Venez RP sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 [FB] fragments épars sous la clarté lunaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Althéa
Spectre du Vampire de l'étoile céleste des Ténèbres
avatar
Messages : 322


Caractéristiques
Vie Vie:
163/163  (163/163)
Cosmos Cosmos:
200/200  (200/200)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: [FB] fragments épars sous la clarté lunaire   Jeu 6 Sep 2018 - 16:38

Notre voyage a commencé ici

Italie…

A une journée de marche de Florence…



Une à une, les vies défilaient, s’étiraient à quelques pas de la petite troupe tandis qu’au loin, la lune brillait. Une lune froide, à peine nimbée d’un voile opalescent et qui pourtant leur servait de soleil. Délicate et éblouissante, elle les baignait de ses rais diaphanes à mesure que les ombres gagnaient en profondeur. Quant aux humains de passage, hormis quelques éméchés, gardes, servantes ou autres travailleurs de nuit, tous se pressaient à quitter ces lieux qui à leurs yeux prenaient des tons des plus en plus menaçants. La peur du loup, malgré son déclin, vibrait encore au plus profond des cœurs, des esprits alors que le plus terrible ennemi demeurerait encore et toujours l’homme.

Et parlant d’homme, rien n’était plus simple pour la petite troupe que de capturer ceux qui avaient tant souhaité les mettre à leur menu. Une façon comme une autre de se nourrir tout en servant les Enfers. Toutes ces vies fauchées n’auraient guère d’autres destins que de rejoindre le flot des damnés que la Spectre se chargeait ainsi de grossir.

Quant à ceux qu’ils cherchaient, aucun signe d'eux ne s’était encore manifesté. Rien sinon les corps exsangues dissimulés ça et là. Des cadavres si bien abîmés que seuls les sens affûtés d’Althéa ou d’Harcher pouvaient y déceler les traces infimes laissés par Cédrick ou les siens. Et passant au large d’une butte, la Rose infernale s’adressa à sa suite.

- Attendez…

Sans un cri, Zelphyra sous sa forme féline se figea. Lynx d’une beauté immense, elle ne dépareillait pas aux côtés de la rousse Céleste et de ses compagnes. Entre Signy et Lucile, la fine damnée ne se distinguait que par l’apparence que lui avait imposée le sombre monarque lors de sa comparution devant lui. Un point qu’elle avait fini par accepter tout comme l’invisibilité de sa forme fantomatique. Tant que le sort se maintiendrait, elle n’aurait de toute façon pas d’autres choix et puis, d’une certaine façon, cela lui épargnait les accrochages que son passé ne pourrait que provoquer avec le reste de la Maison. De quoi lui offrir malgré tout certains avantages…

- Vous ne sentez rien ?

A quelques pas de la voiture légère, Harcher avait également étendu ses sens, craignant tout autant de passer au-dessus d’une piste que de risquer de tomber sur des saints ou autres ennemis de l’Outre-Monde.

Restaient les deux duos à l’avant : Lorenzo et le père Matthias à une lieue en amont et Flagello ainsi que Laetitia loin dans les airs. Des gardes que l’Etoile des Ténèbres contacta d’un souffle mental avant de se concentrer encore plus…

- Lorenzo, laisse Moonlight me rejoindre s’il le souhaite. Son instinct est plus puissant que celui de tout autre étalon…

Lucile, Signy, tenez-vous prêtes à intervenir au moindre signe de Non-Vie.


Et s’avançant vers Harcher, elle acheva.

- Tu les sens, toi aussi ? Ils sont si fins que même les fils d’araignées semblent être des troncs de Séquoia en comparaison.

Et laissant le temps au professeur de se pencher sur ce qu’elle avait ressenti, Althéa se tourna vers le ciel.

" Laetitia, FireWings… gardez vos distances et concentrez-vous sur la recherche de traces de sang. Il se peut que plusieurs pistes s’entrecroisent en un point tout proche. Et surtout restez bien vigilants. "

Il se peut qu’une toile s’étende juste à quelques pas voire une lieue de nous mais elle est bien présente.


Relique d’une ancienne traque ou piège laissé à son endroit ? La rose infernale n’en savait rien aussi mieux valait demeurer concentrés aussi longtemps que le doute planerait.
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 242


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [FB] fragments épars sous la clarté lunaire   Jeu 13 Sep 2018 - 16:13

Le moment était venu. Le groupe allait se séparer, et le voyage pourrait débuter. Sur mon dos Dame Laeticia prit les commandes afin de lui éviter une mauvaise chute.
Après des petits encouragements, je m'envolai et d'en bas on me remarquait comme si j'étais une étoile filante.

Néanmoins, malgré la beauté du vol, l'impression de liberté, et frivolité, il ne fallait pas perdre en tête la mission et le devoir.
Les tâches se repartissaient ainsi, je m'occupais du vol, en me prenant soin de conserver une hauteur convenable, et Dame Laeticia s'occupait d'imprimer le rythme en me dirigeant à merveille.
De plus elle gardait l'oeil afin que nous restions en bonne position et surtout elle restait sur ses gardes, au cas où.

Moi aussi je le restais, mais ma concentration exigeait d'être porté vers mon vol et la maîtrise de la bête que je suis.
En vol, je ressentis une vive émotion...
Je me souvins alors de la première fois où avec la suivante nous nous sommes croisés.
Et cette pensée là, la jeune femme la ressentit...
-" Je n'avais pas été très tendre avec vous deux ce jour-là ! " murmura-t-elle en flattant ma nuque d'une douce main.
Dans mon esprit se dessina alors cette scène où sous une pluie battante alors que nous étions en poste avec Lorenzo, Moonlight Shadow profita de la porte mal fermée pour fuguer...

Lui et moi, paralysés par cet événement étions incapable de réagir, jusqu'à ce que la voix de la suivante nous ordonna de rapidement partir à sa poursuite.
-" Sans vous, Dame Laeticia, je crois que nous n'aurions rien pu faire...Vous nous avez sauvé." répondis-je par télépathie.
-" Je savais qu'il n'y avait que cette manière pour vous faire réagir Lorenzo et toi. Surtout toi, tu venais d'arriver, tu n'as pas à t'en vouloir, ton état ne te permettait pas d'agir sans assistance." souffla la jeune femme.

Depuis, je ne pouvais qu'être orgueilleux de mon parcours. Bien-sûr je n'étais pas encore rétabli, mon âme était en ruine, et tout reconstruire demanderait beaucoup de temps et de travail. Tout en sachant que tout était si fragile...
Mais je faisais confiance au cercle de la rose, c'était une confiance aveugle même.

La fin de la nostalgie sonna lorsque dans ma tête et celle de Dame Laeticia raisonna la voix souveraine de la Rose couronnée !
La suivante reprit alors son grand sérieux en serrant un peu plus ma crinière.
-" Concentre-toi ! Fais usage de tes yeux de félin ! De la haut tu devrais trouver des traces de sang, quant à moi je vais te guider." dit-elle en prenant alors les commandes, et ce fut ainsi que le duo se mit en quête d'indices.
Dame Laeticia affirma à la vampire qu'ils avaient bien entendu son message et qu'ils se montraient vigilant.

Un air solennel s'installait même pendant cette recherche quand soudain.
-" Maîtresse, juste devant vous, je vois un faible filet de sang..." souffla-t-il par télépathie à la rose.
Il chercha ensuite et indiqua d'autres traces un peu plus loin... Jusqu'où cela allait-il mener... Le mystère était entier.
Revenir en haut Aller en bas
Althéa
Spectre du Vampire de l'étoile céleste des Ténèbres
avatar
Messages : 322


Caractéristiques
Vie Vie:
163/163  (163/163)
Cosmos Cosmos:
200/200  (200/200)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB] fragments épars sous la clarté lunaire   Lun 12 Nov 2018 - 10:04

[HRP : je poursuis tout en tenant compte de l'avertissement de Flagello/FireWings]

Huit, ils étaient, huit, ils s’étaient élancés sur la route, laissant Florence s'éloigner sans un bruit. Sous le regard de la lune fugitive, volait FireWings. Sphinx comme il en existait peu. Ainsi, l’ancien berserker accomplissait un nouveau pas, poursuivant sa lente mais inexorable transformation. C'était son choix, c'était sa Non-vie mais il n'était pas seul. Non, il n'était pas seul, loin de là. Sous l’aile et la vigilance de Laetitia, il progressait, gagnant en confiance tout comme le brun Lorenzo qui caracolait en tête, chevauchant la plus belle de monture de l’ensemble du manoir Brumel. Un garde à l’avant, un garde en altitude et Signy qui fermait la marche, que demander de plus alors que la nuit régnait en maître ? Plongée en un sommeil qui n’en était pas vraiment un, Althéa reposait aux côtés de Zelphyra. Toujours invisible la suivante ne pouvait détacher son regard de la route. Étonnant connaissant le tempérament de la jeune femme.

" Ma dame… "
" Zelphyra, ne me trouble pas pour rien… "
Un ton doux malgré le reproche à peine voilé.
" Excusez-moi mais les sabots de Moonlight trahissent son trouble. "
" Moi aussi, je l’entends tout comme la voix de FireWings. Du sang, l'odeur du sang flotte dans l'air…

Oui, je le sens, moi aussi, je le sens FireWings. Mais attendez, attendez, toi et Laetitia, aucun vampire ne se trouve dans les environs. Laissez encore passer le temps. "


Un message à destination du ciel alors que la petite troupe poursuivait son chemin. Un message auquel succéda une nouvelle interrogation de Zelphyra.

" Mais pourquoi ne rien faire ? Nous tous l'avons senti, pourquoi ne pas donner d'ordre ? Si ce ne sont pas des vampires comme vous... "
" Patience, Zelphyra, patience. Laisse faire ceux qui sont à l'avant. Aie confiance en Lorenzo et en Matthias. Nul ne les connait encore, pas même Cédrick.
" Mais Moonlight Shadow… "
" Il ne craint rien et avec son harnachement, il a toutes les apparences d’une licorne noire. De quoi frapper les imaginations. "
" Espérons que cela suffise… "
" Pour l’instant oui, aucun vampire n’est dans les parages, je te le répète. Pour l'instant, seuls les humains sont à craindre. "
" Ou à vous nourrir... "
" Oui, à nous nourrir le cas échéant… "

Des derniers mots dits sur un ton empreint de mystère avant qu’elle ne referme les yeux brillants qu’elle avait un instant ouvert. Un ultime échange bref avec la suivante, annonçant la fin de la discussion avant que la Céleste à la peau d’albâtre ne se replonge en sa transe.

Étendre ses sens, il lui fallait au maximum étendre ses sens tout en abaissant au maximum son cosmos propre à tout combattant de l’Outre-Monde.

Cédrick… Où te caches-tu ?

Obsession plus vaste que les autres alors que le danger pouvait venir de tous côtés mais qu’y avait-il de plus sournois que de combattre sa propre chair, son propre sang ? Althéa ne pouvait ignorer le prix qu’il lui faudrait un jour payer mais elle n’avait guère le choix. Si elle ne l’arrêtait pas à temps, il finirait par basculer dans un tout autre domaine voire pire encore s’éveiller au cosmos en tant que vampire-roi et là, nul, hormis les Moires ne saurait vers quelle divinité sa loyauté irait…

Un danger qu’il lui fallait étouffer dans l’œuf avant que tout ne prenne une direction inflexible. Le destin lui accordait encore cette chance, aussi, il lui fallait la saisir. Tant que ces parangons de vertu de saints ne s’en mêlaient pas, elle avait encore une petite chance de ne pas finir sous les crocs, proprement parlant, de son oncle, enfin, celui de son actuelle incarnation…

Se faire abattre par un autre vampire même pas éveillé serait la pire des hontes mais avec de la chance, jamais cela ne se ferait.

Fasse que personne ne vienne interférer… Fasse que personne ne provoque l’éveil final de ce fou furieux de Cédrick.

C’était trop tôt, bien encore trop tôt pour qu’elle le nomme par son vrai nom, nom qu’elle portait également. Le temps passant, elle aurait pu encore des heures durant se débattre dans ses pensées avant que la voix d’Harcher ne confirme ce qu’elle avait déjà remarqué.  

- Ralentissez… des humains approchent.


Demande aussitôt accomplie par Lucile et Signy. Quant aux autres, ils savaient exactement quoi faire face à ces nouveaux venus. Des voyageurs, des humains qui pouvaient dans le meilleur des cas être des bandits de grand chemin, avides de chair, de sang et de pillage et dans le pire des éveillés au cosmos. Face à cette éventualité, le père Matthias avait fait signe à Lorenzo de ralentir et de descendre de l’échine de Moonlight Shadow. L’étalon noir était avant tout la monture de l’éternelle chasseresse et c’était avec elle qu’il pouvait donner son plein potentiel. Et puis, face à deux voyageurs dont un prêtre d’allure banale quoique, à bien y regarder, il ne portait que le souvenir d’une tonsure en plus d’un bâton de marche un peu trop régulier, tout groupe de maraudeurs se sentirait rassuré.

- Bon le bonsoir, mes enfants, que la garde de dieu soit sur vous…


Des paroles somme toutes classiques alors que les hommes s’approchaient à pas lourds. De leurs corps s’exhalait un mélange de vieux cuir, de sueur et de poussières. Des êtres qui avaient fait un grand chemin sans le moindre animal pour les porter. Du moins, apparemment...

- Étrange, vraiment étrange. glissa Lucile aux oreilles d’Harcher.
- Un peu trop frais en effet…
- Ils doivent avoir des chevaux plus loin.
- Oui, à l’odeur, c’est même certain. Pourquoi ne pas les avoir pris directement avec eux ?
- Bonne question…
- Tiens-toi prête… En toute discrétion, toute célérité…


Lui répondit finalement le professeur la main posée sur l’une de ses dagues. Jouer des lames était plus qu’un art chez lui, c’était une seconde nature. Et tandis que Lorenzo cédait toujours la parole à son supérieur, un des hommes massifs s’enhardissait enfin.

- Bonsoir mon père. C’est un bien périlleux voyage que vous avez entrepris en cette nuit.
- Telle est la volonté de notre seigneur, mon fils. Je me dois de conduire mon futur frère en sa nouvelle abbaye.
- Cet enfant ? Un futur moine…


Un rire gras s’ensuivit et le plus imposant des cinq hommes approcha encore davantage sa torche des traits du florentin, menaçant presque de le brûler sans que le jeune homme ne bouge pour autant. Et que dire de son regard, il n’avait rien de celui d’un chérubin, vraiment rien…

- Hum, avançons…

Glissa soudain Harcher dans la pénombre alors que Moonlight Shadow s’était de lui-même placé à quelques pas d’Althéa. Quant à Lucile, elle donna un léger coup dans les rènes, faisant s’ébranler à pas très lents la voiture légère. Véhicule près duquel Harcher avançait également, une main posée sur la fine portière, l’autre sur son arme. Restait Signy, la blonde guerrière qui se tenait toujours dans la pénombre, telle une carte cachée.

" Zelphyra…  "
" Oui, ma tendre dame. "
" Si d'aventure, les autres ont besoin d'aide, intervient mais sans en faire de trop... "
" Comme vous le souhaitez. "


Si agir serait simple, rester dans la discrétion serait une tout autre paire de manches au vu des caractères respectifs de la joyeuse troupe. Difficulté qui ne tarderait plus à apparaître à présent que l’un des hommes s’amusait à bousculer Lorenzo avant de carrément le souffleter. Et que dire d'un autre qui s’intéressait d'un peu trop à la blonde Lucile. Menus actes qui auraient sans le moindre doute grandes conséquences tandis que deux paires d'yeux brillants les guettaient depuis des hauteurs insoupçonnées.

[Voilà, à toi la suite, Flagello, je sens que cela va être intéressant ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 242


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [FB] fragments épars sous la clarté lunaire   Lun 19 Nov 2018 - 17:22

Du ciel, notre vigilance avec Dame Laeticia se faisait encore plus forte. En effet, avec mes yeux je pus voir une trace de sang, cela voulait dire que nous tenions un début de piste.
Mais suivre ce tracé serait-il suffisant ? Etait-ce un piège ? A vrai dire, je ne savais pas. Il fallait dire que j'étais dépassé, et que seul Dame Althéa, et les membres du cercles de la Rose possédaient une conscience supérieure capable de nous mener vers la victoire.

La suivante sur mon échine se démenait et m'aidait à contrôler la bête que je pouvais être et que j'étais actuellement. Il fallut beaucoup de temps pour cela, mais désormais, elle était capable d'éteindre les bribes de perte de contrôle qui arrivait de temps en temps.
Bien-sûr, elle ne me contrôlait pas comme pouvait le faire ma Maîtresse, ou son Altesse Isabella, mais presque.

Dans cette belle nuit, elle fit en sorte que mes mouvements d'ailes ne laissent pas s'échapper trop de flammes.
-" Firewings ! Regarde ! Qui sont ces gens ? On dirait des bandits. Restons vigilant, et surtout soyons prudent. " annonça la suivante qui du doigt mon montra en effet des gens qui s'approchaient d'un peu trop prés de Lorenzo.

Ce dernier n'était plus sur Moonlight.
-" Cela signifie que notre Rose va prendre place sur sa monture. Et que par conséquent.. Auraient-ils trouvé Cedrick ? Sont-ce ses gardes qui viennent de se montrer ? " Dame Laeticia posa de nombreuses questions dans une réflexion à laquelle je n'étais guère d'une grande aide.

Je me contentai de décrire ce que je voyais à la suivante afin qu'elle puisse faire des hypothèses, et m'expliquer la situation.
Pour l'instant, nul preuves que Cedrick soit derrière la présence de ces hommes.
Toutefois, Dame Laeticia préférait faire preuve d'une prudence malgré une envie folle de passer à l'action comme elle aimait tant le faire.

En bas, la situation commençait à s'échauffer, des hommes s'approchèrent de Lorenzo, et l'un d'eux le frappa.
D'ordinaire, le caractère du garde aurait voulu qu'il réagisse, mais les conseils de Mathias apaisèrent sa colère.
Hélas, pas assez, car un second coup heurta Lorenzo, et ce dernier dégaina son épée pour répondre.
Une lutte acharnée débuta... Et moi, de tout là haut décida comme ça, dans un élan de solidarité avec quelqu'un portant le même habit que moi, je décidai avec l'aval de Dame Laeticia de descendre, et à quelques mètres du sol, un battement d'ail fit naître un trait de flamme qui fonça vers ceux qui s'en prenait à Lorenzo tout en essayant de l'éviter...

Enfin restant dans l'air j'attendais la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Althéa
Spectre du Vampire de l'étoile céleste des Ténèbres
avatar
Messages : 322


Caractéristiques
Vie Vie:
163/163  (163/163)
Cosmos Cosmos:
200/200  (200/200)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB] fragments épars sous la clarté lunaire   Jeu 22 Nov 2018 - 11:13

[HRP : pour la discrétion, on repassera]

- Espèce de…

Un regard noir avant que le poing de Lorenzo ne vienne s’écraser brutalement sur la face du malotru qui avait poussé le bouchon un peu trop loin en le frappant par deux fois. Malotru qui s’abattit en un bruit sourd sur le sol avec toute la grâce que l’on pouvait attendre d’un sac de pierres balancé avec la dernière violence. Un long râle lui échappa avant qu’il ne se frotte le visage, essuyant le sang qui n’avait pas manqué de s’écouler, flattant les sens des différents vampires présents. Écumant de haine et de rage, il se remit maladroitement sur pieds avant de passer sa poigne sur son nez dégoulinant.

- Saleté d’angelot… Approche que je t’apprenne une autre danse.


Menaces auxquelles répondirent un éclat dans la nuit. Lame à présent dégainée, Lorenzo lui faisait face tandis que Matthias se tournait lentement vers le comparse de la brute au nez fracassé, levant imperceptiblement son bâton de marche. De son côté, Lucile toisait le troisième malandrin, plus jeune que les deux autres mais déjà à portée de la suivante qui ne manquerait pas d’user de ses dons.

Restaient les deux autres… Lesquels ne faisaient que tourner autour de la voiture où reposait encore Althéa, quant à Moonlight Shadow, il suivait, attendant l’ordre de la Vampire Couronnée. Ordre qui ne viendrait peut-être pas au vu de ce qui se tapissait encore dans l’ombre, deux yeux et le tranchant d’une hache…

- Mon fils, voyons…
- Toi le vieux…
- Quoi ? Je n’ai que sept cents ans… Je suis encore bien jeune comparé à notre dame.
- Sept ans...
- Non, non mon fils, sept cents… Mais sept secondes suffiront largement à te mettre à terre, mon fils, alors repends-toi et quitte ces lieux…
- Pauvre…
- Ainsi soit-il !


Et l’homme n’eut même pas le temps d’abattre sa masse sur la tête du père Matthias. Un seul geste avait suffi…

Détachant son regard de la masse échouée dans la boue et les brins d’herbes entremêlées, le moine se tourna vers le reste de la scène. Déjà, le troisième assaillant avait été neutralisé par la blonde Lucile. Il allait d’ailleurs reporter son attention sur les deux restants lorsqu’un déluge de flammes submergea la scène, brûlant l'assaillant de Lorenzo qui s'effondra dans un ensemble de cris à glacer le sang…

- Quoi !!! C’est quoi ça…
- Le diable, c’est le diable !!!
Hurla le plus jeune du quintet en découvrant la silhouette menaçante de FireWings. Il fallait reconnaître qu’en pleine nuit et encerclée autant par les flammes que l’aura de la lune, il semblait tout droit sorti des Enfers. Quoiqu’en y repensant, ce n’était pas si faux que cela.  
- Quoi que dis-tu !!! Un retour de flammes et le chef de la bande encore indemne aperçut à son tour la forme se maintenant dans les airs. Non !!! Non, c’est pas possible ! Le Diable est parmi nous, il est venu pour nous. Pitié, Dieu, pitié, protégez-nous !!! Hurla-t-il soudain avant d’entraîner une retraite.

- Flagello… Fut, quant à elle, la seule chose qu’exprima Harcher en un soupir tandis que le plus jeune des deux fuyards se retrouvait fauché par Signy. Restait le cinquième larron, le chef…

Lequel s’enfonça dans un nouveau déluge de flammes.

- Ma dame, devons-nous nous lancer à sa poursuite ?
- Non, Signy…
- A vos ordres, ma dame, mais vous ne craignez pas qu’il puisse…
- Les gens le prendront pour un fou ou un dément. Qui sait si cette petite aventure ne lui fera pas voir les choses autrement…

Passant la main sur ses lèvres, la Rose infernale écarta une mèche rebelle qui avait échoué sur son visage avant de souffler profondément en dépit de l’écœurement que la fumée de plus en plus épaisse faisait naître en elle et ce n’était là que le plus infime détail en plus du vrombissement à lui écorcher les tympans. Souffle couvrant les cris et les sons de la faune en fuite alors que la lumière et la chaleur faisaient craquer les premiers troncs.

Se levant soudain, Althéa embrasa à son tour son cosmos, créant une bulle protectrice tout autour d’elle mais cela ne suffirait pas pour le reste de la forêt et se tournant vers Harcher, Lucile et Matthias, elle enchaîna.

- A vous trois, vous devriez être assez rapide pour abattre tout un pan de la forêt avant que le feu ne se répande davantage. Séparés vous aux trois points cardinaux, je prendrais le quatrième. Cela devrait nous permettre de circonscrire l’incendie en le privant de combustibles…

Sauver la forêt nécessiterait d’en détruire une partie mais au moins, ils tentaient quelque chose. Puis, se tournant vers le ciel, Althéa émit un dernier message sous le regard brillant de Zelphyra.

" FireWings, Laetitia, essayez vous aussi de nous aider à lutter contre la propagation de l’incendie en créant des places de terre vides de tout ce qui pourrait s’embraser… "

La course contre le feu… Althéa ne possédait que le don de vitesse propre aux Infants de la Nuit en plus de l’aide de son cercle restreint.

La nuit allait encore être longue alors que les deux captifs devraient patienter sous la garde de Signy et Lorenzo.
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 242


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [FB] fragments épars sous la clarté lunaire   Sam 8 Déc 2018 - 17:29

Que m'était-il arrivé ?
Une colère s'était emparée de moi, sans doute mon instinct de bête, de Firewings.
Je n'avais pas apprécié que l'on s'en prenne à Lorenzo, qui comme moi était un simple garde, celui qui partageait ma chambre dans le bâtiment de la demeure que nous occupons.

Il y avait entre les dix simples gardes dont je faisais partie, une solidarité, et une union incroyable. L'entre-aide était une de nos forces. Par conséquent, il était hors de question que je le laisse ainsi se faire malmener. Mais le danger était grand, alors, je fis usage du don que m'avait offert notre Maîtresse pour l'aider.

Malheureusement, le contrôle de ma puissance de sphinx n'était pas encore totale, et je constatai que mon attaque avait causé un bruit et des dégâts qui brisaient en éclats l'idée d'une discrétion.

La main de Dame Laeticia se baladait sur un de mes flancs pour me rassurer.
Que faire à présent ? En bas, il y avait une certaine panique, mes flammes faisaient des dégâts, et gagnaient du terrain.

Dame Laeticia me dirigea alors pour nous élever un peu plus dans le ciel pour observer la scène.
-" Tu n'as pas à t'inquiéter, notre Rose est là-bas, elle va bien. Elle va prendre la situation sous son contrôle, et puis il y a Harcher avec Lorenzo..." dit-elle.

Elle avait raison, la Rose était là, et moi j'étais satisfait d'avoir aidé Lorenzo. Mais ce feu ne devait pas poursuivre.
J'observais le petit monde, et la petite bataille en restant là, car il fallait rester ici pour veiller sur notre Maîtresse et les membres de la demeure Brumel.

La Vampire couronnée nous adressa alors un message que nous comprîmes. Dame Laeticia se lança dans une réflexion pour savoir comment agir.
-" Allons par ici, à partir de là, tu agiteras tes ailes sans y mettre des flammes..." déclara la suivante qui s'agrippa un peu plus à ma crinière lorsque je pris la direction de l'endroit qu'elle venait de m'indiquer.

Faisant du sur place en m'approchant jusqu'à la bonne distance, je battis des ailes pour crée un vent pour repousser et créer une espèce d'espace de terre vide...
Revenir en haut Aller en bas
Althéa
Spectre du Vampire de l'étoile céleste des Ténèbres
avatar
Messages : 322


Caractéristiques
Vie Vie:
163/163  (163/163)
Cosmos Cosmos:
200/200  (200/200)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB] fragments épars sous la clarté lunaire   Lun 10 Déc 2018 - 9:16

D’un unique coup d’ailes, Althéa s’était envolée sans la moindre hésitation, toujours escortée de Zelphyra. En tandis que les autres membres de sa famille se dirigeaient vers le point cardinal de son choix, elle, elle filait vers le levant. Voguant sur les courants chauds, telle une apparition de pure féérie noire, elle ne pouvait manquer le spectacle fascinant des flammes dévorant des parts entiers de forêt. Pourtant, hormis sa beauté, elle ne pouvait apprécier un tel phénomène. Toutes ces vies qui s’envolaient en pure perte alors que l’odeur écœurante de brûlés montaient droit vers ses narines. Ce fut au bord de la nausée qu’elle reprit de l’altitude, contemplant encore mieux l’immense fleur de flammes qui s’étirait en tous sens telle une créature fantastique tenant autant de l’étoile de mer que de la fleur carnivore.

De longs battements d’ailes suivirent encore avant qu’elle ne se laisse glisser vers le sol. Par chance, le vent était quasi nul et elle n’aurait aucun mal à créer une zone dénuée de tout combustible. Aussi, prit-elle une profonde inspiration avant d’embraser son cosmos. Cela allait sans le moindre doute attirer de par trop les regards sur elle mais que lui importait face à ce qu’il se passait sous ses yeux.

Bras étendu vers le sol, elle ferma les yeux avant de se concentrer à fond. Une explosion rapide s’ensuivit avant que la rose d’Osiria ne reprenne vie entre ses mains avant de se muer en une autre forme sous l’afflux de sang vampirique et de cosmos…

S’étirant en une lame surgie droit de la terre, elle finit par se muer en une arme capable de détruire d’un seul coup l’ensemble des arbres lui faisant face. Ainsi, la danse de l’Épée Sacrée commença, fauchant tout sur son passage. Une saignée salvatrice qui permettrait, à défaut d’éteindre l’incendie, de le circonscrire en un point précis jusqu’à ce qu’il s’affaiblisse et ne retombe. Pour qui aurait pu la voir, c’était une danse aussi envoûtante que mortelle. Les pas d’Althéa étaient un mélange de grâce et de légèreté, teinté d’une sensualité certaine. Pas auxquels s’ajoutaient les éclairs de la lame gorgée de cosmos…

Tout était si rapide si vif qu’elle ne tarda pas à rejoindre aussi bien la tranchée de Lucile que celle d’Harcher. Tous deux, bien que moins puissants, étaient donc bien parvenus à créer un passage de terre nue où aucune flamme ne pourrait prendre place.

Étendant ses sens, elle ne tarda pas non plus à accrocher la Non-vie d’Angus.

Enfin…

Une pensée qui lui échappa tandis qu’elle faisait face à ce qui n’était plus à présent qu’une gigantesque torche dont les derniers animaux s’échappaient en une vision fantasmagorique. Et sentant la présence toute proche de FireWings, elle interpella.

" FireWings… C’est bon, tu peux venir me rejoindre. Le feu même s’il n’est pas éteint ne pourra en aucun cas se propager davantage. Tout est fini… "

Et attendant que le sphinx ne la rejoigne, elle étendit ses paumes vers lui, laissant son épée avec lenteur s’effacer.

" C’est bon, maintenant, tout est calmé. "
" Ma tendre Rose… "
" Oui ? "
" Cela risque de vous nuire. "
" Tu le penses aussi. "
" Vous êtes tous éparpillés. N’importe lequel d’entre vous pourrait être attaqué. "
" Je sais… "


Et se tournant vers la position d’où le Sphinx faisait encore lever un courant contre l’incendie, elle acheva.

" Je sais mais ce n’est pas Cédrick a décidé cela. Ce n’était pas sa volonté mais un simple accident. "
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 242


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [FB] fragments épars sous la clarté lunaire   Mar 11 Déc 2018 - 17:19

De nombreux efforts furent à faire pour éteindre le feu que par mégarde j'avais allumé, par la faute d'une colère que je n'avais pas pu contrôler. En hauteur j'agitais mes ailes pour qu'un vent puissant un tourbillon vienne en aide à cela.
Sur mon échine, Dame Laeticia regardait la scène en prenant soin de surveiller les alentours, et éviter une nouvelle attaque de l'adversaire de la vampire couronnée.

Je me concentrai sur la demande de ma Maîtresse avec le plus de zèle de possible, comme si je ressentais une certaine pression sachant que ce mal, ce fut moi qui l'avait causé.

En bas aussi ils agissaient avec prudence et courage pour y parvenir. Je m'en voulais, et ce sentiment, la suivante le sentait, alors elle caressa mes flancs en me disant.

-" Tu n'as pas à t'en vouloir, tu as agi pour protéger ton ami ! N'est-ce pas cela qui régi le pacte entre vous, les simples gardes ? N'est-ce pas cette union, cette solidarité qui vous rend fort ? Vous vous entraidez... Et cela est une fortune inestimable. "

Des mots qui me consolaient, je devais l'avouer, et apaisèrent mon angoisse.
** Vous avez raison Madame, jamais je n'avais connu tel union et solidarité avant que notre Rose ne me permette d'entrer dans les rangs de ses simples gardes. Mais regardez ? Nous devions rester discret, et j'ai tout gâché ! ** Répondis-je par télépathie... Il y eut ensuite un silence, et les caresses de la suivante qui me réconfortaient car elle savait aussi que j'avais raison.

Lorsque Dame Althéa me fit signe de descendre pour la rejoindre, je ne savais pas quoi penser.
Dame Laeticia s'agrippa alors à ma crinière, avec dans la tête les mêmes interrogations que moi.
Car elle aussi n'avait pas su me guider pour ne pas commettre cette erreur qui pourtant fut pour un bon geste, mais nous avons été trop faible, et avons laissé nos sentiments diriger nos actions.

Pour moi Dame Laeticia n'y était pour rien.
Avec élégance, je posai mes pattes au sol et m'approchai de la Maîtresse au charisme qui me fascinait toujours autant qu'il m'impressionnait.
En m'approchant ma démarche exprimait une espèce de désolation, qui représentait bien la honte que je ressentais pour mon geste même si je savais que j'avais dans un sens fait un geste pour aider, mais je l'avais mal fait !

Dame Laeticia sur mon échine se redressa, et chevauchant le sphinx que j'étais donnait l'impression qui pour moi était réel d'être l'actrice principale.
Qu'allait-il se passer désormais ?
-" Nous voilà Madame, j'espère que tout le monde se porte bien ? " dit-elle en regardant les membres de la famille alors que moi je n'osai pas lever les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Althéa
Spectre du Vampire de l'étoile céleste des Ténèbres
avatar
Messages : 322


Caractéristiques
Vie Vie:
163/163  (163/163)
Cosmos Cosmos:
200/200  (200/200)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB] fragments épars sous la clarté lunaire   Jeu 20 Déc 2018 - 8:57

Dans la froideur de la nuit, le brasier continuait de se consumer. Si intense en était la chaleur que nul autre qu’Althéa n’aurait pu approcher sans suffoquer. Si beau dans sa mortalité, il exerçait un tel pouvoir d’attraction que les premiers habitants des environs ne tarderaient guère à faire leurs apparitions. Il suffisait de voir l’immense colonne de fumée monter vers le ciel pour évaluer la taille du gigantesque panache s’étirant par-dessus les cimes et les routes. Des importuns ne pourraient donc que surgir de tous horizons.

Vies flottant dans le courant inaltérable du temps…

Pétales délicats voguant vers la flamme intense qui les attirait inévitablement…


Étalant ses sens aussi loin qu’elle le pouvait, la rousse chasseresse ne tarda pas à accrocher les premières perles de vie. Traîner en ces lieux n’amènerait rien de bon. Elle avait veillé à circonscrire l’incendie et la nature ferait le reste.

Quelques battements de cœur et le duo formé par Laetitia et FireWings ne tarda pas à la rejoindre. A leur approche, la vampire sourit doucement avant de leur faire signe de la main. A la démarche du sphinx, elle pouvait ressentir la gêne le dévorant. C’était si fort que cela en était presque palpable. Une attitude qui en disait encore long sur le lien l’unissant à ses semblables et encore plus sur sa honte de n’être pas encore capable de se maîtriser en tous points.

A la question de Laetitia, elle réfléchit quelques instants avant de lui répondre.

- Oui, tout le monde va bien… pour l’instant.

Des mots qu’elle avait alignés avec un soin plus que certain. De quoi intriguer ceux qui lui faisaient face. Un bien étrange tableau en effet que celui d’une suivante qui en cet instant semblait la dominer de la hauteur que lui apportait FireWings. Un point qui amusait la rousse Céleste plus qu’il ne l’énervait.

Et d’un pas gracieux, elle s’avança vers le sphinx avant de poser sa paume sur son front.

- Tes sentiments ont pris le pas sur ta raison et tu as exagéré la puissance de tes flammes. Cette erreur aurait pu avoir d’infiniment plus graves conséquences si elle avait eu lieu dans l’enceinte d’une ville ou d’un village. Ou juste aux alentours…

Acheva-t-elle avant de reprendre.

- Il te faut faire abstraction de tout cela lorsque tu combats. Sache que Laetitia est responsable de tes actes.

Des mots qui firent pâlir la suivante malgré elle.

- En se plaçant comme elle le fait, elle l’est aux yeux de tous. Et au travers de ton manque de maîtrise, c’est la qualité de son enseignement qui est mis en porte-à-faux.

Des paroles qui pouvaient être rudes mais étaient bien réelles. Les flammes auraient pu faire beaucoup de mal à des gardes autrement moins aguerris que ceux de son escorte.

Un instant de silence s’écoula ensuite, durant lequel la spectre sembla absente, puis, Althéa releva sa main.

- A vous d’en tirer les leçons et de veiller à ce que vos prochaines interventions se passent mieux que cela. Cette erreur sera vite oubliée. Tous les nôtres sont passés par là, eux aussi, mais n’oubliez pas qu’ils ne pourront pas toujours accepter de demeurer aux côtés de combattants risquant de les incinérer en même temps que leurs adversaires. A vous de trouver le moyen de contrôler… Et passant les doigts sur ses lèvres. Non, mieux de moduler la puissance des flammes et des autres dons que possèdent FireWings.

Et plantant son regard dans celui du sphinx.

- Viendra le jour où tu seras capable de parler même en cette apparence, ne te laisse jamais abattre ou déprimer à la suite d’une erreur ou d’une déconvenue.

Ultimes paroles de réconfort avant le dur retour à la réalité et à ce feu qui crachotait toujours à quelques pas d’eux son lot d’escarbilles brillant comme autant de fées directement nées du feu. Des lueurs qui transperçaient la nuit avant de s’endormir sur un sol de terre nue. Des lueurs auxquelles, la rose infernale tendit la main sans en frémir. Toutes ces étincelles dans la nuit, toutes ces danses au parfum de magie éphémères possédaient elles aussi un pouvoir, une grâce sans pareille…

- Éphémères, elles sont si éphémères… Comme la vie en regard de l’univers. Et pourtant une seule d’entre elles pourraient, placée au bon endroit, provoquer de réelles catastrophes. Étends tes sens, FireWings, ne ressens-tu rien ?

Une question à laquelle la chasseresse à la chair de lune nacrée attendait une réponse spontanée, excluant Laetitia à desseins. Qu’importaient les interrogations que pourrait se poser FireWings, il devrait donner une réponse. Il fallait une réponse…
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 242


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [FB] fragments épars sous la clarté lunaire   Jeu 3 Jan 2019 - 18:05

Mon pas était lent, doux, et léger, en somme la parfait contraire de mon acte malheureux et dangereux.
Sur mon échine trônait Dame Laeticia qui rapidement posa la question au sujet de l'état de santé de tout le monde.
Mon regard était fuyant et exprimait une honte et une gêne que je trouvais des plus normales.

Comment pouvait-il en être autrement après ce que je venais de faire ? Notre Maîtresse mit un certain temps avant de répondre d'un ton mystérieux qui signifiait que derrière la bonne nouvelle se trouvait sans doute des mots qui ne sauraient être apparentés à l'amabilité, même si nous savions que la rose ne faisait jamais rien sans l'unique intention de nous aider à progresser, car même dans un mot sévère, il y avait de la bienveillance.

La vampire couronnée leva les yeux en direction de sa suivante qui était sur mon dos et dont ses doigts se mêlaient à ma crinière, et elle s'approcha de moi pour venir poser une main sur mon front m'offrant une étrange et jolie sensation.
Et pendant qu'elle me parlait, mes pupilles de sphinx se levèrent doucement. J'écoutais religieusement en sentant également les douces caresses de Dame Laeticia.
Notre souveraine expliqua mon geste par une perte de contrôle, par des émotions que je ne sus dompter, et affirma que cela aurait sans doute eu des conséquences plus grave encore...

Puis, elle m'ôta une certaine responsabilité en signalant que Dame Laeticia était ma responsable, et que mon geste exprimait un enseignement imparfait de sa part.
Des paroles qui me firent du mal... Et me firent baisser la tête car Dame Laeticia m'avait bien éduqué, c'était moi, et moi seul... Mais l'expertise de notre Maîtresse était implacable, elle représentait une conscience supérieure, et par conséquent elle pouvait comprendre des choses qui pour étaient impossibles.

Elle ôta sa main de sur mon front et dicta sentence avec comme à son habitude, bienveillance et justice.
La rose planta ensuite son regard dans le mien dans un instant qui me fascinait, et dont il m'était impossible de me détacher...

-" Madame, je suis désolée, mais vous avez raison, soyez certaine qu'à l'avenir cela ne se reproduira plus ! "
répondit avec un certain répondant plein de respect et d'humilité la suivante qui sur son visage ne pouvait ôter le rouge qui maquillait timidement ses joues, toutefois, je ressentais qu'elle était déterminée à m'entraîner encore et toujours jusqu'à atteindre la perfection.

Je n'ajoutai rien, je savais que cette discussion était un entretien entre deux autorités de la demeure Brumel.

Ensuite, la rose changea de conversation, et reprit le cours de l'histoire en me posant une question qui m'obligeait à faire usage de mes pouvoirs.
Je me concentrai, aidé en cela par des caresses sur mes flancs de Dame Laeticia...
*Maîtresse, je ressens... la présence d'humain... Mais je ne sais pas...* dis-je par télépathie avec incertitude en poursuivant mes recherches en aiguisant mes sens...
Revenir en haut Aller en bas
Althéa
Spectre du Vampire de l'étoile céleste des Ténèbres
avatar
Messages : 322


Caractéristiques
Vie Vie:
163/163  (163/163)
Cosmos Cosmos:
200/200  (200/200)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB] fragments épars sous la clarté lunaire   Lun 7 Jan 2019 - 18:59

D’un hochement de tête, elle avait accepté les excuses de Laetitia. C’était déjà de l’histoire ancienne et la suivante aurait tout le temps de récupérer. Reconnaître sa faute était déjà un grand pas et la Vampire Couronnée n’en attendait pas moins de la splendide brune. Le temps finirait bien par porter ses fruits. Après tout, on apprenait que de ses erreurs et là, Flagello avait plus que progressé.

Souriant à la vue de la rougeur des joues de la jeune femme, Althéa reprit doucement, encourageant le sphinx à se concentrer.

- Laisse-le faire, Laetitia, il faut lui laisser prendre ses marques…

Et alors que les flammes commençaient enfin à perdre en intensité, la rousse Céleste s’armait de patience. Un tableau splendide qui tirait vers un jeu d’ombre et de lumière d’une rare virtuosité. De longs battements de cœur passèrent et la voix du sphinx s’éleva enfin. Des mots tous simples mais particulièrement efficaces.

- Des humains, oui, en effet. Ils viennent des villages et mas tous proches. Les flammes ont dû les attirer comme les éphémères papillons de nuit qu’ils sont. Des papillons trop fragiles pour nous abreuver de leurs nectars. Laissons-les et occupons-nous plutôt de ceux qui se sont jetés dans nos bras. Tel est leur désir et tel sera leur passage…


Des mots porteurs de mort, sans la moindre équivoque entre les lèvres de l’Eternelle Chasseresse. Ainsi allaient les choses, les vampires, les Infants de la Nuit choisissaient leurs proies mais n’en négligeaient pas pour autant ce qui se jetaient en leurs bras. Ainsi Althéa en avait-elle décidé tout en tendant de nouveau ses sens vers ceux restés en retrait : Lorenzo et le père Matthias. Tous deux n’avaient rien de simples gardes mais mieux valait les rejoindre. Loin de la Vampire Couronnée, ils pouvaient aussi devenir des proies pour celui qui leur avait signifié des jours auparavant son réveil. De quoi rendre les choses plus subtiles, plus intenses.

Même s’il n’est pas là, je sens qu’il nous traque à sa façon. A la frontière de mes sens, il me nargue. Nous sommes de la même lignée mais quelque chose en lui a changé. Un sang que je n’ose encore nommer s’est ajouté au sien.


C’était comme un jeu de la tentation où j’étalais mes sens vers les siens ou ce qu’il voulait bien me laisser avant de s’évanouir dès qu’il me sentait trop proche. Un drôle de jeu du chat et de la souris. Entraîner les membres de mon cercle dans cette aventure était un risque qu’il me fallait prendre, qu’il nous fallait tous prendre mais avant cela, il était nécessaire de refaire nos forces.

- Oui, cette chasse vient de s'achever... La chasse et le sang qui ne demande qu'à s'écouler.

Et sur ces quelques mots, j’indiquais à mes compagnons la voie à suivre. Deux humains étaient encore en vie aux bons soins de mes compagnons, le temps de les interroger sérieusement était venu. Et me tournant vers Firewings, je déployais mes ailes, lui glissant ces derniers mots…

- En route FireWings et cette fois, tache de ne pas incinérer trop vite nos précieux calices.

Sur ce, je repris mon vol, entraînant l'ancien berserker à ma suite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [FB] fragments épars sous la clarté lunaire   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] fragments épars sous la clarté lunaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sous la clarté de la Lune et la nuit obscure. [Medu-chawn]
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-