Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hypnos
Dieu du Sommeil
avatar
Messages : 174


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
257/277  (257/277)
Armure Armure:
525/580  (525/580)

MessageSujet: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Sam 29 Aoû 2015 - 12:32

Ils avaient franchis les cols glacé des montagnes du Caucase et venait d’arrivé en Transylvanie, terre sombre et sauvage aux confins de l’Europe. Cette région était l’héritage de peuples braves ayant combattus  les terrible turcs, leur interdisant l’entrée du vieux continent. Les Avars, les Slaves, les Carpes, les Vénèdes et les Sarmathes avaient défendu au cours des siècles cette terre qu’il vénérait comme sacré. Là, dans les bois sombre qui bordaient les Carpates, se trouvait un haut lieu de la magie et des arts obscurs que beaucoup tiennent pour interdit. L’évocation même du nom de cet endroit était suffisante pour glacer d’effroi les autochtones qui comprenaient les intentions des voyageurs.

William décidât de monter un camp avant de traverser la forêt, ce qui promettait d’être périlleux. La nuit allait bientôt tomber et les légendes ne faisaient pas de bons échos de l’hospitalité des lieux. Il dressât une tente et fit un feu de bois, il avait trainé un tronc près du feu pour profiter d’un moment de détente tout en étant bien chauffé. Il avait été pêché de belles truites qui, piquées sur une branche, grillaient tranquillement, laissant leur fumet délicat faire saliver le spectre. Un peu de repos ferait du bien car dès demain, il faudrait poursuivre la route et cela ne serais pas une partie de plaisir. D’autant que la Scholomance n’était évidemment pas le genre de lieux qu’on voyait indiquer par quelques panneaux.


Demain nous reprendrons la route, il nous faut reprendre des forces. Le lieu que nous cherchons est honnis de tous les habitants de ce pays et ceux pour plusieurs raisons. L’une d’elle est aussi un handicap pour nous car, pour pouvoir la voir et y entrée, il faut y être précisément durant la nuit de Walpurgis.

Il secouât les braises pour raviver les flammes du feu qui les réchauffait. Celles-ci se mirent à exploser et s’envolèrent comme de petites étoiles rougeoyantes dans le ciel. Le bois craquait et sifflait, comme s’il chantait pour accompagner cette fin de soirée. Ce moment de paix, il en goutait chaque instant car rien ne serais plus pareil dès le lendemain et s’ils venaient à être pris dans cette école à la réputation superbe et terrifiante à la fois. De grands noms avaient fait leur classes là-bas et avait marqué le monde de leur sombre présence, devenant si terrifiant qu’ils devinrent l’objet de légende prétendant qu’ils n’avaient jamais existé. Procédé typiquement humain pour se rassurer et pouvoir dormir la nuit.

Là, sous le couvert des arbres des bois le plus sinistre du pays des boyards. Les loups hurlaient leurs plaintes à l’astre sélénique qui leur répondait en leur donnant sa lumière blafarde. Ils semblaient particulièrement éveillés ce soir, comme si la proximité de ce haut lieu de magie les envoutait à leur tour. Tout en la regardant, il se demandât si la jeune femme avec quelques questions quant à ce qui les attendraient s’ils arrivaient à rejoindre leur destination et ce qu’elle espérait en tirer comme profit.


As-tu quelques questions où inquiétude sur le reste de notre voyage ou sur notre destination ? N’hésite pas à me demander des précisions, je me ferais  un devoir de te répondre car, après tout, là où l’on s’engage, rien ne nous assure qu’on puisse en revenir.
Revenir en haut Aller en bas
Mina Claw

avatar
Messages : 775


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
221/221  (221/221)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Sam 29 Aoû 2015 - 13:20

Nous venions d'arriver là où William voulait arriver, je le suivais silencieusement, le soleil se couchait au loin, laissant la pénombre régner en maître. Le spectre du rêve décida de monter un camp de fortune: une tente,un feu de bois où grillait les quelques truites qu'ils avait pêcher auparavant. Je m'assis sur le tronc d'arbre mort qu'il avait ramener près du feu de camp. Je pris une truite et je commençais à la déguster, je n'avait rien manger depuis hier soir, et ce repas était divin comparer au pain et la viande rassie de Miss Tsar. Je poussais une soupir de bien être. Will me renseigna que nous reprendrons la route le lendemain matin. Je regardais la tente puis ce dernier avant de simplement hausser les épaules. Il me demanda si j'avais des questions ou des inquiétude vis à vis de ce voyage.


- Qu'est-ce que le Wal... Le Wapurgis ? Je replaçais une mèche de cheveux rebelle avant de la replacer derrière mon oreille, j'avais l'impression de faire que ça depuis notre rencontre en ce début d'après midi en Grèce. Je suis désolée, depuis notre rencontre, je n'arrête pas de remettre cette mèche en place, j'espère que cela ne t'ennuie pas. Sinon, je suis un peu inquiète sur ce que je vais découvrir sur moi, est-ce que les autres pestes auraient eut raison sur moi ? Suis-je démoniaque ? Suis-je bénie par le mal ? Mais je sais que ces réponses, aussi choquantes soient-elles ne pourront que me faire du bien. Je pourrais mieux me connaitre.

Je tournais mon regard de serpent vers lui, cherchant une quelconque réponse dans son regard, mais je n'y vis rien, où du moins rien que je puisse comprendre, lentement je me relevais faisant craquer mes genoux. Je jetais ma branche dans le feu.


- Et toi ? As-tu des inquiétudes ? Ou suis-je la seule dans cet état d'esprit ?
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos
Dieu du Sommeil
avatar
Messages : 174


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
257/277  (257/277)
Armure Armure:
525/580  (525/580)

MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Mar 1 Sep 2015 - 21:55

Les truites avaient l’air de plaire et c’était là tous ce qu’il demandait. William tenait à ce que ce voyage ne soit pas trop pénible pour la jeune femme mais, il savait bien que malgré ses efforts, cela représentait des conditions spartiates. D’un autre coté c’était loin d’être l’occasion d’un déjeuner sur l’herbe mais, pour son éducation britannique, amener une dame dans un tel environnement ne se faisait pas.  D’autant que le danger de cette forêt n’était plus à prouver et les loups s’enhardissait à mesure que la lune s’élevait. La jeune femme rompit le silence que le froid de la nuit et le repas avait installé entre eux, prenant le temps de poser quelques questions.

- Qu'est-ce que le Wal... Le Wapurgis ?

Il eut un petit sourire en coin en entendant la difficulté qu’elle avait à prononcer ce mot. Il ne se moquait pas car lui-même il avait eu bien des maux à apprendre les différentes langues nécessaires à son apprentissage. Elle reprit, visiblement agacé par bien des choses et notamment ce que des personnes avaient émis comme jugement sur sa personne. Elle aussi était en quête de réponses, manifestement elle naviguait à l’aveugle et attendait de ce voyage, quelques éclaircissements.

Tes cheveux ne sont en aucun cas une source d’irritation pour moi, j’apprécie ta compagnie et ne m’inquiète pas de la structure que tu donnes à ta coiffure. Tu es très bien comme tu es, ne change pas.

Il lui avait souris en disant ça mais repris sur un ton plus grave.

Walpurgis est une nuit spéciale, qui n’arrive qu’une fois dans l’année et qui a une très forte connotation dans les milieux ésotérique. C’est un pendant du jour du Samain ou les sorcières font leur sabbat et où les esprits les plus malfaisant apparaissent sur terre. C’est pour cette raison que cette école n’est ouverte que ce jour-là, car le maitre de celle-ci n’est autre que le diable, ou le mal incarné. Pour ceux qui rejoigne ses élèves, de grands pouvoir leur sont accordé mais seulement à dix d’entre eux. Autre chose d’important, le dixième élève se verra devenir la possession de ce même esprit malin.

Il reprit en passant sur le sujet du passé de Violate, essayant de lui apporter un quelconque réconfort. Il n’avait jamais été bon dans ce domaine mais ferait de son mieux pour rendre cette lugubre nuit, un peu moins sordide.

Je ne sais pas ce que ces pestes, comme tu dis, sont, ni ce qu’elles pensent mais tu ne devrais pas te soucier de leur avis. Quand bien même tu serais démoniaque ou bénie par le mal, qu’est-ce que cela change, vont-elles t’apprécier plus pour autant ? Ta vie tu la fais toi-même car dans toute ses étapes indispensable tu seras toujours seule.  Pour moi, s’il s’avérait que tu es bien digne des enfers, alors je ne t’en montrerais que plus de respect et d’amitié.

Attend j’ai quelques choses pour toi.


Il se levât du tronc et disparut derrière un bosquet. Après quelques minutes, il revint avec une petite panière pleine de framboises et fraises des bois. Les premiers fruits de la saison mais selon ses souvenirs d’enfant, les meilleurs. Avant que son père lui interdise de se distraire dans le jardin, il aimait aller cueillir les fruits de sa gourmandise. Ce soir c’est à une jeune femme qui avait perdu son sourire qu’il les offrit. Elle s’inquiétait de ce qui les attendait le lendemain et avait besoin de réconfort.

Moi aussi je nourris quelques inquiétudes, je ne sais pas ce qui nous attend réellement, je sais juste que si mon voyage est couronné de succès, moi le plus insignifiant des spectres d’Hadès mais, pas le moins vaillant pour autant, pourrait rentrer en étant devenu bien plus fort qu’auparavant. Je refuse qu’on me protège ou qu’on me prenne en pitié, je suis un guerrier, je ne suis pas, je ne supplie pas. Cependant, si je ne peux y entrer, ou si je suis le dixième, je perdrais tout et resterait éternellement le dernier. Cette école peut aussi me donner des réponses pour les mystères que mon esprit recèle donc, le jeu en vaut la chandelle.

Il s’était radouci en la regardant, il avait communiqué à ses paroles, la flamme de la motivation qui l’habitait. Son désir de comprend ce qu’il était et de devenir un compagnon digne de ces illustre camarades, et sa volonté de devenir un guerrier capable de servir avec honneur ses puissants dieux. Il reprit d’une voix plus douce et calme.

Mais, au fait, quelle est ton histoire et qu’on a voir ces pestes dont tu me parlais. As-tu de la famille qui t’attend après ce long voyage ? Savent-ils où tu es partis ?
Revenir en haut Aller en bas
Mina Claw

avatar
Messages : 775


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
221/221  (221/221)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Mar 1 Sep 2015 - 23:51

Il eut un petit sourire tout à fait craquant quand je bégayais sur le mot Walpurgis, une petite fossette était apparue sur le coté droit de sa bouche, je me sentais bien à ses cotés. J'enroulais une mèche de cheveux autour de mon index en l'écoutant. Ainsi c'était la nuit des sorcières et des esprits maléfiques, et c'était le diable en personne qui donnait cours ? Vraiment intéressant. Il revient sur mon passer, il n'avait pas tord ! Ma vie se ferait comme je le décidais et puis il valait mieux être seule que mal accompagnée !


- Attends j'ai quelque chose pour toi.

Je n'eus pas le loisir de lui répondre qu'il disparaissait déjà derrière un bosquet, j'aurais du me sentir mal à l'aise de me retrouver seule au milieu de nul part, mais je me sentais bien dans cet endroit, quelques loups hurlaient en cœur non loin une phrase me vient instantanément à l'esprit.


- Comprends-tu le chant d'espoir du loup qui meurt d'amour ?

Je me mis à rire toute seule, quand Will revient un panier à la main, je le regardais sceptique avant de lui sourire.

- J'espère que tu ne comptes pas m'empoisonner !

Mais je me tu bien vite en voyant les fraises et les framboises dans son panier, un sourire long de  trois kilomètres apparut sur mon visage et mes yeux se mirent à briller d'envie, je pris doucement un fraise et je la croquais à pleine dent. Elle était succulente sucrée comme il le fallait. Je lui tendis silencieusement le panier afin de ne pas être la seule à en profiter. Un léger gémissement m'échappa, je fis semblant de rien avant de le remercier avec sincérité.


- Merci beaucoup Will...iam, c'était extrêmement généreux de ta part ! Je ne sais pas comment te remercier.



J'avais remarquer qu'il n'aimait pas trop les contactes, mais je suivit mon instinct et lui lui fis une bise sur la joue avant de piquer une framboise dans le panier, j'espérais qu'il ne remarquerait pas les rougeurs sur mes joues. Il m'exprima à son tour ses inquiétudes, il ne voulait pas être protéger ou pris en pitié ce que je pouvais comprendre. Une forte émotion émanait de lui, un désir profond que je supposais être quelqu'un de plus fort afin de servir son dieu. Je fermais délicatement les yeux avant de les ouvrir en grand

- J'espère sincèrement que tu atteindras ton but Will..iam.

Sa voix redevient calme et profonde presque hypnotisante quand il me demanda ma propre histoire et ce que les pestes venaient faire là-dedans et enfin si quelqu'un savait où j'étais partie. J'inspirais profondément, et je commençais mon récit, d'une voix détachée et les yeux dans le vagues.


- C'est donnant donnant mon ami... Je te conte mon histoire, tu me conteras la tienne.. Mais avant, une phrase me caractérise..
" Me jugez pas vous qui ne me connaissez pas... Je suis libre et sans loi. Je suis fière et libre comme l'air"
Je suis née en Angleterre, mes parents m'on envoyé en Grèce quand j'eus 8 ans chez un oncle que je ne connaissais ni d’Ève ni d'Adam. Ce dernier était un homme froid et distant et un beau jour il m'amena à Miss Tsar afin que je devienne un chevalier au service de la cruch... Je veux dire D'Athéna. J'avais une meilleures amie qui m'a trahie il y a deux ans de cela. Je n'étais déjà pas très populaire mais.... Cela à empirer... Tu connais le principale.


J'avais fini mon histoire et je m'étais fermée comme une huître, je ne lui avais pas parler de mes rêves avec une armure sombre et la voix divine qui m'appelais, j’espérais juste ne pas faire ce rêves cette nuit.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos
Dieu du Sommeil
avatar
Messages : 174


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
257/277  (257/277)
Armure Armure:
525/580  (525/580)

MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Jeu 10 Sep 2015 - 0:13

Premier point positif, ses baies avait trouvé grâce auprès de la jeune femme qui s’en fit un régal. Elle le remerciât de vive voix mais également par un baiser fugace qu’elle déposât avec douceur sur sa joue. Il en fut surpris, il ne s’attendait pas à ça, ce n’était en aucun cas ce qu’il exigeait d’elle. Pourtant, cette fois-ci, il ne fit aucuns geste de recule, se servant de la précédente expérience pour ne pas vexer sa charmante compagne. La sensation de cette marque d’affection était encore fortement sensible pour lui, comme imprimé sur son visage, comme si ces lèvres ne l’avaient pas quittée, il était pourtant loin de lui imposer ce genre de remerciements. Il voulut se justifier.

Je suis heureux que les fruits te plaisent. A vrais dire j’avais peur que tu ne trouves pas cela suffisant. Pour autant, tu n’étais pas obligé de me remercier de la sorte, je considère ta compagnie réconfortante comme une grâce plus que suffisante pour moi, justifié que je t’offre quelques compensations pour ce voyage éprouvant, et en aucun cas je n’exige de toi de te forcer à m’offrir ta tendresse.

Il la regardât droit dans les yeux, souhaitant qu’elle puisse observer un maximum de sincérité en lui et qu’elle comprenne qu’il ne voulait pas abuser de la situation. Il avait entendu dans maints et maints récits de voyage, comment des guides mal intentionné avaient profité de la jeunesse et de l’innocence de jeune femme pour s’offrir des loisirs peu recommandable. Lorsqu’il entendait ce genre de vermine se vanter de ces exactions dans ses fumeries, aussitôt il les faisait partir de son commerce.  Ils sortaient en hurlant que ces loisir à lui n’étaient pas plus glorieux mais, il leur répondait que les siens ne portait atteinte qu’à ceux qui l’avaient pleinement décidé par eux même.

Elle lui dit alors souhaiter qu’il puisse atteindre son but, il eut surement le sourire le plus franc qu’il eut depuis sa petite enfance. Il y avait chez cette jeune femme, une douceur et une honnêteté qui lui ravis le cœur. Il se sentait transporté par sa résolution que cette gracieuse demoiselle venait de ranimé. Plus encore que jamais avant, il voulait atteindre son but, devenir un guerrier redoutable pour servir au mieux son terrible maître.




A vrais dire, je n’aurais, selon les dire de certains de mes collègues, pas même le caractère du spectre. Ma bonne éducation et mes principe moraux, par trop humain, me retienne au ras du sol alors que je devrais m’élever hors de ma condition humaine. Les pouvoirs que j’attends de la Scholomance me donneront de quoi prouver ma valeur aux autres.

Elle lui révélât également son histoire, comme il l’avait demandé, en contrepartie de quoi il devrait à son tour lui révéler la sienne. Il était d’ailleurs ravi d’apprendre qu’elle venait du royaume d’Angleterre comme lui. Fier de pouvoir avoir affaire à une compatriote, il entreprit de lui compter son histoire, si peu passionnante et si bête qu’elle soit ou puisse paraitre. De toute manière son honneur de gentilhomme lui imposait d’honorer les termes de cet échange de souvenirs.

Alors comme cela tu viendrais d’Angleterre ? Je ne t’en apprécie que plus car je viens moi-même de là-bas. J’y étais un Lord reconnus, former le plus sévèrement possible par mon père aux us et coutume de la cour royale et à l’étiquette. Il me privât très tôt de ma mère, jugeant qu’elle m’attendrissait trop. Alors je me suis employé à le détruire à petit feu. Pièce par pièce j’ai retourné son pouvoir contre lui et pris le contrôle de sa fortune lui laissant seulement de quoi quitter ma vue. J’avais des affaires commerciales avec tout l’empire de sa majesté dont j’étais devenu en quelques sortes représentant.  

Un jour j’ai découvert un site qui selon les légendes recelait un artéfact puissant, pour ne pas avoir à le partager avec la reine, je m’en suis emparé au plus vite. Il s’agissait de l’armure que je porte et qui au début me parlait comme une personne réel. Elle me piégeât et me tuât pour que je puisse la porter. Depuis elle s’est tue, je ne saurais dire pourquoi mais, depuis son silence, mes impressions sont arrivée. D’où les questions que je me pose.


Il la vit adopter une attitude fermé, il se demandât immédiatement s’il ne l’avait pas ennuyé avec un récit aussi long. Pour lui, sa vie était rocambolesque mais, sans doute que pour toute autre personne, elle devait avoir tous les attraits d’un soporifique. De plus il n’avait fait que s’écouter parler, en égoïste, sans se demander si l’histoire lui convenait ou si elle voulait passer à autre chose. Il reprit la parole pour s’excuser d’un air gêné.

Pardon, je t’ennuis peut être avec ce récit long et fastidieux. Je ne m’en rendais pas compte. Veux-tu encore quelques baies pour oublier cela ? Je peux aller t’en chercher si tu le souhaites.


Revenir en haut Aller en bas
Mina Claw

avatar
Messages : 775


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
221/221  (221/221)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Jeu 10 Sep 2015 - 1:30

Mon geste ne l'avait pas déranger puisqu'il n'eut aucun mouvement de recul cette fois-ci. Il prit la parole à nouveau, sa voix était comme qui dirait peinée, enfin c'est ce que je supposais quand il me dit:


Je suis heureux que les fruits te plaisent. A vrais dire j’avais peur que tu ne trouves pas cela suffisant. Pour autant, tu n’étais pas obligé de me remercier de la sorte, je considère ta compagnie réconfortante comme une grâce plus que suffisante pour moi, justifié que je t’offre quelques compensations pour ce voyage éprouvant, et en aucun cas je n’exige de toi de te forcer à m’offrir ta tendresse.


Il me regarda droit dans les yeux, je m'y noyais complètement, une telle sincérité se dégageait de son regard, il essayait de me faire passer un message que j'interprétais comme tel: aille confiance en moi, je te promet de ne pas abuser de toi. Et je le cru, une personne mauvaise ne pouvait pas avoir un tel regard, une telle expression ni une telle sincérité dans le timbre de sa voix. Je penchais légèrement la tête sur le coté avant de lui répondre avec la même sincérité.



Will, sache que si je le fais c'est parce j'en ai envie et non pas parce que tu m'y obliges;
un léger rire m'échappa.

Personne n me force à quoi que se soit ! Ta compagnie me réconforte un peu, bon d'accord, elle me réconforte beaucoup.


D'après ses collègues, il n'aurait pas le caractère d'un spectre, mais quel était le "bon caractère" pour être un "bon" spectre au yeux de ses collègues ? Être fan de massacre , de sang, de cri et tout le reste ? Je trouvais que sa bonne éducation lui donnait un charme irrésistible, enfin pour ma part évidement. Il attendais de la Scholomace lui donne le moyens de prouver sa valeur aux autres.



Je ne pense pas que la Scholomance soit le bon procéder, mais si tu en es persuader, alors continuer notre chemin ensemble.



Il se mit à me révéler à son tour son histoire, je buvais ses paroles, il était donc un natif anglais, des étoiles se mirent à briller dans le fond de mes yeux. Enjouée je répondis à sa question le coupant dans son élan.



Oui, je suis une anglaise pur souche. Mon père, de ce que je me souviens était lié à la cour royal. Oups, vas-y continue.



Je lui tirais la langue en clignant d'un œil. Tout en lui faisant signe de continuer, ce qu'il fit de bon cœur, j'appris donc que c'était un lord, et que tout jeune il fut éloigner de sa mère par son paternel, j'eu un léger pincement au cœur en entendant cette partie de l'histoire. Il avait réussit à retourner son père afin que se dernier n'est plus que ses yeux, ainsi qu'un peu d'argent, pour pleurer son ancienne vie.



Un jour j’ai découvert un site qui selon les légendes recelait un artéfact puissant, pour ne pas avoir à le partager avec la reine, je m’en suis emparé au plus vite. Il s’agissait de l’armure que je porte et qui au début me parlait comme une personne réel. Elle me piégeât et me tuât pour que je puisse la porter. Depuis elle s’est tue, je ne saurais dire pourquoi mais, depuis son silence, mes impressions sont arrivée. D’où les questions que je me pose.



Il se stoppa net dans son histoire, interprétant mal le faite que je me renferme sur moi-même, mais raconter mon histoire était risible comparer à la sienne, il avait souffert du manque de sa mère et moi je m’apitoyais sur mon pauvre de sort face au petites pestes .



Pardon, je t’ennuis peut être avec ce récit long et fastidieux. Je ne m’en rendais pas compte. Veux-tu encore quelques baies pour oublier cela ? Je peux aller t’en chercher si tu le souhaites.



Je me relevais comme brulée et je posais ma main sur son genou avant de m'agenouiller face à lui, le regard triste.



NON,
j'avais hausser le ton sans m'en rendre compte,

non, tu ne m'as pas ennuyée, je suis heureuse d'avoir pu en apprendre plus sur ta vie passée, c'est moi, je... Ton histoire m'a réellement touchée, quand je pense que je me plains de la mienne alors que tu as vécu bien pire! Être séparer de sa mère si jeune... Je... Je...



Je baissais la tête, laissant mes mèches rebelles cacher mon visage à ses yeux, je ne voulais pas qu'il voit qu'une larme traîtresse coulait silencieusement sur ma joue.
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos
Dieu du Sommeil
avatar
Messages : 174


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
257/277  (257/277)
Armure Armure:
525/580  (525/580)

MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Sam 12 Sep 2015 - 23:20

Définitivement sa vie ne l’avait préparé à rien. Il avait été un colosse en Angleterre mais seulement dans les affaires, n’ayant eu aucun lien ou presque avec les humains si ce n’est pour s’enrichir. Il  aurait dû s’intéressé un peu plus au caractère social de la vie mais, au lieu de ça, avait consacré la moitié de son temps à sa vengeance et l’autre à rechercher des paradis artificiel. Alors la proximité de la jeune femme lui était hautement déstabilisante. Elle avait tout de l’eau qui érode la falaise sur laquelle il avait bâti son monde et ne savais vraiment comme réagir à ça.

Elle avait des mots, des gestes, des attitudes doux et elle était tellement vive. Il y avait en elle une volonté et une énergie qu’il n’avait pas réussi à trouver encore en lui. Si elle venait à rejoindre Hadès, nul doute qu’elle serait la femme de la situation. Pourtant, lui, tout lui échappait, il n’avait pas cessé de s’apitoyer sur son sort, rejetant son inaptitude sur de fausses excuses. Un jour c’était la faute de son intégration impromptue et maintenant parce qu’il n’avait pas assez de pouvoirs. Elle avait surement raison, ce n’est pas la Scholomance qui lui fournirait ce dont il a besoin.  L’aptitude magique n’était rien si l’homme qui les possède n’en valait pas la peine.


Tu as sans doute raison, cette école n’est peut-être pas la solution à tout mais j’espère y trouver quelques réponses et si je sais ce que je vaux au fond de moi, alors je n’aurais peut-être pas besoin de suivre les cours de cette prestigieuse école.

Il avait fini de raconter son histoire, même s’il aurait pu, selon lui, résumé un peu mieux. Il avait peur de faire mourir d’ennuis cette jeune femme. Mes elle se levât, posât une main sur son genou, ce qui le déstabilisât au plus haut point avant de lui dire un « non » plus sec qu’il n’aurait pensé. Elle semblait sincèrement peinée par l’histoire du jeune homme. Elle partageait sa souffrance d’avoir été séparé de sa mère. Elle baissât la tête comme pour cacher un sanglot. Il voulut lui remonter le moral, surmontant la gêne que cette main posé sur lui pouvait provoquer mais il ne put le faire.

Un flash dans sa tête lui fit ressentir une émotion, la tristesse de Violate, son empathie pour lui, il prit ce flot émotionnel si violemment qu’il poussât un cri, avant de basculer au sol en se prenant la tête dans les mains. Il fut secoué de spasmes violents comme si chaque songes et pensées environnant se répercutait dans son crâne avec violence. Il se relevât péniblement, tremblant, couvert de sueur, haletant comme un animal en chasse. Il voyait encore devant ses yeux la cristallisation de ces images, de ces sentiments. Il finit par reprendre son souffle, regardant la jeune femme avec bienveillance pour qu’elle ne s’inquiète pas trop pour lui.

Pardonne-moi !



Cet interlude avais quelque peu gâché ses projets de réconforter la jeune femme et, pis encore avait aggravé la situation. Il s’en voulait car il savait qu’elle avait beaucoup de sympathie pour lui et que son épisode nerveux n’allait pas la rendre plus sereine. En plus de la mener dans un endroit qui peut devenir un piège fatal, à condition que le décor ne les tue pas avant, il lui occasionnait plus de soucis. Il se tassât sur lui-même, déçu de ne pas être le gentilhomme qu’il s’imaginait être. La nuit était de plus en plus avancée et la journée de demain ne serait pas de tout repos, pourtant leur repos serait court et tout cela par sa faute. Mais qu’est-ce qui n’allait pas chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
Mina Claw

avatar
Messages : 775


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
221/221  (221/221)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Dim 13 Sep 2015 - 1:47

Tu as sans doute raison, cette école n’est peut-être pas la solution à tout mais j’espère y trouver quelques réponses et si je sais ce que je vaux au fond de moi, alors je n’aurais peut-être pas besoin de suivre les cours de cette prestigieuse école.


Je ne pu lui répondre, ayant toujours la tête baissée, mais je ne pu me retenir de penser que j'avais toujours raison, après tout j'étais une jeune femme de vingt-deux ans, et les femmes ont toujours raison contrairement aux hommes. Cette pensée me fis sourire, mais avant que je ne comprenne ce qu'il se passe, William poussa un cri qui me glaça d'effroi faisant s'envoler une nuée d'oiseau posée tranquillement sur les arbres non loin de nous.



Avant que je ne puisse comprendre ce qu'il lui arrivait, je le vit basculer en avant tout en se tenant la tête dans les mains, j'était paniquée, je ne savais pas quoi, faire, je le vis se mettre à convulser violemment, faisant de ce fait augmenter ses spasmes. Je me forçais à respirer calmement afin de calmer mes angoisse. Une part de moi voulait le serrer dans mes bras pour le calmer, mais ma raison l'emporta sur mes sentiments, sentiments que je ne connaissais pas jusqu'à maintenant. Le spectre du rêve ne supportait pas le toucher d'étranger, je me mis donc à chanté d'une voix douce et claire espérant le calmer de la sorte, combien de temps restais-je ainsi ? Cinq minutes? Une heure? Je ne le savais pas moi-même, ma gorge me tiraillais mais je continuais.


Soudain, tout redevint calme, il se redressa péniblement en tremblant et couvert de sueur, haletant péniblement, il réussit à reprendre son souffle après je ne sais pas combien de temps. Il me regarda dans les yeux avec bienveillance et d'une voix hachée il me dit:


Pardonne-moi !



J'étais choquée, abasourdie, la bouche grand ouverte ! Il venait de convulser pendant je ne sais combien de temps, il était tout plaquant de sueur et pourtant il essayait de me rassurer, je secouais la tête de dépit , mais je le vit se tasser sur lui même, comme déçu de s'être montrer si faible devant moi.
La nuit était déjà bien avancée, nous allions dormir peu et la journée de demain risquait d'être exténuante, mais je haussais les épaules. Je me redressais posant une main sur son épaule.


Il n'y a rien à pardonner. Attends moi ici quelques minutes.[/b


Je me dirigeais vers notre couchette, je fouillais dans un de ses sac et je dénichais une gourde, vide malheureusement, je sortis de la tente et je me dirigeais vers les bois, je ne mis pas longtemps à trouver un ruisseau, je remplis la gourde, avant de revenir sur mes pas. Je regardais Will en lui offrant la gourde d'eau.


[b]Bois, cela te soulagera, vu comme tu as transpiré...


Je me ré-assis face à lui, chantant à nouveau doucement, ma gorge me faisait mal, mais je voulais l'apaiser du mieux que je le pouvait. Ma voix s'éleva vers l'astre lunaire qui nous éclairait de sa douce lumière.


Idiot qui ne comprend pas
la légend' qui comme ça
dit qu'une gitane
implora la lune
jusqu'a lever du jour
Pleurant elle demandait
un gitan qui voudrait
l'épouser par amour
Tu auras ton homme, femme brune
du ciel repondit la pleine lune,
mais il faut me donner
ton enfant le premier
dès que te sera né
cell'qui pour un homme
son enfant inmole
bien peu l'aurait aimé
Refrain
Lune tu veux être mère
tu ne trouves pas l'amour
qui exauc' ta prière


(Hijo de la Luna)
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos
Dieu du Sommeil
avatar
Messages : 174


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
257/277  (257/277)
Armure Armure:
525/580  (525/580)

MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Ven 18 Sep 2015 - 23:58

Loin d’agacer la jeune femme, la réaction étrange et surprenante de William n’avait semble-t-il fait naitre que plus de compassion dans son regard. Elle ne lui en voulait pas du tout et même, allât lui chercher un peu d’eau pour qu’il se réhydrate suite à la suée qu’il avait eue durant sa crise.  Il reprenait doucement son état habituel, agréablement soutenu par la douce jeune femme qui lui prodiguait généreusement son soutien. Il n’avait vraiment aucun regret à l’avoir emmener avec lui et même mieux, s’en félicitait. Elle avait tout le charme qu'il aimait voir chez une femme et elle avait la voix d'un ange.

Je te remercie de prendre soin de moi. J’aurais préféré que tu ne me voies pas dans cet état.

Il regardât la demoiselle avec beaucoup de tendresse, comme une personne en qui il pouvait avoir confiance. Il sentait depuis qu’il était avec elle qu’il pouvait s’ouvrir, se confier à elle sans les retenues qu’il devait avoir généralement. Peut-être jouait-elle la comédie mais, l’illusion était alors parfaite car elle arrivait à prendre tous les traits de la véritable amie. Il se dit qu’il pourrait sans doute lui dire ce qu’il s’était passé en détail et pourquoi. Il pourrait lui faire part des changements qui se passaient en lui.



J’ai envie de te révéler quelques choses sur moi, arrête-moi si ça t’ennuis. La crise qui vient de me surprendre c’est une espèce de pouvoir médiumnique qui s’est éveillé en moi récemment.  J’ai la capacité de ressentir les émotions des gens, d’en faire une lecture, très approximative.

Il marquât un court temps de silence, puis reprit.

Le flot  émotionnel qui fut le tien m’a assaillit par surprise et m’a littéralement secoué. Je ne contrôle absolument rien et de ce fait je ne gère pas du tout l’énergie des émotions que je ressens. Je t’avais dit que je ne comprenais pas ce qui se passe en moi mais, en fait, c’est pire, je suis totalement perdu. Je ne vais pas courir après le pouvoir, comme tu me l’as conseillé mais, j’ai besoin de voir le dirigeant de cette école pour qu’il m’explique ce qu’il se passe et quel est ma fonction dans ce monde, quel avenir puis-je espéré.

Alors qu’il finissait sa phrase, il sentait que la fatigue se faisait de plus en plus forte et la journée de demain serait plus épuisante qu’un séjour en enfer. A ce rythme-là, l’aube serait là avant qu’ils n’aient pu fermer l’œil. Il désirât de préparer les couche pour qu’ils puissent dormir enfin et récupérer d’une journée déjà fortement éreintante. Il les disposât l’une a côté de l’autre prêt du feu afin de se tenir au chaud toute la nuit. Il avait mis la sienne le plus prêt du feu pour pouvoir l’alimenter durant la nuit s’il faiblissait. Il n’avait pas oublié les loups qui hurlaient au loin et ne souhaitait pas se réveiller avec l’un d’entre eux en face de lui.

Sans vouloir te commander, je pense qu’il serait raisonnable que nous nous couchions, notre nuit sera déjà courte alors essayons de profiter le plus possible du temps qui nous reste pour nous reposer. Demain sera une journée très dure car en plus de traverser la forêt, il nous faudra franchir le col de Borgo, réputer pour avoir causé la perte de bien des personne au travers des siècles. Je m’assurerais que pendant la nuit, ton sommeil ne soit pas dérangé.  Si tu as besoin de quelque chose, n’hésite pas à me demander.



Il s’installât donc dans sa couchette, observant les étoiles qui leur faisaient office de toit, sentant lors le bonheur qu’il y avait à s’allonger convenablement. Les paillasses étaient agréablement chaudes et confortable comme dormir sur un nuage. Ce genre de couche, dans son ancienne vie de lord ne lui aurait en aucun cas convenue mais, dans le contexte actuel avait des allures de literie d’hôtel royal. Alors qu’il avait toujours les yeux fixé sur la voûte céleste, il vit une étoile filante. Il fit alors le vœu que pas seulement lui mais, sa compagne de route puisse accomplir leur destiné et obtenir ce qu’ils veulent auprès de cette redoutable école. Il remit une buche dans le feu qui se mit à grincé et siffler comme une musique réconfortante contrastant avec l’angoisse de la plainte des loups.
Revenir en haut Aller en bas
Mina Claw

avatar
Messages : 775


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
221/221  (221/221)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Dim 20 Sep 2015 - 20:22

Je continuais de chanté tout en regardant le ciel criblé d’étoile dans le ciel de la Transylvanie, le jeune homme en face de moi reprenais tout doucement des couleurs, je me stoppais quand il me remercia. Il me dit aussi qu’il aurait préféré que je ne le voie pas dans cet état. Je décrochais mon regard des étoiles pour m’accrocher au sien, mon regard devient froid et quelque peu colérique.


William Edward Dwight… Je me suis montrée patiente, mais je dois dire qu’en ce moment j’ai une envie folle de me lever et de venir te mettre une gifle dont tu te souviendras longtemps ! Je ne suis qu’une simple humaine avec un cosmos, je ne suis pas une de tes collègues qui te raille parce tu es soi-disant faible ! Je ne veux pas que tu te sentes obligé de t’excuser pour ce qui vient de se passer ou ce qui va se passer !


Mes yeux lui lançaient des éclairs, je me forçais à me calmer doucement, je pris une fraise dans le panier, qui était posé juste à côté de lui et de la croquer à pleine dent, le jeune spectre me regarda avec tendresse, avant d’enchainé à nouveau.


J’ai envie de te révéler quelques choses sur moi, arrête-moi si ça t’ennuis. La crise qui vient de me surprendre c’est une espèce de pouvoir médiumnique qui s’est éveillé en moi récemment. J’ai la capacité de ressentir les émotions des gens, d’en faire une lecture, très approximative.


Il marquât un court temps de silence, puis reprit, j’étais quelque peu perplexe des pouvoir médiumnique ? J’aurais plus vite dis de l’empathie.


Le flot émotionnel qui fut le tien m’a assaillit par surprise et m’a littéralement secoué. Je ne contrôle absolument rien et de ce fait je ne gère pas du tout l’énergie des émotions que je ressens. Je t’avais dit que je ne comprenais pas ce qui se passe en moi mais, en fait, c’est pire, je suis totalement perdu. Je ne vais pas courir après le pouvoir, comme tu me l’as conseillé mais, j’ai besoin de voir le dirigeant de cette école pour qu’il m’explique ce qu’il se passe et quel est ma fonction dans ce monde, quel avenir puis-je espéré.


Mon regard était perdu dans les flammes du feu de camp en face de moi, je doutais fortement que le dirigeant lui donne des réponses sans rien espérer e retour, j’avais beaucoup de questions qui tournaient dans ma tête. William se mit à préparer nos couches tout près du feu de camp, le sien plus près de ce dernier, surement pour le raviver au cas où il viendrait à mourir durant la nuit, sans bruit je me redressais et je m’installais doucement dans ma couchette. Doucement il murmura :


Demain sera une journée très dure car en plus de traverser la forêt, il nous faudra franchir le col de Borgo, réputer pour avoir causé la perte de bien des personne au travers des siècles. Je m’assurerais que pendant la nuit, ton sommeil ne soit pas dérangé. Si tu as besoin de quelque chose, n’hésite pas à me demander.


Je lui répondis tout aussi doucement.


Je pense n’avoir rien à crainte, les loups monteront la garde. Je pense que tu devrais te reposer aussi, la journée n’a pas été de tout repos.


Si j’avais besoin de quelque chose je pouvais le lui demander ? Un sourire de chat étira mes lèvres tentons le tout pour le tout. Je me redressais sur le côté, ma tête appuyée sur ma main elle-même soutenue par mon coude.


J'aimerais un bisou de bonne nuit ! Mais attention !Un vrai bisou.


Avant de rire doucement et de me recoucher, fermant lentement mes grands yeux jaunes.


Oublie ma demande !

Je me tournais dos à lui afin de m'endormir sous le chant des loups.
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos
Dieu du Sommeil
avatar
Messages : 174


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
257/277  (257/277)
Armure Armure:
525/580  (525/580)

MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Ven 25 Sep 2015 - 19:30

Cette femme lui rappelait à chaque instant tout ce qu’il aimait chez elle, courage, détermination, force de caractère. Il voyait de plus en plus en elle, les prérequis pour servir le sombre monarque et surement mieux que lui. Elle allait se coucher lorsqu’elle demandât à son camarade spectre de lui donner un baiser de bonne nuit. Il rougit si violemment que son sang battait dans ses tempes et que ses oreilles tiraient au violacé. Puis la jeune femme se tournât, lui offrant son dos et lui demandât d’oublier sa requête. Surpris, hébété par la demande et la rétractation de la jeune femme, il se recouchât, observant avec gêne les étoiles.  Ne trouvant pas le sommeil, il se redressât et, se penchant sur la jeune femme, il déposât un baiser sur sa joue, chaude et douce comme le sable d’une plage en été. Il plaçât son bras autour d’elle et s’endormit doucement.

Le lendemain il préparât ses affaire et les provisions pour le chemin qui les attendaient, les loups maudit, continuant leur lugubre chant comme pour les incité à rebrousser chemin. Cela n’avait malheureusement pour eux, qu’un effet modeste et sur le spectre, tant le courage de la jeune femme était fort. Si ses calculs étaient bons, ils attendraient le col de Borgo en milieu d’après-midi suite à quoi, à la tombée de la nuit ils atteindraient la célèbre école. Le manque de repos aurait surement un effet sur leur parcours mais pas significatif pour les empêcher d’atteindre leur objectif.

Il avait eu une nuit agité et la transpiration lui collait à la peau, il ne voulait pas être une nuisance pour la jeune femme durant le trajet qu’il leur restait à faire. Il descendit à la rivière, malgré le fait que les Carpates n’étaient pas reconnu comme un haut lieu du tourisme estival, le petit vent tiède qui lui caressait la peau lui confirmait son envie d’un bain. Il pliât ses vêtements correctement et en attendant que la jeune femme soit prête, se laissât aller aux délices de l’eau. Il y avait un peu de courant mais rien de bien gênant, il en profitât pour faire quelques brasses pour se détendre un peu.

Il allait reprendre ses habits mais se laissât d’abord sécher par ce vent curieusement doux. Quelques choses de bizarre dans ses régions, le phénomène n’était pas anodin si on considérait la période autant que la zone géographique mais, pourquoi refuser une si merveilleuse communion avec la nature. Toujours plongé dans ses  songes, il se rappelait pourquoi il était là, pour devenir plus fort mais, aussi plus dure, ou, si tant est qu’il le puisse, être moins débonnaire. Il se levât et se vêtit, se déclarant à lui-même que ce serait la sa dernière pause, après quoi, il s’efforcerait d’être plus sérieux. Il se demandait ce que devenait la jeune femme, il faudrait qu’il prépare une collation pour qu’ils ne partent pas le ventre vide.

Il lui fit donc ce qu’il put, il aurait préféré que ce fusse du café et des viennoiseries mais ce ne fut que quelques biscuits qu’il avait emporté avec de l’eau fraîche. Il les amenât au camp ou ce qu’il en restait car il n’y avait plus que l’abri minimaliste mais commode qu’ils avaient eue pour la nuit. Le feu et son cercle était éteint et défait et ils seraient prêt à quitter les lieux sous peu. C’est là qu’il se posât une question sur son but et ce qu’il cherchait réellement à atteindre. Ne trouvant pas la réponse, il interrogeât la jeune femme.


Violate… J’ai une question à te poser.
Tu as dit que je n’avais pas réellement besoin de ce voyage, de cette école pour m’améliorer, ce à quoi je t’ai répondu par le besoin de savoir ce qui m’arrivait. Hors, plus je réfléchis et plus j’ai des doute sur ce que cette école pourrait m’apporter. J’aimerais que, si tu crois que j’en ai besoin tu me donnes une bonne raison d’y aller mais, si tu préfères que l’on rentre en Grèce, que tu me donnes également une raison de quitter cet endroit.  C’est parce que j’ai confiance en toi que je te demande ça, car je sais que tu saurais me conseiller.
Revenir en haut Aller en bas
Mina Claw

avatar
Messages : 775


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
221/221  (221/221)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Mer 30 Sep 2015 - 20:52

Désolée de l'attente

Je n’arrivais pas à m’endormir, tournée sur le côté, les yeux clos, j’écoutais les loups hurler au loin, me donnant du réconfort, j’étais perdue dans mes pensées quand je sentis le jeune homme à mes côté se redresser et se pencher sur moi, doucement il posa ses lèvres contre les miennes et se recoucha en serrant dans ses bras sa respiration se fit de plus en plus régulière, il avait fini par s’endormir, bien que j’étais rouge comme une tomate bien mûre, je me laissais bercer par sa lente respiration et je finis par trouver le sommeil.

Le lendemain matin, je papillonnais doucement les yeux, cherchant le pourquoi du comment je n’entendais pas la si « délicate » voix de Miss Tsar au réveil, quand je me rappelais que j’avais rencontré William, un sourire prit place sur mes lèvres. Je m’asseyais et j’étirais longuement mes bras au-dessus de ma tête. William, que je n’avais pas vu au réveil arrivait des bois, il semblait pensif.


Violate… J’ai une question à te poser. Tu as dit que je n’avais pas réellement besoin de ce voyage, de cette école pour m’améliorer, ce à quoi je t’ai répondu par le besoin de savoir ce qui m’arrivait. Hors, plus je réfléchis et plus j’ai des doute sur ce que cette école pourrait m’apporter. J’aimerais que, si tu crois que j’en ai besoin tu me donnes une bonne raison d’y aller mais, si tu préfères que l’on rentre en Grèce, que tu me donnes également une raison de quitter cet endroit. C’est parce que j’ai confiance en toi que je te demande ça, car je sais que tu saurais me conseiller.

Je l’écoutais tout en me relevant, étant quelqu’un de tactile je vins lui faire la bise sur la joue, avant de m’éclipser vers les sous-bois, j’avais besoin de me rafraîchir.

Bonjour à toi aussi, j’ai très bien dormi merci de me le demander et ta nuit ? Je répondrais à ta question après que je me sois rafraichie à mon tour si bien sur tu me le permets. Mais j’imagine que tu n’y vois pas d’objection.

J’avais du mal à me réveiller le décalage horaire surement, je défis lentement ma robe blanche avant de me laisser glisser dans l’eau clair du ruisseau, je soupirais d’aise, mais il ne fallait pas que je ferme les yeux où je risquerais de m’endormir à nouveau.
Après un long moment, je sortis de l’eau et je remis ma robe blanche, laissant les gouttes d’eau ruisseler sur ma peau. Une chance que je n’avais pas mis de sous-vêtements noirs comme d’habitude ! Je revenais vers notre camp, regardant le jeune homme face à moi.



William ? Tu m’as posé une question avant que je ne parte me rafraichir, le seul conseil que je puisse te donner est d’écouter ton cœur, je sais que c’est un clicher de dire cela, mais je pense que tu connais la réponse. Mon choix est fait, j’ai accepté de te suivre car tu m’as convaincue de venir à cette école avec toi, nous avons déjà fait un long chemin alors pourquoi faire demi-tour à présent ? Je suis prête et si tu as besoin de mon soutien je suis là.
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos
Dieu du Sommeil
avatar
Messages : 174


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
257/277  (257/277)
Armure Armure:
525/580  (525/580)

MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Lun 5 Oct 2015 - 23:51

HRP:
 

Oui excuse moi, j’ai oublié toute forme de politesse à ton égard, je te demande de me pardonner. Je suis un peu perdu et cette question me ruinait l’esprit aussi surement que l’eau érode le roc. Ma nuit… elle, ne fut qu’un tourment me semble-t-il maintenant que je me tiens éveillé mais, ça ira.

Les excuses arrivaient un peu tard et s’il avait encore fait partie de la société londonienne, voilà qui aurait ruiné sa réputation. Cependant, les troubles de son âme n’allaient pas en s’apaisant, à mesure que la solution tendait à se rapprocher. Il se sentait appeler à d’autre dessein, à une splendeur éclatante, il voulait rayonner comme un être surhumain et si, parfois, il s’ne donnait l’impression, il lui suffisait de voir ses collègues pour comprendre qu’il n’en était rien. Pis encore, la jeune femme qui l’accompagnait semblait posséder, alors qu’elle n’avait aucune armure, plus de puissance que lui. Il se sentait le dernier de tous, comme une tache au sein de l’armée d’Hadès, comme prisonnier d’un corps qui n’était pas le sien.

Tu as raison, fort de ton soutient, je me sens prêt à continuer la route vers la Scholomance et ce, même si je n’y trouvais pas ce que je souhaite. De toute façon, pour moi, ce voyage m’aura déjà apporté beaucoup car il m’aura permis de te rencontrer. Je suis heureux de pouvoir te considérer comme une amie et d’avoir fait cette route avec toi, en espérant que ce ne soit pas la dernière.

Un sourire franc et un rien naïf éclairait le visage du jeune homme alors qu’il prenait sa main dans la sienne. Il la rendit avec un peu de gêne, ne sachant vraiment comment réagir, se posant la question de savoir s’il en faisait trop ou pas assez. Il ressentait sans le moindre doute de l’attirance pour la jeune femme mais, son éducation et son moral le poussaient à plus de froideur alors qu’il n’avait selon eux, rien pour la séduire. Que pourrait-elle trouver d’intéressant chez lui alors qu’il était dépossédé de tout, titres et fortune et que même en tant qu’homme, il ne faisait pas le poids. Un jour, si les dieux leur prêtent vie, et lors qu’il serait plus puissant, il pourrait, si elle le souhaite, lui faire une cour convenable.  En attendant, il rompit le silence par cette invocation au voyage.

Si tu es prête, allons-y.  Terminons avec ce fastidieux voyage et voyons ce que l’avenir nous réserve à tous deux.

Ils traversèrent donc la forêt transylvanienne, immense étendue sylvestre de conifères au tronc massif, témoignant si tant est qu’il en fut besoin du côté pluriséculaire de ces bois. La végétation dense, la plainte du vent, le ciel sombre, assombrit encore par la forêt et les lugubres litanies des loups avaient des airs d’opéra d’outre monde pour lequel personne d’autre que des surhumains n’aurait pu souffrir l’écoute. Il y avait au moins de la vie et en un sens c’était mieux que s’il n’y avait eu qu’un sépulcral silence. Il n’avait jamais été dit nulle part que la région était propice aux escapades insouciantes.

Ils arrivèrent bien plus vite qu’il ne l’avait prévu au col de Borgo, l’étape la plus difficile selon ses prévisions. Violate était surprenante, loin d’être en arrière, elle se portait toujours à l’avant, bien supérieur, comme il l’avait constaté, à lui, tant dans la marche que dans la force d’âme. Le parcours de la crête enneigé ne se fit pas sans mal mais, ils parvinrent un peu avant la fin de la journée dans le lieu où se devait d’apparaître la terrible schola. La vallée où il établir leur campement était marécageuse, sans doute dû à la fonte des neiges du col, ayant ruisselé tout l’été.



Bientôt le ciel s’assombrit plus encore, faisant entendre que la nuit venait de tomber mais, toujours pas d’école. William jetât un regard où se mêlait regret et incompréhension. Il n’y avait rien ni personne dans les environs. Il allumât une troche mais rien pas même une silhouette de bâtisse ne se dessinait à travers les bois.  Il se tournât vers la jeune femme, cherchant dans son regard de quoi reprendre de la contenance puis, finis par admettre qu’il s’était surement trompé.


Je crois que je vais devoir te faire des excuses… Apparemment, il ne devait s’agir que d’une légende… j’étais pourtant persuadé que…

Il s’interrompit après avoir entendu un craquement, comme une brindille qu’on brise. Il se retournât et vit une personne envelopper d’un sombre manteau noir. S’il n’y avait eu cette brindille, il ne l’aurait jamais entendu venir, à moins que ce ne fût délibéré, pour attirer son attention. Le spectre s’adressât à lui.


Bonsoir Monsieur, connaissez-vous la scholomance ?

L’inconnu hochât de la tête.

Pourriez-vous nous y conduire ? Je suis à la recherche de réponse sur ce que je suis ou ce que je suis censé faire. Je souffre de manifestations étranges qui me handicapent. Si je pouvais savoir ce que ça signifie.

Puis se tournant vers la jeune femme, il reprit.

Peut-être pourrait-on obtenir quelque aide également pour ma camarade ?
Revenir en haut Aller en bas
Mina Claw

avatar
Messages : 775


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
221/221  (221/221)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Jeu 15 Oct 2015 - 23:57

L'air étais doux et un vent léger faisait virevolter mes longs cheveux couleur lune, je respirais à pleins poumons, je me sentais bien, je regardais le blondinet en face de moi, ces paroles me touchaient. Nous nous étions rencontré peu de temps auparavant et il me considérait déjà comme une amie. Je me sentais rougir, mais je me repris bien vite, la route était encore longue avant de parvenir à notre destination. Will prit doucement ma main dans la sienne, une première, d'habitude le jeune homme détestait le contacte mais qui étais-je pour le refuser alors que depuis le début j'étais l'investigatrice du moindre touché de sa part.

Si tu es prête, allons-y. Terminons avec ce fastidieux voyage et voyons ce que l’avenir nous réserve à tous deux.

Nous nous mirent en route, un trajet calme au beau milieu de la forêt transylvanienne, le bruit du vent nous accompagnant à chaque pas quelques oiseaux survolaient nos têtes en cuicuitant (me souvient plus ), malheureusement plus nous nous avancions dans cette forêt plus l'atmosphère en devenait de plus n plus pesante, le ciel, déjà sombre à la base, devint encore plus obscure et les loups invisibles de la veille étaient de retour avec leur hurlements assourdissent.
Adorant les loups depuis mon plus jeune âge, je me mis à avaner beaucoup plus vite, j'étais à présent devant le jeune spectre, cherchant de mon regard spécial la moindre forme canine. Mais aucune trace d'eux. Nous arrivâmes au parcours de la crête enneigée, la montée fut abrupte mais nous y étions parvenu avec quelques difficultés, j'avais glisser plusieurs fois mais le spectre en bon gentleman m'avait toujours rattrapée afin que je ne me fasse pas mal. Nous fîmes notre campement dans une vallée marécageuse.


Nous sommes arriver ? Dis-moi que oui ! J'ai mal aux pieds !

Le ciel s'assombrit encore plus, nous signalant ainsi que la nuit venait de tomber complètement, j'étais assise sur un tronc d'arbre quand je remarquais le regard désolée et incrédule de William, il semblait chercher quelque chose dans le fond de mes yeux jaunes. Je lui fis comprendre que si il s'était trompé ce n'était pas bien grave, puisque nous nous étions rencontrés.

Je crois que je vais devoir te faire des excuses… Apparemment, il ne devait s’agir que d’une légende… j’étais pourtant persuadé que…

Il s'interrompit brusquement dans sa lancée et se retourna, je regardais au loin avant de sursauter, une silhouette encapuchonnée se tenait à moins de quelque mètres de nous, par où était-il arrivé ? Nous venions seulement de nous installé trois minutes auparavant et il n'y avait personne. Will se mit à lui parler, pour ma part, je ne pipais mot attendant de voir sa réaction.

Bonsoir Monsieur, connaissez-vous la scholomance ?

La silhouette hocha la tête, un frisson me parcourra l'échine dorsale, de peur ou d'excitation ? Je n'aurais su le dire. Mais Will continua, je me levais du tronc d'arbre et je posais ma tête sur son épaule ainsi que ma main, faisant comprendre à l'inconnu que le spectre n'irait nul part sans moi.

Pourriez-vous nous y conduire ? Je suis à la recherche de réponse sur ce que je suis ou ce que je suis censé faire. Je souffre de manifestations étranges qui me handicapent. Si je pouvais savoir ce que ça signifie. Peut-être pourrait-on obtenir quelque aide également pour ma camarade ?

J'embrassais doucement le jeune homme sur la joue avant de prendre une voix froide et distante une voix que je n'avais jamais utilisée face au spectre. Avant de me mettre juste en face de l'inconnu

Que vous le vouliez où non, ce jeune homme ne va nul part sans ma présence, je suis comme qui dirait son ange gardien. Alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Maître des quêtes
Maître de vos vies et... de vos morts
avatar
Rôle : Gamemaster
Messages : 1311


Caractéristiques
Vie Vie:
0/0  (0/0)
Cosmos Cosmos:
0/0  (0/0)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Lun 19 Oct 2015 - 0:22

La nuit était sombre et de lourds nuages amonceler formais des tourbillons d’encre glacée semblant tendre à aspirer le regard et l’âme de celui dont les yeux, de ce spectacle se repaitrait. Bientôt un éclair zébra le ciel, déchirant les cieux d’une lumière malade et aveuglante et dans ce céleste spasme lumineux, l’ombre du messager se fit plus précise et plus terrifiante encore. Elle semblait s’étirer et se tendre, s’allonger et voir ses extrémités se racornir comme si son corps n’était fait que de griffes et de crocs.

La silhouette se mut vers eux d’un pas lent mais résolue, il fit le tour des deux jeunes gens, les détaillant, les scrutant, les mesurant, comme s’il espérait trouver quelques particularités chez eux. Il vint se place juste devant eux, ignorant l’attitude de défis de la jeune femme. Il restât un long moment devant eux, immobile, inerte, comme interdis, son visage toujours plongé dans les ombres de sa coule. Soudain, il saisit William à la mâchoire et rapprochât violement son visage du sien. Il tournât la tête du spectre de gauche à droite, soulevant ou abaissant le menton de celui-ci comme s’il ne s’agissait que d’une marchandise. Aussi rapidement qu’il l’avait saisi, il relâcha ce visage et parlât d’une voix sépulcrale.


Accompagne-le si tu veux ! Vous n’entrerez pas à la Scholomance ! Lui parce que son destin ne lui appartient pas et toi parce que tu n’en as pas besoin.

Pour tes vision, apprend à faire avec spectre et surtout apprend à ne plus te plaindre, tu déshonore ton seigneur !

Un autre éclair vint frapper le sol pas très loin d’eux, arrachant dans sa course une branche d’un arbre noir, faisant voler des gerbes d’étincelles. Le temps que les deux voyageurs détournent le regard pour voir de quoi il retournait, la silhouette avait disparu, si bien qu’ils pouvaient croire avoir rêvé. Il ne restait plus dans cet endroit marécageux et lugubre que deux jeunes personnes hébétées.
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos
Dieu du Sommeil
avatar
Messages : 174


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
257/277  (257/277)
Armure Armure:
525/580  (525/580)

MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Lun 19 Oct 2015 - 23:25

Le messager avait disparu et avec lui les espoirs du jeune spectre qui ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Les choses ne se déroulaient pas comme prévu ou même comme la plus pessimiste des estimations. Ils n’iraient pas, ni l’un, ni l’autre, dans cette schola que William convoitait tant. Les propos de l’hôte de l’école du diable l’avaient plongé dans une sombre colère. Une colère que reflétait son impuissance générale. Une colère qui venait de sa nature même. Quelque chose qu’il ne pourrait pas changer, pas du moins, de sa propre volonté. Il exprimât sa rage par un cri bestial qui semblait être la libération de tant d’année de maintien et de retenue. Il se libérât de son ressentiment, de cette fatalité qui le suivait même dans l’autre vie.

Pourquoi… pourquoi ne puis-je devenir plus fort ? Suis-je condamner à rester au bas de l’échelle ? Être le larbin d’un juge qui ne saurait que faire du misérable dandy que je suis ? Mais alors quoi !

Il serrait les poings à s’en faire blanchir les phalanges. L’orage venait d’éclater comme pour répondre à son cri, ou bien lui rappeler que sa colère n’était rien face à celle des cieux. La tête baissé, le dos voûté, ses yeux laissaient perler des larmes que la pluie masquait. Les torrents des cieux déchirés déversaient leurs flots glacés sur le jeune homme détruisant sa fureur pour ne laisser place qu’à la résignation. Il desserrât les poings et tombât à genoux, basculant la tête en arrière pour y recevoir les eaux célestes.

Alors, je suis resté le même qu’avant et le demeurerait, risible pantin, que seul le hasard avait mené au rang de spectre. Setesh avait raison, je ne suis pas digne d’être un guerrier d’Hadès, pas plus que d’en porter l’armure.

Il eut un sanglot au même moment ce qui lui serrât la gorge tant et si bien qu’il dut attendre pour reprendre sa tirade.

Ma vie n’aura été qu’une suite de rêves brisés, qui ne m’ont amené qu’à cette triste conclusion. Je voulais devenir plus riche et plus respecté, je suis mort et j’ai dû renoncer à mon nom et mes privilèges. Je voulais devenir plus fort et je ne serais qu’un laquais et encore, pas le meilleur. Mais qu’espérais-je ?

Il se relâchât, laissant tomber ses bras dans cette même boue vaseuse qui noyait ses jambes. Il exhalât un long soupir comme si tout l’air qui était en lui, venait de quitter son corps, un peu comme l’espoir. Il avait fait un si long chemin, affronter tant de doute, pour au final revenir à la case départ. Peut-être devait-il accepter cela, se rendre à l’évidence et en faire, finalement, son deuil. Il se rangerait donc dans les rangs, les plus éloigné, les plus insignifiants, et qui sait, peut-être, un jour, faire montre d’un peu de fierté. Après tout, il avait bien accepté de devenir serviteur, et serviteur il serait, même s’il aurait aimé se rendre plus utile et plus prestigieux que ce que son destin semblait lui promettre.
Revenir en haut Aller en bas
Mina Claw

avatar
Messages : 775


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
221/221  (221/221)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Mer 21 Oct 2015 - 22:41

La nuit était tombée depuis un très long moment, de lourds nuages s'amoncelaient et un éclair déchira le ciel, l'ombre du messager se fit plu précise et de ce même faites plus effrayante, je tentais de garder mon calme quand l'ombre s'avança lentement mais résolu, il se mit à tourner autour de nous, je déglutis le plus silencieusement possible. Il finit par arrêter de nous tourner autour il se stoppa juste en face de nous, silencieux comme une tombe. Quand soudain, sais comprendre ni n'avoir eut le temps de faire quoi que se soit, l'ombre empoigna Will par sa mâchoire lui secouant la tête de droite à gauche sans ménagement, mais aussi vite que tout avait commencer tout se stoppa et la voix d'outre tombe de l'ombre s'éleva.

Accompagne-le si tu veux ! Vous n’entrerez pas à la Scholomance ! Lui parce que son destin ne lui appartient pas et toi parce que tu n’en as pas besoin.

Pour tes vision, apprend à faire avec spectre et surtout apprend à ne plus te plaindre, tu déshonore ton seigneur !


Un autre éclair vient frapper le sol, faisant s'arracher une branche d'arbre, le temps que je remette mon regard où l'ombre se tenait quelques instants auparavant, mais il n'y avait plus personne, c'est comme si tout ce qui venait de ce passer n'avait été qu'un horrible cauchemar. Je repensais aux dernières paroles de l'ombre. Comment ça je n'en avait pas besoin ? Que voulait-il dire par là ? Et bien évidement, mes questions resteraient sans réponses puisqu'il avait disparu. Je sursautais violemment William venait de pousser un cri bestial, le temps que je me retourne, il était affalé sur le sol boueux il hurla sa rage et son désespoir.

Pourquoi… pourquoi ne puis-je devenir plus fort ? Suis-je condamner à rester au bas de l’échelle ? Être le larbin d’un juge qui ne saurait que faire du misérable dandy que je suis ? Mais alors quoi !

Je restais les bras ballant, je ne savais que dire ou que faire, il finit par baissé la tête, le dos vouté, il finit par redresser sa tête laissant la pluie lui cacher le visage de ses larmes, il avait vu son rêve se briser en milles morceaux, comment allait-il pouvoir se relever après tout ça? J'étais toujours là, silencieuse, il devait se relever seul, il allait devoir affronter sa vérité en face

Alors, je suis resté le même qu’avant et le demeurerait, risible pantin, que seul le hasard avait mené au rang de spectre. Setesh avait raison, je ne suis pas digne d’être un guerrier d’Hadès, pas plus que d’en porter l’armure.

Il eut un sanglot le faisant se stopper dans son déversement continu de paroles assassines envers lui même, je respirais en bon coup le laissant finir.

Ma vie n’aura été qu’une suite de rêves brisés, qui ne m’ont amené qu’à cette triste conclusion. Je voulais devenir plus riche et plus respecté, je suis mort et j’ai dû renoncer à mon nom et mes privilèges. Je voulais devenir plus fort et je ne serais qu’un laquais et encore, pas le meilleur. Mais qu’espérais-je ?

Il finit par se taire, le regard toujours porté vers le ciel, je restais debout face à lui telle une statue de glace. Mon ton se fit dur et cassant, n'était-il pas un spectre du sombre monarque ?

Quand tu auras finis de pleurer sur ton pauvre sort, tu me feras signe car en ce moment même Hadès doit ce demander pourquoi il t'a appeler à lui en ce moment même. William relève toi, tu me fais tout aussi honte, et puis que tu sois d'ascendance aristocratique ne changent strictement rien ! Si ton sombre monarque t'a appaeller à lui, il doit y avoir une très bonne raison. A toi de te montré digne de sa confiance! Quand à ce Setesh, je ne sais pas qui il est mais je pense que je ne vais m'en faire un allier! Apprends à contrôler tes dons et ce Setesh ne trouvera plus rien à redire sur toi ! Tu as du renoncer à ton nom et alors ? Tu es immortelle maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos
Dieu du Sommeil
avatar
Messages : 174


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
257/277  (257/277)
Armure Armure:
525/580  (525/580)

MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Jeu 29 Oct 2015 - 23:35

William écoutait attentivement la jeune femme qui lui parlait sans détours. Le désespoir l’avait rendu sourd et totalement insensible à la présence de la jeune femme qui en prit, à juste titre ombrage. Elle l’avait suivis jusque-là, sans se plaindre ni mot dire qui aurait découragé le jeune spectre. Mais la conclusion de cet histoire l’avait ébranlé, il ne pensait pas que ce qui lui arriverait en venant ici serait aussi décevant. Il tournât la tête vers la jeune femme avec un air penaud, marqué visiblement pas la honte d’avoir montré autant de faiblesse devant une demoiselle. D’une voix encore nouée par l’émotion, il entreprit de lui offrir une réponse qui lui permettrait de remonté dans son estime.

Je te demande pardon ! J’ai honte d’avoir agi ainsi mais, je suis tellement écœuré de ne pouvoir m’élever au firmament comme un homme. Pis encore, je me sens coupable de t’avoir amenée à me suivre… pour rien. Désormais, il ne nous reste plus qu’à rentrer, moi dans la honte et le remord.

Il avait tellement de tristesse au fond de lui que même en faisant les efforts pour le dissimulé, il n’y parvenait pas et s’en rendit compte. Les justifications il pouvait en sortir une kyrielle mais, s’il ne parlait pas avec franchise, cela se sentirait. Il avait déjà perdu son sang-froid devant elle, qu’en avait-il à faire d’une fierté mal placé. La raison qu’il avait de parvenir à grandir et devenir plus fort, c’était qu’il voulait se montrer à sa meilleur valeur pour impressionner cette jeune femme volontaire et déterminé qui faisait son admiration. Il devait donc abandonner cette idée ainsi que toutes les autres de devenir une sommité dans le camp qu’il représentait.

Depuis toujours mon statut d’aristocrate m’avait préparé à devenir un élément pivot de la société et le fait que je ne puisse l’être en tant que spectre me rend triste. Je suis peut être immortel mais, je reste un enfant, pas un homme, en tout cas pas un homme digne de toi… Je vais aller chercher de quoi manger et j’installerais le camp, nous repartirons demain.

Il partit donc et disparut dans les bois, il y restât un petit moment, le temps d’évacuer les dernières traces de colère et de frustration en lui ainsi que quelques larmes ridicule qu’il n’avait que trop fait couler. Il revint bientôt avec pour seul butin, deux lièvres chétifs, pas assez nourris pour les rôtir mais, du moins, pourrait-il en faire un ragout acceptable. Il les dépeçât, les vidât et les découpât pour lancer la cuisson le temps qu’il installe l’abri qu’ils partageraient, si elle le souhaitait encore pour la nuit. Il avait eu le temps de bien évacuer car sa bonne humeur semblait être revenue. Il testât une branche qui devait servir de support mais, celle-ci se brisant, projetât un éclat vers son visage.

Wow il est encore vivant ! Dit-il sur un ton de blague. Il se rendit compte que par son égoïsme il avait surement blessé la jeune femme et voulut s’en excuser.

Je réitère la présentation de mes plus plates excuses, je me suis comporté avec toi comme un mufle. La déraison m’aurat fait révéler le gamin caractériel que j’étais et que je crains d’être encore. S’il est vrai que je ne me trouve pas digne de toi, je compte bien ne pas perdre ton amitié… Si tu le souhaite, le ragout de lièvre est prêt, c’est un peu frugal mais c’est le mieux que cette forêt désolé peut nous offrir.

Il lui sourit à nouveau, chassant définitivement de son visage les nuages que le remord avait gonflé. Après tout demain serait un autre jour et en attendant, il profitait toujours d’un voyage avec cette personne si charmante.
Revenir en haut Aller en bas
Mina Claw

avatar
Messages : 775


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
221/221  (221/221)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Ven 30 Oct 2015 - 0:22


J'avais fini ma tirade, je me sentais triste de lui avoir parler sur ce ton. Je ne pouvais pas comprendre son besoin de reconnaissance. J'étais lasse, nous avions fait tout ce chemin pour rien, et je pense que c'était cela le plus dur à supporter pour le jeune homme voir ses rêves voler en éclat, quelle triste ironie pour le spectre du rêve. Je me mis à faire les cents pas, me reprochant la manière dont je lui avait parler quelques minutes auparavant. Je cherchais désespérément un moyen de me faire pardonner mon comportement autoritaire. Je replaçais une mèche de cheveux derrière mon oreille droite quand une voix lointaine me fis stopper. C'était William, il me présentait ses excuses. J'étais estomaquée, il n'avait rien fait de mal !




Je te demande pardon ! J’ai honte d’avoir agi ainsi mais, je suis tellement écœuré de ne pouvoir m’élever au firmament comme un homme. Pis encore, je me sens coupable de t’avoir amenée à me suivre… pour rien. Désormais, il ne nous reste plus qu’à rentrer, moi dans la honte et le remord.


Mon regard se fit plus triste encore en l'entendant, ça me brisait le cœur, mais que pouvais-je  le réconforter ? J'étais à nouveau partie dans mes pensée et je commençais à me ronger l'ongle du pouce, tant pis pour ma manucure. Mais il fallait que je trouve un moyen... Mais comment ? Encore une fois, le jeune homme me ramena sur terre.  

Depuis toujours mon statut d’aristocrate m’avait préparé à devenir un élément pivot de la société et le fait que je ne puisse l’être en tant que spectre me rend triste. Je suis peut être immortel mais, je reste un enfant, pas un homme, en tout cas pas un homme digne de toi… Je vais aller chercher de quoi manger et j’installerais le camp, nous repartirons demain.



Je pense que tu n'as encore rencontrer la personne qu'il te faut pour pouvoir évoluer, tu as grandit trop vite donc à présent tu profites de la jeunesse dont on t'a privé étant jeune. Ce n'est pour cela que tu n'es pas digne de moi ! D'ailleurs que veux-tu dire par là ?

Mais il partit dans les bois, me laissant seule, le vent s'était lever et l'air s'était considérablement rafraîchît, je décidais de faire un feu de bois comme lors de notre première nuit, je n'avais pas penser à emporter une veste, et ce qui devait arriver arriva, je commençais à éternuer. Je soupirais tout en pensant " Très gracieux Violate... Vraiment gracieux, toute la Transylvanie t'a entendue". J'éternuais encore deux trois fois, avant que mon compagnon de mauvaise fortune ne revienne avec deux lièvres, j'avais faim, mais j'étais triste à l'idée que nous avions pris deux vies innocentes pour nous sustenter. Quand il se mit à les dépecer, je ne pu m'empêcher de tourner ma tête de l'autre côté. Une fois que ce fut finit, il prit une branche qui dont un bout se projeta sur son visage. Je me précipitais vers lui.

Wow il est encore vivant

Me dit-il sur le ton de la rigolade, je ne pu m'empêcher d'esquisser un petit sourire tout en déchirant un pan de ma robe, c'était que ce petit éclat avait fait du dégât, le jeune homme saignait de la joue gauche. Doucement, je me mis à éponger le sang. Mais le bougre en profita pour me représenter ses excuses.

Je réitère la présentation de mes plus plates excuses, je me suis comporté avec toi comme un mufle. La déraison m’aurat fait révéler le gamin caractériel que j’étais et que je crains d’être encore. S’il est vrai que je ne me trouve pas digne de toi, je compte bien ne pas perdre ton amitié… Si tu le souhaite, le ragoût de lièvre est prêt, c’est un peu frugal mais c’est le mieux que cette forêt désolé peut nous offrir.

Gentiment, je lui mis une petite claque sur la joue.Avant de poser ma main sur ses lèvres afin de le faire taire.

Aucune excuse n'ont besoin d'être faite. Tu es un gamin et alors ? Je suis toute aussi gamine que toi voir même plus. Tu n'as aucunement perdu ta dignité face à moi et notre... Notre amitié restera intacte, maintenant ne pense pas avoir fait le mauvais choix en m'emmenant avec toi, car de toute manière je serais quand même venue avec toi. JE suis toute aussi responsable que toi.

Je nous servit deux bon bol de râgout qui je l'espérait finirait par me réchauffer, j'étais frigorifiée.

Bon appétit Will.
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos
Dieu du Sommeil
avatar
Messages : 174


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
257/277  (257/277)
Armure Armure:
525/580  (525/580)

MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   Mer 9 Déc 2015 - 22:24

HRP:
 



Le ragoût fit du bien mais, la fatigue se faisait sentir, il leur fallait se reposer et c’est bien ce qu’il comptait faire. Ce serait probablement un long mais plus rassurant périple que celui du retour. Il y aurait certes bien de la lassitude à tout ce chemin mais le retour devenait une nécessité. Il avalât le contenu de son bol et proposât à sa camarade de route, de prendre le repos qu’ils avaient mérité. La désillusion n’en donnait pas l’air mais pouvait prendre à un homme jusqu’à la dernière once de son énergie. Une bonne nuit leur serait réparateur.

Au matin, il se levât le cœur plus souriant, il se dit que sa tristesse de la veille avait surement dû être exacerbée par sa frustration mais, désormais il envisageait l’avenir d’un nouvel œil. Il fallait bien reprendre ses esprits et ce fut ce que fit Will  qui devait quand même reconnaître que même si ce voyage n’avait servis à rien, il y avait tout de même fait une rencontre délicieuse. L’ennui c’est qu’il lui fallait désormais trouver une autre façon de gagner du pouvoir pour se rendre plus utile.  Il fallait trouver d’autres pistes mais, cette fois ci, il ferait son chemin seul, sans engager dans une quête insensé, une brave jeune femme qui ne méritait pas une aussi grande déconvenue.


Ils prirent la route vers l’ouest au petit jour, profitant de ce que la météo fut plus clémente pour se déplacer. Ils traversèrent la sombre forêt et les vallons, les cols enneigés puis les plaines et bientôt revinrent-en des terres plus chaleureuse et accueillante. Ils venaient enfin de revoir les confins des terres de Grèce, se partageant entre la sécheresse et la luxuriance avec cette atmosphère typique qui lui avait manqué. Il n’aurait pas pensé en partant, qu’il avait déjà tellement prit gout à la vie dans un pays ou des fruits jusqu’au ciel, tout était gorgé de soleil


Nous voilà de retour, je ne sais pas si pour toi cela sonne comme une bonne chose mais, au vu des derniers événements, il me semble à moi que cette terre est fort bien accueillante.


Il réfléchit et repensât aux propos de la jeune femme. Elle avait tellement souffert avant de le rejoindre, les harpies qui tournaient autour d’elle. Pour Violate, surement, ce retour ne signifiait rien de bon. Il voulait la rassurer, lui garantir que tout allait bien ce passer mais, c’était là des mots qu’il aurait prononcé sans savoir, sans être sûr de ceux-ci. Pourtant il savait que la jeune femme avait déjà une force peu commune et que désormais, ses anciens démons ne la tyranniserait plus longtemps. Elle avait les moyens de les remettre à leur place et même de devenir un spectre si elle le souhaitait, il savait qu’elle s’était posé la question mais pour lui il n’y avait plus de doute.

Violate. Bientôt nous serons retournés à notre point de départ, ce fut un long périple mais pas inutile, c’est seulement guidé par mon égoïsme que je l’ai dit. En fait il m’a permis de me rendre compte d’une chose, que tu es une femme forte, plus forte que d’aucun le dirait. Je pense aussi que tu ferais une formidable guerrière et si tu devais en devenir une, j’aimerai que ce soit pour servir mon maître, Hadès.

Il lui offrit un de ses plus chaleureux sourire avant d’envelopper sa main dans les siennes. Ses prunelles se figèrent dans celle de la jeune femme avec ce sérieux et cette certitude, ces mots-là, il en était sure, il les avait pesé et leur donnait toute sa confiance. Cela ne changeait pas ce qu’il pensait de lui par comparaison avec cette femme mais, il savait que s’il devait combattre, il aimerait savoir qui pouvait compter sur elle.

Tu sais, tes talents sont multiple et ton courage n’est plus à démontrer devant moi, c’est pour ça que je préférerais te savoir mon allié. Prend le temps d’y réfléchir mais, je suis sure de ce que je dis, tu servirais le roi des enfers parfaitement bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.   

Revenir en haut Aller en bas
 

FB [Violate-Wedj] à la recherche de la Scholomance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-