Venez RP sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Seul le Roi vous guidera dans ses rêves. ~ PV Alessio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dante
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
avatar
Rôle : Spectre Céleste de la Wyvern, Juge des Enfers.
Messages : 577


Caractéristiques
Vie Vie:
201/201  (201/201)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Seul le Roi vous guidera dans ses rêves. ~ PV Alessio   Dim 17 Juin 2018 - 5:35

Spoiler:
 
Rien ne change, cette phrase revient souvent dans l'esprit du Basilic, ou même dans les propos du Rêve – oups, du Noble, plutôt – et cette discussion passée sur les rivages du Styx avait bien confirmé cette vérité. Était-ce réellement une obligation ? Bien sûr que non. Ainsi, il n'est pas surprenant que, lorsque le Griffon invite l'italien à avancer, ce dernier laisse entendre quelques mots. « Le sommeil de Zeus est une énigme pour moi. Une forme de pirouette dont les origines m'échappe. Pourquoi ? Épuisement moral ? Haha... Ou équilibrage des forces ? Zeus n'a jamais été suffisamment altruiste pour penser à ce genre de choses. Quant au reste. Je ne m'attendais pas à quelque chose de précis, de passer simplement un bon moment. Il s'avère que le bougre gardait ses « meilleures phrases » pour la fin. » Car c'était bien ce qui s'était produit. Un combat intéressant, une âme puissante, qui résistait bien aux sévices les plus mortelles. Une douleur lente, une envie qui profitait pleinement de ceci. Mais lorsque les premières paroles – héritages de son créateur – se sont fait entendre... le bon moment s'est envolé. Quant au reste et à la potentielle nostalgie des dieux...


« Un goût de nostalgie... Ou un besoin... particulier. » Difficile d'en dire plus en ces terres désolés. Après tout, le sujet de cette conversation ne se limitait pas non plus aux dieux extérieurs aux Enfers. Les divinités infernales – surtout le propriétaire des lieux – ne se sont jamais réellement montrées compatissantes. Si les Spectres ont rapidement appris – pour les plus ingénieux, malins, ou fous – que la mort n'était pas leur véritable problème, ils connaissent tous le prix à payer de défier ouvertement les déités chthoniennes, Hadès en particulier. Le goût, l'intérêt, pour la douleur ne peut être assouvi lorsque le néant déchire votre âme, vous offrant un tourment bien plus définitif que délicieux. Il serait dommage de perdre l'occasion de profiter pleinement des années dans les régions infernales. Même si cela est synonyme d'attendre certains lieux pour préférer émettre quelques pensées. Bien entendu, certains diraient qu'ils en ont déjà bien trop dis. Mais, finalement, insulter Zeus n'est pas si grave que cela, lorsque les forces du royaume en question se sont emparés de la domination de son armée – bien que cette dernière n'était sûrement, comme l'a souligné le Griffon, qu'un fragment de ce qui pouvait réellement entourer le Roi Foudroyant.

Mais qu'importe, le sujet de conversation divin n'était pas la seule chose qui amusait et occupait l'esprit du Serpent, ce dernier observant les environs tandis qu'il hoche la tête, revenant sur un léger point. « Et les brutes épaisses... ce n'est pas quelque chose qui manque en ces lieux. » La Wyvern ? Ce ne serait en rien original de citer le nom du Spectre séculaire. Alors, un autre exemple ? Oh, oui, il y en avait un autre. « Cela me permet de prendre quelques nouvelles de notre cher compagnon... le grand ami de mon ancien supérieur. » Pour une oreille simple, les derniers mots semblent résonner sans véritables défauts. Mais, Alessio n'était en rien de quelqu'un d'ordinaire. Et le Serpent le savait bien, ne cachant pas alors cette petite teinte ironique lorsque les syllabes du dernier mots sont prononcées. S'il était son subordonné, c'était bien parce que la hiérarchie demandait une telle chose... et parce que l'ancienne Wyvern espérait sûrement – continue t-il de le faire, bien caché dans son Étoile ? - retrouver son partenaire habituel. Une chose qui ne serait jamais arrivée si l'italien ne s'était pas retrouvé dans cette petite dimension. Bref. « Kazuki du Garuda, c'est bien cela ? Sa soif de guerre l'a t-il poussé quelque part ? » Après tout, pourquoi ne pas prendre quelques informations ? On se sent mieux que lorsque l'on connaît ses amis.... Sauf quelques exceptions.

Bien entendu que le Serpent ne connaîtra pas tous les secrets de son interlocuteur. Bien entendu qu'il le sait. Cela fait d'ailleurs naître une nouvelle règle : On se sent mieux que lorsque l'on accepte le fait qu'il est impossible de découvrir certains secrets de ses collaborateurs les plus proches, que cela soit par la fourberie ou la torture. Même si, sur la majorité des esprits, les deux méthodes fonctionnent. Oh, bien entendu, c'est une chose que l'un sait sur l'autre, et inversement. Pas besoin de cacher à une personne aux mœurs proches ce genre de choses.

Enfin, le sujet Spectre ne dure finalement que le temps de la marche, ou du moins suffisamment pour occuper une petite partie. Bientôt, les domaines se dessinent et ce n'est qu'un certain temps après que les pas du Basilic s'arrêtent face au domaine du Griffon. « Et me voilà face au domaine du nouveau roi. Il faudra que tu prenne le temps, un jour, de me raconter les détails concernant cette... récupération de couronne. » Les mains dans le dos, le regard doré du Serpent quittent le « Palais du Roi » pour venir se poser sur lui. Première visite ? Bien sûr que non. Première visite dans ce domaine lorsque celui-ci est sous la coupe d'Alessio...

Oh oui... Et il connaissait suffisamment cet oiseau de mauvais augure pour imaginer les méthodes de ce dernier. Comme lui-même l'avait confessé, il ne souhaitait pas retourner dans une prison dimensionnelle. Alors, tout simplement, il retire son chapeau, s'inclinant légèrement en se glissant sur le côté.  « Votre Majesté, je ne saurais manquer de respect à votre domaine... » Et à vos affaires, car comme Sa Majesté l'a si bien dit. Il n'aime pas qu'on fouille dedans.

Mais cela, ceux qui ne le comprennent pas doivent l'apprendre. Qu'importe la méthode pédagogique utilisée.


Dernière édition par Dante le Sam 18 Aoû 2018 - 9:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1605


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: [   Dim 12 Aoû 2018 - 18:23

J'imagine que tout le monde a besoin de vacances, répondit Alessio avec désinvolture, le fond de la pensée de l'Assembleur de Nuées n'étant pas de nature à l'intéresser.

Celui-ci ne l'avait guère impressionné lors de leur rencontre, même si son grand âge en tant que Spectre pouvait justifier qu'il se montre aussi blasé. Toute chose - du moins toute créature consciente - possédait des défauts ; refuser de les reconnaître, fut-ce chez le dieu que l'on révère, était pour lui l'une des plus grandes preuves de sottise qui soit.

Les dieux étaient faillibles, oui ; les grecs plus que tout autre, et leur mythologie toute entière était là pour le prouver. Chacune de ses fables mettait en scène leurs tares et leurs vices plus encore que la précédente. À être dépeints sous un jour si peu favorables, nul doute qu'ils auraient eu bien du mal à rassembler des fidèles si ce n'avait été pour leur puissance transcendant la Création.

Et donc oui, pour ce qu'en savait le Griffon, l'illustre Roi de l'Olympe s'était contenté de prendre ses congés - à durée indéterminée.
La Terre ne les intéressait plus, lui et les siens ; leur regard antédiluvien était déjà tourné dans une autre direction. Il laissait à ceux qui restaient derrière lui le soin de décider quoi en faire, tel un ainé abandonnant à ses cadets le jouet dont il s'est lassé.
Athéna avait simplement été la première à ramasser ce hochet planétaire ; mais les autres enfants, plus grands et plus costauds, n'avaient manifestement pas l'intention de le laisser entre ses mains potelées.

Telle était la nature des Guerres Saintes : rien de plus qu'une querelle de bac à sable.
Le Juge ne savait s'il fallait en rire ou en pleurer.

Aujourd'hui moins que jamais, soupira-t-il en réponse, scrutant les alentours du coin de l'oeil pendant leur marche. Si nous ne les avions pas décimés récemment, j'aurais fini par me demander si nous n'étions pas devenus une succursale des Berserkers à mon insu. Même si... Sans se tourner vers son vis-à-vis, il leva la main et, écartant les doigts, exposa trois pierres précieuses blotties au creux de sa paume, souvenir de leur récent voyage en Asgard. ...Je dois bien admettre que ça a parfois ses avantages.

Même s'il pouvait se vanter d'avoir arraché deux des trois joyaux par ses propres moyens, le concours de Kazuki avait été décisif dans l'obtention du troisième ; et, si davantage de Guerriers Divins dignes de ce nom étaient apparus, Setesh aurait sans doute pu se montrer utile également. S'ils continuaient de l'assister avec la même ferveur dans cette ambitieuse collection, elle serait complète bien plus tôt qu'il n'aurait pu l'espérer. Le Griffon renfonça la main dans sa poche, escamotant les gemmes du même coup.

Mais c'est malgré tout un plaisir et un soulagement d'avoir à nouveau quelqu'un à qui parler d'autre chose que du nombre de crânes collectés lors de la dernière bataille, reprit-il avec une légère moue.

Déjà, les portes d'Anténora se dessinaient à l'horizon, cette petite discussion ayant été bien suffisante pour meubler une traversée dénuée d'escales - les Enfers ne changent pas, ni en cinq ans ni jamais ; dès lors, quel intérêt y aurait-il eu à s'attarder ?

Oh, ce n'est pas une histoire très intéressante, dit-il en haussant les épaules, bien qu'un léger sourire ait pris place sur ses lèvres. Disons simplement qu'après quelques millénaires de bons et loyaux services, il était temps pour ce brave Minos de passer le flambeau. J'étais juste au bon endroit au bon moment.

Cela faisait un moment qu'Alessio n'avait plus occupé son domaine, n'ayant que peu séjourné aux Enfers récemment ; heureusement, il n'avait pas à se soucier qu'il soit présentable. Ainsi commanda-t-il l'ouverture des portes d'un geste de la main, auquel ces dernières se pressèrent d'obéir.
Si le faste était omniprésent dans tout l'édifice en proportions quasi-invraisemblables, le hall d'entrée en présentait déjà un échantillon des plus fameux, entre ses sols de marbre, ses tapisseries richement ouvragées et les nombreuses œuvres d'art - tableaux comme statues - qui y étaient disséminées au petit bonheur la chance.
Depuis là où ils étaient, outre le large escalier menant à l'étage - un Juge aurait pu y déployer entièrement les ailes de son Surplis sans toucher aucune des rambardes -, de nombreux couloirs partaient dans toutes les directions, donnant sur une ribambelle de portes strictement identiques.

Fais comme chez toi, fit Alessio en désignant son « chez lui » d'un geste de la main, l'autre toujours au fond de la poche. Je te laisse t'installer où tu veux. Tu excuseras ma négligence, il fit mine de passer un doigt ganté sur le cadre - impeccable - de la toile de maître la plus proche, je ne suis pas rentré depuis un moment.

Revenir en haut Aller en bas
Dante
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
avatar
Rôle : Spectre Céleste de la Wyvern, Juge des Enfers.
Messages : 577


Caractéristiques
Vie Vie:
201/201  (201/201)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Seul le Roi vous guidera dans ses rêves. ~ PV Alessio   Sam 18 Aoû 2018 - 9:41

« Une qualité digne des plus grands. » Savoir être au bon endroit, au bon moment, n'est pas donné à tout le monde. Certes, les grands de ce monde ne se sont pas forgés qu'avec cette qualité, mais elle semble indispensable pour profiter au mieux de ce que cette capricieuse dame qu'est la chance peut offrir. Maintenant, faut-il considérer une seule preuve de mésaventure comme capable d'empêcher quelqu'un de faire partie de ce cercle si fermé ? Une question que Dante se pose tout de même, suite à cet échec sur le Mont Olympe. À cet instant, il était tout le contraire du bon endroit au bon moment. Mais cette malchance, pour lui, ne pourrait pas faire disparaître les réussites qu'il a pu croiser par le passé. Peut-être le monde cherche t-il à équilibrer ce genre de choses – qu'elles soient nées du hasard ou d'un talent particulier.

Une chose est sûre, lorsqu'il décidera de redistribuer les cartes pour Alessio, il ne serait pas prudent d'être dans les parages. Un dégât collatéral est si vite arrivé – et si cette vérité à de quoi le réjouir, il préférerait ne pas en être le représentant lors de cet événement. Quoique...

Repoussant cette pensée d'un simple revers de la main – le Griffon étant assez doué pour éviter les désirs d'équilibre d'un monde – le Serpent se concentre de nouveau sur ce qu'il a pu observer lors de cette marche bucolique. Pouvoir observer de ses propres yeux un Saphir d'Odin sans son porteur légitime est déjà une chose surprenante en soi, mais en voir trois chez une seule personne... Voilà ce qui donnait tant de pouvoir à Alessio. Si l'expérience du combat permet de tenir à têtes à de nombreux ennemis, ce qui caractérise réellement l'Ancien Rêve – aux yeux du Victorieux – n'était pas cette vérité, mais bien sa capacité à garder de nombreux atouts dans sa manche. Véritable joker, il sait comment surprendre, contrôlant la situation par les nombreux subterfuges qu'il connaît et utilise. C'est l'un de leur point commun, bien que le Griffon s'est maintenant doté d'une avance considérable dans l'art de la surprise et de l'impossible... Ces trois fragments d'un pouvoir divin...

Collectionneur un jour, collectionneur toujours. Là encore, certaines choses ne changent pas, ce qui n'est pas pour déplaire au Reptile. Si la routine peut être un véritable ennui, certains repères restent, malgré tout, essentiels. La férocité et l'imprévisibilité de Setesh, par exemple, fait aussi partie de ces repères... deux éléments qui viennent remplacer la routine ennuyeuse qu'était devenue cette relation avec Rhadamanthe. Oh, l'italien était peut-être coupable de cette monotonie. Après tout, c'est lui qui décidait – par plaisir, il faut bien le confesser – de briser certains projets de son supérieur tant aimé. Enfin, cet homme n'était maintenant plus un problème – grâce à la promotion du Chien Fou. Reprenant le fil de sa pensée – les Saphirs, faut-il le rappeler ? - le Serpent glisse alors une main dans sa poche – malheureusement bien vide contrairement à celles de son supérieur.

« Je t'en prie... c'est un plaisir de pouvoir échanger avec autre chose qu'un corps et ma propre conscience. Mais, sans vouloir jouer l'ersatz de Berserker, je pense avoir trouver un nouvel objet à ajouter dans ma liste de potentiels cadeaux. Mais j'ai un doute sur la compréhension des Guerriers Divins. Un rire froid traverse alors les lèvres du Spectre. S'il existait toujours une bonne raison pour batailler, la meilleure d'entre elle était d'accentuer des liens de collaborations – un terme trop souvent oublié pour certains – qui existent entre deux personnes. Et le fait est que depuis cette défaite contre le Courageux Ezekiel, Dante n'avait pu s'entretenir avec autre chose que des Spectres – lui-même comptant dans cette réalité. Alors, traverser un jour les océans pour trouver la terre sacrée du Grand Nord... voilà qui n'était pas un si mauvais projet – à part peut-être pour le froid. Cela d'ailleurs lui faisait penser à quelque chose... « Mais, la prise de ces petits joyaux n'a pas été trop un calvaire pour toi ? Je crois me rappeler que toi et le froid... c'est une histoire compliquée. » Une histoire d'amour-haine ? Non, le Roi des Serpents imaginait plutôt ceci comme une histoire de détestation mutuelle... réalité qui doit s'être accentuée pour le Royaume du Nord qui ne porte sûrement pas l'usurpateur – et voleur – dans son cœur. Enfin, ce n'est pas comme si Dante plaignait Asgard...

De toute façon, les saphirs, ça ne va pas aux Vikings.

Pénétrant dans la haute et somptueuse demeure, quelques souvenirs reviennent à la surface. Quelques fois, il était venu dans ce domaine et s'il reconnaissait certains éléments – un style tout à fait agréable à l’œil – de grands changements étaient sûrement présents. Des changements invisibles peut-être. Répondant alors aux mots de son hôte avec un léger rire, le Victorieux avance, montant les marches tout en précisant. « Oh, je ne t'en tiendrais pas rigueur. Après tout, ces domaines, mêmes rénovés... » Si rénovation il y a en tout cas. « Sont encore plus vieux que nous. Les entretenir est une tâche de longue haleine. » Même si la poussière semble refuser de se poser en cet endroit. Poussant alors une porte à l'étage, il entre dans un salon intimiste – sans être minimaliste. Approchant de l'un des fauteuils, il s'y installe lorsque le Maître de maison fait de même, croisant les jambes avant de reprendre la parole.

« Sinon, à part ces petits joyaux, qu'as-tu donc fait ou trouvé d'intéressant ces derniers temps ? » Après tout, avec cette qualité – être au bon endroit, au bon moment –, Alessio devait sûrement s'être penché sur certains événements intéressants – ou du moins, au cours desquels il a arraché un quelconque intérêt. « J'ai du mal à t'imaginer te tourner les pouces sur une petite plage, en attendant que les choses te tombent dessus. Quoique... cela a peut-être déjà dû arriver. » Observant en même temps la pièce - un nouveau rire accompagnant ses paroles -, une impression commence peu à peu à se dessiner en lui, ou plutôt, à resurgir. Celle que la demeure est un véritable cabinet de curiosité...

Maintenant, la question à se poser est la suivante. Est-il un visiteur de ce cabinet... ou une autre des curiosités du Griffon ? Les deux réponses sont aussi agréables l'une et l'autre - bien que l'une soit plus malsaine que l'assume, avouons-le.
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Déesse des Ténèbres
avatar
Rôle : Staff
Planter des fleurs sur la tombe d'Alessio et faire des bébés avec Hadès
Messages : 8922


Caractéristiques
Vie Vie:
145/145  (145/145)
Cosmos Cosmos:
145/145  (145/145)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Seul le Roi vous guidera dans ses rêves. ~ PV Alessio   Mer 24 Oct 2018 - 15:33


 


-> Palais d'Hadès

 
Difficile de passer inaperçue en ces heures troublées. D'une part, sa colère était si grande qu'elle ne faisait strictement rien pour être discrète, d'autre part entre les éclairs violins qui avaient fusé aux quatre coins des Enfers et la sentence qui avait tonné aussi sûrement que les foudres de Zeus, difficile d'imaginer que quiconque ait échappé à la démonstration de rage Divine.

C'est donc sans la moindre précaution ni la plus petite discrétion, que Perséphone fit voler en éclat les portes d'entrées massives de la demeure d'Anténora. Etant donné qu'Alessio ne semblait pas faire grand chose de ses dix doigts, un peu de rénovation aurait au moins le mérite de l'occuper un tantinet.
Achevant de fracasser les éclats de bois sous ses talons claquant sinistrement sur le sol, le Printemps, qu'il serait fort à propos de renommer Apocalypse à cette seconde, pose un regard glacial sur le premier serviteur dont elle croise le chemin.
Nul besoin de mot. Fébrile, l'index de la pauvre créature s'élève en indiquant l'étage supérieur.

Lorsqu'elle pénètre dans le salon où les deux Spectres s'entretiennent, il semble que le Griffon aura une nouvelle porte à remplacer, en plus du trou béant trônant à l'entrée de sa demeure.
La Divine jette un regard glacial vers Dante qui, bien qu'elle ne le connaisse pas encore, n'a visiblement pas intérêt à bouger une oreille.
Ses paumes se plaquent sèchement sur les accoudoirs du fauteuil sur lequel trône Alessio alors que son visage se retrouve à quelques centimètres du sien.
Les prunelles violines de la Déesse sont aussi brillantes que deux charbons ardents, alors qu'elle murmure d'un ton d'une froideur à en faire pâlir le Cocyte lui-même.


Sais-tu ce qu'il se passe en Enfers... Alessio...
Peux-tu m'expliquer ce que tu fiches encore ici alors que Thanatos, Hypnos, Setesh et Kazuki ont disparu...?
Crois tu....



Avec une infinie délicatesse, la Déesse saisit le menton du Juge et lui décale légèrement le visage tout en murmurant encore plus inaudiblement à son oreille.


...que je ne puisse pas te soustraire tes privilèges et te démettre de ton rang...
En l'absence d'Hadès... qui crois-tu qui possède les plein pouvoirs ici.
Et... même si sa Majesté était présente, imagines-tu sincèrement qu'il regretterait ta tragique absence ?
Cela fait un moment que tu es sur la corde raide... prends garde à toi...


Perséphone esquisse un sourire absolument charmant alors qu'elle se redresse. On aurait eu du mal à le voir venir tant les apparences étaient embellies de tromperies et de douceur, mais Alessio ne s'y trompera probablement pas. Ne la connait-il pas "assez" bien... après tout ?


ALORS ARRETES DE FAIRE L'ABRUTI !

On aurait pu croire qu'une matérialisation quelconque allait suivre cet élan de colère et s'abattre sur le Juge, mais non. Seule une vitre se brisa. Une de plus.
Qui que soit l'artisan des Enfers, il aurait fort à faire rien que pour réparer les dégâts de cette seule journée.

Elle se tourne brièvement vers Dante qu'elle dévisage de longues secondes sans mot dire, comme si elle analysait, comme si un scanner à la minutieuse puissance détaillait chaque centimètre carré de son épiderme.
Ce n'est qu'au bout de quelques dizaines de secondes qu'elle détourne son attention du Spectre et prend place sur un fauteuil face à eux deux.


Bien... maintenant que les choses sont claires... Nous parlerons du problème des fils de Nyx plus tard.
En premier lieu, Alessio, je veux savoir ce qu'il s'est passé à Asgard. Une fouine comme toi doit sans doute être au courant. Et je te conseille vivement de ne pas me mener en bateau...
Thor demande que le Tribunal Divin se réunisse pour promulguer une sentence contre les Enfers. Et en l'absence de sa Majesté et des Dieux Jumeaux, cela n'est pas vraiment une bonne nouvelle !
Je veux savoir à quoi m'attendre et ce que Thor nous reproche pour oser demander à Zeus de nous sanctionner, alors parle.



(c) Codage par Asmareth pour Never Utopia

 

----------------------------------------

Le livre des morts
Carnet de voyage

   

Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1605


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Seul le Roi vous guidera dans ses rêves. ~ PV Alessio   Mer 24 Oct 2018 - 18:42

Et bien... Disons qu'il est heureux que les Surplis bénéficient d'un semblant d'isolation, répondit simplement Alessio, non sans quelque peu faire la moue malgré tout ; le froid ne lui seyait pas, définitivement. C'est toujours mieux que rien. Et je me suis arrangé pour ne pas rester trop longtemps sur place.

Et il n'était guère pressé d'y retourner - non qu'il aurait, à sa connaissance, de raison de le faire dans l'immédiat ; et savoir était l'un de ses passe-temps de prédilection. Cela lui laissait le temps de prévoir une garde-robe adaptée d'ici la prochaine excursion, si tant était qu'il y en ait une - et qu'elle ne soit pas exclusivement composée de peaux de bêtes rongées par la vermine.

Sur son invitation, Dante poussa l'une des portes et ils entrèrent tout deux dans la pièce qu'il avait sélectionné. Anténora - du moins sous l'influence de son gardien actuel - était ainsi faite qu'on ne savait jamais vraiment sur quoi on allait tomber avant d'avoir tourné la poignée ; en tout état de cause, le Griffon était seul - hormis peut-être ses étranges serviteurs - à vraiment pouvoir s'y retrouver.

C'est toutefois bien dans un salon - l'un des salons - qu'ils se retrouvèrent après avoir franchi le seuil ; Alessio y avait veillé. Quand bien même Dante était l'une des rares personnes qu'il laisserait explorer chaque recoin de son domaine si le coeur lui en disait, il y avait un temps pour chaque chose - et deviser dans les oubliettes serait bien moins confortable.

Oh, je m'estime assez satisfait de ce que j'ai réussi à en faire, dit-il en faisant pivoter l'un des quelques fauteuils garnissant la pièce pour mieux y dégringoler ; malgré sa taille, les proportions du siège - probablement emprunté à quelque illustre collection - étaient telles que l'on pouvait l'imaginer avaler tout entier. Même si effectivement, ça n'a pas été de tout repos. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour se sentir chez soi !

Il fit un geste en direction de la table basse la plus proche, et celle-ci accueillit soudainement une paire de verre en cristal, ainsi qu'un grand cru pioché au hasard dans sa collection. Il pouvait se le permettre : malgré les centaines de liqueurs qu'elle comportait à ce jour, chacun d'eux avait été sélectionné avec le plus grand soin. Et il doutait fort que Dante - dont les goûts s'accordaient souvent aux siens en la matière, de surcroît - trouve à s'en plaindre après ces années d'emprisonnement. D'un filin, il fit venir la bouteille à sa main pour se charger du service. Il s'empara de sa propre coupe et la porta à son visage pour en humer les parfums.

Et bien, je... Mais à peine eut-il commencé cette phrase qu'une secousse ébranla tout le palais - ce qui, compte tenu des nombreuses anomalies spatiales qu'il cachait dans ses murs, n'était pas peu dire. ...Crois que nous avons de la visite.

Il préleva tout de même une gorgée de sa boisson avant de la reposer à contrecœur - juste à temps pour laisser Perséphone faire son entrée fracassante. Les dieux n'étaient naturellement pas aussi vulnérables que les autres aux petits pièges dont il avait truffé sa demeure, mais il avait mis au repos la majeure partie de ceux-ci en la sentant arriver ; la faire cavaler dans les couloirs sans pouvoir le trouver n'aurait pas arrangé son humeur. Levant la main en l'air, il claqua des doigts et les dégâts causés au palais commencèrent à se résorber, chaque chose s'en allant reprendre sa place comme par enchantement.

Bonsoir, ma reine, la salua-t-il le plus courtoisement du monde tandis qu'elle se jetait sur lui - et pas de la manière dont il l'aurait souhaité, hélas. Alors qu'elle lui murmurait quelques mots doux à l'oreille, il se redressa légèrement pour approcher son visage du sien, de manière à ce qu'ils ne soient séparés que de presque rien - et souffla, sur un ton de confidence : Et bien, si malheur devait m'arriver, j'espère qu'il y aurait au moins une personne pour me pleurer... On peut toujours rêver, n'est-ce pas ?

Un sourire aussi éphémère qu'indéchiffrable qu'elle seule pourrait voir para son visage, et il effleura du bout des doigts - par mégarde, sans l'ombre d'un doute - l'un des longs ongles sombres qu'elle avait planté avec véhémence dans son accoudoir. Il se laissa retomber contre le dossier, toujours aussi paisible.

Je vous en prie, prenez place, dit-il à la Reine des Enfers - non qu'elle paraisse faire grand cas de sa permission. Je vous sers quelque chose ?

D'un autre geste de la main, il matérialisa un troisième récipient auprès d'elle, celui-là parsemé d'or et de joyaux. Son Altesse Sérénissime Perséphone ne méritait que le meilleur, rien moins. Il joignit ses mains devant lui :

Et donc, pour vous répondre, je ne suis au courant de rien : je viens tout juste de rentrer. J'ai croisé Dante ici présent sur ma route - il désigna l'autre Spectre d'un signe de tête - et lui racontais ce qu'il avait manqué durant son absence lorsque vous êtes arrivée. Ce qui, à mon humble avis, lui sera fort utile pour gérer les troupes de la Wyvern si Setesh est bel et bien absent.

Ce n'était probablement pas ce qu'elle voulait entendre, mais ce n'en était pas moins la pure vérité ; le Basilic lui-même pourrait en attester. Il n'aurait su dire depuis combien de temps ils s'étaient mis en devoir de rattraper le temps perdu, mais celui-ci avait apparemment suffi à leur faire rater quelque chose. Mais quoi ?

Asgard ? Oh, pas grand chose, ma foi, fit-il tout en récupérant son verre pour en prendre une légère gorgée, maintenant que les risques de le voir voler à travers la pièce semblaient plus ou moins écartés.

Vous n'êtes pas sans savoir que le seigneur Thanatos nous a - sur une requête de votre part, il me semble - demandé il y a quelques temps de cela de... Comment était-ce ?... « Réapprendre au monde à craindre les Enfers » - il mima les guillemets de sa main libre - ou quelque chose comme ça.

Il marqua une pause, jaugeant le degré de contrariété de la Fille des Saisons pour mieux adapter son discours - bien qu'il doutât pouvoir faire grand chose pour la ramener à de meilleurs sentiments, si excellent orateur qu'il soit.

Vous n'êtes pas non plus sans savoir que certains de vos Juges ne demandent pas mieux qu'un prétexte pour pouvoir se défouler. Je plaide cependant coupable pour les avoir pointés en direction d'Asgard : sur le moment, ça m'a paru préférable que de les voir attaquer le Sanctuaire, dit-il en haussant légèrement les épaules. Ce qui n'a pas empêché quelques Saints de venir jouer les sauveurs, avec le résultat que vous imaginez.

D'ailleurs, tant que j'y pense, vous serez sûrement intéressée d'apprendre que notre chère prêtresse a apparemment une liaison avec le Chevalier d'Or du Cancer de votre soeur...
- il fit reposer sa mâchoire contre son poing fermé - ...Mais je ne suis pas le mieux placé pour juger des relations d'autrui, vous en conviendrez.

Bref ! Pour en revenir au sujet... C'est beaucoup de bruit pour bien peu de choses, si vous voulez mon avis ; ils n'ont eu à déplorer que trois ou quatre victimes qui sont probablement déjà toutes revenues à la vie à l'heure qu'il est. D'autant plus que Thor lui-même n'était pas présent au moment des faits, ou alors il était excessivement bien caché. Si cela avait été le cas, m'est avis que Kazuki serait revenu avec un joli marteau à mettre sur sa cheminée.
Revenir en haut Aller en bas
Dante
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
avatar
Rôle : Spectre Céleste de la Wyvern, Juge des Enfers.
Messages : 577


Caractéristiques
Vie Vie:
201/201  (201/201)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Seul le Roi vous guidera dans ses rêves. ~ PV Alessio   Jeu 25 Oct 2018 - 15:42

« Par chance, le temps n'est pas vraiment la chose qui nous manque pour trouver ce que nous pouvons qualifier de « chez soi ». Par contre, j'en profite pour noter que les trous de souris spatio-temporels ne se retrouvent pas dans cette catégorie. » Il hausse légèrement les épaules, un léger soupir désolé traversant ses lèvres. Oh certes, l'habitation qu'il a toujours préféré  - il n'était d'ailleurs pas certain qu'elle existait d'ailleurs – était ce sanctuaire souterrain, demeure de ses prisonniers. Cet endroit n'avait pas le luxe du domaine d'Alessio – bien qu'une ou deux pièces avaient été confortablement aménagés – mais que voulez-vous... Les budgets ne sont pas tous les mêmes ! « Pour Asgard... Rester longuement sur place n'est pas une de tes grandes habitudes de toute façon. Puis, un accident est si vite arrivé, alors un peu de prudence n'est jamais en trop. » Un léger sourire se dessiner sur les lèvres du serpent couronné, tandis qu'il décroise ses mains, un sifflement commençant à se manifester au niveau de sa manche.
Lentement, une créature serpentine glisse hors du tissu. Un sifflement de salutation semble résonner en direction d'Alessio, tandis que le Spectre du Basilic attrape le verre servit par le maître des lieux. « Merci à toi. » Buvant une gorgée tout en s'enfonçant confortablement dans le fauteuil – par Hadès, il avait rêvé plusieurs fois d'un tel confort – le Serpent – le plus humain des deux – se concentre de nouveau sur son partenaire, prêt à l'écouter...

Puis vient cette secousse. Ainsi, rien n'avait vraiment changé dans le monde des morts: dès qu'une certaine accalmie se présente, une intervention brise cette dernière. Haussant légèrement un sourcil – tandis que le reptile dresse sa tête, gêné par les vibrations qui accompagnent la secousse – Dante profite tout de même d'une gorgée avant de commenter simplement. « Une visite qui possède un passe-partout efficace semble t-il. » Semblant illustrer son propos, la Reine des Ténèbres entre avec la délicatesse proche de celle d'un cyclope dans un salon de porcelaine – peut-être devait-il y avoir de la porcelaine dans ce boudoir d'ailleurs – pour vivement rejoindre le Noble Juge. Difficile de présenter ses hommages quand une furie avance sans avoir conscience de son environnement... mais encore plus difficile à faire lorsque cette furie était, par le passé, loin d'avoir le comportement essentiel à cette dénomination. Dans un compréhensible – et vital – instinct de survie, le serpent décide de retourner lentement dans la manche. S'extirper de la couveuse tranquille qu'est son roi n'était peut-être pas la meilleure idée qu'il avait eu, du moins à cet instant bien précis. Une décision que l'italien félicite, ce serait dommage de mourir à cause d'un coup de sang d'une divinité – déjà qu'il faudra faire face, un jour ou l'autre, à la colère d'une d'entre elle. Mais qu'importe.

Malgré tout, les conventions sociales qui dominent les relations entre une divinité et un subordonné sont plutôt claires. Ainsi, suivant celles-ci, le roi des serpents incline la tête avec un certain respect au premier contact visuel avec l'épouse du terrible – bien qu'absent – Monarque du Monde des Morts. Mais comment passer à côté de cet étrange changement de personnalité. Par le passé véritable douceur du printemps, elle semble maintenant plus proche de l'orage violent d'un été caniculaire. Et cet échange plus que discret entre les deux... voilà qui pouvait attiser la curiosité du serpent – qui, au passage, préférait l'automne. Bon, ce dernier point n'a qu'une importance minimale mais... il fallait bien occuper l'esprit du Basilic.
En effet, si les différentes informations étaient intéressantes – Asgard, le Tribunal, les petites coucheries de la Prêtresse, l'absence de Setesh ou tout simplement la délica... violente colère de Perséphone – il n'était pour le moment en rien vraiment intégré dans cette discussion. Enfin, sauf lorsque le Juge cite la situation dans laquelle il se trouve, à devoir mettre à jour Dante suite à l'absence de ce dernier. Hochant d'ailleurs la tête, le Spectre ose tout de même confirmer les propos de son hôte. « En effet, Votre Altesse. Cela fait maintenant quelques heures que nous échangeons sur la situation actuelle. » Respectueux, il se terre à nouveau dans le silence – évitant soigneusement de garder trop longtemps la parole pour des ronds de jambes, assez proche des phrases quel plaisir de vous revoir, qui attiseraient les braises déjà incandescentes de la rage de Perséphone –, tandis que la déesse domine de nouveau l'échange, maintenant installée.

Préférant ne pas intervenir plus que nécessaire – surtout que son actuel dirigeant semble être l'un des sujets de la conversation. Son absence, si elle se vérifie, obligera Dante à revoir certaines priorités... Comme savoir quelles sont les actuelles forces de l'armée de la Wyvern. Ou se préparer à voir une nouvelle tête apparaître sur le trône de leader incontesté – du moins, le pensera t-il – des forces de la Férocité.

Les vacances n'auront pas durer longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Déesse des Ténèbres
avatar
Rôle : Staff
Planter des fleurs sur la tombe d'Alessio et faire des bébés avec Hadès
Messages : 8922


Caractéristiques
Vie Vie:
145/145  (145/145)
Cosmos Cosmos:
145/145  (145/145)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Seul le Roi vous guidera dans ses rêves. ~ PV Alessio   Jeu 25 Oct 2018 - 17:16


 


 
Si ce n'était vraiment pas le jour où elle était en mesure de prendre sur elle outre mesure, résistera-t-elle malgré tout à l'appel de noyer, pulvériser, faire manger le mur et foudroyer le Juge du Griffon. Tout cela, en même temps bien sûr. Alessio étant sans doute la seule créature de ce monde à réussir à la faire sortir de ses gongs en un temps record, à bien des titres et pour bien des raisons.

Elle ne put cependant s'empêcher de diffuser une légère décharge électrique à travers la pulpe du doigt qui frôla ainsi son ongle.
Sa voix se fit grondante, presque caverneuse, mais les mots s'échappèrent dans un tel murmure que lui seul pourra les entendre.


Le temps du jeu est révolu, alors arrêtes ça...


Se redressant puis faisant rapidement volte face pour lui tourner le dos, la mâchoire de la Déesse se crispe un bref instant. La quête avait été menée à bien. Le problème était censé être résolu depuis des mois. Et pourtant... pourquoi était-elle toujours aussi en colère. Pourquoi et par quel malheur avait-elle tant changé en l'espace de cinq années, quand des millénaires d'existence n'en avait pas fait autant...
Exaspérant.


Ah vraiment... Et où étais-tu ? Que faisais-tu ?

D'ordinaire elle n'avait strictement rien à faire de ce que ses Juges pouvaient fabriquer, avec qui et pourquoi, ni même où ils pouvaient disparaître, aussi longtemps soient-ils absents. Mais en l'occurrence il ne s'agissait pas de n'importe quel Juge, la situation n'était pas n'importe quelle situation et elle était affreusement en colère. Dommage. Pour une fois, il avait à rendre des comptes et il avait tout intérêt à être plutôt convainquant.

Perséphone ne put s'empêcher d'esquisser un sourire amusé, qui eut au moins le mérite d'alléger un petit peu l'atmosphère, lorsque ses prunelles se posèrent sur l'imposante jarre absolument hideuse de pierreries. Il savait pertinemment qu'elle n'était pas du tout sensible à ce genre de choses. Tout comme il aurait pu faire apparaître des muffins en or massif que ça ne l'aurait pas émue davantage. Mais l'objectif de son acte n'était pas celui-ci, et en cela elle lui accorderait ce point. Ce sera le seul et unique.


Setesh est bel et bien... absent.

Confime-t-elle alors que son poing se referme et que ses prunelles violines se détachent du Griffon pour se poser sur le serpent.
Dante... cela faisait bien longtemps. Sur le moment elle ne l'avait même pas reconnu tant la seule chose qui comptait était.... le flot de ses pensées se stoppe immédiatement sous les effets de la contrariété, alors que sa main s'élève sèchement dans les airs.
La porte qui venait d'être réparée explose de nouveau et c'est un regard appuyé qu'elle posera sur Alessio, comme pour lui déconseiller fortement d'y remédier encore une fois.


Dante, je te nomme Juge de la Wyvern et chef des armées jusqu'à lors dirigées par Setesh. Cela prend effet immédiatement.

A peine ces mots furent-ils prononcés qu'un fracas de tous les diables percuta le toit de l'imposante demeure du Griffon. Traversant les étages en ne laissant que de vastes trous béants dans son sillage, l'imposant dragon de métal d'ombre atterrit aux pieds de Dante dans un tremblement.
A croire que la Déesse avait décidé de réduire Anténora à l'état de bûchettes. Même si Alessio s'empresserait de tout reformer de son petit claquement de doigts ô combien agaçant, au moins cela la défoulait-il sur l'instant. Du moins... cela semblait évident à en juger par le léger sourire sur son visage. Au moins, cela contribuait, encore un peu plus, à détendre la Reine.
Décidément, Alessio, ou sa demeure, faisait un très bon punching-ball.


Setesh était et restera toujours extrêmement précieux à mes yeux. Alors ne me déçois pas, Dante...

Asgard fut enfin mis sur le tapis.
Sans toucher à la liqueur qu'il avait disposée pour elle, sa confiance en lui n'allant certainement pas jusqu'à ce point, le Printemps repose ses iris brillants sur le Juge qui reprend la parole. L'explication de la demande de jugement de Thor semble se profiler.
Le sourcil, fin, à la ligne noire parfaite, se soulève millimètre après millimètre au fur et à mesure qu'Alessio éclaire la situation mentionnée par Artémis.

Elle se souvenait parfaitement de la discussion qu'elle avait eue avec Thanatos ce jour-là, mais il semble qu'il s'était enflammé vers un léger excès de zèle ! Elle lui avait demandé de purger les Enfers de ses faibles et de ses indésirables, pas de provoquer une Guerre qu'ils auraient actuellement bien du mal à remporter.
Par ailleurs, cumuler excès de zèle et Kazuki, puisqu'il était évident que c'est lui que ciblait le Griffon, ça ne pouvait qu'engendrer un cocktail explosif.


Tu me déçois Alessio. Ton esprit habituellement brillant t'aurait-il fait défaut ? Asgard était, avec le Sanctuaire de ma soeur, le pire des choix. Tu aurais plutôt du finement envoyer Kazuki vers Arès.

D'une part leur sauvagerie est assez reconnue de part le monde pour que notre réputation ne s'en trouve automatiquement grandie, quand nous les battons comme un château de cartes s'écroulerait, comme cela est déjà arrivé par le passé. D'autre part, Kazuki étant de la partie, je suppose qu'il a foncé dans le tas comme un imbécile sans recueillir la moindre information sur les forces d'Asgard et les Divinités incarnées... Je me trompe ?

Vous avez déclenché un beau bazar, bravo. Car si en plus les Saints s'en sont mêlés, il est probable qu'Athéna appuie la demande de Thor. Nous nous retrouverons au mieux avec une Guerre Sainte, au pire à devoir subir une sanction du tribunal divin contre laquelle ni Hadès ni moi ne pourrons rien.
Je veux savoir qui des Spectres étaient présents là-bas ! Vous n'êtes qu'une bande d'imbéciles !


Son regard lança des éclairs alors que sa voix tonna au même instant que son poing s'abattait sur l'accoudoir de velours richement brodé.


Nous sacrifierons Kazuki sur l'autel de Zeus s'il le faut. Cela devrait calmer Thor, espérons-le. Nous ne pouvons nous permettre d'essuyer une Guerre pour le moment, surtout si ma soeur s'allie à ces abrutis de balourds nordiques.

Il n'était pas vraiment de secret, pour personne ou en tout cas pas pour les Juges, que les Ténèbres et le Garuda ne s'entendaient pas particulièrement bien. Kazuki n'osait pas faire preuve de trop d'irrespect à son encontre, par simple précaution envers Hadès. Mais il était certain qu'il n'hésiterait pas à lever la main sur elle, voire à tenter de la détruire, s'il était assuré que le Sombre monarque n'en saurait rien.
Perséphone se méfiait de lui comme de la peste, cela était une certitude.

Finalement... ce procès pouvait peut-être tomber à pic. Il faudrait manoeuvrer très habillement et la jouer avec beaucoup de finesse, mais avec un peu de chances... peut-être sera-t-il le moyen de se débarrasser de l'impudent Garuda une bonne fois pour toutes.
Perdue dans cette alléchante pensée l'espace de quelques secondes, la voix faussement doucereuse d'Alessio la ramène au temps présent, juste à temps pour saisir LA phrase qu'il aurait mieux valu qu'elle omette.
Faisant fit de sa dernière remarque, débordant de sous-entendus qu'elle est "censée" être la seule à comprendre, elle se contentera simplement de plisser les paupières d'un air mauvais.


Je te demande pardon...? Que viens-tu de dire concernant Elicia...?

Elle ne relèvera pas ce qui suivra, obnubilée par la révélation qui tombe comme un couperet. Elicia... qu'elle avait nommée prêtresse. Elicia à cause de qui elle avait du affronter la colère d'Hadès pour l'avoir promulguée à ce rang sans l'en avoir averti au préalable... Elicia, qu'elle avait sortie de son trou puant pour lui offrir une autre existence... Elicia, qui avait eu l'insigne honneur d'être choisie par Hypnos pour être son corps d'incarnation...

Perséphone quitte lentement le large fauteuil en dévisageant Alessio d'un air extrêmement sévère. Elle fait quelques pas vers lui mais stoppe à bonne distance. Sait-on jamais avec lui.


Fais très attention Alessio... ce que tu dis est extrêmement grave, c'est de la haute trahison... et saches que la personne que tu incrimines a été choisie par le Sommeil pour devenir son nouveau réceptacle. J'espère pour toi que tu as de sérieuses preuves de ce que tu avances.

(c) Codage par Asmareth pour Never Utopia

 

----------------------------------------

Le livre des morts
Carnet de voyage

   

Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1605


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Seul le Roi vous guidera dans ses rêves. ~ PV Alessio   Jeu 25 Oct 2018 - 19:51

Le jeu n'est jamais fini avec moi, vous devriez le savoir, répondit Alessio d'un air matois, passant le pouce sur son index électrifié.

L'heure n'était cependant pas à poursuivre la partie, à son grand désarroi - et la Reine des Enfers n'en finissait plus d'exposer ses griefs. Non que ceux-ci soient totalement infondés, certes, mais Alessio aurait préféré ne pas avoir à se remettre au travail dès après avoir passé la porte de chez lui.
Hélas, l'appel du devoir n'attend pas - du moins pas quand celle qui en est à l'origine fait partie des convives, quand bien les voir lancer des éclairs ajoutait une nuance tout à fait captivante à la couleur de ses yeux. Elle réclamait des explications, oui - et celles-ci allaient être longues.
Le Griffon cala donc une cigarette entre ses lèvres, non sans en faire apparaître une autre dans la main de Dante sans que celui-ci n'ait rien demandé ; simple question de politesse.

Je ne vous en propose pas, dit-il, toujours aussi aimable, à la Reine des Enfers, sachant bien que cette dernière n'avait nul attrait pour ce vice - quand bien même cela aurait certainement soulagé ses nerfs à cet instant. Il se garda cependant d'en faire la remarque, drainant de la sienne un premier filet de fumée. Et bien, comme je vous le disais, je tâchais de résumer à Dante ce qu'il avait raté au cours des dernières années. Ce qui ne devrait pas être trop compliqué, puisque j'en ai fait de même pour Aratos il n'y a pas si longtemps. Avant cela, je réglais quelques affaires à l'extérieur. J'y ai d'ailleurs croisé Setesh, même si cela remonte à quelques jours.

Et cela lui avait d'ailleurs été excessivement profitable, compte tenu de ce qu'il avait pu récupérer sur la victime de son ex-confrère - mais c'était un détail qu'il ne faisait pas forcément bon mentionner, à fortiori en présence d'une déesse grecque, si bien qu'il garda le silence à ce sujet. Même s'il commençait à manquer de place dans les siennes, il est toujours bon de garder un atout dans sa manche.
Il parut superflu au Juge de rappeler qu'il aurait suffi d'un mot de sa part pour qu'il regagne les Profondeurs. Après tout, rares étaient ceux - et celles - à pouvoir se vanter autant qu'elle de savoir comment s'y prendre pour le faire rentrer au bercail ; même s'il serait compréhensible que les récents... Troubles dans leur relation la fasse douter de cette capacité.
Et donc, à l'entendre, le second mandat de Setesh au poste de Wyvern aurait connu lui aussi un terme prématuré. Alessio n'en parut guère affecté - pas plus que quand elle maltraita une seconde fois son mobilier pour faire entrer le Surplis désormais sans maître. Ses traits s'éclairèrent d'une pointe d'égaiement, en revanche, lorsque Dante en reçut la garde.

Et bien, toutes mes félicitations, dit-il en saluant la scène d'un bref applaudissement - lequel parut, dans le même temps, commander à son humble logis de remettre de l'ordre dans ce qu'avait légèrement bousculé la Reine Noire. Si cela lui permettait de se sentir mieux, après tout, ce n'était pas comme s'il lui en coûtait quelque chose. Pour une fois, je ne serai plus le seul du trio à préférer utiliser sa langue plutôt que ses poings.

Une situation hélas bien trop rare, en tout cas depuis sa nomination. Pour une fois que la balance penchait du bon côté - le sien, et donc le leur -, il n'en était pas mécontent, loin de là. Et peut-être qu'avoir deux sons de cloche similaires dans les oreilles ferait écouter davantage cet homme des cavernes de Kazuki ; on ne sait jamais. Et justement, parlant de lui...

Nous avons déjà battu les Berserkers il y a quelques temps. J'irais même jusqu'à dire massacré. C'est d'ailleurs précisément avant cette bataille que nous avons reçu cette fameuse directive, si je me rappelle bien. Et il savait que c'était le cas : il lui avait été suffisamment désagréable de devoir prendre part à ce combat pour lequel il n'avait que très peu d'intérêt pour le garder en mémoire un certain temps. Par conséquent, je doute qu'ils soient assez remis pour suffire à étancher une quelconque soif de sang. Qui plus est, pour avoir déjà saccagé leur domaine lors de notre dernière visite, nous savons qu'ils ne cachent rien qui vaille la peine d'être dérobé. Asgard, en revanche...

Il écarta les doigts de sa main libre pour révéler un saphir, qui ne s'y trouvait pourtant pas il y a encore un instant - et, refermant le poing, le fit disparaître aussitôt.

Disons donc qu'il s'agissait de joindre l'utile à l'agréable. Il puisa un peu plus de poison dans son bâton de tabac. Je suis cependant presque sûr qu'il n'y avait aucune divinité en Asgard lorsque nous y sommes passés. S'il y a la plus petite parcelle de vérité dans ce que racontent les légendes au sujet de Thor, je ne vois pas comment ce lourdaud aurait pu se retenir de venir agiter son gros maillet, inféra-t-il tout en imitant le geste.

Il n'ajouta pas qu'il se serait abstenu d'y mettre les pieds - ou les ailes - s'il avait eu la moindre raison de penser qu'ils risquaient de tomber sur une déité locale tant cela coulait de source. Peut-être que le Garuda ne demandait pas mieux que de se frotter à de tels adversaires, mais c'était loin d'être son cas.
Une nouvelle fois, Perséphone laissa éclater sa colère aux dépens de l'ameublement. Le Griffon ne fit rien pour l'en empêcher, étant bien placé - trop, en fait - pour savoir que cet orage était de ceux qu'il valait mieux laisser passer sans chercher à l'endiguer.
Sans qu'elle s'en aperçoive, quelques filins vinrent s'enrouler autour de sa main, pansant furtivement l'hématome qui y était apparu après qu'elle s'en soit prise - encore - à son malheureux siège.

Seulement Setesh, Kazuki et moi-même, répondit-il tout en laissant tomber sa cendre dans un cendrier qui n'était, lui non plus, pas là il y a encore quelques instants ; Dante en trouverait un similaire à sa portée. Ni plus ni moins. Même si étant donné la dérouillée qu'ils se sont pris, si vous me passez l'expression, je ne serais pas surpris qu'ils prétendent avoir subi un assaut massif pour sauver ce qu'il leur reste de dignité.

Il eut un très léger rire moqueur - cela n'en méritait pas davantage.

Je trouve d'ailleurs assez ironique que les « grands guerriers du nord » pleurnichent à ce point pour une banale escarmouche, et surtout qu'ils aillent le faire dans le giron de Zeus. Au moins, ça prouve qu'ils ont fini par se faire à leur condition de peuple conquis, je présume. Un rictus étira ses lèvres. Même si je trouve encore plus surprenant que celui-ci bouge son divin fessier pour si peu alors que les dizaines de Guerres Saintes des siècles passés n'ont pas eu l'air de le chagriner plus que cela. Avec tout le respect que je dois à votre auguste père, évidemment.

Le Griffon se rencogna un peu plus dans le creux de son fauteuil, rassemblant mentalement tout ce qu'il savait sur ce dernier sujet - pas autant qu'il aurait pu le souhaiter, mais assez néanmoins pour que la Reine des Enfers laisse le reste de ses préoccupations actuelles de côté un court instant.

Et bien, je ne l'ai pas prise sur le fait, mais j'ai appris de la Guerrière Divine de Gamma qu'un Saint et un Spectre étaient venus batifoler sur son domaine. Elle en était d'ailleurs fort contrariée. La description qu'elle a eu la gentillesse de m'en faire avant que je l'abatte ne correspond à personne d'autre. Et... Disons simplement qu'elle n'était pas assez futée pour que je puisse croire à une ruse de sa part.

Avec aplomb, il plongea son regard dans celui de son interlocutrice.

Je lui ai connu meilleur goût en matière d'hôte, mais si le seigneur Hypnos a pris possession d'elle, je suppose qu'il n'aura aucun mal à fouiller sa mémoire pour vous le confirmer.
Revenir en haut Aller en bas
Dante
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
Spectre Céleste de la Wyvern et juge d'Hadès
avatar
Rôle : Spectre Céleste de la Wyvern, Juge des Enfers.
Messages : 577


Caractéristiques
Vie Vie:
201/201  (201/201)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Seul le Roi vous guidera dans ses rêves. ~ PV Alessio   Ven 26 Oct 2018 - 18:13

Un léger sourire se pose sur les lèvres de l'Italien alors que le contact avec une cigarette semble se faire sentir entre ses doigts. Tournant ses yeux mordorés en direction du maître de maison, le Serpent hoche légèrement la tête, sa voix sifflante perçant légèrement dans sa direction. « Merci à toi pour cette attention... » Portant le bâton de cancer, une étincelle verte vient allumer son extrémité tandis que les volutes de fumées commencent à s'élever dans l'atmosphère – en toute honnêteté, particulièrement tendu – du salon. Inspirant quelques unes de impuretés de ce vice, le Spectre profite d'ailleurs quelques secondes de leur parcours à travers sa non-vie. Ses propres toxines s'éveillent, s'activent, assimilant ce poison tant connu, se nourrissant de chaque particules, de chaque atomes cancérigènes. Un sourire intérieur dessine les lèvres imaginaires de son esprit, ces dernières laissant entendre à travers son âme un soupir de plaisir. Ah, cela fait longtemps qu'il ne comptait plus les poisons qu'il offrait à son corps – la toxicité de ce dernier dépassant pourtant de loin chacun d'entre eux – mais qu'importe. Dès qu'il commençait à se lier à ces poisons, il ne pouvait que ressentir ce malsain plaisir... sentir son corps réagir, s'activer... Une étrange vie, dans cette carcasse destinée au néant.
Ces quelques secondes – une plaisante éternité pour le Basilic – cessent alors lorsqu'il ouvre ses paupières, posant ses yeux sur les différents acteurs de cette conversation. Les nouvelles paroles de l'Épouse de l'absent monarque confirment en tout cas l'absence de Setesh.  « Quel dommage... Connaissons-nous la raison de cette absence ? » Quelques volutes accompagnent les mots qu'il prononce, son regard posé sur la divine silhouette. La perte d'un des plus puissants guerriers aura des conséquences. Mais c'est là la difficile règle de ce monde : même les plus puissants défunts semblent incapable de résister à l'appel du néant.

Et au moins remplaçait-il l'ennuyant Rhadamanthe. Maintenant que l'absence de l'ancien Chien fou de Perséphone est officialisée, l'Étoile de la Férocité demandera un nouvel hôte... Et il serait dommage qu'à travers ce phénomène, la mémoire du fils de Zeus se réveille à nouveau. Caressant légèrement son menton, il lève alors simplement ses yeux vers la porte lorsque celle-ci est de nouveau fracassée, portant maintenant toute son attention en direction de l'origine de ce nouveau carnage immobilier. Et à travers les débris de bois qui tombent, le Serpent écoute les mots détachés de l'Obscure Reine. Une certaine surprise vient déformé le visage de Dante, ce dernier ne s'attendant pas à une telle annonce. Certes, l'idée de prendre la place de Setesh avait creusé son sillon dès la confirmation officielle de son absence, mais une telle décision. Levant les yeux alors qu'un fracas résonne dans l'environnement confortable du domaine d'Alessio – décidément, la déesse avait bien changé, elle ne respecte même plus le mobilier, pourtant si coûteux, du Griffon – le nouveau Juge observe la descente brutale du Surplis de la Férocité.

Se redressant alors, il approche du fauteuil de la Reine Noire, s'inclinant respectueusement. Un sourire trône maintenant contre ses lèvres. Un sourire calme, neutre. « Votre Altesse, je tâcherais de me montrer digne de la fonction qui est maintenant mienne. » Une main contre la poitrine, une autre dans le dos, un esprit mal placé aurait pu croire qu'il croise les doigts, mais, fort heureusement, le Serpent – oups, la Wyvern – n'est pas suffisamment stupide pour faire ce genre de mouvements. De plus, oui, il sera digne de la tâche qui est la sienne. Retournant près du Surplis, le Spectre pose son regard sur Alessio, alors que ce dernier laisse entendre des félicitations. « Merci à toi, Alessio. C'est un plaisir pour moi que tu sois présent pour cette prise de fonction. J'espère que ma langue de serpent sera au goût de mon autre collègue. » Plus ironique qu'autre chose, cette phrase est accompagnée d'un mouvement de sa main, qui vient se poser contre le Surplis. Quelques mouvements cosmiques se dessinent alors peu à peu – après tout, les Spectres ne devaient pas seulement porter les Surplis, mais ils devaient aussi accepter, assimiler, l'Étoile qui allait avec. Retirant sa main d'un mouvement sec, il semble récupérer une énergie sombre, qui peu à peu laisse voir quelques reflets verts et mordorés. S'étirant à l'image de serpents, les filins d'énergies entrent bientôt peu à peu dans son corps, remodelant ses Enfants, son énergie, sa non-vie... sans pour autant que tout ne soit assimilé. Non... avant tout, il fallait se débarrasser d'un parasite.
Mais le temps n'était pas aux actions ésotériques complexes. Ouvrant son autre main en s'installant de nouveau au fond du confortable siège, une énergie affaiblie, brisée, semble sortir de celle-ci, rejoignant les ombres des Enfers, tout comme le Surplis du Basilic qui se détache de l'esprit de son porteur. Nous aurons eu une bien belle relation toi et moi... Je garde quelques souvenirs... Douleur et incapacité à la ressentir, tout ceci s'est gravé dans sa non-vie... Une passation de pouvoir ne pourra pas modifier ceci.

« Acceptez mes excuses pour ces perturbations. Quelques petites obligations... ésotériques, dirons-nous. » Une vérité qu'ils devraient parfaitement comprendre, bien qu'il est préférable de faire preuve d'une certaine... attention à l'environnement de la déesse. Ou du moins à sa colère. Il ne faudrait pas qu'il devienne le centre de celle-ci.

Suivant donc l'échange entre la Reine et son actuel bouc émissaire, le Juge fraîchement promu grave les informations dans son esprit, faisant tomber dans le cendre gentiment déposé à côté de lui. Une légère lueur amusée apparaît d'ailleurs dans le regard de la nouvelle Wyvern alors qu'Alessio laisse entrevoir un saphir entre ses doigts. Une petite pie, voilà ce qu'est le Noble Juge. Cette pensée lui arrache un sourire alors que la discussion continue, penchant légèrement la tête sur le côté alors que Perséphone semble résolue à utiliser Kazuki comme un sacrifice pour calmer la colère du fils d'Odin. « Sans vouloir dire que je connais tout du système qui régis les conflits depuis des siècles – et sans vouloir défendre plus que nécessaire le Garuda – il me semble, en effet, que certains conflits ont été bien plus violents. Des panthéons, des camps entiers, se sont fait écraser par la puissance de certaines divinités. Au mieux les témoins peuvent parler d'une attaque gratuite, digne des Berserkers – bien que, vu ce que j'ai entendu, Alessio, Setesh et Kazuki se sont montrés bien plus efficaces que l'armée d'Arès. » Ce qui, finalement, confirme la défaite que les Berserkers ont vécu suite à l'attaque des Spectres. Bien entendu, le problème n'est pas d'être plus efficace que les forces du Belliqueux, le problème est de devoir faire face à une potentielle coalition. Une alliance qui finalement ne résulte que d'une habitude, plutôt que d'une vraie décision politique. Détruire l'ambition du Garuda serait tout de même un bon moyen d'offrir une certaine accalmie... Encore faut-il attraper cet oiseau.
Sauf si leur besoin d'attention est plus grand encore. Pourquoi iront-ils pleurer après ? Pour la disparition de leurs saphirs ? Cette pensée arrache un sourire imaginaire au nouveau Juge... Qui espère croire que le Griffon rendra sa collection ?

Buvant une gorgée tout en écoutant la suite des échanges, il hausse un sourcil lorsque le nom de la Prêtresse, ainsi que des informations intéressantes, se font entendre. Les jambes croisées, Dante passe sa main contre son menton, réfléchissant quelques secondes. « Je n'ai rencontré Elicia qu'une seule fois : à mon retour aux Enfers. Elle était plutôt pressée – une affaire avec Setesh et... Lenalee, la Vouivre si je ne me trompe pas, dans les terres d'El Dorado – et semblait... peu adaptée à son propre rôle, si vous voulez mon avis. » Pourquoi le Seigneur Hypnos avait choisi cette enveloppe ? Difficile à dire. Le genre d'un corps n'est pas un véritable soucis pour les essences divines – il ne serait pas surpris qu'un jour, une Isis s'incarne dans le corps d'un homme pour tenter de retrouver son bien aimé Osiris, enfermé dans la silhouette d'une belle égyptienne. Non, le soucis reste le pourquoi certains choix. Mais qu'importe. « Outre l'acte de trahison manifeste, il faudrait que le Seigneur Hypnos nous assure que cette femme n'est pas fait quelques confessions dangereuses à son partenaire de jeu. La situation est suffisamment instable pour que l'on ajoute, j'imagine, de potentiels risques de fuites d'informations. »

Malgré la sombre colère de Perséphone, cette dernière ne pouvait oublier que ce genre de choses n'est pas si rare que ça. Maintenant, les conséquences de telles relations peuvent être dangereuses...
En tout cas, une chose est certaine : le Juge est bien content de ne pas être à la place du Sommeil à l'heure actuel. À son retour, la surprise qui va lui tomber sur le coin de la figure sera une reine aux yeux d’améthyste... et à la colère plus foudroyante encore que son Père.
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Déesse des Ténèbres
avatar
Rôle : Staff
Planter des fleurs sur la tombe d'Alessio et faire des bébés avec Hadès
Messages : 8922


Caractéristiques
Vie Vie:
145/145  (145/145)
Cosmos Cosmos:
145/145  (145/145)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Seul le Roi vous guidera dans ses rêves. ~ PV Alessio   Mer 21 Nov 2018 - 15:44


 


 
Elle ne répondit rien à sa répartie -grand dieu quand cessera-t-il d'en avoir une quelle que soit l'heure du jour ou de la nuit- mais ne pu s'empêcher de penser qu'il serait doux de lui rendre sa condition humaine de temps en temps. Juste histoire de lui coller une baffe digne des plus belles de l'histoire, sans qu'il ne l'esquive d'une manière ou d'une autre... Une idée à creuser.

Les paupières de la Divine se froissent imperceptiblement à l'évocation de Setesh. Maintenant qu'elle a donné son armure à Dante, il a tout intérêt à se faire discret ou a avoir une très bonne raison pour justifier qu'elle ait eu à prendre une telle décision...

Elle acquiesça au serment de Dante, tout en espérant qu'il fasse un peu mieux que "tâcher" de s'en montrer digne. Depuis ces derniers mois, la patience de la Divité infernale se réduisait comme peau de chagrin à une vitesse dramatique. Encore une merveille dont on devait en grande partie les fruits au Griffon. Quel talent.


Oh... sois rassuré Dante. Tout ce qui est fourbe, fielleux, malsain et mensonger est au goût de ton "autre collègue".

Reportant son attention sur Alessio, en espérant qu'il commence à dire quelque chose d'intéressant, Perséphone extirpe un soupir.


Merci Alessio, je suis au courant.


Evidemment qu'elle l'était, Thanatos s'était empressé de lui apprendre leur écrasante victoire contre les Berserkers. Et étant donné que l'échec n'aurait pas été toléré, c'était une bonne nouvelle à bien des égards.

Le premier sourire de la journée se dessine enfin sur les lèvres rosées de la Déesse, lorsqu'un éclat de lumière bleutée fuse entre les doigts du Griffon. Quelle ironie qu'il soit provoqué par le Juge du Griffon, dernier personnage au monde dont on aurait pu penser qu'il réussirait ce prodige...


Enfin une bonne nouvelle... Au moins ce vieillard d'Odin ne pourra pas sortir sa prodigieuse épée du chapeau en temps de Guerre.
Thor n'était peut être pas présent lors de votre passage, mais il a du s'incarner peu de temps après car, si les informations d'Artémis sont bonnes, ce qui est le cas jusqu'à présent d'après tes dires, Asgard compte bien nous tomber dessus et sans doute ma jeune soeur se fera-t-elle une joie de se joindre à eux.


Fasse à leur méconnaissance dramatique des moeurs divines ce dont, pour une fois, elle ne leur tenait pas rigueur, Perséphone extirpe un bref soupir alors que son index se pose sur sa tempe.


Là n'est pas le problème. Les Guerres Saintes ont toujours un sens, qu'il échappe ou non à certains. Sa Majesté estime que la terre court à sa perte et souhaite en faire un monde neuf. Il attaque donc la protectrice en charge des humains : Athéna et celle-ci se défend. Arès subtilise le corps divin d'Hadès, je provoque donc une Guerre pour lui apprendre les bonnes manières, mais également car mon frère n'a pas respecté la sanction que lui a attribué le Tribunal Divin, justement.

Elle appuie sur le terme "Tribunal Divin" alors que ses prunelles violines passent d'un Juge à l'autre.


Votre petite Vendetta n'avait aucun sens ni aucune raison. Vous n'êtes pas sans savoir que cela n'a pas la moindre importance à mes yeux, mais cela en a pour d'autres. Et que cela plaise ou non, Zeus est le Roi des Dieux de l'Olympe. Le mien, celui d'Hadès, d'Athéna... Je ne peux pas présumer de ses réactions, ni si la disparition des dieux jumeaux a quoi que ce soit à voir avec ça. Cependant... il réside malgré tout la possibilité que, pour sauver son honneur et sa réputation, le Maître de la Foudre ne reste pas sourd à la demande d'une divinité qui vient d'un autre panthéon.
Et sans parler de ce point, en excluant un pseudo Tribunal Divin. As-tu bien réalisé les conséquences pour les Enfers en cas de représailles, Alessio ? Avez-vous envisagé, toi qui apprécies la réflexion et le verbe, que nous aurions peut-être des difficultés à repousser une alliance ?


Hadès étant absent, cela ne tombait clairement pas au bon moment. Mais ça n'était pas la seule raison.
La Reine garda le silence quelques secondes alors que son regard se perdait dans les méandres du tapis précieux qui trônait sous ses talons. Ses mains se rejoignaient doucement, mais alors que ses doigts commençaient à s'entrelacer, son mouvement se figea dans l'air. Ses paupières se froissèrent ostensiblement lorsqu'un minuscule fil pendant le long de sa paume attira son attention.
Elle mit quelques longues secondes à réaliser de quoi il s'agissait, fixant sa main en silence. Puis, quand son index frôla la toile presque invisible, ses prunelles se firent de glace et elle eut toutes les peines du monde à ne pas foudroyer Alessio du regard.

Espèce d'imbécile. Il n'imagine quand même pas qu'elle va tomber dans un piège aussi grossièrement tendu...
Ses mâchoires se crispèrent l'espace d'une seconde où elle aurait pu laisser à penser qu'une partie de la pièce allait encore exploser d'une manière ou d'une autre. Pourtant rien ne se produisit et c'est d'un simple revers de la main qu'elle détruisit les fils qu'il avait placés sur un hématome déjà résorbé.

Le silence de quelques secondes qui devait séparer la continuité de sa phrase, paru très long au bout du compte. Fort heureusement, au regard de Dante, son silence et sa colère avaient toutes les raisons d'être avec ce qu'elle venait d'expliquer. Ce qui n'était d'ailleurs pas faux car les trois auraient tout intérêt à faire profil bas si les Enfers perdaient une guerre à cause d'eux.


Ce que vous devez bien comprendre tous les deux, c'est que nous n'avons surtout pas besoin d'une Guerre maintenant...
Connaissez-vous l'état actuel de nos armées ? Hum...? Alessio ? En tant que Juge tu es censé savoir cela non ? Eh bien il est déplorable, surtout maintenant que nous n'avons plus de Prêtresse, perdons deux divinités évaporées dans la nature et Kazuki qui est encore je ne sais où ! Si Asgard s'allie avec les Saints, nous n'avons pas la moindre chance en l'état actuel des choses.
Et sois bien conscient, Alessio... que si votre petite frasque provoque une Guerre que nous perdons... aucun mensonge, aucune fourberie, aucune malice ne seront assez intelligentes pour te sortir de la situation dans laquelle tu seras...


Son regard brilla d'une lueur mauvaise alors qu'un tout autre sujet, hautement sensible également et pour cause, s'enchaîna sur l'épineux problème Elicia.
Perséphone avait bien du mal à contenir sa colère et elle était même prête à prier de toutes ses forces si cela pouvait empêcher qu'Elicia ait commis une telle folie. Car si cela s'avérait exact, ils seraient plus d'un à avoir des problèmes lorsque le Sombre Monarque serait incarné de nouveau...

Elle, en premier lieu, pour avoir nommé une traîtresse Prêtresse et représentante des Enfers. Et Hypnos, en suivant, pour ne pas avoir vérifié l'intégrité du corps qu'il avait choisi. Et bien sûr, le Juge des Enfers qui était son supérieur. Il faudrait qu'elle vérifie lequel à l'occasion.

Pour Hypnos elle pourrait peut-être lui sauver la mise, mais concernant son cas, si la vérité était bien celle-ci, elle ne pourrait rien faire.
Cela n'allait certainement pas arranger les tensions qui s'étaient installées dans le couple infernal depuis quelques mois. Grâce à Alessio, là aussi. Nous ne renouvellerons pas nos compliments sur son talent en la matière. Trop point n'en faut.


Bien... une assemblée sera convoquée lorsque les Jumeaux seront rentrés en Enfers. Vous y assisterez, tous les deux, ainsi que Kazuki, si il revient par ici un jour évidemment. Et bien sûr Thanatos. J'espère que vos informations sont inexactes, car si cela était le cas...

Perséphone ne finit pas sa phrase, se contentant d'extirper un énième soupir pour toute conclusion.
La colère restait en toile de fond, mais l'exaspération et la lassitude semblaient prendre le pas sur les autres sentiments. Où qu'elle regarde... tout n'était que catastrophe. Et, comme souvent, elle devait gérer cela toute seule, sans Hadès. Et maintenant même les Dieux Jumeaux s'étaient volatilisés... Elle n'avait pas vu Dante depuis une éternité, il avait donc tout à prouver, Alessio... était parfaitement indigne de confiance, Kazuki trop auto-centré sur lui-même... Non,, mis à part Althéa, elle était vraiment complètement seule.


(c) Codage par Asmareth pour Never Utopia

 

----------------------------------------

Le livre des morts
Carnet de voyage

   

Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1605


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Seul le Roi vous guidera dans ses rêves. ~ PV Alessio   Lun 31 Déc 2018 - 2:38

Le Griffon leva son verre à Dante avant d'y tremper les lèvres, célébrant ainsi sa promotion. Après tout ce temps passé à n'avoir que Kazuki pour confrère, il avait fallu s'habituer à voir Setesh compléter le trio - pour rien, apparemment ; mais il n'avait pas perdu au change. Ils ne seraient pas trop de deux à faire marcher leur cervelle pour contrebalancer les tendances belliqueuses de ce cher Garuda.

Le marionnettiste n'était d'ailleurs pas sans avoir quelques sages conseils à lui donner concernant la manière de gérer le spécimen maintenant qu'il allait devoir le côtoyer de près... Mais cela attendrait - que la Dame Noire ait fini de leur demander des comptes, notamment, quand bien même ils n'en avaient que peu à rendre malgré toute leur bonne volonté. Lorsqu'elle s'exprima au sujet du saphir, celui-ci réapparut entre ses doigts, accompagné des deux autres.

J'ose croire qu'Odin n'a pas été assez bête pour n'avoir pas prévu un autre moyen de la retirer lui-même. Mais oui, au moins ses laquais en seront incapables.

Et puisque le Roi du Nord n'était - jusqu'à nouvel ordre - pas encore incarné lui non plus, armure comme épée ne risquaient en effet pas de leur venir en aide. Non que ce soit une réelle nouveauté, à bien y réfléchir : si un Ase quel qu'il soit avait brandi un quelconque artefact divin sur le champ de bataille au cours des siècles passés, cela aurait forcément fini par se savoir.

Ce n'était pas le cas.

Ainsi, avec un tel butin, Alessio était probablement plus proche de pouvoir les revendiquer que ne l'avait été aucun Guerrier Divin depuis fort longtemps ; une ironie qu'il savourait pleinement. Il referma néanmoins les doigts sur les pierres précieuses, les rangeant toutes les trois par la même occasion. Quant à savoir où...

Je suppose, reprit-il dans un haussement d'épaules, concernant Thor cette fois. En tout cas, pour un dieu qui aime tant vanter ses prouesses au combat, il n'a pas l'air bien motivé à venir aider ses petits camarades.

Le Juge n'ignorait évidemment pas que les réincarnations divines étaient soumises à certaines règles - encore qu'il reste à prouver que ce soient strictement les mêmes pour chaque panthéon ; mais si Thor avait pu revenir si peu de temps après leur passage, on ne lui ferait pas croire qu'il n'aurait pas pu hâter ne serait-ce qu'un peu sa venue. Kazuki en aurait certainement été ravi. Que ce soit par couardise ou par lenteur, le Griffon n'en faisait que peu de cas.

Ne pas nous attaquer elle-même quoi que l'on puisse faire et attendre que d'autres se décident pour sauter sur l'occasion, histoire d'avoir un prétexte derrière lequel se réfugier ? fit-il, se tapotant le menton de l'index pour exagérer son air pensif. En effet, ça ressemble assez à Athéna. J'imagine que tous les moyens sont bons pour se donner bonne conscience.

La Reine des Enfers se fendit alors de ce qui ne saurait être présenté autrement que comme un cours de rattrapage, au sujet des Guerres Saintes et du protocole les entourant - du moins en théorie. Lorsqu'elle en eut fini, le Griffon se vit contraint d'étouffer un léger rire.

Avec tout mon respect, ma reine, peut-être cela devait-il être le cas à l'origine ; peut-être cela devrait-il l'être aujourd'hui encore... Mais la réalité des faits est toute autre.

Il recracha un cercle de fumée, la cigarette toujours entre les doigts.

Les campagnes que nous avons menées à l'encontre de l'Olympe et d'Atlantis, pour ne citer que des exemples récents, n'étaient guère plus qu'un moyen de leur faire connaître notre supériorité. Il fit la moue - ce qui résumait assez bien ce qu'il en pensait. S'il fallait vraiment y trouver une motivation plus profonde, j'irais même jusqu'à dire qu'il se peut que la première ait justement eu pour but de faire en sorte que votre père ne soit plus en mesure de faire respecter ces règles... Bien sûr, sans vouloir présumer des plans de sa majesté.

Cela faisait tout de même déjà quelques années, mais étant donné que les Guerres Saintes n'étaient censées se produire qu'une fois tous les deux cent ans - étant donné le temps de sommeil dont avaient normalement besoin les belligérants -, « récent » demeurait un terme approprié. Cette anomalie était d'ailleurs peut-être en partie la cause de ce manque de respect pour les lois naguère édictées par l'Assembleur de Nuées.
Si, à l'époque, la Fille des Saisons n'était pas encore de retour sur le plan matériel, Belhys avait quant à elle pris part aux hostilités ; peut-être avait-elle pu voir par ses yeux - ne serait-ce que par bribes - la manière dont cela s'était déroulé. Le Griffon lorgna sur sa coupe encore à moitié pleine pour y examiner son reflet.

De même, je doute que les Berserkers aient eu d'autres motivations que d'étancher leur soif de sang lorsqu'ils ont rasé le Sanctuaire Sous-Marin, si ce n'est de neutraliser Poséidon avant qu'il puisse crier vengeance. Qu'ils l'aient depuis laissé à l'abandon semble me donner raison.

Son index longea le bord du récipient, sans que la moindre goutte écarlate ne vienne souiller son gant.

Qui plus est, je doute que toutes les altercations de cet ordre - car c'est bien tout ce que c'est - résultent en une Guerre Sainte, sans quoi cette maudite planète aurait depuis longtemps été réduite à l'état de terrain vague. Tempête dans un verre d'eau que tout cela, si vous voulez mon avis. Du reste, comme vous venez de le dire, nous avons au final dû nous faire justice nous-mêmes vis-à-vis d'Arès. Si ce fameux Tribunal fait déjà si peu de cas de l'application des peines lorsqu'elles concernent son propre panthéon, je ne m'en fais pas trop pour la politique étrangère.

Placide, il se massa la tempe de l'index. Était-ce donc là la bravoure des guerriers du nord qui avait fait couler toute cette encre ? Soit le passage du temps ne leur avait pas réussi, soit les récits avaient été embellis plus encore qu'il ne le pensait, au vu de l'empressement avec lequel ils étaient allés se réfugier dans les jupons olympiens.

Comme je vous le disais, dit-il tout en écartant les bras, comme pour repousser les fautes que l'on tentait de lui imputer, je ne suis coupable que de leur avoir pointé du doigt la direction ; celle qui passait pour être la moins problématique sur le moment. Je ne suis pas sûr que les retombées auraient eu lieu de vous plaire non plus si je les avais laissés partir chacun de leur côté sans supervision. Vous n'êtes pas sans savoir que je tâche toujours de faire au mieux avec ce que j'ai, mais que contrairement aux apparences, je ne suis pas magicien.

Son poing se referma sur le mégot qu'il tenait - et, exception faite d'un dernier filet de fumée filant entre ses doigts, il n'en resta plus rien.

Enfin, tout cela remonte à quelques mois déjà, peut-être même un an désormais. Au-delà du fait qu'ils n'aient pas été pressés de se mobiliser - le temps que votre père daigne entendre leurs gémissements, je suppose -, vous comprendrez qu'il aurait été difficile de prévoir l'état de nos forces si longtemps à l'avance. Plus encore quand les dernières nouvelles en la matière datent de... Quelques instants tout au plus, à vous entendre. Quittant son siège, il se redressa pour faire quelques pas dans la pièce. En ce qui concerne le seigneur Hypnos, je ne sais rien de plus que ce que je viens de vous confier. Je ne saurais donc que trop vous conseiller de voir cela directement avec lui à son retour.

Si retour il y avait ; mais les dieux avaient la fâcheuse manie de retrouver leur chemin alors même qu'on les croyait perdus à jamais. Quoi qui ait pu causer son absence, le Dieu du Sommeil finirait sans aucun doute par réapparaître ; tout ce que l'on pouvait souhaiter était que ce soit avant trop longtemps.

Il ne jugea pas utile de revenir sur les déclarations de la Reine Noire quant à une réunion de crise : ils n'y étaient pas encore et - selon la nature de ce qui avait divisé leurs forces - cela pourrait encore prendre un certain temps.
Assez, avec un peu de chance, pour inculquer à la nouvelle Wyvern tout ce qu'elle aurait besoin de savoir ; dans quel nid de vipères elle avait fort ironiquement mis les pieds.

Y a-t-il d'autres sujets dont vous souhaitiez m'entretenir, ma reine ? demanda-t-il d'un ton tout à fait onctueux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Seul le Roi vous guidera dans ses rêves. ~ PV Alessio   

Revenir en haut Aller en bas
 

Seul le Roi vous guidera dans ses rêves. ~ PV Alessio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Contexte ? Vous voici dans l'Esquisse.
» "Quand un seul être vous manque, tout est dépeuplé." Victor HUGO
» [Terminé] Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité - PV Livia
» Parce que je vous la doit.
» Les musiques qui vous trottent dans la tête en ce moment !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume des Morts ¤ Hadès :: Le Monde des ténebres :: Domaines des Juges des Enfers :: Anténora-