Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alectryon
Cardinal du Feu
avatar
Rôle : Cardinal Du Feu

Messages : 1085


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Sam 30 Jan 2016 - 21:23

La sentence du dieu de la guerre avait été prononcée et c’était non sans un immense dépit que le cardinal du feu s’éloignait du royaume le cœur lourd. Alectryon franchit les lourdes portes qui fermaient le royaume d’Arès avec l’espoir que ce châtiment serait vite passé. Il portait pourtant en lui les stigmates d’une personne qui avait failli et qui par son incompétence ne s’était plus rendu indispensable à son dieu. Le pire étant d’être humilié devant un subordonné qui cherchait une affectation.

Il ruminait en silence tentant de se convaincre d’être plus fort de caractère, se débarrasser de cette gentillesse superflu qui, à terme finirait par lui  porter préjudice. La candeur avec laquelle il avait traité le combat contre la titanide lui revenait en tête et il se sentait affreusement gêné. Il avait proprement trahis les idéaux que représentait cette cuirasse qu’il portait. Si cela venait à arriver aux oreilles de son seigneur, il ne pourrait plus même espérer revenir auprès de ses compagnons d’armes et même, il pourrait devenir leur cible.

Il venait de parcourir ce qui lui semblait déjà un bon petit bout de chemin et ayant traversé sparte, avait acheté là-bas une carte qu’il se mit à potasser pour s’imprégner de cette érudition qui lui faisait tant défaut. Il comprit qu’il n’y avait vraiment aucune excuse à cette erreur de débarquer dans le royaume du seigneur du nord car, entre l’Italie de Venise et la Grèce de Sparte, il n’y avait pas tant de temps de voyage et ce n’était même pas la bonne direction… Il s’écrasât la main sur son visage comme pour masquer la honte de ses traits. Il fallait bien être un abruti inculte pour avoir commis ce genre d’erreur que même des enfants de paysans auraient su éviter.

Il rangeât la carte dans sa besace, se préparant pour une escale technique, a savoir, grailler un bon petit bout de gras de mouton. Rien de tel pour se donner de l’énergie avec le chemin qu’il restait à parcourir. Il but également une grande rasade d’eau mais s’arrêtât net. Il y avait quelque chose d’étrange dans l’air, un cosmos se faisait sentir. Il se redressât, scrutant les environs, bouchât et refermât son outre avant de la jeter à terre. Il ne voyait rien mais, il y avait quelqu’un dans les parages il en était sûr, il pouvait le sentir.  Il l’appelât d’une voix forte.
 
Montre-toi ! Qui que tu sois, cela ne sert à rien de te cacher.

Il attendait de pied ferme la, ou les personnes qui allaient apparaitre si la convocation su berzerker avait su leur intimer cet ordre. Il voulait savoir a qui il allait avoir affaire et ce que cette visite lui réservait comme surprise. Camper sur ses position, prêt à toutes les éventualité, le cardinal attendait patiemment la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Tanith

avatar
Rôle : Bourreau, Inquisiteur
Messages : 216


Caractéristiques
Vie Vie:
170/170  (170/170)
Cosmos Cosmos:
186/186  (186/186)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Lun 1 Fév 2016 - 14:22

Cela faisait maintenant quelques minutes qu'il l'avait trouvé. Ce ne fut pas chose aisée tant cet homme avait eu d'avance, mais c'était sans compter sur ses talents de pisteur. Depuis son plus jeune âge il avait appris à traquer une cible, à la trouver où qu'elle ait pu s'enfuir et, une fois rejointe, savoir l'observer avec discrétion. Ces enseignements avaient été particulièrement utiles aujourd'hui.

Tanith suivait donc cet homme qu'il avait croisé en arrivant dans le domaine d'Arès. L'humain possédait un pouvoir impressionnant, probablement à la hauteur du Chevalier d'Or que le Berserker de Surt venait de croiser. Il le suivait sur l'injonction de Chulyen, mais le Lakota ne comprenait pas le but de son guide. Celui ci lui avait dit qu'une menace planait sur Sparte et toutes les sensations qui guidaient Tanith le menaient droit vers ce guerrier. Cet homme serait-il un traître ? Le Sioux était perplexe. Comment démasquer une personne dont on ignore tout ? Comment savoir si son comportement était hérétique ou bien la simple marque d'une personnalité marginale ? Tanith comprit alors qu'il lui faudrait apprendre à connaître cette personne afin de mieux enquêter. Après tout, résoudre un problème ne nécessite pas forcément précipitation et violence.

Perdu dans ses pensées, le Berserker ne s'aperçut pas que l'homme était maintenant sur le qui-vive: Tanith, ne maîtrisant encore que partiellement sa nouvelle énergie, n'avait pas encore conscience que c'était une aura autour de lui qu'il ne pouvait que difficilement masquer. Et un homme de la puissance de sa cible ne pouvait qu'être sensible à cette énergie. Il ne fallut d'ailleurs pas longtemps pour que l'homme interpelle Tanith et lui enjoigne de se montrer, même s'il ne savait pas à qui il s'adressait.

Le Berserker de Surt sortit de sa cachette. Il portait sa cuirasse, mais elle n'était qu'en partie visible, recouverte par une ample cape brune. Ne connaissant pas vraiment cet homme qu'il suivait, le Sioux se montra prudent, saluant poliment sans aller trop loin dans le respect: il marquait ainsi qu'il reconnaissait avoir devant lui un membre de son clan, vraisemblablement un supérieur auquel il était disposé à se soumettre. Si cet homme n'était pas un traître.
Il fallait trouver une raison à cet espionnage, une raison plausible. Il n'allait pas lui dire de but en blanc qu'il le soupçonnait d'être un ennemi. Quand bien même c'était la réelle raison de sa présence, Tanith lui même avait encore du mal à admettre cette possibilité, même si sa foi en Chulyen est sans limite il n'est pas du genre à en oublier son propre intellect.

"Je te salue, guerrier d'Arès. Je suis Tanith, Berserker de Surt."

Le Lakota fit quelques pas supplémentaires en direction de l'homme, essayant de masquer sa prudence et sa défiance du mieux qu'il pouvait. Tanith cherchait encore une idée pour expliquer sa présence en ces lieux. L'inspiration lui vint d'un seul coup.

"Je me suis permis de te suivre depuis Sparte car ta puissance m'impressionne, et comme je suis nouveau je voulais t'observer pour apprendre de toi."

Il avait parlé sincèrement: au fond de lui, la puissance du guerrier devant lui l'attirait et il espérait parvenir un jour à un tel niveau de force. Cette sincérité devait transparaître dans sa voix et ainsi il ne devrait pas éveiller les soupçons.
Revenir en haut Aller en bas
Alectryon
Cardinal du Feu
avatar
Rôle : Cardinal Du Feu

Messages : 1085


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Jeu 4 Fév 2016 - 20:17

Il ne fallut pas longtemps pour que le mystérieux personnage ne se révèle. Il portait une armure du royaume de la guerre et son cosmos en avait la signature. Il se surprit de n’avoir pas senti cela alors qu’il était encore camouflé. Il mit sur le compte de la frustration son manque de discernement. L’homme vint à sa rencontre et lui dit être le porteur de la cuirasse du berzerker de Surt. Il était celui qu’il avait croisé juste avant la punition du seigneur de la guerre. Cet homme, Tanith, était une des nouvelles recrue de son régiment mais, pour l’heure, il n’y avait plus vraiment de relation hiérarchique.

Il lui dit vouloir l’observer pour apprendre de sa force manifeste. Un subterfuge éhonté qui ne marche que sur les imbéciles et qui, heureusement pour lui fonctionnât très bien sur Alectryon qui, flatter de cette remarque, se trouvât dans de très bonnes disposition à l’égard de son vis-à-vis. Le problème pour le cardinal venait du fait de devoir lui apprendre quelque chose, lui qui n’en savait que trop peu, ayant préféré de basses distraction plutôt que de suivre les enseignements du prêtre qui auraient pu lui être salutaire.
 
J’aimerais bien t’enseigner, toi qui dépends de mon règne mais j’ai peur qu’avec ma disgrâce actuelle, je ne puis t’être d’aucune utilités. Je crains même que tu subisses l’opprobre à demeurer en ma compagnie. N’as-tu pas vu notre maître me punir pour mes fautes ?
 

Il l’invitât à s’assoir près de lui et lui proposât à boire et à manger, quitte à faire une pause ici et s’il comptait rester un peu avec lui, rien ne l’empêchait de partager sa collation. Un peu de tranquillité leur serait d’autant plus utile pour faire plus amplement connaissance. Alectryon voulait savoir ce qu’il en était de son futur disciple, à condition que son seigneur veuille toujours de lui à son retour. Il serait toujours temps de parler de force, de maîtrise de puissance plus tard. Si entrainement il y avait,  cela pourrait se passer après son exile.
 
Raconte-moi ton histoire, dis-moi d’où tu viens avec cette couleur de peau peu commune et cet accent étrange ? Quel est le parcours que tu as suivi pour rejoindre les rangs du dieu de la guerre ?
 
Il n’avait pas été réellement exilé mais cette mission pour savoir les confins du royaume en avait tout l’air. S’il fallait ça pour regagner la confiance de son souverain, il était prêt à tout et, lorsqu’il reviendrait, il serait en mesure de répondre aux exigences escompté pour un cardinal. S’il connaissait déjà sa recrue avant son retour, cela lui faciliterait les choses. Savoir sur qui on peut compter et les qualités de tout à chacun. Il regrettait seulement de n’avoir pas pu dire au revoir à sa sœur avant de partir mais, la présence de Tanith avait des airs d’escorte d’adieu.
Revenir en haut Aller en bas
Tanith

avatar
Rôle : Bourreau, Inquisiteur
Messages : 216


Caractéristiques
Vie Vie:
170/170  (170/170)
Cosmos Cosmos:
186/186  (186/186)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Sam 6 Fév 2016 - 21:02

Le subterfuge semblait avoir pris. Le Cardinal baissait sa garde et laissait approcher le Berserker. Il voulait maintenant en apprendre plus sur son subordonné. Tanith prit l'outre d'eau qui lui était tendue et se désaltéra, le temps de réfléchir à sa situation.
Il était là pour confondre un traître, mais cet homme semblait pourtant avenant. Peut-être était-ce une façade ? Après tout, qui se présenterait immédiatement en tant qu'ennemi caché à un membre de son clan ?

Le Berserker de Surt était invité à raconter son histoire, exercice difficile pour lui tant il n'aimait pas être le sujet d'une discussion. Il ne pouvait pourtant pas passer à côté de cette demande, il allait devoir se faire violence. Son effort allait sûrement s'entendre dans sa voix.

"Hé bien, je viens de ce que vous, les Wasichus, appelez le nouveau monde. Mon peuple est un noble membre des Sept feux du Conseil, les Sioux. J'ai quitté mon pays il y a trois ans pour traverser les océans et le monde pour me mettre au service d'Arès. Je souhaite apprendre et développer ma force afin de répandre la parole du Dieu de la Guerre. Et pour cela, je suis prêt à tous les efforts et tous les sacrifices nécessaires."

Le Berserker avait toujours eu une volonté puissante, il était profondément déterminé à accomplir sa mission, cette mission confiée par Chulyen. Une telle intensité devait se ressentir dans son attitude et dans le ton de sa voix.
Tanith reprit la parole après une courte pause, son ton se faisait plus curieux envers son interlocuteur.

"Tu dis être en disgrâce, mais Arès ne t'a pas tué ni même chassé définitivement de ses troupes. Je ne vois qu'une seule raison à ceci: il t'estime suffisamment pour te laisser une chance de prouver ta valeur et montrer que tu es à la hauteur de ses attentes.
Une telle marque de confiance devrait te galvaniser plutôt que te déprimer. Et c'est cette confiance envers toi qui m'a poussé à te suivre: toi qui as la considération de notre Dieu tu as sûrement des choses à me montrer."


Tanith regardait Alectryon droit dans les yeux. Il avait foi en ce qu'il venait de dire: un stratège comme Arès ne perdrait pas du temps à exiler quelqu'un qui n'avait aucun avenir dans son camp, non, il l'aurait détruit sur place plutôt que de laisser traîner une tâche sur sa réputation.
Rendant l'outre à son propriétaire, le Lakota posa à son tour une question.

"Et toi alors, qui es tu ? Je t'ai suivi, je sens que tu es un élément de valeur de notre armée, et bien que tu me dises que je suis ton subordonné, je ne sais rien de toi."

Le Berserker de Surt allait observer avec attention l'attitude d'Alectryon, écouter intensément les mots qui seraient prononcés: cela pourrait passer pour une envie d'apprendre, mais il s'agissait là de chercher à deviner où se situait la traitrise.
Revenir en haut Aller en bas
Alectryon
Cardinal du Feu
avatar
Rôle : Cardinal Du Feu

Messages : 1085


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Lun 8 Fév 2016 - 23:54

Les Wasichus ? Qu’est-ce que c’était que ça ? Alectryon n’en avait jamais entendu parler, en même temps, ses connaissance du monde n’étaient pas bien faite non plus, d’où sa mise à l’épreuve. En tout cas le récit de l’histoire de Tanith, même si visiblement il lui coutait d’en parler, était pittoresque et exotique. Et puis venir de peuplade et de terres éloignées, traverser les océans pour servir Arès, en voilà un vrais guerrier, il méritait bien mieux de servir le dieu de la guerre que le cardinal du feu, pensât celui-ci. Quand on savait pourquoi il avait réussi à obtenir son grade et à qui il le devait, il se disait qu’il y avait là un beau gâchis.

Le berzerker de Surt soulevât un point intéressant en affirmant que si Arès ne voyait plus d’intérêt dans sa personne, il l’aurait tué ou du moins, bannis pour de bon. Il y avait là de quoi lui remonter le moral, du moins dans le fond mais Alectryon savait qu’au fond de lui, celui qui le jugeait le plus sévèrement c’était lui-même. Il ne se sentait pas digne de son armure ni du rôle qu’il avait dans l’armée. Il ne se sentait pas digne même d’être appelé berzerker. Il avait eu tant de coups de pouces, tant de grâces lui avaient été faite et pourquoi ? Pour qu’il échoue aussi lamentablement. Si Arès croyait encore en lui c’était tout simplement parce qu’il ne s’était pas rendu compte de toute l’incompétence du jeune macédonien.

Puis soudain, la question simple mais juste, qui était-il ? Au tour d’Alectryon de se présenté après avoir demandé lui-même des informations sur son subordonné. Cependant, que lui raconter, toute son histoire n’était pas bien passionnante et sans doute que révélé sa faiblesse aux enseignements de l’esprit ne jouerait pas en sa faveur. Pourtant il lui fallait bien répondre par un juste retour des choses à la question que le jeune homme avait posé. Alectryon prit une grande rasade d’eau puis après s’être essuyer d’un revers de manche, entreprit son récit.
 
Je me nome Alectryon, Cardinal du feu, du moins pour le moment encore. Merci pour avoir fait cet effort de me compter ton histoire. Je te demande pardon de ne pas m’être présenté mais il m’avait semblé que le seigneur Arès m’avait nommé devant toi. Je suis un fils de Macédoine, comme feu Alexandre le grand mais, sans le même éclat. Je viens d’une famille noble qui m’a rejeté et affublé de ce nom qui est honni du seigneur de la guerre. J’ai une sœur jumelle qui sert également Arès et que tu auras peut être rencontré, elle se nomme Katharina.
 
Il reprit son récit après avoir marqué une courte pause.
 
Je suis devenu un serviteur d’Arès quand mon rival à l’école des guerriers fut tué en essayant de franchir les pièges du temple dans lequel, l’armure était entreposée. Mais si j’ai pu l’a ceindre c’est uniquement grâce au secours de Deimos qui enfermât et scellât un démon en mon sein pour que j’en acquiers les pouvoir.
 
Il fit une nouvelle pause pour voir si son camarade aurait une réaction de colère, de déception ou de surprise. Le cardinal du feu reprit de plus belle, enchainant sur sa destinée.
 

Quant à ce que tu as dit sur Arès, je suis d’accord avec toi, mais j’avoue avoir un jugement autrement plus sévère sur moi. Je t’épargnerais tous les détails de ma vie de berzerker mais, je ne me trouve plus vraiment digne de l’armure que je porte et je crains que cet exile ne mette en lumière mon ressentiment et ne me force à la laisser pour une personne plus méritante.

J’ai un amour infini pour Arès et ses enfants, et c’est cet amour qui m’interdit de leur faire subir plus longtemps le spectre de mes échecs. Je compte bien faire de mon mieux durant ce temps de retraite pour vérifier si je suis toujours apte à servir, car comme tout à chacun, je ne supporte pas les faible et si je dois l’être, je préfère me retirer.

Comprends-tu mon point de vue ?
Revenir en haut Aller en bas
Tanith

avatar
Rôle : Bourreau, Inquisiteur
Messages : 216


Caractéristiques
Vie Vie:
170/170  (170/170)
Cosmos Cosmos:
186/186  (186/186)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Mer 10 Fév 2016 - 23:42

Cette discussion était l'exemple même de l'expression "le choc des cultures": si Alectryon semblait n'avoir que partiellement saisi l'histoire de Tanith, le Sioux, lui, n'avait jamais entendu parler d'Alexandre le Grand ni de la Macédoine. Aussi son expression devait montrer une certaine perplexité, bien que le jeune homme ne se permit pas de questionner plus avant son interlocuteur sur sa vie privée. L'évocation de la soeur du Cardinal rappela au Berserker sa rencontre avec celle-ci en Sparte. Elle avait semblé puissante et d'un noble esprit, mais il n'avait pas eu le temps d'approfondir cette connaissance.

Puis, Tanith cilla légèrement lorsqu'Alectryon raconta comment il avait obtenu son armure et son rang au sein de l'armée d'Arès. Un démon ! Le Cardinal accueillait en son sein un démon. Peut-être était-ce là que se trouvait la traîtrise que Chulyen avait annoncée, mais le comportement du guerrier restait pourtant aimable et d'un calme à toute épreuve.
La mission de Tanith devenait compliquée: il allait devoir juger seul si cet homme représentait réellement un danger pour le camp d'Arès. Comment lui, simple mortel, pouvait se permettre de juger d'une chose qui n'avait pourtant pas semblé poser de problème à Deimos, le propre fils d'Arès ?

Pendant sa réflexion, Alectryon avait continué son récit, parlant de sa disgrâce. Il disait être conscient de la confiance de leur Dieu, mais sa propre confiance en lui n'était pas au beau fixe.
Dans un discours larmoyant empreint de défaitisme et d'autoflagellation, le Cardinal enchaînait les déclarations où le pessimisme côtoyait l'abandon. Au fur et à mesure que les mots étaient prononcés, la colère et le mépris grandissaient en le Sioux.
Vint le moment où Tanith n'y tint plus, il se dressa brusquement, saisit son supérieur par le col et le releva à hauteur de visage. Son regard était noir, sa voix ne cachait guère les émotions qui tempêtaient en lui. Il parlait avec un ton d'une fermeté qui ne convenait guère à un subordonné envers son chef, mais l'état du macédonien ne finissait pas d'irriter le Sioux.

"Mais tu vas te réveiller, bon sang !?
Tu ne te sens pas digne de ton armure, mais qu'est-ce que tu racontes ? De quel droit tu te permets de remettre en question le jugement d'Arès ? Lui t'accorde sa confiance et te donne une partie de son pouvoir, alors bats toi, défonce toi, bouge toi pour montrer ta valeur !
Trouve l'ennemi de notre Dieu, détruis le, embrase le, réduis le en cendres et imprime dans son peuple la crainte divine du Dieu de la Guerre !!"


Tanith rejeta Alectryon au sol, le toisant avec ce même regard de mépris. Il exécrait la faiblesse et qu'un être plus puissant que lui puisse se laisser aller à tant de mièvrerie avait de quoi le faire sortir de ses gonds.
Toujours en colère, le Sioux s'agenouilla pourtant soudainement, le poing à terre, serré à s'en faire péter les phalanges pour contenir ses accès de fureur.

"Seigneur Alectryon, donnez vos ordres, indiquez moi ma cible, je suis prêt à vous suivre et à combattre de toutes mes forces pour la gloire d'Arès et pour qu'ensemble nous détruisions les forces ennemies. Et si nous n'y parvenons pas, nous mourrons en essayant !!"

Le Sioux restait ainsi, le poing au sol, le regard tourné vers la terre, en signe de soumission à son Cardinal. Tanith ne comprenait décidément pas où se situait le danger sur lequel il était venu enquêter. A moins qu'Alectryon ait réellement l'intention de quitter les troupes d'Arès et d'intégrer les rangs d'une autre divinité.
Pour l'instant, il restait ainsi, attendant la réaction du Cardinal: malmener son supérieur était là une faute grave, la punition risquait d'être exemplaire.
Revenir en haut Aller en bas
Alectryon
Cardinal du Feu
avatar
Rôle : Cardinal Du Feu

Messages : 1085


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Dim 14 Fév 2016 - 0:33

Le guerrier de Surt répondit avec violence aux jérémiades du cardinal et celui-ci comprit son geste. Mais pour lui, le choc physique n’était rien en comparaison de ce qu’était la douleur de décevoir son dieu. Il aurait voulu qu’il comprenne son point de vue mais, pour un guerrier aussi fort, tant physiquement que mentalement comme Tanith, cette faiblesse d’esprit ne devait avoir aucun sens. Alectryon s’en voulait également d’être dans cet état mais tant qu’il n’aurait pas réussi à faire ses preuves, à se prouver à lui-même qu’il était digne de demeuré parmi les guerrier d’Arès, il continuerait de souffrir de sa médiocrité. Il répondit donc avec plus d’ardeur.
 
Que crois-tu que je compte faire, je me plains peut être mais je n’ai pas l’intention de rester là à pleurnicher comme une fillette. J’ai bien l’intention de servir mon dieu et de lui donner toutes satisfactions. Mais pour cela, il faut que je m’endurcisse. J’ai trop longtemps été couvé et protéger par l’amour d’un homme que je considère comme mon père. Sa tendresse m’a rendu trop généreux, trop doux et amicale. J’ose même te le confier, j’ai eu la faiblesse de protéger le vaisseau d’un titan… Je me fais honte d’une telle clémence ! Ce n’est pas digne des berzerkers. La prochaine fois je lui pulvérise le corps aussi bien que l’âme.
 
Tanith se contrôlât malgré la colère qu’il ressentait. Alectryon ne lui jetterait pas la pierre, lui-même avait cette rage au fond de lui et était mue par cette volonté de devenir enfin le berzerker qu’il aurait dû être. Il accomplirait la mission d’Arès et s’il fallait que certains meurent pour l’accomplissement de cette quête, alors au diable ! Il n’y a, ni ne devrait y avoir rien qui puisse se mettre en un guerrier d’Arès et sa mission. Il allait se faire violence, se forger dans les flammes du combat et du chaos, brûler les ennemis du dieu de la guerre comme l’avait si éloquemment dis Tanith.

Le berzerker de Surt se mit à lui parler autrement, attendant les ordres auquel il était légitimement en droit d’espérer. N’attendant qu’un mot de son supérieur pour déchainer la fureur du guerrier contre les ennemis de leurs dieux. Une tel motivation et une telle énergie était d’un motivant, preuve que l’homme d’au-delà des océans était bien digne d’être un soldat. Il souhaitait mettre à bas les ennemis d’Arès… en voilà une bonne idée mais pour le moment, le cardinal avait déjà tellement à faire, son périple qui le mènerait jusqu’aux confins du monde connu ne devrait pas souffrir d’un délai, d’autant qu’il s’agissait d’un ordre direct de son dieu
 
Je veux bien te faire montre de la puissance que me confère ce démon endormis en moi, châtier les ennemis de la guerre mais, j’ai cette mission que m’a donner de faire notre puissant seigneur et je doute qu’il apprécie que je la mette de côté.
 
Il reprit après un court instant.
 
Cela dit, il ne m’a pas donné de limite de temps pour l’accomplissement de celle-ci. Nous pourrions confronter nos techniques et voir ce que l’un et l’autre nous valons. L’ennui c’est qu’il n’y a malheureusement pas d’opposant à proximité et vu la récente débâcle d’Ithaque, j’imagine qu’il nous en voudrait de lancer un autre conflit avec une divinité. D’ailleurs, avais-tu été mis au courant de ce qu’il s’était passé là-bas dans ce territoire perdu ?
Revenir en haut Aller en bas
Tanith

avatar
Rôle : Bourreau, Inquisiteur
Messages : 216


Caractéristiques
Vie Vie:
170/170  (170/170)
Cosmos Cosmos:
186/186  (186/186)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Sam 20 Fév 2016 - 22:45

Alectryon se reprit après la démonstration virulente de Tanith, sa voix se fit plus dure, plus ferme quand il admit avoir besoin de devenir plus vindicatif. Tout espoir n'était pas perdu, sa motivation était réelle et risquait fort de porter ses fruits. Il ne faisait pas bon être l'ennemi d'Arès avec un tel duo dans les troupes du Dieu de la Guerre et le monde ne tarderait pas à l'apprendre.

Cependant, il semblait qu'il n'y avait que peu d'ennemis à proximité, il serait difficile de faire montre de la puissance de l'armée de Sparte. Le Cardinal évoquait d'ailleurs dans le même temps la dernière bataille que les Berserkers réunis avaient mené en Ithaque. De ce qu'en comprenait Tanith, cet affrontement avait vite tourné au fiasco. La curiosité du Berserker de Surt était piquée au vif.

"Je dois avouer que je ne sais rien de cette bataille en Ithaque. J'ai cru comprendre qu'il s'agissait du domaine des Titans, à part ça, je suis totalement ignorant."

Alectryon demandait à Tanith si celui-ci souhaitait l'affronter afin qu'ils puissent mesurer leurs puissances respectives. Si l'offre était tentante, elle représentait un danger d'un point de vue stratégique pour le Sioux. Lui qui guettait une défaillance dans le comportement du Macédonien, une irruption du démon en lui pour frapper et le détruire, risquer de se blesser et de perdre en efficacité était définitivement quelque chose à éviter. Il lui faudrait un nouveau subterfuge pour pouvoir étudier la force du Cardinal sans éveiller ses soupçons. Avec un sourire carnassier, une attitude belliqueuse ne cachant pas son envie de faire parler le feu, Tanith fit une proposition à son supérieur.

"Plutôt que de nous affaiblir l'un l'autre, si nous allions trouver ces marins que vous dîtes avoir épargné ou leurs affidés pour leur faire subir un sort bien horrible et définitif ?"
Revenir en haut Aller en bas
Alectryon
Cardinal du Feu
avatar
Rôle : Cardinal Du Feu

Messages : 1085


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Mer 24 Fév 2016 - 23:57

L’homme de part delà les mers avait que peu de connaissance du problème qu’il y avait eu à Ithaque, il n’avait surement pas eu le temps de trouver une personne pour l’en instruire. Pourtant, il semblait à Alectryon qu’il lui serait profitable de connaitre les tenants de cette affaire afin qu’il sache pourquoi ce fut un fiasco et ce qu’il ne faudrait jamais réitérer à l’avenir.  Il se mit donc en tête de lui compter le récit de la plus honteuse débandade de Berzerker à laquelle il avait participé. Il serait bien temps de massacré des cultistes plus tard.
 
Je vais te conter les causes du désastre d’Ithaque. Sache, avant tout que nous n’avons dû partir que par l’intervention de forces inopinées, sans quoi nous aurions continué notre assaut et serions rentré moins minable que ce fut le cas.
 
Il regardât le ciel comme pour rassembler ses souvenirs et tenter d’en faire quelque chose de cohérent.
 
Tout d’abords, ce combat fut l’initiative du défunt héros d’Arès, Sieghart qui, sans la présence des dieux, envoyé au tartare en conséquence de la guerre sainte, tentât de nous rassembler autour d’un objectif commun. Il partit donc là-bas avec Zyss, Grell, le cardinal de la flamme spectral et Tenma, le berzerker de l’explosion. Ils arrivèrent sur place et commencèrent à faire leur conquête mais sans réellement préparer de plan. Du moins c’est ce que j’en ai déduit en arrivant car je n’arrivais là-bas que bien plus tard alors que les Titans étaient arrivé et que les combats étaient bien avancé.
 
Il fit une petite pause pour boire un coup et reprit.
 
Lorsque je vins à Ithaque, en compagnie de ma sœur et d’Alia, la berzerker de la peur, Sieghart était déjà mort et Grelle suppliait pour sa vie devant un saint que les titans avaient sans doute ramener avec eux à grand renfort de jérémiades. Zyss était aux prises avec une titanide et mourut sous mes yeux. Je ne devrais pas le dire mais, j’ai des liens fort avec ce garçon que je considère comme un ami et me fit fort de le venger.
 
Il s’assied car parler sous ce soleil implacable lui asséchait trop le gosier, il reprit une lampée et continuât.
 
Je mis à bas la titanide mais dû déclarer la fuite du reste de nos force lorsque les spectres qui venaient de nous pulvériser lors de la guerre sainte, vinrent en nombre pour prêter main forte au Titans. Nous avons pourtant fait de notre mieux mais, je ne voyais pas l’intérêt de nous sacrifier inutilement. Nous avions surement de meilleurs objectifs à suivre et Ithaque était perdu pour nous corps et bien.

Maintenant tu sais ce que je sais sur Ithaque. As-tu des questions ou veut tu que je te parle maintenant de ma piste de cultistes ?
 
Il attendait de voir ce que déciderait son brave soldat et s’il aurait des questions à lui poser. De toute manière, pour le combat contre les ennemis d’Arès, cela arriverait tôt ou tard.
Revenir en haut Aller en bas
Tanith

avatar
Rôle : Bourreau, Inquisiteur
Messages : 216


Caractéristiques
Vie Vie:
170/170  (170/170)
Cosmos Cosmos:
186/186  (186/186)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Dim 28 Fév 2016 - 17:35

Ainsi donc, cette bataille d'Ithaque fut une débâcle retentissante: les troupes d'Arès étaient arrivées en ordre dispersé, sans réel plan d'invasion autre que la destruction et la violence, et des soutiens inattendus au profit des Titans n'avaient fait que précipiter une fin qui était bien prévisible avant même les premiers combats.
Tout relevait de l'erreur stratégique: division des forces, aucune préparation et un emportement évident qui poussa les uns à attaquer sans y être préparés et les autres à essayer de sauver ce qui pouvait encore l'être.

Alectryon parla de plusieurs guerriers, Tanith en connaissait quelques uns, au moins de nom pour certains, mais aussi pour en avoir croisé d'autres. Le Sioux pensait notamment à ce Tenma, notoirement connu pour ses frasques, mais aussi pour s'être transformé en décoration murale dans le palais de Phobos. Le Berserker de Surt était présent à ce moment là et le supplicié semblait bien être le seul à ne pas comprendre le pourquoi de cette punition. Le Cardinal Grell était là également, lui aussi avait subi les foudres du Dieu (au sens propre) pour n'avoir pas lui même châtié le Berserker des Explosions.
Tanith raconta la scène qui s'était déroulée dans le palais puis enchaîna à propos d'Alia et Katharina.

"Ces deux femmes ont été les premières guerrières de notre armée que j'ai croisées. Elles sont puissantes toutes les deux. Je les ai suivies lorsque Phobos nous a convoqués. Katharina était inconsciente à mon arrivée et subissait une épreuve d'après notre Seigneur. Alia, elle, était égale à elle même: la tête sur les épaules et prête à servir de toutes ses forces.
Je ne connais que trop peu Katharina, mais Alia me semble être quelqu'un de fiable dans nos troupes."


Tanith crut distinguer une pointe d'inquiétude dans le regard d'Alectryon lorsque celui-ci apprit la situation de sa soeur. Cette remarque avait bien entendu été sciemment faite par le Sioux pour essayer de déterminer quelle degré d'emprise pouvait avoir le démon sur la psyché du macédonien: une trop grande indifférence ou bien une jubilation un peu trop dissimulée aurait été mauvais signe; il n'en fut rien et Tanith décida donc de cesser ses investigations pour le moment.

Repensant à nouveau à la bataille d'Ithaque, le Berserker de Surt eut un sourire légèrement obséquieux: se dire qu'il avait fallu cette association de tant de troupes (Titans, Spectres, Saints) pour repousser les forces de Sparte pouvait forcer le respect, mais au final tout ceci s'était terminé par une retraite la queue entre les jambes.

"De cette débâcle, il faut malgré tout retenir le positif: il a fallu que nos ennemis se liguent pour nous repousser, sans ça, qui sait ce qu'il resterait d'Ithaque aujourd'hui ?"

Tanith jubilait intérieurement, il avait hâte de se joindre à un combat d'envergure au sein des forces d'Arès. En attendant, il y avait d'autres choses qu'il pouvait faire. Déjà, essayer de sortir le balai coincé dans le cul de son supérieur: Alectryon semblait être compétent et puissant mais son esprit était encore trop veule pour lui permettre d'atteindre la véritable envergure à laquelle il pouvait prétendre.
Le Berserker s'approcha du Cardinal, lui mit une bonne bourrade dans le dos avec un grand sourire et l'invita joyeusement à aller se lâcher.

"Bon, ils sont où maintenant ces cultistes ? Tu vas voir, une bonne explosion, y a rien de mieux pour faire circuler le sang."
Revenir en haut Aller en bas
Alectryon
Cardinal du Feu
avatar
Rôle : Cardinal Du Feu

Messages : 1085


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Lun 29 Fév 2016 - 23:19

Tanith écoutât attentivement le récit d’Alectryon sur la défaite d’Ithaque, il n’en perdit pas une miette et à aucun moment de l’interrompit. Il était agréable de voir qu’il possédait toutes les qualités du bon guerrier, la hargne mais, aussi la sagesse et de respect des supérieures, vertu que Tenma ne connaissait qu’une fois qu’on avait réduit son visage à l’état de courgette tuméfiée. D’ailleurs le sujet revint sur lui alors que le berzerker ajoutait sa pierre à l’histoire du royaume. Il avait assisté à la punition divine de Tenma et Grell ainsi qu’à l’épreuve de la sœur du cardinal.

Il eut une pointe d’inquiétude en pensant à elle et se demandant ce que la déité de la peur avait bien pu avoir comme projet pour elle. De toute manière, les ordres des dieux étaient absolu et en aucun cas il n’irait les contester et encore moins alors qu’il était exilé. Le cardinal était cependant heureux que le jeune homme prenne le temps de lui donner des nouvelles de sa sœur. D’autant qu’il avait déjà su cerné Alia qui selon Alectryon était l’un des éléments les plus prometteur de l’armée d’Arès. Elle avait un potentiel incroyable et il était persuadé que celle-ci pourrait devenir un grand chef, si elle prétendait un jour à un rôle plus grand.

Tanith reprit sur le combat d’Ithaque, arguant qu’il avait fallu la coopération de deux camps pour faire reculer les berzerker. Cela était en parti vrais mais, il n’y avait pas eu de réelle provocation du côté des spectres, juste que le doute était permis et qu’il n’avait pas voulu risquer la vie de ses soldats. Il lui semblât bon de le préciser, quitte à baisser dans l’estime du berzerker.
 
Je ne peux vraiment dire que les Titans et les Spectres aient vraiment fait alliance mais, comme ils avaient déjà fait appel à un saint et qu’ils sont suffisamment couards pour recruter un peu partout et surtout que les spectres étaient plutôt agressif, je n’ai pas voulu prendre de risque. Une fois la vengeance de Zyss faite, j’ai pris mes troupes avec moi et nous sommes rentrés avant que toute l’armée d’Arès n’en meurt.
 
Il se tut alors que le regard du berzerker de Surt s’allumait en pensant à l’idée de combattre les cultistes précédemment cité. Il collât une grande claque dans le dos d’Alectryon, alors qu’il rugissait ses menaces contre les ennemis d’Arès et la possibilité de faire ses preuves devant les dieux et les hommes, énonçant l’effet impressionnant d’une explosion de feu. En entendant cela, le cardinal eut un rire qu’il laissât échapper librement. La fougue du Berzerker faisait plaisir à voir.
 
HAHA ! Garde toujours cette volonté de combattre, tu iras loin Tanith. Quand à juger d’une explosion de feu, crois moi, ça me connait. J’aurais plaisir à te mener là-bas et observer tes aptitudes au carnage.  Viens ! Suis-moi !
 
Il invoquât une colonne de feu qui jaillit du ciel, il pénétrât dans celle-ci et s’élevât à l’intérieur comme aspiré dans un vortex dans les nuages. Après quelques grondements et un immense halo de chaleur, il descendit dans une autre colonne de feu et de pierre. Le sol, creusé par le pilier de feu faisait un cratère qui accueilli le cardinal. Il ne s’agissait pas là d’une entré particulièrement discrète et c’est pourquoi il s’était déplacé à une demi lieue du hameau. Il laissât son passage actif pour Tanith en attendant qu’il arrive. Il s’agissait là d’un groupe de fervent de Poséidon comme l’indiquait certaines décorations de la route amenant à leur village. Ils avaient fait parler d’eux en faisant montre de leur force contre des brigands et assurant au village voisin que leur protection était meilleure que celle des guerriers d’Arès.
Revenir en haut Aller en bas
Tanith

avatar
Rôle : Bourreau, Inquisiteur
Messages : 216


Caractéristiques
Vie Vie:
170/170  (170/170)
Cosmos Cosmos:
186/186  (186/186)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Ven 4 Mar 2016 - 16:01

Le Cardinal voulut réfréner la fougue de son subordonné en lui précisant les conditions finales de la bataille d'Ithaque, indiquant que la présence des Spectres n'avaient finalement eu que peu d'influence vu que les armées d'Arès avaient fui avant que de nouveaux combats n'aient lieu. Mais malgré cet ajout à l'histoire, Tanith gardait une vision positive de la chose.

"Bah, en partant, nos troupes ont épargné aux Spectres la honte de subir un revers."

Il s'agissait bien évidemment d'une plaisanterie: une telle vantardise était contre-productive en combat. Non, le but premier du Sioux ici était de continuer à pousser le macédonien à se ressaisir, le pousser à relativiser un échec qui ne reposait pas sur les seules épaules du Cardinal.

Dans un éclat de rire et de soif de combat, Alectryon invoquât un portail de flammes pour les conduire, Tanith et lui, vers le village desdits cultistes. Impressionné par la débauche d'énergie, le Berserker de Surt suivi son supérieur dans cette colonne, se demandant comment le trajet allait se passer.
Il se sentit happer par les flammes, sentant leur chaleur mais ne ressentant aucune douleur. Il y avait une puissance folle dans ce portail mais également un contrôle sévère et précis.

Le voyage fut rapide. On aurait pu croire que le fait d'être soulevé de terre, aspiré de la sorte aurait provoqué des sensations troublantes, une sorte de perte de contrôle sur son équilibre, mais il n'en était pas du tout le cas et avant même de se rendre compte qu'il se déplaçait, Tanith était déjà arrivé à destination, à côté de son supérieur.
Devant eux, un chemin qui menait à un village à quelques distances. Ils n'étaient pas très loin de Sparte, mais rien que sur ce chemin l'ambiance était différente des autres villages du territoire du Dieu de la Guerre. Des ennemis, des envahisseurs se trouvaient par là bas.

"Je sens qu'on va s'poiler."

L'âme guerrière du Lakota était en train de se réveiller, son aura de flammes commençait à le nimber de son éclat rouge - orangé et ne demandait qu'à exploser.
Un sourire carnassier aux lèvres, la rage au coeur, il était prêt.

"Alors ? Une stratégie ou on y va tout en force et en violence ?"
Revenir en haut Aller en bas
Alectryon
Cardinal du Feu
avatar
Rôle : Cardinal Du Feu

Messages : 1085


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Mar 15 Mar 2016 - 22:41

HRP:
 

Ils étaient arrivés là où les ennemis de leur dieu s’étaient rassemblés pour former leur cabale et scander leurs litanies impies. Les occultistes de la divinité marine savaient s’affairer de manière intelligente. Ils avaient parfaitement organisé leur défense et chacun à son poste prenait la sécurité au sérieux même s’ils ne se doutaient pas de ce qui allait leur tomber dessus. La fureur des berzerker était en marche. Restait à savoir comment elle allait s’abattre sur leur tronche.


L’enthousiasme de Tanith rappelait au cardinal du feu sa fierté d’être devenu un guerrier d’Arès. Décidément sa compagnie était bien plaisante et l’idée de l’appeler frère d’arme se montrait de plus en plus précise. Le berzerker de Surt se permit même une plaisanterie sur les troupes d’Hadès qui fit sourire Alectryon. Il y avait de leur part à tous les deux l’énergie et la motivation d’annihiler les troupes ennemies mais, la question de la stratégie restait en suspens. Faudrait-il intervenir avec un plan ou y aller de manière bourrine. Après un regard envers son compagnon d’arme, le seigneur du feu lui répondit.
 
Si nos adversaire avait été un groupe de chevaliers surentrainés, j’aurai surement opté pour un plan limitant les risques mais, là, il ne s’agit que d’adorateurs trop zélés et un tantinet fanatique. Montrons leur que leur foi ne les sauvera pas et que ces terres appartiennent définitivement au dieu de la guerre.
 
Il se tassât sur lui-même, comme pour concentrer son énergie et alors que des flammes apparurent à ses pieds, celles-ci s’intensifièrent devenant fournaise. Bientôt, il relâchât toute cette énergie accumulée pour être projeté de manière prodigieuse par l’explosion qu’il venait lui-même de créer. Le but de la manœuvre était d’arriver sur le camp des occultistes avec le plus de panaches et de surprise possible. L’ennui c’était qu’il n’avait jamais fait ça auparavant et que maintenant qu’il se trouvait en l’air, il avait peur de ne pas maîtriser sa réception.

Arrivé un peu au-dessus du camp, et ce, grâce à une maîtrise approximative due à l’utilisation de son cosmos et de mini explosions pour se diriger, il passât à la deuxième parti de sa fracassante entrée. Il se couvrit de flamme et descendit en piqué comme une énorme boule de feu. Les gens au-dessous furent pris de panique pour certains alors que d’autre se mirent en place pour une riposte. Alectryon percutât le sol avec une violence tel qu’il fit trembler le sol. L’impact libérât quantité de flammes et de roches brûlante qui se rependirent alentour, créant le chaos dans une zone vaste à l’intérieur du camp. Fier de son arrivé, le cardinal se redressât et toisât de toute sa hauteur les pitoyables fourmis qui s’agitaient autour de ses pieds.
 
Il est temps pour vous de rejoindre les limbes, ces terres ne sont pas pour vous.
 
Un groupe de fanatique que la foi rendait insensible à la peur se jetèrent sur lui, espérant sans doute jouer sur le nombre. Il leur démontrât que cela ne servait à rien. Il en saisit un par la mâchoire et lui brisât celle-ci alors que sa main s’allumait d’un feu qui fit fondre sa chair. Il frappât d’un revers de l’autre main un adversaire qu’il renvoyât au loin avant de souffler un jet de flammes sur deux imbéciles qui beuglait en fonçant comme des ânes. Il projetât une boule de feu qui créât un tourbillon de flammes engloutissant un autre groupe avant de plonger son poing dans le torse d’un fanatique comme on enfonce un couteau dans du beurre.

Il retirât son poing de la matière spongieuse et sanguinolente afin de voir ce que le berzerker du feu avait décidé de faire. L’avait-il seulement suivit ? Avait-il usé de stratégie ou bien était-il lui aussi en train de pourfendre ses adversaires comme le furieux guerrier d’Arès qu’il était. Le cardinal, tout en restant au aguets d’une éventuelle attaque, il observât les alentour pour juger de ce que son camarade allait accompli.
Revenir en haut Aller en bas
Tanith

avatar
Rôle : Bourreau, Inquisiteur
Messages : 216


Caractéristiques
Vie Vie:
170/170  (170/170)
Cosmos Cosmos:
186/186  (186/186)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Mer 16 Mar 2016 - 0:07

HRP:
 

Alors qu'Alectryon massacrait du villageois à tour de bras, en levant la tête, il put voir que des flammes commençaient à s'élever depuis l'entrée du village. Un brasier infernal prenait forme et se nourrissait de tout ce qui passait à sa portée. Si le Cardinal ne le voyait pas encore, il ne pouvait pas douter un seul instant que c'était là l'oeuvre du Berserker de Surt.

A peine le macédonien s'était-il envolé de manière un peu trop acrobatique vers le centre du village que le Sioux, lui, se précipita en courant en toute hâte vers les portes et les murailles, nimbé de toute son énergie déployée, produisant des flammes dévorantes dans son sillage. Bien évidemment, le Cardinal avait précédé son subordonné et les premiers fuyards commençaient à accourir vers les sorties du village.
Alors que les fanatiques espéraient être en sécurité en fuyant, Tanith surgit sans prévenir pour enflammer les remparts, réduire les portes en cendres, embraser les maisons.

Malgré toute sa violence et sa furie destructrice, le Sioux prenait garde à ne pas frapper directement femmes et enfants. Aussi assoiffé de sang qu'il puisse être, il tenait à garder un honneur exemplaire, un panache sans tâche. Il n'irait certainement pas jusqu'à les sauver des flammes de leurs demeures, mais jamais ses mains ne seront souillées par le sang d'innocents.
Par contre, les hommes, c'était une toute autre histoire.

La plupart de ceux que le Lakota croisait étaient des fuyards qui s'éloignaient de la destruction provoquée par Alectryon et qui, en voyant leur retraite coupée, se décidaient finalement à monter à l'assaut du guerrier des flammes. Bien mal leur en prenait: peu nombreux étaient ceux qui pouvaient approcher réellement le Berserker, en grande partie les hommes étaient brûlés vifs, balayés par des vagues de flammes déferlant des ailes d'un corbeau embrasé. Ceux qui avaient la chance de passer au travers de cet enfer n'y parvenaient que pour tomber dans un piège tout aussi mortel. Tanith les attendait pour les empaler chacun leur tour sur son épée bâtarde à double tranchant.
Spoiler:
 

Sa Claymore, cette épée à une main et demie qu'il a reçu avec sa cuirasse de Berserker, fauchait les rares survivants qui tentaient encore de l'atteindre. Les têtes volaient, les membres étaient tranchés, les femmes hurlaient de désespoir devant le massacre en cours.
Bientôt, Tanith finit par rejoindre Alectryon. Le Sioux avait laissé derrière lui un sillon ensanglanté et enflammé, le macédonien n'était pas en reste de son côté et les corps s'accumulaient à ses pieds. On dirait bien que le Cardinal s'était sorti le balai qu'il avait dans le cul et qu'il s'en servait pour faire des trous aux autres. Voilà qui avait de quoi ravir le Berserker de Surt.

"J'adore traîner avec toi !! Pourquoi frapper une seule fois quand on peut le faire 46 fois ?! MUHAHAHAHAHA !!!!"

Tanith se déchaînait; parmi tous ceux qui cherchaient à éviter Alectryon, aucun homme n'échappait à la lame ou aux flammes de l'amérindien. Bientôt il ne resterait plus aucun guerrier dans ce village à part les deux spartiates. La frénésie du Lakota n'avait plus de limites et son enthousiasme sanglant le faisait sortir de son mutisme habituel.

"Vous aimez ça, hein !? Bande de gamines en short !!!"

Il ne savait pas d'où venait ce mot, "short", mais cela lui était venu naturellement.
Son énergie ne faiblissait pas, il s'assurait que le travail était bien fait: lui, l'inquisiteur du camp d'Arès ne pouvait pas se permettre de laisser un seul infidèle en vie en ces lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Alectryon
Cardinal du Feu
avatar
Rôle : Cardinal Du Feu

Messages : 1085


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Dim 20 Mar 2016 - 1:26

Le cardinal vit avec satisfaction que le berzerker de Surt lui avait bien emboité le pas, rependant lui aussi le chaos et la désolation parmi les rangs de ces imbéciles qui avaient eu la trop mauvaise idée de venir s’installer sur des terres qui ne leur appartenait pas. L’homme d’au-delà des océans était arrivé auprès du cardinal du feu et faisait avec lui, front commun face que ennemis qui conservait encore un peu de vaillance. Ils tentèrent leur chance mais, ce fut en vain car le duo s’articulait trop bien pour que leur force cumulé soit mise en échec. Ils ne seraient bientôt tous qu’un misérable tas de chairs et d’os charbonné.

Le village se consumait, chaque maisons, chaque bâtisse, jusqu’au moindre brin d’herbe brûlait sous la vigoureuse action des deux hommes que leur cosmos enflammait tout aussi bien mais, avec un effet tout autre. L’instant de ce combat, Alectryon avait totalement oublié toute ses préoccupations, tous ses ennuis, ses doutes et ses incertitudes. Il n’y avait plus que deux guerriers passionné de combat que la violence et le sport du massacre avait réunis comme deux amis. Cela aurait été idéal que cela puisse rester ainsi mais, il arrivât un moment ou la joie du combat laissât place à des choix difficile, le genre à peser longtemps sur une conscience.

La plupart des opposants avaient finalement succombé, ce qui n’était pas surprenant à voir la force que pouvait déployer les deux combattants. Il ne restât bientôt plus personne pour leur opposer la moindre résistance et, c’est là que les choses se compliquèrent pour le cardinal. Il ne restait du village, que les femmes, les enfants et les vieillards qui n’avait ni ne pouvait avoir la force de combattre. Ils s’était regrouper au centre d’un grand cercle de pierre qui avait dû être le centre d’un lieu de culte. Tassé les uns contre les autres, ils tremblaient et se lamentaient en imaginant le terrible destin que leur réservait les envoyés du dieu de la guerre.  Le cardinal regardât Tanith et s’adressât à lui.
 
Je sais que je suis ton supérieur et que ça doit te paraitre bizarre mais, à ton avis, que devrions nous faire de ceux-là ? J’imagine que je ne devrais pas avoir peur de prendre les dispositions qui s’impose mais… Une part de moi me dit que si j’extermine ces gens, je ferais un pas dans un chemin d’où je ne pourrais plus faire marche arrière. Pourtant, en tant que berzerker, la question ne devrait pas se poser.
 
Alectryon savait qu’il avait grandement besoin de s’endurcir mais, il y avait une différence entre tuer des occultistes fanatique et complétement décérébrés et massacrer des femmes et enfants qui vous regard avec des yeux suppliants. Les tuer n’apporterait pas plus de satisfaction, d’autant qu’ils ne sont pas en capacité de se défendre et donc de faire un bon combat. Est-ce que la dureté des berzerker doit aller au-delà du sens de l’honneur et de l’envie du beau combat ? Le cardinal restait interdit, attendant que Tanith lui donne une réponse qui pourrait chasser les doutes de son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Tanith

avatar
Rôle : Bourreau, Inquisiteur
Messages : 216


Caractéristiques
Vie Vie:
170/170  (170/170)
Cosmos Cosmos:
186/186  (186/186)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Dim 20 Mar 2016 - 19:01

Au fur et à mesure que le temps passait, que le carnage avançait, le nombre d'opposants diminuait de plus en plus. Si au début les cultistes se présentaient par vingtaines pour tenter de défaire les deux guerriers d'Arès, maintenant il n'en venait guère plus de cinq à la fois. Bientôt, sous les coups de boutoir combinés d'Alectryon et de Tanith, il ne resterait plus personne à combattre dans ce village.

Tout n'était plus que ruines et désolation, en cela, le Cardinal et son subordonné avaient grandement rendu hommage à Arès: plus rien ne pousserait ici avant des décennies, il ne resterait qu'une cicatrice exsangue sur une terre ravagée. Vint alors le moment de faire un choix: exterminer les habitants du village jusqu'au dernier, ou non.
Alectryon semblait hésitant. Certes, les Berserkers n'étaient pas connus pour leur grande magnanimité, mais étaient-ils pour autant tous obligés d'être des tueurs sauvages et cruels ?
Prenant la question du Cardinal comme une invitation à agir selon son souhait, le Berserker de Surt s'avança sans mots dire vers le cercle de pierres, là où s'étaient rassemblés les derniers survivants du village.

Les pierres étaient immenses et formaient un cercle aux proportions parfaites, on pouvait voir toute l'attention qu'il y avait été porté afin d'édifier ce monument central de la vie des cultistes. Pourtant, à cet instant, il ne ressemblait à rien d'autre qu'à une cage, la dernière cage pour des victimes en suspens.

Le Sioux rentra dans le cercle de pierres, il en fit le tour, observant en silence les personnes présentes, les toisant d'un regard dur et calculateur. Il n'y avait aucun guerrier qui se cachait parmi ces gens. Plus personne ici n'était en mesure de représenter la moindre menace pour les villages voisins sous la protection d'Arès.
Alors qu'il revenait à son point de départ après avoir fait le tour complet, le Lakota vit fondre sur lui un homme qui n'était pas si vieux que ça, un homme qui aurait pu être un guerrier, mais à qui il manquait une jambe. L'estropié ne l'avait pas été du fait du massacre d'aujourd'hui, c'était certainement pour cela qu'il était ici et qu'il n'avait pas pris part à la bataille.
Boitant difficilement vers Tanith, s'appuyant du mieux qu'il pouvait sur une béquille de fortune, l'homme arriva devant le Berserker.

"Monstres que vous êtes !! Tout un village pour quoi ? Que la colère de Poseidon s'abatte sur vous, soyez maudit jusqu'à...."

L'homme ne put pas continuer sa phrase. Il venait d'être saisi à la gorge et soulevé de terre. Ce n'était pourtant pas un homme de petite taille, mais la puissance du Berserker était sans commune mesure avec celle d'un simple mortel.
Tanith regardait droit dans les yeux l'homme qui venait de le vilipender, un regard noir. Son autre main se leva à hauteur du visage du pauvre hère, l'index se dressa et remua de gauche à droite en même temps que le Sioux parla d'une voix froide comme la mort.

"Je me vois obliger d'invoquer le "Ta gueule"...."

Dans le même instant, Tanith rejeta l'importun vers les gens de son village. Il souffrirait de la chute et de la pression sur sa gorge, mais sa vie n'était pas en danger.
Le Berserker de Surt invoqua son énergie autour de lui afin de la rendre bien visible par tous; il fit ensuite quelques pas vers les habitants apeurés, puis reprit la parole, sur un ton plus professoral, mais non dénué de menaces à peine voilées.

"Vous avez osé amener sur ces terres vos croyances impies. Vous avez essayé de dévoyer du droit chemin les peuples qui s'étaient unis sous la bannière du Dieu de la Guerre. Vous avez cru pouvoir tenir tête aux forces d'Arès et prospérer. Vous venez d'apprendre que toutes ces actions étaient répréhensibles selon nos lois et le châtiment vient d'être exécuté.

Je vois de la haine, de la peur et du doute dans vos regards. Je vais chasser le doute pour commencer: vous pourriez revenir, vous pourriez essayer à nouveau de vous installer et de faire croire à la supériorité de votre foi; peut-être des décennies passeraient et vous penseriez être en sécurité, mais toujours nous viendrons pour vous chasser. Toujours. Non, le doute n'est pas permis.
La peur, je vais l'entretenir encore dans vos yeux."


Tanith se tourna vers une des immenses pierres qui composaient le cercle impie, une pierre qui devait bien mesurer 3 mètres de haut pour plusieurs dizaines de tonnes; d'un seul coup de poing, le Sioux fracassa le rocher qui éclata en milliers de fragments dont certains vinrent percuter des villageois, causant quelques contusions minimes. Se retournant à nouveau pour faire face aux villageois, Tanith reprit le cours de son monologue.

"Gardez cette peur en mémoire, ce que vous avez vu aujourd'hui n'est qu'une infime partie des souffrances que nous pourrions vous infliger.
Quant à la haine qui vous habite, nourrissez la, chérissez la et quand le courage vous sera revenu pour tenter une nouvelle incursion dans nos terres, alors nous n'en serons que plus ravi encore de revenir vous massacrer, en espérant que vous nous offrirez un combat digne de ce nom."


Le Sioux repartit vers le Cardinal en se drapant dans sa cape, sa Claymore à la ceinture. Il fallait laisser des survivants, c'étaient les fuyards qui colportaient les rumeurs et qui permettaient de développer la légende de la puissance des forces d'Arès. Arrivé à la hauteur d'Alectryon, Tanith se plaça derrière lui et prononça ces derniers mots, audibles par tous.

"Seigneur Cardinal, avez-vous quelque chose à ajouter ?"

Le supérieur se devait d'avoir toujours le mot de la fin, c'était son privilège de chef de clore ou non les hostilités.
Revenir en haut Aller en bas
Alectryon
Cardinal du Feu
avatar
Rôle : Cardinal Du Feu

Messages : 1085


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Lun 28 Mar 2016 - 18:06

La poussière soulevée par ce combat contre les imbéciles qui voulait imposer leur foi sur les terres d’Arès était bien terminé et maintenant, il fallait décider de leur sort. Le berzerker de Surt lui, venait de faire taire une sorte de prêcheur de mes fesses qui vomissait ses fades insultes sur nous. Le doute qu’il y avait dans le cœur d’Alectryon allait croissant alors que la décision finale arrivait. Il se posait cette question qui tournait fiévreusement dans sa tête lui serrant la gorge à tel point qu’il en avait la nausée. L’indécision dont il faisait preuve faisait naître en lui la crainte que son compagnon n’en vienne à penser qu’il était faible, ce qu’il voulait éviter à tout prix.

Un bruit d’explosion se fit entendre, Tanith venait de briser d’une simple chiquenaude un bloc granitique d’une masse énorme. La puissance du guerrier avait fermé la tronche de ces imbéciles comme il fallait. Ils demeuraient désormais silencieux, attendant le fatal verdict qui déciderait s’ils devaient vivre ou mourir. Et cette décision revenait à Alectryon qui ne se sentait pas du tout à l’aise avec cette responsabilité. Il savait qu’il devait s’endurcir s’il voulait arriver à se montrer digne du dieu de la guerre mais, aller jusqu’à massacrer gratuitement, des personnes qui ne pouvait pas combattre.
 
Je préfèrerais ne pas avoir à prendre de décisions. Me contenter des combats qui s’enchaine mais, même ceux que je fais son trop empreint de gentillesse. Je suis sans doute resté trop humain…
 
Une voix l’interrompit.
 
Humain vous ne l’êtes plus, vous les monstre qui attaquer un village avec une force ridiculement supérieure. Quel sentiment cela donne d’écraser des humains comme autant de fourmis ? C’est ça l’armée d’Arès ? Si vous n’êtes bon qu’à massacrer des fermiers et leurs familles alors autant nous tuer tous tout de suite.
 
Cette voix était celle d’une jeune femme rousse qu’il aurait pu faire taire d’un revers de la main mais, lorsqu’il vit son visage, il ne put lever le bras. Elle avait presque les même traits que Maeleene sa plus grande faiblesse, celle qui lui avait pris toute ses forces et peut être même l’avait rendu si humain. Car si, il l’était toujours, n’en déplaise à cet émule de son amour, le simple fait qu’ils soient vivants et en mesure de parler en était la preuve. Mais cela lui donnât à réfléchir. Etait-ce digne d’Arès de massacrer des personnes inoffensive ou bien fallait-il instauré la peur à tout prix.

Ces doutes furent chassés par les propos de Tanith qui semblait clairement pour les laisser aller, raconter la fureur de l’attaque des berzerker. Ils seraient autant de témoins pour faire enfler la rumeur du retour des ires du royaume de la guerre. Le seul ennui était de savoir comment ils les décriraient. Comme des lâches attaquants des faibles, paysans, femmes et vieillards ou comme d’impitoyables guerriers faisant pleuvoir la colère de dieu de la guerre sur le village. Le problème c’est qu’une fois parti, il n’y aurait plus de contrôle possible sur leur propos. Le guerrier de Surt conclu en demandant si son supérieur avait autre chose à ajouter. Ce qu’il fit.
 
Très bien, puisque votre langue a besoin de se défouler, allez parler de la colère d’Arès en ces lieux et que cela serve d’exemple à tous les marauds qui pourrait tenter de s’approprier une terre qui ne leur appartient pas. Soyez reconnaissant de cette clémence que vous ne méritez pas et déguerpissez !
 
Après ces mots, le groupe de survivant ne se fit pas prier et pris de la poudre d’escampette. Le silence se fit, plus une plainte, plus un gémissement, il ne restait dans cet endroit que le cardinal et le berzerker, seul au milieu des décombres et des ruines fumantes. Le maitre du feu se tournât vers le berzerk de Surt. Ce passage dans ce camps avait réveillé en lui de vieille blessures et il n’avait qu’une seule envie, s’en aller d’ici.
 
Nous n’avons plus rien à faire ici, laissons ces ruines fumante comme témoignage de notre art de destruction et retournons d’où nous venons.
 
Il fit donc une nouvelle fois appel à son cosmos pour faire jaillir une colonne de feu qui leur servirait de nouveau de moyen de transport. Il pénétra dedans et en ressorti à l’endroit où Tanith l’avait rejoint au début de cette histoire. Le cardinal allât s’asseoir sur le rocher où il avait fait sa précédente pause, sortit l’outre pleine d’eau, en but un gorgeons et en mis sur sa main avant de la passer sur son visage et dans son cou. Il la refermât et la laissât à disposition en attendant que son compagnon vienne des fois qu’il ait envie lui aussi de se désaltérer. Il était toujours tracassé mais attendait son camarade pour en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Tanith

avatar
Rôle : Bourreau, Inquisiteur
Messages : 216


Caractéristiques
Vie Vie:
170/170  (170/170)
Cosmos Cosmos:
186/186  (186/186)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Mar 29 Mar 2016 - 22:47

Alectryon finit par congédier les villageois, les incitant à colporter la puissance des guerriers d'Arès. Les gens partirent sans demander leur reste, en silence pour la plupart, certains en pleurant, les autres en maugréant.
Petit à petit, le vide se fit, ne resta que le bruit des flammes qui finissaient de lécher les maisons autour d'eux. Tanith observait les derniers membres de ces cultistes s'éloigner dans le lointain alors que le Cardinal, visiblement troublé, invoqua à nouveau la colonne de flammes qui leur avait servi de moyen de transport afin de partir.

Un instant plus tard, le Berserker suivit son supérieur et le rejoignit dans la clairière où ils s'étaient rencontrés quelques heures auparavant. Le macédonien était assis, l'air sombre. Le Sioux vint s'asseoir à son tour, en face de son compagnon d'armes, prit l'outre qui lui était offerte, en but quelques gorgées puis la rendit.
L'atmosphère était pesante et tranchait passablement avec l'ambiance presque potache qui régnait entre ces deux hommes lors du massacre.

Tanith jetait des regards discrets à Alectryon. Son air maussade ne changeait pas. Il était troublé, c'était évident, mais quelle pouvait être la source de cette attitude. Etait-ce là la marque du démon ? De nouveau, l'enquêteur qui était dans le Berserker se réveilla, son attention se fit plus intense et il décida de recommencer à mener les investigations. Peut-être pourrait-il mieux comprendre l'influence de ce démon, dans quelle mesure il pouvait se manifester au travers de la personnalité du Cardinal.
Tanith s'allongea sur le dos, observant le ciel, les mains jointes derrière la tête et l'épée posée à ses côtés. D'une voix calme et sereine, il prononça quelques mots, tout en focalisant le plus d'attention possible sur son camarade.

"Y avait du monde dans ce village. Je comprends pas que les gens se plaignent de la foule, moi on me laisse toujours passer.
En tous cas ce fut une belle bagarre et ils auront appris une chose: on ne fait pas chier Arès."
Revenir en haut Aller en bas
Alectryon
Cardinal du Feu
avatar
Rôle : Cardinal Du Feu

Messages : 1085


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Mer 30 Mar 2016 - 22:44

Tanith l’avait en effet rejoins lui, jetant au passage un regard inquiétant qui avait un je ne sais quoi de soupçonneux presque un regard inquisiteur. Cependant ce regard s’estompât si rapidement que le cardinal décidât qu’il devait s’agir d’une erreur d’interprétation. Il s’allongeât au sol, son épée à côté de lui, prononçant quelques paroles innocente pour détendre l’atmosphère que bien malgré lui, Alectryon déployait. Celui-ci ne prêtant d’ailleurs pas ou peu d’importance à ces même paroles, plonger dans un silence réfléchis et morose qui ne lui ressemblait guère.

Alectryon s’en voulait, il aurait dû tous les tuer, du moins était-ce le son qu’une voix dans sa tête lui susurrait. Il l’associât à sa conscience, une forme de réflexion antérieure et inconsciente qui lui indiquerait le chemin qu’il aurait dû suivre pour être le digne serviteur d’Arès. L’ennui c’est que cette voix était contredite par sa vision de la morale, des valeurs que ses parents adoptifs lui avaient inculqué. Ce paradoxe le perturbait tant et si bien qu’il en brisât un rocher juste à côté de lui dans un geste de rage incontrôlé. Il regardât le tas de pierres et sentit un semblant de culpabilité, comme le fait de se rendre compte qu’on a eu une réaction inappropriée. Un geste indigne de son rang.
 
Excuse-moi !
 
Dit-il gêné d’avoir eu cette réaction si soudaine et si déplacé. En effet, les ennemis du dieu de la guerre avaient été vaincus et maintenant plus rien, du moins pour l’instant ne menaçait ces terres. Il devrait se réjouir mais à la place, semblait bouder comme un gamin qui n’avait pas eu son jouet. Cette réaction n’était pas à son honneur bien au contraire aussi décidât-il de se remettre en forme et de présenter un meilleur visage pour son subalterne qui n’avait pas démérité. Il était temps de reprendre du poil de la bête et de faire de son mieux pour tenir le rôle de chef qu’il était supposé être. Quelques parole d’encouragement feraient l’affaire et étaient amplement mérité.
 
Hum ! Tanith, je dois te dire que tu as bien combattu, je pense vraiment que tu es en passe de devenir un excellent serviteur du dieu de la guerre. Ton action là-bas et l’aide que tu m’as apporté mon présenter tes compétences sous un très bon jour et j’en ferais rapport bientôt.
 
Il prit un petit moment pour réfléchir car il se souvenait qu’il avait une mission a effectué à la demande de son dieu pour que son bannissement temporaire puisse toucher à sa fin.
 
En fait cela risque de mettre un petit moment, du fait de mon exile provisoire… Je compte cependant rendre hommage à ta férocité dès mon retour car, là, il me faut partir pour le chemin que m’a donné de faire notre divin maître. Cependant, je ne voudrais pas partir sans te donner moi-même une mission. Les membres de ce culte qu’on a arrêté n’en sont pas, selon mes sources, à leur première tentative. Je reconnais que jamais jusque-là ils n’avaient fait preuve d’autant d’audace mais, je ne voudrais pas qu’ils profitent de mon absence pour remettre ça. J’aimerais donc que tu restes, le temps que je revienne au royaume, ici pour les surveiller et les empêcher de nuire. Je te sais capable de gérer ça seul. Acceptes-tu cette mission ?
Revenir en haut Aller en bas
Tanith

avatar
Rôle : Bourreau, Inquisiteur
Messages : 216


Caractéristiques
Vie Vie:
170/170  (170/170)
Cosmos Cosmos:
186/186  (186/186)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Dim 3 Avr 2016 - 15:43

L'ambiance était lourde, Alectryon était plongé dans ses pensées, ne réagissant pas le moins du monde au badinage de son subordonné. Dans ces conditions, il était difficile pour Tanith de déterminer l'état d'esprit réel de son chef, à savoir s'il était simplement pris de mélancolie ou en plein débat interne avec la chose qui le possédait.

Un indice vint soudain infléchir la position du Berserker: le Cardinal venait de briser un rocher dans un accès de rage, et soudain conscient de l'observation attentive du soldat à côté de lui il se pressa de présenter des excuses. Toutefois, le mal était fait, l'inquisiteur voyait là la démonstration de la fragilité de l'esprit du macédonien: il était une vraie bombe en puissance et pouvait exploser n'importe quand. Tanith ne pouvait décemment pas laisser cet homme aller librement. Il y avait pourtant la mission qu'Arès avait lui même confié à Alectryon, elle ne pouvait être reportée indéfiniment. Il allait falloir ruser.

Après un discours mettant en avant combien il était satisfait de son subordonné, le Cardinal indiqua au Berserker qu'il lui confiait à son tour une mission, à savoir guetter le retour des cultistes en ces lieux et les empêcher pendant un temps de se réinstaller.
C'était une mission qui pouvait s'avérer importante, c'était un honneur d'être choisi pour l'accomplir. Le Sioux se releva, puis, dans une posture martiale respectueuse, inclina légèrement le buste pour prendre acte de sa mission.

"Je jure solennellement que personne ne reviendra sur ses terres sans mon autorisation."

Se redressant ensuite, l'homme du nouveau monde se retourna sans autre forme de procès et partit en direction des restes du village, s'enfonçant dans la forêt jusqu'à ne plus être vu par Alectryon après quelques minutes de marche.

Les choses auraient pu en rester là, le Cardinal aurait pu partir à son tour mener sa mission, serein et confiant car un homme de valeur montait la garde en son nom, toutefois, alors que le macédonien prenait ses affaires pour son départ, il ne remarquait pas la présence d'un corbeau dans les branchages au dessus de lui.
Un corbeau un brin étrange pour peu qu'on lui prêtât attention, un corbeau bien curieux à l'encontre du Cardinal d'Arès. Ce corbeau était pourtant finalement impossible à différencier d'un autre, et l'oiseau allait suivre le guerrier partout où il irait. Alectryon était sous surveillance, au nom de Chulyen.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alectryon
Cardinal du Feu
avatar
Rôle : Cardinal Du Feu

Messages : 1085


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    Jeu 7 Avr 2016 - 17:47

La mission était accepter, c’était une affaire qui marchait et peut être le dernier ordre d’Alectryon en tant que cardinal s’il ne réussissait pas à retrouver les grâces de son seigneur. Toujours est-il que cette mission relevait d’une importance forte pour le royaume de la guerre et ses habitants. Ce n’était pas parce qu’Arès avait comme prédilection le massacre qu’il ne souhaitait le repos et la paix pour son peuple. La protection de celui-ci était donc capital et l’approbation de Tanith le berzerker de Surt, fortement appréciée. Il y allât même de son petit commentaire.
 
Je jure solennellement que personne ne reviendra sur ses terres sans mon autorisation.
 
Bien ! Répondit le cardinal.
 
Veille quand même à ne pas faire trop de zèle. Les invités de nos dieux ont une haute importance, il serait mal venu de les renvoyer chez eux sans avoir vu leur invitation. Cependant, je te sais suffisamment intelligent pour ne pas confondre une visite diplomatique et une tentative d’invasion.
 
Le cardinal du Feu rassemblât ses affaires, se préparant au long chemin qui l’attendait à travers les différents royaumes. Il saurait bientôt si ce voyage porterait ses fruits et s’il était toujours apte à commander à la suite de celui-ci. Une fois ses affaires empaquetées, il commençât à marcher vers la côte ou il atteindrait un port pour louer un équipage et un navire pour la suite de son périple. Il se retournât vers Tanith et lui souris, il avait apprécié son périple avec lui et l’en remerciât.
 
Au revoir l’ami, à partir de maintenant et jusqu’à mon retour triomphale, je l’espère, je suis juste un ami et un camarade pour toi. Je te remercie d’avoir cru en moi, tu me donnes la motivation d’aller de l’avant et de relever le défi du dieu de la guerre. Merci encore.
 
Il reprit son chemin tranquillement sans même se rendre compte qu’une présence le suivait. Après avoir parcourus quelques lieux, il se dit que maintenant qu’il était hors de portée, il pouvait tricher un peu et raccourcir la distance à l’aide de son cosmos. Il convoquât une colonne de feu qui lui permit de semer son poursuivant tout en rejoignant au plus vite le port dans le but de mener à bien son périple. Il n’avait pas l’intention de commettre les mêmes erreurs et de s’en remettre à des moyens pécuniaires pour disposer d’un équipage. Il agirait comme un berzerker et connaitrait le début de terribles mésaventures.



Fin du FB
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.    

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB Alectryon- Tanith] Le maitre et le disciple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Magister, maitre des sangraves [Pris]
» maitre chem
» l'amour d'un chat pour son maitre
» Azadeh Shah [Maitre Coq]
» tambour et contre maitre orc compatible avec Isengard?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-