Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 [Event] Irlande- village de Glendalough

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maître des quêtes
Maître de vos vies et... de vos morts
avatar
Rôle : Gamemaster
Messages : 1312


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: [Event] Irlande- village de Glendalough   Ven 28 Oct 2016 - 16:19

Une nuit silencieuse régnait sur le petit village de Glendalough. Situé dans une vallée entre deux lacs, il était éloigné des grandes villes, les villageois vivant jusqu'alors paisiblement de leur récolte, de la chasse et de la pêche. Mais depuis peu, la paix et la quiétude des lieux avaient fait places à l'angoisse et à la peur. Les récoltes devenaient fades et pourrissaient rapidement, quand elles n'étaient pas dévorées par des insectes et autres rongeurs. La chasse était devenue dangereuses, des fauves commençant à rôder dans les environs ayant déjà tués plusieurs chasseurs. Quant à la pêche, les eaux des lacs étaient devenues boueuses et bien sombres. La faim travaillait les ventres des villageois tandis que la peur se saisissait de leurs coeurs, les rumeurs de ce qu'il se passait à Roundstone, à Killarnay les inquiétaient, d'autant qu'il semblait il y avoir de plus en plus d'événements de ce genre à travers le pays. Les nuits se faisaient plus froides, plus sombres encore au fur et mesure que l'hiver approchait. Et c'est après une nuit glaciale que le village se réveilla d'effroi, dépossédé de ses enfants...
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1934


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Sam 26 Nov 2016 - 14:17

[hrp: je sais plus du tout où on en est au niveau des tours Laughing ]

précédent: temple du Bélier

Après les avoir remerciés, alors que, en acceptant de lui venir en aide, les Chevaliers d'Athéna n'avaient rien fait d'autre que remplir leur devoir, Fergus donna le signal du départ. La silver lui emboîta le pas après un rapide coup d'œil en arrière, pour vérifier qui venait et qui restait en retrait.
Cependant il lui apparut assez vite qu'ils marchaient bien plus lentement que ce qu'elle aurait aurait souhaité. À ses yeux, chaque seconde qu'ils pouvaient gagner et qu'ils gâchaient constituait un crime envers celui qui était venu quémander leur secours et envers tous ses proches. Cette lenteur torturait l'aigle.
Après quelques minutes, elle n'y tint plus. La sainte proposa à l'Irlandais de le porter pendant le reste du trajet, et ils repartirent à leur vitesse de croisière. Ils atteignirent donc bientôt l'embarcation qui les emmènerait.

La gamine trouva le début de la traversée mortellement ennuyant. Certes, elle appréciait la majesté des flots sombres, le calme qui les entourait et le bruit des vagues sur la coque. Toutefois ce n'était pas le moment de s'offrir un voyage et ce bateau avançait bien lentement..
Après avoir longtemps fixé du regard le mât de misaine, elle se mit à regretter les arbres et la forêt. Sans trouver sa réaction puérile, elle apposa sa main sur ce mât et se concentra sur la Vie qui, jadis, avait saturé les atomes du bois, pour peu à peu la raviver. Un grand pin se dressait désormais sur le navire.
L'équipage n'apprécia pas et ronchonna. La vagabonde passa donc longs moments réfugiée à la cime de l'arbre.
Puis, au bout de quelques jours, elle redescendit de temps en temps, pour converser un peu avec Griever dont elle appréciait de plus en plus la compagnie. Elle savait que quitter sa très pratique solitude ne lui ressemblait pas, pourtant elle ne parvenait pas à ignorer ce fait: pour la première fois depuis bien longtemps elle espérait pouvoir appeler quelqu'un du nom d'"ami".

Enfin, ils accostèrent en Irlande et Hilda demanda à leur guide de plus amples explications concernant les malheurs qui s'étaient abattus ici. Autant être fixés sur ce qu'ils allaient bientôt affronter.
Entre Dublin, où ils avaient mis pied à terre, et Glendalough, le village de Fergus, il ne leur fallut même pas une heure. Ils arrivèrent là alors que le soir tombait, accompagné d'une brise mordante. À travers la semi pénombre ambiante, l'aigle pouvait observer la désolation des champs ravagés et les ombres courbées de tristesse des quelques pauvres hères qui osaient encore parcourir ces sentiers devenus glauques.
À la vue d'un tel spectacle, le coeur de la sainte se serra.
Revenir en haut Aller en bas
Anton Reynisson
Chevalier de bronze du Toucan
avatar
Messages : 58


Caractéristiques
Vie Vie:
120/120  (120/120)
Cosmos Cosmos:
120/120  (120/120)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Sam 26 Nov 2016 - 19:57

Anton avait décidé de suivre le petit groupe qui s'était formé. Sa présentation au sanctuaire n'était peut être pas le plus important finalement, il s'était souvenu d'une discussion qu'il avait eu avec le saint du Corbeau, une discussion durant laquelle le nouveau saint avait exprimé son souhait d'aider quiconque en aurait besoin. Il fallait mettre en pratique les mots et le moment lui semblait vraiment opportun. Certes, il y avait déjà deux chevaliers d'Argent et qu'aurait pu faire un Bronze à par les gêner ? Mais ce n'était pas dans le tempérament d'Anton de laisser l'action lui filer entre les pattes. Et puis, ca faisait bien longtemps qu'il n'avait pas été en compagnie de plus d'une personne. Sa lui faisait du bien de retrouver un peu d'humanité. Restant en retrait, Anton c'était, semble t-il, déjà fait une petite opinion de ses camarades. Hilda du Triangle semblait avoir pris en main le groupe sans réellement leurs avoir demander leurs avis et ce n'était pas sans déplaire au blondinet. Il avait horreur de diriger et en plus de sa, elle semblait déterminé. La Saint de l'Aigle, qui finalement avait un prénom, un prénom qu'Anton appris de Griever avec qui il avait discuté un peu durant le voyage, semblait beaucoup plus en retrait jusqu'à ce que cette dernière empoigna le pauvre homme et expliqua au groupe qu'il valait mieux accélérer le rythme. La encore ce n'était pas pour déplaire au nouveau chevalier du Toucan qui appréciait l'idée de faire un peu d’exercice.

Puis finalement Griever, le saint de bronze d'Orion, qui agissait de manière un peu bizarre aux yeux d'Anton. En effet, il semblait vouloir rester discret tout en affichant une volonté de communiquer avec le nouvel arrivant, bizarre mais pas antipathique, Anton appréciait déjà sa présence. Anton lui, avait décidé de laisser chacune des personnalités présente, se positionner sans chercher à interférer dans les affaires de chacun. Lui il arborait son grand sourire et acquiesça le moindre ordre reçu. Griever semblait déjà connaître Pandore.

Durant la traversée, Anton s'était évertué à donner un coup de main à l'équipage. Profitant de son expérience sur les bateaux, Anton était d'une réelle utilité. Peut être même que grâce à lui, le voyage fut un peu plus court. Les quelques moments de calme durant la traversée, Anton les passa à continuer son entraînement physique. Il avait pu observer les talents de Pandore et avait été impressionné. Il s'était alors remis à l’entraînement illico, se sentant bien plus faible pour le coup.

Arrivé à destination et devant les scènes lui rappelant peut être un peu l'attaque de son propre village en Islande, Anton avait perdu le sourire. Il avait pu voir sur le visage de Pandore, une expression grave. Il se tourna alors vers Hilda tout en cherchant une réaction. Jusqu'ici elle avait pris les décisions et le blondinet semblait attendre les ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 48


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Lun 28 Nov 2016 - 0:19

Une chance qu'il soit insensible au mal de mer... Griever ne peut pas s'empêcher de sourire sous son masque lorsque le navire arrive enfin en vue de l'Irlande, quoi que son sourire soit plus du à l'arbre derrière lui. Même des jours après, il n'arrive pas à croire que Pandore ait fait ça, mais il est loin de trouver quelque chose à redire, trouvant la situation plus amusante qu'autre chose, surtout en entendant les divers jurons, soupirs et autres manifestations de colère des marins. C'est incroyable, vraiment... Et pourtant, il semblerait que la jeune femme sache s'amuser... Ou en tous cas tromper l'ennui. En effet, outre le fait qu'il ait presque pu sentir son exaspération lors du trajet reliant le sanctuaire au port à cause de la lenteur du voyage, la Silver, apparemment troublée par le mât de Misaine a finalement décidé de "redonner" vie à ce dernier, le transformant en pin, lequel trôle désormais au beau milieu du navire... Au grand désespoir des marins. Il se rappelle encore de son rire ce jour là : comment ne pas rire après ça ? Même avec de gros efforts, il a été incapable de garder son sérieux devant un tel spectacle, les jurons, certains plus qu'amusants lui trottant encore dans la tête. Cela dit, il reprend rapidement son sérieux, vérifiant que son long manteau est complètement fermé et que son masque est bien fixé, allant même jusqu'à remonter son col et sa capuche pour noyer complètement sa silhouette. Sans vraiment savoir pourquoi, il se met à frisonner, même si le froid n'y est pour rien. C'est comme ça depuis le départ... Même avec la présence de ses camarades, il ne parvient pas à se détendre, même si les regards des marins sont plus curieux qu'autre chose. Stupides adultes...

****Regardez comme il a bonne mine, le chevalier d'Orion... Effrayé par ce qu'il est censé protéger...****

Peu importe cela dit. La présence de Pandore, apparaissant soudainement derrière lui manque de le faire sursauter, même s'il se reprend rapidement. C'est... Étrange. Très étrange. Depuis son retour au temple, il n'a eut que peu de contacts avec les autres, excepté quelques gardes. Après ses retrouvailles avec Athéna et maître Vérana, il a tout fait pour éviter tous contacts avec les autres, demeurant dans l'ombre du sanctuaire par tous les moyens jusqu'à finalement se révéler à la jeune femme derrière lui et à Kurayami. Hors, après avoir passés plusieurs jours à la cime du Pin, Pandore décida brusquement de venir discuter avec lui, chose qu'elle se mit ensuite à faire fréquemment et chose étrange... Il ne se sent pas du tout oppressé. juste... Curieux. Certes, il n'a jamais retiré son masque en public depuis le départ, allant jusqu'à se cacher à la cime de l'arbre pour manger, et méditant le reste du temps mais il s'est plusieurs fois surpris à amener lentement sa main droite sur le métal pour le retirer pendant leurs conversations avant de brusquement y renoncer, sa crainte des adultes alentour lui revenant brusquement. Le simple fait qu'il se sente suffisamment en sécurité près d'elle pour seulement songer à retirer une de ses protections de cette manière est cependant étrange... Et vaguement effrayant, mais contrairement à l'habitude, il n'a même pas pensé à fuir la présence de la Silver... Ou de Anton.

****Je ne comprend pas... Je la connais à peine et pourtant... J'ai l'impression que je peux lui faire confiance pour... Pour n'importe quoi en fait ? Bon sang, mais qu'est ce qui m'arrive ?****

Il n'a ressentie cette impression que deux fois dans sa vie : Avec Cura... Puis Kaour. Deux maîtres, deux morts... Ou un mort et un disparu, mais très certainement mort également dans la mesure où son armure a récemment trouvé un nouveau porteur. Il s'est toujours sentit à l'aise avec les deux hommes, Cura devenant presque... Non... Devenant un père, Kaour quant à lui devenant par la suite un oncle, certes lointain, mais un oncle quand même. Et maintenant, tous deux ont disparus, le laissant complètement seul. Alors sentir de nouveau cette impression de sécurité et de légère complicité avec quelqu'un d'autre est aussi bon qu'effrayant. La dernière chose dont il ait envie étant de s'attacher à nouveau à quelqu'un si c'est pour avoir à les pleurer plus tard ! Les deux disparitions ont fait si mal... Tellement mal... Il n'est pas sur qu'il pourrait en supporter une troisième. Et pourtant, il n'arrive pas à s'éloigner de la Silver. En fait, il n'en a même pas envie ! Du coup, il se contente de sourire sous son masque avant de se retourner vers elle, la saluant de la tête avant de s'accouder au bastingage. Une heure passe, tous deux discutant jusqu'à ce que le bateau accoste, et Griever se crispe d'un coup en sentant l'air. Un air... Horrible... Vicié... Surchargé en peur, colère et chagrin. Alors que Hilda demande des explications à leur guide, il peut voir les gens errer un peu partout dans les environs, le dos courbé, leur regard horriblement ternes. Combien ? Combien de familles brisées ? L'air est non seulement horriblement froid comme Fergus le leur avait annoncé, mais en plus, le... Le désespoir qu'il ressent dans l'environnement est si fort que pendant un bref instant, il se demande presque s'ils n'empiètent tous pas dans le royaume d'Hadès. Il sent d'un coup son coeur se geler dans sa poitrine et sans même s'en rendre compte projette inconsciemment son cosmos lumineux partout autour de lui... Comme si son corps et sa conscience, jusqu'à sa propre armure tentaient quelque chose, n'importe quoi pour redonner un peu d'espoir aux gens. Mais rien ne change, rien du tout. Même alors que son manteau vole autour de lui dans le "vent" déchaîné par son aura et que la lumière irradie complètement le quai, les gens sont tellement déprimés qu'ils ne s'en rendent même pas compte !

"C'est... C'est h-horrible... I-inhumain... Même... Même le s-seigneur Hadès ne... Ne pourrait p-pas déclencher ça. La... La nature elle-même... P-pleure... Hurle... Les gens ne... ne v-voient rien d'autre que ce chagrin. C-celui qui a f-fait ça... Celui qui a fait ça est un monstre... Une abomination !"

Même s'il n'y comprend pas grand chose en magie (ses deux maîtres n'y connaissaient rien et il n'a commencé à s'y intéresser que sur l'île de la reine morte), il en sait assez pour savoir que quelque chose qui nécessite l'enlèvement d'un grand nombre d'enfants n'est JAMAIS une bonne chose. Il n'a même pas besoin de sens hyper-développés pour être sur que cette atmosphère insupportable recouvre toute l'île. Une chose est sure : il faut qu'ils trouvent le ou les coupables... Et vite ! Mais là, il a beaucoup de mal à se concentrer, sentant presque une panique qui n'est pas la sienne l'envahir. En fait... Quelque chose en lui semble retentir d'un coup, relever la tête. Et un bref instant, le monde disparaît, laissant place à un champ de ruines. Un champ de ruines surmonté d'un ciel écarlate. Et une silhouette au loin. Une silhouette familière aux cheveux blancs complètement emmêlés, laquelle relève brusquement la tête. Griever sent d'un coup une terreur incroyable en voyant deux yeux rouges phosphorescents le fixer, un hurlement aigu à glacer le sang retentissant brusquement. Une main se pose sur son épaule, le faisant sursauter et brisant l'illusion, ais il a le temps d'entrevoir quelque chose... Une... Femme ? Une femme au visage tordu dans un hurlement, de longs cheveux blancs emmêlés. La vision ne dure cependant qu'une faction de seconde et à la place, le visage de Pandore lui apparaît, la jeune femme lui tenant encore l'épaule. Sans comprendre pourquoi, Gri sent de nouveau cette peur, quelque chose résonnant un bref instant dans sa tête :

"...Aak..."

Je... Quelque chose cloche... Est ce qu'on... Peut y aller ? Si v-vous voulez que je t-traque les.. L-les enfants, faut qu'on f-fasse vite."

Sa gorge se serre légèrement et il serre fortement les poings, au point de s'ouvrir à nouveau les paumes à travers ses gantelets, comme au sanctuaire quelques jours plus tôt, la douleur suffisant à le calmer, même si ces trois lettres... "Aak" résonnent encore dans son esprit. Quoi que ce soit, ça n'a rien à voir avec les évènements actuels... C'est juste cette ambiance... Pire que l'île de la reine morte qui le rend nerveux. Il va juste accomplir sa mission, puis repartir... Du moins, il l'espère... Car il sent d'un coup cette oppression revenir... Comme un mauvais pressentiment...

****Quelque chose ne va pas... Pas seulement pour les enfants... On dirait presque que quelque chose d'énorme se rapproche. Entre ça et l'avertissement de Zeus... Bon sang, pourquoi j'ai si peur d'un coup ? J'ai l'impression que mon corps tout entier est gelé ! J'arrive pas à m'arrêter de trembler !****
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1934


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Dim 11 Déc 2016 - 19:43

Tout en marchant, la silver ne cessait de repenser à la brutale réaction de Griever lorsque celui ci avait posé pied à terre. Toute la partie rationnelle de son esprit affirmait que ce n'était pas le moment de s'y intéresser, cependant cela l'avait assez troublée pour qu'elle le garde dans un coin de sa tête.
Il y avait eu, tout d'abord, la puissante tornade de lumière qu'il avait déclenchée en quittant le bateau. C'était comme une violente réaction contre les désastres et la barbarie qui s'étaient abattus sur cette île, qu'il semblait ressentir de manière infiniment plus sensible.

Puis le Bronze avait semblé perdre pied, comme s'il se noyait dans une terreur qu'elle ne pouvait comprendre. Inquiète, l'aigle avait posé une main sur son épaule pour le ramener à la réalité.
Et là... Une intuition imprécise la traversa, atteignant une force de conviction incroyable lorsque le Chevalier d'Orion se retourna vers elle sans la reconnaître.
Comme si, sous ses doigts, elle avait touché un fragile voile séparant deux réalités qui étaient vraies en même temps, et que ce voile se trouvait sur le point de se déchirer.
Un seul mot résonnait dans l'esprit de la gamine: "malheur".

Il fallait être un imbécile fini pour ne pas se rendre compte que ces sept lettres n'étaient qu'un maigre euphémisme pour désigner ce qui se déroulait en Irlande. Toutefois ce mot prenait une acception plus large et semblait lié, n'importe comment, à Griever.
Et la sainte s'en sentait responsable, presque garante. Elle se morigéna mentalement, c'était absurde. Ce n'était pas parce que le jeune homme était venu partager quelques repas avec elle au sommet du pin qui désormais ornait le navire qu'elle devait se sentir responsable de lui.
La dernière fois qu'elle s'était sentie responsable de quelqu'un, l'histoire avait très mal fini et la personne en question avait disparu, sans doute morte de faim. Cet épisode avait détruit la vagabonde et il lui avait fallu une dizaine d'années pour s'en remettre. Et si elle était aujourd'hui bien plus forte, les dangers qu'ils affrontaient l'étaient aussi.
Griever, elle et les deux autres périraient très certainement avant la fin de cette aventure. Il ne fallait pas qu'elle commence à culpabiliser pour cela. Ce serait sa faute si auparavant ils n'avaient pas réussi à éradiquer ce mal.

Le Chevalier d'Orion sortit de sa transe et, bégayant encore plus que de coutume, se proposa pour les aider à retrouver les enfants enlevés. Ainsi, c'est de cela qu'il s'agissait...
L'oiseau ne répondit pas mais posa de nouveau sa main sur l'épaule de Griever, tentant d'apparaître la plus rassurante possible. Et, au son de la voix de son frère d'armes, sa décision fut définitivement prise: qu'importe si elle était ou non impliquée dans cette intuition, s'il était en son pouvoir d'adoucir son sort, elle le ferait. Et si ce n'était pas en son pouvoir, elle se débrouillerait.

Malheur. Terreur. Trop de fantômes de possibilités furtivement aperçues imbriquées entre elles. Trop pour qu'elle puisse y réfléchir en avance. Cette journée s'annonçait bien amusante...

À chaque pas, le paysage devenait de plus en plus glauque et inquiétant. Des myriades d'insectes voletaient autour des quatre Chevaliers, et leur bourdonnement, qui devenait assourdissant, finirait peut être par ôter sa raison à la vagabonde.
Au loin, ils pouvaient aussi distinguer des rougissements de fauves. Ce fait étonna beaucoup l'aigle, il ne lui semblait pas que de tels animaux pussent vivre ici. Puis elle repensa à ce qu'elle avait vu au Sahara: y avait il un rapport?

Les quatre voyageurs parvinrent en vue des deux lacs de Glendalough. Leur eau ne présentait plus la belle limpidité bleuté que leur protégé leur avait vantée. Au lieu de cela, les deux lacs étaient remplis d'une boue grise et peu engageante, qui ne faisait que ressortir l'aspect blanchâtre de l'herbe morte.
Puis ils arrivèrent enfin au village. Là, la terrible histoire de la disparition des enfants les frappa. La silver resta plusieurs minutes immobile, trop choquée pour parler.

Griever avait eu raison. Elle se tenait près de son frère d'arme, attentive à ce que cette transe ne le reprenne pas.
Puis elle se retourna vers ses trois compagnons: qu'allaient ils faire, maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
Hilda
Chevalier d'argent du Triangle
avatar
Messages : 52


MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Mer 14 Déc 2016 - 17:17

Mes coéquipier sembler tous être sous le coup d'une présence indicible qui leur pesait sur le moral et cela ce ressentait particulièrement sur le jeune Griever, pour ma part je ne me sentais pas a mon aise non plus comme continuellement observer sans pour autant arrivée a ne serait ce que savoir qu'elle était la nature de cette étrange ressenti. Je sortais de mes penser pour apercevoir le plus triste des villages que je n'avais jamais vu, les habitant semblé tous dans une sorte de catatonie comme frappé par la plus terrible des acédie. Pandore ce tourna vers nous a l'entrée du village, comme pour nous demander ce qu'il fallait faire a présent, la seule chose qui me venait a l'esprit était d’interrogé les familles pour en apprendre plus sur les disparition et peut être trouver quelque chose qui relierai les disparition.

Je pense qu'il faut aller voir les famille pour essayer d'en apprendre d'avantage, ce qui me frappe c'est qu'un mal certain sévit ici; et qu'il est de notre devoir de faire en sorte que ces terres soit de nouveaux pleine de vie !

je me dirigeais ensuite vers l'intérieur du village pour parler avec les familles des disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Maître des quêtes
Maître de vos vies et... de vos morts
avatar
Rôle : Gamemaster
Messages : 1312


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Lun 9 Jan 2017 - 22:47

Le village de Glendalough... une bourgade qui devait sûrement être magnifique avant le drame vécu par ses habitants. Maintenant, le village semblait vide : les habitants s'étaient barricadés. Oh, bien entendu, on se réunissait, pour parler du drame, pour parler de la situation et de comment la régler. L'arrivée de ces « enquêteurs » ou quelque soit la façon dont ils se présentent n'arrange guère les habitants. La paranoïa s'est installée... et seule la présence de Fergus aide au dialogue. Mais pour quoi ? Des rumeurs... beaucoup de rumeurs. Des silhouettes indicibles qui sortent parfois des ombres, des hurlements depuis la disparition des enfants. Rien de vraiment concluant, finalement. Puis, il y a cette odeur infâme de ce lieu ne permettait pas de se sentir bien dans ce village : des relents de pourriture, d'algues pestilentielles. Et ne parlons pas de la faim qui, en s'associant à la paranoïa ambiante, rend les gens un tantinet... irritables. Alors certains tentent d'oublier avec l'alcool qui lui coule à flot.

Un groupe suivant cette dernière doctrine s'avance d'ailleurs dans le couloir adjacent aux chambres des « enquêteurs » alors que la lune est haute dans le ciel. Ils titubent, ignorant le bruit que leurs mouvements désordonnés peuvent produire. Ils ouvrent une première porte, puis une seconde... Autant qu'ils ont pu prendre de chambre... avant de lever leurs couteaux, barre de fer ou planches.

Infos utiles : 4 hommes armés / pv : 2 - cs : 0. Ils sont répartis selon votre propre répartition (si 2 PJ par chambre, alors 2 PNJ par chambre).
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1934


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Ven 20 Jan 2017 - 20:11

[hrp: la règle des trois jours s'applique :/]

Hilda fut la première à répondre. Elle proposa d'aller rendre visite aux familles des différentes victimes pour leur demander des renseignements plus précis, avant de rappeler que rendre vie à ce village était leur devoir.
L'aigle acquiesça. Elle trouvait l'idée excellente.
Cependant il lui apparut vite que même cette simple tâche ne serait pas aisée. À peine les quatre Chevaliers d'Athéna avaient ils mis le pied dans ce village qu'une vague de méfiance s'était répandue. Les habitants, déjà barricadés, fermaient maintenant leurs fenêtres sur leur passage. Il était clairs qu'ils n'étaient pas perçus comme des sauveurs. La vagabonde s'en moquait néanmoins elle espérait que ces pauvres hères ne leur mettrait pas de bâtons dans les roues.

La Chevalier du Triangle se mit en route à la recherche de témoins à interroger. L'oiseau resta encore immobile un instant. Elle se demandait s'il valait mieux se séparer pour collecter un maximum d'informations ou rester groupés. Au vu de l'atmosphère qui régnait alors, une sorte d'instinct la poussait à rester près de Griever, pour pas que son étrange transe ne le reprît.
Chaque pas constituait une plongée dans un nouveau niveau d'intensité dans le genre lugubre. Le ciel bas et les nuages sombres rendaient les rares passants nerveux. De l'eau s'infiltrait sur les pavés laissés à l'abandon et des animaux solitaires hurlaient à la mort. L'odeur pestilentielle de pourriture et des algues en train de se décomposer rendait insupportable le simple fait de respirer.

Finalement, tous les quatre entrèrent dans une auberge. Là, ils virent une salle basse emplie de buveurs attablés qui les gratifièrent de regards noirs. Le serveur tenta de les renvoyer dehors, arguant qu'il ne pouvait pas leur offrir à manger et qu'au moins deux d'entre eux n'étaient pas en âge de boire.
Fergus intervint en leur faveur, et ils purent se restaurer légèrement.

Là, grâce à leur hôte, ils parvinrent à grappiller quelques informations. Ainsi, ils apprirent que des ombres rôdaient et que, souvent, des cris à glacer le sang résonnaient. Rien de bien concluant, mais la silver était certaine qu'ils ne leur mentaient pas.

Après quoi, ils montèrent dans leur chambre se reposer. Mais là, ces villageois qui pourtant voulaient les voir déguerpir les rejoignirent. Quatre d'entre eux, ivres morts, avaient fait irruption, armés des objets hétéroclites qui leur étaient tombés sous la main.
L'un d'eux s'avança résolument vers l'aigle. Celle ci réfléchit une fraction de seconde. Ivres, ces hommes étaient non seulement un danger pour les saints, mais aussi pour eux mêmes. Dans un même mouvement, elle sortit son couteau et son poignard puis s'en servit pour clouer son agresseur au mur en glissant ses lames entre les os des bras. Elle essaya de ne toucher aucun nerf. pas d'utilisation de la capacité spéciale

"Bien tu vas nous dire tout ce que tu sais concernant les récents événements."
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 48


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Sam 21 Jan 2017 - 16:56

Il n'y a pas grand chose qui pourrait réellement le rassurer en ce moment. Après le trajet jusqu'à Glendarough, les nerfs, déjà sérieusement éprouvés de Griever sont au bord de la ruptures Ses sens sont complètement dominés par l'aura horriblement viciée qui entoure le village. Après l'hallucination sur les docks, il a cru voir le regard choqué de Pandore, même si cette dernière ne lui a fait aucune remarque et est restée près de lui ensuite, chose dont il ne se plaint pas d'ailleurs. Et pourtant... Pour commencer, non seulement le climat est presque sibérien, mais en plus, les gens sont pratiquement sans coeur. Enfin, sans coeur n'est pas le mot juste. La disparition de leurs enfants ainsi que les phénomènes qu'ils prennent le temps de leur décrire leur font bel et bien montrer des émotions. Non, c'est plutôt...

****Du désespoir... De la haine... Et beaucoup d'agressivité...****

Ce simple constat le fait frémir tandis qu'il se crispe légèrement sous sa cape, se donnant surement un air encore plus spectral à en juger par les regards légèrement stressés qu'il sent venir d'un peu partout. Désespoir, haine et agressivité sont loin d'être de bonnes émotions par elles-même. Mais quand en plus elles sont mélangées comme ça... C'est une catastrophe en sursis ! Avec en plus l'aura alentour, il n'a aucun mal à comprendre qu'il va falloir assurer leurs arrières s'ils ne veulent pas avoir à combattre quelques imbéciles. Du coup, il reste légèrement en retrait, laissant les chevaliers plus âgés faire leur "travail" tout en essayant d’apercevoir une quelconque trace de l'ennemi... En vain. Ce ne fut que lorsqu'il se rendirent ensuite dans une taverne que les gens semblèrent devenir encore plus agressifs, la serveuse tentant même de les mettre dehors en prétextant que deux d'entre eux (lui-même et Pandore) n'étaient pas en âge de boire. Cela dit, Fergus parvint facilement à convaincre la jeune femme de les aider, même à contrecoeur.

"Il f-faut vraiment qu'on t-trouve... Il faut qu'on trouve celui ou ceux qui font ç-ça...C-ces gens ne... Ne pourront pas tenir longtemps. Et les enfant..."

Le mauvais pressentiment qu'il ressentait en arrivant en Irlande augmente d'autant plus tandis qu'il tente de déglutir, la nourriture qu'on vient d'amener au groupe ne lui faisant aucune envie. Depuis qu'ils sont arrivés là... Griever a l'impression de se noyer. Se noyer dans une eau noire, poisseuse et horriblement froide qui tente d'éteindre se lumière. Non... Pas de l'éteindre. C'est bien pire que ça en fait : on dirait plus que... Cette présence essaye d'étouffer toute lumière et la "teindre". Le fait que lui-même soit un enfant n'entre même pas dans ses préoccupations pour le moment (même si ça reste tout de même très légèrement dans son esprit). C'est juste... Finalement, il se contente de grimacer, contractant de nouveau ses poings pour se calmer, le contact poisseux du sang sur ses doigts et la légère douleur parvenant à le rappeler à la réalité... Même s'il sursaute d'un coup lorsqu'il croit entendre quelqu'un susurrer tout contre son oreille :

****Aak...***

Encore ce "Aak" ? Et pourquoi est ce qu'il sent son coeur se mettre à battre à une vitesse dangereusement élevée quand il entend ces trois lettres ? Le pire dans l'histoire... C'est que la terreur que cette syllabe lui donne est temporisée par autre chose. Une sorte de... Est ce que c'est de l'anticipation ? Comme si "Aak" était le nom d'un vieil ami qu'il n'avait plus vu depuis des années après une séparation d'un "mauvais genre" et dont il venait d'apprendre le retour prochain. Il y a aussi autre chose. "Aak" semble être... La moitié d'autre chose... Mais il cesse d'un coup d'y penser lors qu’après avoir été suffisamment interrogée par Fergus et Hilda, la tenancière ainsi qu'un groupe de personnes commencent à parler, indiquant avoir vues "des ombres rôder" et entendus "des cris à glacer le sang". Malheureusement, c'est très maigre... Et il n'y a que peu de choses à en tirer pour le moment, si bien que le groupe finit par aller se coucher. Cela dit, Griever se contente de s’asseoir sur son lit après avoir retiré son masque et sa cape, laissant ensuite ses cheveux détachés pendre sur ses épaules. Se regardant dans un petit miroir au dessus d'une table de nuit, il voit un enfant aux longs cheveux blonds le regarder avec deux grands yeux bleus. Cependant, il est horriblement pâle, chaque oeil étant en plus marqué de grandes cernes, comme s'il n'avait pas dormi depuis des jours (ce qui est complètement stupide vu qu'il a dormi normalement pendant le voyage). Cette énergie semble avoir un effet ravageur sur lui. Il ne se sent pas plus fatigué que ça, juste sur les nerfs, mais apparemment... Il cligne des yeux un moment... Et reste pétrifié quand son regard revient sur le miroir, lui montrant un autre enfant : de longs cheveux blancs  fins et emmêlés tombant sur ses épaules, une pâleur mortelle et de grands yeux rouges sanglants chargés d'intentions de meurtre... Et d'un étrange chagrin. La vision ne dure qu'une fraction de seconde, mais suffit presque à le faire crier avant que son reflet normal ne revienne, sa porte étant ensuite ouverte violemment d'un coup de pied ce qui le fait se retourner vivement, juste à temps pour croiser le regard mordoré d'un homme portant un couteau dans l'encadrement de la porte. Des cheveux roux sales et une tenue composée d'une simple chemise rouge, d'un pantalon noir et d'un grand manteau montre qu'il s'agit d'un paysan du coin, mais c'est surtout l'odeur d'alcool qu'il peut sentir de là où il se trouve, ainsi que la surprise rapidement remplacée par... Autre chose lui donnant froid dans le dos. Dans son état, l'homme semble en effet complètement impossible à raisonner et son regard... Griever sent d'un coup une vive panique et avant même de clairement comprendre...

CRACK !

Un craquement retentit alors que son pied gauche percute l'épaule droite de l'homme, le projetant violemment en arrière et l'écrasant contre le premier mur venu, Griever pouvant presque sentir les os se déformer sous son pied nu. La panique et l'adrénaline renforçant en plus considérablement l'assaut si bien que l'homme, pesant certainement plusieurs fois son poids est projeté à plus d'un mètre en arrière avant d'être arrêté contre le mur contre lequel il se retrouve ensuite assis. pendant un bref instant, Griever reste immobile, son pied toujours levé dans la position d'attaque avant qu'il ne le repose par terre, frissonnant légèrement. La pierre glacée n'y est pour rien : son entraînement l'a depuis longtemps renforcé contre ce genre d'atteintes. Non, ce frisson vient plus du... regard. Presque inconsciemment, il encercle son torse de ses bras avant d'inspirer profondément pour essayer de se reprendre. Ce regard n'avait rien de pervers cette fois. En fait... On aurait presque dit...


****On aurait presque dit... Qu'il était soulagé de me voir ?****

Cette idée le fait grimacer car elle peut vouloir dire de nombreuses choses, la plupart mauvaises. Est ce qu'il serait le seul enfant actuellement présent au village ? Il n'en a vu aucun plus tôt et même si ça ne pourrait tout simplement être du qu'aux parents les gardant chez eux.... Ou l'homme a tout simplement perdu son enfant et a, à cause de l'alcool, cru le revoir lorsqu'il l'a aperçu ? Sans prendre la peine de se cacher à nouveau sous sa tenue ou même de rattacher ses cheveux (ce qui ne lui ressemble pas), il sort immédiatement de sa chambre, se rapprochant ensuite pour s'assurer qu'il n'a pas fait trop de dommages. Sa peur se calmant, il place ses doigts sur la gorge du roux, soupirant de soulagement quand il sent une pulsation parfaitement présente et rythmique. Une rapide manipulation montre aussi qu'en dépit du craquement, son pied n'a rien cassé, si bien qu'il sourit légèrement, se redressant pour se rendre en direction de la chambre où se trouve Pandore. Pendant un bref instant, il envisage de s'assurer que Anton va bien, avant de se souvenir que l'homme n'a pas grand chose à craindre. La porte de la chambre étant ouverte, il n'a aucun mal à voir la jeune femme maintenir son propre agresseur sans difficulté et se permettant même de l'interroger, si bien qu'il se rapproche avant de murmurer, ignorant le regard de l'homme posé sur lui :

"V-vous aussi ? Je p-pense pas qu'ils y soient pour q-quelque chose, mais... V-vu le regard que son c-camarade m'a l-lancé..."
Revenir en haut Aller en bas
Anton Reynisson
Chevalier de bronze du Toucan
avatar
Messages : 58


Caractéristiques
Vie Vie:
120/120  (120/120)
Cosmos Cosmos:
120/120  (120/120)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Mar 24 Jan 2017 - 19:03

Anton avait vécu les derniers événements de manière forte interrogative. Tout lui semblait si bizarre alors que d'habitude les choses sont … euh normale ?

Le regard accusateurs des passants, des habitants, l'ambiance général totalement pesante, irrespirable, emplie de colère et de tension. Anton se souvenait de ces fameux pirates qui avaient attaqué son premier moyen de locomotion. Au moins  le danger était venu de face alors qu'ici, le chevalier avait l'impression de devoir constamment être sur la défensive. Un sentiment qu'il avait vraiment horreur. Lorsque Hilda avait pris la décision de s'enfoncer dans le village, Anton emboîta le pas de manière totalement mécanique. Il était d'accord pour traiter cette affaire directement pour pouvoir plus rapidement retourner au Sanctuaire pour enfin rencontrer qui de droit afin de se présenter mais lorsque le groupe approcha du village, le sentiment de devoir toujours se méfier grandit chez le blondinet. Il avait envie de courir dans les petites ruelles et de lancer aux habitants une phrase du genre : « Héééy c'est nous, les chevaliers d'Athéna, on vient pour vous aider, pourquoi un tel accueil ! Aidez nous a vous aider »
Mais Anton n'en fit rien, il se contenta de suivre ses trois compères.

"Coincé sur une île, me voilà maintenant dans un village maudit ?"

Anton avait lancé cette question sans attendre de réponse et d'ailleurs il n'en eu pas. Anton avait envie de faire un peu d'humour mais ne connaissant pas encore réellement ses collègues chevaliers, se contenta de cette question. Puis s'en vient le passage de la taverne, une taverne qui lui rappelait le temps ou il voyageait avec son père en Islande. Et d'ailleurs la réaction de la gérante lui était un poil familier même si dans ce cas l’agressivité et la véritable gène de leurs présence étaient frappante.

De toute façon nous ne sommes pas la pour nous saouler mais pour aider ce village à retrouver un semblant de sérénité. Nous avons largement les moyens de payer notre séjour.

Cette fois ci Anton ne pu s’empêcher d'ouvrir la bouche n'attendant pas la réaction d'Hilda. Il était familier de ces lieux et réaction et semblaient a l'aise devant une telle situation. Il avait brandit une belle bourse qui cliquetait en se balançant entre ses mains. C'est alors qu'un homme intervient.

"C'est bon, laissons les entrer et rester parmi nous. Je me nomme Fergus, je suis l'un des derniers représentant d'un semblant d'autorité dans ce village et je dois dire que beaucoup de chose nous échappe. Je suis désolé de l’accueil mais voyez vous, tout le monde se méfie de tout le monde."

Ce Fergus semblait sincère et Anton était soulager d'entendre enfin quelqu'un parler d'un ton relativement neutre. Le blondinet avait pas mal de question mais Hilda avait déjà entrepris de les poser. Les renseignements fut bien maigre et après avoir repris quelques forces avec un lèger repas, ils furent conduit dans des chambres individuel. Le sommeil n'était pourtant pas du rendez vous. Anton était toujours sous le charme de la démonstration de Pandore sur le bateau. Il se questionnait aussi beaucoup sur Hilda et Griever qu'il avait envie de mieux connaître. Cela dit, les événements ne laissaient pas réellement de place à de la discussion et même, les personnes semblaient réellement concentré sur la mission. Anton lui, découvrait cet univers. Il mettait en pratique ce que son maître lui avait raconter. Il se mit a penser a cette histoire de disparition en tentant d’énumérer les possibilités. Mais aucune ne lui semblait plausible, pourquoi en vouloir a des jeune enfant ? C'est alors que l'attention d'Anton fut attiré par le boucan dans le couloir. Sa lui rappelait le bruit des pirates ivres qui déambulaient sur le bateau. La porte de sa chambre s'ouvrit d'un coup et un homme visiblement très attaché a la boisson l’agressa littéralement avec une sorte de barre de fer. Anton ne réfléchit pas et bondit lui aussi cherchant a utiliser l'élan de son agresseur contre lui. Une technique qu'il appréciait vraiment beaucoup puisqu'elle lui permettait sans avoir recours a son cosmos de maîtriser des hommes bien plus costaud que lui. Laissant le coup de la barre de fer lui frôler le visage, il agrippa l'homme d'une main et lui retourna la barre de fer sur la tête.

"C'est à ma bourse que tu en veux heiiin ?"

Mais l'homme était assommé, incapable de répondre. C'est alors qu'un autre bruit se fit entendre suivit d'un cri, puis un autre et encore un autre bruit.

"Merde, il y a pas que moi qui …"

Anton bondit dans le couloirs jetant un dernier coups d'oeil a son assaillant ronflant au sol. Il pu alors constater que ces trois acolytes avaient également eu de la visite mais qu'a priori la situation était maîtrisée.

"Le mien est assommé la-bas, si tu veux le questionner je peux le réveiller."

Anton se frottait déjà les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Hilda
Chevalier d'argent du Triangle
avatar
Messages : 52


MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Lun 30 Jan 2017 - 19:00

a peine le sommeil commencer a m'emporter qu'un homme fit irruption dans ma chambre je sautai immédiatement au bas de mon lit, je maîtrisait rapidement l'homme puis l’assommai en lui frappant le visage au sol, je me rendais ensuite dans les chambre de mes amis pour me rendre compte que la aussi il y'avait des hommes maîtrisait la aussi.


tout le monde va bien? Il y'en a un dans ma chambre aussi il est assommer et a probablement le nez cassé.

je ne doutai pas de l'état des autres mais bon je préférais en être sur il fallait savoir ce que nous allions faire de ces hommes a présent.
Revenir en haut Aller en bas
Ambroisie
Chevalier Noir du Serpentaire
avatar
Rôle : Médecin
Messages : 52


Caractéristiques
Vie Vie:
120/120  (120/120)
Cosmos Cosmos:
120/120  (120/120)
Armure Armure:
240/240  (240/240)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Mar 31 Jan 2017 - 0:36

Non pas que le chemin depuis Pétra fut long, mais les longues journées de transport rudimentaire avait eu raison du pauvre dos d'Ambroisie.
Assise dans une chariote conduite par un obscurs personnage, voguant selon ses dires dans les forets glauque de cette bourgade endormie, elle ne pouvais s’empêcher de réclamer intérieurement un bon lit pour pouvoir dormir.
Les informations quelle avait obtenu était qu'un village irlandais avait potentiellement besoin de ses talents de guérisseuse un peu "spécial".
L'humidité était ambiante, chargé d'un air poisseux et nauséabond. Puant littéralement l'algue pourri. Elle était habituer aux odeurs douteuses mais celle ci lui pris particulièrement le nez. Le chemin longeant une foret obscur au bois recroqueviller vers le chemin serpentant en son sein, Ambroisie ne put que constater la décrépitude d'une nature moribonde, si ce n'est même, maudite par je ne sais quelle dieu en (pseudo) colère...

La charrette s’arrêta à l'entrée de la ville, la nuit suivant son cour.


- Nous y somme ?

Un doigt montra ce qui semblais être une auberge animé.
Soupirant de soulagement, la doctoresse chargea sa sacoche de cuir contenant ses ustensiles médicaux ainsi qu'un sac à dos de voyage. Elle en profita pour réveiller Kali, assoupie derrière le chariot, d'un léger coup de pied. Le serpent releva un instant son museau, désapprouvant du regard un si cavalier réveil.


- Allez debout fainéant, nous y somme.

Si le python géant avait eu des jambes, ils les auraient probablement étiré. Il descendit toutefois du chariot en glissant doucement, non sans y mettre une certaine mauvaise volonté, pour se rendre aux pieds de sa maîtresse.

- Merci Cocher, voici ton dût.

Sans un mot, le coché encapuchonné récupéra sa pièce et fit demi tour, lentement. Était-ce un Charon irlandais ?
Elle n'aurait su le dire, il ne décocha aucun mot qui aurait put deviner le minimum d'un accent.
Secouant la tête de dépit, elle se mise en route vers l'auberge pour y entrouvrir la porte...
Revenir en haut Aller en bas
Maître des quêtes
Maître de vos vies et... de vos morts
avatar
Rôle : Gamemaster
Messages : 1312


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Mar 31 Jan 2017 - 10:41


RP CLASSIQUE
Ainsi, cette joyeuse bande de Saints vient de vaincre des hommes faibles, alcoolisés et sûrement animés d'intention plus ou moins meurtrières. Félicitations à eux... Mais bien entendu, leur aventure est loin d'être terminée, l'entrée vient seulement d'être servie. En voulant fouiller, ou interroger l'un des hommes, c'est la silhouette de Fergus qu'ils voient au fond d'un couloir. Alors que ce dernier les remarque, il commence à dévaler les escaliers rapidement, cherchant à fuir les combattants. Pourquoi ? ! Ouvrant la porte, il bouscule Ambroisie, avant d'avancer, pieds nus, dans la boue du village. Il tombe alors au sol, courbant le plus possible l'échine, tel un animal apeuré. Une forte odeur d'alcool émane de lui. Il semble être dans un état plus pitoyable que les hommes armés, sa réussite dans sa fuite semble même tenir du miracle.

Puis... un premier pas dans la boue. Une silhouette immense semble se dessiner dans la brume, au loin. Des pas lourds s'enfoncent dans la boue, une respiration sifflante, reptilienne, résonne à travers le village, le tout accompagné d'un insupportable bruit de fonte, et de mouvement métallique. La silhouette rappelle un ignoble cavalier, montant sa monture tout droit venue des enfers. Puis, peu à peu la brume s'éloigne, telle une armée laissant passer son général. Une forte odeur commence à s'emparer des environs, le tout associer à une énergie... décadente. Les représentants d'Athéna, la doctoresse et le Python lui-même – c'est dire à quel point ce sortilège semble puissant – subissent peu à peu les effets enivrants. La chaleur monte aux joues, certains, qui sait, pourraient peut-être se mettre à pleurer, tellement déprimer par leur vie... dramatique et/ou ennuyante.

Puis, le général arrive... La monture – un castor reptilien sorti tout droit de la vase du lac inférieur – enfonce une dernière fois sa patte dans la boue. Gigantesque ? Soyons honnête... non. Il est de la taille d'un molosse, rien de plus. Le bruit de fonte provient, lui, d'une marmite fermée, tirée par sa queue.




Et son cavalier ? Un leprechaun, tout simplement. Se levant sa monture, il tourne sur lui-même, avant d'enlever un simple masque en papier qui recouvrait son visage. Ignoble visage d'ailleurs.




« BOUH ! Ahahah j'ai bien fais de venir ici. Allez, whisky pour tout le monde ! » Oui voilà... cette odeur alcoolisé. C'est du whisky. Irlandais, bien entendu. D'ailleurs, il retire son chapeau, fouillant dedans, pour en sortir, difficilement semble t-il, une bouteille de whisky, qu'il boit à grosse gorgée.


Information sur le RP
- Récupération journalière : Non

Autre info : L'environnement actuel est sous un sortilège de manipulation éthylique. Vos mouvements doivent donc être pris en conséquence, ainsi, si vous souhaitez attaquer le PNJ, il faudra, à partir de maintenant, lancer un dé de 6 dans le sujet correspondant à l'event (ici). Attention, vous devez lancer votre attaque AVANT de lancer le dé. Les tentatives de fuites et autres actions importantes demanderont elles aussi un lancé.
Si vous commencez le combat, sachez que vous n'aurez pas le droit à de récupération divine. Toute personne entrant dans ce RP est touché par le sortilège.
Pour toute autre question, veuillez contacter le Maître des Quêtes ou Samaël Sirbonis, par MP.

Rappel des règles: Lien
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1934


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Mar 31 Jan 2017 - 22:50

La porte de la petite pièce qui avait été donnée à la silver s'ouvrit à nouveau. Celle ci se retourna aussitôt, prête à riposter en dosant sa force s'il s'agissait encore d'un civil, sans retenue s'il s'agissait de l'enleveur d'enfants.
Mais sur le seuil se trouvait Griever. Il ne portait plus aucun des accessoires derrière lesquels il se cachait, et ses cheveux flottaient, détachés. L'aigle lut la détresse sur son visage, mais ne sut pas exactement comment l'interprêter. Elle craignait qu'il n'ait été à nouveau sujet à une transe. Cependant, il était évident qu'il s'était battu, donc lui aussi avait reçu la visite d'un ivrogne.

La gamine tenta de se mettre entre sa victime et son frère d'armes et, inconsciemment, ses traits arboraient un air innocent. Elle préférait éviter qu'il vît qu'elle venait d'accrocher quelqu'un au mur comme un vulgaire papillon, car elle redoutait les effets que le spectacle d'un tel manque de pitié pourrait causer.
D'ailleurs, lorsque ce cauchemar aurait pris fin et que son agresseur aurait décuvé son vin, la sainte soignerait les blessures qu'elle venait de lui infliger. S'ils étaient encore en vie...

Les paroles du Chevalier d'Orion confirmaient que lui aussi venait de se faire attaquer. La sainte soupira d'agacement. Elle comprenait tout à fait que ces villageois soient traumatisés et perdus. Elle admettait même qu'ils se saoûlent à mort, si là était leur seul moyen de ne pas perdre pied. Mais elle n'admettait pas qu'ils perdent le contrôle sur eux mêmes au point d'attaquer ceux qui leur venaient en aide. Et elle tolérait encore moins qu'ils aient attaqué l'innocent Griever, qui n'avait pas vraiment une tête de voleur d'enfants.
D'autant plus que ce contretemps pourrait causer un retard dommageable. Ils n'avaient pas encore obtenus assez d'informations, et seuls les villageois étaient en mesure de leur en donner.

Le Chevalier de bronze mentionna alors ce qu'il avait lu dans les yeux de son agresseur. L'aigle vérifia dans les pupilles exorbitées de sa victime, elle y distinguait toujours la même chose : la peur, l'incompréhension, le désespoir, beaucoup d'alcool et une agressivité qui devait s'épancher sur la première chose qui lui tomberait sous la main. Elle engagea son cadet à poursuivre :

"Qu'y avait il dans ses yeux ?"

L'aigle entendit des pas dans le couloir et ne se remit pas sur la défensive. Elle avait reconnu la cosmo énergie d'Anton et ne fut pas surprise de le voir surgir dans son champ de vision.
La silver l'accueillit avec un hochement de tête chaleureux. Même si elle ne s'était pas beaucoup rapprochée de lui durant le voyage, elle avait constaté son entrain ainsi que sa bonne volonté, et l'en estimait d'autant.
Lui aussi avait été attaqué... La gamine fronça les sourcils : s'étaient ils donné le mot ? Le Chevalier du Toucan proposa de réveiller son agresseur afin de le faire parler. Aux yeux de l'oiseau, les ivrognes devraient avant tout délier leurs langues pour leur présenter des excuses.

"C'est une bonne idée."

Un témoignage supplémentaire, même s'il ne leur apprenait rien, ne leur nuirait pas. Et la réaction même de ces villageois prouvait qu'ils avaient besoin qu'on leur accorde de l'attention et qu'on leur montre que le monde ne les a pas abandonnés.
Hilda arriva à son tour. Décidément, nul ne dormait, dans cette auberge... Elle témoigna avoir été elle aussi attaquée. Cependant elle ne portrait aucune blessure et, au vu de ses paroles, elle était venue à bout de son agresseur.
L'aigle soupira.

"Ne nous séparons plus."

Pour l'instant, les quatre Chevaliers avaient été attaqués par des ivrognes tenant à peine debout. Toutefois la nuit risquait d'être longue et nul ne savait ce qui pouvait surgir des ténèbres.

Elle tourna la tête pour voir ce qu'il était advenu de son prisonnier et, le voyant évanoui, récupéra ses armes. L'ivrogne retomba au sol, tel une poupée de chiffon. Lorsque la sainte revint vers les siens elle aperçut, au bout du couloir, Fergus qui fuyait. Il semblait aussi ivre que les pauvres villageois qu'ils venaient de mettre au tapis, peut-être même plus. Leur ancien guide titubait, comme absent à lui même.
L'aigle voulut venir lui porter secours mais, alors qu'elle effectuait un pas en avant pour le rejoindre, elle vit l'Irlandais bousculer une jeune femme dont la silhouette lui disait quelque chose, accompagnée d'un serpent. Son visage s'éclaira lorsqu'elle reconnut celle qui l'avait soignée lorsqu'elle était revenue du domaine des Titans, portant Naezarion blessé, elle-même frappée de plein fouet par une météorite enflammée.

"Ambroisie! Rejoins-nous, ne reste pas seule. Il vaut mieux que nous restions groupés."

Lorsqu'elle retourna la tête vers Fergus, celui-ci avait quitté l'auberge. Il gisait, misérable, dans la boue.
Toutefois il n'était pas encore temps de lui porter secours. Un bruit pour le moins inquiétant attira l'attention de la gamine, qui se tourna vers la fenêtre. Au vu des sifflements à glacer le sang qui résonnaient à travers les rues désertes et sombres, elle aurait parié qu'une armée de serpents était en marche, si des coups sourds de pas n'avaient rythmé cette mélodie macabre. Une armée de serpents et d'éléphants, alors ? De plus, en tendant l'oreille, l'oiseau pouvait distinguer le cliquetis métallique de plaques de métal qui cognaient les unes contre les autres. Dubitative et méfiante, elle guetta la prochaine arrivée.

Les brumes ocres qui couvraient les rues se déchirèrent, et la silver put enfin contempler son invité. Elle perdit quelques précieux instants, pétrifiée de stupeur, à dévisager l'hybride entre un castor, un aligator et un bulldog mal propre, à qui un galopin avait accroché une casserole.
Cet être étrange était accompagné d'un leprechaun qui, bientôt, retira ce qui couvrait son visage. La gamine tourna la tête d'horreur face à un visage aussi immonde. Lorsqu'elle retourna sa tête vers lui, il avait sorti une fiole de whisky et se proposait d'en offrir à tous.
La sainte ne savait pas qui il était ni quelles étaient ses intentions mais, par précaution, elle se plaça devant Griever pour pouvoir le protéger le cas échéant
L'instant d'après, l'air était saturé d'alcool et la gamine en ressentait déjà les effets. Elle se félicita de ne pas avoir le ventre vide, sinon le whisky aurait déjà eu raison d'elle. D'ailleurs, elle ne se souvenait pas avoir souvent bu d' alcool. Peut être au début de son errance, lorsqu'elle se comportait comme un animal sauvage... Mais sinon elle était une buveuse de thé peu habituée aux boissons plus fortes.
Assez vite, il lui sembla en ressentir des effets. Elle se gifla et s'inquiéta en ne ressentant pas la brûlure de sa main contre sa joue. D'ailleurs elle ne percevait plus grand chose en termes de sensations physiques. Toutefois il lui semblait encore être en mesure de réfléchir correctement. Ce genre de sensation désagréable lui faisait penser aux fois où elle jouait au rêve indien, pendant la phase qui précède l'évanouissement, ou immédiatement après.

Réfléchir correctement... Rien n'était moins sûr finalement, puisque la dépression revenait pointer le bout de son nez. Des milliers d'enfants disparaissaient, elle voulait enfin prouver sa valeur, et la gamine ne trouvait rien de mieux que de tomber ivre morte ? Minable ! Un instant ses épaules tremblèrent de désespoir tandis qu'elle réalisait le fossé qui séparait ses maigres forces et le danger qui planait. Elle voulait juste s'endormir pour ne jamais se...
La silver secoua vigoureusement la tête. Elle ne pensait plus comme ça, désormais. La moindre des choses était de faire cesser ce sortilège, alors elle ressembla un maximum de cosmos au dessus du leprechaun :

* Byōtekina seichō(croissance maladive) [Vie] 30 points de cosmos, Attaque Moyenne.
L'attaquant rassemble son cosmos directement au dessus de l'adversaire où il explose comme une bombe.
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 48


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Lun 6 Fév 2017 - 22:39

Alors que Pandore se met entre lui et l'homme qu'elle vient d'immobiliser, Griever ne peut pas s'empêcher d'inspirer profondément.  C'est gentil à elle de vouloir lui épargner la vue, mais complètement inutile dans la mesure où il a largement eu le temps de voir ce qu'elle lui avait fait. Ses connaissances en anatomie sont assez réduites, à part pour le principal, mais il se doute qu'être épinglé à un mur avec une lame dans chaque bras est loin d'être sans douleur. Peu de temps après, Hilda  et Anton débarquent presque en même temps, indiquant qu'eux aussi ont été attaqués et que leurs agresseurs ont été laissés dans leurs chambres respectives, chose à laquelle la jeune femme se contente d'acquiescer avant de se rapprocher de sa victime, toujours en faisant en sorte de lui cacher la vue. Cela dit, alors qu'elle pose une première question, elle s'arrête coup et se tourne légèrement vers lui avant de lui demander doucement ce qu'il voulait dire à propos du regard de l'homme plus tôt, Griver sentant son coeur se contracter légèrement à ce souvenir. Il a assommé le roux sur un simple coup de sang à cause de la panique en se rendant compte qu'un adulte le voyait sans son "camouflage". Mais maintenant que la panique a disparue, il ressent surtout une étrange... est ce de la culpabilité ? Cette idée résonne tandis qu'il baisse légèrement la tête, murmurant ensuite :

"Il avait l'air... soulagé. On... On a-aurait d-dit que... qu'il v-venait de trouver quelqu'un de... De p-précieux. Je c-crois qu'il a perdu son enfant et... Que je d-dois lui ressembler..."

C'est la conclusion la plus logique, surtout en voyant le regard du brun toujours cloué au mur. Certes, l'homme montre toujours une forte crainte mêlée de colère et d'agressivité dans son regard noir, mais... Lorsque le dit regard se pose sur lui, Griever peut voir une vive surprise apparaître et l'espace d'un instant, les lèvres bougent, semblant former un prénom. Il n'a cependant pas le temps d'y penser d'avantage : l'homme perd connaissance et Pandore leur ordonne de rester groupés. Cela dit, la nuit semble tourner vite mal : Fergus apparaît, complètement ivre et s'enfuit ce qui les obligent à le suivre. Griever n'a que le temps de convoquer son armure, sans pouvoir équiper son masque, ses bottes ou sa cape, chose qui lui vrille légèrement le coeur, même s'il se relance vite à la poursuite de leur ancien guide : C'est pas comme si il pouvait se permettre de perdre du temps. L'ennemi est peut être dans les parages après tout et il y a déjà assez de soucis comme ça. Cependant, il a une surprise lorsqu'il arrive dehors avec les autres. Fergus vient en effet de bousculer une jeune femme. une jeune femme appelée Ambroisie d'après ce que Pandore vient de prononcer. Ambroisie ? Ce nom lui rappelle vaguement quelque chose, mais quoi ? Alors qu'il tente de regarder de plus près, quelque chose d'inattendu se produit : la brume semble d'un coup devenir plus menaçante... Avant que des bruits de craquements et sifflements ne commencent à retentir partout dans les parages. presque immédiatement, Griever sent son corps se raidir tandis qu'il se retourne dans la direction approximative du bruit. C'est une grosse bête... une très grosse bête. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il n'y a pas de serpents ou autres créatures, juste une unique bestiole. Et lorsqu'elle sort de la brume... Il sent d'un coup se geler dans sa poitrine. Qu'est ce que...

****C'est quoi cette chose ?****

On dirait un mélange entre un crocodile, un éléphant et d'autres grosses créatures. Cependant, c'est surtout son "cavalier" qui attire son regard. Un... C'est une blague ?! Ces choses existent réellement ?! Un froid glacial lui vrille la poitrine en voyant le petit être vêtu de vert descendre de la créature. Petit, mais tout aussi hideux, loin de l'image du petit être barbu dont il a vues les images par le passé. Un Leprechaun... L'une des créatures représentant le pays. Au moins c'est pas une...

****Banshee...****

A peine cette pensé traverse son esprit qu'il sent un frisson horriblement froid lui vriller toute la colonne vertébrale. De nouveau, il entend vaguement quelque chose souffler "Aak" tout autour de lui, mais reste concentré sur la créature, laquelle s'est mise à parler d'une voix horriblement éraillée. Apparemment, le Leprechaun est d'humeur festive, leur parlant de whisky pour tout le monde et ouvrant une fiole. peu de temps après, une odeur particulièrement répugnante lui envahie les narines, suivie par une sensation de vertige et... D'euphorie. Tout autour de lui semble commencer à bouger et il manque de perdre l'équilibre, voyant juste la créature boire à une énorme bouteille. Mais pour le coup... Il n'est plus vraiment en état d'y réfléchir, si bien que lors qu'il voit Pandore attaquer en créant une énorme sphère de cosmos autour du petit homme, il s'efforce de se concentrer, plaçant son bras gauche au niveau de sa hanche et tendant l'autre devant lui avant de prononcer difficilement :

"Orion... Orion H-hunting Arrows!"

Il frappe ensuite dans le vide en relâchant son cosmos, les flèches lumineuses partant par dizaine en direction de la cible. Cela dit, vu ce qu'il ressent et la manière dont tout bouge autour de lui, il n'est pas du tout sur d'arriver à frapper...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anton Reynisson
Chevalier de bronze du Toucan
avatar
Messages : 58


Caractéristiques
Vie Vie:
120/120  (120/120)
Cosmos Cosmos:
120/120  (120/120)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Mer 8 Fév 2017 - 14:59

Finalement les choses avaient évolué rapidement. Pandore avait validé la requête d'Anton qui se voyait déjà mettre quelques baffes a son assaillant afin de le réveiller pour l'interroger. Il voulait savoir, tout savoir et les informations lui semblaient à porter de main. Cette sensation d'avancer durant l'enquête satisfaisait Anton. Une satisfaction de bien courte durée puisque les choses étaient entrain de prendre une tout autre tournure. Des bruits de fuite attirèrent le groupe vers le fond du couloir d’où Fergus tentait une sortie. L'homme qui avait semblé si sincère quelques heures avant ces incidents montrait un tout autre visage puis Pandore prononça le nom d'Ambroisie accompagnée d'une phrase qui semblait signaler que la chevalier d'argent connaissait cette personne et qu'il s’agissait d'un allié. Sans se soucier plus longtemps, Anton se concentra sur la fuite de Fergus et voulait lui courir après, d'ailleurs il avança de plusieurs pas lorsque ce bruit, ce son, ce sifflement odieux lui transperça les tympans. Le chevalier de bronze n'était évidemment pas habitué a un tel bruit sorti du surnaturel et il finit par se tourner vers ses compères. Fergus, les quatre hommes et même Ambroisie n'étaient déjà plus le centre d’intérêt principal, ce qui était entrain d'arriver allait sûrement leurs donner une tout autre réponse.
Anton avait l'attention portée sur cette chose incroyable qui était entrain d'arriver. Le regard perçant, le blondinet pouvait se frotter les yeux. Même sur l’île perdu ou il s'était retrouvé avec son maître, aucune créature étaient aussi abominable.

"C'est donc ca les merveilles du monde ?"

La touche d'humour du blondinet venait de se perdre au milieu du cliquetis métallique et de l'odeur pestilentielle. Le chevalier du toucan porta finalement l'attention sur le leprechaun qui semblait les défier maintenant. Mais quelque chose n'allait pas. L'odeur des différente taverne qu'il avait pu fréquenter jusqu'ici, même de son plus jeune age avec son père et il en avait connu des lieux cracra, n'était rien comparer a l'odeur de whisky qui venait de s'emparer du groupe. Anton voulu avancer vers la créature mais ses pieds lui semblaient si lourd d'un coup. Sa tête lui tournait. Ses mouvements lui semblaient maintenant totalement anormaux.

"Qu'as tu fais ?"

Antn n'avait pas fait attention a la phrase du petit homme qui se dressait devant eux mais il était certain qu'il était la source des effets indésirable. Mais alors qu'il allait prononcer une autre phrase, il vit du coin de l'oeil une aura exploser. Pandore qui s'était placé devant Griever d'instinct, venait d'enclencher la seconde. Une attaque était sur le point de partir … puis deux. Griever venait lui aussi d'exploser son cosmos. Mais le blondinet n'arrivait pas a réfléchir. Ses sensations étaient troublée. Sa vue aussi d'ailleurs était troublée mais pas de la même façon. U voile semblait l’empêcher de faire le moindre mouvement. Pire encore, un certain sommeil voulait le mettre hors d'état d'action.

"Il n'en est pas question"

Anton avait prouvé plus d'une fois que sa volonté était forte. Les épisodes du bateau pirate, son entrainement, la mort de son père, tout lui revenaient en mémoire est c'était réellement le bon moment pour eux d'intervenir.

"Je dois me rentre utile, je dois, je dois."

Rassemblant son courage et son adversité, il était temps pour le blondinet de montrer se dont il était capable. Mais en même temps, il trouvait les attaques un peu trop directe a son goût, peut être aurait-il fallu en apprendre plus avant d'attaquer, peut être que c'est une erreur de se lancer tête baissé dans un combat ou l'adversaire semble utiliser des coup tordu. Mais le toucan laissa s'échapper ces quelques questions et explosa son cosmos. Il avait pris sa décision.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hilda
Chevalier d'argent du Triangle
avatar
Messages : 52


MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Jeu 9 Fév 2017 - 17:43

Un leprechaun qui monte un crapaud géant cela est vraiment étrange de plus les leprechauns ne sont il pas censé être des être bénéfique? Le temps n'est plus a la réflexion il est temps d'agir comme l'on fait mes coéquipier d'ailleurs j'encaisser de plein fouet une attaque de pandore qui ne semblait pourtant pas m'être destinée, les effets du sortilèges était très puissant.

Je concentré mon cosmos a mon tour matérialisant celui ci et lui faisant prendre la forme d'un triangle que je frappais de toute mes force, plus le temps de réfléchir le temps était a l'action.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ambroisie
Chevalier Noir du Serpentaire
avatar
Rôle : Médecin
Messages : 52


Caractéristiques
Vie Vie:
120/120  (120/120)
Cosmos Cosmos:
120/120  (120/120)
Armure Armure:
240/240  (240/240)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Sam 11 Fév 2017 - 14:43

Il ne lui fallu pas longtemps pour rentrer dans l'action. Un si long voyage pour se retrouver les fesses dans la boue, bousculée par une energue humaine courant de tout son saoul vers les bois.
Y apparue une abomination chevauché par un petit être sinistre, une bouteille à la main, la voix stridente. Non pas quelle n’était pour la diversité, mais Ambroisie trouva celui-ci particulièrement moche…

La doctoresse ce releva en s'agrippant à la porte, la main gauche sur ses hanches et la droite contre le bois pourri de cette auberge glauque. Elle déposa sa trousse de soin au coin de l'entrée avant de commencer à dépoussiérer sa robe,.
Pandore, sortant en courant, la salua, sourire aux lèvres dans cette instant troublé.
Sa tête commença à tourner, les vapeurs d'alcool commençant leurs effets.
Dans quel pétrin c’était elle encore mise ?
Kali fixa un instant la doctoresse, sa langue sifflant l'air éthylique, sans trop comprendre ce qu'il se passe. Ambroisie n'avais jamais vu un python bourré, elle aurait l'occasion de s'en délecter après les hostilités.
S’écartant légèrement, elle apposa ses main l'une contre l'autre, relevant son bras. Déployant sa cosmo énergie.Une tornade de sable apparu autour d'elle, tourbillonnant de plus en plus vite jusqu’à masqué entièrement Ambroisie. La tornade se dissipa d'une coup sans crié gare, laissant apparaître la Chevalière Noire du Serpentaire !




S'en suivie quelques choses de flou, une sortie, une attaque, une seconde et sans doute dans un méli-mélo, une onde hostile qui s'approcha d'Ambroisie à la vitesse sonique. La serpentaire releva ses deux mains pour projeter l'ombre d'un serpent s’interposant entre la chevalière est l'attaque. L'ombre disparu aussi soudainement qu'elle apparu, neutralisants l'attaque d'Hilda.

Défense:
 

Kali, par couardise, en profita pour se cacher dans un arbre pas trop loin, lorgnant probablement sur un possible repas à venir, non sans avoir jeter sa préférence sur le Leprechaun.

Après avoir repris sa respiration un instant, elle analysa la situation.
Cette créature vêtu de son petit chapeau provocateur avec son regard de fouine monté sur cette créature immonde, mi rat mi taupe, la dégoutta au plus haut point.
Elle plissa légèrement son regard en dégainant deux poignards. La Serpentaire s’élança en direction de la créature, malgré la confusion de l'alcool, et brusquement, accéléra jusqu’à provoquer le déchirement caractéristique du mur du son !


Attaque:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître des quêtes
Maître de vos vies et... de vos morts
avatar
Rôle : Gamemaster
Messages : 1312


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Lun 20 Fév 2017 - 21:37


RP COMBAT


Et voilà que le combat commence, alors que la créature irlandaise s’abreuve de la totalité d'une petite bouteille de liqueur – après avoir, bien entendu, terminé, son whisky – et montre la bouteille entre ses doigts. « J'ai toujours l'impression d'être un géant avec ces trucs ! » Paroles inutiles, mais ne cherchez pas à comprendre... rien n'est logique actuellement. Donc, un combat... Enfin si nous pouvons appeler ça un combat. Les choses se passent assez... rapidement. « Meh. On vous a jamais dit de faire attention quand on boit ? Bwahahaha ! » La provocation est lancée à Pandore, qui tente de frapper son adversaire en manipulant son cosmos. Manque de bol – ou alors trop d'alcool dans le sang mais chut – elle frappe Hilda, qui elle-même frappe Ambroisie ! « Combo ! Bouyah ! Vous êtes vraiment pas fait pour l'alcool les poulettes ! Yahahaha ! »

En parlant de poulette, enfin de volaille, n'oublions pas Anton, qui ne supporte vraiment pas l'alcool et au lieu de donner le nom de son attaque... vomi sur le sol. On va éviter de trop revenir dessus, car Ambroiei – après s'être défendue de l'attaque d'Hilda – et le petit Griever réussissent, eux, à mettre les pieds l'un devant l'autre et à concentrer suffisamment leurs esprit, pour attaquer. La puissance n'est pas impressionnante... Attrapant sa bouteille de whisky vide, il ouvre la bouteille alors. « Pas mal ! J'avais justement soif ! »

« Alcoolisation cosmique ! » (défense à 30 points – élément ??? )

Un souffle commence donc à se produire, l'énergie cosmique utilisée commençant alors à être attirée jusqu'à la bouteille. Un bruit de succion commence à résonner, avant qu'un dernier appel d'air se fasse entendre. Commençant alors à boire une longue gorgée, le leprechaun se redresse et montre ses fesses.

« Je connais un squeletton qui fait plus mal que vous ! » Provocation, quand tu nous tiens !


----

Coups parés : 10 (Orion's Hunting arrows ) + 20 (Fouet du serpent) = 30 (Alcoolisation Cosmique)

PV : XXX
CS : XXX – 30 = XXX


Information sur le combat
- Recharge cosmique : Oui
- Récupération divine : Non
- Récompense fin de combat : X pts (ne mettre qu'a la fin du combat)

Autre info :  L'environnement actuel est sous un sortilège de manipulation éthylique. Vos mouvements doivent donc être pris en conséquence, ainsi, si vous souhaitez attaquer le PNJ, il faudra, à partir de maintenant, lancer un dé de 6 dans le sujet correspondant à l'event (ici). Attention, vous devez lancer votre attaque AVANT de lancer le dé. Les tentatives de fuites et autres actions importantes demanderont elles aussi un lancé.
Toute personne entrant dans ce RP est touché par le sortilège.
Rappel des règles : Lien
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1934


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Lun 20 Fév 2017 - 22:03



L'aigle regarda à nouveau dans les yeux de sa victime, et comprit ce que Griever voulait dire. Un enfant... Il était le seul encore vivant dans ce village frappé par la tragédie. Les habitants reportaient sur lui toute l'affection et l'inquiétude qu'ils ne pouvaient plus ressentir pour leur propre progéniture.
Après avoir rapidement noté qu'ainsi elle ne pouvait plus cacher ses seize ans, la gamine en vint à une considération qu'elle n'appréciait pas : si les habitants considéraient le Chevalier comme un enfant, alors le monstre qui était venu ferait de même. Et elle ne laisserait personne kidnapper son frère d'armes.

Le leprechaun ne semblait pas faire de distinction entre les cinq saints, aussi les inquiétudes de la silver se calmèrent elles légèrement. Mais les dégâts causés par l'alcool étaient irrémédiables. Elle voulait attaquer le lutin macabre avant qu'il ne lui vienne à l'esprit d'enlever le Chevalier d'Orion. Pour une fois elle se sentait sûre d'elle, elle ne laisserait pas l'ennemi s'échapper vivant.
La sainte retint un cri lorsque son esprit embrumé par le whisky perdit le contrôle sur la bombe de cosmos qu'il avait générée et que celle ci se dirigea vers Hilda, sous les rires confus du leprechaun. L'oiseau commença aussitôt à se morigéner et à paniquer. Elle trouvait intolérable d'avoir levé la main sur une camarade. Elle ne méritait peut être plus de participer à ce combat... Les pensées galopaient dans son esprit,  hors de contrôle elles aussi.

"Il y a toujours eu des victimes collatérales. Si tu l'as frappée c'est qu'elle se trouvait entre toi et ta cible. Si cette blessure l'handicape c'est qu'elle n'est pas digne de poursuivre. Frappe encore."

Deux yeux rouges comme le sang étaient apparus dans l'esprit de la gamine abasourdie tandis que sa propre voix résonnait dans sa tête. Et le seul détail qui la choqua fut l'injustice de cette attitude envers Hilda, victime du hasard.
Aussitôt après, deux yeux roses apparurent dans son esprit pour lui faire un câlin - oui, des yeux lui font un câlin, elle est ivre. Sans parole, ces deux pupilles confirmèrent ses pensées et la dissuadèrent de prêter attention aux yeux grenat. La gamine était trop ahurie par l'alcool et par l'invraisemblance de ce qui lui arrivait pour réfléchir convenablement. Deux personnes venaient d'apparaître dans sa tête comme des champignons après la pluie et la seule chose qui lui importait était de savoir à laquelle elle donnerait raison.

Griever se prépara à attaquer. Par un reste de réflexe, l'aigle s'éloigna de lui pour lui laisser le champ libre. Cette action eut surtout pour conséquence de faire disparaitre les regards supplémentaires qui parasitaient son esprit, comme s'ils étaient liés au Chevalier... Mais sans eux, la sainte se sentait infiniment plus légère et libre.
Elle put ainsi voir les coups de son frère d'armes atteindre leur cible. Aussitôt après, Anton chargea, visant lui aussi le leprechaun. Toutefois, il ne put achever son attaque et s'effondra, pris d'un malaise. Aussitôt après Hilda, que le coup de l'aigle n'avait pas destabilisée, tenta à son tour d'attaquer. Cependant elle ne fut pas plus heureuse que l'autre silver, puisque sa victime fut Ambroisie, qui parvint elle aussi à frapper le lutin maléfique. Et celui ci para, en ouvrant sa bouteille de whisky qui aspira les coups. La gamine en resta interloquée : s'agissait il d'un leprechaun vampire ?

Elle trouvait cela ridicule. Des Chevaliers ivres incapables d'atteindre leur cible et se frappant les uns les autres. Mais après les échecs de Anton et de Hilda, elle avait compris que leurs capacités n'étaient pas en cause dans cet échec. Ils étaient victimes d'un sortilège.
Sa culpabilité diminua d'autant, remplacée par une colère immense. Le leprechaun se moquait d'eux qui n'avaient pas le temps de jouer. Ils devaient se débarrasser du lutin au plus vite.
Ambroisie avait lancé à son tour une attaque et touché sa cible, malgré l'esquive fourbe de celle ci. Pourtant, il semblait à l'oiseau que, après l'avoir vue blesser Hilda, ses camarades prenaient des gants de peur de se blesser entre eux. La vague de déception revint s'abattre et, au dernier moment se mua en froide colère.

Qu'étaient ce que ces mots rageurs qui finalement se frayaient un chemin jusqu'à son esprit ivre ? Cette voix de crécelle qui irritait les tympans. Le leprechaun. Encore et toujours lui. Peut être l' aigle voyait elle double, mais il lui semblait que son ennemi était omniprésent.
Et celui ci commença à se comporter de façon vulgaire, en présence de demoiselles et d'enfants. Il s'agissait vraiment d'un goujat. Pour qui se prenait il ? Ce n'était qu'un lâche et... L'oiseau voyait rouge sans pouvoir réfléchir.

Ayant quelque peu repris ses esprits, la silver fixa son regard sur le leprechaun pour ne pas le manquer. Le cosmos qu'elle concentra était chargé à la fois de sa hâte de voler au secours des villageois et de sa rage d'avoir échoué au premier essai - et accessoirement de l'importance de montrer à ce malotru comment se comporter en société.



* Byōtekina seichō(croissance maladive) [Vie] 30 points de cosmos, Attaque Moyenne.
L'attaquant rassemble son cosmos directement au dessus de l'adversaire où il explose comme une bombe.

La gamine parcourut le même chemin que sa bombe, et se plaça derrière sa cible. Les armes blanches semblaient être un moyen sûr, pour preuve le succès de la doctoresse. Elle prit donc son poignard et, tandis que de son autre main elle frappait la fiole de whisky pour la briser (5 coups physiques ), elle plaça sa lame contre la gorge du leprechaun. Elle lui entailla la trachée suffisamment pour que respirer devînt douloureux, puis tira sa tête en arrière par les cheveux et augmenta encore la pression de son arme:

faculté spéciale:
 

"Retire ton alcool sinon je t'égorge. Et tant que tu y es dis nous qui tu es, ce que tu cherches et ce qui se passe ici."

Oui, elle avait bien agi ainsi... Ou était ce une illusion due au whisky ?

________________

HP: 237
Cs: 236 - 30 + 10 = 216
Armure : 240

Coups donnés : 30+10+5 = 45
Revenir en haut Aller en bas
Anton Reynisson
Chevalier de bronze du Toucan
avatar
Messages : 58


Caractéristiques
Vie Vie:
120/120  (120/120)
Cosmos Cosmos:
120/120  (120/120)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Lun 27 Fév 2017 - 10:03

Anton ne comprenait plus rien, ne maitrisait plus rien. Pire, il était à genoux et n'avait en rien assisté à ce qu'il se passait à quelques mètre de lui seulement. Hilda, Pandore, Griever, Ambroisie, le monstre, le truc qui parle, plus personne ne semblait exister. Il n'y avait plus que cette foutue nausée et cette saleté de mal de crâne. Il était à la merci a ce moment la du lutin. Heureusement que celui ci du se défendre des attaques des autres chevaliers d'Athéna sinon il aurait pu s'attaquer au pauvre toucan sans défense. La lucidité du blondinet ne revenait que par intermittence, entre deux clignements de paupière. Il était d'ailleurs pas loin de sombrer dans un profond sommeil lorsqu'un éclair lui traversa la cervelle. Il vu le visage de ce capitaine pirate qui l'avait pris sous son aile lorsqu'il était parti d'Islande puis le visage du chevalier d'argent du corbeau qui l'avait rejoint sur cette foutu île des cotes portugaise.

"Alors Anton, encore entrain de rêvasser ? C'est comme ca qu'on devient une légende ?"

Anton se dressa d'un mouvement machinal. Dans une lueur de lucidité, il put enfin revoir Leprechaun entrain d'aspirer les attaques de ses collègues rendant a néant leurs efforts.

"Chevalier du Toucan ? Pourquoi pas chevalier de la fourmi aussi ? Je veux être chevalier du tigre, de l'ours ou du dragon."

"Non cher ami, ce n'est pas toi qui choisit. C'est l'armure elle même qui choisit son porteur et a priori c'est celle du toucan qui se dresse devant nous. Elle te juge digne de la porter alors ne lui fait aucun affront. Ne la sous estime pas. Que tu sois chevalier d'or du Lion ou chevalier de bronze du Toucan, la mission est la même. N'oublie jamais, quelque soit le physique, l’apparence de ton adversaire, ne sous estime jamais."

L'armure du Toucan venait de vibrer comme pour encourager son porteur. Anton se leva, difficilement certes mais jambe après l'autre, il était debout. Il tituba sur quelques pas et faillit se casser la figure une nouvelle fois mais il resta debout. Une colère était entrain de grandir chez le petit blondinet. Sans le vouloir, Anton était entrain d'utiliser l'effet colérique que peut donner l'alcool a certaine personne pour se concentrer sur son ennemi. Anton n'avait qu'une idée en tête, laver l'affront qu'il venait de subir. Mais avant de pouvoir se lancer dans une attaque, le chevalier fut devancé par Pandore qui s'élança et voulu frapper un grand coup. Anton tituba de nouveau et faillit se rassoir sur ses fesses en assistant à la démonstration de cosmos du chevalier d'argent. Ses idées étaient entrain de redevenir confuses, il constata juste qu'il était peut être encore trop tendre et qu'il aurait peut être du rester sur l'île pour peaufiner son cosmos. Non le doute n'était pas permis Il n'avait pas fait tout ce chemin pour être le boulet du groupe. il voulait se rendre utile. L'ennemi était identifié, il ne faisait plus de doute que cette chose était responsable de tous les malheurs du coin. Il était évident que les hommes devenaient fou à son contact. Mais que faire dans cet état ? Taper tête baissée au risque de blesser quelqu'un ? Fuir et passer encore plus pour un dégonflé ?

"Désolé les amis mais la, je vais me le faire. Il m'en doit une."

Anton se stabilisa sur ses appuies, il tentait de fixer sa cible et concentra son cosmos. Un léger vent venait de se lever autour de lui et une lueur orangé était maintenant visible. Anton leva alors les bras au ciel et de sa plus belle voix s'esclaffa

"Feather's Cloud !!! "

Spoiler:
 

~~~~~~~~
Stat Anton
120 PV
120 - 30 = 90 PC
Revenir en haut Aller en bas
Hilda
Chevalier d'argent du Triangle
avatar
Messages : 52


MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Mer 1 Mar 2017 - 12:44

j'avais sans le vouloir atteint ambroisie avec mon attaque, heureusement elle avait réussi a ce défendre in extremis de ce que je pouvais voir de la situation actuelle pandore était juste derrière le leprechaun. je ne souhaitait pas blesser de nouveau un de mes camarade, je rassemblait donc mon cosmos pour essayer de combattre les effets du sortilèges du leprechaun je ne savait pas si cela aller marcher mais dans tout les cas je ne souhaitait pas blesser une autre personne.

Je restait toujours sur mes gardes attendant le prochain mouvement de la créatures.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ambroisie
Chevalier Noir du Serpentaire
avatar
Rôle : Médecin
Messages : 52


Caractéristiques
Vie Vie:
120/120  (120/120)
Cosmos Cosmos:
120/120  (120/120)
Armure Armure:
240/240  (240/240)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Jeu 2 Mar 2017 - 12:51

Le Leprechaun avait réussi par quelques tours de magie éthylique à esquiver la première attaque de la Serpentaire...
Sautillant, ce moquant du monde, la créature était désormais prise d'une désinvolture qui énerva au plus haut point, Ambroisie. La doctoresse tourna son visage rapidement pour analyser le comportement des autres chevaliers déjà, passablement éméchés. Le gnome ignoble sautilla, provoquant par sa nudité, avant de se retrouver face à Pandore chargeant avec ses armes contre la créature. Échouant lamentablement, elle ce redressa tout de même pour mettre en garde le Leprechaun.
Ne constatant, visiblement pas de blessure suite à son infortune, Ambroisie ce repositionna pour sa seconde attaque.


- Pandore ! Je te le laisse !

La Serpentaire fixa la taupe géante, arma ses dagues et rechargea à nouveau en direction de la créature, laissant à Pandore le privilège de faire parler leurs ennemis communs.
Pendant le début de sa course, elle concentra son cosmos jusqu'à ce que des ombres sous forme de nuage l'entour, la  faisant disparaître soudainement !
Elle réapparue dans le dos de la créature afin de tenter d'y planter ses dagues en visant les omoplates avant.
Si elle réussit, son attaque provoquerait irrémédiablement des souffrances atroces et un saignement important, ainsi qu'une incapacité, au vu de la blessure, de pouvoir se mouvoir dans l'avenir. Attaque paralysant probablement la bestioles se tordant de douleur.


Attaque Sournoise:
 

Bilan:
 
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 48


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Sam 11 Mar 2017 - 15:44

C'est vraiment un combat difficile... Et dangereux. les combats dangereux sont certes quelque chose à laquelle  Griever est habitué depuis un moment. Après tut, on ne passe pas plusieurs mois sur l'Île de la reine Morte sans avoir à combattre pour sa vie au moins une fois. Mais là... Ce combat est vraiment horrible. A cause du sort auquel ils sont tous sujets, beaucoup d'attaques loupent ou pire, frappent un allié. Anton est même malade à un moment et Grigri lui-même ne se sent pas bien du tout, comme si son corps tentait d'éjecter quelque chose qui ne devrait pas s'y trouver. Ses sens sont complètement imprévisibles et ses réflexes considérablement réduits. Mais le pire est... cette voix. Ces murmures qui continuent à chuchoter doucement, toujours ces trois lettres. Cela dit, il se contente d'inspirer, essayant de garder son attention sur la créature face à lui, chose particulièrement difficile, surtout quand il se rend compte du regarde que Pandore semble presque... non, pas presque. Quelque chose inquiète la jeune femme. Quoi, il l'ignore, mais une chose est sure : peu importe ce que c'est, c'est une chose dangereuse. Très dangereuse. Plusieurs attaques parviennent à toujours la créature, mais cette dernière ne bronche pas plus que ça, se payant même le luxe de se moquer d'eux. peu importe : En temps normal, Griever aurait certes mal pris la remarque, mais avec toutes les horreurs qu'il a entendues lors de son entraînement sur l'île, il a depuis longtemps perdue la capacité à être provoqué... même s'il ne peut pas s'empêcher de ressentir une vive colère pendant un bref instant en voyant l'armure noire du Serpentaire sur Ambroisie.

****Ce n'est pas le moment. Pandore ne serait pas amie avec elle si elle faisait partie de ce groupe et avait de mauvaises intentions. Elle doit avoir une bonne raison de porter cette armure.****

Son esprit est comme partagé en deux. Une partie de lui veut accorder le bénéfice du doute à Ambroisie et ignorer l’armure qu'elle porte, surtout qu'elle se bat à leurs côtés. Une autre cependant est plus agressive, la légère rage donnée par l'alcool lui ordonnant presque d'attaquer l'ennemie sur le champ. Cet instinct semble lui rappeler la mort de Cura, son premier maître et la seule personne qu'il aurait pu appeler "père". Cependant, il parvient à se contrôler, choisissant plutôt de déverser sa haine sur la créature verte, allant même jusqu'à lui demander :

"Au moins... On r-ressemble p-pas à un croisement entre... Entre un Gobelin, une Banshee et... Un n-nain de Jardin ! Vous... Vous êtes s-sur que vous êtes un Leprechaun ?"

Sitôt sa provocation prononcée, il s'accroupit, concentrant son énergie dans ses jambes tout en fixant la créature en essayant de lui transmettre par un simple regard toute la haine et le dégoût qu'il ressent en ce moment. Est-ce que cette chose est responsable de l'état de l'île ? Du village ? Est ce qu'elle est juste là pour s'amuser ?

"Je c-croyais que votre race... Devait p-protéger ce pays... Châtier quiconque tentait d'y amener la guerre ou la destruction. Au l-lieu de ça, vous laissez ces gens s-souffrir. Vous n'essayez même p-pas de... De les aider à oublier ou de leur donner espoir. Et v-vous... Vous osez vous prétendre Leprechaun ?!"

Sa rage augmente à un tel niveau à cette idée qu'il sent une étrange... est ce de la corruption ? Il n'en a aucune idée, mais il s'en moque complètement. Cette horreur... toute cette souffrance autour de lui... le décors disparaît un bref instant, lui montrant de nouveau une silhouette aux longs cheveux blancs et aux yeux rouges qui le fixent d'un air presque inquisiteur. La vision s'arrête, le laissant de nouveau en position et il fixe le monstre en vert face à lui concentrant toute sa rage face à l'injustice qui frappe ce village, bondissant ensuite haut dans les airs avant de rajouter :

Peut être qu'un grand coup de... de m-massue sur la tête vous rappellera v-vos devoirs ! Orion's club !"

Sa jambe droite se lève un instant dans les airs, s'illuminant de cosmos un bref instant avant de s'abaisser violemment vers la tête du monstre. Il faut en finir, et vite !

Technique de combat:
 

Bilan:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître des quêtes
Maître de vos vies et... de vos morts
avatar
Rôle : Gamemaster
Messages : 1312


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   Mer 29 Mar 2017 - 1:32


RP COMBAT


Les provocations du Leprechaun semblaient avoir eu leur effet, au moins sur la rousse qui entamait à nouveau les hostilités. Est-ce vraiment de la haine alors que son visage arrive pitoyablement sur les fesses du Leprechaun, qui pose alors ses mains sur son visage, faussement choqué. « Mon dieu ! C'est donc ainsi que tu veux me vaincre ! Oooooh ! Je suis tellement gêné ! » S'apprêtant alors à ordonner à son castor de lui donner un coup de patte, la demoiselle force sur son corps, sur sa volonté, utilisant un couteau dissimulé pour crée une blessure au niveau de la gorge. Menaçant alors de son couteau la créature, la rousse n'est pas la seule à lui parler, le petit au masque jouant au moraliste... Un rire malveillant traverse alors les lèvres de la créature. Cette dernière semblait totalement ignorer la douleur, son sang légèrement translucide s'écoulant sur la lame.

« Pathétique ! Z'êtes tous pathétique ! Toi avec ton couteau à beurre et toi et ta morale à deux balles ! Ce que je cherche, y a pas plus simple comme réponse... Je cherche simplement à m'amuser un peu ! » Alors que le chevalier du Triangle commence à méditer – elle médite ? Bwah ! Mon alcool est plus fort que les croyances ! Pense le Leprechaun –, le Serpentaire Noir, lui, essaye aussi d'attaquer mais tombe dans la boue ! « Ahahaha ! C'est marrant ! Vous trouvez pas ? !  Et avant d'essayer de me punir, arrête de bégayer ! » Puis, l'Orion's Club frappe.... Pandore. « Oh, et apprend à viser aussi. » Et alors que Pandore et Griever passent à côté de lui, la lame tranche plus profondément la gorge du Leprechaun, à cause de l'impact. Se tenant alors la gorge, il n'arrive cette fois pas à oublier cette douleur, tandis que le sang translucide s'écoule à flot. C'est ainsi que le déluge de plume tranchante s'abat sur le Leprechaun. Repoussé de son piédestal animal par la force de l'attaque, il tombe au sol, gigotant un peu. Il ne peut plus qu'émettre un cri guttural, le sang s'écoulant de sa bouche et de sa gorge déchirée par la lame. C'est alors qu'une aura s'étend, suivant des mouvements parfaitement anarchiques. Des vapeurs alcoolisés émanent du sang transparent de la créature, alors que le castor, lui, se roule en boule.

Puis... une explosion violente, le corps du Leprechaun disparaissant, chaque centimètre de sa peau devenant aura éthylique. Ces vapeurs s’infiltrent brutalement dans le corps des Saints, ainsi que dans le corps de Fergus, le reste emplissant violemment l'air. Au même moment, une énergie sombre entoure le castor, avant de disparaître, laissant derrière elle un simple animal, un simple castor finalement, qui commence à partir rapidement... Le Leprechaun est vaincu... et les Saints, eux,  sont heureux... Enfin s'ils ont alcool joyeux. Car après tout : ils sont totalement bourrés !

Petit cadeau de la part d'un Leprechaun farceur ! Hihihi !


----

PV : XXX - 10 - 30 = 0
CS : XXX


Information sur le combat
- Recharge cosmique : Oui
- Récupération divine : Non


Autre info :  Victoire des Joueurs, mais ceux-ci sont ivres morts durant 5 postes ! Félicitations à eux ! Les joueurs qui entreront dans ce post seront eux aussi atteint par cette « malédiction éthylique ».
Rappel des règles : Lien
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Event] Irlande- village de Glendalough   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event] Irlande- village de Glendalough

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Event] Irlande- village de Glendalough
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Village Hentaï[accepté]
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-