Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Et mettre la mort en échec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alia

avatar
Rôle : Voix de l'Unique - Prêtresse d'Arès - Alia est une mortelle dont la beauté n'a pas d'équivalence terrestre (Talent Rp)
Messages : 430


Caractéristiques
Vie Vie:
164/164  (164/164)
Cosmos Cosmos:
336/336  (336/336)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Et mettre la mort en échec   Ven 7 Avr 2017 - 19:48

Sparte.
Nulle ne peut égaler ta grandeur, ta prestance, et la puissance de celui qui nous gouverne tous. Mon retour vers le royaume ne se perd pas en itinérances. C’est droit au but et sans ménagement que je rentre au plus vite. Si le Héraut d’Arès a été si précise c’est que la menace est bien réelle. Le dieu des morts, Thanatos, serait l’illustre visiteur que nous n’avons pas invité. Et en plus d’avoir une réputation mythologique, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un dieu, pas n’importe lequel… Et d’avancer vers le royaume me donne des ailes pour réfléchir à quoi faire. Certes, je n’ai pas d’information précise sur la situation, tout est fragmentaire. Et il s’est sans doute passé bien autre chose depuis que Siléa a quitté les lieux. Mijoter quelque chose parait le plus important et au lieu de trépigner de n’arriver qu’au bout d’un certain temps, penser me permet de ne pas compter trop les minutes.

Les portes, le champ de mars, et puis vient le brasier des flammes. C’est là que se trouve la plus grande concentration de Cosmos que je peux ressentir pour le moment. C’est là que se trouve le théâtre d’un affrontement des plus impressionnants et qui semble se terminer au moment même où j’arrive, ou presque en tout cas.

D’un rapide coup d’œil, je peux me rendre compte que Zyss ne se laisse pas abattre. Le dieu de la mort n’a pas l’air d’être en fâcheuse posture pour autant mais il n’a pas l’assurance qu’il devrait avoir si Zyss n’avait été qu’un jeune chien de guerre sans expérience. Pourtant, le cardinal des calamités semble avoir atteint un point de non-retour, un stade critique ou tout peut basculer. Et alors que j’arrive, me postant sur un des promontoires autour de la zone de combat, je peux voir l’énergie prodigieuse lancée par le dieu de la mort, sans état d’âme, pour balayer ce qu’il reste de Zyss.

Une hésitation me gagne, mon Cosmos vient à s’amplifier, ce qui n’aura échappé ni à l’un, ni à l’autre ; mais je me ravise aussi sec. Le Cardinal avait déjà refusé mon aide lors d’un de ses combats. Il me semblait juste et utile de le laisser finir avec dignité, après tout, si j’étais présente ici, ce n’était pas non plus pour me prévaloir d’un combat, à moins qu’on ne m’y oblige.

Mon Cosmos retombe ainsi, attendant que tout autour de nous se calme aussi sèchement qu’il soit possible de le croire. Et à moins que le cardinal se relève, il serait temps pour moi d’entrer en scène… Les cheveux blancs ondulant au vent, l’armure, la cape, et ma prestance comme alliée, me voilà abaissant la tête vers ceux qui s’extirpent de la poussière qu’il viennent de soulever… non sans un mot bien sûr.

- Inutile de vous demander qui vous êtes…. Votre présence à elle seule est perceptible à des lieues à la ronde… Je n'ai nulle hésitation sur votre nom, Majesté.

Inclinant la tête en signe de respect, je ne pouvais que continuer… à être superbe ? Oui, naturellement, il pourra d’ailleurs y trouver une once de surnaturel, comme si j’avais une certaine forme de beauté divine, juste une once en effet… Pardon, je m’égare… je ne pouvais que continuer les présentations…

- Et votre présence ne me dit pas néanmoins les raisons de cette venue… Seriez-vous ici pour simplement guerroyer ? je n'ose le croire même si nos lames sont toujours acérées.

Et apprendre au royaume de la Guerre, c'était sous-entendu, naturellement. Mon ton de voix faignait l'ignorance mais lui laisser la certitude que mon esprit était bien plus aiguisé que ce que je laissais paraître... Une Berserker maline et usant d'un langage soutenu ? Et pourquoi pas ? Mince, avec tout ça, j’en avais oublié de me présenter… à raison ? Oui… toujours provoquer la curiosité, même s’il ne s’agit pas d’un homme qui se trouve en face de moi mais bel et bien d’un dieu. Peut-il ressentir que se trouve en moi un morceau de la flamme de l'Unique ? Que par ce biais je suis sa prêtresse ? Pourtant je porte un glaive, une armure riche et ornementée, telle une vestale en armure d'écailles...

Mon regard ? et bien s’il se cachait en partie derrière quelques mèches de cheveux, d’un geste de la main, voilà qu’à présent il n’en est rien. Effrontée ? Oui, certes, mais respectueuse. Ce n'est pas tous les jours que la mort frappe à votre porte...

Revenir en haut Aller en bas
 

Et mettre la mort en échec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mettre en Mort / Supprimer un Compte
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» plan pour mettre fin à l’ exclusion de la Diaspora haïtienne et de l’arrière-pay
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume de la Guerre ¤ Arès :: Le domaine de la Guerre :: Le brasier des flammes-