Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Griever d'Orion est de retour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 54


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Griever d'Orion est de retour   Ven 19 Aoû 2016 - 21:43

Griever
Chevalier de bronze d'Orion
Prince Roan, Grandia 2
"Je ne veux pas me battre contre vous, mais..."

¤ Je rejoins les forces d'Athéna,
¤ Mon élément principal est la Lumière
¤ Je suis principalement Timide, gentil et souriant. Bien que pacifiste, je peut tuer si la situation l'exige, même si... Ca fera toujours mal au coeur ensuite
¤ Mes origines trouvent leur source en Autriche
¤ Je suis âgé/e de treize ans environ
¤ Je considère Athéna pour qui je donnerait ma vie comme une proche. Ayant perdu mes deux maîtres récemment, je protège mes amis et proches, l'une des rares façons de m'énerver étant de tenter quoi que ce soit envers eux. Du moment qu'ils n'attaquent pas ceux que j'aime, j'ai rien contre les autres dieux et leurs guerriers.

J'aime aussi faire des farces... Vu que y'a pas grand monde qui voit que je suis un garçon...
¤ Je ne considère pas Les chevaliers noirs comme de vrais chevaliers... Ils se moquent des dommages qu'ils font, n'ont aucune honneur et... On pourrait même se demander s'ils ont une âme ou pas. Même les spectres sont plus humains qu'eux

Sinon...  j'aime pas quand me r-regarde avec trop de... D'insistance. Je s-sais pas pourquoi mais... Depuis l'Angleterre, ça me met... Mal à l'aise. Et encore plus quand on me f-fait un compliment. P-peut être que... Que je devrais porter un masque en f-fait.
Griever est tout en timidité, sourires et contradictions, si bien qu'il est difficile parfois de savoir ce qu'il a dans la tête.  Utilisant son apparence pour jouer des tours, mais n'appréciant guère qu'on observe la dite apparence de près.  Doux et sensible, mais parfaitement capable de tuer de sang froid, cet enfant est devenu un vrai paradoxe en l'espace de six mois d'entraînement sur l'Île de la Reine Morte et bien que le lieu soit supposé être un enfer sur terre, nul n'a jamais vu un résultat pareil avant... Excepté peut être sur les différents chevaliers d'or des Gémeaux par le passé.

En règle générale, Griever ne se fait pas vraiment remarquer et évite les regards quand il le peut. S'il a conscience de sa beauté, il préfère généralement éviter de la montrer plus que ça et se contente d'agir comme si de rien n'était... Sauf si quelqu'un le regarde de trop près ou avec trop d'insistance. Bien que ses farces avec les masques féminins pourraient indiquer le contraire, Griever a en fait de sérieux doutes sur lui-même, doutes étant devenus beaucoup plus lourds depuis la disparition de son second maître, Kaour, si bien qu'il est au final peu sociable. Inutile de dire que la seule et unique manière de s'assurer qu'il apparaisse à une réunion de chevaliers est d'en faire un ordre direct, sans quoi il n'apparaîtra pas.

Griever n'aime pas plus que ça la violence et ne comprend jamais vraiment pourquoi les divinités se font la guerre entre elles, laissant en plus leurs chevaliers se battre en leur nom. Bien que sachant qu'Athéna est pacifiste généralement et agissant pour la protéger comme son devoir l'exige, il a tendance à se poser nombres de questions sur les différents conflits qu'il juge inutiles.

Autrefois d'un naturel pessimiste, son entraînement sur l'Île de la Reine Morte semble avoir corrigé ce défaut, le changeant jute en une grande prudence. S'il est toujours du genre à envisager le pire, il est surtout du genre à s'assurer que le pire en question ne se produise pas ce qui est une évolution intéressante par rapport à ce qu'il était avant.
Psychologie


Genèse d'un saint :


Griever est né le dix sept octobre 1742 à Maastricht lors de la guerre de succession d'Autriche dans laquelle s'incrustèrent la France, l'Espagne et L’Angleterre, transformant ce qui aurait pu n'être qu'une simple mauvaise passe en un conflit durant huit années.

Une chose à savoir sur la guerre, c'est que peu importe les raisons pour lesquelles elle est déclarée... Ou les aspirations des camps présents, la guerre fait toujours des ravages, aussi bien parmi les forces armées que les civils. Si ce conflit là fut plus localisé que les autres, Il fut suffisamment ravageur pour laisser des traces pour des années à venir, aussi bien dans les lieux où il fut disputé que dans les esprits des survivants... Nombre de familles furent détruites du jour au lendemain et lorsque la paix fut finalement signée, si l'Autriche et la Prusse furent grandes gagnantes, ce conflit ne fit que planter les germes de bien d'autres à venir. mais reprenons plutôt la vie du personnage...

L'enfant qui allait être nommé Griever put en effet grandir plus ou moins facilement les six premières années de sa vie grâce au soutien de ses parents, bien que le conflit alentours gagnait de plus en plus en intensité. Apprenant très tôt à survivre, le jeune garçon gardait cependant le sourire, n'ayant comme espoir que de voir cette guerre se terminer un jour, faisant naître en lui les germes d'un certain dégoût de la violence qu'il conserve inconsciemment à ce jour. Cependant, peu à peu, cette innocence commença à se corrompre, une certaine haine enflant en lui lorsqu'il se rendit compte des raisons de cette violence : le pouvoir... Et des traditions stupides... S'il était trop jeune pour vraiment comprendre les enjeux, une partie de lui commença à nourrir une forte aversion pour le "pouvoir" et en règles générale tout ce qui représentait les "traditions". Peu à peu,cette haine enfla en lui, ses sourires n'atteignant plus ses yeux bleus, jusqu'à ce jour maudit... Jour où les dieux lui arrachèrent ses parents... Tout en lui offrant un présent...

Avril 1748, une bataille éclatât à Maastritch, les canons hurlant comme d'autant de coups de tonnerre alors que Prussiens et Autrichiens entreprenaient de s'envoyer respectivement dans le royaume d'Hadès. Alors que l'artillerie ennemie pilonnait la ville, plusieurs coups fracassèrent nombre de demeures ça et là, l'une d'elle détruisant la maison de l'enfant... Avec lui et ses parents à l'intérieur. Si sa famille fut instantanément tuée, une puissance étrange s'éveilla d'un coup dans le cœur du garçon, son âme refusant de quitter son corps. Protection divine ? Simple force de volonté ? Instinct de survie ? Jusqu'à sa mort, l'homme qui le sauva par la suite ignora ce qui maintint le garçon dans ce monde suffisamment longtemps pour être sortit des décombres de sa maison en dépit de la faim, la soif et des éclats lacérant son corps.

Alors que le petit corps était lentement écrasé par les décombres, un Saint d’Athéna, envoyé par le sanctuaire pour traquer un chevalier noir caché dans la ville décida d'aider au déblaiement, personne ne s'attendant à retrouver le moindre survivant. Cependant, les sens aiguisés de l'homme parvinrent à accrocher un minuscule cosmos déclinant peu à peu dans les ruines d'une maison parmi tant d'autres et, prétextant avoir entendu quelque chose de suspect orienta immédiatement les recherches dans ces ruines. Les corps de deux adultes furent très rapidement découverts, mais sentant toujours l'énergie, le chevalier poursuivit ses recherches, s'attendant à voir l'homme qu'il était censé tuer, chose qui ne manqua pas de provoquer un rude choc lorsqu'il parvint finalement à libérer la voie jusqu'à la cible... Juste à temps pour tomber sur le corps meurtri et ensanglanté d'un petit garçon à peine âgé de six ans, ce dernier étincelant un bref instant d'une aura violette qui disparue aussi rapidement qu'elle était apparue, laissant un bref instant le Saint sans voix avant qu'il ne se hâte de vérifier l'état du garçon, puis d’emmener ce dernier chez le docteur le plus proche, oubliant un bref moment sa mission.

Pour beaucoup, l'oubli est un sort pire encore que la mort. Ne plus avoir de passé... Ne plus avoir de présence ou d'enfance. Pour la plupart des gens, la mort est juste lorsque le corps s'arrête définitivement et que l'âme s'en retire. Pour d'autres, la vraie mort, c'est lorsque que plus plus personne ne se rappelle de vous et que même le vent ne porte plus votre nom dans ses rafales. Mais pour le jeune garçon, l'oubli est très certainement le meilleur cadeau que les dieux auraient pu lui offrir : bien que toujours plus ou moins innocent, la guerre avait commencé à corrompre son âme au fur et à mesure, son futur devenant de plus en plus incertain. Par ailleurs, l'étrange énergie qu'il manifesta involontairement et qui, il l'apprit plus tard était en fait son cosmos aurait très bien pu en faire un véritable monstre voué à ne connaître que violence et mort uniquement pour passer sur son entourage l'amertume que le conflit avait éveillée en lui, d'autant plus que sans ses parents pour le soutenir, rien ni personne n'aurait pu l'aider... Les dieux étaient-ils responsables de son état ? Cela reste à ce jour sans réponse... Dieux ? Fortune ? Coïncidence ? Toujours est-il qu'à son réveil, une semaine plus tard, le jeune garçon fixa les alentours d'un regard curieux, innocent et inquisiteur en dépit d'une légère peur comme une ardoise complètement vierge, ayant perdu jusqu'au souvenir de son nom, six ans d'éducation et d'amour, mais aussi de haine et de difficultés en tous genres ayant été littéralement anéanties par une blessure à la tête due à l'effondrement. Le chevalier ayant entre temps accomplie sa mission revint plusieurs fois le voir, tous deux ayant quelques conversations rapides dans lesquelles, reconnaissant l'amnésie de l'enfant comme une deuxième chance de vivre loin de toute violence, l'homme, soutenu par le médecin se contenta de lui indiquer que son état était du à une explosion, chose n'étant pas précisément un mensonge, mais n'étant pas non plus l'entière vérité.

En grande partie à cause de son cosmos, convaincre l'enfant de se rendre en Grèce fut par la suite facile : n'ayant nulle part où aller et rien pour le retenir en Autriche, le jeune garçon préféra rapidement suivre l'homme, si gentil avec lui, ce dernier n'ayant aucun mal à emmener son "protégé" grâce au désordre laissé par la bataille, sans compter que l'enfant n'était hélas pas le seul orphelin laissé, le "gouvernement" ne pouvant effectivement pas remarquer l'absence d'un orphelin supplémentaire parmi plusieurs centaines. Si quitter la pays fut à peine plus dur, ce ne fut pas non plus insurmontable à cause des négociations de paix et très rapidement, le chevalier pu trouver un bateau et rentrer au pays, le petit blond _auquel il donna le prénom Griever (Lamentation) en hommage à ceux qui n'avaient pas eu la chance de survivre_ à ses côtés. Conscient cependant qu'à son âge, l'enfant était beaucoup trop jeune pour commencer l'entraînement, il décida de le laisser à un orphelinat à Athènes, revenant le voir fréquemment alors que le personnel réapprenait au jeune blond tout ce qu'il avait oublié... Et plus encore...  

"Adoption" par le sanctuaire et entraînement

Pendant les deux ans qu'il passa à l'Orphelinat, Griever put apprendre tout ce que ses parents n'avaient pu lui enseigner et naturellement, tout ce qu'il avait oublié. Cependant, il fut très vite révélé comme étant un enfant d'un naturel silencieux et solitaire à l'excès, nombre de cauchemars venant polluer ses nuits, comme des fantômes du passé que le hasard avait décidé de lui cacher. Bien qu'ignorant pourquoi, il commença rapidement à nourrir une fascination jugée malsaine envers les explosions, bien que pour le chevalier qui continuait à lui rendre visite de temps en temps, il parut plus probable que le jeune garçon ait cet intérêt à cause d'un besoin de savoir ce qui s'était vraiment passé lorsqu'il perdit la mémoire, si bien que finalement, il fut laissé en paix quoi que surveillé étroitement.

Histoire


Finalement, le jour de son huitième printemps, son bienfaiteur, de son vrai nom Cura de la Croix du Sud vint le voir et le prit à part, lui expliquant l'une des raisons principales pour lesquelles il l'avait arraché à l'Autriche : Il existait en Grèce un lieu sacré et connu de très peu de monde dans lequel un groupe de chevaliers sacrés surnommés "Saints" dont la mission de base était de protéger une certaine "personne" dont l'homme refusa de prononcer le nom, indiquant que "seuls un initié avait le droit de le connaître", bien qu'il précisa que parallèlement, le nom était très connu. La conversation prit plus d'une heure, mais très rapidement, Griever prit instinctivement conscience que son bienfaiteur lui cachait quelque chose d'immense et par curiosité, commença à poser certaines questions avant de finalement décider de suivre l'homme, ce dernier devenant plus loquace une fois que nul ne fut assez proche pour écouter.

Encore de nos jours, Griever refuse de parler de ce que Cura lui enseigna ce jour là, se contentant de dire que l'homme lui a donné un désir et une raison de vivre largement différente de celle que l'Orphelinat tentait de lui donner. Ce fut également le même jour qu'il pénétra pour la première fois au sanctuaire et fut presque instantanément séduit par le lieu. Et également ce jour là qu'il apprit ce qu'étaient réellement les chevaliers lorsqu'il en croisa un : Altia Verana. Il fut alors mis sous la tutelle de Cura, lequel passa les trois années suivantes à l'entraîner, commençant par la mission sacrée des chevaliers et toutes ses implications vis à vis de leur protégée et déesse : Athéna, puis la théorie du Cosmos.

Cependant, très rapidement, un détail assez pénible fit son apparition : Bien que décidé, Griever avait toujours des nuits difficiles, ses cauchemars sapant parfois toute confiance en lui-même et le laissant totalement épuisé. Bien que peu visible au début, le phénomène prit rapidement en puissance à tel point que Cura se demanda si son apprenti n'avait pas fait quelque chose pour contrarier le Dieu Phobetor, bien que très rapidement, il se rendit compte qu'aucune divinité n'était responsable : Bien que ses souvenirs aient été effacés, l'enfant gardait encore des traces sur le corps... Et de manière tout à fait inconsciente, se torturait l'esprit en imaginant involontairement quelles horreurs avaient pu les provoquer. Pour aider l'enfant à purifier sa conscience, le chevalier lui enseigna alors la méditation ce qui permit de limiter, puis finalement de stopper le phénomène, aidant ainsi le garçon à améliorer ses capacités.

Honneur aux disparus et nouveau maître

Au bout de trois ans d'entraînement, Griever parvint à saisir la théorie du cosmos et une bonne partie de sa pratique, la méditation augmentant légèrement ses compétences mentales, bien qu'un tel exercice l'épuisait très vite. Sévère, mais juste, Cura le poussa dans ses retranchements de nombreuses fois, l'exposant à un entraînement suffisamment dur pour devoir régulièrement porter lui-même l'enfant au dortoir, ce dernier n'ayant même plus assez d'énergie ne serais-ce que pour bouger un doigt. Cependant, le jeune garçon ne se rebella pas une seule fois, ou ne questionna jamais les motifs d'un tel entraînement, désirant uniquement devenir fort vite et pouvoir accomplir sa mission, bien qu'encore un peu jeune pour vraiment se rendre compte des enjeux. Cependant, si ses cauchemars étaient finalement vaincus, son corps n'avait pas encore suivit les progrès qu'il avait commencé dans le domaine du cosmos, l'enfant étant en plus d'une timidité maladive qui l'empêchait de se lier avec ses frères et soeurs d'armes, au grand désespoir de son maître. Cela dit, beaucoup d'autres chevaliers remarquèrent très tôt la confiance aveugle du jeune garçon envers son maître, les sourires de l'enfant pendant l'entraînement, même aux moments les plus difficiles et la manière dont le jeune garçon, parfois inconscient à cause de la fatigue se pelotonnait inconsciemment contre Cura quand ce dernier portait son apprenti vers les dortoirs. Grandir sans père avait apparemment eu de l'effet sur l'esprit du garçon, mais chose étrange, si certaines de ses réactions involontaire montraient clairement ce que le garçon ressentait, il ne l'indiqua jamais verbalement, appelant son maître uniquement par ce mot.

Malheureusement, tout a une fin...

Un beau jour, trois jours après le onzième anniversaire de son apprenti, Cura fut appelé par le Grand Pope, ce dernier ayant une mission apparemment d'importance moindre à lui donner et l'homme, après avoir fait ses adieux à son apprenti tout en lui promettant de revenir rapidement quitta le sanctuaire... Pour ne plus jamais revenir... Tué dans une embuscade par deux chevaliers noirs. Ce fut un autre chevalier d'Argent nommé Kaour d'Hercule qui ramena le corps au Sanctuaire et qui écopa du triste devoir d'en informer Griever. Dans un premier temps, l'enfant parvint de justesse à retenir ses larmes bien qu'il eut l'impression de sentir son coeur partir en mille morceaux, mais par respect pour Cura, il parvint à cacher ses émotions bien qu'il pleura son maître et "père" une fois seul. Il commença par la suite à pratiquement supplier Kaour de l'aider à terminer sa formation, mais il n'eut au final pas à insister : Apparemment, Cura et le chevalier d'Hercule étaient de vieux amis et rivaux devenus chevaliers ensembles en même temps que quatre autres personne et bien qu'il arriva trop tard pour sauver son ancien ami, Kaour put recueillir les derniers mots et volontés de ce dernier, l'une d'entre elles étant qu'il prennent la suite de l'entraînement de Griever en main et fasse de lui un véritable Saint d'Athéna. Commencèrent alors deux longues années pendant lesquelles, bien qu'ayant toujours l'entraînement au Cosmos et éventuellement, plusieurs tentatives d'éveiller une à plusieurs arcanes, la majeure partie des exercices visèrent surtout le physique, le chevalier d'argent contraignant son nouvel apprenti à prendre confiance en lui, lui indiquant que Cura, en dépit de sa mort veillait encore très certainement et désirerait probablement voir son ancien élève se débarrasser de cette faiblesse qui en plus, était handicapante pour un chevalier. Galvanisé par cette déclaration, le jeune garçon s’entraîna d'arrache-pied, parvenant à surpasser ses doutes, bien que gardant, même à ce jour, une certaine capacité à se montrer rapidement gêné en cas de situations embarrassantes. Il se lia également facilement avec son nouveau maître, rassuré par le comportement plus coulant de ce dernier, mais jamais le lien avec l'homme n'égala celui avec Cura... La mort de son premier maître ayant en effet scellé totalement le coeur du jeune garçon à tout amour filial...

Consécration : Naissance du Saint d'Orion.

Au bout de deux années d'entraînement, Griever fut finalement jugé prêt à passer la dernière épreuve de sa formation : lui et une soixantaine d'autres apprentis furent emmenés à l'arène avec pour mission simple de vaincre neuf adversaires : seul les six derniers debout auraient une armure, les autres périraient... Ou deviendraient de simples gardiens. Suite à l'entraînement poussé de Kaour, le jeune blond, beaucoup plus décidé qu'avant et pouvant pratiquement sentir le regard de son défunt maître le fixer entra dans l'arène avec quelque chose à prouver... Et le prouva... Il terrassa ses huit premiers ennemis sans vraiment de difficulté notables, la plupart étant terrassés par la première arcane qu'il éveilla auprès de Kaour suite à un combat d'une vingtaine de minutes. Cependant, le dernier se montra beaucoup plus difficile de par son entraînement par l'un des chevaliers les plus puissants. Le duel dura plus d'une heure pendant laquelle les deux garçons donnèrent leur maximum, sans arriver à terrasser l'autre, jusqu'à ce que finalement, la fascination de Griever pour les explosions ne se réveille à grands cris... Et ne lui permette d'éveiller involontairement l'arcane la plus mortelle de ce qui allait devenir son armure, la boîte de Pandore contenant cette dernière étincelant d'un seul coup sous le soleil grec. Le Galaxian Impact ne fit qu'une bouchée de sa cible, projetant son redoutable adversaire à travers un mur, broyant la plupart de ses os au passage, choquant également nombre de personnes, dont un chevalier d'or présent, ce dernier reconnaissant une version légèrement plus faible d'une autre attaque : la Galaxian Explosion. Ce fut la fin du combat et du tournoi... Griever se vit alors remettre sa nouvelle armure des mains même du Grand Pope, comme tant d'autres saints avant lui : L'armure d'Orion devint alors sienne après qu'il ne récita ses voeux aux pieds de sa nouvelle déesse..

Malheureusement, il semblerait que la vie n'en ait pas finie avec lui. Maintenu trois mois en repos afin de se remettre des blessures dues à son combat, il fut ensuite convoqué par Kaour en Angleterre là où offrit enfin de véritables funérailles à son premier maître, dispersant les cendres de ce dernier dans l'océan. Cependant, à l'insu de Kaour, Griever passa deux jours à attendre l'homme au port... Ce qui lui permis de distinguer la perversité des adultes, même vis à vis des enfants. Prenant dès lors conscience de sa beauté, le jeune chevalier commença peu à peu à se cacher, fuyant les regards, en dépit de sa puissance par rapport à de simples humains... Jusqu'à décider de porter une tenue cachant complètement son apparence en dehors du sanctuaire. Cette caractéristique se changea par la suite en doute, puis crainte, personne, à part les autres chevaliers ne voyant par la suite à quoi il ressemblait vraiment. A cet incident mineur s'ajoutèrent la culpabilité concernant l'état pitoyable dans lequel il avait mis son adversaire lors de l'obtention de son armure, puis la disparition brutale de Kaour sans la moindre trace.

Du jour au lendemain, Griever sembla à son tour disparaître du Sanctuaire sans laisser de traces. Présumé mort par nombre de personnes, traître par d'autres, il se réfugia en fait sur l'ïle de la Reine Morte en vue d'aiguiser ses capacités, jugeant ses dernières encore trop dangereuses et incontrôlées pour les autres. Pendant des mois, il demeura ainsi complètement introuvable, améliorant ses compétences en méditation et survie dans l'Enfer de l'île, ainsi que sa connexion avec son cosmos, jusqu'au jour où, s'estimant prêt, il reparut au sanctuaire sans donner d'explication réelles... Excepté à maître Verana et Athéna.

Une semaine plus tard, Griever n'a pas encore vraiment trouvée la paix de l'âme, mais se sent tout de même mieux qu'avant, croyant un peu plus à ses compétences. Servant silencieusement sa déesse, il cherche désormais à rendre son défunt maître et père de substitution fier de lui et à découvrir la cause de la disparition de Kaour... Bien que commençant également à s'interroger sur son passé toujours inconnu. Se sentant aussi coupable de son absence prolongée pendant laquelle beaucoup d'événements se produisirent, il n'ose pas s'approcher de ses pairs, préférant protéger ces derniers et sa déesse depuis les ténèbres... En complète opposition avec son élément.
Allégeance


HRP
Vous et le forum
► Comment avez-vous connu le forum ? C'est un retour... Même si ça faisait un bon moment que j'étais absent. Disons juste que la vie a une manière plutôt douloureuse et/ou vicieuse de vous cracher à la figure et que j'avais vraiment plus le moral à revenir pendant un certain temps. Bref, je suis de retour.
► Quel âge avez-vous ? who know
► Double compte ? non
► Avez-vous pensé à lire et signer les règles ? Oui. Euh, par contre, est ce qu'il faut que je les signent de nouveau ?

Merci à Frosty Blue de Never Utopia pour le codage de cette fiche


Dernière édition par Griever le Mer 24 Aoû 2016 - 1:45, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
Spectre Céleste de l'Innocence
avatar
Messages : 2120


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Griever d'Orion est de retour   Sam 20 Aoû 2016 - 12:06

Bon retour =)
Revenir en haut Aller en bas
Cirth

avatar
Rôle : Dieu de la mer et des océans
Messages : 750


Caractéristiques
Vie Vie:
149/149  (149/149)
Cosmos Cosmos:
150/150  (150/150)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Griever d'Orion est de retour   Sam 20 Aoû 2016 - 13:27

bon retour
Revenir en haut Aller en bas
Angèle
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar
Rôle : Team Staff
Messages : 16916


Caractéristiques
Vie Vie:
265/265  (265/265)
Cosmos Cosmos:
265/265  (265/265)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Griever d'Orion est de retour   Sam 20 Aoû 2016 - 17:55

Bon retour parmis nous

et oui je t'invite à resigner les règles car elles évoluent ^^

----------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 54


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Griever d'Orion est de retour   Sam 20 Aoû 2016 - 18:07

C'est fait...

J'aurais juste quelques questions par contre, vu que j'ai des doutes sur les règles du sanctuaire (en particulier la règle des masques).

Vu que les femmes-chevaliers présentes sur le fofo n'ont pas l'air d'en porter sur les images, est ce que cette règle existe sur le fofo ? Je demande, vu que ça fait partie d'un trait mental de mon perso...
Revenir en haut Aller en bas
Angèle
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar
Rôle : Team Staff
Messages : 16916


Caractéristiques
Vie Vie:
265/265  (265/265)
Cosmos Cosmos:
265/265  (265/265)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Griever d'Orion est de retour   Sam 20 Aoû 2016 - 21:13

Les masques aux sanctuaires ne sont pas obligatoire sur le forum. Tu peux le faire si tu veux.
Je regarde ta présentation ce soir

si tu as d'autres questions n'hésite pas ^^

----------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Angèle
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar
Rôle : Team Staff
Messages : 16916


Caractéristiques
Vie Vie:
265/265  (265/265)
Cosmos Cosmos:
265/265  (265/265)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Griever d'Orion est de retour   Dim 21 Aoû 2016 - 10:07

Alors je t'invite à te relire, il y a pas mal de fautes de grammaires et d'accord.

----------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Kalinka

avatar
Messages : 63


MessageSujet: Re: Griever d'Orion est de retour   Dim 21 Aoû 2016 - 10:42

Oh la la qu'il a l'air mignon! Il est à croquer! Guzi guzi

Bon retour sur le fofo! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 54


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Griever d'Orion est de retour   Dim 21 Aoû 2016 - 11:57

Bon, je pense que j'ai réussit à corriger la plupart des problèmes... S'il en reste, je peux pas les voir., Désolé d'avance XD.

Merci à tous pour le nouvel accueil au fait.
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
avatar
Rôle : Admin

Messages : 19768


Caractéristiques
Vie Vie:
426/426  (426/426)
Cosmos Cosmos:
592/592  (592/592)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Griever d'Orion est de retour   Dim 21 Aoû 2016 - 21:21

Bon retour

----------------------------------------



La puissance nous isole et nous rend arrogant
Revenir en haut Aller en bas
Griever
Chevalier de Bronze d'Orion
Chevalier de Bronze d'Orion
avatar
Messages : 54


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Griever d'Orion est de retour   Mer 24 Aoû 2016 - 8:35

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Thanatos
Dieu de la Mort
Dieu de la Mort
avatar
Rôle : Fondateur
Messages : 17929


Caractéristiques
Vie Vie:
380/380  (380/380)
Cosmos Cosmos:
415/600  (415/600)
Armure Armure:
585/690  (585/690)

MessageSujet: Re: Griever d'Orion est de retour   Mar 30 Aoû 2016 - 9:47

Bienvenu parmi nous

----------------------------------------


Spoiler:
 
Ma Fiche
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Griever d'Orion est de retour   

Revenir en haut Aller en bas
 

Griever d'Orion est de retour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace préparation du jeu :: Présentations :: Présentations validées :: Saints d'Athéna-