Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Retrouvaille avec la Demeure [ Althéa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Flagello
Civil
avatar
Messages : 217


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Retrouvaille avec la Demeure [ Althéa]   Dim 23 Aoû 2015 - 18:39

La nuit était tombée depuis un moment sur Florence. Dans les rues, non loin de son objectif, Firewings marchait avec cette même démarche féline, et puissante à la fois.
Ses griffes par instant se clouèrent dans le sol. Ses ailes laissèrent échapper des petites particules de flammes. Dans sa tête il y avait encore ce moment passer dans un palais, un endroit froid... Rien d'autre. Il avait toujours soif, et même si la présence de Dame Althéa l'avait apaisé, et calmé sa terrible rage, il grogna de temps en temps exprimant sa soif et sa colère infinie.

L'esprit et la conscience de Flagello s'étaient évanoui devant le félin, et cela se reflétait parfaitement avec le comportement nerveux du sphinx qui n'avait que le lien avec l'aura de la vampire pour se maîtriser. Ils arrivèrent devant les murs de la demeure.
Le novice gardant le portail l'ouvrit rapidement, s'écartant rapidement, il s'inclina sur le passage de Monnligh et de Dame Althéa qui lui offrit une explication des plus simples concernant la présence de cette créature mystique.

Les lumières illuminaient le grand jardin, illumination qui s'amplifia avec les flammes qui jaillissaient des ailes de Fire Wings. Seq griffes s'enfoncèrent dans la pelouse, et sa soif de sang s'amplifia en voyant des gardes présents. Ceux-ci se mirent en position, en effet ils n'avaient pas vu Dame Althéa un peu plus en retrait.
Ses pupilles se posèrent sur l'un d'eux qui venait de tirer son épée, de la bave coulait le long de ses crocs.
Une vent de panique naquit dans le jardin, alors que le sphinx se jeta sur le garde qui était l'un des plus hauts gradé, il esquiva, en faisant glisser sa lame le long du flanc du félin qui hurla sa douleur.

C'est alors qu'une voix retentit sur le parvis de la demeure.
-"Cessez ! Pourquoi ce vacarme ?! "
Il s'agissait de la mère de la Maîtresse des lieux. Son altesse Isabella se tenait fièrement, le regard sévère posé sur l'animal, elle portait une longue robe rouge et or avec un décolleté, ses cheveux orné de diamants qui brillaient majestueusement.

Sans rien n'y faire, n'y comprenant rien, le sphinx observa sa cible qu'il balaya d'un puissant coup de patte en grognant de plus en plus fort. Il avait provoqué il devait payer !
Mais soudain, un flash guidé par le cosmos de sa Maîtresse lui donna une vision. Dans la cervelle de la bête, les images de la rencontre de Flagello avec Dame Isabella, le sentiment de respect, d'admiration envers elle se faisait sentir, ressentir dans l'âme du sphinx. Son visage crispé se calma un peu. Son regard croisa celui de son Altesse, cette même personne qu'il venait de voir dans la vision offerte par l'aura de la vampire. Une aura qui frappa son instinct bestial y marquant à jamais le respect pour la mère de la vampire.
Lentement, Firewings s'approcha de la Dame, devant elle il baissa ses ailes et il se coucha, lui montrant ainsi son respect.
Revenir en haut Aller en bas
Althéa
Spectre du Vampire de l'étoile céleste des Ténèbres
avatar
Messages : 253


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
160/160  (160/160)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Retrouvaille avec la Demeure [ Althéa]   Jeu 3 Sep 2015 - 21:34

Firewings et moi revenons de la chasse après un détour par les Enfers





L'astre du jour pointait au-delà de la ligne d'horizon, offrant au ciel et à la terre de Florence, ces lumières et ces couleurs si uniques à ses yeux de vampires que toutes peintures, même les plus illustres, lui paraissaient bien ternes en comparaison au spectacle de la nature triomphante. Cela faisait un moment qu'Althéa avait laissé Firewings prendre le large, se chargeant des derniers détails auprès de Zelphyra et de Moonlight Shadow que la présence de l'ombre amoureuse de la spectre rendait plus que nerveux. Il était si rare pour l'immense Licorne Noire de côtoyer d'aussi près et surtout aussi longtemps une âme désincarnée, sous le coup d'un jugement divin.

Hadès avait parlé et Althéa avait accepté de laisser cette dernière chance à l'ancienne suivante. Une situation que la merveilleuse vampire aurait à régler au mieux une fois de retour chez elle. Le fait de laisser l'ancienne traîtresse reprendre place à ses côtés fusse sous la forme d'un lynx, ne se ferait pas sans quelques explications avec les principaux intéressés...

- Zelphyra...

La voix de la spectre avait toujours les mêmes accents enchanteurs.

- Zelphyra, désormais ta route est la mienne. Désormais, tu seras éternellement à mes côtés et éternellement de moi séparée. Jusqu'à ce que la sentence ne soit levée de par ma seule volonté. Suite au jugement d'Hadès, telle est ta vie...
- Ma tendre rose, que m'importe tant que je suis avec toi, à chaque instant de ta non-vie. Même si j'endure le supplice de Tantale en vivant auprès de toi, je n'ai pas perdu l'espoir de te toucher même sous la forme d'un félin.

Un troublant sourire passa sur les lèvres rougies de la spectre. Althéa n'était pas insensible aux sentiments que lui portait l'ancienne beauté réduite à l'état de fantôme. Seule une folle passion avait pu pousser la jeune femme à s'en prendre à d'aussi redoutables vampires que l'étaient Isabella et sa fille, Althéa.

- Félin qui devra se faire accepter de Moonlight Shadow.
- Je vois...
- Gare aux coups de sabots.

Confirma la vampire en replaçant sur son front une mèche rebelle tout en guettant les réactions de Zelphyra qui ne tardèrent pas à fuser sans la moindre hésitation.

- Je suis prête à les endurer

Dires que l'éclat de sa voix confirmait bien plus que la pâleur de sa triste condition.

- Et gare aux flammes. Renchérit aussi sec la spectre, provoquant l'incrédulité de la féline.

- Les flammes ?

Et sans en ajouter davantage, la rose lui désigna la lueur face à sa demeure.

- Ce rustre de berserker ne mérite vraiment pas l'attention que tu lui portes. Si tu as besoin d'une force autre que celle de Moonlight Shadow, ce sera la mienne pas la sienne. Moi aussi, je suis capable de te porter sous ma forme féline.
- Une forme qu'il me tarde de découvrir mais cela ne sera fera qu'en cas de danger.

A ces mots, Zelphyra sembla quasi s'embraser, spectralement parlant, émettant une aura plus qu'excentrique. De quoi faire revivre la légende de la dame blanche.

- Jolie...

Un mot à peine soufflé de la part de la chasseresse au teint d'albâtre nacré qui suffit à emplir sa défenseuse d'une immense fierté.

Une dame blanche, une licorne noire et un sphinx flamboyant...  Telle est la garde surnaturelle la plus visible de ma demeure sur terre. L'antre des Vampires sur terre et l'une des innombrables portes vers l'Outre-Monde.  

Une garde qui n'allait bien sûr pas effacer celle déjà en place et formée de combattants hommes et femmes plus que dévoués envers la splendide Rose à la chevelure de flammes. Gardes qui n'allaient pas à tarder à faire montre de leurs savoirs et de leur promptitude face au danger.

- Nous voici de retour...
- Oui et ils ne peuvent me voir sous ma forme spectrale...
- Non, aucunement...

Et éperonnant sans violence Moonlight, Althéa dépassant le Sphinx qui s'était posé à quelques pas en avant.

- Il est temps de rentrer chez toi, Firewings.

Et avançant avec lenteur et majesté au pas de Moonlight Shadow, elle inclina avec grâce la tête au salut plus que respectueux du novice se tenant à la porte.

- Que le jour te soit aussi favorable que la nuit, garde. Rien à signaler ?
- Non, ma dame, rien.
- Bien, Gucchio. La relève n'est pas encore sur le point d'arriver n'est-ce pas ?
- Non, ma dame. Il est encore trop tôt mais ?
C'est un ami. Baisse ton arme et voyons si les enseignements de maître Angus ont porté leurs fruits.
- Ma dame, vous ne voulez pas ?
- Non, tu as parfaitement accompli ta mission en t'enquérant de la nature de FireWings. A présent, veille sur la porte et ne regrette rien. Le spectacle que tu vas manquer ne sera rien comparé à celui de l’arène.

Et se plaçant juste derrière l'immense portail fermant l'une des issues de la demeure, Althéa se maintint droite sur sa monture, Zelphyra prenant sa forme de Lynx pour la préserver d'un quelconque mauvais coup. Mesure ô combien inutile mais qui laisserait sa marque dans l'esprit de la spectre et de son entourage.

Et le combat quoique bref fut de toute beauté. Sur la place se tenant devant la porte et les quelques marches y menant, une première ligne de gardes se massa, laissant tout juste passer ceux qui se ruèrent droit contre FireWings. Face à eux, le Sphinx ne tarda pas à réagir se lançant dans une lutte ou la bestialité mythologique le disputait avec le savoir faire des gardes. Flammes et sang répondaient à la poudre et aux armes blanches. Tout filet était resté loin du fauve à visage humain qui leur faisait face. Le sang coulait autant des plaies des hommes que des crocs de FireWings. Et pourtant, la Vampire restait encore impassible, Zelphyra en posture de défense face à elle, immense lynx blanc d'une beauté irréelle.

" Tu n'interviens pas ? " Entendit soudain la rose en ses pensées.

- Non, mère s'apprête à le faire...

Un feulement se fit entendre et Althéa pouvait jurer que Zelphyra espérait bien que la dame ne se tire pas sans la moindre griffe.

Et dardant son regard félin sur l'autre félin mythique en train de défier les gardes, la suivante se lécha les babines lorsque la voix de dame Isabella Brumel se fit entendre suivie de l'apparition majestueuse de la dame toute de rouge vêtue, sa gorge largement offerte sans être trop provocante, voire pire vulgaire, et parée de pierres plus que précieuses dont l'éclat ne faisait qu'accentuer autant la beauté que la grandeur. D'un pas lent, elle avançait vers la petite place où le sphinx venait de lancer aux cent mille diables celui qu'il avait attrapé pour se focaliser sur elle. Un pas lent et sûr tandis que Lucile sur ordre de la dame, se tenait juste dans l'embrasure de l'immense porte largement ouverte. A cette avancée, tous se taisaient et se regroupaient en encerclant le fauve. Les gestes étaient sur et brefs, précis. Un signe qu'à présent qu'un répit était venu, tous avaient réagi comme il seyait à des hommes chargés de la défense des lieux.

Le silence s'imposait alors, se distillant avec lenteur à chaque nouveau pas de la dame Brumel tandis qu'une aura se faisait sentir. Althéa, la Rose infernale venait de relancer son lien avec Flagello lui lançant une succession d'images qui ne tardèrent pas à faire leur chemin dans l'esprit brumeux de la bête avant que le charme de dame Isabella ne fasse le reste et qu'à la stupeur générale, le sphinx finisse par se coucher aux pieds de la mère de la vampire couronnée.

- Bien... Bien...

Et approchant de l'immense être, elle posa la main sur son front.

- Rompez le cercle. Tout danger est écarté. Ma fille a veillé à ce que cela ne passe pas un certain cap. En cette fin de nuit, vous avez tous, vous ici présents, fait montre de vos talents et capacités. Que les blessés se rendent aussitôt à l'aile des soins et que les autres rejoignent maître Angus qui n'a rien perdu de tout ce qu'il s'est passé. A lui de juger de la manière dont vos actes seront récompensés. Lucile, quand tu te seras occupée de ma fille, tu iras chercher le professeur. Qu'il s'occupe des soins à donner à ce jeune vampire sous forme bestiale. Regarde-le, regarde son visage. Il ne t'est pas familier ?

La question posée suscita un élan soudain de curiosité avant qu'un seul regard de dame Isabella ne rappellent les ordres qu'elle venait de donner.

- A vous, je peux le dire, mère...
- Non, ma chérie. Non, c'est inutile, je l'ai reconnu. Il semble déjà t'aimer beaucoup pour se laisser aussi simplement amadouer. J'ai la certitude que tu pourrais facilement le faire entrer et le mener près de notre cher professeur.
- Oui, le repos lui sera d'un grand secours.
- Tout comme à toi, mon enfant...

Et sans autre mot, Isabella vint enlacer sa fille qui était suivie de Moonlight Shadow et de Zelphyra toujours sous forme féline.

- La chasse a pris plus de temps que prévu et je suis repassée le temps d'une entrevue dans l'Outre-Monde.
- Je vois, tu me conteras tout cela le temps de reprendre toi aussi quelques forces. Puis, je pense que le regard de ce fauve blanc qui te suis avec tant d'insistance, pour ne pas dire de jalousie, mérite aussi quelques explications.

Et souriant au sphinx qu'elle invita à se lever tout en lui murmurant à l'oreille.

- Mais pour l'instant, c'est toi, Flagello, qui a le plus besoin d'aide. Autant pour reprendre ta forme de vampire que pour éviter de te retrouver entièrement nu en plein milieu de la maison.

Ainsi avait parlé Isabella tandis que Lucile s'empressait de couvrir Althéa d'une mante, Lorenzo prenant en charge Moonlight Shadow qui se laissait tranquillement emmené loin de sa maîtresse.

- Bien, en route... Fl...
- FireWings, mère, sous cette forme, il se nomme FireWings...
- Et bien, en route FireWings. Je suis certaine que tu rêves d'avoir des nouvelles de Laetitia autant que toi, mon enfant...

Et sur un sourire de la vampire rousse, le petit groupe se mit en route, pénétrant dans le hall de la vaste demeure alors que les premiers rayons du jour pointaient...
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 217


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Retrouvaille avec la Demeure [ Althéa]   Mer 9 Sep 2015 - 21:25

Firewings était immobile, couché sur le sol devant Dame Isabella. Celle-ci avait sans doute évitée un terrible massacre au sein de la demeure. Le sphinx semble incontrôlable sans la présence de sa Maîtresse ou de sa mère.
Maintenant calme, il fermait ses yeux, comme pour se reposer un instant, se laissant bercer par le son qui l'entourait, la voix des gens qu'il ne comprenait guère encore.
Mais cela n'avait pas d'importance.
Le félin baissa sa tête lorsque son Altesse y posa sa main dessus. Exprimant là son respect et son approbation.

Le contact était doux, et apaisa le coeur de la créature ainsi que son instinct animal. Sa Maîtresse arriva ensuite, et débuta un dialogue entre les deux vampires. En attendant le sphinx se reposa, jusqu'au moment où Dame Isabella approcha ses lèvres de son oreille.
Elle lui adressa quelques mots, puis un peu plus tard le sphinx entendit son nom et un geste pour lui signaler de les suivre.

Se levant sur ses quatre pattes, le sphinx gravit les marches une à une, suivant simplement la troupe.
Là ils arrivèrent dans le vaste hall d'entrée, il y avait du monde, mais Firewings voyant la présence de sa maîtresse et de la mère de celle-ci restait tranquille, et restait fièrement là, non loin de sa " propriétaire".
De temps en temps, il essuyait son museau avec sa langue, avant lentement de se sentir faillir.

Une sensation désagréable qui le fit hurler, et gémir, causant un léger vent de panique dans la pièce.
Petit à petit, il s'effondra... Laissant simplement échapper des petits râles, autour de lui une aura blanchâtre l'entoura, comme si la fatigue le gagna totalement, puis vint des petites flammes qui s'échappèrent jusqu'à ce que la lumière devint totalement aveuglante pour les personnes présentes.
C'est alors que sous leurs yeux, la bête avait disparue et à la place se trouvait Flagello ! Tremblant ! Dame Lucile se précipita pour lui recouvrir le corps qui était dépourvu de ses vêtements suite à la transformation. Le regard flou du simple garde fuyait le sol.
-" Que... Où... Madame ! Pitiez !" Murmurait-il assez fort pour être entendu par tous.
Le jeune vampire était perdu, ne se souvenait de rien, il avait peur, il sentait son âme et sa conscience qui sombraient.

Sa vision floue parvint à reconnaître la robe blanche de la rose infernal. C'était comme un instinct, une preuve de sa fidélité, malgré la douleur, il se mit à ramper vers elle, levant sa main pour atteindre le bas de la robe... On avait beau l'aider, il résistait, dictant sa seule volonté en voulant protéger sa Maîtresse !

Sa main s'agrippa au tissu...
-" Ma...dame..." La force dans sa main l'abandonna, son visage tomba au sol les yeux fermés, le jeune garde venait de perdre connaissance, perdu dans tant de sentiments devant l'immensité de tant de changements et de joie.

Revenir en haut Aller en bas
Althéa
Spectre du Vampire de l'étoile céleste des Ténèbres
avatar
Messages : 253


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
160/160  (160/160)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Retrouvaille avec la Demeure [ Althéa]   Ven 11 Sep 2015 - 20:33

Tandis qu'au lointain, les premiers rayons d'Hélios caressaient les terres florentines, un parfum de magie semblait encore flotter dans l'air. C'était un de ces instants comme seule la Maison Brumel pouvait en connaître : la naissance d'un nouvel infant de la Nuit doublé de l'apparition presque simultanée de sa forme bestiale. Et quelle apparence, celle d'un sphinx dont la puissance ne faisait pas le moindre doute.

- Tout comme ta fidélité envers ceux qui t'ont accueilli au sein de notre vaste famille. Flagello, suis sans crainte les pas de ma mère, elle te mènera sans la moindre encombre en un lieu un peu plus convenable pour reprendre forme humaine.

Mots que FireWings ne se fit pas répéter deux fois. Se relevant d'un pas quelque peu chancelant, l'immense animal mystique suivit la mère d'Althéa qu'escortait encore dame Lucile sous le regard stupéfait des gardes. Situation qu'il était plus que temps de clarifier une nouvelle fois.

- Membres de la demeure Brumel. Hormis ceux qui seront de garde selon les plans d'Angus, je vous convie tous à rejoindre l'arène d'entraînement d'ici deux nuitées. A cet instant, la pleine lune sera totalement à son sommet et nous pourrons déployer nos forces en toute liberté sous la pluie de lumière qu'elle nous offrira. Cette invitation tient pour tous et toutes et si l'envie vous prend d'entrer dans l'arène, qu'il en soit ainsi...

Notre demeure verra alors naître aux yeux de tous ses membres un nouvel infant ainsi que le retour au monde de dame Laetitia.


Des paroles qui furent suivies d'un immense enthousiasme avant qu'Althéa prenant son rôle très à coeur satisfaisait la moindre demande de ses gens. Et même celle d'une dame qui aurait eu toutes les raisons de se faire repousser.

" Et moi ? "
" Toi ? "


Sans se départir du splendide sourire qui venait de s'afficher sur son visage, la vampire à la chevelure de flamme s'était penchée sur le magnifique lynx femelle.

" Oui... Moi... "
" Zelphyra, toi aussi, tu auras ta place en cette demeure. Tu partageras mes appartements et veillera sur moi à tout instant. "
" Je suis votre servante dévouée, ma dame. "
" Oui, tu l'es et tu es l'ombre attachée à mes pas. Pas un instant, tu ne pourras te montrer aux autres sinon sous cette apparence qui est présentement la tienne. "
" Et je ne faillirai pas, ma tendre dame... "


Suite à cette familiarité teintée de cette passion que l'ancienne suivante lui portait, Althéa dut prendre sur elle pour ne pas lui envoyer une de ces décharges dont les spectres avaient le secret.

" Zelphyra... "
" Je ne peux faire taire mon cœur, ma tendre rose. "
" Et moi, je ne pourrais jamais avoir ce genre de relation. "
" Quelle triste existence que la vôtre... Quelle triste existence que celle d'un cœur qui ne peut aimer... Pas de cette façon... "


Pour la première fois, Althéa se sentait ébranlée. Elle pensait être incapable d'aimer et pourtant, elle ne pouvait nier avoir été émue par le plaidoyer de sa suivante et cela n'avait pas été une première. En tant de siècles, elle n'avait qu'exceptionnellement ressenti cette chaleur, ce bouleversement après lesquels tant d'humains courraient sans jamais le trouver.

Et posant de nouveau la main sur le dos du lynx.

" Nous en reparlerons quand tu seras graciée. Mais pour l'instant, c'est Flagello qui occupe le centre de... "
" Bien... "


Un léger rire de la spectre face à ce qui ne pouvait qu'être une manifestation de jalousie. Nul doute que la vie serait plus agitée avec les quelques menus changements survenus.

~~~~~~~~~~~~~~~~~


Quelques pas suffirent à la splendide vampire pour rejoindre l'ensemble de ses quelques qui s'étaient massés sans la moindre agressivité autour du jeune vampire encore sous forme bestiale. Ainsi, en plus d'Isabella, Lucile et Angus, se tenaient Harcher et quelques gardes du cercle de la Rose. Deux d'entre eux avait amené une civière alors que Lucile s'était munie d'une grande couverture.

- Jonathan...
- Ne vous en faites pas, ma tendre dame, j'ai fait fermer les fenêtres. Seules quelques lampes éclaireront l'ensemble des lieux.
- Ce n'est pas...
- Je sais, ma chère enfant. J'ai fait préparer de quoi l'amener au mieux dans l'aile que vous m'avez gracieusement offerte.
- Bien.

Et se tournant vers Isabella, le professeur Harcher reprit.

- Je vois que cela vous déplaît, ma dame.
- Si ma fille tolère votre familiarité, je ne puis que l'accepter mais que cela ne sorte pas de ce cercle.
- Soyez sans crainte...


Ce petit aparté achevé, Flagello semblait soudain décidé à reprendre forme humaine.

Hum... Il est temps, plus que temps...

- Ma dame...
- N'aie crainte, Lucile, il ne tentera jamais rien contre moi mais c'est aussi à moi de l'aider à reprendre forme humaine maintenant que la rage l'a quitté avec l'intensité de la chasse. Tu as pris...
- Oui, ne vous en faites pas. Sa nudité ne sera visible que de nous.

Fait qui ne dérangeait aucune des personnes présentes. Même le père Matthias se tenait à deux pas d'Isabella, prêt à se placer devant elle. Du moins, c'était ce qu'il laissait voir.

Puis, enfin, après avoir fait s'éloigner une Zelphyra plus que nerveuse, Althéa embrasa son cosmos tout en commençant à chanter. Un chant aussi envoûtant que la vampire quand elle chevauchait dans la nuit. Un chant qui associé à son énergie ne tarda pas à prendre Flagello sous son charme, lui ouvrant la voie pour reprendre forme humaine...

N'aie crainte, Flagello, n'aie crainte. Viendra le jour où tu n'auras plus besoin de mon aide pour reprendre forme humaine. Et maintenant, laisse-moi te guider...

Et fermant ses magnifiques yeux aux iris changeants, Althéa étendit les bras vers le sphinx. Un geste d'une douceur et d'une majesté telles que l'ensemble des témoins s'étaient comme figés. Le silence s'était même imposé entre eux, comme pour leur permettre d'entendre encore mieux le chant de la Rose des Enfers. Lentement, la fourrure et les griffes laissèrent la place à une peau marquée par les combats mais en voie de guérison. Une peau qui avait quelque chose de troublant dans son éclat. Quant aux griffes, elles avaient cédé la place à des ongles coupés courts au bout des doigts de deux mains viriles. La masse de muscles ailés s'était effacée devant un corps indiscutablement humain, ne gardant dans son dos que deux fines écailles. Deux écailles qui examinées de plus près ne pouvaient être que la marque de ces ailes de feu qu'à tout jamais à présent, il posséderait.

Ainsi le sphinx FireWings avait-il cédé la place à Flagello, le laissant nu, face contre terre, et encore inconscient sur la chaleur d'un dallage qu'il avait lui-même chauffé de ses flammes. Un spectacle qui avait tout d'une scène finale de tragédie avant que le silence ne se rompe soudain avec la remise en route de la vie. Lucile dont les talons martelaient maintenant le sol en un rythme rapide, fut la première à réagir tandis que le chant ne cessait de résonner. D'un geste ample et précis, elle déploya la couverture qu'elle plaça sur le corps masculin couché au centre du cercle que l'ensemble des témoins formaient.

Un long moment s'écoula encore tandis que le regard dédaigneux de Zelphyra s'attardait sur ce mâle qui osait capter toute l'attention de celle qu'elle aimait. S'efforçant de ne pas se laisser distraire par le caractère plus que trempé de l'ancienne suivante, Althéa se pencha à son tour vers le jeune vampire. Sa robe blanche effleurant le sol juste devant lui avant qu'il ne reprenne soudain conscience, rampant vers celle qu'il considérait comme sa reine, sa maîtresse...

- Oui, je suis là, Flagello. Je suis là pour t'aider. Tu viens de réaliser un véritable exploit.

Et posant sa main sur celle de l'ancien berserker qui venait d'empoigner le bas de sa robe blanche, elle poursuivit.

- Oui, je suis là, Flagello, et je ne suis pas seule. Regarde autour de toi, dame Isabella, ma mère, Lucile, le professeur Harcher, le père Matthias et ton maître d'armes Angus. Tous sont là en plus de quelques uns des gardes de ma garde rapprochée qui ne demandent qu'à te compter en leurs rangs et se présenter à toi dès que tu seras en état de leur parler comme il se doit...

Et s'écartant pour lui montrer les autres, elle acheva tandis que le jeune homme perdait de nouveau conscience.

- Tu as révélé la puissance en toi. Tu l'as laissé apparaître au grand jour. Et je suis tellement fière de toi et de tes exploits. Tu as vengé Laetitia tout en me laissant l'opportunité de me charger personnellement de l'instigatrice de ce complot. En cette nuit, tu as combattu à mes côtés en tant que vampire et en tant que membre de ma garde...

Cela t'a épuisé et rendu incapable de te souvenir. Mais avec le temps et le repos, cela viendra...


Et souriant tout en lâchant la main du berserker, elle fit signe à Harcher.

- Emmène-le et prend soin de lui. Vous tous, vous avez vu ce qu'il est lorsqu'il libère la Bête en lui. Angus, c'est à toi que revient la tache de l'éprouver et de l'entraîner. Ainsi qu'à vous, membres de ma garde proche.

Puis, se relevant, Althéa s'écarta, laissant les gardes charger Flagello sur la civière tout en le couvrant de sa couverture avant de partir à la suite du professeur Harcher...

- Toi, aussi, tu devrais te reposer, mon enfant...
- Oui, vous avez raison, mère. Mais pas avant d'avoir revu ma chère Laetitia.
- Oui, bien sûr, ma tendre fille. Et lorsque la nuit reviendra, tu pourras m'en dire plus sur ce lynx qui semble te suivre avec une jalousie plus que perceptible...
- Oui, je gage qu'elle vous surprendra.
- Je n'en doute point, mon enfant, je n'en doute point...

Et le reste de la conversation entre la mère et la fille se perdit alors que l'ensemble du petit groupe se désagrégeait, chacun regagnant sa place dans le jour naissant.
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 217


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Retrouvaille avec la Demeure [ Althéa]   Sam 12 Sep 2015 - 17:47

Le coeur battait à un rythme normal. Le visage était paisible. La respiration régulière. Tant d'événements, et il ne se souvenait de rien. Dans son esprit, rien, du vide, la dernière image dans sa mémoire était cette scène pendant la chasse. Il se voyait à genoux devant la vampire suprême qui se trouvait sur sa monture sacrée.
Il avait parfaitement en tête cette sensation, ce mystère !
-" Nooooon !" S'affola-t-il en remarquant qu'il était dans un lit au sein des appartements réservés au soin des membres de la demeure. Il porta sa main sur son front, soulagé en se disant qu'il venait de faire un mauvais rêve.
A la porte était accrochée la livrée de la demeure. Il voulait se souvenir, mais en vain.

Flagello restait là, observant le ciel bleu à travers la fenêtre. Il avait dans sa cervelle une sensation curieuse, comme un changement impossible à décrire. Alors qu'il s'apprêtait à se lever, la porte s'ouvrit.
Laissant apparaître la silhouette du docteur Harcher qui d'un geste de la main lui demanda de rester tranquille un instant car il devait parler.
Le garde accepta...
-" Que m'est-il arrivé ? " Demanda-t-il d'un ton neutre mais curieux.

Sans détour, le docteur prit la parole pour conter ce qu'il s'était passé, sa transformation, la naissance de Firewings, le retour ici, et son retour en forme humaine. Il lui expliqua sa nouvelle condition, le courage dont il avait fait preuve...
Puis il acheva en disant que lui ne pourrait pas répondre aux questions car il devait travailler.
-" Merci, même si cela reste encore flou dans ma tête..." Répondit Flagello en se levant lentement, au moment où Harcher venait de quitter la pièce.
Le garde s'habilla, tout en pensant à ce que venait de dire le docteur. Il était troublé, perplexe aussi. Il observa les paumes de ses mains en se demandant s'il possédait vraiment un tel pouvoir, s'il s'était vraiment métamorphosé en sphinx.
Tout ceci était fou ! Pensait-il en refermant les boutons de sa veste. Le jeune vampire quitta dans cet état d'esprit la salle et l'infirmerie.

La tête basse, il ne savait pas non plus se qu'il devait faire, en effet, Harcher avait aussi mentionné un changement de fonction. Le jeune novice se sentait d'ailleurs un peu triste de quitter ainsi son poste aux écuries.
Marchant à une allure lente le garde arriva dans le jardin, sur la terrasse, assise sur un siège il remarqua la présence de Dame Isabella. Elle portait une longue robe rouge sombre, les cheveux toujours parfaitement coiffés, et à la main un éventail.

Flagello s'approcha, discrètement, impressionné par le charisme de la Dame... Elle semblait irréelle, comme la Rose.
-" Votre Altesse, excusez-moi de rompre votre repos." Souffla le garde qui s'agenouilla respectueusement devant la mère de la Maîtresse des lieux.
-" Le Docteur Harcher m'a raconté ce qu'il m'était arrivé. Je me sens perdu, j'ai tant de choses à comprendre. Cependant je tenais à vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour moi. Votre confiance dès le premier jour, ainsi qu'avoir calmé Firewings..." Poursuivit-il en baissa sa tête dont les joues commençaient à devenir rouge. Rouge, à cause de l'ivresse du parfum de son altesse, mais aussi à cause de la question qu'il allait poser.
-" Avez-vous des nouvelles de Dame Laeticia ?" Concluait-il en souhaitant vraiment qu'elle aille mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Althéa
Spectre du Vampire de l'étoile céleste des Ténèbres
avatar
Messages : 253


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
160/160  (160/160)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Retrouvaille avec la Demeure [ Althéa]   Sam 19 Sep 2015 - 18:57

- Jonathan...

Le regard penché sur la beauté du parc s'étalant au pied de l'aile comprenant la chambre qui lui faisait office de salon privé, Althéa s'était adressée à son serviteur d'une voix calme et posée. Immobile, installée sur le rebord de la fenêtre, le front quasi collé à la vitre, elle semblait toute droit sortie d'une peinture féerique.

- Je suis là, ma chère enfant.
- Jonathan, tu t'égares...

Un ton amusé face à l'impertinence de celui qui lui servait autant de médecin personnel que de professeur pour les gardes et suivantes de son cercle restreint voire intime.

- Et cela vous amuse. Contrairement à elle...

Inutile d'en dire plus, la Rose savait parfaitement de qui son serviteur et confident voulait parler. A lui, elle n'avait pas manqué de révéler tout comme à sa chère Lucile l'histoire de la fin de Zelphyra. Un récit digne d'une tragédie teintée d'amour, véritable ode à la passion pouvant mener au crime. Fait qui le premier choc passé avait été accepté par les deux servants en plus d'Isabella. Il était plus qu'évident que la mère de la splendide chasseresse soit mise dans la confidence. Laetitia et les autres seraient avertis à leur tour au meilleur moment. Restait juste à expliquer la situation à Flagello. Lui qui avait joué un rôle majeur dans l'ensemble de la traque menant à l'ancienne suivante ne pouvait décemment point être tenu à l'écart. Il en était hors de question. Le tout restait de savoir quand il serait prêt à apprendre cela.

- Voyez-vous. Je pense que le mieux est dans un premier temps de lui laisser digérer tout ce qu'il vient de vivre. Selon vos souhaits, je l'ai examiné et il ne gardera aucune séquelle de cette première nuit.
- Bien, je vois que je peux toujours autant compter sur toi, Jonathan.
- Ma loyauté vous est acquise.
- Merci, mon ami...

Et sans un mot, il s'était avancé, posant les mains sur les épaules de la spectre avant de la prendre entre ses bras en une attitude toute paternelle.

- Que ne ferais-je pour toi....

Des mots comprenant tant et tant de sens avant que le professeur ne relâche la vampire couronnée.



**************************





La lumière tombait en une pluie radieuse sur le jardin, se reflétant sur la moindre surface disponible. Les temps étaient doux si étrangement doux. Une quiétude qu'Isabella appréciait à sa juste valeur. Installée seule dans un désir de paix, la vampire s'était plongée dans un état proche du sommeil, laissant ses sens vagabonder dans le jardin et le parc l'entourant. Les fragrances, parfums et autres essences le disputaient avec le chant des oiseaux ou encore la mélodie si vivifiante de l'eau. Tout semblait si paisible en ces lieux où la vie s'était arrêtée le temps d'une chanson...

Soudain, un simple regard glissant en direction de celui qui approchait. Tout dans sa démarche montrait le trouble angoissant montant en lui. C'était une épreuve terrifiante que de basculer dans l'univers, le monde des Infants de la Nuit. Sans rien en montrer, Isabella pouvait comprendre la terreur étreignant le cœur du jeune homme.

Pourtant, tu as de la chance, c'est une véritable vampire reine qui t'a pris sous ton aile au plus fort de sa quiétude, une rose dont les racines se perdent au plus profond des Enfers pour éclore et s'épanouir baignée de lumière. Une rose qui n'a nulle égale en ce monde.

Et faisant mine de ne rien voir, Isabella la blonde poursuivait ses lents mouvements d'éventail. Seul geste visible de la part de la dame tout d'écarlate sombre vêtue. Une couleur aussi chaude que le sang, une couleur qui seyait à merveille à l'âme ardente qui était la sienne. Puis, écoutant, conservant à la perfection son air absent, elle finit par rouvrir les yeux. Des yeux dont les iris avaient tant de nuances qu'il était difficile de leur donner une teinte unique. Des yeux qui fixaient le garde agenouillé devant elle, en une attitude empreinte de respect quoique trop servile à son goût. Et cessant soudain son geste, elle prit la parole.

- Tu n'as pas à me remercier, Flagello, je n'ai fait que ramener l'ordre dans la demeure Brumel comme se le doit toute maîtresse de maison digne de ce nom. En l'absence de ma fille, la charge totale de Brumel repose sur mes épaules et je serai indigne de mon rôle si je me soustrayais à mon devoir au premier risque venu.

Et lui redressant lentement la tête du bout de son éventail.

- Voilà, c'est mieux ainsi. Face à moi, à ma fille et à tout autre membre de notre cercler rapproché, ton regard ne doit jamais fuir. Je peux comprendre qu'il est dangereux de plonger, au risque de se noyer, dans le regard de certains d'entre nous mais sache que seuls les lâches craignent ce risque ou craignent de se voir tels les déchets qu'ils sont sur le miroir des Vampires...

Et souriant...

- Nos yeux sont parfois tels des miroirs reflétant l'âme profonde de ceux nous faisant face. Ta jeunesse pardonne ton ignorance mais sache qu'un jour, toi aussi, tu pourras ramener FireWings en son domaine. Il est toi et tu es lui. Tous deux êtes capables de parler. Plus tu grandiras et plus FireWings passera de l'état de nouveau-né assoiffé de vie et de carnage à celui de garde plus que fascinant.

Des paroles lourdes de sens, laissant apparaître la véritable nature de la mère d'Althéa avant qu'elle ne reprenne.

- Sache que je n'ai pas été faite aussi simplement que toi. Le fait de porter en moi la future vampire reine a conduit à un éveil que nul ne peut imaginer...

Et se levant avec lenteur, presque comme si elle ne bougeait pas réellement.

- Pour ce qu'il en est de Laetitia, elle se porte mieux. Elle aura récupéré toutes ses forces pour la future cérémonie qui verra ton entrée au sein du cercle proche de ma fille. Ta future place sera en l'enceinte protégeant l'antre secret d'Althéa. Ta puissance en tant que Vampire et en tant que Sphinx te prédispose à cette place te permettant d'accéder aux différentes ailes et de te déplacer à ton gré et ce dès que ta garde commence.

Et contemplant le regard incrédule du garde.

- Ne sois donc pas étonné. Les vampires sont tous au service d'Althéa, le cercle des Calices ayant l'infime honneur de la nourrir et de graviter dans son cercle intime. Mais il te faudrait des siècles pour y accéder.

Un rire léger avant qu'elle ne poursuive.

- Je sens en toi la tristesse de quitter les écuries et tes amis mais sache que leur temps viendra aussi. Puis, Lorenzo s'entend parfaitement avec Moonlight Shadow. Plus que toi, il ne risque pas de finir empalé à sa corne tel un papillon de nuit s'étant trop approché de la lumière ou broyer sous ses sabots. Servir auprès de l'immense licorne noire pourrait lui montrer la puissance qui est en lui.

Puis, s'écartant doucement, lui donnant un léger coup d'éventail sur l'épaule.

- Mais ne pense pas que cela t'épargne les corvées qui sont les tiennes. Je pense que te mettre au service des servantes pour leur soulager la tache te conviendra parfaitement. Puis, je laisserai Angus décider des corvées qui seront les tiennes à l'armurerie ou à la salle d'armes, il sera entièrement libre de t'imposer tous les travaux lourds qu'il jugera nécessaire. Et estime-toi heureux que je ne te mette pas au service d'Harcher ou de Lucile, ces deux-là sont de taille à faire pleurer les plus endurcis parmi nos gardes d'élite.

Et faisant trois pas avant de se retourner sur le garde.

- La cérémonie aura lieu à la pleine lune. Sois prêt autant dans ton esprit que dans ton corps. Il te faudra montrer à tous que tu es digne de l'honneur qui va t'être fait et donner aux autres l'occasion qu'ils attendent depuis qu'ils ont vu FireWing. Ce sont des gens de cœur et d'action, se mesurer à un autre vampire est un défi qui les enivre mais qui n'est encore rien face à une vampire capable de revêtir sa forme bestiale la plus dévastatrice. Un tel défi ne pourra que donner à tous l'occasion de sentir le sang bouillonner en eux. Sois prêt à te battre...

Et laissant passer un instant, Isabella acheva...

- Pour celle que je chéris le plus en ce monde...

Pour ma fille, pour Althéa...


Et sans autre mot, la dame s'éloigna sans un bruit, sans un son tel un fantôme surgi du plus lointain des contes.
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 217


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Retrouvaille avec la Demeure [ Althéa]   Lun 21 Sep 2015 - 21:38

Un doux silence, qu'il aurait pu voir comme angoissant... Cependant l'immense respect qu'il avait pour son altesse n'était en rien de la peur, non, il avait confiance en elle.
Son regard vers le sol, Flagello attendait patiemment, sentant le léger vent causé par l'éventail de la Dame. Le garde sentait sur sa silhouette le regard de la mère de sa Maîtresse.
Le vent cessa, majestueusement la voix de la Dame raisonna. Attentif, le jeune vampire l'écouta. Il suivit ensuite le mouvement que lui dicté Dame Isabella avec son éventail afin qu'il lève son visage... Un regard fascinant, indescriptible, délicat à soutenir, mais le garde faisait face à ce charme.

Elle lui expliqua de ne pas craindre ses pupilles... De son côté le garde restait émervéillé, essayant de comprendre, d'assimiler au mieux les informations, les conseils sur sa nouvelle vie, sur cette créature mystique. Ce sphinx qu'il craignait tellement, il en tremblait même d'effroi parfois.

-" Je comprends Madame. J'accomplirai mon devoir. Vous m'avez offert une nouvelle existence, et j'en suis heureux et fier." Répondit-il en essayant de se convaincre qu'un jour il parviendrait à l'état qu'elle venait de décrire concernant la maîtrise de Firewings.

La Dame se leva, avec élégance, un mouvement théâtral, et un temps qui semblait s'être totalement arrêté. Lorsque la voix de son altesse brisa le silence une nouvelle fois, le jeune garde leva son regard, savoir que Dame Laeticia allait mieux le rassura, cependant, la date de son retour l'intrigua. Laissant son interlocutrice poursuivre, il prit la parole une fois qu'elle lui annonça ses nouveaux droits.
-" Je suis ravi de savoir Dame Laeticia va très vite se remettre. Et vous remercie de m'annoncer mes entrées dans des appartements de la demeure. Je travaillerai dur..." Répliqua-t-il tout en sentant la frayeur lorsqu'elle parla de siècles de labeur.

Inconsciemment, Flagello baissa la tête quand elle mentionna sa tristesse. D'ailleurs il n'était pas étonné de savoir que la Dame lisait dans son coeur, c'était le lien qu'avait créée sa Maîtresse. Il était vrai qu'abandonner les écuries l'attristait.
-" Vous avez raison, et puis je me sens honoré par mon nouveau rôle." Répondit le garde, soulagé, rassuré. Il devait encore comprendre beaucoup de chose. Mais il savait que le temps lui permettrait sans doute de s'habituer à ses nouveaux pouvoirs.
Ses pensées furent briser par le petit coup d'éventail porté par son altesse sur son épaule.
Elle lui parla de la corvée, sanction qu'il avait reçu pour avoir échoué pendant la garde de la monture de sa maîtresse. Flagello écouta la sentence, faisant le signe de la tête qu'il acceptait..
-" Je serai prêt pour le défi Madame. " Clama le garde en suivant du regard le départ de son altesse.
Il se releva alors; pensif, mais détérminé à accomplir son devoir, et à être digne de la confiance de ses maîtres qu'il considérait plus comme des guides. Un moment, il pensa au charisme de la Dame, à cet air supérieur qu'elle possédait faisait d'elle l'autorité naturelle de la Demeure.

En attendant que le jour dit par Dame Isabella n'arrive, le jeune garde passait ses jours à se reposer, à essayer de reprendre parfaitement ses esprits, essayant de comprendre ce qu'était réellement Firewings.
Il n'avait guère pu rencontrer Dame Althéa, on lui avait dit de rester tranquille, de prendre garde à ce sang de vampire qui pouvait bouillir à tout moment.
La nuit, il écoutait son coeur battre...
-" Flagello tu es là. Je sais tout, félicitation... " Une voix que Flagello reconnu facilement, il s'agissait de Lorenzo.
-" Oui, merci. Tu sais, j'ai encore un peu de mal à comprendre, alors je me repose ici, en observant les étoiles."

Lorenzo s'assit à côté, lui aussi avait passé par de rudes moments avant d'être ici, et ressentait exactement le même sentiment, lui aussi devait progressé, il avait d'ailleurs déjà fait...
-" Notre Maîtresse t'aidera, tu le sais bien... Elle où les autres, nous nous aidons toujours. Et puis Dame Laeticia va mieux. Au final plus de peur que de mal." Répondit le garde.
Flagello esquissa un sourire, il avait totalement raison, jamais il ne devrait douter, tout irait bien, et son destin pourrait s'accomplir. Il était simplement un peu sous le choc de voir cela le frapper si soudainement.
-" Oui, je l'ai constaté depuis mon arrivée, je n'y étais guère habitué, mais désormais je n'ai plus de doute, ni de crainte, au fond je suis heureux. Le jour venu je serai à la hauteur... "
Lorenzo entendit des bruits dans les écuries, il se leva...
-" Je dois y aller, Dame Lucile me fait te dire que tu débutes ta corvée demain..." Un signe de la main et il s'éclipsa....

Le lendemain, Flagello allait pour la première fois pénétrer dans les appartements de Dame Isabella pour accomplir sa corvée et ainsi payer son erreur.
L'une des servantes lui indiqua le grand salon... Elle lui donna une brosse pour s'occuper du grand tapis, et un seau d'eau avec un torchon pour le parquet. On lui signala que son altesse était dans la pièce. Cette information le stressa un peu, cependant il remercia la jeune femme et se dirigea dans la pièce. De toute façon il était clair que Dame Isabella n'avait pas à ce soucier de ce genre de travaux. Elle représentait simplement l'autorité.
Afin de ne pas la déranger, le jeune garde ouvrit la porte doucement. La Dame se trouvait au fond, elle observait le paysage à travers la grande vitre. Comme toujours, elle semblait irréelle, un charisme intimidant... Et un charme si particulier.

-" Bonjour votre Altesse ! Je viens comme prévu." Annonça-t-il en observant l'immense tapis précieux. Ainsi que le parquet autour.
La Dame d'un air "autoritaire" mais attentionné le somma de se mettre au travail car il avait à faire.
Malgré le travail, Flagello était heureux, il posa alors ses deux genoux au sol, attrapa la brosse, et commença à s'occuper du tapis.
De temps en temps il sentait le regard de son altesse sur lui... Il passait les jours ainsi.

Jusqu'au soir où, comme il était écrit dans le calendrier, il devait se rendre à l'arène. Vêtu de sa tenue faite pour les entraînements il se dirigea vers le lieu sentant le sang dans ses veines bouillir....

Revenir en haut Aller en bas
Althéa
Spectre du Vampire de l'étoile céleste des Ténèbres
avatar
Messages : 253


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
160/160  (160/160)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Retrouvaille avec la Demeure [ Althéa]   Sam 3 Oct 2015 - 17:44

Dans une douceur presque irréelle, le temps s'était écoulé sur la vaste demeure. Pas une fois, Althéa ne s'était montrée mais comme toujours sa présence flottait en tout lieu. Elle était la maîtresse ultime de la Maison Brumel, en bien des points. Une réalité que Flagello pouvait, sans le moindre doute, ressentir encore davantage maintenant qu'il s'était éveillé au monde des Infants de la Nuit. Tous ses sens s'étaient décuplés bien au-delà de ce que le jeune florentin aurait pu imaginer, lui rendant la présence même plus que légère de l'aura d'Althéa presque palpable. Fait plus que troublant qui devait autant l'inquiéter que le réconforter et auquel Flagello devrait s'accoutumer. Tout comme à la présence de la Bête en lui et quelle bête, un puissant sphinx dont avec le temps il pourrait prendre l'apparence à loisir et maîtriser les pouvoirs.

Quoique ce temps était encore loin d'être venu et que c'était aux corvées, et non aux combats acharnés, que le garde devait faire face. Rien de bien glorieux en soi mais pas une seule fois, Flagello s'en été plaint ou n'avait simplement tenté d'user de son statut de vampire naissant pour y échapper. C'était même tout le contraire il mettait un point d'honneur à aller au bout des travaux qui lui étaient confiés. Trait de caractère qui plaisait à l'ensemble de la demeure et ne faisait que confirmer les pensées de la splendide chasseresse nocturne.

Tu as bien plus de trempe et de volonté que tu ne le penses, Flagello. Tout comme tu as un sens de l'honneur et une fidélité envers les tiens plus que certains. De grandes qualités auxquelles s'ajoutent à présent ton sens des responsabilités et ton courage. Tu ne fuis pas en cas d'échec tout comme tu ne tentes pas de rejeter la faute sur autrui. Les autres savent qu'ils peuvent te faire entière confiance et compter sur toi même en cet instant de trouble et de changement qui met ton esprit autant que ton corps à l'épreuve.

Le Sang et la Flamme seront tes armes. Sois le Sphinx qui fauche les vies du haut du ciel...

En attendant de devenir celui dont la voix et les paroles feront trembler ceux qui oseraient venir jusqu'ici...


Un sourire s'était dessiné sur les lèvres devenues écarlates de la Rose avant qu'elle ne se replonge en son sommeil diurne. Certaines rumeurs devaient être entretenues dont celle des Vampires ne sortant que la nuit. Une idée qui loin de gêner la Céleste à la peau d'albâtre nacrée l'arrangeait. Que le commun des mortels se noyasse dans les histoires sans queue ni tête, toujours plus déformée, serait un point fort pour que la vérité à son sujet et au sujet de sa lignée se dissolve lentement dans la mémoire commune.


*****************************************


Un sourire si semblable à celui de sa mère, Isabella, dont la longue chevelure blonde nouée en une longue tresse d'or remontée en un chignon artistique brillait sous les quelques rayons du soleil perçant au travers des fenêtres. Sans le moindre geste de trop, la dame Brumel avait accueilli le garde de corvée de ces mots.

- Exactement à l'heure, c'est parfait, Flagello, j'apprécie la ponctualité autant que le savoir-faire et la discrétion. Ne tardes pas, tu as encore bien d'autres taches à accomplir.

Et sans attendre qu'elle ne se répète, le jeune vampire se mit au travail sous le regard de biais de la dame qui veillait au bien de la demeure durant le sommeil de sa fille. Sans le moindre cri ni la plus petite parole haute, elle se faisait obéir des serviteurs qu'elle appelait d'un simple geste. Ainsi, Flagello put apercevoir le professeur Harcher qui venait donner des nouvelles d'Althéa mais aussi de Laetitia qui serait quasi en formes pour assister à la remise du médaillon dans l'arène et qu'une autre surprise serait possible. Annonce à laquelle Isabella répondit d'un rire léger et bref avant de se tourner vers Flagello.

- Tu as entendu ? J'espère que tu mettras autant de zèle et de talent à cette cérémonie qu'en cet instant. Tu es plutôt doué pour les taches ménagères et domestiques. Si le cœur t'en dit, tu pourrais aussi t'occuper des appartements de Laetitia une fois ta corvée achevée ici, à condition bien sûr de ne pas la déranger. N'oublie pas qu'elle est encore convalescente même si Harcher la juge assez en formes pour assister à ce qu'il va se dérouler lors de la prochaine pleine lune.

Un autre sourire aurait pu se dessiner sur le splendide visage de la blonde mais ce ne fut pas le cas. Bien qu'elle pût se rendre compte de la joie de Flagello à œuvrer en ces lieux même pour des taches ingrates, il n'était pas dans les habitudes d'Isabella de laisser trop de sentiments transparaître sur ces traits. Elle devait rester neutre voire autoritaire même si elle avait sincèrement apprécié les efforts du jeune vampire et le travail qu'il venait d'accomplir tout en restant à la place qui était présentement la sienne. Une qualité qui plaisait à la maîtresse des lieux même si jamais elle en surpasserait Althéa.

Puis, entendant sa réponse, elle acheva.

- Parfait, en ce cas, termine prestement et présentes-toi pour ta prochaine corvée une fois que tu auras pu remettre un peu d'ordre dans ta tenue. Sois digne de la Maison Brumel quelles que soient les circonstances. Tu dois nous faire toujours honneur même en tant que valet ou serviteur. J'espère que je n'aurais jamais à te le rappelait, Flagello, toi qui a été en tout point parfait en cette première journée.

Et sur ces derniers mots, elle lui signifia qu'elle n'avait plus rien à dire et retourna aux affaires de la maison.

Tels furent ces premiers jours de corvée jusqu'à que la pleine lune ne s'élève à nouveau dans le ciel et que la majeure partie de la demeure ne rejoigne l'arène souterraine...

=> vers l'arène de la demeure Brumel.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Retrouvaille avec la Demeure [ Althéa]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvaille avec la Demeure [ Althéa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des Retrouvailles inattendu...[PV Reve du passé]
» Adieux avec Damon/Retrouvaille avec Elena (PV Elena-Damon-Hannah)
» Retrouvaille avec un ami proche...[PV Alex Randall]
» Retrouvaille entre frère et soeur feat Rebekah
» Gros Mek avec CFK et Krameur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-