Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 [quête personnelle] Un nouveau destin pour l'Aigle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Destin
Maître du jeu
avatar
Messages : 626


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: [quête personnelle] Un nouveau destin pour l'Aigle   Ven 29 Sep 2017 - 16:03

Depuis quelques mois le chemin de Pandore l’avait conduit au Tibet, c’est un retour aux sources. Avant de continue son chemin, elle passa par Jamir pour prendre des nouvelles de son village ou elle a été formé en tant que chevalier.

Tout le village sorti pour voir la nouvelle guerrière qui venait d’arriver, ils étaient fiers d’elle, on pouvait le lire dans ces yeux. Un petit groupe d’enfant accompagna Pandore pour l’emmener vers le temple, ce n’avait rien d’une cérémonie, un simple retour au pays. Et les personnes qui l’avaient connu étaient heureuses de la voir encore en vie, car ils connaissaient le destin cruel que certains serviteurs d’Athéna pouvaient avoir.

Il y eu une fête qui dura tard la nuit, on accompagna Pandore dans un bâtiment, l’installant dans une chambre avec le minimum mais confortable.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1976


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [quête personnelle] Un nouveau destin pour l'Aigle   Dim 1 Oct 2017 - 12:51

Que ce soit pendant la longue discussion avec Artémis, près du lac de Stymphale, ou dans le palais sous marin du roi Dragon, la gamine n'avait trouvé aucune réponse exacte aux questions qu'elle et Griever se posaient. Nul n'était en mesure de leur expliquer qui était ce Miraak, pourquoi des yeux apparaissaient dans la tête de l'aigle, et en quoi ces deux phénomènes étaient liés.
Marchant suivant son instinct, accompagnée du jeune Chevalier, la vagabonde avait fini par revenir sur les terres qui l'avaient vue acquérir son armure. Elle n'avait jamais cessé d'aimer ce lieu, même si des souvenirs tant heureux que malheureux y étaient rattachés.
Ces cimes toujours protégées de leurs écharpes de neige éternelle scintillant sous le soleil, la pureté du ciel, la paix infinie du lieu, ses traditions... L'oiseau ne pouvait s'empêcher de se sentir chez elle.

Bientôt, les premières maisons de Jamir furent en vue. En avançant, la sainte ne put empêcher son coeur de se soulever de joie et elle se retourna vers Griever, à la fois pour voir comment il réagissait au froid et à l'altitude et pour chercher son opinion sur le lieu.
Elle espérait qu'il s'y sentirait aussi bien qu'elle.
Bientôt, les deux voyageurs furent entourés par un groupe de villageois accueillants et chaleureux. L'aigle fut étonnée de lire tant d'affection et de fierté dans leurs yeux. Mais au fond, elle le leur rendait. Elle renouvela mentalement et avec bonheur son voeu de toujours les protéger.

Un groupe d'enfants les conduisirent au temple, que l'oiseau n'avait que peu visité pendant son entraînement. Et maintenant, elle sele reprochait.
Elle faisait de son mieux pour accorder autant d'attention à chaque enfant, se rappeler des prénoms de ceux qui étaient assez vieux pour l'avoir connue tandis qu'elle était apprentie. Et plus elle avançait, moins elle comprenait l'intuition qui l'avait poussée à venir jusqu'ici. Le sentiment d'être enfin à sa place concordait très mal avec l'angoisse qui l'étreignait jusque là.

Après une longue fête ou rien ne fut oublié, tant les traditions liées à la culture des villageois que les sacrifices en l'honneur d'Athéna, dans ce temple mêlant les architectures des deux pays; tant les chants que les danses, les exploits narrés par les plus anciens des villageois, un banquet... Pendant tout ce temps, la silver se sentait simplement heureuse, en sécurité et en paix, comme si ce village l'abritait autant qu'elle le protégeait. Tout en montrant aux villageois sa joie de les revoir, elle ne délaissait pas pour autant Griever, vérifiant qu'il ne s'ennuyait pas, qu'il ne restait pas seul au vu du nombre d'enfants qui participaient aux festivités
Puis vint l'heure de se reposer. Malgré que sa chambre ne fût pas un palais, l'aigle appréciait de retrouver l'aménagement du lieu propre à Jamir.
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Destin
Maître du jeu
avatar
Messages : 626


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [quête personnelle] Un nouveau destin pour l'Aigle   Mer 11 Oct 2017 - 14:26


Un réveil effrayant


Alors que tout le monde était endormi dans le village, Pandore se réveilla comme si elle se sentait épiée. La porte de sa chambre était ouverte, et dans le cadre se trouvait une silhouette vêtue de noir qui portait un masque.



Lorsque la silhouette pris conscience que Pandore l’avait vu, elle disparut dans le couloir, son déplacement était silencieux, elle semblait flotté au-dessus du sol. Sortant de la maison, l’ombre pris la direction de la sortie du village, elle continua à se déplacer pendant plusieurs minutes, se retournant régulièrement pour vérifier qu’elle était bien suivit.

Puis elle finit par s’arrêté à l’entrée du chemin. C’était le chemin d’un col  de montagne, on commençait à apercevoir les premières neiges. De toutes leurs hauteurs s’élevaient les puissantes montages de l’Himalaya. Un milieu hostile à l’homme, qui n’avait jamais pu réel s’installer sur la durée.  
L’entrée du col était banalisée par une arche de pierre. Les colonnes de l’arche étaient ornée de dessins, mais l’érosion ayant fait son ouvrage, les détails des dessins n’existaient plus, on ne pouvait voir que des tâches de couleurs ou des motifs et formes en reliefs. Néanmoins, on arrivait à distinguer une image qui ressemblait au masque de notre mystérieuse silhouette.

Un bras sorti de la cape invitant Pandore à suivre le chemin du col.




Information sur le RP
-Pour Pandore :
choix 1 : passer l’arche
Choix 2 : essayer d’entrer en communication avec la silhouette

Pour Grievier : Le village ayant subi un sort pour rester profondément endormir, Grievier doit effectuer un test de résistance pour pouvoir s’éveiller.
Résultat :1/2/3 Grievier échoue et sombre dans un cauchemar
Résultat : 4/5/6 Grievier se reveille et arrive à suivre Pandore


Lien du lancer de dé : Dés
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 52


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [quête personnelle] Un nouveau destin pour l'Aigle   Mer 11 Oct 2017 - 21:32

****J'ai hâte de voir à quoi ça ressemble... IL paraît que c'est extrêmement calme. Peut être que mes cauchemars s'arrêteront..."

Des cauchemars... Depuis ce qu'Artémis a fait, les cauchemars sont encore plus violents qu'avant. Il revoit encore cette chose, lui ressemblant presque en tous points avec des cheveux blancs et fins complètement décoiffés et des yeux couleur de sang. Pâle comme la mort et surtout, dangereusement agressive. Chose étrange cependant, le clone n'a pas cherché à combattre, mais... il se rappelle encore la nausée qui l'a envahie en sentant les ténèbres dévorantes émaner de la créature avant que cette dernière ne disparaisse et surtout, de la promesse dans son regard : il la reverra... un jour ou l'autre. Et cette idée le remplit d'effroi. Cela dit, il se contente de secouer la tête, essayant de se reprendre et observe de nouveaux le blanc qui semble partout à la fois. Sur un pic distant, il peut voir un panache de neige être arraché par le vent, formant un étrange nuage. L'air est pur, complètement pur, comme celui de Rodorio, en cependant beaucoup plus froid. Le soleil tape sur la neige, semblant faire cintiller les environs dans tous les sens, un spectacle qui ne manque pas d'être magnifique. Il n'est même pas arrivé à Jamir proprement dit et déjà, il sent une étrage impression de sérénité l'envahir. Peut être à cause de Pandore... en fait, il a l'étrange impression que la jeune fille change à mesure qu'ils se rapprochent de leur objectif. Avant, elle avait toujours une étrange aura de doute, de peine et de légère crainte. Mais à mesure que leurs pas les rapprochent de Jamir, il peut presque voir les épaules de sa camarade se décontracter et a pratiquement l'impression de voir son dos se redresser, ignorant complètement le poids de sa boîte de Pandore. Même alors qu'elle est actuellement dos à lui, il est pratiquement sur qu'elle sourit. Du coup, sans même s'en rendre compte, il lève lentement la main droite, retirant lentement son masque et laissant le vent glacial venir lui fouetter les joues. N'étant plus retenu par le masque, son capuchon se baisse à son tour, laissant ses cheveux détachés flotter dans le vent, ce qui le fait légèrement sourire à nouveau. Cela dit, même ainsi, il ne peut pas s'empêcher de se demander ce qu'il fait là. Non pas qu'être en compagnie de Pandore lui déplait, bien au contraire. Il se demande juste pourquoi il a choisit de la suivre. Enfin, peu importe : moins de cinq minutes plus tard, les premières maisons de leur objectif apparaissent et Griever ne peut pas s'empêcher de rester stupéfait. C'est un village parfaitement normal comme il y en a beaucoup au Tibet. Mais...

****Il y a... Quelque chose de différent. Mais quoi ?****

La réponse lui arrive rapidement. Ce n'est pas la première fois qu'il croise des enfants de son âge. Ni même plus jeunes d'ailleurs. C'est d'ailleurs cela qui a rendu le fiasco de l'Irlande si douloureux. Parallèlement, les enfants de Rodorio, bien que nullement effrayés par sa présence ne sont pas non plus du genre à s'approcher de lui pour jouer. Et naturellement, aucun parents n'étaient assez fous pour laisser leurs enfants aller seuls dehors sur les docks en Angleterre. Depuis qu'il est devenu chevalier, les autres enfants le considère généralement comme inaccessible et même s'ils ont son âge, jouer avec lui est quelque chose qui leur vient naturellement jamais à l'idée. Alors, voir plusieurs enfants commencer par littéralement se jeter sur Pandore, puis s'approcher de lui avec curiosité le trouble légèrement. Cela dit, il comprend rapidement pourquoi sa soeur d'arme est si heureuse de revenir : aucun visage n'est renfrogné ou douteux. Bien au contraire, tous les gens du village semblent ravis de revoir la jeune fille et aucun ne semble troublé de le voir, bien au contraire. Il ne faut pas longtemps pour que tous deux se voient invités à une énorme fête qui s'éternise très vite jusqu'à tard dans la nuit. Une fête où pour la première fois, il peut pratiquement oublier son statut de chevalier dans la mesure où les enfants n'hésitent pas une minute à venir le voir pour jouer. Bien sur, il se sent complètement perdu, mais peu à peu, il sent ses doutes refluer, surtout en sentant régulièrement le regard de Pandore sur lui. Pandore qui, d'ailleurs, semble essayer de prendre soin de tous les enfants du village en même temps sans en oublier un seul. Lui compris. La voir tellement en paix ne manque pas de lui réchauffer le coeur, lui faisant complètement oublier l'impression de souillure laissée par son doppelgänger. finalement, la fête s'arrête et il se retrouve seul dans une chambre. Une chambre sans trop de décoration avec juste une couchette, un petit meuble de rangement et une petite table sur laquelle trône une bougie. La pièce est suffisamment petite pour que la lumière tremblottante l'éclaire totalement. La soirée était super, vraiment. Et maintenant que tout le monde est allé se coucher, il ne peut pas s'empêcher de sentir une étrange sérénité. Une sérénité qui semble cependant étrangement entachée par quelque chose. Comme un instinct... Une pression. Pendant un bref instant, il envisage de se lever et d'aller voir la jeune fille dans la chambre d'à côté, mais... il sent d'un coup une vague d'épuisement l'envahir, le poussant à s'endormir sur la couchette sans même avoir le temps de se débarasser de ses chaussure, ayant à peine le temps de voir son armure rayonner légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1976


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [quête personnelle] Un nouveau destin pour l'Aigle   Sam 14 Oct 2017 - 15:11

Le sommeil de l'aigle, jusque là paisible et réparateur, se troubla. Le sentiment de paix qu'elle ressentait depuis son arrivée commença à s'effilocher et un étrange sentiment d'oppression la saisit. Mal à l'aise, les visage légèrement crispé d'inquiétude, elle se retourna plusieurs fois. Enfin, elle prit plus ou moins conscience du fait que ce malaise était dû à un regard. Quelqu'un l'épiait, mais pourquoi? Les villageois l'avaient accueillie et fêtée comme l'une des leurs, pourquoi souhaiteraient il à présent lui faire du mal? Ou était ce un enfant, était ce de la curiosité? Ces questions finirent par la ramener à elle et, en sursaut, elle se réveilla.
Aussitôt, son regard se tourna vers la porte. Et, de surprise, elle retint un cri. Un être étrange, une sorte d'ombre, enveloppée dans une vaste cape de ténèbres, la dévisageait, immobile. Son visage inhumain, sorte de masque blanc comme la craie et strié de marques noires qui tenaient lieu de bouche et d'yeux, n'exprimait aucun sentiment. Et cette absence de menace, peut-être, rendait cet inconnu plus inquiétant qu'un fou débarquant avec une hache.
La première surprise passée, et ses esprits revenus, la silver put commencer à réfléchir de manière posée. Remontant sa couverture jusqu'à son menton, elle dévisagea à son tour la silhouette, cherchant à savoir qui elle était, d'où elle venait et ce qu'elle voulait.
Et aussitôt, l'étrange apparition disparut.

Au même moment, l'oiseau était debout, avait mis sur elle ses plus chaudes hardes ainsi qu'une cape de voyage et, toujours pieds nus cependant, elle partit à la poursuite de l'intriguant visiteur. Au passage, elle jeta un bref coup d'oeil du côté de là où reposait Griever. L'enfant semblait dormir, seulement son sommeil paraissait agité, comme si lui aussi ressentait une oppression similaire. Puis elle rendit toute son attention à l'inconnu.
Celui ci semblait s'être volatilisé. Au sol et dans la neige, aucune trace de pas ne signalait son déplacement. Aucun bruit de respiration, aucun bruit de marche ne pouvait dénoncer son emplacement. Et aucune cosmo énergie ne permettrait de le reconnaître.
Enfin, elle le retrouva, debout et immobile au beau milieu du village. L'ombre semblait l'attendre, et quelque chose dans son attitude montrait qu'il voulait vérifier que la sainte le suivait bien. Et, alors que celle ci tentait de s'approcher de lui, de l'aborder par une parole ou par une main posée sur l'épaule, il s'échappa à nouveau.

Cette course poursuite dura longtemps. Tel un fantôme, l'apparition se déplaçait avec une grâce et une agilité étrange, comme s'il flottait au dessus du sol. A chaque fois que sa poursuivante tentait de l'atteindre, il disparaissait pour réapparaître, plus loin.
Pourtant, l'aigle ne renonçait pas. L'inconnu avait piqué sa curiosité au vif, d'une part,
et de l'autre elle espérait enfin avoir la réponse à toutes les questions qui la hantaient. Alors même si le personnage et la manière dont il la guidait semblaient bien inquiétantes, elle ne cessa de le suivre, accélérant tandis qu'elle se faisait à l'exercice.
Enfin, sortis depuis bien longtemps du village, ils parvinrent devant un immense portail qui marquait l'un des cols de l'Himalaya. Cet arche semblait bien ancienne, comme en témoignaient ses peintures lavées par le vent et par la pluie ainsi que certaines marques d'érosion. Bien qu'écrasé par la majesté des montagnes avoisinantes, cet arche de pierre conservait une sorte d'étrange charme mystérieux.

En même temps que l'apparition tendit son bras pour inviter la voyageuse à passer l'arche, celle ci remarqua, sur ce même arche, un dessin identique à celui de son guide.
Un instant, elle fronça les sourcils.
Puis elle estima que l'ombre n'avait été qu'un messager. Avec une inclinaison polie du buste en guise de remerciement, elle s'engagea vers le col.


choix 1
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Destin
Maître du jeu
avatar
Messages : 626


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [quête personnelle] Un nouveau destin pour l'Aigle   Mer 18 Oct 2017 - 15:34


A la rencontre de son passé


Pandore passa simplement entre les deux arches. Soudain le paysage se transforma et c’est comme ci elle venait de passer un portail cosmique. Autour d’elle, .L’environnement défilait sous ses pieds, les jours et les nuits remontaient le temps rapidement. Petit à petit, le décor se fit plus clair et précis, Pandore pouvait revoir des passsages son ancienne vie Puis une personne apparu dans le décor, un homme qui se nommait Urgyen, il sourit à Pandore. Son regard était amical et avenant. Alors qu’il s’approchait d’elle, son visage commençait à se déformé, devenant hideux et inhumain, une troisième œil lui apparut sur le front. Dépassant d’une tête l’aigle, il toisa Pandore d’un regard haineux et hautain. Ses lèvres s’étirent pour faire apparaitre un sourire cruel




Comme je suis heureux de te revoir mon amie, tu te souviens de moi ? Bien sûr que tu te souviens de moi, nous allons pouvoir ensemble expier nos pêchés

Sa main immonde caressa la douce joue de l’enfant








Perdu dans le monde des rêves


Tu es seul, dans le noir, ton cosmos est la seule lueur en ce monde. Il n’y a rien autour de toi, aucun décor, aucun paysage. Et pourtant, tu as l’impression que quelqu’un est là et t’observe. Tu te retournes, à gauche et droit, personne mais toujours cette sensation d’être épié. Tu angoisse de plus en plus, le souffle court, tu accélères le pas, mais pour aller où ? Tu ne sais pas. Mais maintenant tu cours, cherchant à échapper à cette sensation. Le sol se dérobe sous tes pieds et tu tombes, une chute longue et sans fin.

Puis tu es de nouveau debout, dans le noir, tout seule et la même chose se reproduit, tu commences à courir, tu tombes et tu recommences. Sans comprendre pourquoi et comment, tu  es dans un cycle qui semble sans fin. Quand d’un coup, trois yeux se dévoilent dans le noir. Ils sont immenses et tu comprends qu’ils n’ont rien d’amicale. De ces yeux, une voix s’élève et résonne dans ton esprit.

Parle-moi donc des voix que tu entends petits, de ce petit bruit Aak !


Tu es surpris, c’est exactement le même bruit que tu entends depuis plusieurs mois, sans comprendre.








Information sur le RP


Pour l'instant vos topics ne sont pas séparés. Si cela vous pose un problème, envoyez moi un mp. Je reste à votre disposition pour des envies particulières. L'aventure continue bien sur!

Lien du lancer de dé : Dés

Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1976


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [quête personnelle] Un nouveau destin pour l'Aigle   Mer 25 Oct 2017 - 14:25

La gamine sursauta. Cette sensation... Non, il y avait bien eu un immense trouble, comme si la réalité s'était déchirée, comme si son cosmos venait de subir mille atroces tortures pour être plié aux lois d'un nouvel espace temps.
Un instant, elle se prit la tête entre les mains, en proie à une migraine abominable. Elle se sentait extrêmement faible et fragile, elle tremblait de froid désormais.
Et elle rouvrit les yeux. Ce n'était plus Jamir, ce lieu qu'elle observa comme derrière un portail de verre. Le village semblait agité d'une vie inverse, les habitants rajeunissaient avant de disparaître dans le néant. Les maisons s'évaporaient d'un coup après avoir été déconstruites pierre par pierre, les forêts repoussaient. Seule la neige, immobile sur les montagnes, restait immobile et éternelle. Seul le vol des oiseaux migrateurs, dans un sens ou dans l'autre, demeurait constant et immuable. Combien de fois avait elle observé ces oiseaux, dans cette vie, dans une autre?

Enfin, le paysage se stabilisa. Il ne restait plus aucune trace de Jamir, de ses habitants ou des Chevaliers ermites. Une telle disparition causa une peine infinie à l'aigle.
A la place se trouvait une large bâtisse composée de bâtiments hauts de deux étages tout au plus et de nombreuses cours. Tout dans le lieu respirait une élégance irréelle, dans la finesse de la décoration et du bâti, dans la délicate odeur de fleur qui partout régnait, dans les pétales pâles qui sans cesse volaient. Et des mots lui revinrent à l'esprit: temple. Dakini. Que signifiaient-ils, c'était une autre histoire. De ses lectures mythologiques, la vagabonde se souvint que les Dakinis étaient des déités tibétaines mineures, sortes de guides spirituelles.
Plus que l'incompréhension, ce lieu rappelait un immense désespoir à la silver. Comme si, en ce monastère inconnu, elle avait vécu les heures les plus douloureuses de sa vie. Pourtant, aucun souvenir n'y était lié, aucun. Il nn'existait plus depuis bien longtemps, à l'époque où elle vit.
Alors pourquoi?

Et soudain, elle ne fut plus seule. Un homme se tenait face à elle, son visage souriant comme s'il l'accueillait, comme s'il lui souhaitait un bon retour. Un instant, sous l'étonnement, la respiration de l'oiseau s'arrêta et des larmes perlèrent aux coins de ses yeux. Elle n'avait aucune idée de l'identité de l'inconnu, et pourtant quelque chose en elle la poussait à se jeter dans ses bras, comme s'il s'agissait d'un refuge sûr.

"U... Urgyen?"

Hésitant, elle avança de quelques pas, tendant une main vers lui. Trop de questions se pressaient à ses lèvres pour qu'elle pût en prononcer une seule - Qui es-tu? Où sommes nous? Pourquoi est-ce que je connais ton nom et cet endroit? Pourquoi est-ce que je me sens à la fois si triste et apeurée, et si heureuse de te voir? Qui es-tu? Quel est le rapport de tout cela avec ma vie? Pourquoi maintenant? Que me veux tu?
Avant qu'elle n'eût le temps de remettre de l'ordre dans ses pensées, l'image d'Urgyen se brouilla. Tandis qu'il marchait, son apparence se modifiait pour perdre tout aspect humain. Lorsqu'il se trouva à quelques centimètres de l'aigle, il n'était plus qu'un démon empli de haine. Tétanisée, elle n'eut pas le courage de reculer lorsqu'il posa sa main sur sa joue.

"Qui... Es-tu? Quels pêchés?"

Ses larmes roulaient désormais sur ses joues. C'était trop. Elle ne comprenait rien et ne pouvait pas gérer toutes ces émotions qui la submergeaient.
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 52


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [quête personnelle] Un nouveau destin pour l'Aigle   Sam 28 Oct 2017 - 2:48

Les ténèbres... C'est la seule et unique chose qu'il peut voir. Même avec la lumière composant son Cosmos, aussi loin que puisse aller la lueur, il ne peut voir que ça : des ténèbres complètes. Il n'y a ni horizon, ni ciel et bien qu'il marche sur quelque chose, il ne voit pas non plus de sol, même directement à ses pieds. La température n'est ni froide, ni chaude et il n'y a pas un souffle d'air. Alors qu'il se déplace lentement, Griever ne peut pas s'empêcher de frisonner. Depuis son arrivée dans cet endroit, il peut sentir un regard quelque part près de lui, sans pour autant en connaître l'origine. La présence semble être partout et nulle part, un regard malsain et lourd de menaces qui semble littéralement le surveiller sans chercher à l'approcher. Au début. Sans vraiment savoir pourquoi, il commence à accélérer, essayant de trouver une issue : Pandore est là, quelque part ! Et quoi qu'il se soit produit pour l'envoyer là, il doit rapidement en sortir pour la retrouver avant que quelque chose n'arrive. Malheureusement, beaucoup de choses entravent ce but... comme par exemple les ténèbres qui l'entourent et bien sur, le fait que son armure est non seulement absente, mais ne répond à aucun de ses appels.

****Bon sang ! Mais où est la sortie ?!****

Pas vraiment la meilleure question à poser, mais c'est probablement l'une des plus récurrentes. Griever n'a jamais eu peur des ténèbres. Même lorsqu'il était encore à l'orphelinat. De fait, en dépit de son élément, les ténèbres ont toujours été vaguement rassurantes pour lui, comme un sanctuaire inviolé n'attendant que son aura pour être illuminé et animés. Une  ironie qu'il est le premier à trouver étrange d'ailleurs, mais qui, depuis son séjour sur l'île de la Reine morte, est d'autant plus grande vu ce rôle qu'il s'est donné de rester dans l'ombre du sanctuaire afin de le défendre. D'ailleurs, c'est étrange car depuis sa rencontre avec Artémis, il a l'étrange impression que demeurer dans l'ombre des autres est son destin. D'abord Athéna, puis le sanctuaire... et désormais Pandore. D'où vient cette impression, il l'ignore, mais quelque chose lui dit qu'un jour, sa voie le poussera à s'enfoncer dans l'ombre de la jeune femme. Mais il n'en ressent aucune peur pour autant. Même si son élément est la lumière, les ténèbres n'ont jamais été ses ennemies... Jusqu'à maintenant. sans même comprendre pourquoi, une vague de peur plus forte que les autres l'envahit et il se met à courir... juste à temps pour que le sol noir ne semble disparaître sous ses pieds, l'entraînant dans une longue chute dans un hurlement. Cependant...

****Qu'est ce que...****

On dirait qu'il vient de rouvrir les yeux. Allongé sur le sol toujours invisible, il fixe l'immensité noire, sans comprendre ce qui vient de se passer. Un instant il tombe et l'autre, il se retrouve allongé les bras en croix toujours dans les ténèbres et entouré de son aura. Son coeur bat à une vitesse pas du tout naturelle et son souffle est dangereusement court, mais au moins, cela lui prouve qu'il est toujours en vie, et il se redresse d'un bond, essayant de comprendre ce qui se passe. Ce monde n'a aucun sens ! Il n'y a rien, aucune limite ou quoi que ce soit ! Le pire, c'est que ce n'est pas la première fois que cette chute se produit : peu importe où il va, il finit toujours par chuter et à se retrouver au même endroit ou en tous cas, c'est l'impression qu'il a. Mais il n'a pas le temps d'y penser d'avantage : une présence glacée apparaît brusquement à quelques mètres derrière lui et il se retourne... Juste à temps pour rester pétrifié en se rendant compte qu'il peut enfin voir ce qui l'observait plus tôt. Enfin... tout ce qu'il voit, ce sont trois yeux rouges qui le toisent. Des yeux chargés de haine, d'intérêt et de diverses autres émotions négatives. Une voix froide, résonnant dans son esprit et semblant presque faire vibrer son coeur. Les yeux sont titanesques et bien qu'il ne puisse pas voir la créature à laquelle ils appartiennent, il grimace, reculant d'un pas. Son coeur se glace lorsque cette voix s'élève, lui demandant de lui parler ce murmure qu'il entend. "Aak"... Ou plutôt...

"Vous voulez dire... Miraak ? En quoi ça vous intéresse ? Et qui êtes vous ?!"

Sa conversation avec Artémis lui a au moins appris une chose : Aak et Miraak ne font qu'un. Un vieux cauchemar prenant inexplicablement vie. Le souvenir de la haine, et la colère, mais aussi de l'intense chagrin dans les yeux rouges de la créature lui revient en tête et il ne peut pas s'empêcher de frisonner fortement. Pourquoi est ce que son cauchemar a pris vie comme ça ? Pendant un temps, il a cru que c'était le Leprechaun le responsable, mais il s'est vite souvenu que les murmures avaient commencés des heures avant l'apparition de la créature. Des yeux rouges... Un bref instant, il se prend à envisager que la créature dont il ne voit que les yeux serait une fois de plus le cauchemar venant le narguer, mais il abandonne immédiatement l'idée. Miraak apparaît sous la forme d'un clone albinos de lui. Et dans ses cauchemars, il sortait toujours d'un miroir, chose qui n'est pas le cas actuellement. Il n'y a aucun miroir visible. De plus, son cauchemar n'a que deux yeux, pas trois. Quelle que soit cette chose, ce n'est pas son cauchemar d'enfant. Mais il est sur d'une chose :

****Quoi que ce soit... C'est puissant. beaucoup plus que Miraak pourrait espérer l'être !****
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Destin
Maître du jeu
avatar
Messages : 626


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [quête personnelle] Un nouveau destin pour l'Aigle   Sam 18 Nov 2017 - 10:31


A la rencontre de son passé


Un sourire maléfique se dessine sur le visage bleu du démon, d’un claquement de doigt, le paysage change et des personnages de l’ancienne vie de Pandore apparu devant ces yeux. Dans un mouvement flou, les souvenirs remontent dans l’esprit de la jeune femme. Pandore découvre ainsi que la réincarnation existe bien, et qu’il est douloureux de se souvenirs de ces vies antérieur, mais ici une seule vie nous intéresse, la première vie de Pandore. Pour l’instant, tout est flou autour de nos deux protagonistes.

Souviens-toi Ngayin !

Le doigt boudiné bleu du monstre, écrase une larme sur la joue de Pandore, mais ce geste qui peut sembler amicale au premier abord, n’est qu’une façade. La haine et la violence transpirent des pores de la peau du Dré. La main passe sur l’épaule et le Dré se retrouve dans le dos de Pandore. Sa grosse main toujours sur l’épaule de Pandore exerce une forte pression. L’autre main passe sur le ventre de la jeune femme et le monstre rapproche son corps du sien. Le contact avec la peau du monstre est rugueuse et glaciale. La jeune femme ne peut pas se libéré facilement de cette étreinte. Elle sent le souffle du monstre dans son cou, il respire son odeur et ces cheveux, tel un porc cherchant des truffes dans le sol.

Souviens-toi Ngayin et regarde en face de toi !

Le ton de la voix n’a rien d’amicale. Le geste accompagnant la parole, le Dré serre la bouche de la jeune femme et sa tête ne peut regarder qu’en face d’elle.

Le début de sa vie en tant que Ngayin défile devant la vie de Pandore ainsi que sa rencontre avec Urgyen et ces autres amis. Les images bougent rapidement. Pandore commence à avoir mal à la tête car les souvenirs en plus de défilé devant ces yeux, remonte en sa mémoire. Pourtant les dieux ont inventé la réincarnation, mais pour protégé le corps faible de l’humain ainsi que sa santé mentale, ils ont décidé que l’âme oubliait tous ces souvenirs. Seuls quelques élus ont eu accès à cette mémoire collective, mais celle ne se fait pas sans souffrance et l’on peut facilement basculer vers la folie.
Les souvenirs de l’ancienne vie s’arrêtent au moment où Shumaï et Ngayin sont choisies pour devenir des disciples et être transformées petites à petites en Dakinis.




Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1976


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [quête personnelle] Un nouveau destin pour l'Aigle   Sam 25 Nov 2017 - 16:11

La gamine découvrit avec effroi qu'il n'y avait aucune limite à l'horreur et à la haine. Ces expressions, reflétées par le visage du démon, s'amplifiaient d'instant en instant. Terrifiée, elle recula de quelques pas.
Pourtant, cela ne la mit pas à l'abri de ce qu'Urgyen planifiait. En un claquement de doigt, il distordit la réalité. Où que l'aigle portât son regard, il n'y avait qu'incertitude et angoisse, peur et oubli. Et le nom avec lequel l'énigmatique personnage l'appela la frappa comme un coup de couteau. Elle avait déjà entendu ces syllabes. Mais où?
Le Chevalier rassembla ce qui lui restait de courage pour demander à nouveau:

"Qui es-tu?"

En un souffle, le démon s'était déplacé, il emprisonnait sa proie en une étreinte malsaine. Aussitôt l'oiseau se pétrifia. Comme l'avait signifié le premier geste d'Urgyen, quelque chose qu'elle ne comprenait pas la persuadait qu'il y avait eu entre eux de l'amitié, à une époque lointaine, très lointaine...
Mais quelle compassion restait-il dans le coeur de ce monstre ravagé par le ressentiment et par la haine?

"NE ME TOUCHE PAS!"

Elle tenta un violent coup de coude pour se dégager. Juste à temps pour se retrouver immobilisée, forcée à regarder devant elle.
Là où le passé se jouait à nouveau.
Et elle revit tout.

Elle était redevenue la petite venue de nulle part qui errait à travers la montagne, à travers les vallées. Elle était redevenue celle qui mendiait sa nourriture, quelques couvertures, et qui regardait avec envie les familles qui passaient, rêvant elle aussi d'avoir quelqu'un pour la protéger.
Elle était redevenue l'enfant qui avait vu un cadavre pendu, dévoré par les charognards. Elle était redevenue celle qui avait eu honte de sa lâcheté, qui était lasse de marcher, et qui s'était jetée dans le fleuve.

Ces souvenirs marquaient sa mémoire au fer rouge tandis que le voile de la réincarnation se levait.

Ngayin avait rouvert les yeux dans les bras d'une Dakini, d'une femme majestueuse mais monstrueuse, aux portes d'un élégant monastère, au sommet de l'Himalaya. La petite ne savait que vaguement ce que l'on ferait d'elle, seulement qu'il lui faudrait apprendre et travailler. Mais elle serait nourrie, et ne serait pas abandonnée à elle-même. Alors c'était tant mieux.
On l'avait alors confiée à Urgyen, en attendant que commence son éducation. Ce garçon l'avait tout de suite intriguée. Il faisait de son mieux pou remplir sa tâche - veiller sur elle -, pourtant il semblait toujours distant, comme préoccupé par un soucis que seules les grandes personnes pourraient comprendre.

Ngayin avait eu peur de ce nouvel environnement. Sa première réaction fut de se bagarrer avec les deux premiers enfants qu'elle rencontra, Shumeï et Taku. Tous deux aussi perdus qu'elle, ils ont fini par se réconcilier, sous la tutelle de Gyemo, une apprentie venue remettre de l'ordre.
Les jours suivants se sont alors écoulés dans la paix et dans le bonheur. Ngayin avait à manger, mais surtout des gens à qui tenir, des gens qui tenaient à elle, du moins pensait-elle. Urgyen semblait toujours perdu dans ses pensées, seulement elle ne parvenait pas à lire qu'il s'agissait de jalousie.

Ce rêve prit fin lorsque des gardes vinrent interrompre une discussion qu'ils avaient sous un arbre en fleurs, tous les cinq. Ils annoncèrent que Ngayin et Shumeï devaient les suivre immédiatement pour commencer leur formation. Ils les empoignèrent et commencèrent à les emmener.
Paniquée, Ngayin se retourna, cria vers Urgyen, le supplia de venir la sauver des gardes.
Et Urgyen leur tourna le dos. Et il partit.

La gamine était effondrée. La tristesse qui à présent l'accablait était incommensurable. Et la douleur qui accompagnait ces révélations menaçait de faire exploser son crâne.

"Pourquoi me rappelles-tu tout cela?"
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Destin
Maître du jeu
avatar
Messages : 626


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [quête personnelle] Un nouveau destin pour l'Aigle   Jeu 4 Jan 2018 - 10:47


A la rencontre de son passé


Sans un mot, le démon offre son horrible sourire, édenté et baveux en réponse à la jeune femme. Ses doigts semblaient s’enfoncer dans la chair du visage de la douce et tendre, la forçant à regarder encore la suite de son ancienne vie.

Le souci, c’est que si les humains ne se souviennent pas de leurs anciennes vies lors de leur réincarnation, c’est qu’il y a une raison. La mémoire ne peut pas analyser correctement les souvenirs et l’être humain peut devenir fou. La souffrance est autant physique que mental.
Les souvenirs défilent de plus en plus vite devant ces yeux, mais tu comprends et plus ils vont vite, plus tu as mal. De ton nez du sang commence à couler à grand flot, mais tu ne le remarques pas. Le démon, ton ancien ami, réussit à te tenir, t’empêchant de bouger et de détourner ton regard.

Dans cet emprise, la douleur augmente de plus en plus, dans peu de temps tu ne pourras pas te retenir de crier voir pire.

Imagine tu t’évanouies dans les bras dégoûtant de cette bête, car oui, c’est une bête, il n’a clairement plus rien d’humain. Son souffle rauque que tu sens dans ton cou te dégoûte au plus haut point.






Perdu dans le monde des rêves


Tu poses des questions et en plus, tu réponds avec arrogance. Directement la sanction tombe et au plus profond de ton être, tu ressens une douleur telle une lance qui te transperce. La douleur est tellement forte que tu tombes par terre au sol.

Les yeux semblent sourire malicieusement, heureux de te voir souffrir. Puis ils disparaissent sans prévenir, et un cercle aux contours flous apparait. Une image se dessine, une silhouette apparait, et là, tu reconnais ton amie, Pandore. Son visage souffre, tu vois des doigts bleus écraser sa peau. L’image se « dé zoome » et au bout des doigts, tu vois un démon horrible, qui enserre ton amie.

Tu prends ton courage à deux main, et fonce vers l’image pour essayer de revenir vers la réalité et quitter son monde monstrueux.





Information sur le RP

-Pour Pandore :
Lancer de dés :
Nombre impair : tu t’évanouis suite à la douleur et tu perds connaissance.
Nombre pair : tu résistes à la douleur et tu restes éveillée.

-Pour Griever
Lancer de dés:
Résultat : 1/2/3 : tu échoues et l'image est comme un mur de béton
Résultat : 4/5/6 ; tu réussis, et tu es de nouveau dans la réalité, mais attention au surprise.
Lien du lancer de dé : Dés

Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1976


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [quête personnelle] Un nouveau destin pour l'Aigle   Jeu 4 Jan 2018 - 20:35

A chaque instant, l'esprit du Chevalier semblait sur le point d'éclater en milliers de morceaux, elle était assaillie par des dizaines et des dizaines de sensations, les souvenirs, la misère et la douleur de son ancienne vie, sa peur actuelle, ses pressentiments, ses regrets et son incompréhension face à la transformation d'Urgyen, son incompréhension face à son attitude, en totale contradiction avec celle qu'il avait avant - croyait elle.
Mais il y avait aussi la douleur physique, la douleur de cette étreinte qui lui coupait le sang, la douleur de ses yeux éternellement ouverts et brûlés par le vent glacé, la douleur de sa tête qui bientôt allait se fendre... Tout cela était insoutenable.

Et tout cela se poursuivait, comme cruelle torture sans fin. Un hurlement de désespoir pointait dans la poitrine de la sainte, et celle-ci serrait les dents pour garder un semblant de dignité dans cette situation où il ne lui en restait plus beaucoup.
De nouveaux poignards acérés se plantèrent dans son esprit tandis que les souvenirs défilaient à nouveau. L'enfant qu'elle avait été dans cette autre vie suivait, la tête piteusement baissée, le garde duquel Urgyen avait refusé de la sauver. Elle marchait vers son destin, vers la Dakini qui la prendrait sous son aile pour lui donner l'accès au savoir auquel elle avait droit, le savoir qui ferait d'elle une chasseuse de démons.
Elle vécut alors à nouveau l'horreur que cela avait été, son âme chaque jour volée, son âme chaque jour mâchée et modifiée, son âme sans cesse réinjectée dans son corps qui refusait de la reconnaître comme sienne. Cette même douleur se rejouait, à l'identique.

L'aigle n'avait pas conscience du fait que, à présent, son visage était couvert de larmes et de sang. Elle apprit que, traumatisée, Ngayin avait fini par fuguer, rêvant qu'Urgyen viendrait la sauver. En effet, celui-ci termina par la retrouver au bord d'un bassin, et lui pansa ses blessures. Seulement les choses ne se déroulèrent pas comme elle l'espérait. Son supposé ami - car elle ne voyait pas la jalousie qui le consumait - refusa de croire l'enfant, lorsque celle-ci lui dit que Taku avait disparu. Il argua des choses plus graves, la famine dans la vallée, la haine des villageois pour le monastère. Ils se quittèrent fâchés.
Le coeur de la silver rata un battement. Sous ses yeux, presque réel, Taku gisait, comme il avait dû gésir dans les temps mythologiques: assassiné, mutilé, à moitié dévoré par les Dakinis qui mourraient de faim. Certes le Urgyen de l'époque commençait enfin à comprendre ce qu'étaient leurs gardiennes, mais il ne pouvait s'en persuader. Il prit la main de Ngayin brusquement et l'entraîna demander confirmation.
Le cri qui résonna dans l'Himalaya était déchirant, désespéré, et il résonna longtemps. Peut-être même Griever l'avait-il entendu.

Une autre scène s'installa dans son esprit. Ils avaient rejoint Gyemo, Shumeï et une autre enfant, qui méditaient à la surface d'un bassin. Shumeî parlait, leur expliquait quel était leur entraînement. Pendant qu'Urgyen comprenait, Ngayin reposait entre les bras de Gyemo, qui la consolait, la réconfortait et l'apaisait. La douleur dans le crâne de l'oiseau se fit moins intense, tandis qu'une certaine mélancolie douce s'installait.
Seulement ce ressenti de calme n'allait sans doute pas durer longtemps.
Car des gardes arrivaient, avertis par la deuxième enfant qui avait fini par disparaître. Il leur faudrait fuir, se disperser, se cacher.
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Destin
Maître du jeu
avatar
Messages : 626


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [quête personnelle] Un nouveau destin pour l'Aigle   Jeu 11 Jan 2018 - 12:18


A la rencontre de son passé


TU es faible, et enfermé dans les bras bleu d’un démon. D’un claquement de doigt, tu obtiens en quelques secondes la fin de son histoire, et aussi la punition que tu aurais dû avoir. D’un geste brusque, le démon te pousse, et tu ne sens plus ses jambes. La main retombe sur l’épaule pour te forcer à te mettre à genou. Tu accuses le coup. Il est au-dessus de toi, physiquement tu sens la différence, ton cosmos n’est plus là comme ci il avait été éteint. Impuissante. C’est le mot qui te caractérise. La main sur l’épaule descend le long de ton corps et ne se gêne pas pour analyser ton anatomie.

Un sourire satisfait, le démon s’éloigne de toi, puis prend enfin la parole, doucement.

J’ai été puni par ta faute,…. Oui, tout est de ta faute, Nagyin !

Il se retourne brutalement, et se met à hurler

Tu aurais dû être mienne, on aurait pu être heureux ensemble.

Est-ce qu’il s’adresse réellement à toi, on a l’impression qu’il parle seul ! Malheureusement pour toi tu ne fais que subir. Après la violence mentale, c’est la violence physique qui arrive, tu n’as pas vu arriver la main qui te frappe au visage.

Tu devrais avoir honte de ne pas respecter les dieux, tu as été puni, et tu en plus tu as osé « échapper » a cette sanction divine. La déesse m’envoie. Ton jugement va bientôt arriver.

En face de toi, un cercle de lumière apparait et tu peux apercevoir ton ami Griever, courant perdu dans le noir et tomba dans le vide…. Tu crois son regard, tu as l’impression qu’il est à coté de toi mais à la fois injoignable.

Et aujourd’hui, tu ne peux pas t’en échappé.





Information sur le RP

/ aucune information particulière. Pandore à toi de jouer.

Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1976


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [quête personnelle] Un nouveau destin pour l'Aigle   Dim 14 Jan 2018 - 16:26

Les révélations se poursuivaient, brutales, détruisant ce qui pouvait encore rester d'intact dans l'esprit de la gamine. Les visions se succédaient, l'affaiblissant de seconde en seconde, pour présenter ce qu'il était ensuite advenu de Ngayin et de ses compagnons d'infortune.

Gyemo avait kidnappé plusieurs des enfants disciples dans le monastère, dans l'espoir de leur offrir un futur meilleur et libre. Les fuyards disparurent alors dans des souterrains obscurs et périlleux, humides et glissants, dans lesquels ils virent leurs jeunes protégés périr un à un. Aussitôt, une première Dakini, Tara, fut envoyée à leur poursuite. Toutefois, dans son innocence de personne à peine sortie de l'enfance, elle crut juste la cause des fugitifs et choisit de les rejoindre.
Enragés, leurs persécuteurs choisirent d'envoyer à leurs trousses une seconde chasseresse, une véritable machine à tuer dont ils n'obtinrent le trépas qu'au prix d'un long combat durant lequel, maintes fois, ils crurent leur dernière heure venue.

Seulement, une fois revenus chez les hommes, une fois à l'air libre de la vallée, leurs tourments étaient loin de prendre fin. Les humains, devenus fous de faim, de peur, de superstition et de haine voulaient la fin de ce monastère qui, selon eux, n'abritait que des sorcières qui se nourrissaient à leurs dépends. Une petite troupe de bandits rencontra les fuyards et assassina Tara.
L'incompréhension, la rancune et la haine submergèrent alors Ngayin, qui massacra ces meurtriers, avec une violence et une cruauté dont elle se serait crue incroyable. Urgyen lui en voulut alors énormément. Il était contre un tel bain de sang, horrifié par ce qu'il venait de voir. A nouveau,
il menaça de l'abandonner, la laissant misérable et désespérée. Seuls la douceur et la bienveillance de Gyemo surent la ramener à la raison.
Seulement ce massacre avait d'autant plus attisé la haine des humains qui, désormais, parlaient d'aller détruire ce monastère. Une véritable armée s'était levée, prenant comme armes leurs fourches et, pour les plus riches, leurs arcs. Ils avaient escaladé la montagne, et désormais encerclaient les murailles du monastère.

Gyemo se dressa entre les deux camps, les mains levées, pour ramener la paix entre eux. A quelques secondes d'écart, une flèche empoisonnée lancée par un humain la frappa au front tandis qu'un sortilège venu des Dakinis faucha son âme. Elle s'effondra, les yeux vides, sa beauté lunaire se dissolvant dans les neiges éternelles.
Ce fut comme un coup de poignard pour Ngayin, et ce coup de poignard, Pandore le ressenti et se plia violemment en deux. L'enfant d'alors se jeta auprès de la dépouille de sa défunte amie, espérant par ses larmes la ramener à la vie. La seule chose qu'elle obtint fut d'être kidnappée et ligotée par l'armée humaine, qui espérait en faire une otage de choix contre le monastère. Ce fut la goutte qui fit déborder le vase pour Urgyen qui, déchaînant la fureur qui était en lui, se souvenant des techniques de destruction qu'il avait souvent vues durant ses années comme serviteur mais qu'il n'avait jamais pu apprendre, se jeta dans le combat tel une tempête de flammes.

Tout était fini à présent, le paysage n'était plus que ruines et que cendres. Ngayin et Urgyen étaient restés les seuls survivants, du moins plus pour longtemps. Car ce dernier devait bientôt périr d'une blessure mortelle au coeur. L'enfant d'antan trouva tout naturel d'arracher son propre coeur et de le placer sur le torse de celui qu'elle croyait être son ami, où il remplaça l'ancien et devint noir de jalousie.
Le ciel se couvrit et le temps s'immobilisa, car Palden Lhamo, une déesse courroucée de cette région et de cette époque, arrivait pour rendre un châtiment à ceux qui avaient perturbé l'harmonie.



Et le verdict fut strict. Pour avoir répandu la mort et la désolation, pour s'être immiscé dans une histoire qui ne le regardait pas, pour ne pas s'être contenté de son sort, Urgyen deviendrait un Dré, un démon répandant le malheur. Pour n'avoir pas su lire l'âme de ses proches, pour avoir eu une affection qui avait mené au désastre, pour s'être sacrifiée pour quelqu'un qui ne le méritait pas, Ngayin serait condamnée à vivre éternellement sans son coeur, avec sa blessure grande ouverte.
Mais d'ailleurs... Où était passée Ngayin?
Elle avait trépassé. Et, cachée derrière Yade, elle savait que, à l'abris de son arbre dans la sixième prison, Palden Lhamo ne pourrait plus l'atteindre. Elle savait qu'elle ne pourrait y rester éternellement, que la malédiction dont elle avait été victime la forcerait à renaître, mais elle s'accrochait à son arbre avec toute la force de son désespoir.

Lentement, les visions disparurent, laissant un Chevalier épuisé et désespéré entre les bras de ce démon que, à présent, elle haïssait plus que tout, d'une haine décuplée par la confiance naïve que Ngayin lui portait. Le savoir si près d'elle la dégoûtait au plus haut point. Avec un calme olympien qu'elle ne pourrait sans doute pas garder longtemps, elle se saisit de la main qui se baladait avec un peu trop de familiarité et en serra le poignet jusqu'à l'en briser, avant de rejeter le tout au loin avec beaucoup de mépris.
Douloureusement, elle se releva, chaque articulation et chaque muscle la faisant souffrir comme si du feu y coulait.

"Est-ce vraiment de ma faute? Tout du long? Ou n'avons-nous pas été des marionnettes du destin?"

Parler lui était pénible. Mais maintenant, elle avait compris, elle savait qui elle était, du moins en partie, elle savait qui était ce démon qui la poursuivait. Mais cela n'expliquait pas les transes de Griever ni les étranges yeux qui étaient apparus dans son esprit à plusieurs reprises.

"Je n'appartiens à personne, seule mon âme est dévouée à ma déesse! Et..."

La gifle qui l'interrompit la jeta au sol. Les accusations qui pleuvaient sur elle l'accablaient. Elle baissa la tête. Ne pas respecter les dieux... Etait-ce réellement ce qu'elle avait fait? C'était bien ce dont Yade l'avait accusée, après sa mort à Aokigahara... Seulement elle ne renierait jamais sa fuite aux Enfers, elle ne renierait jamais le serment de fidélité à Athéna qui s'en était suivi.

"Mon... Jugement?"

Abattue, elle aurait accepté presque tout, elle aurait accepté tout châtiment pour cette vie qu'elle ignorait et qu'elle venait tout juste d'apprendre sienne, pour ces fautes dont elle ignorait l'existance si peu auparavant... Sauf cette vue de Griever à la fois si proche et si lointaine, chutant sans fin dans le vide.
Elle tendit la main:

"GRIIIIEEEEEEVEEEEEER!!!!!!!!"
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 52


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: dés   Dim 14 Jan 2018 - 22:54

Apparemment, la créature n'a pas du tout appréciée sa réponse et la réplique ne tarde pas à se faire attendre. Une douleur atroce qui semble lui transpercer la poitrine. comme une pointe métallique glacée et le choc de cette attaque l'envoie au sol avant qu'il ne puisse focaliser son cosmos. L'instant d'après, il se retrouve sur le dos, fixant l'immensité noire autour de lui avant de se relever lentement, fixant les yeux phosphorescents face à lui. Même sans voir le visage de la créature, il peut aisément voir l'amusement étinceler dans les billes écarlates et il grimace légèrement, sentent encore la légère douleur fantôme parcourir sa poitrine. On aurait dit une lance invisible ou une épée et sans réellement y réfléchir, il commence à se mettre en garde, prêt à frapper l'être... mais n'en a pas le temps : les trois yeux rouges disparaissent, laissant place à un disque étrange, comme un trou dans les ténèbres. Un trou qui lui montre...

****Pandore ? Qu'est ce que..****

La jeune femme apparaît en effet clairement dans le disque, mais elle n'est pas seule. Et Griever sent son coeur se glacer dans sa poitrine lorsqu'il se rend compte que sa soeur d'arme est actuellement écrasée par une énorme main bleue semblant formée d'une sorte de liquide. Une créature immonde qui ne ressemble, autant le dire, à rien. Juste une masse informe avec des membres ressemblant vaguement à des membres humains. Compressée dans une main énorme, la jeune femme semble être lentement broyée et Griever sent son sang ne faire qu'un tour. Son cosmos semble exploser autour de lui inondant peu à peu les ténèbres alentours de pure lumière et il commence à avancer lentement, focalisant peu à peu son énergie autour de sa main droite tandis que ses pensés s'affolent. Avant même de comprendre réellement ce qu'il fait, il se rue direction du cercle,
rugissant déjà le nom de son attaque favorite tout en espérant que sa frappe sera suffisante. Une seule chose continue à lui tourner dans la tête alors que ses yeux rougissent légèrement : Pandore est en danger.


****Je laisserai personne lui faire de mal ! Et certainement pas un stupide monstre !****

La voix de Pandore retentit, la jeune femme l'appelant ce qui augmente encore plus sa rage. Le disque est proche... Très proche... Et lorsqu'il voit la créature projeter sa soeur au sol en la frappant... Une rage telle qu'il n'en avait jamais ressentie l'envahit et prendre le pas sur tout le reste. Il n'a même pas le temps de se rendre compte que ses cheveux blanchissent et que ses yeux virent lentement au rouge. Alors que les ténèbres deviennent encore plus intenses, u prénom familier retentit avec violence dans sa tête... Et les yeux rouges de Miraak fixent désormais l'ennemi d'un air particulièrement agressif.

"Tu as... Osé ?"

Bien qu'il vienne à peine de se réveiller, sa mémoire contient déjà tout ce qu'il doit savoir. L'usurpateur n'a pas la puissance de protéger Pandore. Il n'a pas la volonté de faire ce qui doit être fait. Cet imbécile refuse d'utiliser la puissance en lui, même pour protéger ? Quel imbécile ! Alors qu'il se redresse lentement, Miraak sourit en se rendant compte qu'il est sortit de ce monde dans lequel il était précédemment enfermé. Mais peu importe. Son sourire change alors qu'il fixe l'abomination face à lui, devenant beaucoup plus froid et ses poings se contractent, quelques goûtes de sang s'échappant de ses paumes, récemment percées par ses ongles. Ce... misérable a osé... il a osé frapper Pandore en sa présence ? Il a OSE lui faire du mal ?! Aucune pitié ne sera donné. Aucune excuse ne sera acceptée et aucun arrangement ne sera toléré. Bien qu'il n'ait aucune idée de ce que la chose face à lui représente, il sait une chose : la nature elle-même ne tolère pas sa présence. Et ce qu'il a fait à Pandore en fait déjà un ennemi pour lequel il ne ressent qu'une chose :

"Félicitation... Tu as réussit à devenir la créature que je hais le plus au monde... surpassant même Arès. Sois fier, ce n'est pas donné à tout le monde. Cela dit... j'espère que tu n'es pas trop attaché à ce monde... parce que croies moi... Je vais pas seulement te tuer. Je vais t'éparpiller et balancer ce qui te sers d'âme au plus profond du Tartare..."

Le souvenir de ce qui lui est arrivé pour qu'il soit banni de son propre corps lui revient, suivit de près par ce que cette chose a fait à Pandore. Observant la jeune femme un bref instant, le léger bleu qu'il voit sur sa joue ainsi que la douleur éclatant encore dans ses yeux lui fait littéralement voir rouge et un véritable déchaînement de cosmos, cette fois sans le moindre élément se disperse autour de lui, soufflant la neige alentour Et un cri de rage lui échappe tandis qu'il se met en garde :

"Comment oses-tu... comment oses-tu misérable ! JE VAIS TE TORTURER LENTEMENT POUR CA !

hors rpg:
 


Dernière édition par Griever le Dim 14 Jan 2018 - 23:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître des Dés
Lanceur de Dés
avatar
Messages : 1307


MessageSujet: dés   Dim 14 Jan 2018 - 22:54

Le membre 'Griever' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé Saint Anthologie' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [quête personnelle] Un nouveau destin pour l'Aigle   

Revenir en haut Aller en bas
 

[quête personnelle] Un nouveau destin pour l'Aigle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 06. Nouveau look pour une nouvelle vie
» Nouveau vava pour Noël ^^
» Un nouveau code pour Pokémon Shuffle !
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» un nouveau succes pour forum haiti .Ole!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Lieux Mythiques :: Jamir-