Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 La relève est là [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kurayami

avatar
Rôle : Loup Solitaire
Messages : 2004


Caractéristiques
Vie Vie:
172/172  (172/172)
Cosmos Cosmos:
180/180  (180/180)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: La relève est là [libre]   Sam 3 Sep 2016 - 4:54


Protégé par la-pas-non-moins-étincelante armure du Loup soigneusement attaché sur le dos, je m'étais mis en route vers le Palais d'Athéna.

Cela faisait un petit moment déjà que j'avais quitté le Sanctuaire dans le cadre d'une mission. Qui sait ce qui avait pu se passer durant ce laps de temps là.

De plus, c'était un peu comme si toutes les demeures des autres Gardiens avaient été abandonné par leurs propriétaires. Où étaient ils tous allés ? Cela n'annonçait vraiment rien de bon. J'espérais que rien de grave ne s'était déroulé pendant mon absence. Et où, plus qu'à l'Autel de la divinité guerrière aurais-je pu avoir des réponses à cette question là après tout.

J'ignorais ce qui m'attendais là bas et dans quel état je retrouverais la déesse, mais quelque chose me disait qu'il fallait que je me rende là bas. Car il était vrai, que même si l'âme de la déesse résidait toujours dans le Sceptre, son hôte humaine en revanche, semblait loin d'être tiré d'affaires...

Quand bien même. Ma quête de lumières sur mes interrogations allait s'avérer longue et sinueuse, car telle était toujours le cas lorsque l'on souhaitait gravir les douze Temples pour arriver jusqu'au sommet. Tant et si bien, que je n'eus pas d'autres choix que de faire une petite escale sur le parvis du Temple du Verseau afin de reprendre mon souffle. Il m'aurait suffit d'un dernier petit effort, et j'aurais pu au moins parvenir chez les Poissons, voir même à destination, mais j'aimais à penser que j'avais moi même saboté ma propre course pour m'arrêter précisément ici. Après tout, je savais qu'au moins ici je ne dérangerais personne et que je ne risquais pas de me retrouver face au Verseau de sitôt pour lui expliquer ce que je faisais là... malheureusement...

La respiration haletante, je vins m'appuyer sur une des colonnes du parvis avec un petit sourire et profitais de cette petite retraite improvisée pour jeter un petit coup d'oeil sur le panorama et la vue sur les contrebas qu'offrait la hauteur de cette onzième Maison. J'avais beau avoir assisté à ce spectacle plus d'une fois déjà, c'était comme si je ne m'en lasserais jamais et de voir ça avait le don de m'apaiser plus que nulle part ailleurs. Doucement, je pris de nouvelles bouffés d'air. Lorsque mon rythme cardiaque commença à se calmer, je me redressai, l'air ravi. Oui, il n'y avait pas à dire, ces lieux avait quelque chose de mystique et rien n'avait l'air de pouvoir troubler la quiétude de cette journée.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1914


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Sam 3 Sep 2016 - 14:41

L'aigle avait fini par s'avouer qu'elle avait honte de ce qui lui était arrivé chez les Titans. Certes, il s'agissait d'une vraie météorite, mais elle s'en voulait de ne pas avoir pu réagir afin de ne pas être renversée comme une vulgaire quille.
Elle y réfléchissait sans cesse, retournant une infinité de fois la scène dans sa tête afin d'y découvrir la solution qu'elle aurait dû trouver.

C'est pourquoi elle a choisi de consacrer un bon moment à une "remise en forme", dès que ses blessures l'ont permis.
Son objectif était de se perfectionner dans tout ce qu'elle savait déjà, afin qu'une défaite aussi cuisante ne se reproduît jamais. C'est pourquoi elle s'était éloignée du Sanctuaire pendant un moment.
La silver a ainsi remarqué qu'elle s'était effectivement longtemps sous estimée, et de beaucoup. Mais à présent elle saurait se juger à sa vraie valeur.

La sainte portait désormais en pendentif le petit bonhomme de neige que Cyn lui avait offert, à Asgard. Elle remarqua assez vite qu'il influençait légèrement son humeur, ayant tendance à la calmer quand elle s'énervait ou désespérait.

Au bout de plusieurs jours, l'oiseau jugea qu'il était bon qu'elle cesse sa remise à niveau sommaire, et choisit de chercher à nouveau à se rendre utile aux siens, comme elle aurait dû le faire depuis bien longtemps.
C'est ainsi qu'elle parvint au Temple du Verseau sans avoir recueilli la moindre information.
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 47


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Dim 4 Sep 2016 - 17:46

C'est sur que revenir au bercail sans donner la moindre explication après une disparition de presque six mois n'était pas la meilleure idée... C'est l'une des premières choses qui lui trottent dans la tête tandis qu'il est assis sur le toit de la maison du Verseau, notant vaguement le soleil grec tapant dans son dos et le vent faisant voler ses cheveux _pour une fois détachés_ autour de son visage. C'est une belle journée... Il ne fait pas trop chaud, malgré un ciel complètement bleu, le vent soufflant assez fort pour faire voler le long manteau noir autour de lui. Bien qu'il porte toujours son armure en dessous par habitude, cette dernière n'est presque pas visible, juste montrée de temps à autres quand une rafales plus forte que les autres se met à souffler. C'est étrange... Le Sanctuaire n'a jamais changé depuis la première fois qu'il l'a vu. Il n'avait que huit ans, mais il se souvient encore de cette impression de sérénité... De complète sécurité ainsi que l'étrange "absence" de temps, comme si les lieux étaient complètement figés. Après l'enfer de l'île de la Reine Morte, retrouver l'un des lieux où il se sent totalement en sécurité est quelque chose de superbe et de rassurant, mais ça ne l'empêche pas de ressentir cette gêne... Ou culpabilité.


****C'est pas comme si j'avais voulu trahir le sanctuaire... J'avais juste besoin d'en apprendre plus, mais... J'aurai du les prévenir au lieu de partir sur un coup de tête. Peu importe si Dame Athéna m'a pardonné pour ça, c'était stupide !****


Il n'y a actuellement que deux personnes qui savent qu'il est rentré : Athéna et maître Vérana. Comme c'est ironique : la déesse qu'il n'a jamais croisée avant son départ... Et la toute première personne qu'il a vue lorsque son maître l'a pour la première fois amené au sanctuaire. C'était il y a à peine quatre ans, mais il a l'impression que ça fait une éternité. Enfin, en tous cas, il n'a encore vu personne d'autre depuis une semaine. Il s'est juste contenté de rester dans l'ombre, essayant de ne pas se faire remarquer, même au final, il est presque sur que les trois quarts des chevaliers d'or doivent savoir qu'il est là maintenant : cacher sa présence est déjà difficile, alors contre les guerriers les plus puissants au service de leur déesse, c'est complètement impossible. Au moins, ils sont assez gentils pour ne pas lui faire la leçon... Pour le moment. Parce qu'il est sur d'une chose : ce n'est que partie remise.


****C'est déjà un sérieux prodige qu'on m'ait permis de revenir... Enfin, apparemment, passer six mois sur l'île de la Reine Morte avait l'air d'être une bonne punition pour eux...****


Cette idée en tête, Griever grimace légèrement en se rappelant de l'enfer qu'était ce lieu. Il sait au moins pourquoi cet endroit est censé être une prison pour chevaliers noirs dans la mesure où il y en avait pas mal là-bas, mais... L'air était limite irrespirable, de la lave partout, sans compter la seule ambiance de l'île. Les chevaliers noirs sont certes des monstres, mais être emprisonné dans cet enfer ? Il serait à peine surpris d'entendre que la plupart sont devenus des monstres seulement après y avoir été enfermés. Enfin, l'île ressemble plus à une passoire qu'à autre chose, vu le nombre de chevaliers qui ont réussis à s'enfuir au nez et à la barbe du gardien. Enfin, peu importe. Griever continue d'observer le ciel sans broncher, notant vaguement l'apparition de deux... Une minute...


****Des chevaliers ? Ici ?****


Apparemment, il n'est pas le seul chevalier non doré à être dans les environs. Deux cosmos s'approchent lentement, l'un étant presque au pied de la maison du Verseau et l'autre s'approchant lentement, étant e core en bas des escaliers.  Pendant, un bref instant, Griever hésite : que faire ? S'approcher de ses "camarades" ? Ou rester dans l'ombre ?
Revenir en haut Aller en bas
Kurayami

avatar
Rôle : Loup Solitaire
Messages : 2004


Caractéristiques
Vie Vie:
172/172  (172/172)
Cosmos Cosmos:
180/180  (180/180)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Dim 4 Sep 2016 - 20:52


   Des bruits de pas résonnèrent non loin. De là où je me trouvais, je ne pouvais encore précisément discerner l'identité de l'arrivant. J'aurais pu, en me concentrant un peu, essayer de reconnaître à qui appartenait cette signature cosmique, mais étant pour l'heure encore partisan du moindre effort, je me résolus seulement à attendre.

   C'est vrai, quoi ? A quoi bon me casser la tête alors que de toute évidence, le mystérieux visiteur ne tarderait pas à arriver jusqu'ici dans tous les cas. Surtout que, même en y mettant un peu du mien, rien ne garantissait non plus que je parviendrais à mettre en marche cette curieuse machine dont les détenteurs de Cosmos pouvaient se vanter d'avoir, dissimulé, quelque part, au sein de leur esprit. Ce système, à mes yeux, si complexe qui leur permettait de lire la force cosmique des autres et savoir à qui elles appartenaient... Bien entendu, il m'était arrivé d'y parvenir lorsqu'un cosmos revenait souvent, après l'avoir longtemps côtoyé, ou lorsqu'il était d'une puissance si grande qu'il pouvait littéralement m'écraser. Mais de là à dire que c'était devenu systématique chez moi, serait un peu exagéré.

   Un fin sourire apparut sur mes lèvres à cette pensée. ''Quel piètre Chevalier je faisais tout de même'', pensais-je. Depuis le temps que j'avais embrassé cette fonction de soldat, j'aurais du être capable de réaliser une capacité aussi basique, digne de tout Chevalier mais bon. Il fallait croire que chacun avait plus ou moins de difficulté avec les aspects de la vie de Protecteur d'Athéna après tout.

   Le temps que je sorte de mes pensées, une très jeune femme à la chevelure rousse avait déjà eu le temps de faire son entrée sur le parvis. J'eus cette curieuse impression de l'avoir déjà croisé quelque part, mais je ne pus me rappeler précisément où et quand. Lorsqu'elle s'approcha suffisamment près pour être à portée de voix, j'entrepris alors de prendre la parole.

'' Je ne m'attendais pas à ce que quelqu'un d'autre foule le sol de ce Temple d'ordinaire si paisible. Est-il arrivé quelque chose au Sanctuaire ?''  
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1914


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Lun 5 Sep 2016 - 17:59

La silver pensa soudainement que certes, il lui était déjà arrivée plusieurs fois dans le temple du Verseau lorsqu'elle avait dû parcourir les Douze Maisons dans un sens ou dans l'autre, mais elle n'avait jamais pris la peine de s'arrêter dans celui-là particulièrement. Elle ne serait peut-être même pas capable de décrire sa forme ou donner le nombre de ses colonnes ... C'était un peu dommage, mais cette erreur pouvait encore être rattrapée.
La linotte ralentit, avec la ferme intention de regarder attentivement autour d'elle.

Mais au bout de quelques instants, elle ressentir cosmos très proche d'elle. En fait, elle avait vu la personne à qui il appartenait presque aussitôt, ce n'était donc pas un exploit.
Au même instant, l'ancien réflexe de camouflage reprit la vagabonde. Il était trop tard pour se cacher sous le plafond, néanmoins ce temple offrait plusieurs coins d'ombre dans lesquels elle aurait pu disparaître.
La sainte secoua la tête et repensa à toute ses bonnes résolutions. Elle avança donc vers la personne qui lui faisait face.

Il s'agissait de Kurayami, le Chevalier qui l'avait envoyée chercher de l'aide à Asgard. Celui-ci lui demanda alors de lui résumer les derniers événements Sanctuaire.
La gamine resta muette quelques instants. C'était l'une des questions auxquelles elle ne pouvait pas répondre. À cause de sa grande capacité à se mettre à l'écart, l'oiseau n'était généralement au zcourant que tard de chaque nouvelle chose.

Je... Ne sais pas... Enfin pas à ma connaissance, après peut être que je me trompe...

La rousse se reprocha aussitôt son bégaiement et ses auto corrections. Cependant il était inimaginable et inadmissible pour elle qu'elle mentît. Elle tenta de conclure

Tout me paraît calme, en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 47


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Lun 5 Sep 2016 - 21:49

Les présences viennent de s'arrêter, Griever pouvant les sentir, venant de la maison du Capricorne, donc, derrière lui, vu qu'il regarde vers celle des poissons. Il continue à hésiter, se demandant quoi faire pour la suite. Il sent toujours cette gêne, cette culpabilité à l'idée d'avoir abandonné ses camarades, surtout pour une telle durée. Il est censé être un chevalier d'Athéna, mais il a abandonné ses camarades... Cela dit, il se rappelle aussi des ses doutes et de la douleur ressentie après avoir appris que son second maître, Kaour, avait disparu sans laisser de traces. Ce fait, plus ses pouvoirs encore dangereusement hors de contrôle... Cette idée le fait soupirer et il se lève, s'étirant ensuite tout en agrippant le masque posé à sa droite. Un masque... La règle des masques de femmes chevalier n'est pas vraiment forcée au sanctuaire depuis un certain temps, mais... Griever ne peut pas s'empêcher de sourire légèrement tandis que ses doigts se referment sur le métal glacé. Vu que pas mal de monde le prend pour une fille, se trouver un masque a été plutôt simple. Jouer des tours est amusant, mais ça peut aussi être utile quand il n'a pas trop envie d'être reconnu. Son manteau cache suffisamment son armure pour qu'elle ne soit pas trop reconnaissable, ce qui lui assure une certaine.. Euh, comment on dit déjà ? Peu importe. Cette idée en tête, il place le masque sur son visage, notant l'étrangeté du fait qu'il puisse voir à travers les "yeux métalliques" de ce dernier, puis s'avance vers l'extrémité du toit afin de voir s'il s'agit de quelqu'un qu'il connait. Mais...


****Si j'en juge par les boîtes, je dirais que ce sont les chevaliers de l'Aigle et du Loup... Je les ai jamais vus... Enfin, je crois pas...****


C'est sur qu'il ne connait pas grand monde : Son entraînement était généralement isolé, si bien qu'il n'a jamais croisé ses camarades, même avec les tentatives de Cura de le convaincre d'essayer. Cura... Son coeur se contracte légèrement en se rappelant de son défunt premier maître, même s'il ne montre aucun trouble. La femme-chevalier de l'aigle est jeune. Trois ou quatre ans de plus que lui, grand maximum. De longs cheveux oranges et quelques centimètres de plus que lui( ce qui n'est pas difficile). Vu qu'elle est dos à lui, il ne voit pas son visage, mas ce n'est pas vraiment grave. Quant au chevalier du loup, c'est un jeune homme brun aux cheveux courts et aux yeux gris avec un teint plutôt pâle. les deux semblent discuter, le chevalier du loup demandant si quelque chose s'est produit au sanctuaire, ce à quoi la rousse indique qu'elle ne sait pas, si bien que Griever sourit légèrement sous son masque, murmurant ensuite, juste assez fort pour être entendu :


"C'est comme toujours... Vous n'avez v-vu personne en arrivant ?"


Pour le moment, c'est calme. Quant à savoir pour combien de temps... Il n'a plus bougé du sanctuaire depuis son retour, une semaine plus tôt. Non seulement pour se faire pardonner son absence, mais aussi pour rester là au cas où quelque chose se produirait. Pour le moment, il n'y a rien eu de spécial, mais ça peut changer très vite, si bien qu'il se contente de se rasseoir, laissant pendre ses jambes avant de rajouter gentiment :


"Bienvenue à la m-maison, vous deux..."
Revenir en haut Aller en bas
Kurayami

avatar
Rôle : Loup Solitaire
Messages : 2004


Caractéristiques
Vie Vie:
172/172  (172/172)
Cosmos Cosmos:
180/180  (180/180)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Mer 7 Sep 2016 - 20:28

[Hj : Griever, je sais pas pour Pandore, mais je portais mon armure sur le dos en fait mais c'est pas grave, je vais m'arranger ^^. Désolé Pandore, j'ai réalisé seulement en lisant ta réponse que j'avais peut être fais bouger ton perso contre ta volonté, c'était peut être pas vraiment ce que tu voulais faire de base...  ]


    Il y avait deux cas de figures pour lesquels on aurait pu venir me rejoindre dans ce temple. Soit il était arrivé quelque chose au sein du Sanctuaire et on était venu me demander de l'aide, soit c'était uniquement par pur hasard que l'on m'était tombé dessus. Et visiblement, il semblerait bien que nous étions dans la deuxième situation.

   En effet, à ma question la jeune femme répondit que selon elle, il n'était peut être rien arrivé ou du moins en tout cas, elle n'en était pas au courant. Ce qui me fit penser qu'elle aussi venait peut être de rentrer de missions à l'extérieur elle aussi. Décidément, il se passait vraiment de drôles de choses par ici, à croire que tout le monde avait décidé de quitter les lieux ou de partir défendre la veuve et l'orphelin en même temps. Si bien que personne ne savait vraiment ce qu'il était arrivé, et si d'ailleurs, il était vraiment arrivé quelque chose ou non.

    Je savais bien qu'on était jamais à l'abri d'un danger, et j'étais même bien placé pour savoir cela, mais tout de même... de là à dire que des tas d'accidents s'étaient déclarés en même temps aux quatre coin du globe, ce qui aurait demandé l'attention de toutes les forces armées de la déesse, ne pouvait signifier qu'une chose... Cela ne pouvait signifier qu'Athéna avait donc dû rester sans surveillance et qui sait s'il lui était arrivé malheur à l'heure qu'il était, déjà qu'elle avait ''quelque peu perdu le contrôle de son hôtesse humaine''... Oui, un très grand mal devait être à l'oeuvre sur la planète. Il se tramait quelque chose à n'en pas douter...

'' Bien trop calme si vous voulez mon avis... Nous devrions rester sur nos gardes. Auriez vous parler à la déesse récemment ?''

    Qu'importe la réponse de ma soeur d'arme, ma décision était prise. Il allait falloir que j'aille jeter un oeil là haut. Tout cela ne me disait rien qui vaille. Qui sait s'il n'y avait pas un loup dans la bergerie. Et à peine, cette question primordiale posée, que quelque chose d'autre allait arriver encore...

    Une mystérieuse voix se fit entendre. J'avais beau jeter un oeil dans toutes les directions, je ne pus trouver la provenance de ces quelques mots prononcés. Sentant la menace planer au dessus de nos têtes, mon armure vint me recouvrir en un geste protecteur. Et moi qui venait justement de conseiller de rester sur nos gardes... Tel est pris qui croyait prendre, n'est ce pas ? Ni une ni deux, je m'exécutai.

    C'est à peine si mon corps ne bougea pas tout seul de lui même. Un belliqueux sentiment de colère me sauta au cou à la simple pensée qu'il ait pu être arriver quelque chose à la divinité guerrière. Un sentiment, que je tentai de contenir de mon mieux, pour ne pas me laisser submerger, encore une fois et qui sait, commettre l'irréparable. Ce n'était peut être qu'un simple malentendu, il ne fallait pas que je me fie uniquement à mon intuition sans savoir, essayais-je de me convaincre pour me calmer. Cela sembla marcher, mon cosmos noire, mon aura destructrice ne s'empara pas de moi, et ne prit pas forme ici, aux yeux de tous. Seules mes pupilles virèrent au jaune, mais c'est à peine si je parvins à m'en rendre compte moi même.




'' Qui va là ?! Montrez vous !''  


    La journée avait merveilleusement bien commencé pourtant, et rien n'aurait pu présager de telles tournures...
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1914


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Dim 11 Sep 2016 - 15:38

[Griever: je porte mon armure, mais j'ai paumé la box depuis belle lurette
Kurayami: c'est mieux comme ça :)
]

Plus la gamine y réfléchissait, plus il lui semblait qu'elle s'était rendue en touriste dans ce Onzième Temple.
La première chose qui justifiait cette impression était sa totale ignorance de ce qui avait pu arriver au Sanctuaire, comme elle venait de le révéler. Un intrus aurait pu s'introduire dans ce lieu sacré pour y répandre la destruction et le chaos, elle n'en aurait rien su. Pas que l'oiseau ne souciait pas du sort des siens, bien au contraire! Elle n'avait simplement jamais réussi à se trouver dans le sillage des informations importantes
Elle ne les apprenait généralement que par ouï dire, plus tard.
Le second argument à cette pensée de la vagabonde était son accoutrement. Son armuree, symbole de qui elle est, était encore bien visible, mais camouflée par des haillons recousus plus selon le sens pratique que selon le sens esthétique. Néanmoins il ne tenait qu'à la silver de faire en sorte que cette apparence devînt le symbole de son zèle et non plus de ses absences.
Enfin venait le plus grave, aux yeux de l'aigle. Une entité inconnue avait foudroyé une Titanide dans le Temple du Bélier, attaqué plusieurs personnes dans le domaine des Titans et sans doute ailleurs à travers le monde... Et la sainte n'avait pas été capable de glaner la moindre information à ce sujet, malgré sa capacité à écouter toutes les conversations qui l'entourent sans se faire remarquer. Pire, elle n'était même pas capable d'imaginer une solution.

Les blessures de la silver lui rappelèrent qu'elle se jugeait sévèrement et qu'elle n'avait pas chômé durant sa convalescence. Si son comportement ne lui plaisait pas, elle n'avait qu'à en changer.

Kurayami affirma qu'il se méfiait de ce calme, puis demanda à l'oiseau si elle avait récemment parle à sa déesse.
Elle réfléchit un instant. La dernière fois qu'elle avait eu l'honneur de voir Athéna, ce fut lorsqu'elle était rentrée du domaine des Titans et que la Chevalier Noir l'avait soignée. Rien qui ne valût la peine d'être raconté, si le Loup était déjà au courant de ces attaques. L'aigle supposa que c'était le cas.

Pas personnellement, non. Et je crains que ce calme ne durera pas.

En effet, une voix assez jeune retentit de nulle part. Aussitôt, Kurayami craignit un ennemi. Son armure vint le recouvrir et ses yeux changèrent d'apparence.
Sur la défensive, certes, l'aigle ne réagit pas aussi brusquement: il lui semblait que les mots prononcés ne contenaient rien d'hostile. Elle était néanmoins prête à attaquer s'il le fallait.

La personne qui avait parlé fit son apparition. Il s'agissait de quelqu'un d'assez jeune, sans doute encore un enfant, et sans doute d'une fille, au vu du masque qu'elle portait bien que ce ne fut plus nécessaire.
La silver parla en première, contrairement à toutes ses habitudes:

Qui es-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 47


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Dim 11 Sep 2016 - 16:45

Apparemment, parler comme ça n'était pas la meilleure idée à en juger par la réaction du chevalier du loup : l'armure de ce dernier sort en effet de sa boîte et le couvre immédiatement. Est ce que c'est son imagination ou est ce que les yeux du jeune homme viennent de passer au jaune ? Cela lui rappelle quelque chose et il sent un vague malaise un bref instant, chose vite oubliée lorsqu'il voit la réaction de la sainte de l'aigle : si cette dernière a agit avec moins de violence que son compagnon, il voit clairement son corps se tendre fortement. Cela dit, il hausse un sourcil lorsque le brun lui ordonne de se montrer. Qu'est ce que... Il ne le sent pas ? C'est impossible : il n'est qu'à huit mètres, tout au plus et ne cache même pas son Cosmos ! Sentir la présence d'un autre chevalier est l'une des premières techniques que Cura lui a enseignées lors de sa formation, Kaour ayant ensuite peaufiné sa concentration. La seule idée qu'un chevalier soit incapable de sentir la présence d'un autre qui ne tente en plus même pas de se cacher est... Déprimante... Et dangereuse : en guerre sainte, cette simple capacité fait facilement la différence entre un saint vivant... Ou au cimetière du sanctuaire. Cela dit, Griever se contente de soupirer avant de pousser sur ses mains, se projetant du toit pour atterrir juste devant ses deux "camarades", se relevant ensuite lentement avant de leur sourire... Chose qui, il s'en rend compte rapidement, est rendue totalement inutile par le masque toujours présent.


"Désolé... Je ne voulais pas vous... Surprendre. Je pensais que vous m'aviez sentit en... En arrivant..."


Bien que cette phrase soit plus au bénéfice du saint du loup, Griever ne montre rien et se contente de rester immobile, levant juste légèrement les mains pour montrer qu'il n'a aucune intention négative, laissant même son long manteau entrouvert pour montrer le plastron et les jambières de l'armure d'Orion en dessous. Peu importe si les gens savent qui il est en fait. Même ceux qui ont assisté à son combat d'obtention pour son armure ignorent encore s'il est une fille ou un garçon, sans compter que son entraînement a été tellement privé que quasiment personne ne le connait. C'est ironique quand il y pense... Son élément est la lumière... Mais il est presque une ombre dans le sanctuaire. On sait qu'il y a un chevalier d'Orion et qu'il/elle est jeune, mais à part ça, son genre et son prénom sont à peine connus. Enfin, c'est de sa faute... Même si cette idée lui vrille l'estomac : après tout, il n'est en tout et pour tout resté que deux semaines au sanctuaire... En l'espace de neuf mois. Et même quand il était là, il a préféré rester à distance, d'abord par timidité... Et maintenant par culpabilité. Il se traite de nouveau mentalement d'idiot avant de regarder en direction de la rousse, puis du brun avant de murmurer :


"Je suis Griever... A v-votre service..."


Tout en prononçant ces mots, Griever s'incline en souriant légèrement, même s'il sait que son masque le cache complètement. Pas la peine de dire quel chevalier il est : l'armure est plutôt reconnaissable, même partiellement cachée. Il se redresse ensuite, se demandant ce qu'il pourrait bien ajouter : c'est vrai que le sanctuaire est vide depuis un certain temps déjà. D'après ce qu'il a compris, les trois quarts des chevaliers sont en mission ça et là. Il est sur qu'avec la destruction du Sanctuaire de Poséidon, Les actions de l'armée d'Arès et les troubles chez Hadès, il y a beaucoup de choses à faire en ce moment. Mais...


"Personne n'a attaqué... Pour le moment en tous cas. Mais la plupart des c-chevaliers sont en mission d'après ce que je s-sais. Ils devrait pas tarder à revenir..."
Revenir en haut Aller en bas
Kurayami

avatar
Rôle : Loup Solitaire
Messages : 2004


Caractéristiques
Vie Vie:
172/172  (172/172)
Cosmos Cosmos:
180/180  (180/180)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Mar 13 Sep 2016 - 4:14

[Hj : Si j'ai écris quelque chose d'incohérent concernant vos persos, dites le moi j'éditerais si besoin Wink ]


    La mystérieuse voix entendue tout droit sortie de nulle part fit alors son apparition sous les traits d'une personne masquée, descendant directement du... toit ? Rien n'interdisait une telle initiative mais tout de même, il fallait avouer que c'était très étrange et qu'il fallait le faire tout de même, pour qu'une telle idée puisse nous traverser l'esprit.

    Manifestement, cet individu pour le moins... très original ne nous le prouva non pas seulement par ses gestes mais aussi également par son accoutrement. Il portait un très long manteau par dessus une armure et... un masque ? Oui, oui j'avais bien vu, mes yeux ne m'avaient pas joué de vilains tours. Pourquoi en portait-il un ? Il y a de nombreuses années de cela, mon maître m'avait parlé d'une vieille tradition. Une tradition qui relevait plutôt d'une légende selon moi. En effet, celle ci stipulait que les femmes qui servaient la divinité guerrière, portaient un masque. Pourquoi ? Dans quel but ? Sois je n'eus jamais la réponse à cette question, soit elle se perdit dans les méandres de ma mémoire. Mais en tout cas, depuis que j'étais arrivé au Sanctuaire, pas une seule fois je n'avais rencontré quelqu'un possédant un tel masque. Voilà qui était de plus en plus étrange.

    Aux dires de l'inconnu, un très léger embarras me fit serrer la mâchoire pour m'empêcher d'afficher une mine gênée face à quelqu'un que je voyais pour la première fois. Qui plus est, un quelqu'un qui releva et constata d'emblée mes faiblesses de chevalier en un clin d'oeil. Il devait être doué, extrêmement doué c'était l'unique solution possible.

'' Hé bien, vous m'en voyez navré mais il se pourrait que j'ai effectivement quelques difficultés de ce côté, mais là n'est pas le problème. Quand bien même j'aurais senti votre cosmos, comment aurais-je pu le reconnaître alors que c'est la première fois que nous nous rencontrons, je me trompe ?''

      En y réfléchissant de plus près, deux autres hypothèses commencèrent à germer dans mon esprit. L'une la moins plausible était que le jeune homme en face de nous était en réalité une jeune femme. Son malaise, ses gestes pas excessivement reconnus comme particulièrement assurés, ses bégaiements lorsqu'il s'exprimait, ses cheveux attachés, tout pouvait porter à croire que c'était dû à une personne plutôt timide et mal à l'aise en public. Ce métal qui recouvrait son visage, convenait parfaitement afin de cacher tout ça. Mais un très rapide coup d'oeil à ma soeur d'arme, me fit réaliser que je ne voulais pas m'aventurer sur cette piste là...

     L'autre idée était qu'en réalité il s'agissait là d'un agresseur dissimulant ainsi ses traits. Et même si la possibilité qu'il porte réellement une Cloth sous son imperméable me ferait dire que je faisais fausse route.... le soucis, était qu'en plus d'avoir une mauvaises perception des Cosmos, j'en avais également une mauvaise concernant les armures, et les camps qu'ils représentaient lorsque je les rencontrais pour la première fois.

    Une phrase que mon défunt père était parfois amené à me dire, me revint alors en mémoire. Une phrase dont je ne comprenais pas le sens à l'époque, mais qui me paraissait beaucoup plus claire à présent. '' Sois proche de tes amis, mais encore plus de tes ennemis '' me disait-il. Sa sagesse, bien que prématurément arrachée, ne m'avait jamais vraiment fais défaut et encore une fois, j'allais pouvoir réaliser à quel point mon paternel adoptif était un homme brillant. Un imperceptible sourire apparut quelques secondes sur mon visage et je détendis peu à peu mes muscles crispés. Sans que je le sache, mes yeux reprirent leur vraie couleur, mais je ne me relaxai pas complètement pour autant.



'' Quant à moi je suis Kurayami, Bronze Saint du Loup. Et voici...''

    Je ne continuai pas ma phrase et me décalais légèrement, m'interrompant juste avant de donner le nom de la Sainte pour la laisser se présenter d'elle même d'une part. Mais peut être également parce que je ne m'en souvenais pas moi même, d'autre part et je me demandais d'ailleurs si nos routes s'étaient déjà rencontrées bien qu'elle m'était légèrement familière.

     Malheureusement, lorsque le ou la dénommé Griever releva que nous n'avions pas essuyé d'attaques ennemis, mais que les autres étaient aussi partis en mission, mon poing se serra. J'hésitai quelques instants avant de finalement me décider à reprendre la parole.

'' Malheureusement, c'est bien ce que je craignais... Le Sanctuaire est laissé sans défense en cas d'attaque ennemie...''

     Il allait nous falloir faire le point sur tout cela et rassembler toutes nos informations, allant même jusqu'à voir si le nouveau venu savait lui aussi quelque chose qui pourrait nous être utile ou non. Pour revenir à ce que nous disions, la jeune femme m'avait signalé avant tout ce grabuge qu'elle n'avait pas parlé à la déesse personnellement. Par conséquent, c'était qu'elle avait au moins croisé sa route non ?

'' Vous... Je ne me rappelle plus de votre nom et j'ignore même si nous nous sommes déjà rencontrés d'ailleurs... Vous dites que vous n'avez pas parlé à Athéna personnellement, mais au moins vous avez pu la voir je me trompe ? Comment allait-elle ? Etait-elle au moins en mesure de marcher ?''
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1914


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Mar 13 Sep 2016 - 14:37

L'inquiétude de l'aigle baissa d'un cran lorsque l'inconnue tombée du toit commença à parler. Celle-ci bégayait et semblait terrorisée à l'idée de les avoir surpris. Elle semblait bien être la plus effrayée des trois.
L'une des choses qui étaient devenues instinctives à l'oiseau à force de vivre dans les forêts était la suivante: si un être à peur de toi, c'est qu'il se sent en position de faiblesse. Il n'y a donc aucune raison de le craindre.
Et en effet, elle ne parvenait pas à considérer comme une menace ce Chevalier d'Orion, dont elle venait de reconnaître l'armure, qui tremblait trop pour parler sans bégayer et semblait chercher un trou de souris pour s'y réfugier. Après peut être que l'enfant les leurrait pour les attaquer, cependant la silver lui accordait le bénéfice du doute.

La nouvelle venue se présenta donc comme étant Griever, avant de préciser qu'à sa connaissance la plupart des Chevaliers étaient absents.
Il parrut impératif à la rousse de rassurer Griever, dans un premier temps. Cependant ne possédant pas non plus une expérience sociale tellement supérieure, elle s'y prit maladroitement, tandis que Kurayami se présentait:

Nous sommes gentils...

Cela lui semblait impoli d'avoir parlé pour son frère d'arme, néanmoins elle ne s'imaginait pas avoir affirmé "je suis gentille"en l'excluant.
Celui-ci laissa d'ailleurs la parole à la gamine pour qu'elle se présente. Elle rougit légèrement, embarrassée. Elle espérait pouvoir couper à cette formalité, dans la mesure où elle était idéologiquement contre la notion de prénom.

Je suis la silver de l'aigle...


Kurayami se retourna alors vers elle pour lui poser un bon nombre de question. Le fait que son frère d'armes ne se souvenait pas d'elle ne la surprit pas le moins du monde. Cela lui semblait même normal.

Nous nous sommes vus une fois, il y a... Quelques temps. Vous m'aviez envoyée quérir de l'aide à Asgard. Sinon j'ai effectivement pu voir notre déesse, il me semblait que tout était normal d'ailleurs.

La gamine était déçue que ses tentatives d'éviter des questions n'aient servi à rien. Et elle n'était pas en mesure d'en d'en savoir plus.
Il lui sembla qu'il serait bon aussi de parler avec Griever, si elle voulait que celle-ci se sentît à sa place. Alors elle lui demanda, bien qu'elle détestât prendre ce genre d'initiative:

Aurais tu pu apprendre des choses, en venant?

Cela lui apparut absurde de prendre garde à ce que Griever cesse d'être aussi timide alors qu'elle même n'avait pas encore complètement résolu son problème d'aversion à l'idée de devoir se mêler à un groupe de personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 47


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Mer 14 Sep 2016 - 0:25

Il n'y a pas grand chose qu'il peut vraiment trouver effrayantes depuis quelques années. Quelle ironie que ce soit au final l'humanité qui lui fasse le plus peur. L'idée est presque aussi répugnante qu'elle est amusante. Lui, un chevalier d'Athéna, la déesse la plus protectrice envers l'humanité... Craindre ceux qu'il est censé protéger ! Le souvenir de l'Angleterre lui revient d'un coup en tête et il en peut pas s'empêcher de frémir, sentant un froid glacial qui n'a rien à voir avec celui de la maison derrière lui lui vriller le dos. Il s'en rappelle encore, cette perversité. S'il sait parfaitement qu'il est assez fort pour neutraliser tous les pervers qui jetteraient leur dévolu sur lui, il était loin d'être en pleine forme ce jour là avec son bras gauche mort et ses côtes fracturées. Est ce qu'il aurait pu se défendre dans cet état ? Surement, mais même ainsi, il sent toujours cette frayeur, si bien qu'il se contente d'inspirer profondément, essayant de ne pas montrer son trouble plus que ça, même si à en juger par la tentative maladroite de la rousse de le rassurer, il a échoué pitoyablement. Cela dit, peu importe : à en juger par la brusque montée en température de ses joues, il a du passer à l'écarlate d'un seul coup,une brusque sensation de gêne l'envahissant à tel point qu'il a énormément de mal à ne pas commencer à tapoter les pointes de ses index l'une contre l'autre. Est ce qu'il a vraiment l'air si effrayé ? Et enfantin ?


****Je dois vraiment... Avoir l'air pitoyable...****


Maigre consolation : à en juger par sa tête, le chevalier du loup a compris qu'il parlait de son manque de perception plus tôt, chose rapidement prouvée quand l'homme se justifie en disant qu'il a certes des problèmes pour sentir les auras, mais que de toutes manières, vu que c'est leur première rencontre, il n'aurait pas vraiment pu l'identifier, même s'il l'avait sentit. Cette idée est certes vraie, mais tout de même loin d'être rassurante : peu importe si l'homme ne l'aurait pas identifié ! La question n'est pas là : c'est plus le fait que ne pas pouvoir sentir les présences, même d'une personne aussi proche qu'il l'était plus tôt mènera presque à coup sur cet homme à la mort un jour : certains de leurs ennemis sont TOUT, sauf loyaux. Cela dit, Griever ne préfère rien dire et se contente de soupirer légèrement, chose qu'il s'efforce de taire tandis que le brun se tourne vers la Silver de l'Aigle, lui demandant si elle a vue la déesse récemment et si elle était en état de marcher, chose qui lui fait hausser un sourcil : il sait qu'il a manquées beaucoup de choses en six mois d'absence, mais la dernière fois qu'il a vue leur déesse récemment, cette dernière allait plutôt bien et se déplaçant tout à fait normalement. La rousse précise d'ailleurs qu'effectivement, elle n'a rien vu de suspect à ce niveau, puis se tourne d'un coup vers lui en lui demandant s'il a appris quelque chose en arrivant, ce qui lui arrache une légère grimace : Que dire ? Peu de gens savent apparemment qu'il était absent sans permission, la plupart au courant de son existence pensant apparemment qu'il avait été tué au combat. Le reste... Ben, inutile d'en parler. le problème, c'est que cette fille est sa supérieure... Et avouer à une supérieure qu'il a techniquement "déserté" son poste, même si c'était pour les meilleures intentions n'est pas vraiment quelque chose qu'il apprécierait. D'un autre côté...


"Euh... N-non, désolé. J'ai vu Dame Athéna il y a une semaine... Elle allait bien à ce moment, mais... Avec tous les conflits alentour en ce moment, elle est aussi occupée que les autres chevaliers. Depuis, j'ai préféré ne pas trop... M'approcher du temple. J'ai fait quelque chose de stupide r-récemment et... Même si j'ai été pardonné, je préfère rester à distance et garder les maisons en attendant que... Les autres v-viennent..."


Stupide, c'est le mot. Dans tout autre camp que celui là, une telle erreur lui aurait valu au minimum un emprisonnement, voire même une exécution. Une désertion est un crime particulièrement odieux dans les armées mortelles, alors il n'ose même pas imaginer le châtiment qu'on lui aurait donné pour avoir trahie sa déesse de la sorte si cette dernière avait été plus sévère. Quand bien même il avait toutes les intentions de revenir quand il a quitté le sanctuaire, cela ne change pas le fait qu'il s'est enfuit stupidement pour s'entraîner au loin à un moment où peut être, ses camarades auraient pu avoir besoin de lui. Enfin, c'est trop tard pour les regrets maintenant... Cette idée en tête, il grimace de nouveau, puis soupire avant de retirer son masque, bien que ses mèches blondes cachent immédiatement son visage à cause de sa tête baissée, chose qu'il corrige immédiatement en la relevant, ses cheveux partant brusquement vers l'arrière. Il cache ensuite l'objet sous son manteau avant de regarder les deux chevaliers, leur demandant ensuite :


"Il n'y avait VRAIMENT personne ? Même pas dans les premières maisons ? Ok, le sanctuaire est pas toute à fait sans défense : on est là, mais... Quand même..."
Revenir en haut Aller en bas
Kurayami

avatar
Rôle : Loup Solitaire
Messages : 2004


Caractéristiques
Vie Vie:
172/172  (172/172)
Cosmos Cosmos:
180/180  (180/180)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Mer 14 Sep 2016 - 19:37


'' Nous sommes gentils... '' ? Je haussai un sourcil à ces mots prononcés. Pourquoi dire une telle chose, à un moment pareil ? Etait-ce une tentative pour rassurer le nouveau venu ? Je ne compris pas l'intérêt d'une telle initiative mais je ne relevai pas. La rousse devait avoir ses propres raisons qui ne me regardaient pas. Je réprimai seulement un fin sourire sur mon visage.

Etonnamment, lorsque je laissai par la suite à ma camarade le soin de se présenter par elle même, cette dernière ne donna que son rang et non pas son nom. Pourquoi ? Ne voulait-elle pas qu'on le connaisse ? Cela allait être embêtant de mentionner quelqu'un sans savoir qui elle était mais bon. Nous allions devoir faire avec, pas le choix après tout. Je voulus à nouveau hausser les épaules mais je n'en fis rien. Encore une fois, des motivations à cela devaient m'échapper et je n'étais pas là pour juger du comportement de ma soeur d'arme, qui était ma supérieure qui plus est.

Voilà, qu'est ce que je disais. Peut être que si j'avais su la dénomination par laquelle on la nommait, j'aurais sans doute pu me rappeler qu'en effet je l'avais déjà croisé et pourquoi elle m'était peut être familière. J'aurais également pu m'éviter cette situation embarrassante. Demander des informations capitales à quelqu'un, et ne plus savoir à qui on avait confié cette mission. Pire encore, demander à cette même personne sensée nous faire son rapport, si nous l'avions déjà rencontré quelque part...

Tandis que j'essayai de me rappeler notre dernière entrevue, et de mettre la main sur le fameux prénom, la Silver demanda quant à elle à Griever s'il disposait de données à nous fournir. Ce dernier ne nous révéla pas vraiment grand chose de plus, si ce n'était que lui aussi avait, semble-t-il, croisé la déesse et qu'elle semblait en bonne santé. Mis à part cela, il nous fit seulement part qu'il avait commis quelque chose de vraiment stupide et que depuis il avait évité de s'approcher de son temple. Et même si je trouvai ça extrêmement louche, et qu'il y avait encore quelques années je l'aurais menacé pour savoir ce qu'il avait fais, et j'aurais accouru auprès d'Athéna pour m'assurer qu'il ne lui était rien arrivé, je décidai de lui accorder le bénéfice du doute.

Ce jeune, en face de nous, me rappelait moi à mes débuts, bien que même si j'étais tout aussi bégayant, j'étais aussi beaucoup plus fougueux. Je savais ce que c'était d'avoir fais des erreurs et de le regretter, je me demandai même si je n'avais même pas fais toutes celles qu'il m'était possible de faire. Ce pour quoi je ne lui en tins pas rigueur, en priant pour que je ne le regrette pas. Je le vis alors par la suite, la tête baissée, lentement ôter son masque et guetter nos réactions à l'un et l'autre, avant de relever la tête, avec ce que je compris comme un réel malaise, franchement sincère et non pas le moins du monde habité par de mauvaises intentions.

'' Qu'importe la chose stupide que tu ais pu faire, tant que tu es animé par une sincère culpabilité et que tu feras tout pour te rattraper. Nous avons tous fais des erreurs par le passé, moi le premier. Et pourtant, la déesse a toujours trouvé la force de me pardonner, tout comme nos frères d'armes. Ils te diront, de trouver la force nécessaire pour ressortir grandi de cette mauvaise expérience et de ne pas en faire une faiblesse mais plutôt un moteur pour avancer.''

A nouveau, un imperceptible sourire apparut sur mes lèvres. J'eus l'impression d'avoir en quelque sorte mûri après toutes ces années passées ici en compagnie de mentors et d'instructeurs de renom tels que les Chevaliers d'Or. Même si je n'avais passé que très peu de temps avec eux et que j'avais essentiellement côtoyé la présence de Alistair, le précédent Gold Saint du Taureau désormais disparu, je pouvais affirmer que chacun des douze avait apporté sa pierre à l'édifice pour faire de moi ce que j'étais devenu aujourd'hui. J'eus même l'impression l'espace d'un cours instant d'apercevoir la silhouette du Gardien du second Temple me regarder d'un coin de la pièce, les bras croisés, le regard bienveillant et un vrai sourire sur le visage. J'espérai où qu'il puisse être, qu'il puisse être fier de moi, tout comme j'avais été fier d'avoir eu la chance d'apprendre de ses enseignements et de ne pas avoir été que son élève, mais aussi et surtout, son ami.

'' J'ignore s'il n'y a vraiment personne dans les autres temples. Je n'y ai pas vraiment prêté attention avant d'arriver ici. Mais si ils sont tous partis en missions en même temps, et nous sommes les premiers revenus, alors j'imagine, comme nous l'avons supposé que nous sommes les seuls ici. Récemment tout autour du monde, nous avons été victime d'attaques invisibles dont j'ignore l'origine, qui frapperait où ils le veulent et quand ils le veulent. Si cela devait nous arriver, je ne pourrais sans doute rien y faire. En revanche, si des envahisseurs veulent profiter de notre absence, ne vous en faites pas, je serais là.''

Je conclus cette petite tirade avec un rapide sourire et un très bref éclat jaune passa dans mes pupilles l'espace de quelques secondes. Même si le souvenir de l'annonce d'une Lenalee laissée aux portes de la mort à cause de ces attaques étaient encore douloureux dans mon esprit, je n'en fis rien paraître et je me contentai seulement de me reconcentrer sur le sujet qui nous intéressait. Me tournant alors vers l'Aigle, un éclair traversa mon esprit. Tout ce voyage dans mon passé, me permit de me souvenir du détail que je cherchais pour ensuite pouvoir avancer.

'' Pandore ? C'est bien votre nom n'est ce pas ? Si c'est bien vous à qui j'ai demandé de partir quémander de l'aide du Nord, auriez vous des réponses à me fournir ? Qu'est ce qu'Asgard a bien pu vous dire ? Il y avait-il un remède pour retrouver la mémoire... ?''
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1914


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Sam 17 Sep 2016 - 16:07

Griever confirma à son tour que l'état de leur déesse ne devait pas prêter à s'inquiéter pour l'instant. Cette affirmation rassura la silver, qui n'aurait pas voulu rester les bras croisés en s'imaginant que tout allait bien si quelque chose de grave avait été en cours. C'était peut être cela le sens du devoir, sentiment qu'elle découvrait peu à peu depuis les évènements dans le domaine des Titans...
Tout en bégayant encore, le Chevalier d'Orion avoua être restée loin du Sanctuaire à cause d'un acte dont elle avait honte et à cause duquel elle ne préférait pas se montrer aux siens. La vagabonde ne comprenait que trop bien ce ressenti. Néanmoins ce n'était pas à elle de lui donner l'absolution, elle ne pouvait que l'encourager à aller demander pardon.

Le Chevalier du Loup se prononça lui aussi dans ce sens, énonçant des faits que la vagabonde venait à peine de comprendre.

Kurayami a tout dit. Mais si tu ne te reprends pas tu t'engages dans un cercle vicieux dont il sera de plus en plus difficile de sortir.

L'oiseau ne possédait aucune notion de la hiérarchie, en dehors de son sens acéré du respect. C'est pour cela, par exemple, qu'elle n'avait pas du tout été étonnée que son frère d'armes l'envoie chercher de l'aide à Asgard. Mais c'est aussi pour cela qu'elle commençait à percevoir Griever comme une paire, avec qui elle aurait volontiers joué s'il y avait eu une récréation. Et cette situation incongrue aurait sans doute destressé Griever.

Celle ci retira son masque et attendit avec inquiétude la réaction des deux autres Chevaliers.
La rousse eu un instant d'incompréhension. Elle ne parvenait pas à être réellement sure que le visage qu'elle voyait appartenait à une fille. Cependant cela lui semblait absurde de se faire passer pour une fille, dans la mesure où les situations qu'elle connaissait, comme le voyage, étaient bien plus sûres si on avait la chance d'appartenir à la gente masculine.
Puis elle décida que ce n'était pas son problème.

Suite à une exclamation de cette troisième personne, Kurayami tenta de les rassurer en affirmant qu'en cas d'attaque par un ennemi tangible, il serait là pour les défendre. L'aigle hocha la tête, mais resta muette.
Puis son frère d'armes se tourna vers elle, se souvenant du prénom qu'elle lui avait donné. C'était celui qu'elle s'était choisi une dizaine d'années auparavant, bien longtemps avant qu'elle soupçonne l'existence des dieux ou des Chevaliers. À présent, il n'avait plus grand sens à ses yeux. D'autant plus que si elle voulait couper définitivement avec sa vie d'errance, elle ne souhaitait pas garder quelque chose qui lui était si intimement lié.
Cependant elle ne reprit pas le Loup, se contentant d'acquiescer à nouveau. Elle ne précisa pas non plus qu'elle lui avait sans doute aussi donné un nom de famille avec, car il aurait peut être fallu justifier pourquoi celui ci faisait référence à une Constellation qui n'était pas la sienne...

C'est bien moi que vous avez envoyée chez les Guerriers d'Odin. Je suis revenue avec l'un d'eux qui était censé apporter ce dont nous avions besoin. J'ignore ce qui s'est exactement passé après...

Il lui semblait que ce dernier était aussitôt reparti... Mais elle espérait que Kurayami en sache finalement plus qu'elle sur ce qui était avenu ensuite, une fois ces quelques mots prononcés.
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 47


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Sam 24 Sep 2016 - 10:27

A en juger par la tête que fait Pandore lorsqu'il retire son masque, cette dernière semble avoir du mal à l'identifier clairement... Comme beaucoup de gens au sanctuaire. Cependant, elle semble se reprendre rapidement tandis que Kurayami _après l'avoir regardé un bref instant_, commence à parler, lui expliquant que peu importe l'erreur qu'il a pu faire, tant qu'il la regrettait et qu'il fera tout pour se rattraper. Le chevalier du loup précise que lui aussi a fait son lot d'erreurs à ses débuts et a été pardonné également, aussi bien par Athéna que leurs frères d'armes. Griever sait bien que l'homme a raison... Mais cela n'empêche pas de penser à ce que son erreur aurait pu produire... Cependant, il se contente de sourire tristement, surtout quand Pandore reprend en lui indiquant juste que s'il ne se reprend pas vite, les choses risquent de mal tourner, chose à laquelle il préfère ne pas répondre : après l'île de la reine morte, il en sait assez sur les cercles vicieux pour savoir ce qui l'attend s'il ne se reprend pas vite. C'est difficile à faire, oui, mais il faut qu'il continue à faire son devoir... Même s'il n'arrive pas vraiment à trouver le courage d'affronter le regard de ses frères d'armes actuellement. Il n'a pas le temps d'y penser d'avantage cela dit : Kurayami reprend, indiquant que l'ordre avait été attaqué plusieurs fois par des ennemis inconnus, idée qui arrache une légère contraction au coeur de Griever. Une seule pensée lui venant en tête :


****Y'a rien de pire que des ennemis dont on connait rien...****


C'est le cas de le dire... Que faire contre des ennemis dont on ne connait ni l'apparence, ni la provenance et encore moins les pouvoirs ou les capacités. Apparemment, ces ennemis démontrent une certaine agressivité d'après ce que dit Kurayami, mais à part ça... Il a bien sur entendu parler de ces attaques : c'est même principalement à cause d'elle que la plupart des chevaliers d'Or sont désormais en mission, mais il ignorait qu'elles étaient si récurrentes.


"Des ennemis invisibles ? Etrange... Je... J-je sais que notre déesse a beaucoup d'ennemis mais... Je p-pensais pas qu'il y aurait ce g-genre de choses. Au moins, je s-sais maintenant pourquoi les dorés sont t-tous partis."


C'est sur que contre ce genre d'ennemis, les chevaliers d'or sont probablement les meilleurs atouts. Ils sont suffisamment puissants pour tenir la cadence et probablement vaincre... Et contrairement à certains chevaliers, ne peuvent quasiment pas être pris par surprise quand ils sont sur leurs gardes. A peine cette pensé lui trotte dans la tête qu'il la repousse immédiatement : personne n'est parfait. Kurayami a un point faible, oui, mais d'un autre côté... Tout le monde en a un. Du coup, alors qu'il pensait à dire à l'homme qu'il ne servirait pas à grand chose s'ils étaient attaqués, il se contente de soupirer, essayant de rester calme : les ennemis ne sont pas invisibles au sens propre. On peut les voir, c'est juste qu'on ignore tous d'eux. Tant qu'ils resteront groupés, il n'y a aura pas grand chose à craindre : lui-même s'est entraîné d'arrache-pied à la détection depuis son retour d'Angleterre et la disparition de Kaour. Tout pour se rassurer sur ses capacités et assurer sa survie. Même s'il ignore s'il pourrait ressentir la présence d'ennemis inconnus, c'est une chance à prendre... Cependant, alors que les deux chevaliers discutent leur côté en parlant d'Asgard, une idée lui vient en tête. Une idée qui ne manque pas de lui nouer l'estomac. Est ce que...


"Et le village ? La... D-dernière fois que j'y suis allé, ils commençaient à... C-croire que les c-chevaliers se moquaient complètement d'eux. Si l'ennemi s'y t-trouve..."


Un détail qu'il a essayé de corriger par le passé en montant la garde toute la journée à Rodorio quelques jours avant la disparition de Kaour. Les gens avaient apparemment apprécié l'effort, mais vu qu'il a été le seul à le faire, puis a ensuite était absent six mois... Il doute que les habitants oseraient se retourner entièrement contre le sanctuaire : leur désespoir n'est pas tourné vers la déesse, mais vers les chevaliers. Cela dit... Les multiples attaques qu'ils ont encaissées ont toujours commencées par Rodorio d'une manière ou d'une autre, tuant nombre de civils. Si jamais cela se reproduit...


"V-vous voulez que je... Me renseigne ? J'ai déjà montée la g-garde là-bas et les gens ont p-plus confiance en moi. Je p-peux toujours demander s'ils ont... V-vu quelque chose d'anormal..."
Revenir en haut Aller en bas
Kurayami

avatar
Rôle : Loup Solitaire
Messages : 2004


Caractéristiques
Vie Vie:
172/172  (172/172)
Cosmos Cosmos:
180/180  (180/180)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Ven 30 Sep 2016 - 15:45


Même si je m'efforçais de ne rien paraître sur mon visage, mon regard se fit plus bienveillant encore à l'encontre de la Silver lorsqu'elle alla dans mon sens. Elle n'était pas notre supérieure pour rien après tout. Même en dépit de sa petite taille et de son jeune âge, elle avait certainement du vivre des choses qui l'avaient poussé à grandir et à être plus forte... elle aussi.

Pour ce qui est de notre échange concernant les attaques, ma prise de parole ne parut pas vraiment rassurer le jeune Griever. Lui qui ne s'attendait pas à trouver d'ennemis aussi puissant en face de lui, comprenait à présent la raison pour laquelle les Chevaliers d'Or étaient tous partis en missions et pourquoi à présent c'était à nous qu'incombait la protection du Sanctuaire. Qui sait la présence de l'un d'eux avec nous l'aurait peut être encore plus réconforter dans notre initiative, mais il fallait se rendre à l'évidence, bon nombre de nos frères d'armes nous avaient quitté, soit ils avaient trouvé la mort, soit hé bien leur tâches étaient bien trop dures à porter. Oui, malheureusement pour nous, lorsque l'on s'engageait dans les rangs de la déesse protectrice de l'humanité, on devait se préparer à combattre toutes sortes de menaces...

'' Il n'y a rien de vraiment étrange à cela.. Contrairement à ce qu'on pourrait le penser, il y a bien plus de dangers qui menacent les hommes. Même si une tempête s'approcherait d'un peu trop près, nous devrions également intervenir pour évacuer les habitants. Et la dernière fois qu'un danger de grande envergure s'est abattu sur le monde, nous avions du affronter des créatures de l'hiver sorties tout droit des profondeurs du grand Nord...''

Rien qu'à cette soudaine pensée, je me rappelai alors ma mort précipitée et la terrible douleur précédant mon séjour aux royaumes des morts. Ce fut là bas d'ailleurs que j'appris la terrible vérité au sujet de ma filiation sans commune mesure, même si je restai encore persuadé que cela ne devait être qu'un rêve ou un affreux mauvais tour de mon subconscient qui souffrait de mon funeste sort dans la prison infernale. Un peu comme un cauchemar en tant réel quoi. Cela m'avait paru pourtant, tellement réel. Et il y avait sans doute aussi une explication à cette formidable force encore endormie en moi. Il fallait que je me rende à l'évidence, oui j'étais le fils de Lucifer. Mais là, n'était pas le moment de me poser de telles questions.

'' Je ne m'étais donc pas trompé... N'avez vous rencontré aucune résistance, aucun problème à votre encontre lors de votre visite ? ''

Ainsi donc il existait vraiment un remède ? Si Pandore était revenue avec un Asgardien, qui sait s'il a pu lui administrer l'antidote ou bien s'il est reparti sans attendre son reste. Une chance que nous avions Asgard à nos côtés, qui sait ce qu'il aurait pu se passer si tel n'avait pas été le cas. Une chance aussi d'avoir eu assez de cran pour avoir demander à une plus haut gradée que moi, de s'enquérir d'une requête faite par un sous-fifres tel que moi. Pour être sûr de la situation, encore valait-il mieux assurer nos arrières.

'' Espérons qu'il a bien pu lui transmettre le remède dans ce cas... Vous rappelleriez- vous par hasard le nom de la personne avec qui vous êtes revenues ? ''

Connaître le nom de cette personne permettrait de lui demander directement ce qu'il avait fais lorsqu'il était venu au Sanctuaire, si jamais nos routes venaient à se croiser. Ou qui sait, si un voyage à Asgard nous attendait récemment. L'autre moyen de savoir était d'aller vérifier si Dame Ahina avait recouvré la mémoire tout simplement, même si elle ne semblait pas vraiment être là...

Concernant la suite de la discussion, Griever reprit la parole pour nous proposer une idée pour le moins, originale et inattendue. Il voulait aller quérir des informations à Rododrio ? Cela aurait pu être une bonne initiative, si l'ennemi en question était mortel, voir même humain...

'' Cela aurait pu être une bonne chose, seulement... Le problème auquel nous nous heurtons, est que c'est à peine si cette menace est humaine... Pour parvenir à apparaître, frapper aussi fort, laissez ses victimes au seuil de la mort, incluant même un chevalier d'or, et ensuite disparaître en un clin d'oeil sans laisser la moindre trace... Cela relèverait surtout du divin si vous voulez mon avis... Mais rien ne vous empêche d'aller enquêter, si c'est tout de même ce que vous souhaitez ''

Dit, de cette manière, cela a vraiment du être effroyable d'être victime d'une attaque... A cette pensée, seule une chose occupait mes pensées, c'était de venger Lenalee et de faire payer celui qui avait bien pu lui offrir un sort aussi funeste...
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1914


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Sam 1 Oct 2016 - 21:48

La silver remarqua bien le regard triste de son frère d'armes lorsqu'elle mentionna les cercles vicieux. Cette peine sous-entendait que Griever en savait déjà assez sur le sujet, pour l'avoir vécu. Sans en être consciente, l'aigle hocha doucement la tête, comme pour rassurer le Chevalier d'Orion et lui promettre que tout irait bien, désormais. Elle même n'en savait rien. Elle ne serait peut être même pas capable de lui donner un conseil valable. Néanmoins la gamine ressentait instinctivement le besoin de réconforter ses semblables dans la tourmente.

La totale ignorance de tout ce qui concernait leur ennemi semblait perturber Griever, qui tenta d'utiliser cela pour justifier l'absence des Chevaliers d'Or. L'oiseau n'avait jamais cherché à connaître la raison de cette absence. À ses yeux, il ne s'agissait que d'une coïncidence dans l'ordre des choses et surtout dans une échelle d'action généralement différente de la sienne. Donc en supposant que tous les Chevaliers d'Or fussent partis sur les traces de l'ennemi invisible, si par malheur le Sanctuaire était attaqué, les sentinelles restantes seraient à la hauteur.

Lorsqu'il énuméra les dangers qu'ils auraient à affronter, Kurayami parla de l'Hiver. La sainte se renfrogna aussitôt, elle n'aimait pas se souvenir de ces moments. Ce n'était pas tant d'avoir péri déchiquetée par un arbre qui la gênait, au contraire. C'était plutôt le fait d'avoir succombé sans avoir jamais eu la moindre chance de comprendre ce qui lui arrivait.
Il était hors de question que la même chose se reproduît à nouveau.

Le Chevalier du Loup aurait souhaité connaître dans tous les détails ce qui s'était déroulé à Asgard. Seulement le bref échange que l'aigle y avait eu n'avait rien d'extraordinaire... Et elle ne savait comment le lui faire comprendre.

Au contraire, ils se sont montrés extrêmement charitables. Le Guerrier Divin qui m'a raccompagnée se nommait Ali Snow. En revanche je ne me souviens pas avoir entendu parler de remèdes...

Elle ne voulait pas donner de faux espoirs à son frère d'armes.

Griever suggéra alors d'aller enquêter à Rodorio, dans la mesure où, d'après ses dires, les habitants auraient à se plaindre des Chevaliers.

L'idée est peut être bonne néanmoins s'ils avaient été attaqués, nous l'aurions su aussitôt. Et je n'aime guère l'idée de laisser le Sanctuaire à l'abandon. Nous nous soucierons de notre image plus tard, ce n'est pas la priorité.

Kurayami souligna de plus qu'ils ne seraient pas aisé de cerner une chose dont ils ignoraient tout. Lorsqu'il décrivit les exploits de cette chose, les pièces du puzzle prirent des places plus précises dans la tête de la vagabonde.
La Titanide agonisant sur les dalles de marbre du temple du Bélier... L'attaque colossale dont l'aigle et son condisciple avaient été victimes si peu auparavant..

La rousse se consentra, tentant de faire revenir à son souvenir les quelques instants qui avaient précédé l'explosion de douleurs causée par la météorite enflammée.
Cette tâche ne fut pas aisée, néanmoins la silver en vint à bout en temps fini.

Cette chose n'est pas humaine... Ça ressemble... À une horloge, un ange...

Les images restaient néanmoins confuses eu mélangées. L'oiseau tenta de les démêler pour être au moins capable de donner des explications claires, si besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 47


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Dim 9 Oct 2016 - 21:33

A en juger par les mots et le comportement de Kurayami, ce dernier se méfie plus ou moins du panthéon nordique... Et peut être à raison d'une certaine manière. Griever n'en sait que peu concernant les nordiques, mais en sait assez pour savoir qu'eux et Athéna n'ont pas toujours été alliés, loin s'en faut. Apparemment, la dernière fois qu'une crise aussi lourde a menacée l'humanité, elle est "sortie des glaces du Grand Nord". Cela dit, sitôt qu'elle est questionnée par le chevalier du loup, Pandore indique que son enquête s'est bien passée, précisant juste "qu'ils se sont montrés très charitables" et précise qu'elle a été escortée par un certain Ali Snow. Cependant, elle n'a jamais entendu parler d'un "remède". Un remède ? De nouveau, Griever se demande combien de choses est ce qu'il a bien pu manquer pendant son absence. Athéna allait très bien lorsqu'il l'a revue, mais à en juger par la question posée précédemment par Kura, ça n'a pas été le cas par le passé. Quant au "remède..."


"..."


Inutile de dire qu'il a énormément à expier pour le coup... A tel point qu'il en serait presque heureux de ne pas avoir croisé le chevalier du scorpion pour le moment... Ou même du Cancer. Combien de ses camarades sont morts et ont connues les pires tourments aux enfers avant d'être ramenés la vie ? S'il en juge par le regarde de Kurayami, ce dernier a connu un tel sort par le passé, quant à savoir si c'était avant ou après son départ... Quand bien même Athéna a jugé que ses souffrances sur l'île de la reine morte étaient suffisante pour le dispenser de tout autre châtiment, il ne peut pas s'empêcher de se dire qu'il aurait presque préféré le contraire, surtout depuis qu'il s'est rendu compte de tout ce qu'il a raté. Ses poings se serrent violemment à cette idée, parvenant à meurtrir ses paumes même à travers ses gantelets, quelques goûtes de sang commençant lentement à couler dans un contact chaud et poisseux horriblement familier. Cela dit, il se contente d'inspirer profondément, relâchant son étreinte : c'est trop tard pour regretter maintenant. Tout ce qu'il peut faire, c'est être sur que son erreur soit réparée en prouvant que son entraînement, aussi douloureux soit-il a au moins été utile. Cette idée en tête, il sourit tristement, surtout lorsque les deux chevaliers lui indiquent qu'ils doutent qu'il y ait eu la moindre intrusion au village sans que le sanctuaire ne le voit. Effectivement, ce serait une perte de temps de vérifier. Cela dit...


"Y'a r-rien de pire qu'un combat sur s-son propre territoire... Et s-surtout par un ennemi dont on connait rien... Là, n-non seulement le sanctuaire est p-presque désert, mais en plus, notre déesse est s-sur le front alors qu'on est l-là..."


Une guerre après l'autre. Un conflit s'arrête et est immédiatement remplacé par un autre. Un ennemi chute, juste à temps pour qu'un autre prenne sa place. C'est amusant quand on y pense : Athéna est censée être la déesse du conflit en plus de représenter la sagesse, à l'inverse d’Ares qui lui représente la pure guerre. Mais ce sont les Nordiques, un peuple typiquement guerrier qui ont une appellation qui correspond complètement à ce fait. Après tout, ce n'est pas pour rien qu'ils appellent parfois la guerre "la saison éternelle". Effectivement, peu importe les aspirations qu'on a... Peu importe ce qu'on fait ou ce qu'on désire : la guerre ne s'arrêtera jamais. Que ce soit chez les dieux ou les mortels, on pourrait parfois se demander si tant qu'il restera au moins deux personnes en vie, l'une ne cherchera pas immédiatement à tuer l'autre. Mais peu importe : son devoir en tant que chevalier est de protéger Athéna, pas de s'interroger sur ce qui pourrait arriver si seulement la guerre s'arrêtait un jour.


"Bon... Vu que la saison éternelle a... Décidée de recommencer... Est ce que v-vous avez une idée ? je s-sais pas pour vous, mais... Même si attendre l'ennemi serait la meilleure méthode... euh... Je s-sais pas trop quoi dire en fait. On sait rien sur eux, donc, c'est même p-pas possible de tenter un assaut..."


Une situation on ne peut plus rageante en fait. Comment combattre contre quelqu'un dont on ignore absolument TOUT ?! Finalement, il ferme les yeux un moment avant de s’asseoir en tailleurs, essayant de réfléchir. L'île de la reine morte lui a appris plus que le combat. Il a du faire plus que se battre là-bas. La survie est une chose particulièrement difficile sur cette île. Dormir peu et légèrement entre autre... Mais aussi improviser. Le sanctuaire est actuellement une cible très tentante, mais d'un autre côté, l'attaquer servirait à quoi ? La déesse n'est pas là de toutes manières. Certes, détruire le sanctuaire la priverait d'un refuge, mais reconstruire le dit refuge serait facile de toutes manières. Alors qu'un courant d'air glacé provenant de la maison derrière lui fait voler ses mèches blondes, chatouillant légèrement son visage. Il a bien quelques idées, mais la plupart sont non seulement peu crédibles, mais limite suicidaires. Au final, il se contente de rouvrir les yeux avant de murmurer :


"Peut être, si on pouvait attirer leur attention sur... S-sur un coin particulier..."
Revenir en haut Aller en bas
Kurayami

avatar
Rôle : Loup Solitaire
Messages : 2004


Caractéristiques
Vie Vie:
172/172  (172/172)
Cosmos Cosmos:
180/180  (180/180)
Armure Armure:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Jeu 13 Oct 2016 - 11:41


Ali Snow... Ce nom ne m'était pas familier. Peut être était-ce un tout nouvel Asgardien qui s'était éveillé au Cosmos à son tour. En tout cas, il allait sans doute falloir que je garde ce nom gravé en mémoire. En effet, car plus la discussion allait bon train, et moins j'y comprenais grand chose. Pour quelle raison nous avait-on envoyé quelqu'un jusqu'au Sanctuaire, si ce n'était pas pour administrer le moindre '' remède '' à l'hôte de la déesse guerrière pour qu'elle recouvre la mémoire ? Oui. C'était décidé. Tôt ou tard, il allait falloir que je me rende à Asgard pour pouvoir éclaircir les choses moi-même. Ali Snow, c'était en tout cas un nom quelque peu atypique. Tant mieux, peut être cela me permettra de le retenir plus longtemps.

Puis, Griever nous proposa son idée d'aller enquêter au village et la conversation continua de plus belle. Chacun tentait de poser sa pierre sur l'édifice, de trouver des idées, une solution quelconque... En ce qui me concernait, seules deux choses, dans ce qui avait été dis, avaient retenu mon attention. La première information à noter qui semblait être revenue plusieurs fois sur le tapis, était que la déesse ne se trouvait pas parmi nous. Elle était '' sur le front '' comme l'avait signalé le jeune homme. Comment avait-il bien pu avoir vent de cela ? Y avait-il assisté de ses propres yeux ? Encore fallait-il que ce soit vrai. Rien n'indiquait non plus le contraire, le Sanctuaire semblait même d'ailleurs bien calme. Mais, l'hôte de la divinité semblait pourtant tellement diminuée, où avait-elle bien pu trouver la force pour se déplacer. Et d'ailleurs, où est-ce qu'elle aurait bien pu se rendre de toute façon ? Je soupirai doucement. Rien ne servait de rester là à rien faire, si ce n'était juste pour se poser davantage de questions. J'allais devoir y jeter un oeil, au moins de cette façon, je serais fixé. Il n'y aurait plus de doutes possibles.

Mais avant cela, la dénommée Pandore révéla quelque chose d'autre concernant la menace qui planait au dessus de notre tête. Elle avait l'air d'en savoir bien plus qu'on ne le pensait. On savait déjà que cette chose, cette créature n'était pas humaine qu'elle était peut être presque ''divine'', mais de là à dire que c'était une horloge, un ange ? C'était à n'y rien comprendre. Etait-ce l'une ou l'autre ? Ca ne pouvait tout de même pas être les deux tout de même, si ? J'allais devoir trouver un petit peu de calme pour pouvoir penser à cela aussi.

La tête baissée, la mine songeuse et préoccupée, je m'avançais lentement en direction du prochain Temple. Mais ce ne fut pas sans adresser un dernier mot à mes frères d'armes en partant. Me tournant vers eux, seuls quelques mots sortirent de ma bouche avant que je ne me mette en route.

'' Il faut que j'aille vérifier quelque chose. Vous êtes libres de faire ce que bon vous semble, mais ne vous éparpillez pas trop. Malheureusement, nous risquons d'avoir besoin de vous très prochainement. Essayez de voir combien d'autres des nôtres sont également présents au Sanctuaire et s'ils n'auraient pas des informations à nous transmettre, si vous le souhaitez. Puisse la Déesse Athéna veiller sur vous deux. ''

Arrow Temple d'Athéna
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1914


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Ven 14 Oct 2016 - 15:13

La vagabonde se força à rester concentrée sur les mots prononcés par ses frères d'armes pour ne pas se mettre à tourner en rond comme un animal en captivité. Cette immobilité forcée lui pesait et elle comprit qu'elle n'était pas faite pour les spéculations vaines qui ne pouvaient aboutir à aucune amélioration. Elle voulait agir, voyager et apprendre, ce qu'elle avait toujours fait en somme, mais avec un vrai but cette fois ci, qui lui permettrait de se rendre utile aux siens. Elle ne voulait plus être la petite ignorante incapable de répondre lorsqu'on lui demandait un quelconque renseignement. Et ici, nul ne savait quoi que ce fût.

Griever serra les poings jusqu'à s'en meurtrir les paumes. La silver regarda avec une pointe de culpabilité le sang qui coula sur ses gantelets. Elle aurait dû être capable de briser le silence du Chevalier de Bronze, en tant que supérieure plus expérimentée, afin de lui apporter certaines réponses. Elle s'en voulait d'autant plus qu'elle pressentait bien que la situation dont elle tentait elle même d'évoluer n'était pas étrangère à celle dont souffrait son camarade.
Seulement elle n'avait pas encore trouvé  toutes ses réponses, elle ne pouvait pas l'aider. Comme d'habitude, en somme, elle était en retard. Et cela signifiait qu'elle n'avait pas encore tout résolu.

Le Chevalier d'Orion reprit la parole pour souligner l'état d'abandon dans lequel était laissé le Sanctuaire ainsi que l'impossibilité d'attaquer un ennemi invisible. Alors que Kurayami partit, se rappelant d'une information qu'il voulait vérifier, Griever proposa d'attirer l'attention de leur ennemi afin de le forcer à se montrer.
L'oiseau réagit avec excitation

Oui!!!!! Je...

Non. Ce n'était plus cela qu'elle voulait être. Seule l'idée alléchante de servir d'appât et d'être à nouveau écrasée par une météorite enflammée l'avait poussée à acquiescer sans plus réfléchir.
Néanmoins, comme cela avait été souligné auparavant, le Sanctuaire était vide. Jamais une entité surnaturelle ne serait intéressée par deux pauvres Chevaliers esseulés. Ce n'était pas une question de mauvaise estime de soi, mais seulement de réalisme.
Et même si l'ange se montrait, que pourraient ils faire contre? L'aigle était très bien placée pour savoir que combattre ne faisait pas partie des options. Et dans ce cas risquer de mourir n'était pas la chose la plus utile à faire pour avancer, même si ce pourrait être rigolo.

En fait je ne pense pas que ce soit une bonne idée. Il n'y a que très peu de chances que notre ennemi se montre, et s'il le fait nous ne serons plus utiles à quoi que ce soit pendant un bon moment.

Kurayami leur avait demandé de ne pas s'éparpiller... Néanmoins le Sanctuaire était désormais une zone inactive. L'oiseau choisit de partir à nouveau puisque c'était son mode de fonctionnement, mais en étant désormais attentive à tout ce qui se passerait autour d'elle afin de réagir au moindre indice qu'elle rencontrerait.

Je vais chercher des informations. Tu peux venir ou rester, fais comme tu veux.

La gamine ne précisa pas qu'elle n'était absolument pas sûre de trouver.
Arrow ailleurs
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 47


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   Dim 23 Oct 2016 - 19:34

Son idée de tendre un piège est loin d'être bonne, lui-même le sait. Leurs forces sont pas du tout faites pour ça... Et est ce qu'on peut d'ailleurs parler de "forces" ? Ils ne sont que trois : deux chevaliers de bronze dont un débutant et une chevalier d'argent. Pour le reste... Il n'y a que les gardes basiques, lesquels savent à peine utiliser leur cosmos, à part les quelques élites qui ne sont malheureusement que ceux qui ont échoués au test final de la palestre, perdant leur combat. Son coeur se glace à ce souvenir lorsqu'il se rappelle que son adversaire n'aura même pas ce "privilège"... Les blessures, beaucoup trop importantes de l'autre garçon refusant de guérir, ce dernier se retrouvant cloué au lit pour encore au moins quelques mois... D'après ce qu'il sait, même si son ex-adversaire parvenait un jour à se relever, ses os sont dans un état si pitoyable que combattre sera la dernière chose qu'il pourra faire... Triste fin pour quelqu'un qui possédait les mêmes capacités au combat que lui et aurait pu à la fois être un excellent camarade d'entraînement... Et parfait frère d'arme. 

****Il aurait mérité une fin plus heureuse... Tellement plus...****


Cependant, il se contente d'inspirer profondément : c'est beaucoup trop tard pour les regrets... Et ce n'est ni le moment, ni l'endroit. Cette idée en tête, il acquiesce légèrement lorsque Kurayami indique devoir aller vérifier quelque chose, se dirigeant ensuite vers le temple d'Athéna. Griever se tourne ensuite vers Pandore, se demandant ce que cette dernière a bien pu avoir en tête. En effet, elle a commencé par approuver son idée avec un étrange entrain, puis s'est brusquement repliée sur elle-même, refusant finalement la proposition. Sans même savoir pourquoi, il sent d'un coup un lourd frisson l'envahir : qu'est ce que... Qu'est ce qui a bien pu arriver ? Il reconnait ce genre de réaction : il est difficile  de rater quelque chose qu'il a vu de nombreuses fois sur l'Île de la Reine morte pendant son entraînement. Beaucoup des "pensionnaires" avaient en effet ce genre de réactions, se jetant sur lui comme des fauves avec entrain, n'ayant rien à perdre et accueillant même l'idée de mourir avec un grand sourire. Même avec sa haine des chevaliers noirs, il s'est parfois pris à avoir pitié d'eux par moments, mais il n'a pas le temps de demander quoi que ce soit à la jeune femme : cette dernière lui indique à son tour de "faire ce qu'il veut" et de "la suivre ou de rester", puis disparaît avant qu'il n'ait le temps de faire ou dire quoi que ce soit. A présent seul, Griever ne peut pas s'empêcher de grimacer : tout est... Bizarre en ce moment. Et ce n'est pas seulement cet ennemi invisible : la guerre semble avoir considérablement changées bon nombre de personnes... Beaucoup des chevaliers qu'il connaissait avant semblent avoir brusquement perdu leur entrain ou être devenu beaucoup plus froids qu'ils ne l'étaient avant qu'il n'obtienne son armure. Il n'a cependant pas le temps d'y penser d'avantage : un coup de tonnerre retentit brusquement dans un ciel qui, deux minutes plus tôt, était complètement bleu et Gri sursaute violemment, levant les yeux vers le ciel... Juste à temps pour entendre une voix particulièrement retentissante en sortir. Une voix familière, quoi qu'il ne l'ait jamais entendue par le passé : ses maîtres l'ont décrites... Et effectivement, sans même réfléchir, il s'incline d'instinct, reconnaissant immédiatement la voix du géniteur de sa déesse... Et "Dieu des dieux", Zeus. Cependant, ce que ce dernier indique lui glace le sang.


****C'est pas vrai ?! Ce genre de pouvoir... Seigneur Hadès l'a, mais si c'était lui, seigneur Zeus l'aurait surement dit !****


Bien que ses connaissances sur les différentes divinités soient loin d'être bonnes, il en sait assez pour savoir que pour qu'un dieu, et en plus, LE dieu ne décide d'annoncer personnellement un danger non seulement aux siens et aux mortels, mais aussi aux titans qui sont censés être ses ennemis, c'est que la situation est PLUS que mauvaise. Cette idée en tête, il s'élance à la suite de Pandore, sentant son coeur battre fortement dans sa poitrine et ne faisant même pas attention lorsque le ciel commence à se dégager : après une telle annonce... Tout comme Zeus vient de le dire, à part se préparer au combat, il n'y a pas grand chose à faire. Sa seule consolation, c'est qu'au moins, les chevaliers d'or vont certainement revenir après une telle annonce. Mais maintenant, alors qu'il court en direction de la Silver, une seule chose lui vient en tête :


****La seule question, c'est de savoir si l'ennemi envers qui il nous a mis en garde est le même que celui qui nous a attaqué avant de se retirer ou quelque chose d'autre. la manière dont il en a parlé contient plus d'interprétations différentes qu'une prédiction d'un oracle !****


-------> Ailleurs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La relève est là [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La relève est là [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Archives :: Archives du forum :: Archives RP-