Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 La fin du périple! Le Cardinal domine le Labyrinthe!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zyss
Cardinal de la Calamité
avatar
Rôle : Cardinal des Calamités, création dePhobos et Gardien des Portes de la Guerre, monstre tentaculaire du forum, seigneur du temps en formation, éducateur de jeune recru...
Messages : 506


Caractéristiques
Vie Vie:
250/230  (250/230)
Cosmos Cosmos:
270/270  (270/270)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: La fin du périple! Le Cardinal domine le Labyrinthe!   Mar 24 Mai 2016 - 1:44

Arrow  Temple de Hypérion et Théia

"Allez mon beau Cardinal, il faut se réveiller"

Du plus profond du sommeil, là où les souvenirs les plus profonds de la Calamité était enfoui, dans cet fosse tourmenté où le film de sa renaissance était rejoué sans cesse, la voix suave et cristalline de Midonna vint tirer la conscience hors de cette mélasse de souvenirs informe et dangereux pour le mentale de Zyss.

"Il est l'heure d'écrire la dernière page de notre aventure en ces lieux!"

Cela durait une éternité, à quel point ce simple sommeil l'avait enfoui dans son propre passé? Combien de temps lui avait-il fallut pour tomber aussi loin?

"Cesse de t'interroger et rejoint moi, Zyss..."

C'était la première fois qu'elle prononçait le prénom du Calamiteux, son nom sortant de cette être de métal et de cosmos le tira violemment loin de la spirale mentale dans laquelle il était enfoui et, ouvrant alors les yeux, le Cardinal vit alors le soleil au son apogée.
"Arès nous adresse ses augures pour notre dernière étapes ma chère..." fit calmement l'éveillé.
Se relevant, quittant les deux trônes arrangé en un lit de fortune, réajustant son casque et buvant un peu d'eau, le Cardinal était fin prêt à partir de ce temple à la banalité ridicule.

Marchant sous le soleil divin d'Arès, le temple se rapprochait au rythme des pas du Calamiteux, annonçant la fin de sa mission d'inspection du domaine des Titans, à mesures que le compte à rebours atteignait sa fin le bilan naquit et il était très décevant :
Aucun Titan pour le renseigner, aucune trace de l'agresseur d'Harmonie, aucun indice potentielle quand à un complot de la part des Titans, rien, du vent, le néant... Avait il perdu son temps? Un peu oui. Mais l'absence des membres de la titanomachi était tout de même curieux, que certain ne soit pas incarné était une chose, mais que tous soit absent en même temps... Au vue des dégâts dans les premiers domaines qu'il avait explorer il était facile pour lui de conclure à une guerre très récente et le résultat était tout à fait clair : les anciens Dieux avait lamentablement échoué mais les vainqueurs leur avaient fait l'affront de ne pas conquérir ces terres. L'équipe perdante était établie, quand au gagnant... À cela il aurait des réponses, il en était sûr.

Sans obstacle, comme depuis son arrivé d'ailleurs, les dernières marche à gravir se tenait devant les forces d'Arès, prêtes à se faire piétiner et l'enceinte de cette bâtisse à se faire violer. Ne pouvant qu'observer un luxe certain, la joie de le souiller n'en était que plus satisfaisante, les divers artefacts et bibelots suintaient la richesse et l'opulence. Pas étonnant que la décadences est frappées ces dieux oubliés...
Chaque garde était soigneusement épinglés aux murs avec leurs propres armes, chaque servantes étaient envoyées au repos éternelle avec délicatesse, chaque portrait des Titans étaient détruits... En somme ce derniers lieu était vidé de son essence titanesque mais le clou du spectacle, l'apothéose, le bouquet finale se tint derrière la dernière porte de la dernière salle, là où se tenait le symbole ultime du pouvoir du royaume : la salle des trônes.

"Et alors, que compte tu y faire?" fit Midonna dont la curiosité était parfaitement palpable.
- Y apposer la présence du futur maître de ces lieux voyons..." répondit calmement Zyss.
Du regard il balaya de fond en comble l'immense salle royale cherchant les divers éléments nécessaire à son projet. Rapidement il trouva et commença à se mettre à l'oeuvre, par chance pour Arès le Divin, Zyss était doté de capacité artistique très grande et possédait un goût certain en ce qui concernais l'esthétisme propre à Arès.
Il s'employa alors à réalisation d'une première pièce de son puzzle durant quelque heures, nécessitant ses tentacules cosmique pour les passage lui demandant de porter, de buriner ou encore fignoler les détails hors de porté de ses bras. Jaugeant son oeuvre, il était intimement persuadé qu'il manquait quelque chose et posa alors al question à Midonna qui lui répondit alors :
"Ça manque de rouge, de matière périssable... non?
-Hmm.. Tout à fait d'accord ma chère et je sais où trouver tout ça."

Retournant alors sur ces pas, l'artiste ramassa et décrocha les hommes et les femmes précédemment sacrifié et les ramena tous dans la salle du trône où siégeait désormais une immense statue d'Arès, glaive à la main, le pieds droits posé sur le trône de Cronos et soulevant la tête de Rhéa, pour laquelle il c'était inspiré des portraits vue dans les couloirs. Une longue cape de marbre flottait derrière le Dieu victorieux, son armure avait été reproduite à l'identique imposant la stature guerrière mais néanmoins royale d'Arès.
Des corps il en fit une foule agenouiller devant la statue, en posture de prière et d'admiration du fils de Zeus, seul deux soldats avaient été vidé de leur sang afin de colorer la cape et teindre de rouge les pupilles du divin.
Après ce long travail le Cardinal admira durant un long instant son oeuvre et fit le constat suivant :
"Celle salle en jette bien plus ainsi."

Ainsi le Cardinal avait parcouru l'entièreté du royaume des Titans, avait prospecté à chacun de ses palais en quête d'information et de Titan à qui soutirer ces dernières. Son voyage prenait ainsi fin alors qu'il détournait ses yeux de l'imposante statue, partant faire son rapport envers ses Dieux et attendre de nouveaux objectifs qui, il espérait, s'avèrerait plus fructueux...
Revenir en haut Aller en bas
Zyss
Cardinal de la Calamité
avatar
Rôle : Cardinal des Calamités, création dePhobos et Gardien des Portes de la Guerre, monstre tentaculaire du forum, seigneur du temps en formation, éducateur de jeune recru...
Messages : 506


Caractéristiques
Vie Vie:
250/230  (250/230)
Cosmos Cosmos:
270/270  (270/270)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: La fin du périple! Le Cardinal domine le Labyrinthe!   Lun 30 Mai 2016 - 14:04

Chaque pas qu'il réalisait résonnait d'une fierté sans nom, chaque regard qu'il portait sur les lieux était emplit de suffisance et d'un sentiment d'accomplissement divin.
Alors au pas de l'immense porte du château de Cronos, le Titan qui désormais était totalement vaincu, l'armure ce mit à obstruer les mouvement du Cardinal qui ne chercha même pas à se débattre et stoppa tout simplement son avancé sachant que l'armure souhaitait certainement lui faire part de quelque chose.
De son grincement sinistre au résonance organique, battant au rythme d'un coeur invisible et intangible, les morceaux se modifièrent, dessinant une silhouette à la fois étrange et sublime. Femme de métal aux reflets de ténèbres et d'argents, la figure magnifique commença alors de sa voix cristalline à s'exprimer :
"Cardinal... Ne vois tu pas l'occasion qui se présente à toi?"

La voix était malicieuse et à la fois provocatrice, tel un professeur demandant à une classe d'enfants la réponse à une question qui lui semblait d'une évidence horrible. Zyss se retourna alors, pensant que se focaliser sur ce qu'il allait quitter l'aiderait à trouver, Midonna avait alors enlacer aux niveaux des épaules son porteur admirant les contour de ce chien fou qui retrouvait peu à peu une certaine constance non négligeable à son rôle. Sur l'instant seul l'immense statue d'Arès, magnifique ouvrage aussi provocant que prestigieux, illuminait les lieux de sa grandeur. Les cadavres en position de prières n'avaient pas bougé d'un pouce, quoique certain dont la décomposition avançaient à grand pas les avaient fait bouger.
Dans un susurrement presque érotique Midonna orienta un peu plus le chien de Guerre qui, mis à part son chef d'oeuvre, ne voyait pas où il devait allez dans sa réflexion :
"Ne trouve tu pas qu'il y a du superflu autour de ton chef d'oeuvre? Ne pense tu pas qu'Arès se sentirait bien plus honorer si tu lui offrait bien plus qu'une simple sculpture de marbre? Et si tu lui offrait plutôt..."
Elle n'eu point le temps de finir sa phrase que le Cardinal, alors les yeux illuminé par cette révélation divine, pris conscience de tout l'ampleur de ce à quoi sa conscience voulait l'amener.
"Le royaume tout entier..." acheva la Calamité dans un souffle d'extase pure.
Mais comment faire? Dresser ce trophée avait-il été suffisant? Ou bien lui manquait il encore un dernier acte à accomplir afin de montrer la suprématie d'Arès? La réflexion se fit longue mais il trouva enfin la solution à son odieux problème. Midonna sentant que son maitre allait avoir besoin de toutes ses capacités retourna à son hibernation après lui avoir fait une douce caresse sur le visage, lui souhaitant à sa manière bon courage.

Regagnant son oeuvre, ponctuant chaque pas d'une émanation de cosmos toujours plus intense, polluant l'atmosphère de tout son cosmos récemment acquis, Zyss s'éleva tout en haut du crâne de son Dieu, non pas pour le surpasser d'une quelconque façon mais le but était de le protéger des évènements à venir.
Alors perché au sommet du Monde, tel une incantation, le Cardinal commença à discourir à mesure que son projet avançait :

"De part le monde..."

Le sol vint alors à se recouvrir d'une épaisse mélasse cosmique informe et noirâtre, pulsant aux rythme endiablé de deux coeur humains, recouvrant les dalles de marbres jusqu'à une hauteur d'une cheville humaine à peu près.

"Les guerres et la nature n'épargne personne..."

Tout comme les muscles se contracte lors d'un effort, la masse du sol commença à se rassembler autour des colonnes, des diverses décoration près du sol, commença à grimper au mur tel une herbe folle corrompu et tentaculaire, la pièce tout entière se teintait de noir et de matière que l'on pouvait à peine d'écrire tant la nature de cette dernière était contradictoire avec chacun des mots qui pouvait lui être attribuer.

"Pas même les peuples élues et encore moins les Hommes..."

Les tableaux tombaient, les vases se brisaient, le mobilier s'écroulait à mesure que les tentacules cosmique s'élevaient du sol. La pénombre gagnait peu à peu les lieux, donnant l'impression qu'une éclipse recouvrait de son voile noir l'immense pièce, emportant avec elle les couleurs et faisait disparaitre la figure du Dieu victorieux.

"Cependant de cette horreur naturelle, les calamités, oeuvre d'Arès n'ont qu'un but sublime..."

Cependant la salle du trône était loin d'être la seul à être atteinte par ce mal insondable... La moindre fissure, le moindre recoin, le plus petit trou de serrure se faisaient violer par l'émanation du Cardinal, jamais il ne s'était senti aussi omniprésent, aussi puissant et aussi grand.

"Répandre Guerre et Malheur à tous sans inégalité et en cela vous devriez acclamer le grand Arès!"

Son pouvoir l'enivrait au plus haut point mais il restait concentré. Désormais les lieux étaient totalement recouvert par le puissant cosmos du Cardinal des Calamités. L'intérieur de l'immense château avait perdu tout aspect réel, il était devenu une sorte d'enfer fou et cyclopéen, chaque centimètre pulsait, semblait être vivant, suintait de cosmos et avait un aspect parfaitement fétide. L'extérieur n'était cependant pas en reste car la batisse donnait l'impression d'avoir été totalement recouvert par le lichen, la mousse et par les cadavres de milliers de céphalopodes. Lentement une pression sourde se faisait sentir mais surtout entendre, des gravats commençaient alors à tomber, de la poussières s'échappaient là où elle pouvaient le faire, les murs se fissuraient, craquaient, grinçaient... Les éléments les plus fragiles se brisaient déjà seul la statue de la Guerre était épargné par tout cela, le Cardinal ayant bien pris soin de l'épargner de tout son projet laissant alors une sorte de bulle au milieu du chaos ambiant.

"Que ces lieux vous soit offert Ô Vous Grand Dieu des Guerres!"

Aussi tonitruant que le vacarme qui suivit ces dernières paroles, la Cardinal avait donné tout son être à prononcer son dernier couplet. Était-ce les mots qui avaient provoquer tout cela? Aucun doute... À peine avait il eu finit que toutes les tentacules s'étaient contractés violemment, brisant absolument tout ce qui avaient été pris dans leur étreinte mortelle. Un immense nuage de poussière s'éleva, le bois, la pierre, le marbre et tout ce qui pouvait constituer le palais de Cronos tomba laissant un trou béant sur les terres des Titans bien trop absent.
Sous cet effort considérable, le Cardinal tomba au pied de son oeuvre, inconscient et épuisé par tant de dépense cosmique mais il avait fait ce qui devait être fait.

Le soleil alors au zénith, poussière retombant lourdement sur les ruines du pouvoir des Titans, la figure d'Arès transperçait de sa prestance les environs, illuminé par le soleil. Timing parfait ou preuve du respect des autres divin envers la conquête de la Guerre? Une chose était clair, Zyss le Cardinal des Calamités venait de conquérir le Royaume des Titans sans effort. Certain diront qu'il eu profiter de l'absent des Titans pour le faire, mais il n'en était point ainsi car les Titans ont disparu depuis trop longtemps du paysage du pouvoir, cette mascarade avait que trop duré et il était du pouvoir et de la responsabilité d'Arès d'effacer ces divinité antédiluvienne de ce monde...

Ayant mérité son repos, Zyss se laissa emporté par l'inconscience afin de récupérer totalement et irait faire part de son immense cadeau à ses Dieux dés son réveil, mais pour l'heure il sombra le sourire au lèvre bercé par Midonna qui tourna son visage inexistant vers la statue et déclara aussi légèrement qu'une plume :
"Ta folie te pousse aux exploit Cardinal... Mais ce n'est pas vraiment ce à quoi j'avais pensée..."
Un doux rire vint alors résonner dans le chaos et le néant des gravats, laissant le loisir aux futur visiteur de comprendre tout le danger que représentait les forces armées d'Arès...

Arrow Entrée du Royaume des Titans
Note RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

La fin du périple! Le Cardinal domine le Labyrinthe!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrivée de Lylla Cardinal d'Eirbal, Dame de Petit Mesnil
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» Haiti-église-dialogue : Le cardinal s'est posé sur un arbre ...
» [Présentation] Oreste, cardinal des flammes [ Terminé ]
» Retour de Vegetal Manga

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume des Titans ¤ Cronos :: Cronos Labyrinthos :: Le Château de Cronos et Rhéa-