Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 [FB Alessio - Islande] Un petit air de ressemblance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loki
Dieu de la Discorde
avatar
Rôle : Père des Mensonges et Dieu de la Discorde.
Messages : 51


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
260/260  (260/260)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: [FB Alessio - Islande] Un petit air de ressemblance.   Dim 25 Juin 2017 - 8:26

Les jours défilent... tous devraient être normalement parfaitement identiques : Loki attend, dort, son esprit ressentant l'existence de ses « mensonges ». Pourtant, aujourd'hui, son âme s'est manifestée alors qu'un son cristallin l'a sorti de sa rêverie. Intrigué, il a cherché, écouté... Odin... L'Ancien possède de nombreux pouvoirs et il est dit depuis son trône, il peut voir tous les mondes. C'est pour cette raison que la Discorde Asgardienne avait choisi de s'éloigner, de fissurer son essence en faisant passer ce phénomène pour sa propre mort... Ainsi, il devenait invisible et lui ressentait, par ses rêves, l'avancée de la mission qu'il s'était donné. Et voilà que, à travers ce son cristallin, tout semblait s'effondrer...

Impossible ! Tout ceci était simplement impossible ! Chaque détails avait été observé, même le lien qui l'uni à son essence est censé être infime, invisible pour les formes de vies évoluées. C'est pour cette seule et unique raison qu'il ne peut contrôler réellement ses « enfants », leur offrant une liberté que lui ne possède pas. Alors pourquoi ce son cristallin provenant d'Odin venait jusqu'à lui... Son esprit s'est emporté, cherchant toutes les réponses, sans imaginer que la réponse serait si simple. Ce n'est qu'en entendant une nouvelle fois le son cristallin que Loki compris... Cette petite énergie répondait simplement à un fragment aussi intense que lui, à une emprunte si faible qu'elle ne peut être ressentie par le plus avisé des observateurs. Un fragment du pouvoir d'Odin... Un éclat cristallin, d'un bleu glacial et profond... « Un Saphir... » Mais comment ? Même Loki n'avait pas tenté de récupérer lui-même des saphirs... cet acte lui aurait valu d'être bien plus facilement repéré. À nouveau, le son cristallin résonne, plus proche, bien plus proche. Cette fois, le dieu en était certain... celui qui écoute, suit, ou quoique ce soit, le Saphir, se trouve pas loin du sanctuaire.

L'antre de Loki est invisible, bien que la raison première soit qu'elle se trouve au fond d'une profonde crevasse, souvenir du déplacement de l'île sur les plaques de ce monde. La seconde raison est qu'en y glissant une partie de lui-même, le dieu de la fourberie s'est séparé de la réalité. Et pourtant, c'est bien dans les profondeurs de ce terrain accidenté qu'il patiente... ou plutôt patientait. Car, à cet instant apparaît devant le porteur de saphir un enfant... un reflet, une image cosmique. L'enfant regarde l'homme, penchant la tête sur le côté. « Que fais-tu ici … ? Que recherches-tu ici ? » Une vraie question... Que pouvait-il bien faire ici après tout ? Ou plutôt, pourquoi avait-il utilisé le saphir de cette façon ? Un objectif précis ? Une tentative de comprendre le fonctionnement d'un saphir d'Odin ? En tout cas, cela l'avait mené en ces lieux et il devait maintenant faire face... à quoi ? Oh, il pouvait faire des hypothèses... Esprit gardien, déité perdue, mort attendant d'être exorcisé... Tout dépendait de sa compréhension du monde...

L'image de l'enfant disparaît, avant de revenir. Installé sur un rocher, le rejeton observe cet individu. Une tunique et un pantalon sombre le recouvre, la capuche cachant ses cheveux bien que quelques mèches tombent devant ses yeux. Ces derniers continuent de fixer l'inconnu, une lueur sombre dansant à l'intérieur. « Qui es-tu... ? »

----------------------------------------

« Je dirais que ma vie ne représente pas la période la plus captivante de mon existence. »

Par Setesh.

Ancien kit:
 


Dernière édition par Loki le Mar 27 Juin 2017 - 6:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1506


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Alessio - Islande] Un petit air de ressemblance.   Lun 26 Juin 2017 - 2:43

Avant de poser cette question, il convient généralement de se présenter soi-même. fit remarquer l'intrus.

Pendu au bout de son fil, le saphir oscillait.

Et si la traction qu'il exerçait n'aurait l'air de rien pour l’œil extérieur, la personne à l'autre bout pouvait se féliciter de l'avoir fixé à l'un de ses liens - sans quoi il aurait fort bien pu lui échapper, surtout si proche de son objectif. Rappelant la gemme au creux de sa paume, Alessio s'autorisa un sourire madré pour accompagner sa tirade - il avait trouvé ce qu'il voulait, après tout ; n'avait-il pas le droit d'être content de lui ?

Et tandis que ses doigts se refermaient sur la pierre azurine pour l'avaler toute entière dans leur ombre, son hôte involontaire put brièvement contempler le dernier éclat de minuscules runes tracées à sa surface. Composer ce rituel n'avait pas été une mince affaire : cela lui avait pris plusieurs mois, et ce n'était pourtant pas faute d'avoir en réserve la plupart des matériaux.
Les légendes nordiques n'étaient pas sa spécialité, aussi s'était-il offert un cours de rattrapage pour s'assurer de ne rien faire de travers. Il aurait été dommage d'esquinter ce petit objet que le Guerrier Divin de Beta lui avait si gentiment cédé. Ça lui apprendrait à jouer les héros ; s'il avait apparemment considéré que la vie du Chevalier Pégase valait bien la perte d'un trésor national, ses frères d'armes ne seraient pas forcément du même avis.

C'était donc au nez et à la barbe de ces derniers qu'il avait récupéré ce dont il avait besoin pour sa mixture. Même s'il n'était qu'un fragment sur sept - bien que certains textes apocryphes en mentionnent un huitième -, le saphir n'en était pas moins un artefact à part entière. C'était un ingrédient rare qu'il n'avait pas intérêt à gâcher - si tant était qu'on le puisse ; il demeurait difficile de savoir si une telle babiole pouvait être détruite définitivement.
Si le Griffon était en règle générale assez sûr de ses connaissances, ce n'en avait pas moins été gratifiant de voir la pierre précieuse « s'allumer » lorsqu'il en eut fini avec ses préparations. En laissant ces sept « clés » derrière lui, Odin n'avait sans doute pas prévu qu'elles tomberaient entre les mains de ses adversaires.

Quelle idée, aussi, de les mettre bien en évidence sur leurs armures ; évidemment que quelqu'un allait mettre le grappin dessus ! Alessio l'aurait probablement fait même s'il n'avait eu connaissance de ce qu'ils représentaient, intrigué par le fait qu'ils en portent un chacun. Enfin, à la défense du soi-disant Père de Tout (loin d'être le seul à se réclamer Créateur), les chances que quelqu'un sache quoi en faire sans d'abord tous les rassembler - scénario ô combien improbable pour quelqu'un d'extérieur à la faction - étaient maigres et même moins. Sans son grand âge, Alessio lui-même aurait pu s'en trouver fort démuni - mais le problème ne s'était pas posé.

Ainsi donc s'était-il laissé guider ; et s'il avait pesté en se voyant passer les frontières de l'Islande, ça ne l'avait pas pour autant détourné de sa trajectoire. Lorsque le signal s'était fait plus fort, il était retombé au sol et avait congédié son Surplis. Il n'arpentait déjà pas les terres les plus accueillantes qu'il soit ; autant éviter d'en plus constituer une cible de choix. Le ciel était trop dégagé pour le camoufler efficacement.
D'autant que pour peu qu'il soit déjà revenu à la vie - fâcheuse habitude chez leurs ennemis ces derniers temps : comment voulez-vous purger correctement ? -, ce Ragna avait déjà dû communiquer son signalement à ses petits compagnons. À moins qu'il ait frappé assez fort pour occasionner une commotion cérébrale, mais encore aurait-il fallu qu'il y ait quelque chose à endommager. Et donc, s'étant à la place recouvert d'un épais manteau tout aussi élégant que le reste de sa tenue, il était finalement arrivé à destination - bien qu'il puisse être tant question d'une personne que d'un endroit.

Qui je suis ? C'est une bonne question, en vérité. On me la pose assez rarement. fit-il en lançant la gemme en l'air pour la rattraper avec l'autre main. Voyons voir... Je suis celui qui a volé la couronne d'un ancien roi - il n'en avait plus besoin. Certains me disent usurpateur, je suis pour d'autres un remplaçant. J'ai appartenu à l'Empire de la Terre comme j'appartiens désormais au Royaume en-dessous. J'ai des ailes, mais plus de toiles qu'une araignée. Je vole haut dans le ciel, mais toujours à l'ombre. J'ai vécu mille ans et plus, et j'ai été mort presque autant. Je suis la Valeur d'un Rêve. En résumé... Changeant à nouveau le saphir de main, il lui tira son chapeau de l'autre en signe de salutation, l'air toujours aussi matois. Les disparitions et réapparitions de « l'enfant » ne l'avaient pas même fait sourciller. ...L'on m'appelle Alessio. Et vous êtes ?
Revenir en haut Aller en bas
Loki
Dieu de la Discorde
avatar
Rôle : Père des Mensonges et Dieu de la Discorde.
Messages : 51


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
260/260  (260/260)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: [FB Alessio - Islande] Un petit air de ressemblance.   Lun 26 Juin 2017 - 7:24

D'un regard neutre, la divinité observe cet intrus, avant de glisser ses yeux en direction du Saphir. Ainsi, il avait vu juste, c'est bien un fragment du pouvoir d'Odin qui l'a appelé... Et qui semble vouloir le rejoindre, bien qu'un force contrôle ses mouvements... Rapidement, la pierre revient jusqu'à l'homme, un éclat permettant à la déité d'observer des runes dans le cristal. « Ingénieux... » Se redressant, l'enfant glisse ses mains dans son dos, avançant de quelques pas, tournant parfois autour de lui. Oui, aux yeux de Loki, ce qui avait été fait était ingénieux. La magie fait partie des éléments que le dieu fourbe avait étudié... Le savoir d'Odin dans ce domaine lui est bien supérieur – après tout n'est-ce pas lui qui a découvert les runes – mais ce que connaît Loki est déjà bien supérieur à ce que chaque humain pourrait apprendre. Pourtant, il faisait aujourd'hui face à quelqu'un qui, en plus de s'approprier un Saphir, a su contrôler l'énergie de cette magie thaumaturgique et l'apposer sur cet artefact. L'homme pouvait se féliciter d'avoir réussi cette prouesse...

Se posant devant lui, une distance étant tout de même respectée pour ne pas paraître intrusif, l'entité l'observe, suivant des yeux le mouvement de ses lèvres, de ses mains, du saphir... C'est avec élégance et lyrisme – deux choses que la Discorde des glaces apprécie – que l'intrus se présente.

Les lèvres de Loki esquissent alors, pour la première fois depuis la rencontre des deux êtres, un sourire. Les mots utilisés par Alessio résonnent dans son esprit, dévoilant ainsi une vérité concernant cet individu. « Si seulement les hommes du Grand Nord pouvaient partager ton sens de la formule... » Les femmes aussi, d'ailleurs. Oh... il y avait bien des exceptions, mais la plus grande partie de la population préférait l'action à la beauté des mots... et à la puissance naturelle de ceux-ci. « Je suis agréablement surpris par la façon dont tu as utilisé le Saphir... Même petit, cette pierre est un fragment du pouvoir de l'Ancien... » L'apparition cosmique penche la tête sur le côté, avant d'ouvrir doucement les bras. « Pour récompenser ton talent, ainsi que cette force que tu as utilisé pour récupérer le Saphir, je vais abreuver ta curiosité... » Son sourire s'étire doucement, alors qu'il reprend. « Plusieurs noms me sont donnés... certains plus courant que d'autres. Aujourd'hui, je me présente à toi en tant que Hveðrungr... Père des Mensonges et Discorde Asgardienne. » Frottant ses doigts les uns contre les autres, il s'incline légèrement, terminant alors. « Mais si tu trouve la prononciation trop difficile, tu peux m'appeler Loki. »

Maintenant que les présentations sont faites, le dieu décide de reprendre la parole. « Tu es un mort parmi les vivants... En voilà une amusante coïncidence. » Glissant sa main gauche contre son menton, la divinité ferme les yeux, laissant entendre un léger soupir, bien qu'il n'efface en rien son léger sourire. « Ma dernière rencontre avec les forces infernales s'est déroulée durant une Guerre Sainte. Vous avez quelques éléments intéressants et puissants... Mais ce n'est qu'une vieille histoire maintenant. » Pas si vieille que ça, du point de vue d'un dieu ou d'un mort, Loki appréciait juste voir les choses avec sa vision : le monde est un terrain de jeu... la Guerre Sainte est l'un de ces jeux, mais il y en a d'autres qui demandent parfois d'ignorer les oppositions. Ce n'est qu'ainsi qu'on peut briser la routine que la Discorde Asgardienne déteste.

« Je doute que je sois ce que tu recherchais... » Thanatos l'avait vu disparaître, entrer en conflit avec son hôte... Cet élément, bien qu'il n'ait pas été décidé au départ, avait beaucoup apporté à la cohérence du projet. Alors oui, les divinités infernales n'avaient pas d'intérêt à chercher une chose morte. « Souhaitais-tu tester tout ce qu'un artefact peut accomplir ? Cela fait beaucoup de sacrifice matériel pour un simple test... » L'une des choses empêchant le premier « sorcier » venu de faire des rituels est la rareté de certains éléments permettant à l'acte magique de fonctionner. Oui, le sacrifice est grand. « Alors... que recherchais-tu avec ce saphir ? » Ouvrant ses paupières, « l'enfant » fixe celui qui est devenu un interlocuteur privilégié. « Je ne pense pas avoir besoin de te rappeler l'utilisation principale des sept Saphirs d'Odin... »

Un homme capable d'apposer une magie thaumaturgique à un artefact aussi précieux n'a pas besoin de cours de mythologie...

----------------------------------------

« Je dirais que ma vie ne représente pas la période la plus captivante de mon existence. »

Par Setesh.

Ancien kit:
 


Dernière édition par Loki le Mar 27 Juin 2017 - 6:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1506


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Alessio - Islande] Un petit air de ressemblance.   Lun 26 Juin 2017 - 19:38

Merci, fit Alessio en recevant le compliment. J'aimerais pouvoir dire qu'on me le dit souvent, mais mes talents ne sont hélas pas toujours appréciés à leur juste valeur.

Aussi bien chez les Spectres que chez les autres, d'ailleurs, même s'il se garderait d'ajouter cette précision - avant de savoir à qui il avait à faire, du moins. Tous des philistins. Si la température des lieux était proprement épouvantable à ses yeux, la pierre entre ses doigts lui semblait encore plus fraîche de quelques degrés. Elle n'avait jamais cessé de l'être. À vrai dire, il était persuadé que même s'il la perdait au coeur du désert pendant des jours entiers, cela n'y changerait absolument rien - pour la bonne et simple raison que ce froid n'était point naturel, infime fraction du pouvoir d'un dieu.

Une sorte de signature, d'empreinte - celle-là même qu'il avait employée pour tenter de savoir d'où elle venait. Le principe était au final assez simple : il n'avait fait qu'utiliser la propre énergie du cristal pour en analyser la provenance - remonter de fil en aiguille jusqu'à la source. Et cela s'était avéré payant ; cette rencontre, qui n'avait rien de naturel, n'en était-elle pas la preuve ? Quand bien même sa nature exacte restait encore à déterminer. Ne pouvant le garder longtemps immobile s'il ne voulait risquer des engelures, il fit habilement circuler le saphir entre ses doigts, tel un prestidigitateur avec sa pièce fétiche.

Le Griffon était depuis longtemps passé maître dans l'art du langage, et prisait lui-même les jeux de rôles ; aussi, en dépit de l'accent, pouvait-il dire à son ton que cet enfant ne faisait pas son âge. S'il pouvait entendre que le peuple scandinave était accoutumé au froid, il avait tout de même quelques réserves quant aux chances de survie d'un si jeune garçon si profondément enfoncé dans la toundra. Tout cela en oubliant la manière peu orthodoxe dont il était parvenu jusqu'à lui. Ainsi n'avait-il pas le moindre doute quant au fait qu'il puisse comprendre le sens de sa tirade, le traitant en adulte et en espérant autant de sa part.

Je ne vous le fais pas dire. répondit-il tout en puisant dans l'air une cigarette. Toute cosmique soit la flamme qu'il utilisait pour l'allumer, il dut s'y reprendre à deux fois pour qu'elle parvienne à braver le froid. Pour ne rien vous cacher, je n'aime pas vraiment venir en ces contrées : le climat y est rude et les gens plus encore. Sans offense.

Mais à toute règle son exception, et son interlocuteur semblait en faire partie - si tant est qu'il soit une véritable personne, ce qui restait encore en démontrer. S'il n'irait pas passer la main à travers pour s'en assurer, ne serait-ce que pour ne pas paraître grossier, le fait de ne pas laisser de traces dans la neige était déjà en soi une confirmation - d'autant qu'il avait tout l'air d'avoir du mal à maintenir un semblant de substance. Projection astrale ou être éthéré ? C'était en tout cas dans cette direction qu'il semblait devoir se tourner. La fumée de son poison se mêla aux brumes glacées qui hantaient les lieux.

Je n'étais pas sûr de pouvoir en faire ce que je voulais. À nouveau, il fit sauter la pierre d'une main à l'autre, prenant à peine le temps de la regarder. Mais il faut croire que j'avais tort de douter de mes capacités, sans vouloir paraître arrogant.

Car il ne l'était pas : il n'était nullement dans ses habitudes de présumer de ses forces. Mais il ne les voyait pas plus basse qu'elles n'étaient non plus : en fait, il veillait autant que possible à les connaître précisément, de sorte s'éviter toute mauvaise surprise. C'était notamment ce pourquoi il veillait à ne jamais s'engager dans un combat à armes égales ; on les perd trop facilement. Et cette conscience aiguë de ses propres forces l'amenaient à croire que - outre les êtres naturellement immortels tels que les dieux -, rares étaient ceux à avoir autant les moyens que lui de mener à bien une telle action. Il n'avait fait que les mettre en pratique.

Ainsi donc, le charmant bambin finit par se présenter - pour révéler être ni plus ni moins que Loki. En dépit du cylindre empli de tabac occupant ses lèvres, Alessio trouva le moyen de pousser un léger sifflement admiratif : ce n'était pas une petite trouvaille qu'il avait fait là. Enfin, si tant était qu'elle soit vraie. Et pour connaître le Dieu de réputation - mieux que bien, même -, il avait peine à croire qu'il puisse se dévoiler aussi aisément.
À moins qu'il ait quelque chose à y gagner.
Ce qui n'était pas forcément pour le déranger : n'était-il pas lui aussi ici par intérêt ? S'il était le Prince des Mensonges, Loki en était le Roi - ou la Reine, les écrits n'étaient jamais très clairs, et il était difficile de trouver une source fiable pour traduire le vieux norrois. Pour un peu, il se serait cru à une réunion de famille - la sienne véritable n'étant de toute façon même plus un souvenir.

Loki ce sera, donc. répondit-il avec le sourire. Mes langues slaves sont un peu rouillées.

Si, utilisé de la bonne manière, le cosmos pouvait faire office de traducteur, il préférait pouvoir s'en remettre à lui-même que de devoir compter uniquement sur cet outil - certes pratique, mais non moins faillible, d'autant qu'il ne s'appliquait pas à la lecture. Aussi bien le cours des siècles que ses nombreux voyages l'avaient très vite forcé à diversifier son dialecte - et ce n'était pas comme si le temps lui avait manqué pour en parfaire la maîtrise. Mais étant donné qu'il ne s'aventurait que rarement dans ces coins reculés d'Europe, il n'avait guère eu l'occasion d'en exercer le sabir - oralement, tout du moins.

Enchanté, cela va sans dire. J'ai beaucoup lu à votre sujet. fit-il en esquissant une révérence, tirant de son vice une nouvelle bouffée. Ou un vivant parmi les morts ; tout dépend du point de vue. Les Spectres passant - hormis les exceptions telles que lui - le plus clair de leur vaste temps aux Enfers, ils entraient davantage dans cette deuxième catégorie. Mais vous-même ne semblez guère au mieux de votre forme, si je puis me permettre. S'il pouvait parfaitement comprendre qu'une divinité ne prenne guère la peine que de lui envoyer qu'une représentation, une image animée, même celle-ci ne semblait pas très stable ; quelque chose devait en gêner la construction. Quant à cette histoire de Guerre Sainte... Vraiment ? Hélas, je ne saurais vous dire de laquelle il a pu s'agir. J'essaie d'éviter la violence quand le choix m'en est laissé ; c'est que j'ai le coeur fragile, voyez-vous.

Ce n'était pas si loin de la vérité : les logorrhées à base d'espoir et de vertu le lui soulevaient si facilement ! Il croyait vaguement se rappeler de cette guerre - qu'il avait effectivement réussi à esquiver, trop affairé ailleurs que pour y prendre part. L'armée des ténèbres était à son meilleur à cette époque, et pouvait largement se permettre de ne pas aligner tous ses effectifs. Hélas, c'en était terminé de cette époque bénie ; on risquait dorénavant d'attendre de lui qu'il mette la main à la pâte. Le plus tard serait le mieux. Quoi qu'il en soit, l'Initiateur des Tromperies n'en tenait point rigueur - du moins n'en donnait pas l'impression ; mais s'il était ce qu'il prétend, qui peut savoir vraiment ?

Et bien, je cherchais des réponses. Il immobilisa finalement le saphir entre le pouce et l'index pour mieux l'observer - non qu'il ne l'ait déjà suffisamment fait durant ses heures de travail, ou même pour arriver jusqu'ici. Je suppose que d'une certaine manière, l'on peut considérer qu'il a rempli sa fonction, encore que cela dépende de votre bon vouloir. Mais... Il glissa un regard circulaire sur les paysages enneigés, désespérément exempts de toute trace de vie humaine - la sienne ne pouvant être réellement considérée comme telle. ...Je ne pense pas être présomptueux en supposant que vous ne diriez pas non à un peu de compagnie.

Ou alors le Dieu ne serait pas venu l'aborder de lui-même. Ce n'était pas comme si ce curieux gamin avait été planté là avant qu'il arrive ; il lui avait été envoyé. Cela aurait-il été le cas s'il ne souhaitait pas également lui parler ? Aussi cette théorie ne comportait-elle que très peu de risques - même si le dire tout haut aurait pu suffire à le courroucer. Mais pour ce qu'il en savait, les dieux du nord étaient moins capricieux que leurs pendants helléniques - bien que ce soit très certainement du cas par cas.

Bien que je sois tombé sur cet objet un peu par hasard, reprit-il en empalmant à nouveau le trésor d'Asgard, il aurait été dommage de ne pas profiter de tout ce qu'il avait à m'offrir. J'espère que vous ne m'en voudrez pas si je vous dis que je ne suis pas venu le rendre. Étant quelqu'un de curieux, j'ai naturellement souhaité en apprendre davantage à son sujet... Ou plutôt de ce qui l'entoure, même si je connais en effet sa fonction première. Laquelle avait tout son intérêt. Il scruta le saphir, toujours rutilant même dans l'ombre de sa main. Même le sang de son précédent porteur, dans lequel il l'avait ramassé, n'avait à l'époque pas réussi à ternir son éclat - même s'il l'avait bien sûr nettoyé entretemps. Si ce Ragna n'était déjà pas digne de le porter, il l'était encore moins de l'entacher. Et donc, peut-être pourriez-vous m'éclairer ? Il sourit : Il va sans dire que je ne suis pas contre un échange de bons procédés.
Revenir en haut Aller en bas
Loki
Dieu de la Discorde
avatar
Rôle : Père des Mensonges et Dieu de la Discorde.
Messages : 51


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
260/260  (260/260)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: [FB Alessio - Islande] Un petit air de ressemblance.   Mar 27 Juin 2017 - 4:44

Un léger rire traverse les lèvres de « l'enfant » tandis que sa main gauche se pose contre son menton. Le dieu voit très bien ce que veut dire Alessio... après tout n'est-il pas lui-même appelé, dans les fables, la honte des Dieux et des Hommes ? Mais, n'est-ce pas ce qu'ils recherchent, après tout ? Lui qui vole à l'ombre n'a pas besoin d'entendre qu'il est talentueux... en tout cas, pas de la bouche de ceux qui ne peuvent à peine effleurer l'importance d'un tel acte. Bien entendu, cela révèle plus de la théorie que de l'affirmation, les dieux eux-mêmes ne peuvent lire aussi facilement dans le cœur d'une autre entité... Mais celle en question peut-elle se vanter d'en avoir un ? Haussant tout de même les épaules, il lâche d'une voix légèrement amusée quelques mots. « Les humains – ou une grande partie en tout cas – ne sont pas des plus attentifs aux choses qu'ils ne comprennent pas. » Ouvrant ses paupières, il regarde à nouveau le Spectre. « Ils ont peur de l'inconnu... » Ce qui arrange beaucoup ceux qui ne se privent pas de marcher dans cet inconnu.

Par exemple, que savent les Guerriers Divins de leurs si précieux Saphirs. Ils ne peuvent même pas considérer leur nombre exacte. Sept ? Bien entendu, mais si l'étoile cachée possède elle aussi une de ces pierres, n'arrivent pas à ce si beau chiffre qu'est le huit ? Ils se promènent avec cet ornement, fiers d'en être le gardien et pourtant... ils deviennent le centre de convoitises. Combien de Saints, Marinas, Spectres, Berserkers pourraient espérer n'effleurer qu'un instant la terrible Balmung ? Posséder une arme divine, chacun pourrait trouver une raison pour réaliser ce rêve : rire au nez des Asgardiens, mettre fin à un conflit ou au contraire mettre en place de nouveaux carnages. Le Spectre fait-il partie de cette catégorie ? La discussion le dira.

« Le climat et les traditions idéologiques sont les piliers du comportement de la population du Grand Nord. » Aux yeux de Loki, ce fonctionnement est si ennuyant... Et bien entendu c'est en partie de la faute à Odin, ainsi qu'à Thor – surtout lui... une masse de muscle qui ne sait que grogner, même habillée en femme - qu'une majeure partie des habitants de cette région sont devenus de si piètres interlocuteurs. Laissant ses yeux reposer derrière ses paupières, il laisse tout de même échapper un soupir. « Je ne me sens pas offensé, le monde serait bien ennuyant si tout le monde appréciait le froid du Nord. Et surtout, bien vide. » Chaque civilisation possède son frein, mais celui des Nordiques se veut plus... dérangeant... Que voulez-vous faire pousser sur cette terre gelée ? Oh, c'est une idée... Un jour peut-être pourrait-il écraser la domination d'Odin en offrant un sol fertile à cette population. Yggdrasil serait un bon catalyseur – après tout, n'est-il pas celui qui comprend le mieux la puissance de cet arbre ? – ... Oui, un jour peut-être... mais pas maintenant.

Le réalisme d'Alessio aurait pu faire grincer les dents de beaucoup de dieux... mais la Discorde Asgardienne observe les choses différemment. Si les barbares peuvent apporter un intérêt au monde – surtout par les conflits qu'ils déclenchent – un esprit réfléchi et capable de miracles, du point de vue humain, apporte bien plus à cette idée de discorde. Ainsi, même si le Spectre ne semble pas en avoir besoin, le Père des Mensonges le rassure. « Comprendre ses capacités, voilà le meilleur moyen de survivre... et de pouvoir agir dans ce monde. Cela n'est pas de l'arrogance... un fait reste un fait, même s'il est rare qu'une âme... » Il hésite alors sur le mot, plus par mise en scène que réel doute. « d'origine humaine... » Le terme origine avait son importance. Les Spectres pouvaient-ils être affiliés à l'Humanité ? « soit capable d'une telle prouesse. » Voilà quel dieu paraît être Loki. La vérité derrière ces mots ? Le mensonge est parfois de laisser croire que des paroles sont fausses... surtout lorsqu'ils sont prononcés avec un visage qui ne laisse pas voir la sincérité du juste... ou la culpabilité du menteur.

Se présenter pouvait d'ailleurs être vu comme une erreur, mais il arrive que les intérêts des dieux peuvent se mélanger avec ceux des mortels... Dès qu'il a pu observer ce Saphir revenir jusqu'à la main de cet intrus, dès qu'il a compris l'utilisation qu'il en a eu et la méthode pour le faire... Oui, le dès cet instant le dieu avait déjà intégré ce Spectre à une de ses nombreuses idées. Maintenant, le plus important était de trouver laquelle. Ainsi présenté, Loki observe Alessio s'incliner, écoutant les quelques mots tout en suivant parfois des yeux les volutes toxiques danser avec le froid. « De même. » Les mains dans le dos, il laisse le Spectre préciser certaines pensées. Le dieu esquisse un léger sourire alors que son interlocuteur met en avant son état. Thor aurait déjà envoyé son marteau pour calmer ses propos... L'ombre d'Odin, elle, laisse les paroles d'Alessio, ne le reprenant pas directement. Deux raisons à cela: un fait est un fait, il l'avait lui-même dit et, la seconde est que cela ajoutait une certaine cohérence à son propre mensonge. Ainsi, lorsque Alessio termine sur la Guerre Sainte, le dieu répond, ouvrant légèrement les bras. « Tu n'as pas besoin, je pense, de réponses concernant mon état... Si tu as pu éviter le conflit, cela donne une idée que la force des Enfers possédait à cette époque, ou du moins de certains de leurs représentants. Que j'ai pu rencontrer au combat. » Il pouvait ainsi apparaître comme un fragment d'un dieu déchu au Tartare...

Suivant à nouveau des yeux le Saphir, l'idée de récupérer l'objet ne vient pas à l'idée du dieu. Pourquoi faire ? Pour le moment il ne possédait pas l'information dont il avait besoin... Mais les Saphirs d'Odin, voilà une catégorie d'artefact qui pourrait régler son problème. Encore que, Loki devait confirmer sa théorie... mais connaissant Odin, il aurait besoin de quelque chose s'apparentant à lui. Et le pacte de sang ne sera pas suffisant pour cela... surtout que l'Ancien et lui avaient chacun préparés des conditions... Être l'ombre du Roi d'Asgard ne signifiait pas être enchaîné à lui. Seul le cosmos divin d'Odin serait capable de libérer ce que recherchait le Fourbe... Et les fragments de ce pouvoir pourraient bien jouer ce rôle. Mais, récupérer de force ces joyaux serait une perte de temps... et un risque inconsidéré.

« Tout dépend des réponses que tu cherchais. » Certain que ce détail sera abordé dans les prochaines minutes, la déité ne cherche pas à approfondir la question. Levant ses yeux en direction d'Alessio – son visage n'avait montré qu'un intérêt limité pour l'objet – il commence à marcher dans sa direction, profitant du mouvement pour reprendre la parole. « La compagnie n'est pas la première chose que je peux rechercher mais, en effet... » Il s'arrête alors devant lui, un sourire enfantin aux lèvres. « Discuter me manquait. » Bon, pas assez pour discuter avec les bourrins de la région... il ne fallait pas non plus se mélanger avec toutes les formes d'existences. Si proche du Saphir, il ne serait pas surpris de le voir disparaître de son champ de vision. « D'une façon globale... ton gain est un... trésor de guerre. Un Saphir d'Odin n'appartient à personne... seul le victorieux en est digne. Et me concernant... » Observant sa main, le reflet cosmique semblant par moment devenir plus transparent. « Qu'en ferais-je ? Là où je suis, même l'épée d'Odin serait inutile. » Pour continuer de garder son âme loin de tout, il pouvait bien laisser un Saphir, voir plusieurs, dans les mains de ce Spectre. Certains pourraient dire qu'il serait dommage que d'autres joyaux glissent entre les doigts de ce marionnettiste … Mais pour Loki, cela obligera les Guerriers Divins à faire preuve de plus de prudence ... Et n'oublions pas que l'Épée de l'Ancien serait absente de l'équation mondiale.

Option très intéressante du point de vue du Fourbe.

Fermant les paupières, il commence à caresser son menton, la tête légèrement penchée sur la gauche. Alessio tout comme lui savent qu'il n'a pas besoin de réfléchir, l'information, il la connaît... Ou plutôt, il sait beaucoup de choses... « Quelle demande cavalière... mais elle a au moins le mérite de ne pas être ennuyante. » Lorsque le Spectre confirme qu'il n'est pas contre un échange de bon procédé. Ouvrant alors un œil, son sourire s'étire doucement. « J'apprécie ce genre de proposition... La politique divine d'Asgard manque beaucoup de véritables dialogues. Ils préfèrent les banquets interminables. » Soupirant quelques secondes, il hoche ensuite la tête. « Ta curiosité me fascine... Il y a beaucoup de choses à dire sur la réalité entourant les Saphirs et, plus généralement, Asgard... C'est avec plaisir que je t'offre ces informations... Après tout, ce que tu feras avec est déjà un prix en soi. » Voici l'un des principe de la discorde : offrir à celui qui ne doit pas le posséder... un certain savoir.

----------------------------------------

« Je dirais que ma vie ne représente pas la période la plus captivante de mon existence. »

Par Setesh.

Ancien kit:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1506


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Alessio - Islande] Un petit air de ressemblance.   Sam 1 Juil 2017 - 4:14

L'enfant qui n'en était pas un semblait saisir parfaitement ce qu'il tentait d'exprimer. S'il avait déjà pu déterminer que son apparence était loin de refléter son âge réel, puis que ce dernier excédait toute unité de mesure inventée par l'homme, il était loin de s'attendre à une telle compréhension de sa part. Pas si vite, en tout cas - et ce n'était pas faute de savoir désormais à qui il avait affaire.
Rien que pour cela, ça aurait valu la peine de faire ce voyage, même si celui-ci avait dû le mener dans les confins de l'Islande. S'il venait à se faire un nouvel ami - sait-on jamais ; il en manquait tant ! -, il faudrait l'inviter à venir lui rendre visite à la place, la prochaine fois. Inviter aux Enfers une divinité étrangère sans guère s'enquérir de l'avis ses authentiques locataires ne serait après tout pas une première.

Chez l'humain, la crainte de l'inconnu renvoie en fait à une autre peur bien plus primale - la peur du noir, répondit Alessio d'un ton docte tout en exhalant de la fumée - laquelle eut au moins le mérite de lui réchauffer le visage. S'il doutait qu'elle gêne son incorporel vis-à-vis d'une quelconque façon, il évita tout de même de l'expulser dans sa direction. Je suppose qu'il n'est dès lors guère étonnant qu'ils s'efforcent d'en détourner le regard. Il sourit : En ce qui me concerne, j'ai toujours détesté le blanc.

Il ne serait pas ici sinon.

Bien que le sortilège dont il l'avait frappé ait cessé à son arrivée ici, le saphir dans sa main continuait de pulser, réagissant très certainement à la « présence » de son interlocuteur - toute relative, du moins d'un point de vue physique. Car il ne faisait aucun doute que sa conscience était ici bien active - pour n'accorder qu'une parcelle de la sienne, Alessio avait appris à faire la différence, même si c'était un dieu qu'il avait face à lui.
Un fait qui, à lui seul, aurait suffi à en tétaniser plus d'un ; de peur ou d'admiration selon les cas. Mais le Griffon était quant à lui habitué, depuis le temps, à côtoyer ces êtres de légende - même si rares étaient ceux qu'il avait pu observer d'aussi près. Là encore, façon de parler ; à quel point cette image de lui, cette bribe, ce vestige le reflétait-elle réellement ? S'il venait à le revoir au complet, à quel point serait-il différent ?

Bien que mes passages soient irréguliers, il m'arrive de devoir survoler votre région de temps en temps... Et j'ai effectivement pu constater qu'elle semblait quelque peu prisonnière du passé.

Et il n'avait pourtant eu que quelques siècles pour le constater. Si son âge était loin de concurrencer celui du Père du Loup, c'avait été plus qu'assez de temps pour voir à quel point Asgard était réfractaire à toute forme de progrès - si bien qu'on l'aurait dite oubliée par la civilisation ; oubliée par les âges. S'il ne savait quelles en étaient les raisons - peut-être une volonté de coller au plus près à son fabuleux homonyme -, cela la faisait jurer quelque peu avec l'état du monde actuelle.

Les rapports entre l'Asgard « terrestre » et celle du folklore nordique l'intriguait également ; sa théorie personnelle était qu'il s'agisse d'un fragment de cet autre monde s'étant d'une quelconque façon échoué aux abords de l'Europe. Le temps avait fait son oeuvre et il était devenu partie intégrante du continent - à moins qu'il n'ait directement pris la place d'une autre terre après l'avoir pulvérisée, elle et tous ses habitants, tel un météore mythologique.
Peut-être cela s'était-il passé lors de cette fameuse bataille pour le paradigme dont les Olympiens étaient sortis vainqueurs - un temps qu'aucun mortel, si bien éduqué qu'il soit, ne peut hélas se vanter de connaître.

Je suis né dans un pays chaud. Même si ça ne date pas d'hier, je suppose que ça laisse sa marque. fit-il en haussant les épaules. S'il était toujours incapable de s'aventurer dans un tel climat sans rechigner du haut de ses quasi-mille huit cent ans, il y avait fort à parier que ça ne changerait pas. Il était presque décevant de se rendre compte que malgré son ancienneté demeureraient toujours certaines traces d'humanité, si subtiles qu'elles soient ; enfin, mieux valait cela qu'autre chose.
Et il se consolait en se disant que les dieux eux-mêmes n'étaient pas exempts de tels caprices, bien qu'il doutât que ceux du Grand Nord aient jamais mis les pieds au Sahara. S'il aurait été curieux d'assister à la scène, il laissa là cette divagation pour se reconcentrer sur la conversation.

L'avantage d'être immortel, c'est qu'on a tout le temps du monde pour mesurer ses compétences ; apprendre ce que l'on peut peut faire et surtout ne pas faire... Mais je ne vous apprends rien. Non qu'il aurait l'outrecuidance de comparer l'éternité mise à la disposition des armées spectrales - pour ceux qui, du moins, savaient s'en servir - à celle des dieux, auto-suffisants en la matière ; mais si vastes soient leurs pouvoirs, même eux avaient leur limite. Aussi avaient-ils bien dû apprendre à s'en servir fut un temps, si immémoriale que soit cette époque ; avant que le monde soit monde. Quand l'humain, la meilleure et la pire de toutes les créations, n'était encore qu'un songe.

Ne pouvoir mourir pour de bon n'empêche pas d'être prévoyant, dit-il - car c'est davantage ainsi que l'on pouvait définir la particularité de leurs légions. D'autant qu'ils dépendaient pour cela du sombre pouvoir de leur tout aussi Sombre Monarque, lequel semblait vouloir rafraîchir sa funeste garnison de temps en temps, abandonnant de parfaits soldats pour des remplaçants - envers lesquels Alessio avait souvent bien moins d'engouement. Son propre camarade du Basilic n'avait-il pas disparu voilà plusieurs années maintenant ?
À moins que le Zeus souterrain, comme certains aimaient à l'appeler - bien que le Juge y voie pour sa part une forme de mépris -, ne soit paranoïaque. Qu'il ne faille y voir sa manière de rompre les liens qui pourraient se tisser ; de les empêcher de fomenter quoi que ce soit. Aussi avait-il des raisons de se méfier ; sa réputation n'était plus à faire et en matière de tissage, il n'était pas le dernier. Ce pourquoi il avait veillé à assurer ses arrières comme bien peu le feraient, mais ceci était une tout autre histoire que le fils de Laufey n'avait sûrement aucune envie d'écouter.

Mais je vous remercie du compliment. conclut-il néanmoins. Ce n'était pas la première fois qu'Alessio était flatté par un dieu - le Maître de l'Olympe lui-même n'avait-il pas avoué se méfier de lui ? -, mais une telle marque de reconnaissance n'en était pas moins appréciable ; d'autant plus de la part de quelqu'un fait du même bois. Car s'il n'avait pas l'audace de se prétendre l'égal d'un dieu, n'est pas Garuda qui veut, Loki lui-même avait dû relever qu'ils étaient sur bien des points au diapason. Du moins serait-il déçu s'il en était autrement ; qui manie la ruse doit savoir être clairvoyant - plus encore s'il le fait depuis avant même que lui soit donné un nom.

Veuillez excuser en ce cas la barbarie de certains de mes pairs. Comme vous avez, je suppose, pu le constater à cette occasion, vous n'êtes pas le seul à être entouré d'individus dont les manières mériteraient d'être révisées. Bien que le Père des Monstres n'ait pas pris la peine de préciser qui l'avait défait lors de la bataille en question, il n'y avait pas tant de membres de leurs cohortes - si bien-portantes soient-elles en ce moment - qui se seraient jetés sur un dieu sans y réfléchir à deux fois. Les noms de Kazuki et Thanatos venaient évidemment en tête de liste - et quel que soit le respect qu'il doive à ce dernier, le fait était qu'il n'était pas un modèle de finesse. Il ne se défit pas de son air guilleret pour autant ; son interlocuteur lui-même ne semblait pas faire plus grand cas que ça de ce qui lui était arrivé. « C'est le jeu », après tout.

Je m'intéresse à beaucoup de choses. Une réponse aussi simple qu'elle était vague, pouvant vouloir dire tant et plus. Mieux valait ne pas fixer de limite à sa curiosité ; il était bien placé pour savoir que des questions peuvent en cacher d'autres, et que les lumières qu'on y apporte ne dévoilent que parfois plus de mystères tapis dans l'ombre. Et même si deviser gaiement n'était pas sa première priorité, le dieu ne semblait pas pour autant pressé de retourner à sa solitude ; pourquoi donc ne pas en profiter ? Je crains hélas de ne pas pouvoir vous offrir beaucoup plus que ma simple présence. Une bonne bouteille ne vous serait, je pense, pas d'une grande utilité.

Pas plus qu'un saphir en tout cas. La main ouverte, doigt tendus vers le ciel, il fait sauter le saphir de l'un à l'autre, sans que jamais l'équilibre n'en soit menacé. On ne devient pas marionnettiste du jour au lendemain, et si ses doigts n'en portaient plus les stigmates, ils n'en avaient pas moins fait les frais d'un rigoureux entraînement. Il ne voyait pas d'inconvénient à le laisser parfaitement en vue ; il était, après tout, l'axe central de cette conversation, à sa façon leur entremetteur.

L'épée d'Odin n'est pas utile à grand chose tout court, si vous voulez mon avis. Déjà en cela qu'il leur faudrait réunir tous les Guerriers Divins pour pouvoir rassembler leurs saphirs. Et s'il les leur faut tous les saphirs pour la dégainer, et bien... Son regard à nouveau se perdit à la surface du saphir ; il le renvoya rouler au creux de sa paume, pour l'y arrêter une fois parfaitement vertical - ...Ils ne sont pas près d'en voir la couleur.

S'il n'avait pas pris part à la bataille, tenait pour certitude que les forces d'Asgard - à l'instar de toutes les autres factions, y compris la leur - voyaient leurs effectifs encore loin de la pleine capacité. Gonfler ceux-ci prenait du temps, et ce n'étaient pas des conflits d'une telle violence - à en décimer même les dieux - qui allait leur en laisser. Au fond, peut-être était-ce pour cela qu'Hadès ne laissait pas les siens propres se compléter ; pour pouvoir encore rencontrer un semblant d'opposition quand il partait au front. Une idée qui, si sordide qu'elle soit, ne paraissait pas si absurde pour qui s'intéresse un peu aux règles du jeu des dieux.

Je me targue d'être quelqu'un de divertissant, fit Alessio tout en changeant encore la main qui tenait son précieux butin. Même si hélas tous ne partagent pas cet avis. L'armée des morts était peut-être un refuge de parias, de bannis et déshérités, Hadès puisant bien souvent dans la lie de ses propres prisons, le Griffon aimait croire qu'il était unique en son genre ; ne serait-ce que parce que contrairement à eux, il avait eu plus d'une vie pour peaufiner son art. Oh certes, Setesh le battait à plate couture sur le terrain de l'ancienneté, mais il était bien le seul - et ils ne jouaient de toute façon pas dans la même catégorie. Il avait passé assez longtemps à se fondre dans la masse que pour se permettre à présent de vouloir en sortir.

Si cela peut vous rassurer, fit-il en recommençant à faire passer le saphir entre ses doigts - une fois en haut, une fois en bas -, la nôtre n'est guère meilleure. L'idée que se font les Olympiens d'une fête réussie, c'est quand la moitié des participants finissent transformés en animaux à la fin. Chacun ses mœurs. Du pouce, il fit sauter le saphir dans les airs avant de le rattraper à pleine main.

Comme je le disais, il y a beaucoup de choses que je souhaite savoir... Il plissa les yeux, une lueur de curiosité s'éveillant au fond de son regard. ...Comme par exemple ce pourquoi je vous trouve ici, seul et coupé de tout, plutôt qu'à reprendre les forces qui vous manquent. Si produire cette version de lui-même ne devait pas lui demander beaucoup d'énergie, c'en était néanmoins autant qu'il aurait pu employer à préparer sa résurrection. Sans parler du fait que ce soit l'un des joyaux de la couronne de Wotan qui l'ait mené jusqu'à lui - à moins que ce soit Loki qui se soit mis délibérément sur sa route ?

Mais me doutant que c'est une réponse que vous préféreriez peut-être ne pas donner... Coinçant la gemme entre le pouce et l'index, il l'éleva à hauteur de son visage, faisant mine de scruter son interlocuteur à travers lui ; bien que de la plus grande pureté, elle demeurait hélas trop opaque. Quand j'ai obtenu cet objet, j'ai revu mes connaissances relatives à Asgard pour être sûr de savoir à quoi j'avais à faire ; j'ai beau avoir bonne mémoire, on ne sait jamais. Et en me penchant sur les Guerriers Divins, et bien, je n'ai pu m'empêcher de remarquer que la plupart d'entre eux avaient à voir avec vous de près ou de loin. S'ils n'étaient directement nés de sa chair et de son sang. Peut-être pourriez-vous m'expliquer cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Loki
Dieu de la Discorde
avatar
Rôle : Père des Mensonges et Dieu de la Discorde.
Messages : 51


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
260/260  (260/260)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: [FB Alessio - Islande] Un petit air de ressemblance.   Dim 20 Aoû 2017 - 3:54

« En effet, tu ne m'apprends rien. L'immortalité permet d'observer, d'apprécier et de réfléchir. On remarque le plus important et on laisse de côté... ce qui peut rendre cette longue existence bien monotone. Le problème est qu'il est parfois difficile de se débarrasser de certaines tares... Comme le retard d'Asgard. » Aurait-il pu en être autrement si les véritables Ases – au départ, ce mot ne désignait pas de guerriers, aussi puissant qu'ils soient et le rappeler ne coûte rien – ne s'étaient pas installés sur un morceau du domaine céleste ? L'isolement a parfois du bon – surtout pour éviter le regard trop curieux de certains Olympiens – mais l'attachement aux traditions enferme cette région à une époque différente. Le seul avantage à cette situation est le respect de la hiérarchie entre dieux et humains... ces derniers sont profondément sensible à la crainte de recevoir un châtiment. « Mais Asgard n'est pas la seule dans ce cas. » Tentative désespérée de défendre un petit territoire ? Imaginer ceci reviendrait à bafouer l'intégrité du dieu des mensonges. « Dans mes souvenirs, le Sanctuaire n'est pas moins marginal que durant ses premières années... Il serait plus efficace de s'intégrer à un monde en développement que de rester à l'écart, surtout s'ils souhaitent le protéger de... vous. Ou d'un autre. Entre Arès, Hadès, Poséidon et les multiples possibles adversaires... » En plus d'être, d'une certaine façon, arrogante, la Sagesse se manifeste surtout comme l'élément le plus « immuable » de ce cycle : elle arrive, une guerre commence, elle disparaît ensuite, pour revenir quelques décennies, siècles, plus tard.

Certes, c'est le rôle qui lui a été offert, mais quel bonheur ce serait de voir la machine bien huilée des Olympiens se gripper. Par contre – et c'est un peu ce qu'on attend de lui - la conséquence d'un tel phénomène serait qu'Asgard soit pris dans le chaos qui pourrait apparaître. Après tout, les dieux du Nord se sont déjà beaucoup impliqués dans les affaires des Olympiens... et le plus souvent, ils n'ont jamais été avantagé par cela. En tout cas Odin... Son frère – ou père – d'adoption possède le rôle du « Roi perdant », très peu enviable, tandis que Zeus est le « Roi gagnant ». Il y a peu encore - dans la longue vie d'un dieu - le Père du Serpent s'est lui-même inclus dans le cycle des Guerres, en dirigeant à la fois une attaque et une défense... face aux Spectres, dans les deux cas. D'ailleurs, il recherche, depuis tout à l'heure, le nom du puissant Spectre qu'il avait vaincu...

« Le Juge du Garuda, Kazuki. » L'enfant passe un pouce contre le coin de ses lèvres – toujours étirées en un mince sourire –, se rappelant chaque blessure qu'il a dû subir durant ce combat. « Un gamin insolent, bien que puissant. L'éducation n'est plus ce qu'elle était et je doute que sa défaite face à moi l'a aidé à apprendre. Puis, bien après, j'ai dû combattre le dieu de la Mort sur mon territoire. » Et c'est à ce moment-là que les choses se sont mises en place. Mais cette époque est révolue, lorsqu'il reprendra la totalité de ses forces, ses vieilles habitudes reviendront. Bien que certaines ne se soient jamais effacé. Par exemple, méfiance est bien meilleure défense qu'une muraille. Qu'importe si les portes sont fortifiées, laissées en une ouverte et les barbares envahiront vos terres. Ainsi, en discutant avec ce Spectre – un Prince dans le dangereux royaume du mensonge et de la manipulation – Loki reste prévoyant, tout comme doit l'être son interlocuteur. Ceci n'empêche pas, pourtant, de vivre la plus intéressante conversation depuis maintenant quelque temps.

« Au sujet de la bouteille... Dans mes souvenirs, les habitants des pays plus au sud arrivent à faire de très bons vins. Mais ta présence suffira, je peux te l'assurer. » Un jour peut-être pourront-ils partager un verre, qui sait ? « Durant les banquets que j'ai pu citer, il faut toujours beaucoup de bière... et parfois des cornes remplies d'hydromel. Mais je trouve le vin plus agréable... Mais oui, chacun ses mœurs. Oh et au passage, concernant les... mœurs des Grecs... Je n'ai jamais vu plus imaginatif que le Roi de l'Olympe. » Bougeant un peu, ses mains dans son dos, il regarde un peu le ciel. « Une pluie d'or, c'est... recherché. » Mais comme le Spectre le dit si bien : chacun ses mœurs. Même si celles des Grecs font bien plus parler. Les fables nordiques préfèrent les combats, les mises en scène grandioses, ce genre de choses... Bien qu'elles aient leur propre « étrangeté »... Une vache, par exemple. Mais refaire le mythe de la création nordique n'était pas vraiment à l'ordre du jour... bien qu'il s'y approchait. « Je me répète souvent, mais j'aime le dire : la curiosité est une chose très importante. » Tout dépend si celle-ci est naturelle ou liée à un sentiment éphémère mais... ce n'est pas non plus le sujet. Peut-être qu'un jour il se lancera dans une digression à ce sujet.

« Quel plaisir de savoir qu'une personne s'inquiète de ce que je veux garder secret ou non. Mais sache le... je reprends des forces. » Et d'une certaine façon, Loki disait la vérité. Bien entendu, il pourrait parler du fait qu'une petite partie de lui à fuit le combat suite à un... problème de connexion entre son corps hôte et son âme. Blessé par Thanatos, le Père des Mensonges n'aurait pu contenir tout ceci et seule une infime partie irait s'isoler, patientant loin du monde, pour éviter les mauvaises rencontres. Thor, par exemple. Mais voilà une histoire qui ne mérite pas d'être contée, comme le respecte assez bien Alessio. « Pourquoi mes enfants sont-ils matérialisés dans le long bestiaire des armures des Guerriers Divins ? Une très bonne question, je vais tâcher d'apporter ma petite explication. » Se tenant le menton, il semble prendre le temps qu'il faut pour apporter sa réponse.

« Odin est... malin... Ses choix ne sont pas les plus simples à comprendre – surtout pour un de ses fils en particulier. » Levant légèrement la tête, il s'attend presque à recevoir la foudre sur lui mais... la météo semble clémente. « L'armure représente... la situation. Dois-je tous les citer ? Déjà, je vais me concentrer sur mes enfants les plus ... terribles. Où se trouvent Jörmungandr et Fenrir ? Enchaînés dans des profondeurs aquatiques et telluriques. Ou même, Sköll et Hati ? Gamma, Epsilon, Zeta et Zeta Prime sont des symboles de la supériorité actuelle des dieux sur eux. Les deux derniers sont peut-être toujours en liberté, à courir après le Soleil et la Lune, mais aucun n'atteindra son but avant l'arrivée de Ragnarök. De plus, l'idée qu'Odin s'allie à ses pires adversaires … lui donne une très bonne image. » Récitant intérieurement ceux déjà cité, le dieu s'arrête rapidement sur un autre de ses enfants. « Mon cher Sleipnir - dont je suis la mère - appartient à Odin. Et c'est grâce à lui qu'il peut chevaucher jusque dans les terres de ma fille. Une monture parfaite pour un dieu funeste. Après, chevauche-t-il à travers le vent sur le dos du guerrier divin en question, ce n'est pas à moi qu'il faut demander. Puis il y a les personnages de l'histoire de Siegfried... » Ouvrant et fermant sa main, le dieu des mensonges bascule la tête en arrière.

« Ce sont les moins liés à moi, même si je participe à leur destin funeste. Imaginez les comme de simples trophées. Les dieux sont intervenus et le pire est arrivé. Pourquoi ? C'est ce que font les dieux... » Son mince sourire s'étire, avant de pencher la tête. « S'amuser avec des jouets avant de les casser. »

----------------------------------------

« Je dirais que ma vie ne représente pas la période la plus captivante de mon existence. »

Par Setesh.

Ancien kit:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [FB Alessio - Islande] Un petit air de ressemblance.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB Alessio - Islande] Un petit air de ressemblance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Un petit caniche ou bichon ? 3 ans maltraité (60) ADOPTE
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-