Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Cendres et Ruines [FB Ashram - Tanith]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ashram
Guerrier Divin d'Epsilon
Guerrier Divin d'Epsilon
avatar
Rôle : Ashram le Veilleur
Messages : 1009


Caractéristiques
Vie Vie:
210/210  (210/210)
Cosmos Cosmos:
290/290  (290/290)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Cendres et Ruines [FB Ashram - Tanith]   Sam 23 Avr 2016 - 19:31

Cendres et ruines

J’avais quitté les hauteurs du monastère il y a quelques heures. En fait, je n’imaginais pas y rester plus longtemps. Plus rien à y apprendre, plus rien à y voir. Certes, pas acquis de conscience, j’avais fait le tour des environs encore une fois de plus. Les lieux étaient des plus austères et silencieux. Si ça se trouve, la simple présence de la Titanide et de l’Asgardien que j’étais avaient causé plus d’agitation dans le lieux qu’il n’y en avait jamais eu depuis des lustres. En tout cas, marcher dans des lieux aussi remplis d’histoires et de légendes, voilà qui n’était pas pour me déplaire.

Les contreforts de la macédoine sont loin derrière moi, à l’Ouest. Je marche en direction de l’Est, de la mer Egée, d’Athènes et de Sparte. Que pourrait-il m’arriver de pire ? J’aimerai éviter de me retrouver comme la dernière fois, de passage dans la région avec une halte dans l’Olympe et un détour aux portes des royaumes de la guerre. J’avais eu beaucoup de chance à cette époque. Je n’étais pas aussi puissant qu’à présent on va dire. Tout ce qu’il se passait dans ma tête n’était pas aussi défini que ce que je sais à présent, comme quoi, les lunes se sont enchainées et n’ont pas apporté que du mauvais.

Et alors que je déambule tranquillement, Nox étant à mes côtés, je peux apercevoir au loin une colonne de fumée. Etrange pour une région ou pour l’instant je n’ai pas eu a déplorer quoi que ce soit de singulier hormis quelques villages lointains.

Et plus je me rapproche, plus je trouve étrange cette lueur rougeoyante, ce panache de fumée noire, les contours incertains de la campagne toute proche… Et puis cette odeur de brulé, de chair… de sang…

Le mien ne fait qu’un tour. Je ne cherche pas plus à comprendre, je m’élance, je cours vers ce qui semble être les restes d’un village en train de brûler. Si ça se trouve, il y a des personnes coincées ou je ne sais qui à aider… alors autant ne pas rester immobile à contempler le triste spectacle…

Ma vitesse est assez grande pour arriver sur place en quelques instants. Sur ce qui semble être la place du village, fontaine à l’appui, je ne peux que constater l’ampleur du désastre. Certes, je ne pourrai rien faire pour réduire les flammes qui dévorent copieusement les lieux mais je ne perds pas une minute pour entrer dans les maisons environnantes et y trouver qui que ce soit… Tout ceci est d’une ampleur trop importante pour que ce feu ne soit que naturel. Ou sont donc les survivants ? Ne devraient-ils pas être là pour éteindre l’incendie ?

Et puis au détour de mes investigations, je découvre un carnage. Sans prévenir, comme si le lieu avait été aussi le théatre d’un affrontement des plus sanglants, je me retrouve nez à nez avec nombre de corps étendus pêle-mêle. Des hommes en majorité mais aussi quelques femmes, si ce n’est un ou deux enfants. Victimes collatérales de quelque chose qui les a dépassés ? Victimes de la furie d’une armée zélée ? Je n’oublie pas a coté de quel royaume je me trouve, hélas… Et alors que j’observe tout autour de moi les lieux continuer à brûler, je peux me rendre compte sans soucis que Nox, mon Loup, s’est arrêté net, immobile et attentif à ce qu’il peut se passer autour de lui. Oui, il y a bien une présence ici, pas loin… une présence Cosmique…
Revenir en haut Aller en bas
Tanith

avatar
Rôle : Bourreau, Inquisiteur
Messages : 216


Caractéristiques
Vie Vie:
170/170  (170/170)
Cosmos Cosmos:
186/186  (186/186)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Cendres et Ruines [FB Ashram - Tanith]   Dim 24 Avr 2016 - 20:33

A peine quelques heures s'étaient écoulées depuis qu'ils avaient quitté les lieux. Et pourtant, déjà un visiteur se présentait à l'endroit où Alectryon et Tanith avaient rendu la justice d'Arès. Il était surprenant de constater comme l'intervention d'êtres dotés de pouvoirs surhumains pouvait entraîner des conséquences inattendues: si la mort n'avait pas été répandue ici, ce guerrier étrange serait-il jamais venu en ces lieux ? Comme quoi, tous les êtres touchés par le Cosmos sont liés, d'une manière ou d'une autre.

Le Berserker de Surt gardait les lieux depuis la proche forêt, il avait senti approcher cet être accompagné d'un animal bien étrange. A distance, il était difficile de savoir de qui il s'agissait; bien qu'il doutât connaître cette personne, peut-être était-il un membre des forces d'Arès, ce serait fort plausible du fait de la proximité de Sparte.
Toutefois, il fallait tirer les choses au clair et s'assurer que le visiteur ne représentait pas une incursion malvenue.

Le Berserker se hâta donc vers le village afin de rencontrer celui qui était venu.
Les décombres étaient encore fumantes, certaines flammes ne s'étaient pas encore éteintes, avertissement s'il en fallait du danger qu'il y avait à venir s'installer ici sans autorisation.
Tanith arpentait ce qui était les rues du village, à la recherche de l'étranger, et ce fut au centre du village qu'il le trouva. Il était affairé à chercher parmi les victimes, peut-être espérait-il trouver des survivants.

"Ça c'est des vacances: ballades, plages et massacres à volonté..."

Assis sur un muret, regardant l'homme et son animal avec attention, le Sioux avait décidé de briser la glace avec un peu de provocation. En fonction de la réaction de son interlocuteur, il saurait à quoi s'en tenir quand au caractère de celui-ci.
Observant cet étranger (car il était clair qu'il n'était pas de l'armée d'Arès), Tanith éprouvait une sensation perturbante, comme s'il n'était pas tout à fait humain. Son loup provoquait encore plus d'interrogation, mais il était encore trop tôt pour réellement savoir de quoi il retournait.
En attendant, l'homme venait de noter la présence du Berserker. Tanith se leva, s'avança en marchant doucement. Il n'était pas agressif, bien qu'il ait la main posée sur la garde de sa Claymore accrochée à sa ceinture. Non, il n'était pas là pour la bagarre, mais il lui fallait des informations. Malheureusement, dans l'immédiat, l'homme devant lui n'avait pas l'air amical.

"Hé quoi ? Quelqu'un a pissé dans votre tasse ?"
Revenir en haut Aller en bas
Ashram
Guerrier Divin d'Epsilon
Guerrier Divin d'Epsilon
avatar
Rôle : Ashram le Veilleur
Messages : 1009


Caractéristiques
Vie Vie:
210/210  (210/210)
Cosmos Cosmos:
290/290  (290/290)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Cendres et Ruines [FB Ashram - Tanith]   Dim 24 Avr 2016 - 23:10

L’ampleur de ce qu’il s’est passé ici me laisse sans voix. Autant la guerre n’a jamais été tendre avec ceux qui y prennent part, autant le simple fait de voir autant de victimes me laisse amer. Figé ? Pas tout à fait, depuis que j’ai pu ressentir une présence, je reste en alerte et puis…

C’est qui ce guss qui débarque ? En premier lieu je l’entends balancer une phrase que je ne saisis pas de suite mais surtout le voir poser de la sorte, sur un muret pour me lancer son appel, c’était comme s’il s’était pris pour moi. Sans rire ? qui d’autre soigne ses entrées autant que moi ? Je vous le demande… Et là, il balance une phrase, un truc propre à me déstabiliser mais qui me laisse de marbre en fait. J’encaisse sa phrase sans bouger d’un millimètre. Nox est aussi immobile que moi. Tout ce que je fais c’est de l’observer alors qu’il décide finalement de s’avancer vers moi.

Je détaille son mouvement, son armure, son allure. Il semble bien trop sûr de lui pour ne pas être du coin ou en savoir plus. Un Berserker, sans nul doute, après tout, nous sommes à quelques lieues de Sparte. La curiosité finira par me jouer des tours sans doute. Pour l’heure, voyons ce qu’il peut raconter de plus consistant.

La main sur son épée, le pas décidé, je me demande jusqu’où il compte avancer avant de s’arrêter. Je n’ai toujours pas bougé de là où je me trouvais et Nox non plus. Lorsqu’il est assez prêt pour me demander si on a pissé dans ma tasse, d’un geste de la main je lui fait signe de stopper. Il aura pigé je pense. Un geste, après tout, c’est comme des ordres qu’il pourrait recevoir. Il doit y être habitué. Et puis ma voix fait le reste.

- Tu devrais te stopper là et ne pas approcher d’un… étranger si loin de chez lui… sans en savoir plus, tu ne crois pas ?  

Nox s’est déplacé sur la droite, il est à quelques mètres. Après tout, une main sur son épée, c’est suffisant pour que de notre côté nous puissions être sur la défensive. Très perspicace, j’amorce autre chose pour, comme on dit, provoquer une ouverture.


- J’ai déjà rencontré des Berserkers, ici et ailleurs… Certains frappent sans prévenir, d’autres ne vivent que pour le combat, j’en ai même rencontré une qui avait tenté de… m’enlacer. Et toi ? Tu as aussi une particularité ou bien…


Je n’ai toujours pas bougé, je l’observe. Suis-je en train de préparer une défense, suis-je à deux doigts d’une posture d’attaque ? Difficile à dire. Nox lui non plus n'a pas affiché la moindre attitude.

- Et sinon… Tout cela est de votre fait ou bien avez-vous une écharde sur votre territoire ?
 


Je n’avais plus rien à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Tanith

avatar
Rôle : Bourreau, Inquisiteur
Messages : 216


Caractéristiques
Vie Vie:
170/170  (170/170)
Cosmos Cosmos:
186/186  (186/186)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Cendres et Ruines [FB Ashram - Tanith]   Mer 27 Avr 2016 - 21:58

L'homme était posé et ne semblait pas plus surpris que ça de trouver face à lui un Berserker. Finalement, ce que Tanith avait pris pour un air peu amical n'était qu'en réalité une certaine circonspection. Les deux hommes étaient dans la même situation, ils avaient le même but: récolter des informations pour l'instant.

L'étranger intima au Sioux l'ordre de ne pas approcher plus. Il raconta certaines de ses précédentes expériences avec des membres de l'armée d'Arès, l'une d'entre elle étant même allée jusqu'à essayer de l'enlacer. Cette dernière évocation fit rire le Lakota à gorge déployée.

"Elle a voulu vous enlacer ?! HAHAHAHAHAHA !!!
Peut-être cette guerrière cherchait-elle à vous planter un poignard dans le dos, qui sait ?
En tous cas, vous n'avez pas à craindre ce genre de manoeuvre venant de ma part: vous n'êtes pas mon genre."


Tanith arborait un large sourire amusé, sa main avait quitté la poignée de son épée, il ne ressentait pas de menace immédiate venant de son interlocuteur. Son loup avait beau s'être déplacé pour prendre une position latérale et éventuellement prendre en étau le Sioux en combinant ses mouvements avec l'homme, des étrangers ne venaient qu'une impression d'expectative.

C'était là une chose qui décidément perturbait le Berserker de Surt: il n'arrivait pas à mettre le doigt sur la source des sensations qu'il éprouvait. Comment pouvait-il être tant persuadé de l'état d'esprit de cet homme et de son animal alors qu'il ne le connaissait pas le moins du monde ? C'était comme s'il y avait une connexion avec eux, peut-être ne la ressentaient-ils pas, mais le Sioux ne pouvait pas se départir de ces impressions lancinantes.

Se reprenant du mieux qu'il pouvait, Tanith se concentra sur la question du visiteur. Effectivement, il voulait savoir ce qu'il s'était passé, quelle serait sa réaction en apprenant la vérité ? Il était difficile de savoir si l'homme était un altruiste convaincu ou un pillard. Après tout, il avait été surpris en train de fouiller dans des décombres et parmi des cadavres, les deux explications étaient plausibles.
Toutefois, une chose s'imposait avant toute discussion: la bienséance devait être respectée.

"Permettez moi de me présenter: je suis Tanith, Berserker de Surt.
J'appartiens à l'armée du Feu, sous les ordres du Cardinal Alectryon.
Et vous ? Qui êtes vous ?"


Martial, rigoureux, pas un mot de trop, le strict nécessaire. S'il désirait en savoir plus, l'homme devrait se fendre de questions polies.
Le Sioux prépara ensuite sa réponse concernant les évènements récents en ces lieux: il pensait qu'il y avait matière à déclencher la violence. Cependant, ils étaient sur les terres d'Arès, Tanith avait donc autorité ici, et en tant qu'inquisiteur dévoué à son Dieu, il n'acceptait aucune déviance dans les ordres de son divin maître.

Prenant un air grave et sérieux, le Berserker entreprit de répondre aux interrogations de l'inconnu.

"Ce village a subi la justice d'Arès: ses habitants pratiquaient un culte impie et cherchaient à dénigrer l'autorité du Dieu de la Guerre.
Ils ont été châtiés: leurs guerriers ont été exterminés, les citoyens et leurs familles chassés et leurs demeures détruites en guise d'avertissement pour quiconque essaierait de revenir sans l'autorisation de mon Maître."


Sa ferveur et sa foi devaient transpirer par tous les pores de sa peau. Tanith était convaincu du bien fondé de son action, il était tout autant un inquisiteur que le bourreau de l'armée du Dieu de la Guerre. L'autorité et la souveraineté d'Arès ne souffriraient d'aucune remise en question ici.

Soudain, le regard du Berserker se posa sur le loup. Il n'y tenait plus, il lui fallait des informations pour comprendre. L'homme de par delà les mers observait intensément cet animal: il avait un quelque chose de surnaturel, c'était vraiment troublant.

"Mais qu'êtes-vous donc, tous les deux ?
Je n'arrive pas à vous cerner, j'ai une impression absolument pas naturelle vous concernant."
Revenir en haut Aller en bas
Ashram
Guerrier Divin d'Epsilon
Guerrier Divin d'Epsilon
avatar
Rôle : Ashram le Veilleur
Messages : 1009


Caractéristiques
Vie Vie:
210/210  (210/210)
Cosmos Cosmos:
290/290  (290/290)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Cendres et Ruines [FB Ashram - Tanith]   Jeu 5 Mai 2016 - 20:27

Oui, j’avais été embrassé, enlacé et presque séquestré il fut un temps. Une Berserker qui avait du caractère et pour qui j’avais fait une promesse d’ailleurs… Mince, aurais-je oublié ? C’est loin, ça remonte à loin, au moment où je revenais des enfers, ou j’avais rendu visite à Zeus. Tiens, comme quoi l’ingratitude des divinités du sud n’a toujours pas été infirmée. Dois-je regretter mon action ? Non, bien sûr que non. Personne ne saura qui a réellement sauvé ce monde de son anéantissement. Il rit à l’évocation que je peux lui faire de cette époque où même les demoiselles au service d’Arès ne pouvaient résister à mon charme. Et il semble se détendre d’ailleurs, relâche la garde de son épée et tente de m’adoucir avec quelques paroles qu’il pense drôles. Manquerait plus qu’un autre berserker me fasse la cour…

Je reste imperturbable. J’observe ses gestes, ses mouvements. Y’avait bien eu la furie de la porte qui m’avait foncé dessus sans sommations alors avoir un Berserker devant moi m’invitait surtout à ne pas me relâcher même si j’avais pour le coup les bras le long du corps. Et alors qu’il se présente à moi j’en viens à la conclusion qu’il faudra bien que je lui dise qui je suis. Mince… moi qui voulait rester mystérieux encore un moment…

- Je suis Ashram d’Epsilon, je viens d’Asgard.

La réponse est claire et nette, ne dispose d’aucune fioriture ni artifice. Je ne sais pas si j’ai devant moi un bourreau ou un boucher alors inutile de s’étaler. Il se présente poliment, je lui rends la pareille. Peut-il comprendre que tout ce qui nous environne me pose un problème ? Est-ce un charnier ? Un champ de bataille ? Alors expédier mon nom reste une formalité devant tout ce qui s’affiche à mes yeux. Que pourrait-il bien dire à mon interrogation ? Et sa réponse ne tarde pas à venir : une justice, un exemple…


- La justice d’Arès dis-tu ? Lorsqu’on parle de justice, d’une manière générale, on tente de punir uniquement les coupables, tu ne penses pas ? Où est-ce que ces enfants se sont rendus coupables devant ton souverain ? Ont-il choisi de naitre ici pour payer sans comprendre leurs erreurs ?

Je montrais de ma main ce que j’avais pu observer en déambulant dans le village flambant. Certes, ils n’étaient pas légion mais il y en avait quelques-uns.  


- Je pensais à une vendetta, et finalement, avec tes explications, je pencherai plus pour une vengeance exemplaire ; une Némésis. Un souverain peut-il se permettre d’exécuter son peuple de la sorte ? N’était-il pas plus simple de punir les seuls coupables pour que les autres… comprennent ? J’imagine que non. Vous êtes des Berserkers et votre Monarque n’a pas la réputation de faire dans la demi-mesure…

C’était une réponse amère mais que pouvais-je à la situation ? Asgard n’était pas réputé pour son pacifisme mais si nos guerriers partaient en guerre, il y avait un sens de l’honneur et un respect de l’adversaire qui définissaient les règles du jeu. En même temps, ici je me trouvais bien loin d’Asgard… et de nos lois. Et puis la discussion avançant, j’avais pu voir un malaise émerger dans le regard de mon interlocuteur, quelque chose qui ressemblait à de l’impatience et a de l’incompréhension. Il brise la glace, il pose sa question. Qui sommes-nous ? Il parle de Nox et moi. Peut-être a-t-il ressenti ce qui peut nous rendre différents au regard des autres ? Dois-je dire ou bien si peu que sa soif ne sera pas étanchée ?

- Je peux comprendre que ce que tu ressentes ne sois pas très clair… Surtout si tes perceptions sont focalisées sur notre aura. Vois-tu, tout ne tourne pas autour des Olympiens. Il y a bien d’autres formes d’incarnation sur cette terre. A Asgard on parle d’esprits Animaux ayant vécu il y a fort longtemps, sur cette terre ou dans les autres mondes soutenus par Yggdrasil ; et on dit que certains marchent encore parmi nous.

Je n’avais plus rien à dire.  
Revenir en haut Aller en bas
Tanith

avatar
Rôle : Bourreau, Inquisiteur
Messages : 216


Caractéristiques
Vie Vie:
170/170  (170/170)
Cosmos Cosmos:
186/186  (186/186)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Cendres et Ruines [FB Ashram - Tanith]   Sam 7 Mai 2016 - 18:15

L'homme se présenta à son tour, lui-même avare en mots pour le coup exprima également le strict minimum nécessaire. Il semblait amer face à cette situation, des femmes et des enfants avaient été victimes de l'assaut de Tanith et Alectryon et il cherchait à comprendre ce qu'il s'était passé réellement.

Sans un mot, le Sioux commença à rassembler différents morceaux de bois, certains vaguement cylindriques, d'autres plats et larges puis se mit à les assembler. La construction fut assez rapide, les matériaux récupérables des maisons détruites étaient nombreux et l'habitude aidait grandement; bientôt une structure en bois était érigée, des piliers solides et une plateforme à hauteur de visage.
Tanith se dirigea ensuite vers Ashram, le visage sombre, et lui parla calmement.

"Si vous voulez bien vous décaler, j'aimerais faire maintenant ce que je n'ai pas encore pu faire par manque de temps."

Le Sioux ramassa les corps des victimes innocentes, femmes et enfants donc, les uns après les autres, respectueusement, pour les placer côtes à côtes sur la structure. Une fois tous les corps rassemblés - ce fut fait assez vite, il n'y en avait que peu - Tanith trouva une peau animale pas trop abimée et s'en servit pour recouvrir les cadavres.
Ashram ne le savait pas, mais il venait d'assister au rite funéraire des Sioux; le Berserker de Surt, bien que serviteur d'Arès, restait profondément attaché à ses origines et s'efforcerait de ne jamais y déroger.

Laissant là la structure et les corps, Tanith se tourna vers le visiteur d'Asgard. Il se devait d'avouer qu'il ne connaissait rien de cet endroit, d'ailleurs.
D'une voix neutre, il essaya de présenter les choses comme il les voyait. Le Sioux se doutait bien qu'il n'y avait que peu d'espoirs que l'homme face à lui épouse son point de vue, mais il fallait qu'il essaye. Si le Berserker pouvait être cruel contre ses ennemis et relativement misanthrope, il n'en respectait pas moins la vie dans son ensemble et veillait autant que possible à ce que les morts qu'il provoquait soient toutes justifiées.

"La justice se doit de punir les coupables, effectivement. Ces innocents.... J'aurais préféré qu'il n'y ait que des guerriers face à nous.
Ils n'étaient pas de notre peuple, c'était des envahisseurs qui venaient pratiquer le culte de Poséidon, l'oncle de notre Dieu, et qui cherchaient à s'imposer ici, au nez et à la barbe d'Arès. Je pense que si des pratiquants d'un autre culte venaient à Asgard pour amoindrir le pouvoir de votre maître, vous ne les laisseriez pas faire.
La différence réside peut être dans nos méthodes. Comme vous l'avez dit, nous ne sommes pas connus pour faire dans la demi-mesure."


Vint ensuite un début d'explication sur les sensations étranges qu'éprouvait Tanith en présence de ces deux êtres particuliers. Il prononça un mot inconnu du Sioux (Yggdrasil ?), référence sûrement à sa croyance, celle ci était totalement étrangère au Berserker. Le Lakota se fit la promesse de s'instruire autant que possible à ce sujet et écouta la suite des paroles d'Ashram.
Celui-ci parla d'esprits Animaux, là, Tanith se sentit déjà plus à l'aise. Son peuple, bien qu'il en fut rejeté, entretenait depuis toujours des relations profondes avec les Animaux et les esprits qui les guidaient étaient tous incarnés sous une forme animale.

Aussi, quand Ashram expliqua qu'il n'y avait pas que les Olympiens comme divinités, le Sioux ne put s'empêcher de pouffer. Ce n'était pas moqueur, mais la situation prêtait maintenant à sourire. Se pouvait-il que le visiteur d'Asgard n'ait pas remarqué ?
Tanith souriait encore quand il retira son casque, laissant mieux apparaître son visage clairement loin des standards européens, un visage à la peau rouge que, bien que l'existence des Amériques fut connue depuis quelques siècles, on ne voyait encore que très peu souvent sur le vieux continent.

"Oui, je suis au courant qu'il n'y a pas que les Olympiens.
Je viens d'un pays où les Esprits sont incarnés dans les animaux afin de nous guider. Moi-même, je fus amené ici par Chulyen, le Grand Esprit Corbeau qui, dans sa sagesse, sut voir en moi la force et le caractère qui m'habitaient.
Je crois que sa sagesse s'est exprimée en me menant vers Arès, le seul qui serait à même de me comprendre et de m'accueillir."


Réfléchissant ensuite aux implications des paroles prononcées par Ashram, le Sioux sentait bien qu'il manquait encore quelque chose dans l'explication de l'étranger.

"J'ai quelques connexions avec les Esprits de mon peuple, si vous en avez avec les vôtres, je comprends mieux qu'il y ait une sorte de vibration qui me lie à vous."

Tanith savait qu'il y avait des choses que l'homme d'Asgard ne diraient sûrement pas à un inconnu, mais le Lakota était suffisamment érudit et sensible à ce sujet pour faire quelques suppositions proches de la réalité: Ashram et son loup n'étaient plus vraiment humains, d'une certaine manière. S'ils l'avaient été, l'amérindien n'aurait pas eu cette sensation, il avait déjà croisé des hommes animistes, ils ne lui avaient pas faits la même impression.
Une autre chose importante: maintenant qu'ils s'étaient rencontrés tous les trois, Tanith n'oublierait jamais cette sensation et serait en mesure de la reconnaître à coups sûrs une prochaine fois; il serait dorénavant très difficile pour Ashram ou Nox de se cacher de la vigilance du Sioux, mais ça, il se garda bien de le dire à voix haute.

Une question restait en suspend à présent:

"Maintenant que nous avons fait un peu plus connaissance, pouvez vous m'expliquer le but de votre présence, je vous prie ?
Ce n'est pas que vous n'êtes pas le bienvenu, mais vous êtes bien loin de vos terres et je doute que vous manquiez de connaissances au point de vous être perdu jusqu'ici."
Revenir en haut Aller en bas
Ashram
Guerrier Divin d'Epsilon
Guerrier Divin d'Epsilon
avatar
Rôle : Ashram le Veilleur
Messages : 1009


Caractéristiques
Vie Vie:
210/210  (210/210)
Cosmos Cosmos:
290/290  (290/290)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Cendres et Ruines [FB Ashram - Tanith]   Lun 9 Mai 2016 - 8:31

Il me demande de me décaler. Attends, serait-il resté pour nettoyer ce carnage ? Peu de berserkers sont enclins à adoucir la mort de leurs adversaires. D’ordinaire, les vainqueurs laissent le soin aux vaincus de s’occuper des leurs, de monter des buchers, agrandissant le poids de l’échec. Ce n’est que lorsqu’on est confronté à la réalité des siens tombés au combat que l’on relativise sa place dans le grand échiquier qui nous sert de terre, que l’on prend acte des avertissements négligés et des conséquences de nos actes. J’observe, silencieux, jusqu’à ce qu’une phrase, une seule et unique phrase vienne percer l’ambiance des lieux.

- Seuls les morts ont vu la fin de la guerre.

En guise de fatalité j’avais cité Platon. Qui sait s’il savait où s’il avait déjà entendu pareille phrase. Je n’étais toujours pas enclin à parler au-delà du raisonnable ou de la logique. Toutefois, le voir empiler les carcasses non sans une pointe de liturgie particulière me laissait interdit. J’avais pu voir ce genre de cérémonie chez quelques tribus d’Asgard, une relation avec les dépouilles et des prières étranges. Là, son dialecte m’était inconnu, tout comme m’était celui des peuples d’Asgard. Mais c’était proche de ce que j’avais pu voir chez les Shamans.

Quant à la question qu’il pose indirectement, à savoir si nous autres Asgardiens laisserions pareille infamie sur nos propres terres, ma réponse est clairement toute faite.  


- Non, effectivement. Nous ne les laisserions pas faire. Sans doute y aurait-il eu des avertissements, des commandements avant même de déclarer une guerre. Par contre, je sais que d’ordinaire les ennuis causés par des mortels ne font pas l’objet chez nous de représailles divines de ce genre. Tu saisis ? La caste de guerriers à laquelle j’appartiens laisse le soin aux armées de régler ces problèmes. Nos pouvoirs n’ont pas à mater les humains… Quelle gloire peut-on en retirer ?

Je n’attendais pas de réponse de sa part mais je me doutais qu’il rebondirait sur ce que je venais de dire. D’aussi loin qu’était son pays, aussi loin qu’ait pu être les murmures de son esprit Corbeau, il ne pouvait pas nier qu’étouffer une menace humaine avec des pouvoirs quasi divins restait très simple à faire… Mais pour l’heure, je préférais réagir à sa présentation des plus originales.


- Il y a dans les fjords d’Asgard des peuples qui ont le même teint de peau que toi… Et pour ce qui est du Corbeau… Tu ignores sans doute qu’il est le symbole du Père d’Asgard, Odin. Es-tu certain d’avoir frappé à la bonne porte ? Parce que sans vouloir remettre en cause la sagesse de ton guide, je n’ai jamais été avisé de celle d’Arès. Son commandement, sa grandeur au combat, la force de ses armées, oui, assurément… pour le reste, c’est flou.

Et alors qu'il évoque les connexions avec les esprits de son peuple…


- Tes esprits ne sont pas différents de ceux qui sont à Asgard. Quant à comprendre ce que tu peux ressentir de notre présence, Nox est un Frère avant d’être un loup. Et pour ma part, je marchais dans d’autres mondes il y a fort longtemps bien avant de poser les pieds sur cette terre en tant qu’homme. Et il arrive que mes pas me conduisent parfois à croiser la route de combattants tels que toi.

Des phrases remplies de mystique, autant dire que la chance ou le hasard avait conduit mes pas ici pour croiser sa route. En tout cas, c’était répondre à ses interrogations.

Je n’avais plus rien à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Tanith

avatar
Rôle : Bourreau, Inquisiteur
Messages : 216


Caractéristiques
Vie Vie:
170/170  (170/170)
Cosmos Cosmos:
186/186  (186/186)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Cendres et Ruines [FB Ashram - Tanith]   Sam 14 Mai 2016 - 16:35

Ashram laissa le Sioux mener son rituel funéraire sereinement, y allant même de sa propre oraison, toujours dans son style épuré toutefois.
Il était difficile de dire si le visiteur d'Asgard se détendait vraiment ou non; s'il ne montrait pas de signe d'agressivité, Tanith sentait en son interlocuteur une retenue, une méfiance. La réputation des Berserkers le desservait, il y avait peu de chances que le Lakota s'attire la sympathie du guerrier d'Asgard, mais en même temps ce n'était pas l'objectif.

Si les deux combattants se rejoignaient sur la nécessité de ne pas laisser prospérer des cultes ennemis, l'homme du nord questionna la façon de faire des soldats d'Arès. Il se demandait quelle pouvait être la gloire à retirer d'un massacre facile. Tanith se fendit d'un commentaire laconique pour toute réponse.

"L'efficacité ne nécessite pas de gloire."

Ashram évoqua ensuite quelques particularités de son pays. Il y aurait là bas des peuples proches de celui de Tanith, en tous cas physiquement. Ce détail piqua un peu la curiosité du Sioux, mais avant qu'il ne puisse s'enquérir de détails sur ces peuplades, le guerrier d'Asgard parla des corbeaux d'Odin, en profitant pour mettre légèrement en doute la sagesse de Chulyen. Ceci faillit provoquer l'ire du Sioux, l'esprit guide de son peuple ne méritait pas et ne devait pas être remis en question.
Ce fut donc en serrant quelque peu les dents afin de se contenir que le Sioux rétorqua abruptement.

"Je ne me suis pas permis de commenter les décisions et les choix de ton Dieu, je te prierais d'en faire autant avec mon guide sacré."

Si Ashram y avait prêté attention, il pouvait s'apercevoir que soudainement, alors que Tanith était resté sincèrement respectueux et poli jusqu'à présent, le vouvoiement avait disparu pour laisser place à un tutoiement ostensiblement moins affable.
Cependant, le Sioux se calma rapidement: le guerrier nordique ne connaissait pas son interlocuteur aussi bien que Chulyen à sa place. L'esprit savait bien que, dans le combat, Tanith pouvait se montrer particulièrement cruel et insensible avec ses ennemis, un comportement bien loin de l'idéal d'honneur que semble véhiculer Ashram et qui pourrait bien être la marque d'Odin.
Et puis, il n'était pas question de provoquer un incident entre les deux camps. Pour l'instant, ils étaient en paix, il ne faudrait pas que le Sioux soit à l'origine d'un changement à ce sujet, la sanction pourrait être sévère.

Le guerrier divin était donc arrivé ici plus ou moins par hasard, guidé lui même par des forces mystiques éventuellement. Il n'était donc pas là pour espionner ou pour porter atteinte à la sécurité des terres d'Arès. Ajouter à cela le léger énervement que ressentait le Berserker, Tanith n'avait plus envie de prolonger outre mesure la discussion. Il remit son casque, se positionna de manière martiale, indiquant ainsi qu'il était sérieux et que sa demande allait être tout ce qu'il y a de plus officielle.

"Je vous remercie pour la discussion que nous avons eu, c'était très instructif.
Je vais malheureusement devoir vous demander, à vous et votre loup, de quitter les lieux si vous n'avez rien de plus à faire ici.
Je reste toutefois à votre disposition si vous avez quelque chose à demander."


Tanith remit la main sur la poignée de sa Claymore, la position d'un garde digne. Il avait l'assurance que donnait la conscience de l'autorité qu'il possédait en ces lieux, en tant que représentant du Dieu régnait en maître ici. Oui, le Sioux était empli de ferveur et de foi en sa mission.
La politesse était revenue, mais c'était plus froid qu'auparavant. Ashram était libre de questionner plus avant le Berserker ou de partir, mais trop s'éterniser risquait d'être pris pour une offense.
Revenir en haut Aller en bas
Ashram
Guerrier Divin d'Epsilon
Guerrier Divin d'Epsilon
avatar
Rôle : Ashram le Veilleur
Messages : 1009


Caractéristiques
Vie Vie:
210/210  (210/210)
Cosmos Cosmos:
290/290  (290/290)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Cendres et Ruines [FB Ashram - Tanith]   Mar 17 Mai 2016 - 8:44

Il avait raison : l’efficacité ne nécessitait pas de gloire… tout comme le boucher pourrait-on dire. Il avait finalement remis un peu d’ordre dans le chaos, apportant quelque oraison funèbre aux victimes. C’était un peu se laver la conscience tout en imaginant que leur permettre de retourner aux enfers serait quelque chose de salvateur pour leurs âmes… Des Grecs renvoyés sur le seuil du Styx avec des rites d’outre-terre. Voilà quelque chose de singulier.

- Je peux comprendre ton rite, cette cérémonie… Cependant, elle ne sert à rien. Tu les condamnes encore plus. Ici, les lois du Styx et d’Hadès sont strictes. Les morts doivent être accompagnés vers leur dernier royaume… Et Payer au passeur la pièce pour traverser le fleuve des morts.


Je regardais la somme des corps…

- Tu n’auras jamais assez de monnaie pour tous. Mais je doute que tes ordres soient également de leur apporter le salut de leur âme.


Oui, les choses étaient étranges au plus haut point. Si on avait voulu leur apporter la damnation à tous, des siècles d’errances sur la rive du Styx, on n’aurait pas procédé autrement. Après tout, peu importe, ce n’était pas dans mes prérogatives de veiller ici au bon déroulement des rites grecs. Même si je connaissais leur déroulement, j’étais tout de même bien loin de chez moi.


Et lui qui s’impatientait de mes réflexions personnelles. C’était marrant de savoir qu’un corbeau n’avait pas eu vent de l’existence d’un père utilisant aussi ce symbole. A croire que le monde des Olympiens s’attirait toutes les lumières pour éclipser les autres… Toujours est-il que je n’avais pas ma place ici et que le gardien du bon déroulement des opérations s’impatientait de ma présence. Non sans me prier très poliment de mettre les voiles, il se mit en position de combat, la main sur sa claymore, attendant un signe.

- Nous n’avions pas grand-chose à faire ici de toute façon, comme je te l’ai dit, un territoire à traverser et rien de plus. C’est déjà aimable de nous laisser passer sans… s’interposer. Inutile de le demander deux fois.


J’avais pu regarder le guerrier se mettre en position sans bouger, si ce n’est afficher un sourire.

- Tu as raison de faire ça bien, si ça se trouve quelqu’un te regarde.


Un coup d’œil à Nox et nous nous mettons en route… Et puis je rajoute une dernière chose…

- J’espère que ton maître aura récupéré de son affrontement avec l’engeance de l’hiver, transmets-lui mes salutations… et tout mon respect.


Nous quittions les lieux… et je n’avais plus rien à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Tanith

avatar
Rôle : Bourreau, Inquisiteur
Messages : 216


Caractéristiques
Vie Vie:
170/170  (170/170)
Cosmos Cosmos:
186/186  (186/186)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Cendres et Ruines [FB Ashram - Tanith]   Lun 23 Mai 2016 - 20:49

L'homme et le loup repartirent comme ils étaient venus, errant de lieux en lieux en direction de leur destination finale.
Ashram avait profité de ses derniers instants sur les terres d'Arès pour indiquer à Tanith le fonctionnement des rites mortuaires grecs. Certes, l'intervention du Sioux allait à l'encontre des traditions helléniques, mais il pensait sincèrement que ses esprits aideraient malgré tout ces malheureux et les guideraient à leur lieu de repos éternel. Quitte à parlementer avec les tenants de la foi Olympienne.

Le Lakota garda le silence pendant que les visiteurs s'éloignaient. Ils avaient été somme toute respectueux, même si une légère friction avait pointé sur la fin de la discussion.
Grâce à cette rencontre, le Berserker saurait qu'à l'avenir il n'était pas nécessaire d'attaquer le Guerrier Divin sans avoir discuté avant. C'était un homme étrange, mais raisonnable. Il mériterait sa chance.

Fin du FB
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cendres et Ruines [FB Ashram - Tanith]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cendres et Ruines [FB Ashram - Tanith]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les voies de la damnation - les cendres de Middenheim
» Personnages - les cendres de Middenheim
» Cartons plumes et ruines
» . Poussière de Cendres .
» Le début ... [Pv : Flocon de Cendres]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-