Venez RP sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Cyun de l'Ouest

avatar
Rôle : Hôte du titan Typhon
Messages : 87


Caractéristiques
Vie Vie:
150/150  (150/150)
Cosmos Cosmos:
154/154  (154/154)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Dim 12 Juil 2015 - 19:44

Mimfataw Cyun
Hôte de Typhon | Ancien chevalier d'Argent du Sculpteur
Zero (Fire Emblem)
"...La vérité, c'est qu'il n'y a pas de vérité..."

¤ Je rejoins les forces de Cronos
¤ Mon élément de base sera
la Lumière
¤ Je suis principalement
défaitiste, égoïste en apparence et logique à l'extrême, tout en restant "humain" à ma manière.
¤ Mes origines trouvent leur source en
Sahara occidental, dès fois confondu avec le Maroc
¤ Je suis âgé de
trente cinq ans
¤ Je considère
les êtres humains, le principe de causalité et un Destin auquel nul n'échappe.
¤ Je ne considère pas
les dieux et leurs protecteurs (particulièrement Hadès), ceux ne défendant rien et assez étrangement, la Vie.

Spoiler:
 

Tout d'abord, il est important de savoir que Cyun (enfin, ce qu'il est devenu après l'intervention de Typhon) n'a pas l'air de se prendre réellement au sérieux. Personnage extrêmement logique au point de paraitre totalement décalé avec la vérité, il est de ceux s'imaginant mille et une possibilités, qui ne se limite pas réellement et qui est surtout capable d'envisager le pire, toujours pessimiste sur ce point. Le Titan est au courant de la "flèche du Temps", un principe de causalité élémentaire aux sciences physiques expliquant que les choses iront forcément vers un état de plus en plus anarchique (oui, l'entropie, vous suivez). Véritable outil s'étant déshumanisé à un stade assez élevé, et cela surtout grâce aux humains, il est plus encore l'objet du Destin aussi capricieux soit-il et semble le respecter davantage que son maître Cronos, fatalisme oblige. Il n'est pas forcément modeste, jouant souvent un double-jeu à ce sujet mais une chose est sûre cependant : il y a de l'humilité dans son cœur depuis des ères mythologiques, ne se considérant pas comme un humain ni même comme un Titan, Cyun ayant été esclave trop longtemps pour avoir la meilleure estime de lui et Typhon étant assez tardif dans les mythes, enfermé autre part que dans le Tartare lors de la défaite, différences tellement nombreuses avec sa prétendue race qu'il est souvent nommé Géant, plus que Titan à part entière. Un être n'appartenant pas vraiment à ce monde mais qui s'y accroche, toujours à la recherche de reconnaissance même si extérieurement, ce besoin maladif est bien entendu caché afin de préserver ce qu'il considère comme un débris ou une naissance de réelle dignité.

Son avarice est à mettre en lien avec ce que les mortels appellent la Luxure, une envie de collectionner et cela, toujours en ignorant certaines limites du bon sens le plus commun qu'il se juge apte à ne pas respecter de part sa situation exceptionnelle. Véritable collectionneur, il apprécie les rencontres d'autant plus qu'elles sont rares à l'échelle de sa vie et un tas de petits objets anecdotiques, tel un dragon dormant sur son trésor. Adorant l'Italie pour ce qu'elle a été et les choses populaires (telle que la valse qui n'est pas l'art noble connu aujourd'hui, qu'il nomme waltz par erreur avec son accent si particulier ou encore, la cigarette, bien que depuis que Typhon est là, l'homme est revenu à des calibres plus importants enroulés dans des feuilles de maïs, plus semblables à des cigares).

Ce qu'on pourrait réellement lui reprocher, plus grand défaut de sa personne, est le péché de la Colère. Impulsif ou trop calme, le Titan est quelque fois comparé à une jeune femme avec ses crises et ses sautes d'humeur, un simple détail pouvant tout enclencher à très grande vitesse -pour plus de détails, vous référez à l'ajout en spoiler dans cette même partie de la présentation, plus haut-. Disons juste que son ire est ce qui le fait le plus ressembler à une divinité ou à un monstre primordiale et pourrait donner des impressions d'Hadès par moments, ou plutôt d'Arès en vue de l'explosivité de ses sentiments humains et titanesques que l'on pourrait assimiler à un "fragile".

Pour ce qui est de sa Foi, vous l'aurez compris, il ne considère plus les dieux mais plutôt tous sous un même pied d'égalité. Les dieux deviennent alors des tyrans s'étant imposés depuis trop longtemps et s'il faut vraiment chercher quelque chose en quoi il croit, parlons des humains. Le cas Cronos est quelque peu différent, bien que Cyun a parfois l'arrogance à le placer à son niveau au sujet de la race, il le voit tout de même tel un roi, mieux encore, un sauveur et un messie pour ce qu'il reste de bon et non corrompu sur la Terre. Son rapport avec l'astre est assez compliqué, agissant comme s'il était son plus grand défenseur alors que la divinité protégeant ses terres chéries n'est personne d'autre qu'Athéna, cette même olympienne l'ayant scellé sous l'Etna lorsqu'il était encore Typhon. Un amour-haine particulier qui fait qu'il lui arrive de faire des exceptions de cruauté sur la question des protecteurs mortels qu'il tentera plutôt de remettre sur SON droit chemin, plutôt que vouloir simplement les tuer. Le dieu que Cyun déteste le plus? Le seigneur de l'autre-monde, Hadès. Pour ce que ce dernier est, son sang de titan le déteste et son instinct craintif d'humain également, pour ce que ce dernier a fait, c'est surtout ce qu'il lui reste de son humanité de Chevalier qui s'enflamme. Le Titan le considère littéralement comme un Cauchemar, tout ce que les dieux représente à ses yeux, un être désirant dominer et ne le cachant même pas sous de beaux discours, la vraie nature des résidents de l'Olympe selon l'alouite.

Seuls les humains lui donnent encore l'envie d'être juste et charitable, qu'il soit un monstre ou non et en guise de punition pour tout ce qu'il a pu faire, Cyun a cette armure donnant des illusions de bandes de cuir sombres épaisses serrées trop près du corps, de quoi le faire souffrir éternellement pour ceux qu'il n'a pas pu sauver durant ces millénaires et pour se punir également d'avoir été vaincu par une dame aussi insignifiante que la déesse de la guerre, en plus de l'avoir servi lorsqu'il était encore un simple humain sans comprendre. Tel le Temps, nul n'échappe à la Justice et en quelque sorte, Typhon s'impose comme juge et bourreau en ces temps difficiles, les circonstances suffisant pour des procès express auquel il est lui-même jugé par moments, sa capacité de régénération liée à son Dunamis lui donnant le droit de se punir cruellement sans avoir la peur de mourir s'il frappe aux bons endroits -et nous revenons à cette armure particulière qu'il porte, punition auto-infligée certainement-.

S'il parait paresseux, ce n'est que la patience en réalité, le besoin de tout vérifier pour être sûr de son coup. Dans ses batailles, il n'y a que rarement la question du courage, le Titan n'ira pas affronter un ennemi qu'il sait plus puissant que lui au point de n'avoir aucune chance mais bien que notre ami est des plus prudents et froids, il est loin d'être un psychopathe. Son empathie est totale, il peut sentir les sentiments et les partager comme le ferait un mortel alors qu'un individu avec les troubles qu'on lui prête parfois peut voir les ressentis d'une personne mais pas réellement les comprendre -empathie chaude et froide, tout un cours à donner là-dessus -. L'héritier d'Allada est donc humain au possible, capable de se sacrifier et rompre ses propres règles si cela permet de sauver quelque chose à laquelle il tient, aussi tacticien est-il. Comme ce dernier l'énonce parfois : détruire un monde n'est pas un problème, du moment qu'il est sûr de pouvoir sauver une seule âme d'une destruction totale. (Petit exemple mathématique, il est prêt à tuer neuf personnes sur dix si dans le cas où s'il ne faisait rien, le Destin aurait décidé que les dix personnes devaient disparaitre. "Un acte cruel mais secrètement bon qu'il sera le dernier à avouer"). Car oui, son comportement trop logique le pousse à insinuer qu'il est lui-même un des grands méchants dans toutes ces histoires, s'exilant de la sorte de la société à laquelle il veut s'intégrer à tout prix en même temps.

Un point intéressant, sa personnalité parasitée. Comme vous devrez le deviner maintenant, Cyun et Typhon vivent dans une étrange symbiose, ils ne peuvent donc plus être considérés comme deux personnages distincts. Ils avaient tous deux leurs goûts, leurs avis sur certaines questions et parfois, tout cela est contradictoire. Le cerveau de Cyun se retrouve donc avec deux choses contradictoires qu'il considère malgré tout comme vraies, un processus de maturité comparable à une adolescence pleine de doute qui précède son éveil complet en temps d'individu complet.

---

D'après les croyances du Chevalier d'Or de la Vierge, dans les six mondes (donc pas de Tartare, sauf s'il est assimilé ici à l'Enfer), le Titan aurait sa place dans le Royaume d'Hadès pour s'être mal comporté tout le long de sa vie, l'avouant en premier s'il le faut. Il ne peut être considéré comme un démon dans cette explication, ce royaume n'étant réservé qu'aux êtres trop pleins d'envie et faisant tout pour parvenir à leurs fins, comme les voleurs, chose qu'il n'est plus depuis qu'il a intégré le Sanctuaire en tant qu'élève et chose qu'il n'a jamais été en tant que Titan. Les deux autres royaumes sont déjà plus adaptés : celui des Bêtes pour ceux ne contrôlant pas leurs instincts, à mettre en lien avec l'impulsivité de l'homme, et celui d'Ashura où la violence est quotidienne, comme la vie de Cyun de sa naissance jusqu'à sa "mort" au nom d'Athéna sur l'Etna.

Le Royaume des Hommes est peut-être le plus adapté cependant, rempli de doutes et de souffrances éternelles, où le Bien et le Mal se mélangent, chose qui correspond bien au titan ne considérant rien comme totalement blanc ou noir malgré ses positions tranchées par moments. Le dernier Royaume ne l'intéresse quant à lui simplement pas : terres des élus des dieux, on y vit comme le nom l'indique -le Paradis- si on n'y fait aucun faux pas une fois en son sein. Cyun est une personne consciente de ses erreurs et prête à les assumer, en plus de ne pas apprécier le caractère "divin" de ce lieu parfait. Il est prêt à vivre et revivre l'enfer (au sens figuré) indéfiniment, y contribuant lui-même avec des flagellations pour ne jamais oublier qu'il mérite parfois sa place en ce monde de vivants. Ce trop plein de réalisme n'étant pas justement ce qui le rend si dangereux?

Psychologie



Son père avait été maudit par les gens de la ville. Etranger instruit dans un pays plus au sud, le Bénin, celui-ci appuyait ses croyances dans une autre religion que celle de ce grand désert, inspiré par quelques penseurs aujourd'hui disparus souvent reconnus pour leurs barbes et leurs calvities. Se protégeant pour sa vie, le père de Cyun n'avait pas manqué de tuer quelques uns de ses assaillants, la plupart se brisant la nuque bêtement en tentant de suivre sur les toits cet animal élégant et plein de souplesse. L'histoire? Un homme voulant défendre sa femme et son jeune fils du besoin avec des marchés qui, trop intelligemment pensés, avaient été vus comme une attaque par des commerçants plus en veine qui n'avaient alors pas manqué de souligner que le père avait quitté son pays pour fuir ses devoirs ou plutôt ses obligations d'esclave, venant jusqu'à cet enfer brûlant pour y fonder une famille à l'aide d'une autochtone qui donnait naissance à ce petit au regard étrange. Un regard d'une couleur pure et sombre, un bleu comparable aux eaux d'un lac profond et pire encore, la polycoria... Plusieurs iris à chaque œil, une sorte de toile d'araignée dessinée sur cette sphère matte perdue dans une mer blanche plus habituelle. Maladie? Non, sorcellerie et surtout, une raison de plus de détester cet homme qui courait pieds nus dans le sable brûlant. Le Soleil l'accusait de son regard divin et l'affaiblissait davantage à chaque pas. Le Soleil accusait aussi le nouveau-né d'être une sorte de diable sur Terre mais le jugement provenait de la bouche de l'Homme...

---

    Chapter One - Live is violence

Au fond de caves, des hommes levaient leurs poings pour des échanges brutaux au niveau du visage et du buste et dans ce tonnerre d'acclamations et de paris, il était là, tout jeunot. Vendu avec sa mère par le commerce triangulaire en tant qu'esclaves, ultime héritage de son père, Cyun avait trouvé de quoi survivre en s'esquintant les mains sur l'enclume, avec des marteaux et des flammes. Malgré son jeune âge, on le nommait forgeron, qu'il soit apprenti ou non mais n'ayant plus personne, sa mère vendue probablement dans un autre pays et déshumanisé par son rang social, il ne pouvait plus être un enfant ou alors, tout juste comme un "petit adulte" comme si cette Angleterre des bas-fonds était plus proche du Moyen-âge qu'une fière partie du monde que les petits écoliers connaitraient comme l'Epoque Moderne plus tard.

Le Borgne, un autre surnom. Alors petit et franchement arrivé, peut-être aux alentours de l'âge de cinq ans avec comme seul mot à la bouche son propre nom, il avait attiré un client de son maître artisan, assez riche pour se permettre de se payer quelques services du garçon. Le plus visible aujourd'hui était d'avoir contribué à sa collection d'étrangetés. L'œil ne grandit pas avec l'âge, il ne peut que s'endommager, il fallait donc en profiter tant que l'esclave était jeune et avec l'aide d'une poignée de pièces, de quelques crochets ainsi qu'un instrument en forme de cuillère ou de petite louche, son œil droit lui fut enlevé. Le nerf optique brûlé à l'aide d'une barre de métal rougie par la chaleur de la forge, le soin avait été brutal mais efficace : Cyun était en vie et comme prévu, nul besoin de deux yeux pour frapper l'acier. Le Diable, dernier surnom d'importance. A cause de son regard si particulier, à cause de son acharnement forcé par son maître et à son caractère froid, le gamin vidé de ses sentiments par les traitements et sa mère arrachée de sa vie trop tôt, il donnait encore moins l'illusion d'un gamin aimable. La mort de son maître avec une faucille noircie par une chaleur excessive dans le fond contribuait aux rumeurs qui lui avaient valu ce surnom . Pourquoi ne pas l'avoir enfermé? Parce que le forgeron était une ordure notoire et que sa disparition lavait les rues? Dehors en hiver, Cyun se voyait obligé de remercier un policier pour sa survie, aussi courte soit-elle sous la pluie et les coups de vent mauvais des ruelles peu envieuses de l'ouest de Rochdale.

Récupérant la forge après quelques années de mendicité, à fuir les forces de l'Ordre voulant le remettre aux mains d'un marchand d'humains, le jeune homme se faisait des amis dans ces ruelles malfamées. Tout n'est blanc ou noir, métisse, il était bien placé pour le savoir et si son père marchandait pour nourrir sa famille, lui se contentait de la force et la rage accumulées dans ses poings d'esclave pour arracher son solde. Tous les péchés de son père, il les avait répétés, répétant l'histoire mais au-delà du pain quotidien, l'envie de partir loin d'ici. Sa mère lui avait conté une histoire dans le navire qui les transportait, le royaume d'Allada, centre culture africain disparu depuis des siècles qui avait tellement inspiré son géniteur. Un poing dans ses jeunes gencives, quelques dents volant sur un ring rudimentaire, le forgeron borgne avait cette envie d'un monde culturel où ses mains ne lui permettraient pas seulement de mettre un homme au sol pour lui voler de l'argent. L'envie de quelque chose, de comprendre cette personne maudit de tous et cette puissance découlant de ses doigts serrés qui lui avaient permis de briser ses chaines avant et que son père semblait avoir. Cette chose qui brûlait en tous mais de toute évidence, explosait en son cœur lorsqu'il se redressait après des heures de cris et de coups échangés. Ce Cosmos dont il ne savait rien et qu'il éveillait un peu plus alors que son souffle était coupé et que son regard se troublait, cette chose qui le privait de cette mort dont l'ombre planait sur son existence depuis trop longtemps.

---

    Chapter Two - Monstrous sense

Elle s'appelait Suina Muzai, fille d'immigrants japonais venus trouver du travail en traversant la mer, sa mère avait trouvé la mort à cause des maladies que l'on pouvait trouver dans les transports inconfortables qu'ils avaient collectionnés en traversant le monde. La petite qui semblait tomber facilement malade avait également contractée la maladie et son père avait rencontré son destin dans un cul de sac à Rochdale, la cité du personnage sur lequel cette histoire est basée. Angoissée, Suina avait fait la rencontre de cette personne étrange et qui, bien qui lui manquait un œil, partageait l'une de ses étranges maladies, moins handicapante physiquement ma foi. Encore ce maudit collectionneur fou qui y voyait de nouveaux motifs à se procurer et un écho à sa folie plus grand encore que devant l'enfant qu'il avait éborgné des années plus tôt. Un regard étrange, un arc en ciel brillant parsemé d'iris sombres et irréguliers, ce simple atout parvenait à convaincre l'ancien esclave qu'il fallait la défendre de tout ce qu'il avait pu endurer, elle qui avait été élevée presque en enfant-roi ne pouvait pas connaitre ce revers surement trop cruel de la vie, cette culture intransigeante qui harcelait Cyun même ici. Il voulait la préserver du monde des Humains, ces êtres étranges et méchants, monstrueux à son œil unique.

Seconde particularité de cette amie inattendue, son aura qui faisait vibrer en l'héritier du royaume d'Allada le cœur meurtri qui reconnaissait là les impressions parfois rencontrées dans ses combats contre les adversaires les plus dignes, mais chez elle... Chez elle... Une douce chaleur le remplissait et il comprenait qu'en vivant à ses côtés, en s'occupant de cette fleur fragile, il comprendrait peut-être une autre facette du monde qu'on lui avait arraché trop tôt. La machine déréglée dans la poitrine de cet homme des sables tournait différemment, des pièces semblaient réapparaitre pour rendre le tic-tac plus régulier et cette flamme qui l'entourait s'intensifiait en sa présence, chose qui paraissait réciproque car Suina lui parlait la première de l'impression qui traversait chacun de leurs échanges de regards. Sa mère lui en avait parlé, le Cosmos, et son père lui en avait enseigné les bases théoriques -enfin, ce qu'on pouvait évoquer comme telles-. Face à cette fille de Chevaliers, le jeune homme écoutait des histoires d'un autre monde, comprenant peu à peu d'où venaient l'agilité et la force de son père, comprenant que cette force dans ses propres poings pouvait provenir de quelque chose d'au-delà de sa logique. Ce n'était pas quelque chose de génétique, Cyun l'avait senti à trop d'endroits différents, même dans l'esprit libre d'un enfant entre deux parents qui ne dégageaient rien de particulier, mais certainement que leurs ascendances étaient une facilité. Allongée sur un lit de tissus disparates, la demoiselle lui prouvait l'importance de cette espèce de magie, un prolongement de son corps physique et diminué, tendant la main vers sa béquille parfois pour que celle-ci vienne comme de son propre chef entre ses petits doigts blancs et fins. La preuve que cette puissance en lui pouvait servir à autre chose qu'à démolir des visages et piller d'autres pauvres mais aussi un risque, les quelques clients de la forge voyant le miracle parlant de monstres dont la place serait dans un cirque et non dans une "belle ville d'humains".

Ironiquement, leur bienfaiteur était effectivement un directeur de cirque qui avait cette faculté à faire virevolter sa canne d'une manière irréelle et dont le sourire faisait naitre des feux d'artifice dans les poitrails des gamins tristes de Rochdale, riches comme pauvres. La promesse d'un voyage autour du monde contre les services du forgeron qui avait assez tapé sur l'enclume pour se rendre utile pour toutes sortes de travaux et dont les bras épaissis par les muscles et la suie pouvaient jouer avec l'imagination des spectateurs en tordant des bars d'acier, en plus de sa grande taille qui venait ébahir jusqu'à la majeure partie du public adulte. Pas de piège, juste des cirques concurrents tentant parfois d'enlever Suina pour avoir ainsi le costaud et la japonaise aux tons de télékinésie. Le spectacle qu'ils allaient voir n'était pas celui attendu mais cela faisait partie du boulot de surprendre après tout, Cyan ne les décevrait pas.

Comme une mélodie, les vents s'engouffraient entre les outils des acrobates et faisaient gonfler la toile du chapiteau inconnu au jeune couple ici par la force des choses. Même pour Suina, cela surprenait, ce n'était pas ce Sixième Sens qu'ils avaient tous deux en commun. Non, il s'agissait d'une flamme invisible qui embrassait l'alaouite et qui gonflait l'existence autour de lui à la manière d'une montgolfière dont les récits faisaient part depuis les racontars d'un certain Furvin Kriakutnoi. Un don que tous les humains avaient auparavant d'après les histoires entendues le soir dans le forge, un résidu d'un Big Bang datant de milliards d'années qui forçait les atomes du cirque incorrect à se ranger dans un décor moins accueillant après cette confrontation entre un jeune homme, monstre parmi les hommes, et quelques sbires crapuleux dont les cendres se répandraient lentement à travers ce micro-univers n'appartenant qu'à Cyun et Suina qui partaient pour continuer leur route, loin de tous ces risques inconsidérés pour ces deux chassés de l'existence.

---

    Chapter Three - An ordinary life

Sous la tutelle de la Maison du Bélier, Cyun avait prouvé sa force à maintes reprises comme élève au cours d'une épreuve classique de combats pour obtenir l'armure de Bronze du Burin sous l'enseignement du porteur de l'armure d'Argent du Sculpteur dont il était devenu naturellement l'héritier jusqu'à posséder ses apparats à la mort du vieil artiste qui respectait une vision caricaturale d'un faiseur de chef d'œuvre de la Renaissance Italienne et mis à part un nom de plat typique, il aurait été difficile de faire pire. D'ailleurs, l'humour du vieux maître forçait même quelques sourires chez le chevalier de Bronze d'habituel si froid. Leur rencontre avait été faite sur l'un des sommets de l'Himalaya et l'échange des noms disait assez long sur leurs origines, d'un côté Cyun Mimfataw et de l'autre Arno Emanuele Pisano, surnommé affectueusement par ses apprentis Manue par moment -avec un e, le vieillard y tenait-. Ce sommet? Un lieux particulier pour tous artistes Saints situé près du Tibet, Jamir, où se réunissait un grand nombre d'alliés du Sanctuaire connus pour leurs pouvoirs surnaturels, leur longévité et leurs étranges sourcils. Un lieu perdu où les jamiriens vivaient en ermite, le lieu idéal pour des épreuves difficiles et à l'abri des regards indiscrets, un lieu assez paisible lorsque les affrontements ne nécessitaient pas forcément les poings et les déferlements de violence sanguinaire que le maître Pisano n'appréciait pas réellement. Ce qu'il aimait ici, c'était regarder les artisans réparer les armures des Chevaliers pendant des heures dans ce qui s'apparentait à un haut palais, loisir partagé avec Cyun et les autres enfants en guise de méditation bien souvent. Pour le futur héritier d'Emanuele, ce peuple étrange était également une occasion pour entrainer son Sixième Sens, celui de télékinésie lors des pauses dans son entrainement de Saint, don ridicule face aux facultés des jamiriens qui l'éblouissaient à coups de téléportation ou de télépathie. Malgré cette différence claire dans leurs talents, aussi loin que l'alaouite s'en rappelle, il n'y avait pas réellement de mauvaises personnes et peut-être même que ce fut dans cet endroit reculé qu'il perdait ses premiers amis pour la future gloire d'Athéna et qu'il en gagnait un grand nombre lorsqu'il amusait les jeunes gens du territoire à espionner les enseignements donnés par des professeurs souvent blasés par le manque de discrétion de cette jeune armoire à glace qui avait cette tendance comique à mal estimer les distances à cause de son regard borgne.

Une autre tranche de vie, celle de Suina devenue dans un premier temps une des servantes proches d'Athéna dont la simple présence semblait l'avoir guéri en grande partie, une Saintias jusqu'à ce qu'un homme ne parvienne à lui voler sa virginité et lui faire un enfant nommé sommairement Meito -il n'y a pas de nom connu pour le père mais bien entendu, les rumeurs planaient surtout autour de Cyun, son ainé de quatre ans- en la forçant ainsi à devenir une de ces femmes masquées mais sa tendance à "oublier" cet artefact si particulier lors des retours de missions du Chevalier du Sculpteur et nouveau professeur des Chevaliers de Bronze n'aidait pas ce dernier à rétablir sa réputation.

La vie au Sanctuaire était comme elle était, un monde presque parfait pour eux deux qui s'amusaient des histoires de l'autre, l'un avec les récits de ses voyages et l'autre avec la vie de tous les jours parfois difficile sans être cruelle à élever un enfant. Porteur de l'armure du Sculpteur depuis 1737, Cyun avait fait accepter aux autres le fait que lui aussi existait, malgré les rivalités entre Chevaliers, et bien entendu, dans cette routine dans laquelle ils se plaisaient finalement tous deux malgré quelques rares plaintes, ils en venaient à rêver que cela ne changerait jamais.



---

    Chapter Four - So near and yet so far from the flames

(Résumé des évènements des années 1743 à 1745)

Comme prévu, les Saints étaient majoritairement présents lors du réveil d'Athéna sans se douter des horreurs que cette même année apportait. Bien entendu, ils n'étaient pas tous au courant -surtout les plus jeunes pas assez sensibles encore pour comprendre la tournure de l'Histoire- mais pour ceux le devinant, une grande joie naissait lorsque le Cosmos chaleureux de la déesse descendait sur leurs corps parfois meurtris par l'attente. Ce qui mit la puce à l'oreille à Cyun à propos des futurs cauchemars de ce monde? Le fait qu'une des reliques les plus sacrées du Sanctuaire disparaisse peu après et cela se confirmait juste avec le commencement de la Guerre Sainte contre Hadès. Qu'est-ce qui avait pu provoquer cela? Le Casque d'Athéna volé par un Spectre du dieu du monde souterrain? Le fait qu'un Chevalier d'Or aille le récupérer violemment? Du point de vue du Sculpteur, la réponse était claire : ni l'un, ni l'autre. Ce n'était là que les conséquences de quelque chose qui s'était passé bien avant, les deux divinités s'étant toujours combattus. Comme deux enfants s'échangeant des regards de plus en plus grognons, un adulte pouvait dire que l'un avait parlé dans le dos de l'autre ou encore qu'une amourette de jeunesse avait enflammée les tensions mais pour Cyun, rien de cela, juste l'inévitable. Si ça n'avait pas été cela, autre chose se serait produit et en vue des évènements, il devait être l'un des rares à relativiser à l'approche de la Guerre en prétextant que des choses plus horribles pouvaient se produire en ce monde, défaitiste de naissance, ses enseignements ne le changeaient que peu, peut-être tout juste à se taire pour ne pas subir les foudres de quelques confrères.

Bête "exemple", la défaite dans l'année qui suivait et qui emportait par exemple la douce Suina qui, bien que disparue simplement, était déclarée morte par la force des choses. Hors de la Grèce et loin du Sanctuaire de son maître, le Chevalier du Bélier, l'homme allait chez des alliés des Saints qu'il connaissait, à Jamir, et peut-être même en compagnie d'autres disciples du seigneur de la Première Maison. Un lieu paisible encore, assez écarté pour pouvoir prétendre être un abri pour quelques chevaliers en exil qui n'avaient pas désertés pour autant, mais seulement il fallait du temps et prendre du recul pour se préparer à cette guerre que beaucoup considérait encore comme inachevée. L'arrivée d'un des Juges de l'Enfer n'aidait franchement pas à la situation et encore une fois, ce fut une bien triste bataille pour les Chevaliers d'Argent, Cyun ne manquant pas de voir certains de ses élèves périr dans l'échange, eux qui avaient en quelque sorte "préparer" le chemin pour les autres Saints qui tentaient de partir avec le Navire de l'Espoir. Parmi le mur humain protégeant le vaisseau, il y avait ainsi l'individu se retrouvant paralysé et brûlé face contre terre, aussi dit mort à cause de son cosmos qui disparaissait et de son armure qui semblait destinée quant à elle à rejoindre un jour le Cimetière des Clothes non loin de là. Tous les nerfs touchés et la peau en grande partie consumée par un vaisseau de lumière descendu du ciel nommé Galactica Death Bring, attaque du Juge présent contre les défendeurs d'Athéna, l'ultime satisfaction du chevalier était de constater la défaite de leurs ennemis et la réussite des siens. Dire qu'il aurait pu se retrouver sur ce navire si son défaitisme n'avait pas disparu lorsqu'avec les autres, il était parvenu à vaincre le premier assaut des Spectres sur l'Himalaya et leur prétendue immortalité... Couché au sol et seul, Cyun s'avouait que l'espoir pouvait faire certes des miracles, mais qu'une logique oubliée par ce dernier l'avait cloué au sol pour... Il ne savait pas combien de temps. Dans son esprit, ses souvenirs et ses idées se mélangeaient, des vues simultanées de l'Enfer et du Paradis, de ce que tout ce que sa vie avait été et ne serait jamais. Temps et Espace semblaient doucement bouder le chevalier vaincu qui s'abandonnait à ces impressions vagues porteuses de mauvaises nouvelles, c'était sans compter sur les jamiriens, êtres sensibles aux pouvoirs particuliers de l'homme qui le récupéraient pour lui offrir cette seconde vie qu'il n'avait jamais voulu ou même pu oser demander.

---

    Chapter F (Final/Five) - Such a long death

Cela semblait pourtant avoir pris une bonne tournure, une mission simple liée à des problèmes contre les Titans, le Chevalier du Sculpteur étant revenu après une année à se rétablir entièrement de ses blessures profondes qu'avait laissé la guerre contre le seigneur infernal et son retour avait même été rapide grâce au temps utilisé à bon escient pour développer son Sixième Sens dont il commençait à percer les secrets les plus enfouis, l'homme apparaissant subitement au Sanctuaire après en avoir reçu de bonnes nouvelles comme quoi, pendant son agonie, les autres Saints avaient récupéré le territoire avec brio. Lors de cet exil forcé chez des personnes aux pouvoirs extraordinaires aux yeux du grand enfant blasé d'Allada, en plus de méditer sur son cosmos, l'homme se rendait compte une fois encore que ce pouvoir ne se limitait pas à la force pure et son armure elle-même le prouvait, reforgée par son propriétaire qui avait ainsi officialisé en quelque sorte son rang d'artisan, chose logique pour un serviteur de la Maison du Bélier qui était la Maison régnant sur l'artisanat, après tout, donc quoi de moins surprenant?

Avec une technique toute nouvelle de déplacement instantané, on entendait parler d'un personnage apparaissant subitement par endroits pour y disparaitre avec ses bandages blancs, ses cheveux blancs et son regard parfois ignoré à cause du cache-œil. Certaines personnes allaient se sentir inspirés pour quelques histoires qui font peur mais le plus important était la méthode de Cyun. S'interdisant un long voyage d'un seul trait, il se contentait de faire des "pas de géant" comme l'invitait à faire son physique herculéen. En profitant de l'occasion pour amener certains Saints potentiels et Saints confirmés, de quoi confirmer les paroles de ceux décrivant l'effort comme quatre fois plus important pour tout un groupe. Toujours pas de télépathie et la majeure partie des pouvoirs du peuple de Jamir lui était encore obscure mais une fois en Grèce pour sa nouvelle mission, après sa si longue absence, il devait avouer ne pas revenir les mains vides et surtout, une Pandora Box qui pourrait mieux aider la déesse à l'avenir, une transition vers un nouveau Sculpteur et la marque de l'alaouite sur cet alliage si précieux. Une transition... Qui aurait dit mieux? Avec des soucis en Europe au niveau de la Sicile, l'homme pouvait s'y rendre rapidement et montrer la véracité de ses dires. Première escale, la ville de Catane qui avait été détruite de nombreuses fois par ce volcan, le plus grand du continent. Heureusement pour notre ami, l'élève qui le suivait était resté assez longtemps à son chevet pour apprendre également la technique de déplacement sur une longue distance, quoiqu'inférieure à celle de son maître. Cependant, ils avaient en moyenne la même vitesse, Cyun ignorait pourquoi mais ses pouvoirs ne lui obéissaient totalement et les nouveaux le boudaient également, le faisant parfois apparaitre à des lieux incongrus. Son comportement quant à lui... C'était vrai qu'il détestait profondément le fils de Suina qui le suivait partout ou plutôt, qu'il ne supportait pas réellement ce que sa naissance avait provoquée dans sa vie à lui mais ici, il l'acceptait plutôt bien... Surement sa fidélité, son talent précoce ou encore sa tendance à imiter son professeur à tout va pour se rapprocher de ce dernier qui lui tournait toujours le dos. Quelle étrange sensation, comme père et fils, un tableau plein d'espoir pour l'avenir et profondément beau et humain... Rien qui ne rappelait à Cyun sa propre personne! Mais qu'importe, peut-être que ce voyage changerait tout : juste une observation de l'Etna qui s'énervait étrangement, inquiétant le Sanctuaire par ce fait.

Principe simpliste : en vue des difficultés de Cyun à se déplacer, si la situation se compliquait, chose fort probable, Meito devait juste retourner au Sanctuaire faire son rapport le temps que son supérieur puisse se stabiliser et le rattraper dans ce qui serait assurément une course folle.

...

Quelle était cette folie? Les deux Saints se faisaient face sur ce lieu connu comme la "colonne du ciel" depuis que poète grec Pindare l'avait désigné comme tel. Dans ce micro climat humide, le sol tremblait quelques fois mais nul n'y pensait réellement, trop focalisé sur l'ennemi. D'un côté, Mitei qui se rapprochait de plus en plus du sol, tenant à peine sur ses jambes et de l'autre, Cyun constatant les dégâts sur sa nouvelle armure après avoir subit un ultime Furaigu dangan. Quelques cas de possessions avaient été listées parmi les chevaliers et le Sculpteur s'était rendu trop tard qu'il en était également la victime, ses pensées étranges y trouvant leur origine et un autre Saint l'ayant envoyé ici surement dans un but non avoué, un autre être contrôlé par Ouranos. Une expérience pour un Titan? Heureusement pour Cyun, cette technique qu'il avait transmise à son élève avait brisé un de ses points vitaux, le sortant de cette torpeur un temps suffisant pour qu'il parvienne à isoler la voix qui l'envahissait. Son corps lui obéissait de nouveau peu à peu et son cosmos resurgissait, la volonté de comprendre, l'envie de vengeance contre l'entité située sous le volcan. A travers sa maitrise du Cosmos, il le voyait : énorme et monstrueux, pas un Titan à ses yeux mais un Géant tardif dans la légende et pire encore, un adversaire qui avait rivalisé avec les dieux de l'Olympe, ses dieux. Pire encore, Typhon travaillait pour les Titans mais de ce que le Saint savait, son statut divin était presque confirmé, le dieu des Géants se préparait à briser l'île pour provoquer une nouvelle éruption... Aucun Chevalier d'Or, juste lui et son élève trop affaibli par sa traitrise non voulue.

Dans un combat mental, le Saint faisait face à son adversaire. Dans le Cosmos, les tailles n'étaient pas respectées et c'était une bonne chose, sans quoi un simple geste l'aurait balayé littéralement et bien que présent dans le "domaine" de Typhon, Cyun faisait face avec ce qu'il lui restait d'armure. Une discussion intéressante, ce monstre ne s'était pas gêné pour fouiller les souvenirs et en ressentir des ressemblances avec sa propre personne mais même avec cette fausse sympathie, la tête du Chevalier d'Argent brûlait, une voix inhumaine qu'un mortel de son rang ne devrait pas entendre mais quoiqu'il arrive, qu'il devienne sourd ou fou, il fallait d'abord parvenir à éloigner ce fléau et sauver ce qui lui restait de son ancienne amante, ce fils qu'il considérait presque comme le sien, malgré tous les ressentis pour ce dernier, pour tout ce qu'il aurait pu être en partageant ses gênes. Les liens, l'amour d'Athéna et de la Terre, surtout ces espoirs pour un avenir heureux même s'il n'en ferait pas partie... Son pessimisme n'avait de place que pour lui, les humains n'avaient pas à subir ses dépressions et cette simple idée faisait brûler son Cosmos d'une intensité encore jamais ressentie par le guerrier saint qui sentait par la même occasion son corps consumé par cette haine envers tout ce qu'il rejetait. Les blessures du Juge de l'Enfer, ses nerfs se souvenant de cette douleur, tout éclatait sous l'influence du Cosmos que le Sculpteur décidait à pousser à son paroxysme en utilisant son propre corps comme carburant à cette énergie primordiale. Son attaque la plus destructrice n'était pas le Furaigu dangan, elle n'était naturellement pas basée sur une frappe physique appuyée par l'élément de l'Air mais résultait bien de ses premiers dons et de ceux qu'il avait acquis à Jamir. Inutile de se déplacer, il fallait venir "cette chose" jusqu'à ses mains, son propre Cosmos si déterminé qui se concentrait davantage dans cet univers mental, écrasé de toute part par le Dunamis de ce Typhon. Avec sa résolution et son esprit qui s'éveillait au Septième Sens, Cyun recréait son micro-univers entre ses doigts, faisait apparaitre une galaxie dont les flammes se jetaient avec violence sur le Titan en face de lui. C'était ça, la Stardust Revolution de Cyun, une proto-forme d'une attaque légendaire compilant toutes ses connaissances et toutes ses forces.

...

Les jambes tremblantes, le Sculpteur s'approchait fébrilement un Mitei mourant ou déjà mort. Comme le voulaient les règles d'Athéna, Cyun en perdant son corps perdait le droit d'user de cette armure qu'il avait si difficilement reforgée qui semblait se disperser aux vents sous la violence de la trahison. Son corps physique avait subit tout le contrecoup de son essai désespéré et au final, retrouvant ses esprits après les tentatives d'Ouranos, l'ancien Saint pouvait l'énoncer de son propre gré et à voix haute : l'élève avait dépassé le maître, telle était la tradition. Celui qui se faisait appeler Cyun Mimfataw, fier Chevalier d'Athéna depuis plus de dix ans mourrait au sommet de l'Etna qui n'entrerait pas en éruption cette fois-ci et quant à Typhon, ses ailes s'ouvraient sur ce monde sous lequel il avait dormi trop longtemps, ravi de voir le résultat de l'éveil de Cronos, deux ans seulement après.

---

Lors de cette dernière bataille, Cyun du Sculpteur avait vidé tout son Cosmos dans cette dernière attaque désespérée. Vide et flottant dans un monde mental gouverné par un Typhon à la recherche d'un hôte, son véritable corps bien trop imposant pour se mouvoir comme il le désirait sur Terre, le Titan injectait son Dunamis dans le corps mourant du Saint pour le maintenir en vie, le vide laissait par sa Stardust Revolution aspirant aisément l'essence du géant. Le tranchant ensuite à de nombreuses reprises et rattachant les parties du Sculpteur à chaque nouvel assaut, allant jusqu'à le décapiter plusieurs fois d'affilée en recollant les morceaux avant que l'état du Chevalier ne soit trop critique, Typhon découvrait le fonctionnement de ce corps qui serait le sien. Maintenant incarné, la trace de ce conflit subsiste sous forme d'une immense brûlure ravivée recouvrant en majeure partie la partie droite du corps de l'ancien Cyun, débordant de sa nouvelle armure sous forme d'une griffe assombrie par le Dunamis de Typhon au niveau de sa joue, comme une nécrose.

Malgré sa force, sachant que le corps de l'alaouite connaissait des limites, le Titan décidait de se plonger une ultime fois dans ses souvenirs pour comprendre ses capacités si particulières qu'il avait senti lors de son arrivée. Pourquoi son Cosmos disparaissait et revenait par la suite à un autre endroit? Comment pouvait-il soulever des rochers d'une telle manière alors que dans sa propre mémoire, le géant ne distinguait pas ce genre de pouvoirs chez les mortels? Conscient de la haine retenue du Sculpteur pour certains dieux et de ses connaissances des mythes, Typhon les ravivait et les mélangeait avec les siennes. Tout ce qu'était Cyun, et pour que le Titan puisse mieux s'intégrer à ce monde si éloigné temporellement des derniers éclats de la Titanomachie, fut intégré à une nouvelle personnalité où ce Titan n'avait pas de colère particulière envers l'humanité, une partie s'étant rangée de leur côté lors de leur dernier instant de gloire jusqu'à les accompagner dans le Tartare, endroit à mille lieux de la prison du géant, sous l'Etna. La principale différence avec l'ancien personnage étant de la haine pour les dieux, de la main d'Athéna dont l'apparition avait brisé l'idylle de Cyun, sa quiétude illusoire, ainsi qu'un humour maladroit venant du chevalier Emanuele ...

Histoire


Le Cyun actuel est le résultat d'une modification profonde de l'ancien par le Titan Typhon ayant profité des agissements d'Ouranos en 1749 affaiblissant les Saints. Sa principale motivation pour rester dans son camp est un intérêt élevé pour l'espèce humaine qu'il considère comme victime des agissements de dieux ayant provoqués des millénaires de malheur en se rebellant contre Cronos qu'il soutient, le voyant comme un être assez puissant pour s'asseoir sur un trône unique et assez menaçant pour dissuader un quelconque prétendant une fois chose faite. Vous l'aurez compris, Cyun est dévoré par une haine envers les dieux de l'Olympe, coupables de tous les mots de ce monde à cause de leur course au pouvoir qui a brisé un équilibre parfait en provoquant toujours plus de désastres jusqu'à provoquer une guerre totale dans les cieux, se servant des humains alors que pour le Titan, les dieux avec tous leurs pouvoirs devraient être comblés et devraient plutôt aidés les mortels.

Mais tout comme Cyun pourrait être vu comme un traitre envers Athéna, Typhon n'est pas en reste et se tient du camps des Titans également par intérêt et calculs, désirant voler les pouvoirs de Japet, persuadé d'acquérir une puissance phénoménale par la suite grâce aux connaissances reçues des mortels par le biais de l'ancien Chevalier d'Argent du Sculpteur, le montrant subtilement par son titre "de l'Ouest" qui est une référence au pilier cosmique qu'est Japet. Dans un même temps, étant davantage un Géant qu'un Titan mais provenant de cette race pour effrayer les dieux, il espère au fond la même chose que l'héritier d'Allada : se faire une place en ce monde où il serait accepté sans que cela ne déclenche forcément une inondation de sang, un sentiment pur provenant probablement de Cyun ayant parasité la personnalité créée.
Allégeance


HRP
Vous et le forum
► Comment avez-vous connu le forum ? Le Goole est mon ami!
► Quel âge avez-vous ? 20 ans, toutes mes dents, tout ça tout ça.
► Double compte ? Non.
► Avez-vous pensé à lire et signer les règles ? Assez étrangement, je pense que oui!

Merci à Frosty Blue de Never Utopia pour le codage de cette fiche et gros bisous baveux



Dernière édition par Cyun de l'Ouest le Mer 15 Juil 2015 - 16:18, édité 37 fois
Revenir en haut Aller en bas
Artémis
Déesse de la Lune
avatar
Rôle : Déesse de la chasse, de la Lune, des bois, protectrices des animaux et de la nature.
Messages : 4500

Avertissement(s) : 1er Averto

Caractéristiques
Vie Vie:
250/350  (250/350)
Cosmos Cosmos:
403/403  (403/403)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Dim 12 Juil 2015 - 19:47

Bienvenue sur le forum ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Cyun de l'Ouest

avatar
Rôle : Hôte du titan Typhon
Messages : 87


Caractéristiques
Vie Vie:
150/150  (150/150)
Cosmos Cosmos:
154/154  (154/154)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Dim 12 Juil 2015 - 20:06

    Merci bien et je commence avec mes doutes. Si je veux être l'ancien Chevalier du Sculpteur, je suppose que cela pose problème si j'abandonne mes convictions seulement en 1749 vue qu'il me semble que dans l'Histoire, nous sommes en 1755, ce qui donnerait maximum 6 ans au nouveau propriétaire pour s'y habituer? (Enfin, j'ai cru voir que certains chevaliers d'Argent avaient dans la vingtaine mais je pose quand même la question! '-')
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
Spectre Céleste du Griffon et juge d'Hadès
avatar
Rôle :
♦ Oiseau de Malheur ♦

Messages : 1595


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Dim 12 Juil 2015 - 20:29

Je ne suis pas du staff, mais je peux néanmoins te dire que la plupart des joueurs ont tendance à dire qu'ils viennent tout juste de recevoir l'armure (au moment de la validation, donc) et que celle qui t'intéresse n'a jamais été prise. Si problème il doit y avoir, je pense que ça risquera plutôt de venir d'un éventuel maître PNJ, beaucoup de personnages tendant à récupérer l'armure de leur instructeur. Mais puisque c'est de l'ordre du détail, m'est avis qu'il sera toujours possible d'ajuster si quelqu'un manifeste un intérêt pour la Cloth en question. Un modo ou admin te le confirmera ou non, mais je pense que tu peux donc y aller en toute quiétude.

Bienvenue en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Irène
Membre d'Or
avatar
Messages : 4698


Caractéristiques
Vie Vie:
280/280  (280/280)
Cosmos Cosmos:
358/358  (358/358)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Dim 12 Juil 2015 - 22:15

Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Milan Sethni
Chevalier d'or du Capricorne
Chevalier d'or du Capricorne
avatar
Messages : 4853


Caractéristiques
Vie Vie:
341/341  (341/341)
Cosmos Cosmos:
370/370  (370/370)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Dim 12 Juil 2015 - 22:53

Bienvenue Cyun cheers
Revenir en haut Aller en bas
Altia Verana
Chevalier d'or de la Balance
Chevalier d'or de la Balance
avatar
Rôle : Gold Saint
Messages : 3467


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Lun 13 Juil 2015 - 0:41

Welcome

----------------------------------------


Setesh pour le kit

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
avatar
Messages : 20142


Caractéristiques
Vie Vie:
438/438  (438/438)
Cosmos Cosmos:
660/660  (660/660)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Lun 13 Juil 2015 - 10:21

Bienvenu :)
Revenir en haut Aller en bas
Lenalee
Spectre Céleste de l'Innocence
avatar
Messages : 2203


Caractéristiques
Vie Vie:
200/200  (200/200)
Cosmos Cosmos:
300/300  (300/300)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Lun 13 Juil 2015 - 11:12

Bienvenue =)

M'umuse toi bien parmi nous ^.^
Revenir en haut Aller en bas
Cyun de l'Ouest

avatar
Rôle : Hôte du titan Typhon
Messages : 87


Caractéristiques
Vie Vie:
150/150  (150/150)
Cosmos Cosmos:
154/154  (154/154)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Lun 13 Juil 2015 - 19:30


    Merci à tous pour ce chaleureux accueil et je profite du post pour dire que j'ai presque fini l'histoire! (enfin) Je mettrais surement l'épilogue en même temps que l’Allégeance, tout en préparant la corde et le tabouret, vue que je suis presque sûr qu'il y a pas mal d'erreurs ou de choses pas autorisées dans l'Histoire en question.

    EDIT : C'est fait, donc bonne lecture. Je relierai après avoir mis la description mentale pour corriger les fautes et éclaircir certains passages si moi-même je ne me comprends pas en relisant!
Revenir en haut Aller en bas
Angèle
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar
Rôle : Team Staff
Messages : 18371


Caractéristiques
Vie Vie:
265/265  (265/265)
Cosmos Cosmos:
265/265  (265/265)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Lun 13 Juil 2015 - 21:21

je lirai dans la soirée ou demain et je te dis quoi??

----------------------------------------


Une victoire qui ne nous à rien couté n'en est pas une
Revenir en haut Aller en bas
Cyun de l'Ouest

avatar
Rôle : Hôte du titan Typhon
Messages : 87


Caractéristiques
Vie Vie:
150/150  (150/150)
Cosmos Cosmos:
154/154  (154/154)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Lun 13 Juil 2015 - 21:44

    Je pense que je peux faire la partie mentale maintenant, elle ne changera que peu même si l'histoire n'est pas bonne on va dire donc oui, aucun problème. Libre à toi, fais comme sur ton forum, tout ça tout ça. Bisous bisous.
Revenir en haut Aller en bas
Angèle
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar
Rôle : Team Staff
Messages : 18371


Caractéristiques
Vie Vie:
265/265  (265/265)
Cosmos Cosmos:
265/265  (265/265)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Mar 14 Juil 2015 - 0:18

trop aimable

----------------------------------------


Une victoire qui ne nous à rien couté n'en est pas une
Revenir en haut Aller en bas
Ahina
Déesse de la sagesse et de la guerre
avatar
Rôle : Staff
Messages : 8297


Caractéristiques
Vie Vie:
350/350  (350/350)
Cosmos Cosmos:
290/350  (290/350)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Mar 14 Juil 2015 - 13:08

Bienvenue parmi nous Wink

et si tu n'as pas eu de réponse à ta question, non ça ne pose pas de souci Wink

----------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Cyun de l'Ouest

avatar
Rôle : Hôte du titan Typhon
Messages : 87


Caractéristiques
Vie Vie:
150/150  (150/150)
Cosmos Cosmos:
154/154  (154/154)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Mar 14 Juil 2015 - 19:46


    La question sur le fait d'être l'ancien propriétaire de l'Armure du Sculpteur, I présume. Et encore une question, dans mon histoire j'évoque un événement important de la guerre contre Hadès mais cela implique un des "juges" qui sont trois il me semble, mais du coup, comme les personnages ici ne sont pas les mêmes que dans le manga The Lost Canvas qui se déroule en même temps, j'espère que ça ne dérange pas que j'en parle... Ou pire, qu'il y a pas de problèmes si je me suis trompé et que je reprenne des éléments de ce manga, faisant ainsi un anachronisme qui pourrait être vue comme une sorte de répétitions dans le combat contre Hadès, vue que c'est censé se reproduire à intervalles réguliers °°

    EDIT : La partie Histoire est corrigée! Pareil pour l'Allégeance et normalement, je mets la description mentale ce soir.
    EDIT² : Presque finie, je m'excuse pour tout ce blabla pour pas grand chose et j'ai déjà corrigé tout ce que j'ai mis dans la présentation donc aucune crainte à avoir normalement sur des fautes trop "énaurmes".


    EDIT³ : Présentation finie et corrigée! Bons maux de tête, bisous!
Revenir en haut Aller en bas
Thanatos
Dieu de la Mort
Dieu de la Mort
avatar
Rôle : Fondateur
Messages : 18178


Caractéristiques
Vie Vie:
380/380  (380/380)
Cosmos Cosmos:
415/600  (415/600)
Armure Armure:
585/690  (585/690)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Mer 15 Juil 2015 - 17:21

Bienvenu parmi nous

----------------------------------------


Spoiler:
 
Ma Fiche
Revenir en haut Aller en bas
Cyun de l'Ouest

avatar
Rôle : Hôte du titan Typhon
Messages : 87


Caractéristiques
Vie Vie:
150/150  (150/150)
Cosmos Cosmos:
154/154  (154/154)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Mer 15 Juil 2015 - 17:30

    Eeeet merci bien Thanatos!
Revenir en haut Aller en bas
Ahina
Déesse de la sagesse et de la guerre
avatar
Rôle : Staff
Messages : 8297


Caractéristiques
Vie Vie:
350/350  (350/350)
Cosmos Cosmos:
290/350  (290/350)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Jeu 16 Juil 2015 - 11:39

S'il s'agit de la wyvern ce n'est pas grave. Par contre si c'est les deux autres il faut voir avec leurs joueurs car leurs personnages sont techniquement des Juges depuis plus d'un millier d'années pour l'un (de mémoire) et plusieurs années pour l'autre.

Pour le Garuda il faut voir avec Kazuki et le Griffon Alessio.

----------------------------------------



Dernière édition par Ahina le Jeu 16 Juil 2015 - 14:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kazuki
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
avatar
Messages : 20142


Caractéristiques
Vie Vie:
438/438  (438/438)
Cosmos Cosmos:
660/660  (660/660)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Jeu 16 Juil 2015 - 13:20

J'aimerais ne pas être impliqué, utilise la wyvern si tu le souhaite.


Après kazuki sert hades depuis 4-5 ans. Si ton histoire est au delà de ça cela ne me dérange pas
Revenir en haut Aller en bas
Angèle
Chevalier d'or du Sagittaire
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar
Rôle : Team Staff
Messages : 18371


Caractéristiques
Vie Vie:
265/265  (265/265)
Cosmos Cosmos:
265/265  (265/265)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Jeu 16 Juil 2015 - 18:32

Bon tu as déja eu la réponse d'un juge, moi j'ai lu, je te laisse faire les petits modifications qui touchent nos deux spectres et c'est good pour moi

----------------------------------------


Une victoire qui ne nous à rien couté n'en est pas une
Revenir en haut Aller en bas
Cyun de l'Ouest

avatar
Rôle : Hôte du titan Typhon
Messages : 87


Caractéristiques
Vie Vie:
150/150  (150/150)
Cosmos Cosmos:
154/154  (154/154)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Jeu 16 Juil 2015 - 19:55

    Il n'y a qu'un seul Juge impliqué et je ne le cite pas justement pour éviter les problèmes d'incohérence de ce genre mais vous préférez que je précise bien Kazuki?
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
avatar
Messages : 20142


Caractéristiques
Vie Vie:
438/438  (438/438)
Cosmos Cosmos:
660/660  (660/660)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Jeu 16 Juil 2015 - 20:00

Non lol

Ne me met pas dans ton histoire, tu peux citer un autre juge mais pas moi lol
Revenir en haut Aller en bas
Cyun de l'Ouest

avatar
Rôle : Hôte du titan Typhon
Messages : 87


Caractéristiques
Vie Vie:
150/150  (150/150)
Cosmos Cosmos:
154/154  (154/154)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Jeu 16 Juil 2015 - 21:55

    Oui enfin, le Juge qui t'a précédé vue que tu es en activité sur une durée secondant la date de cette aventure contre le fameux méchant type des enfants, donc le "juge ayant ligué son titre à Kazuki presque". Maintenant, j'aimerai savoir ce qu'on veut que je modifie clairement, l'histoire de ne pas faire de bêtises car je m'embrouille très facilement °°
Revenir en haut Aller en bas
Kazuki
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
Spectre Céleste de Garuda et Juge d'Hadès
avatar
Messages : 20142


Caractéristiques
Vie Vie:
438/438  (438/438)
Cosmos Cosmos:
660/660  (660/660)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Jeu 16 Juil 2015 - 22:17

Je laisse Angie te mettre sur la voie ^^
Revenir en haut Aller en bas
Cyun de l'Ouest

avatar
Rôle : Hôte du titan Typhon
Messages : 87


Caractéristiques
Vie Vie:
150/150  (150/150)
Cosmos Cosmos:
154/154  (154/154)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   Jeu 16 Juil 2015 - 22:23

    Bwah, j'ai cru comprendre que le problème était que je parle d'un juge mais vue les circonstances, il me parait logique qu'il soit "inconnu" vue qu'il a été remplacé depuis cette époque et ne servait que comme élément cataclysmique dans le chapitre. Donc, à moins qu'il y ait vraiment une précision à mettre, je le répépéte : ma fiche est finie à première vue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cyun Mimfataw, le dernier soupir d'Allada. [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Quartier Résidentiel - Taverne du Dernier Soupir
» "xXx" Danse avec moi, ondule, ondule dans mes bras, pour ensuite servir d'écrin à mon dernier soupir. Je veux que tu sois l'étalon qui m'y plongeras.
» Le dernier soupir [Hors HP] par Artemis Growe
» Un dernier soupir
» Dernier bilan de choléra:14,642 cas et 917 décès

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace préparation du jeu :: Présentations :: Présentations validées :: Fiches archivées-