Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 [FB Ashram] Réveiller l'endormi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cyn
Gardienne de la Sagesse et de l'Intelligence
avatar
Messages : 201


Caractéristiques
Vie Vie:
120/120  (120/120)
Cosmos Cosmos:
130/130  (130/130)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: [FB Ashram] Réveiller l'endormi   Jeu 3 Sep 2015 - 23:55






Les paupières étroitement closes, elle repose sur un lit de fortune aux allures de banc de pierre. Seule, dans une chambre aux confins du Palais d'Odin, elle semble profondément endormie. Pour autant... est-ce vraiment le cas ?

La naissance au coeur du rêve

Le soleil inonde la plaine verdoyante. Est-on vraiment à Asgard ? Qui saurait le dire. Un songe ? Peut être bien... Il fait beau mais ni chaud, ni froid. Aucune température, aucun souffle d'air ni moiteur quelconque ne se distinguent en ces lieux. Comme s'il tenait à tout prix à garder sa neutralité.

« Nous t'attendions. Pour autant, nous n'étions pas certains que tu viendrais »


Un léger sourire anime ses traits pâles. Assise à même l'herbe fraîche, baignant sous les rayons d'un soleil qui ne lui brûle pas la peau qu'elle a si claire, Cyn ouvre lentement les paupières. Ses orbites dépourvus de couleur brillent telles deux perles sous l'influence de l'astre du jour.
Elle ne tourne pas le visage dans sa direction, se contentant de sourire paisiblement. Cet environnement devrait mieux lui convenir que le précédent. Du moins ne renverra-t-il pas vers les souvenirs d'une expérience passée, douloureusement passée. Et sera-t-il peut être un peu plus... engageant ?

Il a ouvert deux portes. Il a choisi de saisir deux clés. Mais en reste-t-il encore deux autres. Pas des moindres, pas des plus faciles, pas des plus compréhensibles ni acceptables.
Les épreuves du passé sont derrière lui. Acceptera-t-il de poursuivre sa route ?

Tu peux y arriver.



Fiche par Narja pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Ashram
Guerrier Divin d'Epsilon
Guerrier Divin d'Epsilon
avatar
Rôle : Ashram le Veilleur
Messages : 1034


Caractéristiques
Vie Vie:
210/210  (210/210)
Cosmos Cosmos:
290/290  (290/290)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Ashram] Réveiller l'endormi   Ven 4 Sep 2015 - 22:27


Mystère, rivière, cascade et verdure… Telle sera l’issue de mon rêve cette fois-ci ? Je la revois, elle, celle de mes précédents rêves, de mes révélations. Quelle clé pour quel souvenir tronquer ? J’ai disparu dans un monde d’éternité pour renaitre et à présent que je suis ici, je ne sais pas si j’aurai le courage. Bon, on ne va pas en arriver à se demander tout et n’importe quoi. Elle est là, toujours aussi pâle et elle attend. Est-elle au courant de toutes mes turpitudes ? De mes dernières pensées ? De mes rencontres ? Bordel… suis-je en meilleur état que celui dans lequel elle m’a laissé ?

Je me dirige vers elle, lentement, avec un sourire.


- Tu sais choisir ton moment…

C’était sincère et avec une pointe d’amusement.

Je m’approchais d’elle, elle qui était assise au calme et au frais. Je décidais même de m’asseoir à côté d’elle sans lui demander, sans chercher à savoir ou à poser des questions. Tiens ? Une des choses que Sigrid m’avait enseigné c’est qu’a trop demander, on finit toujours par ne pas faire… ou perdre le fil. Alors je me suis avancé et je me suis assis. J’espère qu’elle appréciera le geste et surtout l’économie. Si je suis encore là, je vais autant éviter de poser des questions qui n’en sont pas. Elle attend sans doute que je sois prêt et attentif… réceptif serait le mot le plus correct.

J’ai croisé les bras et je me suis étiré, amusée ?


- Tu m’as manqué… Je… J’ai marché tout ce temps… tu le sais déjà non ?

J’avais pu dire quelques mots d’une voix paisible.

Elle savait sans doute déjà tout ce qu’il s’était passé, elle avait vu ou ressenti chacun de mes frissons, chacun de mes états d’âmes car elle est ma gardienne silencieuse… et moi je suis le gardien des portes d’Asgard. Et oui… tant que Gamma ne sera pas incarné… Aurait-elle ressenti le baiser que Lénore m’a donné et… et celui que je lui ai rendu ? Pouvait-elle ressentir la clarté des étoiles lorsqu’allongé dans l’herbe je devisais avec Angèle ? Ou bien combien je pouvais regretter que mes pas ne me mènent pas plus vite vers Sparte ? J'aurai pu prendre le temps de le faire...

Inutile de lui dire, elle sait déjà.


- Tu penses que c’est mal ? Que je ne devrais pas ?

Comme un fils à sa mère… Je n’étais pas vraiment humain…

Et certains concepts m’échappent encore… D’ailleurs, si ça se trouve, elle est venue me chercher pour que j’entre son rêve alors que j’étais avec Angèle ? Si ça se trouve… je me suis endormi… Bon, il n’est pas le moment de penser à ça… il y aurait probablement plus important à dire que ça. Alors je tourne ma tête vers elle pour la regarder le plus simplement du monde. Est-ce que je dis quelque chose ? Non. J’attends qu’elle parle, qu’elle dise, que sa voix guide mon esprit, mes pas, mes bras…
Et m’emmène vers la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Cyn
Gardienne de la Sagesse et de l'Intelligence
avatar
Messages : 201


Caractéristiques
Vie Vie:
120/120  (120/120)
Cosmos Cosmos:
130/130  (130/130)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [FB Ashram] Réveiller l'endormi   Sam 5 Sep 2015 - 0:25






Un paisible sourire pare ses lèvres à peine rosées. Choisir son moment...?
Les paupières s'ouvrent avec délicatesse, semblant balayer le ciel bleu de leur absence de prunelles.

« Nous n'avons pas choisi ce moment. Nous t'attendons depuis deux semaines en temporalité humaine. Toi seul a décidé »


Qu'il ait choisi de s'échapper intentionnellement ou non, bien que la première solution semble la plus plausible, Cyn n'a en rien décidé de sa présence en ces lieux. Ne lui a-t-elle pas déjà maintes fois répété ? Il est et restera seul maître de son destin, seul juge de ses choix. Est-ce sa destinée.

Il s'installe à ses côtés, paisible, du moins en apparence. Elle sait que l'inquiétude est toujours là, que l'appréhension n'est qu'à un pas. Rien n'est jamais simple en ce monde, et cet être là, celui qui s'étire nonchalamment auprès d'elle en laissant croire que tout va bien, est en proie à des situations toutes plus complexes les unes que les autres.

Un sourire contrit se dessine sur ses traits alors qu'elle tourne son visage lunaire vers lui. Une expression qu'on ne lui voit que bien rarement. Paisible, sereine ou placide, sont pour ainsi dire les trois sentiments uniques que dégage Cyn la majorité du temps. Ceux qu'elle pourrait laisser filtrer en dehors de ces trois là, sont exceptionnels et les personnes pouvant se targuer de les avoir contemplés, d'autant plus rares.
Elle n'a pas à prendre partie. Elle n'a pas à l'influencer. Pourtant... quelle injustice que cet être ait tant à affronter.

« Tu nous as également manqué. Mais nous ne nous sommes pas inquiétés. Car nous savions que tu reviendrais un jour vers nous. Nous ignorions simplement quand ce moment aurait lieu »


Le silence s'installe. La question a été posée. Il est bien qu'elle le soit.
Assise à même l'herbe grasse de la plaine, Cyn pivote doucement vers le Loup d'Asgard. Délicatement elle prend sa main qu'elle place entre les siennes, conservant un silence presque religieux durant encore quelques secondes. Secondes durant lesquelles ses paupières sont étroitement closes comme si elle méditait.
Au bout d'une minute tout au plus, ses paupières se rouvrent lentement, une légère lueur diaphane s'échappant de ses orbites. A cet instant elle ressemblerait presque aux manifestations des Oracles que l'on peut lire dans les contes pour enfants sur terre. Pour autant... est-ce vraiment ce qu'il se produit ?

« La vie d'une entité pensante est parsemée de choix. Toujours, de sa naissance jusqu'à sa mort. Les choix seront pour certains faciles. Que porter, que manger... D'autres seront plus difficiles et impliqueront toujours des conséquences. Quelle voie emprunter, quel combat mener, qui aimer... »


Réconfortant est son sourire. Douce est sa voix. Rien n'est simple... et l'amour est sans doute l'un des sentiments les plus complexes qui existe.

« L'amour est une force mais également une faiblesse. Cependant... l'amour est une bonne chose pour toi. Il te renforcera, t'aidera. Mais si un jour tu venais à être trahi, tu dois prendre conscience que cela créera une faille dans ton coeur. Pour autant, cette faille ne t'empêchera pas d'aimer et de faire confiance à nouveau. Tu dois te souvenir de cela »


Ses paupières se froissent en un mouvement presque imperceptible. Il y a autre chose qu'il doit savoir.
Ses mains se referment un peu plus sur celle qu'elles tiennent, comme un prologue affirmant la fermeté de ce qu'elle s'apprête à dire.

« Ashram. Il y a également quelque chose d'important que tu dois savoir. Un pacte de sang ne doit jamais être rompu... Jamais. »


Cette simple phrase ne sera pas poussée plus avant. Il sait à quoi elle fait allusion. Et ses mots sont assez forts pour qu'il entende toute la gravité sous-jacente qui les enveloppe. Elle n'en dira pas plus. Il n'a pas besoin d'en savoir plus que cela. Car même s'il n'imagine pas une seconde la trahir ou qu'elle puisse le faire, il devait savoir.



Fiche par Narja pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Ashram
Guerrier Divin d'Epsilon
Guerrier Divin d'Epsilon
avatar
Rôle : Ashram le Veilleur
Messages : 1034


Caractéristiques
Vie Vie:
210/210  (210/210)
Cosmos Cosmos:
290/290  (290/290)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Ashram] Réveiller l'endormi   Sam 5 Sep 2015 - 20:04


Une voie, un combat, un amour… J’écoutais ce qu’elle disait et les mots trouvaient un ordre et une finalité dans mon esprit. Ces trois mots n’avaient qu’une seule réponse : Asgard. Je n’y voyais rien d’autre. Mais peut-être parlait-elle d’amour là où je ne voyais que passion ? Et si ma passion envers celles qui occupaient mon esprit était si confuse bien souvent, elle n’était que le reflet de ce que je pouvais éprouver en désordre pour telle ou telle combattante. L’amour se mérite et seule ma voie peut se l’offrir en ce moment. Serais-je prêt à perdre la tête par passion ? Bien sûr que non… alors que l’amour vous pousse à vous dépasser constamment. Et j’aime Asgard et j’aime ma sœur également…

- Ce n’est que passion… Quelque chose qui me brule les doigts et parfois les entrailles ; une douce voix qui me parle, mais ce n’est pas toi dans ces moment-là. Ce n’est juste que moi…

Une diablerie qui voudrait me détourner de mon devoir mais seulement pour quelques instants ? Oui,  je suis disposé à abandonner mes éternelles questions pour un regard, un sourire, un instant fugace et silencieux… J’aimerai ne pas avoir à choisir, et je ne regretterai rien ainsi. La passion permet cela, plus qu’on ne croit. Car mon chemin est et restera Asgard.

- Si j’ai décidé de venir ? Je pense que beaucoup de choses ont changé, Cyn. Il me semble que le chapitre final de la révélation doit être connu à présent. J’ai effectivement fait des choix pour Asgard et pour moi-même, j’ai combattu les injustices, les divinités contrariées, et de plus grandes menaces encore pèsent désormais sur nous… Pour tout cela, ma voie est claire, ma voix sera forte et puissante.

La plus grande bataille de notre temps serait-elle sur le point de se présenter à nos portes ? Je l’ignore. Je n’ai pas le don de préscience ou de vision comme peuvent l’avoir certains… Et pourtant il serait si facile de demander à celle qui se tient à côté de moi, celle qui a autrefois gouté au grand mystère. Il y aura une échéance mais à l’heure actuelle, je me pose plus la question sur ce qui pourrait arriver par mes actes et qui sera déterminant. Il y a une certitude et elle est sans doute liée à mon appartenance à la caste des guerriers : le monde devra se souvenir de mon nom car je compte bien le laisser rayonner de gloire pour des siècles !


- D’où me vient cette ambition dévorante ? D’où vient mon souhait de m’inscrire tel les héros d’Asgard dans les étoiles ? Est-ce seulement l’envie de reconnaissance… ou bien est-ce plus profond, comme pour éviter que la fatalité ne se représente à nouveau ?

Je laissais planer quelques instants avant de reprendre…


- Tu m’as dit qui, mais tu n’as pas dit quoi… bien que je me doute un peu…. de quelque fonction que je semble encore être fait pour endosser dans cette époque.


Est-ce que je lui ai dit que je me reconnaissais plus gardien que guerrier ? Plus contemplatif que combattant ? Plus spirituel que martial ? Et pourtant, il a bien fallu sortir les griffes pour protéger et combattre ce qui devait l’être ! Alors comment définir ? Volontaire ? Conquérant ? Difficile à dire. Je tourne mon regard vers Cyn, pas perdu mais attentif. Je ne suis ni troublé, ni impatient d’une réponse. Tout ce qui a déjà été montré m’a aidé à comprendre ce que pouvait être ma ‘’vocation’’ en quelque sorte. Cependant…

- Personne ne m’a enseigné, alors pourquoi ça et pas autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Cyn
Gardienne de la Sagesse et de l'Intelligence
avatar
Messages : 201


Caractéristiques
Vie Vie:
120/120  (120/120)
Cosmos Cosmos:
130/130  (130/130)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [FB Ashram] Réveiller l'endormi   Lun 7 Sep 2015 - 23:48






Un rire cristallin s'échappe des lèvres pâles de la jeune femme.

« Nous ne sommes pas en permanence dans ton esprit tu sais. Cependant nous te mettrons malgré tout en garde. La passion, comme tu le dis toi-même, brûle d'un feu qu'il est parfois bien difficile de maîtriser »


Un léger sourire se dessine sur son visage alors qu'il reprend la parole. Il a changé. Il est plus fort, sa détermination est désormais sans faille. Cette même faille qui lui a fait tourner les talons il y a de cela quelques semaines, est devenue une force aujourd'hui.
Cependant... la révélation finale, comme il aimerait qu'elle se présente à lui sans doute au plus vite, n'est pas encore à sa portée. Une étape intermédiaire doit être franchie.

« Il n'y a que toi qui puisses répondre à cette question Ashram. Tu dois apprendre à te connaître, mais plus encore à te comprendre. Tu arpentes le bon chemin, tu es sur la voie qui te mènera vers la compréhension. Il ne nous appartient aucunement de te dire pourquoi tu es ou serais ambitieux ou non. Tu dois comprendre par toi même pourquoi tu te ressens ainsi, pourquoi est-ce ce terme qui te vient à l'esprit et pas un autre »


Le silence s'installe après ses mots. Le regard perlescent de Cyn semble le dévisager avec une certaine attention, bien qu'il soit toujours si difficile d'en avoir la certitude.
Elle est bien consciente que ce qu'elle s'apprête à lui dire risque de le décontenancer peut être une nouvelle fois. Car elle sait à quoi il pense, elle sait ce qu'il a envisagé de leur dernière rencontre astrale, jusqu'à aujourd'hui. Mais il ignore encore tant de choses... qui ne seront pas faciles à accepter.

« Pour l'heure, ta connaissance se contente d'arborer un venant "d'où" et un venant "de qui". Mais tu ne sais pas encore véritablement "qui" ni "comment" et il te reste à découvrir "pourquoi" »


Tant de questions auxquelles elle semble n'apporter que peu de réponses. Comme si elle ne faisait que lui inculquer de nouvelles interrogations quant il lui semble qu'il trouve enfin les réponses, seul et au prix d'une réflexion parfois pesante, mais toujours très assidue.

Tout vient toujours en temps et en heure.

La paume de Cyn s'élève dans les airs. Une minuscule boule de cosmos se forme au creux de sa main alors qu'une clé d'or apparait. Cette clé... il la connait déjà, pour l'avoir contemplée auparavant.
La Puissance se manifeste au coeur du métal brillant, alors que la rune s'active face à Ashram, la clé se détache de la paume de Cyn pour flotter dans les airs.

« Tu dois en passer par là. Il n'y a pas d'autre alternative. C'est ton choix »


Elle esquisse un sourire qui se veut engageant. Elle l'encourage sans pour autant que cela soit clairement formulé. Et aujourd'hui... il la saisira.

Gardien.



Fiche par Narja pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Ashram
Guerrier Divin d'Epsilon
Guerrier Divin d'Epsilon
avatar
Rôle : Ashram le Veilleur
Messages : 1034


Caractéristiques
Vie Vie:
210/210  (210/210)
Cosmos Cosmos:
290/290  (290/290)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Ashram] Réveiller l'endormi   Mar 8 Sep 2015 - 21:19


Je reste songeur à tout ce qu’elle aura pu dire. J’écoute avec le cœur. Après tout c’est mon rêve non ? Enfin, quelque chose qui s’apparente à un songe déguisé. Le noir d’avant, c’était pour me mettre en position de réception, pour me priver de mes sens afin que je puisse voir, entendre, ressentir comme jamais. Voilà pourquoi tout avait été si violent en moi, dans ma tête et dans mes songes. A vrai dire, je n’ai plus pensé à celle qui était dans mes songes depuis deux événements : la première visite de Cyn dans ma mémoire mais aussi lorsque Sigrid m’a finalement embrassée. Un poids qui se serait envolé ? Trouver Sigrid comme était une ancienne Valkyrie par qui tout aurait été possible autrefois, c’était comme si j’avais attendu ça avec impatience sans jamais le savoir. Et puis, avoir ainsi tranché mes doutes, m’avoir montré pour que je puisse me rendre compte qu’il ne s’agissait pas d’amour mais de quelque chose de plus… fraternel, c’était inespéré.

A présent, je sais que je redoute quelque chose. Une information qu’elle, Cyn, n’a jamais voulu me dire vraiment. Car même si elle m’a élevé comme un fils, même si c’était pour le bénéfice qu’une cause que je ne connais pas encore, que pouvait-il donc se passer entre celle qui éduque et celui qui grandit ? Nous sommes à Asgard, pas en Olympe, mais en cela, les mythes anciens qui nous concernent ne sont pas exempts de moments de frivolité. Alors je redoute d’apercevoir quelque chose qui ferait de moi et un enjeu, et un instrument.


- oui, tu n’as jamais dit le pourquoi, tu n’as jamais répondu à mes questions. Des cheveux blancs, aussi blancs qu’ils auraient pu être les tiens. Mais je n’ai plus de visions depuis quelques temps, comme si j’avais accepté quelque chose.


Un espace dans mon constat avant de reprendre, je vais être plus précis.

- J’aurai presque de la peine de ne plus la revoir, elle était si proche et si lointaine à la fois. J’imagine qu’elle n’était pas n’importe qui pour que je puisse me souvenir et surtout que ce qui est resté en moi est puissant… pour ne pas avoir été oublié. Je ne m’expliquerai jamais ça, d’avoir gardé des pans entiers sans but, d’avoir souffert de ne pas savoir…


Est-ce qu’elle allait parler ? Dire quelque chose à ce propos ? Quelle diablerie de n’avoir pas crié cette fois-ci. Je me surprenais moi-même… Apaisé ne serait pas le mot. Libéré d’un poids grâce à l’action bénéfique de quelques engrenages enclenchés les uns après les autres… Comme quoi, tout est presque une question de mécanique élémentaire. Là, elle coupe court à mon récit et me présente la même clé d’Or que j’avais refusée il y a… quelques temps déjà. Devrais-je faire pareil et continuer à parler ainsi jusqu’à la fin des temps ? Si ça se trouve, ce serait bien plus agréable que de soulever encore une pierre du passé, de la retourner, de la contempler m’exploser à la face. Alors un regard à mon hôte, un simple regard, avec le sourire en coin, c’était bien assez pour qu’elle comprenne ce que j’avais à lui dire. Mais que voulez-vous, parfois, il faut quand même que je parle…


- Tu sais, Cyn, je me suis demandé pourquoi j’avais toujours interféré envers et contre les aléas. S’interposer devant Athéna, s’interposer devant Angèle… devant tant d’autres… Tu vois ce que je veux dire ? Alors lorsque tu brandis celle clé, je pense que j’ai déjà un début de réponse, je pense qu’il y a quelque chose qui est en lien avec ce qui est écrit… Car je ne peux pas agir avec une conscience égoïste…

Et me saisissant de la clé, je ferme les yeux pour me préparer…  
Revenir en haut Aller en bas
Cyn
Gardienne de la Sagesse et de l'Intelligence
avatar
Messages : 201


Caractéristiques
Vie Vie:
120/120  (120/120)
Cosmos Cosmos:
130/130  (130/130)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [FB Ashram] Réveiller l'endormi   Dim 13 Sep 2015 - 1:26






Il n'a pas idée à quel point ses mots, ses intuitions, ses conclusions, peuvent parfois sonner avec justesse. Ou peut être que si finalement...
Car si nombre de ses questions reste en suspens, il sait, au fond de lui, trouver les réponses à certaines d'entre elles. Il a compris qui était cette mystérieuse dame blanche qui veillait sur ses nuits. Tout comme il entrevoit la raison qui explique pourquoi elle se fait moins présente, parfois inexistante.

« Elle est toujours présente. Simplement, tu ne la perçois pas toujours »


Ces mots sont prononcés d'une voix légère, pensive, alors que Cyn lève son visage lunaire vers le soleil qui les surplombe. Oui... elle sera toujours là. Vivante ou morte. Consciente ou au fin fonds des limbes de l’irréel. Elle sera toujours à ses côtés, quoi qu'il arrive, où qu'elle soit. Le destin l'a souhaité ainsi. Et qui serait-elle... pour aller contre la destinée que le monde a décidé à sa création.

Un sourire délicat se dessine sur ses lèvres alors que son regard pâle semble porter très loin, bien loin, par delà le soleil fictif qui les illumine de ses rayons.
Et alors qu'il saisit la clé d'or, le paysage se voile. Le noir les recouvre. Et la voix de Cyn s'insinue dans ses pensées quand tout semble recouvert d'une brève mais intense neutralité.

« Pourquoi Ashram...? Parce que tu es un Gardien »


La troisième racine, celle qui soutient le Royaume de Jötunheim, réapparait sous ses prunelles, alors que l'environnement se pare de belles couleurs. Le visage paisible de Cyn trône au coeur du tronc noueux, comme dans ses souvenirs. Comme dans les souvenirs qu'il doit encore posséder suite à leur précédente escapade en ces temps forts reculés.
Turenior est également présente. La large lance au creux de sa main, elle semble en pleine discussion avec Mimir.

« Par ici »


Chuchote la voix de Cyn dans son esprit, attirant l'attention d'Ashram sur une toute autre scène qui se dessine à quelques dizaines de mètres de la racine.
Il a bien grandit. Petit louveteau est devenu un jeune garçon d'une dizaine d'années. Il maîtrise toujours aussi bien sa transformation, passant d'un jeune loup au pelage brillant, à un petit garçon aux jambes fuselées et rapides. La qualité de ses réflexes se perçoit facilement alors qu'il court avec entrain, riant, faisant des galipettes, roulant sur le dos avant de retomber sur ses pattes pour filer à vive allure. Ses qualités physiques dépassent sans conteste celles de n'importe quel enfant du même âge.

Et alors qu'il joue, tantôt riant, tantôt jappant, il oscille d'un mouvement vif en bifurquant de côté avant de s'élancer à en perdre haleine vers un loup d'une taille absolument prodigieuse.
Des crocs de la taille d'un bras d'homme, une gueule béante, une seule de ses pattes suffirait à abattre le plus grand des arbres de ce monde.

Cyn, qui n'était pas apparue jusqu'alors, se matérialise aux côtés d'Ashram. Son regard blanc se perd dans le paysage alors que sa voix résonne une fois encore dans l'esprit du Loup Gardien.

« L'histoire dépeint un portrait bien terrible de Fenrir. Mais tu dois savoir qu'il n'a pas toujours été comme on le raconte. Fut une époque, il était gentil. Il n'a jamais été véritablement bon, cela serait une erreur que de le dire ou de le croire. Cependant il était capable d'être aimable et de faire preuve de gentillesse avec ceux qu'il aimait »


Comme pour appuyer les dires de la jeune femme, le majestueux loup lève la patte à l'approche du louveteau aussi minuscule qu'une pomme aux pieds d'une montagne. Toutes griffes rentrées, le petit loup rebondit sur la patte alors qu'il se transforme de nouveau en enfant. Son rire fuse dans les airs quand la seconde patte avant de Fenrir le rattrape entre ses larges coussinets sombres.

Un peu plus loin, Turenior jette un regard de temps à autres vers eux. Nulle inquiétude ne semble l'habiter, et c'est bien rapidement qu'elle reprend sa discussion avec la Cyn habitant la racine.

« Vous étiez nés pour être les Gardiens du monde. Mais pas de celui-ci... ni aucun des neuf royaumes d'Yggdrasil. Non... votre destinée était de veiller aux accès qui permettent d'entrer dans l'un de ces neuf royaumes. Des accès qui sont méconnus, mais qui existent en terre des hommes »


Elle fait une pause, songeuse. Le Destin est un principe parfois bien compliqué à entendre pour les humains, et pour nombre de créatures mystiques d'ailleurs... Car beaucoup estime que le destin est immuable. Or il est en perpétuel changement. Chaque acte, chaque parole, peut avoir une incidence sur un destin qui n'avait pourtant pas évolué depuis un millénaire.

« Souviens-toi, Ashram... lorsque nous t'avons conté les vingt-sept, la trinité de gardiens des Royaumes d'Yggdrasil. Souviens-toi lorsque nous avons parlé de cet être que tu aimais tant et qui s'est sacrifié pour toi. Souviens-toi lorsque nous avons évoqué qu'il t'avait transmis un savoir dont tu n'imaginais pas l'ampleur.
»


Elle sait qu'elle lui rappelle encore des souvenirs pénibles. Mais est-elle obligée d'en passer par là pour qu'il se souvienne, pour qu'il entende, pour qu'il comprenne. Mais surtout... pour qu'il accepte.

« Fenrir et toi aviez été choisis pour protéger l'accès du plus délicat, du plus dangereux de nos mondes. Celui dont aucun être de la terre ne devait jamais foulé le sol, celui dont aucun des êtres qui le peuplaient ne devaient jamais s'échapper. Helheim, qui est le monde des morts qui n'ont pas été justes dans leur vie. Le monde qui est aux antipodes d'Asgard. »




Fiche par Narja pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Ashram
Guerrier Divin d'Epsilon
Guerrier Divin d'Epsilon
avatar
Rôle : Ashram le Veilleur
Messages : 1034


Caractéristiques
Vie Vie:
210/210  (210/210)
Cosmos Cosmos:
290/290  (290/290)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Ashram] Réveiller l'endormi   Jeu 17 Sep 2015 - 23:19


J’ai saisi la clé. Il faut dire que je j’avais refusé une fois. Il est parfois préférable de ne pas connaitre ce qui est effacé, il est peut-être plus approprié de ne pas savoir ce qui n’est plus de notre temps et qui pourrait être traumatisant. Car ici, c’est une nouvelle vie qui s’offre à moi. C’est une nouvelle façon d’être que je découvre tous les jours. Je marche debout, je parle, j’aime…  Et je… Je ne la vois plus, ni elle, ses cheveux blancs, ni ses visions, ni ses appels. Est-ce que cela me rend triste ? Oui, infiniment. Car même si j’ai dans l’idée que Cyn n’y est sans doute pas étrangère, le fait qu’elle ne m’ait rien dit à ce propos signifie bien qu’il s’agit d’un passé révolu, qui ne doit pas être remué ni exposé. Pourtant, je me sens prêt à entendre à nouveau, à voir et à ressentir. Et si tout cela n’était que le rite de passage que je mérite pour aller du stade d’avant au stade actuel ? Abandonner la vieille peau pour une nouvelle…

Et je repense à celle qui occupe mes pensées aujourd’hui, et qui a aussi les cheveux blancs, tout comme celle de mes visions… Faut-il y voir un signe ? Un hasard ? Alors même si je suis triste, il me semble que je le suis comme si c’était un nouveau départ : abandonner qui tu étais pour devenir qui tu dois être Ashram.

Et ainsi me voilà découvrant encore une part de mes souvenirs, une facette de ce qui était avant que je ne chute.

Car de la racine de Jotunheim, je ne me souviens de rien. Certes, Cyn m’a montré le chemin, le parcours que j’avais eu depuis ma naissance jusqu’à… jusqu’à ce qu’on me montre aux cotés de Fenrir. Certes, j’avais vu également tout ce qui était présent bien avant que je ne vienne au monde, ma mère fuyant les Managarms mais je ne comprenais pas du tout les raisons les poussant à me protéger, à me mettre en sécurité, ni pourquoi je me retrouvais aussi subitement aux cotés de Fenrir. Une bataille avait-elle été gagnée ? Je ne le savais pas. Les choses avaient changé entre mon enfance et mon age de jeune adulte. Pourquoi, comment ? Je l’ignorais.

- Cyn… je ne comprends pas. Tu m’as élevé, comme l’aurait fait ma mère, pour me protéger d’au-dessus. Mais que fait donc Fenrir ici ? Et pourquoi je suis là aussi ?

Les interrogations commençaient à prendre le pas sur le calme que j’avais pu avoir avec Cyn au tout début de notre nouvelle rencontre. Oui, j’avais gagné en force et en sagesse mais tout ce qui allait venir serait fatalement plus violent que tout le reste réuni. Ce qui était impossible à cerner c’était la raison ; le fondement même de toute cette affaire. Pourquoi : ce mot revenait aussi souvent que nécessaire pour tempérer ce que mon esprit n’était pas encore capable de comprendre ou d’accepter. Et puis vint la suite.

- Non… Tu m’avais dit que nous protégions un monde, tu ne m’avais pas dit lequel… Et pourquoi je suis avec mon cousin Fenrir ? Que s’est-il passé depuis si longtemps ? Qui a gagné ? Quelle bataille a changé le cours de choses puisque nous étions immortels ?

La pression montait. Je me doutais depuis toujours que le nom de mon armure, son lien avec le loup dévoreur de mondes et moi était évident. Comment aurais-je pu douter ne pas le connaitre. C’était écrit si profondément que Cyn n’aurai jamais pu le sortir, l’enlever, l’effacer de ma mémoire. Je me suis avancé de quelques mètres alors que tout se déroule dans mon esprit. J’encaisse. J’ai avancé la tête baissé jusqu’à avoir les pieds dans un petit ruisseau. Il était vraiment là d’ailleurs ? Peu importe, le décor semble s’effacer à mesure qu’apparait la forme du loup à l’origine de certains de nos problèmes, du lieu qu’il garde, et de ce que j’étais. Je vois, aussi clairement que si j’y étais… mais cette vision reste fugitive, aussi rapide que violente. Je perçois, je comprends mais je refuse brusquement, lorsque la voix de Cyn achève son récit…

- helheim, qui est le monde des morts qui n'ont pas été justes dans leur vie. Le monde qui est aux antipodes d'Asgard.

Je me retourne brusquement, non pas furieux mais inquiet, le regard de biais, je regarde celle qui dit, qui parle, qui dicte. Suis-je le seul à comprendre toute la tragédie de cette histoire ?


- Mais… Mais si je n’y suis plus à cette porte, si Fenrir est enchainé ? Qui garde ? Dis-moi où j’ai bien pu échouer ?

Pourquoi rejeter toujours la faute sur moi… ? Alors que j’énonce cela, un courant glacé me parcours le corps, comme si implicitement la vérité se faisait connaitre, comme si je venais de comprendre le déroulé tragique de ce qu’il avait pu se passer… J’avais serré le poing par dépit, conscient qu’une faute avait été accomplie là où jamais il n’y aurait pu en avoir. Et puis, je relâchais ma main, mes muscles, mon esprit. Je la regarde, comme un fils regarde sa mère.

- Quand vas-tu me dire que Fenrir a été séduit par quelque chose au-delà des frontières que l’on protégeait… et qu’il a tué la 3ème gardienne ? Quand vas-tu me dire qui nous avons laissé s’échapper ?

Quelque chose se passe alors, typiquement humain, profondément lié aux souvenirs que je suis en train de retrouver. Quelque chose de grave est arrivé par notre faute, un événement sans précédent qui m’a certainement conduit à… oublier. Une infinie tristesse s’empare de moi, un sentiment très humain pour le coup, alors que certains éléments s’emboitent les uns dans les autres. Une révélation peut-être, mais une vérité avant tout… et qui m’arrache une larme. Comme quoi, en guise de hurlement, le loup a finalement ressenti en tant qu’humain cette fois-ci.  
Revenir en haut Aller en bas
Cyn
Gardienne de la Sagesse et de l'Intelligence
avatar
Messages : 201


Caractéristiques
Vie Vie:
120/120  (120/120)
Cosmos Cosmos:
130/130  (130/130)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [FB Ashram] Réveiller l'endormi   Sam 26 Sep 2015 - 0:20






Tant de choses à appréhender, à entendre, à accepter. Le visage lunaire de la jeune femme se tourne vers Ashram. De ses traits, elle ne perçoit pourtant rien. Mais son âme... son coeur... les palpitations qui tambourinent au creux de ses tempes, elle les entend, elle ne les entend que trop bien.

A sa première question, elle ne répondra rien. Il semble que cette situation se reproduise encore et encore. Il interroge, elle garde le silence. Cependant le silence est cette fois maintenu car la réponse lui apparaîtra évidente d'ici très peu de temps. Au gré des secondes qui défilent, le tableau devient plus limpide, même si la toile de maître qui se dévoile peu à peu, revêt une dimension qui lui apparaîtra tragique au gré des couleurs qui se matérialisent.

« Aucune bataille n'a changé ce qui devait être. Un être. Il a suffit d'un seul être pour que tout bascule »


Elle saisit ses mains lorsqu'elle le sent en proie à la chute. Il est de nouveau au bord du précipice. Ce qu'il comprend le perturbe et le touche. Fidèle à sa personnalité, il cherche. Il cherche où, quand, ce qu'il a pu faire pour ne pas mener sa mission à bien.
Délicatement ses bras entourent ses épaules alors que, dans un mouvement aussi maternel qu'il peut l'être, elle attire le guerrier contre elle. Doucement sa main caresse l'épaisse chevelure brune alors que sa voix, calme et douce, murmure à son oreille en une complainte qui se veut rassurante.

« Tu n'as en rien échoué, mon enfant. Rien de tout ceci n'a été ta faute, ni même celle de Fenrir »


Avec précaution, elle repousse le corps qu'elle tient devant elle alors que son visage diaphane semble fixer Ashram avec attention. Ses mains restent sur ses épaules alors qu'elle conserve le silence quelques instants.

« Nyangvar est le troisième gardien. Il est en vie et protège toujours la porte d'Helheim avec... un peu d'aide »


Nyangvar, ce nom allait probablement lui rappeler quelque chose et pour cause, elle l'avait nommé lors de leur précédente rencontre astrale, mentionnant que cet être serait capable de lui réapprendre à se transformer en loup.
Si elle avait choisi de le priver d'un pan considérable de ses souvenirs, tout ce qui se déroulait dans ce monde parallèle ne serait jamais égaré de l'esprit d'Ashram, elle y avait veillé. Peut être était-ce sa manière à elle de se faire pardonner les difficiles décisions qu'elle avait du prendre à sa place...

« Fenrir et toi étiez très proches à cette époque, comme tu peux le voir par toi même. Nous ne pensons pas que cela aurait changé si Jörmungand n'était pas intervenu »


Jörmungand, l'hideux et gigantesque serpent des mers qui s'était présenté aux portes d'Asgard il y avait seulement quelques semaines de cela. Elle acquiesce en silence d'un air sévère. Evidemment, rien de tout cela n'est une coïncidence.

« Jörmungand a toujours été jaloux de Fenrir. Le loup géant a très vite provoqué l'inquiétude chez les Asgardiens, mais Jörmungand était déjà incontrôlable à cette époque. Ainsi était-il surveillé depuis de nombreux siècles au moment où a lieu la scène que nous te montrons aujourd'hui.
Jörmungand a réussi à corrompre Fenrir dont le terrain était assez fertile. Nous n'avons jamais réellement su comme le serpent s'y était pris pour réaliser une transformation pareille... bien que nous ayons quelques pistes »


Elle lève le visage vers le ciel clair qui s'étend au-dessus d'eux, laissant légèrement traîner la fin de sa phrase comme si elle réfléchissait. Elle avait beaucoup travaillé, parcouru le monde, cherché encore et encore comment Jörmungand avait réussi ce tour de force. Certes Fenrir n'était pas d'un caractère bienveillant de naissance, mais de là à le transformer en bête immonde et cruelle comme il est dépeint dans les livres d'histoire, il fallait quand même y parvenir et cela n'avait pas du être facile pour le serpent des mers.

« La suite tu la connais déjà. Fenrir est devenu incontrôlable, il a tué nombre de gens, puis grâce à l'intelligence et le courage de Tyr, il a été emprisonné. Nous sommes quatre à connaitre la vérité sur la raison qui a provoqué ce changement chez Fenrir. Le Père, son fils Thor, Tyr et nous même. Il est probable que Loki en ait également connaissance, mais nous ne saurions affirmer ce point avec certitude. Il est donc important que tu ne révèles ce secret sous aucun prétexte »


Elle n'appuiera pas plus ses mots. Cyn a parfaitement confiance en lui et elle sait qu'il est capable de discerner ce qui doit être révélé, de ce qui doit être gardé précieusement secret.

Alors qu'elle achève de lui conter comment celui qui était né précieux loup d'Asgard, avait terminé comme l'ennemi que tous redoutaient, un voile sombre tombe sur le paysage qui les entoure.
Le noir enveloppe les arbres, la fontaine de Mimir, Ashram et Fenrir jouant encore ensemble, pour ne laisser que Cyn et Ashram au milieu de nulle part. Au centre d'un rien qui forme pourtant un tout.

« Nous avons allié nos forces afin d'enfermer Jörmungand. Et comme tu as pu le remarquer... il s'est libéré. »


Mais cela... n'est pas la fin de l'histoire, loin s'en faut.
Il lui reste une étape, une seule étape à franchir. Celle qui lui donnera toutes les réponses qui lui manquent. Celle qui scellera sa mémoire pour que plus jamais il n'oublie. Cyn lève sa paume vers lui. Lévitant doucement au-dessus de sa peau, une clé de platine auréolée d'une aura sanguine. D'elle se dégage une impression de meurtre, de cruauté, d'agressivité. Quelque chose de mauvais, de néfaste. Une sensation désagréable qui mettrait mal à l'aise le plus assuré des guerriers de ce monde.
Une rune d'or, seule lueur paisible au sein de ce magma de violence, brille au centre de la clé.

Le Choix



Fiche par Narja pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Ashram
Guerrier Divin d'Epsilon
Guerrier Divin d'Epsilon
avatar
Rôle : Ashram le Veilleur
Messages : 1034


Caractéristiques
Vie Vie:
210/210  (210/210)
Cosmos Cosmos:
290/290  (290/290)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Ashram] Réveiller l'endormi   Lun 5 Oct 2015 - 15:10


On dirait que le soleil va se lever sur les contrées sombres de mes souvenirs. Tout a disparu, la nuit était là, certaine, froide comme la mort, celle qui était mienne pendant je ne sais combien de temps. A présent, je suis un guerrier divin, je suis Ashram. Et si tout à disparu autrefois par la volonté d’une seule, je mesure à présent les raisons qui ont poussé ce choix plus que déchirant. D’autant plus que me condamner à la mort était probablement une autre forme de solution, et non de supplice, pour m’entrainer à oublier, pour que le repos éternel m’apaise enfin. Car j’ai déjà voyagé jusque dans les enfers après avoir donné ma vie pour Athéna, pour le monde en somme. Et j’en suis revenu. Alors, en quoi ce silence, cette absence dont j’ai été l’objet était-elle nécessaire si ce n’est à apaiser mes tourments ? Mais quels tourments…

Plus que jamais, je comprends ce qu’il s’est passé. Et ça ne veut pas dire que je ne ressente pas encore ce qu’il se passe. Les émotions sont légion, difficilement quantifiables. Et lorsque je vois les infinies précautions dont se pare Cyn pour m’entourer de boucliers, de protections, avant de me dire ce qui doit être dit ; tout cela laisse présager un sombre passé, un trouble passif, quelque chose qui méritait d’être caché. Et si je n’ai pas fauté comme elle a pu le dire, j’ai toutefois perdu.

Elle me serre contre elle, telle la mère qu’elle fut pour moi. Car c’est bien une évidence, c’est quelque chose qui ne fait plus l’ombre d’un doute. C’était elle, son souvenir, ses cheveux, son aspect, ses mots. Tout ce que j’ai vu dans les songes, tout ce qui a été dit et montré, c’était par son biais. Comme pour m’appeler à m’extirper d’un rêve, elle a préféré m’éveiller comme on éveille un enfant. Et qui suis-je si je ne suis pas le sien ? Avec douceur, par des appels, des visions, mais aussi des mises en garde. Alors, là, juste contre elle, sans mot dire, je revis les instants que je recherchais tant et qui me faisaient défaut. Car il s’agissait bien de l’amour d’une mère envers celui qu’elle considérait comme son fils, quelque chose qu’elle ne pouvait pas effacer, même avec toute la volonté qu’elle aurait pu avoir. Elle aurait pu demander grâce à Odin, qui sait.

Et alors qu’elle évoque ce qui doit être dit, un autre nom fait son apparition. Nyangvar, tel est celui qui en tant que 3ème gardien est toujours présent aux portes du monde des morts. Mais alors, que s’est-il donc passé pour qu’un seul reste et que deux périssent ? Non pas qu’il s’agisse de questions inextricables, car il est évident qu’une lutte a pu avoir lieu, mais ce qui oppose mes sens et mon jugement est purement logique : s’il était nécessaire d’avoir 3 gardiens, quel est l’intérêt de n’en laisser qu’un ? Il faudra bien que mes pas me mènent jusqu’à lui, lorsque le moment sera venu. Il faudra que je découvre à nouveau qui il était et quel était le lieu où nous étions, à espérer que ce soit possible bien entendu. Il ne reste qu’a faire le lien avec mes songes, mes premiers songes en vérité. Car il y avait cet Aigle, il y avait aussi cette colonne de lumière… et ces êtres cherchant à tout s’approprier. Nous avons lutté, nous avons brisé la terre et le ciel pour que jamais ce qui fut sacré ne puisse tomber entre des mains profanes. Alors qui donc est ce Nyangvar ? J’en arrive même à douter de l’intégrité de mes propres souvenirs, de ces maigres fragments de ma sapience.

J’imagine déjà le genre de bataille ayant pu faire vibrer les fondations des portes des enfers ! Rien qu’a voir et imaginer la taille de Fenrir et celle qui fut la mienne, nul doute que ce qui a eu lieu n’a pas été anodin. Ce devait être un combat qui aura pu nous laisser chacun avec de solides blessures, un combat qui aura prévenu jusqu’au puissants par l’intensité qu’il eut. Et à la finalité qu’on lui connait. Ai-je vraiment pu me battre contre un frère d’armes ? Même avéré qu’il ait trahi, quelle ampleur ont eu mes coups, ma volonté et ma puissance à son encontre ? Le Ragnarok était-il sur le point de démarrer par le fait d’un seul d’entre nous ? Ce constat me laisse un gout amer dans la bouche, quelque chose qui me fait prendre conscience que les décisions les plus importantes sont légion et décisives. Bien souvent, notre détermination influe sur le cours des choses, la ferveur que l’on place dans nos actes fait de nous des vainqueurs… ou des cadavres…
Et alors que Cyn rompt l’étreinte maternelle, il me vient quelque chose, un mot unique qui trouve son chemin et me motive à dire quelque chose de plus profond encore…  


- Tu n’as rien à te reprocher… Nul ne saurait ce qu’il m’aurait été donné de faire en pareilles circonstances… Peut-être que les choses auraient été bien pires si vous aviez eu un autre Fenrir sur le dos…

Peut-elle comprendre alors le sens du pardon que je puis lui donner ? Car elle qui demeurera toujours au-dessus de ce que je peux être par sa condition de divine… n’est-elle pas toujours à entendre les mortels lui supplier, lui invoquer son pardon ? Peu importe après tout, je ne fais cela que pour lui apaiser le poids de ses actes.

La folie de Fenrir était-elle juste le fruit du dévoreur ? Il était probable qu’un lent travail de sape avait été mis en place. S’il était un frère, nous pouvions être semblables en de nombreux points. Partageait-il les valeurs de courage, de justice et de protection qui étaient les miennes ? A vrai dire, je n’imaginais pas le contraire. Tout juste avais-je idée de me projeter sur ce qui aurait pu être un combat fratricide meurtrier pour lequel j’aurai perdu toute forme d’existence. Et voir la nouvelle clé tendue par Cyn me fait douter de l’intérêt de la prendre. Car quel mobile puis-je avoir ? Quelle fin est écrite que je ne saurai deviner ?


- Tyr… doit en savoir bien plus que je ne saurai jamais, même si tu ouvres mon esprit à ce qui est encore perdu… Ce qui serait à redouter à présent que le dévoreur soit de retour, c’est qu’il cherche à mettre la main sur son ancien transfuge, mon frère.

Je redressais la tête, regardant les étoiles disparaitre pour finalement me retrouver avec elle dans ce rien qui pourtant était un tout. Là, comment ne pas penser à la finalité de mon retour. Au milieu de rien, sans images, sans bruit d’aucune sorte, comme si elle voulait que je sois absorbé par autre chose… Et cette clé qui tournoie devant moi. Odin aurait-il cherché à me protéger du temps, de la convoitise, pour me destiner à autre chose le moment venu ? Les choses prenaient forme, tout s’agençait avec minutie.

- Il était dans vos desseins de me garder caché et hors de portée de leur convoitise, n’est-ce pas ? J’ai toujours été dans le vrai alors… lorsque je disais que je sentais mon cœur, mon esprit, ne jamais vraiment savoir de quel fil ou sur quel sommet je pouvais bien m’apprêter à tomber.

Je me tourne alors vers elle pour la regarder dans les yeux. Elle y ressentira la détermination. J’ai bien entendu, j’ai écouté ce qu’elle avait à dire. Il est évident que mon retour est synonyme de quelque chose, d’un événement futur ; ma préparation martiale n’a jamais été aussi puissante et mes efforts pour la concorde et l’unité ne font plus aucun doute. Peut-être était-ce cela le choix que j’avais toujours eu. Cependant, même si elle me raconte l’histoire de ma chute et de celle de Fenrir, il y a encore quelques détails qui n’ont pas été révélés, à mon propos, j’entends.

- Tu saurais me dire qui j’étais ? Au-delà du récit de mon étoile protectrice ?

Puis, marquant une pause,

- Et à présent que je sais ce qui fut, me dire quel destin peut être le mien ?

Veiller au retour du Frère, garder le chemin menant à ses geôles… Quelque chose dans ce genre de cordes sans doute… Toujours à fixer son visage

Je n’avais plus rien à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Cyn
Gardienne de la Sagesse et de l'Intelligence
avatar
Messages : 201


Caractéristiques
Vie Vie:
120/120  (120/120)
Cosmos Cosmos:
130/130  (130/130)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [FB Ashram] Réveiller l'endormi   Sam 17 Oct 2015 - 17:01







Un enfant perdu. Un enfant oublié. Un enfant qui a grandi seul en son âme, en sa mémoire, en son coeur. Un enfant qui a connu la souffrance. Un enfant qui a grandi pour devenir un homme. Un homme fort et vaillant. La force de son coeur, la véritable force de son âme, lui sont encore inconnues. Pourtant... bientôt... seront-elles totalement éveillées. Et lorsque ce jour arrivera...

Un délicat sourire se dessine sur ses lèvres. Le pardon... est quelque chose de précieux pour celui qui le donne, peut être plus que pour celui qui le reçoit. Car la force d'un pardon est l'une des plus grandes qui subsiste en ce monde. Le pouvoir d'un être capable de pardonner, peut ne souffrir d'aucune limite. Car l'un des éléments les plus difficiles en cette terre, est bien... de pardonner.

« Nous ne pensons pas que tu aurais pu suivre le même chemin que le loup géant. Non... Cependant... tu étais en danger. Tes capacités, ton ascendance, jusqu'à ta propre mémoire, te mettaient en danger. Alors nous avons choisi. Nous avons fait le choix... de te protéger. Quoi que cela ait coûté »


Ce pan de l'histoire restera caché. Caché à jamais, ou du moins aussi longtemps que possible. Parfois protéger l'être cher, celui qui doit survivre à n'importe quel prix, implique de réaliser des actes terribles aux conséquences parfois funestes. Mais ce qui doit être fait... l'a été, l'est et le sera, à jamais.
Cyn semble peut être quelqu'un d'aimable que rien ne pourrait contrarier, elle apparait bien souvent comme un être calme exempt de toute colère, et c'est bien souvent le cas. Cependant... bien peu nombreux sont les êtres qui savent ce qu'elle est capable de faire.

Son regard opalescent se ferme l'espace de quelques secondes, alors que le temps et l'espace se modifient tout autour d'eux, les enveloppant dans une bulle de neutralité que le Loup connait désormais presque aussi bien que le monde extérieur. Sa voix résonne alors tel un murmure à peine porté par le vent, tandis que ses paupières d'albâtre restent obstinément closes.

« Ce n'est pas après Fenrir que Jörmungand en a »


Ces quelques mots sont extirpés dans un soupir. Fenrir est à l'abri, enfermé dans une prison que le monstrueux serpent serait bien en peine d'atteindre et encore moins d'ouvrir. Tout cela, Jörmungand en a parfaitement conscience. Car si l'animal divin est féroce, parfois impétueux, il est malheureusement tout sauf stupide. Il sait qu'il ne peut pas atteindre Fenrir. Par contre...

« Oui tu as toujours ressenti les choses telles qu'elles étaient. Il t'était simplement difficile d'en comprendre toute l'étendue car tu n'avais pas les clés nécessaires pour y parvenir... et nous avions fait en sorte que ces clés restent cachées de tous »


Car ces clés sont loin de n'être que des symboles. Chacune d'elle représente un puissant sortilège et plusieurs sceaux qu'il a été tout aussi périlleux que difficile de mettre en place.

« A chaque fois que tu choisis de saisir une clé, un sceau se brise. Un sceau placé sur ton esprit pour que tu ne saches ni ne révèles tes capacités. Cela car... Ashram, celui que recherche Jörmungand, c'est toi »


Le destin... une question qui revient immuablement, encore et encore, pour chaque être humain que compte ce monde. Comment leur faire comprendre... Comment leur faire entendre que le destin n'est que le coup du sort provoqué par leurs propres mots, leurs propres actes, par ce qu'ils ont fait et feront, n'ont pas fait et ne feront pas.

Ses paupières se rouvrent lentement alors que son regard opalescent brille comme deux perles au coeur du noir qui les enveloppe.

« Nous avons protégé tes souvenirs pour que le Dévoreur ne puisse pas te trouver. Sans eux, l'essence qui fait de toi un Gardien, un véritable Gardien, ne saurait se manifester. Et sans cette essence... Jörmungand est incapable de différencier un humain normal d'un Gardien. Est-ce pour cette raison qu'il est parti, et par l'intervention du Père. Mais il reviendra, tu peux en être certain »


Doucement sa paume se détache de son flanc, frôlant la clé suspendue dans les airs sans pour autant la toucher, pour achever sa course sur la joue du Loup d'Asgard.

« Ton destin... ne tient qu'à toi, Ashram. Tu as eu des choix à faire et tu les as faits. Tu en auras d'autres à faire... sous peu, dans quelques semaines, dans quelques mois, et là aussi, tu les feras. Tes choix influenceront de nombreux destins, dont le tien. »


Pour l'heure il n'est pas encore totalement éveillé. S'il venait à quitter cette dimension, comme il l'eut fait par le passé et bien qu'elle en doute, le dernier verrou n'aurait pas encore été ouvert et Jörmungand toujours incapable de le retrouver. Mais dès lors qu'il aura saisi cette ultime clé...

« Tu dois savoir quelque chose d'important Ashram. Si tu décides de prendre cette clé, le dernier sceau sera détruit. Tout te sera révélé et tu redeviendras alors un Gardien. Lorsque ce sera le cas... il sera plus aisé pour lui de te retrouver. Ceci... est un choix que tu dois faire »


Ainsi... la clé représentant le choix l'est de deux manières distinctes. Par ce qu'elle représente mais aussi parce qu'elle va lui dévoiler s'il choisit de s'en saisir. Comme... les deux faces d'une pièce parfaitement identique.



Fiche par Narja pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Ashram
Guerrier Divin d'Epsilon
Guerrier Divin d'Epsilon
avatar
Rôle : Ashram le Veilleur
Messages : 1034


Caractéristiques
Vie Vie:
210/210  (210/210)
Cosmos Cosmos:
290/290  (290/290)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Ashram] Réveiller l'endormi   Dim 13 Déc 2015 - 16:05

Troublé… comment ne pas l’être en fait ? Depuis que je suis à la merci de songes, de rêves et de souvenirs, je prends tout le passé et le passif de plusieurs années d’ignorance. Je savais qu’il y avait quelque chose, un vide, un manque, une présence si importante dans mes pensées qu’elle n’est pas oubliable. Je suis Ashram d’Epsilon… Mon existence aurait pu être simple, celle d’un guerrier divin au service de son Roi, de son seigneur. Mais il n’en est rien. J’ai marché sur cette terre en des temps reculés et oubliés de tous ou presque, et mon sens des valeurs et la seule chose qui m’est resté.

Cyn le dit elle-même. J’ai un sens des responsabilités, un courage et un esprit de justice qui sont à l’égal de ce qu’Asgard est, de l’image qu’il revoit. Je pense qu’elle exagère un peu. Car il est vrai que j’ai fait des choix mais je n’ai pas toujours cru faire les bons. Certains sont clairs et nets, d’autres manquent encore cruellement d’affinage. Prendre une décision dans le feu de l’action n’est pas simple. Il faut penser à soi… et aux autres. Que devrais-je dire alors pour le combat contre le Kraken ? C’était clairement inconscient de se placer au-devant de tous et de demander à la déesse en colère de s’arrêter… De parler…

C’était un choix comme d’autres, le choix de celui qui ne veut pas agir sans connaitre les conséquences de ses actes. Et à présent ? Voilà que je suis confronté au plus grave des problèmes qu’il m’ait été donné. Rester à ignorer vaut-il mieux que de savoir ? J’ai une réponse toute particulière, une réponse des plus claires. Car si je ne prends pas les devants, si je ne réalise pas ce que Cyn est en train de me dire, alors rien que là, ce sera le mauvais choix. Je n’ai pas réellement de choix. Aujourd’hui, il se trouve que le dévoreur me cherche, il se trouve que pour une raison qui lui est évidente, il veut me retrouver. Si je n’avance pas vers lui, alors c’est lui qui le fera tôt ou tard, et c’est alors lui qui aura l’avantage.

A l’heure qu’il est, je peux encore avoir un pas d’avance, savoir pour prévoir, agir et préparer ce moment qui tel le Ragnarok viendra tôt ou tard.


- Tu as toujours voulu me protéger, par serment pour ma mère… tu devrais le dire au lieu de rester silencieuse… Ta proximité avec moi, il y a bien cela qui t’a poussé à me préserver, au-delà des ordres et de la nécessité de le faire… Un enfant pardonne à sa mère, Cyn… J’ai redécouvert sans doute le pan le plus important par cette révélation… Et tu me dis que je peux être l’instigateur d’une révélation encore plus grande… .

Jormungand me cherche et il me trouvera… Au-delà des frontières, au-delà des barrières du monde… Sans doute est-il déjà en train de ressentir que les verrons sautent les uns après les autres… Ma notoriété grandit… J’ai sauvé Athéna… Odin… J’ai rencontré Zeus pour qu’il sauve Arès, j’ai combattu une déesse qui menaçait d’engloutir le monde… Il ne tardera plus à entendre les remous que tout cela a provoqué… et je ne prends pas vantardise à évoquer tout cela dans mes pensées cette fois-ci, juste que c’est inéluctable, mon cosmos… les remous que chacun fait dans le monde par ses actions, tout cela sera bientôt perceptible…

- Je ne peux pas le laisser me trouver le premier. N’importe qui aurait la même vision que moi sur ce qu’il est important de faire. Mes responsabilités sont claires, Cyn. Il n’est pas question de défaire le dévoreur, et je doute fort être capable de le faire mais bien de lui tenir tête. Et je ne pourrai le faire qu’en sachant pleinement ce qu’il s’est passé… .

Sa main frôle alors ma joue et je ressens cette chaleur si étrange que je ressentais jadis…


- Prendrais-tu le risque que le temps emporte tout ? Et qu’au seuil du Ragnarok je sois perdu entre deux eaux ? Tu sais que mon choix est déjà fait, Mère. Ici, il n’y a que le Gardien qui doit redevenir ce qu’il était… Lorsque le sceau sera brisé, lorsqu’enfin la vérité sera libérée, puis-je craindre de devenir autre chose que ce que je suis ? Quel Cosmos sera le mien alors que mon esprit redeviendra celui d’Ashram le Loup des Temps anciens ? .

Je replonge dans mes souvenirs, je revois quelques images, quelques vérités qui étaient d’un autre temps. K’natha, mon frère d’armes qui lui était un aigle… Et moi le loup. Je n’ai rien eu à entendre à ce propos dans le récit et les révélations de Cyn. Peut-être qu’il ne s’agissait que d’un rêve… mais un jour je lui demanderai.

Je prends la clé, je ne compte pas rester encore plus à attendre…


- Je préfère condamner mon existence par ce geste, assumer une fois pour toutes ce qui doit être accompli car je saurai ce qu’il me reste à faire pour lutter… Même si par ma faute j’apporte un danger sur notre royaume… et sur le monde. Mais il le faut, à défaut de se laisser surprendre. Je ne serai pas son instrument au soir du Ragnarok.

Je n’avais plus rien à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Cyn
Gardienne de la Sagesse et de l'Intelligence
avatar
Messages : 201


Caractéristiques
Vie Vie:
120/120  (120/120)
Cosmos Cosmos:
130/130  (130/130)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [FB Ashram] Réveiller l'endormi   Lun 28 Déc 2015 - 19:06






Elle l'observe. Si ce sentiment lui était permis, sans doute éprouverait-elle une immense bouffée de fierté à le regarder ainsi. Voir l'homme qu'il est devenu, assister à ses choix, bons ou mauvais, à ses premiers pas vers l'amour, à ses premiers pas... tout court. La sagesse viendra avec le temps. Pourtant, n'en est-il pas dénué, malgré son jeune âge et, finalement, le peu d'expérience qu'il a acquis pour l'heure.

« Ceci... n'est pas tout à fait exact. Nous avons fait le serment de te protéger. Mais nous avons conclus ce pacte avec nous-même. »


Comprendra-t-il l'importance de la différence ? Bien sûr, l'affection porté à sa mère ne saurait être remise en question. Mais cela prend des proportions bien plus importante que cela. Bien plus terribles que cela.
La difficulté du rôle qu'il choisira peut être d'endosser, lui échappe encore. Et cela est normal. Peut-on reprocher à l'ignorant d'ignorer ? Question qui pourrait paraître absurde, mais qui en l'occurrence revêt un sens profond.

Il devait être protégé. Par respect pour sa mère. Par respect pour le Père. Par respect pour le monde. Mais plus que tout cela, pour un sentiment qui revêt un égoïsme sans doute mal à propos : par amour pour lui.
Un délicat sourire ponctue ces quelques mots, sans en dire d'avantage. Il n'a pas besoin de savoir. Cela... l'encombrerait.

L'ébauche de la décision qui doit être prise se manifeste. Ses contours flous s'intensifient, s'harmonisent, se précisent.

Lorsqu'il la nomme "Mère", pour la première fois depuis fort longtemps, les traits de Cyn se parent d'une expression qui est si soudaine, si violente, que la vision que reflète son visage en est presque choquante. Le premier sentiment qui se lit sur son visage depuis bien des années. Une expression stupéfaite mêlée de peine, ses paupières d'albâtre s'écarquillant, ses lèvres s'entrouvrant légèrement.
Pour autant, aucun son ne s'extirpe de sa poitrine. Elle ne répondra rien. Non... il n'a pas besoin de savoir.

« Cela ne te changera en rien... Ashram. Car ce que tu deviendras... tu l'es déjà. Seules les informations qui te manquent te seront révélées, ainsi qu'une... possibilité d'évoluer. »


Ses inquiétudes sont justifiées. Cependant, de craintes il ne devrait subsister. Car cette clé ne permettra qu'une seule chose : révéler à l'enfant d'Yggdrasil ce qui lui a été caché jusqu'à aujourd'hui.

La clé est saisie.

Alors que le voile obscur les recouvre et avant que toute trace d'elle ne disparaisse, une fine larme perle le long de la joue de neige de la jeune femme. Roulant telle une perle sur le sol, elle achève sa course sur le plat de la main d'Ashram en un son cristallin.

Et tout disparait.

En une terre de désolation, le sol gelé ne laissant guère le loisir à la moindre plante de s'épanouir, une montagne se distingue à quelques pas. Imposante, sinistre, cet amas de terre rocheuse possède une entrée. Une porte aussi haute que large aux gongs de métal étroitement fermés par de nombreux sceaux.
Chacun possède une couleur différente. D'un regard rapide, on en comptera plus d'une dizaine. Si l'oeil s'y attarde, on en dénombrera quinze. Un dispositif extrêmement difficile à mettre en place pour une prison qui doit être à la hauteur de son prisonnier.

Un souffle d'air frais encourage Ashram à avancer, malgré que la lourde porte ne semble pas disposée à s'ouvrir à son approche. Pourtant, lui suffira-t-il de l'effleurer pour passer de l'autre côté.
Un grognement sourd résonne à ses oreilles. Sinistre, rauque, puissant alors qu'il ne s'agit que d'un grognement. La créature doit être gigantesque... et pour cause, il apercevra bien vite qu'il se trouve au coeur même de la prison de Fenrir.

Derrière ses épais barreaux, le loup géant ne lui prête pas la moindre attention, comme si Ashram n'existait pas ou que l'animal mythique ne pouvait s'apercevoir de sa présence. La gueule étroitement maintenue par des liens brillants légèrement dans l'obscurité de la grotte, il ne peut pas ouvrir sa puissante mâchoire.

Soudain un fracas terrible se distingue aux abords de la lourde porte de métal. Plusieurs jets de lumières fusent vers l'intérieur de la grotte alors que l'entrée qui garde Fenrir vole en éclat. Jörmungand avance en se traînant dans un mouvement presque langoureux.

« Fenrir mon frère... cela fait si longtemps »


Ne pouvant rien faire de plus qu'émettre un sourd grognement, celui qui s'extirpe alors de la poitrine du loup est pourtant si terrible que les murs de sa prison en tremblent d'effroi.
Face à face, séparés par les barreaux de métal, unique rempart entre les deux animaux mythiques, le Serpent Destructeur et le Loup Légendaire se toisent plusieurs minutes en silence. Un silence pesant que Jörmungand finit par briser d'une voix doucereuse.

« Allons allons... serais-tu encore en colère contre moi ? Je n'y suis pour rien si tu n'as pas su éviter le piège de Tyr... Je t'avais donné les armes nécessaires pourtant, mon cher frère... »


Sifflante, la voix du Serpent est tout sauf agréable à l'oreille. Elle recèle un on ne sait quoi de machiavélique, de pervers... un être mauvais jusqu'aux tréfonds de l'âme, à n'en pas douter pour quiconque serait armé d'un peu de bonté en lui.
Grognant de plus belle, Fenrir donne un grand coup de patte dans la cage qui ne fait que trembloter légèrement malgré la force que le loup met dans son coup. Un coup de griffes qui ne sert à rien, il le sait pertinemment. Cela fait des siècles qu'il est enfermé ici. Alors évidemment... il a déjà tout essayé.

« Je peux te sortir d'ici si tu le souhaites... mais pour cela il me faut ta parole. Ta parole de finir ce que nous avons commencé. »




Fiche par Narja pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Ashram
Guerrier Divin d'Epsilon
Guerrier Divin d'Epsilon
avatar
Rôle : Ashram le Veilleur
Messages : 1034


Caractéristiques
Vie Vie:
210/210  (210/210)
Cosmos Cosmos:
290/290  (290/290)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Ashram] Réveiller l'endormi   Jeu 7 Jan 2016 - 22:11

Elle avait tant à dire, et nous avions si  peu de temps… Me retrouver ainsi, à nu, pour celle qui m’avait élevé et protégé. Le pire c’est lorsqu’elle me dit qu’elle m’a protégé par sa seule décision, que nul autre qu’elle n’a pensé, n’a ordonné mon salut. Là, je reste silencieux un instant. Les raisons m’échappent, comme à l’époque où je cherchais toutes les réponses à la fois. Et puis mon esprit se trouble. Parfois j’aimerai juste avoir quelques visions comme autrefois, en étant éveillé. Voir celle aux cheveux blancs apparaitre, me parler, c’était si rassurant. A présent que je sais presque toute la vérité, à présent que peu de détails ne manquent à l’écriture du chapitre final, j’en viens presque à regretter de ne plus pouvoir la voir ou la ressentir. Si ça se trouve, elle sera toujours là quelque part mais comment savoir ?

J’avais parfois l’impression de ressembler au professeur Baltar qui lui avait ses visions régulières et journalières de Caprica, la fameuse ombre qui venait lui murmurer aux oreilles les plans de ce que son dieu désirait par-dessus tout, du Plan qu’il avait pour les hommes… mais je m’égare…

Et puis soudain le noir…

Je ne sais pas où je suis ni ce que je suis. Je vois, je ressens. Tout ce qui me vient dans un premier temps c’est une lueur diaphane et étrange et puis un froid plus mordant encore que le plus puissants de tous les aciers. Là, quelque part au fin fond d’un des royaumes d’Asgard, mon chemin est guidé par je ne sais quelle force étrange et mystérieuse. Et là, tout de suite, quelque chose cloche. Je vois une différence entre les visions de Cyn et celle-ci, comme si le voile que j’avais traversé n’était pas le même. Lisière des contours blanchâtres comme si tout ceci n’était que ombre et mystères… comme si tout ceci n’avait pas encore existé.

Une porte…

Elle semble avoir le poids des âges, elle semble lourde et infranchissable, comme présente ici depuis des siècles… Puisse Odin guider mon bras en cet instant ou je redoute quoi trouver par-delà ce lieu car au moment où j’effleure la porte, au moment où je passe enfin de l’autre côté, voilà qu’un grognement sourd se fait entendre. Il semble venir d’outretombe, vraiment d’aussi loin que ma mémoire remonte… et là quelque chose me prend alors que j’avance, je ne peux contenir quelque chose que je croyais difficile à avoir, une larme couler sur ma joue. J’ai réalisé qui se trouve aussi profond dans les sombres recoins d’Asgard ; je ne pensais pas réagir ainsi mais le grognement ne trompe pas et quand on y réfléchit bien, je grognais moi aussi il fut un temps… quoi ? Je grogne toujours ?

Et puis…


Il n’est pas seul, mon vieux frère. Il n’est pas seul celui que nous avons enchainé pour ne pas qu’il engloutisse le monde… Il est avec le destructeur, celui par qui l’infamie et la mort viendront frapper Asgard, puis le monde tout entier. Il y a un moment de silence, un grand instant où chacun se regarde. Et puis le silence est rompu par celui-là même qui pense avoir une solution. Lentement il parle, lentement il exprime ce qu’il a à dire. Et rien ne saurait lui interdire de le faire. Car si à présent il se trouve devant Fenrir pour le libérer… et s’il devait y arriver… alors c’est que nous sommes à l’aube du Ragnarok. Ceci ne se peut.

- Arrière Destructeur ! Tu n’auras pas le privilège d’ouvrir ces barreaux, ni à cet instant, ni jamais. Tu voulais avoir la parole de quelqu’un ? Tu as la mienne ! 

J’ignore si ma présence sera visible, j’ignore s’ils vont me voir ni l’impact qu’aura mon intervention ici. Mais je ne peux rester ainsi à regarder se tramer le destin. C’est sans doute ce pour quoi j’ai été préservé jusqu’à présent : agir en cet instant, et que mon instinct de gardien revienne à la surface.

- Fenrir ! Mon Frère, ne l’écoute pas, tu sais bien ce qu’il se passera si tu pactises avec lui, tu sais ce qu’il s’est passé autrefois lorsqu’il a voulu pénétrer dans le royaume des morts… et quelles horreurs se sont produites… ! Tu ne peux pas le laisser gagner encore une fois…

Est-ce que j’ai mon armure ? Est-ce que je suis moi-même ? Est-ce qu’ils m’ont vu ? Je l’ignore. Tout ce que je sais c’est que toute mon essence, toute ma volonté et tout mon être sont tournés vers eux… Et advienne que pourra si je ne peux défaire le destin, qu’importe le prix à payer.


Revenir en haut Aller en bas
Cyn
Gardienne de la Sagesse et de l'Intelligence
avatar
Messages : 201


Caractéristiques
Vie Vie:
120/120  (120/120)
Cosmos Cosmos:
130/130  (130/130)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [FB Ashram] Réveiller l'endormi   Sam 16 Jan 2016 - 14:56






Est-il seul, ainsi confronté, pris à partie entre deux feux qui ont la capacité de le brûler tout autant la chair que l'âme ? Pas réellement. Car elle est là. Il ne pourra la voir, mais il la ressent, elle qui ne le quitte pour ainsi dire jamais. Elle observe, silencieuse et invisible, la décision qu'il prend à cet instant.

Il s'interpose. Cela était prévisible.

Ni le serpent géant, ni le loup mythique ne semblent s'apercevoir de sa présence ou de son intervention. Fenrir n'a de cesse de grogner tandis que Jörmungand fixe intensément celui qui se tient encore derrière ses larges barreaux de métal. Le temps se suspend. Comme si Chronos décidait de mettre en pause cette étrange scène, les deux animaux légendaires se figent telles deux statuts de granite.

« Voici l'un des futurs possibles »


La voix de Cyn s'extirpe des profondeurs de la grotte, raisonnant faiblement dans l'air alors que les pourtours de son corps se dessinent doucement près d'Ashram.
Son visage ne reflète pas le moindre sentiment, si ce n'est cette éternelle expression de neutralité.

« Si ce qui se dessine sous tes yeux aujourd'hui se produit, alors il sera trop tard, car Fenrir finira tôt ou tard par accepter la proposition du fourbe Destructeur. »


Laissant planer un léger silence de quelques secondes, la dame blanche décide de dévoiler quelques pans de la personnalité de Fenrir à son protégé. Pour l'heure sa mémoire n'est pas encore reconstituée, même si cela ne saurait tarder. Et lorsque cela sera le cas, il aura enfin la possibilité de se remémorer tout ce qu'il oublia, de manière durable. Mais même à ce moment... les souvenirs qu'il retrouvera de son cousin seront ceux d'un petit louveteau. Certaines informations qu'il doit posséder, ne pourront être issues de ses souvenirs.

« Fenrir n'est pas dénué d'intelligence. Cependant, le Serpent d'Asgard possède certains attributs qui ne sont pas à la portée du Loup. Ainsi la fourberie, la perversion, la manipulation, sont-ils la clé de voûte de cet instant. Et Fenrir ne possède pas les armes adéquates pour se battre contre cela. Est-ce pour cette raison que si cette scène se déroule un jour, la décision que prendra Fenrir est d'ores et déjà une certitude, car le Serpent saura comment s'y prendre pour le faire céder. »


Sa main se pose sur l'épaule d'Ashram avec douceur. Délicatement, elle lui inculque un mouvement, un léger mouvement sans force ni contrainte car elle sait qu'il le suivra. Le simple mouvement de se retourner pour lui faire face.
Il ressentira en son coeur, en son esprit et jusqu'au tréfonds de son âme, que le moment qu'il s'apprête à vivre changera toute son existence. Car au moment où il se tourne, le noir reprend ses droits. La caverne et les animaux mythiques disparaissent pour ne plus laisser que lui faisant face à Cyn.

« A genoux Ashram. »


Le Guerrier Divin pose un genoux en terre, en une attitude aussi solennelle que respectueuse. Il le sait, il le sent. Ce moment est d'une importance capitale et va changer le reste de sa vie.
Avec tendresse, la paume de Cyn se pose sur le sommet de la tête du jeune homme ainsi agenouillé alors que sa voix s'extirpe de sa poitrine en une mélopée aux accents de magie.

« Ashram. Par les pouvoirs qui nous sont conférés, nous te rendons la place qui a toujours été la tienne. En ce jour béni des dieux nordiques, nous te confions le rôle de Gardien d’Yggdrasil. Nous avons confiance en les choix que tu prendras, nous savons que tu sauras faire ce qui est juste pour protéger les racines et les mondes qu'elle abrite. Désormais, Ashram, tu as le devoir d'empêcher que le futur auquel tu viens d'assister ne se réalise. »


Avait-il imaginé se retrouver Gardien d'autant de mondes ? Sans doute pas. Mais cela était la réalité dont Cyn l'avait protégé toutes ces années. Désormais le voile tombait et la vérité était révélée.
A cet instant, alors qu'elle parle, de minuscules particules de lumière se matérialisent tout autour d'eux, valsant, virevoltant comme de la neige brillant sous les rayons du soleil. A cet instant, alors que le dernier mot s'échappe des lèvres de Cyn, toute sa mémoire, tout ce qu'il avait oublié, tout ce qui était perdu, resurgit dans sa mémoire. Il se souviendra alors de tout... le visage qui habitait la racine d'Yggdrasil et qui lui était apparu sous les traits de Cyn auront changé pour laisser la place à ceux d'un vieillard barbu. Il se souviendra que toutes les apparitions de Cyn liées à sa mère, était en fait Mimir lui même...

Et il se souviendra... là où ne résidait que le vide dans tous les souvenirs qu'elle lui avait montrés... il se souviendra alors que Cyn, la jeune femme qui se tient face à lui, l'humaine et non la fusion qu'elle opère désormais avec Mimir, n'est autre que sa propre soeur. Un seul pan de sa mémoire restera scellé : leur séparation.



Fiche par Narja pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Ashram
Guerrier Divin d'Epsilon
Guerrier Divin d'Epsilon
avatar
Rôle : Ashram le Veilleur
Messages : 1034


Caractéristiques
Vie Vie:
210/210  (210/210)
Cosmos Cosmos:
290/290  (290/290)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Ashram] Réveiller l'endormi   Dim 24 Jan 2016 - 15:14

C’est un rêve, un rêve qui n’a pas encore eu lieu. Ceci était le futur, celui qui se produira à l’avènement du Ragnarok. Comment aurais-je pu m’interposer entre eux et sauver le frère d’armes qui était le mien ? Et alors que Cyn me révèle de quoi il s’agit, la vision s’estompe. Je n’aurai jamais le pouvoir de stopper les choses si elles en sont déjà là. Le Destructeur comme Fenrir sont au-dessus de mes forces. Alors c’est avec mes actions que je peux entraver la marche du destin, celle qui est de toute façon inéluctable. Tu as des jours, des mois, des années devant toi Ashram le Veilleur. Voilà pourquoi ton nom possède cette étrange composition. Veiller, mais veiller à quoi ? A ce que le Destructeur ne trouve jamais le lieu où se trouve Fenrir.

Car Cyn à bien dit qu’en détruisant les sceaux de ma mémoire, le serpent serait en mesure de me retrouver. Alors dans tous les cas, ce n’est qu’une question de temps. A moi de savoir ce que je peux faire du temps qui m’est imparti.

Je pose un genou à terre. Il est temps. Ce que Cyn dira sera sans doute porteur, j’attends la révélation comme une délivrance. Car je sais qu’a jamais le cours des choses sera changé pour moi. Je n’ai aucune appréhension à propos de ce que je vais pouvoir éprouver : quelle que soit la nature de cette réalité, de cette vérité qui sera mienne, il sera temps que je devienne celui que je n’aurai jamais dû cesser d’être.

Ashram… Gardien d’Yggdrasil…

Non pas des portes, non pas d’un monde… de tous les mondes. Si c’était donc ça qui était caché, je comprends mieux les raisons pour lesquelles le lien avec Cyn est aussi puissant. Comme les deux faces d’une pièce, l’un veille sur le savoir et l’autre sur l’artefact. Et les raisons qui poussent le Destructeur à me retrouver sont ainsi donc évidentes : car sans protecteur, Yggdrasil ne sera que plus facile à faire tomber, entrainant la ruine de tous.

Je me souviens… protégeant la colonne de lumière, retardant nos adversaires pendant que K’ntha fonce, entre, et se sacrifie pour que nul ne parvienne à toucher la quintessence. Et si tout ce que je me souvenais de cette période n’avait jamais existé ? Et si ces projections avaient été aussi des instants que Cyn avaient modifié, me permettant d’idéaliser mon combat aux côtés d’un aigle sans jamais n’avoir eu de souvenir direct d’elle… ? 

Car il manque bien quelque chose à toute cette histoire.

Elle m’a élevé comme une mère mais elle n’était que ma… Sœur ? Je ne comprends pas… Je ne comprends plus ce qu’il a pu advenir de nous, ce que le destin et les événements ont fait de nous. Un pan entier de ma mémoire est absent… Je la regarde et je me redresse… S’il n’est pas encore l’heure de savoir, je n’ai aucune certitude sur cela. Tout ce que je sais c’est que les images qui me viennent très distinctement semblent être de plus en plus étrangères pour moi, comme si elles ne montraient qu’une partie de ce qu’il s’était passé.


Qu’en était-il de l’initiation que j’avais pu recevoir pendant des années et des talents qui furent les miens ? Est-ce que tout ceci n’était qu’un songe ? Qu’en était-il du combat que nous avions mené ensemble pour protéger ce qui ne devait être approché ? Et de notre disparition lors de son explosion ?

- Cyn… il n’est pas l’heure pour moi d’en savoir plus. Ce qu’il s’est passé doit demeurer caché, encore. Et puis il n’y a rien qui puisse à présent m’empêcher d’avancer là où je veux aller… En fait, tout ce que tu as montré était là… Et je ne veux pas que tu me racontes de cette manière-là…

Non, assez de rêves et de mystères, de noir et d’obscurité…


- C’est sous la lumière du jour que tu me raconteras ceci… n’est-ce pas ? Il est temps de sortir des ombres…

Il y avait quelque chose, une énergie résiduelle qui venait d’apparaitre dans mes mains, un pouvoir que je ne soupçonnais pas encore mais qui était désormais mien… Je tourne la paume de ma main pour regarder et ressentir ce qui palpite… Et comme si je n’avais jamais oublié, je projette cette cosmo-énergie tout autour de nous, dans toutes les directions, créant ainsi un dôme de lumière étrange et protecteur… La brillance qui émane de ce que je viens de créer est si intense que je ne peux garder les yeux ouverts bien longtemps… Il est sans doute temps de s’éveiller… Un nouveau jour arrive…

--> fin FB --> la suite de cette passionnante aventure sera In Rp !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [FB Ashram] Réveiller l'endormi   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB Ashram] Réveiller l'endormi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ashram le Veilleur - Guerrier divin d'Epsilon.
» ALASKA - un étrange dormeur doit se réveiller...
» [Terminé] Hôpital Matoya ~ « Aimer aux yeux des enfants c'est veiller. Veiller le sommeil, apaiser les craintes, consoler les pleurs, soigner les maladies, caresser la peau, la laver, l'essuyer, l'habiller. » [Sam Kond? & Shiro Kaname]
» Nouvelles aptitudes à éveiller - A partir du 12/04
» Le parc et ses tâches de rousseur (Faith)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume d'Asgard ¤ Odin :: Le pays d'Asgard :: La cascade gelée d'Epsilon-