Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Apprendre à connaître son frère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pandore Thuban
Chevalier d'or des Gémeaux
avatar
Messages : 2024


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Apprendre à connaître son frère   Jeu 6 Avr 2017 - 10:49

Arrow Irlande

Comme en un hoquet, la gamine les téléporta d'abord dans la chambre de Griever, pour récupérer toutes ses affaires. Elle hésita un instant à prendre les siennes en plus. Puis elle se souvint que son bagage se constituait d'une vieille pomme, de quelques noix et d'un beau galet. Elle choisit donc de les abandonner.
C'était la deuxième fois que l'aigle se téléportait avec quelqu'un et elle ne s'était téléportée que trois ou quatre fois seule. Toute son expérience s'arrêtait là. Elle n'avait jamais tenté de couvrir une aussi grande distance que celle qui sépare l'Irlande et la Grèce. Son état d'ébriété ne ferait que lui compliquer la tâche.
Cependant, ivre, elle ne put remarquer que tenter une telle téléportation pourrait être très dangereux. Elle voulait simplement rentrer, mettre Griever à l'abris de la berserker, des voleurs d'enfants, de ce lieu cauchemardesque et de ses transes. Et elle voulait qu'il prenne le temps de lui donner une bonne explication.
L'aigle ne se souvenait pas de ce qu'elle avait vu de l'autre côté de la réalité. Elle ne se rappelait pas ce qu'elle serait devenue si Griever avait été Miraak. Car ces deux versions de l'histoire ne peuvent exister en même temps.

La sainte respira, tenta de chasser les vapeurs d'alcool qui embrumaient son esprit et se jeta à l'eau. Elle tenta la téléportation.
Ils arrivèrent en plein ciel au dessus du Sanctuaire. Un instant, l'oiseau paniqua. Pour la première fois, elle comprit qu'elle ne savait pas voler. Ils allaient s'écraser au sol et elle ne pourrait rien faire pour épargner Griever.
La silver se reprit après un dixième de seconde. En urgence, elle choisit de se téléporter au hasard. N'importe où, mais au niveau du sol.

Ils se retrouvèrent dans l'une des douze Maisons du Zodiaque. La gamine ne chercha pas un seul instant à savoir de laquelle il s'agissait. Tout ce qui importait était qu'elle semblait inhabitée.
Elle déposa avec délicatesse Griever à terre et l'adossa contre un mur, en prenant soin de ne pas le réveiller. Elle posa près de lui tout ce qui lui appartenait.

La gamine s' assit non loin de son frère d'armes. Elle savait qu'elle ne pourrait pas s'endormir, cependant une immense lassitude et une grande fatigue l'habitaient. Elle choisit de méditer le temps que Griever se réveille, ainsi elle ne causerait pas de dégât et peut être récupérerait elle plus vite de l'alcool.
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 57


Caractéristiques
Vie Vie:
120/120  (120/120)
Cosmos Cosmos:
90/120  (90/120)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Apprendre à connaître son frère   Sam 8 Avr 2017 - 11:42

Depuis le temps que Griever n'avait plus fait de cauchemars, il avait fini par croire que son esprit y était devenu immunisé. Même rêver était devenu rarissime pour lui, chose parfois assez triste, mais dont il avait appris à se passer. A quoi bon rêver ? Au moins, ses nuits n'étaient plus agitées. Mais là... Échapper à ce monstre est pratiquement impossible. Alors qu'il esquive de justesse une autre onde de choc lancée par le cri aigu de la créature, il n'a que le temps de bondir afin d'éviter un coup de griffe venant de sa droite.  Une mèche de longs cheveux blancs est la seule chose qu'il a le temps de voir avant que la banshee ne disparaisse à nouveau dans la brume noire autour de lui. Cet endroit est... Horrible. Un sol couvert de sang, un ciel écarlate avec une lune noire et bien sur, cette brume nauséabonde. Le sol est parsemé de ruines noircies et de squelettes encore en uniformes. Uniformes qui lui rappellent vaguement quelque chose, mais quoi ? Peu importe : il n'arrive même pas à se concentrer suffisamment pour utiliser son cosmos. En fait, ce dernier est étrange. Beaucoup plus froid que la normale et beaucoup plus lourd. Il peut le sentir comme d'habitude, quelque part dans son corps prêt à être appelé, mais quelque chose l'en empêche et une fois de plus, il a besoin de sauter pour esquiver un autre coup de griffe de la créature, cette dernière ne retournant cependant pas dans la brume cette fois, ce qui lui permet de l'observer un bref instant. Et si le monde autour d'eux est particulièrement sombre, cette créature est... horrible.

****C'est à ça que ça ressemble ? Moi qui pensais que le Leprechaun était laid...****

Une banshee est en effet ne vision particulièrement troublante. La créature ressemble à une vieille femme qui aurait autrefois été une magnifique jeune fille, mais que quelque chose aurait corrompu à un tel niveau que même le temps et la vieillesse paraîtrait être un sort plus enviable. La peau parcheminée a l'air dévorée par les larmes et la maladie et les yeux blancs morts ne montrent aucune émotion. Pas même l'envie de tuer. En fait, on dirait que la créature n'est animée que par les ténèbres et la magie de mort, bien que de ce qu'il sait sur les Banshees, ces dernières ont des émotions. Elles sont juste... limitées aux plus négatives. Cela fit, il n'a pas le temps d'y songer d'avantage : son coeur bat très rapidement dans sa poitrine tandis que les griffes fusent vers son visage... juste à temps pour s'arrêter lorsqu'une main noire se ferme autour du poignet de l'attaquante. Griever reste complètement pétrifié en voyant cette main, plus noire que le charbon et terminée par de longues griffes étreindre le poignet au point de pratiquement le briser. Il tente de distinguer le reste du corps de son sauveur, mais ce dernier reste caché dans la brume, la main étant la seule chose de visible. Excepté peut être... Des yeux jaunes phosphorescents. La créature dégage une présence presque écrasante chargée de rage, mais aussi... Est ce que c'est de l'amusement ? Et d'un coup, une voix caverneuse retentit froidement dans les alentours, prononçant un seul mot :

"Disparais !"

Dans un dernier hurlement, la banshee s'évapore dans une nuée de fumerolles rouges, le laissant seul avec son sauveur, lequel le regarde un bref instant. Sans trop savoir pourquoi, Griever sent chaque centimètres carré de son corps s'immobiliser dans un froid glacial. Il ne comprend pas pourquoi, mais il a l'étrange impression que l'être est cinq fois plus dangereux que la créature qu'il vient de bannir. Cela dit, l'inconnu ne dit rien, se contentant de le regarder un bref instant avant de se retourner, disparaissant complètement dans la brume, même si Grigri sent toujours ce frisson envahir sa colonne vertébrale. Les yeux jaunes brillaient d'un étrange... intérêt. pas le même intérêt que les adultes avaient en le regardant en Angleterre non. Plus... Un intérêt qu'aurait un roi envers l'un de ses chevaliers. Ou envers un servant. Relevant la tête, il se rend d'un coup compte qu'il se retrouve désormais dans un noir complet et avant même de pouvoir réfléchir à cela, une horrible douleur envahit son crâne, le faisant gémir alors que ses yeux se rouvrent. Et on peut dire qu'il a de solides regrets à ce sujet. L'endroit où il se trouve est certes relativement sombre, mais tout de même assez lumineux pour que la dite lumière vienne lui griller les rétines, augmentant encore plus la migraine. ça,
plus la nausée, il comprend vite ce qu'il lui arrive : après tout, les adultes de Rodorio ont souvent ce genre de... Problèmes après avoir bu un peu trop de vin.


****Stupide Leprechaun !****

La douleur est telle qu'il est incapable de bouger. En plus, il sent que son corps semble peser plusieurs tonnes, même s'il est assis contre un mur. Cependant... C'est ce qu'il parvient à détecter autour de lui qu le glace le sang dans les veines : qu'est ce qu'ils... font là ?! Bien qu'il repère vaguement la présence rassurante de Pandore près de lui, c'est surtout les murs qu'il reconnait le plus. Il n'a certes croisé l'ex-habitant des lieux qu'une ou deux fois, mais cela a suffit pour le marquer durablement. Hevruka était loin d'être le plus rassurant des chevaliers d'or et même après sa disparition, sa maison sembla avoir gardée sa "présence". Mais pour le coup, Griever n'a pas vraiment le temps d'avoir peur : sa gorge semble brûler comme si quelqu'un y avait mis le feu et il a tellement soif que parler est pratiquement impossible. Essayant de se relever, il ne parvient qu'à se retrouver complètement allongé sur le sol, dans une position qui le frappe au coeur par sa familiarité. A tel point que pendant un bref instant, il s'attend à voir son ancien maître, Cura s'accroupir devant lui et le complimenter pour ses efforts à s'entraîner avant de le prendre dans ses bras pour l'emmener se reposer. Le choc de ce moment ainsi que ses émotions complètement hors de contrôle à cause de l'alcool le prennent littéralement par surprise et avant même de pouvoir comprendre ce qu'il se passe, il sent déjà les larmes couler lentement de ses yeux, se perdant dans ses cheveux. Ça... ça en est trop. Vraiment trop pour lui. Surtout en voyant Pandore se lever, le souvenir de son attaque sur elle vrillant encore plus ses émotions. ça, la gueule de bois, l'impression de souillure due à son cauchemar et le choc du à sa position si familière, il ne se rend même pas compte que c'est la première fois qu'il pleure depuis ses neuf ans. Vu son état, il est loin d'être capable de cacher ses émotions ou même de les refouler pour une fois. Et pourquoi il peut de nouveau entendre ces trois maudites lettres souffler dans son esprit ?!

"...Aak..."

****Je... j'en ai assez ! Je comprend pas ! Pourquoi ici ? Pourquoi maintenant ! Je croyais que... Que j'en avais fini avec cette... Cette douleur !****
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'or des Gémeaux
avatar
Messages : 2024


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Apprendre à connaître son frère   Dim 9 Avr 2017 - 13:20

C'étaient la même obscurité, la même solitude... La gamine méditait encore. Le fait d'être passée d'un côté et de l'autre du rideau de la vérité faisait remonter un grand nombre de souvenirs auxquels elle estimait ne plus jamais devoir avoir affaire.
Et pourtant... Elle mettrait sa main à couper qu'elle se trouvait dans cette cabane abandonnée, douze ans plus tôt, après avoir tiré Margot de l'eau. Cette même impression de devoir impérativement sauver cet enfant, que le perdre reviendrait à perdre une part d'elle même l'étranglait.

Assise près de Griever, elle ressentait les tourments qu'il endurait et pourtant elle ne réussit pas à sortir de sa méditation. Si elle parvenait à contrôler les effets cataclysmiques que la présence du Chevalier avait sur elle, ce n'était pas complétement. Son esprit ainsi enfermé ruait contre les barrières qui lui étaient posées.
Elle ressentait une part de son trouble. Et il venait de toucher un trait de sa personnalité qu'elle avait tenté de détruire depuis.... Depuis qu'elle avait perdu Margot. La compassion dénuée de limite. La volonté de prendre sur elle la charge de tout ce qui pourrait lui nuire afin de préserver la vie tranquille et innocente dans laquelle il s'épanouirait le mieux. Une empathie exacerbée. L'amitié et l'affection qu'elle avait pu autrefois donner, dans une version encore plus pure.
Ils n'avaient peut être​ aucun lien de sang. Mais elle considérait Griever comme son petit frère.

Elle savait désormais que le sacrifice de sa personne, de son âme, de tout ce en quoi elle croyait, qu'elle n'aurait accompli que sur ordre de son maître ou pour Athéna, elle le ferait sans hésiter pour Griever.
Et dès qu'elle eut pris conscience de cette résolution, le rideau d'entre les vérités se présenta à nouveau à ses  yeux. Cependant, plus alerte, elle parvint à le repousser. Une nouvelle manière d'apprécier toutes ses mésaventures s'offrit alors à elle.
Elle comprit qu'avoir placé Griever au faîte de ses valeurs l'entraînerait dans une suite de conséquences implacables dont elle serait prisonnière comme d'une pente glacée. Toutefois elle était prête à accepter chacune de ces conséquences, aussi dures fussent elles.

L'alcool n'avait pas encore disparu de son sang. Ou était ce une réminiscence inconsciente d'Hevruka?  Elle ne pouvait en aucun cas se souvenir des menaces qu'il avait susurées à son oreille avant d'effacer sa mémoire.
Elle perdit pied. Un instant elle vit les images qui torturaient Griever, sans pouvoir les comprendre. Elle tendit la main pour tenter de l'atteindre, de le sortir de là. Sans le moindre succès. Elle fut chassée du cauchemar.

Non, ce ne pouvait pas être cette cabane.... Et pourtant, une même impression extrêmement désagréable remplissait ces moments.
Si, c'était bien là, cet affreux moment. Ç'avait été au tour de la vagabonde d'agoniser à terre. À attendre que le salut vienne de Margot. À attendre qu'on la sorte de la spirale infernale de ses doutes. Ce qui n'avait pas été le cas, puisqu'on l'avait abandonnée.
Elle ne laisserait pas Griever affronter seul le cauchemar.

Sa résolution fut d'une force telle que l'aigle fut éjectée de sa méditation malsaine, avec en prime des certitudes. La certitude qu'elle savait enfin ce que ces trois moments, le jour où elle avait tiré l'enfant blonde du fleuve, celui où cette dernière était partie pour toujours et maintenant, avaient en commun avec un quatrième dont elle ne se souvenait que de manière très imparfaite. Il y avait la présence de ce rideau séparant les vérités. Le fait qu'ils avaient été quatre moments clefs. L'intuition qu'ils étaient liés par un autre ordre que l'ordre chronologique car n'importe lequel d'entre eux dépendait de n'importe quel autre.
Et le désagréable sentiment que, au dessus d'eux, quelque chose ou quelqu'un planait.
Elle se leva, une colère peut être un peu plus forte que celle qu'elle aurait dû ressentir brûlant en elle :

"QUI A JOUÉ AVEC LE TEMPS ?!"

Seul le silence répondit à sa question.
Bientôt la compassion étouffa la colère et elle se rapprocha de Griever, toujours en proie à son cauchemar. Il avait glissé à terre et des larmes s'échappaient de ses yeux.
Elle posa une main sur son front, un peu hésitante et chuchota :

"Tout va bien... Tu es au Sanctuaire, en sécurité."

Peut être n'entendrait il pas ces mots... La sainte laissa alors voir une petite quantité de son cosmos, qu'elle rendit la plus apaisante et la plus sereine possible, pour lui transmettre ces ressentis. Puis elle le souleva et laissa la tête de Griever reposer contre son épaule plutôt que contre le sol dur et froid.
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 57


Caractéristiques
Vie Vie:
120/120  (120/120)
Cosmos Cosmos:
90/120  (90/120)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Apprendre à connaître son frère   Dim 9 Avr 2017 - 23:15

Même s'il se sent en sécurité dans les bras de Pandore, Griever ne peut pas s'empêcher de trembler. Il se sent horrible. Sale et complètement souillé. Pas seulement à cause de l'alcool ou du fait qu'il a accidentellement attaqué la jeune femme, mais... c'est plus profond, plus intime. Comme si quelque chose de particulièrement immonde avait touchée son âme et avait réussit à laisser une trace. De nouveau, il entend vaguement les trois lettres résonner dans son esprit et il inspire profondément, quoi que difficilement, essayant de s'arrêter de pleurer ce qui est rendu particulièrement difficile par son état. Le cri précédent de la silver lui revient en tête et il se crispe un instant, sentant une nausée plus forte que les précédentes l'envahir, quoi qu'il parvienne de justesse à le reprendre. Jouer avec le temps ? Qui aurait pu faire ça ? Et pourquoi ? A sa connaissance, seule une divinité possède un tel pouvoir et si jamais elle apprend que quelqu'un s'est introduit dans son domaine... L'idée ne manque pas de le terrifier. Du peu qu'il sait sur Chronos, ce dernier est loin d'être la divinité la plus calme et ne pardonne que rarement. Cela dit... il est trop préoccupé par autre chose...

"Je s-suis d-désolé... je... je ne v-voulait p-pas. Je... je c-croyais toucher c-cette c-chose et... D''un c-coup, c'est v-vous que... que j'avais..."

Entre ça, l'alcool et la complète impuissance qu'il ressent à cause de l'immobilité de son corps,
Griever sent qu'il est à deux doigts de craquer. Se retrouver dans cet état... Et le pire dans l'histoire, c'est que la manière dont Pandore le tient lui rappelle d'autant plus celle qu'avait Cura de le porter quand il était plus jeune. De nouveau, cette nostalgie le frappe avec la force d'une bombe et sans même s'en rendre compte, il parvient à pelotonner son corps contre la jeune femme, essayant de se rassurer. Chose étrange, la voix semble d'un coup perdre en puissance, les trois lettres semblant désormais étrangement lointaines, mais l'alcool reste... Et sa gorge continue à brûler sauvagement. Il n'ose cependant pas demander à Pandore si elle a de l'eau : dans son état actuel, la seul pensé qu'elle ait à se lever, ne serai-ce qu'un instant pour aller chercher à boire et le laisser seul lui fait plus peur encore que tout ce qu'il a pu endurer sur l'île de la Reine Morte. Il tente de concentrer son cosmos, essayant d'inspirer calmement, mais il se raidit d'un coup, sentant l'énergie d'habitude si facile à utiliser se rebeller... comme si quelque chose, il ne sait pas quoi cherchait à le retenir. Et soudain... sans qu'il ne comprenne pourquoi ou comment, quelques mots s'échappent d'un coup de ses lèvres dans un souffle :


"La main noire... qu'est ce que c'était ?"

Son cauchemar lui revient en tête et la main ne l'a pas agrippé. A aucun moment !
La banshee a été la seule victime et pourtant... il a l'étrange impression que cette main lui a pris quelque chose. Lui a fait du mal à lui aussi.


"Pandore ? Qu'est ce que... Quelle g-genre de créature peut... p-peut tuer un revenant ? Je... me r-rappelle d'une... d'une banshee et... d'une main griffue qui lui agrippait le p-poignet mais... Cette main était... Bizarre... On aurait p-presque... dit des s-serres. Et.. cette voix... Elle a d-détruit la b-banshee juste en... en lui ordonnant d-de d-disparaître."

Normalement, Miraak ne serait pas aussi troublé par un simple cauchemar, mais avec ses émotions à fleur de peau, l'alcool qui coule dans ses veines et... Cette étrange sensation que ce qu'il a vu était plus qu'une simple vision...

Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'or des Gémeaux
avatar
Messages : 2024


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Apprendre à connaître son frère   Mar 11 Avr 2017 - 13:05

L'aigle couvait Griever du regard tandis que, peu à peu, il émergeait de son cauchemar. Elle s'apprêtait à lui demander comment il se sentait, mais déjà il prenait la parole.
Le Chevalier d'Orion s'excusait pour sa dernière attaque, à l'auberge. À ces mots, les inquiétudes de l'oiseau s'évaporèrent. Il ne l'avait pas sciemment visée, c'est tout ce qu'elle souhaitait savoir. Son visage ne reflétait aucune rancune, bien au contraire :

"Ce n'est pas grave ! Le leprechaun a été vaincu. Tous les cinq, nous allons bien. Avec tout l'alcool que nous avons absorbé, il était inévitable que nous nous frappions les uns les autres. Tu n'as aucune culpabilité à ressentir."

Tiens, voilà qu'au passage elle se rassurait elle même. Toutefois elle n'était pas sûre qu'Hilda pardonnerait aussi facilement.
L'enfant avait encore bégayé. La silver ne savait que faire pour qu'il se sente moins mal à l'aise. Elle ne voulait pas l'effrayer ni l'intimider, elle voulait le rassurer, faire disparaître ses peurs... Et se retrouvait complètement désarmée.

"Tu n'avais jamais bu d'alcool avant ?"

Au vu de sa réaction au sortilège du leprechaun, elle supposait que non. Mais elle ne voulait pas laisser le silence s'installer. En ce moment précis, elle trouverait le silence plus effrayant que tout, les laissant chacun face à leurs inquiétudes et cauchemars.
Griever demanda alors quelle était la main qu'il avait vue dans son cauchemar. N'en ayant eu qu'une vision très fugitive et imprécise, l'aigle ne savait pas. Toutefois elle prit le temps de réfléchir.

"Une harpie peut être ?"

Elle regretta aussitôt d'avoir parlé. Certes elle avait beaucoup voyagé, côtoyé de nombreuses cultures et mythologies. Et pourtant, avec cet alcool qui embrumait sa tête, elle ne pouvait répondre.
C'était alors que son savoir était insuffisant. Ivre, elle se promit de repartir pour un tour du monde des légendes.
La sainte passa un bras autour des épaules de l'enfant. Elle n'avait peut être pas encore de réponse à ses questions. Mais elle l'aiderait à en trouver. Aussi longtemps qu'il le faudrait.

Griever continua de décrire son cauchemar pour tenter d'y trouver un sens. La silver y prêta une oreille attentive. Si elle savait ce qu'étaient les banshees, ces êtres censés annoncer la mort par leurs cris ou leurs chants, elle ne voyait pas qui avait le pouvoir de les réduire à néant.
De même, elle ne savait quelles étaient les entités capables de détruire des revenants. De quels revenants s'agissait il, d'ailleurs ? Les âmes n'ayant pas trouvé le chemin du monde des morts ? Celles qui avaient réussi à s'en échapper ? - et dans ce cas certains Chevaliers n'étaient ils pas des revenants ?

"Qu'entends tu par revenant ?"

Pour le reste, l'oiseau allait avouer son ignorance. Sa voix se voulait assurée. Mais ce n'était pas parce qu'elle ne montrait aucune inquiétude qu'elle ne prenait pas au sérieux les cauchemars d'Orion. Elle cherchait seulement à ne pas l'alarmer encore plus.

"Je ne sais pas... Mais je vais chercher avec toi. Pas maintenant, lorsque nous serons remis."

Quelques questions trottaient dans son esprit. Peut être que si la lumière lui était apportée sur ces points, elle serait plus à même de l'aider. Tout en réfléchissant, elle laissait son regard se balader.
Et il tomba sur la paume de son autre main. Apparemment, son cri de tout à l'heure avait été entendu. En tout petits caractères, un long message avait été gravé, ne laissant pas le plus petit espace de peau vide. L'alcool l'avait empêchée de ressentir la douleur pendant que le message apparaissait. Ce n'était pas écrit en grec. Ni en aucun autre alphabet européen. Pourtant, la silver avait appris cette langue. Elle pourrait déchiffrer, mais cela prendrait du temps.
Ne laissant rien paraître, elle referma ses doigts. Ce n'était pas le moment d'y penser, elle l'oublierait pour l'instant.

"Dis Griever... Qui est Miraak ?
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 57


Caractéristiques
Vie Vie:
120/120  (120/120)
Cosmos Cosmos:
90/120  (90/120)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Apprendre à connaître son frère   Mar 11 Avr 2017 - 21:11

Savoir que Pandore ne lui en veut pas pour le coup qu'elle a encaissé lui hôte un poids de la poitrine, même si vu son état actuel, il se sent toujours plus ou moins oppressé. La destruction du Leprechaun est aussi rassurante, mais pour le coup, il n'est pas du tout sur que les autres aillent bien. S'abord, il ne les voit pas et en plus, il a l'étrange impression qu'il ne sent leurs présences nulle part au sanctuaire, quoi que vu que ses sens sont complètement imprévisibles, c'est peut être normal. Cependant, lorsque Pandore lui demande presque naïvement s'il n'a jamais eu d'alcool avant, il ne peut pas s'empêcher de rire tristement. Quelle drôle de question...

"Pè... Euh, maître Cura ne me l'aurait jamais permis. D'abord, j'avais que n-neuf ans q-quand il est m-mort et... Quand maître Kaour a terminée ma formation... enfin, il était un p-peu étrange, mais si j'avais d-demandé à mon âge à toucher une goûte d'alcool... Etvous... vous avez vu mon c-corps ? L'alcool et... V-violent sur moi."

Bien qu'il se raidisse légèrement en se rendant compte qu'il a failli appeler Cura "père", il parvient à ne rien montrer d'autre, même si le souvenir de l'homme résonne toujours avec force dans son esprit. Il ne pleure plus pour l'instant, mais il sent toujours cette froide pointe de chagrin en repensant à l'homme qui lui a tout appris. C'est alors qu'il se souvient de l'armure noire d'Ambroisie et une vive pointe de rage l'envahie pendant un bref instant, même s'il parvient à la chasser en prenant une forte aspiration. Il ne sait rien de la jeune femme. Pandore a l'air de la connaître et de s'entendre bien avec elle, donc. Il sent toujours cette haine devant ce genre d'armure, mais il parvient à garder son ressentiment pour lui, même si c'est difficile. La silver continue à le serrer tendrement contre elle, la chaleur de son cosmos lui permettant de rester ancré, si bien qu'il ne bronche pas quand elle lui dit que la main noire lui a fait penser à une harpie, avant de lui demander ce qu'il veut dire par "revenant". pendant un bref instant, il se demande bien sur si elle ne se moque pas de lui, mais d'un coup, un souvenir lui revient amèrement et il ferme les yeux, soupirant légèrement. Tu parles d'un idiot...

****Bien sur... Tous ceux qui sont morts et sont revenus à la vie sont des revenants.J'aurais du être plus précis...****

"La b-banshee n'était p-pas normale... son c-cri ne... ne s-servait pas à appeler les âmes. On aurait plutôt dit qu'elle... quelle détruisait t-tout autour d'elle. P-par revenant, je  v-voulais dire ces f-femmes qui commettent un crime si h-horrible que même les enfers les rejettent et... F-finissent par devenir des âmes errantes."

Horrible, c'est le mot. Il a lu d'où venaient ces banshees et la seule idée qu'une mère puisse s'abaisser à un acte aussi immonde lui a gelé le sang dans les veines. Pour lui qui a toujours désiré en avoir une, savoir qu'une mère, la personne en qui un enfant est censé avoir le plus confiance puisse faire ça... Alors que Pandore lui promet de l'aider à chercher quand ils iront mieux, il sourit légèrement, malgré la légère peur qui reste au fin fond de son esprit. Peur qui augmente brusquement d'intensité lorsqu'elle lui pose une question. Miraak ? Il ne sait pas pourquoi, mais d'un coup... Il le sent. Ce prénom a quelque chose de malsain. De sinistre. Et le fait qu'il finisse par les trois lettres qui envahissent ses pensés depuis l'arrivée en Irlande. En fait, ça lui rappelle vaguement quelque chose. Comme un ami perdu de vue après une violente dispute. Mais aussi... Un vieux cauchemar. Et avant même de s'en rendre compte, un simple murmure échappe à ses lèvres à ce souvenir :

"L'ombre... Dans le m-miroir..."

Ce cauchemar en particulier a toujours été le plus inquiétant sans pour autant être le plus violent.
Un énorme miroir comme on voit dans les vieux châteaux, reflétant l'intégralité du corps de celui qui se regarde dedans. Il se rappelle toujours ce froid glacial dans la pièce vide alors que ses pieds minuscules à l'époque foulaient la pierre gelée en se rapprochant du miroir trônant innocemment contre un mur et d'un coup, alors que son reflet apparaissait...


"Miraak est... un cauchemar que je faisais quand... quand j'étais petit. C'était un...
enfin, je me rappelle juste de mon reflet dans un m-miroir et... de deux y-yeux rouges qui apparaissaient derrière moi. Une m-main froide se posait sur mon épaule et... Je sentais cette...
enfin, on aurait d-dit de la haine... et b-beaucoup de chagrin. Je sais même pas d'où v-vient ce nom : d'après maître Cura... Je le h-hurlais en me réveillant avant de me r-rendormir comme...
comme si r-rien ne s'était p-passé."


En dehors des cauchemars où il rêvait d'explosions mutilant son corps ou de maisons s'écroulant sur lui, Miraak reste probablement le plus traumatisant, même sans violence. C'est juste... il y avait quelque chose d'horrible dans ce rêve, quelque chose qui lui faisait toujours ressentir une horrible culpabilité, comme si l'être aux yeux rouges était autrefois quelqu'un de très proche qu'il a oublié sans le vouloir. Lorsque son maître lui a appris à méditer, les terreurs nocturnes et les rêves ont disparus rapidement, mais cela ne l'empêche pas de toujours ressentir une légère appréhension au moment d'aller dormir. Et maintenant que Pandore lui en parle...

"Vous... V-vous l'avez e-entendu où ? J'ai p-plus rêvé de lui depuis p-presque cinq ans... Même si..."

Est ce qu'il devrait lui dire ? Qu'il entend parfois quelque chose qui ressemble étrangement aux trois dernières lettres du prénom qui l'a tellement terrifié dans son enfance ? Après une légère hésitation, il ferme les yeux un bref instant, se rappelant que vue la situation, c'est peut être important, si bien qu'il prononce difficilement, sa voix enrouée par la déshydratation :

"D-depuis l'Irlande... Je... J'ai l'impression que... Que j'entend quelqu'un souffler les t-trois dernières lettres. Mais c'est peut être... Enfin, j'ai eu l'impression que... Que l'aura de l'île essayait de ramener mes p-pires souvenirs..."
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'or des Gémeaux
avatar
Messages : 2024


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Apprendre à connaître son frère   Mer 12 Avr 2017 - 13:55

Était ce seulement une impression ? Le champ de vision de la gamine s'élargit, devint plus clair et cessa de trembler. Elle ne voyait plus double, ni ne se sentait encore patraque. Sa lucidité semblait être définitivement revenue.
C'était bien cela. Elle avait fini par venir à bout de l'alcool du leprechaun. Elle pourrait enfin réfléchir à ce que lui expliquait Griever sans que son cerveau ne soit troublé.

Le Chevalier d'Orion lui expliqua qu'il n'avait jamais touché à une goutte d'alcool auparavant, tant parce qu'il n'en aurait jamais eu l'autorisation que parce que sa constitution ne le lui aurait pas permis. L'oiseau continuait d'écouter attentivement ses explications, notamment celles qu'il glissa, concernant son histoire.
Kaour... L'aigle l'avait croisé, une fois. Il y a longtemps. C'était immédiatement après que l'Hiver ait été chassé du monde. Elle même venait à peine de prendre la décision de s'intéresser pour de bon à ses frères d'armes et d'être capable d'associer un nom, un visage et une armure.
Elle n'avait jamais plus entendu parler de lui à nouveau, ni ne l'avait revu depuis ce moment. Cependant, s'il avait disparu ou était mort, Griever aurait sans doute été le premier averti. Il n'était pas la peine de remuer le couteau dans la plaie en le lui rappelant.

"Est ce que tu penses que tes cauchemars peuvent avoir un rapport avec la mort de Cura ?"

Elle était consciente que ce n'était pas le moment de parler d'un tel événement qui, au vu de la réaction de Griever, avait dû le marquer tragiquement. Cependant les épisodes de paix ou même de calme se faisaient rares et elle ignorait si elle aurait à nouveau l'occasion de parler avec lui.
Pour Griever, les banshees étaient une catégorie de revenants, chassés de l'Enfer par l'horreur de leurs crimes. L'oiseau tenta d'imaginer un tel crime, pour comprendre le rapport entre les banshees et Orion.

"Le crime d'une mère... Tu veux dire, tuer son enfant ?"

Son ton était à l'opposé de celui de Griever. Elle ne comprit qu'après coup qu'elle ne ressentait pas la même terreur face à ce meurtre qui ne la choquait pas. Oh, bien sûr, elle forcerait chaque parent qui tuerait son enfant à aller le chercher aux Enfers. Mais dans sa bouche, père et mère étaient des insultes violentes. La sainte trouvait absurde qu'il faille ressentir de la reconnaissance pour des êtres qui vous offrent un monde dont vous ne voulez pas forcément. Et à ses yeux, tuer un enfant n'est pas le plus abject qu'un parent puisse infliger à sa progéniture. Elle estimait que certaines mères feraient mieux de noyer leur enfant comme un chaton plutôt que de le laisser grandir dans la rue ou de se conduire comme un être tyrannique. Tous ces enfants ne finissaient pas​ Chevaliers d'Athéna, loin de là.
Toutefois Griever n'avait pas besoin de ces considérations pessimistes. Elle baissa la tête. Elle surveillerait mieux sa voix, désormais.

Lorsque l'aigle voulut savoir qui était Miraak, Griever murmura une phrase à propos d'un miroir. Puis il expliqua la nature de ce second cauchemar, qu'il décrivit en détail. Malgré l'âge qu'il avait alors, il s'en rappelait avec une grande précision. Était ce car ces songes étaient récurrents ?
Puis il voulut savoir où l'oiseau avait entendu ce nom.

"Tu l'as prononcé avant de t'évanouir et..."

Bon sang... La description qu'il avait faite correspondait à... Ce qu'il était devenu.
La sainte resta silencieuse un instant. Lui devait elle la vérité ? Était il conscient de sa métamorphose? Comment le lui expliquer ? Et, pendant qu'elle hésitait, elle ressentit une brûlure dans sa paume droite. Comme si le message tentait de lui indiquer quelle était la meilleure solution. Détestant qu'on essaye de lui dicter ses réactions, elle n'en tint pas compte et prit sa décision :

"De quoi te ​souviens tu, après ta dernière attaque ?"

Griever révéla que ce nom lui était soufflé depuis son arrivée en Irlande. Depuis qu'ils avaient mis les pieds sur cette terre où se déchaînaient les démons...

"Était ce la première fois que tu venais en Irlande ?"

À sa voix, la silver entendit qu'il avait soif.

"Voudrais tu boire quelque chose, de l'eau, du thé, du jus de fruit ? Si oui, préfères tu que j'aille chercher cela seule ou venir avec moi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'or des Gémeaux
avatar
Messages : 2024


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Apprendre à connaître son frère   Jeu 20 Avr 2017 - 20:50

Apprendre à connaître son frère


   

Je ne te laisserai pas seul longtemps


   

   
   

Était ce la fatigue, l'alcool ou le choc ? Griever ne répondit pas. Aussitôt, la gamine s'en inquiéta. Elle en déduit qu'il était impératif qu'elle aille lui chercher au moins de l'eau.
L'eau était l'élément dont elle se sentait la plus proche. En pleine forêt, loin de tout ruisseau, elle saurait exactement où s'en procurer. Mais là, au beau milieu du Sanctuaire, elle se retrouvait perdue.
En désespoir de cause elle se téléporta, espérant arriver à Rodorio, après avoir pris garde à ce qu'il ne tombe pas.

Pour la énième fois, elle allait prendre son air de petite fille fragile. Car elle n'allait certainement pas mendier un verre d'eau en tant que Chevalier. Et de toutes façons elle détestait agir de la sorte.
Rater l'atterrissage et terminer la tête par terre. C'était voulu. Cela faisait monter les larmes aux yeux, et avec des écorchures ouvertes sur le visage ça faisait toujours plus crédible.
Sans armure, prenant bien garde à camoufler son cosmos, l'aigle se mit en route dans les rues désertes.

Une vieille femme s'était approchée d'elle. À son air inquiet, la silver comprit que c'était le genre de personne qui non seulement lui donnerait de l'eau mais en plus chercherait à lui soigner son anorexie. Il faudrait jouer serrer pour pouvoir à la fois repartir et rester incognito.
Comme elle savait si bien le faire, elle porta de grands yeux sur la villageoise :
"Mon petit frère... Mon petit frère est malade ! S'il vous plaît, s'il vous plaît ! De l'eau, s'il vous plaît !"

Elle avait bien fait de compter sur le bon cœur de cette dame. Après avoir disparu quelques instants elle revint avec un pichet rempli à ras bord ainsi qu'une orange et l'enjoignit à rejoindre son frère au plus vite.
La gamine la remercia. Et regretta de n' avoir pas passé plus de temps au Sanctuaire pour protéger ce village.

Elle ressentit un cosmos en bordure du village. Il lui évoquait quelque chose qui ne lui plaisait pas. Elle choisit d'aller voir de quoi il retournait.
Un Chevalier d'Argent qui maltraitait des Bronzes. Elle assista à la scène, sans prendre la peine de se cacher. Comment pouvait il ne pas la prendre pour une vagabonde de douze ans ? Oh peut être remarquerait il que le pichet ne s'était pas renversé lorsqu'il aurait dû...
L'instant d'après, elle avait disparu.

Avant de rentrer, elle choisit de prendre trois minutes pour elle. Avec appréhension, elle déplia la paume de sa main, et tenta de déchiffrer à nouveau cette écriture qu'elle n'avait plus lue depuis si longtemps :

"Depuis que ton âme existe tu es ma proie, car ton cœur déborde à la fois de haine et de compassion. Pendant tout ce temps tu as pu m'échapper en retournant toute la haine contre toi et en offrant ton aide à tous ceux qui en nécessitaient. Mais tu ne peux nier être une absurdité. Tu hais l'humanité et pourtant tu veux sauver les humains un par un...
Cependant tu ne pourras pas m'échapper éternellement. Tu devras faire un choix. Ne pas t'y confronter revient à opter pour l'une des possibilités. Je t'attends. Car tu es ma proie.
Au fait... C'est moi qui ai noyé Margot à son arrivée. C'est moi qui ai pris son apparence le jour où elle t'a abandonnée. C'est moi qui conduisais la charette qui a réduit tes os en miettes."


Avec un frisson, elle se força à ignorer ces mots. Ce n'était pas le moment. La priorité était Griever.
Elle se téléporta à nouveau. Une fois près de l'enfant, elle déposa à côté de lui l'eau, l'orange et un couteau. Elle murmura:

"Je vais chercher les monstres capables de tuer les revenants. Si tu me cherches, suis ce couteau. Il est aimanté à moi."

Et elle disparut encore.

   
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 57


Caractéristiques
Vie Vie:
120/120  (120/120)
Cosmos Cosmos:
90/120  (90/120)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Apprendre à connaître son frère   Jeu 10 Aoû 2017 - 23:05

Griever se sent étrange... comme si son corps flottait. Ce n'est pas seulement à cause de l'alcool, même si son corps peine à l'éliminer correctement. Certes, sa soeur d'arme semble déjà avoir éliminé le poison, mais quelque chose _ quoi, il l'ignore_, l'empêche de faire de même. Les voix reviennent peu à peu et même l'eau qu'il sent brusquement passer dans sa gorge n'aide pas, même s'il l'avale par automatisme. Lorsqu'elle lui a parlé de son maître, il a senti sa conscience se figer, suivie de près par ses os, à tel point qu'il continue à planer, entendant à peine la jeune femme lui dire qu'elle part "chasser les monstres qui peuvent tuer les revenants". Cela dit, il peut sentir son corps se glacer encore plus, ayant en plus l'impression que quelque chose d'horrible va se produire.

****Je dois... Je dois la retrouver ! Si cette chose la trouve...****

Une heure après le départ de Pandore, cette pensé le réveille en sursaut et il se redresse... gémissant brusquement lorsque l'effet secondaire de l'ivresse lui vrille brusquement le crâne. Sa main droite encercle la poignée de la dague posée près de lui et presque immédiatement, l'arme semble réagir, levant son bras ce qui manque de le faire lâcher prise sous la surprise. Pendant un bref instant,
ses yeux se reflètent dans le métal, montrant deux billes azurées entourées d'énormes cernes. Griever grimace d'autant plus lorsqu'il se rend compte qu'il est horriblement pâle, comme s'il sortait d'une mauvaise grippe et il peut sentir ce froid glacial dans chaque parcelle de son corps, même s'il s'efforce de marcher. La dague dans sa mai semble presque le tirer en direction de sa propriétaire, ce qui le fait vaguement sourire. Cela dit, il s'arrête, se souvenant qu'il ne porte ni son masque, ni sa cape. Son corps se refroidit encore plus à cette idée : est ce que... La seule idée que quelqu'un puisse le voir sans son camouflage le pétrifie. Mais son cauchemar lui revient d'un coup en tête... provoquant un phénomène qui commence à devenir horriblement familier...


"...Aak..."

Comme un souffle porté par le vent, les trois lettres retentissent de nouveau et sans même s'en rendre compte, il a déjà franchi la porte de la maison, grimaçant lorsque la lumière du soleil grec vient lui vriller les yeux. Cet inconfort disparaît cependant lorsque le souvenir revient et la seule idée que Pandore puisse croiser la créature qu'il a vu le remplit d'horreur. A nouveau, la dague se met à vibrer dans sa main et il commence à marcher, descendant les marches en direction de la prochaine maison.

****Je dois... la retrouver et vite...****

>>>>> Griever part ailleurs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Apprendre à connaître son frère   

Revenir en haut Aller en bas
 

Apprendre à connaître son frère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Questions pour apprendre à mieux se connaître
» Cecylia Okword [Fini] Il faut apprendre pour connaître, connaître pour comprendre, comprendre pour juger.
» apprendre les noeuds de cordes
» Mieux se connaître, mieux se connaître...
» une école pour apprendre la politesse...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Sanctuaire Sacré ¤ Athéna :: Le Sanctuaire :: Le Temple des Gémeaux-