni sportif, ni pas sportif. Il était en forme, musculature classique, élancé. Un mec assez normal, en somme. Peut-être un poil plus classe que d'autres. Il était toujours habillé de manière très sophistiquée. Un costume, une cravate noire, des Richelieu italiennes noires, des boutons de manchettes rouge foncé. Cela dit, vu le froid de canard qu'il pouvait faire et ce même en hiver, il portait une longue cape en fourrure de zibeline, animal donnant la fourrure la plus prisée et la plus chère du marché. Il l'avait confectionnée lui-même. Il était parti chercher l'animal dans son milieu naturel : le centre de la Sibérie et la Corée. Ces bestioles sont gentilles et leur fourrure si douce... Pourquoi ne pas en profiter ? (Ne faites jamais ça. Achetez du synthétique, c'est important. Sauvons la faune. Ceci était un message du WWF) L'inconvénient de cet animal était sa couleur. Un marron foncé, une couleur qui ne seyait pas au Cardinal. Il préférait soit un noir de jais, soit un blanc neige. Au pire blanc ivoire, mais il ne fallait pas aller au-delà.


Il sauta très haut dans les airs et attrapa l'oiseau au vol. D'après son observation, il s'agissait d'une perdrix. Une perdrix de Daourie, s'il ne se trompait pas. On trouvait ce volatile dans les montagnes, jusqu'à plus de 3 000 mètres d'altitude, même s'il préférait les régions buissonneuses. L'oiseau ne bougeait pas, dans sa main droite. En même temps, Eths le serrait tellement fort qu'il ne pouvait même pas s'enfuir. La perdrix avait la tête qui avait presque doublé de volume, du fait que tout son sang restait coincé. Oui, le Cardinal avait trop refermé son poing autour de la bête. L'oiseau souffrait, c'était indéniable. En retombant sur le sol, le maître des Calamités écrasa une branche au sol et souilla quelque peu sa chaussure gauche.



"Merde, ma godasse."


Ca coûtait une fortune à faire nettoyer. Il était évident qu'Eths n'allait pas le faire lui-même, il avait du personnel pour tout ça. Mais il fallait un produit bien spécifique. Et au XVIIIe siècle, il était fort peu évident de trouver ce genre de chose. On ne peut rentrer dans une droguerie et demander ça. Il fallait soit fabriquer le nettoyant soit l'acheter dans un pays lointain. Ou alors massacrer tout un village et récupérer tous les nettoyants pour chaussure. Ou tuer le fabriquant s'il demandait à être payé. Oui, c'était une idée. Une idée du goût d'Eths. Il rit en y pensant. Parce que oui, tout ce que j'écris, Eths le lit. Boîte automatique.


"Boîte automatique ?"


Il haussa un sourcil. Je pense qu'il est grand temps d'arrêter cette double narration et d'introduire la jeune demoiselle de cette histoire. Eths, en tournant la tête vit une fille, arc à la main, accompagnée de deux adorables petits chatons qui ronronnaient. Ou grognaient. On s'en fout, en un claquement de doigts pouvait faire s'arrêter leurs coeurs. Aux trois protagonistes : la fille et les chats. Sauf qu'il ne le fit pas. Il ne savait pas claquer des doigts de la main gauche et sa main droite était prise. Par pur réflexe, il jeta la perdrix à moitié morte à la gueule d'un des léopards. Mince, il venait de jeter son dîner. Pire, il venait d'en faire cadeau à un animal. Eths n'avait visiblement pas un contrôle total sur son corps d'emprunt.


"A table, les chatons !"


Il laissa s'esquisser un sourire, sur son visage d'ordinaire froid. Un sourire presque sadique, tant le cardinal ne ménageait pas ses pensées abominables. Trop monstrueuses pour être décrites ici. Même le nazi le plus radical prendrait peur en lisant dans les pensées du Cardinal de la Calamité, Maître de l'Apocalypse, Fléau du monde. Un immense nuage de fumée noire entoura la créature de Dieu. Une fois la fumée dissipée, le Cardinal se retrouva derrière la jeune demoiselle, et lui susurra ces quelques mots à l'oreille :


"Bonjour, mademoiselle."


Elle pouvait sentir un souffle chaud parcourir son oreille et traverser son corps tout entier. Le Fléau de l'humanité possédait une énergie très sombre, morbide mais aussi très chaude. Malgré le froid ambiant, on se rendait compte assez rapidement qu'il dégageait une très grande chaleur. Presque identique à celle d'un sauna. En moins... nudiste.


Sortit de derrière un grand buisson, un magnifique cheval entièrement noir. Normalement, n'importe quel cheval, se trouvant nez à nez avec des léopards, fuirait. Mais pas celui-ci. Il s'agissait du cheval d'Eths, Rutsah. Ce cheval avait une certaine particularité, outre le fait d'être d'une grande beauté.



"Laissons les enfants jouer ensemble, discutons entre adultes..." - il laissa quelques secondes s'écouler - "Ne vous en faites pas pour le cheval. Il est le cheval Noir, celui de l'Apocalypse. Il amène la famine : stérilité des terres et amaigrissement des bêtes. Si vos matous s'amusent à le croquer, ils risquent de vite ressembler à de vulgaires sacs d'os. Et lui n'aura rien."




Il se replaça face à la jeune demoiselle et la regarda dans les yeux. Eths avait un regard sombre, mais pour le coup, pas du tout agressif. Ses yeux étaient rouge sang, avec les pupilles très dilatées, presque à l'extrême. Eths ne présentait pas du tout la moindre puissance cosmique. Il la cachait. Du moins, il l'avait réduite à son minimum. Mais pour n'importe quel guerrier qui se respectait, ça restait énorme. Il était là en homme, pas en cardinal.
Revenir en haut Aller en bas
Amalthia
Guerrier Divin de Zeta Prime
Guerrier Divin de Zeta Prime
Amalthia
Messages : 403

Caractéristiques
Vie Vie:
150/180  (150/180)
Cosmos Cosmos:
150/180  (150/180)
Armure Armure:
390/420  (390/420)
Infos fermées
MessageSujet: Re: La Rose et le Glaive ( FB entre Amalthia et Eths)   Mar 27 Nov - 1:23

Amalthia vit un homme sombre arrivé près d'elle. Ses léopards étaient toujours en alerte et méfiant. Il tenait une perdrix dans une main et la jeta avec nonchalance à Frisson, qui pour le moment n'y toucha pas. Elle sentit légèrement son cosmos et il était d'une puissance phénoménal, elle n'avait jamais croisé quelqu'un comme lui auparavant. Même son ami Ashram, qui était pas mal puissant aussi, ne lui arrivait pas à la cheville.De plus, il était évident qu'il n'était pas d'Asgard. Très calme, il l'observa un moment en silence et disparut dans un nuage de fumée, pour réapparaitre derrière elle. Sur le coup, elle sursauta :

Hey, on ne fait pas faire le saut aux gens, surtout quand on ne les connaît pas.

Il lui murmura un bonjour polit. Son souffle était aussi brûlant que les vapeurs du volcan de Bêta. Elle se tourna face à lui et le fixa dans les yeux. Des yeux couleur rouge sang, qui sur le coup lui donna le frisson dans le dos. :

Mais qui êtes-vous et qu'est-ce que vous venez faire à Asgard?


Elle allait pour en ajouter quand elle vit un magnifique cheval noir arrivé. C'était vraiment une monture magnifique qui restait calme, même face à ses léopards.

Un peu de respect pour mes frères. Ils sont bien plus que de simples léopards, pour moi. Ils ont été plus humain envers moi que des personnes que j'ai connu durant des années.

Il était un étranger, avec un regard perçant qu'elle avait jamais vue. Mais elle ne pu retenir une larme aux souvenirs douloureux de ceux qui l'avaient trahit.

L'apocalypse? Pardonner mon ignorance, mon cher, qu'est-ce que sait? J'espère que vous n'êtes pas venu sur nos belles terres d'Asgard pour semer la mort? Avant de vous suivre, vous devez m'assurer que vos intentions envers moi sont bonnes.

Amalthia ne put s'empêcher de lui faire un sourire insistant. Les yeux d'Amalthia sont aussi bleus qu'un ciel de mai et leur éclat égal ceux des plus beaux saphirs.

Amalthia attendait une réponse de cet étranger qui la fascinait
Revenir en haut Aller en bas
Eths
Cardinal de la Calamité
Eths
Rôle : Apocalypser le monde
Messages : 224

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
245/245  (245/245)
Armure Armure:
420/420  (420/420)
Infos fermées
MessageSujet: Re: La Rose et le Glaive ( FB entre Amalthia et Eths)   Ven 30 Nov - 23:54



La douceur de la jeune femme l'avait touché. Il sentait qu'elle n'était pas foncièrement mauvaise. Cela dit, il avait pour conviction que tout être humain était mauvais, dans le fond. L'homme naît mauvais, et la société le pervertit davantage. Il respira de presque toutes ses forces le parfum naturel de la blondinette. Par ces méthodes presque considérées comme "beaufs" de nos jours, il essayait d'inspecter son âme. Ainsi, il pouvait savoir si ça valait le coup de pactiser avec elle, de lui offrir n'importe quel service avec comme contrepartie, son âme toute entière. Il ressemblait assez grandement à Lucifer sur ce point. En même temps, ils ont été faits par la même personne, ils sont un peu comme frères, même si Eths était arrivé légèrement plus tard que ses confrères les Anges et Archanges. Eths faisait partie des créations qui précédaient Adam et Ève. Il connaissait Lucifer, forcément. Il connaissait tous les êtres qui ont répondu à l'appel de Dieu : Michaël, Raphaël, Gabriel, Samaël, Uriel, Azraël, Aménadiel, et d'autres encore. Sauf qu'eux, ne connaissaient pas celui qui allait être le futur cardinal d'Arès. Dieu avait ses secrets et savait les cacher, surtout à la vue de ses protecteurs. Seul un, à la limite, pouvait connaître l'existence des âmes errantes : Samaël, le nom angélique de Lucifer, le porteur de lumière. Certaines sources différencient Lucifer de Samaël et de Satan. Mais Eths connaissait toute l'histoire. Et comme Dieu l'avait décidé, il sèmera le doute éternellement. Lucifer est-il Satan ou est-il un des lieutenants de Satan ? On ne sait pas et on ne le saura jamais. Mais ne l'oubliez pas, Eths et Lucifer, eux, le savent.


Malgré le caractère agressif du Cardinal de la Calamité, la jeune demoiselle ne prit pas peur, si ce n'est quelques petits soubresauts, dus aux tours de passe-passe du garçon. Il sourit en écoutant toutes les questions qu'elle pouvait poser. Elle ne connaissait visiblement pas assez le monde qui l'entourait. De toute façon, c'était logique. Elle affirmait que les chatons qui la suivaient étaient bien plus humains que les humains eux-même. Cela voulait-il dire qu'elle était une pauvre âme esseulée et laissée à l'abandon auprès des animaux ? S'était-elle réfugiée dans les forêts asgardiennes et avait-elle trouvé refuge dans les bras poilus des bêtes ? C'était une conclusion, certes hâtive, mais qui avait tout son sens.



"Oh, que de questions vous me posez, belle jeune fille... Par où commencer..."


Il s'approcha d'un des deux léopards et posa sa main sur une des têtes. Il s'agenouilla face au plus... au moins farouche des deux et le regarda dans les yeux. Eths pouvait clairement admirer cette créature jusqu'à la fin des temps. Il avait toujours été fasciné par la créativité de Dieu, pour avoir imaginé de telles bêtes. Des ours, des loups, des tigres, et j'en passe. Et surtout, c'est que ces animaux ne sont pas tous identiques. Dieu était vraiment fort. Bien plus qu'Eths ne pourrait jamais l'être. Ou du moins, pas pour l'instant.

"Ne vous en faîtes pas. Que vos compagnons ne doutent pas de tout le bien que je puis leur porter. Jamais de mon existence il m'ait été concevable de manquer de respect à un animal, de le traquer, ou de le blesser, si ce n'est pour ma propre survie. Malgré cela, je ne peux m'empêcher de rester admiratif devant la prestance, devant la puissance de vos bêtes. Rutsah ne peut pas en dire autant."

Le cheval noir d'Eths baissa la tête et hennit, vexé par sa réflexion plus que désobligeante. Eths rit, doucement. Rutsah savait très bien ce qui avait traversé l'esprit du Cardinal. Le Cardinal et le Cheval étaient liés, chacun connaissait les pensées de l'autre, ses réactions, ses décisions. Ils étaient presque inséparables. C'était un gentil cheval, fier, parfait pour des défilés hippiques. Il était trop beau. Mais malheur à ceux qui marchaient derrière ses pas. Il ne laissait que désolation, terres arides, animaux malades et gens affamés. Le cheval avait été créé pour accompagner un Cavalier, celui de la Famine, le Cavalier noir, lors de l'Apocalypse. Eths pouvait être accompagné des quatre chevaux de l'Apocalypse, mais au moment des faits, celui de la Guerre et celui de la Mort étaient incarnés sur cette terre et ne restaient que la Famine et la Conquête. Cependant, le Cheval de la Conquête, le blanc, avait un caractère qui dépassait Eths. Ils ne s'entendaient pas, tous les deux, même s'il lui vouait une obéissance aveugle, il ne pouvait s'empêcher d'en faire qu'à sa tête, et ça, Eths ne pouvait pas le tolérer.

"Tout d'abord, laissez-moi me présenter dans les formes... Je suis Eths, Cardinal de la Calamité, Annonciateur de l'Apocalypse, Fléau des Hommes, Créateur de la Maladie, Maître d'Armes, et plus grand général du Dieu Arès. Je suis fort honoré de faire votre connaissance, mademoiselle... ?"

Avant de lui laisser le temps de se présenter, Eths sortit une rose rouge de sa veste en lin et l'offrit à la jeune blonde, la tête baissée, un genou à terre. En tendant la rose, celle-ci changea de couleur et devint noir de jais, presque magiquement. C'était de la magie, ou plutôt une manipulation cosmique. Mais, entre nous, c'est du pareil au même.

"Ne vous en faites pas, je ne suis pas ici pour me battre, quoiqu'un petit combat ne pourrait pas me faire de mal. J'aime voyager et mes pas m'ont mené ici, comme ils auraient pu me mener au milieu du Triangle des Bermudes, très chère."

Il fit un pas en arrière et lança sa cape de fourrure, ce qui permettait à la belle Amalthia de voir que le Cardinal n'était absolument pas en armure, mais en costume, noeud papillon, veste en queue de pie, chaussures Richelieu noires, boutons de manchettes noirs. Bref, il était habillé classe pour la saison, voire un peu trop.

"L'Apocalypse ? Ce que c'est ? Vous voulez une réponse digne d'un livre d'histoire ou vous préférez voir ça de vos propres yeux ? C'est à vous de décider, mademoiselle."

Il réfléchit une demie-seconde et se rendit compte que ce qu'il venait de dire pouvait porter à confusion.

"Ce que je veux dire c'est que je peux vous montrer à quoi ressemble l'Apocalypse ? Je vous promets, personne ne sera blessé. Du moins, pas que je sache."

Il tendit sa main en direction de la jeune fille, et l'invita à la lui prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Amalthia
Guerrier Divin de Zeta Prime
Guerrier Divin de Zeta Prime
Amalthia
Messages : 403

Caractéristiques
Vie Vie:
150/180  (150/180)
Cosmos Cosmos:
150/180  (150/180)
Armure Armure:
390/420  (390/420)
Infos fermées
MessageSujet: Re: La Rose et le Glaive ( FB entre Amalthia et Eths)   Lun 3 Déc - 1:17

Amalthia soupira rassurer lorsque cet étranger au regard fascinant lui avoua tout le respect qu'il avait pour ses léopards. Elle grogna un ordre vers Frisson et son léopard pris la perdrix et s'éloigna avec. Son frère, Ombre ne bougea pas d'un poil et fixait toujours l'étranger avec méfiance, quoique plus calme que précédemment. :

Général d'armée? Pardonner ma franchise, mon cher. Mais votre allure élancer et pas très musclé est un peu curieuse pour un général. Tous les guerriers d'Asgard sont très musclés.

Elle lui fit un sourire amusé et compléta :

Moi, je suis Amalthia, la guerrière blanche. Guerrière de Zeta prime et gardienne d'un des Saphirs d'Odin. Je suis un des guerriers divin et je sers fidèlement Odin.


Elle fit un autre sourire amusé devant la belle rose qu'il lui tandis. Elle avait l'impression que malgré ce qu'il avait dit, il était troublé par son charme. Se pouvait t'il que malgré sa longue expérience qu'il n'avait pas souvent croisé des femmes guerrières? Il lui fit un beau numéro en lui montrant comment il était vêtu :

Et bien, votre tenu me prouve plus facilement vos intentions que vos propos. Mais vous êtes un peu trop bien habillé pour visiter, on dirait plutôt une tenue pour aller à une réception au palais. Surtout dans nos forêts du nord. Vous allez abimé votre belle tenue et ça va être dommage. Je crois que nous sommes l'un comme l'autre en tenu civil. Mon armure est rangé et vous me voyez dans ma tenue de chasse.


Il lui proposa de lui montrer l'apocalypse :

Vraiment? Intéressant, si personne ne risque rien, je peux bien vous faire confiance.

Mais avant de lui prendre la main, elle lui montra la rose :

Du rouge au noir, pourquoi? Rouge pour la passion , l'amour et le désir. Noir, pour le désespoir, la peur et la peine. Hum, quel sentiments vous ont traversé au moment où vous m'avez donné cette fleur?


Elle lui fit un sourire charmeur et lui pris la main :

D'accord, montrer moi. Je suis vraiment curieuse.

Elle devait avouer que pour un étranger, il ne manquait pas d'un certain charme
Revenir en haut Aller en bas
Eths
Cardinal de la Calamité
Eths
Rôle : Apocalypser le monde
Messages : 224

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
245/245  (245/245)
Armure Armure:
420/420  (420/420)
Infos fermées
MessageSujet: Re: La Rose et le Glaive ( FB entre Amalthia et Eths)   Mer 5 Déc - 1:43

I cherish you... I cherish you.
Just say you would do the same for me.
Say you would do the same...
Just say you would do the same for me.
For as much as I love Autumn,
I'm giving myself to Ashes.




La jeune fille était de plus en plus confiante vis-à-vis de l'étranger. Remarquez, il n'était pas si méchant que ça. Il était peut-être légèrement plus cruel que la moyenne, mais tout est une question de point de vue. Il fallait le comprendre, aussi. Pourquoi était-il si cruel, habituellement ? Il a été créé par Dieu, une divinité qui reste, malheureusement, absente de ce monde, contrairement aux dieux grecs et scandinaves. Ce Dieu n'avait aucun défaut et laissait à ses créations le soin de savoir quels choix il fallait faire. Le libre arbitre, c'était la base même de la religion catholique. On fait ce qu'on veut, Dieu ne peut décider à notre place, mais il faudra toutefois en subir les conséquences. La roue tourne toujours, qu'on soit bon ou mauvais. Et l'inconvénient, c'est qu'Eths, voyant que Dieu n'agissait jamais, à part pour laisser s'envoler quelques prophéties, décida de s'occuper de l'humanité, lui-même. Lors du Déluge, il était présent. Il est dit que Noé fut apostrophé par Dieu lui-même et qu'il lui demanda de rassembler un  couple de chaque espèce animale afin de protéger le monde d'un futur déluge. Sauf que... Qui était responsable, en partie, de ce déluge ? Je vous laisse deviner.


Il eut un léger rictus en entendant que la jeune Amalthia ne le trouvait guère musclé pour un général. Depuis quand les généraux de guerre sont-ils musclés ? Que je sache, ce sont les soldats, les plus en forme physiquement. Les hauts gradés sont juste là à prendre des décisions, à organiser les batailles et non pas à se battre. Tous ceux qui décident sont bien souvent à l'écart des combats, au loin, prêts à fuir au cas où la situation l'exigeait. Néanmoins, Eths était loin d'être un général de cette trempe. Il ne refusait jamais un combat, il cherchait d'abord à montrer l'exemple à ses guerriers, à battre son adversaire et à prouver sa supériorité, plutôt qu'à dire "allez là, battez-vous ici, tenez votre épée comme ça.". Les gens sont adultes, grands, ils se sont déjà battus. De toute façon, s'ils perdaient les combats, Eths saurait les punir comme il se doit. Eths avait le droit de perdre un combat, à partir du moment où il existe un rapport de force inégal. S'ils sont deux contre lui, et que chacun a une force identique à Eths, il est logique qu'il perde. Toutefois, il chercherait forcément à gagner son premier combat. Jamais de la vie, à force égale, il ne perdrait. Jamais. Il était contre.



"Il n'est guère utile d'être musclé si ce n'est que de la gonflette. Les guerriers de tous les royaumes ont peut-être de la force, mais ne savent pas se battre et ne gagneront aucun combat. La force physique n'est pas le seul élément à prendre en compte lors d'un combat. La force mentale, l'énergie, le talent, la logique, la stratégie, l'expérience, et j'en passe, sont aussi importants que la force physique."


Il se tut un instant avant de reprendre le cours de son explication. Il essayait de faire comprendre à la jeune fille qu'il fallait se méfier des apparences. Le lion n'est pas forcément plus fort que la girafe. En un simple coup de tête, la girafe peut briser les côtes du lion le plus féroce.


"J'ai beau l'air d'un simple homme, mais il m'est possible, en un simple claquement de doigt, de briser vos os... N'oubliez jamais à qui vous avez à faire, vous ne pouvez vous permettre de juger l'apparence physique. Les Dieux les plus puissants sont les plus frêles."




Il prit donc la main de la jeune femme, et entrelaça ses doigts entre les siens et se rapprocha d'elle, se tenant à quelques centimètres de son corps et de son visage. Il se devait d'être au plus proche d'elle pour pouvoir lui administrer ces visions de ce que devait être l'Apocalypse. Il ferma les yeux, pourtant, le rouge de ses yeux apparaissaient à travers ses paupières. La couleur rouge sang s'éclaircissait et devenait de plus en plus rose. Un rose foncé, certes, mais il n'y avait plus le côté sanguin dans l'aura du Cardinal. Il posa sa main gauche au niveau du sternum d'Amalthia. Par cette apposition, la jeune femme pouvait sentir une immense chaleur parcourir son corps, une chaleur presque suffocante. Un humain lambda ne pouvait absolument pas survivre à une telle chaleur.






Une gigantesque bulle formait un dôme autour d'eux. Cette bulle était sombre. Personne ne pouvait approcher. Eths allait montrer là un secret des dieux, un secret que seuls les dieux étaient autorisés à connaître. Il allait en faire cadeau à une simple humaine, chose qu'il n'aurait jamais imaginé faire de toute son existence. Des éclairs entouraient les deux jeunes gens. La foudre s'abattait sur eux. Au bout d'une vingtaine de seconde, à force que la bulle sombre augmentait, elle finit par exploser. Aucun dégât n'était à déplorer. Seulement, autour des deux protagonistes, le néant. Rien. Il n'y avait plus la forêt, les montagnes, le paysage, les trois animaux vivants et l'animal mort. Les deux étaient comme "debout" dans le cosmos. Seules des étoiles étaient perceptibles, sinon, le noir complet. Eths rouvrit les yeux et regarda la guerrière divine avec bien plus de bienveillance qu'il n'y paraissait. Son agressivité latente avait totalement disparu. Il paraissait presque apaisé. Il avait ses lèvres à seulement deux ou trois centimètres des siennes, pourtant lui, bien plus grand qu'elle. Il s'était légèrement abaissé et l'avait légèrement sur'élevée. Il reprit la parole.






"Selon une ancienne croyance, arrivera un jour une immense bête parcourra la Terre, et désirant qu'une seule chose : la détruire. Aucun être humain ne pourra se dresser devant elle car elle dispose d'un pouvoir immense : celui d'être adoré. Cette bête aura sept têtes et dix cornes, sur ses cornes dix diadèmes, sur ses têtes dix titres de blasphème. Elle est belle, elle est celle qu'on écoutera, on l'adorera. Mis à mort ceux qui ne l'aimeront pas. Elle sera annoncée par quatre hommes à cheval. Les Cavaliers de l'Apocalypse : La Mort, La Guerre, La Famine et la Conquête. Les hommes périront. Ceux qui ont cru en Dieu mourront. Seuls resteront ceux qui l'ont aimé. Babylone, la cité éternelle s'effondrera. L'humanité sera amenée à disparaître. Toutefois, un homme, un prophète, en ressuscitant vaincra les forces du mal et réussira, à cette manière  à purifier l'humanité de tous ceux qui ont adoré la Bête, qui en quelque sorte, étaient trop mauvais."


Après ce long discours, il laissa son énergie toute entière traverser la jeune guerrière divine. Avec cette énergie, elle allait voir les images de tout ce que la Prophétie disait.



Flash.



Un homme qui à chaque seconde se change en Agneau, puis redevient un homme, puis un Agneau. Le Christ. Sacrifié, comme un agneau, pour les péchés des hommes. Vingt-quatre hommes, très vieux, couronnés, qui entourent le Christ. Les 24 sont là pour le don d'un livre à l'Homme au centre. Le livre contient toutes les Destinés du monde. Un livre scellé par sept sceaux, que personne n'a été digne d'ouvrir, est présenté et est remis à l'Agneau égorgé. Celui qui a été jugé digne par Dieu, brise les sept sceaux. Un homme couronné sur un cheval Blanc en sort : la Conquête. Suivent un Cavalier Rouge, un Noir et un Pâle, soit respectivement : la Guerre, la Famine et la Mort par la maladie.



Flash.



Le cinquième sceau fait surgir les martyrs qui veulent être accueillis au Ciel. Le sixième sceau libère la Colère de Dieu. Avant que le septième sceau soit brisé, on assiste au marquage des serviteurs de Dieu pour être épargnés et au triomphe des élus du Ciel. Lorsque le septième sceau est rompu, sept anges apparaissent avec sept trompettes. Lorsque la première trompette retentit, un déluge de grêle et de feu détruit un tiers de la terre. A la deuxième trompette, le tiers des êtres vivant dans la mer sont détruits. A la troisième, un astre tombe du ciel, éliminant un tiers des eaux de source. A la quatrième sont détruits un tiers du soleil, de la lune et des étoiles. A la cinquième, des nuées de sauterelles, mauvaises comme des scorpions, s'abattent sur les hommes et les torturent pendant cinq mois. A la sixième, un tiers des hommes sont exterminés. L'imminence du châtiment final est annoncé par un ange, sans que les hommes changent leur attitude. A la septième trompette, les éléments se déchaînent. Saint Jean a alors la vision d'une femme en train d'accoucher d'un enfant mâle et d'un dragon prêt à dévorer le nouveau-né. Saint Michel et ses anges jettent le dragon sur la terre. Ayant poursuivi inutilement la femme, le dragon transmet son pouvoir à la Bête (bêtes de la terre et de la mer). Servie par un faux prophète, la Bête règne en maître et marque de son chiffre (666) tous ceux qui se soumettent à elle.



Flash.



L'Agneau apparaît alors avec ses compagnons pour annoncer le Jugement dernier. Des anges moissonnent la terre avec des faux. Puis surviennent sept anges avec sept fléaux contenus dans sept coupes. Les sept fléaux se répandent les uns après les autres : d'abord un ulcère "mauvais et pernicieux" ; le sang des martyrs qui tue tout être vivant dans la mer ; le sang des martyrs qui tue tout être vivant dans les fleuves ; la chaleur du feu qui étouffe la terre et les hommes ; la destruction du trône de la Bête ; le tarissement de l'Euphrate ; le rassemblement de la Bête, du faux prophète et du dragon dans un lieu appelé Harmagedôn ; et enfin le déchaînement total des éléments et de la Colère de Dieu. Ensuite, la chute de Babylone. Une putain se repaît du sang des martyrs et corrompt tous ceux qui l'approchent. La chute de Babylone est d'abord solennellement annoncée avant de devenir effective. Dieu triomphe.


Le Christ, armé d'une épée, apparaît sur un cheval blanc. Il remporte le premier combat eschatologique au terme duquel intervient un premier jugement et une première résurrection pour 1000 ans. Pendant 1000 ans, le dragon reste enchaîné. Au terme de ce délai, Satan est relâché et séduit les nations avant d'ête définitivement jeté dans un étang de soufre où il est supplicié pour les siècles et les siècles. C'est alors qu'intervient le Jugement dernier où chacun est jugé selon ses oeuvres.



Flash.



L'épreuve des visions était un véritable supplice. Même Eths, qui est un des créateurs de cette prophétie, a parfois quelques difficultés à revoir les scènes imaginées. C'est ainsi que l'Apocalypse, la Révélation devait se produire. Dieu l'avait décidé ainsi. Les Anges l'avaient décidé ainsi. Les autres créatures de Dieu l'avaient décidé ainsi. Un seul problème était à noter, pour le Cardinal. A ses yeux l'humanité toute entière devait être anéantie, même ceux qui ont décidé d'accorder leur croyance en Dieu et de ne jamais le trahir. Il ne pouvait imaginer qu'un humain puisse être aussi fidèle dans ses idées. Il était certain que ceux qui avaient décidé de suivre Dieu l'avaient fait par crainte. Pour lui, l'Homme était bien trop lâche.


En l'espace d'une simple milliseconde, une immense explosion se fit entendre, comme si le mur du son venait d'être franchi, comme s'ils venaient de revenir dans l'espace-temps originel. Lui avait-il montré le futur ou juste une expectation ? La chaleur était redevenue tout à fait normale. Le Cardinal de la Calamité tenait toujours fermement la main droite d'Amalthia, mais avait un genou à terre. Le fait de montrer tout ce que la prophétie de l'Apocalypse avait grandement diminué ses pouvoirs. Il avait tout donné. Il respirait fort, il était essoufflé. Il avait la tête baissée et quelques gouttes de sueur perlaient sur son front.



"Je... suppose que ces... images vont ont rappelé le... ra... le Ragnarök... C'est assez semblable... en effet... La seule diff... différence est que lors de l'Apocalypse... les Anges et Dieu ne meurent pas... tous les hommes... ne meurent pas... certains sont... pard... pardonnés..."


Chaque phrase était entrecoupé d'un long silence, d'un moment où Eths reprenait son souffle. Le fait de montrer une prophétie, surtout une prophétie que les humains ne devaient pas entendre, usait tout son pouvoir. Il avait voulu faire un effort pour une humaine en particulier. Parce qu'elle lui semblait particulière. Rutsah avança vers son maître, comme appelé par sa détresse. D'un geste de la main celui-ci s'écarta. Eths refusait d'être pris en pitié par sa propre création. Rutsah recula de plusieurs mètres et disparut en une fumée encore plus noire que les ténèbres.









La rose qu'Ehs donna à Amalthia légèrement plus tôt changea une nouvelle fois de couleur. Elle devenait de plus en plus blanche, et virait au gris. En fait, la rose n'était pas lié aux sentiments du Cardinal de la Calamité mais lié à lui, directement. Chaque couleur exprimait quelque chose, exprimait son état d'esprit, de santé, ses pensées. Tout, en fait. Il lui avait fait don d'un morceau de son âme, tel un Horcruxe.






Revenir en haut Aller en bas
Amalthia
Guerrier Divin de Zeta Prime
Guerrier Divin de Zeta Prime
Amalthia
Messages : 403

Caractéristiques
Vie Vie:
150/180  (150/180)
Cosmos Cosmos:
150/180  (150/180)
Armure Armure:
390/420  (390/420)
Infos fermées
MessageSujet: Re: La Rose et le Glaive ( FB entre Amalthia et Eths)   Ven 7 Déc - 18:13

La belle Amalthia l'écouta un moment en silence , avec un léger sourire sur le bord des lèvres. Elle sentait bien sûr sa puissance , mais elle n'avait pas peur de lui. Parce qu'elle ne le sentait pas agressif envers elle. En fait, elle sentait même une légère attirance pour sa petite personne. Il lui prit la main et la fit entrée comme dans une sorte de bulle. Il posa une main sur sa poitrine, mais avec beaucoup de respect. Elle comprit qu'il cherchait à entrée en connexion complète pour lui montrer des choses. Il lui montra justement des choses incroyables, des trucs qui ne devait pas être montré à n'importe qui d'habitude. Une fin des temps où tous les hommes mauvais serait châtié et où les bons pourrait être sauvé. Les visions étaient d'une telle intensité qu'elle en perdit un peu le souffle elle-même. Mais ce n'était rien à côté de l'incroyable faiblesse qui pris Eths. Il mit un genou à terre et semblait avoir de la difficulté à reprendre son souffle. En ce moment, il était dans un tel état de faiblesse que si elle lui avait voulu du mal, elle aurait eu facilement le dessus sur lui. Mais elle allait plutôt lui donner ce qu'on n'avait pas dû lui offrir souvent.

Elle lui caressa la joue avec beaucoup de douceur, comme s'il était son meilleur ami :

C'était incroyable ces visions et je suis contente que tu es voulus me les montrer. Mais je te sens dans un grand état de faiblesse et vu le climat rigoureux que nous avons ici, je crois que ça sera plus dur pour toi de reprendre des forces. Mais…

Elle resta un moment silencieuse et l'observa un moment. Oui, il était faible et elle ne pouvait pas le laisser repartir dans cet état. Les autres guerriers d'Asgard s'en prendraient à lui. Maintenant qu'il lui avait fait confiance pour lui montrer des choses que personne ne devait voir, elle devait lui montrer et lui prouver sa gratitude. Elle tourna la tête vers la montagne qu'elle apercevait de là et qui n'était pas très loin :

Hum, je pourrai te conduire dans un endroit sacré où que tu pourrais reprendre des forces. Je t'es fais confiance et maintenant ça va être à ton tour de me faire confiance. C'est un endroit secret que les autres guerriers ne connaissent pas. La grotte où j'ai trouvé mon armure de Zeta prime. Il y a un lac sacré dans cette grotte et seul les protéger des Walkyries ont accès à cet endroit. J'y vais parfois quand je veux être tranquille et me ressourcer.


Elle arrêta de parler et lui tandis la main :

Tu peux te relever? Prend ma main, je vais te donner un soupçon de mon énergie pour que tu puisse marcher un moment. Parce qu'il faut marcher un moment et grimper pour atteindre la grotte. Mais je t'assure que ça vaut le détour. Je crois que tu vas ressentir une paix dans cet endroit que tu n'as pas ressentis souvent. Je suis certaine que ça va te faire du bien et tu vas retrouver toute ton énergie en peu de temps. Tu semble connaitre que la noirceur des gens et leur mauvais côté. Mais il y a aussi des bonnes valeurs chez les hommes. La compassion, la douceur, la franchise et le dévouement. Ne pense pas que je suis stupide et que je n'ai pas saisi ce que tu étais. Mais je veux te montrer quelque chose hors du commun.

Elle huma la fleur en douceur et souffla dessus. La rose qui était devenue grise reprit un peu de couleur et vira au rose :

Voilà, tu vois?

Elle lui fit un sourire sincère, elle attendait sa réponse
Revenir en haut Aller en bas
Eths
Cardinal de la Calamité
Eths
Rôle : Apocalypser le monde
Messages : 224

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
245/245  (245/245)
Armure Armure:
420/420  (420/420)
Infos fermées
MessageSujet: Re: La Rose et le Glaive ( FB entre Amalthia et Eths)   Lun 10 Déc - 0:55

No one knows what it's like
To be the bad man
To be the sad man
Behind blue eyes
And no one knows what it's like
To be hated
To be faded to telling only lies
But my dreams they aren't as empty
As my conscience seems to be
I have hours, only lonely
My love is vengeance
That's never free



Il était étrange de voir que deux personnes qui sont censés être ennemis jusqu'au bout des os, pouvaient éprouver des sentiments amicaux l'un envers l'autre. Il était encore plus étrange que l'homologue de Lucifer fasse confiance à un humain. Il devenait de plus en plus incompréhensible. Lui, qui avait une âme divine, se mélanger ainsi à des êtres inférieurs... C'était tout sauf logique. Mais il se laissait emporter par cette humanité. Il s'était bien trop affaibli pour oser faire son difficile et l'envoyer paître. Déjà c'était impoli et il n'aimait pas ça. Il avait peu de principes, dans la vie, mais il avait au moins celui-là : il était respectueux de toutes les coutumes, de tous les rangs, de toutes les gens. Cela dit, à partir du moment où quelqu'un lui manquait de respect, peu importe s'il s'agissait d'un intonation ou d'un mot, il ne se retiendrait pas d'être le pire des enculés qu'la terre ait jamais porté.

Elle avait quelque chose de différent, pour une guerrière. Elle avait une gentillesse innée, et malgré les différences entre les deux camps, elle n'avait absolument pas cherché à vouloir l'anéantir. Pourtant, un ennemi, surtout un Berserker, quand il est en vie, ne s'amusait pas à être gentil avec le petit peuple. Le tuer l'empêcherait de commettre des meurtres sur des centaines d'innocents. Il l'écoutait lorsqu'elle lui avait servi tout son petit speech sur la bonté de l'être humain.



"Tu appelles ça de la compassion, j'appelle ça de la pitié. Tu appelles ça de la douceur, j'appelle ça de la faiblesse. Tu appelles ça de la franchise, j'appelle ça de l'arrogance. Tu appelles ça du dévouement, j'appelle ça de l'aveuglement. Mais soit,  je veux bien te suivre. Même si tu ne me feras jamais changer d'avis, il n'est pas impossible que je me penche de nouveau sur la question."


Il attrapa sa main et se releva. Eths détenait une énergie du commun. Il lui suffisait de quelques instants pour retrouver sa force et son cosmos originels. Là, il n'avait pas tout retrouvé, mais une bonne partie tout de même. Il s'était demandé un instant si tout cela n'était pas grâce à la bonté de la jeune Amalthia. C'était étrange. Elle lui avait insufflé suffisamment de force pour qu'il se relève, mais il avait l'impression qu'elle n'aurait pas eu besoin de le faire, que le simple fait qu'il la regarde droit dans les yeux eut suffi.

"Je te suis, Amalthia."

Il releva la main de la jeune femme et la lui baisa, comme pour la remercier pour la bonté qu'elle avait. La gentillesse dont elle faisait preuve envers lui, lui qui n'était qu'un démon.
Revenir en haut Aller en bas
Amalthia
Guerrier Divin de Zeta Prime
Guerrier Divin de Zeta Prime
Amalthia
Messages : 403

Caractéristiques
Vie Vie:
150/180  (150/180)
Cosmos Cosmos:
150/180  (150/180)
Armure Armure:
390/420  (390/420)
Infos fermées
MessageSujet: Re: La Rose et le Glaive ( FB entre Amalthia et Eths)   Mer 12 Déc - 0:52

Elle le regarda avec une réel fascination dans le regard. Il se disait impitoyable et lui avait clairement montré qu'il était un des messagers de la fin du monde. Il se moqua presque d'elle lorsqu'elle évoqua les qualités du cœur, mais lui fit un léger baise main avec une douceur infini. Il était une énigme à lui tout seul.

Bien, alors suivez-moi.

Elle prit les devants et ordonna à ses léopards de ne pas les suivre. Ils n'avaient pas le droit de rentrer dans la grotte sacré. Elle contourna un bosquet cèdres qui était remplit d'oiseaux de toute sorte, qui s'envolèrent à leur approche. Les oiseaux, elle les avaient toujours trouvés stupide. Mais c'était sûrement son visiteur qui les avaient fait fuir. Il commencèrent à monter un sentier abrupte et elle s'arrêta un moment :

On va se reposer 5 minutes, parce que ça va devenir plus ardu. Je me permet de revenir sur certain de vos opinions. Hum, je ne crois pas que la franchise soit de l'arrogance. Ce sont plutôt les prétentieux qui sont arrogants, vous ne trouvez pas? Et la douceur, votre baiser était de la faiblesse peut-être? Je crois que ça doit dépendre des circonstances et croyez-moi si je vous dis qu'il ne faut pas toujours se fier aux apparences. Lorsque vous m'avez prit la main, pour vous relevez, j'ai entraperçu sans le vouloir certaines de vos pensées. Ne m'en voulez-pas, c'était involontaire. J'ai juste perçu que vous sembliez surpris de ma gentillesse envers vous. Et alors, parce que pour moi, vous n'êtes pas un monstre. Peu importe ce que vous êtes et ce que vous avez fait.

Elle lui sourit avec franchise et reprit :

Le plus important n'est pas ce que vous êtes, mais comment les autres vous perçoivent. Pour moi, vous n'êtes pas un monstre parce que j'en n'es fréquenté durant des années. Des gens en qui j'avais pleine confiance et qui m'ont trahi de la pire façon qui soit. Qui mériterai 100 fois de subir les choses que vous m'avez montrés avec votre fin du monde. Qui, qui…

Des larmes perla dans les beaux yeux d'Amalthia, elle portait une souffrance sans noms dans le fond de son cœur. Une souffrance qui couvait depuis des années. Elle reprit convenance et reprit, avec la voix légèrement enrouée :

Bien, je suis désolé de vous avoir ennuyé avec mes problèmes, reprenons la route.


Elle se retourna et fixa le sentier de chèvre qui montait dans la montagne. Elle avait honte de s'être oublié devant cet étranger. Ça ne devait pas se reproduire.
Revenir en haut Aller en bas
Eths
Cardinal de la Calamité
Eths
Rôle : Apocalypser le monde
Messages : 224

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
245/245  (245/245)
Armure Armure:
420/420  (420/420)
Infos fermées
MessageSujet: Re: La Rose et le Glaive ( FB entre Amalthia et Eths)   Lun 31 Déc - 2:16

To forget is the greatest ardor, forgetting is the favorite cure.
There aren't many days left to sleep.
Suspicius bullets - silent guns.




Eths n'aimait pas ça. C'était loin d'être dans son caractère d'accepter sa propre faiblesse. Il était différent des autres. Certains avaient un égo surdimensionné et se sentait plus forts que tout. Lui, c'était presque ça, sauf qu'il n'était nullement prétentieux, malgré ce que ses actes et ses paroles pouvaient laisser penser. Il avait toujours été considéré comme étant un être différent par Dieu, et qu'il ne devait, en aucun cas, montrer la moindre faiblesse face à quelqu'un. Il pouvait le faire, mais seul, uniquement. Si quelqu'un connaissait une de ses faiblesses, il pouvait s'en servir contre lui. Il ne fallait laisser aucune chance à quiconque de lui faire du mal ou le faire souffrir mentalement. Du fait de sa nouvelle condition humaine, il se devait d'être encore plus prudent face aux autres.

Il est fort probable que la belle Amalthia ne fut pas une mauvaise personne, ou une guerrière pleine de mauvaises intentions. Il le sentait, il sentait qu'elle était bonne. Toutefois, elle faisait partie d'un camp qui n'était pas forcément remplis de gens bienveillants à l'égard des Berserkers d'Arès. Beaucoup les détestaient. Pour aucune raison, d'ailleurs. Jusqu'à preuve du contraire, aucun berserker n'a attaqué leur terre. Certes, certains se sont battus sur les terres sacrées d'Asgard, mais jamais contre eux, directement. Un champ de bataille reste un champ de bataille. Il avait entendu dire que le deuxième dieu qu'il protégeait, Arès, avait enlevé la plupart des dieux des mythologies grecque et scandinave, mais il ne fallait pas forcément se dire que les Berserkers étaient tous comme ça. Eths ne l'était pas. Qu'Arès décide d'attaquer un camp, pour X ou Y raison, le Cardinal s'en foutait complètement. De toute façon, il n'avait pas besoin d'avoir la moindre raison pour taper quelqu'un. Donc, fallait l'avouer, ça pourrait l'arranger. Mais si, par exemple, le dieu de la Guerre décidait d'attaquer le Sanctuaire pour laver un affront, Eths irait seulement si y'a rien de mieux à la télé. Oui, la télé n'existait pas encore. Bon, s'il y a rien de mieux au théâtre. Il allait pas rater un épisode de Sabrina, faut pas déconner non plus. Netflix and chill.

Il écoutait avec attention les propos de la belle en cuisses et comprit les sentiments qui l'habitaient. Elle était déçue de ce que l'humanité pouvait offrir. Ils avaient cela en commun, c'est déjà ça. Quoique, ce n'était pas vraiment un véritable point commun. Eths ne pouvait être déçu des humains puisqu'il n'en attendait rien. Il aida Dieu à fabriquer les premiers humains, et il avait mis dans leur coeur une partie de leur noirceur. Et selon la religion utilisée pour raconter ces faits, l'humain de base n'était jamais bon, car un être, peu importe lequel, avait insufflé une once de mal dans l'esprit de l'humanité. Eths était une métaphore de ce qu'il y avait de mauvais dans l'homme. L'agressivité, la dépendance, l'aigreur, l'anxiété, le libre-arbitre, l'arrivisme, l'arrogance, l'asociabilité, l'autoritarisme, l'avarice, le mensonge, la loquacité, l'entêtement, la susceptibilité, le mensonge, le caprice, le calculateur, la castration, la colère, l'envie, la jalousie, la luxure, la confusion, la cruauté, le défaitisme, la désobéissance, la distraction, l'égocentrisme, l'égoïsme, le fatalisme, le formalisme, la grossièreté, l'humiliation, l'hypocrisie, l'immaturité, l'impatience, l'impulsivité, l'inattention, l'inconstance, l'indécision, l'indiscrétion, l'individualisme, l'insouciance, l'irrespect, la maladresse, la manipulation, la méfiance, la mégalomanie, la mesquinerie, l'orgueil, le pessimisme, la peur, le racisme, la radinerie, la rancoeur, la sournoiserie, la superficialité, la timidité, la vanité, et j'en passe. Tout ça, Eths l'avait insufflé dans le coeur des hommes. Lui et d'autres esprits, évidemment. Donc, il savait de quoi était capable l'humain, même ceux qu'on considère comme "amis". Méfie-toi davantage de tes amis, plutôt que de tes ennemis.


L'énergie du Cardinal de la Calamité était revenue à son niveau initial, soit déjà plus haut que celui de la guerrière de Zeta prime. Alors qu'elle s'était retourné pour reprendre ses esprits après avoir vidé son sac, le Cardinal l'attrapa par l'épaule droite et posa amicalement sa main en entourant l'articulation de la jeune femme. Il fallait qu'elle sente qu'il ne fallait pas se cacher face à lui. Non pas parce qu'il était quelqu'un de gentil, mais parce qu'il était une entité qui pouvait tout écouter, tout entendre, tout comprendre. Lorsque les chrétiens s'adressent à Dieu, Eths entend une partie des prières. Il en a entendu des vertes et des pas mûres. Il se plaça devant elle et prit le menton d'Amalthia et lui fit lever la tête dans sa direction.



"La trahison est ancrée dans chacun de nous. Au moment le plus critique de son existence, un homme choisira quelque chose qui va dans son intérêt plutôt que d'aider quelqu'un. Ne te morfonds pas. Peu importe ce que ces "amis" ont pu te faire par le passé. Aujourd'hui, tu es ce que tu es, et tu ne peux que les remercier. Ils t'ont rendu plus forte. Tu es devenue une puissante Guerrière Divine et ce malgré le mal que tu as pu subir. Une majorité d'hommes ne peut se vanter de pouvoir en dire autant. Tu es belle, tu es jeune, tu es puissante autant physiquement que mentalement. Et maintenant, tu n'es pas seule. Tu as certes, tes animaux, mais maintenant, je suis là."


Il se tut un instant et plongea son regard dans le sien. Il essayait de créer une connexion entre eux deux, qu'elle se sente à l'aise, presque libre, alors qu'il la tenait. Elle devait être plus forte que ça. Elle était plus forte que ça. Qu'il soit un inconnu ne change rien, elle ne devait pas laisser ce genre d'émotions la submerger. Si on se laisse contrôler par ses émotions, il ne peut rien arriver de bon, c'était certain.


"Tu as peur qu'un pareil scénario se reproduise, une nouvelle fois ? Sache que la peur est le chemin qui mène vers le côté obscur. La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine... mène à la souffrance. Et la souffrance te fera tout perdre. Absolument tout."


Yoda avait parlé.


"Je vais te faire une promesse, Amalthia. Si un jour, nos camps sont amenés à être en guerre l'un contre l'autre et que je doive me battre contre toi... Je te promets de ne jamais lever la main sur toi, même si on me l'ordonne. Et s'il le faut, je te défendrai contre mes frères d'arme."


Il lâcha son menton et fit un pas en arrière. Il sortit de la poche intérieure de son veston une dague. Elle avait un pommeau qui partait en pointe, fait d'argent pur. Sa fusée reprenait les motifs d'écailles de dragon, dans un bleu nuit. La garde représentait une sorte de tête démoniaque, en argent, avec deux yeux en saphir. La lame était longue, pour une dague, et assez épaisse. Sur sa gouttière, au centre, étaient inscrits des paroles en hébreux, que seuls les proches de Dieu pouvaient lire :  "Ave Sathanas. Schem-hamephorash, Hail Satan !"
Il releva la manche gauche de son veston et de la chemise qui était en dessous. Avec la lame, il mutila son avant-bras en inscrivant une croix satanique, c'est-à dire une croix renversée.



"Je te le prouve en versant mon sang, et en élevant ton âme dans ma peau. Si un jour j'ose seulement aller à l'encontre de ce serment inviolable, ma mort sera immédiate."


La neige, blanche de pureté était tachetée de rouge. Le sang du Cardinal de la Maladie et du Fléau coulait le long de sa main gauche et perlait au bout de ses ongles noirs. Son sang était bien plus foncé que ceux de simples humains. Comme s'il coagulait avant même de sortir de son coeur. Il lui tendit la dague afin qu'elle puisse toucher le sang. Il était de la très vieille école.


"En touchant mon sang, tu acceptes ma promesse et à partir de cet instant, nous serons liés."

Liés, genre mariés ? T'es ouf mon gars.


Revenir en haut Aller en bas
Amalthia
Guerrier Divin de Zeta Prime
Guerrier Divin de Zeta Prime
Amalthia
Messages : 403

Caractéristiques
Vie Vie:
150/180  (150/180)
Cosmos Cosmos:
150/180  (150/180)
Armure Armure:
390/420  (390/420)
Infos fermées
MessageSujet: Re: La Rose et le Glaive ( FB entre Amalthia et Eths)   Jeu 3 Jan - 18:23

Elle tentait de reprendre son calme lorsqu'il l'obligea à se retourner. Elle n'aimait pas se montrer faible. Il lui releva légèrement la tête et lui parla gentiment. Peur, ce n'était pas ça et il n'avait pas entièrement compris. Ceux qui l'avaient trahit était bien plus que des amis, c'était sa famille. Du jour au lendemain elle s'était retrouvé dans les bois, abandonner de tous. Malgré ses belles paroles, de nouvelles larmes perlèrent dans ses yeux :

Je te remercie sincèrement. Ceux qui m'ont trahis? Ce sont les gens qui m'avaient adopter quand j'avais 5 ans. Je m'étais perdu dans les bois et ils m'ont accueillis. Mais pour tenter de ramener un dieu ancien de la vengeance, ils ont tenté de me planter un poignard dans le cœur le jour où j'ai eu 13 ans. C'est là que la vérité m'a éclaté en pleine face, je me suis échappé et ils m'ont poursuivis. Je me suis caché dans la tanière d'une mère léopard et elle m'a protégé contre mes poursuiveurs. Je suis forte maintenant, c'est vrai. Mais c'est grâce aux léopards.

Il lui promit ensuite de ne jamais lever la main sur elle, même si leur camp rentrait en guerre. Il semblait sincère et pour lui prouver, il sortit une arme magnifique et se coupa lui-même l'avant bras gauche pour tenir son serment. Un serment de protection, on n'avait jamais fais ça pour elle. Elle retrouva son sourire en l'observant, mais son geste la touchait en plein cœur. Mais d'où sortait t'il? Il s'était présenter officiellement et lui avait montré des choses qu'elle n'aurait pas dû voir. Et maintenant il lui faisait un serment de protection.  Mais elle avait compris en partit pourquoi qu'il faisait ce geste. Elle lui avait montré de la gentillesse et de la douceur, il ne devait pas être habitué à ça. Il devait avoir l'habitude que tout le monde soit effrayé en sa présence. Ou le cœur remplit de haine et qu'on tente tout le temps de se battre contre lui. Le regard franc et sans aucune hésitation, elle saisi son poignet ensanglanter, lui montrant par le même coup que la vue du sang ne la dérangeait pas du tout. :

J'accepte cet accord de mon plein gré et en connaissance de cause. Et quand nous serons à la grotte, ça sera à mon tour de te faire un serment.

Le sang de son mystérieux ami recouvrait presque toute sa main gauche. :

Juste prendre ton arme, ce n'était pas suffisant. Un pacte de sang, il ne faut pas avoir peur de se salir un peu. Ce geste me va droit au cœur et je crois que nous sommes entrains de prouver que malgré nos différences, nous pouvons être des amis. Mais fait gaffe à mes frères d'armes, ils t'attaqueront à vu. Je ne suis pas certaine qu'ils vont te laisser parler. Et je te promet une chose, je ne dirai à personne ce que j'ai vue dans ton regard, ce que j'ai perçu. Je m'en servirais jamais contre toi et je serai prête à me battre contre les miens pour te défendre, avenant le cas. Tu es mon ami maintenant et tu passeras avant eux s'il le faut.

Elle lui fit un sourire radieux et désigna le sentier :

Bien, maintenant il est temps que je te montre la grotte sacré et je t'assure une chose. Que même toi, tu sentiras quelque chose de spécial dans cette grotte.


Elle lui remit son arme, lui glissa une légère bise de reconnaissance sur la joue gauche et prit les devants, vers le sentier.

Revenir en haut Aller en bas
Eths
Cardinal de la Calamité
Eths
Rôle : Apocalypser le monde
Messages : 224

Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
245/245  (245/245)
Armure Armure:
420/420  (420/420)
Infos fermées
MessageSujet: Re: La Rose et le Glaive ( FB entre Amalthia et Eths)   Lun 4 Fév - 2:51

As always in these matters
You broke the deal of deals
And wasted what was given
To revel in your mess
I gave up all for nothing
I tried my best and failed
There's a thousand million reasons
Never to share again

This is how it all begins

Don't bring it
Don't bring your misery down on me



Eths écoutait avec attention ce que pouvait lui confier sa nouvelle amie, Amalthia. Il s'était dévoilé à elle, tout du moins la mission qui le guidait, il devait au moins en faire de même. Il était un gentleman, après tout. Toutefois, il avait encore du mal à comprendre les sentiments humains. Comment un humain pouvait-il ressentir tant de choses contradictoires, tant de choses en même temps ? C'était illogique. Comment pouvait-on être heureux et triste, être en colère mais jovial ? Après, il est vrai qu'Eths ne s'embêtait pas avec toutes ces choses. Il restait très basique, après tout. Il était mauvais, un point c'est tout. Et pour lui, c'était une perte de temps de vouloir avoir une personnalité hors du commun. Vouloir se démarquer, c'était assurer une mort plus rapide. Plus vous êtes connu et reconnu, plus vous courrez le risque de ne pas être apprécié, plus vous êtes sûr de mourir avant les autres.  Lorsqu'elle lui parla de sa famille d'accueil qui avait tenté de la poignarder, il s'était imaginer une belle petite torture. Contrôler leurs rêves et leurs cauchemars. Leur infliger des souffrances psychologiques que même le plus maléfique des dieux ne pourrait imaginer. Leur briser les genoux, les humilier, leur casser les dents, retourner chaque ongle, brûler leur peau, et tout ça pendant des jours, des semaines. Les libérer pour qu'il ait une simple brise de bonheur pour enfin tout anéantir le temps qu'ils se rendent compte de tout. L'ascenseur émotionnel parfait. En plus, sans vouloir se vanter, Eths était maître dans l'art de torturer les âmes humaines. Il aimait ça, il en était passionné. Et quand on fait quelque chose avec passion, en général, on le fait bien, on s'applique.

Il fallait tout de même qu'il rajoute une petite condition à ce pacte. En effet, il ne lèverait pas la main sur elle, et si un autre berserker s'amusait à l'attaquer en sa présence, il la protégerait. Toutefois, il ne se gênerait pas pour abattre ses alliés. C'était le principe d'une guerre. Il fallait des morts, il fallait des perdants et des vainqueurs. Et il était hors de question qu'il soit dans le camp des perdants. Il pouvait éventuellement faire l'effort d'être sage si elle le lui demandait... mais en pleine guerre, il ferait son choix rapidement : il tuerait, point final. Elle, non. Les autres, oui.



"Toutefois, prends conscience que si je dois tuer tes frères d'arme, je le ferai sans discuter. Et tu ne pourras jamais m'en empêcher. Arès le verrait comme une trahison et je ne tiens pas à ce qu'il le pense. Certes, je ne suis pas le plus fidèle de ses guerriers, mais être considéré comme un traître, c'est bien pire que la mort. Tu n'as pas idée de ce qu'il est capable de faire."


Ça devait être dit. Il essayait d'être franc avec elle. De toute façon Eths ne savait pas mentir. Il disait constamment la vérité. Après, ce n'était pas son problème si son physique, son caractère et son camp n'aidaient pas ses interlocuteurs à croire en ses paroles.  Mais il ne mentait pas. Il partageait ce trait de caractère avec un être qui lui ressemblait (ou plutôt à qui il ressemblait), Samaël, l'Ange de la Connaissance et de la Lumière... appelé aussi Lucifer. Ou Satan. Même si Eths savait que Lucifer et Satan étaient deux entités différentes, quoique très ressemblantes.

Bref, il la suivait.
Revenir en haut Aller en bas
Amalthia
Guerrier Divin de Zeta Prime
Guerrier Divin de Zeta Prime
Amalthia
Messages : 403

Caractéristiques
Vie Vie:
150/180  (150/180)
Cosmos Cosmos:
150/180  (150/180)
Armure Armure:
390/420  (390/420)
Infos fermées
MessageSujet: Re: La Rose et le Glaive ( FB entre Amalthia et Eths)   Sam 9 Fév - 1:33

Juste avant de prendre le sentier, il lui précisa que s’il lui fallait prendre les armes contre les siens, il le ferait. Elle s’en doutait un peu, mais pour le moment elle voulait lui montrer la grotte sacrée et le panorama qu’on n’avait à cet endroit. Le sentier devenait escarper et de plus en plus abrupte. Soudain, au détour du sentier, elle vit l’entrée de la grotte. C’était presque caché par la cime des arbres qui poussaient en contrebas et il fallait savoir que c’était là. Elle aimait venir dans cette grotte parfois pour trouver le calme et la paix. Elle se hissa à l’entrée de sa grotte et se tourna pour voir si son invité la suivait encore. Elle lui fit un signe et poussa un cri :

- ICI…

Parce qu’il semblait la chercher après le détour. Elle le vit approché et lui sourit. Ça lui faisait bizarre d’avoir un ami comme lui. Elle avait senti qu’elle devrait avoir envers lui un comportement complètement différent. Vue sa puissance et son rôle, il était une menace pour Asgard. Pourtant elle n’avait pas peur de lui du tout,  au contraire. Elle se sentait le cœur plus léger depuis qu’elle s’était confiée à lui, comme si une partie de la rancœur qu’elle avait dans le cœur depuis des années s’était envolé. Une fois près d’elle, elle lui montra le paysage grandiose qu’ils avaient de ce promontoire. :

- Observe cette nature sauvage et riche. Oui, le climat est rude et juin est un des plus beau mois de l’année. Je suis certaine que tu as déjà vue des beaux paysages? Mais comme celui-ci?



Une douce odeur à la fois marine et sucré leur parvenait de la grotte. Elle lui sourit et l’invita à la suivre :

- Viens avec moi, je vais te montrer quelque chose.

Elle tourna les talons au paysage et marcha vers le fond. Une luminosité naturelle émanait dans cet endroit mystique. La grotte était asser grande pour qu’ils puissent marcher debout sans se pencher. Ils arrivèrent près d’un lac d’où émanait une lumière bleu étrange. :

- Il y a toujours de la lumière ici et l’eau du lac est toujours tiède. Mais c’est interdit de s’y baigner. Mon armure était dans le fond de ce lac étrange et une voix féminine m’a inciter à m’entrainer durement durant des années. Quand je fus prête, je suis revenu ici et l’armure est sortie du lac toute seule. Ma protectrice est une des chefs des Walkyries, Brunehilde. Mais je ne dois pas l’invoqué pour rien.

Elle savait que malgré son expérience et sa nature profonde,  il ne pourrait pas rien ressentir ici, c’était impossible. Le lac dégageait un tel sentiment de quiétude et de sagesse que personne n’y était insensible. :

- Admire le lac pour sa beauté sacré, ensuite ça sera à mon tour de te faire un serment. Tu ne pensais pas que j’en resterais là?

Elle lui jeta un léger regard de défi. Oui, elle était défendue par les Walkyries, les toutes puissantes guerrières d’Odin qui gardent les portes du Walhalla.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: La Rose et le Glaive ( FB entre Amalthia et Eths)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Rose et le Glaive ( FB entre Amalthia et Eths)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» Relations entre Politique, CIA et le Sida
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Royaume d'Asgard ¤ Odin :: Le pays d'Asgard :: Antichambre de Zeta ¤ Couloir de Zêta prime-
Sauter vers: