Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Face au destin qui nous rattrape toujours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Endymion
Civil
avatar
Messages : 3564


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Face au destin qui nous rattrape toujours   Ven 17 Aoû 2018 - 11:38

Arrow Domaine des Titans

En un temps record, j'avais avalé les kilomètres pour poser le pied devant le temple brisé et en ruines du dieu auquel j'étais jadis l'un des plus fervents défenseurs.
Le malaise qui m'avait saisit devant Rhéa et Thémis s'était amplifié d'heures en heures, et c'est le teint pale que j'avais posé mes yeux nerveux sur la structure baignée par la lueur de la pleine lune et des timides étoiles. Ma dernière visite avait été des lus plaisantes en compagnie d'Angèle, mais ce soir aucune magie, aucune frivolité. Juste une tension permanente, comme si un ennemi invisible allait me happer pour me dévorer sans que je ne puisse réagir.
Mais d'où me venait cette tension ? Pourquoi un tel sentiment de catastrophe imminente ? Moi le froid, l'observateur chevalier du Verseau, j'avais l'impression d'être un vulgaire mortel impuissant face une conscience infinie et d'une puissance qui se jouait de moi et de mes sens.
Tout en me promenant d'un pilier brisé à l'autre, je tachais de calmer les pulsations frénétiques de mon cœur. Les battements du sang dans mes tempes devenaient presque insupportable, mais je serrais les dents. Que faire ? La cause du problème se trouvait ici, dans ce lieu si lourd de sens à mes yeux, j'en étais persuadé !
D'un mouvement rageur, je frappais un pilier effondré qui s'envola pour plonger dans la mer étrangement agitée. Pourtant pas de vent, ni d'orages à l'horizon. Le marin pirate que j'étais y vit un signe anormal. Devenais-je fou ?
De découragement, je faillis m’asseoir pour me prendre la tête entre les mains, en espérant que cela suffirait à faire taire le mugissement qui s'élevait dans mon crane, mais je pris sur mon dans un élan d'égo pour poursuivre les recherches.
Revenir en haut Aller en bas
Rémiel de Rosenkreutz
Chevalier d'argent de la Lyre
avatar
Rôle : Chevalier d'argent de la Lyre

Disciple d'Endymion
Messages : 374


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
188/188  (188/188)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Face au destin qui nous rattrape toujours   Sam 18 Aoû 2018 - 11:49

Le paysage défila à nouveau à grande vitesse. Je me rendis, par ailleurs compte, que mon rythme avait gagné en rapidité. Peut-être était ce dû aux nombreux déplacements effectués avec mon maître qui me permit de contrôler suffisamment mon Cosmos pour adopter un rythme de déplacement respectable.

Alors que je quittais les Enfers, je m’arrêtai sur un mont rocheux afin de détecter le Cosmos de mon maître. Ce dernier semblait se diriger vers Athènes… Sans plus attendre, je repris le pas, tentant de dépasser mes limites afin de rejoindre au plus vite Endymion. La pensée de mon maître me remit en image le visage du chevalier d’or qui semblait avoir été épris d’un grand mal lors de notre entretien avec les Titans. C’était la première fois que je pu voir mon maître un tant soit peu inquiet, lui qui d’habitude parvenait toujours à garder son calme. Cela m’inquiétait, si Endymion avait ressentit quoi que ce soit qui pouvait le mettre dans cet état, c’est que ce qui allait subvenir n’allait rien présager de bon.

Arrivé sur les limites d’Athènes, je fus quelque peu décontenancé en ressentant le Cosmos de mon maître se poursuivre plus au Sud. Tentant de ne plus trop me poser de question, je repris le pas. L’aura de mon maître semblait me conduire vers le Cap Sounion. Je connaissais ces lieux ; du moins on m’en avait parlé lors de mon arrivée sur les côtes grecques. De ce que j’avais pu entendre, le Cap Sounion était connu pour ses vestiges que l’on avait identifiés comme un ancien autel en l’honneur de Poséidon.

Lorsque j’arrivai sur les lieux, je m’arrêtai un instant. Au loin, je pouvais voir les célèbres ruines antiques mais aussi mon maître qui venait de briser un des piliers des vestiges de Poséidon… Ne tardant pas à le rejoindre, Endymion semblait comme chercher quelque chose que je ne pouvais voir. Il était clair que quelque chose perturbait mon maître et ca ne pouvait pas être le comportement de Thémis de la Justice… Non, il en fallait bien plus pour perturber mon maître.

Je peux comprendre que Dame Thémis est en loin d’être une fine diplomate mais de là à briser les vestiges antiques d’un autel destinée au Dieu Poséidon…

Endymion ne semblait pas répondre à cette touche d’humour. Il est vrai que ce sens n’a jamais été mon fort mais de là à ne pas y faire attention. Soit, je préférais reprendre mon sérieux et me décharger de la mission que Rhéa m’avait confiée.

Si ça peut vous rassurer, Maître, vos paroles ont été prises en considération par la reine des Titans. Elle m’a d’ailleurs demandé de vous dire qu’elle y portera réflexion au plus vite et qu’elle s’excuse auprès de vous pour avoir été hésitante.

Rien à faire, mon maître semblait totalement en dehors du temps présent malgré mes tentatives à lui changer les idée… Qu’est ce qui pouvait bien le mettre dans cet état ? Lui posant une main sur l’épaule afin de l’extirper de ses pensées, je posai mes yeux dans les siens.

Maître… Que se passe-t-il ? Je ne vous ai jamais vu dans un tel état ? Vous savez que vous pouvez me faire confiance. Faites moi part de ce qui vous ronge maître.
Revenir en haut Aller en bas
Endymion
Civil
avatar
Messages : 3564


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Face au destin qui nous rattrape toujours   Sam 18 Aoû 2018 - 13:27

Sans relâche, ni pause, je continuais à fouiller chaque recoin de ce temple en ruines, à la recherche de la cause de mon malaise de plus en plus palpable. La nausée commençait à sérieusement me gagner, mais je fis front.
Par les 7 mers, quel élément pouvait mettre un guerrier aussi aguerri que moi dans un tel état ?!
Dans mon dos, je crus entendre des bribes de parole indistinctes, mais je les attribuais à un début de démence.
Ce ne fut que lorsque une main se posa sur mon épaule, que je pris conscience de la présence de mon disciple Rémiel.
L'air fiévreux, blanc comme un linge, je tournais vers lui un regard fou d'angoisse.

Ne l'entends-tu donc pas ?! Cette voix, ce murmure venu du fond de ce temple... Il m'appelle ! Je dois le trouver pour le faire taire, sinon un danger terrible risque de refaire surface !

Paroles dignes du taré du coin, j'en avais bien conscience mais comment définir mon malaise par des termes raisonnables ? Cette angoisse m'agitait de plus profond de mon être, et le danger s'avérait proche, je le pressentais. Alors que je me retournais déjà pour reprendre mes recherches, un cosmos d'une intensité incroyable explosa, propulsant roches et colonnes de tous cotés. Par réflexe, je saisis Rémiel et le jetais au sol, avant de faire de même pour esquiver les projectiles.


Ce cosmos ?! Impossible !

L'air hagard, je sentis mes espoirs s'envoler face à un souvenir ardent. Je devais faire quelque chose et vite !

Rémiel ! Rentre immédiatement au Sanctuaire et court rejoindre Athéna ! Dis lui que ce qui est enfermé dans la prison du Cap Sounion s'est réveillé ! Dépêche toi !

A peine ais-je eu le temps de lancer cet ordre, que la terre se mit à trembler, creusant de profond sillons sous nos pieds. Je bondis alors en direction du temple pour voir une vague gigantesque, un véritable tsunami apparaitre à l'horizon. Face à une telle déferlante, non seulement les villages avoisinants risquaient de finir noyer sous des tonnes d'eau, mais Rémiel et moi allions y passer !
Quelle ironie de finir défait par des forces aquatiques pour un individu tel que moi... Le corps tremblant sous l'effet d'une crainte dont je connaissais désormais la cause, je tournais le visage vers mon disciple et lui lançais l'un de ses sourires narquois et assuré dont j'avais le secret.

A force de me courir après, j'espère que tu auras développer une vitesse supérieure à celle dont tu as fait usage lors de notre premier duel. Je vais te faire gagner un peu de temps, mais tout dépend de toi désormais.

Ceci fait, je me retournais vers la vague géante qui arrivait à une vitesse folle. Une profonde inspiration, et je déployais mon cosmos polaire à une intensité rarement atteinte depuis mon réveil. Les mains vers le ciel, je priais Athéna pour survivre à cette épreuve que j'avais tant redouté, tout en étant certain qu'elle viendrait un jour. Poséidon était un dieu vengeur et les traitres à sa cause ne dormaient jamais sereinement.

AURORA EXECUTION

Je déployais toute mes forces cosmiques dans cette ultime attaque, dont la déferlante gelée jaillit vers les flots mortels. Au contact du zéro absolu, l'onde assassine se gela instantanément, stoppant sa course effrénée. Mais sans surprise, je vis quelques fissures se dessinaient au bout de quelques secondes. Nul n'arrête la fureur du dieu des océans, même pas moi.
Immobile, les yeux perdus dans la vague, je lançais un dernier sourire au monde lorsque le tsunami déchira sa gangue de glace pour m'engloutir dans un ultime soubresaut vengeur. Au moins, j'aurais sauvé quelques vies, aujourd'hui...
Calista, m'attends-tu de l'autre coté du Styx ?
Revenir en haut Aller en bas
Rémiel de Rosenkreutz
Chevalier d'argent de la Lyre
avatar
Rôle : Chevalier d'argent de la Lyre

Disciple d'Endymion
Messages : 374


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
188/188  (188/188)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Face au destin qui nous rattrape toujours   Sam 18 Aoû 2018 - 16:02

Endymion était pâle comme si un fantôme du passé s’était présenté à ses yeux. La peur semblait ronger mon maître…

Ne l'entends-tu donc pas ?! Cette voix, ce murmure venu du fond de ce temple... Il m'appelle ! Je dois le trouver pour le faire taire, sinon un danger terrible risque de refaire surface !

Je ne comprenais rien aux paroles de mon maître. On aurait dit que la folie s’était emparée de son âme. Pourtant, je voulais croire en Endymion. Après tout, sa capacité d’anticipation avait toujours été plus que pointilleuse. Pourquoi en serait-il différent aujourd’hui. Ainsi, je déploya mon Cosmos dans l’espoir de pouvoir percevoir si une quelconque présence occupait ces ruines. Mais rien… Le néant. Endymion aurait-il perdu la tête.

Soudain, tel un geyser, un Cosmos écrasant se manifesta. Cette aura était si puissante qu’elle tétanisa le moindre de mes membres. L’énergie ne cessa de se déployer, au point que roches et piliers furent propulsés. Totalement paralysé face au danger imminent, Endymion, l’esprit en alerte, pris le soin de m’éloigner. Jeté loin de la menace telle un fétu de paille, le choc sur le sol me fit reprendre conscience. Me redressant, ma main droite se posa sur les cordes de ma lyre, prêt à anticiper une quelconque offensive.

Face à moi, se dressait mon maître à quelques mètres de moi, l’esprit aux aguets et le Cosmos bouillonnant. Sans me regarder, il parvint à prononcer ces quelques phrases :

Rémiel ! Rentre immédiatement au Sanctuaire et court rejoindre Athéna ! Dis lui que ce qui est enfermé dans la prison du Cap Sounion s'est réveillé ! Dépêche toi !

Je ne comprenais absolument rien… Pourquoi ? Que se passe-t-il ? Trop tard, durant ce court questionnement, le sol se fendait sous les pieds d’Endymion avant qu’un gigantesque tsunami ne fasse son apparition. Regardant de par et d’autre, il était clair que ce cataclysme de la nature allait être mortel… Je ne pouvais absolument rien faire face à ça, j’étais bien trop faible. C’est alors que mon maître s’approcha du danger et, me portant un dernier regard, il me fit ce sourire qui annonçait qu’il gérait la situation et que je n’avais pas à m’en faire.

A force de me courir après, j'espère que tu auras développer une vitesse supérieure à celle dont tu as fait usage lors de notre premier duel. Je vais te faire gagner un peu de temps, mais tout dépend de toi désormais.

Le son de sa voix sonnait tel que ses paroles semblaient être les dernières. Endymion se retourna face à cette vague dévastatrice. Pointant ses mains jointes vers le ciel, le Cosmos de mon maître s’intensifia jusqu’à son paroxysme. Je ne pouvais pas croire qu’il allait affronter seul le tsunami. Malgré toute la puissance que mon maître avait pu me démonter, il ne pouvait faire face à un tel déferlement de puissance.

Emplit d’inquiétude face à ces évènements qui allait que bien trop vite, je tentais de me rapprocher de mon maître afin de lui porter de l’aide. Cette décision était totalement insensée. Cependant, je m’étais attaché à Endymion, je ne pouvais pas l’abandonner… Cependant, lorsque je tenta d’avancer le premier pied, je senti un froid insupportable envahir ma jambe : il était impossible de rejoindre le chevalier du Verseau. En effet, le froid engendré par son Cosmos était celui du zéro absolu, tenté de s’approcher de lui était se jeter droit vers les Enfers. Pire, l’énergie de mon maître ne cessait de se déployer au fur et à mesure que les secondes s’égrainaient, m’obligeant à devoir m’éloigner davantage du rivage.

Pris par le désespoir de la situation, je tentais de raisonner le Gold Saint :

Maître, c’est de la folie !!! Faire face à ce tsunami, c’est mettre votre vie en jeux !!!

Le Cosmos d’Endymion progressa encore, m’obligeant à nouveau à devoir reculer. L’inquiétude se transforma en rage, une rage envers moi qui compris que je n’avais pas tenu ma promesse : je n’ai jamais été le bouclier du chevalier du Verseau… C’est plutôt lui qui n’a cessé de me préserver tout en me faisant part de son enseignement… Le chagrin se mit à étreindre mon cœur :

C’ETAIT A MOI DE ME SACRIFIER PAS A VOUS !!! VOUS NE TENEZ PAS LE PACTE QUE NOUS NOUS SOMMES PROMIS MUTUELLEMENT DE RESPECTER !!! MAÎTRE !!! ENDYMION !!! REVENEZ !!!

AURORA EXECUTION

La plus puissante attaque du chevalier d’or du Verseau paralysa la puissance des océans. Mais il ne restait plus rien comme énergie à Endymion pour tenter une fuite. Reprenant mes esprits, je m’apprêtais à porter secours à mon maître mais, le temps que je puisse faire quoi que ce soit, Endymion fût emporté par la puissance qui restait encore à la fureur des flots.

Regardant dans tous les sens dans l’espoir de voir réapparaître mon maître, je compris assez rapidement qu’Endymion avait disparu… J’ignorai s’il était encore en vie. Ce qui m’inquiéta, c’est que je ne ressentais plus son Cosmos.

MAAAAAAAAÎÎÎÎÎTRE !!!!

M’écroulant à genoux sur le sol, mes points fracassèrent le sol rocheux. Je tentais tant bien que mal à retenir mes émotions mais je ne pu empêcher une larme couler sur la surface de ma joue. J’avais été totalement inutile… J’avais rompu la promesse faite à l’égard de mon maître et le voilà à présent englouti dans les profondeurs des océans. Quel piètre disciple j’étais. Cependant, Endymion m’avait donné une mission ; pour son honneur et pour le respect que je portais à mon maître, je me devais de la respecter.

Le souvenir de ce dernier ordre de la part d’Endymion parvint à un temps soit peu me calmer. Mais le sentiment de chagrin fit place à une fureur immense. Me redressant, je jetais un dernier regard sur la mer dont la surface scintillait par le soleil. Tout était calme, comme si rien ne s’était produit. Essuyant la larme qui restait encore sur mon visage, je me promis que, un fois avoir prévenu le danger qui menaçait le Sanctuaire, j’allais trouver et anéantir celui qui avait fait cela à mon maître. Car il était désormais clair que rien de tout ça n’était naturel. Que cet être soit un chevalier, un esprit où même un Dieu, je jure sur mon honneur de chevalier que le sacrifice d’Endymion du Verseau allait être venger par son disciple.

Portant mon regard vers le nord, je déployait mon Cosmos à mon paroxysme et entama ma route vers le Sanctuaire.
Arrow  Le Sanctuaire
Revenir en haut Aller en bas
Rémiel de Rosenkreutz
Chevalier d'argent de la Lyre
avatar
Rôle : Chevalier d'argent de la Lyre

Disciple d'Endymion
Messages : 374


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
188/188  (188/188)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Face au destin qui nous rattrape toujours   Mar 21 Aoû 2018 - 16:57

Arrow  Maison du Bélier


« Allez toujours plus vite ». La phrase me trottait en tête au fur et à mesure que je progressais au travers des paysages de Grèce. Il était clair que j’avais dépassé la vitesse de Mach 5. Etait-ce l’enseignement de mon maître qui m’avait conduit à avoir un tel rythme. Non, il y avait quelque chose en plus. Quelque chose en lien avec le sceau car, en effet, depuis la disparition du chevalier d’or du Verseau, ce dernier semblait comme « s’être réveillé ». Toutefois, ce n’était pas comme en Asie. De fait, le sceau tracé sur mon dos ne m’apportait plus la douleur que j’avais rencontrée dans le cimetière égyptien. C’était plutôt une douce et chaude chaleur que je sentais parcourir dans les différents symboles qui composaient le sceau.

Quoi qu’il en soit, cela semblait m’apporter une force nouvelle que j’avais plus que besoin en ces tristes instants. Néanmoins, je craignais que cette nouvelle vitesse que j’avais aguerri ne dégrade mon armure. En effet, les armures d’argent pouvaient supporter des vitesses allant jusque Mach 5. J’ignorai totalement ce qui pouvait advenir si l’on dépassait une telle rapidité. Je préférai ne pas trop m’attarder sur cette question. D’autant plus que, pour le moment, l’armure ne faisait qu’émettre une forte chaleur, probablement dû au frottement de l’air qu’elle devait endurer.

J’arrivai enfin au cap Sounion. Je finis ma course non loin de ce qui restait encore des ruines destinées à Poséidon. M’étant stoppé non loin d’un pilier, j’examinai ce dernier sur lequel je pouvais observer diverses gravures qui ramenai directement à l’histoire du Dieu des océans. Soudain, d’un coup de poing, je brisai le pilier qui finit sa course dans les profondeurs aquatiques. Pourquoi avoir agi de la sorte ? Je l’ignorai… Peut-être pour effacer le visage de mon maître.

La pensée de ce dernier me conduisit à me rapprocher de l’extrémité de la falaise avant de porter mon regard sur les flancs de cette dernière, là où les vagues venaient s’écraser. De long en large, j’observai le moindre des escarpements qui composaient le flanc de la falaise : pas de corps… Est-ce que mon maître était bel et bien mort ? Poussée par les émotions, je rapprochai ma main droite auprès de ma lyre. Soudain, comme guidé, mes doigts grattèrent les cordes de l’instrument, composant une toute nouvelle mélodie

Spoiler:
 

Les notes s’enchainèrent sans aucune interruption, comme si je connaissais cette composition depuis de longues années. Ce nouveau chant était destiné en la mémoire d’Endymion. Si personne dans les environs avait la chance de l’entendre, mon action avait avant tout pour but d’honorer mon maître. Ma façon peut-être pour lui transmettre le « merci » que je n’avais pas pu lui dire. Ma façon pour faire sortir une bonne fois pour toute la peine qui ne parvenait pas à s’échapper de mon cœur.

Me laissant guidé par mes émotions, je fermai les yeux afin de me laisser bercer par la douceur de la mélodie. Puis, je pris fin. Prenant un certain instant avant de retrouver la lumière des cieux, mes yeux portèrent sur l’horizon lorsque mes paupières se souleva. Ce geste fit éloigner volatiles et gibier qui avait voulu profiter de la douceur du chant.

Comme si de rien n’était, mon esprit entra en pleine réflexion. Pas de corps… Juste une armure qui retourna en sa demeure. Pouvais-je considérer la mort d’Endymion alors que son corps demeurait introuvable… Pourtant les flots rejettent toujours les corps qui ne font pas partie de la mer…

Je m’approchai de l’autel qui composait les ruines. Ce dernier avait été brisé par la fureur du tsunami. Les gravures qui le composait ne m’apprirent rien. Mon esprit porta alors sur la discussion que j’avais entretenu avec Athéna : « Il est fort probable que la chose ou le quelqu'un mentionné par Endymion, soit lié à Poséidon. L'une de ses créatures mythologiques peut être… ». Mon regard porta sur le flanc de la montagne puis sur les flots. Fermant les yeux, je projetai mon Cosmos dans l’espoir de détecter quelque chose. Rien… Juste le calme de la nuit.

Une créature de Poséidon responsable de la mort de mon maître ? Non… Je ne pouvais pas le concevoir. Le tsunami qui avait happer mon maître était d’une puissance inhumaine… Voir divine… Par ailleurs, jamais Endymion n’aurait fléchi face à un simple serviteur…

Mon attention se reporta sur l’autel brisé. J’effleura de mes doigts la partie qui avait été détruite par la fureur des flots et qui avait emporté une partie des gravures de la ruine. De nouvelles paroles de la Déesse de la Guerre me revint : J'ai toujours craint que quelque chose ou quelqu'un, ne l'ait emprisonné de nouveau. Je n'en ai jamais eu la certitude... mais j'ai du mal à concevoir, connaissant bien Poséidon malgré nos différents, qu'il se soit volatilisé comme ça après la destruction de son royaume et de ses guerriers.

Si l’esprit de Poséidon avait à nouveau été scellé, il a fallu un réceptacle… Ces ruines pouvait-ils l’être ? Si tel était le cas, le tsunami aurait-il eu pour objectif de détruire le réceptacle ou fut sceller Poséidon ? Mais pourquoi ne l’ai-je pas vu lors de la destruction de ces ruines ? Non… Si Poséidon avait été libéré, cela aurait été avant tout son esprit. Un esprit qui aurait eu besoin d’un corps charnel… Le corps d’Endymion était introuvable… Est-ce que ? Non… Pourtant cela aurait du sens… Non !!! La mort d’Endymion me fait divaguer pourtant…

Soudain, je ressenti une présence… Hogo ? Scareface ? En position offensive, je déployai mon Cosmos afin de repérer l’être qui m’avait rejoint.
Revenir en haut Aller en bas
Hogo Ewen
Chevalier d'or de la Vierge
Chevalier d'or de la Vierge
avatar
Rôle : Protecteur d'Athéna et de la Maison de la Vierge. Protège la Vie et souhaite faire briller la Lumière dans les Ténèbres.
Messages : 195


Caractéristiques
Vie Vie:
190/190  (190/190)
Cosmos Cosmos:
220/220  (220/220)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Face au destin qui nous rattrape toujours   Mer 22 Aoû 2018 - 22:10




Le Cap Sounion

Révélation (rien à voir avec Twilight...)






Arrow  Arrow Temple du Bélier

Certains trouveraient sûrement déplacée, voir osée, ma manière de me téléporter d'un endroit à un autre du Sanctuaire en faisant fî des limites des maisons mais l'heure était à l'urgence ; je me passe ainsi fort bien des convenances.

Je reste alors figé un instant. Je ne m'étais pas encore rendu au Temple d'Athéna. La magnificence de ce lieu, la finesse des colonnes ouvragés, chaque détail de l'édifice me remplit d'allégresse. Je ne me réprimais de m'incliner en signe de ma Déesse absente... car tel était le cas : Athéna ne se trouvait pas là actuellement.

Pourtant, j'étais persuadé d'avoir ressenti sa présence et mes sens ne m'ont jusqu'à présent jamais fait défaut. D'ailleurs, les résidus cosmiques me confirment qu'une énergie divine empreinte d'une bonté et d'un amour inconditionnelle se trouvait il y a encore quelques instants en ce lieu. Que s'était-il donc passé ? Une enquête se retrouverait veine, je le savais. Je reportais donc mon attention vers le Temple du Bélier où je savais Dio en danger avec le Spectre présent dans la première maison.

C'est à ce moment précis que je ressens le Cosmos de Rémiel se déplacer à vive allure à travers les Temples du Zodiaque. Ce n'est pourtant pas ce qui me frappe le plus. Je ressens une douleur incommensurable lui déchirer les entrailles et le cœur. Le Chevalier de la Lyre pleure intérieurement et je n'en connais pas la raison. Sa course effrénée le conduit tout droit à la maison du Bélier où il reste quelques instants avant de s'éclipser de nouveau à une vitesse vertigineuse. Rémiel avait été à bonne école, décidément, Endymion ne finissait pas de m'impressionner.... mais d'ailleurs, où se trouvait mon frère d'arme. Il était rare qu'il se sépare de son élève.

Au vu de la situation, Rémiel était venu porter un message, j'en avais l'intime conviction. De plus en plus de chose m'intriguer et je décide de faire lumière sur toute cette part d'ombre.


« Invocation Céleste ! Shinji, la Princesse Grue ! »

L'oiseau multicolore géant apparaît devant et s'incline respectueusement, je lui rends ce geste empli d'empathie.

« Très chère Shinji, nous allons nous balader un peu. Utilise ta célérité légendaire afin de suivre ce Saint qui détale à toute allure vers une destination inconnue. »

Arrow  Arrow Le Cap Sounion

Notre voyage dure quelques heures et je reste inquiet quant à l'énergie déployée par Rémiel pour atteindre cette vitesse vertigineuse. Je crains pour sa sécurité, à ce train, sa Cloth ne tiendra pas longtemps. Mais finalement il stoppe sa course dans un lieu que je n'avais encore jamais visité. Au bord de l'océan, je perçois une perturbation dans le Cosmos. Je ressens qu'un drame s'est joué ici il y a peu et je sens mon cœur se serrait sans que je ne puisse encore l'expliquer.

Soudain, des notes de musique viennent chatouiller mon ouïe. La litanie de Rémiel m'arrache des larmes... ses larmes... Je ne peux retenir ces questions qui m'assaillent. Je laisse Shinji me descendre tranquillement à quelques pas de Rémiel qui vient de sentir ma présence. Le visage de mon ami m'arrache un hoquet de surprise : il est fermé et vide. La souffrance du chevalier de la Lyre est réelle.


« Que se passe-t-il Rémiel ? Je t'ai suivi jusqu'ici car j'ai lu dans ton cœur un profond chagrin. Tu sais que je suis le plus réceptif des Gold Saint et qu'une telle souffrance ne peut m'échapper. »

Je m'approche de lui et lui pose une main sur l'épaule en délivrant une vague de Cosmos apaisant afin de calmer son chagrin mais je ne suis pas certain que cela ait un réel effet.

« Où est Endymion ? Parle sans crainte mon ami. Je suis une oreille attentive. Partage ce fardeau qui semble si lourd à porter... »

Je restais face à ce destin que je redoutais déjà mais Rémiel était l'un des Saints des plus honnêtes que je connaisse. Nul mensonge ne sortirait de sa bouche, bien que les mots semblaient lui manquaient à cet instant précis.
Revenir en haut Aller en bas
Rémiel de Rosenkreutz
Chevalier d'argent de la Lyre
avatar
Rôle : Chevalier d'argent de la Lyre

Disciple d'Endymion
Messages : 374


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
188/188  (188/188)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Face au destin qui nous rattrape toujours   Jeu 23 Aoû 2018 - 16:05

Rapidement, je reconnus le Cosmos du chevalier d’or de la Vierge, Hogo. Ressentais-je une certaine contrariété à ce que la présence inconnue était celle de l’un de mes frères d’armes plutôt que celui d’un ennemi en rapport avec mon maître ? Oui ! Pendant un court instant j’aurai espéré rencontrer l’assassin du Gold Saint du Verseau mais très vite ma raison repris le dessus : j’étais heureux de voir Hogo. D’une part, parce que j’avais déjà eu la chance de pouvoir mener une mission à ses côtés, me permettant de connaître toute la sagesse et la force dont faisait preuve ce chevalier. D’autre part parce que, sur un plan stratégique, si le mal qui avait enlevé Endymion se manifestait, nous aurions une infime chance de pouvoir y résister…

Le chevalier de la Vierge rompit le silence pesant : il avait pu me rejoindre en suivant le profond chagrin qu’il avait ressenti s’immiscer au sein de mon Cosmos. Moi qui pensait que j’avais réussi à l’enfouir… J’avais encore du travail à faire. Hogo posa une main sur l’une de mes épaules afin de me faire retrouver mon calme. J’appréciais le geste du chevalier. Hélas, mon esprit était encore bien trop agité pour retrouver une quelconque harmonie… Le chevalier de la Vierge me posa alors la question que je redoutais tant :

Où est Endymion ? Parle sans crainte mon ami. Je suis une oreille attentive. Partage ce fardeau qui semble si lourd à porter...

Je restais silencieux un instant. Combien de fois encore me poserait-on cette question ? Pourtant, je ne devais pas penser ainsi… Hogo avait le droit de savoir. Après tout, il connaissait mon maître depuis plus longtemps que moi. Ôtant sa main réconfortante de mon épaule, je porta mon regard sur l’océan ; regarder le chevalier d’or de la Vierge tout en lui révélant les faits qui s’étaient passés était bien trop dur.

Maître Endymion… a disparu… Ici même…

Je lui devais plus d’explication, ainsi je repris :

Le chevalier du Verseau et moi sommes arrivé en ces lieux car mon maître semblait y avoir ressenti un mal que seul lui paraissait percevoir. En ces ruines, nous fûmes surpris par un terrible mal au Cosmos gigantesque… Jamais je n’avais ressenti cela auparavant. La puissance fut telle qu’elle généra un gigantesque tsunami qui allait détruire tout sur son passage si personne ne l’arrêtait. Endymion se porta garant de cet exploit mais la force qui lui restait, après avoir réalisé cette prouesse, ne lui permit pas de fuir à la fureur qui restait encore au tsunami. Il fut emporté par les flots… Je n’ai pu être suffisamment rapide pour le sauver… Et je n’ai retrouvé aucun corps…

Tout fut révélé au chevalier de la Vierge de manière calme, avec une voix sans aucune émotion. Il semblait que je parvenais à créer tout doucement une carapace afin que mon esprit soit au maximum de ses capacités afin de résoudre ce mystère qui planait autour de mon maître. Mon attention se reporta sur l’autel qui composait les ruines du Cap Sounion. Sa vue guida mes pensées sur ce que je venais de déduire peu avant que le chevalier d’or ne se manifeste. De vais-je lui révéler mon hypothèse ? Non, c’était totalement fou. Ainsi, je poursuivais afin d’informer le Seigneur Hogo sur la raison de notre présence en ces lieux.

Notre Déesse Athéna pense que ce qui est arrivé au Seigneur Endymion est en lien avec Poséidon. Elle nous demande d’enquêter sur le sujet, d’où ma présence en ces lieux. Je devais vous transmettre son message mais lorsque je me suis rendu au temple du Bélier, vous y étiez parti peu avant mon arrivée. J’ai… Je…

Soit, je devais lui confier l’hypothèse qui s’était développé dans ma tête. Au moins, je pouvais avoir l’avis d’un autre chevalier. Au moins, si j’avais totalement tort, le chevalier de la Vierge me remettrait sur le droit chemin…

Seigneur Hogo, je veux vous faire part de quelque chose. Comme je vous l’ai dit, Athéna pense que ce qui est arrivé à Endymion est en lien avec Poséidon. Elle a soulevé le fait, lors de mon entretien, que le Seigneur des Océans aurait été enfermé mais que ce dernier, ayant un tempérament fougueux, ne pouvait indéfiniment rester inactif.

Certes notre Déesse a également soulevé que ce qui est arrivé au Seigneur Endymion pouvait être le fait de l’un des serviteurs du Dieu des mers. Cependant, cette hypothèse ne me convient pas… Pensez-vous vraiment que le chevalier du Verseau aurait été balayé par un simple serviteur de Poséidon ?

Si l’on estime que non, nous retournons sur le fait que Poséidon à essayer de se libérer de son réceptacle. Et si le réceptacle en question était ces ruines… Brisé sa prison était le meilleur moyen pour libérer son esprit et trouver une enveloppe charnelle pour pouvoir à nouveau revenir dans le monde des Hommes. Dans ces conditions, le corps de mon maître, affaibli de surcroit par l’attaque, était un réceptacle parfait… D’autant plus que je n’ai pas retrouvé le corps de mon maître…

Ou peut-être que je n’ai plus l’esprit assez claire…


Sans plus un mot, je recommençais mon inspection des lieux, attendant, par la même occasion, une réaction de la part du chevalier de la Vierge.
Revenir en haut Aller en bas
Seishiro

avatar
Messages : 226


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
358/358  (358/358)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: Face au destin qui nous rattrape toujours   Ven 24 Aoû 2018 - 16:40

Quel dommage… Cette musique était si touchante… Pourquoi t’être interrompu, chevalier de la Lyre ?

Résonnant de partout et nulle part à la fois, ma voix douce et bienveillante s’éleva sans une once d’agressivité, en même temps qu’un vent léger à la chaleur agréable et apaisante.
Dans un grondement, une vague vint frapper le surplomb pour révéler ma silhouette gracile. Tout sourire, mes ailes d’un blanc nacré déployées dans le dos, je m’avançais vers le duo, un regard empli d’empathie posé sur le plus jeune chevalier.

Quelle détresse ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas ressenti tant de peine et de rage. Ce chevalier d’or te ferait-il des misères ?

Le ton ironique de ma voix suffit à rendre caduc la question sur l’implication du chevalier d’or de la Vierge dans le mal-être de l’intéressé. Machinalement, mon regard bifurqua vers l’endroit exact par lequel avait disparu Endymion, quelques heures auparavant, avant de revenir embrasser les deux saints.

Quel hasard de vous croiser en ce lieu si chargé en symboles et histoires. Surtout vu que je viens de quitter votre domaine sacré…. Mais le destin semble bien faire les choses. J’enquête sur un cosmos récemment éveillé, dont l’intensité a attisé ma curiosité. Auriez-vous des informations à me communiquer ?

Une main tendue, voilà ce que je proposais à ces deux jeunes pousses. Donnant-donnant, bien entendu, mais allaient-ils le croire ? Devinaient-ils mon identité ? Possible. Mais l’important n’était pas là. Ils pouvaient m’être utiles, et moi également. Attentif et patient, je me tus en attendant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Hogo Ewen
Chevalier d'or de la Vierge
Chevalier d'or de la Vierge
avatar
Rôle : Protecteur d'Athéna et de la Maison de la Vierge. Protège la Vie et souhaite faire briller la Lumière dans les Ténèbres.
Messages : 195


Caractéristiques
Vie Vie:
190/190  (190/190)
Cosmos Cosmos:
220/220  (220/220)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Face au destin qui nous rattrape toujours   Sam 25 Aoû 2018 - 13:00




Le Cap Sounion

Douleur






Je pesais chaque mot que Rémiel venait de prononcer et le moins que l'on puisse, c'est qu'ils étaient lourds, j'en avais le cœur serré dans une immonde souffrance. Je ne parvenais à réaliser. Ce monde était-il aussi cruel qu'il m'enlève tous les êtres chers auxquels je tenais ? Une colère froide me fait tressaillir. J'en ai le poil qui s'hérisse et la chair de poule.

Je restais tête basse, espérant qu'Endymion soit malgré tout sain et sauf, quelque part dans les abîmes. Après tout, son corps n'avait pas été retrouvé et j'imaginais mal Endymion disparaître de cette façon... Cependant, Rémiel ne parvenait à retenir la tristesse qui l'assaillait et mes espoirs s'amenuisaient ainsi.

Voyant que je trouvais pas les mots, Rémiel se détourne et continue son récit. Je redresse un peu la tête à l'évocation du Dieu des Océans et des Mers... Poséidon...


« L'ironie du sort... J'ai combattu Endymion il y a quelques temps de cela et ce jour-là, il m'a fait une révélation. Il fut autrefois, sous un autre nom, un serviteur du Dieu de la Mer. Ce dernier est-il revenu réclamer son tribu ? En cela, tu as peut-être raison Rémiel : Poséidon vient faire payer une probable dette à Endymion et son corps pourrait servir de réceptacle. Maintenant à quelle fin ? Pourquoi Poséidon voudrait-il revenir sur le devant de la scène alors que son Royaume est déchu ? »

Je restais un moment à réfléchir, me grattant le menton. Rémiel, malgré les doutes qui le rongeaient, faisait preuve d'une grande, rare clairvoyance.

« Nous tenons peut-être là une clé Rémiel. Il y a beaucoup trop d'agitation en ce moment au Sanctuaire, et la Maison du Bélier, en l'absence du tout gardien, se retrouve devenir le théâtre de bien ces intrigues. Il me semble temps que cela change. Je suis heureux se savoir malgré tout que notre Déesse soit de retour au Sanctuaire, j'avais bel et bien senti sa présence. »

Je me retourne vers Rémiel, les yeux empli de détermination.

« Mon ami, ne porte pas le fardeau de cette disparition, il ne t'incombe nullement. Bien au contraire, Endymion savait très bien ce qu'il faisait. Ne te blâme, je suis parfaitement sûr que tu as fait tout ce que tu as pu. Rentrant au Sanctuaire, nous devons prévenir Athéna de ce qui se trame et j'ai une requête à formuler. J'ai besoin pour cela du concours de notre fr_re d'Or. »

Cependant, les mauvaises nouvelles semblent vouloir s'accumuler. L'étrange Divinité qui s'était rendu au Sanctuaire dernièrement refait son apparition devant nous sans que je sache ce qu'elle cherche réellement.

« Noble Seigneur, nous n'avons rien de bien concret à vous révéler malheureusement si ce n'est la disparition de l'un de nos frères d'arme, le Gold Saint du Verseau Endymion. Sa perte nous place tous en deuil. Nous sommes venus faire preuve de respect à sa mémoire. Puisse Bouddha l'accueillir avec tout le mérite de ses actions terrestres. »
Revenir en haut Aller en bas
Rémiel de Rosenkreutz
Chevalier d'argent de la Lyre
avatar
Rôle : Chevalier d'argent de la Lyre

Disciple d'Endymion
Messages : 374


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
188/188  (188/188)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Face au destin qui nous rattrape toujours   Mar 28 Aoû 2018 - 20:05

Toujours l’esprit songeur, mon oreille devint attentive lorsque le Seigneur Hogo me révéla que mon maître fut autrefois au service du Dieu des Océans. Mon raisonnement prenait donc de plus en plus de sens. Toutefois, une question me fit douter : « Pourquoi Poséidon voudrait-il revenir sur le devant de la scène alors que son Royaume est déchu ? »

Peut-être pour récupérer ce qui lui était dû ? Peut-être que quelque chose de bien plus grand est en train de se passer parmi les Dieux que nous ignorons et Poséidon aimerai y mettre son grain de sel ? Trop de questions affluaient à mon cerveau, au point que je n’écoutais plus les paroles qui suivirent de la part de mon frère d’armes. Si mon raisonnement était bon, où est ce que le Dieu des Océans irait-il à présent qu’il a retrouvé une enveloppe charnelle ? : se recueillir sur les ruines de son royaume détruit ? Trouver au plus vite un allié ?

Je fus interrompu dans mes réflexions lorsqu’Hogo me proposa de rentrer au Sanctuaire. Pourquoi ? Nous ne savions absolument encore rien… Tout reposai que sur mes hypothèses. Certes ces dernières étaient dotées de sens mais je ne pouvais pas me permettre de me présenter à nouveau auprès de notre Déesse uniquement avec des suppositions, il me fallait des preuves. Si seulement je pouvais ressentir la moindre trace de Cosmos qui pouvait me conduire jusqu’à mon maître… Si seulement mes sens étaient plus développés que ceux d’un simple chevalier d’argent.

Alors que je m’apprêtais à répondre au chevalier d’or de la Vierge, une présence vint perturber notre discussion :

Quel dommage… Cette musique était si touchante… Pourquoi t’être interrompu, chevalier de la Lyre ?

Portant mon regard là où portait la voix, je vis arrivé un être doté d’ailes d’une blancheur étincelante. Un seul être disposait d’une telle particularité physique : Lucifer. S’avançant vers Hogo et moi, le nouvel arrivant posa son regard sur moi. Aurai-je soulevé l’intérêt de l’archange déchu ?

Quelle détresse ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas ressenti tant de peine et de rage. Ce chevalier d’or te ferait-il des misères ?

Etais-ce pour se moquer de moi que Lucifer était venu en ces lieux ? Non, qu’est-ce qu’un être aussi proche des Dieux pourrait bien trouver dans la peine d’un chevalier. Je fus, cependant, interpellé par le regard de l’archange déchu. En effet, ce dernier se posa à l’endroit exact où mon maître avait été emporté par la fureur des flots. Est-ce que Lucifer était-il, également, témoin de ce qui s’était passé en ces lieux ?

Quel hasard de vous croiser en ce lieu si chargé en symboles et histoires. Surtout vu que je viens de quitter votre domaine sacré…. Mais le destin semble bien faire les choses. J’enquête sur un cosmos récemment éveillé, dont l’intensité a attisé ma curiosité. Auriez-vous des informations à me communiquer ?

Un Cosmos éveillé récemment… Comment est-ce que Lucifer en était-il informé… L’a-t-il appris par autrui ? Etait-il présent en ces lieux lorsque le drame s’était produit ? L’avait-il ressenti depuis le Sanctuaire ? Cette dernière hypothèse semblait peu probable. En effet, si ce terrifiant Cosmos qui avait pris la vie du chevalier d’or du Verseau était percevable depuis le Sanctuaire, Athéna l’aurait ressenti également et m’en aurai fait part lors de ma visite en son temple.

Au fur et à mesure de ma réflexion, mon intérêt à l’égard du nouvel arrivant ne cessait de croître. Cependant, avant que je ne puisse prendre la parole, le chevalier de la Vierge me devança.

Noble Seigneur, nous n'avons rien de bien concret à vous révéler malheureusement si ce n'est la disparition de l'un de nos frères d'arme, le Gold Saint du Verseau Endymion. Sa perte nous place tous en deuil. Nous sommes venus faire preuve de respect à sa mémoire. Puisse Bouddha l'accueillir avec tout le mérite de ses actions terrestres.

Pourquoi est-ce qu’Hogo ne mentionnai pas la réelle raison de notre présence en ces lieux ? Etait-ce risqué de révéler notre mission à cet être que le chevalier de la Vierge semblait déjà avoir rencontré ? Peut-être… Pourtant le Gold Saint ne m’avait pas fait de signe particulier m’incitant à devoir garder le silence. Peut-être de manière fourbe, je profitai de cette brèche : si aucun ordre ne m’était donné, j’avais libre fait de mes actions.

Le chevalier de la Vierge dit juste, le Seigneur Endymion a disparu en ces lieux par le déferlement des eaux qui fut causé par une aura incommensurable ; probablement le Cosmos que vous avez ressenti.

Nous ne connaissons pas exactement l’auteur de ce pouvoir. Cependant, ayant été spectateur de ce qui s’est déroulé en ces lieux, j’en ai déduit qu’il se pourrai que l’auteur de ce Cosmos soit Poséidon lui-même.


Mes paroles furent calmes. Il semblerait que je commençais de plus en plus à maitriser mes émotions. Peut-être était-ce dû à l’intérêt qui s’était éveillé en moi depuis l’arrivée de l’archange déchu. Ainsi, poussé par la curiosité et l’impatience, je me lançai tout en gardant un ton calme et posé :

Seigneur Lucifer, je présume ? J’ai l’impression que vous savez quelque chose sur ce qui s’est déroulé en ces lieux. Du moins, vous êtes le seul que j’ai rencontré à avoir perçu le Cosmos dévastateur qui s’est manifesté au Cap Sounion.

Si vous me le permettez, puis-je vous demander vos déductions ? En échange, je vous ferai part des éléments qui m’ont conduit à la mienne. C’est tout ce que je peux vous proposer.


Si ça tombe, Lucifer savait exactement ce qui s’était déroulé en ces lieux et qui en était l’auteur. Peut-être que sa présence au Cap Sounion n’était que pour tourmenter nos esprits en plus de la peine qui était encore présente en nos cœurs suite à la disparition d’Endymion du Verseau. Néanmoins, l’archange était le seul à en savoir plus que tous ceux qui j’ai pu rencontrer depuis la mort de mon maître. Je me devais de tenter ma chance auprès de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Seishiro

avatar
Messages : 226


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
358/358  (358/358)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: Face au destin qui nous rattrape toujours   Ven 31 Aoû 2018 - 15:05

Tout sourire, plein de compassion, j'écoutais les propos et questions des deux jeunes saints. Mes soupçons venaient donc de se confirmer. Intéressant, passionnant même...

Boudha ? Vu ce que je sais de votre ami, sa place serait davantage en Enfers où il monterait une mutinerie pour prendre ma place. Et vous savez ce que l'on dit... Pas de corps, pas de crime.

La situation prenait un tour qui semblait échapper à la Vierge, mais pas à la Lyre. Un jeune garçon à l'intelligence acérée. Parfait, j'allais donc pouvoir étaler mes cartes en toute bonne foi.

Mon dieu... Je suis démasqué. Bravo, jeune chevalier ! Ton sens de la déduction est digne de louanges. Et je suis ravi de constater que pour autant, tu ne semble pas sur la défensive. Bien...

Sans en expliquer la raison, je me rapprochais du rebord de la falaise, pile à l'endroit où avait disparu le dénommé Endymion, et je tournais de nouveau mon attention sur les deux saints, qui risquaient de prendre peur dans les minutes à venir.

Les actes sont souvent préférables aux paroles, voyez-vous. Et je vais mettre à l'épreuve mes déductions pour vérifier devant vous, si je n'ai pas perdu la main, après tous ces siècles de sommeil... Le cosmos qui a permis l'enlèvement de votre compagnon a agit de la sorte pour éveiller quelque chose... Le tsunami que tu as vu, chevalier de la Lyre, n'était que l'arrachement d'une ancienne structure du fond des eaux. Et puisque ce lieu est désormais accessible aux personnes comme moi... Autant prendre de vitesse l'auteur de ce coup d'éclat.

Mes ailes de nouveau déployées, je laissais la lumière divine de mon cosmos se répandre comme une brume blanche à la puissance sacrée. J'allais devoir m'épuiser pour atteindre mes visées, mais les heures à venir risquaient d'être cruciales.
Bras levés vers le ciel, je laissais mon énergie atteindre leur paroxysme, bien au delà du septième sens, et je perçus enfin l'objet de mes visées. Je le saisis par le cosmos et entamait sa sortie des eaux.
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Destin
Maître du jeu
avatar
Messages : 636


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Face au destin qui nous rattrape toujours   Ven 31 Aoû 2018 - 15:09






Le Labyrinthe : Apparition







Le temps se figea.

Plus un oiseau, plus un son, ni un souffle de vent.

Et dans un grondement de fin du monde, la terre se mit à trembler. De profondes crevasses commencèrent à ravager le sol, alors qu’un mugissement de mauvais augure s’élevait des profondeurs de la mer Egée. Venu de nulle part, une nuée de nuages sombres, zébrés d’éclairs sauvages vint masquer l’éclat du soleil, plongeant la zone dans une nuit fictive et effrayante.

Comme une gueule béante désireuse d’engloutir tout ce qui pourrait passer à sa portée, la mer s’étira puis se déchira pour laisser passer une étrange structure barbare, dont les hauts murs ruisselants et couverts d’algues n’offraient aucune vue sur sa composition intérieure.

Une fois l’apparition stabilisée au-dessus des flots, un escalier de pierre jaillit d’une balafre dans l’imposant entrelacs de rocailles pour rallier le cap Sounion à ce seul accès. A bien y regarder, l’ouverture étroite semblait déboucher sur un couloir qui s’enfonçait dans les profondeurs obscures. Et trônant au-dessus de l’arche difforme, une inscription gravée :

« Dédale »


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Maître des quêtes
Maître de vos vies et... de vos morts
avatar
Rôle : Gamemaster
Messages : 1375


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Face au destin qui nous rattrape toujours   Sam 1 Sep 2018 - 15:49

Sans raison apparente, un terrible orage prend forme, tel le signe annonciateur de la fin du monde.
La terre tremble, le sol se fissure, le vent mugit jusqu'à empêcher les personnes présentes de s'entendre à moins de se tenir côte à côte.
Et soudain, un éclair empreint d'un cosmos divin déchire le ciel, écartant les nuages sombres sous sa puissance, et frappe de plein fouet Hogo Ewen.
Quelques secondes, et rien ne subsiste du chevalier d'or de la Vierge. Un cratère fumant demeure l'ultime témoin de cette furie de la nature.


HRP : Hogo, ton aventure se poursuit ici : http://www.saint-anthologie.com/t13075-l-heure-du-jugement
Revenir en haut Aller en bas
Rémiel de Rosenkreutz
Chevalier d'argent de la Lyre
avatar
Rôle : Chevalier d'argent de la Lyre

Disciple d'Endymion
Messages : 374


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
188/188  (188/188)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Face au destin qui nous rattrape toujours   Mar 4 Sep 2018 - 9:22

Un sourire. Telle fut la réponse de l’archange déchu. J’en mettrai ma main au feu ! Lucifer savait quelque chose sur ce qui s’était déroulé en ces lieux. Après quelques paroles destinées au chevalier d’or de la Vierge, l’archange posa ses yeux sur ma personne. Il semblerait que ce dernier portait un certain intérêt à mon égard. Peut-être étais-je la proie idéale pour le divertir ? Soit, si cela pouvait m’apporter des réponses sur ce qui était advenu de mon maître.

Mon dieu... Je suis démasqué. Bravo, jeune chevalier ! Ton sens de la déduction est digne de louanges. Et je suis ravi de constater que pour autant, tu ne semble pas sur la défensive. Bien...

L’archange déchu, ne me laissant pas le temps de dire quoi que ce soit, s’approcha de la falaise, à l’endroit pile où le chevalier d’or du Verseau avait disparu. Reportant son attention sur Hogo et moi, Lucifer expliqua que le Cosmos, à l’origine de la disparition de mon maître par les flots, avait pour objectif d’éveiller quelque chose et que le tsunami qui avait emporté Endymion n’était que le résultat de l’arrachement d’une structure située dans le fin fond des océans.

Les paroles de l’être divin ne fit que m’apporter davantage de questions : De quelle structure parlait-il ? A qui appartenait ce si puissant Cosmos ? : A Poséidon ? Comme je l’avais déduis ; Pourquoi est ce que mon maître fut-il le seul chevalier d’or à avoir perçu ce mal qui était entrain de naître ? Ce n’est pas des réponses que m’apportait Lucifer mais une série d’énigmes…

Soudain, l’archange déploya ses étincelantes ailes avant de s’envoler dans les cieux. Arrivé à une certaine hauteur, Lucifer s’arrêta avant de diriger la paume de ses deux mains vers le ciel. Son Cosmos se mit à bouillir et à se déployer tout autour de nous. Ce dernier dépassait tout ce que j’avais pu ressentir jusqu’à présent… Ainsi donc, telle était la puissance des Dieux… C’est alors que je pu ressentir à quel point l’atmosphère était pesant. Le silence complet s’était installé au Cap Sounion… : les actions de Lucifer, bien que j’en ignore le but, avaient fait disparaître toute trace de vie aux alentours.

C’est alors que le sol se mit à trembler. M’appuyant solidement sur mes jambes, je tentais de garder l’équilibre mais, surtout, de conserver un œil attentif sur tout ce qui était en train de se dérouler. Les ténèbres envahir les lieux ; la mer semblait bouillir de rage tandis que ses vagues se fracassèrent chaque fois un peu plus violemment sur le rivage du Cap Sounion. Soudain, éclairer par les éclairs qui parcouraient le ciel, je vis émerger une structure au aspect étrange. Cette dernière semblait léviter dans les cieux mais il ne tarda pas pour qu’un long escalier de pierre fasse la jonction entre la terre ferme et cette étrange apparition.

Alors que je l’analysai sous toutes ses coutures, le ciel se mit à gronder. La terre trembla à nouveau tandis qu’un courant d’air puissant m’empêchait de discerner clairement ce qui était en train de se passer. Le tonnerre tonna à nouveau mais encore plus intensément qu’auparavant. Soudain, la foudre s’abattit sur le chevalier d’or de la Vierge mais ce n’était pas un foudre ordinaire… En effet, j’étais persuadé que ce dernier détenait en lui un Cosmos divin… Ebloui par un étincelant éclair, résultat de la foudre que je venais de percevoir, je fus contraint à fermer les yeux. Lorsque je les ouvris, Hogo de la Vierge avait disparu.

Garde ton calme chevalier… Telle fut les premières paroles qui me vinrent à l’esprit. Pourtant, il fut difficile de tarir la panique qui tentait de s’immiscer dans mon cœur… D’abord Endymion, maintenant Hogo. Etait-je destiné à conduire tous mes compagnons d’armes à leur perte. Calme toi Rémiel ! A nouveau cette phrase issue de ma raison tentait d’apaiser mon cœur alarmé.

Je pris une profonde inspiration tout en fermant les yeux. Il fallait absolument que je reprenne le contrôle de mes émotions et de réfléchir sur tout ce qui venait de se passer : cette foudre était en loin d’être naturelle,  j’étais persuadé d’avoir ressentit un Cosmos au plus profond des atomes de cet élément. Zeus ? C’était la seule liaison que mon cerveau avait pu établir en se basant sur cette foudre qui était, après tout, la caractéristique majeure du Dieu des Dieux. Mais qu’avait-il fait à Hogo ?

Relevant mes paupières, mes yeux pointèrent vers les cieux emplit de ténèbres. C’est alors que mon regard se posa sur Lucifer dont les ailes étincelantes se démarquèrent de l’obscurité environnante. Avec tous ces évènements, je l’avais presque oublié. La vue de ce dernier fit émergé en moi toutes les questions que la panique, due à la perte du chevalier de la Vierge, avait tarit en moi. Il y avait tant d’interrogations, que j’ignorai par laquelle commencer. Si bien que je pus dire que ces quelques mots d’une voix calme et maîtrisée mais suffisamment forte pour que l’archange déchu puisse m’entendre :

Je pense que tout cela mérite de plus amples explications, Seigneur Lucifer. Qu’est ce donc cette structure émergée des flots et qu’est-il advenu du chevalier d’or de la Vierge ?
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
avatar
Rôle : Admin

Messages : 20120


Caractéristiques
Vie Vie:
438/438  (438/438)
Cosmos Cosmos:
660/660  (660/660)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Face au destin qui nous rattrape toujours   Lun 10 Sep 2018 - 20:09



Le petit fils de Zeus venait d'embarquer le nouveau spectre avec lui pour partir en mission de reconnaissance. Il préférait prendre les devants plutôt que d'attendre que l'un des dieux des enfers daigne à réagir. Depuis quelques temps, les deux jumeaux avaient perdu de leur prestige. Ils n'étaient plus autant redouté qu'à l'époque. D'ailleurs, il se demandait même si les dieux ne le craignaient pas plus qu'eux. Grâce à Atlas, Kazuki avait pu vivre sereinement et accroitre ses pouvoirs sans être menacé. Si les dieux s'en étaient rendu compte avant, il aurait sans doute été tué à l'époque où ils vivaient au Japon.

Les pensés du juge d'Hadès furent rapidement estompé à la vu de ce monument. Que faisait tout ces murs au-dessus de l'océan ? Le royaume de Poséidon ne ressemblait pas à ça. Pour l'avoir parcourut des dizaine de fois, il pouvait sans se tromper dire que cette chose n'avait rien à faire ici. De plus, cet endroit était censé être recouvert d'eau, et non pas abrité cette construction. Quelque chose d'inquiétant s'en échappé, mais cela ne semblait pas être en lien avec le dieu des Océans. En tous cas, il avait bien fait de venir jeter un œil.

Comme il le pensait, un saint était présent. C'était celui qu'il avait croisé devant le temple du Bélier. Il devait le remercier pour l'avoir conduit jusqu'ici, et pour ça, il l'épargnerait peut-être. Mais il n'était pas seul et une autre personne avec un grand cosmos l'accompagné. C'était encore ce Lucifer. Ce dieu déchu qu'il avait recalé lorsqu'il c'était présenté en enfers semblait bien s'amuser par ici. Il avait sans doute trouver des personnes intéressait par son petit jeu.

" Un dieu et un saint. Vous faites un très beau couple. "

Le juge s'avança pour se diriger vers l'entré du bâtiment. Bien évidement, Hyujae était prié de le suivre jusqu'à destination.

" Eh bien moi qui pensait trouver Poséidon... Je suis étonné de voir une telle structure ici. Peut-être que je devrais la détruire. "

Dit-elle en laissant échapper un sourire. Ce "dédale" n'était pas un obstacle mais sa présence était tout de même un grand mystère.

Revenir en haut Aller en bas
Seishiro

avatar
Messages : 226


Caractéristiques
Vie Vie:
300/300  (300/300)
Cosmos Cosmos:
358/358  (358/358)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: Face au destin qui nous rattrape toujours   Mar 11 Sep 2018 - 18:36

Face à l'arrivée soudaine d'un orage née d'un cosmos gigantesque, j'en vins à craindre que l'émergence du dédale puisse avoir contrarié Zeus en personne. Mais à mon grand soulagement, ce fut le chevalier d'or de la vierge qui fut frappé de la foudre divine. Étrange...

Et bien... Il semblerait que ton supérieur soit en route pour l'Olympe. Et sincèrement, je ne lui envie pas le voyage, qu'importe la raison.

Attirer l'attention de Zeus n'était jamais une bonne chose, et je m'en passais fort bien. Mais avant d'avoir pu éclairé la lanterne de Rémiel de la lyre, un nouveau venu, et pas n'importe lequel, attira mon attention et un sourire fielleux.

Les anges ne sont-ils pas destinés à guider les mortels désemparés ? Un gardien et son protégé sont en effet un couple enviable... Merci du compliment ô tout puissant juge du Garuda.

Même si cet individu possédait un pouvoir dont j'appréciais pleinement la nature et l'ampleur, je n'allais pas me retenir à répondre à ses piques par un brin d'humour noir. Mais sa confiance en lui m'obligea à lâcher un bref éclat de rire.

Le détruire ? Je vous souhaite bien du courage, Kazuki d'Ivalice. Ce genre de structure résisterait à la foudre de Zeus en personne. Surtout qu'un tel acte pourrait vous causer bien du tord... Vous arrivez à pic pour que je partage mon explication avec vous.

Saint et Spectre en face, le destin semblait me sourire ! Je n'aurais pu espérer meilleur duo. Je m'adressais donc au deux, d'une même bienveillance.

Il semblerait qu'une entité divine ait libéré les chaînes qui entravaient ce dédale dans les eaux les plus profondes. Ce qui m'a permis de la faire émerger à la surface... Car voyez-vous, ce labyrinthe protège un trésor datant des temps mythologiques... Un objet qu'aurait jadis possédé les souverains d'un certain royaume... Ivalice je crois. Et qui aurait été l'une des sources de leur domination, avant que Zeus n'intervienne et ne cache l'objet dans cette prison.

Un léger sourire maléfique ourla mes lippes, alors que mon regard se posait sur le prince du royaume déchu. Quel hasard qu'il se soit trouvé ici...  Cela me confortait dans l'idée que des divinités cachées se jouaient des mortels pour assurer des visées dont je comptais bien tirer profit.

Je vais donc prendre la liberté d'entrer dans ce dédale pour mettre la main sur ce trésor et le "protéger" des ambitieux qui aimeraient s'en emparer pour dominer les autres royaumes. Je n'ose imaginer ce qu'il adviendrait si un Olympien parvenait à s'en saisir... Zeus lui même risquerait de rencontrer une certaine difficulté...
Revenir en haut Aller en bas
Rémiel de Rosenkreutz
Chevalier d'argent de la Lyre
avatar
Rôle : Chevalier d'argent de la Lyre

Disciple d'Endymion
Messages : 374


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
188/188  (188/188)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Face au destin qui nous rattrape toujours   Jeu 13 Sep 2018 - 22:01

Et bien... Il semblerait que ton supérieur soit en route pour l'Olympe. Et sincèrement, je ne lui envie pas le voyage, qu'importe la raison.

Ce furent les seuls mots que j’obtins de la part de Lucifer. Ainsi, Hogo avait été appelé par Zeus lui-même. Mais pour quelles raisons ? Je ne devais pas m’attarder sur cette question, pas maintenant. Trop d’évènements se bousculaient et je me devais de continuer mon enquête telle que me l’avait demandé Athéna. Par ailleurs, Hogo était un chevalier d’or. Dès lors, le Gold Saint de la Vierge disposait de suffisamment de sagesse et de force pour faire face, avec parcimonie, au Dieu des Dieux.

Le vent continuait à souffler avec rage mais cela ne m’empêcha pas de poser mon regard sur la structure qui venait d’émerger des eaux. Durant un instant, mes yeux restèrent fixer sur l’entrée. Cette dernière s’ouvrait sur un passage ténébreux, telle une gueule sombre dont il était impossible de percevoir le bout. Mon regard se posa alors sur l’arche où était gravé le mot « Dédale ».

Dédale… Est-ce que cela renvoyait au nom du mythique architecte des temps antiques qui fut au service du roi Minos lui-même. A vrai dire, mon esprit n’eut pas le temps de s’attarder plus longtemps sur cette réflexion. En effet, je ressentis soudain un puissant et sombre Cosmos se rapprocher de moi. Gardant un calme plat sur un plan extérieur, mon regard parcourra les environs. C’est alors que je vis un jeune homme aux cheveux sombres et au visage de marbre. Ce dernier ne tarda pas à rompre le silence :

Un dieu et un saint. Vous faites un très beau couple.

Le nouvel arrivant ne s’attarda pas plus longtemps sur ma personne. Posant son regard sur la structure ayant émergé des eaux, il ne tarda pas à donner la raison de sa présence au Cap Sounion :

Eh bien moi qui pensait trouver Poséidon... Je suis étonné de voir une telle structure ici. Peut-être que je devrais la détruire

Cet homme, je l’avais déjà rencontré… Mais où. C’est alors, telle une éclaire, ce visage me revint : je l’avais vu pour la première fois au Sanctuaire. Comment était-il au courant de mon hypothèse sur Poséidon ? A nouveau, ma réflexion fut interrompue mais cette fois par l’archange déchu. Les paroles de ce dernier ne servirent qu’à rendre la pique qui avait été lancée par le nouvel arrivant. Toutefois, je pus tirer de son petit intermède l’identité de l’individu : Kazuki du Garuda. Ainsi, j’avais affaire à un serviteur d’Hadès. Observant l’individu de la tête au pied, je pus à nouveau ressentir le terrible Cosmos qui émanait de lui. Il était clair que face à lui, je n’avais aucune chance si un combat venait à survenir.

Heureusement, cela ne survint pas. Le silence des lieux fut à nouveau rompu par Lucifer qui se mit à expliquer la raison de la présence de cet édifice issu de la profondeur des flots. Ainsi, ce labyrinthe renfermerait une arme capable d’anéantir les Dieux… Mais pourquoi un Dieu souhaiterait-il qu’une chose aussi dangereuse soit accessible ? A nouveau, le nom de Poséidon me revint en tête. Tout ramenait à lui… Mais était-il vraiment l’auteur de tous cela ? Je ne pouvais pas le certifier…

Je vais donc prendre la liberté d'entrer dans ce dédale pour mettre la main sur ce trésor et le "protéger" des ambitieux qui aimeraient s'en emparer pour dominer les autres royaumes. Je n'ose imaginer ce qu'il adviendrait si un Olympien parvenait à s'en saisir... Zeus lui-même risquerait de rencontrer une certaine difficulté...

Pouvais-je faire confiance à Lucifer ? Je ne connaissais nullement le véritable caractère de cet archange ?  Quoi qu’il en soit, il était clair que m’interposer ne me conduirait qu’à ma perte et cela priverait Athéna de précieuses informations. Néanmoins, prendre le risque de laisser une telle arme entre les mains d’un individu qui pouvait porter préjudice au Sanctuaire n’était pas des plus judicieux.

Je gardais un regard de marbre tout au long de ma réflexion, le regard porté sur la structure venant des profondeurs des océans. J’avais pris ma décision, tenté de m’emparer de cette arme mythique pour la protéger d’autrui me conduisait à 95 % vers l’échec. Ajoutons à cela le danger du juge des enfers, et mon taux de réussite s’amenuisait encore davantage.

Ma stratégie était la bonne… Néanmoins, je ne pus m’empêcher de resserrer la mâchoire. Retourner au Sanctuaire pour prévenir Athéna de ce danger me conduisait à devoir mettre en suspend mon enquête sur la disparition de mon maître Endymion. Cependant, j’étais un chevalier d’Athéna et je devais obéissance à ma Déesse. Elle m’avait demandé d’enquêter sur ce qui avait emporter mon maître dans les profondeurs des abysses et j’avais obtenu réponse. Rester plus longtemps ici ne servait plus à rien. D’autant plus qu’une décision devait être prise au plus vite à l’égard de cette arme qui pouvait décimer les Dieux de l’Olympe.

Je m’inclinai légèrement en signe de respect à l’égard de Lucifer.

Je vous remercie pour vos réponses, Seigneur Lucifer. Ayant obtenu des éclaircissements sur ce qui se trame en ces lieux, ma présence ici n’est plus requise. Je me permets donc de prendre congé.

Me redressant, je posai mon regard sur le Juge du Garuda.

Seigneur Kazuki, je vous laisse la chance de pouvoir profiter de la présence du Seigneur Lucifer en privé. Veuillez m’excuser de prendre absence alors que nous venons seulement de nous rencontrer. Peut-être que nos chemins se croiseront à nouveau prochainement.

Sans plus attendre, je quittais ces lieux afin de rejoindre au plus vite le Sanctuaire.

Arrow  Le Sanctuaire
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
avatar
Rôle : Admin

Messages : 20120


Caractéristiques
Vie Vie:
438/438  (438/438)
Cosmos Cosmos:
660/660  (660/660)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Face au destin qui nous rattrape toujours   Lun 17 Sep 2018 - 20:45



Les anges... Lucifer se comparait-il réellement à un ange ? Lui qui avait perdu ces ailes et qui avait été déchu par Zeus... Il était semblable aux titans qui tentaient désespérément de retrouver une place en ce monde. Mais mieux valait laisser les dieux dans leur monde car s'ils se mettaient à ouvrir les yeux ils deviendraient une menace encore plus grande. Son rire et son explication ne l'avait pas fait réagir. Le petit fils de Zeus continuait à observer ces murs et à les détailler.

" Me causer du tort ? Depuis quand est-ce que je me soucis de ça... Si le vieil homme n'est pas content, il sais où me trouver. "

Voilà un défi à la mesure de Kazuki, si Zeus était incapable de détruire cette chose... alors il devait essayer de l'éclater. Il ignorait avec quelle roche cette structure était faite, mais il était évident qu'elle ne venait pas de ce monde. En y repensant... cela lui rappeler les pilier de sept généraux qui ne pouvaient être détruit. Est-ce que ces murs étaient faites du même alliages ? Pendant que le dieu avait commençait ces explication, le prince des ténèbres posa une main sur la structure. C'était plutôt épais. Mais le plus surprenant était cette sensation de dureté qui ne semblait pas être atteinte par son aura.

C'était donc lui qui avait fait ressortir cette chose des profondeurs. Un labyrinthe qui protégeait un vieux trésor... Un artefact d'Ivalice ? Un objet qui serait à l'origine de leur domination. Ce n'était pas possible. Tout ce qui touché Ivalice avait été effacé de l'histoire. Tout les objets qu'ils possédaient jadis avait été détruit. Que cela soit les armes ou les technologies avancés. D'autant plus que la source de leur puissance ne venait pas d'un quelconque objet mais de leurs gênes. C'est grâce aux pouvoirs de Zeus qu'ils étaient si puissant. Kazuki n'avait pas eu besoin d'aide extérieur pour obtenir ses pouvoirs. Alors que le saint était partie, il profita de leur tête à tête pour parler librement de ses origines.

" Je doute que le vieil homme ai pris la peine de cacher un tel objet. Et puis, je n'ai jamais entendu parler d'une telle chose. "

Malgré le fait que les ruines d'Ivalice soit recouverte de poussière et de pierre, le petit fils de Zeus avait tout de même pu accéder à des ouvrages passés. Il n'avait pas souvenir d'avoir lu une page à ce sujet. Kazuki n'appréciait pas que l'on puisse s'en prendre au vieux. Même s'il l'avait haït par le passé, aujourd'hui il avait apprit à tourner la page et à oublier ce qui c'était produit. Ivalice avait sans doute mérité son sort, même si quelque partie sombre mettait en cause les Olympiens.

" Le protéger dis-tu... Fait comme bon te semble Lucifer. Mais si cet objet existe vraiment, je le détruirais. Et si tu t'y oppose, tu subira le même sort. "

Le juge du Garuda se tourna vers Hyujae et lui fit signe de la tête pour qu'elle le suive. Ils allaient entrer à l'intérieur afin de trouver cet artefact et le détruire avant qu'un Olympien ne s'en empare. Il savait pertinemment comment la détruire, car il possédait le pouvoir de brûler toute matière grâce à ses yeux. Avant d'entrer à l'intérieur il s'arrêta une dernière fois afin d'interagir avec l'ange déchu.

" Ivalice a déjà assez souffert. Je ne laisserais personne souiller une seconde fois l'image de mon peuple. "


=> Entre dans le Labyrinthe avec Hyujae (quand elle postera ^^)

Revenir en haut Aller en bas
Hyujae
Spectre du Tengu de l'étoile Terrestre de l'isolement
avatar
Messages : 31


MessageSujet: Re: Face au destin qui nous rattrape toujours   Hier à 21:14

il est plus sage, en cas d'un trop grand nombre d’inconnu, de garder le silence et d'observer attentivement. Heureusement pour elle d'ailleurs qu'elle avait été doté d'une solide santé mentale, sans quoi les derniers échanges et événements l'auraient privé de quelques réseaux neuronales.

Un peu en retrait derrière le juge elle avait pu prendre toute la mesure des différences entres ses interlocuteurs, tant dans ce qu'elle prenait encore pour du charisme, que dans les choix et buts qui n'avaient pas l'air d'être communs.

Celui qui disait vouloir entrer dans le dédale pour protéger ... un trésor visiblement, lui donnait une vague impression de malaise mais elle n'avait pas pu s'y attarder longuement, surprise que le dernier personnage présent s'éclipse sans prendre part à la recherche du butin.

Un trésor ... surtout quand il semble être un élément puissant, est quelque chose qui mettait sa curiosité en éveil aussi le petit coup de tête de son supérieur la ravit bien qu'elle n'en laissa rien paraître.

Le plus important à présent, serait de suivre le juge où qu'il aille.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Face au destin qui nous rattrape toujours   

Revenir en haut Aller en bas
 

Face au destin qui nous rattrape toujours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nous aurons le destin que nous méritons. ? caly
» "Le destin ne nous lâche pas"
» Le hasard nous entraîne vers le destin qui nous attend. [PV: Ethan Schwartz]
» (abijah) moi je crache mon venin à la face du destin.
» Pourquoi faisons-nous toujours des mauvais choix?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Lieux Mythiques :: Le Cap Sounion-