Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Entre Foudre fulgurante et Ombre obscure, Fureur et Peur, Dio contre Ludwig !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dio Lysander
Chevalier d'or du Lion
Chevalier d'or du Lion
avatar
Rôle : Gold Saint


Messages : 604


Caractéristiques
Vie Vie:
195/195  (195/195)
Cosmos Cosmos:
213/213  (213/213)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Entre Foudre fulgurante et Ombre obscure, Fureur et Peur, Dio contre Ludwig !   Mer 10 Jan 2018 - 23:30

Une attaque frontal était des plus facile à esquivé, ce fut sans surprise que le Berzerker l'esquiva sans suer, mais il ne s'attendait pas à ce qu'il puisse encaisser la charge électrique qui passait au travers de tout son corps et son armure quand il posa la main sur son torse. Qu'à cela ne tienne, il avait d'ors et déjà ouvert les bras à se combat, invitant son adversaire à y aller sans retenue, parlant d'un « apprentissage » il allait découvrir que c'était un très mauvais élève, la preuve en est il à du mal a retenir ces coups.

Son masque était fissuré, créant un sourire qu'y émanait d'une énergie étrange, mais si son but était d'effrayer le représentant d'Hercule, cela fut en vint. Prit d'une frénésie sanglante, la peur était un sentiment annexe, placé au rang d'inutile pour le jeune qui tentait tant bien que mal de contrôler une rage mit de côté depuis bien trop longtemps. Si son masque souriait, alors lui aussi en ferait de même, un sourire carnassier, il ne cherchait pas à se mettre au même niveau qu'eux, il ne cherchait même pas à leurs ressembler. Un chose était sûr il ne serait pas le seul a sentir un cosmos particulier, son adversaire pouvait sentir le sien également.

Si il pouvait distinguer une aura pourpre de la part de l'homme masqué, il en sera de même pour l'homme masqué qui pourra à présent voir une aura argenté, non pas lumineuse, mais plus sombre de la part de Dio, grandissant de plus en plus alors qu'il avait prit position à quelques mètres de lui quand il para son coup de poing.

- Tu semble plus réfléchis que ta partenaire, mais je ne comptes pas faire duré ce combat plus que nécessaire. Je suis Dio d'Hercule et maintenant que les présentations sont faites...



Il ne tenait pas à ce que les chose s'éternise, il savait que c'était un combat suicide, leurs différences de cosmos pouvait se sentir, mais il était hors de question qu'il passe pour un moins que rien. Son aura s'éleva encore plus, passant d'une couleur argentée à rouge magenta, ses yeux brillant d'un dorée plus fort que d'habitude, il n'avait plus en face de lui un simple Chevalier d'Athéna, mais une potentielle menace, du moins il espérait qu'il ne se la joue pas supérieur avec lui.

Serrant le poing gauche, Dio intensifia le cosmos autour de celui-ci laissant apparaître une grade quantité d'éclaires crépitant autour, les piques entourant son protège-bras doublant de taille, c'est alors qu'il fonça sur son adversaire le laissant son bras en arrière comme si le poids était devenu plus important, mais de toute évidence c'était effectivement le cas. Imitant la posture de combat d'Hercule lui même, c'était comme si son avant-bras c'était transformé en la fameuse massue du demi dieu, fils de Zeus. Donnant lieu à une série de coup de pieds partant de son genou, remontant vers sa ceinture, puis direction la tête et enfin deux coup de poings au niveau du torse avant de s'élancer un peu plus haut afin de donner un coup descendant de son avant-bras qui fondait sur lui telle une massue pleine de rage.

Bludgeon's Blow !

Dans l'optique que cette masse lui tombe sur le crâne, il ne donnait pas cher de son masque, il était déjà fissuré par son propre porteur, un coup portée à cette distance et cet élan par quelque chose de semblable a un fléau d'arme ne devrait pas être évident pour lui. S'il l'a bloquait, le choque serait suffisant pour qu'il en ressente la puissance et l'esquivé mettra de la distance entre eux car le sol en serait fracasser. C'est comme si l'instant présent était figé, il essayait de voir toute les possibilité de se coup, se n'était clairement pas son attaque la plus forte, loin de là, mais il fallait donner tout ce qu'il avait quitte à en mourir, il ne voyait pas la victoire au bout de cette affrontement, mais simplement une mort digne d'un guerrier.

-------------------------------

PV : 144

CS : 150 - 20 = 130

*Bludgeon's blow (coup de Massue): 10ou20pts de Cosmos. Attaque Faible. [Foudre]
Il frappe son adversaire avec son bras gauche telle une massue, provoquant un lourd impact sur le corps de son ennemi.

Armure : 280
Revenir en haut Aller en bas
Ludwig von Rosenthal
Héraut de Phobos, Berserker du Nosfératu
avatar
Rôle : Héraut de Phobos, Kaiser de la lignée von Rosenthal et Commandant de la Garde Prétorienne de la Peur
Messages : 231


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
284/284  (284/284)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Entre Foudre fulgurante et Ombre obscure, Fureur et Peur, Dio contre Ludwig !   Ven 12 Jan 2018 - 8:42

« Que tu sois celui qui parle de réflexion semble plutôt... hilarant. N'es-tu pas celui qui vient de venir jusqu'à moi, tête baissée ? » Une aura sombre se manifeste alors peu à peu, épousant la silhouette du héraut, avant de s'étendre, résonnant avec le lieu antique. Le comportement de Dio n'intimidait pas Ludwig, ni même cette énergie pourpre qui vient remplacer le cosmos argenté du Saint. Cette soif de combat, cette absence de contrôle... elles sont bien trop communes pour être, finalement, ressenties comme des menaces.

Reculant alors un pas, pour se mettre correctement en garde, le démon semble observer son adversaire, attendant ses prochains mouvements... Il serait celui qui agirait en premier, personne ne pouvait imaginer autre chose. Que cela soit le regard de Dio, son aura, ou encore ses muscles... tous vibraient dans l'espoir de frapper les premiers coups. C'est donc sans surprise – du moins pouvait-elle de base être visible sur ce masque sans visage ? - que le représentant de Phobos voit l'écarlate arriver sur lui, se préparant ainsi à les recevoir, lui et toute cette brutale énergie. Esquivant les premiers coups en maîtrisant les émanations de son cosmos, il vient ensuite à parer les attaques les plus faibles, laissant ainsi son adversaire comprendre que sous les vêtements se cache bien une forme de résistance, digne des armures. Ce n'est qu'au moment où le bras se lève, semblant former une imposante massue, qu'une étincelle se produit, bien trop fugace pour être perçue au moment de l'impact... Car, le bras frappe bien le héraut, percutant l'épaule et non le masque suite à un mouvement de jambes du Berserker. Le coup est puissant, obligeant le corps de Ludwig à rejoindre le sol, dans une symphonie d'os brisés et de mouvements indicibles.

« Tu fais honte au nom de ta constellation... Bien que je ne porte pas spécialement Héraclès dans mon cœur... Mais j'en attendais un peu plus de toi, vu que tu semble tant que ça... vouloir m'en mettre plein la vue. » Un rire malfaisant résonne alors depuis le corps, tandis qu'il se transforme. Rapidement, Ludwig s'extraie de l'horreur qu'est devenu son ancien corps. « Laisse-moi me présenter maintenant... Ludwig von Rosenthal... Héraut de Phobos. J'espère que c'est un honneur pour toi... humain, car je répondrais à ton assaut avec la force qu'il faut. »



Et à ces mots, il arrive brutalement sur lui, fauchant violemment ses jambes avec un coup de pied. Profitant du possible déséquilibre qu'entraîne l'action, il tend la main, des tentacules sortant violemment de sa manche, venant frapper lourdement le corps de son adversaire, à l'image de coups de pugilats. Profiter des faiblesses pour attaquer, c'est ainsi qu'il faut combattre. Retenir ses coups comme le fait cet homme... Mais il voulait jouer à ce genre de jeux, alors il fallait en profiter. Pour lui apprendre la véritable peur... Peut-être n'aura t-il même pas besoin d'utiliser toute sa puissance. Alors que les appendices retournent dans son corps, le héraut lève lentement la main. Son énergie s'élève brutalement, résonnant à nouveau avec les environs, avant de s'enfoncer brutalement dans le sol, rejoignant la position de Dio. Rapidement, elle s'étend, formant une marée sombre, dans laquelle des mains s'élèvent, attrapant le corps du chevalier pour l'emmener jusqu'à eux, alors que Ludwig abaisse son bras avec une certaine autorité.

Les dimensions se déforment, les antiques paysages se transforment en un unique lac. Des pleurs résonnent dans les environs, et dans l'eau noire, il est possible de voir des larmes, en suspension, semblant former l'immensité de l'espace. Mais, brutalement, se décor se transforme, se brise, tandis que l'eau s'élève sous forme de plusieurs colonnes. De l'eau ? Non... du sang... Du sang dont chaque goutte semble s'ouvrir en un œil, mordoré. Le lac, lui, devient un amalgame de boue et de corps, des rampants qui attrapent les jambes, les bras, de Dio. « Apprécie ton voyage dans les profondeurs des abysses... » La voix de Ludwig résonne, malgré son absence... puis, un claquement de doigt suffit à transformer ce spectacle en véritable cauchemar.

« Das Erhabene Chaos. »


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Dio Lysander
Chevalier d'or du Lion
Chevalier d'or du Lion
avatar
Rôle : Gold Saint


Messages : 604


Caractéristiques
Vie Vie:
195/195  (195/195)
Cosmos Cosmos:
213/213  (213/213)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Entre Foudre fulgurante et Ombre obscure, Fureur et Peur, Dio contre Ludwig !   Mar 16 Jan 2018 - 17:15

Son bras c'était fracasser contre l'épaule du Berzerker comme une masse de plusieurs tonnes, le son des os brisés en était presque délectable, le coup fut tel qu'il rejoignit le sol par la même occasion, mais cela semblait bien trop facile. Prenant la parole pour le narguer à propos de sa constellation, qu'il faisait honte à Héraclès par la force qu'il avait déployé lors de son attaque, cela n'était pas assez pour lui ?

Alors qu'il pensait avoir clairement toucher son adversaire, il se rendit compte qu'il l'avait sous-estimé, principalement du fait qu'il savait que son attaque était loin d'être la plus puissante au niveau des dommages qu'il pouvait causer à un opposant, il c'était contenter de penser que le bruit des os se fracassant sous l'impacte était bon signe. De toute évidence il ne s'attendait pas à cette technique d'esquive que Ludwig venait d'utiliser contre lui, donnant l'impression qu'il l'avait toucher alors qu'il ne se trouvait déjà plus sur place. Quand il regarda sa cible, il ne vit qu'une sorte d'horreur vivante indescriptible, mais qui peu après se dissipa.

S'attardant que bien trop si cette chose qu'il avait frapper, Dio ne vit pas le coup que l'Héraut s’appétait à lui asséné. D'un coup de pied vif et précis, le Chevalier se fit faucher les jambes, il avait sentit que se dernier avait viser dans une brèche de son armure car son genou aurait put se briser avec une telle attaque précise. Il y eut alors une sorte de petite vague d'énergie statique qui parcourra la jambe de Dio avant qu'il ne voit venir la vague de tentacule dans sa direction, à cette distance, ainsi que l'impacte, il était clair qu'il allait y avoir de sacré répercutions sur son corps, mais contre toute attente, il ne fit qu'encaisser les coups sans broncher, cela aurait put en tout cas piquer la curiosité de l'Héraut qui pouvait constater que le jeune n'avais apparemment reçu aucun dégât physique.

N'eut-il vraiment le temps de réfléchir que Ludwig vint à lui en une fraction de seconde, à partir de là, tout s'enchaîna très vite. Dio croisa les bras devant son visage pour se protéger, mais apparemment la menace venait plutôt d'en bas, des mains sortant d'une grande marre pour l'attraper et l'emmener avec eux. Grande fut la surprise du Chevalier qui constatait qu'il se trouvait non plus dans les Ruines de Babylone, mais quelque part.... d'inconnu. C'était une vaste étendu d'eau, il n'en voyait pas le bout et il y trempait jusqu'au genoux, se qui ressemblait à un lac teinté de noir et rapidement des colonnes d'eau s'élevèrent vers le ciel, mais ce n'était pas ce qu'il imaginait, bien au contraire, ce qu'il pensait être de l'eau était du sang et soudainement, d'autres mains tentèrent de venir le chercher. Regardant tout autour de lui, des corps s'échappait de l'eau et de la boue pour venir l'attraper à leurs tour.

*Tout ça est-il vraiment réel ? Non il y a quelques chose qui cloche, tout se passe trop vite... et cette musique elle ne peut pas sortir de nul pars... Le bouclier d’Hercules ne me servirait à rien contre ces ennemis.... alors....

Relaxant ses muscles et respirant au mieux dans cette situation, il donna l'impression qu'il se laissait emporter par l'attaque de son adversaire, mais il n'en était rien. Ouvrant brusquement les yeux, si Ludwig se cachait dans les ombres, il aurait put apercevoir et que les yeux de Dio était tellement gorgée d'énergie qu'ils en était blanc et soudainement toutes les créatures qui l'avaient attrapées, relâchèrent leurs emprises, un halo de lumière argentée entourant le chevalier.

Alexikakos !

Tout ça était loin d'être une simple illusion, Ludwig l'avait bel et bien envoyé dans un autre monde, ou dimension parallèle, ce qu'il pensait avant n'avait plus lieu, il le savait, peut-être un effet secondaire de sa défense, mais quoi que cela puisse être, il devait faire quelque chose. Regardant alors autour de lui pour trouver son adversaire, Dio grogna et chargea son poing en électricité, cela ressemblait un peu au coup qu'il voulait asséner à Ludwig quand il lui sauta dessus la première fois, mais non. Plaçant son bras gauche en fasse de lui, il prit la position d'un archer, cela n'était pas juste pour faire jolis, car sa main chargées en énergie se plaça comme pour tendre la corde d'un arc, arc qui lui apparu sous une force astrale, il se concentra au mieux pour trouver son opposant, cherchant à le traquer par n'importe quel bruit qu'il aurait put causer, n'importe quel geste qui ne collerait pas au paysage autour de lui.

Lightning Shot !

Une flèche de foudre déferla vers l'avant quand Dio relâcha ses doigts, une flèche qui fonça droit vers l'endroit où il pensait que son adversaire serait, fendant l'air, un bruit d'électricité crépitante et celui du projectile lancé se fit entendre, si il ne touche pas son adversaire, au moins il aurait eut le mérite de placer un champ électrostatique autour de lui, augmentant ses chances de repérer Ludwig. Son objectif était loin d'être celui d'énervé son adversaire en lui lançant des attaques faibles, il essayait simplement de tâter encore le terrain histoire de voir quel genre d'adversaire et d'homme il était, mais il devait se rendre compte que s'il ne se donnait pas fond, il risquerait surtout d'y perdre la vie plus rapidement que prévus.


--------------------------------


*Alexikakos (Détourneur de maux): 5à30pts de cosmos. Défense Faible ou Moyenne. [Foudre]
Comme la légende d'Hercule, il détourne les maux, dans ce cas présent, les attaques physiques, faible ou de 30pts de Cosmos..

*Lightning Shot (Frappe Électrique): 10ou20pts de Cosmos. Attaque Faible. [Foudre]
Comme dans la légende où Hercule abattit les Oiseaux du lac Stymphale grâce à sa précision à l'arc, Dio charge son point en électricité statique avant d'envoyer un rayon rapide et précis tel une flèche en direction de son adversaire.  


PV : 144 - 4 (coup physique) - 25 (Attaque forte + bonus terrain) = 115
CS : 130 + 10 (recharge) = 140 - 20 (déf. attaque forte) - 1 (déf. coups physique) - 10 (attaque faible) = 109

Armure : 280 - 29 = 251
Revenir en haut Aller en bas
Ludwig von Rosenthal
Héraut de Phobos, Berserker du Nosfératu
avatar
Rôle : Héraut de Phobos, Kaiser de la lignée von Rosenthal et Commandant de la Garde Prétorienne de la Peur
Messages : 231


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
284/284  (284/284)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Entre Foudre fulgurante et Ombre obscure, Fureur et Peur, Dio contre Ludwig !   Ven 26 Jan 2018 - 18:27

« Il n'y a rien à espérer des êtres comme toi... » Un étrange soupir semble résonner du héraut, alors qu'il réajuste sa tenue. Dirigeant son visage masqué vers sa main, il ouvre et ferme ses doigts... Le manque de puissance de son adversaire rendait ce combat bien plus frustrant et ennuyant qu'il ne l'imaginait. Non, il devait arrêter ce genre de pensées. En tant que messager de la peur, son but n'était pas de trouver la perfection d'un combat... mais d'en extraire l'esprit de son adversaire pour le briser. Mais existe t-il réellement quelque chose à briser chez les Saints ?

Puis un éclair blanc semble traverser l'espace, empêchant les ombres de se refermer pleinement. Cet éclat argenté vient ouvrir ces dernières, extirpant peu à peu le combattant de cet abysse, lui offrant une chance de revenir dans la réalité humaine, loin des profondeurs. Rapidement, une flèche vient transpercer les sombres vestiges du portail, avant de se planter dans une masse cosmique. La main tendue, Ludwig penche légèrement la tête sur le côté, tandis que l'attaque foudroyante s'efface peu à peu, dévorée par l'entité qui se cache dans ce cosmos obscure. Au même moment, aidé par cette lumière argenté, le chevalier d'Athéna semble s'extirper pleinement de la prison. Par sa défense, il avait protégé une partie de son âme et de son corps au voyage, lui permettant de se libérer. C'est ainsi que fonctionnait cette arcane...



Fermant ses doigts contre les débris cosmiques, un léger soupir résonne, tandis que le héraut baisse doucement son bras. « Bien... Je vois que tu n'es toujours pas prêt à utiliser tes capacités les plus puissantes. Économiser ta puissance ne fera naître que la frustration lorsque que ton âme rejoindra le Tribunal des Enfers. » Quelques décharges obscures traversent alors les doigts du héraut avant que ce dernier ne pousse sur ses jambes, venant de nouveau agresser le Saint. Enchaînant quelques coups, il termine cet assaut en attrapant la gorge de son adversaire avec un appendice abyssal, alors que Ludwig était arrivé dans le dos de son adversaire. Ainsi, le dernier coup de cette attaque ne serait pas qu'un simple étranglement, mais une violente projection contre un vestige antique. Au même moment, une brume d'énergie semble émaner de la faille formant ce sourire effrayant, tandis qu'un faible son de flûte résonne, donnant l'impression de provenir des tréfonds des profondeurs. La brume, peu à peu, s'enfonce dans le sable, formant des veinules qui donnent vie. Ouvrant légèrement les bras, une aura commence à entourer Ludwig, alors que du sol s'élèvent des créatures formées par le sable, la pierre... et l'horreur. En effet, la pierre semble s'approcher d'une matière organique, le sable s'écoulant, accompagnant des gouttes sombres, visqueuses.

L'invocation terminée, il claque alors des doigts, les créatures arrivant violemment sur lui. Le cauchemar est aux portes du réel... Non, il est déjà là, depuis des siècles... Il n'attend plus que de se réveiller.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Dio Lysander
Chevalier d'or du Lion
Chevalier d'or du Lion
avatar
Rôle : Gold Saint


Messages : 604


Caractéristiques
Vie Vie:
195/195  (195/195)
Cosmos Cosmos:
213/213  (213/213)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Entre Foudre fulgurante et Ombre obscure, Fureur et Peur, Dio contre Ludwig !   Sam 27 Jan 2018 - 11:30

Il ne savait plus trop quoi penser de tout ce qui se passait autour de lui, réalité ? Illusion ? Il ne s'attardait que trop sur ce genre de détail, il n'arrêtait pas d'essayer de comprendre comment fonctionnait les actions et attaques de son adversaire. Cette stratégie ne fonctionnait pas, il ne trouvait pas la faille dans l'armure de son opposant, il fallait qu'il se ressaisisse et contre-attaque sinon il partirait sans avoir combattu de toute ses forces.

L'Alexikakos était de loin la défense la plus utile face à ce genre de combattant, tout se que Ludwig faisait n'était que d'essayer de déstabiliser le Saint par des attaques mental et se jouant de ses sens, chose que le bouclier d'Hercule n'y pouvait rien, cela n'était utile que contre les attaques physique, mais il était bien trop sur la défensive, il était plus que temps de changer de stratagème.

Apparemment sa défense avait fait bien plus que de le protéger, se monde qu'il avait façonné pour le Saint semblait s'effondrer, cette horreur qu'il essayait de faire rentrer de force dans son esprit balayé. Il put alors constater que son adversaire n'était pas aussi loin qu'il l'imaginait, sa flèche avait été stoppé d'une main ferme, bien que quelque chose se tenait à ses côtés, une ombre qui s'était mise à littéralement absorber l'énergie contenue dans l'attaque du jeune qui fut un peut surprit, mais un sourire remplaça assez vite cette expression sur son visage.

Ludwig semblait profondément frustré de se combat, aussi il lui fit comprendre qu'il le serait aussi si il ne combattait pas avec tout se qu'il avait. Fonçant sur le Saint en lui assenant une série de coup et l'envoyant dans le décor, il cru qu'il voulait l'étrangler mais cela ne faisait que partie de son enchaînement pour le projeter. Pendant que le jeune se remettait sur ses jambes, Ludwig lui avait déjà commencé une sorte d'invocation, plusieurs créature sortant du sol, d'immonde bestiole faite de sable, de pierre et quelque chose qu'il ne pouvait pas décrire. Ces créatures se lancèrent à l'assaut contre le Saint qui ne put se protéger des premiers assaillants, grognant un peu avant qu'une vague d'énergie cosmique émana de lui, un grand bouclier astral se formant devant son bras droit.

Heracles's Shield !

Les bestioles s'éclataient contre ce bouclier lumineux, en profitant aussi pour en envoyer valser quelques uns. L'assaut fut rapide et précis, ces monstres était apparemment avide de sang, mais était-ce encore une tentative de briser le Saint ? Ou était-ce réel cette fois-ci ? Aucune importance, il avait déjà perdu bien trop de temps à essayer de comprendre, le Berserker voulait qu'il lui montre qu'il était digne de sa constellation ? Il n'allait pas être déçu !

- Tu avais raison sûr un point, je ne me donnes pas à fond, mais rassure toi je vais arranger ça, c'est juste navrant que je doives détruire ces ruines...

Avait-il dit avant que des éclaires ne commence à crépiter tout autour de son armure, bientôt cela s'intensifiait. Fermant ses poings, l'air autour de lui semblait commencer à bouger, se cheveux s'élevant un peu vers le haut comme les débris et cailloux qui était au sol, soudain, ses mains étaient entourés de puissants éclaires, les ruines tremblant et les courant d'air devenant plus violent, se rapprochant d'une tempête. Il poussa un cri de colère, comme essayant de rassembler toute l'énergie cosmique qu'il pouvait avant de frapper ses poings l'un contre l'autre avec force.

Cornephoros !

Au moment de l'impact, une gigantesque tempête cosmique fit rage dans les ruines, si les deux autres Berserkers étaient toujours présent, il fallait mieux qu'elles s'éloignent, car la taille de cette tornade commençait à prendre de l'ampleur à chaque seconde qui passaient. Ludwig n'y échapperait pas, il allait se faire balayer par cette afflux d'énergie, l'emportant dans un tourbillon sans fin, frappé par la foudre toute les seconde avant que Dio ne se décide à libérer toute la puissance qu'il avait concentrer dans cette attaque, un immense flot d'énergie foudroyant émanant de son corps pour annihiler tout adversaires se trouvant dans sa tornade, si Ludwig pouvait crée un monde qu'il pouvait contrôler, cette immense tempête, elle, était le territoire du Chevalier d'Hercule !

--------------------------------

*Heracles's Shield (Le Bouclier d'Héraclès): 5à30pts de Cosmos. Défense Faible ou Moyenne. [Foudre]
Prenant une posture défensive comme s'il tenait le légendaire bouclier du fils de Zeus, Dio fléchit son bras droit et se prépare à encaisser le coup qui sera absorbé par une forme astral de la protection d'Héraclès .


*Cornephoros (Beta Herculis): 60pts de Cosmos. Attaque 7ème sens. [Foudre]
Attaque Imparable. Il frappe ses deux poings l'un contre l'autre, générant un véritable orage cosmique tout autour de lui. Puis, il canalise l'énergie au creux de ses mains, avant d'emporter son adversaire dans un tourbillon sans fin. l'adversaire ne pourra se défendre à la prochaine attaque cosmique.

PV : 115 - 5 (coups physique) - 20 (Attaque moyenne) = 90
PC : 109 + 10 (recharge) = 119 - 10 (déf. Attaque moyenne) - 60 (Att. 7ème sens) = 49

Armure : 251 - 15 = 236
Revenir en haut Aller en bas
Ludwig von Rosenthal
Héraut de Phobos, Berserker du Nosfératu
avatar
Rôle : Héraut de Phobos, Kaiser de la lignée von Rosenthal et Commandant de la Garde Prétorienne de la Peur
Messages : 231


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
284/284  (284/284)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Entre Foudre fulgurante et Ombre obscure, Fureur et Peur, Dio contre Ludwig !   Sam 3 Fév 2018 - 8:42

« Parfait... » Une nouvelle fissure apparaît alors contre le masque, s'ouvrant en un œil dont l'iris semble se contracter et se rétracter à un rythme irrégulier. Écartant légèrement les bras, le héraut ainsi positionné observe son adversaire, celui-ci s'étant défendu des attaques de sa petite légion cauchemardesque, qui semble enfin prêt à agir. Aucune raison de ne pas le croire... Entre les crépitements, l'augmentation de son cosmos et les changement que ce dernier imposent à l'environnement... oui, il n'y a aucune raison de ne pas le croire.

Bientôt, la tempête d'énergie se leva, aussi brutale que pouvait l'être le fils de Zeus, emportant des morceaux de ruines ainsi que le serviteur de Phobos. Ce dernier tentait de résister à l'attraction de cette tornade cosmique, mais rien ne pourrait empêcher le flux d'énergie d'abattre sa furie. Une première douleur traverse son corps, tandis que la foudre vient accompagner ce déferlement, puis une seconde, et encore... Paralysé par cette tornade, dominé par les éléments, il ne pouvait actuellement que subir. Puis, le final, une violente explosion de foudre vint dissiper la tornade et frapper sans prévenir le loyal serviteur... Son corps retourna au sol, s'écrasant brutalement, un lourd silence s'installant, seulement interrompu par le vent qui gardait une certaine violence.

Puis, en réponse à cette attaque, une énergie s'élève, sombre. Serpentant dans le sable, dans les airs, elle s'intensifie, tandis que Ludwig se redresse. Une partie du masque brisée, ainsi que le tissu brûlé de sa tenu, laissaient voir une forme sombre, indicible, éternellement en mouvement. Bougeant légèrement ses doigts, il penche la tête sur le côté, sa voix résonnant dans l'environnement blessé de cette « arène ». « C'était déjà... mieux. Mais, comme les autres membres de ton espèce, tu prouve que tu n'as pas la force suffisante... » Et dans un mouvement rapide, il arrive rapidement sur lui, frappant une première fois. « De vaincre les Abysses. » Et ainsi il enchaîne violemment les attaques, cherchant dans ces simples – mais puissants – mouvements à trouver une faille... Et lorsqu'elle vint à lui, il attrape brutalement la gorge de Dio, avec sa main gauche, tandis qu'il le soulève...

C'était faux, Setesh l'avait envoyé aux Enfers. Mais si son âme est d'origine humaine, peut-on réellement maintenant le considérer comme un humain ? Il a traversé les âges, a vaincu de nombreux ennemis... et a fait face à quelques hérauts...

Serrant sa prise contre la gorge de son adversaire, une énergie noire entoure peu à peu les deux êtres. « Il y a de nombreux moyens de marquer à jamais l'esprit d'une personne, ainsi que l'environnement d'une région... Félicitations ! Je vais te montrer un visage qu’Héraclès lui-même n'aurait pu combattre... » Les vents rapides se calment alors brutalement, l'aura de l'abyssal s'infiltrant dans chaque centimètres de l'environnement – nul doute que ses alliés pourraient la ressentir – , ainsi que dans le corps de son adversaire. Une aura froid, malsaine, dont les mouvements semblaient être accompagnés de murmures atroces. D'ailleurs, dans les environs... ne serait-ce pas des silhouettes qui se dessinent ? Certains aux yeux mordorés, d'autres aux sourires angoissants. Puis, un flash... Il vient de quitter ces abominations, ces ruines... Pour arriver dans un champ de rose. L'air est calme en ces lieux, bien que des murmures peuvent résonner, ici et là. Lui sont-ils réellement dédiés ? Il ne peut être certain de cela, ayant du mal à comprendre les mots qui sont marmonnés. Le ciel, lui, semble rempli d'étoiles et d'aurores aux couleurs inconnues – tout comme les pétales des roses –, le tout s'harmonisant parfaitement, sans explication. Mais peut-on réellement trouver des explications dans le sanctuaire de Nosferatu ?

Mais ce décor onirique se transforme rapidement en cauchemar lorsque le Saint voit les corps figés dans la terre, ces derniers aidant les roses à vivre. Peu à peu, la brume qui entoure les lieux s'efface, laissant voir aussi d'autres corps, accrochés sur des croix. Certains d'entre eux ressemblent étrangement aux silhouettes qu'il a pu observer avant de disparaître : des entités en partie consumées par les abysses au visage figé dans une expression de peur profonde... Ou de joie intense, selon l'état de leur corps. Puis, à cet instant, une force invisible l'attrape à la gorge, aux bras, aux jambes. De multiples éclats traversent son corps, tandis que l'énergie qui entourait Ludwig s'élève, se concentrant dans le ciel, au-dessus de lui. Une première chose sort de l'invisible : une main monstrueuse qui tient le corps de Dio... et peu à peu le reste du corps suit. Un monstre abyssal au long et haut corps, osseux – ou peut-être est-ce l'écorce ? - apparaît alors. Son visage, un masque de bois percé par un seul orifice, est couronné de longs tentacules, tandis que d'autres appendices du même type venant finir son corps. Une énergie se concentre d'ailleurs dans ce trou qui apparaît au niveau du masque de bois... avant de faire place à un œil dont l'iris – parfois mordoré, parfois violacé, parfois rouge – éclate et se reforme en des cycles irrégulier. C'est à cet instant qu'un déferlement d'énergie écrase le corps, l'âme et l'esprit de Dio. Sa peau pourrait s'arracher, son âme pourrait s'extraire, son esprit pourrait se briser... mais tout se reformerait, pour à nouveau s'arracher, s'extraire et se briser. La peur viscérale cours à travers ses veines et ses nerfs, rampant jusqu'au plus profond de son cœur pour briser un à un chaque morceau de son humanité...

Le processus, l'attaque, semble ne pas vouloir s'arrêter, le temps défilant lentement, rapidement, étrangement... C'est à ne rien y comprendre...



Finalement, ce n'est que l'odeur du sable chauffé par la foudre qu'il a précédemment utilisé que Dio peut comprendre qu'il est revenu dans la cité antique. Violemment, il est jeté au sol, bien plus fort que si ce n'était qu'un corps humain qui le tenait... En effet, face à lui, se trouve la créature qui dominait le sanctuaire aux roses. Et aucune trace de Ludwig... outre cette même aura. Il peut en être certain : cette créature est le héraut de Phobos.

Son véritable visage, peut-être ?


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Dio Lysander
Chevalier d'or du Lion
Chevalier d'or du Lion
avatar
Rôle : Gold Saint


Messages : 604


Caractéristiques
Vie Vie:
195/195  (195/195)
Cosmos Cosmos:
213/213  (213/213)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Entre Foudre fulgurante et Ombre obscure, Fureur et Peur, Dio contre Ludwig !   Sam 3 Fév 2018 - 16:01

Cette tempête représentait le cœur de sa constellation, l'étoile qui brillait le plus parmi les autres, mais elle était aussi son attaque la plus colossale. La tornade elle n'était que l'effet de toute l'accumulation de cosmos, le coup final, lui, était la grande décharge électrique qui avait foudroyé son adversaire et quand son attaque prit fin, il rejoignit le sol dans un grand fracas. Le chevalier d'Hercule quant à lui reprenait son souffle, cette attaque lui avait demander beaucoup d'énergie, sans compter que sa défense passive essayait tant bien que mal de continuer à le protéger de la douleur. Son pendentif était très chaud et lumineux sous son armure il sentait toute la puissance des attaques de Ludwig et toute cette souffrance qu'il avait accumulé, c'était la raison principal pour la quel il tenait encore debout sans montrer signe de douleur, il ne la ressentait tout simplement pas.

Il savait que cela ne serait pas suffisant pour terrasser son adversaire, mais il s'attendait pas à se qu'il se relève aussi vite. Les habits brûlés et son masque fendu, Dio se posa contre un pilier qui ne c'était pas littéralement effondré avec le reste, du moins il sentait que ça allait pas tarder. Attrapant son bras et le massa juste un instant en prenant le temps de rire un peu, content d'avoir put briser ne serait-ce qu'un peu ce masque, mais ce réconfort ne serait que de courte durée, il était temps d'en finir et il ne serait pas surprit que la prochaine attaque l'envoie lui au tapis pour de bon.

N'eut-il vraiment le temps de réaliser se qu'il se passait, que Ludwig était déjà devant lui, un premier coup venant le percuter de plein fouet, lui disant qu'il n'était pas assez fort pour vaincre les Abysses, mais en avait-il réellement encore quelque chose à faire à ce stade du combat ?  Attrapant le Saint par la gorge après plusieurs enchaînement de coups puissant, le soulevant du sol, sentant son étreinte se resserrer de plus en plus. Soudainement, après de bref félicitation par rapport à son attaque d'avant, le vent qui tournait encore s'arrêta brusquement, comme s'il avait balayé les effets secondaires de sa technique d'un simple revers de la main, ça en était presque humiliant.

Des silhouettes se dessinaient peu à peu autour de lui, le regardant, cherchant à le déstabiliser à nouveau, à implanter à nouveau cette peur que Ludwig lui parlait depuis le début du combat, mais soudainement il se retrouva alors dans un champ de rose, autant les fleurs que le ciel affichait des couleur inconnu, tout était perturbant dans cette environnement inconnu, sans compter les murmures incessant qu'il entendait. Cependant tout cela tourna très vite au cauchemar quand le champ de rose laissa gentiment place à un décor des plus macabre, des corps au sol alimentant les fleurs, des gens crucifiés, tous affichant une expression différente, allant de la peur au plaisir, était-ce là toutes les victimes de Ludwig, ou une simple illusion de plus ? Dur de le savoir.

Comme toutes ses attaques, Ludwig mettait tout en scène pour d'abord tromper les sens du chevalier avant de passer au bouquets final, cette fois-ci c'était une main gigantesque qui venait se saisir de son corps, le soulevant et l'empêchant de bouger. Plus les secondes passaient, plus il voyait cette immonde créature sous toutes ses coutures, se montrant enfin, était-ce encore un monstre du Berserker ? Il n'eut pas vraiment le temps de le savoir, car quand le corps de la créature fut complète, une décharge d'énergie vint frapper le jeune Saint après qu'un œil vint s'ouvrir devant lui, ornant se masque déjà assez effrayant comme ça. Au début il ne comprit pas ce qui se passait, sa peau, ses muscles, ses os et littéralement son âme s'arrachait avec cette déferlante, il cru que c'était enfin fini, mais il se recomposa et le processus reprit, encore et encore, mentalement il se sentait partir, il savait qu'il ne pourrait pas continuer à subir sa bien longtemps, c'était déjà la cinquième fois qu'il faisait revenir son corps à l'état d'origine pour le tuer à nouveau.

Après se qui paru être une éternité, la tête baissé et ses cheveux devant ses yeux, il sentit une odeur assez familière, comment ne pas l'être quand c'était celui du sable brûler qu'il avait lui même changé en verre par endroit à cause de ses éclaires. Son corps fut brutalement envoyé au sol, faisant un petit cratère autour du Saint qui lui semblait inconscient. Son pendentif brillait tellement que même Ludwig aurait put voir son col s'illuminer, si la douleur physique lui avait été épargné, c'est son mental qui avait été atteint, il sentait qu'il avait besoin de temps avant de se relever de cette attaque.

Cependant son aura elle commença à briller à nouveau, une aveuglante énergie à la couleur argentée, changeant peu à peu en une couleur rouge, comme se fut le cas au début du combat. Son corps se mit à bouger, lentement mais sûrement il commença à se relever, titubant un peu, son regard qui semblait se balader un peu fini par regarder l'immense créature en face de lui, Ludwig ne semblait pas être présent, mais l'aura que se monstre émanait était formelle, c'était bien l'héraut qui se tenait devant le saint.

- Je comprends mieux pourquoi tu porte un masque....

Avait-il ouvertement dit avec un rictus accroché à son visage, mais se sourire se transforma très vite en une expression de colère, il en avait marre de se combat, se jouer de ses sens était probablement quelque chose qu'il ne supportait pas et cela c'était avec Ludwig qu'il l'apprit. Si le Berserker, lui, aimait cette forme d'attaque mental pour détruire son adversaire de l'intérieur, Dio préférait largement la force brute et la puissance à son paroxysme. La terre trembla à nouveau, le chevalier se préparait à lancer un dernier assaut, il ne lui restait plus rien à perdre, il n'aimait pas du tout faire se qu'il s’apprêtait à faire.

Il se laissa aller, hurlant sa rage à nouveau comme pour son attaque précédente. Ludwig pouvait distinguer le sang qui coulait sur son visage dû a l'impact violent d'avant, ses bras eux aussi avait bien prit, saignant par endroit, mais cela ne faisait que le mettre encore plus en colère. Prenant une position d'attaque avec son bras droit en arrière et l'autre vers l'héraut, des griffes acérées remplacèrent ses ongles, des crocs pointus à la place de ses dents et ses yeux maintenant en fente tel un fauve, il ressemblait à un animal sauvage près a fondre sur son opposant.

- Il est temps d'en finir Ludwig, tu veux un combat de monstre ? Entends mon dernier rugissement!

Soudainement la pièce s'assombrit légèrement, la lumière absorbé par l’intensité de son aura qui grandissait peu à peu et quand il y eut assez d'énergie autour de lui, un lion immense prit place derrière Dio, se matérialisant et provocant une aura de terreur dans tout le périmètre, son rugissement faisant trembler les fondations des ruines de Babylone, c'était sa dernière offensive et il le savait, il était temps que tout cela cesse, qu'il mette toute la puissance qu'il lui restait dans cette attaques et de partir par la suite, même s'il avait eut ne serait-ce qu'une chance d'abattre Ludwig dans d'autres situations, il serait tombé aussi, mais là, à cette instant précis il savait qu'il envoyait sa dernière attaque.

Némée's Leo !!!

Une déferlante de plusieurs rayons lumineux comme des griffes blanches gigantesques foncèrent sur Ludwig, l'immense lion de Némée donnant coup sur coup, comme pour griffer son adversaire à distance, toute la brutalité de cet animal fondant sur son adversaire avec fureur.


--------------------------------

*Némée's Leo (le Lion de Némée): 40pts de Cosmos. Attaque Forte. [Foudre]
Le lion invulnérable de la légende se matérialise derrière Dio et porte son attaque. D'immenses plaies apparaissent sur le corps de l'ennemi, qui perd presque tout son sang. Subit de plein fouet,il perdra 10pts de vie au prochain tour.
Effet de la 7ème sens : Imparable
Effet forte : +10 de dégât

Coups reçus : 70
coups parés : 0

Coups donnés : 40 + 10 (effet forte) = 50

PV : 90 - 5 (coups physique) - 65 (att. 7ème sens + effet terrain) = 20
PC : 49 + 10 (recharge) = 59 - 40 (att. forte) = 19

Armure : 236 - 70 = 166
Revenir en haut Aller en bas
Ludwig von Rosenthal
Héraut de Phobos, Berserker du Nosfératu
avatar
Rôle : Héraut de Phobos, Kaiser de la lignée von Rosenthal et Commandant de la Garde Prétorienne de la Peur
Messages : 231


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
284/284  (284/284)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Entre Foudre fulgurante et Ombre obscure, Fureur et Peur, Dio contre Ludwig !   Sam 17 Fév 2018 - 21:58

Dio espérait faire face à la créature à travers un autre monstre ? Soit, si c'est ce qu'il espérait, si c'est ce qu'il désirait, alors le héraut allait le laisser accompagner ses gestes à sa parole. L'assaut céleste avait suffisamment brisé la coquille humaine, permettant ainsi au cosmos de s'enfoncer dans ces blessures. Si celui-ci ne faisait rien de bien dangereux, Ludwig se sentait pourtant paralysé, ou du moins diminué... Il ne pourrait pas se défendre face à la prochaine vague d'énergie... Alors il faudrait subir ce « monstre » que Dio semble pouvoir créer. Un espoir fou, désespéré... qu'il faudra briser ! Tout comme les os de ce corps fragile ! Tout comme l'âme de cet humain sans intérêt !

Tenant alors sa position, la créature abyssale fixe Dio, avant d'hurler dans sa direction, un hurlement toujours aussi malsain, étrange mélange de cri humain et de voix indicibles... Il était prêt à recevoir cette attaque, à l'accepter et à tester ce monstre tant attendu. Ainsi, c'est sans surprise qu'il fixe ce fauve, ressentant les tremblements de l'environnement dans les profondeurs de son âme. Ses doigts sans chair s'enfoncent alors... Puis, lorsque l'attaque résonne, la créature avance brutalement. La défense étant impossible... il n'y avait rien d'autre à faire. Les griffes venaient agripper son corps, arrachant les morceaux de chair encore présent. Mais il continue d'avancer, ce n'est pas ça... qui l'empêcherait de gagner. L'énergie électrique transperce, traverse et déchire le corps monstrueux... L'impact avec le lion de Némée est suffisamment violent pour faire trembler à nouveau l'horizon...

« Ce lion, un monstre ? » Cela ne suffisait pas... Cela ne faisait que le blesser, violemment, mais cela ne l'arrêtait pas. « Ne m'insulte pas... N'insulte pas le héraut de Phobos... » La voix résonne, malsaine, effroyable, dans chaque partie de l'esprit du Saint. S'il voulait fuir cette voix – mais il semblait ne pas le vouloir – il ne pourrait pas se cacher. Le corps reprend alors son brutal assaut, enchaînant de puissants mouvements, cherchant à faucher totalement ce corps frêle. Il pouvait esquiver, certes, tenter de se faufiler entre les mouvements de cette chose abyssale, mais cela ne serait que retarder l'inévitable. En effet, sous couvert d'un coup, la créature réussi à attraper le corps de Dio, avant de peu à peu se pétrifier, semblant perdre toute son énergie. Est-ce vrai ? La vérité est que cette énergie se rassemblait en un point unique, cette manifestation venant entamer une transformation au niveau du masque, une mutation. Le bois laissant place à une silhouette qui tombe lourdement au sol... L'apparence humaine de Ludwig se redresse légèrement, observant ce Saint, bloqué par cette main de pierre.

« Fini... Tu es fini. » Il approche alors, lentement, son corps se contorsionnant étrangement par moment, laissant entendre une funeste mélodie de chair, de muscles et d'os en mouvements. Des mouvements inhumains. Arrivant alors à son niveau il fléchi ses genoux, fixant alors le porteur de l'armure d'Hercule... « Tu t'es défendu, tu as tenté, désespéré... Mais au final, le héraut de Phobos a gagné. » Il pose alors légèrement sa main sur le joue du Saint, avant d'aller à son oreille, murmurant légèrement. « Si tu veux tant comprendre, être, créer un monstre... laisse moi t'aider... Ressens l'exaltation de chaque instant... déguste ton âme et cette peur rampante qui s'accroche à ta poitrine. Ce froid intense... cette obscurité écrasante... Cette magnifique rose, perdue dans l'océan infini... Laisse les ronces s'enfoncer dans ta chair, percer chaque centimètres de ton corps, pour que les abysses s'abreuvent de ton sang et de chaque fragment de ton existence... Puis hurle le nom du Nosferatu des Rosenthal... Le Chaos Exalté... »



Le cosmos sombre du héraut glisse alors contre la joue, serpentant contre le corps du Saint, tandis que Ludwig, lui, continue de le fixer, s'étant légèrement redresser. Bientôt, cette âme rejoindra les Enfers, mais son voyage ne sera pas de tout repos. Retirant alors doucement sa main, une légère tracée obscure accompagne le mouvement, le serviteur de la Peur se redresse, avant de se retourner, glissant ses mains dans son dos tandis que le monstrueux corps s'effondre en poussière. Blessé ? Oui, le héraut l'était, mais, pour le moment, les blessures ne pouvaient ternir sa victoire. Il s'éloigne de quelque pas, avant de s'arrêter, tournant légèrement les yeux vers son adversaire, celui-ci n'ayant pas pleinement disparu.

« Quel dommage tout de même... que tu ais fait preuve d'autant de retenue. »

-----------

Coups reçus: 50 (40 + 10 effet)
Coups parés: 0

Coups donnés: 5 (coups physiques) + 40 + 10 (effet forte) + 5 (terrain) = 60

Vie: 140 – 50 = 90
Cosmos : 100 – 40 = 60

Armure: 360 – 50 = 310
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Dio Lysander
Chevalier d'or du Lion
Chevalier d'or du Lion
avatar
Rôle : Gold Saint


Messages : 604


Caractéristiques
Vie Vie:
195/195  (195/195)
Cosmos Cosmos:
213/213  (213/213)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Entre Foudre fulgurante et Ombre obscure, Fureur et Peur, Dio contre Ludwig !   Dim 18 Fév 2018 - 1:20

Sa dernière attaque avait été lancée, le puissant lion de Némée rugissait derrière lui, se battant griffes et rugissement. Cette hideuse créature, cette création de Ludwig, malgré les coups successif du lion sur cette infâme chose ne faisait que déchiqueter sa peau, passant au travers comme si de rien était, mais elle ne voulait pas s'arrêter. Les deux mains vers l'avant, Dio cherchait le peu d'énergie qu'il lui restait pour l'envoyer sur son adversaire, il était hors de question que tout cela se finisse sans qu'il aille donné son maximum, enfin, le maximum de son état actuel, ce combat n'avait fait que traîner en longueur et le Saint perdait sur la durée.

Il avait donné tout ce qu'il avait, mais une gigantesque main traversa les attaque du jeune au cheveux écarlate, l'attrapant violemment, assez pour que même le lion de Némée disparu en même temps qu'il avait perdu sa concentration sur sa technique. Il cru alors qu'il allait de nouveau le soulever, mais au contraire il ne fit que se pétrifier sur place, laissant alors Dio cloué sur place, Ludwig, quant à lui, sortit enfin de l'ombre de sa bête. Il ne comprit pas pourquoi il tomba au sol de cette manière, c'était comme si d'un coup le Berserker n'avait plus de force, mais cela aurait été bien trop beau qu'il perde maintenant. Quand il se releva, il s'approcha de Dio, en le voyant arriver ainsi, il comprit qu'il n'avait pas perdu ses forces, mais plus qu'il essayait de reprendre une apparence humaine.

Il prononça la fin du combat, posant sa main sur sa joue puis commença à déblatérer un monologue sur l'âme du chevalier, sur la peur, un bien jolis discourt maintenant qu'il avait la victoire à portée de main, Dio lui ne disait mot, il avait une colère en lui qui montait à chaque mots que l'Héraut prononçait, mais il n'avait pas de raison de le démontrer, il avait été vaincu et cela ne serait pas digne d'un chevalier que de s'emporter ainsi comme un enfant ne voulant pas perdre.

- Va au diable Ludwig héhé...

Avait-il dit en riant, mais aussi en toussant du sang, l'impact avec la main qui l'avait attrapé n'avait pas été tendre et son corps blessé avait déjà assez encaissé comme ça. Le décor changea soudainement, comme lors de l'une des attaque de Ludwig, mais cette fois le paysage était différent, c'était comme des ruines, tentait-il de faire en sorte qu'il se souvienne à jamais de Babylone comme l'endroit où il avait perdu ? Non cela ne ressemblait pas du tout au lieu de leurs combat, mais cela n'avait plus d'importance.

- Je te garde une dernière surprise...

Alors que l'attaque de Ludwig faisait enfin effet, brisant l'esprit du chevalier une dernière fois, tout ce décor partant en fumée, c'est comme si son âme se faisait extirper de son corps, mais cette fois-ci il ne sentait pas qu'il revenait dans le monde réel, non il contemplait son corps ainsi retenu par la main, mais très vite tout d’obscurci et il n'était déjà plus. Quand la main du monstre vint à partir en poussière, le corps inhabité du Saint atterrit sur ses genoux, les bras ballant et la tête baissé. Il n'y avait là plus rien à part une coquille vide, ses cheveux écarlate recouvrant ses yeux, mais Ludwig put très clairement voir quelque chose sur le visage du chevalier. Sûr ses lèvres, un sourire était figé, ne bougeant pas, gardant cet air fier, même dans la défaite, c'était là, la dernière surprise qu'il lui avait réservé avant de partir pour de bon.

--------------------------------

Coups reçus : 60
coups parés : 0

Coups donnés : 0

PV : 0
PC : 19 + 10 (recharge) = 29

Armure : 236 - 60 = 106

Fin du combat
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Entre Foudre fulgurante et Ombre obscure, Fureur et Peur, Dio contre Ludwig !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre Foudre fulgurante et Ombre obscure, Fureur et Peur, Dio contre Ludwig !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je suis le murmure entre les arbres, l'ombre sur la neige ? Keena
» ENTRE L 'ENVIE DE TOUT GAGNER ET LA PEUR DE RIEN PERDRE ! VIVE LE MODELE ALTERNA
» Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total.
» Timotheï Jovanovic ? « Entre l'idée et la réalité, entre le mouvement et l'acte, tombe l'ombre. »
» « Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total. » (LOUKAS R.)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: La Guerre des Dieux :: Babylone-