Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1869


Caractéristiques
Vie Vie:
198/249  (198/249)
Cosmos Cosmos:
205/250  (205/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Mer 6 Mai 2015 - 18:40

[Yuki, j'aimerais qu'on continue à avoir trois postes d'avance en version papier, je trouve que c'est assez pratique pour modifier. Donc...]

Aucune étoile ne brillait dans ce ciel sombre et hostile, couvert de nuages semblables à un linceul déchiqueté. Toute la ville dormait, aucune lumière ne brillait, ni aucun son ne se faisait entendre. La ville semblait morte, attendant le printemps pour renaître. Puis ce silence fut brisé par une respiration saccadée et essouflée, tandis qu'une ombre rôdait dans les rues tortueuses du Quartier Latin, par mouvements erratiques et désordonnés.
Puis l'ombre s'approcha d'un bâtiment de pierres blanches, qui se découpait de manière fantômatique dans l'obscurité qui règnait aux alentours. La silhouette marqua un instant d'hésitation, comme si elle avait perdu son chemin, puis elle se dirigea vers ce bâtiment au léger hâlo lunaire. Enfin, la silhouette fit voler en morceaux une fenêtre de la Sorbonne en se jetant dessus.
La vagabonde poussa un murmure plaintif lorsque le verre brisé entailla ses mains et son visage. Entraînée par le lourd poids sur son dos, elle retomba mal sur le sol. Accablée de fatigue, l'errante s'endormit aussitôt.
Cela ne faisait que deux mois que l'aigle avait quitté son lieu d'entraînement après avoir obtenu son armure, et qu'elle ne vivait que de son errance. Si la gamine avait toujours été très nerveuse, le vagabondage ne l'avait pas améliorée, au contraire. La linotte ne se souvenait que très difficilement de qui elle était, les différentes époques de sa courte existence se mélangeaient dans son esprit et se masquaient les unes les autres.
La silver avait rangé son armure, ainsi que son masque, dans sa clothbox, souhaitant ne pas être trop voyante, dans la ville de son enfance. Mais son apparence de sauvage empêchait pour elle toute possibilité de discrétion. Et même, la vagabonde ne connaissait plus exactement la signification de son armure. Dans son esprit, celle-ci ne représentait plus que quelque chose de brillant, comme une douce lumière blanche et apaisante, qui l'avait sauvée, et que la falconiforme aimait beaucoup.

Un rayon de soleil passa au travers de la fenêtre brisée, et réveilla en sursaut la gamine. Sa venue en ce lieu ne tenait aucunement du hasard, mais d'une habitude mécanique. Ce jour était le quatorze mars et, tous les quatorze mars, les enfants de son espèce de petite Cours des Miracles se rassemblaient en une fête. Ponctuelle comme une horloge, la sainte serait au rendez-vous.
La vagabonde se releva, parcourut plusieurs couloirs, avec un trajet en lignes brisées ressemblant à celui d'un papillon de nuit, et enfin trouva la porte qui menait aux souterrains de l'établissement et, de ces souterrains, elle arriva aux catacombes.
De là, l'aigle pouvait marcher les yeux fermés. Marcher tout droit le temps de sept Pater Noster. Tourner à gauche, puis encore tout de suite à gauche. Puis cinq Ave Maria. Enfin, à droite. La vagabonde regarda partout. Il n'y avait personne.
Dépitée, la silver resta là, les bras ballants, ne sachant plus que cinq ans avaient passé depuis sa dernière venue. L'oiseau décida de perquisitionner plus loin.

Au loin, une tâche bleue dansait dans le champde vision de l'errante, tâche que la sainte associa aussitôt à une cheveulure. Bleue. Vraiment, quelle drôle de couleur, pensa la gamine en passant la main dans sa tignasse de longueur moyenne, complètement ébouriffée, et dont la couleur orangée, alliée à son amour pour la forêt, lui aurait très certainement valu quelques soucis quelques siècles plus tôt.
L'aigle ne connaissait qu'une seule schtroumpfette: Yuki. Cette péronnelle qui se mettait toujours sur son chemin. Cette gourgandine qui lui avait subtilisé ses couteaux au moment où elle allait obtenir la plus belle pièce de pâtisserie, une tarte aux pruneaux, chaude, dorée, sucrée.
La vagabonde courut vers Yuki, et la frappa de toutes ses forces. Aveuglée par le ressentiment, la gamine ne vit pas l'armure qui recouvrait sa rivale. L'oiseau continua de la frapper violemment, en hurlant:

C'était MON gâteau! J'ai faim!! J'AI FAIM!!! RENDS-LA MOI ESPECE DE GARCE! Tu me le paieras...

La vagabonde fixait le visage de sa rivale, toujours aussi impassible et méprisant, et celui-ci fit qu'elle redoubla ses coups. Si futile que cela ait l'air, cette tarte aux pruneaux représentait beaucoup pour la gamine, qui entendait bien obtenir réparation, de quelque manière que ce fût. Sa manière de le réclamer n'était peut-être pas la plus diplomatique cependant, mais il était le seul envisageable dans l'état d'étiolement où elle était tombée.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kaze
Newbie
avatar
Messages : 76


Caractéristiques
Vie Vie:
147/147  (147/147)
Cosmos Cosmos:
147/147  (147/147)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Ven 8 Mai 2015 - 14:57

Yuki serpentait dans les ruelles sinueuses de la capitale. Ses pas résonnaient sèchement sur le sol inégalement pavé. Le temps semblait figé: pas une étoile au ciel, pas un mouvement, pas un bruit au sol. Le froid avait endormi les habitants. Seule, de temps en temps, une silhouette furtive et inquiétante, sans doute un de ces malfrats qui attaquaient la ville dans son sommeil, se hâtait vers quelque effrayant rendez-vous.

Le froid reptile s'ennuyait. Il n'avait croisé que des êtres bas et inférieures depuis son arrivée. Elle ressentait la désagréable impression d'être supérieure au monde entier et voir ces larves s'agiter vainement l'agaçait au plus haut point. L'une d'entre elle passa d'ailleurs dans son champ de vision. Une larve bien connue et bien méprisée. Une rousse poule qui semblait ivre ou folle. Yuki sourit et s'approcha silencieusement. Elle jugeait le spécimen semblait curieux et apte à l'amuser quelques temps. Rien n'égalait le bonheur de se moquer de son ancienne rivale. L'animal marchait de manière désordonnée et surprenante. Cette dinde avait sans doute égaré sa raison et semblait déboussolée. Après avoir abondamment zigzagué, l'oie s'abattit lourdement sur une fenêtre. Le canari émit un gémissement peu mélodieux lorsqu'elle découvrit que le verre, ça coupe. Enfin, tel un petit poussin sans cervelle, elle s'endormit à même le sol.

Yuki avait rapidement compris que le petit pois qui servait de neurone à sa rivale ne tournait plus rond. En effet, l'endroit était mal choisi pour dormir, si les gens d'arme passaient, ils l'arrêteraient, d'autant plus qu'elle avait brisé une vitre et était entré par effraction. Yuki  recula de quelques pas pour observer le bâtiment dans lequel Pandore avait pénétré.

La bâtisse semblait imposante. Les grilles et la forme faisaient pensernà un monument officiel ou public., peut-être une université. Elle ne voyait pas ce que Pandore venait y faire. C'était sans doute une habitude, un automatisme qu'elle suivait. Mais la froide observatrice avait perdu de vue la petite folle depuis trop de temps pour savoir de quoi il s'agissait. Sa présence à Paris orientait ses hypothèse vers l'époque où elles étaient dans la bande mais elle ne trouvait pas de rapports avec ce monument;

Yuki avait quitté son ancien maître, elle n'était pas d’accord avec ses idées. Depuis quelques temps, elle s’était mise en route vers Paris. Elle avait deux buts : 1° elle essayait de comprendre pourquoi l’armure du Serpentaire dormait dans les catacombes et elle cherchait à amasser des informations. Sa seule piste, pour l’instant, était l’endroit où elle avait trouvé l’armure. Ensuit, elle voulait revoir les lieux où elle avait grandi et les autres enfants, contempler ce qu’elle avait été et ce qu’elle aurait pu devenir et comparer avec ce qu’elle était.

Yuki s’approcha de la vitre brisée, passa délicatement son bras par l’ouverture et actionna la poignée de l’intérieure. Après un léger bruit de verrous, la porte s’ouvrit. « Moi au moins, je suis civilisée, pensa-t’elle, pas comme cet animal » Et elle referma la porte derrière elle. Ce soigneux serpent enjamba le corps de l’enfant endormie et s’avança au milieu de la pièce. Cela ressemblait à un grand hall d’entrée. Des masses sombres disposées ici et là marquaient l’emplacement des meubles. Le carrelage noir et blanc dessinait vaguement des formes mystérieuses et complexes. Le plafond haut augmentait l’impression de vide. Une sorte de tunnel sombre au fond de la salle s’enfonçait au fond du bâtiment.

Sa chance étant évidemment supérieure, Yuki tournait au hasard dans les couloirs. Elle était déçue. Elle n’avait rien trouvé d’amusant, tout était banal. Vraiment ; quels gens bas et sans originalité ! Au bout d’un moment, elle rencontra un escalier quelle descendit, descendit, descendit, jusqu’à heurter une porte. Celle-ci était fermée. Yuki hésitait entre défoncer la porte, ce qui manquait de distinction et faire demi-tour, geste lâche lorsqu’elle se rendit compte qu’un passage s’ouvrait sur sa droite.

Yuki sentait que le couloir descendait puis qu’elle se retrouvait dans une cave, à en juger la température et l’humidité. Elle tourna plusieurs fois au hasard.

Un bruit de pas retentit, une tache rousse apparut et une avalanche de coups de poing s’abattirent sur l’étonné serpent. Boum, boum…les coups résonnaient en rebondissant sur l’armure. Yuki avait bien fait de la revêtir mais elle s’étonnait de l’obstination de son agresseur. Elle distinguait seulement une forme rousse qui gigotait sous ses yeux. Qui pouvait bien se lamenter sur des gâteaux ? La bleue eut un déclic. La roussette, sans doute mal réveillée, faisait référence à une vieille histoire, mais bon, si elle était sous douée, qu’est-ce que Yuki pouvait bien y faire ? Le serpent recula d’un pas et l’oiseau, déséquilibré, tomba. Yuki se précipita pour l’immobiliser et lui demanda d’une voix dure :
« Que fais-tu ici et pourquoi m’as-tu attaquée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1869


Caractéristiques
Vie Vie:
198/249  (198/249)
Cosmos Cosmos:
205/250  (205/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Sam 9 Mai 2015 - 12:39

Dans la pénombre prononcée de ce couloir souterrain, les lueurs jetées par le bleu de la cheveulure de Yuki et par l'argent de son armure la faisaient ressembler à un fantôme. La vagabonde peinait à ordonner les nombreuses informations qui affluaient depuis sa rétine. Si, dans un premier abord, l'uniformité du brun du sol et des murs ne semblait n'offrir aucun repère à l'oiseau migrateur, après un second regard, celle-ci se perdait dans le labyrinthe créé par les multiples nuances causées par la présence d'anfractuosités dans la roche.
Un silence absolu régnait dans les catacombes avant que la linotte ne le brisât, sans scrupule. L'air de ce lieu semblait lourd et croupi. Un quelque chose que l'aigle ne parvenait pas à identifier lui causait un désagréable sentiment de malaise, d'insécurité. Elle sentait qu'elle n'était plus chez elle, que le boyeau souterrain l'avait à présent rejetée. Le volatile se reprochait d'avoir quitté les arbres, son unique famille, son unique maison. Il était évident qu'elle ne retrouverait plus ses anciens compagnons d'infortune... Ils s'étaient dissous dans la nuit... Ou bien...

Le doute s'insinua dans l'esprit de la gamine. N'avaient-ils pas fugué tous ensemble dans la forêt? Elle les avait vus hier, la linotte s'en souvenait. Les autres étaient donc partis sans elle... Ils l'auraient rejetée... Pourquoi?
Alors la gamine était enterrée seule... Enterrée vivante... Ou peut-être morte, finalement. Ce serait rigolo. La sainte se demanda si elle n'aurait pas péri en brisant la fenêtre. Non... Si elle avait décédé, la rapace n'aurait plus faim. Et il n'y aurait pas ce plafond oppressant. Tant pis. Il s'agissait tout de même d'un endroit amusant.

Puis il y avait eu Yuki... Le chemin de la blanche colombe avait croisé celui de la grenouille. Le reptile rendait encore plus insupportable la faim ressentie par la falconiforme, qui décida alors de se venger.
L'assaillie mit quelques instants avant de condescendre à baisser son regard sur la vagabonde. Celle-ci, au même moment, réalisa que sa proie portait une armure d'argent, que la rousse reconnut immédiatement. Le Serpentaire... Aussitôt, la sainte décida de ne pas revêtir son armure, ni la révéler si possible. Elle ne laisserait pas ce joyeau être souillé par le regard de la limace.
Et puis... Le rôle de Yuki était chapardeuse... Voleuse... Cleptomane! Un éclair de fausse lucidité éclaira l'esprit de l'oiseau: le cloporte l'avait suivie pour lui voler son bien le plus précieux! Sous le coup de la panique, la gamine redoubla l'intensité de ses coups.

Au même moment, la vipère effectua un grand pas en arrière, tentant de faire choir l'oiseau, qui ne s'empêcha pas de railler:

T'es bête!

Si la couleuvre avait réellement voulu profiter du déséquilibre du rossignol, elle l'aurait contourné puis aurait effectué un pas en avant. Au lieu de cela, le crocodile avait agripé le rapace, profitant du fait qu'elle-même avait déjà fait une grande poussée de croissance, et pas la rousse. Injuste.

Garce! Vipère! Sac à vin! Mégère! Gourgandine! Sale peste! Choléra! Prétentieuse péronelle! Délurée! Mangeuse d'escargots! Dévergondée! Dérobeuse éhontée! Maraude! Trainée!

Je fais du bruit donc j'existe. Immobilisée par la tortue, la pie récitait une partie de son répertoire d'injures, se demandant comment la grenouille rétorquerait, si celle-ci décidait de ne parodier aucune réplique déjà utilisée par quelqu'un d'autre avant.
En même temps, la vagabonde réfléchissait à comment se débarrasser de la tonne qui l'immobilisait et, après une seconde, elle se redressa brusquement, et mordit Yuki dans le gras du bras.

Aussitôt, la vagadone sentit le goût du sang dans sa bouche. J'ai si faim... La rapace se demanda un instant si elle pourrait manger la reptile... Mais non. Sa fierté lui défendait de se nourrir des vils détritus qui se meuvent en rampant. De dégoût, l'aigle lâcha sa proie, qui, de douleur, ne l'immobilisait plus.
La tourterelle sauta sur ses pieds, à une distance raisonable de la schtroumpfette, et attendit la suite. La gamine tendit sa main, dans un geste familier, pour prendre l'un des couteaux de sa collection. Elle allait apprendre à la charmeuse de serpents à jouer avec ses joujous à elle...
Puis la sainte réalisa qu'elle était désarmée depuis bien longtemps. Elle reprit, sur un ton tout aussi vindicatif:

J'ai faim...
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kaze
Newbie
avatar
Messages : 76


Caractéristiques
Vie Vie:
147/147  (147/147)
Cosmos Cosmos:
147/147  (147/147)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Jeu 14 Mai 2015 - 20:24

Yuki appréciait la fraîcheur et le calme de ces lieux. De plus, se ramifiant sous toute la ville, cela pouvait être intéressant à explorer. En réalité, elle avait eu de la chance: elle était arrivée là où elle voulait, à proximité de l'endroit où elle avait trouvé son armure. Les parois étaient laides, lézardées et fissurées mais elle ne regardait même pas, elle était concentrée sur sa recherche. C'est pourquoi elle n'apprécia pas d'être dérangé par un oisillon. Non contente d'avoir affiché son infériorité au combat, la pie se montra grossière et déballa remarquable répertoire d'injures hétéroclites. " Elle ne sait même pas ce qu'elles signifient..." pensa le serpent. Et elle haussa les épaules. Elle aurait volontiers répondu que le crachat de la colombe n'atteint pas la blanche grenouille mais la petite n'aurait pas compris. Elle lâcha donc un calme:

Poil au nez

Malheureusement, la linotte était trop occupée à faire du bruit pour l'écouter.

Soudain, Yuki sentit une douleur vive dans le bras. De douleur, elle lâcha la vagabonde. Celle-ci s'écarta et porta la main à l'endroit où auraient dû se trouver ses couteaux. Sa bouche était barbouillée de sang. Le serpent, serrant la plaie, regardait l'oiselle d'un air stupéfait. Celle-ci geignait qu'elle avait faim... Mais que lui était-il donc arrivée pour atteindre un tel fond? Elle n'avait pas plus de cervelle qu'un animal apeuré et mourait de faim. Et que cherchait-elle? Elle avait apparemment tout oublié depuis l'époque où elles étaient dans la bande. Si elle était restée avec la bande, elle aurait su que celle-ci était dissolue. Où encore, elle l'avait oublié. Pourtant il avait semblé à Yuki que ses coups ne manquaient pas de force. Se serait-elle entrainée? où? La linotte n'avait pas répondu aux questions du serpent mais celle-ci compris qu'il valait mieux l'amadouer et surtout la nourrir. Elle se releva donc et tendit la main.

Suis-moi. Nous allons sortir de là et discuter devant un bon gâteau.

Elle commença à bander sa plaie en serrant les dents. Sans lever les yeux, elle ajouta:

Et essuies-toi la bouche.

Elle n'aimait pas trop jouer les babys-sitters, surtout avec cette minable chauve-souris-vampire mais elle n'avait pas le choix. Elle commença à se diriger vers la sortie, suivie de la tourterelle.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1869


Caractéristiques
Vie Vie:
198/249  (198/249)
Cosmos Cosmos:
205/250  (205/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Ven 15 Mai 2015 - 16:59

Il pleuvait. La vagabonde ne pouvait pas le voir, mais elle le savait. Elle le sentait. Quelque chose d'infime avait changé dans l'atmosphère. Et, au loin, l'ouïe de l'aigle perçut le discret carillon des gouttes de pluie éparses sur les pavés. Il ne s'agaissait alors que d'une petite bruine des matins de fin d'hiver. La rousse tenta d'imaginer le ciel au même instant: il devait être gris, presque aussi uniforme que le plafond des catacombes. Au fond, tout était uniforme. Etre sur terre ou sous terre... Cela ne faisait plus aucune différence.
La silver fixait Yuki du regard. Elle pourrait la tuer, se serait facile. En profitant de l'effet de surprise, une strangulation bien placée écraserait définitivement le limaçon. Les souffrances de la schtroumpfette seraient brèves, et son trépas inévitable. Dans l'esprit de la rousse, cette résolution funèbre était déjà accomplie...
Jusqu'à ce que la sainte prit connaissance d'un fait qu'elle ne pouvait en aucun cas nier. Certes, elle détestait la vipère à un assez haut degré. Mais le rossignol ne la haïssait nullement. Et, partant de là, elle ne pouvait pas tuer sa rivale. La tourterelle savait déjà qu'elle n'y parviendrait pas, si elle essayait. Et puis la gamine aimait bien trop rouspéter après Yuki.

Un reste de semblant d'instinct de survie fit que la vagabonde se désintéressa complètement de son interlocutrice, pour lever un regard passionné vers la roche au dessus de sa tête. Après quelques instants de recherche minutieuse, l'enfant trouva ce qu'elle cherchait: un stalactite duquel des gouttes d'eau tombaient, et à un rythme pas trop lent.
Ignorant les sarcasmes que cette conduite pourrait générer chez la couleuvre qui ressentait toujours le besoin de blesser pour se sentir supérieure, l'oiseau s'approcha du dit stalactite, plaça ses mains en coupe au-dessus et, lorsque ses paumes furent remplies, but.
L'eau remit un peu d'ordres dans les souvenirs de la sainte, qui posa un regard un petit peu plus avisé sur la situation. Non, la bande avait été dissolue. Oui, elle était toute seule depuis deux mois. Et Yuki était un hasard, même si toutes deux appartenaient au même bord, désormais. Et il faudrait bien s'y faire.
Mais, avant cela, l'aigle voulut régler les différends du passé.

La réponse que la vipère fit à la salve d'insultes laissa la rapace pantoise. A ce niveau, Yuki ne pouvait plus se permettre de taxer la vagabonde d'immaturité. Et, dans ce cas, il ne s'agissait même plus d'immaturité, mais d'imbécilité. La gamine haussa les épaules sans répondre.
La schtroumpfette tendit à la rousse une main que celle-ci ne prit évidemment pas. Cette dernière tenait très bien toute seule sur ses deux jambes, merci. Mais la vipère proposa de sortir des catacombes, afin de se restaurer et de discuter entre personnes civilisées. La linotte soupçonna qu'il y avait une anguille sous roche. Mais la sainte n'allait pas le montrer.
Sans une hésitation, la gamine prit un peu d'élan -différence de taille oblige-, s'accrocha au cou de Yuki, et serra fort sa rivale dans ses bras.

Merci Maman!

Aussi rapidement qu'elle était venue, la vagabonde s'éloigna de cette fille qui affectait de vilipender tout le monde. Et la remarque désagréable suivante ne se fit pas attendre, de nouveau accompagnée par un haussement d'épaules.

Ma bouche est propre. Occupe-toi plutôt de ton petit bras douillet.

Yuki avait commencé à s'éloigner. Mais la gamine la rejoignit en quelques instants. Elles atteignirent la sortie des souterrains peu de temps après, sortant à l'air libre alors qu'un grand soleil passait à travers les fenêtres.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kaze
Newbie
avatar
Messages : 76


Caractéristiques
Vie Vie:
147/147  (147/147)
Cosmos Cosmos:
147/147  (147/147)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Dim 17 Mai 2015 - 13:48

Yuki pansait son bras mais simultanément, elle écoutait la roussette. Elle sentait se regard immature dans son dos et comprenait qu'il se passait des choses inhabituelles dans la pauvre caboche malmenée. Le serpent se redressa et se retourna. Le moineau buvait. Vraiment, elle ne semblait obéir qu'à des instincts primaire. Mais le sarcastique reptile ne dit rien, elle ne voulait pas vexer l'animal qui risquerait de se braquer. Yuki espérait au moins que l'eau clarifierait les pensées de la rousse. Celle-ci en effet, sembla retrouver assez d'intelligence pour s'élever au-dessus de son niveau habituelle: elle n'apprécia pas la réponse de Yuki(qui pourtant avait cherché une riposte immature rien que pour sa rivale) et haussa dédaigneusement les épaules. De même, elle ignora la main tendue de la bleue.

Bon. Le canari ne voulait pas de la paix, pensa Yuki. C'est alors que tel un oisillon idiot, l'enfant s'élança dans les bras du boa dans un élan de tendresse puis lança une pique méchant. La couleuvre ne comprenait plus. Que se passait-il dans la tête de la pie? Que signifiaient ces  sautes d'humeurs?

Yuki ne chercha pas à comprendre et s'éloigna vers la sortie sans regarder si la petite la suivait. Peu après, elle étaient dehors. Bien qu'il était encore tôt et que le ciel était tapissé de nuages, le soleil inondait la ville de ses rayons froids à travers une large déchirure du revêtement cotonneux des nuées.  Le sol était mouillé et l'air humide. On sentait qu'il avait plu. Elle s'engagea résolument dans une rue. Quelques passants passaient. Ils se dirigeaient sans doute vers leur travail. Elles passèrent devant une église. L'horloge fixée sur sa façade marquait 7h35. Bientôt le serpentaire trouva ce qu'elle cherchait. Elle s'arrêta devant une boulangerie, qui venait d'ouvrir. Yuki se retourna pour attendre Pandore. Il lui semblait qu'elle portait quelque chose sur son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1869


Caractéristiques
Vie Vie:
198/249  (198/249)
Cosmos Cosmos:
205/250  (205/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Mar 19 Mai 2015 - 17:08

La vagabonde calculait le moindre de ses gestes pour prouver au boa constrictor que celle-ci ne l'avait en rien obligée en lui offrant à manger, et que l'oiseau migrateur resterait libre. Les agissements de Yuki n'étaient rien d'autre que le remboursement de l'ancienne dette.
Après un cheminement tortueux, les deux silver parvinrent devant une échoppe, éclairée chaudement, de laquelle une bonne odeur de pâtisseries cuites s'échappait. L'aigle entra en première, et parcourut du regard l'étal. Elle oublia son estomac qui dansait une sarabande, et se força à poser le regard calmement sur chacune des pâtisseries, une par une. Les économies de la vipère lui étaient grandes ouvertes.
Le regard de l'oiseau dépaça la pièce montée, puis le fondant au chocolat, puis la plupart des gâteaux de tailles imposantes et moyennes.

Enfin, la tourterelle trouva ce qu'elle recherchait: une tarte aux pruneaux apétissante et sucrée. La gamine désigna aussitôt le gâteau du doigt:

Je veux celle-là, Madame Grobeurk.

L'aigle avait employé à dessein le sobriquet qui avait jadis été attribué à la couleuvre par les autres enfants, afin de se moquer de sa supériorité et de son mépris. Ainsi, Yuki se rappelerait qu'elle venait de débourser son argent afin de rendre son dû à la falconiforme.

Quand la gamine tint le met tant convoité entre ses mains, elle le considéra un instant, trop troublée pour faire le moindre pas.
En deux secondes, la rapace se ressaisit, sortit sans un merci pour Yuki, seulement avec un regard de satisfaction, et disparut sur un toit. Si la schtroumpfette la cherchait, cependant, elle la retrouverait facilement.
La gamine regarda la tarte aux pruneaux. Elle allait la manger seule...

******
Encore avant...
******

Ne bouge pas, j'ai presque fini.

La gamine tressait, avec soin et attention, la longue chevelure blonde d'une autre enfant. Elle aimait à toucher ces cheveux, si lisses, si doux et soyeux, et à rendre Margot rayonnante comme un soleil d'été.
Margot était orpheline, et n'avait aucune idée d'où elle venait. Ainsi, la bande de vauriens était devenu son seul refuge. Bien qu'elle fût plus âgée que la rousse, cette dernière veillait à ce que Margot ne manquât jamais de rien, et avait décidé de se comporter comme la soeur que son amie n'avait pas.
Les deux enfants jouaient du couteau depuis longtemps, et toutes deux, depuis bien longtemps, faisaient équipe, pour tenter de se ramener un peu d'argent et/ou de nourriture.

Ce jour-là, les deux voulaient se préparer pour la fête annuelle qui aurait bientôt lieu dans les catacombes. Dans ce dessein, toutes deux erraient le long de la Seine, à la recherche d'une bonne proie. Elles savaient que plus elles ramèneraient un gros trophée, plus la considération qu'elles gagneraient sur les autres enfants serait grande, et plus elles auraient d'avantages pour l'année suivante.
Cela faisait deux jours que les enfants n'avaient pas mangé, et l'aigle avait à coeur de trouver quelque chose aujourd'hui. Elle trouvait Margot trop pâle.

Tiens, et si on allait par là-bas? Je pense que nous pourrions trouver quelque chose.

Celle-ci indiquait l'autre rive, où se tenaient de petites échoppes ambulantes. Les enfants se mirent en route dans cette direction, et y arrivèrent aussitôt. Un spectacle chamarré s'offrit à leur regard, et elles regardèrent avec curiosité et surprise toute cette abondance de tissus, de nourritures, de bijoux, d'outils... qu'elles ne pourraient jamais s'offrir.
Alors toutes deux avisèrent le stand d'un pâtissier, qui présentait une prodigalité opulente d'entremets apétissants.

On essaye ici.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kaze
Newbie
avatar
Messages : 76


Caractéristiques
Vie Vie:
147/147  (147/147)
Cosmos Cosmos:
147/147  (147/147)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Mer 27 Mai 2015 - 14:57

Vraiment, les pâtisseries étaient alléchantes. A peine sortie du four, dorées, croustillantes, sentant bon... Des chous, des tartes, des crêpes, des galettes, les plus rares recouvertes d'un glaçage à base de cette chose rare et coûteuse nommée chocolat... Yuki craignait pour son porte-monnaie. Elle commençait à regretter sa proposition: soit gourmandise ou faim, soit méchanceté, la mésange allait sans doute vider ses économies. Elle fut donc étonnée de la voir choisir une tarte au pruneau. Le rouge-cheveux lui montrait bien qu'elle prenait sa revanche. Ah, ce qu'il faut faire pour obtenir ce qu'on veut( dans ce cas précis, elle ne l'avait pas encore obtenue). La pointe méchante avait replongé Yuki dans son passé. Elle repensa à cet enfance, les autres enfants...Mme Grobeurk. Avec un peu plus de recul et d'humanité( et oui, la serpent avait la sensation d'avoir progressé depuis sa rencontre avec le pic-vert), elle se disait qu'elle avait dû être bien méchante et dédaigneuse pour recevoir un tel surnom. Les autres enfants l'avaient donc bien détestée. Elle ne s'en rendait compte que maintenant. Toute sa vie, elle avait été renfermée dans une bulle centrée sur elle-même et fermée au monde.

Le héron était moins stupide que Yuki ne se souvenait, ses agissements le prouvaient. Elle n'était plus aussi déboussolée qu'au moment de leur rencontre. Pourtant, elle restait très enfantine. En fait le serpent avait du mal à la comprendre. Elle était déconcertée par ses agissements. Et puis elle commençait à être à bout de patience. Elle n'aimait pas jouer les babys-sitters.

Tout à ses réflexions, Yuki n'avait pas remarqué que l'oiselle avait disparu. La couleuvre sorti donc à sa recherche. Heureusement, elle la retrouva vite: le pigeon s'était perché sur un toit. Le reptile la rejoignit et fut étonné de sentir un cosmos émaner d'elle.

******
Toujours avant :3
******
Yuki se promenait. Elle arriva à une foire. Cela arrivait fréquemment aussi elle n'était pas frappée par la richesse des marchandises étalées. Elle s'entrainait à ses tours de passe-passe avec les marchandises: Elle attrapait un objet, le reposait ailleurs, dans un sac, sur l'étal d'à côté...L'étonnement provoqué l'amusait. Elle cherchait quelque chose de plus amusant à voler lorsqu'un éclat doré accrocha son œil. Elle s'approcha discrètement d'une allée et vit deux enfants qu'elle connaissait, une roussette et une blondette. Elle décida de les suivre.


Dernière édition par Yuki Kaze le Sam 30 Mai 2015 - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1869


Caractéristiques
Vie Vie:
198/249  (198/249)
Cosmos Cosmos:
205/250  (205/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Mer 27 Mai 2015 - 15:35

La gamine avait fini de dévorer sa tarte, et contemplait les quelques miettes de pâte feuilletée qui ornaient ses doigts. La vagabonde les ôta avec délicatesse, et les dégusta lentement, avec recueillement. Cette tarte aurait dû être pour Margot.
L'estomac de l'aigle s'était quelque peu apaisé. Le sucre et les féculents commençaient à atteindre le cerveau du rapace, lui redonnant de l'énergie. Comme un succédané, ils lui faisaient même croire que toute la fatigue accumulée s'était effacée comme par magie.
Yuki observait le moineau perché avec un air intérogateur. La gamine soutint cette observation avec une pointe de défi.

******
Toujours avant :3
******

Les deux enfants s'étaient approchées de l'étal du pâtissier, et regardaient les pâtisseries avec un air intéressé tout à fait apparent. Sans concertation, toutes deux avaient arrêté leur regard sur une tarte aux pruneaux peu commune, saupoudrée d'amandes et nappée de miel, semée çà et là de raisins secs, qui régalait leurs pupilles. Comme à l'habitude, la foule s'éloignait de ces deux enfants qui semblaient méditer un mauvais coup, ne ressemblant pas tout à fait au stéréotype de la petite fille sage qui apprend à filer la laine.
Lorsqu'un grand vide se fut formé autour d'elle, le pâtissier se tourna vers les deux nouvelles venues:

Vous voulez quoi, petites?

Margot tourna vers lui son visage d'archange, empreint de grâce et de majesté, et posa sur lui ses yeux tristes:

Nous voudrions ce gâteau... Seulement nous n'avons pas un sou...

La rousse, pendant ce temps, se camouflait derrière son amie, craignant de faire tâche, tant que les marchandages n'étaient pas fini. Le pâtissier haussa les épaules et détourna son attention.

Tu crois que j'ai du temps à perdre? Va jouer ailleurs.

Mais une rumeur commença à se répandre dans la foule: il s'agirait d'espèce de saltimbanques ou de jongleuses, à les regarder cela suffisait pour se rendre compte qu'elles avaient abandonné leurs familles et une vie honnête, de la graine de malfrates et du gibier à potence... Mais autant profiter du spectacle, si celui-ci en valait la peine. Le pâtissier les toisa avec mépris:

Soit. Si vous m'impressionnez, je vous offre ce met.

Au même moment, la rousse apperçut, au coeur de la foule qui les entourait, un éclair d'un bleu profond, qui flotta un instant, et l'identifia aussitôt à une certaine prestidigitatrice. De surcroît, blessée et outrée par le regard de cet homme qui les vilipendait, la gamine chuchota à son amie:

Apparemment il y a aussi quelqu'un d'autre sur cette affaire. Essayons ailleurs.

Elle avait déjà en vue un autre étal, qui s'annonçait plus désert. Mais Margot, considérant qu'à présent qu'elles étaient le centre de l'attention, elles ne pouvaient plus faire marche arrière, lui souffla:

Non, on reste ici. S'il-te-plaît.

Avec résignation, la rousse prit huit couteaux, et laissa Margot en prendre autant.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kaze
Newbie
avatar
Messages : 76


Caractéristiques
Vie Vie:
147/147  (147/147)
Cosmos Cosmos:
147/147  (147/147)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Sam 30 Mai 2015 - 16:39

******
in the past :3
******

Yuki était impressionnée: la roussette et la blondette avaient tout de suite trouvé le coin des boulangers pâtissiers et autres bonnes choses à manger. Le serpent était gourmand mais elle n'avait pas faim et cette abondance l'écoeurait. Au contraire, les deux autres devaient saliver avec leur ventre vide. L'air était frais, humide mais lumineux. Il fallait pourtant se méfier des giboulées subites; c'est pourquoi les tentures étaient bien étalées au-dessus des étalages des marchands. Ces toiles décorées et chatoyantes permettaient aussi d'attirer l'oeil du client et de le renseigner sur la richesse du marchand. Une foule nombreuse se pressait en ce jour de foire et les marchands rubiconds n'avaient rien à craindre de la concurrence. Des enfants pendus aux bras de leur parents, des écoliers farceurs achetaient force confiseries. L'air sentait le sucre et la pâte d'amande. Pourtant, lorsque l'on s'éloignait un peu, on était submergé par l'odeur du poisson (peu frais...) étalé sur les tréteaux voisins. De grosses commères faisaient leur courses en pestant contre les enfants qui couraient et les chiens qui venaient renifler les déchets sur le sol. La petite s'approcha par curiosité d'un étalage. Quelques gâteaux dégoulinants de miel étaient mis en avant sur un plateau de bois rond. A côté s'empilaient crêpes au beurre et oublies sucrées. Le regard reptilien fut attiré par un plateau de petits fours multicolores: il y avait là des tartelettes , des choux humides de crème, certains recouverts d'un glaçage de couleur. Mais une vieille femme acariâtre, édentée et barbue la bouscula en grommelant d'une voix crissante que les vagabonds n'avaient à salir les mets des honnêtes gens.

Au large, graine de voleuse. Ne vient pas rêver devant des choses que tu n'auras jamais, minable! Tu ne les mérites pas, mauvaise enfant!

Et elle poussa Yuki de sa main osseuse. Celle-ci recula en haussant les épaules. Elle se serait bien vengée mais elle ne voulait pas être battue par la foule. Les enfants comme elle n'étaient pas aimés par les honnêtes gens. Quelque part, elle le comprenait et savait qu'à leur place elle penserait la même chose. Seulement elle n'était pas à leur place et n'avait aucune envie de changer sa manière de vivre. Tant pis pour les autres.

Elle s'approcha d'un attroupement qui s'était formé depuis peu autour d'un étal qu'elle avait repéré comme particulièrement cossu. Peut-être y aurait-il quelque chose d'intéressant à voir, des artistes ambulants peut-être...

Yuki s'était glissée d'un air innocent au premier rang entre une grosse dame vêtue d'une robe bleue et d'un tablier d'un blanc poussiéreux. Elle s'égosillait et s'amusait de l'attraction. A la droite du lézard était un homme grand et maigre. C'est fut tout ce que Yuki retint de sa physionomie et de son comportant à part la belle bourse bien gonflée du personnage. Elle attrapa le morceau de tissu qui dépassait de la poche de sa voisine et, se baissant lentement, le remplit de terre. Elle croisa les mains derrière son dos et noua le paquet. Puis, en apparence immobile, Elle l'attacha à la ceinture de cuir de l'homme volé en  soutenant le paquet pour qu'il ne pèse rien et trancha les lanières de la bourse qu'elle attrapa au vol en lâchant le mouchoir plein de terre. Son coup était fait et ses repas assurés pour longtemps. Elle put reporter son attention sur le spectacle. Elle sourit.

Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1869


Caractéristiques
Vie Vie:
198/249  (198/249)
Cosmos Cosmos:
205/250  (205/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Sam 30 Mai 2015 - 17:28

******
Un souvenir au loin...
******

Les deux enfants ne se concertèrent presque pas, car elles savaient ce qu'elles allaient faire. Elles avaient longuement répété ce tour, et tout l'effroi qu'il leur inspirait dans les premiers jours avait disparu, pour laisser place à une confiance profonde en leur habileté, leurs armes, et l'habileté de l'autre. Cependant, la rousse s'approcha de Margot et lui chuchota à l'oreille:

Si quoi que ce soit se passe mal, écarte toi. Ne prends pas de risques, on ira manger ailleurs.

Celle-ci répondit en hochant la tête, et murmura sur un même ton:

Prends garde aussi à toi!

Quelque chose avait changé dans l'atmosphère... Les alentours semblaient plus silencieux, et pourtant la rousse pouvait sentir un grand nombre de respirations autour d'elle, elle pourrait les compter... Ils étaient nombreux, des manants et des villageois avaient arrêté leurs occupations pour s'amuser en regardant deux malheureuses tenter d'obtenir quelques vivres. La gamine les haïssait. Ils étaient heureux, ils ne ressentaient pas le désespoir qui l'étouffait tous les jours du matin au soir, mais surtout ils s'amusaient de les voir, démunies, et plus que tout les méprisaient. Elle détourna la tête et fixa son regard sur Margot. Elle ne voulait pas les voir, ils n'existaient plus.
Peut-être qu'avec un peu de chance ces fêtards jetteraient quelques pièces au sol... Cela constituerait un complément que la rousse pourrait donner à ses parents, comme ceux-ci le lui réclamaient. Et, la cas échéant, il ne s'agirait pas de charité, mais de son juste salaire. Elle prenait le risque d'abîmer sa Margot, alors il fallait la rétribuer.

Les deux enfants se séparèrent, mettant entre elles une demi-douzaine de mètres. Tenant un couteau entre chaque doigt, la rousse leva sa main gauche au niveau de son visage, et plissa les paupières. Elle fixait son amie dans les yeux, comme si ce regard pouvait contenir ses paroles. Quand elle perçut l'infime hochement de tête de Margot, elle lança les quatre couteaux, qui partirent en direction de la tête de sa cible.
En quelques secondes, Margot riposta. De ses propres armes, elle fit choir les projectiles qui volaient vers elle. Le heurt entre les lames eut lieu à mi-course, et les spectateurs pouvaient voir par terre quatre couteaux ayant chacun un autre couteau planté au milieu du manche.
Simultanément, Margot avait projeté ses quatre couteaux restants sur la rousse, qui les esquiva d'une manière similaire.

Le rire tonitruant du pâtissier brisa le silence, et de nombreux rires se joignirent à lui, depuis la foule. Margot ramassa rapidement les couteaux qui traînaient à terre, et prit la main de la rousse dans la sienne. Pourquoi riaient-ils tous? Qu'y avait-il de drôle? Les deux enfants  se sentaient victimes d'un mauvais coup qu'elles sentaient planer autour d'elles, sans pouvoir encore le définir. Inquiètes, elles se rapprochèrent l'une de l'autre.
La foule se dissipa dans un brouhaha futile. Décidant de mettre un terme à cette situation, la rousse planta un regard acéré et vindicatif dans les yeux du pâtissier, pour qui leur donne leur dû.

Alors?

Mais celui-ci ne cessait pas de rire.
Les deux vagabondes baissèrent leur regard sur l'étal.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kaze
Newbie
avatar
Messages : 76


Caractéristiques
Vie Vie:
147/147  (147/147)
Cosmos Cosmos:
147/147  (147/147)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Sam 30 Mai 2015 - 18:51

******
je me souviens...
******

La blonde et la rousse étaient au centre du cercle formé par la foule autant que de leur attention. Il aurait été facile à la petite magicienne de détrousser tous les assistants mais elle n'en voyait pas l'intérêt. Elle préféra profiter du spectacle. Les deux fillettes étaient de la même bande que Yuki aussi se connaissaient-elles de vue( orange, jaune, c'est très voyant...) et de nom. Elles prirent chacune huit couteaux qu'elles coincèrent entre leur doigts et s'écartèrent d'environ 5 pas. Puis, d'un joli mouvement bien travaillé, celle de gauche projeta ses couteaux vers le visage de sa camarde. Yuki put sentir les gens autour d'elle retenir leur souffle. Pourquoi? Ils avaient pourtant l'air de les mépriser. Mais heureusement(ou pas), celle de droite (Margot si le reptile se souvenait bien) projeta ses armes qui interceptèrent les projectiles qui retombèrent, mortellement frappés sur le sol sablonneux qui se souleva en un nuage de poussière qui retomba vite. En même temps, la blonde avait projeté ses propres couteaux vers Pandore qui se défendit de même manière. Elle se pencha vers sa voisine:

Bonjour madame. Savez-voue qui sont ces deux filles au milieu et pourquoi présentent-elles ce numéro?

Ce sont deux vagabondes sans doute. Le boulanger avait promis de leur donner sa plus belle tarte si elles arrivaient à le distraire, par hasard. Elles ne se sont pas trop mal débrouillées.

En effet, Yuki elle-même avait apprécié le numéro et admiré le courage des deux enfants. Il fallait avoir du cran pour envoyer des armes sur son amie. Seulement, la bleue jugea qu'elles étaient trop humbles. Elles s'aplatissaient devant ces "honnêtes gens" qui les haïssaient, ce moquaient de leur détresse. Elles se prêtaient à leur moqueries, elles risquaient leur vie pour eux en espérant qu'ils daignent leur jeter quelque nourriture. Elles dépendaient des autres et pour cela étaient faible. Yuki, elle, se servait. Elle ne s'occupait des autres. Aussi les jugea-t'elle indigne d'une récompense. Si elles se couchaient ainsi devant les autres, elles finiraient de façon minable, écrasées dans la boue.

Elle contourna l'étal, souleva la tenture dans le dos du boulanger, ôta la magnifique tarte du présentoir sous le nez du patissier (qui ne s'en rendit compte qu'une fois Yuki hors de sa portée), l'emballa proprement et partit la déguster dans un endroit plus calme. La dernière chose qu'elle entendit fut le rire du marchand, imité par la foule.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1869


Caractéristiques
Vie Vie:
198/249  (198/249)
Cosmos Cosmos:
205/250  (205/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Sam 30 Mai 2015 - 19:25

******
Où es-tu aujourd'hui???
******

Désolé les enfants, c'est fini pour vous.

Avec un air bonhomme et satisfait, le pâtissier s'en retourna vers ses clients. Une atmosphère d'hilarité régnait. Parce que la tarte n'était plus là. C'était Yuki qui avait agi dans l'ombre, la rousse en était sûre. La traîtresse...
Des larmes de déception commencèrent à perler dans les yeux de Margot, rendant son regard plus limpide et plus lumineux. Il s'agissait de larmes de dépit et d'humiliation. Elles étaient des bêtes de foire.
La rousse tenta de consoler son amie, en lui assurant que rien n'était perdu. La foire était grande, il suffirait de voir ailleurs. Malgré le rire de la foule et le regard de Yuki, qui était resté gravé à jamais dans la mémoire de la vagabonde, les deux fillettes ne voulaient pas devenir malhonnêtes.
Une femme brune et sèche fendait la foule à grand pas.

Georgette!!!

Une indifférence profonde répondit à son appel. La femme réitéra son cri, mettant plus de colère  dans sa voix. Margot chuchota, essuyant ses larmes.

Je crois que c'est pour toi...

La rousse se retourna vers sa mère, alors que celle-ci arrivait à leur niveau. Elle demanda ingénument:

Pourquoi Georgette, Maman? C'était mieux Catherine, non?

La mère de la vagabonde avait l'habitude de changer le prénom de son enfant toutes les semaines. La gamine en avait déduit qu'elle possédait tout le calendrier en seconds prénoms, et si ce comportement l'avait au début déstabilisée, elle y trouvait ses avantages. La rousse avait déjà comprit une chose: son prénom était la seule part d'elle-même que les autres possédaient. En donnant à différentes personnes différents prénoms, elle devenait un fantôme. La gamine en utilisait déjà trois, en dehors des nombreuses appellations que lui donnait sa mère: le nom qu'elle s'était choisi pour la bande, auquel elle s'identifiait le plus; un pour le curé dont l'église se trouvait entre le lieu de réunion de la bande et la maison de la rousse, qui parfois tentait désespérément de raisonner les enfants errants; et enfin un pour l'étudiant qui acceptait d'aider la gamine à se cacher dans les charpentes du toit pendant les cours.
Et elle s'en sortait très bien. Le seul problème restait qu'elle ne se reconnaissait jamais losque sa mère l'appelait.

Parce que c'est moi qui décide, voilà tout!!!

La dame en colère assena une gifle à son enfant, et la prit par la main pour l'emmener loin de la foule. Tout en marchant, elle grondait et menaçait:

Tu te donnes en spectacle devant tant de gens? Tu es vraiment la honte de notre famille!! Nous acceptions encore cela tant que tu pouvais nous ramener de l'argent ou de la nourriture!! Mais là... J'ai vu que tu n'étais qu'une incapable!! A présent, je t'interdis de fréquenter ces enfants des rues. Tu resteras à la maison, et tu as intérêt à marcher droit!!!

Ces paroles ressemblaient à autant de coups de poignards qui s'enfonçaient profondément dans le coeur de l'enfant. Tandis que des larmes coulaient aussi de ses yeux, elle regardait Margot, qui tentait de la suivre au loin, criant des paroles qu'elle ne pouvait entendre.
Pleurer. C'est tout ce que la gamine pouvait faire, contre sa mère toute tentative de s'échapper serait vaine.

La rousse avait refusé de manger pendant plus d'un jour. Elle était enfermée dans un réduit à l'arrière de la maison, en attendant qu'elle "revienne à la raison". Au lieu de chercher à y revenir, elle cherchait plutôt à comment rejoindre son Amie, malgré l'interdiction posée.
Le bruit d'un caillou heurtant la fenêtre fit se retourner la gamine, qui s'approcha. De l'autre côté de la vitre, un garçon de la bande lui faisait signe qu'il voulait lui parler. Tout d'un coup submergée d'une vague d'espoir immense, pensant qu'il avait trouvé un moyen qui lui permettrait de s'échapper pour toujours de sa cage, elle ouvrit la fenêtre, après avoir vérifié qu'elle ne risquerait pas d'avoir de visite impromptue.

Margot a disparut.

Toutes ses espérances retombèrent. En tremblant d'incompréhension face à cette réalité, elle bégaya quelques mots, puis se reprit.

Que veux-tu dire?? Elle est morte??

Le garçon semblait vouloir taire quelque chose de gênant.

Non!!

La rousse voulait savoir ce qu'il était arrivé à son Amie, et dans les moindres détails.

Alors qu'a-t-elle?? Je ne vais pas te manger!!

Le visiteur messager baissa la tête, confus.

Nous ne l'avons pas vue hier, ni aujourd'hui. Nous avons parcouru toutes les rues dans lesquelles elle avait l'habitude d'aller. Nous ne l'avons trouvée nulle part.

Non...

Pleurer. C'est tout ce que la rousse avait été capable de faire, alors que Margot était en train d'agoniser de faim. Elle avait juré de veiller toujours sur elle, et elle n'avait pas été capable d'échapper à sa mère. Des larmes n'auraient jamais sauvé Margot. Alors, oui, elle était une incapable.
Quoiqu'il en soit, désormais, elle s'interdisait de pleurer, pour quelque raison que ce fût. Elle allait faire payer cela à Yuki, et tenter de retrouver Margot, si cela était encore possible.

Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kaze
Newbie
avatar
Messages : 76


Caractéristiques
Vie Vie:
147/147  (147/147)
Cosmos Cosmos:
147/147  (147/147)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Mer 1 Juil 2015 - 18:22

******
   il y a un temps de cela :3
   ******
   


Sa tarte à la main, Yuki s'approcha de la fontaine et s'assit sur le rebord. Le chant des jets d'eau entrecroisés couvrait un peu celui de la foule et il faisait un peu plus frais en ce lieu.
La sculpture centrale en forme de fleur s'épanouissait en cinq pétales à son sommet et de son coeur jaillissaient autant de jets d'eau, ainsi que des pistils. Autour, cinq personnages gracieux s'élançaient dans des poses diverses et de leur bouche recouverte d'une mousse verte sortait un fin et parabolique trait transparent qui retombait en clapotant dans le bassin.

La magicienne approcha son butin de son visage d'un air gourmand. La chaude pâtisserie lui brûlait les mains mais peu lui importait: seul comptait le délicieux fumet qu'exhalait la tarte. Sa pâte dorée à point embaumait le lait frais, la farine tout juste moulue et les œufs pondus du jour-même. Les fruits marrons luisaient joyeusement sur leur lit de crème fouettée. Le tout était abondamment saupoudrée de sucre, cette denrée rare, chère mais ô combien délicieuse!
Yuki approcha imprudemment son nez pour respirer encore une fois cette merveilleuse œuvre du génie gourmand des humains et inspira à fond cette odeur bénie. Malheureusement le sucre, quoique gluant, en sa qualité de poudre, lui sauta sauvagement dessus.
Aveuglée et toussotant, la fillette se rejeta vivement en arrière.
Posant précipitamment le dangereux coupable sur le rebord de la fontaine, elle puisat de l'eau dans ses mains et s'en aspergea vivement le visage. Puis, après avoir recouvré la vue, elle but à longue goulée cette eau fraîche.

Effrayée par cette aventure, la petite magicienne regarda son gâteau d'un air timide. Elle n'osait plus s'approcher. Qui sait? peut-être ce méchant trompeur la mordrait-elle? Enfin, prenant son courage à trois mains, elle saisit la tarte qui avait refroidi et mordit résolument dedans.

La pâtisserie était délicieuse. Ce simple mot résume tout. A quoi cela servirait-il de dire que les pruneaux étaient sucrés, la crème irrésistiblement fondante et la pâte croustillante? à rien. délicieux signifie délicieux, rien de moins.

Yuki dégusta cette bouchée, les yeux fermés. Lorsqu'elle les rouvrit, son regard tomba sur ses deux victimes. Elles avaient l'air si triste, si abattue, que la magicienne eut presque pitié d'elles. Elles avaient été humiliées devant leur public. Elles ne pouvaient plus rien espérer de lui. Elles ne pourraient peut-être pas manger de la journée. Elles allaient tomber un peu plus bas dans la misère. Yuki, enfant abandonnée, qui n'avait jamais vécu que d'elle-même savait ce que cela signifiait. Elle eut alors envie de les aider. Elle allait leur proposer de s'associer à elles. Et leur donner la tarte. Elle fit quelques pas puis se ravisa: la tarte était trop bonne, elle pouvait bien prendre une autre bouchée.

Elle ouvrait la bouche lorsqu'elle entendit un cri sur sa droite. Stupéfaite, elle s'immobilisa lorsqu'une force brutale la culbuta. Elle eut le temps d'apercevoir le tank qui l'avait bousculé avant d'effectuer un joli vol plané et d'atterrir dans la fontaine.

Elle refit rapidement surface et constata que la tarte ne valait plus rien. Elle-même était meurtrie, mouillée et humiliée. Elle leva la tête: son agressif agresseur donnait la main à sa rivale et s'éloignait avec elle. Quoi! Elle avait voulu se sacrifier pour la rousse et voila comment elle était remerciée! En sentiment de haine et de rage monta dans sa poitrine. Sortant de la fontaine en colère, elle résolut de se venger.


Dernière édition par Yuki Kaze le Ven 3 Juil 2015 - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1869


Caractéristiques
Vie Vie:
198/249  (198/249)
Cosmos Cosmos:
205/250  (205/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Mer 1 Juil 2015 - 20:56

******
Je me souviens de ton visage...
******

Margot courrait désespérément derrière le tandem constitué par la rousse et sa mère. Seulement ces deux-là avançaient bien trop vite pour elle, et la blonde peinait à les rattraper. Celle-ci gesticulait et criait à l'adresse de son amie:

Ne m'attends pas!! Retrouve-moi, l'année prochaine à...

Un badaud renversa l'enfant, qui tomba en arrière sur le pavé. De toutes façons, il était clair que la rousse n'avait rien entendu aux paroles précédentes, et donc qu'elle attendrait indéfiniment que son amie ne revînt la chercher. Le bras de Margot retomba, alors que celle-ci sentait une vague de déception l'envahir.
Ce n'était bien sûr pas la première fois que ce genre de scène se produisait. Ces fois-là, il était convenu que Margot prévennait son amie lorsque la bande avait choisi un autre quartier pour sévir. Jusque-là, la rousse se tenait sage comme une image.

Cependant cette fois-ci, Margot allait faire une exception et ne préviendrait pas la rousse, mais attendrait que celle-ci la rejoignît. Cela lui en coûtait, et une grande tristesse étreignit son cœur.
L'enfant au visage d'archange avait enfin réussi à mettre un nom sur ce qu'elle ressentait, au sujet de son amie. Seulement elles appartenaient toutes deux à la gent féminine. C'était mal et condamnable. C'était même pas bien.
Margot ne savait pas au juste ce qu'elle risquait, son imagination d'enfant s'enflammait. Peu importait, la corde ou le bûcher, du moment qu'elle l'endurait aux côtés de celle avec qui elle avait déjà tout partagé...
Seulement Margot aurait bien aimé savoir si cet amour était réciproque, elle n'avait jamais osé en parler avec la personne en question.

Mais il n'était plus temps, la fillette à l'allure d'archange avait une promesse à honorer.
Margot s'avança vers Yuki qui émergeait, trempée de la tête aux pieds, d'une fontaine. Il s'agissait avant tout de celle qui avait causé leur malheur...

Tu prends un bain, la chapardeuse?

En observant la schtroumpfette, depuis des années, Margot avait eu un doute qui s'était immiscé dans son esprit. Elle avait ensuite appris le nom de la prestidigitatrice, qui semblait être une trop grosse coïncidence. La scène d'aujourd'hui avait confirmé les doutes de la blonde.

Yuki, j'aurais deux ou trois choses importantes à te dire.

Les deux enfants se tenaient face à face et se fixaient dans les yeux. Puis Margot se soucia de sa survie immédiate. Et puis elle voulait savoir ce que valait Yuki, la suite des révélations en dépendrait.

A cause de toi, ma coéquipière a été mise hors d'état de nuire. Sans elle, je ne pourrai pas survivre. Acceptes-tu de faire équipe avec moi?
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kaze
Newbie
avatar
Messages : 76


Caractéristiques
Vie Vie:
147/147  (147/147)
Cosmos Cosmos:
147/147  (147/147)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Ven 3 Juil 2015 - 17:14

******
   Est-il bon de se remémorer les étapes de sa vie? :3
   ******
   

Yuki poussa un profond soupir. Bien qu'elle ait bien commencée, ce n'était vraiment une super journée. C'était même une désagréable journée. Très désagréable. Il faisait frais, une petite baignade était assez désagréable et ses vêtements sécheraient mal. De plus, tomber à la renverse dans une fontaine, en se faisant une bosse par-dessus le marché, n'était pas tout à fait se dont elle rêvait. Et elle n'avait pas non plus apprécié de se brûler avec un gâteau de rêve qui s'est envolé avant qu'elle n'ait pu le déguster.
Elle qui se sentait si fière d'ellle-même au début de la matinée, était maintenant d'une humeur de chien(mouillé). C'est pourquoi elle n'était pas tout-à-fait prête à parler à la sale blondinette qui était-soit dit en passant- une des causes indirectes de ses malheurs, d'autant plus que celle-ci s'approcha en l'insultant. Non, vraiment, c'était trop, elle allait la renvoyer dans les cordes.

tu sais ce que un bain? ouah! je suis impressionnée, de ta part, c'est inespéré! et tu as des choses importantes à me dire? eh ben c'est sérieux! tu as besoin de mon génie?

Le serpent renifla d'un air méprisant et enfonça le clou.

Si ta coéquipière est out à cause d'une tarte, elle ne vaut pas grand chose. Pourquoi la regrettes-tu? Mais si tu à besoin de quelqu'un pour survivre, tu n'es pas mieux. Tu veux t'associer à moi? Mais explique moi donc les avantages que j'en retirerais. Mais avant, éloignons-nous de cet endroit, on commence à nous regarder bizarrement.

Et la serpent s'élança à grandes enjambées vers une des rues qui s'éloignaient de la place. Derrière elle, se formait un petit chemin boueux constitué des gouttes d'eau qui tombaient lourdement de ses vêtements.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1869


Caractéristiques
Vie Vie:
198/249  (198/249)
Cosmos Cosmos:
205/250  (205/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Ven 3 Juil 2015 - 17:59

******
Alors toi il aurait têt mieux valu jamais te rencontrer
******

Au lieu de la compréhension, voire même au lieu des excuses que Margot avait espérée, Yuki se moqua de la blonde de manière plutôt blessante, sous-entendant que celle-ci ne se lavait jamais. La fille aux cheveux bleus montra même la haute estime qu'elle avait d'elle-même, puisqu'elle faisait mention de son propre génie.
La blonde planta son regard doux dans les iris azurés de Yuki, tandis qu'un sourire amère s'étirait sur son visage.

C'est donc là les seuls sentiments que ma misère t'inspire... Des outrages et des invectives... Je te reconnais bien là, ma chère Yuki. Tu n'as toujours pas de cœur.

Cela faisait si longtemps qu'elle l'avait perdue de vue, après s'être sacrifiée pour que la schtroumpfette puisse survivre... L'enfant à l'aura d'archange avait espéré que la bleuette s'était améliorée et était devenue quelqu'un de bien. Mais ce n'était hélas pas le cas.
Puis la vipère se mit à baver sur la rousse, la présentant comme une incapable, affirmant que seuls ceux capables de survivre seulspossédaient un tant soit peu de valeur.

Je te prierai de ne pas parler mal de cette enfant en ma présence. Enfin je te prierai de modérer tes propos à mon égard.

Toute douceur avait disparu du visage de Margot, pour laisser place à de la dureté et à de la sévérité. Ce changement, bien sûr, était lié au comportement de Yuki. Mais, plus que tout, il était lié au fait que la blonde se rendit compte que le sacrifice qu'elle devrait faire contre son amour serait bien plus long que ce qu'elle avait prévu. Si la rousse ne l'avait pas entendue, si son amie ne la rejoignait pas, l'année suivante, à leur point de ralliement, alors seul le plus grand des hasards pourrait permettre de se retrouver un jour.
Face à la tristesse qui la submergeait, les piques de la schtroumpfette étaient des plus déplacées.
Laissant des traces derrière elle à l'instar des escargots, Yuki quitta brusquement la fontaine et se dirigea vers d'autres rues.

Au bout de quelques pas, la bleuette retrouva Margot... face à elle, lui bloquant le passage, les bras croisés.

On fuit, Mademoiselle? Alors comme ça tu crains le regard des gens... Cela me fait pitié. Qu'est-ce que cela peut te faire, le regard des autres? Tu me déçois, Yuki.

La blonde marqua une pause, laissant Yuki s'approcher d'elle jusqu'à ce que quelques centimètres ne les séparent. Là, l'enfant au visage d'archange prit son interlocutrice dans ses bras.

Si tu t'associais avec moi, ce ne serait pas la charité humaine qui guiderait tes décisions... Mais bien l'appât du gain... Encore une fois je te retrouve bien là, Yuki. Mais encore une fois cela me déçoit. Tu ne retireras de moi, comme avantage, que mes qualités comme lanceuse de couteau. Cependant ce n'est pas la raison suprême qui aurait dû te motiver.

Margot s'éloigna de la schtroumpfette et garda ses mains posées sur les épaules de la bleuette:

Yuki... Je suis ta sœur aînée.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kaze
Newbie
avatar
Messages : 76


Caractéristiques
Vie Vie:
147/147  (147/147)
Cosmos Cosmos:
147/147  (147/147)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Ven 10 Juil 2015 - 15:14

******
Mais pourquoi?
******


Les piques ne déstabilisèrent pas Margot. Elle semblait pleine d'une tristesse et d'une amertume qui calmèrent Yuki. Soutenant son regard, la bleue lui répondit sur le même ton:

Je n'ai pas de cœur? J'en ai eu un. Et je me suis bien rendu compte que cela ne m'aiderais pas. Que cela m'aurait tué. J'ai essayé de sauver d'autres petits orphelins, par pitié et humanité pour eux. J'ai été bien déçu. Maintenant, je suis forte et indépendante. Ne prend pas cet air supérieur. Toi, tu avais quelqu'un que tu aimais, tu n'as pas pu la protéger. Tu es faible, selon tes propres valeurs.

A quelque rues de la place, la blonde la rattrapa et se planta devant elle. L'amertume qu'avait exprimée son sourire laissa la place à une dureté inattendue. Yuki avança tout de même dans l'espoir de la faire reculer. Mais le fragile ange ne céda pas. Etonnant. La voleuse remarqua la curieuse façon qu'avait son interlocutrice de s'exprimer. Elle ne la connaissait pourtant pas! Pourquoi était-elle déçue? Pourquoi la tançait-elle ainsi? Non, elle ne craignait pas le regard des autres! C'est pourquoi elle répondit sèchement à cette inconnue:
Je me fiche du regard des gens!C'est pourquoi je me contrefiche de ce que tu penses de moi! Surtout si je te lâche!

Margot sermonna Yuki d'un ton mystérieux puis lui fit une grande révélation: elle était se soeur! impossible! La bleue en fut ébranlée! Elle resta quelques instants sans réagir puis articula lentement:

Co...comment? Comment le sais-tu? Comment peux-tu le prouver?
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1869


Caractéristiques
Vie Vie:
198/249  (198/249)
Cosmos Cosmos:
205/250  (205/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Ven 10 Juil 2015 - 15:35

******
 
******

Le calme de la blonde semblait s'être étendu jusqu'à la bleue et avait enfin gagné son coeur de glace, du moins l'espérait Margot. En effet, Yuki confirma le fait, anatomique, qu'elle avait eu un jour un coeur, mais avoua qu'elle ne trouvait pas cela franchement pratique et que, contrairement à la normale, c'est cela qui aurait dû la tuer.
La blonde haussa un sourcil puis cessa de prendre les propos de son interlocutrice au premier degré, s'intéressant à nouveau au sens métaphorique.
La schtroumpfette raconta ce qui lui était arrivé après son entrée à l'orphelinat, ainsi elle aurait voulu sauver des orphelins, sans succès apparemment, ces échecs semblaient avoir laissé une amertume dans l'esprit de la bleue. Enfin, cette dernière tenta de retourner l'argumentaire de Margot contre celle-ci.

La blonde médita quelques secondes les propos de Yuki afin de répondre de manière construite. Avec le même air calme empreint d'un sérieux un brin triste, Margot rétorqua:

Si tu souffres de ta propre bonté, c'est qu'au fond de toi la valeur que tu révères le plus est ta propre personne. Ainsi, tu souffres que l'on ne te rende pas tes propres bienfaits, tu ne sais pas voir le Bien autour de toi. Tu ne sais pas simplement ouvrir ta main, sans rien attendre en retour, pas même un espoir de succès. Tu ne sais pas ouvrir ta main pour simplement ouvrir ton coeur. Ton coeur est fermé hermétiquement depuis toujours, c'est pour cela que tu en souffres.

Dans les yeux de Margot, il était possible de lire de la compassion. Au fond d'elle, elle souffrait que sa puînée souffrît, même si celle-ci l'avait sans doute détruite et avait détruit son amante.

Que s'est-il passé à l'orphelinat? Raconte-moi.

En revanche, Margot ne laisserait pas sa cadette lui montrer du mépris.

Tu es seule et indépendante, certes, mais tu n'es pas forte, loin de là. Tu ne peux pas vivre en méprisant les autres, surtout au milieu d'eux. La seule solution pour toi, si tu veux devenir réellement seule et indépendante, c'est de partir vivre en ermite dans la forêt.
Et enfin, hélas, je ne faisais que seconder mon amie. C'est elle qui devait me protéger. Tu l'as ruinée de manière basse et vile. As-ton avis, quel désordre ton geste perfide a-t-il jeté dans son esprit?


Yuki ne parvint pas à se défaire de l'emprise de son aînée, elle se rattrapa donc en criant de plus belle.

Si tu me lâches? Qui te dis que je te le permettrai? J'ai une promesse à tenir, je ne te laisserai pas partir tant que ce ne sera pas accompli, que tu le veuilles ou non.

Cependant la révélation de la blonde frappa l'esprit endurci et incrédule de la schtroumpfette de manière bien plus forte qu'escompté. La première question de Yuki était étrange, pourtant cette dernière demanda des preuves. Tout cela était logique.

Tu n'as donc aucun souvenir de moi? Bon... Suis-moi!

Margot prit sa petite soeur par la main et la conduisit vers les catacombes. Là, la blonde prit un chemin que les enfants de la bande n'empruntaient pas habituellement, s'enfonçant plus profond au coeur de la terre.
Au détour d'un chemin, les deux filles arrivèrent face à un éboulis. Margot ôta une partie des gravas et dégagea une boîte grise. Sans un mot, l'aînée ôta le couvercle de cette boîte. Dedans se trouvaient un étrange objet en forme de totem, ainsi qu'une liasse de papiers.
L'enfant se saisit de ces derniers et les tendit à sa cadettes.

Voici tous les textes, signés de la main de nos parents, attestant de notre parenté.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kaze
Newbie
avatar
Messages : 76


Caractéristiques
Vie Vie:
147/147  (147/147)
Cosmos Cosmos:
147/147  (147/147)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Sam 11 Juil 2015 - 10:02

******
Mais pourquoi veux-tu briser ma solitude?
******

La schtroumpfette attendit que son interlocutrice émergea de la profonde rêverie dans laquelle ses propos avaient sembler la plonger. Enfin, celle-ci se lança dans un grand discours psycho-moralisateur pour fustiger l'esprit hautement égoïste et égocentriste de la bleue. Où voulait-elle en venir? La bleue sourit et décida de la railler:

Quel étonnement! Tu m'en apprends, des choses! Je ne m'en étais jamais rendu compte! Je pensais si sincèrement être un parangon de bonté! Ô, Quel malheur!

Elle porta théâtralement la main à son front. Puis, elle redevint soudainement froide, calme et incisive pour déclarer:

Je vis pour moi et je m'en porte très bien.

Mais elle replongea dans la tristesse en repensant à ses années à l'orphelinat. La blonde semblait sincèrement s'inquiéter pour elle. Pourquoi? Et pourquoi les souvenirs étaient-ils si douloureux? A Paris, elle avait un peu oublié. Elle revoyait les autres enfants. Ils avaient grandir, changer ou mourir. Même à distance, ils lui faisaient du mal. Mais, poussée par une force inconsciente, elle raconta:

J'ai été abandonnée à l'orphelinat, une nuit. Je n'ai pas de souvenirs des deux années qui suivirent. Je ne sais pas comment nous avons vécus. Mais je sais que j'étais la plus grande des enfants et que personnes ne s'occupaient de nous. J'ai été engagée par un commerçant pour faire soi-disant les petites tâches. En faite, il m'attribuait des travaux disproportionnés pour mon âge et me maltraitait. Mais ainsi, je ramenait un peu d'argent aux autres enfants.
Le temps avait passé. Un jour, j'ai demandé à quelques autres de travailler aussi un peu, eux aussi. Ils ont refusé. Alors je suis partie. J'ai quitté le village. C'est tout. La bonté ne sert à rien.


Elle se tut, ressasssant d'amères pensées. Mais l'autre ne la laissa pas et l'attaqua, l'accusa de ne pas être forte. Quoi? Pas forte? Elle était capable de soulever un seau d'eau. Et elle se demanda le rapport avec la forêt. Elle fronça les sourcils. Soudain, lumière se fit dans son cerveau. Mais elle n'avait pas envie de changer sa manière de vivre.

La blonde accepta de lui prouver qu'elle était sa soeur. Cela expliquait sa conduite par exemple qu'elle ne semblait vouloir l'étrangler pour son vol.
Margot la conduisit dans les catacombes, dans un secteur peu parcouru. Yuki n'osa pas retirer sa main de celle de sa conductrice. Elle trouva sa boite si étrange et la statue dedans aussi. Elle représentait...Non. Il faisait trop sombre pour bien voir. Elle saisit les papiers et les approcha de ses yeux et soupira. Elle se tourna vers Margot

Il fait trop sombre, je n'arrive pas à lire. As-tu un briquet?

Elle avait hâte de les déchiffrer.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1869


Caractéristiques
Vie Vie:
198/249  (198/249)
Cosmos Cosmos:
205/250  (205/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Sam 11 Juil 2015 - 13:21

******
Tu n'avais qu'à pas détruire mon amie
******

Le seul but de Margot, par ces propos peut-être un peu naïfs, était de remettre sa puînée dans le droite chemin. Seulement, celle-ci refusait de prendre la route des bons sentiments, choisissant de répondre par une ironique tirade mélodramatique, allant jusqu'à porter la main à son front, simulant un défaillement.
L'aînée soupira, énervée par l'entêtement buté de sa cadette dans ses convictions d'être parfaite et de suivre la bonne voie.

Tu t'en portes très bien... En es-tu sûre? Ce n'est pas l'impression que tu donnes. Tu as toi-même avoué avoir failli mourir, même si c'était une hyperbole ayant pour but de souligner le mépris que tu as pour la bonté. Mais si tu ne souffres pas, pourquoi ressens-tu le besoin d'attaquer les autres? Et plus précisément, quel besoin avais-tu de causer la perte de mon amie, car je suis sûre que ton intervention n'amènera rien de bien. N'est-ce pas là de la méchanceté à l'état pur?

L'inquiétude continuait de tournoyer, telle un vent pernicieux, dans l'esprit de Margot: la rousse n'avait pas entendu sa requête. Quelles seraient les funestes conséquences de ce manque de coordination?
Enfin, la schtroumpfette daigna raconter ses souvenirs à Margot, mettant en valeur les sacrifices qu'elle avait faits pour les autres orphelins, qui avaient refusé de le lui rendre.

C'est moi qui t'ai déposée dans cet orphelinat. Il ne restait plus qu'une seule place, du coup je n'ai pas pu y rester avec toi, et j'ai été condamnée à aller errer à travers les ruisseaux de la capitale bien plus jeune que toi.

Margot espérait que cet aveu remettrait un peu de plomb dans la cervelle de la bleuette.

Ils ont refusé car cette manière de travailler pour gagner de l'argent ne leur convenait pas. Ils n'ont pas pu t'aider car tu leur a imposé ta manière de voir ce sacrifice, tu voulais qu'ils souffrent exactement la même souffrance que toi. Si tu leur avais permis de choisir la manière dont ils te rembourseraient de leurs dettes, ils l'auraient fait.
Je pense que, au fond de toi, tu leur en voulais pour ces souffrances.


Etrangement, Yuki ne lâcha pas la main de son aînée. Cette dernière était certaine que sa puînée n'était pas peureuse. Alors pourquoi?
Une fois devant la Cloth Box, la schtroumpfette se saisit des papiers et les approcha de ses yeux, après avoir jeté un rapide coup d'oeil sur le contenu de la boîte. Cependant, la bleuette se plaignit de ne pas pouvoir lire, et demanda un briquet.
Margot secoua la tête:

Tu vas pas bien? ça coûte super cher ce genre de jouet, je ne m'amuse pas à gaspiller l'argent que je gagne. Il ne me suffit pas de tendre la main pour que des pièces tombent dedans, moi! Enfin... On va voir ce qu'on peut faire.

Il y a longtemps, une grande fille un peu alcoolique sur les bords avait montré à la blonde comment faire du feu avec un bâton et des feuilles. Des feuilles, Margot en avait toujours sur elle pour stopper l'écoulement du sang d'une blessure, quand blessure il y avait.
Quant au bâton... L'enfant passa sa main dans sa chevelure emmêlée, dans l'espoir d'en trouver un qui aurait échappé à sa vigilence. En effet, après quelques secondes, elle trouva un bâton coincé dans un noeud, et s'en servit pour allumer un feu sur le sol.
Lorsque les flammes s'élevèrent vers le plafond, répandant une fumée âcre, Margot demanda à sa cadette:

Tu arrives à lire, maintenant?

La blonde était étonnée que sa soeur ne posât aucune question sur la boîte ou sur le contenu de la boîte. Peut-être que cela viendrait plus tard...
De toutes façons Margot ne saurait pas très bien comment lui expliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kaze
Newbie
avatar
Messages : 76


Caractéristiques
Vie Vie:
147/147  (147/147)
Cosmos Cosmos:
147/147  (147/147)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Sam 11 Juil 2015 - 16:40

Margot avait mal analysé l'esprit de Yuki qui décida de remette les choses en place:


C'est quand j'ai essayé d'aider autrui que j'allais mal. Et j'ai vraiment failli mourir. Je me tuais littéralement à la tâche, terme qui signifie ici que je commençais tôt le matin, finissais tard le soir, faisait des travaux disproportionnés pour mon âge. j'étais battue, ne mangeais pas.
Je ne ressens pas le besoin d'attaquer les gens, je te signale que c'est toi qui est venue m'embêter!
Je n'ai pas "causé la perte de ton amie". Je pensais sincèrement que vous pourriez négocier un autre gâteau. Et si tu crains des ennuis, c'est ton problème, pas le mien.
Je ne suis pas fondamentalement méchante, je ne l'ai pas fait exprès. J'avais envie de ce gâteau.


La révélation qui suivit étonna Yuki. Gênée, elle répondit d'un ton bourru:
Je ne savais pas...

Si un bon sentiment était apparu dans l'esprit de la bleue, la tirade qui suivit la vexa beaucoup.

C'est faux! Et qu'est-ce que tu en sais, d'abord? Je voulais juste qu'ils m'aident à ramener de quoi vivre! Ils ont refusé de m'aider, de quelque manière que ce soit, de me soulager d'une partie de ma tâche! Ils préféraient jouer! Même toi, avec ta figure d'ange, tu n'aurais pas supporté! C'est tout!

Sur le trajet, Yuki voulut lâcher la main de celle qui se prétendait sa soeur mais n'alla pas au bout de son geste. Elle sentait une sorte de lien avec sa soeur.

Pas de briquet... En effet, la blonde était pauvre. En faite, elle voulait juste dire un appareil répandant de la lumière, c'est tout. Elle répondit avec une gentillesse qu'elle ne connaissait pas:

Ne t'inquiète pas: je voulais juste dire un peu de lumière. ça va très bien comme ça.

Les documents étaient écrits petits avec pleins de termes compliqués et de mots qu'elle ne comprit pas. Mais il y avait marqué que M. et Mme. écriture illisible, reconnaissaient Margot et Yuki comme leurs filles et leur léguaient leurs "armures". C'était quoi ce truc?  La sculpture dans la boîte? elle demanda à sa soeur:

C'est quoi cet objet? Où sont nos parents? Ils sont morts? Raconte-moi tout ce que tu sais! euh...s'il-te-plaît?

Le dernier lui avait coûté mais elle voulait être sure d'avoir une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore Thuban
Chevalier d'Argent de l'Aigle
Chevalier d'Argent de l'Aigle
avatar
Messages : 1869


Caractéristiques
Vie Vie:
198/249  (198/249)
Cosmos Cosmos:
205/250  (205/250)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   Sam 11 Juil 2015 - 17:58

Yuki semblait être agacée par les remontrances de son aînée et rétorqua sur un ton énervé, mettant à nouveau en avant le fait qu'elle n'avait souffert qu'avant et qu'elle allait bien à présent qu'elle ne cherchait plus à aider les malheureux autour d'elle.
La patience angélique de Margot s'écroula comme un château de sable. Son regard devint dur et elle répondit, d'une voix toujours calme mais dotée d'une intensité autoritaire propre à faire taire la schtroumpfette.

Et moi? Contrairement à toi, je ne profitais pas du gîte et du couvert offert par l'orphelinat. Sous le soleil torride de l'été ou par les dures neiges d'hiver, je portais les mêmes haillons, je dormais toujours dans le ruisseau, en risquant d'être tuée par un coup de sabot ou attaquée par des passants mal intentionnés.

Puis la bleuette fit preuve d'une naïveté schtroumpfante. La blonde soupira:

Tu croyais sincèrement que nous aurions pu négocier d'autres vivres après le ridicule dont tu nous avais couvertes? Tu connais mal les gens, ma pauvre amie. Tu n'as pas fait exprès de voler cette tarte? Tu n'as pas plus de retenue qu'un enfant de trois ans! Te rends-tu compte que tu as fait passer la survie de deux personnes après un simple caprice? Tu ne te morigènes pas?

La puînée avoua ne pas savoir qui l'avait déposée à l'orphelinat, ce qui était normal puisque personne ne le lui avait jamais dit. Mais elle n'était pas d'accord avec la vision qu'avait son aînée des autres orphelins, allant jusqu'à l'accuser.

S'ils préféraient jouer c'est qu'ils étaient encore trop petits pour pouvoir te seconder, tu ne leur as pas laisser le temps de grandir, tu as voulu qu'ils souffrent tout de suite, tu n'as pas su attendre. Je n'aurais pas supporté? Qu'est-ce que j'ai fait, à ton avis, pauvre sotte? Si j'avais pris pour moi la seule place qui restait à l'orphelinat, si je t'avais abandonnée sans remords au lieu de me sacrifier pour toi, tu aurais péri en quelques jours: tu étais trop jeune pour survivre seule, et pas moi.

Heureusement, la schtroumpfette avoua que, par briquet, elle entendait n'importe quoi qui permet de faire apparaître de la lumière. La blonde se radoucit.
A la lumière des flammes, la cadette posa plusieurs questions auxquelles Margot voulut répondre avec le plus de précision possible.

Cet objet est une armure, une armure noire, qui m'a été léguée par nos parents. Si je m'entraîne, je pourrai un jour espérer la porter. Il y a l'armure du Serpentaire pour toi, je te l'apporterai plus tard, car à mon avis ton coeur est encore trop égoïste.
Tu as vu juste, nos parents sont morts et se trouvent à présent six pieds sous terre. Ils ont été empoisonnés par je ne sais pas qui... Je n'étais pas bien grande à cette époque, j'avais cinq au six ans au plus... Ils nous ont demandé de fuir avec ces armures que nous devrons porter lorsque nous serons grandes et que nous en serons dignes. J'étais chargée de veiller à notre survie à toutes deux, en tant qu'aînée.


Et quand Margot serait grande et digne, elle chercherait à savoir qui avait empoisonné ses parents. Elle aurait aimé que sa soeur l'y aidât. Mais pour cela il faudrait que celle-ci s'inquiète d'autre chose que son propre petit nombril.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB]Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un petit bout de parchemin qui dépasse..
» On est jamais totalement seul ... [Petit Cerisier & Petite Sabreuse]
» Un petit morceau de piano pour s'évader et oublier
» Question pour du grillage pour une convertion
» Pourquoi veux-tu être seul ? (pv Petit Solitaire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-