Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Le retour de flamme [PV Grèce: Arion-Alectryon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alectryon
Cardinal du Feu
avatar
Rôle : Cardinal Du Feu

Messages : 1113


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Le retour de flamme [PV Grèce: Arion-Alectryon]   Sam 1 Aoû 2015 - 19:56

Il les entendait encore, ces hurlements, ces supplications, cette détresse et ce désespoir, tout ce que ces hommes avaient laissé derrière eux suivit par cet abominable bruit de combustion étouffé dans l’eau. Il ne pleurait pas, ne versait aucunes larmes mais, son cœur semblait saigner, comme étranglé par sa propre cruauté. Il avait forcé sa nature, comme un soudard sur une pucelle, forcé pour qu’elle perde de cette gentillesse infamante qui le condamnât à l’exile. Mais ces cris, ces ignobles cris, continuaient de résonner dans sa tête. Qu’auraient dit ses parents, le voyant faire, auraient-ils été fiers qu’il agisse en berzerker ? Ou auraient-ils détourné à jamais le regard de ce monstre qu’était devenu leur fils adoptif. Il se demandait, au comble de la douleur si ce n’était pas leur faute, si tout l’amour qu’il lui avait donné, ne l’avait pas affaiblis et provoqué sa déchéance.

Il poussât un hurlement alors qu’il se prenait la tête entre ses mains, se tordant, se convulsant dans cette terrible réflexion alors que son âme était au supplice. Les images même de tout ce qu’il y avait de bon lui, s’en estompaient au fur et à mesure et bientôt un grondement sourd semblant sortir des tréfonds de son être, comme le rugissement d’un orage lointain, toujours plus fort et plus terrible, se fit entendre.  Une voix forte, gutturale, rauque semblait l’appeler, elle lui parlait de liberté d’apaisement, plus de souffrance, plus de peine, plus de culpabilité et de remords, tout ce qu’il avait à faire, c’était s’abandonner dans un long sommeil d’indolence. Quelqu'un allait prendre le relais et le protéger, quelqu'un qui ferait face pour lui, quelqu'un qui prendrait sa douleur à sa place.

Résigné, il s’était abandonné dans la douce chaleur des flammes de sa haine, il ne contrôlait plus rien. Alectryon n’était plus qu’une machine dressé sur la route d’un destin horrible et, sa brûlante colère allait s’abattre sur un village qui avait le malheur d’être sur sa route. Il enflammât son cosmos, tout en avançant, toujours plus menaçant, incendiant la nature autour de lui. Totalement hors de ses esprits, il s’apprêtait a déversé sa colère sur le village, quand une voix l’arrêtât. Il s’agissait d’une jeune femme qui lui demandait s’il était chevalier et pourquoi il attaquait le village.


Moi ? Chevalier ? Tu m’insultes pauvresse, tuas devant toi l’enfer fait homme, les saints ne viendront pas vous sauver mais, moi, je suis ici pour vous détruire.

Il lui assenât un gifle monumentale, envoyant la pauvre fille manger la poussière du chemin. Il ne s’attardât même pas pour l’achever, il reprit juste sa route vers le village. Les gens ayant compris ce qu’il se passait commencèrent soit à se former en milice pour protéger de leur mieux leur foyer, soit à partir à la recherche d’une aide quel qu’elle soit. Il observait le pathétique spectacle de ces âmes humaines espérant repousser l’heure de leur trépas d’une quelconque manière. Tout ce fourmillement lui confirmait qu’il n’avait devant lui qu’une masse d’insecte grouillant, de la vermine qu’il n’aurait aucun problème à balayer. S’avançant toujours plus, et arrivé à l’entrée du village, d’une voix puissante et grave il héla les malheureux qui se dressait devant lui.

Jetez vos armes ! Abandonnez vos idées de lutte ! Prosternez-vous et peut être vous laisserais-je en vie lorsque je quitterai le village. Dans le cas contraire, chacun de vous subira ma terrible colère et je ne laisserais que cendre et désolation derrière moi. Que décidez-vous ?


Les gens du village semblaient se concerter quant à savoir ce qu’il convenait de faire. Certains s’opposaient farouchement à l’idée d’une domination, prétendant qu’un chevalier finirait pas leur venir en aide mais, d’autre essayait de voir ça d’un autre angle. La patience du cardinal arrivait déjà sa limite, sous cet état d’esprit, il n’attendait qu’une chose, le massacre et ce n’était pas l’indécision des gens qui l’apaiserait. De toute manière ils périraient tous quoi qu’il est pu dire, la colère des flammes était le seule a parler…
Revenir en haut Aller en bas
Cirth

avatar
Rôle : Dieu de la mer et des océans
Messages : 750


Caractéristiques
Vie Vie:
149/149  (149/149)
Cosmos Cosmos:
150/150  (150/150)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Le retour de flamme [PV Grèce: Arion-Alectryon]   Dim 2 Aoû 2015 - 11:10

De retour d'Atlantide, Arion était déçu. Le territoire appartenait déjà à quelqu'un, et l'attaquer n'aurait d'autre effet que de se lancer dans une guerre sainte futile et inutile. Mais le jeune chevalier d'argent était tout de même déçu qu'il n'y est pas eut plus d'action, ou tout simplement peut-être était-il déçu de ne pas avoir pus participer à la conquête d'un nouveau territoire pour le Sanctuaire Sacrée. Ainsi il retourna vers le Sanctuaire, cloth box sur le dos et assez déçu de son court passage à Atlantide au côté de Pandore et d'Altia.

Mais alors qu'il foulait les terres de Grèce, il sentit un puissant cosmos. Pas un cosmos de saint, mais un cosmos plus violent, tel celui d'un berserkers du seigneur de la guerre. Quand Arion vit au loin des gens armés, il fit le rapprochant et comprit. Il courut à la vitesse de mac 2 vers le village et vit un berserkers, un cardinal. Il fit signe au villageois de ce taire car le berserkers ne l'avait sûrement pas vu. En masquant son cosmos, il grimpa dans un arbre.

-Moi qui croyais que les berserkers d'Arès étaient de nobles et puissants guerriers, je suis déçu! S'attaquer à un pauvre village sans défense, c'est misérable cardinal!

Le jeune chevalier tira alors sur la chaîne de la cloth box du centaure. Son armure d'argent vint le recouvrir. Il sauta et atterrit entre le cardinal et les villageois armés.

-Tu es plus que pitoyable berserkers! Mais je ne vais pas m'attaquer à toi, alors parlons plutôt, au lieu de se battre! Est ce donc les ordres qu'Arès donne à ses berserkers, attaquer des pauvres villages sans défenses?

Le regard d'Arion était totalement neutre, attendant la réponse du cardinal d'Arès.

-Oh, j'oubliais. Mon nom est Arion, chevalier d'argent du centaure.
Revenir en haut Aller en bas
Alectryon
Cardinal du Feu
avatar
Rôle : Cardinal Du Feu

Messages : 1113


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Le retour de flamme [PV Grèce: Arion-Alectryon]   Mar 4 Aoû 2015 - 19:33

Les flammes d’un terrible châtiment allaient s’abattre sur le village, leur indécision et leur hésitation à se prosterner allaient sonner leur glas mais, comme la mort attire les mouches, la détresse attire les saints. Un petit chevalier tout enthousiaste s’était dressé entre lui et les villageois, gorille fier au service d’Athéna. Bombant le torse, fanfaronnant, il s’enhardissait alors qu’il se voyait comme le sauveur des pauvres paysans. Il fallait croire qu’il y en a que ça occupe de s’occuper de péons. Mais tout chevalier qu’il fut, il n’aurait su être une menace entre la colère des flammes et sa pauvre cible et pourtant, le voilà qui arguait avec le cardinal comme si l’insecte pouvait répondre à la botte.

-Moi qui croyais que les berserkers d'Arès étaient de nobles et puissants guerriers, je suis déçu! S'attaquer à un pauvre village sans défense, c'est misérable cardinal!

Il continu a haranguer son homologue sans penser une seconde que son discours, en plus d’être faux ne l’intéressait pas. Il déployât son armure, finissant de révéler qui il était, si tant est qu’il y eut encore quelques doutes. Cette fois ci, littéralement entre le maitre du feu et les villageois, comme un bouclier dressé contre Alectryon, il reprit ses propos qui se voulaient diplomate.

-Tu es plus que pitoyable berserkers! Mais je ne vais pas m'attaquer à toi, alors parlons plutôt, au lieu de se battre! Est-ce donc les ordres qu'Arès donne à ses berserkers, attaquer des pauvres villages sans défenses?

Après cette logorrhée fétide, il mentionnât quand même son nom. A croire qu’après avoir été insulté cela fasse une différence. Le cardinal du feu était déjà surpris qu’il connaisse son rang, qu’est-ce que cela pouvait bien vouloir dire ? Cependant son esprit ne s’attardât pas pour le moment à cette information, il lui fallait répondre et le plus violemment possible mais, une voix dans sa tête résonnait.

Attention, si tu n’y prends pas garde tu pourrais aller au-devant de graves ennuis.

Sa colère tentât de répondre sans trop de débordement mais, on pouvait sentir l’effort qu’elle faisait pour ne pas jeter ces forces qu’elle contrôlait sur ce pauvre et pathétique soldat. Il prit donc à son tour la parole en prenant soin de reprendre en détail les propos du petit soldat du sanctuaire. Choisir ses mots avec soins si tant est que ce soit possible, car il y avait peut-être là une chance pour ce qui était devenu son inconscient de revenir et reprendre sa place.


Nous autres berzerkers sommes puissants, c’est un fait, pour la noblesse, l’élégance et toutes ses choses qui font des hommes des chiffes molles, nous préférons les laisser aux saints. Tu dis que je suis pitoyable ? Mais je ne fais que semer la désolation de la guerre, c’est là, la fonction des guerriers du dieu de la guerre mais, non, ce n’est pas un ordre reçut mais une initiative personnel.

Il jetât sur le chevalier un regard plein de haine et de violence, comme si les pires sentiments de l’humanité s’étaient concentrés en un seul regard. Toisant le jeune guerrier, il reprit.

Ce village sera incendier pour avoir refusé de ployer devant moi, ils paieront pour ma colère, ils paieront et ils brûleront, et je vais te dire quelque chose. C’est toi qui aura précipité leur chute, ton intervention, c’est comme s’ils t’avaient appelé au secours. Il n’y aura donc aucunes pitiés, aucune clémence. Ils auront la pire des mort et ce sera entièrement de ta faut futile chien à la solde d’Athéna.

Il attrapât une jeune femme et de sa main dont le cosmos invoquait des flammes, lui fit une balafre en cloquant sa peau sous l’effet de la chaleur. La pauvre enfant hurlât de douleur alors que le cardinal prenait tout son temps pour brûler son visage. Il regardât le pion du sanctuaire avec un sourire cruel. D’un geste du regard, un des personnes qui se cachait derrière le jeune homme se retrouvât entouré de flammes. Il se consumât si rapidement qu’il n’eut pas le temps d’étouffé et mourut littéralement de la morsure des flammes.

Vois-tu chevalier. Tu es incapable de les protéger, rentre chez toi, tu ne sers plus à rien ici, en fait tu n’as jamais eu la moindre chance de te rendre utile car ils étaient condamné. Fuis ! C’est ce que tu as de mieux à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Cirth

avatar
Rôle : Dieu de la mer et des océans
Messages : 750


Caractéristiques
Vie Vie:
149/149  (149/149)
Cosmos Cosmos:
150/150  (150/150)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Le retour de flamme [PV Grèce: Arion-Alectryon]   Jeu 6 Aoû 2015 - 19:28

Arion ne pouvait pas laisser les villageois se faire tuer, mais en même temps il savait pertinemment qu'il n'aurait pas non plus la force de vaincre un cardinal, encore moins celui qui se trouvait en face de lui. SA pauvre armure d'argent ne résisterait pas aux flammes qui la dévoreraient et il se ferait tuer, mais il ne pouvait se résigner à s'enfuir et à laisser le village seul et sans défense, il décida donc de tenter la voix de la diplomatie, espérant que cela puisse calmer le berserkers en furie qui se trouvait face à ses yeux.

Si le Cardinal était l'épée et les villageois la cible, dans ce cas Arion serait le bouclier protégeant la cible. Il ne pouvait laisser ce village sans aide, et il comptait bien le protéger du mieux qu'il pouvait, même si cela devait lui compter la vie. Pourtant, se hâter comme l'aurait fait le chevalier pégase qu'était autrefois Arion n'était pas la bonne solution et ça le silver saint le savait pertinemment! Il regardait le Cardinal dans les yeux et décela de la colère, pas une once de bonté. A la fin des paroles du berserkers, Arion éclata de rire.

-Et bien sache que dans tes paroles se trouve bien des mensonges Cardinal, car l'élégance et la noblesse font de l'homme une créature mille fois plus belle que le déchet qui se trouve devant moi! Une initiative personnelle? J'en suis fort rassuré, alors peut-être que tous les berserkers ne sont pas aussi lâches que toi finalement!

Tandis que le berserkers avait un regard plein de haine, celui d'Arion était plein de bonté et de compassion, le saint et le berserkers se battaient par l'esprit.

-Il y a deux choses que tu dois savoir berserkers! DE un, tes insultes ne m'atteignent pas et de deux, je ne te laisserais pas toucher aux habitants de ce village.

Arion sauta, prenant la femme que le cardinal voulait faire souffrir tout en la remplaçant par un vulgaire bout de bois. Il sauva ensuite l'homme derrière lui en le poussant en arrière avec une montée de cosmos, et à la place ce fut un arbre qui brûla.

-Tu tes fais avoir...

Arion rigola.

-Et maintenant berserkers? HAHAHA
Revenir en haut Aller en bas
Alectryon
Cardinal du Feu
avatar
Rôle : Cardinal Du Feu

Messages : 1113


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Le retour de flamme [PV Grèce: Arion-Alectryon]   Dim 9 Aoû 2015 - 20:30

Retour à la case départ, après avoir vainement tenté le dialogue, le petit saint, gauche, tant dans ses propos que ses gestes reparti dans les insultes, car comme tout le monde le sait, le meilleur moyen de calmer une personne furieuse, c’est de l’insulter. Alectryon, ou plutôt son esprit de feu, se demandait si au sanctuaire il faisait des cours du genre, « la psychologie pour les andouilles ». Cela ne présageait rien de bons pour eux mais là n’était pas la question. Son opposé, Némésis du moment, après une tirade véhémente, tentât de répondre a son œillade assassine par un regard, beat…proche de la personne ayant fait un accident vasculaire et dont le cerveau aurait tout simplement rendu l’âme.

Puis en un bond, il récupérât la jeune femme après avoir bousculé le pauvre homme qui se consumait. Il regardait, triomphant, le cardinale à qui il avait damé le pion en lui substituant une buche a sa prise, se fendant même d’une raillerie aussi ridicule que sa prétendue action de sauvetage. En effet, il avait poussé le vieil homme mais la flamme qui le consumait avait déjà fait son œuvre et c’est un tas de cendre noirs qui se rependait à terre. Quant à la jeune femme, celle-ci continuait de brûler par sa marque au visage qui s’étendait inexorablement alors que la sait rigolait, fier de ne rien voir.

Ce fut au tour du cardinal de rire, rire de l’incompétence du chevalier d’Athéna qui ne comprenait pas, semblait-il, quel adversaire il avait en face de lui. Alectryon n’était plus, et c’est la colère des flammes qui avait pris le contrôle et qui prenait un malin plaisir à se rire des pathétiques efforts de ce garçon. Cependant, à l’intérieure de lui, il y avait une grande souffrance que l’atrocité de ces actions rudoyait. Une souffrance que la rage de la bête de feu étouffait consciencieusement. L’avatar maléfique du cardinale se saisit de la buche si joliment mise dans ses mains et l’enflammât. Il en fit un projectile brûlant comme l’enfer et le projetât sur un couple qui s’était enlacé sous le couvert d’une arcade. La buche explosât à leur contacte et les braises mirent le feu sur leur vêtement et eux.


Voyons donc le bilan de tes efforts, Saint ! Tu n’as pas sauvé le pauvre erre derrière toi, et cette jeune femme rejoindra le bucher éternel dans peu de temps. De plus tu m’as même donné une arme pour plonger ses gens dans le désarroi. J’ai peine à le dire mais il semblerait que nous poursuivions le même but, la destruction de ce village, même si tu prétends le sauver. J’en tiens pour preuves que toi-même tu ris de leur malheur. Tu aurais fait un parfait berzerker.

Il regardât avec un sourire narquois le pauvre jeune homme qu’il rendait responsable de ces catastrophes, et son discours semblait marcher auprès des villageois qui sans pour autant le prendre pour un ennemi, semblaient comprendre qu’il ne pourrait rien pour eux.

Comme je te l’ai dit, tu ne sers a rien ici, donne-moi cette femme que je termine mon travail sur son corps et bientôt j’en aurais terminé avec le village, à moins que tu ne veuille tenter de mettre fin à mes actions. T’en sent-tu capable petit saint ou vas-tu t’enfuir et montrer qui est le lâche. Tu l’as vu, tes tours de passe-passe ne fonctionne pas, combat moi, ou fuis et laisse ce village périr.

Il s’avançât vers la jeune femme, tendant une main blanche et lumineuse comme du fer chauffé au point de fusion. L’air extérieur ondulant sous l’effet de la chaleur. Il allait finir de consumer dans une caresse la jeune fille qui témoignerait alors de son pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Cirth

avatar
Rôle : Dieu de la mer et des océans
Messages : 750


Caractéristiques
Vie Vie:
149/149  (149/149)
Cosmos Cosmos:
150/150  (150/150)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Le retour de flamme [PV Grèce: Arion-Alectryon]   Mer 19 Aoû 2015 - 13:50

Arion se rendait compte à présent à quel point l'adversaire en face de lui était puissant. Comment gagner contre lui? Tout ce que faisait le jeune saint tournait au malheur à cause du démon de feu qui se trouvait en face de lui. Dans ce cas présent, Arion savait qu'il n'y avait qu'une seule solution, solution que le chevalier pégase aurait déjà accompli...Le combat face au cardinal. Mais après tout cela ne serait-il pas inutile? Arion ne craignait pas la mort, il était déjà sorti des enfers, mais le village serait consumé si le jeune saint ne réussissait pas à battre Alectryon.

Comment faire pour sauver le village....La mort importait peu à Arion, car il savait qu'il aurait une chance de revenir des enfers, mais quand serait-il de ces pauvres villageois? Il ne pouvait pas les abandonner, son âme de chevalier ne le pouvait pas. Il tiendrait tête à Alectryon, quoi qu'il se passe et même si la mort devait venir à lui. L'homme se consuma, tout comme la fille qu'il avait dans les bras. Arion fonça sur la bûche juste avant qu'elle n'atteigne le couple et dressa un mur de lumière. Il tomba ensuite à genoux.

-Tu n'es qu'une ordure...Tu abuse de la faiblesse des personnes que tu rencontre, est ce que c'est ça l'armée de la guerre? Tuer des innocents qui n'ont rien fait? je suis déçu, très déçu. Que j'aimerais avoir Arès en face de moi, parce que si c'est ça que demande le grand fils de Zeus, le puissant dieu de la guerre à son armée, et bien je suis déçu. Tu pourrais au moins t'attaquer à quelqu'un qui maîtrise le cosmos, déchet!!!

Arion plongea ses yeux dans ceux d'Alectryon. LE regard du chevalier était plein de haine et de rage. LE cardinal, bien que plus puissant que le chevalier d'argent, avait fait une erreur en l'énervant, car même s'il était capable de vaincre Arion, le jeune saint n'allait pas se retenir. Il allait l'affronter un point c'est tout, et même s'il devait en mourir. Le cosmos d'Arion explosa d'un coup, montrant au cardinal qu'il n'allait pas se retenir.

-CARDINALLLLLLLL!!! Viens là qu'on se batte, tu n'es qu'un lâche et tu vas en payer les frais!!! Je ne te laisserais pas toucher une fois de plus à cette femme ou à n'importe qui d'autre de ce village!!!! Si tu veux te battre, bats-toi contre moi, mais ne leur fait rien, ils ne t'ont rien fais!!!!!!

Arion mit un puissant coup de pied à Alectryon et reposa la femme dans une maison du village. Il tendit alors le poing vers le cardinal. Une larme perla sur la joue du silver saint.

-Tu en as assez fais, bats-toi contre quelqu'un qui maîtrise le cosmos à présent, au lieu de te battre contre de pauvres innocents!

Arion défit Alectryon en combat !!!
Revenir en haut Aller en bas
Alectryon
Cardinal du Feu
avatar
Rôle : Cardinal Du Feu

Messages : 1113


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Le retour de flamme [PV Grèce: Arion-Alectryon]   Mer 19 Aoû 2015 - 19:40

Comment nommer un être qui n’a aucune conscience et qui n’existe qu’au détriment d’une autre, imposant son empire sur son corps. Comment appeler l’incarnation de la volonté la plus terrible et malicieuse des flammes, quel nom donner à cette abomination. Ira Ignis, la colère du feu trouverait son patronyme vu qu’elle a décidé de prendre le contrôle d’Alectryon et de ne jamais lui rendre les commandes. Cette colère lui faisait faire des choses qu’il n’aurait jamais faites en temps normal, des actes dont il voudrait se dédire mais, il le savait, il en était responsable. Il avait tellement forcé sa nature, allant jusqu’à être plus monstrueux qu’autre chose, tant et si bien qu’il a implicitement appelé la créature qui le contrôle et involontairement, lui a laissé le contrôle.

Elle pouvait être fière, elle s’était débarrassée  de la conscience qui la gênait et maintenant, elle avait réussi à pousser à bout le pauvre saint qui ne tarissait pas d’effort pour tenter de mettre un terme à la fureur du cardinal. Celui-ci accusait le coup et souffrait de ce voir impuissant à sauver ces braves gens, il était et a juste titre, écœuré du comportement du berzerker et à l’idée que tous agiraient de la sorte. Il en espérait même rencontrer Arès pour savoir s’ils étaient tous fait de la même trempe ou s’il restait chez eux, quelques rares exemples d’honneur.


Si tu voyais Arès, il te pulvériserait petit saint, quand bien même il condamnerait mes actions, tu n’es rien de plus qu’un insecte pour lui, tout comme moi d’ailleurs. Je gagne auprès de lui un minimum de reconnaissance parce que je lui suis utile. Mais à défaut d’un rendez-vous avec Arès je peux t’en garantir un avec Hadès. C’est à toi de voir.

Le saint, au comble de la rage, lui assenât un coup de pied, provocation mérité pour tout ce qu’il avait subi. Ira se délectât de voir le supplice dans le cœur du jeune homme car satisfaite de l’avoir poussé dans ses retranchements. Il défiât donc le cardinal pour tenter de mettre un terme à son œuvre de carnage. Cette réaction fut accompagnée par un sourire sardonique de la part du berzerker du feu. Il était évident qu’il ne laisserait pas cet appel au combat sans réponses, c’est ce qu’il souhaitait. Il ferait couler le sang du chevalier d’Athéna et en son fort intérieur, la petite voix qui souhaitait reprendre le contrôle, espérait que celui apaise la colère et lui donne les moyens de revenir aux commandes.

Puisque tu souhaites un combat, je ne te ferais pas l’affront de le refuser. Je consens même dans mon infinie clémence à t’accorder le premier coup. Montre-moi si tes actes iront dans le sens de tes paroles, montre-moi ce que valent les guerriers d’Athéna.

Le combat était donc décider, il verrait l’affrontement entre un cardinal d’Arès et un brave guerrier de la déesse de la guerre. Les deux guerres s’affrontait donc pour savoir laquelle menait le mieux à la victoire, laquelle des deux avait un sens. Celle qui détruit pour laisser une nouvelle génération apparaitre ou celle qui se fait pour la sauvegarde du monde et des populations. Le duel aux allures manichéenne verrait le courage affronter la barbarie.

Défit accepté
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le retour de flamme [PV Grèce: Arion-Alectryon]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le retour de flamme [PV Grèce: Arion-Alectryon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le retour de flamme [PV Grèce: Arion-Alectryon]
» Retour en Enfer? [Pv Rayquaza]
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-