Venez RP sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

  Beauté mortelle. [FB] Morrigan/Myu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morrigan
Maître d'arme du Fléau
avatar
Messages : 99

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
197/197  (197/197)
Cosmos Cosmos:
197/197  (197/197)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Beauté mortelle. [FB] Morrigan/Myu.   Mer 23 Aoû 2017 - 17:56

Le monde ne s'étend pas seulement en quatre dimensions. Il existe des profondeurs profondes en soi. Ce monde ne peut jamais être résumée par le matérialisme ni par une seule doctrine. Acceptez les grands mystères et explorez l'univers entier à partir de votre monde. C'est ainsi la magie.



Après mon court séjour à Sparte, j’avais finalement repris ma route pour me rendre à Belfast, en province d'Ulster. D’une part parce que j’avais eût besoin d'un ami pour s’occuper de certaines pièces métalliques de mon armure, et d’autre part car j'eusse une certaine nostalgie, à retrouver les terres anglo-saxonnes. N’ayant donc pas le temps de profiter du voyage à pied, je me rabattais plutôt sur les transports fluviaux, plus rapides et plus sûrs, pour arriver à temps. C’est donc vers la mi-octobre de l'année 1750 que j’arrivais à Belfast. La cité neutre était toujours aussi active, et les marchands semblaient prospérer tranquillement. J’arpentais tranquillement les rues, profitant de mon arrivée dans la ville, puis je me rendis à la forge de mon ami. Son commerce aussi semblait prospérer. Il avait vraisemblablement rénové la forge pendant mon voyage, et elle paraissait à présent beaucoup plus accueillante. La ville avait ce charme typique des petites villes Irlandaises, et il y baignait encore à cette époque, cette atmosphère immuable et préservée de surnaturel. Le petit peuple était friand de ces histoires, mais suffisamment couard pour ne pas en parler à l'oreille d'inconnus de tous horizons.

Alors, après m’avoir donné quelques instructions, notamment celles qui étaient relatives aux commandes que les clients pouvaient donner, mon ami patienta que ses clients quittent son atelier, pour s'atteler aux dernières retouches de mon armure. Bien évidemment, il était uniquement la main qui avait donné vie et forme à mon armure, et je serais la touche finale. Celle qui insufflera, divers runes et sort à la protection métallique. Ceci fait, je pouvais vaquer à mes occupations dans la petite cité de Belfast. L'armure en ma possession, elle avait ce don, grâce à mes compétences magiques, de pouvoir disparaître et apparaître par une simple concentration. Fabriquer et représentatif du totem du moineau, il est bien évident que l'armure en question ne fera pas de moi, une combattante au corps-à-corps. Mais l'intérêt et le pouvoir de l'armure sont ailleurs, et c'était tout là l'intérêt.

Je commençais donc doucement à prendre mes marques dans la cité au fil de mes escapades nocturnes. Et ce soir, c'est donc au sol que j'arpente les rues du centre-ville pour me rendre au quartier historique. L'approche de l'hiver était perceptible à la pénombre qui gagnait déjà les rues alors qu'on était qu'au tout début de la soirée et tout en me hâtant en direction de la boutique dont j'avais entendu parler. Si la rumeur était exacte, l'antiquaire qui y menait ses affaires avait mis la main sur un objet tout à fait fascinant, issu du royaume vampirique. Poussé par ma curiosité, je voulu constater de quel genre de chose il s'agissait. Je n'étais pas certain de pouvoir l'acheter, mais un simple coup d’œil sur la marchandise ne coûtait rien et pouvait m'en apprendre beaucoup. Absorbé dans mes réflexions, Je visita la dite boutique, non sans y effectuée quelques achats. La nuit passa, et me donna l'occasion de vouloir effectuer quelques retouches chez mon ami,le forgeron.

Ainsi, lorsque ce fût chose faite, je pût vaquer à des loisirs un peu plus arbitraire et totalement disparate. A l'instar du reste du continent, l'Irlande n'avait pas été épargnée par les guerres. La cité avait même été durement touchée et ici comme partout ailleurs en Europe, la population s'efforçait de laisser le passé à sa juste place pour reconstruire un futur digne de ce nom. Les mois s'étaient écoulés, le temps avait fait son oeuvre et à quelques soubresauts de violence près, les efforts de coopération des peuples Irlandais avaient été justement récompensés. Pour autant, il aurait été si facile de créée une réaction en chaîne dans cette minuscule cité. Alors, perdu dans mes pensées, et à l'aube d'une nouvelle journée.Animée de cette ambitieuse volonté, ma silhouette de jeune femme franchit la porte de l'une des nombreuses auberges, et quel mystère vais-je rencontrée en ce lieu ? Rencontre fortuite ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Beauté mortelle. [FB] Morrigan/Myu.   Jeu 24 Aoû 2017 - 0:55

MyuSource: Joanna by avvart
===================
S'il y avait une chose d'agréable à être riche, c'était bien les voyages. Davantage encore lorsqu'on a que seize ans et une soif intarissable de découvertes en tous genres! Alors prendre le bateau pour gagner l'Irlande avait été particulièrement long, mais ça en valait la peine!

Heureusement pour mes parents, je ne suis pas une de ces enfants gâtées qui va râler jusqu'à ce qu'on arrive à destination! Au lieu de ça, j'avais lu, observé le paysage et j'avais surtout essayé de perfectionner mon anglais. Mon père se rendait là bas pour affaires apparemment, je n'étais pas tout à fait sure, mais de ce que j'avais compris, il y avait là bas un excellent forgeron, peut-être qu'il comptait m'offrir une nouvelle rapière? Le connaissant, il devait aussi chercher quelque objet pour agrandir sa collection, mais j'étais presque sure qu'au fond, il n'y avait rien de professionnel dans ce voyage.

Nous étions finalement arrivés, rapidement il nous avait laissées avec ma mère pour qu'on puisse faire les boutiques! Ces riches étoffes finement tissées pouvaient attirer le regard de n'importe qui, mais je m'intéressais davantage à la ville elle-même, et il ne m'avait pas fallu longtemps pour me soustraire au regard de ma mère. Ainsi, je me faufilais dans les ruelles, n'ayant guère peur des passants qui me regardaient parfois avec un air qui aurait pu faire frémir n'importe qui, mais je me contentais d'avancer. Depuis la fièvre de l'année dernière, j'avais envie d'en apprendre plus sur cet étrange Fléau qui se serait abattu sur le monde. Je savais que j'étais différente depuis cette période, et j'avais envie... non, j'avais besoin de savoir pourquoi.


«Hey toi... t'as rien à faire là.» je sursautais avant de me tourner vers un drôle d'homme.
Il me regardait avec un air.. perçant. Je m'étais figée, ramenant mon manteau contre moi comme pour me protéger, je n'avais pas forcément peur, mais je n'étais pas rassurée non plus

«Pardon, monsieur mais... j'ai entendu parler d'un homme qui connaît toutes les légendes du monde, il vivrait dans cette ville.»
«Toutes les légendes du monde? Ah, il faudrait qu'il ait une sacrée mémoire! Désolé fillette, mais je crois que ton homme est aussi une légende!»


Je venais me mordre légèrement la lèvre inférieure avec une moue boudeuse, il est vrai qu'il était peu probable qu'un homme sache vraiment tout sur tout, mais disons que j'avais espoir qu'il en sache davantage sur... moi. Sur ma famille aussi peut-être, j'en savais rien en fait.
«Peut-être... peut-être quelqu'un qui raconterait des histoires sur... sur ce qu'il s'est passé l'année dernière?»
«Va t'en...»
le ton de l'homme avait radicalement changé. S'il avait eu l'air amical au départ,
la mention du Fléau de l'année dernière semblait sacrément l'avoir perturbé! Je reculais d'un pas,
mais il semblait dégager... une sorte d'aura bizarre, je ne savais pas comment l'expliquer, et je préférais tourner les talons et fuir.

J'entrais dans le premier bâtiment venu, réalisant trop tard que c'était une sorte de taverne, ou d'auberge, mais en tout cas un établissement une gamine de 16 ans n'avait surement pas sa place!
Mais tant pis, je m'avançais rapidement, j'avais juste besoin d'attendre d'être sure que l'homme dehors ne me suive pas, mon cœur battait un peu vite dans ma poitrine, et je demandais un jus de fruit au comptoir, sur le coup, l'aubergiste semblait vouloir se moquer, mais quand je sortis quelques pièces - pas trop pour ne pas attirer l'attention - il consentit à me servir du jus d'orange.

Je me sentais observée, sans savoir pourquoi, mais par prudence d'abord, je ne regardais nulle part autour de moi, une légère crainte de poser encore des questions.

On m'avait toujours dit que la curiosité était un vilain défaut! Zut...
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
Maître d'arme du Fléau
avatar
Messages : 99

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
197/197  (197/197)
Cosmos Cosmos:
197/197  (197/197)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Beauté mortelle. [FB] Morrigan/Myu.   Jeu 24 Aoû 2017 - 19:22



Apprendre les langues prend énormément de temps, et il en est de même pour toutes les choses que l'on souhaite connaître. Pour une sorcière telle que moi, l'effort physique lié à cette activité prolongée ne représente rien si ce n'est le temps nécessaire pour me rendre à un lieu de destination. Qu'est-ce le temps, à présent que je suis devenu un être immortel ? Rien. Seulement une succession d’événements, le remplacement des êtres décédés, la stagnation d'une civilisation. Parfois, il y a du progrès ou alors complètement l’inverse. Et moi qui par le passé n'ai jamais pu supporter la routine, je m'y accroche maintenant avec une opiniâtreté tout à fait désarmante. Je n'ai pas pour habitude de me rendre à un rendez-vous, un lieu-dit, ou que sais-je, qui ne comporte aucun détail quant à la raison d'un intérêt, dis surnaturel. Mes services étaient et sont requis soit pour de la magie, soit pour des missions plus officielles.

Et là, au fond de la salle. Telle une reine sur son trône, je siège silencieusement avec un verre sous le coude. De cet endroit je n'ai qu'à tourner très légèrement la tête pour apercevoir les intrus et je n'ai même pas besoin de tendre l'oreille pour entendre jusqu'au moindre chuchotis. Il faut dire qu'il n'y a pas grand monde ce soir, même les habitués les plus acharnés semblaient avoir trouvé autre chose à faire que perdre leur temps dans la salle commune de l'auberge. Un chuchotement moins discret me fit brusquement plisser le front et coulant un regard peu amène vers l’intrus, néanmoins, pour ce soir, je n'ai besoin que de recueillir quelques renseignements, je n'ai jamais été femme à agir dans la précipitation et c'est justement la froide rigueur de mes préparatifs minutieux qui m'avait permis de survivre jusqu'ici. Ce pourquoi, j'avais justement repéré une table idéalement située pour laisser traîner une oreille curieuse, en vérité la seule qui lui permettrait d'espérer glaner quelque chuchotis intéressant. Seule ombre au tableau, cette enfant qui n'est pas encore sortie de l’adolescente qui fait plutôt tâche dans ce lieu improbable.

Évidemment, les environs ont pour habitude d'attirer les mercenaires, les guerriers et toutes sortes d'ordre les plus variés, en quête de missions liées à une improbable rumeur. Le paranormal ne manque pas par ici, et une simple personne, au nom de quelques pièces d'or peut dénoncer quiconque sur la simple hypothèse où ce dernier détient des pouvoirs magiques, ou appartenant à une race non humaine. C'est alors que le front plissé par mes intenses réflexions, j'élance d'un ton sans réplique.

Puis-je vous inviter à ma table ma demoiselle ? M'est avis qu'une si jeune femme n'a pas l'habitude d'errer dans de tel lieu.

Ma voix et blanche, tout comme mon teint. Et parmi toutes les sorcières et magiciennes, je suis connue pour ma beauté car je possède de remarquables yeux violet contrasté par les couleurs de ma robe, de noir et de blanc que je porte, le beau et l’effroi. Mes boucles naturellement noires comme les freux, mes pommettes saillantes, marquées d’une ride se formant, lorsque je juge bon de sourire, à la commissure de ses lèvres si menues et si pâles sous le rouge. Ma taille dont la finesse et la délicatesse sont soulignées par une ceinture trop serrée, mes jambes sveltes créées pour le mouvement sous ma jupe noire. Je détaille avec un relatif intérêt la demoiselle, comme pour y desceller chez elle, une première impression. Je désigne de ma main, un plateau de fruit apposée sur ma table.

Mangez, vous devais être affamée.

Tel le loup, me voilà à accueillir à ma table, une innocente jeune fille. Et quel sort clôturera cet éventuel échange ? La louve dévorera telle l’innocente demoiselle ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Beauté mortelle. [FB] Morrigan/Myu.   Jeu 24 Aoû 2017 - 20:53

MyuSource: Joanna by avvart
===================
Pfiou, c'était agréable de boire quelque chose de frais. Bon en fait, j'aurais préféré un bon chocolat chaud, mais visiblement, pas dans ce genre d'endroit qu'on en sert! Tant pis, je savais aussi me contenter de ce que j'avais. Mais au moment de boire une nouvelle gorgée, il y eut une sorte de silence de cathédrale et une voix s'éleva, comme si tous les clients de l'auberge avaient su qu'elle allait parler.

Je me tournais par réflexe, n'ayant pas compris tout de suite qu'on parlait de moi - mais on va dire qu'il n'y avait pas beaucoup d'autres "demoiselles" dans la salle! - et je regardais quand même partout pour m'assurer qu'elle s'adressait bien à moi, j'allais même jusqu'à pointer un index vers ma poitrine

«Qui ça? Moi?» son regard était.. perçant. Je battais un moment des cils avant de secouer la tête, l'espace d'une seconde, je m'étais sentie comme un papillon attiré par une flamme!

Je prenais donc mon verre de jus de fruits et je venais jusqu'à sa table, les gens me regardaient avancer, je ne montrais pas vraiment de peur, davantage de la curiosité. Je m'asseyais donc sur la chaise qu'elle m'avait désignée, lui souriant avec cet air innocent qui me caractérisait encore!

«Merci! Est-ce que je peux faire quelque chose pour vous?» ben oui sur le coup, on ne peut pas dire que j'avais l'habitude qu'on m'invite sans raison apparente! Même si je portais mon manteau, j'avais sur moi quelques signes de richesse. Rien que mes cheveux propres et bien coiffés et ma façon de me tenir trahissaient forcément la noblesse de ma famille.

Je regardais un instant les fruits avant de hausser doucement des épaules

«Non merci, je n'ai pas faim pour le moment. J'ai bien mangé sur le bateau avant d'arriver! Mais c'est gentil à vous de me le proposer.»  je regardais autour de moi avant de prendre une nouvelle gorgée de mon jus de fruits, je ne savais pas pourquoi, je ressentais un léger malaise sans savoir d'où ça venait. Je me tortillais un peu sur ma chaise avant de finalement lever le nez vers mon hôte, elle ne m'avait pas amenée ici pour que je joue les muettes ?

«Excusez-moi mais... vous n'êtes pas d'ici, n'est-ce pas? Vous avez un accent différent des habitants de Belfast.» et puis soyons honnête, y'a pas beaucoup de bruns comme elle par ici! Entre les blonds et les roux, c'était un peu comme moi en fait, on faisait presque tache dans le paysage! «Moi je viens d'Autriche! C'est la première fois que je viens en Irlande...» je finissais mon verre de jus de fruits, et je le posais sans bruit sur la table, n'ayant pas de serviette sous la main, je ne pouvais pas m'essuyer les lèvres, aussi j'avais ramené mes main devant ma bouche pour me les lécher discrètement, puis je me raclais un peu la gorge avant de plonger à nouveau mon regard dans le sien.

Mais chaque fois que je croisais ses yeux violets, j'éprouvais ce léger malaise, comme des fourmis le long de ma colonne vertébrale, un léger picotement au bout des doigts aussi, je n'arrivais pas à savoir d'où ça venait, mais bon, c'était peut-être l'humidité, le froid, l'ambiance aussi car j'avais l'impression qu'on nous regardait comme du bétail! D'ailleurs, y'avait un groupe d'hommes un peu plus loin qui semblait avoir enfilé quelques chopes et qui nous regardaient toutes deux avec cet air qui ne disait rien de bon. Enfin, ils semblaient surtout la regarder elle, et j'étais presque sure d'avoir entendu le mot "pari", mais je n'étais pas sure dans la mesure où je ne connaissais pas tous les mots d'anglais par cœur encore!
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
Maître d'arme du Fléau
avatar
Messages : 99

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
197/197  (197/197)
Cosmos Cosmos:
197/197  (197/197)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Beauté mortelle. [FB] Morrigan/Myu.   Ven 25 Aoû 2017 - 17:41



Cette adolescente est audacieuse et amusée par cela, je comprends pourquoi je trouve toujours un certain charme à cet endroit. Il y a après tout de quoi se dire qu'on peut aisément y passer un très bon moment. Même si le tout est purement ... Platonique. J'ai depuis fort longtemps, passer outre des rencontres fortuites, préférant me consacrer à celles, avec qui je connais déjà. Et mon entourage est un cercle qui se compte, sur les doigts d'une main, et encore. Mais mon sourire en dit long sur ma soif d'entendre quelque chose qui sort de l'ordinaire. L’innocence dans toute sa splendeur, saupoudrer d'une curiosité qui, depuis son entrée dans ce lieu m'interpelle. Mes yeux avaient même cet aspect reluisant au début de la narration de la jeune femme.

J'aime véritablement les personnes qui viennent des autres contrées. Cela donne quelque chose d'exotique. Si vous voyagez, alors c'est que vous avez des choses intéressantes voire palpitantes à me raconter. Pour ma part, je suis née et j'ai grandi dans les hautes terres d'Écosse, mais j'ai voyagé sur à peu près toute l'Europe.

Esquissant un sourire fin, mais plein de sous-entendus à l'égard de l'humaine, ma voix n'avait pas été espiègle. Juste suscitant un intérêt certain.

Quelque chose pour moi ? Pas nécessairement. Voyez-vous, bien que jeune, votre attitude diffère des gens d'ici. Vous êtes comme un papillon de nuit, attirés par la lumière de ce lieu si étrange.

Prenant une légère inspiration, soufflant un peu avant d’afficher un nouveau sourire sur mon visage, plongeant ainsi mon regard brûlant dans ceux d’acier de mon invitée.

Je me nomme Morrigan Mac Leod. N'y voyait rien chez moi qui me prête, de loin, ou de près, à une noblesse quelconque. Je suis à Belfast en tant que spécialiste de l'occulte. Mes connaissances sont relativement minimes, mais suffisant pour que le petit peuple puisse s'y intéresser. Et en parallèle, il me complaît de satisfaire des besoins plus ... personnelles.

Portant ma tasse de thé à mes lèvres, buvant à nouveau quelques gorgées avant de la reposer sur la table, et laisser ma main virevolter au-dessus des quelques fruits qui me sont encore présent. Mon choix s'arrête sur un morceau prêche, le portant à ma bouche, celui-ci se trouva toutefois être plus amer que je ne l'aurais pensé, m'arrachant une petite grimace, nuancer par les brouhahas du petit groupe d'hommes attablés à quelque mètre de nous. Ô, à les entendre, il est évident de la teneur de leurs échanges. Des marins en quête d'une conquête de plus, mais il est mal avisé de tourner autour de moi, surtout pour y poser une main. Ils risqueraient fort de se brûler davantage qu'une simple main. Les tuer fût était une solution, tout comme partir à la hâte mais certainement pas maintenant. Pas depuis que j'ai entamé une discussion avec cette demoiselle. Alors, lentement et tout en silence, je me glisse telle une ombre pour me retrouver derrière mes courtisans. Et profitant de quelques mots à l'oreille de l'un d'eux, je glisse secrètement dans l'une de ses poches. Un sac hexagonal qui n'est nul autre qu'un composant surnaturel couramment utilisé par les sorcières comme un moyen de jeter un sort, ce qui nuit ou tue les personnes contre lesquelles elle se venge. Alors, souriant largement après ce subterfuge on ne peut plus efficace, je reviens à la table de la demoiselle, pour reprendre d'une voix amusé, mais calme.

Et vous ma jeune demoiselle, quelle est votre impression sur l'Irlande ? L'Autriche est un pays diamétralement différent. Mais pour l'avoir arpenté, la culture et l'histoire y sont prépondérants. Et de quelle famille êtes-vous issue ?

Arquant un sourcil face à cette question très pertinente, très intéressante à laquelle je n'ai toutefois pas encore de réponse, mais uniquement quelques idées. Je jette un bref regard sur le petit groupe d'hommes, avant de reposer mon regard sur la demoiselle.

M'est avis que vous avait déjà entendus quelques histoires superstitieuses depuis votre arrivée. L'Irlande, à l'image de l'Écosse baigne dans le folklore. Le petit peuple aime parfois à se raconter des histoires, parfois très sombre. Mais les récits narrent eux aussi des héros, aux exploits digne de leurs homologues Grecs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Beauté mortelle. [FB] Morrigan/Myu.   Sam 26 Aoû 2017 - 22:04

MyuSource: Joanna by avvart
===================
Petite auberge en apparence tranquille, mais qui cachait toujours ses mauvais garçons. Où que l'on soit, il y en avait toujours, et plus le temps passait et plus mon père m'obligeait à avoir un garde du corps quand je sortais. Je supposais qu'ils devaient se faire un sang d'encre en ce moment à mon sujet, ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne rameute tous les gardes de la ville pour me retrouver! J'en avais l'habitude à présent, même si je n'étais pas habituée aux fugues, je savais que dès que je disparaissais juste un peu, ça devenait la fin du monde pour mon père.

Heureusement que j'avais trouvé cette jeune femme! Certes, j'avais un petit sentiment de malaise en sa compagnie, mais elle ne me semblait pas être une mauvaise personne, et elle paraissait même bougrement intéressante! Je rougissais légèrement alors qu'elle semblait me trouver intéressante aussi par mes propres voyages!

«Oooh j'ai été en Écosse aussi! C'est tellement beau! J'ai aussi été en France, mais j'ai eu un peu de mal car je trouve que le français est une langue un peu difficile... en Italie ou en Espagne aussi, ça se ressemble un peu... mais ce sont de beaux pays! Il fait parfois un peu chaud quand même.» je souriais doucement avant de l'écouter se présenter... Mac Leod... ah oui, un nom bien écossais ça! Mais mes yeux s'étaient mis à briller lorsqu'elle commença à se présenter comme étant une experte en forces occultes? Enfin experte, j'exagérais mais ça me plaisait déjà!

Je me tortillais sur ma chaise, j'avais déjà mille et une questions à lui poser, mais je devais me contenir. Elle avait été gentille et m'avait invitée à sa table alors je n'allais pas la harceler non plus! D'autant qu'il y avait du mouvement près de nous, enfin assez loin pour que je ne suive pas tout, mais Morrigan semblait avoir suivi elle! Je la voyais se lever, elle dégageait une grâce, une élégance, je baissais malgré moi les yeux, comme si je cherchais ses pieds.. on aurait dit qu'elle volait presque! Je la suivais du regard avec curiosité, essayant de réfléchir à tout ce qu'elle m'avait déjà dit. Je n'avais pas vu ce qu'elle avait fait avec l'homme, je ne l'avais pas vue glisser quelque chose dans une poche, chacun de ses gestes semblait si rapide qu'elle paraissait se fondre dans le paysage!

Une sorcière peut-être? Oh la la!!! C'était tellement incroyable! Je sortais un livre de ma besace, un assez gros volume - je ne réalisais pas trop que ce n'était pas normal pour une adolescente de mon âge de porter un tel poids, j'en avais pris l'habitude avec l'entraînement - et je le tenais du bout des doigts comme si ce n'était qu'un simple parchemin. Je consultais quelques pages rapidement, cherchant quelque chose jusqu'à arriver à l'histoire sur Circé, célèbre sorcière de la mythologie... bon, elle ne ressemblait pas forcément à Morrigan, mais en soit, je trouvais des similitudes dans les textes et sa façon de se déplacer!

Lorsqu'elle revint, je me dépêchais de ranger mon livre en rougissant un peu

«Oui!! Je suis friande de ce genre d'histoire! J'ai l'impression... je sais pas, j'ai l'impression que notre monde en cache beaucoup d'autres! Qu'il y a comme un voile autour de nous qui cache tant de mystères et de créatures hors du commun!» je rougissais à nouveau en essayant de me contenir un peu, l'une de mes jambes s'était mise à gigoter par la nervosité de la situation! J'avais peut-être un vraie sorcière devant moi?

«Vous savez... l'année dernière... je suis tombée malade. Je ne sais pas trop ce qu'il s'est passé, personne ne le sait. Juste que j'avais l'impression d'être folle, perturbée, de voir des choses que je ne devais pas voir... comme si je n'étais pas moi-même en fait... c'est pour ça que j'ai échappé à mes parents, il paraît qu'il y a un vieil homme dans cette ville qui sait pleins de choses sur ce genre de phénomène!»

Et encore, je préférais ne pas lui parler de mes inspirations artistiques. Autant mes parents appréciaient, mais ils m'avaient toujours défendu d'en parler. Qu'une petite fille peigne des tableaux de guerre, de soldats et de dieux, c'était assez étrange comme ça!

«Ah mais.. je ne vous ai même pas répondu! Pardon... je m'appelle Myu! Myu Von Ferstl! » j'avais dit mon nom complet à voix basse, préférant ne pas ébruiter que j'appartiens à la noblesse autrichienne... je prenais surement un risque sans le savoir, cette femme pouvait très bien chercher à m'enlever pour faire pression sur ma famille! Mais je ne savais pas, je crois que comme elle peut m'apprendre des choses, j'en perds toute prudence! Mais peu importe, là sur le moment, je n'y pensais pas trop!
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan
Maître d'arme du Fléau
avatar
Messages : 99

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
197/197  (197/197)
Cosmos Cosmos:
197/197  (197/197)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Beauté mortelle. [FB] Morrigan/Myu.   Lun 28 Aoû 2017 - 10:13



Écoutant très attentivement ce que me dit Myu Von Ferst. Les yeux mi-clos, je me laisse étrangement bercer par la voix de la jeune femme. La chaleur des flammes et la voix de Myu à quelque chose d’envoûtant et de relaxant parmi ce taudis. Au final, Myu est originaire d'Autriche et son nom de me dit vraiment rien. Ô, pas que je juge les paroles de la jeune femme nécessairement faussé, mais son pays ne m'a jamais véritablement été une terre d'accueil. Les guerres, le jeu politique, les luttes entre familles n'ont jamais été pour moi, un havre de paix. J'ai, ces dernières années, agi dans l'ombre, préférant assouvir une relative soif de connaissances. Alors, sous les dernières syllabes de Myu, j'étire machinalement mon corps. Succinctement, presque indescriptible. Ce sont des paroles simples et pourtant je suis assez surprise d’entendre une telle confession de sa part. Penchant vers l'avant, pour me retrouver plus proche de la demoiselle, je positionne ma main gauche, sur le flanc de mon visage, pour discrètement souffler à mon invitée.

M'est avis que nous devrions avoir une discussion, ailleurs que parmi ces hommes ma Dame.

Ma voix est faible, et pourtant. Le petit groupe d'homme venait de tourner les regards en notre direction, comme-ci ils avaient entendu les derniers mots formulés. Il est impossible qu'il les entendit, ne serait-ce qu'une syllabe. Mais la discrétion de ces paroles, avait ce quelque chose de secret, qu'il ne convient pas de les étouffer. Du moins, pour eux. Cette fois-ci, je tourne ma tête vers eux, et notamment sur l'individu par où j'avais placer mes ingrédients discrètement. Je l'observai un instant, d'un visage impassible et incertain. Puis, murmurant dans une langue qu'aucun d'entre eux dans cette auberge ne puisse en comprendre la teneur. J'établis un contact physique avec ma cible pour lui transmettre des images que moi seule désire. Un sort capable de brouiller l'esprit de la cible en mélangeant ses souvenirs ou ses craintes dans le but de le déstabiliser, un sortilège pas très puissant. Mais fort utile pour déstabiliser une victime. Donnant l’impression d’être perdue dans ses songes en fixant ses camarades, l'individu écoute tout de même très attentivement les deux hommes en les observant un peu du coin de l’œil. Tandis que ma réaction en dit longue sur l’interaction, mais surtout sur l’attitude de ma victime. Il lui fallut une seconde supplémentaire pour comprendre ce qu'il vient de subir. Puisque les maux de tête vinrent le déstabiliser suffisamment pour qu'il vacille, et tomber irrévocablement sur le sol. Profitant de cette brève apportée, je souffle à voix basse à Myu.

Il est temps de partir, suivez-moi.

Quelques heures plus tard, nous débarquâmes au village pèlerins qui est dressés à flanc de la montagne et est limitrophe à Belfast. Toujours silencieuse, je respire une grande bouffée d’air frais, glissant mon  regard sur l’étendue environnent. Tout ceci a une certaine beauté et pendant que je réajuste mes habits, je suis le chemin qui zigzague sur une portion du flanc. Un faible sourire en coin s’étira pendant que nous arrivons dans une petite maison, perdue dans ce village. Je me tourne finalement vers Myu l’observant d'un air impassible.

Pardonner cette scène dans l’auberge ma Dame. J’aime prendre toutes mes précautions avant de partir quelque part, et qu'importe où je vais. Disons que je n’aime pas partir complètement à l’aveuglette. Et ces hommes avaient ... disons-le, une certaine envie d'aller au-delà d'une certaine discussion avec moi. Mon attitude, mon comportement, ma gestuelle a parfois, ce don de trahir ce que je suis. Chassez le naturel, et il revient au galop comme diraient d'autres.

Me murant dans un silence cathédrale, je me retourne, pour faire face à la porte d'entrée, et mimant avec ma main, le mouvement d'une clé ouvrant une serrure. La porte se mit à grincer tout en s'ouvrant. Et de mon autre main, j'invite la demoiselle à entrer dans ma demeure de passage. Accepterait-elle ? C'est alors que survient l'inexplicable pour susciter chez elle, une curiosité sans limite. Sans aucune parole, ni à travers aucun geste, aussi infime puissent-ils paraître, mon apparence changea du tout au tout. Optant pour l'apparence d'un individu ayant la trentaine, d'une beauté étant presque irréelle même pour un humain, mon visage arbore des traits fins et délicats, un nez aquilin. Aucun sourire ne trône sur celles-ci, seulement une expression amère, dure qui tranche avec la beauté, semblant la rendre plus froide, plus inaccessible. Des pommettes bien que hautes ne sont que faiblement marquées laissant une impression lisse à mon visage. Les cheveux dorés tombent en cascade, masquant le haut de ce visage, puis, subtilement, je reprends ma véritable apparence, pour reprendre d'une voix basse.

Si vous souhaiter connaitre cette homme, c'est nul autre que moi ma Dame. Faite moi seulement confiance en entrant dans ma demeure de passage, et je répondrais à vos questions.

M'approchant de Myu, pour apposer une main sur son dos, et inviter par l'autre main, à la diriger vers l'intérieur de ma demeure. Je jette par ailleurs, un regard sur les alentours, pour y scruter le moindre mouvement suspect, le moindre regarde, tout ce qui pourrait conduire à me trahir, à nous trahir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Beauté mortelle. [FB] Morrigan/Myu.   Lun 28 Aoû 2017 - 11:34

MyuSource: Joanna by avvart
===================
En quoi est-ce que j'étais intéressante? Je ne savais pas trop, j'avais l'impression d'être la plus curieuse de nous deux, ma soif de connaissance et de réponse me rendait forcément imprudente, mais en soit, me retrouver face à une femme qui dégageait tant de mystères, y'avait de quoi me faire perdre un peu la tête! Même si j'avais un drôle de sixième sens qui me disait parfois "ne lui fais pas confiance, ne lui fais pas confiance", elle ne faisait rien de grave ou d'étrange pour que j'ai à me méfier.

En tout cas, je semblais l'intéresser un peu, même si elle n'avait pas spécialement réagi à l'évocation de ma famille - ce qui m'arrangeait, ça éviterait les problèmes je pense? - mais de toute évidence, j'avais dit quelque chose qu'il ne fallait pas car rapidement, elle souhaitait m'emmener ailleurs?

«Euh... je ne sais pas si c'est une bonne idée mais...» je suivais alors son regard, les hommes au bar nous regardaient toujours, de toute évidence, ce que Morrigan avait fait plus tôt n'avait servi à rien, du moins c'est ce que je croyais jusqu'à ce qu'elle les regarde avec davantage d'insistance et que le type se mette à délirer un chouilla avant de carrément s'écrouler sur le sol? Par réflexe, je m'étais levée, voulant lui porter assistance, mais la jeune femme m'attrapa le poignet en signalant que c'était le moment de partir?

«Mais...» d'un regard, je compris qu'elle n'était pas innocente à son état, mais comment avait-elle fait? Je ne l'avais pas vue bouger à nouveau... est-ce qu'elle l'avait empoisonné? Sur le coup, mon cœur battait un peu plus vite, je n'étais pas sure de devoir vraiment la suivre, mais ma curiosité vis à vis de sa manière de faire me poussa finalement à remettre ma capuche sur ma tête et à filer. J'essayais de mémoriser le chemin que nous prenions, mais je me mettais un peu à paniquer en réalisant que nous quittions Belfast. Mon père allait faire une attaque!

Je reprenais mon souffle lorsque nous arrivions devant ce qui semblait être une maison, Morrigan s'excusait de son emportement, mais j'étais davantage inquiète de ce qu'allaient penser mes parents!

«Je... pfiou, vous courez vite malgré votre tenue! Mais j'espère que nous pourrons rentrer rapidement à Belfast quand même! Mes parents vont se faire un sang d'encre et je ne voudrais pas me retrouver consignée jusqu'à la fin de ma vie parce qu'ils se seront trop inquiétés!»

Bon, c'était exagéré mais pour sûr que j'allais être sacrément punie sur le coup! Déjà que je l'aurais été quoi qu'il arrive, mais là... bref. Nous entrions dans cette petite maison sauf qu'à peine avais-je passé le pas de la porte que Morrigan changea d'apparence! Elle passa d'une femme à un homme - ok alors là déjà, mes jambes s'étaient dérobées sous moi et je m'étais mise à hurler! Et quelques secondes après, elle avait repris son apparence?

«Ce... c'était quoi ça??? Vous pouvez changer d'apparence?» assise par terre sur le pas de la porte, j'étais... terrifiée. Il n'y avait pas d'autre mot. Autant, j'étais curieuse des mystères et tout ce qu'il peut se passer dans ce monde, mais je ne m'attendais pas à une démonstration aussi directe! Une sorcière, elle était bel et bien une sorcière! Il me fallut quelques secondes pour reprendre mon calme, puis je me levais timidement, les joues rouges de honte vis à vis de ma réaction, et je rentrais, toute penaude dans la maison. J'avais peur, oui. C'était évident, mais pas forcément d'elle, plutôt de la portée de ce que j'allais découvrir. Est-ce que j'étais vraiment prête à ça?

Je gardais, malgré moi, une certaine distance entre elle et moi... elle devait bien sentir que je n'étais pas à l'aise, on ne voit pas ce genre de choses tous les jours après tout

«Je... pardonnez moi d'avoir crié mais... vous êtes une sorcière?» pourquoi m'avait-elle emmené ici? Elle me demandait de lui faire confiance, mais j'avais désormais l'impression d'être un rat enfermé dans une cage, tout ça n'était peut-être qu'un piège? Oh lala, et je m'étais fait avoir comme une idiote! À ma tête, elle devait bien voir que je n'étais clairement pas rassurée, je tremblais même, et j'avais un petit quelque chose qui me chatouillait le ventre, comme une sorte d'instinct de protection sans savoir d'où ça venait. Je n'avais pas vu l'étrange papillon qui s'était faufilé à l'intérieur de la maison, délicatement dissimulé dans l'obscurité, dans un coin au plafond.

Myu, le Spectre encore bien vivant qui vivait aux Enfers devait probablement avoir besoin de me surveiller au cas où, il avait envoyé l'une de ses fairies pour s'assurer que tout allait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Beauté mortelle. [FB] Morrigan/Myu.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Beauté mortelle. [FB] Morrigan/Myu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UU] Milobellus, beauté mortelle. [Débutant]
» Ce n'est pas la beauté de la femme qui ensorcelle, mais sa noblesse
» La beauté n'attend pas... [2 filles recquises]
» "Il y a pas de lumière sans clarté, pas de beauté sans bonté" - Sara Ebstein
» [Mission - Rang B]Beautés Fatales[Coop - PV : Seki Raiken]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-