Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Tu devais ramener l'équilibre, pas la condamner à la nuit ! [Fb]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mnémosyne/Aodé Koryû
Titan de Cronos
avatar
Rôle : Disque dur, 50 Gigas de Mémoire, Corrompu
Messages : 330


Caractéristiques
Vie Vie:
81/250  (81/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Tu devais ramener l'équilibre, pas la condamner à la nuit ! [Fb]   Jeu 5 Jan 2017 - 21:28

Aodé dévorait un livre qui la passionnait, confortablement assise dans un fauteuil du temple de la Mémoire. Mais soudain, elle interrompit sa lecture :

"Mnémosyne ? Tu m' avais demandé de te rappeler qu'il est l'heure d'aller voir ce qu'il est devenu."

La Titanide passait de longues heures en médiation afin de retrouver sa puissance d'antant, aussi avait elle perdu toute notion du temps. Elle attendait néanmoins ce moment avec tant d'impatience. Toute immortelle qu'elle était, il lui semblait toujours qu'un humain mettait longtemps à grandir et à se préparer au destin que les Parques lui réservaient.
Son hôte lui demanda s'il faudrait partir. Mnémosyne répondit que non.

Il lui faudrait se rendre au Sanctuaire d'Athéna, car c'est là que la personne qu'elle souhaitait rencontrer avait trouvé sa voie. Cependant, même si elle n'était pour l'instant l'ennemie de personne, la Titanide savait que rencontrer son interlocuteur ne serait pas chose aisée. Elle avait une autre solution.
Ici, bien reposée, elle se sentait puissante. Après un bref instant de concentration, Mnémosyne fit brusquement exploser son cosmos pour recréer une image d'elle même qui se rendrait au Sanctuaire pour elle. Et cela fonctionna.
Tant qu'à faire, Mnémosyne avait donné à ce fantôme la forme de son corps originel, toujours emprisonné au fond du Tartare, et vêtu d'une simple robe bleu nuit au lieu de sa sôma, car il n'y avait nul besoin de se présenter avec une apparence agressive.

Mnémosyne arriva ainsi dans l'un des temples du Sanctuaire. Celui ci semblait désert depuis un moment.
Après être restée un moment à admirer les lieux avec respect, elle se dirigea lentement vers le seuil. Puis elle n'alla pas plus loin.
Elle savait que celui qu'elle attendait ne tarderait pas à la rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Kurayami

avatar
Rôle : Loup Solitaire
Messages : 2004


Caractéristiques
Vie Vie:
172/172  (172/172)
Cosmos Cosmos:
180/180  (180/180)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Tu devais ramener l'équilibre, pas la condamner à la nuit ! [Fb]   Dim 8 Jan 2017 - 19:40


    Tout semblait si paisible au Sanctuaire, mais rien ne pouvait me permettre d'affirmer qu'il ne s'agissait pas là du calme avant la tempête. Ce fameux calme annonciateur de mauvaises choses qui allait encore une fois menacer l'équilibre du monde. C'est pourquoi, même avec une telle quiétude, il restait tout de même essentiel que je continue de faire mes rondes.

''Il n'y avait pas de repos pour les braves'', comme disaient certains. Ce n'était certes pas ma façon de penser première, mais il fallait bien admettre qu'après avoir exercé cette fonction de Protecteur d'Athéna depuis quelque temps déjà, j'avais bien été forcé de remettre mes réflexions au goût du jour. En effet, bien que j'aurais préféré qu'il en soit autrement - et beaucoup de mes compagnons aussi, je pouvais le supposer -, il fallait bien admettre que la tranquillité était toujours de courte durée avant que ne surgisse un nouveau mal. Qui aurait cru que dans l'ombre d'une agréable journée, nombreux étaient ceux qui se battaient pour garantir à l'Humanité toute entière, ne serait-ce qu'une simple place au soleil, un jour de plus.

Je soupirai à cette pensée, et interrompis mon inspection, m'autorisant à souffler quelques instants. Mon regard se posa sur l'horizon et sur les constructions en contrebas. Je ne pensais pas m'être aventuré aussi haut. J'avais sans doute vraisemblablement été distrait pour ne pas m'en être rendu compte avant. Je ne donnais pas cher de ma peau, si l'on venait à apprendre que j'avais failli à cette simple tâche que je m'étais attribué.

Quand bien même, il y avait bien quelque chose qui avait attiré mon attention et que j'avais pu noter durant ma ''balade''. C'était que les lieux semblaient presque avoir été comme qui dirait ''déserté''. Rares étaient les personnes que j'avais pu voir qui comme moi, arpentaient les alentours de long en large. Cela ne me disait rien qui vaille. Même si l'explication la plus plausible était que tous avait du partir en mission, je ne pouvais me sortir de la tête qu'il allait falloir que j'enquête pour comprendre le comment du pourquoi.

Bien résolu à tirer cette affaire au clair, voilà que je me remis en marche. Mais à peine ma décision prise, que voilà qu'elle s'en trouva rapidement ébranlée à l'approche du Temple du Verseau. C'était là, dans ce temple que j'avais pu apercevoir mon maître Irène pour la dernière fois, et qu'elle m'avait confié qu'il allait falloir me soumettre à un entraînement rigoureux, si je voulais me montrer digne de la trempe des fiers Chevaliers d'or et si je voulais pouvoir un jour ne serait-ce que pouvoir effleurer l'armure d'or qui séjournait dans ce temple et qui attendait patiemment un nouveau porteur. La dernière fois que j'avais été soumis à ce test, que j'avais lamentablement échoué d'ailleurs soit dit en passant, c'était en la présence de la Lionne d'Or. Il me tardait de pouvoir recommencer à nouveau.

Le sort m'ayant mis sur la route dudit artefact, pourquoi ne pas aller y jeter ne serait-ce qu'un oeil pensais-je. Ce que j'ignorais en revanche, c'était qu'il me réservait en réalité un tout autre projet.

Je ne mis pas très longtemps avant d'arriver sur le seuil de la onzième demeure. Quelle fut alors ma surprise en apercevant une jeune femme que je ne connaissais pas, se tenir juste là. Sans un mot, je m'arrêtai net pour observer en silence, à qui je pouvais bien avoir affaire. Qui cela pouvait-il bien être ? Et que pouvait-elle bien faire ici ? Ma première pensée, fut qu'elle ne pouvait être qu'une ennemi pour être parvenue à grimper jusqu'ici sans escorte, et sans n'avoir apparemment rencontré aucune résistance. Pourtant, elle ne semblait pas porter d'armure, et ne semblait porter sur le dos qu'une simple robe bleue nuit. Mais ce n'était pas tout, je n'avais sans doute jamais rencontré cette personne, alors pour quelle raison avais-je par conséquent cette irrépressible sentiment qu'elle m'était familière et que j'avais déjà dû l'avoir vu par le passé. Confiant, mais non pas moins sur le qui-vive, je me décidai finalement à aller à sa rencontre.

'' Excusez moi ? Vous semblez perdue, est ce que je peux vous aider ? Je suis Kurayami, Bronze Saint du Loup, pour vous servir.''
Revenir en haut Aller en bas
Mnémosyne/Aodé Koryû
Titan de Cronos
avatar
Rôle : Disque dur, 50 Gigas de Mémoire, Corrompu
Messages : 330


Caractéristiques
Vie Vie:
81/250  (81/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Tu devais ramener l'équilibre, pas la condamner à la nuit ! [Fb]   Mar 10 Jan 2017 - 22:22

Mnémosyne promena son regard sur les temples qui s'étalaient en deçà d'elle, reliés entre eux par un escalier de pierre qui serpentait jusqu'en haut du mont. La sérénité de ce lieu pour l'instant paisible était communicative et un léger sourire s'épanouit sur le visage de la déesse. En cet instant, il lui semblait que ce fragment de paix serait universel et éternel.

La Titanide hocha la tête, elle estimait que sa petite nièce qui régnait sur les lieux effectuait un travail fantastique. Elle ne regrettait pas d'avoir aidé les Olympiens à sauver le monde de la folie de son frère. Même si désormais des dissensions régnaient entre eux et risquaient d'amener le chaos, la Mémoire n'était pas certaine que ramener l'âge d'Or de manière brutale serait la meilleure solution.
Certes, elle regrettait cette époque idyllique ou l'Humanité et les Titans avaient comme seul soucis le bonheur et les arts, où la violence et la haine étaient encore inconnus et où la survie de chacun était toujours assurée. Cependant un tel Eden pourrait peut être se reconstruire à partir du monde existant.

La venue de celui qu'elle attendait la sortit de sa rêverie. Il portait encore une armure de bronze et s'approcha vers elle, légèrement sur le qui vive.
Mnémosyne ouvrit les mains pour monter qu'elles étaient vides d'armes et qu'elle ne venait pas avec des intentions belliqueuses. Elle était presque certaine que celui dont elle suivait le parcours depuis un moment ne l'attaquerait pas en la prenant pour une ennemie, cependant elle préférait prendre des précautions. Elle savait que les Titans n'étaient pas toujours appréciés, en dehors du Tartare...


Puis il se présenta. Mnémosyne hocha la tête.

"Je ne suis pas perdue, je t'attendais. Je sais qui tu es, cependant je n'en suis pas moins enchantée de te rencontrer."

Puis la Titanide se dit que Kurayami ne savait pas qui se trouvait face à lui et qu'il pourrait trouver cela étrange.

"Je suis Mnémosyne, la Titanide de la Mémoire."

Elle s'interrompit là dans l'énumération de ses titres. Mère des neuf Muses et épouse de Krios ferait pompeux. Celle qui sait tout ce qui était, tout ce qui est et tout ce qui sera ferait prétentieux, car elle n'en est actuellement plus capable.
Revenir en haut Aller en bas
Kurayami

avatar
Rôle : Loup Solitaire
Messages : 2004


Caractéristiques
Vie Vie:
172/172  (172/172)
Cosmos Cosmos:
180/180  (180/180)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Tu devais ramener l'équilibre, pas la condamner à la nuit ! [Fb]   Ven 13 Jan 2017 - 9:43


'' Vous m'attendiez ? Mais pourquoi ? Et comment savez vous qui je suis et que j'allais arriver ?''

Chacun des mots que cette jeune femme prononçait la rendait toujours plus mystérieuse et me fit me questionner encore davantage. Légèrement décontenancé, un sourcil relevé, j'étais sur le point de lui demander qui elle pouvait bien être. Mais, comme lisant dans mon esprit, elle me devança et déclina d'elle même son identité sans que je lui pose la question.

''Mnémosyne, la Titanide de la Mémoire'' hein ? Ce nom ne fit écho que très vaguement dans mon esprit. Tout cela devenait de plus en plus étrange. Pourquoi une Titanide m'attendait-elle et voulait me voir ? Rares étaient les Titans dont j'avais croisé la route, et même si je ne me souvenais pas exactement de tous ceux que j'avais rencontré, il ne me semblait pourtant pas m'être attiré d'ennuis de la part de l'un d'entre eux. Du moins, je ne l'espérais pas. Je commençais à connaître mon tempérament à force, et bien qu'il était malheureusement arrivé que je manque de respect à une divinité ou que je fasse une gourde devant plusieurs d'entre elles, les dieux archaïques ne rentraient à priori pas dans cette catégorie. Alors que me voulait-elle et qu'avais-je bien pu avoir fait pour attirer l'attention sur moi de l'un d'entre eux ?

Plus intrigué que réellement sur mes gardes, je m'étais approché un peu plus pour mieux être à même de bien comprendre les choses qu'elle me disait et être sur de ne pas louper quoique ce soit. Et chose étrange que je finis par remarquer, plus je me rapprochais et plus j'eus l'impression que c'était loin d'être notre première rencontre, mais de là à savoir quand est ce que c'était arrivé, où, avec qui et dans quelles circonstances, c'était une autre histoire. Pourtant, il fallait tout de même que j'en ai le coeur net.

'' Pourquoi ai-je ce sentiment d'avoir certainement déjà avoir croisé votre route par le passé ? ''
Revenir en haut Aller en bas
Mnémosyne/Aodé Koryû
Titan de Cronos
avatar
Rôle : Disque dur, 50 Gigas de Mémoire, Corrompu
Messages : 330


Caractéristiques
Vie Vie:
81/250  (81/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Tu devais ramener l'équilibre, pas la condamner à la nuit ! [Fb]   Dim 15 Jan 2017 - 12:21

Kurayami fut étonné de la prescience de Mnémosyne. Celle-ci voulait répondre de la manière la plus claire et la plus courte possible. Le Chevalier saurait tout ce qu'il devait savoir, mais chaque information serait dévoilée en temps voulu.

"Je suis venue te voir car j'ai de nombreuses choses à te dire. Préfères tu en parler maintenant ou que je revienne plus tard ?"

La Titanide ne posait pas cette question par principe. Elle venait de découvrir, avec un effroi dissimulé, qu'elle était incapable de savoir si son interlocuteur était occupé ou non. Ses pouvoirs étaient donc affaiblis à ce point...
Après un silence, elle répondit aux questions suivantes.

"Je sais qui tu es car, dès le moment où j'ai commencé à m'intéresser à ton destin, j'ai voulu connaitre ton nom."

Et, de temps à autre à travers les années, la Mémoire avait jeté un regard vers lui pour voir comment il évoluait. Car à ses yeux, les humains n'étaient pas de simples pions ou des croyants à gagner. Ils étaient tout l'intérêt de la Création. Chacun d'entre eux était un être unique et perfectible qui, en élevant son âme, participerait à l'élévation du monde.
En revanche, Mnémosyne n'avait pas prévu avant de venir tous les déplacements du Chevalier du Loup.

"Je savais que tu venais dans cette direction car j'ai senti ta cosmo énergie. J'ai alors choisi de t'attendre ici."

En se rapprochant, il posa la question cruciale. La Titanide sourit avec bienveillance, ainsi il en gardait encore un vague souvenir, malgré le temps qui s'était écoulé...

"Nous nous sommes déjà rencontrés une fois dans le passé."
Revenir en haut Aller en bas
Kurayami

avatar
Rôle : Loup Solitaire
Messages : 2004


Caractéristiques
Vie Vie:
172/172  (172/172)
Cosmos Cosmos:
180/180  (180/180)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Tu devais ramener l'équilibre, pas la condamner à la nuit ! [Fb]   Jeu 9 Fév 2017 - 12:47

De nombreuses choses à me dire hein ? De plus en plus étrange. Qu'est ce qu'une Titanide, et qui plus est, la Titanide de la Mémoire avait-elle bien avoir à me dire, allant même jusqu'à venir jusqu'ici ? Et elle me demandait si je préférais en parler maintenant ou remettre cela à plus tard ? Ah non non, ce n'était pas possible de repousser maintenant qu'elle avait éveillé ma curiosité, qu'elle en avait à la fois trop et pas assez dit. Peu importe si j'étais occupé ou si j'avais d'autres choses à faire, cela pouvait bien attendre un peu. Il fallait que bien que je vois l'ordre des mes priorités après tout et ce que je m'apprêtais à apprendre de la part d'une Divinité Archaïque là depuis bien avant ma naissance, là depuis peut être même bien la Création du Monde.

'' Pour sur que je veux entendre ce que vous avez à me dire. Le reste peut bien attendre. ''

Qu'.... Qu'est ce que cela voulait dire, qu'elle s'était intéressée à mon destin ?! Qu'avais-je bien fais pour m'attirer l'attention des Divins à ce point là. De plus en plus curieux. Je ne savais plus vraiment quoi en penser. Qu'avais-je bien pu faire bon sang. Tout ceci n'était-ce qu'une grosse supercherie ? Cela ne pouvait être que ça, et à vrai dire, j'espérais même que cela soit aussi simple que ça. La déesse Athéna devait sûrement vouloir me faire marcher... Même si ce n'était pas vraiment son genre. Non, décidément, je ne pouvais plus attendre davantage, il fallait que je sache.

'' ... Pour quelles raisons, une personne de votre importance aurait-elle voulu s'intéresser à mon destin... ?''

La tension était insoutenable. Les battements dans ma poitrine se firent même de plus en plus pesantes. Je voulais savoir.

Au moins, cela pouvait servir finalement que je ne contrôle pas le flux de cosmos que je dégageais en permanence. Loin de moi l'idée que je savais parfaitement le manier et le manipuler à ma guise comme un robinet dont on contrôlerait l'écoulement, mais tout de même. Cela pouvait s'avérer dangereux de signaler ainsi ma présence de la sorte. C'est comme si j'avais un énorme panneau lumineux au dessus de ma tête en permanence où que j'aille. Si je me faisais des ennemis à l'avenir, il ne manquerait plus qu'à se concentrer sur mon énergie cosmique pour savoir où je me trouvais. Il allait falloir que je fasse attention à l'avenir.

'' C'est impossible... Je m'en souviendrais si nous nous étions déjà rencontrés par le passé. Comment aurais-je pu oublier une rencontre aussi importante ? ''

Oui, cela devait être qu'une grosse blague, cela ne pouvait être que ça. On se jouait de moi tout simplement. Assez de mystère comme ça. Place aux révélations. Même si je m'efforçais de garder une neutralité et une passivité à toute épreuve, je sentais bien que de l'autre côté, d'un point de vue extérieure, on devait voir que de la surprise, de l'étonnement, de l'intrigue et un soupçon d'agacement étaient passés un à un successivement sur mes traits.

Et pourtant, ce n'était rien comparé à ce qui m'attendait, si je savais... Cela ne faisait que commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Mnémosyne/Aodé Koryû
Titan de Cronos
avatar
Rôle : Disque dur, 50 Gigas de Mémoire, Corrompu
Messages : 330


Caractéristiques
Vie Vie:
81/250  (81/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Tu devais ramener l'équilibre, pas la condamner à la nuit ! [Fb]   Lun 13 Fév 2017 - 14:10

Kurayami assura qu'il pouvait rester un moment avec la Titanide. Celle ci fut rassurée : son but n'était pas de l'interrompre dans ses devoirs de Chevalier et elle s'en serait voulu si cela avait été le cas. Et elle estimait pouvoir le croire.
Il ne parvenait pas à imaginer la raison d'une telle venue ni comment il aurait pu oublier une précédente rencontre. Mnémosyne fut amusée lorsqu'il la qualifia d'importante : cela faisait bien longtemps que l'on ne considérait plus la famille de Cronos que comme du menu fretin. Elle sourit pour mettre en confiance son interlocuteur : cette entrevue ne lui nuirait en rien.

"Tu ne te souviens pas de notre dernière rencontre car tu étais trop jeune et que de nombreuses choses se sont déroulées depuis. Te rappelles-tu de ce moment et de ces mots ?"

La Mémoire s'approcha du Chevalier et posa sa main sur son front. Elle réveilla d'anciens souvenirs enfouis dans son esprit, qu'elle raviva avec son propre point de vue.

*****

L'enfant était très jeune pourtant, même depuis le Tartare où elle croupissait prisonnière, Mnémosyne ressentait de puissantes intuitions quant à son avenir. Rien de bien précis, ce serait à lui de donner une forme ou une autre à son potentiel. Mais, dans un sens ou dans un autre, il accomplirait de grandes choses.
La tentation d'aller lui rendre visite se faisait de plus en plus grande et la Titanide ne parvenait plus à s'enlever cette intuition de l'esprit.
Prendre le corps d'une personne faible et non éveillée au cosmos, pour quelques heures... Elle serait exténuée après mais c'était faisable.

La marchande de fruits laissa tomber une pomme et ses yeux changèrent de couleur. Sans rien dire à sa famille, elle se mit en route d'un pas décidé. Elle savait ce qu'elle cherchait.
Elle trouva l'enfant quelques rues plus loin, alors qu'elle passait près d'une maison basse. Il jouait dans une pièce de la maison et ne l'entendit pas arriver, malgré la fenêtre ouverte.
Elle s'assit donc sur un banc et, sans jamais cligner des yeux, fit peser son regard sur lui. Enfin, il se retourna et leurs yeux se rencontrèrent.
Mnémosyne n'aimait pas jouer les prophétesses, les pythies remplissaient parfaitement ce rôle. Mais, parfois, c'était l'étincelle nécessaire pour que les hommes prennent conscience de leur destin et de l'emprise qu'ils ont sur lui.

" Son nom n’est que Ténèbres
Un jour, qui sait, il sera sur toutes les lèvres ?
Porté ainsi, il ne pourra être que lourd de sens,
Le pauvre malheureux, n’a décidément pas de chance.

Voué à un sort à nul autre pareil,
Lorsque la vérité éclatera,
Entre la voie de la blanche colombe et de la noire corneille
Il devra faire son choix.

De sa décision, de très nombreuses vies dépendront.
Il les condamnera à un triste sort
S’il ne leur accorde pas le pardon,
Mais s’il les laisse vivre, cela sera pire encore.

Telle est la destinée, déjà toute tracée,
De celui capable de manipuler à la fois les ombres et la Lumière.
S’il veut vivre à cette fonction il devra se plier,
Gare à lui, car au dessus de sa tête est tendue une main de fer. ''


Revenir en haut Aller en bas
Kurayami

avatar
Rôle : Loup Solitaire
Messages : 2004


Caractéristiques
Vie Vie:
172/172  (172/172)
Cosmos Cosmos:
180/180  (180/180)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Tu devais ramener l'équilibre, pas la condamner à la nuit ! [Fb]   Mer 15 Fév 2017 - 4:09


    Qu'est ce que cela voulait dire que j'étais trop jeune pour m'en souvenir ? ''Ce moment et ces mots'' ? Qu'est ce que cela voulait dire ? Quel moment et quels mots en questions ? Bien évidemment que non, je ne m'en souvenais pas, si on ne m'éclairais p.... Qu'est ce que vous faites ?! Attendez !

   Me prenant par surprise, la Titanide s'était approchée lentement et avait posé sa main sur mon front. Oh bien sûr elle avait tenté de me dire de ne pas m'inquiéter avec un sourire, mais en vain. Pas moyen d'être serein lorsqu'une divinité ancestrale que vous croisiez pour la première fois s'avançait aussi prêt de vous. Je ne pouvais pas m'empêcher de rester sur mes gardes. Au moment où elle commença à s'approcher donc, je reculai d'un pas, mais à aucun moment je n'aurais pu prévoir alors ce qui allait découler de ce simple geste....

***

    Un éclatant flash de lumière blanche se mit à obscurcir ma vision. Lorsqu'enfin cela se dissipa, et que je pus à nouveau rouvrir les yeux tout doucement, le temps que ma vue s'adapte à cette nouvelle luminosité. Je fus alors stupéfié de voir que nous n'étions plus au Sanctuaire et que l'atmosphère avait changé du tout au tout.

    Envolés les gardes chargé de la surveillance qui se relayaient leurs tours de gardes, le silence pesant qu'il régnait dans les alentours ces temps-ci, les petits cliquetis des armures et venaient briser la quiétude des lieux de temps à autres. A la place de tout ceci, on pouvait entendre des cris et des rires d'enfants jouant dans la rue, des commerçants sur le marché qui interpellaient leur clientèle à grands éclats de voix, l'agréable odeur du pain cuit au feu de bois, et des fruits fraîchement récoltés.

    En levant la tête, on pouvait même s'apercevoir que la température et le paysage étaient différents. Il semblait bon vivre ici, bien que légèrement moins chaud qu'en Grèce mais tout de même. Tout ce que je voyais ici, me paraissait étrangement familier, mais je ne parvenais pas à me rappeler où et quand exactement. Je remarquai également que la dénommée Mnémosyne était à mes côtés également. Je voulus lui demander où nous nous trouvions et ce que l'on faisait là mais quelque chose attira mon attention.

   Une marchande de fruits, fit tomber une pomme sur le sol. Une scène somme toute banale pour quelqu'un de cette profession et qui aurait clairement pu passer à la trappe... Si son attitude ne dénotait pas quelque chose de très étrange. Ses yeux changèrent de couleur, et une neutralité parfaite prit place sur ses traits alors qu'une gaieté sans borne y séjournait il y avait encore peu. Nous la suivîmes donc en silence, intrigués. Et alors que nous déambulions rue après rue, un curieux sentiment de familiarité ne cessa de grandir en moi. Je connaissais cet endroit, je l'avais déjà arpenté des tas de fois, mais où et quand ?

'' Dites moi ? Où sommes nous et qu'est ce qu'on fait ici ?Tout me dit quelque chose, c'est curieux. ''

    Lorsqu'enfin la jeune femme s'arrêta près d'une maison basse dont la fenêtre était ouverte, elle alla prendre place sur un banc et attendit patiemment sans ne jamais cligner des yeux à aucun moment.  A la voir de la sorte, on pouvait le dire, elle était carrément terrifiante. De toute évidence, non, il était certain que quelque chose clochait chez elle. Elle ne pouvait pas interagir de la sorte de manière quotidienne. Cela semblait surréaliste, voir même surnaturelle.

   Son regard était fixé sur le petit garçon qui jouait dans la maison d'en face. Quand il rencontra alors le regard de ce dernier, quelque chose d'étrange se produisit. Une mélopée funeste résonna du fond de la gorge de la jeune femme, comme si elle n'était pas de son cru ou qu'elle avait été prononcée avec la voix d'une autre. Je portai attention à chacun des mots, chacun des vers qui avaient été dis. Ces paroles résonnèrent dans mon esprit tant je tentai en vain de les déchiffrer. Qu'est ce que cela voulait bien dire ? Pourtant même si je ne les comprenais pas très bien, c'est comme si elles faisaient écho au plus profond de moi.

'' Et qui est cet enfant ?''

    En tout cas, la réaction du gamin ne se fit pas attendre. Surpris par l'aspect lugubre de la scène à laquelle il venait d'assister. Il s'était mit à trembler comme une feuille, avant de tomber à la renverse et de se ruer vers la sortie de la pièce, de l'autre côté de la fenêtre ouverte en appelant sa mère à tue-tête. Ce petit garçon, j'étais prêt à mettre ma main à couper que je le connaissais. Tout comme cette chambre, ainsi que cette maison et ce village tout entier. Même la mère qui fit irruption dans la chambre à coucher pour serrer son petit dans ses bras, me rappela quelqu'un...

   Comment avais-je pu oublier ?! Elle avait peut être des années et de très légères rides en moins en ce temps là, mais il n'empêche qu'elle était toujours aussi belle que dans mes souvenirs. A sa vue, un frisson me parcourut, ma gorge se serra et je laissai échapper une gouttelette de larme sur mes joues, avant de venir l'essuyer avec le revers de ma main. Oui, il n'y avait pas doute possible. C'était ma mère... Qu'il était bon de pouvoir la revenir, même s'il ne me semblait pas possible de m'approcher davantage.

    Alors, ce petit garçon, qui, quand on est arrivé, avait un petit bout de tissu noué autour du cou en guise de cap, qui allait et venait ici et là, en faisant de grands mouvements avec le bâton qu'il tenait solidement dans sa main... ne pouvait être personne d'autre que moi...

   Après avoir été rassuré par sa maman, qui était retourné vaqué à ses occupations, il revient, lentement mais sûrement, et avec une très grande prudence, par la fenêtre. Sans doute poussé par la curiosité, bien qu'étrangement calme pour quelqu'un qui a encore peur...

'' Qu'est ce que ça signifie ? On est dans un rêve ou un truc comme ça ? Et ces mots qu'est ce que c'étaient... ?'' demandais-je finalement à mon accompagnatrice, toujours aussi désireux d'avoir des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Mnémosyne/Aodé Koryû
Titan de Cronos
avatar
Rôle : Disque dur, 50 Gigas de Mémoire, Corrompu
Messages : 330


Caractéristiques
Vie Vie:
81/250  (81/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Tu devais ramener l'équilibre, pas la condamner à la nuit ! [Fb]   Ven 17 Fév 2017 - 16:35


Le Chevalier ne comprit pas immédiatement où il avait été emmené et, tandis qu'il contemplait le spectacle de son enfance, il posa de nombreuses questions. Mnémosyne n'y répondit pas immédiatement. Avait il quitté sa famille si jeune qu'il ne s'en souvenait pas ? Peut être, la Titanide avait perdu l'habitude de juger l'âge des humains.
Les questions se succédèrent.

"Tu ne reconnais donc ni ces lieux ni cet enfant ?">

Si Kurayami ne comprenait pas de lui même, elle devrait réfléchir à comment lui expliquer. Les humains avaient toujours été très inventifs dans leurs manières de réagir à un voyage dans leur esprit et elle ne voulait pas risquer de choquer son interlocuteur.

"Nous nous trouvons dans tes souvenirs. J'ai aidé celui ci à remonter pour que tu en prennes conscience. Et cet enfant... C'est toi."

Mnémosyne reporta son attention sur l'enfant terrorisé que consolait sa mère, tandis que la marchande de fruits avait disparu.
Kurayami fut interloqué par ces paroles, mais qui ne le serait pas ? La Mémoire réfléchit si elle pouvait être plus claire. Mais lui seul pouvait donner un sens un ces mots. Il faudrait les lui expliquer sans l'influencer.

"Ces paroles sont la prophétie exprimée à ta naissance. Car tu es quelqu'un de spécial, peut être t'en doutais tu déjà.

Mnémosyne n'était pas l'auteur de cette prophétie, elle n'en avait été que la traductrice. Elle espérait qu'elle n'aurait pas à expliquer comment l'univers des probables et le bouillonnement des futurs possibles avaient été modifiés à la naissance de cet enfant. Cette prophétie en était le compte rendu le plus précis.

"Je vais te montrer d'autres souvenirs pour t'aider. À ce stade, as tu des questions ?"
Revenir en haut Aller en bas
Kurayami

avatar
Rôle : Loup Solitaire
Messages : 2004


Caractéristiques
Vie Vie:
172/172  (172/172)
Cosmos Cosmos:
180/180  (180/180)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Tu devais ramener l'équilibre, pas la condamner à la nuit ! [Fb]   Jeu 23 Fév 2017 - 21:26


Si je reconnaissais ces lieux et cet enfant... On aurait pu croire que cette question était rhétorique tant j'étais persuadé que la Titanide avait déjà connaissance de ma réponse en la posant.

Bien sûr que je les reconnaissais. Je les reconnaissais même trop bien. Cela avait mis un peu de temps à arriver, mais maintenant c'était bel et bien là. Et il en était de même avec cet enfant... Qui serait capable de se voir d'un oeil extérieur et de se dire que c'était nous-même que nous avions en face des yeux, bien des années en arrière après tout.

En revanche cette femme que nous avions vu... Elle était reconnaissable entre mille. Et pourtant ? Comment avais-je pu oublier son image à ce point alors que je nourrissais toujours en moi ce désir si brûlant de vouloir la venger. M'avait-elle à ce point aveuglé et consumé de l'intérieur après tout ce temps... ? Ou alors tout simplement c'était le poids des années qui s'étaient écoulés qui m'avaient anesthésié et m'avaient rendu incapable de me souvenir jusqu'au moindre trait de son visage...

Mes poings et mes dents se serrèrent. Je fis un petit pas en avant. Peut être que si je me dirigeais vers la fenêtre de la cuisine, je pouvais la revoir encore une dernière fois... malheureusement ce fut comme si la scène avait elle aussi fait un pas en arrière. A quoi bon m'acharner, je savais que c'était impossible... Comme me l'avait confimé Mnémosyne, nous étions dans un souvenir. Par conséquent je savais que je ne pourrais rien changer... Pourquoi avait-il fallu qu'il y ait une telle prophétie...

Je hochais la tête à ces propos, je savais que j'étais quelqu'un de spécial même si je ne voulais pas regarder la vérité en face. Si je le faisais, alors cela ne ferait que rendre les choses encore plus vraies. Comme inévitable alors que pour l'instant, en me voilant la face, je pouvais encore décider de me mentir à moi même et de me dire que je devais sans doute faire fausse route, que je m'étais fourvoyé et trompé. Que ça ne pouvait pas être réel. Mais pour combien de temps... Est-ce que si nous continuons mon introspection alors j'allais devoir admettre ce que je ne voulais pas et les laisser prendre vie... ?

J'hésitais encore quelques instants, reportant une dernière fois mon regard sur la scène qui s'y déroulait encore. Comme s'il ne s'était rien passé, le garçon s'était remis à jouer avec le bâton qu'il tenait dans sa main, l'agitant en l'air comme un bretteur qu'il aurait pu devenir si les choses avaient été différentes. C'était fou à quel point il pouvait encore être innocent à cet âge là, insouciant de tous les dangers par lesquels il allait ensuite être destiné. Insouciant de toutes les peines qu'il allait devoir surmonté par la suite... Insouciant de tout ce que Nous allions devoir encore endurés avant de finalement devenir celui que je suis aujourd'hui...

Lorsqu'enfin, je fus prêt, j'adressai un hochement de tête à la dépositaire de la Mémoire pour que nous puissions continuer notre visite. Bien entendu, cela me fit quelque chose de devoir dire au revoir à ce souvenir. Un petit pincement au coeur de devoir quitter cette bulle parée à l'épreuve du temps et de l'espace alors qu'à l'époque tout allait encore pour le mieux. J'aurais voulu continuer à regarder la suite des événements, ce que mon esprit fertile allait encore pouvoir inventer comme nouveau jeu, ce que ma mère avait bien pu préparé à manger ce soir là, ce que mon père aurait bien pu trouver à dire pour plaisanter...

Mais il me fallait poursuivre. J'avais des responsabilités. Je ne pouvais pas rester dans mes souvenirs éternellement. Il allait sans doute me falloir revenir au moment présent à un moment ou un autre. Et j'étais encore curieux de découvrir, quels souvenirs j'allais bien pouvoir retrouver ensuite.

'' Non, nous pouvons y aller.''

''Au revoir petit. Ça m'a fait très plaisir de te revoir. Profites pleinement des quelques secondes, jours, mois voir même des quelques années de bonheur qu'il te reste encore à partager auprès des personnes que tu aimes. Tu en auras bien besoin. Occupes toi bien de ta maman et veilles sur ton papa, tu feras attention, il commence à se faire vieux avec le temps. Tu seras confronté à des choses que tu souhaiterais qu'il ne t'arrive jamais, c'est vrai, mais ainsi va la vie. Tu verras, que tout ne sera pas aussi noir. Courage, sois fort, accroches toi, et vis, Kurayami. Un grand destin reposes sur tes épaules... ''

Bien que je ne pus pas vraiment les lui adresser, ce fut tout de même les quelques mots que j'adressai intérieurement à la version miniature de moi même alors que l'image s'estompait et que nous nous éclipsions.
Revenir en haut Aller en bas
Mnémosyne/Aodé Koryû
Titan de Cronos
avatar
Rôle : Disque dur, 50 Gigas de Mémoire, Corrompu
Messages : 330


Caractéristiques
Vie Vie:
81/250  (81/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Tu devais ramener l'équilibre, pas la condamner à la nuit ! [Fb]   Ven 24 Fév 2017 - 16:00

Kurayami resta un long moment à contempler cette scène de son passé. Même si Mnémosyne n'avait pas accès à ses pensées, mais elle pouvait tout à fait comprendre qu'il restât à méditer sur tout ce qui s'était déroulé depuis cet instant. Elle le laissa donc se perdre aussi longtemps qu'il le souhaitait dans cette contemplation. La vie des humains était assez courte pour que certains moments de leur vie devienne extrêmement précieux à leurs yeux. Pour les immortels, même si certains instants prenaient beaucoup de valeurs pour eux, il y avait toujours une chance que celui-ci se reproduise, plusieurs millénaires plus tard.
La Titanide se permit une petite manipulation dans l'esprit de son interlocuteur. Elle fit remonter dans son esprit tous les souvenirs liés à sa petite enfance, qu'il avait oubliés à cause de son jeune âge. S'il cherchait à se les remémorer, il y parviendrait sans peine.

Après quoi, le Chevalier de Bronze du Loup affirma qu'il était prêt à voir la suite. Mnémosyne hocha la tête et chercha le nouveau souvenir dans lequel elle l'emmènerait.

"Bien, allons y alors."

Ce souvenir là était bien plus récent que le précédent, et Kurayami s'en souvenait bien, normalement. Elle ne le pointerait que pour en souligner l'importance.
Puis la Mémoire eut une hésitation : et s'il savait déjà ce qu'elle avait à lui apprendre ? Et si elle lui faisait perdre son temps ? Non, d'après ce qu'elle avait vu, il n'était que très peu probable qu'il le sût déjà et le prît au sérieux. Une telle nouvelle ne s'accepte pas à la légère.

Le paysage du souvenir actuel pâlit, jusqu'à ce que les contours de chaque objet disparaissent. Ils contemplèrent un instant la lumière immense qui sépare deux souvenirs. Et la scène changea.
Sous leurs yeux s'étendait l'étendue aride et torturée des Enfers. Plus exactement, ils se trouvaient au dessus du lac de sang. Ce souvenir étant très récent, il ne s'agissait plus d'un simple spectacle à contempler, tous les sens étaient sollicités. Mnémosyne n'était pas assez puissante actuellement pour modifier la perception de ce souvenir. Elle tenta seulement de diminuer la souffrance que Kurayami ressentirait.
Revenir en haut Aller en bas
Kurayami

avatar
Rôle : Loup Solitaire
Messages : 2004


Caractéristiques
Vie Vie:
172/172  (172/172)
Cosmos Cosmos:
180/180  (180/180)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Tu devais ramener l'équilibre, pas la condamner à la nuit ! [Fb]   Lun 27 Mar 2017 - 1:56

Le Royaume du Souvenir dans lequel nous nous trouvions se désagrégea lentement. Des tâches d'une intense lumière blanche apparurent de parts et d'autres, et se mirent à ronger les contours de chaque objet présent dans le décor. Décor qui d'ailleurs, devint peu à peu translucide, perdant de son opacité jusqu'à finir par s'évanouir complètement. Face à tant de luminosité, je ne pus refréner une irrépressible envie de plisser les paupières et de venir placer ma main gauche en visière pour tenter d'y voir un peu plus clair, en vain.

Puis, petit à petit, comme pour le souvenir précédent, des traits ne tardèrent pas à se dessiner. Un paysage prit place juste sous mes yeux ébahis. Et même si à première vue, cela s'annonça plutôt sombre, ma vue s'habitua tout doucement à cette obscurité. Quelle fut alors ma surprise lorsque je constatai avec horreur et effroi que plusieurs mètres sous nos pieds...

Se trouvait une véritable fournaise dans laquelle nageaient plusieurs cadavres en décomposition qui se débattaient pour essayer de s'en sortir. Plongés dans un lac de couleur pourpre ils semblaient être des milliers là dedans à hurler et à se noyer inlassablement. Qui ne pouvait pas être horrifié à la simple vision de les voir ainsi se démener. Si on y prêtait même attention, on pouvait remarquer également que des pans entiers des muscles de leurs visages, pourtant déjà défigurés par l'agonie et la douleur, avaient fondu ou s'étaient littéralement détachés laissant apparaître derrière, les os de leurs boîtes crâniennes. Témoignage de leur longue captivité ici sans n'être jamais parvenu à trouver le repos éternel. En admettant bien évidemment, qu'il existait...

Rien qu'à les regarder de la sorte était déjà un véritable cauchemar en soi. Mais il y avait quelque chose encore pire que de les regarder s'agiter ainsi, c'était de savoir que là quelque part, je me trouvai également parmi ces malheureux.

Ce souvenir s'imposa dans ma mémoire comme gravé au fer rouge. Ce qui d'ailleurs était un peu le cas. Une odeur de souffre et de brûlé ne tarda pas à emplir mes narines. Il faisait une chaleur étouffante. J'ignorais si je le faisais vraiment étant donné que nous n'étions pas réellement ici, mais j'eus l'impression d'avoir du mal à respirer. Dans ma poitrine, mon rythme cardiaque s'accéléra. Une ribambelle de flash-backs très succincts de ce qui était en train de se passer juste sous nos pieds, m'assaillirent alors, incontrôlables. J'avais beau cligner des yeux et secouer ma tête pour essayer de les faire partir mais rien n'y fit.

'' Qu'est ce qu'il m'arrive ?''

Je pris ma tête dans mes mains pour essayer de me réveiller, pour tenter en vain de reprendre conscience mais le traumatisme semblait me résister, bien trop ancré dans mon âme. Des tas de questions germèrent dans mon esprit les unes après les autres me causant encore davantage une horrible migraine.

Mais le clou du spectacle, ce fut lorsqu'une vive douleur me traversa l'avant bras gauche qui semblait littéralement en train de bouillir. Mais cela ne s'arrêta malheureusement pas là, un à un, chacun de mes membres commencèrent lentement à subir le même traitement bien qu'étonnamment, la peine ressentie semblait nettement moins forte que dans mon souvenir. Mis au pied du mur je me tournai vers la titanide, visiblement mal en point.

'' Qu'est-ce que... Qu'est ce que nous sommes venus faire ici bon sang ?!''

Emporté alors par la terreur et l'horreur, je ne tardai pas à céder à la panique. Très vite, pris de tremblements, mes jambes s'effondrèrent sous mon poids. Je me réceptionnai sur la surface invisible et transparente sur laquelle je me trouvai encore debout il y a peu.

Que pouvait-il bien se passer ? Est-ce que tout ceci n'était qu'un piège, une immense mascarade orchestré par la divinité pour me nuire ? Plus important pour l'instant, que se passait-il si je me retrouvais emprisonné à jamais dans un souvenir ? Ou pire encore, que m'arrivait-il, si je venais à trouver la mort dans mon esprit ? Est-ce que toute mon existence toute entière s'évanouissait comme ça, d'un simple claquement de doigt...
Revenir en haut Aller en bas
Mnémosyne/Aodé Koryû
Titan de Cronos
avatar
Rôle : Disque dur, 50 Gigas de Mémoire, Corrompu
Messages : 330


Caractéristiques
Vie Vie:
81/250  (81/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Tu devais ramener l'équilibre, pas la condamner à la nuit ! [Fb]   Sam 8 Avr 2017 - 16:59

Mnémosyne faisait tout ce qu'elle pouvait afin de rendre la vision de ce souvenir la moins douloureuse possible. Néanmoins, rien n'y faisait. Sous ses yeux, elle voyait le mal qu'elle causait à Kurayami. Or, elle n'était pas venue pour le détruire, loin de là. Elle était venue pour lui faire prendre conscience de certains éléments et pour se faire une idée de la tournure que prendraient les éléments. Elle ne voulait pas le torturer.

"Tu te souviens de cet endroit? Ce n'est certes pas l'un des plus agréables, mais nous sommes ici pour une raison bien précise.

Le paysage infernal et torturé du lac de sang se mit alors à glisser, tandis que les deux voyageurs voyaient l'image du souvenir se rapprocher, comme si la Mémoire zoomait sur une partie bien précise de la scène.
En particulier, ils se rapprochèrent d'un visage. Du visage désespéré d'un Chevalier qui, aux yeux de la Titanide, n'avait pas encore mérité son séjour en ces lieux. Voulant épargner le plus possible son interlocuteur, cette vision fut très brève et le souvenir se fit un peu plus distant lorsqu'elle reprit la parole.

"Je veux que tu te souviennes de quelque chose que tu as découvert pendant ton séjour dans le lac de sang. D'un souvenir qui a refait surface ici même"

Mnémosyne utilisait aussi ce temps pour fouiller de plus en plus la mémoire du Chevalier. La proximité avec ce moment, certes douloureux, lui permit d'enfin trouver ce qu'elle voulait. Et, par association d'idée, Kurayami a sans doute dû y penser, ce qui lui a beaucoup facilité la tâche.

Le paysage changea brutalement. Il n'y avait plus aucune trace de douleur, de torture, de souffre ou de paysage désolé. La chaleur du lac de sang avait laissé place à une agréable brise printanière. Les rocs déchiquetés s'étaient changés en collines doucement bosselées et les couleurs ternes ou agressives des enfers s'étaient métamorphosées en un vert tendre et clair.
Ils observaient à présent une plaine. La Titanide se retourna alors vers Kurayami, curieuse de voir sa réaction.

"Qu'est-ce que ce lieu signifie pour toi?"
Revenir en haut Aller en bas
Kurayami

avatar
Rôle : Loup Solitaire
Messages : 2004


Caractéristiques
Vie Vie:
172/172  (172/172)
Cosmos Cosmos:
180/180  (180/180)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Tu devais ramener l'équilibre, pas la condamner à la nuit ! [Fb]   Mar 18 Avr 2017 - 17:22

La divine répondit à ma question en m'en posant une autre. Clairement irrité par la douleur que je ressentais, il me fut extrêmement difficile de garder mon sang froid. Agenouillé contre la surface plane et transparente sur laquelle nous nous trouvions pour être mieux à même d'observer la scène en contrebas, tant la peine endurée était grande, ma tête avait trouvé refuge entre mes mains. Dans l'espoir même minime que cela puisse ne serait-ce qu'un tant soit peu diminuer la souffrance.

'' Evidemment ! Comment j'aurais pu oublier ?!''

Soufflais-je entre mes dents entre deux grognements. Un tel sang froid de la part de la dépositaire de la mémoire dans une situation pareille alors que je souffrais le martyr eut tôt fais de rajouter de l'huile sur le feu. Elle était à l'origine d'une telle initiative alors pourquoi ne faisait-elle rien pour que cela cesse ?! Complètement à sa merci, je fis de mon mieux pour me focaliser sur ce qu'elle attendait de moi. Ainsi, peut être daignerait-elle enfin mettre fin à mon calvaire.

Nous nous trouvions là dans un but bien précis ? J'en doutais clairement. La souffrance s'insinuant dans mon esprit, je voyais rouge. A tous les coups, c'étaient des bêtises. On ne cherchait qu'à me nuire, c'était la seule explication.

Puis, sans bouger, nous nous rapprochâmes de quelque chose en contrebas, ou plutôt, de quelqu'un. Je ne mis pas très longtemps à comprendre de qui il s'agissait. Je vis alors mon visage, désemparé parmi ceux des autres, ce qui m'arracha une nouvelle moue horrifiée. De ne plus se voir au travers de ses yeux, rendaient les choses encore plus réelles.

Il fallait que je me souvienne de quelque chose que j'avais découvert ici même ? Qu'est ce que c'étaient encore que ces foutaises ? J'étais mort avant même d'avoir pu arriver jusqu'ici, qu'est ce que j'aurais bien pu vivre ici même qui soit si important à retenir... Un cadavre en particulier, la température de l'eau, quelle partie de mon corps a fondu en premier ? A moins que... Serait-ce de ça dont il s'agirait ? De se remémorer d'un rêve plus qu'un réel souvenir, qui s'était manifesté ici même ? Des bribes d'une plaine verdoyante, d'une rencontre avec un homme, se mêlèrent à ceux de ma descente en Enfers...

En adéquation avec ce qui se bousculait dans ma tête, le décor sembla changer du tout au tout et avec lui, s'envola également doucement la douleur liée à cet endroit. Une douce et agréable brise vint caresser quelques mèches de mes cheveux. L'air se fit plus pur et l'odeur de souffre laissa place à celle de la végétation et des pins.

Libéré de l'étau qui enserrait ma tête, je me remis lentement sur pieds. Nous nous étions retrouvés complètement emportés à des lieux de là où nous nous trouvions il y avait quelques secondes à peine. On pouvait même se demander s'il s'agissait là d'un endroit réel ou s'il sortait tout droit de mon imagination tant les lieux respiraient une telle tranquillité et un aspect paisible à toutes épreuves.

En tout cas, les éléments de ce souvenir me revinrent un à un. Ce que ce lieu signifiait pour moi hein ? Cette rencontre avec Lucifer en personne, notre animosité à tous les deux, et, comme faisant écho avec la scène qui allait se dérouler un peu plus loin, un peu plus tard, la révélation qui allait découler de tout ça.

'' Tout comme le souvenir que nous venons de quitter... Ce lieu... est quelque chose que j'aurais préféré oublier.... Dites moi, pourquoi sommes nous là ?''

Une révélation s'immisça peu à peu dans mon esprit. Avions-nous fais tout ce chemin jusqu'ici dans cet unique but.... ?
Revenir en haut Aller en bas
Mnémosyne/Aodé Koryû
Titan de Cronos
avatar
Rôle : Disque dur, 50 Gigas de Mémoire, Corrompu
Messages : 330


Caractéristiques
Vie Vie:
81/250  (81/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Tu devais ramener l'équilibre, pas la condamner à la nuit ! [Fb]   Sam 22 Avr 2017 - 21:54

Ainsi on en arrivait au moment crucial... Mnémosyne avait tenté de rendre le moment passé dans le souvenir des Enfers le plus court possible, cependant il avait fallu attendre que Kurayami se souvienne de ce dont il avait rêvé à ce moment.

"Je suis désolée mais il fallait en passer par là. Mais ne t'inquiète pas, tu ressortiras normalement en pleine forme de ce voyage psychique."

Ils observaient désormais la plaine printanière dans laquelle le Chevalier avait été déposé, enfant, et dont il avait rêvé à nouveau.
Pendant toute la durée du souvenir, la Titanide était restée silencieuse. Il n'y avait rien à dire. Elle souhaitait seulement laisser Kurayami prendre conscience de l'importance de ce qu'il voyait.
Mais elle souhaitait aussi réfléchir de son côté. Elle craignait qu'il ne devienne dangereux. Non seulement pour les Titans, mais pour le monde en général. Et les raisons qui la poussent à craindre un tel danger son les mêmes que celles à cause desquelles elle est idéologiquement opposée aux Enfers ou à Spartes. Car la Mémoire, et ses filles les Muses, ont besoin pour agir selon leur essence d'un monde suffisamment pacifié et heureux pour que l'Histoire et les Arts puissent prospérer.

Le rêve s'était déroulé du début à la fin sans anicroche. Kurayami avait pu entendre à nouveau cette conversation qu'il n'avait peut être pas prise au sérieux alors.
Lorsqu'ils ressurgirent dans la réalité, Mnémosyne prit soin d'atténuer dans sa mémoire tout souvenir lié à la douleur du lac de sang. Il n'avait pas besoin d'être châtié deux fois.

"Ce que tu as vu est bien réel. Tu dois cesser de fermer les yeux et comprendre de qui tu es le fils et tout ce que cela implique. Lorsque tu y seras parvenu, le moment viendra pour toi de revêtir une armure d'Or!"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tu devais ramener l'équilibre, pas la condamner à la nuit ! [Fb]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu devais ramener l'équilibre, pas la condamner à la nuit ! [Fb]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vis comme si tu devais mourir demain. Apprends comme si tu devais vivre toujours
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» [Mission] Ramener le Ponéglyphe
» Affaire de vente de passeports/visas a l'Ambassade de Paris
» J'me suis fait comme une promesse... [PV Nikita]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Sanctuaire Sacré ¤ Athéna :: Le Sanctuaire :: Le Temple du Verseau-