Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici
anipassion.com
Partagez | .
 

 [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1222


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Sam 2 Mai 2015 - 23:35

Londres. Pas que cela soit une surprise pour moi, mais la pluie tombait sur la ville. Ce n’était malheureusement pas une pluie fine, bien loin de là puisque je me retrouvais bien vite trempée jusqu’aux os. Fort heureusement le château dans lequel j’avais vécu jadis n’était pas très loin de l’endroit où je me trouvais actuellement. Il me serait donc aisé de trouver quelque chose dans ma demeure afin de me sécher, bien que je ne pense pas que je puisse entrer encore dans les vêtements que j’avais dans là-bas dans ma garde-robe. Après tout depuis que j’avais obtenu les pouvoirs ainsi que le surpli du Bénou, mon apparence avait considérablement changée et je n’avais plus mon physique de gamine ayant passé la dizaine. Non, j’étais devenue une jeune femme avec de beaux attributs à faire envier mon entourage. Pas  sûre donc que j’allais entrer dans des habits d’enfants ! Enfin, ce n’était pas encore trop grave, je pouvais toujours m’arranger pour aller m’acheter quelques trucs étant donné que ce ne sera pas l’argent qui me ferait défaut lorsque j’aurais fini ce que j’avais à faire à Londres…

Bien qu’on m’ait donné des ordres clairs en Enfers, j’ai décidé de faire un petit crochet par chez moi afin de prendre des nouvelles de ma génitrice et éventuellement lui dire adieu. Mes Seigneurs avaient déclaré la guerre contre Arès, j’étais l’une des premières à me rendre sur le front. Je n’avais jamais combattu de ma vie, ils ne verront pas d’objections à ce que je m’échauffe d’abord un peu sur une personne en particulier…  Au bout d’un certains temps de marche, je fini donc par arriver à destination. La pluie avait cessé et certaines gouttes d’eau ruisselaient sur les arbres du domaine, roulant et tombant dans un petit plic sur la pelouse tondue à la perfection. Un sourire amusé étira mes lèvres alors que je poussais les grilles du jardin du château de mes parents, êtres qui allaient prendre le chemin des Enfers pour y disparaître à jamais. Ma mère allait rejoindre son ordure d’époux dans les quelques heures qui allaient suivre.

Puisse-t-elle donc reposer en paix avec celui qu’elle avait protégé au détriment de sa propre fille. Il n’y avait pas de raison que seul mon géniteur soit mort, ô que non.  Il ne fallait pas qu’elle se fasse voir par d’autres personnes que sa mère. Cela n’allait pas être difficile, puisqu’il n’y avait plus de serviteurs vivant dans le coin. Armée de quelques petits couteaux trouvés dans un guéridon du salon principal, je me contentais de les lancer un peu partout sur les personnes qui se trouvaient sur mon chemin. Parcourant les couloirs silencieusement, mon regard se posait tout autour de moi d’un air blasé. En effet,  de multiples souvenirs me revenaient, sans que cela ne puisse me faire éprouver un sentiment de dégoût profond pour ce qu’elle avait hérité comme famille. Peut-être que cela avait été sa destinée, que sa route  était déjà toute tracée. Enfin, cela n’était pas très important actuellement, non ce qui devait attirer mon attention était le fait que j’étais là pour prendre la vie de la personne qui était tout aussi responsable de sa mort : ma très chère mère.  M a vengeance était loin d’être finie et je n’aurais aucune pitié pour ceux qui m’ont rejetée.

Il n’y avait personne à l’étage du salon secondaire... C’était plutôt étrange, dans la mesure où ma génitrice y passait son temps, le plus souvent derrière la harpe près de la fenêtre.  Je m’avançais vers l’instrument, avant de faire vibrer l’une des cordes qui produit un son. L’instant d’après, j’ étais en train de jouer. La mélodie dura quelques minutes, avant que les dernières notes ne se fassent entendre. En silence, je me relevais alors que la porte d’entrée s’ouvrait. Resplendissante dans sa robe de soie aussi blanche que la neige, ma mère entra dans la pièce.  Lorsque son regard bleuté rencontra le mien, cette dernière hurla.


« - Mais qui êtes-vous ? Que faites-vous dans ma demeure ?! »

Attend… Ce manoir était quoi ? SA demeure ? Allons bon, qu’étaient-ce encore que ces inepties… Cet endroit était également mon chez moi, que cela plaise à cette femme ou pas. D’ailleurs je ne pu m’empêcher de constater que mon physique devait être très différent de celui d’avant puisqu’elle ne m’avait pas reconnue.

« - Votre demeure, vous dites ? Répliquais alors que mon visage se fendait d’un sourire amusé. Ce château est également le mien…. »

Quoi qu’il en soit, que celle-ci ne m’ait pas reconnue m’importais peu, de toute façon cette garce ne m’avait jamais vraiment considérée comme son enfant.

« - Enfin… continuais-je après un soupir résigné, Cela ne m’étonne pas de vous, après tout vous avez toujours nié votre propre enfant… Mère. »

J’avais marqué une courte pause avant d’appuyer le dernier mot de ma phrase. La femme amena ses mains au visage, semblant enfin reconnaître celle qu’elle avait préféré rejeté plutôt que protéger. Maintenant qu’elle m’avait reconnue, il était temps pour moi d’en finir une bonne fois pour toute et faire un trait sur mon passé en ôtant la vie de ma génitrice.

« - Malheureusement il est trop tard et demander pardon vous sera inutile, très Chère. Déclarais-je en souriant. Pas de pitié pour les énergumènes comme vous. »

Je m’emparais d’une paire de dagues longues servant d’ornement mural et mon regard croisa celui épouvanté de ma mère. L’instant d’après, je réduisis d’un bond l’espace qui nous séparait avant de lui planter la lame de ce que j’avais en main dans l’abdomen. Le corps de ma génitrice se convulsa légèrement avant de se laisser choir. Je retire donc ma dague avant de sortir du salon. Bon… J’avais enfin fait ce que je devais faire en ces lieux. Maintenant il serait temps d’aller chercher d’autres vêtements histoire de passer inaperçue. Je montais dans la chambre de mes parents, prenant la bourse dans un tiroir dissimulé avant de prendre le chemin de la sortie.

Courant dans les rues de Londres, je me faufile avec grâce et rapidité entre les passants. J’en bouscule quelques-uns, m’excusant de ma rudesse par-dessus mon épaule. Cependant je ne peux m’empêcher de sourire d’un air narquois, tandis que je glisse quelque chose dans les poches du pantalon noir que je viens de m’acheter en même temps qu’un haut qui avantage mes nouvelles formes. En effet, je viens de voler une nouvelle bourse sans que ma victime s’en aperçoive ! Tandis que je continue à courir à travers la foule, mon regard est attiré par une forme plutôt insolite : un manteau noir. Etrange, il doit pas être d’ici, ce gars-là. On ne se promène pas avec un truc aussi moche dans les rues chic de Londres !


« - Excusez-moi ! M’écriais-je en le bousculant, ma main plongeant à la vitesse de la lumière dans l’une de ses poches. Je suis pressée ! ARGH ! »

Sauf qu’en regardant le mec derrière moi, je n’avais pas vu qu’un passant arrivait en face. J’eu le réflexe de l’éviter, certes, mais dans la hâte ma main lâcha la bourse du gars et celle-ci tomba à terre dans un petit bruit. Intérieurement je poussais un juron. Maudit passant, sans ce connard j’aurais pas laissé tombé cette fichue bourse ! J’espère que l’autre n’est pas un gros dur, sinon j’avais du souci à me faire. Quoique, j’avais des atouts à présent, je pouvais m’en servir. Après tout, c’est toujours utile !


Dernière édition par Elicia le Sam 5 Mar 2016 - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Scareface
Chevalier d'or du Cancer
Chevalier d'or du Cancer
avatar
Messages : 2130


Caractéristiques
Vie Vie:
343/343  (343/343)
Cosmos Cosmos:
345/345  (345/345)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Jeu 7 Mai 2015 - 1:22

Bien qu’il ait promis de revenir au sanctuaire dés sa sortie de la tour de Jamir, Scareface ne put s’empêcher à faire un détour par Londres, ceux qui hurlent dans sa tête s’étaient mis d’accord, « la mort attire la mort disaient-ils », alors pour une fois, le Cancer d’or avait décidé de suivre ces voix. C’est donc les rues londoniennes que le saint d’Athéna arpentait depuis bientôt plusieurs heures sous une pluie diluvienne, il commençait à se demandait pourquoi il les avait écoutés, non seulement il était trempé et frigorifié mais surtout il n’avait plus un sou en poche et se n’était pas les quelques pièces que les passants lui jeter aux pieds en croyant aider un pauvre mendiant aveugle qui allait réchauffer le corps du quatrième gardien.

Le fossoyeur commençait à en avoir ras le bol d’attendre dans ce coin de rue que quelque-chose ce passe, encore une fois il avait perdu son temps, il ramassa le peu de piécettes qui jonchait le sol et se mit à se diriger vers les beaux quartiers. Tout ce qu’on pouvait dire c’est que le chevalier ne passait pas inaperçu avec son vieux manteau noir, son épée porté dans le dos et son bandeau sur les yeux et plusieurs fois, il dut changer de direction pour ne pas attirer l’attention des policemen et des badauds, plusieurs fois il dut disparaître dans l’obscurité d’une ruelle pour ne pas être interpellé par les autorités londoniennes.

C’est au coin d’un bâtiment que le nécromancien d’Athéna aperçu un groupe d’individus, ce que voyait surtout le gold saint était la bourse bien remplie qui pendait à la ceinture de l’un d’eux. Se faufilant entre les passants, Scareface bouscula légèrement le bonhomme, l’instant d’après, la sacoche pleine d’argent était dans la main du chevalier d’or, la première chose que le saint se paya avec sa nouvelle fortune fut une bouteille de whisky, certes pas du meilleur cru, mais au moins l’alcool avait l’avantage de calmer les voix qui occupaient son esprit. Il se remit en route, masquant totalement sa cosmo-énergie, déambulant dans la rue sans faire attention à ce qui se tramait autour de lui, il remarqua à peine la jeune femme qui s’approchait de lui et le bouscula, ce n’est que les bruit des pièces tombant a terre qui sortit le chevalier d’or de sa torpeur, une petite voleuse, voila sur quoi était tombé le saint d’Athéna, le temps de ramasser sa bourse et il se mit à sa poursuite.

La jeunette avait bifurqué sur la droite, Scareface prit une rue parallèle non sans avoir libérer une âme errante que lui-seule pouvait percevoir à sa poursuite afin d’être certain du chemin à prendre, faisant attention à ne libérer que le cosmos nécessaire pour ne pas être repéré, par chance le fossoyeur avant une plus grande allonge du fait de sa taille, à la prochaine intersection le chevalier n’avait plus qu’a la cueillir. Un dernier virage et le chemin du Cancer croisa celui de la jeune femme, sa main s’ouvrit avant de se refermer sur le gorge de sa proie. Scareface plaque la petite voleuse contre un mur, puis place son visage à quelques centimètres d’elle.

C’est très vilain de vouloir alléger un pauvre mendiant aveugle de sa maigre fortune tu sais, surtout si l’aveugle en question est tout autre…

Scareface parcouru sa victime de haut en bas, puis se lécha la lèvre supérieure.

Mais c’est qu’elle est plutôt bien foutue notre petite voleuse, en plus elle est nippée à la dernière mode, je me demande bien pourquoi une aristo dans ton trouve comme plaisir à vouloir plumer les gens.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1222


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Ven 8 Mai 2015 - 12:57


A peine avais-je laissé tomber cette bourse que je décidais de fuir. Le gars avait probablement entendu son argent tomber à terre, du coup il ne valait mieux pas tenter le diable plus qu’il ne l’était en ce moment et commencer à courir.  Par chance, je ne voyais pas l’autre, ce qui voulait dire que soit il avait réagi trop tard, soit il n’avait pas tout simplement pas jugé nécessaire de me poursuivre. Quoi qu’il en soit, c’était une bonne nouvelle pour moi aussi je continuais à courir à travers la rue bondée, faisant de petits slaloms entre les autres passants. Tout allait bien jusque-là, mais les choses se gâtèrent lorsque je décidais de m’engager dans une petit ruelle adjacente à la rue principale. Sans avoir eu le temps de réagir, quelque chose surgit devant moi et ce qui ressemblait à une main se referma sur son cou. L’instant d’après, je constatais avec surprise que le mec à qui j’avais volé la bourse m’avait plaqué contre le mur. Ce dernier, d’une voix calme mais où perçait une certaine colère, me sermonna comme quoi ce n’était pas bien de prendre l’argent d’un pauvre aveugle surtout lorsqu’on ne savait pas à quoi s’attendre avec lui. J’aurais bien voulu lui répondre, malheureusement l’énergumène qui se faisait passer pour ce qu’il n’était pas ajouta le fait que j’étais plutôt bien foutue question physique, terminant ce qu’il avait à dire en me demandant ce qu’une gosse de riche comme moi pouvait bien trouver d’amusant à voler les autres. Le mec n’était pas tellement aveugle que cela et il se permettait de me sermonner… Comme si se faire passer pour une personne à problème pour glaner de l’argent était plus louable que ce que je faisais pour le moment. Pour toute réponses, le mec se reçu un beau molard dans le visage, ce qui eut tôt fait de lui faire lâcher mon cou si délicat. Je le repousse par la suite d’un coup de pied bien sentit avant de lui sauter dessus afin de passer derrière lui. Hé, c’est qu’il n’était pas si mal en fait, de derrière…

« - Ancienne Aristo, pour être précise. Répliquais en souriant. Faut bien que je survive maintenant, non ? Par contre, toi aveugle... A d'autre mais pas à moi ! »

Après tout il avait non seulement réussi à m’immobiliser, mais en plus il avait commenté mon physique, ce qui prouvait qu’il était bien loin d’être aveugle comme il avait l’air de le dire. Bref, il avait l’air passablement intéressant tout de même, je me demande si il serait d’accord pour continuer notre petite partie de loup y es-tu ? à travers les rues de Londres. Cela faisait tout de même assez longtemps que l’on ne m’avait pas mis en échec, autant donc continuer à s’amuser un peu avec ce gars-là. Il sentait la mort en tout cas, il ne devait pas être n’importe qui !

« - Bref, tu as l'air chaud ! On joue à chat ? Demandais d’un air innocent à l’inconnu. C’est à moi de te poursuivre, mec ! »

Si les gens normaux faisaient connaissances en se parlant, fallait croire que ce n’était pas la même chose pour les gens comme moi puisque je me faisais d’abord courser avant que les rôles soient inversé. Heureusement que je connais Londres comme ma poche et que ma réputation d’être la spectre d’Hadès la plus rapide de toute, j’aurais tôt fais de l’attraper à mon tour. Enfin, si il avait l’esprit joueur, bien évidemment !
Revenir en haut Aller en bas
Scareface
Chevalier d'or du Cancer
Chevalier d'or du Cancer
avatar
Messages : 2130


Caractéristiques
Vie Vie:
343/343  (343/343)
Cosmos Cosmos:
345/345  (345/345)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Jeu 14 Mai 2015 - 17:58

La petite voleuse se racla la gorge avant de cracher à la figure du gold saint, par chance, le glaviot se logea sur son bandeau. Scareface eut un geste de recul qui eu pour effet pour effet de lâcher sa prise, un coup de pied porté dans l’estomac avec plus de force que le gabarit de la donzelle laissait paraître plia le nécromancien en deux, l’instant d’après la demoiselle se retrouva derrière lui. La belle répliqua qu’elle était une ancienne aristocrate et qu’elle devait bien subsister par un moyen ou un autre. Scareface retira son bandeau et le jeta dans le caniveau sans pour autant ouvrir les paupières.

T’es bien malpoli pour une ancienne bourgeoise, ne plus faire parti de la haute ne dispense pas de respecter les règles du savoir-vivre. Tu as deviné pour mon petit truc, sa signifie que tu es moins bêtasse que les peignes-culs qui nous entourent, c’est déjà ça !

La jeune femme demanda d’un air enjoué si le Cancer voulait bien jouer au policier et au voleur, Scareface sortit de la poche intérieure de son vieu manteau râpé un autre bandeau, de couleur rouge vif cette fois-ci, pour lui couvrir le regard, puis il se tourna vers la petite. Vu la façon dont elle lui était passer par-dessus, la gamine était un peu plus qu’une simple autochtone, alors pourquoi pas essayer d’en savoir plus sur elle.

Tu veux faire joujou ? Après tout pourquoi pas, un peu de détente avant de reprendre la routine, donc c’est toi ma p’tite chatte ? Parfait, attrape-moi si tu peux ! Au fait, j’ai mis un bandeau rouge pour que tu puisses me suivre de loin !!!

Le fossoyeur fit un bon en arrière pour prendre appui sur le mur contre lequel il avait coincé la bonne-femme, il lui passa par-dessus sans omettre de loucher dans le décolletée de la demoiselle, autant en profiter puisqu’elle allait se retrouver derrière lui, pendant un temps incertain et se mit à courir. Scareface prit à gauche à la première intersection, il s’amusa à slalomer entre les nombreux passants, la rue avait beau être bondé de monde, le saint d’or avait la nette pression que sa poursuivante ne le lâcher pas, qu’elle se rapprochait même, il était temps de prendre de la hauteur.

L’assassin du sanctuaire relâcha juste ce qu’il faut de cosmos pour ne paraître rien de plus qu’un homme un peu plus puissant que la moyenne, puis il sauta sur le mur d’une maison pour prendre appui et se propulser sur le mur opposé, renouvelant le geste, le quatrième gardien parvint sur les toits de Londres, il redoubla de vitesse, s’agrippant aux cheminées pour virer sec, il répéta l’action plusieurs fois, surtout aux moments où il sentait la main de la mignonne commencer à le saisir, la poursuite continuait ainsi, mais pour combien de temps encore et qu’allait-il se passer lorsqu’elle arriverait à l’attraper ?
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1222


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Jeu 14 Mai 2015 - 22:01


Marrant. A moi qu’on avait jamais rien dis sur mes agissements par le passé, un parfait inconnu lui ne se gêna pas pour me sermonner. D’après lui, j’étais très malpolie et que mon ancien statut de Noble ne devait pas signifier que je devais oublier les règles de savoir-vivre. Je souris à cette remarque,  ce qu’il venait de dire était passablement très amusant dans la mesure où maintenant que je n’avais plus rien, je ne voyais pas trop quoi faire pour m’en sortir à présent. S’il avait une idée pour que je reprenne ma « vie » en main, il n’avait qu’à me donner des débuts d’idées. Enfin bref, il ne semblait en tout cas pas tellement enclin à être méchant du moins est-ce l’impression qu’il le donnait en ce moment malgré cette odeur de mort qui émanait de lui.

Alors ce mec avait vraiment envie de jouer avec moi ? Cela promettait d’être passablement amusant de se décrasser en courant à travers la ville. En tout cas, j’avais vu juste – si je pouvais bien évidemment m’exprimer ainsi – il n’était pas si aveugle que cela et il me félicita même pour ma perspicacité concernant le fait qu’il n’était pas du tout malvoyant même si il portait un bandeau sur les yeux.  Chose étonnante, il ressortit une autre bande de tissu, de couleur rouge cette fois qu’il mit pour remplacer le noir qu’il portait jusqu’à présent. Apparemment il trouvait l’idée amusante que ce soit moi la chatte avant de m’expliquer qu’il avait appliqué son tissu rouge afin que je puisse le repérer dans la foule durant notre partie de chat.


« - Avez-vous vraiment besoin d’un tel truc ? Demandais-je alors d’un air interrogateur. Votre tenue n’est déjà pas du même style que les habitants de Londres je ne devrais pas avoir de mal à v.. Mais hé ! Je n’ai pas donné le feu vert ! »

A trop parler de cette manière, il fallait croire que cela avait ennuyer profondément mon interlocuteur qui avait pris la tête de la course après m’ avoir sauté par-dessus, non sans regarder ma poitrine devenue quelque peu opulente depuis ma transformation lorsque j’avais réussi à canaliser la puissance du sang d’Hypnos dans mes veines pour obtenir au final la force du Bénou. Bon, il avait décidé de commencer le jeu sans attendre mon avis, il valait peut-être mieux que je me mette sur ses talons si je voulais espérer ne pas me faire distancer. Heureusement, étant née dans cette ville je connaissais plus ou moins certains raccourci ou encore le meilleur moyen de le rattraper. Il commença sa longue course à travers la ville en slalomant entre les passants de la rue principale adjacente au cul de sac dans lequel il m’avait coincée tout à l’heure. Si j’aurais pu le suivre par là, je décidais de monter déjà sur les toits car ce serait tout simplement le meilleur moyen à disposition afin que je puisse le poursuivre aisément puisque comme il l’avait, il avait un bandeau rouge bien qu’il me soit facile de reconnaître son manteau noir puisque ce n’était pas trop le style londonien… Il fut donc assez facile de le pister à travers les toits comme j’étais en train de le faire, d’ailleurs cela fur d’autant plus facile à partir du moment où l’autre choisi lui aussi de prendre par les toits pour continuer sa course. Un sourire triomphant sur les lèvres, je tends la main devant moi mais il n’est pas encore à ma portée. Première tentative ratée, il fallait que j’accélère moi aussi si je comptais l’avoir. Ce genre de truc serait du gâteau pour moi, je n’avais pas encore atteint le niveau maximal que ma vitesse pouvait atteindre. En effet, courir à la vitesse de la lumière éveillerait probablement des soupçons pour cet inconnu, autant jouer le jeu jusqu’au bout…

Ainsi l’autre pourrait croire qu’il me distançait alors que c’était loin d’être le cas. Il vira sèchement dans une direction en prenant appui sur une cheminée, continuant sa course alors que ma main se refermait une nouvelle fois dans le vide. Décidément il était très rapide mais cela serait qu’une question de temps avant de l’avoir. L’occasion arriva presque dans la seconde qui suivait par le biais d’un toit construit en pente.  Prenant appui sur le bord du vide, je m’accroupis et me propulsais vers l’autre toit avant de m’élancer vers l’autre fuyard, ma souris du jour. Malheureusement j’avais pas bien calculer mon coup et au lieu d’atterrir derrière lui pour le toucher par la suite, je m’étais simplement envoyée sur lui. Nous roulâmes alors, faisant quelques tonneaux avant de terminer notre course l’un sur l’autre. Enfin, c’était plutôt moi sur lui, son nez entre mes seins mais ce n’était pas grave. Je me redresse alors prestement, m’écartant de l’inconnu alors que mon visage s’était légèrement empourpré suite à ce petit couac de réception. Il devait avoir eu son pied en tout cas à avoir foutu son visage dans la poitrine d’une femme, lui !


« - Oh excusez-moi, ce n’était pas fait exprès ! Fis-je d’un air désolée avant de lui tendre par la suite la main pour l’aider à se relever. J’ai gagné mais vous êtes rapide en tout cas, ce n’était pas mal du tout! Au fait, j’ai oublié les bonnes manières, je me nomme Elicia et vous ? »

Je n’avais plus d’idées de jeu et l’idée de recommencer à courir ne m’enchantait plus vraiment. Après tout l’autre avait eu le temps de savoir que faire pour pouvoir me pêcher si nous entamions une autre partie de chat et la souris. Autant donc essayer de faire connaissance, ce serait bien pour passer le temps et récupérer de cette course folle à travers tout Londres Surtout que je ne savais pas pouvoir l’autre avait quelque chose de réellement malsain malgré qu’il soit une personne plutôt amicale, du moins je le pensais sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Scareface
Chevalier d'or du Cancer
Chevalier d'or du Cancer
avatar
Messages : 2130


Caractéristiques
Vie Vie:
343/343  (343/343)
Cosmos Cosmos:
345/345  (345/345)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Mer 20 Mai 2015 - 23:17

Scareface s’amusait follement à jouer au chat et à la souris sur les toits de Londres, il sentit plusieurs fois la main de la belle frôler son corps, prêt à le saisir, mais à chaque fois le gold saint réussi à s’échapper, ce petit jeu allait continuer encore un petit moment. Le Cancer d’or, durant sa course folle ressentit une particularité émaner de la jeune femme, tout comme lui, elle avait une énergie supérieure à un simple humain, mais quelle était sa véritable puissance ? Surtout que sa foulée était rapide, plus raide même que celle du saint d’Athéna, mais dégager plus de cosmos viendrait à révéler à sa poursuivante qu’il était plus qu’un banal habitant la terre.

La réflexion de Scareface fut soudainement stoppée, sa petite chatte venait de lui rentrer dans le lard, tous deux roulèrent sur les tuiles froides et humides, ce roulé-boulé se termina avec le nécromancien allongé en dessous de la voleuse, son visage enfoncé ente les seins de la demoiselle qui se redressa d’un bond, son joli minois était devenu écarlate par la gêne. Elle s’excusa et tendis la main au quatrième gardien, une fois assis, la belle se félicita de sa victoire sans omettre de complimenter la vélocité du fossoyeur. L’ancienne aristo fini par se présenter, ainsi la mignonne se nommait Elicia.

T’inquiète, terminer notre course de cette façon était le tuc le plus agréable que j’ai eu depuis bien longtemps, tu es extrêmement rapide toi aussi, j’ai été bluffé par ton agilité.

Le chevalier d’or du Cancer sourit à la jeune femme, la pluie semblait tomber avec plus de force, non ce n’était pas juste une sensation, c’était une certitude, l’averse était plus puissante et plus glacé qu’avant leur petit jeu.

Enchanté Elicia, Mon nom… Je ne me rappelle pas en avoir reçu un à la naissance, mais je possède bien un patronyme, Scareface c’est ainsi que l’on me nomme.

Le gold saint regardait toujours sa nouvelle connaissance, il se disait qu’il y avait bien longtemps qu’il ne s’était pas sentit aussi bien mais qu’en serait-il lorsqu’elle découvrirait qui il était vraiment, un chevalier d’Athéna et pas n’importe lequel, un guerrier qui était l’opposé même des idéaux de la déesse de la sagesse et de la guerre. Mais il y avait autre chose qui attirait le quatrième gardien chez Elicia, cette part d’obscur qui émanait d’elle et pour cela il fallait qu’il en apprenne plus sur elle et quoi de mieux que de faire connaissance, autour d’une bonne table par exemple.

Ça te dirait d’aller se sécher devant un bon gueuleton au coin du feu ? Parce qu’avec cette pluie qui rend ton chemisier transparent, je vais chopper une conjonctivite à vouloir te regarder dans les yeux alors que c’est en dessous de ta gorge que mon regard ne cesse de se porter.

Scareface se redressa puis jeta son regard vers l’horizon avant de revenir sur la belle.

La seule auberge potable que je connaisse dans le coin, n’est pas ce que l’on peut appeler un trois étoiles, peut-être connaît-tu un endroit plus convenable qu’un repaire de brigand pour faire plus ample connaissance, si c’est le cas je te suis volontiers.

Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1222


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Sam 6 Juin 2015 - 23:29


La course poursuite se termina plutôt bien, du moins pour mon acolyte d’un soir. En effet, en voulant le toucher et ainsi mettre fin au jeu, j’avais trébuché et fini ma course sur lui mes nichons prenant son nez en sandwich. Gênée, je m’étais relevée derechef afin de m’excuser, sur quoi l’autre me répondit en toute sincérité que notre petit amusement avait été bénéfique pour lui. Il me félicita par la suite d’avoir été aussi rapide, sur quoi je répondis par un petit sourire malicieux. Il fallait dire que ma condition de spectre y était pour beaucoup, sans compter les petits plus offert par l’étoile de la Cruauté qui faisait de moi la spectre la plus rapide de l’armée infernale. Je lui aurait bien dévoilé ce petit secret, cependant ce n’était pas ses affaires et je ne voyais pas en quoi cela regardait cet inconnu. Malgré le fait qu’il m’ait donné un nom, j’étais un peu déçue de savoir que ce gars-là ne connaissait pas le sien.

Cependant comme ce n’était clairement pas mes affaires, je décidais de hocher simplement la tête pour lui indiquer que j’avais écouté ce qu’il venait de me dire. Ainsi il se nommait Scareface, ce qui allait particulièrement bien comme étiquette puisque le bonhomme se faisant appeler ainsi avait quelque chose de réellement effrayant. Enfin, cela pouvait être simplement son apparence insolite qui lui donnait cet air,  encore une fois je n’allais pas entrer dans les détails même si je devais bien avouer que ce mec était plutôt intrigant. Un détail attira par la suite mon attention. En effet, par chance la pluie qui tombait dru depuis le début de leur rencontre venait de s’arrêter, ce que fit remarquer également mon interlocuteur. Ce dernier me proposa donc que l’on rallie une auberge du coin, parce que la pluie avait transpercé mes vêtements ce qui offrait un bon gratuit pour un rinçage d’œil masculin.


« - Pourquoi pas ? répondis-je , un sourire malicieux étira davantage mes lèvres tandis que je prenais la parole pour lui répondre. Tant que c’est pour nous sécher, ça me va. »

Les mecs, ils étaient tous pareils quand ils se retrouvent devant une poitrine avantageuse… Et malheureusement il n’y en avait pas un pour rattraper un autre  même si j’avoue que l’autre n’avait pas l’air de vouloir faire des choses peu catholique avec moi. De toute façon avec ce que j’avais vécu durant mon enfance, il ne valait mieux pas qu’il tente quoi que ce soit sinon je n’étais pas garante de ce qu’il lui arriverait si il essayait ! Visiblement même si ce n’était pas dans ses plans, il n’empêche que la seul auberge qu’il connaissait à Londres était clairement un repaire de brigands ou de gens pas net. Ce n’était pas dans mon état qui allait faire que j’allais passer une soirée tranquille à papoter avec un potentiel nouvel ami, m’enfin…

« - Il y a bien un ancien Manoi en bordure de Londres… glissais-je à l’autre alors que ma voix descendait dans les tons pour devenir qu’un murmure à peine audible. Vu que la famille qui y a vécu n’est plus, peut-être pourrions-nous nous y rendre ? »

Peut-être que si je faisais comme si j’étais une personne étrangère à ce Manoir il n’aurait pas de soupçons quant à ma véritable nature ? De toute façon je ne lui avait pas donné mon nom de famille, il ne pourrait pas me poser davantage de questions à propos de moi ni faire le rapprochement avec mon ancien statut de Noble. Ayant été déclarée décédée depuis des années en même temps que mon bourreau, il n’y avait plus personne qui vivait dans mon ancienne demeure étant donné que j’avais tué ma propre génitrice il y a quelques heures à peine. Dormir et manger là-bas ne serait donc pas du luxe, après tout on aurait de la nourriture à gogo ainsi qu’un bon lit à baldaquin que l’on aurait probablement jamais dans une auberge moisie. Enfin, je n’allais pas décider moi-même de l’endroit où l’on irait passer la nuit, après tout je n’étais pas seule ce soir !
Revenir en haut Aller en bas
Scareface
Chevalier d'or du Cancer
Chevalier d'or du Cancer
avatar
Messages : 2130


Caractéristiques
Vie Vie:
343/343  (343/343)
Cosmos Cosmos:
345/345  (345/345)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Jeu 11 Juin 2015 - 23:21

La nouvelle connaissance de Scareface accepta l’invitation du chevalier d’or avec plaisir, ce dernier se releva donc et tandis la main à la jeune femme pour l’aider à en faire de même, pure politesse car il était évident que la belle demoiselle était encore en pleine forme, le quatrième gardien ne put s’empêcher de se rincer l’œil à nouveau bien que ce ne fut pas son intention. A cet instant, le nécromancien se mit à comparer la jeune femme à son seul amour, la première femme portant l’armure d’or de la Vierge, Gabriela. Toutes deux étaient différentes, la première avait le teint pale, presque livide, des cheveux d’un blond lumineux courant des yeux blancs d’aveugle et si peu de poitrine, tandis que celle-ci était presque son contraire une chevelure foncée surmontant un regard vivant, joyeux, une peau une peau soyeuse et un décolleté à faire pâlir Aphrodite. Mais toutes deux avaient tenu têtes au fils des enfers s’amusant avec lui comme avec un enfant, ce qui n’était vraiment pas pour le déplaire, c’est ce genre de femmes que Scareface aimait par-dessus tout, il baissa le regard, son visage se perdit dans la tristesse et égaré dans ses pensées, il n’avait pas remarqué qu’il serrait fortement le bras de sa compagne, une étreinte si forte que même une divinité aurait les traces de ses doigts.

Sentant soudainement la force qu’il exerçait sur le bras de la jeune femme, il ouvrit net sa main et fit un pas en arrière, perdit l’équilibre et s’écroula sur son séant. Scareface avait toujours les yeux en bas lorsqu’il se redressa, il se frotta l’arrière du crane fortement gêné.

Excuse-moi, je... je ne voulais pas…

Le Cancer d’or avait l’air tout penaud, que se passait-il ? Etait en train de tomber sous son charme? Ce n’était vraiment pas le moment alors qu’il était en train de se perdre dans les couloirs de la folie, il ne fallait pas qu’il tombe amoureux sachant ce dont il était capable lorsque la rage s’emparait de lui, fermant fortement les poings et sous son bandeau, ses paupières, le gold ressembla ses esprits.

Oui, bien sur pour nous sécher, et pour nous restaurer, j’ai peu-être l’air vilain comme ça mais je suis avant tout un galant homme.

Le fossoyeur enleva alors son vieu manteau, et le passa autour des épaules d’Elicia

Il ne paye pas de mine, mais malgré son air miteux et troué, il protège encore bien de la pluie et du vent, toi tu m’as l’air glacée sous cette fine chemise… allons donc à ton ancien manoir, en espérant que les habitants ne l’auront pas laissés à l’abandon depuis trop longtemps car on risque de ne trouver que de la viande faisander.

Quelque-chose au fond du gold saint disait que la fille ne lui avait pas tout dit, mais tout le monde à le droit à son jardin secret et puis si jamais la boustifaille n’est pas consommable, il sera toujours possible d’aller en trouver ailleurs et pour le mystère, il sera toujours tant de s’en occuper le moment voulu, pour l’instant Scareface voulait juste passer du bon temps et en bonne compagnie de qui plus est.

je te laisse passer devant, belle Elicia, tu connait mieux le chemin que moi.

Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1222


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Mer 17 Juin 2015 - 13:05

L’homme se releva par la suite, avant de me tendre la main. Attrapant ce qu’il me tendait, je me mettais également sur pieds. Une fois debout, j’avais voulu essorer ma longue chevelure mais l’autre avait encore sa main sur moi. C’était étrange, il semblait perdu dans ses pensées et il ne semblait pas réaliser qu’il était en train de me serrer assez fort le bras. Une chose était sûre à présent, ce mec ne semblait vraiment pas ressembler aux communs des mortels. Après tout personne ne possédait une poigne aussi forte, si il ne me tenait pas je pense bien que j’aurais imaginé un étau autour de mon poignet.

Il me faisait mal, je dois bien l’avouer mais heureusement pour moi ce dernier se rendit enfin compte de ce qu’il était en train de faire. Il finit par desserrer son étreinte et l’air visiblement honteux, il me présenta ses excuses après être tombé suite à ce qu’il venait de comprendre. Pour toute réponses, j’hochais simplement la tête tandis que mon regard s’était posé à l’endroit où il m’avait pris le bras. Il avait beau faire nuit, il n’empêche que j’étais certaine que j’aurais pu voir la marque de ses doigts incrusté dans ma peau. sortant moi aussi de mes réflexions, je me contentais de prendre la parole afin de le rassurer malgré le fait qu’il m’ait tout de même fait mal.


« - Il n’y a pas de problèmes. »

Répondis-je simplement en essorant enfin ma chevelure. Une fois cela fait, celui qui se faisait nommer Scareface reprit la parole pour approuver ma proposition à ce que l’on prenne le chemin d’un manoir abandonné du coin. D’après lui, se serait un bon endroit pour se sécher et pouvoir manger tranquillement. Visiblement, malgré son air plus que douteux, il savait quoi faire lorsqu’il rencontrait une femme, après tout il avait bien enlever son manteau afin de le poser sur mes épaules, m’expliquant son geste comme quoi son manteau pourrait me réchauffer. Tout en prenant le chemin de mon ancien manoir, je pris la parole d’un air malicieux à l’adresse de mon interlocuteur.

« - Me réchauffer ? fis-je en souriant. Il est aussi mouillé que nous ! »

Faut dire qu’il avait passé lui aussi la majeure partie de notre course poursuite sous la pluie. En toute logique, il devait être aussi trempé que mes propres vêtements et je voyais donc mal le fait que cela puisse me réchauffer de quelque manière ce soit. Bref, il me fit passer la première histoire que je montre la voie jusque notre prochaine destination. Je n’avais pas d’appréhension quant à ce que disait Scareface à propos de ce dernier, après tout j’avais moi-même été assassiner les derniers membres de ma famille ainsi que les potentiels témoins de ce massacre quelques heures plus tôt, je savais donc que l’on ne manquerait de rien et ce même durant quelques jours.

« - Mon manoir ? Si seulement c’était le cas ! riais-je alors quand mon acolyte en parla comme étant le mien. Il s’agit juste d’un bâtiment ayant appartenu à une riche famille d’aristocrate. On raconte qu’ils étaient assez proche de la famille royale de la Reine d’Angleterre. Je sais que que vous ai dis que je venais d’une lignée de noble, mais jamais elle n’a eu la prestance de celle qui vivait dans ce Manoir… »

Instinctivement j’avais eu un regard triste lorsque je mentionnais le fait que la famille de cet endroit était proche de celle de la Reine. Ce fut réellement le cas, cependant ce qu’il m’était arrivé là-bas n’était plus qu’un doux rêve d’une petite fille qui se prenait elle-même pour une princesse. Je n’aimais pas mentir, c’était bel et bien mes propres parents qui avaient eu cette notoriété, cependant je n’avais jamais accepté le fait qu’une famille avec tant de prestance puisse cacher des êtres malsains comme le fut mon géniteur avec moi. Dans ma tête, je n’avais plus rien à voir avec eux et je préférais donc couper entièrement les ponts même si c’était pour me créer un passé en patchwork comme j’étais en train de le construire avec Scareface.

J’imagine que cela ne lui ferait rien que je raconte ma sombre enfance et ce que ça m’a fait faire, après tout au vu de son allure il ne devait pas être plus clean que moi, j’en étais même certaine. Il nous fallut quelques minutes de marche pour arriver au Manoir de ma famille. Levant le nez devant la grille du domaine, mon regard se teinta de nouveau d’un voile de tristesse durant quelques secondes, le temps de me dire que ce n’était pas ma faute si je n’avais pas eu la vie de rêve que j’aurais dû avoir étant jeune.


« - Il y a une histoire morbide à propos de cet endroit. Repris-je alors en me tournant vers Scareface, l’air sérieuse. Une histoire assez sombre qui a provoqué la disparition totale de la famille qui habitait les lieux. Cette dernière était connue de tous et tout le monde les enviaient. Ils étaient influents, riche et terriblement important ici, à Londres. C’était un couple avec un enfant, d’ailleurs. Même âge que moi. Le père a été retrouvé un jour complètement lacéré, baignant dans son sang. Plus récemment, on aurait retrouvé le cadavre de la mère. Par contre, chose curieuse, c’est que l’on a plus eu de nouvelles de la gamine. »

Complètement désespérée, j’avais fait appel à un démon provenant des Enfers. Ce dernier, en échange de servir le Dieu des Enfers jusqu’à l’éternité, m’avait proposé son aide afin de mettre un point final à mon calvaire. Jeune, naïve, j’aurais accepté si tant est-ce que j’étais libérée de mon poids par le décès de celui qui m’avait fait du mal. C’est donc là que mon père fut retrouvé. Ma mère avait vécu un peu plus longtemps mais hélas j’étais revenue terminer le travail moi-même. Pour les gens qui étaient extérieur à ma famille, ils avaient pensé qu’il s’agissait d’un assassinat banal et que c’était sûrement des concurrents qui avaient projeter de supplanter mes parents dans le domaine des affaires. Nous arrivâmes par la suite devant la porte de l’édifice. L’atmosphère était lourde et le silence pensant. C’était comme si tout avait perdu la vie d’un coup.

C’était assez désagréable en tout cas et je me surpris à frissonner un peu. Inutile de dire que l’autre devrait sentir des choses, après tout l’ambiance dégageait une odeur de mort, un peu comme mon invité… Ouvrant les portes de l’édifice, j’entre prudemment alors que l’autre me suis, aussi silencieux que je ne l’étais. Il fallait dire que maintenant qu’il n’y avait plus personne là-dedans, ce silence était quelque peu morbide. Je me tournais donc vers Scareface afin de prendre la parole. Si je le conduisais comme ça à travers le Manoir, j’étais certaine qu’il allait comprendre assez vite que je n’étais pas spécialement quelqu’un qui n’était jamais venue en ces lieux… Il fallait donc que je fasse encore l’ignorante sans pour autant ne rien savoir sur ce qui se tramait à Londres.


« - Bon… Pas très chaleureuse cette atmosphère… On se croirait dans un château hanté, vous trouvez-pas ? fis-je en faisant mine de contempler le hall gigantesque dans lequel nous nous trouvions. Il va falloir trouver la cuisine où un truc dans le genre. Je n’imaginais pas que cela soit si grand à l’intérieur… Ca va prendre des plombes, en fait. »

Surtout que je n’habitais plus ici depuis longtemps. Cela étant, ne plus savoir où se trouvait certaines salles serait bénéfique pour moi, au moins je n’éveillerais pas les soupçons de mon invité quant à la vérité qui entourait la mort inexpliquée de mes parents ainsi que l’appartenance de ce Manoir à ma famille… Bon, une chose était sûre, les recherches pouvaient commencer !
Revenir en haut Aller en bas
Scareface
Chevalier d'or du Cancer
Chevalier d'or du Cancer
avatar
Messages : 2130


Caractéristiques
Vie Vie:
343/343  (343/343)
Cosmos Cosmos:
345/345  (345/345)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Jeu 25 Juin 2015 - 21:45

Elicia plaisanta sur le manteau du gold saint après qu’elle lui eut dit qu’il n’y avait pas de problème à ce qu’il lui avait écrasé le bras juste avant, puis elle r’enchérie sur le manoir, racontant que la bâtisse fut la propriété d’une puissante famille bourgeoise, disparue depuis peu. Le bâtiment n’était pas si loin que ça, il fallut peu de temps pour arriver devant la grande grille de la propriété aristocratique. Scareface observait attentivement la demeure, un halo émergeait d’elle, un halo blanchâtre qu’il connaissait que trop bien, celui qui émanait de la mort, cette maison avait, sans l’ombre d’un doute, des esprits qui l’habitait encore.

A la lumière d’un réverbère qui éclairait mollement la devanture du manoir, le visage de la jeune femme sembla devenir triste durant un instant aux yeux de Scareface, mais avant qu’il ne relève ce fait, la belle reprit l’histoire du lieu, elle paraissait les avoirs bien connus au vu des détails qui sortait de sa bouche. Le nécromancien lui sourit avant de pénétrer la richissime maison, il n’avait pas dit un seul mot depuis qu’il lui avait demandé de prendre les devants, ce n’était pas faute de vouloir lui  faire la conversation mais son esprit était préoccupé par l’énergie qu’il ressentait, Scareface n’avait pas manqué la vision de l’ombre blanche qui venait de disparaître juste après que les deux compagnons eurent passé le seuil du manoir. La voix de la demoiselle sortit le quatrième gardien de sa torpeur, une phrase bien plus réelle qu’elle n’aurait sans doute put l’imaginer.

T’as raison ma belle, nous ne sommes pas les deux seules âmes qui habitent les lieux.

Comme souvent lorsqu’il était en pleine concentration, le chevalier d’or avait tendance à penser tout haut, un murmure léger qui pouvait trahir sa véritable nature, Scareface se rendit vite compte de ce qu’il venait de dire, et reprit aussitôt la parole sur un ton bien plus fort.

La cuisine !!! Oui !!! Et de quoi allumer un bon feu pour nous réchauffer, généralement dans ces grandes demeures, la cuisine est soit au rez-de-chaussé, soit au sous-sol, à coté du cellier. Qu’est-ce-qu’on fait ? On se sépare ou on reste ensemble pour essayer de trouver tout ce qu’il nous faut ?

Le regard du gold saint ne pouvait se défaire de l’endroit ou le fantôme lui était apparu, il se demandait pourquoi cet esprit ne s’était pas approché comme ils avaient l’habitude de faire, généralement ce genre de comportement ne présageait rien de bon, les âmes qui prennent leurs distances dés le départ tourne en poltergeist plus ou moins violent selon leurs morts, il allait falloir être sur ses gardes.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1222


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Lun 29 Juin 2015 - 17:20


Nous entrâmes donc dans le somptueux hall de la demeure que nous venions de trouver. Enfin, c’était là un bien grand mot puisque cet endroit avait été ma propre maison il fut un temps, époque qui pourrait être enterrée mais malheureusement pas oubliée pour ma part après ce que j’avais pu vivre comme atrocités à travers ces murs.  Secouant la tête pour chasser à nouveau ces souvenirs que je préférais ne plus avoir, je proposais donc à mon camarade de rechercher quelque chose à manger, pour se faire essayer de trouver la cuisine serait déjà une bonne idée.

Ne voulant pas faire naître quelques soupçons dans l’esprit de l’homme, j’avais décidé de jouer la carte de l’ignorance et faire comme si je n’avais jamais mis les pieds dans cet endroit. Au vu de la tragique histoire de ma famille, savoir uniquement ce qu’il avait bien pu se raconter en dehors de ces murs était donc la seule chose à faire. Après tout la disparation inexpliquée de l’homme puis l’assassinat de son épouse ainsi que la disparition de leur fille était un évènement qui n’était pas passé inaperçu quand bien même cette famille faisait partie de l’entourage assez proche de la famille royale.

Ainsi, même si j’avais l’air d’en savoir un peu trop, cela ne serait pas encore trop grave étant donné que beaucoup de rumeurs et d’autres explications quant à ce qu’il s’était réellement passé avait été raconté un peu partout. Alors que je prenais une direction au hasard, Scareface fit une réflexion quant au fait que nous ne soyons pas les deux seules âmes vivantes présente dans le manoir. Je lui lançais un regard étonné suite à ce qu’il venait de dire, malheureusement ce dernier reprit assez rapidement la parole pour demander si on entamait les recherches maintenant en fouillant le rez-de-chaussée ou bien si nous allions voir dans la cave, ensemble ou pas.

Vu l’ambiance lugubre des lieux, je me voyais mal me promener seule dans les innombrables couloirs du manoir, surtout que maintenant qu’il était vide de monde, il avait un air plutôt inquiétant. D’ailleurs, pour corroborer mon pressentiment concernant l’atmosphère lugubre des lieux, Scareface semblait quelque peu soucieux. Son incessant coup d’œil dans la même direction ne me disait rien qui vaille.


« - Je serais d’avis que nous restions ensemble… répondais-je en suivant le regard de Scareface d’un air méfiant. Pourquoi regardez-vous cet endroit depuis tout à l’heure ? On jugerait que vous avez vu quelque chose de l’ordre du paranormal… »

Même en étant un spectre, je n’avais pas les capacités de voir les fantômes ou quelque esprit que ce soit. L’idée d’avoir l’âme de ma mère ne m’était guère amusante, après tout ma déchéance et ma folie meurtrière avait été  générée par cette dernière lorsqu’elle avait préféré renier sa propre fille en fermant les yeux sur les agissements de son mari.

Cela m’avait profondément marqué et m’avait conformé dans l’idée de me venger d’eux en leur ôtant la vie comme ils avaient enlevé la mienne. Une chose était sure dans mon esprit, côtoyer encore ma génitrice en ayant été certaine de ne plus en entendre parler était quelque chose d’insupportable. N’y avait-il donc aucune issue possible pour me séparer de ce pan de ma vie ?  Serais-je vouée à souffrir même par-delà la mort ?


« - Si cela se trouve cet endroit est vraiment hanté… murmurais-je en prenant un air un peu apeuré. Est-ce que l’on risquerait de descendre dans la cave ? Mieux valait peut-être aller dans l’auberge que vous aviez proposé tout à l’heure… »

Etant une spectre, j’étais pourtant habituée à voir les esprits des morts… Malheureusement, cela ne s’appliquait qu’en Enfers exclusivement, il était donc normal que je sois dérangée à cet instant. Je sentais bien qu’il y avait des âmes autour de moi, cependant ne pas pouvoir les voir n’était pas très plaisant. A cet instant, j’eu envie de brûler tout ce qu’il y avait à proximité, détruire cet endroit grâce à mes flammes destructrices et purificatrices et ainsi ne plus avoir cette impression d’être épiée. Je tendais alors la main et pris celle de Scareface. A cet instant j’avais l’impression d’être redevenue cette petite fille qui avait peur du noir et qui imaginait que les monstres existaient. Peut-être que le contact avec l’homme me permettrait de me sentir en sécurité ? Je l’espérais. Je ne voulais plus jamais sentir que j’étais en danger.
Revenir en haut Aller en bas
Scareface
Chevalier d'or du Cancer
Chevalier d'or du Cancer
avatar
Messages : 2130


Caractéristiques
Vie Vie:
343/343  (343/343)
Cosmos Cosmos:
345/345  (345/345)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Ven 3 Juil 2015 - 23:13

Le silence régnait dans le hall du manoir était devenu assourdissant, aucun bruit ne parvenait aux deux invités et l’âme errante avait décidé de disparaître, du moins pour l’instant car le gardien du Cancer en était sur, ce fantôme allait leurs jouer un vilain tour, mais pour l’instant ça n’était pas la priorité première du nécromancien, Elicia avait bien remarqué les coups d’œil insistant du chevalier d’or en direction du premier étage et après avoir dit préférer qu’ils restent ensemble, la jeune femme demanda la raison pour laquelle le gold saint ne cesser de loucher vers le haut de l’escalier.

Rien de particulier, il m’avait semblé voir quelque-chose la-haut, mais ce doit sûrement être un rideau qui à bouger dut à notre arriver ou tout simplement, l’atmosphère un poil lugubre de la demeure qui me joue des tours

Le forgeron d’Athéna ne pouvait pas dire à sa compagne qu’il avait la capacité de voir les esprits errants sans devoir dire ensuite qui il est, et devoir dire à cette humaine qu’il était bien plus qu’un simple voyageur allait sans aucun doute nuire à leur relation alors qu’elle n’avait pas encore commencé, déjà qu’elle savait qu’il n’était pas aveugle, il devait maintenant s’assurer que la belle n voit pas ses yeux.

Elicia n’avait pas l’air rassurer quant à une éventuelle présence fantomatique, allant jusqu'à émettre la demande s’ils n’avaient pas plus judicieux de se rendre à l’auberge proposée par le Cancer quelques temps plus tôt. Scareface la regarda alors d’un air interrogateur.

Tu veux réellement aller dans ce coupe-gorge ? C’est comme tu veux Elicia, mais je passerais plus de temps à me battre contre des troupes de sans-cervelles en manque de femmes voulant te faire passer à la casserole plutôt que de dîner, non pas que tu ais l’air d’être sans défenses, mais en aucun cas je ne laisserais une petite beauté se battre seul contre des macaques en manque de sexe.

L’aristos pris alors la main du quatrième gardien, son regard avait l’apparence d’une petite fille sans défense, Scareface la regarda un instant et la serra doucement dans ses bras avant de l’embrasser sur le front.

Qu’est-ce qu’il se passe jeune fille, tu m’as l’air toute fragile d’un coup, est-ce les fantômes qui te font peur ? T’inquiète pas ma belle, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour te protéger, les fantômes, j’en fais mon affaire… j’allais oublier, arrête de me vouvoyer, même si je sors de l’ordinaire, je suis pas du genre à me formaliser alors tutoie-moi, ok !!

Apres tout ce n’était qu’une simple humaine, alors si Scareface devait utiliser ses pouvoirs pour envoyer le fantôme dans le monde d’Hadès, elle ne sentirait rien, au pire une énergie étrange et un souffle glacial mais que quelques secondes, après tout, elle n’est qu’humaine.

Scareface se dirigea alors vers une porte qui se trouvait être logée prés de l’escalier, une simple porte de bois, qui, une fois ouverte dévoilé un escalier en descente, le chevalier d’or prit alors la torche qui était accroché au mur en haut des marches, sa mèche était usée et il dut se résoudre à prendre son bandeau pour refaire la torche, faisant bien attention a ne pas ouvrir les yeux, Scareface sortit de sa poche une boite de vieilles allumettes suédoise, il n’en restait plus que deux ou trois qui n’avait était trop mouillée, il ne restait plus qu’a espérait que l’une d’elle arrive à flamber le tissus. La première cassa et la seconde s’éteignit aussi vite qu’elle s’alluma, a ce moment précis, le fils d’Hadès aurait préférer n’importe quel autre feux que celui des morts, les feux-follets ne brûle rien d’autre que les âmes, le pouvoir du Phoenix aurait était bien utile.

Tu veux essayer Elicia ? Moi j’ai loupé deux coups sur trois, peut être aura tu plus de chance que moi. Si on veut se réchauffer au coin de l’âtre, il nous faut descendre chercher de quoi l’allumer, et au risque de me répéter, tout ce qu’il faut pour faire du feu et se restaurer se trouve surement en bas.

Scareface posa alors ses mains sur les épaules de la jeune femme et toujours les yeux fermés, il lui sourit.

Ne t’en fais pas beauté, si esprits errant il y a, je serais m’en débarrasser, fois de Scareface !!!

Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1222


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Mar 11 Aoû 2015 - 22:43

Bon, je ne savais pas trop ce qui rendait cette ambiance lugubre dans mon ancienne maison, une chose était cependant sûre à présent c’était très sécurisé. En effet, on avait beau être seul, je sentais clairement que quelque chose n’allait pas et cela ne rassurait pas de savoir que nous étions peut-être en danger en s’obstinant à faire comme si il n’y avait rien. Cela ne serait toutefois pas un problème pour moi je dois avouer, après tout j’étais une spectre assez puissante dans l’armée d’Hadès, je n’aurais peut-être aucun mal à annihiler ce qui pesait sur nous. Cela n’était peut-être pas le cas de mon acolyte, il avait beau avoir l’air louche, il ne devait pas posséder des capacités terribles excepté peut-être le fait de courir vite, chose qu’il m’avait prouvé tout à l’heure lors de notre course-poursuite à travers les toits de Londres. C’était suite à cela que nous nous étions mis en route pour mon ancien manoir, préférant aller là-bas parce qui était supposé être plus sûr que l’auberge connue par Scareface.

Ce dernier ne manqua d’ailleurs par de me le signaler à nouveau, ce qui eu tôt fait de me faire soupirer. Au moins j’aurais essayé de le raisonner, je n’avais pas envie de l’impliquer dans mes histoires et encore moins qu’il se doute de quelque chose me concernant. L’homme me prit par la suite, m’enlaçant un instant avant de me poser un baiser sur ma tête, probablement pour que je me calme un peu et me détente un peu. Fallait dire que savoir que des fantômes nous encerclaient et nous observaient n’était pas très plaisant en soi, il fallait bien l’avouer et le fait de ne pas les voir m’énervait quelque peu. Ce qui me fis sourire fut plutôt ce que mon acolyte me dit, expliquant avec un sourire plutôt arrogant que si jamais fantôme il y avait, ces derniers avaient clairement du souci à se faire étant donné que l’homme comptait s’en occuper seul. C’était tellement mignon de sa part que j’étouffais un petit rire avant de prendre la parole afin de lui dire quelque chose qui venait de me venir à l’esprit à cet instant.


« - Ah oui ? fis-je d’un air faussement étonné à son adresse. Et que comptes-tu faire si jamais on se retrouve devant l’un deux ? On va gentiment lui dire de s’en aller ? »

Non parce que je me demandais clairement ce qu’un humain comme lui pourrait bien faire contre une entité fantomatique. Les créatures d’outre-tombe n’étaient pas de cher et de sang, c’était des esprits. A moins de posséder des techniques d’exorcistes où autre stratagèmes de shaman, autant dire que je n’étais pas trop rassurée. Heureusement que j’avais mes flammes purificatrices de mon côté, sinon on aurait pu dire que l’on était perdu. Nous nous dirigeâmes donc vers une porte dérobée à côté de l’escalier. Cette porte, elle menait bien évidemment dans les caves du bâtiment, endroit d’ordinaire lugubre qui l’était beaucoup plus depuis son abandon.

Toujours mains dans la main avec Scareface, ce dernier s’empara d’une des anciennes torches qui servait depuis toujours comme moyen d’éclairage avant de se rendre compte que la mèche était déjà bien usée par le temps. L’homme se débarrassa de ce qui lui cachait les yeux, se gardant de les ouvrir tandis qu’il essaya de non seulement refaire la mèche mais également de l’allumer au moyen d’allumettes qu’il portait sur lui. Je le regardais faire avec une certaine attention, me demandant comment il parvenait à savoir comment il savait faire tout cela sans ouvrir une seule fois les yeux pour voir ce qu’il faisait. Je dois avouer que c’était tout à fait étonnant de sa part et je ne manquerais pas de lui demander son secret une fois qu’on aura allumé cette maudite torche. Scareface me tendit donc simplement l’objet dans l’espoir que je pourrais m’en occuper moi-même.


« - Laisse-moi une seconde. »

C’était tout ce qu’il me fallait pour allumer cette bête mèche. Avec mes pouvoirs sur le feu, ce n’était qu’une partie de rigolade et rien d’autre. Un sourire en coin apparu brièvement sur mes lèvres tandis que je fis apparaitre une faible flamme comme celles des briquets sur le bout d’un de mes pouces. Comme l’autre avait les yeux fermés, je n’avais pas tellement cherché à cacher mes facultés. J’approchais donc ma petite flamme près du bandeau de Scareface et aussitôt ce dernier prit feu pour nous éclairer partiellement le haut des escaliers ainsi qu’un petit pan du hall d’entrée.

[color#666699]« - Voilà.[/color] Dis-je en rendant la torche à mon compagnon de voyage. Bon, on va pouvoir nous rendre dans un des salons pour essayer de trouver une cheminer que l’on pourrait utiliser, non ? »

Ma demeure possédait trois salons en tout. Un pour les réunions, un autre pour la vie de tous les jours et un dernier pour les domestiques qui y travaillaient. Malheureusement seulement un possédait une cheminée digne de ce nom était c’était le premier cité. Ce dernier se trouvait au premier étage de l’édifice, juste à côté de l’immense salle de bal qui servait également de lieu de réception lors de soirées mondaine… Je m’écartais doucement de Scareface et me dirigais vers l’immense escalier qui montait dans les étages. Je posais ma main sur une des rampes et me tournait vers Scareface afin de lui tendre une main.

« - Mon preux chevalier serait-il aimable de me rejoindre afin de visiter notre chez nous ? Enfin, si tu vois ma main évidemment ! »

Je n’avais pu retenir un rire cristallin lorsque je venais de sortir cette demande. On aurait dit un jeune couple découvrant leur nouvelle maison, c’était drôle et étrange à la fois. Après tout Scareface et moi venions de nous rencontrer mais pourtant nous nous ne comporterions pas tellement comme le ferait de simple connaissance… Cela suffit malheureusement à me faire oublier le fait que j’avais la désagréable impression qu’une menace semblait planer sur nous, sournoise. Cela, je le compris lorsqu’un bruit métallique attira mon attention. L’instant d’après, quelque chose de tranchant et froid venant de l’étage me frôla le bras et atterri sur le sol en bas. Surprise, je poussais un cri tandis que je mettais la main à l’endroit où j’avais été touchée. Mais que c’était-il donc passé ? Je n’avais jamais cru aux histoires de fantômes, du moins avant de devenir spectre et me rendre contre qu’il y avait une vie après la mort… On dirait bien que les histoires surnaturelles et de maisons hantées existaient, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Scareface
Chevalier d'or du Cancer
Chevalier d'or du Cancer
avatar
Messages : 2130


Caractéristiques
Vie Vie:
343/343  (343/343)
Cosmos Cosmos:
345/345  (345/345)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Jeu 20 Aoû 2015 - 22:14

Elicia paraissait déconcerté par les paroles du saint du Cancer, elle eu un rire nerveux avant de lui demandait comment il compter se charger des fantômes à lui seul si jamais, on en croisait.

Je ne vais quand même pas te dévoiler tout mes petits secret, c’est ce qui fait mon charme ma belle mais sache que non, je lui demanderai pas gentiment de s’en aller, je ne lui en donnerai même pas l’ordre, je l’obligerai tout simplement à se rendre en enfer pour se faire juger et purger sa peine.

Le quatrième gardien fit un clin d’œil à l’aristocrate, si elle pouvait se douter de quoi il était capable, elle serait sûrement moins a l’aise avec lui qu’avec les esprits qui erraient dans cette bâtisse. Scareface se voulait rassurant, il se chargerait de l’entité lorsque le moment serait venu, se ne serai l’histoire que de quelques secondes pour rendre le manoir totalement inoffensif, mais pour l’instant il leur fallait de la lumière, alors le nécromancien donna la torche et sa dernière allumette à sa compagne espérant qu’elle ais plus de chance que lui.

Il ne fallut que très peu de temps à la jeune femme pour allumer la torche, fait étrange d’ailleurs, il sembla au chevalier d’or que ce n’est pas l’allumette qui s’enflamma mais le pouce de la demoiselle, mais tout semblait étrange dans cette demeure et cette sensation s’accentuait à mesure que le temps passait, mais bon maintenant, il y avait de quoi éclairer les deux ôtes. Elicia redonna la torche au quatrième gardien du sanctuaire en insistant pour se rendre dans un des salons de la demeure et allumer une cheminée, sans plus attendre, la jeune se précipita vers l’escalier qui menait à l’étage supérieur, il est vrai qu’elle avait dit qu’elle avait déjà été invité dans son enfance selon ses dires, elle tendis sa main vers le chevalier d’or non sans plaisanter sur leur relation particulière, c’est à ce moment précis que le nécromancien vit l’esprit apparaître à nouveau en haut des marches, l’apparition lança un objet avant de disparaître. Elicia fut touchée et l ne fallut qu’un bon au fils d’Hadès pour se trouver au pied de l’escalier, il y ramassa un petit couteau planté dans le sol, avant de regardé la gravité de la blessure de sa compagne.

Par chance, la blessure n’es pas très profonde, tu auras au pire une légère cicatrice mais rien de plus. Par contre, la lame lancé par notre fantôme est plutôt du genre couteau d’assassin, je me demande ou il l’a put le trouver.

Scareface déchira alors une partie de sa chemise pour faire un bandage de fortune à la belle.

Tu devrais faire attention à toi ma belle, parce-que si sa continue, je vais me retrouver nu comme un ver avant qu’on est put passer à table.

Scareface lâcha un petit rire moqueur qui stoppa net lorsque le son d’une harpe lui parvint aux oreilles, une mélodie douce et mélancolique sans nul doute connu par les anciens habitants du manoir. C’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase pour le gold saint du Cancer, il ouvrit les yeux lentement, car s’il se cacher aussi le regard, c’était pour mieux contrôler son cosmos sombre et se contrôle, il ne pouvait l’avoir qu’en imitant le technique du chevalier de la Vierge, sa maitrise étant plus imparfaite que son homologue du sixième temple, il savait qu’ouvrir les yeux rapidement ferait éclater son énergie cosmique et du coup faire trembler les murs de la bâtisse qui les protéger et puis dans le peu de clarté qui les éclairer, les yeux noirs de Scareface pouvaient parfaitement se confondre avec l’obscurité . Le forgeron du sanctuaire ouvrit donc les yeux lentement, il put alors voir plus aisément l’aura fantomatique qui émanait d’une pièce provenant de l’étage.

Reste ici ma jolie, je vais tenir ma promesse et nous débarrasser une fois pour toute de cette charogne qui hante les murs de notre doux foyer, après on aura tous le loisir de prendre soin l’un de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1222


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Sam 22 Aoû 2015 - 0:29


Non, je ne m’attendais pas à ce qu’un homme comme Scareface soit pourvu de mystères. Malheureusement pour moi, ce dernier semblait en entrainer et ne voulait pas que je les découvre si rapidement. Ces mots eurent tôt fait d’éveiller ma curiosité, après tout quelqu’un qui était blanc comme la neige ne dirait pas des choses comme cela et je dois bien avouer que le comportement de celui qui m’accompagnait était quelque peu déroutant ce qui, bien entendu, ne tarissait pas mes questions quant à sa véritable nature. Pour moi qui feintais d’avoir peur, il avait l’air de se prêter au jeu, allant même jouer à l’apprenti médecin en diagnostiquant l’état de ma plaie. Cette dernière saignait quelque peu, laissant échapper un mince filet carmin le long de mon bras. Si cette attaque soudaine m’avait surprise dans un premier temps, je pu constater avec soulagement que ce n’était qu’une simple égratignure.  Si le fantôme de ma défunte mère avait eu pour objectif de me tuer j’étais une spectre d’Hadès et malheureusement pour elle, il faudrait plus qu’un esprit frappeur pour me vaincre, que cela lui plaise ou non. De plus, étant déjà morte par le passé, ce n’était pas cela qui me ferait repartir, loin s’en faut. J’étais ici chez moi et je n’avais pas l’intention de laisser faire cet ectoplasme. Si elle désirait ce battre, j’étais partante quitte à me débarrasser défensivement de ce qui avait constitué mon ancienne existence en tant que simple humaine.

« - T’occupe, ce n’est qu’une petite égratignure, pas de quoi s’affoler. »

Ma tentative pour rassurer mon compagnon n’avait pas eu l’air de marcher, ce dernier avait en effet  déchiré sa propre chemise afin de bander mon bras. J’allais protester mais Scareface reprit par la suite la parole pour me dire que si la situation continuait dans ce sens-là, i n’aurait bientôt plus rien sur lui comme vêtements. Ah ben effectivement, c’était un problème en soit que de se retrouver presque à poil à cause d’un esprit frappeur… Quoique, j’aurais bien aimé en voir davantage mais j’ai bien peur que cela ne soit pas le bon endroit ni même le meilleur moment pour cela.

« - Tu es quelqu’un d’entreprenant… répliquais-je alors qu’un sourire amusé étirait mes lèvres.  On vient à peine de se rencontrer et tu as déjà des pensées perverses… »

Enfin, ce n’était pas grave en soi mais aussi mignon soit-il, une personne que je venais de rencontrer ne pourrait envisager des choses avec moi. Avoir été abusé par son propre père durant des années, cela reste gravé à jamais dans la mémoire comme le fait également que la mère ait préféré choisir l’amant plutôt que sa propre fille. Scareface fut alors attiré par quelque chose provenant de l’étage.


Fais comme si il n'y avait pas la chanteuse, lel


Suivant son regard dans la direction de l’étage, mon sans se glaça lorsqu’un son se fit entendre. La harpe. Quelque chose était en train de jouer de ma harpe au premier étage. Mes sourcils se froncèrent derechef tandis que je serais les poings, une colère noire montant doucement en moi sous forme d’énergie cosmique.

« - Cette….Mélodie…. murmurais-je en essayant de me calmer. Jamais… Elle va me le payer. »

La pression se fit lourde tandis que je remontais les escaliers assez vite, luttant pour ne pas détruire quelque chose en chemin. Je n’en avais absolument plus rien à faire de cacher ma véritable nature, on n’avait pas le droit de jouer cette mélodie que j’avais composée justement pour l’instrument dont le son résonnait dans le manoir. J’ouvre les portes du salon principal avec une telle force que ces dernières sortent pratiquement de leurs gonds. J’entre alors dans la pièce tandis que mon aura explosé en même temps.

« - ASSEZ ! M’écriais-je à l’adresse de ce qui devait être aux côtés de la harpe. Il est grand temps que tu cesses de me pourrir la vie ! Tu n’as pas le droit de toucher cet instrument ! Tu n’as pas le droit d’exister ! Tu dois juste DISPARAITRE ! »

L’instant d’après une boule de feu fuse droit au-dessus du tabouret à côté de l’instrument. La tuer n’était donc pas assez… Il fallait faire quoi pour que mes démons me lâchent enfin ? Pour me séparer de ce passé qui me collait encore après toutes ces années ? Ma main était toujours tendue lorsque la musique reprit. Si cette femme voulait me mettre hors de moi, c’était gagné. Ma boule de feu avait éclairé la pièce mais cela dura quelques secondes et je ne fis pas attention à Scareface dont les yeux étaient ouverts. Tout ce qui m’importait c’était de faire disparaître ce parasite qui avait essayé de me tuer alors que j’étais son enfant.  Ah si seulement j’étais en Enfers ! J’aurais pu la torturer jusqu’à détruire son âme de pécheresse. Peut-être que Scareface allait enfin faire tomber son masque également ? Je suis sûre qu’il n’était pas aussi pur qu’il voulait le faire croire… Après tout la Mort émanait de lui, il n’était pas n’importe qui.
Revenir en haut Aller en bas
Scareface
Chevalier d'or du Cancer
Chevalier d'or du Cancer
avatar
Messages : 2130


Caractéristiques
Vie Vie:
343/343  (343/343)
Cosmos Cosmos:
345/345  (345/345)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Mar 25 Aoû 2015 - 23:26

La petite réflexion d’Elicia sur les pensées du quatrième gardien fit sourire ce dernier. Pour une fois qu’il n’avait justement pas de pensée salace, ses mots furent mal compris, et a bien y regarder, celui qui n’avait pas un minimum d’idées obscènes en voyant la belle demoiselle ne devait pas aimer les filles. Mais ce qui avait commencé une promesse d’une bonne soirée autour d’un repas, se transforma en une véritable vendetta contre le revenant qui s’amusait avec les deux visiteurs.

Elicia sembla être touchée au plus profond d’elle même lorsque la musique leur parvint aux oreilles, la colère montait en elle de façon surprenante, cette femme avait de l’énergie à revendre, plus que cela, c’est du cosmos qui montait en elle. Bien que Scareface lui avait dit de rester en arrière, elle le prit de vitesse, c’est vrai qu’elle était véloce, et se retrouva en haut des escaliers avant que le Cancer d’or n’eut le temps de réagir et c’est au moment ou les portes s’ouvrir que le cosmos des spectres d’Hadès se fit ressentir pleinement. Alors voilà quel était son secret, la jolie jeune femme faisait partie de l’armée du sombre monarque, sa fureur éclata si fort que les murs en vibrèrent.

Le fils d’Hadès avait rejoint la demoiselle des enfers lorsqu’elle fit apparaître au creux de sa main, une boule de feu sombre qui se précipita au dessus du tabouret qui juxtaposer la harpe, mais l’esprit errant fut plus rapide cette fois et la musique reprit. Scareface se mit aux cotés de la guerrière des enfers et posa sa main sur celle encore brûlante de la furie, il regarda les deux femmes tours à tours plusieurs fois avant de fixer celle avec qui il voulait passer une bonne soirée et afficha un sourire sadique.

Tu ne m’a pas écouté pas ma douce ! Je t’ais dit que les fantômes c’était mon rayon, je vais te débarrasser de ta mère, car c’est bien ta de ta mère qu’il s’agit, quoique l’on fasse on ressemble toujours à ses parents.

Scareface détourna les yeux vers un endroit précis de la pièce, il fixait la mère d’Elicia, son visage se fit encore plus sadique.

Quand à toi ma vieille, je vais t’envoyer en enfer une bonne fois pour toute, la ou ta fille aura tout le loisir de te cramer les miches à petit feu ou te torturer comme elle le souhaite, a moins qu’elle préfère tout simplement te laisser dans l’oubli, mes flammes à moi son bien différentes de celle de ta fille car elles sont l’essence de ton être.

Le chevalier d’or lâcha la main de sa compagne et pointa le fantôme du doigt, une petite flamme verdâtre venait d’y apparaître en même temps que le cosmos sombre du quatrième gardien.

Je vais en profiter pour nous débarrasser de tous les esprits errants qui traîne ici, comme ça la gamine pourra enfin dire que cette demeure est sienne sans que personne de ton espèce ne vienne la contrarier, je ne te souhaite pas un bon voyage ma vieille, adieu !!!

D’un geste franc, Scareface leva la main vers les cieux, son cosmos explosa.

SekiShiki Meikai ha (les Vagues d'Hadès)
60pts de cosmos

Il y eu un cri strident que même Elicia put entendre puis ce fut le silence complet, Scareface souffla un grand coup, il ne pensait pas qu’il y avait autant de petit esprit dans cette grande demeure. Il regarda l’ancienne aristo et lui sourit de façon plus normale qu’a son habitude.

Nous en voila débarrassés une fois pour toute, dans ce monde, après libre à toi d’en faire ce que tu en veux…

Le chevalier du Cancer regarda alors a tenue puis celle de  son ôte, puis ricana.

Je suis dans un bel état moi ! J’espère qu’il y a de quoi ce changer ici, peut être la jeune demoiselle désire prendre un bain avant d’aller dîner ?
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1222


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Sam 19 Sep 2015 - 18:51


Entendre cette mélodie que j’avais l’habitude de jouer eu tôt fait de me faire sortir de mes gonds. Ce que je pouvais la détester à présent que mon ancien monde avait été détruit par les gens qui étaient supposé me protéger et m’aimer ! N’écoutant que ma haine et ma colère vis-à-vis de ma génitrice, j’en oubliais de préserver le secret de ma véritable identité. En effet, mon énergie cosmique s’échappa en même temps que ma hargne, faisant même trembler les murs du manoir. Car j’avais beau être une spectre d’Hadès, depuis peu je pouvais me considérer comme étant l’une des plus puissantes bien que je ne puisse en égaler certains. Ne laissant pas réagir Scareface suite à l’explosion de mon énergie, je le plantais là alors que je montais les escaliers dans la direction d’où provenait cette musique que je haïssais tant à présent.

Les portes s’ouvrirent donc à la volée tandis que j’entrais d’un air furibond. L’instant d’après une boule de feu fusa vers le tabouret et l’air joué par ma harpe s’arrêta aussi subitement qu’il n’avait retentit quelques minutes auparavant. Mon invité arriva dans la seconde, avant de regarder tour-à-tour l’emplacement où se trouvait probablement le fantôme de ma mère et moi-même avant de prendre la parole, un sourire sadique sur le visage. Visiblement il avait le pouvoir d’apercevoir les fantômes puisqu’il me dit qu’il allait s’occuper de l’esprit errant en mentionnant le fait que cela soit celui de ma mère puisque certaines ressemblances étaient visibles entre nous.


« - Ma mère ? M’étonnais-je dans un éclat de rire sans joie. Je n’ai rien à voir avec cette chose ! »

Je savais bien que Scareface avait raison en déclarant que les enfants et leur parents avaient des ressemblances entre eux, pourtant imaginer que je puisse avoir quelque chose de commun avec ceux qui m’avait donné naissance avait de quoi me rendre malade. Bref, il était en tout cas très serviable parce qu’il s’adressa à ce qui était supposé être ma génitrice en déclarant qu’il allait l’envoyer dans un endroit où je pourrais me donner à cœur joie pour la torturer. Si je ne savais pas qui il était en réalité, j’eu tôt fait de m’en rendre compte puisque l’homme leva la main vers les cieux tandis qu’une flamme d’un feu étrange apparu au sommet de son index.

Ainsi c’était donc cela. Visiblement il avait également un secret qu’il venait de dévoiler suite à la technique qu’il venait d’utiliser. D’aussi loin que je m’en souvienne, une telle compétence n’était maîtrisée que par quelques personnes éveillées au cosmos. Chance ou pas, cette dernière était le plus souvent utilisée par des gens fidèles à Athéna. Quelle ironie pour cette déesse qu’un de ses chevaliers puisse contrôler la mort, ce qui n’était pas dans les idéaux de la divinité ! Enfin, je n’étais certainement pas là pour blâmer qui que soit, au moins Scareface m’aidait à me libérer de cette idiote qui essayait encore de m’ennuyer même en ayant perdu la vie. Malheureusement pour elle, sa fille avait d’autres atouts dans sa manche et l’aide que lui apportait le chevalier du Cancer m’était précieuse, je n’allais certainement pas le nier !

Une fois sa technique lancée, un cri à vous déchirer les tympans se fit entendre. Tout en fermant les yeux, je ne pus m’empêcher de plaquer mes mains sur les oreilles. Fort heureusement, cela ne dura pas trop longtemps et l’instant d’après mon compagnon se tourna vers moi en me souriant d’un rictus bien plus doux que celui qu’il abordait précédemment avant de liquider les esprits errants de ma demeure. Car oui, maintenant qu’il n’y avait plus d’éléments intempestif, je pouvais clairement proclamer ce manoir mien puisque j’étais la seule de la demeure  encore là. Scareface s’adressa donc à moi d’un air enjoué en me disant que j’étais enfin la maîtresse des lieux, avant de ricaner et de prendre un petit air fripond en faisant part du fait qu’il était dans un état pas possible et qu’il avait besoin de se changer.

Il demanda également si je désirais prendre un bain avant d’aller manger, une question relativement innocente quand on pense qu’il venait d’envoyer tous les fantômes  en Enfers. Une chose est sûre, c’est que cet homme ne perdait pas le nord où alors c’était qu’il avait tellement l’habitude de faire ce qu’il venait d’accomplir que cela ne lui faisait plus rien du tout. Classe en tout cas !


« - Ne serais-tu pas en train d’échanger les rôles, mon cher ? Répliquais-je en prenant le même air coquin que l’être qui devait être mon invité et non l’inverse… Ma foi pourquoi pas ? Suis-moi donc, je vais te montrer la plus belle des salles de bains ! »

Je lui tendis la main dans l’optique qu’il me la prenne et nous prenons la direction de cette fameuse salle de bain. J’ouvris pour ce faire l’une des portes au second étage et fis un pas de côté pour y entrer tout en donnant la possibilité au chevalier d’Athéna de regarder la pièce qui s’offrait à lui. Une immense baignoire de forme carrée trônait au milieu du mur d’en face, alors que quatre robinets de porcelaine se répartissaient sur les murs.

« - Alors ? Demandais-je d’un air coquin en m’avançant pour faire couler l’eau de la baignoire. Je t’en prie, fais comme chez toi. Demande si tu veux quelque chose, je me ferais une joie de t’aider. »

Je lui laissais le choix. Soit il voulait prendre son bain seul comme un grand et m’appeler une fois qu’il aurait fini, soit il avait autre chose en tête. Pour ma part, je faisais planer le suspense en faisant mine de m’en aller pour le laisser se laver tranquuille… Quoique, je connaissais assez les hommes pour prévoir leurs pensées lorsqu’ils savaient qu’ils étaient seul avec une femme… Ferais-t-il quelque chose pour me retenir et me proposer de le rejoindre, du coup ?
Revenir en haut Aller en bas
Scareface
Chevalier d'or du Cancer
Chevalier d'or du Cancer
avatar
Messages : 2130


Caractéristiques
Vie Vie:
343/343  (343/343)
Cosmos Cosmos:
345/345  (345/345)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Jeu 24 Sep 2015 - 21:30

Cette fois-ci, s’en était fini des esprits frappeurs et autres fantômes qui couraient dans le manoir, même le petit rat mort avait laissé son âme partir d’en l’au-delà, je pouvais proclamer que cette maison était saine. C’était une dépense de cosmos assez forte et épuisante sur le coup mais le soulagement qui se lisait sur la petite aristo valait bien les plus belles des récompenses. Je me rendais compte alors compte du changement qui s’opérait en moi, la présence de la belle, m’avait adoucit, non, elle avait chassé les voix qui me tenaillé le cerveau, depuis bien longtemps, je ne m’étais pas si libre des mes pensées et de mes actes, depuis Gabriela pour être précis.

Elicia se fit soudainement câline, un changement radical à l’opposé de ce que j’avais pu voir l’instant d’avant, elle pleine de haine utilisant un cosmos de spectre pour éliminer le fantôme d’une mère certainement acariâtre. Me tendant la main, elle m’invita à la suivre pour me montrer la plus belle des salles de bains, c’est onc bien ce que je pensais, le demoiselle connaissait parfaitement cette demeure, j’attrapais cette main tendue et me fit tirer, parce qu’elle a de la force la gamine, au second étage ou elle m’invitait à entrer dans une pièce immense ou trônait une baignoire gigantesque, sûrement pas autant que le bassin du temple du Cancer, mais on pouvait facilement tenir à huit ou plus, je m’imaginait bien les folles soirée qui pouvaient se pratiquaient la-dedans, ça m’en mettait l’eau à la bouche. Ma compagne ne fit rien pour arranger les choses, toujours aussi coquine, fit couler l’eau dans la baignoire, me disant que je pouvais lui demander n’importe quoi, elle ferait une joie de m’aider.

Tu parle que je voulais quelque-chose… qui ne voudrait pas goûter à cette chair, mais ça n’était pas comme ça que je la voulais, je ne voulais pas lui forcer la main, c’était une relation sérieuse, une véritable relation que je voulais, pas un coup d’un soir avant de m’éclipser, pour ça, il y avait les filles des coins de rue et alors qu’elle passait à coté de moi pour sortir de la sale d’eau, je l’attrapais par le bras et repris un air sadique.

Où crois tu aller comme bonasse ? Tu m’as bien demandé ce que je voulais… non ? Sache que je veux… C’est toi !!!

D’un geste rapide et précis je soulevais ma compagne pour la faire tomber dans la baignoire quitte à être aussi trempée qu’être aussi trempée qu’elle. Je repris alors un ton beaucoup plus affectueux.

C’est toi en train de te remettre de tes émotions dans ce bain, je ne sais pas ce que tu as vécue, sûrement que ça ne me regarde pas, mais je ne pense pas me tromper en certifiant que tu as passé une grande partie de ta vie à obéir aux autres. Obéir à ta mère, voir à tes parents pour quelque-chose que tu ne désirais pas, obéir à celui qui t’as donné ceci, d’une façon que je me laisse à penser bien vicieuse.

Je soulevais, suite à mes paroles, la mèche de cheveux qui dissimulé le pentacle qui décorait l’œil d’Elicia, avant de lui caressait la joue.

Et maintenant je pense que tu passe les trois-quarts de ton temps à obéir à tes supérieurs et ta divinité. Moi, par-contre, je suis un sale petit rebelle qui s’amuse à faire le contraire le contraire de ce qu’on lui ordonne, alors laisse toi aller et, pour une fois, j’aimerais que ce sois toi qui demande ce que tu veux et à moi de céder à tes demandes, et même si la baraque et grande, je crois que j’arriverais à trouver ce que tu désire, de toute façon, je ne pense pas que tu ais laisser tes petites culottes traîner dans le coin.

Je la regardais encore un moment faisant clapoter mes doigts sur la surface de l’eau, je ne voyais pas comment je pouvais lui dire autrement que la relation que je rechercher allait bien au-delà qu’une simple coucherie, qu’une simple relation d’ados. Mon regard se perdit alors à la surface de l’eau, là ou les vêtements de la spectre se confondait avec l’eau et la vapeur, c’est le regard perdu dans ce décor, les yeux vide de sens que j’attendais le souhait de mon ôte.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1222


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Sam 26 Sep 2015 - 14:35


La réaction de Scareface ne se fit pas attendre puisque ce dernier se permit de m’agripper le bras assez rudement quand même, s’exclamant à mon adresse que j’étais là si il avait besoin de quelque chose. Ce quelque chose, il me dit également que c’était moi. A ces mots mes joues s’empourprèrent légèrement, je ne savais pas qu’il pouvait être autant direct et la surprise me laissa muette de stupeur. L’instant d’après il me souleva et me laissa tomber toute habillée dans le bain chaud que je lui avait fait couler, éclaboussant par ailleurs l’environnement autour de la baignoire qui ressemblait plus à une piscine qu’une simple baignoire.

Mon camarade reprit la parole, expliquant selon lui que ma vie d’avant avait été faite de servitude et que j’avais passé mon temps à obéir aux autres et notamment à mes parents. Mon dieu, si il savait la vérité, il ne serait aussi catégorique sur le fait que je leur avait un jour obéi. Dans une famille de nobles, je n’avais pas vraiment été durement punie parce que je n’avais pas obtempérer à ce que mes géniteurs demandaient de moi. Cependant, au vu des choses que mon père me faisaient à l’époque, il était clair que j’avais eu raison de faire ce qu’il me demandait de lui procurer sinon il aurait tôt fait de me le faire payer si jamais je me rebellais.


« - Je n’ai jamais obéi qu’à mon père. Répondis-je sombrement en ne prenant même pas la peine de bouger les cheveux qui me barrait le visage. Si je ne faisais pas les choses horribles qu’il me faisait, il allait avoir un malin plaisir de détruire ma vie davantage. »

Qu’aurais-je bien pu faire pour me libérer de l’emprise que mon père avait sur moi grâce à son influence ? Il était un riche directeur d’une entreprise construisant des jouets de luxe, il était aimé de sa femme. Qu’aurait pu dire ou faire sa propre fille pour ne plus se faire violer et faire plonger son père ? Absolument rien. J’avais essayé d’en parler à ma mère, mais cette dernière était tellement aveuglée par l’amour qu’elle portait à son époux qu’elle m’avait complètement rejetée.

Scareface avait beau me dire qu’il était un rebelle parmi l’armée d’Athéna, cela ne me faisait rien étant donné que j’étais également la même chose  aux Enfers. En effet, à part le couple infernal et de temps en temps aux Dieux jumeaux, je ne me pliais à aucune autorité et ne me mêlait pratiquement jamais aux autres spectres. C’était ma façon d’être et je préférais de pas avoir à la changer. Mon ancien statut de noble n’arrangeait pas pour que je sois plus ouverte, en effet j’avais toujours été au-dessus des autres et les moins importants que moi m’indifféraient.

Tout en écartant ma mèche de cheveux qui était toujours en train de voiler mon visage, Scareface reprit la parole tout aussi doucement pour me dire que maintenant j’allais devoir obéir au Sombre Monarque jusqu’à la fin de mes jours. Il me demanda par la suite que cela soit moi qui formule une demande et que ce soit lui qui cède à ce que je lui ordonnerais de faire. Je le regardais alors d’un air surpris. Il fallait dire que cela me déconcertais que quelqu’un puisse céder à un caprice venant de ma part puisque cela faisait depuis des années maintenant que je n’avais plus donné d’ordre à quelqu’un.


« - Je… »

En fait, j’étais tellement décontenancée que je ne savais pas trop quoi lui répondre. A vrai dire, à part Sebastian, le saint d’Athéna avait été l’une des deux seules personnes que j’avais rencontrée qui se penchaient réellement sur ce que je ressentais et qui s’en inquiétait. Enfin non, s’était seulement Scareface, en fait. Après tout mon ancien majordome était un envoyé des Enfers chargée de m’ôter la vie une fois qu’il aurait accompli le pacte qu’on avait passé pour qu’il se débarrasse de mon géniteur. Ce qui le différenciait de l’autre en face de moi, c’était qu’il ne faisait que remplir son devoir alors que Scareface, lui, m’avait aidée parce qu’il avait jugé que c’était le mieux à faire. J’avais envie de pleurer mais je me retins, un sourire reconnaissant s’adressa par la suite à mon camarade.

« - Tu veux vraiment savoir ce que je souhaite ? Demandais-je alors en le regardant d’un air décidé tandis que je relève la tête d’un air suffisant que je prenne lorsque j’avais l’habitude de donner un ordre à mes anciens serviteurs. Rends-moi heureuse. »

Simple, il n’avait rien à ajouter. Il m’avait demandé de lui donner un ordre, je venais de le faire même si cela allait considérablement l’étonner. Quoique non, il avait trouvé ce qui n’allait pas chez moi et ce qui me manquait depuis des années à présent. Je n’avais jamais été heureuse, que cela soit de mon vivant ou après. Quoique, servir Hadès était pour moi bien plus précieux que n’importe quoi d’autre, aussi je n’allais pas reconsidérer ce qui me faisait encore subsister.  Si une autre personne prenait soin de moi et me faisait prendre conscience que moi aussi j’avais le droit d’être heureuse, c’était tout aussi bien.
Revenir en haut Aller en bas
Scareface
Chevalier d'or du Cancer
Chevalier d'or du Cancer
avatar
Messages : 2130


Caractéristiques
Vie Vie:
343/343  (343/343)
Cosmos Cosmos:
345/345  (345/345)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Jeu 1 Oct 2015 - 21:50

La première phrase que me sortit Elicia lorsqu’elle fut jetée dans le bain me fit soupirée et baisser le regard, alors c’était son père, qui l’avait faite souffrir et sûrement que sa mère n’avait pas tenu compte de ses pleurs, une nouvelle fois je me retrouvais face à l’atrocité humaine. Comment Athéna pouvait faire pour continuer à protéger ces êtres qui passent leurs temps à voler l’innocence de leurs enfants, je voulais bien croire qu’ils étaient peu nombreux comme elle le prétendait mais mon expérience me prouver souvent le contraire. Les humains, cette belle brochette de déchets qui passent leurs temps à vouloir être plus grand que les autres, à tuer l’innocence tout en rejetant la faute sur l’autre, c’est donc cela qu’Athéna veux sauver, deux ou trois bon exemples remettraient tous ses mariolles sur le bon chemin si ça ne tenais qu’à moi.

Je chassais mes pensées et revenais à la réalité, la belle demoiselle ne savait plus quoi dire, elle ne semblait pas être habitué à ce que l’on s’occupe d’elle, puis après quelques instant elle me sourit et me donna son souhait.

Cette fois-ci s’était à moi d’être estomaqué, ce n’étais pas n’importe quel vœu, je me demandais si il n’étais pas plus simple de construire un pont de pierre entre la terre et la lune sur le coup, puis je me mis à rire avant d’entrer à mon tour dans la baignoire.

Tu vœux que je te rende heureuse ?

Je me remis à rire plus doucement puis levait une de mes mains à hauteur de mes yeux montrait à mon ôte mes ongles aussi sombre que l’étais mon regard.

La noirceur que tu vois sur l’extrémité de mes doigt et sur mes yeux, sont le reflet de mon âme et mon cœur qui brûle d’un feu obscur, je doute qu’un jour je retrouve une apparence totalement…. Humaine, mais ça me plait bien d’être une espèce de monstre, un démon aux yeux noir.

J’attrapais les mains d’Elicia et les serrait tout en plongeant mon regard dans le sien.

Alors comme ça tu veux que je te rende heureuse… Moi, ça me va, pour être franc s’est aussi ce que je veux, car tu as réussi par ta simple présence ce que peu on réussi, ce qu’Athéna n’as pas réussi, tu les as fais taire, elles ne sont plus la à me marteler a tête et à me dicter leurs envies.

J’attirais soudainement la jeune femme a moi et le serrait dans mes bras avant de lui déposer un baiser.

Ce que tu viens de réaliser, sans même t’en rendre compte, la paix intérieur, est le plus beau de tous les cadeaux que j’ais jamais reçu et pour cela, oui, je ferais tout ce qui m’es possible et plus encore pour te rendre heureuse, je te le promets Elicia.

J’embrassais à nouveau ma compagne puis la blotti contre moi, je savais à cet instant que notre relation n’allait pas être évidente, mais quel importance, ce n’étais pas la première fois ni la dernière qu’un chevalier saint et un spectre aller vivre une histoire, et puis j’aimais les relations difficile à vivre, ça mettait du piment dans le jeu. Je me dis à cette instant que la nuit allait être épuisante et longue, mais pas de la mauvaise manière, d’un combat avec Élicia qui serait sans nul doute censuré si les événements continuaient dans ce sens.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1222


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Dim 15 Nov 2015 - 18:18

La requête que j’avais formulée aurait pu le surprendre davantage. Après tout c’était quand même quelque chose que l’on ne demandait pas aux premières personnes que l’on rencontrait. Il fallait se dire que je connaissais Scareface seulement depuis quelques heures seulement, demander à ce qu’il me rende heureuse comme ça sans vraiment le connaître plus que ça était quelque chose de surprenant. Il pris un petit temps avant de bien comprendre ce que j’avais demandé quelques minutes auparavant, répétant la demande histoire de se l’imprégner.

Si j’attendrais une réponse verbale de sa part, je ne vis pas arriver le fait qu’il entra dans la baignoire à son tour avant de me montrer ses doigts ainsi que ses propres yeux. Il m’expliqua par la suite que c’était causé par une espèce de brasier obscur qui consumait dans son corps. Silencieuse, j’écoutais donc ce qu’il me disait concernant ce phénomène, sans pour autant le détailler en profondeur. Ainsi les Saints d’Athéna n’étaient pas vraiment « saint » au vu de ce qui vivait à l’intérieur du quatrième gardien. Cependant je ne fis pas automatiquement une généralité, après tout j’étais en face du Cancer et tout le monde savait qu’il n’était pas des plus respectables étant donné que ce dernier avait un pouvoir certain sur les âmes des morts et que ce dernier savait également faire le voyage du monde des vivants à celui du Sombre Monarque dans un claquement de doigt. Mon invité me pris par la suite les mains tandis que son regard se plongea dans le mien. Visiblement ce que j’avais demandé sans être certaine que cela soit accepté avait l’air de convenir à Scareface. J’écarquille les yeux de surprise lorsqu’il me fait savoir que j’ai réussi à accomplir quelque chose et que j’avais été la seule à l’avoir fait.


« - Qu’ai-je bien pu faire ? demandais-je en levant les yeux d’un air étonné. Je n’ai rien fais de spécial… »

Du peu d’heure que l’on avait passé jusqu’à présent, je ne voyais pas ce que j’avais pu faire pour qu’il n’entende plus les voix qu’il avait mentionné quelques instants auparavant. Scareface semblait en tout cas bien loin du protecteur de la Déesse de la Guerre, ce qui m’étonnait quelque peu. Après tout je ne savais pas la raison pour laquelle Athéna possédait des gens pareils et les gardaient dans ses rangs, c’était s’entourer volontairement de traîtres. Si la question me brûlait les lèvres, je n’en montrais rien, du moins en ce moment. Il avait accepté de me garder dans ses connaissances et de m’aimer comme j’étais, c’était ce qui comptait pour moi puisque j’avais été choyée et aimée seulement lorsque je faisais ce que l’on me demandait de faire.

Le cancer m’attira doucement vers lui, l’eau m’aidant grandement à réduire le peu d’espace qui nous séparait encore avant de nous retrouver tendrement enlacés. Un baiser échangé, Scareface consentit toutefois à me dire ce que j’avais accompli : la paix intérieure et pour cela il me déclara qu’il allait tout faire pour que moi aussi je puisse dire que je sois heureuse. J’enfoui alors mon visage sur sa poitrine, tandis que je me retenais de pleurer. Une histoire d’amour entre un spectre et un saint d’Athéna était une chose qui allait être compliquée à gérer, cependant ce genre de chose n’était pas insolite, loin de là ce qui me réconfortais un peu. Après tout si certains avant nous avaient pu y arriver, pourquoi pas nous deux ?


« - Merci !»

Murmurais-je en restant dans ses bras. Mais alors que j’étais prête à me laisser vraiment aller sans me poser de questions, une que je m’étais posée quelques minutes auparavant me revint à l’esprit. Restant contre Scareface, je lève mon regard vers lui afin de mieux le regarder. Après tout c’était toujours bien de pouvoir voir l’autre lorsqu’on s’adressait à lui. Cependant, ce qui m’intéressait était  la réaction que le chevalier d’or pouvait avoir concernant le sujet qui me taraudait, aussi j’osais prendre la parole afin de poser la question qui me brûlait les lèvres.

« - Dis-moi Scareface…. Commençais-je en le regardant d’un air interrogateur. Pourquoi est-ce que tu restes dans les rangs d’Athéna en sachant l’état dans lequel tu te trouves ? Je me demande la raison pour laquelle tu sers Athéna alors que tu es plus liés aux Enfers que pour protéger les gens qui t’entoure… »

J’avais conscience que ma question était formulée de façon plutôt maladroite, je devais bien l’avouer. Ce que j’aurais bien voulu savoir, c’était ce qui liait Scareface à la cause d’Athéna en sachant que sa propre personne ainsi que ses facultés allait à l’encontre des idéaux de sa Déité… Qu’est-ce qu’il le poussait lui à vouloir se battre pour ce qui était juste pour Athéna et l’humanité ? Moi j’obéissais par exemple à Hadès de tout mon être parce que je l’avais promis en échange de la vie éternelle. Enfin… C’était plutôt continuer à exister pour me venger de mes parents. Cependant, maintenant que ces derniers avaient été complètement détruit, je me demandais ce qui me retenait moi à Hadès. La vie, probablement… Quelque chose me disait alors que si je voulais continuer à exister encore pour longtemps, j’allais effectivement devoir me plier en plusieurs fois pour satisfaire ma déité.
Revenir en haut Aller en bas
Scareface
Chevalier d'or du Cancer
Chevalier d'or du Cancer
avatar
Messages : 2130


Caractéristiques
Vie Vie:
343/343  (343/343)
Cosmos Cosmos:
345/345  (345/345)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Jeu 26 Nov 2015 - 21:49

La situation n’en était pas moins cocasse, un saint d’Athéna et un spectre d’Hadès en train de partager le même bain si l’on pouvait appeler ça un bain ! Tous deux étions habillés, nos vêtements rendus transparents par l’humidité, nous nous confions l’un à l’autre. Je me sentais si bien auprès d’elle que je ne voulait pas sortir d’ici ou tout du moins quitter ce manoir sachant que cela signifiait une séparation même passagères de nos deux êtres. Elicia ne savait ce qu’elle avait put faire…. Rien justement, sa seule présence avait suffi à débarrasser les démons qui vivaient en moi, et pour cela , je lui en serait éternellement reconnaissant, pour cette même raison je venais de prendre la décision de me débarrasser à tout jamais de ces étranger qui voulaient prendre le contrôle de ma tête et pour cela , il allait que je rencontre Athéna, et cette fois-ci elle ferait mieux de faire ce qu’il faut pour répondre à mes attentes, car quelque part elle était responsable de ce qui m’arrivait.

La belle était tout contre moi, sa tête contre ma poitrine, mon regard se perdait devant moi, perdu dans mes pensées, cherchant à savoir ce que je pouvait bien faire pour rendre ce petit bout de femme plus heureuse, qu’elle oubli, au moins, l’horreur de son passé. Le temps passa ainsi, silencieux dans la moiteur de l’eau du bain avant que ma bien-aimée, pouvais-je l’appeler ainsi, me questionna, cette question je la redoutais, est-ce que je pouvais lui dire mes origines ? Oui, bien sur mais était-ce le bon moment ? Et si je lui disais plus tard, comment le prendrais t-elle ? Je me devais d’être franc avec elle, mais je me devais d’abord de savoir si elle était prête à connaître la vérité.

C’est vrai, je suis sûrement plus spectre que certains de tes frères d’armes, d’ailleurs, on me l’a déjà fait remarquer plusieurs fois, que j’étais bien plus terrible qu’un spectre… mais c’est tellement vrai !

J’eu un sourire sadique en repensant à ceux que je mettais mal à l’aise rien que ma présence.

C’est vrai que je ne porte pas Athéna dans mon cœur, que bien souvent l’envie de lui mettre une bonne fessée me démange parce qu’elle est à l’origine de ce que je suis.

Je serais la jeune femme un peu plus contre moi, il est vrai que je n’aimais pas dévoiler mes origines, mais une relation durable ne se battit t’elle pas sur la confiance ?

Ma mère était, si j’en crois les histoires, la meilleurs gold saint de sa génération et Athéna l’a envoyé dans les geôles du Tartare avant ma naissance. Si je te raconte tout cela c’est pour que tu comprennes mieux pourquoi je ne suis pas un serviteur d’Hadès.

Mon regard étais fixé devant moi, je n’arrivais pas à regarder cette femme que je voulais protéger, mais mes gestes me trahissais, je la serrais contre moi, enfonçant mes doigt dans sa chair, preuve de mon mal-être.

Ma mère, contrairement à la tienne était très protectrice, et n’as cessée de me protéger, par contre mon père, je doute qu’il sache que j’existe, pourtant il a laissé une partie de son cosmos en moi, une de celle qui se débat dans ma tête, je crois que je le déteste encore plus que ma déesse, cet être qui est le plus puissant des enfers, lui par-contre, c’est sur que le combat sera inévitable lors de notre rencontre, même si ma défaite et assuré.

J’embrassé tendrement Elicia et plongé mes yeux sombre dans son regard.

Il y a une autre raison pour laquelle j’ai rejoint les gold saint, la mort fait partie de la vie, et je préfère détruire le mal à sa source et d’y prendre plaisir que de détruire par plaisir, je ne sauverai pas le monde, certes, mais j’aurais au moins fait de mon mieux… et puis qui d’autre pourrait mieux foutre le bordel au sanctuaire que moi !

Je me mis à rire en pensant aux altercations avec Angel et Orion entre autre, puis je repris mon sérieux.

Et toi ma toute belle ? Comment je pourrais faire pour te rendre heureuse ? Est-ce que te rendre la vie serait trop ou préfère tu restais celle que tu es ? Je ne sis ni dieu, ni homme pour prendre ce genre de décision, c’est à toi de voir, prends tout le temps que tu veux, ce que je te propose pourrais avoir des conséquences irréversibles.

Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1222


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Mar 19 Jan 2016 - 14:01


Toujours enlaçé dans l'eau du bain, Scareface répondit à ma question, expliquant un peu mieux les raisons qui faisait que celui-ci soit un être protégeant la Déesse de la Sagesse au lieu d'une déité comme Hadès. Son tempérament ainsi que ses facultés cosmique n'avaient en effet rien de bien aidant, aussi j'avais posé cette question afin de mieux le comprendre.

Il fallut cependant un peu de temps pour que mon compagnon se lance, prenant finalement la parole pour expliquer ses origines. Visiblement il était issu d'une ancienne Sainte d'Or mais cette dernière fut envoyé dans la prison du tartare un peu après la naissance du cancer. Qu'est-ce que cette femme avait bien pu faire pour se retrouver emprisonnée dans un lieu où même les Dieux avaient du mal à s'en échapper ?

Silencieuse, je me retins de demander et préférais écouter la suite. La mère de Scareface était une personne plutôt aimante, probablement beaucoup plus que ma propre génitrice. Un faible soupir dépité s'extirpa de mes lèvres, après tout il était encore quelqu'un à avoir recu l'amour de l'un de ses parents, ce qui n'était pas mon cas. Même si le gold saint ne connaissait pas son père il avait toujours eu la présence de l'autre géniteur ce qui compensait un peu.

Cela étant, même si il avait eu sa mère, son parternel avait dû quitter la famille puisque l'homme qui m'enlaçait m'expliqua que ce dernier avait laissé une partie de cosmos en sa personne et qu'apparemment ils ne se connaissaient pas. L'énergie abandonnée par cet inconnu semblait en tout cas faire souffrir son fils qui avoua le détester encore plus que sa propre Déesse. Comme cette entité était apparemment la plus puissante des Enfers, il ne fallait donc pas être idiot pour en déduire que c'était cette raison là pour laquelle Scareface, en dépis de ses affinités, n'avait pas rejoint les forces d'Hadès.

Pour terminer, l'homme m'expliqua qu'il préférais certes détruire, mais uniquement les maux à la racine. Visiblement il semblait être incapable de tuer pour tuer et préférais plutôt sauver les autres en attaquant les sources de chaque problèmes. De ce fait, cette dernière déclaration devait avoir permis à l'homme de devenir un des meilleurs guerriers d'Athéna par la suite. Je me rendis également compte en écoutant mon compagnon que j'étais tout de même très différente de lui.

J'étais moi-même l'une des plus proches spectre au service du Sombre Monarque, mais moi je me complaisais dans le meurtre. C'était seulement lorsque l'autre me cherchais que je me battais, cependant je ne disais pas non lorsque je pouvais sentir le sang de mes ennemis couler le long de mes mains ou autre part sur mon corps.


"- On est différent sur ce point là. dis-je en levant le regard sur le visage de Scareface. Suite à ma transformation en spectre par un démon, j'ai pris plaisir à tuer ce qui vis autour de moi."

Quoi que l'on en dise, l'appel du sang et du meurtre sera toujours le plus fort. J'ai les capacités d'ôter des vies, autant donc en profiter. Que disais-je souvent à moi-même ? Tu as le pouvoir de le faire, fais-le. Depuis que j'étais devenue la spectre de la cruauté, l'étoile commençait à déteindre sur moi. Mon apparence avait également changé. Ce n'était pas en protégeant cet enfant que j'avais été il y a quelques temps qui allait ôter des vies.

Suite à cela, mon propre cosmos m'avait comme qui dirait transfigurée pour que je devienne une vraie femme capable d'ôter des vies dans un claquement de doigt. Cependant... Ce n'était pas encore assez, je le savais. Certaines choses me manquaient pour que je devienne vraiment quelqu'un de redoutable, je le savais. Tandis que je regardais mes mains d'un air songeur, mes doigts se referment lentement alors que Scareface reprend la parole.

Il me demanda comment est-ce qu'il pouvait me rendre heureuse. Il avait dans l'optique de me rendre la vie sauf si je ne le voulais pas. J'éclatais alors d'un rire jaune avant de me retourner vers le Gold Saint. Tout en mapprochant de lui, je pose mes mains sur ses jambes tout en montant jusqu'à son torse. Durant ce laps de temps mes yeux ne cessent de le regarder, de le jauger sans sentiments.


"- Me rendre la vie ? répétais-je en approchant mon visage du sien sensuellement. C'était la condition pour que je serve Hadès... Mon unique raison de rester en ce monde et tu me demandes si cela me rendrais heureuse ?"

J'étais tellement près de lui que nos souffles se mêlaient. Finalement j'annihilais l'écart entre nos lèvres afin de lui déposer un baiser. On resta quelques instants ainsi, avant que je ne m'écarte pour le regarder à nouveau, l'air sérieuse.

"- J'apprécie toutefois que me rendre la vie ait été l'une de tes idées, mais comme je te l'ai dis c'était mon choix et je ne pense pas que le Seigneur Hadès soit si enclin à vouloir que je redevienne un être vivant même si tu viens lui ordonner."

On aurait l'air de quoi, nous ? Une telle action aurait des conséquences pas seulement pour lui ou moi... Non, c'était plutôt nous deux qu'une telle chose pourrait ennuyer. Non seulement j'aurais dérogé à ce qui me liait à Hadès, mais en plus tous sauraient qu'un Saint aide une Spectre et je ne désirais pas déshonorer les Enfers que je considérais comme ma propre famille. Cependant, j'étais contente que Scareface m'ait proposer une telle chose, cela prouvait qu'il s'occupait de ce que je pouvais être et ce que je pouvais devenir. L'eau commençait à refroidir, ce qui annonçait que notre petit bain en amoureux allait bientôt se terminer. Je tirais donc le bouchon de la baignoire avant de me retourner vers Scareface afin d'entourer son cou de mes bras et lui donner un autre baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Scareface
Chevalier d'or du Cancer
Chevalier d'or du Cancer
avatar
Messages : 2130


Caractéristiques
Vie Vie:
343/343  (343/343)
Cosmos Cosmos:
345/345  (345/345)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Jeu 4 Fév 2016 - 21:22

Elicia avoua qu’elle n’avait aucun mal à tuer contrairement à moi, ce qui me fit rire.

Ne crois pas que j’ai des difficultés à ôter la vie, bien au contraire, tous comme toi, je suis capable de voler la vie de ses larves d’humains, plusieurs fois, l’on m’as vu assis sur un charnier ou au milieu d’un village sans vie, des actions de mon fait, je suis même l’assassin d’un des anges de Zeus. Pense-tu qu’il y ais encore beaucoup d’âmes innocentes dans sur terre ? personnellement, je ne le crois pas mais le peu qui peuvent l’être encore, doit avoir sa chance.

Je l’entendis rire étrangement quand à ma proposition de lui rendre son existence, elle se retourna et vint coller sa généreuse poitrine contre moi avant de me déposer un baiser. Lui rendre la vie, non, elle s’y refusait, même si cette proposition l’avait enchantée, elle avait choisie son destin et celui-là était de suivre la voix de mon père.

L’eau du bain s’était considérablement rafraîchie et Elicia tira le bouchon de la baignoire et mit ses bras à mon ou pour m’embrasser à nouveau. Je prolongeais ce baiser alors que mes mains glisser sous les jambes et dans le dos de ma belle et que je la soulevais. Je sortit du bain en la portant, arrivé dans le couloir, je détachais mes lèvres des siennes et plongeais mes yeux noirs dans les siens.

Dans quel pièce désire tu te rendre ma belle ? ou plutôt, de quoi à tu faim? quoi qu’il en soit je ne pense pas qu’on restera encore longtemps dans ces vêtement plus que détrempées.

Je regardais alors nos tenues et la vision qui s’offrit à moi me ravi, les vêtements de ma bien-aimée était soit totalement transparent soit totalement collé à sa peau, une vue qui ne me laissait pas de marbre, loin de là. Malgré tout, ce que je ressentait pour elle, faisait en sorte que je respecterai son choix quel qu’il soit.
Revenir en haut Aller en bas
Elicia
Prêtresse d'Hadès
avatar
Rôle : Prêtresse d'Hadès.
Messages : 1222


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   Sam 5 Mar 2016 - 16:07



Visiblement, même si Scareface avait beau servait la Déesse de la Guerre, il m'expliqua que cela ne l'empêchait nullement d'ôter la vie des gens et d'y prendre goût. Si cette remarque avait de quoi scandaliser le plus fanatique des défenseurs de la justice, cela m'arracha un sourire amusé. En effet, je me sentais si proche du cancer a cet instant que je me contentais de lui donner un nouveau baiser avant que ce dernier me prenne dans ses bras afin de sortir du bain dont j'avais retirer l'eau. Celle-ci s'écoulait donc tandis que nous nous étions aventurer dans le couloir de l'étage, les lèvres toujours collées l'une à l'autre comme le serrait des aimants.

Si j'avais su que je tomberais amoureuse et ce d'un protecteur d'Athéna de surcroît ! Au bout d'un petit moment, l'homme se détacha de moi afin de prendre la parole. Plongeant sont regard dans le mien, il me demanda où est-ce que j'aurais bien aimé me rendre, m'expliquant qu'il ne pensait pas que l'on allait rester encore trempé comme on l'était.


"- Aurais-tu peur d'attrapper froid, mon cher ? répliquais-je alors qu'un sourire malicieux étira mes lèvres. La chambre du fond me parapit tout indiquée..."

Je lui volais un enième baiser sensuel tandis qu'il prenait la chambre que j'avais occupé jadis. C'était une pièce circulaire de la taille d'un salon normal aménagé d'un lit à baldaquin à double place, ainsi qu'une commode et d'une armoire où devait se trouver encore mes innombrables robes de bals ou de tout les jours. Pas sûr que je puisse encore y entrer au vu de ma taille adulte qui n'avait plus rien de celle que j'avais avant, néanmoins j'étais sûre que cela ne poserais absolument pas de problèmes au saint d'or de me voir sans rien...

Après tout j'étais toujours trempée et mes vêtements blancs me collait toujours autant à la peau, épousant par conséquent mes courbes et les sculptant comme si j'avais été un mannequin. Arrivé à destination, l'homme me déposa simplement sur le lit tandis que je lui tenais encore le coup. C'est alors que sans prévenir j'excersais une petite pression afin d'amener le cancer jusqu'à moi  et me retournais de telle manière qu'il soit sous moi et moi sur lui.


"J'avais cru entendre que tu me désirais ? fis-je en souriant tandis que je me collais à lui sensuellement. J'espère que ce n'étais pas des paroles dans le vent, très cher."

Je me redressais pour me mettre à califourchon sur lui, tandis que mes mains volaient sur ma poitrine pour détacher chacun des boutons de ma veste trempée. Une chose était sûre, malgré le fait que nous soyons encore tout mouillé, la température de l'atmosphère commençait rudement à monter de plusieurs crans et ce n'était pas à cause de mes pouvoirs. Lentement, j'ôtais mon haut pour découvrir ma poitrine à tomber, faisant glisser pour se faire ce qui me tenait de blouse. Je me débarrassais donc d'elle tandis que mon regard ne cessait de regarder Scareface pour voir ce qu'il pensait... [/color]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB Scary l XXX] A ordinary day in London... Or not !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» PPPP: pitit pitit prezidan Pétion. Scary!
» Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}
» La seule chose que j'aime chez toi, c'est la haine que tu me portes ? Sarily
» D.E ne mourra pas !
» Colette M. Fresneau ~ I'm a scary gargoyle on a Tower ¤.o

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-