Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 De qui vient la Providence ? ~ FB PV Océanos - Britannie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dante
Spectre du Basilic de l'Étoile Céleste de la Victoire
Spectre du Basilic de l'Étoile Céleste de la Victoire
avatar
Rôle : Spectre du Basilic, Lieutenant du Juge de la Wyvern.
Messages : 565


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
205/205  (205/205)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: De qui vient la Providence ? ~ FB PV Océanos - Britannie    Sam 16 Juin 2018 - 15:01

Je t'aime Papa. Les mots raisonnent dans l'esprit de Dante, tandis que l'acier de sa lame glisse contre la pierre du mur près duquel il est installé. Si les humains reconnaissent leurs véritables amis dans les moments les plus marquant de leur vie, alors la douleur qui, depuis toujours, accompagne ses battements de cœur, est cette véritable amie. Plus puissante depuis la mort de Séréna, cette douleur semble ne jamais abandonner son partenaire, jouant ce rôle d'amie destructrice avec plus de ferveur qu'à l'époque. Jamais l'héritier d'Avalon ne s'était posé la question par le passé, préférant apprendre d'elle. S'adapter à respirer avec elle, à ramper à ses côtés, à marcher mains mains dans la main avec elle... Une partenaire pour la vie.

Levant les yeux, les quelques mots de Séréna s'effacent de son esprit tandis que son regard se pose sur la fenêtre la plus proche d'une habitation. Pour le moment, aucune flamme. Oh, pourquoi être pressé Dante ? Les choses ne font que commencer, après tout. Le plaisir a toujours été l'une des raisons de ses activités. Le plaisir d'assouvir un besoin naturel. Plus intense qu'une passion, plus vicieux qu'une obsession. À quoi bon arpenter les rues sombres, les sentiers boueux de pays d'Europe de l'Ouest, si ce n'est pas pour profiter au maximum ? À quoi bon échafauder l'aspect le plus violent et rituel de la mort, si ce n'est pas pour ressentir toute sa joie, toute son envie se réaliser alors que l'acier transperce encore et encore la chair ? Il faut que cela dure... du début à la fin. Que le rêve devienne une réalité. Et le pire souvenir que l'âme de la victime pourra garder en mémoire.

Enfin, la bougie est allumée. C'est le bon moment. Glissant la lame utilisée pour manifester son impatience dans son fourreau, il positionne correctement le masque sur son visage, tandis que le voile sombre qui l'accompagne vient lui-même accompagner les traits de l'objet. Une capuche, elle-même reliée à une tenue sombre, suffisamment ample pour créer un étrange sentiment à la vue de cette-ci, vient rejoindre son crâne, cachant sa tignasse sombre, aux reflets parfois roux. Se redressant, il se lève puis pousse la porte d'entrée secondaire, posant les pieds dans la cuisine. Approchant de la bougie, il observe les alentours, avant de s'arrêter sur la silhouette apeurée de l'unique serviteur. « Vous... Vous devriez vous dépêcher. Il va bientôt... arriver ! » Sans un mot, il sort alors brutalement l'une des lames, perçant le crâne de l'homme. Pourquoi avoir confiance en quelqu'un qui a trahis une fois ? La nuit noire l'aide alors à cacher correctement le corps, avant de retourner ensuite dans la demeure. Fermant derrière lui, il attrape la bougie et rejoint l'étage, allumant quelques bougies dans l'escalier, puis dans le couloir. Ce n'est que dans la chambre qu'il décide d'éteindre la bougie, pour ensuite la déposer sur le lit.

À nouveau, il faut maintenant faire preuve de patience.

Par chance, celle-ci ne le laissera pas trop longtemps seul aux côtés de sa douleur. La lourde entrée principale résonne tandis que le maître du maison pénètre dans sa maison. Dommage qu'il ne soit pas marié se murmurait le tueur alors que la voix forte appelle le serviteur. Tuer la femme de Conrad – ainsi se nomme sa victime – avant ce dernier aurait eu un impact important sur cette vermine. Oh, ce n'était pas grave, quelques autres rampent encore en ce moment ici et là... Alors pourquoi ne pas tenter avec l'un d'entre eux, plus tard ? Gardant l'idée de côté, il ferme ses doigts gantés, ne pouvant empêcher un sourire étirer ses lèvres masquées. La douleur se fait plus intense, semblant ressentir l'excitation de l'italien et y répondre par ces seuls messages. Quelques tremblements, mêlant cet émoi et l'agonie, viennent secouer ses mains ainsi que le reste de son corps. Finalement, ce n'est pas si différent d'avant... Que sa fille soit morte ou non... l'excitation du meurtre, l'obsession du parfum de la mort... l'amour de la douleur...

Toujours ! Elles seront toujours là !

Le vieillissant Conrad grimpe en tout cas les marches, sa voix autoritaire résonnant entre les murs alors que l'énervement lui avait fait poser son arme principale à l'étage inférieur. Aucun problème, il avait toujours une arme de secours sur lui et, peut-être même, dans ses appartements. Entrant dans sa chambre, intrigué par la bougie éteinte que le clair de lune dévoile, il se retourne brutalement lorsque sa porte se ferme, faisant face à la silhouette de son destin.

La lame arrive vivement sur son épaule, pressant sur le cuir, tandis qu'un coup direct vient le déstabilisé et le faire reculer contre le mur. Là encore, ce n'est pas si différent. Jamais Dante ne s'est décrit comme un assassin, le genre de personnage dont on parle, les amis de l'ombre, qui écoutent les murmures de corbeaux pour avancer jusqu'à leur cible et ne laisser aucune trace de son passage. Non, ce n'est pas ce qu'il souhaite. La victime sursaute légèrement lorsque son coup de poing dévoile ce qui se trouve derrière le voile, un masque aux orifices assez réduits pour permettre vision et respiration du porteur. Mais le sursaut se transforme en agonie lorsqu'une nouvelle lame vient percer son bras, un nouveau coup le mettant cette fois totalement à terre, faisant aussi tomber sa lame de secours. Lorsqu'il tente de la récupérer, la première lame, récupérée, vient se planter dans sa main et suite à quelques mouvements, la seconde est rapidement épinglée elle aussi au sol. « Voilà un symbole qui devrait vous plaire... » Après tout, de nouvelles idées, de nouveaux symboles, commencent à émerger ici et là. Il fait parti de ceux qui apprécient, qui révèrent, ces symboles. Attrapant la lame de secours de sa victime, il la fait tourner entre les doigts de sa main gauche, le visage masqué et voilé en direction du sien, appréciant l'agonie de sa victime, ainsi que les quelques ordres qu'il lance, croyant pouvoir jouer le rôle de juge en cette « assemblée ».

« Libérez... moi ! Je vous ordonne de me libérez ! » Penchant légèrement la tête sur le côté, son agresseur reste quant à lui particulièrement silencieux, préférant maintenant observer la lame... Après quelques minutes, il approche, alors que l'ordre se transforme en prière et excuses. Oui, il avait deviné facilement l'origine de cette agression. C'est alors que la voix de l'italien résonne, faisant taire les premiers sanglots qui s'élèvent du guerrier devenu victime. « Des excuses ? Hahaha... Qui crois-tu que je suis ? Des prières ? Que crois-tu que je suis venu t'offrir ? La providence ? Oh ne t'inquiète pas... si un ou plusieurs dieux existent, certains te prendront peut-être en pitié... Mais seulement lorsque ton âme sera fouettée par les eaux du Styx, ou de n'importe quel fleuve des légendes anciennes ! » Violemment, sa lame transperce le flanc, à l'image de la Sainte Lance. Après tout, pourquoi ne pas continuer sur la symbolique divine ? Mais rapidement, las de cette simple mise en scène, l'héritier des sorcières remonte tranquillement sa lame. « Par chance... elle est aiguisée... » Un rire mauvais accompagne l'acier et les hurlements. Souffre. Souffre... Souffre et enfin, dors. La lame est retirée, le sang coulant de la blessure, plus long que profonde.

« Nous n'en avons pas terminé... »

Combien de temps ? Longtemps. Trop longtemps. Finalement, par respect pour les étoiles et pour la lune, nous ne décrirons pas la suite des événements. Ancienne pièce bien rangée, la pièce est maintenant devenue la nouvelle demeure d'un corps profané, une dépouille qui, lorsqu'elle sera retrouvée, marquera à nouveau les esprits. Sorcellerie. Profanation. Péché. Un lourd parfum empli l'air, alors que Dante se redresse, retirant son masque et inspirant profondément. Une dernière fois, son rire s'élève, pour enfin disparaître, tout comme son envie, qui se terre dans son antre, profitant du plaisir qu'elle s'est procurée. Passant les mains sur son visage, ramenant dans le mouvement ses cheveux en arrière – les imbibant involontaire de sang – l'homme reprend peu à peu une attitude plus méfiante sur son environnement, une attitude finalement ordinaire lorsque la douleur fait partie de votre existence.

S'apprêtant à retirer certaines lames, pour les conserver, un bruit attire son attention. Se tournant brutalement, il prend une position assez défensive tandis qu'il sort de la chambre, regardant en direction de l'étage inférieur dès qu'il est prêt de l'escalier.

Qui vient donc le déranger ?


Dernière édition par Dante le Lun 18 Juin 2018 - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Océanos des courants
Titan de Cronos
avatar
Rôle : Intendant du Royaume des Titans
Réparateur d'armure des titans
Médiateur de service
Messages : 1224


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: De qui vient la Providence ? ~ FB PV Océanos - Britannie    Dim 17 Juin 2018 - 15:55

Océanos attendait, recouvert par un voile cosmique qui le rendait indétectable pour les mortels, surveillant l'homme prêt du mur à quelques mètres de lui. Qu'un titan de son rang soit obligé de patienter ainsi dans la nuit était contrariant. Mais la tâche qui devait être accomplie ne pouvait être laissée à de faibles serviteurs mortels. Alors il attendait.


Tout avait commencé il y'a quelques mois en gaule. Le titan se trouvait prêt du limes, observant l'empire romain vaciller face aux invasions barbares. Enfin, il n'était pas totalement étranger à ces troubles. Il s'était rendu chez les peuples barbares vivant au delà du Rhin sous un déguisement, et là s'était adressé à leurs chefs. Il avait fait croitre chez eux la haine qu'ils portaient envers les romains qui les reléguaient dans les forêts de Germanie, leur inspirant de quitter leurs terres pour de nouvelle contrée ensoleillées et prospères. Les barbares avaient traversé le Rhin en hivers pour envahir la Rhétie. Tout ce chaos réjouissait Océanos, car cette confusion sapait le règne des olympiens et faciliterait le retour des titans. Il était aisé de disposer ses forces et ses espions au milieu de tout ces troubles. Océanos avait alors entendu parlé d'un meurtre pratiqué quelques semaines auparavant, avec des rumeurs de sorcellerie. Il s'était rendu sur place, par curiosité et désireux de savoir s'il existait réellement quelques pratiquants des arts obscurs qu'il pourrait joindre à leur cause, quand il avait senti des relents de cosmos. La trace était très faible, sans doute son détenteur n'était il pas conscience du pouvoir qu'il détenait, mais il n'y avait pas de doutes. Océanos avait alors commencé à traquer l'utilisateur de cosmos. Un utilisateur non conscient du cosmos était une chance à ne pas manquer, il serait aisé d'en faire un serviteur des titans. Mais le suivre n'avait pas été facile. L'utilisateur du cosmos était prudent, et il avait manqué perdre sa piste une fois arrivé en Britanie. Mais il avait par chance retrouvé les traces d'un autre meurtre récent et à partir de là il l'avait rapidement retrouvé. Mais il ne s'était pas dépêché de l'aborder, préférant l'observer à distance. Nul doute qu'il commettrait bientôt un autre meurtre. C'était ce qu'il souhaitait voir, de quoi exactement était capable cet homme. Car il ne pouvait s'encombrer d'un faible, son futur serviteur devait avoir quelques capacités. Lorsque l'homme pris le chemin d'une maison avec la claire intention de tuer, le titan se dissipa en une bruine pour pouvoir le devancer.


C'est ainsi qu'Océanos se trouvait devant la maison d'un quelconque mortel, attentif à ce qui allait suivre. Enfin l'homme se décida à entrer en action et quitta sa cachette. Il ne broncha pas devant la mort du serviteur. Ce n'est pas ce qu'il souhaitait voir, aussi il passa devant le corps sans le regarder, suivant l'homme en étant toujours invisible. Lorsqu'il passa dans une pièce, il se transforma à nouveau en bruine pour pouvoir traverser le mur. Il s'installa dos au mur, invisible et silencieux. Après peu de temps un homme entre dans la pièce, manifestement la victime de cette nuit. Océanos ne manque rien du supplice de la victime, satisfait d'avoir vu juste. Manifestement cet homme est éveillé au cosmos sans en être conscient. Pourquoi autrement se serait il embarrassé de poignards lorsqu'il aurait simplement pu utiliser son cosmos pour le carboniser lentement de l'intérieur? Le supplice aurait été aussi spectaculaire, et beaucoup plus douloureux? Lorsque l'homme commence à dévaster la pièce, le titan traverse le plancher pour retourner à l'étage inférieur. Il n'a pas besoin de voir l'homme se déchainer maintenant qu'il sait qu'il a les compétences requises. Après un long moment le silence fini par revenir. Était ce enfin terminé? Le titan s'avance pour retourner à l'étage, abandonnant sa démarche silencieuse et son voile d'invisibilité. Et l'effet ne tarde pas: l'homme se précipite hors de la chambre pour chercher l'origine du bruit. Le titan marche calmement vers le bas de l'escalier jusqu'à venir en vue de l'assassin. Du dieu émane une aura de calme, mais pas la sensation de paix et de sérénité de jadis. Non le Tartare l'a changé. Plus froide est son aura, comme un serpent guettant dans l'ombre. Le titan jette un regard vers l'homme. Il monte les premières marches, sa cape bruissant sur le sol, le visage toujours recouvert par un capuche.


Enfin nous avons l'occasion de nous voir face à face. Cela fait longtemps que j'attend ce moment.

Revenir en haut Aller en bas
Dante
Spectre du Basilic de l'Étoile Céleste de la Victoire
Spectre du Basilic de l'Étoile Céleste de la Victoire
avatar
Rôle : Spectre du Basilic, Lieutenant du Juge de la Wyvern.
Messages : 565


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
205/205  (205/205)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: De qui vient la Providence ? ~ FB PV Océanos - Britannie    Dim 17 Juin 2018 - 17:25

« Je n'ai pas le plaisir de pouvoir émettre la même affirmation... » Faisant une nouvelle fois tourner sa lame entre ses doigts, il reste prudent. Les gens réagissent de différentes manières lorsqu'ils font face à un tueur, mais il est rare que certains cherchent à imposer une ambiance de « simple conversation ». Est-ce le Rossignol qui lui a chanté ses louanges ? Est-il là pour finir le travail ? Peut-être aurait-il dû commencer plus tôt à s'occuper de ses lieutenants, au moins le message aurait été plus intense... Enfin, dans la théorie ou cet homme est bien un corbeau envoyé par son adversaire. A nouveau, la lame tourne entre ses doigts, tandis que son regard le fixe.

Cet inconnu, quelque soit son allégeance, ne devrait pas rester de marbre. Il n'aurait pas dû le faire. Entre le parfum de la mort, l'ambiance sanglante qui s'est installée... et l'instabilité claire de Dante. Non, quelque chose n'est pas normal... Entaillant le bois de la rembarre des escaliers, il laisse à nouveau entendre sa voix. « Je vous... déconseille... cher ami... de faire un pas de plus. » Actuellement, la situation était à son avantage – le croyait-il en tout cas – mais cela ne pouvait pas durer éternellement. La fenêtre suffira à être un bon moyen de fuite. Le danger de la chute ? Qu'importe. Son corps souffre déjà depuis son adolescence. Puis, avec de la chance, il ne manquera pas la petite bordure durant sa chute, lui permettant de ralentir la progression de celle-ci. Oui, il avait observé l'environnement...

Cette situation, si elle n'était pas prévue, ressemble définitivement à une complication. Et qu'importe la difficulté, chaque problème comporte une solution, voir plusieurs...

« Vos parents ne vous ont-ils jamais appris à toquer, avant d'entrer chez quelqu'un ? » Lui ? Il avait reçu l'autorisation du serviteur. Voyons, la différence est grande ! Une invitation à supprimer un maître aux méthodes trop violentes. D'une certaine façon, il lui avait offert ce qu'il souhaitait : il ne souffrirait plus sous les coups de son maître. Bref... La lame glissant lentement contre le bois, le tueur à l'attitude de serpent – car si son interlocuteur voulait jouer au reptile, il faisait face à un concurrent sérieux – avance légèrement, sans pour autant descendre les marches. Fléchissant les genoux, posant ses coudes contre ces derniers, il continue de le fixer. Son regard vert, animé de cette instabilité qui perdure depuis ses premiers meurtres, descend alors légèrement, l'étudiant un peu.

« Vous semblez me … connaître. » Bien que son nom sera obligatoirement une énigme, préférant l'anonymat et les titres que la populace offre à ses sujets de discussions, plutôt que dévoiler son identité. « Mais comme je vous l'ai dit, je ne possède pas cette... » Il penche un peu la tête sur le côté, regardant en direction du plafond... avant de tourner ses iris dans sa direction, lui rappelant par là qu'il est préférable de ne pas bouger pour le moment. « Chance... je dirais... Bien que j'ai quelques doutes à ce sujet. J'ai suffisamment rencontre de gens, pour savoir comment ils se comportent dans cette situation... » Plantant la lame à côté de lui, son doigt fait bouger cette dernière, tandis qu'il le fixe à nouveau.

« Jouons à un jeu. Je vais vous laisser vous présenter ainsi qu'expliquer votre venue ici. Si votre explication me convient... » Il retire sa main de la lame. « Nous pourrons bavarder plus en détails. Mais, si elles ne me conviennent pas... » Son sourire s'étire alors doucement... « Vous qui avez parié votre vie en approchant de moi, vous vous trancherez la gorge... avec ma lame. Vous offrirez le plus beau des sourire à votre cou... Profondément bien entendu... »

Le risque de venir dans le terrier d'un serpent... C'est de ne pas y ressortir.
Revenir en haut Aller en bas
Océanos des courants
Titan de Cronos
avatar
Rôle : Intendant du Royaume des Titans
Réparateur d'armure des titans
Médiateur de service
Messages : 1224


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: De qui vient la Providence ? ~ FB PV Océanos - Britannie    Mar 19 Juin 2018 - 18:18

Le mortel semble inquiet en le voyant. Croit il avoir affaire à un ennemi? Il devrait arrêter de jouer avec ce couteau en tout cas ou il pourrait malencontreusement s'enfoncer dans son pied. Ne pas faire un pas de plus? Quelle arrogance. Penser pouvoir donner des ordres à un être de son rang. Pareil blasphème mériterait qu'il le tue sur le champ, mais alors il serait venu ici pour rien. Il se contente donc de fixer l'homme du regard avec un air confiant, arrogant en vérité. Il pose le pied sur la seconde marche, par provocation.

Sinon quoi? Tu m'épingleras au mur avec tes couteaux et tu me dépèceras comme tu l'as fait avec l'autre?

Les paroles du titan respirent la confiance. Que le mortel tente de s'en prendre à lui. Il le clouerait au mur avec ses propres couteaux, puis lui entaillerait lentement le corps selon la méthode du lingchi. Mais sans le tuer, car il aurait besoin de lui ensuite. Il avait besoin de lui vivant, mais ça n'avait pas d'importance s'il était mutilé ou estropié. Ces images se formaient dans l'esprit du mortel sous l'effet des paroles d'Océanos. Car tel était le pouvoir de la voix du titan, capable d'insinuer dans l'esprit de ses interlocuteurs des suggestions comme si elles émanaient de leurs propres esprits.

Mais nous n'aurons pas besoin d'en arriver là n'est ce pas? Nous sommes entre gens raisonnables. Autant éviter un massacre si possible.

Il ne prêta guère attention aux paroles du mortel sur le fait de toquer à la porte. Il était un dieu, il entrait où il le souhaitait. Pareilles sottises ne valaient pas la peine qu'il se fatigue à y répondre. Il regarda le mortel descendre les escaliers en promenant son couteau sur le bois. Que d'agressivité suspendue dans l'air! Le mortel se méfiait tellement de lui que s'en était presque drôle. Peu importe combien il serait vigilant, cela n'aurait pas changé grand chose si le titan avait décidé de le tuer. Mais cela semblait lui faire plaisir. Un jeu? Cela paraissait amusant, d'autant que celui ci avait en jeu la vie du mortel-et non d'Océanos comme le dit mortel se plaisait à le croire.

Qui je suis n'a guère d'importance en ce moment. Ce qui compte c'est ce que tu es toi, ou plutôt ce que tu peux devenir. Cependant soit. Je vais jouer. Et si tu n'es pas satisfait tu pourras me...tuer si le cœur t'en dis.

Le titan avait prononcé ces paroles avec un rire froid dans son cœur. Lorsqu'il reprit la paroles, il paraissait cependant plus avenant, moins mystérieux. Comme si c'était le destin qui l'avait placé sur la route du mortel -ce qui au fond était le cas.

Pour ce qui est de mon nom j'en ai eu beaucoup par le passé et peu nombreux sont ceux qui se souviennent de celui que j'avais à l'origine. Aussi tu peux m'appeler Protos pour le moment.


Au fond il ne mentait pas. Après tout il était bien le "Premier" de sa fratrie, l'ainé des titans.


Je voyage beaucoup. J'étais en Gaule à admirer la décadence romaine lorsque j'ai entendu parler d'un meurtre particulièrement violent ainsi que de sorcellerie. Meurtre dont tu étais l'auteur bien évidemment. Je t'ai donc suivi jusqu'ici pour voir de quoi tu étais capable, et je n'ai pas été déçu. Tu as du talent et un don. Il se trouve que je recherche ceux qui détiennent ce don comme moi. C'est pourquoi je suis venu te voir.
Revenir en haut Aller en bas
Dante
Spectre du Basilic de l'Étoile Céleste de la Victoire
Spectre du Basilic de l'Étoile Céleste de la Victoire
avatar
Rôle : Spectre du Basilic, Lieutenant du Juge de la Wyvern.
Messages : 565


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
205/205  (205/205)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: De qui vient la Providence ? ~ FB PV Océanos - Britannie    Mar 19 Juin 2018 - 19:07

« Vous tuer ? Je pensais avoir été suffisamment clair. Vous vous trancherez la gorge... ni plus, ni moins. » Réduire encore la distance normale de sécurité avec cet énergumène. Surtout lorsque quelques pensées apparaissent ici et là dans son esprit. Des images, suggestion de son propre esprit. Au moins, cela avait le mérite de le faire sortir de cette discussion qui ne semblait pas prendre une tournure amusante.

Tout le monde imagine sa mort. Alors, quoi de surprenant à ce que quelques mots rappellent la condition de mortel des humains. Continuant de s'amuser avec la lame, l'italien secoue légèrement la tête, laissant entendre un profond soupir. « Pourquoi les gens pensent-ils que je suis aussi peu inspiré ? Laissez moi vous raconter. Si j'avais confiance en vous, en la situation... j'approcherais simplement. Ma lame viendrait se plonger dans votre... cuisse, oui tient, pourquoi pas. Il est difficile de marcher lorsque ce membre est atteint. Rampez vous rappellera qu'on ne s'approche pas des gens ainsi. » Un léger rire s'élève alors, tandis qu'il enfonce plus profondément dans le bois cette lame. « Ensuite, non, je ne vous dépècerais pas. Je pense cette fois utiliser une méthode un peu plus... amusante. Sûrement de fines lames, que j'enfoncerais lentement dans les zones les plus sensibles d'un corps. La langue, par exemple. Un œil, pourquoi pas aussi... Ensuite, je ferais une très petite coupure, sur le bout de vos doigts, avant de glisser ces derniers dans une substance suffisamment efficace pour vous donnez l'impression, vu que vous aimez ceci, que j'attrape chaque couche de peau de ces doigts, pour les retirer, l'une après l'autre... » Malgré l'intérêt et le frisson qu'il commence à ressentir, le sourire de Dante s'efface peu à peu...

« Mais je n'ai aucune confiance en cette situation... »

Et ces suggestions qui accompagnent son esprit n'aident pas à retirer ce sentiment d'insécurité et de perte de contrôle de la situation... bien qu'un frisson sordide naît de cette idée de torture. Être épinglé contre un mur, la peau lentement retirée... Jusqu'où irait sa douleur à cet instant ? A trop vivre aux côtés de celle qui l'accompagne, pas après pas, il s'était habitué à cette présence... et semblait avoir développé – plus encore depuis la mort de Serena – un attrait malsain pour elle. Voilà qui expliquait le frisson...

Bien qu'il ignore totalement les menaces, ce « Protos » prend la peine de se présenter, ainsi que de parler des raisons qui l'emmènent jusqu'ici. Massant légèrement sa tempe, il l'étudie de la tête aux pieds tout en l'écoutant, attendant qu'il termine. Finalement, cela n'aura pas été si long qu'il le pensait... mais bien plus ennuyant qu'il le croyait. « Vous... êtes mauvais pour raconter des histoires n'est-ce pas ? » Un rire traverse alors les lèvres du tueur, tandis qu'il pose ses yeux sur sa lame. « J'hésite réellement à vous ordonner de vous trancher la gorge... mais j'ai vraiment l'impression que vous ne prenez pas ce jeu au sérieux. » Mais, outre ceci, quelques éléments interpellaient l'homme, bien qu'il n'ait montré aucun signe de ceci. Premièrement, cette histoire de dons. Jouerait-il aux sorciers ? Ou alors parle t-il de meurtres ? Un léger rire s'élève alors à cette idée. « Hahaha... Désolé, mais je n'arrive pas à vous imaginer comme moi. Trop propre... Pas assez... » Il cherche le mot, posant son index sur ses lèvres, avant de sourire un peu plus. « Inspiré ! Ce mot convient très bien. Donc j'aimerais bien savoir de quel don vous parlez... Et, grâce à cette question, vous avez un peu plus mon attention. Oh et, deux choses. Nous ne sommes pas intimes... Donc gardez votre « Tu » pour ceux que ça intéresse. Enfin... concernant la deuxième chose... »

Il glisse alors une de ses mains dans son manteau, retirant une nouvelle lame. C'est qu'il fallait toujours rester prêt à toute les situations. « Comment m'avez-vous trouvé ? » Si ce Protos venait à parler de preuves physiques, cela prouverait qu'il serait envoyé par le Rossignol. Ce dernier est assez fourbe pour comprendre que Dante reviendrait vers ses lieutenants. Dans cette optique il aurait pu envoyer quelques corbeaux vérifier les endroits pour lui. Pourquoi penser ceci ? Il est impossible pour lui d'avoir laisser un indice sur ses prochains objectifs. Et si cette situation se confirmait... il serait fortement possible d'utiliser une des solutions de fuite. Dans l'antre du serpent, il faut savoir jouer cartes sur table si on cherche son intérêt total.
Revenir en haut Aller en bas
Océanos des courants
Titan de Cronos
avatar
Rôle : Intendant du Royaume des Titans
Réparateur d'armure des titans
Médiateur de service
Messages : 1224


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: De qui vient la Providence ? ~ FB PV Océanos - Britannie    Jeu 21 Juin 2018 - 16:51

Ce mortel était étrange. Tout d'abord il prétendait que le titan se trancherait lui même la gorge. S'il avait quelques facultés de contrôle mentale c'était intéressant à savoir, sinon le mortel était simplement dérangé. Dans toit les cas cela n'aurait évidemment rien fait au titan. Mais le mortel se complaisait à évoquer les supplices qu'il lui infligerait. Au moins il avait de l'imagination, une qualité qu'il fallait lui reconnaître. Ah, et il était amusant aussi à se croire fort. Mais il fallait prendre harde, car un mortel amusant pouvait rapidement devenir un mortel lassant, et alors son espérance de vie connaissait une chute désagréable.

Je félicite ces efforts d'imagination. Je voie que tu as passé du temps à pratiquer ce genre d'expériences sur d'autres. Mais ce n'est pas tout d'avoir des idées, il faut également avoir les capacités de les mettre en oeuvre.

Capacités qu'il n'avait pas, comme le lui soufflait la Voix d'Océanos. Il pouvait parler de lui trancher la gorge autant qu'il le souhaitait, mais dès qu'il s'y risquerait il serait éliminé. Même chose s'il fatiguait trop Océanos. Pour le moment le titan était amusé du quiproquo crée. Ce mortel le prenait il vraiment pour un sorcier ou un assassin? Après tout il n'avait jamais entendu parler du cosmos, il ne pouvait donc pas savoir de quoi il parlait. Mais il était temps de l'éclairer sur la question.

Je ne suis pas un sorcier, bien que j'ai plusieurs fois endossé ce rôle au cours de mes voyages dans ce monde. Et je ne suis pas non plus un assassin. Non je parle d'un autre don, une force bien supérieure à toute sorcellerie, capable de tuer assurément tout adversaire si bien employée, et dont les seules limites sont celles des capacités de son détenteur et de l'imagination de celui ci . Un don que peu dans le monde sont capables de maîtriser.

Le titan retira sa capche et fixa le mortel droit dans les yeux. Ce qu'il avait à dire était trop important pour s’embarrasser de quelques conventions de politesse. Un dieu n'allait pas s'abaisser à vouvoyer un mortel. En outre ce mortel serait bientôt son apprenti et serviteur, si du moins il était assez intelligent pour saisir la chance qui lui était offerte.

Nous ne nous connaissons pas encore mais cela va venir. Parce que tu vas avoir besoin de moi si tu veux maîtriser ce don. Quand à la manière dont je t'ai retrouvé...

Le titan leva les mains face a son visage, et celles ci se mirent à irradier des ondes d'énergies azurées. Ces ondes traversaient le mortel, dégageant une sensation indéniable de puissance. Le titan souriait. Une démonstration basique, mais qui suffisait généralement à frapper les esprits des mortels non avertis de l'existence du cosmos.

Comme je te l'ai dit, le don a des usages potentiellement illimités. Les explications détaillées attendront plus tard, sache néanmoins qu'il est possible de suivre un utilisateur du don à la trace si celui ci ne prend pas garde à se dissimuler. Et manifestement tu n'as pas pris cette précaution.

Il n'allait pas détailler le procédé exact pour le moment. Cela devrait attendre. Océanos reposa ses mains et les ondes cessèrent.

Dis moi, crois tu aux dieux?
Revenir en haut Aller en bas
Dante
Spectre du Basilic de l'Étoile Céleste de la Victoire
Spectre du Basilic de l'Étoile Céleste de la Victoire
avatar
Rôle : Spectre du Basilic, Lieutenant du Juge de la Wyvern.
Messages : 565


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
205/205  (205/205)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: De qui vient la Providence ? ~ FB PV Océanos - Britannie    Jeu 21 Juin 2018 - 18:22

L'erreur la plus commune dans ce genre de situation est de ne pas comprendre la subtile différence qui existe entre dominer totalement une situation, où faire en sorte que cette situation, déjà bancale, ne devient pas totalement chaotique. Si Dante ne s'est jamais fermé au danger, les choses les plus énigmatiques se sont toujours révélées être de véritable problème, que même son « insouciance » – son comportement suicidaire serait un terme plus judicieux – ne peut accepter. Pourquoi ? L'ultime instinct de survie ? Non. L'incapacité à tuer ce qui est impossible à tuer à ce niveau d'existence ? Oui. Sans donner de noms à ce qui compose cette « supériorité » - chacun apporte son petit grain de sel à la légende – Dante est bien conscient que ce genre de choses existent. Après tout, Avalon n'avait-elle pas cherché, en partie, à élever son niveau d'existence ? L'immortalité signifie s'arracher aux chaînes de la destiné, échapper à sa condition de mortel.

Alors quand la question est posée, quand les démonstrations sont effectuées, l'intérêt du tueur est piqué. Passant la main dans ses cheveux, un œil fermé, le second – celui de gauche – fixant ce Protos. « Vous avez bien joué... » Son sourire s'étire lentement, tandis qu'il ferme complètement ses yeux et lâche sa tignasse. Cette fois, il était pleinement intrigué. Ouvrant les yeux au moment de la réponse à son interrogation, il observe les environs, cherchant à comprendre pleinement le phénomène, bien que cela devenait difficile. Croire ne peut aider à raisonner, il faut des faits, des explications précises. Mais, en vérité, il n'avait pas besoin de croire ou non en cette énergie... Le contact avec celle-ci, ce phénomène étrange, lui rappelle rapidement les derniers événements. La mort de Serena. Sa propre lame, corrompue par le sang de sa fille adoptive. Celle qu'il avait élevé, celle qu'il aurait voulu, finalement, voir le plus souffrir. C'est pourtant la souffrance de cette dernière, ainsi que le fait de la tuer, qui réveilla ce même potentiel. Si les souvenirs sont flous, ils restent tout de même cohérent. Un frisson identique, une sensation de puissance...

Bougeant légèrement sa main, les doigts ouverts, il semble vouloir toucher le tissu invisible qui traverse son corps... Puis, fermant lentement ses doigts, un rire traverse ses lèvres. N'avait-il pas posé une question ? Ah si... « J'ai été élevé par une personne dont les visions provenaient des étoiles. J'ai entendu parler de niveaux d'existences bien supérieurs au mien. Et enfin, je suis actuellement face à quelqu'un qui contrôle une énergie mystique. » Semblant totalement ignorer Protos, il ses doigts bougent à nouveau, suivant le fil invisible, bien que les ondes se soient calmées. « Pourquoi les dieux n'existeraient-ils pas ? Dans un univers comme celui-ci, les dieux et les créatures qui les accompagnent ont autant de place que vous et moi. » Quand au fait s'il croit en eux ou non... cela restait un avis qu'il ne souhaitait pas partager. La vérité est que l'existence d'une personne ne fait pas naître essentiellement une croyance. Il ne croit pas aux dieux, en leur Jugement. Sinon il ne serait pas si différent du Rossignol. Il ne serait qu'un tueur hypocrite qui croit que ses actions sont décidées par une divinité. C'est un plaisir, une envie... et même si celle-ci provenait de cette énergie, où de quoique ce soit d'autre, ce serait sa réaction à sa présence.

« Comme je l'ai dit, vous avez bien joué... » Il abaisse alors sa main, les prochains mots ne feront sûrement peu plaisirs à son interlocuteur, mais qu'importe. La situation reste délicate et l'italien souhaite connaître les cartes de cet homme. Des questions sur cette énergie ? Bien sûr qu'il en avait... mais il ne ferait pas l'erreur de jouer le jeu de Protos sans avoir tous les éléments qui composent cette situation. Si les dieux existent, ils ont fait le choix de donner une courte vie aux mortels. C'est ce fait qui oblige certains humains à préférer la prudence pour jouir parfaitement de leur vie, plutôt que la bêtise. Et après tout, les règles du jeu ont bien changé : face aux humains sans potentiel, il peut bien être suicidaire, cela ne reste que des humains... Face à cet homme... « Mais vous ne pouvez pas venir ici, me montrer ceci, piquer ma curiosité... et vous attendre à ce que je vais écouter gentiment ce que vous avez à dire... Pourquoi venir jusqu'à moi ? Pourquoi ne pas me laisser dans l'ignorance ? Comprenez bien que vos démonstrations sont impressionnantes... mais je ne suis qu'un humain. » Mortel, oui il l'était... Humain ? Ses victimes doutent beaucoup de ceci. « Et si cela a un lien avec les dieux... Sachez que je me vois mal les tuer. » Son sourire s'étire alors. Plus un trait d'humour qu'autre chose, ces quelques mots sont pourtant basés sur une sordide vérité. Pourquoi viendrait-on vers lui ?

Tuer est bien la seule chose qu'il sait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Océanos des courants
Titan de Cronos
avatar
Rôle : Intendant du Royaume des Titans
Réparateur d'armure des titans
Médiateur de service
Messages : 1224


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: De qui vient la Providence ? ~ FB PV Océanos - Britannie    Sam 23 Juin 2018 - 17:02

Bien. L'attention du mortel avait été attirée par les paroles du titan. Désormais le mortel était intrigué par ce qu'il pouvait bien avoir à lui apprendre. Il allait pouvoir commencer ses explications, et si possible le convaincre de devenir son apprenti. Il sourit en voyant le mortel tenter de toucher ses ondes cosmiques, comme un adulte devant la naïveté d'un enfant. Oui clairement cet homme ne savait rien du cosmos. Au moins il croyait à l'existence des dieux, même si aucun d'eux ne paraissait rencontrer l'adhésion de sa foi. Il n'aurait pas affaire à un des adeptes de cette nouvelle foi monothéiste que les mortels appelaient le christianisme. A quel point fallait il être stupide pour croire à un dieu unique? Pour ce qui était de lui apprendre l'existence des titans il faudrait patienter. Le mortel était intéressé par ses paroles certes, mais il se méfiait toujours de lui. C'était agaçant, mais cela avait aussi de bons côtés car ce trait de caractère le servirait une fois qu'il aurait réussi à convaincre le mortel de devenir son apprenti.

Pourquoi venir jusqu'à toi? Je te l'ai dit: tu as un talent qu'il serait stupide de gâcher en le laissant en sommeil, sans parler de tes autres aptitudes. Si en te voyant je n'avait pas perçu ce talent, je serais reparti. Je ne perds pas mon temps avec ceux qui n'ont aucunes dispositions. D'autant qu'il aurait été regrettable de laisser quelqu'un d'autre te former.

Il rit légèrement devant les paroles du mortel. Tuer les dieux? Cela n'était pas si éloigné que cela puisqu'il comptait l'utiliser comme arme contre les olympiens.

On ne tue pas les dieux. Même si tu apprenais à maîtriser le don cela ne serait pas possible. Nul mortel ne peut triompher d'une divinité. Non si je parle des dieux, c'est parce qu'ils sont liés au don. Sache que l'univers est né il y'a une éternité de cela d'une grande explosion d'énergie: cette énergie se nomme le cosmos. Les dieux ont reçus chacun une part de cette énergie et l'ont employée pour façonner l'univers tel qu'il est aujourd'hui. Chaque chose en ce monde reçu un fragment du cosmos. Il en va de même pour les humains, à une échelle bien moindre que les dieux évidemment. Le cosmos est donc un don des dieux aux mortels, don involontaire probablement.

Le titan fit une pause pour laisser le mortel diriger les informations reçues. Cela pouvait paraître complexe, mais il était nécessaire d'expliquer les bases du cosmos avant tout apprentissage.

Peu nombreux sont ceux capables de ressentir cette énergie, et encore plus rares sont ceux capables de l'exploiter. Mais celui qui parvient à maîtriser le cosmos peut s'élever au dessus du commun des mortels. Je sens cette disposition en toi. Comme je te l'ai dit, je cherche ceux qui maîtrisent le cosmos. Je me propose de te former jusqu'à ce que tu puisse maîtriser le cosmos.

La voix du titan tentait le mortel, lui montrant tout ce qu'il pourrait devenir une fois qu'il maîtriserait le cosmos. Rien ne lui serait impossible, il pourrait faire de tout ses rêves une réalité. Il serait un véritable dieu parmi les hommes! Refuser pareille offre serait inconcevable, pareille chance ne se présentait pas deux fois dans une fois. Seul le destin avait put mettre Protos sur son chemin.

Bien sur je ne te formerais pas pour rien. Durant le temps de ton apprentissage tu devras m'obéir et me suivre là où je voudrais aller. Mais cela fera parti de ta formation. Ces temps de troubles sont idéaux pour former quelqu'un, car ils proposent de nombreuses opportunités. Nous aurons beaucoup à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Dante
Spectre du Basilic de l'Étoile Céleste de la Victoire
Spectre du Basilic de l'Étoile Céleste de la Victoire
avatar
Rôle : Spectre du Basilic, Lieutenant du Juge de la Wyvern.
Messages : 565


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
205/205  (205/205)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: De qui vient la Providence ? ~ FB PV Océanos - Britannie    Dim 24 Juin 2018 - 10:31

Intrigué, bien sûr qu'il le serait. Comprendre, connaître, certains aspects qui gouvernent l'univers, cela n'ait jamais de trop. Les idées fusent rapidement dans l'esprit du tueur, accompagnant les flux douloureux qui s'amusent avec son corps et son cerveau. Bougeant légèrement ses doigts après que ceux-ci soient revenus contre la lame, la méfiance dont il fait naturellement preuve ne s'effaçant pas malgré les réponses qui commencent à venir de la part de son interlocuteur.

Et des réponses intéressantes, bien qu'elles montrent une absence de compréhension de la part de Protos – ou alors un souhait d'éluder le questionnement le plus important. S'il voulait jouer à ce jeu, Dante ne saurait être le perdant. Bien que ce dernier ne se doute pas du caractère important des objectifs de l'individu, il reconnaît en lui le besoin, l'intérêt. Une chose que ne possède pas l'héritier spirituel d'Avalon à l'heure actuelle – ou du moins, dans la situation en cours. Des objectifs, tout le monde en possède. Un but dans la vie. Si celui du Serpent est de tuer certaines personnes – en plus des morts habituels – il est évident que son interlocuteur possède un agenda caché. Cette erreur pourrait bien lui faire perdre ce jeu...

« Je vois... » Passant sa main contre son menton, réfléchissant – sincèrement – aux explications de son interlocuteur, il observe l'espace qui les sépare, arrivant à imaginer les flux qu'il avait ressenti. « Si je n'avais pas mes propres expériences... j'aurais sûrement demander d'autres preuves à ce que vous avancez. Mais si les dieux existent, alors ce « cadeau involontaire » est possible... Le Cosmos hein... » Un sourire apparaît contre ses lèvres, tandis qu'il se redresse, sa lame toujours en main. D'un signe, il autorise Protos à le rejoindre à l'étage, tandis qu'il pénètre dans la pièce la plus proche. Approchant de la fenêtre, il pose ses coudes contre le rebord, observant le ciel étoilé. Avalon disait souvent que les étoiles lui permettaient de connaître l'avenir, ou du moins d'en comprendre des fragments. Et si cette faculté n'était, finalement, qu'une utilisation du cosmos. « Il faut de tout pour faire un monde... des Sorcières. Des démons. Des dieux. Des meurtriers. Des fous. Des Humains. Mais selon les différents cultes et différentes croyances, il n'existe qu'une Providence. De qui vient-elle ? » Posant les yeux sur sa lame, la tournant légèrement pour que le reflet de la lune se pose délicatement contre l'acier. Il ferme alors les yeux, tandis que les images que son esprit semble imaginer font naître une douleur assez violente en lui.

Et plus il parle d'apprentissage, plus la douleur devient puissante. Protos étant dans son dos, ce dernier ne pourrait remarquer cette agonie qu'en observant les mains du tueur, prisent de tremblements. « Vous n'avez pas... répondu à ma question. Ou peut-être n'ai-je pas été assez clair dans celle-ci... Après tout, je l'ai posé de façon détournée. » Attrapant sa main gauche, il commence à la masser, tandis qu'il se retourne, s'appuyant contre le mur. La fenêtre derrière lui, il n'est plus qu'à quelques pas de disparaître totalement de cette situation... Mais l'intérêt est présent. Non pas celui de partir avec lui – qui serait assez idiot pour partir avec un inconnu aux idéaux cachés ? - mais bien celui de comprendre les différentes choses qui gravitent autour de certains événements. Cette douleur constante, ce qui s'est produit le jour de la mort de Serena... Et les prochains mouvements qu'il pourrait faire contre le Rossignol. Car si les dieux existent, les concepts qui les accompagnent doivent eux aussi être présents dans ce monde... Mais qu'importe, là n'est pas le sujet. « Quel est votre objectif ? Si les dieux existent, si ce don existe... l'altruisme, lui, n'existe pas. Je ne compte pas répondre à vos propositions sans connaître les pensées qui vous animent. » Peu à peu, le niveau de la douleur régresse, bien que chaque battement continuent d'envoyer de nombreuses décharges dans son corps.

« N'ayez pas honte de vos objectifs. Ou même de votre façon de faire... Vous n'êtes pas le premier à faire ça... et vous ne serez pas le dernier. » Il penche la tête sur le côté, son sourire s'accentuant, tandis qu'une lueur apparaît dans son regard. A la fois malsaine et dangereuse, elle semble prouver qu'il a déjà fait face à ce genre de situations.
Revenir en haut Aller en bas
Océanos des courants
Titan de Cronos
avatar
Rôle : Intendant du Royaume des Titans
Réparateur d'armure des titans
Médiateur de service
Messages : 1224


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: De qui vient la Providence ? ~ FB PV Océanos - Britannie    Lun 25 Juin 2018 - 16:14

Parfait. Tout se passait comme il l'espérait. Le mortel était certes toujours méfiant à son égard, mais rien qu'il ne puisse arranger. Il le croyait lorsqu'il parlait du cosmos et c'était le plus important à ses yeux. Qu'il admette l'existence de ce pouvoir. Le titan se réjouissait que le mortel fasse preuve d'autant d'ouverture d'esprit. Mais il s'éloignait du sujet cela dit. Ce qui importait était le cosmos, non la Providence divine. Était il si difficile à croire que les volontés divines se conjuguaient entre elles, parfois en s'opposant et qu'il n'existait pas un Créateur unique? Si en tout cas telle entité existait les titans n'avaient pas trouvé la preuve de son existence.


A cela je n'ai pas la réponse, à supposer que quiconque l'ait.


Le titan observa les tremblements des mains du mortel. Souffrait il? Intéressant. Il devrait apprendre à supporter la douleur s'il espérait survivre à son entrainement. Le titan était un bon professeur, mais très exigeant. Le mortel se retourna, et le titan haussa un sourcil lorsque le mortel pointa du doigt le fait qu'il n'avait pas entièrement répondu à sa question. Il voulait connaitre ses objectifs? Comme s'il allait lui dire qu'il était un titan désireux de se venger de l'Olympe qui les avait jetés lui et sa famille dans le Tartare, et que pour cela il allait le manipuler pour faire de lui un soldat. Bien sur le temps des révélations viendrait, le mortel finirait par découvrir son origine divine. Le temps n'était simplement pas encore venu. Mais il pouvait lui révéler ses objectifs à court terme.

Je te l'ai dit, les temps sont troubles. L'empire romain autrefois puissant est sur le déclin. Sa chute est à terme inévitable. Je ne fais qu'accélérer les choses lors de mes voyages, soufflant sur les braises des conflits à venir. Le chaos généré sera dans mon intérêt.  

Il avait en effet contribué, au cours des décennies passées, au déclin de l'empire romain décadent. Il avait provoqué plusieurs incursions barbares dans l'Empire, incité les usurpateurs locaux à trahir l'empereur et encouragé la corruption générale, sans évoquer le meurtre de quelques personnalités. Bien sur la chute de l'Empire romain n'était pas son objectif. Ce n'était qu'un jalon sur la voie qui permettrait le retours des titans, puis la chute de l'Olympe. Mais ça le mortel n'avait pas besoin de le savoir pour le moment.

Tu questionnes beaucoup, mais tu ne dis toi même pas grand chose. Pour commencer, tu pourrais me révéler ton nom. Je pense avoir témoigné suffisamment de bonne foi en te révélant mes objectifs pour que tu consentes à m'accorder cette marque de confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Dante
Spectre du Basilic de l'Étoile Céleste de la Victoire
Spectre du Basilic de l'Étoile Céleste de la Victoire
avatar
Rôle : Spectre du Basilic, Lieutenant du Juge de la Wyvern.
Messages : 565


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
205/205  (205/205)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: De qui vient la Providence ? ~ FB PV Océanos - Britannie    Mar 26 Juin 2018 - 17:42

Un léger rire résonne tandis que l'absence de véritable réponse se fait sentir concernant la question. « Oh, peu importe... Je ne cherche pas l'approbation des dieux, ni leur intervention dans ma destiné. » Ouvrant et fermant sa main gantée, il ressent maintenant la douleur à son niveau habituel, tandis qu'il continue d'observer Protos. Quelle importance finalement ? Les dieux participent-ils réellement à la vie humaine ? Dante en doutait. Il ne voyait pas les dieux se pencher sur son berceau durant l'enfance et décider ce qu'il serait, ce qu'il ferait. Bien que, l'intervention de certaines divinités, ne serait pas à prouver selon les mythes. En tout cas une intervention indirecte. Le royaume des morts, par exemple : les règles liées aux actions que le défunt aurait pu faire lors de son vivant, les Juges, fils de Zeus dans la religion grecque...

Avançant à nouveau, il passe à côté de son interlocuteur, une petite expression amusée accompagnant son visage à cet instant. Et tandis qu'il pousse la porte faisant lien entre cette pièce et la chambre du maître de maison, il laisse les mots de cet homme se graver dans sa mémoire, dans son esprit. Oh, bien entendu, il n'avait jamais espéré connaître ses véritables objectifs. Mais la méthode... le moyen... Il lui avait partagé ceci, donnant à l'italien une certaine vision de ce que pourrait être cet apprentissage. « Finalement... vous n'êtes qu'un politicien. » S'arrêtant tout en baissant les yeux sur le masque qu'il avait laissé au centre de la pièce, ignorant totalement le corps. Ramassant l'objet, il le lève légèrement, laissant la lumière de la lune le dévoiler convenablement. « Au fil des âges, des civilisations se sont élevées, atteignant leur apogée, avant de disparaître. Peut-être est-ce là le fil rouge qui lie les Hommes et les Nations... les ruines que le temps laisse derrière lui. » Se retournant vers Protos, il parcours la distance qui les sépare tout en glissant le masque contre son visage, sans pour autant l'enfiler. « Vous n'êtes pas le premier, là aussi, à faire ce genre de choses, j'en suis certain. Les objectifs diffèrent d'une époque à l'autre, mais finalement les méthodes sont les mêmes. Peut-être ce besoin de détruire, que la victime soit l'humanité ou la société, n'est finalement qu'un élément composant notre nature. Mais, même si cela est vrai... » Il abaisse le masque, son sourire s'étant effacé pour laisser place à une expression parfaitement neutre de toute émotion. « Je n'y vois pas une raison pour vous accompagner. Si vos objectifs finaux pourraient m'intéresser... votre méthode actuelle, elle, n'est pas le genre de jeu auquel je joue actuellement. De plus, j'ai plus d'intérêt à m'occuper au cas par cas. »

Détournant les yeux en direction de la fenêtre, il commence à entendre des bruits sourds. Armes, armures, le métal qui s'entrechoque tandis qu'une voix autoritaire se fait entendre. Il semblerait que la garde commence enfin à se bouger. Rester trop longtemps serait dangereux. « Bien entendu, je ne dis pas qu'un jour ce genre de choses ne m'intéressera pas... mais cela sera selon mes objectifs et mes méthodes... Donc j'y penserais. Peut-être même pourront nous y parler à nouveau si nos chemins se croisent une seconde fois... »

Cela pourrait arriver. Ce Protos l'avait suivi, en utilisant des indices que seul lui avait pu observer. D'ailleurs, rien ne dit qu'il serait le seul à réussir un tel tour. Mais si par ces quelques mots, Dante commençait à entrevoir la possibilité de couper court à cette conversation, il reste tout de même quelques points à éclaircir, comme son identité. Il est vrai qu'il ne s'était pas présenté, mais l'homme s'était lui-même dévoilé comme « espérant cette rencontre ». Il n'y avait aucun élément qui prouvait qu'il ne connaissait pas son nom, jusqu'à maintenant en tout cas. « Appelez-moi... Protos. » Un sourire accompagne alors ces quelques mots, tandis qu'il glisse à nouveau le masque contre son visage. « Coupable d'autant de crimes qu'il existe de façon de tuer. Et comme je me doute que ce nom ne vous conviendra pas... je vous offre en même temps le visage de cet homme. Grâce à lui vous vous souviendrez peut-être de moi. » Il abaisse alors le masque, qu'il tend pour l'offrir à son interlocuteur. Dans un tel décor, il est rare que les véritables noms soient donnés.

« Mais ne vous inquiétez pas, si vous tendez l'oreille... Un jour peut-être entendrez vous un autre nom. Les rossignols chantent beaucoup en cette période de l'année. »
Revenir en haut Aller en bas
Océanos des courants
Titan de Cronos
avatar
Rôle : Intendant du Royaume des Titans
Réparateur d'armure des titans
Médiateur de service
Messages : 1224


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: De qui vient la Providence ? ~ FB PV Océanos - Britannie    Jeu 28 Juin 2018 - 17:15

Le titan se garde de réagir face aux mots du mortel. Ce n'est pas comme si ce que celui ci pensant de ses objectifs factices importait réellement. Et comment savoir quelle connotation le terme de "politicien" pouvait bien revêtir pour lui. Non pas de raison de s'attarder là dessus. Le titan sent que la maitrise de la situation lui échappe, à moins bien sur qu'il ne l'ait jamais eue.

J'ai mes raisons d'agir de la sorte et nulle intention de les révéler. Sache seulement que je suis prêt à éliminer quiconque se met sur mon chemin. J'ai déjà éliminer nombre "d'obstacles". Tu ne devrais pas remettre en question mes paroles.

Le mortel n'est pas intéressé par son offre. Ainsi il refuse de voyager avec lui pour qu'il lui enseigne les secrets du cosmos? Non, ce sont les méthodes du titan qui ne lui plaisent pas, pour des raisons qu'il ne saisit pas. Mais au final le résultat reste le même: il refuse de partir avec lui. Sait il quelle chance il perd? Et surtout ce qu'il risque par ces paroles? Le titan n'apprécierait guère d'avoir fait tout le voyage pour rien…


Voila qui est fort dommage. Je peux certes comprendre que mes méthodes et objectifs ne rencontrent pas l'adhésion de tous, mais j'espère que tu réalise la chance que tu manques en repoussant mon offre. Il est très improbable que tu rencontreras à nouveau quelqu'un capable de t'enseigner le cosmos en échange d'une si faible contrepartie. Je t'invite à reconsidérer ta position.


Le titan peinait à croire que le mortel puisse rejeter pareille offre et cela le contrariait. Mais tout espoir n'était pas perdu. Car le mortel se disait prêt à réfléchir à son offre. A moins bien sur qu'il cherche seulement à le bercer d'espoir et à gagner du temps. Auquel cas il serait déçu. Océanos n'aimait pas qu'on lui fasse perdre son temps.


Voila qui est sage. Mon offre constitue il est vrai un engagement important. Pareille décision devrait être murie. Je suis prêt à te laisser un peu de temps pour y réfléchir. Que dirais tu que nous nous retrouvions dans un an à proximité de cette maison? Tu pourras alors me dire que est ton choix.


Le titan était contrarié à l'idée de devoir s'attarder plus longtemps ici. Ce n'était pas en Britannie qu'il allait pouvoir travailler à la chute de l'empire romain. Cette province était trop frontalière, et l'empire en abandonnait déjà la défense, laissant les britto-romains se défendre seuls face aux pillards saxons. Mais il tenait à ce que ce mortel devienne son serviteur. Le titan sourit lorsque le mortel refusa de lui donner son véritable nom. Il était extrêmement méfiant, obtenir sa confiance devait être malaisé. Mais lui même avait pris un nom d'emprunt après tout. Un jour viendrait où ils connaitraient chacun le nom de l'autre, lorsque le mortel serait devenu son arme humaine. Le mortel consentait en revanche à retirer son masque et le lui offrit. Le titan prit le masque de sa main droite, et fixa le visage du mortel pour être certain de n'oublier aucun de ses traits. Lorsque la main du titan toucha le masque, une goutte d'eau chargée de cosmos glissa dessus, indétectable, pour pénétrer le corps du mortel. Il s'agissait d'une version concentrée de l'Auge hydor, nécessitant néanmoins bien moins de cosmos et par là moins puissante. D'ici quelques minutes son cosmos se serait répandu dans tout le corps du mortel. Et s'il n'honorait pas le rendez vous fixé, le titan pourrait le retrouver. Et il lui ferait amèrement regretter de s'être jouer de lui.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Dante
Spectre du Basilic de l'Étoile Céleste de la Victoire
Spectre du Basilic de l'Étoile Céleste de la Victoire
avatar
Rôle : Spectre du Basilic, Lieutenant du Juge de la Wyvern.
Messages : 565


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
205/205  (205/205)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: De qui vient la Providence ? ~ FB PV Océanos - Britannie    Ven 29 Juin 2018 - 3:27

Détournant de nouveau la tête en direction de la fenêtre, les bruits sourds se font bien plus présents, plus proches. Cette fois, le doute n'est plus permis. Disparaître est l'unique chose à faire. Pourtant, cette situation semble ne pas inquiéter Protos. Au contraire, ce dernier interprète d'une façon quelque peu étranges les paroles du meurtrier, qui d'ailleurs ne peut s'empêcher de laisser une marque prouvant l'incompréhension sur son visage. Avait-il réellement laisser entendre qu'il doutait des paroles de son interlocuteur ? Bien sûr que non... Peut-être faudrait-il lui dire clairement alors les choses. Mais en restant actif, bien entendu... car les choses deviendraient encore plus difficile à contrôler après. Oh, certes, Protos semble penser que le don qu'il possède lui permet de surpasser le commun des mortels. Mais l'italien ne voulait pas être présent pour observer ceci. De plus, le besoin de partir est lié à quelque chose de bien plus important... une nouvelle scène à préparer, l'introduction de l'acte final. Ainsi, avançant jusqu'au corps – ayant abandonné l'incompréhension pour reprendre son léger sourire – il se penche dessus, commençant à chercher quelque chose...

« Je ne remet pas en question tes paroles, Protos... » Ce dernier remarquera d'ailleurs ce nouvel élément, cette absence du vouvoiement. « Ni tes méthodes. Le chaos politique est une chose formidable et amusante... Mais l'intérêt que je porte pour lui est moindre ; Et même ta proposition ne pourra me faire changer d'avis. » Passant ses doigts contre les quelques bijoux de son ancienne, victime, son sourire s'accentue lorsqu'il touche son pendentif. Approchant alors du visage de Conrad – peut-on encore appeler ceci un visage ? - il murmure quelques mots à son oreille. « C'est donc là que tu l'avais caché... Pas aussi prudent que je l'imaginais... » Arrachant d'un mouvement sec le pendentif, le meurtrier se redresse alors, reprenant le cours initial de la conversation tandis qu'il observe le pendentif, une croix chrétienne. Un œil observateur remarquerait les petites pointes au niveau de certaines extrémités.

« La vérité est que, qu'importe tes objectifs, qu'importe les miens... Nous ne faisons que suivre le fil rouge de notre nature. Je suis certain que les dieux eux-mêmes ne font que le suivre. Toute chose est vouée à disparaître. Civilisations comme humains. Si je dois survivre à mes prochaines interactions avec l'être humain, avec sa nature de prédateur et de proie, peut-être que je pourrais changer mes habitudes... Mais c'est à moi de choisir la façon dont je veux agripper ce fil d'Ariane. Pas à toi. Alors oui, je réfléchirais. Je laisserais mon esprit décider, selon les événements... selon ce que j'arracherais à l'avenir. »

Laissant tomber le pendentif dans son autre main, le roux pose son regard en direction de Protos. Peut-être cette fois a t-il véritablement son propos. Prenant congé de la chambre tout en descendant lentement les escaliers, sa voix résonne à nouveau, assez forte si son interlocuteur décide de ne pas le rejoindre. « Un an ? Je saurais m'en souvenir. À voir si j'arrive à survivre à mes propres désirs. » Avançant jusqu'à une nouvelle pièce,il glisse la croix à l'intérieur d'une serrure suffisamment cachée pour que seules des informations permettent d'en connaître l'existence. L'utilité de faire des recherches. L'utilité de poser les bonnes questions... L'utilité de connaître la nature humaine : celle d'un charognard survivant. Les pointes glissent dans les encoches appropriées, aidant ainsi à déverrouiller ce faux mur, cette porte dérobée. Poussant tout en tournant cette croix, un passage s'ouvre alors. « Je t'invite à ne pas mourir maintenant, Protos. »

Et il s'enfonce alors dans l'étroit couloir, tandis que la porte se ferme derrière lui.

HRP: Ceci est mon dernier post pour ce flashback, merci à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: De qui vient la Providence ? ~ FB PV Océanos - Britannie    

Revenir en haut Aller en bas
 

De qui vient la Providence ? ~ FB PV Océanos - Britannie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Devine d'où vient cette image?
» Guillaume vient chercher Nathalie Estève.
» Après la pluie vient toujours le beau temps [PV]
» Mark Henry vient parler
» L amour vient toujours au moment ou on ne l attend pas (PV Coeur de Nuit)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-