Venez RP sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Traque à Edimbourg [FB Kassandra - Morrigan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kassandra
Chevalier d'argent du Serpentaire
avatar
Messages : 28


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
148/148  (148/148)
Armure Armure:
240/240  (240/240)

MessageSujet: Traque à Edimbourg [FB Kassandra - Morrigan]   Mar 13 Nov 2018 - 14:06

Une traque, une longue traque que j’avais démarré en europe sur le continent et qui avait mené mes pas dans une ville au nord de l’Angleterre, en Ecosse plus exactement. Les choses semblaient évidentes et chacun de mes pas me rapprochait inexorablement de ma cible. Il s’agissait encore de redresser les tords, de faire comprendre que les trames du destin ne pouvaient tolérer les actions mortelles d’un homme s’étant joué des dieux. Et quiconque ose défier la puissance des dieux doit être puni.

Les Erinyes m’avaient donné un nom et mon travail était de trouver et de tuer celui qui avait osé dérober un des trésors de l’Olympe. Devais-je ramener ce qui avait été le fruit du pêcher ? Rien de tout cela. Comme la plupart des secrets perdus, il le resterait jusqu’à ce que quelqu’un tombe dessus. Et là c’était Edinbourg.

La piste était fraiche mais dans une ville pareille j’allais avoir besoin d’infos, de quelque chose de concret rapidement au risque de voir mon avance disparaitre. Mon choix s’était porté naturellement vers les parias, ceux qui voient tout mais que personne ne remarque. Enfants, mendiants, filles de joie, etc. Tous ceux qui avaient un regard particulier sur une ville pareille pouvaient m’aider. Et tous avaient ou presque quelque chose à dire pour quelques pièces. Là, il fut question à plusieurs reprises d’un orphelinat, un lieu à même de me renseigner sur ce que je voulais ;

En quoi était-il possible que je trouve quelque chose dans un lieu pareil ? c’était sans doute un repaire qui concentrait les informations locales, qui sait, peut-être une cour des miracles et j’allais devoir me montrer prudente.

L’approche n’avait pas été difficile, entrer dans le bâtiment non plus. Les gamins sur le bord ne sont pas un souci et ils me regardent comme si j’étais une étrangère. Parfait. Mon accoutrement est celui que j’ai l’habitude d’avoir : Voyageuse, grande cape, capuche sur le visage qui couvre légèrement mes yeux mais sans plus. Une tenue noire qui tend parfois sur le marron avec des tronçons de cuir sombre. Une ceinture de cuir et une boucle ouvragée ou l’on peut voir 3 symboles qui s’entremêlent. Pour parfaire le tout, 2 dagues ornées sobrement pendent à ma ceinture de chaque coté, cachées habilement derrière des porte documents ; et ce n’est rien en comparaison avec les surins et stilets de métas qui se dissimulent un peu partout y compris dans mes cheveux…

Le bruit de quelques piècettes de métal heurtent le sol, juste devant un gamin que j’avais pu remarquer un peu plus éveillé que les autres.

- amène-moi à ton patron…

Et c’est ce qu’il fit sans parler, sans dire un mot. En passant les porte de la demeure, je me rends compte que je quitte un environnement pour en rencontrer un autre. Et d’un dédale de couloirs il m’amène gentiment vers une destination dont il ne m’assure pas la teneur au préalable et pour laquelle, juste par constatation, j’imagine avoir été bien conduit.

Une pièce presque sombre et là, une personne, une femme, mais qui peut-elle être dans un lieu pareil ? Qu’importe. J’observe la pièce pour tenter de cerner à qui j’ai à faire et puis ma voix vient briser le silence avec quelques menues formes tout de même.

- Bonjour. Je suis à la recherche d’un fugitif.

Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
Maître d'arme du Fléau
avatar
Messages : 99

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
197/197  (197/197)
Cosmos Cosmos:
197/197  (197/197)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Traque à Edimbourg [FB Kassandra - Morrigan]   Mar 13 Nov 2018 - 19:02



Je ne suis guère surprise de l’ambiance des lieux, le statut de fugitive a entraîné son lot de responsabilité, mais j'en ai adapté ma demeure en conséquence. Au travers de mon incursion à Édimbourg, je passe à côté de plusieurs soldats, les saluant respectueusement, m’arrêtant même quelques instants pour parler à ceux dont je reconnais le visage, discutant brièvement avec eux. Je fais mon travail de politicienne, m’assurant d’une image positive auprès des soldats, que tous n’oublient qui je suis. Ô, il eût été facile de leurs glisser, au travers d'un petit sort, une autre identité, qui m'aurait d’autant plus facilitée certaines démarches. Car si je suis ici, en Ecosse, c'est pour avoir échapper aux soldats d’Angleterre, qui depuis quelques années, font la chasse aux sorcières et aux sorciers. A plus large raison, à tout ce qui est lié au surnaturel.

Bien installer en Ecosse depuis une époque lointaine, j'ai construis ici, une vie d'apparence mondaine, Mais aux travers de cette image, je m'adonne à des activités qui me vaudrait d'être tuer, tant par ce que je tente de maîtriser, que par les nombreux procéder pour me conduire à mon but. Car depuis des années, j'ai construit cet orphelinat, dans l'unique souhait, d'utiliser ces enfants dans des pratiques de sorcellerie noire. Ô, pas celui de petit tours de passe passe, ni de magie tape à l’œil, mais celle du sang. Dans le monde contemporain, la magie du sang est décrite comme étant l'un des types les plus sinistre de la magie. Les efforts de la foi catholique et de l'armée de l’Angleterre au cours d'innombrables années ont permis d'éradiquer la pratique en dehors de l'Europe. En fait, la magie du sang est désormais si rare dans le monde, qu'elle ne peut généralement seulement être apprise qu'en communiquant avec un démon, avec le risque de devenir une abomination. Même si l'application de la magie du sang n'est peut-être pas un mal en soi, les néophytes reconnaissent les dangers de son utilisation et interdit strictement l'utilisation de la magie du sang dans le cadre de sa doctrine officielle.

Et enfermer dans l'une des pièces de mon orphelinat, un des enfants de la demeure s’immisce silencieusement, où plutôt, perdus dans la lecture d'un de me nombreux ouvrages magiques, je le fixe d'un air sans sentiments aucuns. Puis, très vite, une voix éclipse mes pensées, une jeune femme accompagne le garçonnet, et la dévisageant rapidement de haut en bas, pour finalement revenir sur son visage, je me relève de mon fauteuil, ou je m'y étés confortablement assise. Refermant le livre, pour le mettre discrètement de côté, je m'approche de la jeune demoiselle pour l’apostropher d'une première accroche.

Encanté Ma Dame, je suis Morrigan, et je tiens cet orphelinat en qualité de gérante.

Arriver à presque à sa hauteur, je chasse de quelques revers de main, le jeune garçon, pour lui faire comprendre, que je prend le relais, concernant cette invitée imprévue. Puis, une fois parvenue à sa hauteur, je m'exécute à lui employé une révérence des plus distinguée. Me relevant après cette courtoisie. Mon regard s'illumine d'un sourire presque révélateur aux paroles et surtout, à l’apparence de la jeune femme.

Votre peau mate et à votre accent, m'est avis que vous n'êtes pas originaire d'Europe du Nord my ladie. Et puis, votre histoire de fugitif, dite moi en plus, avais vous une description, même sommaire de votre individu ?

M'amusant à entremêler mes doigts, les uns aux autres, et parer d'une robe sans manche, de couleur violette aux ton sombre, ma longue chevelure rousse tombe de tout son long, le long de mon dos. Seul la couleur de ma peau très blanche contraste avec cette chevelure de feu et de flamme, hormis mon décolleter, offrant un plongent sur ma poitrine généreuse. Je reste stoïque, durant quelques secondes, avant que mon sourire disparaisse, tout en paraissant joyeuse par mon visage. Je retourne quelques instants sur mes pas, comme pour laisser croire à une forme de recherche, même s'il en est rien. Ma main gauche, vint comme caresser le sommet de la chaise, dont je venais plus tôt, d'être assise des heures durant, avant de reprendre d'un ton neutre.

Je suis prête à collaborer, mais il me faut des informations ma dame, d'ailleurs, quelle est votre identité ?

Me murant dans un silence, je me retourne, pour faire face à la jeune femme. Prête à écouter son histoire. Et surtout, à toutes éventualités.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Chevalier d'argent du Serpentaire
avatar
Messages : 28


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
148/148  (148/148)
Armure Armure:
240/240  (240/240)

MessageSujet: Re: Traque à Edimbourg [FB Kassandra - Morrigan]   Mer 14 Nov 2018 - 20:18

Elle se présente, une gérante, un orphelinat. Jusque-là rien de bien particulier et violent. Des comme elle, il y en a dans toutes les grandes villes. Parfois ce sont des hommes. Rien de plus. Là par contre, avoir eu quelques infos sur cette présence ici d’informateurs potentiels me laisse deviner que le lieu n’est pas aussi social que ce qu’il parait. Après tout, les confréries obscures, mafia et autres groupes de la pègre ont de tous temps été de toutes les civilisations.

Elle chasse le gamin, sourit à mon apparitiion… elle a observé et par ma peau et ma voix suppose que je sois du sud. Rien de puis ne vient troubler le repos de mon visage. Je l’écoute, silencieuse lorsqu’elle se présente finalement à moi et me demande de faire de même. Faut-il que je sois plus précise sur qui je suis ? Mes intentions par contre ne tarderont pas à venir.

Elle joue avec ses cheveux, ses formes, son teint. Elle est chez elle après tout. Et moi, imperturbable, j’observe ses allées et venues en essayant de dresser un tableau de la personne qui se trouve devant moi. Stoppée dans son élan, j’esquisse un sourire qu’elle ne peut voir lorsqu’elle s’arrête de dos puis joue avec le dossier de la chaise.

Elle reste là, Silencieuse, mais à quoi est ce qu’elle pense avant de se retourner pour me parler de collaboration ?

- Le mot me semble un peu fort car il n’y a nulle exigence dans mes propos. Vous pouvez m’appeler Kassandre.

Je n’avais pas la prétention de faire dans la dentelle dans d’autres circonstances mais là, il n’était pas nécessaire de parler avec un mot plus haut que l’autre.

- je cherche un bouvier, sous-entendu quelqu’un qui est souvent en mouvement et équipé en conséquence, un personnage qui ne passe pas inaperçu pour peu qu’on ouvre les yeux…


Mon regard se porta au-delà de la fenêtre pour y chercher un exemple.

- Et ici, il y a de quoi faire. En fait, je recherche toute information qui pourra m’aider à remonter sa piste. Et même si je dispose de quelques détails, je préfère en territoire inconnu me fier en premier lieu à ceux qui sont sur place.

Je regarde rapidement son bureau, observe le lieu après l’avoir regardé, non pas sous toutes les coutures mais avec distance et réserve. Quelques détails m’échappent mais je ne prête pas attention à la circonstance. Au contraire, je continue à présenter les choses même si je redoute que pour toutes les circonstances elle ait son lot de réponses toutes faites.

- Arrivé probablement en diligence, il y a quelques semaines, dispose d’une triade de serviteurs, devait sans doute se ravitailler avant d’aller plus au nord.


Mon doigt vient se poser sur le bureau, cherchant à pointer comme pour montrer une évidence qui n’existe pas. Pas de poussière en tout cas.

- Et j’ai bien entendu un nom. Svarif. Riche, Roumain, peu locace.

Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
Maître d'arme du Fléau
avatar
Messages : 99

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
197/197  (197/197)
Cosmos Cosmos:
197/197  (197/197)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Traque à Edimbourg [FB Kassandra - Morrigan]   Dim 18 Nov 2018 - 18:07



Dire que je suis curieuse n'ai pas été un reflet adéquat de la vérité. Je suis fascinée. Pourquoi n'a ou n'ont-ils pas plus étudiés les lieux ? Les mots de Kassandra semblaient… incomplets, comme s'il ne racontait pas toute l'histoire. Que s'était-il passé ? Je me contins plutôt que de lui poser la question immédiatement, la gardant de côté en attendant de trouver le bon moment. Il est évident que ma proie semble vivre mal cette aventure, pour une raison encore inconnue et si je ne souffre pas d'une empathie exacerbée, je peux néanmoins comprendre que l'on porte du respect aux témoignages de l'histoire de cette femme. Les hypothèses que je comme à nourrir sont profondément ancrées et très importants, à mes yeux, et j’écoute le apport de la jeune demoiselle d'une oreille attentive. Le moment n'est pas à la faiblesse et à l'impatience, d'autant qu'en réalité ; je peux fournir de vraies pistes à fournir. Mais plutôt que de lui fournir de premières pistes, je pose une question toute différente, de ma voix de velours.

De quelles affaires ce bouvier s'est-il empêtrer pour se voir, être poursuivis jusqu'à l'extrême nord de la Grande-Bretagne ? M'est avis que cette réponse me sera donner que plus tard, dans sa globalité. Je tiens un orphelinat, pas un commerce, mais Édimbourg. Bien que capitale, n'est qu'une petite cité, loin des autres capitales occidentale.  

Une voix pour amadouer, apaiser, comme une caresse subtile. Je n'eusse aucun geste pour la toucher, consciente que l'autre avait du mal avec pareil contact et puis elle viendrait de elle-même en temps et en heure ... Puis, marchant vers l'une des fenêtres menant à l'une des nombreuses rues de la capitale. Je me perds dans mes pensées, pour très vite, reprendre d'une voix lente, composée, un peu lasse et en même temps, amusée, comme si la situation appelle à la fois à la dérision, à la gaîté et à la tristesse. Comme si soudainement, j'y vois une évidence qui m'aurait été jusque là invisible, occultée par mes propres pensées.

N'ayez pas peur de mettre les mots les plus juste sur ce Roumain, car j'ai moi-même été pourchasser par les Anglais, par ce que je suis, du moins, par une autre de mes activités, la sorcellerie.

Stoïque et bras croisés, je hausse des épaules, nonchalamment. Puis soupirant franchement, semblant un instant m'affaisser sur moi-même avant de me redresser, ma voix s'exprimant à nouveau.

Avais vous peur de l'occulte et du surnaturel Kassandra ?

Le ton n’appelle pas réellement une réponse, quoique, bien que tout fasse penser à une question. Mais j'ai longtemps était pourchasser par ce que je suis, que je préfère révéler à Kassandra, l'une de mes activités.

Décroisant mes bras, et revenant sur mes pas, je ne regarde pas l'invitée. Faisant fi d'une quelconque rhétorique, je ralenti ma progression, pour faire face à Kassandra, et la regarder d'un visage agréable.

Mais allons, je glace l'ambiance non ? Je peux vous aider, mais je souhaite connaitre, même de loin, les affaires dans la ou lesquelles ce bouvier est tremper. N'ayant donc pas peur d'émettre des faits même sombre, car par mon activité de sorcière, j'ai aperçus des pans sombres.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Chevalier d'argent du Serpentaire
avatar
Messages : 28


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
148/148  (148/148)
Armure Armure:
240/240  (240/240)

MessageSujet: Re: Traque à Edimbourg [FB Kassandra - Morrigan]   Sam 24 Nov 2018 - 12:39

Forcément, j’étais restée vague pour tâter le terrain. Elle avait écouté et patienté lentement que je ne lui donne toutes les informations, en vain. Car il faut comme de tout savoir donner et reprendre, attendre et avancer, dans une subtile coordination telle une danse. Et je ne suis pas là pour m’amuser. Le ton que j’ai est attentif mais il n’a rien de théatral. Je suis ici pour avancer, pas pour me présenter et dérouler un tapis rouge de sentiments. Aussi, ayant lancé les choses pour l’inviter à me questionner, voilà que les premières interrogations pleuvent. Et auxquelles l’allais répondre.

- Tous les serpents ne se cachent pas derrière des rochers. Une petite ville, c’est la garantie pour lui d’avoir des contacts, de recommencer à vivre normalement, ou presque. Et pour vous répondre à ce qu’il a fait exactement, c’est un voleur de… haut rang. Non pas pour l’étendue de ses talents mais pour ce qu’il a dérobé. Et peu importe la distance si les personnes bafouées ont le bras assez long, il n’y aurait aucun lieu assez distant pour que je ne puisse retrouver quelqu’un.  

Elle a eu le temps d’aller jusqu’à la fenêtre, écouter sans doute en pensant à ce que je disais. Les choses semblent si simples parfois. Mais là, je me dis que son côté théâtral, car il est indéniable, pourrait être le facteur qui allongera le débat. Soit. J’y suis préparée. Les tragédies grecques, ça me connait. Fallait-il que je donne au plus juste des mots pour qualifier ce… Roumain comme elle pouvait le dire ?

- Quiconque ose défier la puissance des dieux doit être puni, très chère. Et c’est son cas. Pour le reste, je n’oserai me prononcer sur ce que le commun des mortels qualifie de ‘’sorcellerie’’. Il y a un monde entre de que l’on voit et ce que l’on comprend. La chance à ceux qui perçoivent et comprennent.


C’était une façon de lui répondre à sa question sur le ‘’surnaturel’’. Je n’avais aucune crainte mais il n’était pas dans mes intentions d’en parler. Le surnaturel, c’est ce que j’étais, dans lequel je baignais depuis… Pourquoi est-ce qu’elle parle de ça ? Ici ? Alors que nous avons à peine commencé à parler ? Je ne comprends pas très bien et même si mon visage ne peut trahir aucune émotion à ce sujet, je reste sur la défensive. Ce n’est pas du roumain qu’elle chercher à en savoir plus mais de moi.

- Les ignorants verraient du surnaturel dans le reflet du fromage blanc si on ne leur avait enseigné à le fabriquer. Et à ne pas le craindre. Alors pour le reste, ce n’est que question de point de vue.

Ce n’est que lorsqu’elle se pose devant moi en croisant les bras , prétextant glacer l’ambiance et revenant à la charge sur le caractère sombre de certaines de ses… expériences que je décide de devenir plus précise.

- Savez-vous ce que sont des feuilles de Palme très chère ? Un moyen antique pour écrire et noter lorsqu’on ne peut se payer le luxe du velin ou du parchemin. Nombre de personnages antiques ont usé de ce moyen car ils étaient du peuple… et pour le peuple. Virgile était de ceux-là. Et les restes de son témoignage se comptent aujourd’hui sur les… doigts d’une main.

J’avance en faisant un pas de côté. Que pouvait-il se trouver au-delà de cette fenêtre vers laquelle elle s’est rendue quelques instants plus tôt ? Je regarde tout comme elle a pu le faire, profitant pour poursuivre mon récit.

- Je puis être plus précise, mais vous avez déjà deviné ce que Svarif à pu dérober n’est-ce pas ? Un des extraits authentiques de ce qui est une des œuvres majeures de toute notre civilisation.
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
Maître d'arme du Fléau
avatar
Messages : 99

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
197/197  (197/197)
Cosmos Cosmos:
197/197  (197/197)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Traque à Edimbourg [FB Kassandra - Morrigan]   Dim 25 Nov 2018 - 22:00

Loin de moi l'idée de tourner les échanges autour de moi, ou de mon "invitée". Mais cette Kassandra à un caractère bien affichée. Ô, pas nécessairement bien trempée, mais elle semble maîtrisée ses sujets. Et sa narration autour de ce roumain est des plus intéressants. Peu loquace à me narrer les faits exacte de sa raque, mais suffisamment pour que je puisse à ma manière, aider Kassandra dans sa quête à retrouver la trace de ce Svarif. M'est avis que de grossir ses troupes ne serait pas vu d'un bon œil, et n'aiderait pas de manière probante et significative les recherches. J'ai toujours quelques informateurs, notamment "mes" enfants, de l'orphelinat. Et au gré de cette pensée, je fais appel à l'un d'entre eux, en scandant le prénom de Yslay. Très vite, l'enfant arrive dans la pièce ou nous nous situons, et lui murmurant à l'oreille, quelques prérogatives. Je me redresse, après que l'enfant ait quitter l'endroit, pour y sortir dehors. Regardant Kassandra et lui reportant toute l'attention qu'elle mérite, je lui murmure d'une voix douce.

Tout ces enfants orphelins ont des oreilles partout dans la capitale. M'est avis que très vite, ils vont me fournir des renseignements sur votre homme Kassandra. cependant, si vous semblez manquer de temps, je peux user de mes talents de sorcellerie pour pister la trace de votre Svarif, mais je doute que vous ayez sur vous, les ingrédients nécessaires  à la réussite de mon sort, à moins que ...

Ma voix se ponctue d'une dernière syllabe presque inaudible. Mon visage se tend dans des traits parfaitement neutre. Et détournant mon attention et mon regard de Kassandra, je me retourne à mon bureau, et y murmurer dans une langue celte, une incantation qui à l'issue de ma prononciation, fait intervenir un  faune de l'Écosse à travers l'ouverture de ma fenêtre, menant à l'extérieur de mon orphelinat. Et poser sur mon avant bras, je me redresse, pour être de nouveau face à Kassandra. Et tout sourire au coin, je lui murmure d'un son clairement audible.

Je peux utiliser cet animal, pour me fournir un rayon d'action plus large que ce que les enfants peuvent couvrir. Et surtout, c'est peut-être un moyen plus rapide pour vous Kasandra. A moins que vous me préférer physiquement à vos côtés pour vos recherches ?

Ambiguë ? Non, assurément. Bien que Kassandra ait certains charmes, il ne me déplairait pas d'être à ses côtés pour retrouver ce Svarif. D'ailleurs, je pourrais fournir à Kassandra, ce qu'est réellement mes talents dans le surnaturel, mais pas avant de la connaitre davantage.

Si je peux apporter mon aide d'une autre manière, vous pouvais énoncer toutes suggestions Kassandra. Je saurais m'y soustraire, dans la limite du raisonnable, et dans la limite de mes capacités. Édimbourg est une petite ville, m'est avis que mon aide vous sera rapidement utile. Mais s'il subsiste autre chose que je peux satisfaire ...
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Chevalier d'argent du Serpentaire
avatar
Messages : 28


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
148/148  (148/148)
Armure Armure:
240/240  (240/240)

MessageSujet: Re: Traque à Edimbourg [FB Kassandra - Morrigan]   Lun 26 Nov 2018 - 20:12

Notre discussion ne faisait que commencer. Elle avait pris note des nouveaux éléments, et de fait elle fait entrer un enfant en l’appelant simplement. Quelques consignes et le voilà reparti aussi vite qui était arrivé.

Elle me demande si je veux qu’elle use de sorcellerie. Par manque de temps ? Voyons, je ne manque de rien. Et le temps est un atout d’ailleurs. Où pourrait aller ma cible ? J’aurai d’autres moyens de trouver si jamais ici ne donnait pas de résultats. Elle est un vecteur parmi quelques-uns. Quoi qu’a bien y réfléchir, la ville ne me parait pas assez grande pour que je puisse user d’autres subterfuges, en tout cas d’un nombre assez important. Mais la proposition à le don de me faire hausser un sourcil.

- Vous savez, il n’y a nul besoin à me démontrer vos talents. Je ne conteste pas le surnaturel. Si tel pouvoir vous a été donné de gré ou de force, il serait dommage de la laisser se ternir. Mais je pense qu’ici dans le cas présent, il n’est nullement besoin de…

Elle fait un geste, prononce des mots et sans crier gare une bestiole, que dis-je une créature féérique appartenant sans doute à une cour d’ombre, vient faire son apparition. Ah oui, le folklore britanique a quelques liaisons avec le monde des Fae, des Sidhes, et aussi de la mythique Avalon. Ce n’est pas mon domaine ici mais j’ai entendu parler de leur existence. D’ailleurs, pourquoi me demander mon avis si c’est pour s’exécuter à moitié ? Un sourire teinté d’une pointe d’ironie vient s’afficher sur mon visage.

- Il n’y a nul besoin de me demander mon avis finalement. Par contre, êtes-vous certaine qu’il s’agisse d’un animal ? J’ai pu… lire quelques récits sur les cours qu’entretenaient les êtres féériques dans vos contrées. Typique de ces contrées d’ailleurs. Ne peut-on parler de créatures conscientes, dotées de raison et de compréhension ? Un animal qui ferait des recherches aurait préalablement été… dressé. Mais peut-être que c’est le cas ?

Ce n’était nullement des paroles placées là pour la défier mais en dernier lieu j’avais réellement posé une question. Après tout, il était possible qu’elle ait pu aliéner à sa cause quelque rudimentaire créature et que ce que j’ai pu lire sur les matagots, vouivres et autres représentants du petit peuple ne soient que des approximations. En même temps, je faisais étalage de mon savoir. Qui sait ce qu’elle allait pouvoir en penser ?

- J’aimerai qui plus est, ne pas me disperser ni aller m’aventurer dans cette ville. Si je viens vous voir, voyez-vous c’est pour me dispenser de recherches, aller au plus court, en tout cas au plus pratique.

Regardant la créature dans les yeux comme pour peser de sa consistance ici dans cette réalité, je me détournais rapidement pour revenir à la sorcière ;

- A présent qu’il est là, c’est à vous de savoir comment remplir au mieux le contrat que je vous ai proposé.

Et profitant de l’instant de transition, j’extirpais non pas un mais deux louis d’or d’une de mes nombreuses poches secrètes pour les poser sur la table sans un mot de plus. Pas mal comme paiement.

Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
Maître d'arme du Fléau
avatar
Messages : 99

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
197/197  (197/197)
Cosmos Cosmos:
197/197  (197/197)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Traque à Edimbourg [FB Kassandra - Morrigan]   Jeu 29 Nov 2018 - 21:07

Surprise de l'effet de mon intervention, ô, pas complètement pour tout dire, puisque Kassandra à commencée par m'envoyée sur les roses. Mais je ne peux donc qu'être étonnée du caractère de plomb qui suivit sa prise de parole. J'eusse un imperceptible froncement de nez aux derniers mots que Kassandra prononça puisqu'en sortant, une ultime demande envers moi, cela me place ainsi dans une position somme toute confortable. Son impatience est légitime, je le convient et le comprend parfaitement. Et dans mes pensées, plusieurs avis se chevauchent l'une aux autres, sans que je le lui partage ouvertement. Jusqu'à ce que je prononce des mots avec empathie pour la jeune femme.

Vous avais poursuivie votre homme jusqu'ici, sans parvenir à l'attraper toi et d'éventuels troupes qui t'accompagne Kassandra. Alors, accorde moi d'utiliser ma méthode pour te permettre de trouver Svarif. Et cet animal est dressé oui, mais vu votre impatience, je vais devoir utiliser une autre méthode en parallèle.

Me tournant vers l'animal, sans attendre une quelconque repartie de Kassandra, je glisse d'une voix d'un calme olympien, mais en étant plus ferme qu’à son habitude. Glissant une incantation, parfaitement inconnue pour Kassandra, l'animal s'échappe de mon emprise, pour s'envoler en-dehors de l'orphelinat. Et me redressant, pour faire face à mon invitée, je murmure une nouvelle fois, dans ce même dialecte, qui toujours à l'écoute de la jeune femme, semble parfaitement incompréhensible. Et levant légèrement mes bras, mes paumes vers le plafond, mon visage se cambre très légèrement en arrière, pendant que mes yeux se limbe d'une couleur blanche, occultant totalement mes pupilles. Puis, sur mon front, se dessine un symbole de couleur rouge, illuminé par ma magie de sang. Ce n'est qu'à l'issue de mon incantation que je récite durant quelques secondes, que je refais face à Kassandra, mes yeux redevant normal, et le symbole sur mon front disparue.

L'animal arpente les alentours, à la recherche de votre homme, et je viens à l'instant, d'utiliser une magie du sang, me connectant à tous les enfants ou ma magie du sang les imprègne comme s'ls étaient d'une certaine manière, mes esclaves. Et l'un d'entre eux à votre homme à vue, à quelques mètre de sa position.

Laissant placer un silence, je décide de me rapprocher de la sortie, en me saisissant de la poignée de la porte d'une main ferme, je jette une dernière parole à Kassandra.

J'imagine que retrouver votre homme sera le mieux, alors suit moi.

Une lueur déterminée dans mon regard, je m’immisce dans les quartiers de la capitale, évitant les ruelles trop chargées de civils, pour nous permettre d'arriver à notre lieu d'arrivée. Utilisant mon animal pour me permettre de connaitre les mouvements de l'homme que recherche Kassandra, nous parvenons enfin à destination, face à une somptueuse petite auberge. Certainement l'une des plus huppées d'Ecosse. Et d'un signe de la main droite, mon animal se voit destituer du lien magique qui nous lie, pour continuer sa route, en-dehors de la capitale. Et c'est d'une voix plus douce qu'à mon habitude, que je m'adresse à Kassandra.

Avais vous un plan pour le capturer ? Ou préférez vous faire place à l'improvisation ?
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Chevalier d'argent du Serpentaire
avatar
Messages : 28


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
148/148  (148/148)
Armure Armure:
240/240  (240/240)

MessageSujet: Re: Traque à Edimbourg [FB Kassandra - Morrigan]   Sam 1 Déc 2018 - 12:58

Est-ce qu’elle a vu une pointe d’impatience ? Comment le pourrait-elle. En vérité, j’attends de voir ce que cette rencontre va m’apporter. Il m’en faudrait beaucoup pour m’impatienter, et là, je ne vois rien qui puisse y contribuer. Silencieuse, je l’écoute. Elle suppose, encore une fois, que mon attitude passive est une manière de cacher quelque chose, des intentions.

- Pour votre information, je suis seule, et l’impatience est un luxe que je préfère laisser aux civils. Si je l’avais été, je serai allée directement au cœur du problème moi-même. Mais passons. Peu importe la méthode, seul le résultat compte.

Parfaitement imperturbable, je la regarde faire, formaliser une incantation antique dans un langage guttural, révulser ses yeux et tenter d’avoir une vision, sans doute comme la Pythie. Donc, si j’ai bien suivi, elle contacte une bestiole du petit peuple et finalement s’en remet à ses talents de magie pour trouver celui que je rechercher ? Tout ceci me parait bien compliqué, qui plus est, très brouillon. Il aurait été plus simple de laisser faire le fae et d’attendre. Elle évoque ainsi les déambulations de la créature, raconte et indique où elle se trouve. Mieux que si ma cible était la proie à une malédiction divine ; ou presque.

Et puis, sans prévenir, sans même avoir fait cas de ce que je lui avais dit plus tôt, elle ouvre la porte et m’invite à la suivre. J’avais pourtant dit que déambuler dans les rues ne m’intéressait pas. A moins qu’elle ne souhaite s’immiscer dans les affaires que je suis venue régler ici… C’était un moyen comme un autre pour prendre une part de contrôle. Le mieux serait de faire comme elle dit ? Et sa question trouve encore une réponse dans mes propos.

- non, ce n’est pas le mieux.

Mais la voyant partir, je m’élance à sa suite, au travers des rues, silencieuse, sans un mot. Je regarde, j’observe et c’est devant une petite auberge que se termine la course. Mais je ne m’arrête pas pour autant. Je trace, je file au-delà de la portée de regard que peuvent donner toutes les fenêtres du batiment et j’attends qu’elle me rejoigne. Elle en profite pour libérer sa créature. Tiens, personne ne peut la voir dans la rue.

Pour le coup, c’est elle qui est impatiente lorqu’elle me demande comment ‘’on’’ va faire. Non mais, elle n’a pas compris qu’il était hors de question que le reste des opération se passe avec elle ?

- Cela se passera d’une manière qui m’appartient. Et je préfèrerai m’éloigner de ce lieu avant qu’on ne nous remarque. 2 femmes qui rodent et observent. Ce n’est pas commun.

Je m’éloignais sans attendre, prenant une direction connue et utilisant un rue avec beaucoup de monde pour passer inaperçue. Une autre taverne à bonne distance se présente alors devant nous. Est-ce qu’elle m’a suivi ? C’est mieux sans doute. Et d’un pas décidé, j’entre dans les lieux pour y prendre un siège.

Rien de plus à dire pour l’occasion même si…

- Un verre de vin chaud pour passer le temps, avant que je ne reparte pour mes affaires. Avouez que ça aurait été cavalier de ma part de disparaitre dans la foule.

Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
Maître d'arme du Fléau
avatar
Messages : 99

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
197/197  (197/197)
Cosmos Cosmos:
197/197  (197/197)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Traque à Edimbourg [FB Kassandra - Morrigan]   Dim 2 Déc 2018 - 15:50

Si mon regard se pose parfois sur la demoiselle de compagnie, en vérité, c'est comme si je ne suis pas là. La plupart de mes paroles n’avaient, n'ont et n'auront aucun sens pour elle, moi qui suis là sans vraiment l’être. À quoi bon ouvrir la bouche puisqu’au final je ne suis pas grand chose. Quitte à ne jouer qu’un rôle secondaire et devoir simplement abattre les autres concurrents, autant jouer ce rôle à la perfection. Me murant donc dans un silence, réagissant tout juste lorsque que la jeune femme se dirige vers une taverne, je la suis à bonne distance, jusqu'à finalement la rejoindre en acceptant d'un mouvement de tête à son invitation. D'un regard aux alentours, comme pur débusquer une présence hostile, je pose mon attention sur Kassandra, en lui adressant d'une voix entraînante.

Je ne vous en aurait point voulu très chère. Après mon comportement on ne peut plus cavalière, nous aurions était quitte. Je note juste votre attitude des plus respectable à mon égard, et je saurais m'en rappeler.

Levant très légèrement mon visage et mon regard par-dessus son épaule gauche, je souris lorsque j'aperçois l'un de ses serveurs qui vient de nous apercevoir. Alors, me redressant pour que mon dos épouse la chaise par laquelle je suis assise, je lui fais signe de la main de venir à nous, pour y prendre commande. Et pendant ce laps de temps, durant lequel, la foule environnante festoie avec frénésie. Je m'exclame avec enthousiasme vers Kassandra.

Ne vous inquiétez pas, je ne perturberais pas longtemps votre mission. Je suis néanmoins curieuse de vous très chère. Il est rare de rencontrée des dames au caractère bien affichée et affirmée.

L’air était froid à cette époque dans Édimbourg, mais sec, les pavés semblaient recouverts d’une fine couche de givre fondant presque instantanément au soleil mais continuant à luire dans l’ombre. Cependant, tout ici, dans cette taverne, ne semble pris par ce climat rude. Kassandra aurait peut-être sa place dans ce décor rustre en apparence. Mais elle ne semble pas femme à agir comme beaucoup d'autres, et cela me plait. Et peut-être qu'après une bonne discussion, elle pourrait rester plus longtemps en ma compagnie, qu'autour de cette table.

Combien de temps comptez vous prendre avant de retourner à votre terre natale Kassandra ? N’espérer vous pas rester ici, en Ecosse, ou ailleurs en ma compagnie ? Je pourrais vous être un bon guide et un excellent tandem, même si je conçois que vous réussissais parfaitement seule dans vos divers pèlerinage.

Faisant presque plier ma chaise en un craquement de bois. Je fais tomber mes bras, le long de mes jambes, tout en regardant Kassandra, puis le serveur venir à notre direction. Puis, tout en lançant une dernière parole à l'égard de la jeune femme. Je m'adresse à elle d'une voix suave.

Êtes vous une femme à raconter facilement son passé, ou préférez vous que l'on discute d'un sujet qui vous attire Kassandra ? Nous avons tout au mieux, quelques heures devant nous, autant les occuper par l’intermédiaire d'un échange instructif et mutuel.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Chevalier d'argent du Serpentaire
avatar
Messages : 28


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
148/148  (148/148)
Armure Armure:
240/240  (240/240)

MessageSujet: Re: Traque à Edimbourg [FB Kassandra - Morrigan]   Sam 8 Déc 2018 - 17:14

Elle parle de son comportement cavalier ? Ah, oui, elle a essayé d’aller plus loin que je ne lui aurait laissé faire. Cependant, je ne suis pas apte à partager ce que je dois faire. D’une part, ce sont mes affaires, et d’autre part, je n’ai pas mon mot à dire. Je dois avouer que les choses sont allées un peu vite en besogne, je ne m’attendais pas à ce qu’on arrive sur place aussi rapidement.

- Une attitude respectable, c’est ce qui nous discerne de certains animaux, je savais que j’avais devant moi quelqu’un qui comprendrait que tout le reste me revenait.

Un serveur s’approche, et sans prétendre vouloir la même chose que la sorcière mais en me préservant bien de parler, je lui fais signe de la main que ce sera la même chose. J’écoute ce qu’elle a à dire. Intéressant de voir à quel point je suis captivante juste parce que je sais ce que je veux. Et que je l’affirme avec finesse. Elle est toujours aussi curieuse, cette directrice d’orphelinat. Et elle s’inquiète du temps que je vais rester ici pour y mener à bien mes… recherches.

- Nulle autre terre natale que la terre elle-même. Et je ne resterai pas assez longtemps ici pour voir un autre soleil s’y lever. D’autres choses à faire et si peu de temps.

Travailler avec elle ? mais pour quoi faire d’ailleurs. Je ne compte pas rester, ni ne le peux, et j’ai mes propres méthodes à vrai dire. Elle s’avance en faisant plier la chaise pour me murmurer quelques mots, m’invitant à me dévoiler un peu plus. Elle semble avide de savoir qui je suis et pourquoi je suis là. Plus précisément que si je n’étais qu’une simple… mortelle. Mais je n’ai pas le luxe de pouvoir préciser et dire qui je suis et d’ailleurs, ça ne lui servirait pas à grand-chose. Qui sait si sa magie pourrait lui être utile ? Ce n’est pas ici dans un lieu public qu’elle pourra en savoir plus pour le moment en tout cas.

- Je travaille en solo pour des raisons qui me sont propres, et je ne suis pas femme à parler facilement de mon passé. Il y a trop de chose à en dire. Raconter est un art et si on parle trop, tout se perd, se mélange. Rien ne peut être intense dans la durée.

Cependant, tenace comme elle est, je tenais à lui donner un cadeau de consolation. Une forme de bonus pour sa persévérance on va dire.

- Mais soit, je vais vous accorder 2 questions et pas une de plus. Je promets que je répondrai au plus près de la réalité et de la vérité. Nulle Tromperie, nul écran de fumée.

Plongeant mes yeux dans les siens comme par jeu, juste pour appuyer mes propos, je tenais à lui exprimer la gravité de la situation. Car il faudrait qu'elle choisisse bien ses questions et me connaissant à peine elle n'avait sans doute aucun mal à comprendre que je ne bluffais pas.

- Alors…De quoi voulez-vous que nous parlions ?
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
Maître d'arme du Fléau
avatar
Messages : 99

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
197/197  (197/197)
Cosmos Cosmos:
197/197  (197/197)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Traque à Edimbourg [FB Kassandra - Morrigan]   Dim 9 Déc 2018 - 16:26

J'avais eût une conversation intéressante tout le long avec Kassandra, mais son caractère me plait. Si bien que je ne compte plus dans l'immédiat, chercher à connaitre son passé, ou de ses futures agissements dans les terres d'Ecosse. Puisqu'elle aime se jouer de ses interlocuteurs, pour s'éviter elle-même de trop parler de son passé, c'est qu'il y a quelque chose qu'elle veut cacher. Et comme elle m'accorde deux questions à lui administrer, je termine patiemment mon breuvage, tout en la regardant amicalement. Tournant dans mon esprit, divers possibilités, je pose ma tasse vidé de son contenu sur la table en bois, puis, épousant la table de tout mon dos, je croise mes bras et mes jambes, jusqu’à ce que ma voix suave, conclue ce manège.

En voilà une femme bien mystérieuse, devoir accorder deux questions, quitte à éclaircir une part d'ombre de son passé. Et pour que tout ceci soit équitable, je vais moi aussi, accorder deux questions, lorsque je vous aurais poser les miennes, en espérant que ce marché soit équitable.

Le regard nimbé d'une malice étrange, je laisse planer un silence passager, avant que mon buste se rapproche de la table, de manière à ce que je puisse poser mes coudes sur la table, tout en me servant de mes mains, comme accoudoir pour mon menton.

Je souhaite créée une ligue des ombres Kassandra, et vous êtes une femme qui m’intéresse. Trop peu de gens ont attirer chez moi, une forme de respect. Et il subsiste des actions, qui même pour vous, ne puissiez résoudre seule. Je peux vous aider, avec mes compétences, à vous venger d'une tiers personne, et tout autre projets, qui puisse concorder avec mes propres projets. Donc ma première question est la suivante : Accepterez vous de travailler avec moi dans cette future ligue des ombres ?

Durant un laps de temps qui ne saurait-être descriptible, quelques secondes, plusieurs minutes ? Ni elle ni moi ne le saurons. Je la regarde, attendant une première réponse qui ne se fait pas attendre. Puis, comme pour ne pas laisser Kassandra tourner autour du pot, ou se défiler, je relève mon visage, puis, basculant une nouvelle fois en arrière. Mes mains et mes bras retombent le long de mon corps. Plusieurs pensées se succèdent dans mon esprit, certaines questions se superposent à d'autres, certaines méritent d'être posées, mais je me laisse le temps de bien poser ma dernière question, jusqu'à ce que je me décide à en extraire une, et une seule.

Pour agir seule, c'est que vous avais des aptitudes et des capacités qu'aucunes autres femme n'a, ou trop peu. Je vous ait très vite évoquer, quitte à trahir certaines de mes couvertures, que je suis une sorcière. Mais vous, vous ne m'avais rien évoquer de votre titre. Et de ce qu'en ait vu, c'est que vous êtes une persécutrice, nimbée d'une forme de justice dans vos missions que vous vous attribuée. Donc, ma dernière question sera la suivante : Êtes vous l'une de ses ... gardiennes de la justice ? J'ai lu quelques ouvrages de la mythologie Grec et Romaine, mais mes recherches ont étés très vite écourtées.

Me murant dans un silence alors que j'émet dans mon esprit, divers hypothèses, je joue le jeu des deux questions. Croisant donc mes jambes, je pose ma main droite sous mon menton, comme pour témoigner que je me prends à réfléchir à cette dernière question, jusqu'à ce que je formule une conclusion à cette brève discussion.

Souhaiteriez vous que je vous invite autour d'un dernier verre, ou à discuter ailleurs peut-être ? J'ai un appartement privée, à quelques kilomètre d'ici. Nous y serions en peu de temps, je peux vous l'assurez.

Baissant une nouvelle fois ma main de mon menton, je glisse celle-ci dans mes cheveux, pour me jouer de quelques mèches de cheveux, tout en regardant malicieusement Kassandra. Il n'y a nul arrière pensée, si ce n'est que si Kassandra cherche un meilleur endroit pour y discuter que parmi ce brouahaha, je lui dispose d'un endroit tout trouver, que mon appartement privée.
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra
Chevalier d'argent du Serpentaire
avatar
Messages : 28


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
148/148  (148/148)
Armure Armure:
240/240  (240/240)

MessageSujet: Re: Traque à Edimbourg [FB Kassandra - Morrigan]   Hier à 12:17


J’ai laissé planer les choses, comme j’aime le faire après avoir surpris mon auditoire. Elle aura 2 questions et pas une de plus. Le reste sera du vent, aéré, calculé, précis et sans marge de manœuvre. Alors pourquoi une telle offre ? Car c’est avant tout un jeu. J’ai vécu assez longtemps, selon la servitude que j’ai accepté de suivre, pour savoir qu’un peu de fantaisie laisse dans ceux que je croise une empreinte forte. Et elle s’interroge à propos de ma proposition des plus surprenantes.

- Je préfère les ombres à la lumière. D’ailleurs, certains auraient eu moins de chance pour se retrouver avec une seule question. Tout se paye et se monnaye mais pour que ça ait du sens, il faut une limite, quelque chose qui nous fasse prendre acte de l’importance des choses et de leur signification.


Elle accuse sans doute le coup, de ma réponse coordonnée et calculée et je la vois se préparer à me poser les questions qu’elle a sans doute murement pensé et pourtant, ce n’est pas sur ma vie ou sur mes responsabilités qu’elle s’avance. C’est sur une collaboration, quelque chose de plus précis et qui nécessiterait une allégeance différente que celle que j’ai à l’heure actuelle.

Il y avait eu cette attente, que nul ne pouvait décrire, comme elle s’amusait probablement à le penser mais je la laissais s’imaginer le meilleur et le pire pour entretenir le suspense. Je savais très bien de quoi il en retournait et ma décision était sans appel quoi qu’on en dise, elle ne pouvait supporter le moindre refus ni la moindre négociation de toute façon.

-Non, faudrait-il encore que je dispose de mon existence pour ça. Qui sait si dans un siècle ou deux…  

Est-elle déçue ? Si seulement elle pouvait s’imaginer le nombre de vies d’hommes que j’ai pu voir, croiser, vivre, et espérer. Je laisse planer un doute, quelque chose d’assez violent à imaginer, et j’évoque à demi-mot la malédiction qui est la mienne. Elle ne pourra faire le lien. Personne ne le peut mais encore une fois, un voile tombe sur mes propos, assez opaque pour que la réalité, la vérité y reste coincée et inaccessible. Sa question suivante par contre est bien mieux pensée. Elle tente d’en savoir plus à mon sujet et comme promis, je m’apprête à lui livrer quelques vérités.

- Gardienne ? non. Justice ? En quelque sorte. Je suis une redresseuse de tords et… J’accorde pour ceux qui n’ont plus que cela à souhaiter, une vengeance implacable. En d’autres termes, un Assassin à son service.

Son service ? De qui ? De quoi ? Nul doute que ces questions allaient rester sans réponses. La vengeance est impersonnelle, bien souvent, même si là je faisais expressément cas de la personnifier. C’était peu dire pour masquer l’évidence car depuis le monde d'où je venais, la vengeance était crainte et nommée. Et possèdait une apparence et un nom.

Nul préjudice à lui dire ce que je suis car de cette Ecosse dans laquelle je me trouve, je n’aurai pas le loisir d’y retourner. Je la laisse un instant mijoter avec ce que je viens de lui dire avant de revenir sur le sens sacré de certains livres.

- Il y a certaines histoires qu’on ne trouve pas dans les livres. Car toutes ne sont pas bonnes à lire pour les profanes. Et pour d’autres, rien ne doit se savoir. Vous en savez quelque chose, n’est-ce pas ? Vous flirtez déjà avec certaines vérités inconnues ou redoutées par le peuple. Imaginez qu’il en apprenne plus…

Je laissais planer quelques instants de silence avant de reprendre.

- Et pour ce qui est d’aller chez vous, permettez-moi de décliner. Je préfère me perdre ici un court instant que de me perdre autrement même si ça ne me déplairait pas. Le temps n’est pas une donnée extensible pour tous comme il peut l’être pour moi.

Les ombres avaient parlé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Traque à Edimbourg [FB Kassandra - Morrigan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Traque à Edimbourg [FB Kassandra - Morrigan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Charte du Brigandage et de la Traque au Poitou
» Chasse, traque et discussion. [PV Knurgaod]
» Bureau de la Diaconesse Kassandra Von Wittelsbach [ouvert à toutes et tous]
» La traque des preneurs d'otages
» Après la tempête | Kassandra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-