Venez RP sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 On demande la sagesse du roi des enfers.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Hadès1

avatar
Messages : 911


Caractéristiques
Vie Vie:
181/181  (181/181)
Cosmos Cosmos:
213/213  (213/213)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: On demande la sagesse du roi des enfers.    Dim 17 Sep 2017 - 16:18

Sa main dans la sienne, il lui avait montré les stigmates, les blessures causées par son absence. Oui elle était la cause de cette peine, de ce mal. Les plaies étaient profondes, elles se creusaient jusqu'à atteindre le coeur, coeur sur lequel il y avait des griffures.

Il se tenait là, la figure sans vie, les pupilles azures vides, sans force, comme s'il s'agissait d'une statue de chair.
Le Monarque observa le visage de son épouse, ses yeux qui se fermaient un peu, avec langueur, avec douleur. Lui en voulait-il ? Il était incapable de répondre, c'était un sentiment qu'il ne connaissait pas, qu'ils ne connaissaient pas.

Il ne parlait pas, elle non plus. Il n'y avait que le silence, ce bruit était doux, beau aussi. C'était un instant de chagrin, mais c'était un trésor que cette scène.
Lentement, elle leva la main, ses doigts fins, élancés vinrent flatter les entailles sur la poitrine du seigneur des enfers. Elle les observait, lui ne faisait rien, ses yeux ne quittèrent pas un instant le visage de son épouse.
A peine sentait-il le bout des ongles de la déesse sur sa peau, se disant alors que même cela ne servait pas d'antidote.

Qu'allait-elle faire ? Son épouse était capable de tout, elle était pleine de ressource.
Le dieu écoutait à peine sa remarque, sentant qu'elle faisait naître autour de sa silhouette une aura.
Puis une bourrasque gifla la reine, son visage se penchant alors sur un côté. L'empereur des ténèbres n'avait pas bougé. Il voyait, cette joue, cette blessure qui était sienne et qui venait de changer de place.

Puis une autre, celle-ci venait se placer sur la poitrine de la reine. Les gouttes de sangs coulaient en maquillant le visage et le corps de son épouse.
Curieusement, plus elle prenait la souffrance, et plus le monarque semblait reprendre vie.

D'un geste, il posa sa main juste au dessus de la poitrine de la Reine, et la fit basculer jusqu'à ce que son dos ne vienne heurter en douceur les dalles froides comme pour lui intimer l'ordre de cesser.
Lui-même se laissa basculer. Sa main gauche sur le sol lui permettait de laisser assez d'écart entre leurs corps.
-" Qui t'a soufflé que je n'appréciais pas cette oeuvre ? "
Annonça-t-il en glissant sa main droite sur la joue blessée de son épouse. Un geste tendre.
-" Pourquoi fais-tu cela ? " Demandait-il à la suite en approchant son visage de celui de son épouse.

Sa main glissa alors sur la seconde blessure, au dessus de la poitrine, il y passa les doigts avec langueur.
-" Mes yeux refusent de voir ton corps mutilé, ne l'oublie jamais ! " Grogna-t-il avec un regard qui cette fois exprimait une sorte d'autorité.

Sa main vint alors se placer sous la gorge de l'impératrice, il serra sans vraiment le faire. Ensuite il embrassa avec passion comme ça, sans raison autre que l'amour.
-" Que ressens-tu maintenant ? Tu as mal ? Tu sens mon absence ? " Questionna-t-il avec un ton qui se teintait d'une certaine colère contenue.
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Déesse des Ténèbres
avatar
Rôle : Staff
Planter des fleurs sur la tombe d'Alessio et faire des bébés avec Hadès
Messages : 8910


Caractéristiques
Vie Vie:
145/145  (145/145)
Cosmos Cosmos:
145/145  (145/145)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: On demande la sagesse du roi des enfers.    Sam 30 Sep 2017 - 1:53





Les épaules plaquées contre la froideur du sol, l'aura de Perséphone se dissipe comme neige au soleil, stoppant le processus de transfert. Son regard reste plat jusqu'à ce que son époux lui adresse quelques mots. A cet instant, et dès sa première phrase, le regard de la Reine change radicalement. Ses sourcils se froncent de réprobation.
A quoi joue-t-il exactement...



Je te retourne la question. Où veux-tu en venir ? Pourquoi te complais-tu dans cette douleur ?


Le son de sa voix et la rigidité du ton qu'elle emploie dénotent très clairement d'une incompréhension sous couvert de colère sous-jacente. Il est évident que quelque chose est étrange, c'est le cas depuis le début, depuis qu'ils se sont retrouvés. Mais là elle ne comprend plus du tout ce qu'il lui arrive. Plus les minutes passent et plus l'incompréhension, l'incertitude et le trouble s'installent.


Un râle étouffé s'extirpe de la poitrine dans laquelle il plonge ses doigts. La douleur est terrible et il lui provoque sciemment, un sourire sur le visage bien que tout son être, de sa voix jusqu'à son geste, indique sa colère. Est-ce sans doute mérité, mais n'avait-elle jamais eu à affronter sa cruauté en des millénaires d'existence. Bien qu'elle ne l'ait pas volé, ne peut-on pas attendre d'elle qu'elle le vive sereinement et avec résignation.
Elle ne dira pourtant rien quand sa main s'extirpe de sa plaie pour enserrer sa gorge. Ses paupières se plissent à ses mots. Cette situation... commence à bien faire.



Précisément


Ce mot est prononcé d'une voix plate en réponse à ses questions. D'un geste elle le repousse doucement sur le côté, se relevant en lissant les pans de sa longue robe tâchée de sang frais. Du sang d'une Déesse. Du son sang.
En silence, elle fait quelques pas alors qu'elle lui tourne le dos et s'éloigne de lui. Elle s'arrête quelques secondes. Comme si le monde était suspendu aux lèvres du Printemps, le temps semble s'arrêter. Plus un bruit, pas un souffle d'air, même la température... semble chuter soudainement.



Tu peux être triste et refuser de me parler pour le temps que tu estimeras nécessaire. Tu peux être en colère et m'affliger les tourments qu'il te plaira. Mais ça... c'est hors de question. Si tu as décidé de te transformer en un pantin sans vie et sans émotion, si tu aspires désormais à être une coquille vide, c'est ton choix. Mais ne me demandes pas de cautionner cela. Ce n'est pas le puissant Hadès que j'ai épousé il y a des millénaires. Il ne s'agit pas là du Monarque qui règne sur les Enfers d'une main de maitre.


Que cherche-t-elle à faire exactement ? La provocation est on ne peut plus claire. S'il y répond, les conséquences risquent d'être fort fâcheuses pour elle. Mais elle en a parfaitement conscience, cela est calculé ainsi. Qu'il perde le contrôle, au moins cela sera déjà un début.
Alors, comme pour achever sa tirade en apothéose, la déesse se tourne vers lui, le toisant d'un regard sans aucun autre sentiment que le mépris.



Si tu as décidé de devenir cet être là, nous n'avons plus rien à nous dire. Car ce dieu... n'a rien de commun avec mon époux et ne lui arrive même pas à la cheville.


Le couperet tombe d'une voix cinglante. Il est certain qu'elle n'y met pas les formes et ne fait pas dans la demie mesure.
D'un mouvement sec elle se détourne de lui, marchant vers les larges portes de la salle du trône. A mesure de ses pas, les portes commencent à s'entrebâiller. Sa mâchoire se crispe tant qu'un filet de sang perle à la commissure de ses lèvres. S'il réagit, ce sera probablement d'une violence inouïe. Mais c'est un mal nécessaire. S'il ne réagit pas par contre... se sera la fin du couple légendaire des Enfers.


-> ailleurs si pas d'interruption

(c) Codage par Asmareth pour Never Utopia


----------------------------------------

Le livre des morts
Carnet de voyage

   

Revenir en haut Aller en bas
Hadès1

avatar
Messages : 911


Caractéristiques
Vie Vie:
181/181  (181/181)
Cosmos Cosmos:
213/213  (213/213)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: On demande la sagesse du roi des enfers.    Sam 30 Sep 2017 - 17:09

-" Parceque, j'ignorais cette sensation... Qui me brûle le coeur, et qui à la fois m'apaise et me confirme ce que je savais déjà..." Je t'aime... Trois mots qu'il ne prononçait pas volontairement, par fierté peut-être, mais qui s'étaient échappés de ses deux pupilles azuréennes.

Sa main sur la joue de la reine, il ne cessait de l'observer, de la dévisager en veillant à ce qu'elle garde ses épaules contre les dalles. Sa main vint alors sur la gorge de son épouse qui poussa un râle qui le fit sourire, et qui paradoxalement tira une larme de ses yeux.

Le seigneur des enfers ne cherchait pas à se débattre quand elle décida de se lever, il restait agenouillé et regardait la main de son épouse en train d'arranger le bas de sa robe. Il ne savait pas, il ne connaissait pas ce frisson ! La colère s'agitait dans son âme, titillant son orgueil... Il n'avait pas esquissé le moindres gestes quand elle passa devant lui pour lui tourner le dos et s'éloigner un peu au milieu du palais. Non son regard s'était juste posé devant lui, devant les marches, immobile alors que lentement tout semblait s'arrêter, le temps, l'air aussi, une atmosphère qui se glaçait, la vie entière de tout semblait à présent attendre sur le bout des lèvres de Perséphone.

Elle prit enfin la parole. Une pluie de reproche tomba sur la tête du seigneur qui ne bougeait pas. Son coeur battait, prêt à monter jusqu'à ses lèvres pour être craché.
Mais les paroles, le son de la voix semblaient agir en encrant ce coeur. Etrangement, il répétait les mots de la reine, à voix basse, trop basse pour être entendu par l'auteure du monologue.
Ses mains sur le sol se serraient, fort, très fort au point que ses veines ressortaient, et que du sang coulait.

Il avait senti le regard de la Déesse, ce poignard qui se plantait langoureusement dans son dos. Nul besoin de la regarder pour le sentir, le frisson suffisait.
Qu'était-il en train de faire ? Pourquoi ne parvenait-il pas à retrouver sa splendeur ? Pourquoi cet humain continuer à vivre encore ? Cela l'agaçait terriblement !

Ce tourment, pourquoi ne parvenait-il pas à le comprendre ?
-" Attends ! " Cracha le Monarque, alors que son aura écarlate commençait à apparaître.
Le dieu se leva d'un mouvement rapide.

Ensuite, il s'avança, combla la distance le séparant de la Reine !
-" Je ne serai pas cet immonde tableau ! " Annonça-t-il pour affirmer et peut-être la rassurer. Son aura augmenta de plus en plus.
Quand il arriva devant son épouse, il posa ses mains sur les épaules de cette dernière, et planta un regard qui brillait par son agressivité mais dans lequel se débattait une lueur de tendresse qui ne pourrait être vu que par son interlocutrice.

Ses mains serraient les épaules sans pour autant faire mal.
-" Je n'avais jamais ressenti ce manque ! Cette douleur ! Jamais tu m'entends ! " Lors du dernier mot il secoua sa femme avec dépit et rage.
-" Je suis incapable de redevenir ce que j'étais, celui que tu aimais ! Et je ne sais pas pourquoi...Je ne sais pas pourquoi je sombre dans cet état ! Ou plutôt, si, nous le savons ! " La colère dans son aura faisait virevolter les cheveux des deux protagonistes ainsi que leurs tenues.

-" Toutefois, je suis incapable de te haïr ! Alors qu'il le faudrait ! Tu le mériterais... Ce misérable coeur humain je n'arrive pas à le tuer." Puis il serra les dents à un point qu'il manquait de se briser les dents.
Enfin avec fougue il embrassa son épouse, une fougue qui flirtait avec la violence, il se moquait de ce qu'elle pouvait ressentir, il cherchait dans les lèvres de son épouse le remède à ses maux. Son aura entoura les deux dieux, et transmettait sa colère, griffant par endroit leurs peaux très légèrement.

Lorsqu'il termina son aura se dissipa, il acheva sans révéler le goût qu'il avait trouvé là-dedans.
Le regard suffisait pour qu'elle comprenne qu'il ne l'empêcherait pas de partir. Il devait encore se battre, mais plus le temps passait et plus il se disait qu'il devenait fou.
Elle reviendrait, allait-il souffrir ? Et elle ? Puis une ignoble pensée traversa son esprit ! Et si...Non, se disait-il en secouant la tête !


Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Déesse des Ténèbres
avatar
Rôle : Staff
Planter des fleurs sur la tombe d'Alessio et faire des bébés avec Hadès
Messages : 8910


Caractéristiques
Vie Vie:
145/145  (145/145)
Cosmos Cosmos:
145/145  (145/145)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: On demande la sagesse du roi des enfers.    Dim 8 Oct 2017 - 20:33




Elle s'arrête aux portes qui s'ouvrent à son approche. Ses poings se serrent. Trois petits mots... qu'il est incapable de prononcer même dans cette situation. Le conflit de conscience commence à être sérieusement pesant. Certes elle a mérité un châtiment, exemplaire sans doute, certes il a toutes les raisons de la terre de lui en vouloir et de le lui faire payer. Le problème étant que Perséphone n'a aucune patience et que cette situation commence très sérieusement à lui taper sur les nerfs. Cette interminable expectative... punition ou non, que faire, que dire, comment réagir. Tout est sombre, rien n'est clair. Aucune solution ne semble s'envisager, et cela lui est intolérable.


Perséphone ne bouge pas, ne se retourne pas, alors que l'ordre de stopper fuse rageusement de l'autre côté de la salle. Nul besoin de le voir pour savoir, elle la ressent, cette aura de colère agressive qui émane du Monarque des Enfers.
La réponse fuse comme pour la rassurer. Elle le dévisage sans sourciller, fixant attentivement les traits de son époux. Encore... encore cette contradiction qui fuse par chaque pore de son épiderme. La colère et la tendresse en même temps, cette fois.


Elle ne dit rien alors que ses mains se posent sur ses épaules. Rien encore alors qu'il parle d'une voix emplie de colère presque haineuse. Elle ne le repousse pas quand il lui donne ce baiser aussi violent que presque désagréable. Comme si... comme si il essayait de se prouver quelque chose mais que la rage prenait le pas sur tout le reste, malgré tout.
Elle attend. Attend qu'il achève, attend de revoir ses prunelles en face des siennes.



Alors tu comprends ce que j'ai ressenti. Tu comprends désormais le problème qui a été le mien.


Perséphone ne tente pas de se dédouaner par ces quelques mots. A son regard elle aurait du être plus forte que cette pauvre mortelle dont elle avait pris possession. Elle n'aurait jamais du se laisser contaminer de la sorte et encore aujourd'hui, elle ne comprend pas comment tout ceci a pu se produire.
Et voilà que son époux, Hadès, un dieu à la puissance phénoménale qui régit le royaume le plus difficile que cette terre aura jamais porté, cet être magnifique là, se retrouve aux prises avec l'humain qu'il a choisi d'investir, à son tour.
Alors non, elle ne tente pas de se faire pardonner en disant ces mots. Mais au moins... comprend-il désormais la complexité de la situation dans laquelle elle était il y a quelques semaines encore.
Délicatement, ses paumes se posent sur les joues de son époux.



Ma propre expérience t'aidera peut être... les humains... sont un poison et certains d'entre eux sont pires que les autres. Cela est aberrant, ne sommes nous pas des dieux ? Pourtant nous le constatons, toi et moi. Si tu veux vraiment combattre ce coeur, si tu veux te retrouver tel que tu l'étais avant... la première chose que tu dois faire, c'est abandonner ce corps pour reprendre ton enveloppe d'origine.


C'est ce qu'elle avait fait. Cependant... au regard de l'expression qui s'affiche sur les traits du Printemps, cette solution ne semble pas être le remède à tous les maux.



Je ne peux malgré tout pas t'affirmer que cela sera suffisant... Tu l'as bien vu, pour moi le mal était encore là, il m'a fallu prendre des mesures pour le combattre et nombre d'entre elles ont été inutiles. Mais c'est ta seule solution. Soit tu affrontes ce coeur qui n'est en rien comparable au tien, soit...


Soit... je m'en vais, ne finit-elle pas. Nul besoin, il aura compris de lui-même. Car la question qui se pose désormais est celle-ci. Il a affirmé qu'il ne souhaitait pas rester ainsi. Maintenant Perséphone en attend la confirmation définitive. S'il choisit de lutter pour redevenir celui qu'il était, fort bien, il trouvera en son épouse une alliée et un soutien en toutes circonstances. Mais s'il décide de laisser cet humain le consumer... qu'il refuse de se battre, qu'il se laisse défaire par un simple mortel... alors elle n'a plus rien à faire ici.



(c) Codage par Asmareth pour Never Utopia


----------------------------------------

Le livre des morts
Carnet de voyage

   

Revenir en haut Aller en bas
Hadès1

avatar
Messages : 911


Caractéristiques
Vie Vie:
181/181  (181/181)
Cosmos Cosmos:
213/213  (213/213)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: On demande la sagesse du roi des enfers.    Lun 9 Oct 2017 - 16:23

Elle s'arrêta. Il était là, devant elle, avec cette étrange contradiction. Ils s'observent, s'admirent et se haïssent. Ils sont enfermés dans une bulle de vie.
Le seigneur ne sait plus qui il est ! Ou plutôt, il le sait, mais ce qu'il est n'est pour l'instant qu'un être factice loin de ce corps fait de chair et de sang.
Il posa ses mains sur les épaule de son épouse, avec affection et affliction, il lui parlait, le coeur ouvert, prêt à être poignarder. Une sensation horrible, affreuse qu'il cherchait à combattre.

Jamais il n'aurait imaginer qu'un retour si rapide lui causerait tant de tourments, et que dominer le mortel serait si compliqué. Il ne disait rien, lorsqu'elle fit référence aux maux qui furent les siens jadis. Il ne parlait pas, mais son regard chantait tout. Oui il comprenait ! Et il se haïssait de souffrir tant pour comprendre.

Elle posa ensuite les paumes de ses mains sur ses joues froides. Les pupilles fixèrent un instant l'une de ses mains, avant de se reporter sur le regard de son épouse.
Rien d'autre ne bougeait, il était comme une statue de cire. Il ne bougeait plus jusqu'à la mention de son corps originel ! Ses mains se posèrent alors sur les poignets de la déesse. Il fit lentement descendre les doigts de la Reine le long de son visage avec tendresse.
Doucement, il laissait son épouse poursuivre, elle mit des réserves par rapport à son expérience, cela fit esquisser une moue dubitative sur la mine de l'empereur des enfers.

-" Tu connais mes réticences sur le fait de récupérer mon corps originel. Toutefois, je l'aurai fais si tu ne m'avais pas exprimé les doutes sur une réussite complète et totale. " Souffla-t-il d'une voix mielleuse, et douce.
Le Monarque tenait toujours les mains de Perséphone, et laissa les doigts se mêlaient à ceux de cette dernière.
-" Je n'ai point le droit d'échouer sur le remède tu le sais bien. Il en va du Royaume tout entier... Mais je te fais le serment que je quitterai ce corps s'il le faut, et si je ne trouve pas une autre issue. " Poursuivit le dieu des ténèbres en relâchant les doigts de sa dulcinée.
-" Mon choix tombera rapidement, et tu seras la première informée."

Il n'en disait pas plus, cela ne servait à rien, le trouble resterait présent de toute manière jusqu'à ce qu'il ne résolve son mal.
Il embrassa son épouse pour lui transmettre ce sentiment étrange... Leur amour tremblait en cet instant.
Mais là, la fin de l'histoire était déjà écrite...
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone
Déesse des Ténèbres
avatar
Rôle : Staff
Planter des fleurs sur la tombe d'Alessio et faire des bébés avec Hadès
Messages : 8910


Caractéristiques
Vie Vie:
145/145  (145/145)
Cosmos Cosmos:
145/145  (145/145)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: On demande la sagesse du roi des enfers.    Mer 11 Oct 2017 - 14:39




La probabilité qu'il accepte de reprendre son corps originel est fort mince. Il n'est cependant pas question pour Perséphone de lui mentir ou de lui faire miroiter une pseudo solution pour qu'il accède à sa demande. Il y a déjà eu trop de mensonges et de problèmes entre eux, que pour en rajouter.
Elle restera honnête. Récupérer son corps d'origine semble la meilleure solution, cela est certain. Mais elle ne pourra cependant jamais lui garantir que cela suffira, quant cela n'a pas été le cas pour elle...



Oui je sais bien et je le comprends... Je te fais simplement part de mon expérience en la matière.


Il convient également de ne pas oublier la récente bavure d'Arès, qui s'était permis de subtiliser le corps originel de son époux. Cela n'avait d'ailleurs pas été sans conséquence pour la Guerre, car Perséphone, folle de rage, avait confié la tache à Thanatos d'éradiquer toute vie sur le domaine de son frère. Tache dont le dieu de la mort s'était évidemment acquitté avec une grande assiduité et une totale réussite.
Mais cela ne pouvait que conforter Hadès dans l'idée que son corps d'origine était en danger perpétuel. Le Printemps pouvait parfaitement entendre qu'il soit frileux à l'idée de le mettre en danger encore une fois...



Bien... mais cela sera sans doute plus difficile, tu le sais.


Elle esquisse un bref sourire à son attention alors que ses mains relâchent les joues froides du Sombre monarque. Un fugace baiser sera déposé sur son front alors qu'elle prend déjà ses distances.



Je te souhaite bonne chance... si je peux t'aider, tu n'auras qu'à demander... En attendant je pense qu'il vaut mieux que je retourne à ma tache de Reine des Enfers. Tu as besoin de réfléchir... et tu dois le faire seul.


Les limites sont atteintes. Lasse de tout ceci, un problème chassé en entraînant un autre qui, s'il n'est pas de la veine, reste malgré tout d'une complexité sans nom, la Reine aspire juste à quelques heures loin de tout tumulte.
Il est certain que son époux a besoin de se retrouver avec lui-même. Mais ce besoin... elle le ressent aussi à cet instant. Ils se retrouveront... plus tard.


-> Le Cocyte

(c) Codage par Asmareth pour Never Utopia


----------------------------------------

Le livre des morts
Carnet de voyage

   

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: On demande la sagesse du roi des enfers.    

Revenir en haut Aller en bas
 

On demande la sagesse du roi des enfers.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Preval demande aux USA d'arreter les deportations d'haitiens
» [Equipe 4] Savoir, Sagesse, Solidarité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume des Morts ¤ Hadès :: Le Monde des ténebres :: Le palais d'Hades-