Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Le gardien et sa porte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Arès
Dieu de la Guerre
avatar
Messages : 520


Caractéristiques
Vie Vie:
360/360  (360/360)
Cosmos Cosmos:
463/463  (463/463)
Armure Armure:
700/700  (700/700)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Jeu 3 Sep 2015 - 12:29


Zyss avait compris qu'il ne pourrait rentrer sans être accompagné d'Aphrodite. Arès tenait à remettre les choses au clairs avec la déesse de l'amour. Il aurait souhaitait que ses deux fils soient encore ici pour l'aider à gérer ses guerriers mais il allait devoir reprendre les chose en main lui même. C'est à ce moment là que Katharina fit irruption, s'inclinant respectueusement elle salua la divinité sans rien ajouter. Elle attendait les ordre de son divin. Bien, la guerre se mit à réfléchir un instant. La force de ses guerriers étaient encore bien moindre face à ceux des spectres. S'ils devaient affronter des hommes comme Kazuki ou Thanatos... ils allaient avoir bien du mal. A cet instant, une énergie ténébreuse pénétra dans son domaine. Il s'agissait de son fils Phobos. Il était donc lui aussi de retour après un long séjour au tartare. A son arrivé, il lui informa que l'être sombre du tartare se souvenait de lui. Les paroles de cette entités n'avait que peu d'importance. Lorsqu'Arès aura récupérer sa Kamui il se chargerait de lui. Avant tout, il voulait réunir les dieux...

Phobos lui rappela les fait de la précédente Guerre sainte face au spectre. C'était du passé... Il savait parfaitement que son fils était incapable de vaincre une divinité de la trempe de Thanatos. Toutefois, il avait garanti avoir eu beaucoup d'effet sur le morale du dieu de la mort. C'était une bonne chose et il n'en attendait pas moins de son fils. Laissait les Berserkers à Phobos pouvait être une bonne idée... cela lui ferait une chose en moins à gérer. Il s'interrogea ensuite sur Tenma qui était toujours enchainait et dont Arès attendait également une réponse.

" J'ignore ce que fait cet imbécile. "

Laissant une cape rouge apparaitre sur le dos de son armure, le fils de Zeus marcha en direction de Phobos et de la sortie de son domaine.

" J'ai exilé Alectryon et Zyss pour un moment. Lorsqu'ils reviendront occupe toi de les former ainsi que ceux ici présent. "

La première tâche des Berserkers étaient de redevenir puissant et craints de tous. Il voulait qu'il regagne en bravoure et en dignité. Le dieu de la peur était tout a fait capable de redorer leurs blason. Il lui faisait confiance et allait le laisser gérer ça. Arès était différent des autres dieux, il aimait bouger et aller sur terre pour créer différent conflit, mais cette fois, il voulais juste discuter de plusieurs choses avec ses confères divins.

" J'ai besoin de rencontrer quelques divinités je sort quelques temps. Je te laisse gérer le royaume. Shao Wei, tu m'accompagne. "

==> Asgard

----------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Phobos
Dieu de la Peur
avatar
Messages : 708


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
315/315  (315/315)
Armure Armure:
580/580  (580/580)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Jeu 3 Sep 2015 - 21:54

La seule réponse qu'obtint Phobos de son Père, était que ce berserker était un imbécile et qu'il ignorait ce qu'il faisait. Ainsi, ce dernier s'était fait enchaîné de lui même. Etrange, voilà un fait qu'il allait falloir éclaircir au plus vite. Il regarda Arès se parer d'une cape rouge et se diriger vers l'extérieur. Arès l'informa qu'il avait exilé temporairement les dénommés Alectryon et Zyss et qu'il lui confiait la lourde tâche de les former, ainsi que ceux qui étaient présents en ce lieu. En bon fils, Phobos s'inclina avec un respect solennel. 

"Il en sera fait selon vos désirs, Père." 

La Peur regarda le dieu de la Guerre s'éloigner et finalement disparaître, accompagné de la berserker qu'il avait nommé. La disparition de l'aura stricte et sévère d'Arès rendit l'atmosphère encore plus pesante, laissant planer un silence mortel et inquiétant, tandis que les ombres prenaient davantage possession de l'entrée du royaume. Avec une lenteur sinistre et menaçante, Phobos se tourna vers les berserkers toujours agenouillés. Son regard passa sur eux fugacement, mais aussi rapide que cela fut, cela avait suffit pour plonger les mortels dans un effroi sans pareil. Il tourna autour d'eux, les observant, les jaugeant, et de toutes évidences, il ne semblait pas satisfait de ce qu'il avait sous les yeux. Une moue désapprobatrice était clairement affichée, et aucunement dissimulée, tandis qu'il passait en revue les guerriers de la Guerre. Sa voix brisa alors le silence glacial qui régnait ici depuis quelques minutes. 

"Pathétiques. Voilà le terme qui vous sied le mieux en comparaison de ce que devrait être un véritable berserker. Ah qu'elle semble lointaine l'époque où les guerriers d'Arès, les fous de guerre déchaînés et impitoyables semaient les graines du chaos et du carnage partout où ils allaient, une époque où tous les craignaient, oui, tous, y compris les prestigieux chevaliers d'or d'Athéna.." 

Ses mots étaient durs et empêchaient toutes contestations de la part des mortels. Et si l'un d'eux avait le malheur et l'inconscience de le contredire, il était inutile de se demander quel serait son sort. Phobos allait devoir former les guerriers présents afin de redorer le prestige du dieu de la Guerre, et laver l'affront qu'avait été cette Guerre Sainte déclarée par les spectres. Le regard de Phobos quitta alors les berserkers, et leur tourna le dos, témoignant le mépris qu'ils méritaient. Pour l'heure, aucun d'entre eux ne semblaient dignes d'Arès. 

"Je vais me rendre dans mon domaine propre et j'exige que tout les berserkers présents actuellement dans le Royaume d'Arès viennent à ma rencontre là bas. Je vais me faire un devoir d'inspecter en revue les guerriers actuels qui composent l'armée d'Arès, et  juger cas par cas de l'enseignement qui sera le vôtre. Et si un seul d'entre vous ne se présente pas à moi, soyez bien conscient que vous serez tous châtiés pour l'occasion, du moins si ceux qui n'obéiraient pas ne sont pas contraints et ou punis par vos soins. Ainsi, peut être que l'on commencera à avoir un semblant d'obéissance, même forcée, de la part de chacun d'entre vous!" 

Il se retourna en affichant un rictus féroce qui aurait effrayé le plus impassible des guerriers. 

"Sachez que j'ai déjà dû supprimer la volonté de guerroyer à une berserker il y a quelques temps. Ne m'obligez pas à vous faire subir un sort encore moins enviable...." 

Le regard acier de Phobos était impitoyable et perçant. Il avait, avant la Guerre Sainte, été contraint de punir sévèrement une cardinale ainsi que ce misérable chevalier noir de Pégase. Il ne tolérerait plus le moindre acte de rébellion, ni de désobéissance. En les menaçant ainsi, il allait les contraindre à veiller à ce que tout berserker obéisse. Avec lenteur, il laissa les berserkers derrière eux pour disparaître, rejoignant son domaine. 


= > "Temple de Phobos" 


N.B: je vous invite à lire la description de mon domaine avant de y rendre: 


----------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Raven

avatar
Messages : 21


MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Ven 4 Sep 2015 - 19:46

« J'ai besoin de rencontrer quelques divinités je sors quelques temps. Je te laisse gérer le royaume. Shao Wei, tu m'accompagnes. Dit Arès.
Bien sûr, répondit Shao Wei.
Il en sera fait selon vos désirs, Père, finit Phobos. »

Les mots n’avaient plus leur place désormais. Elle  contempla le Dieu de la peur un instant,  grimaça légèrement avant de se relever. Un nouveau chemin s’ouvrait devant elle. Elle ne savait ni où elle irait, ni ce qu’elle ferait. Elle mémorisa ensuite les visages de chaque  personne présente puis détourna le regard. Oui, quelque part, elle les reverra, se répéta mentalement Shao Wei. Mais elle le savait, il était  probable que tout ai changé au travers de ses yeux à leur prochaine rencontre. Debout, elle se mit en marche et suivit les pas d’Arès.

Derrière lui, elle se retourna une dernière fois et songea qu’elle ne reviendrait plus ces lieux avec la même vie, elle marchait dans l’ombre d’un dieu, dans l’armée des berserkers. Elle n’avait presque rien comprit de toute la discussion qui s’était déroulée sous ses yeux. Le Tartare, une Guerre Sainte, Thanatos… Un constat se dressait, une grande guerre venait de se dérouler, et l’issue avait été peu honorable pour les berserkers. Pourtant, tous avaient combattus avec passion, c’est ce qui ressortait de chaque récit.

Cette pensée lui fit paraître sa précédence vie des plus misérables. Telle une prison qui ne serait fermée à clefs que de l’intérieur. Pas un seul sourire, pas une seule larme. Elle avait du mal à croire qu’elle avait passé tant d’années avec pour seul sentiment la rage, des jours et des jours sans insatisfaction ni doutes particuliers.
« Au revoir », murmura-t-elle. Ce salut ne s’adressait pas à ses compagnons. Mais à elle-même en se quittant.
Revenir en haut Aller en bas
Tenma

avatar
Rôle : Taper taper et encore taper
Messages : 344


Caractéristiques
Vie Vie:
178/178  (178/178)
Cosmos Cosmos:
179/179  (179/179)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Dim 6 Sep 2015 - 12:47

Les cinq soldats lambda avaient à présent libéré Tenma des chaînes qui l'entravaient. Les mots d'Arès résonnaient dans la tête du berserkers des explosions. Après tout, le dieu de la guerre n'avait sûrement pas eut vent des faits du maître des explosions. Comment expliquer ça sans mourir sur le champ...Tenma restait muet. LE berserkers vit arriver Grell, cardinal qu'il ne portait pas trop dans son coeur, puis il vit débarquer Katharina et enfin le seigneur Phobos.

-Mes seigneurs, j'aimerais être puni de mes fautes. J'aimerais laver mon honneur, j'ai été insolent envers mes supérieurs et je n'ai fais que ce que je voulais, je mérite donc une punition. Faites de moi ce que vous voulez...

Zyss s'en alla ensuite. Il fut suivit par Arès qui se dirigeait apparemment vers les domaines de quelques divinités. Tenma entendit alors que Zyss et Alectryon avaient été exilés. En serait-il de même pour lui? A vrai dire, le jeune berserkers préférerait quelque chose d'un peu plus dur qu'un exil. LA mort par exemple, serait une juste punition. Enfin bon, pas tant que ça, après tout les bras de Thanatos l'avaient déjà attrapé et Tenma était revenu sur terre sans trop de difficultés. En serait-il de même si à nouveau le maître des explosions mourrait? Peut-être la tâche pour revenir à la vie serait-elle plus dure... Un frisson parcourut l'échine du berserkers lorsque le regard de Phobos se posa sur lui. Il serra les poings à l'entente des paroles de la peur.

Tenma se releva, avec encore une chaînes pendante à chacun de ses deux poignets. Les chaînes se consumèrent dans un feu noir. Il savait à présent comment et où recevoir sa punition. Laissant partir son cheval, il se dirigea vers le temple de Phobos. Là-bas, il recevra sa punition, lavera son honneur et pourra repartir à ses activités ou aux missions que lui confieraient peut-être Phobos ou Arès.

Arrow Temple de Phobos

Revenir en haut Aller en bas
Katharina

avatar
Rôle : Berserker d'Arès
Messages : 514


Caractéristiques
Vie Vie:
210/210  (210/210)
Cosmos Cosmos:
264/264  (264/264)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Lun 7 Sep 2015 - 21:35

Katharina  avait toujours un genou à terre et les yeux rivés vers Zyss, elle écouta les propos cinglants du seigneur de la guerre en murmurant en son for intérieur« heu c’est le ménage de printemps chez les berzerkers, Alectryon et mon collègue ont surement commis une faute grave pour mériter cette punition, j’ai intérêt à prier ma bonne étoile afin de ne pas subir un sort aussi peu enviable ». Soudain, un cosmos terrifiant vint troubler la quiétude de ce domaine aquatique et une nuée impressionnante de chauves-souris effrayantes envahirent en une fraction de seconde la porte de la guerre, elles volèrent au-dessus de mes compagnons d’armes silencieux en leur vrillant les tympans avec leurs cris assourdissants puis elles masquèrent la lumière du jour en plongeant les guerriers dans une obscurité angoissante.

La jeune femme repensa au combat acharné contre sa sœur d’arme dans l’arène, elle avait l’impression de revivre cette vision funeste dans ce cercueil marquant au fer rouge son esprit tourmenté, katharina posa sa main sur son ventre et se plia en deux à cause de la douleur foudroyante, elle devint blanche comme un linge, redressa la tête en apercevant parmi ces créatures de la nuit, le dieu impitoyable de la peur. Il salua respectueusement son père et s’entretint un certain temps avec lui sur divers sujets importants concernant le camp, les paroles dures de phobos inquiétaient au plus haut point la berzerker de l’incendie tremblotante, elle croisa le regard glacial de son maitre et baissa immédiatement les yeux vers le sol, la combattante sentit un froid polaire s’abattre sur elle, cette ambiance  sombre cassa le moral de la jeune femme souhaitant revoir son frère au plus vite parce qu’elle avait besoin de sentir sa présence dans ce royaume martial.

Arès sollicita son fils dans le but de former son armée puis demanda à Raven de le suivre, ils quittèrent rapidement les lieux, les dernières paroles de son dieu éveillèrent la curiosité de katharina, elle se dit à elle-même « ils vont peut-être chez les spectres ou bien notre seigneur a décidé de se rendre sur les terres sauvages d’Asgard, j’espère qu’il sera clément avec le guerrier divin d’Epsilon car j’ai découvert le sens particulier du verbe aimer en plus son récit épique était passionnant, je veux le revoir ». La tension était palpable, la jeune berzerker n’osa pas interrompre son maitre pour se présenter, il ordonna aux soldats de le rejoindre dans son temple et partit en direction de son sanctuaire, la protectrice d’Arès savait qu’elle ne devait pas prendre ses avertissement à la légère, elle préféra faire le vide dans son crâne puis suivit Tenma sans tarder afin de ne pas faire attendre la divinité .            
             
[/b]
Arrow temple de Phobos
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le gardien et sa porte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Le gardien et sa porte
» Porte étendard orque
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» Utilité du bouclier lorsque l'on porte une armure légère
» La Porte fractionnée....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume de la Guerre ¤ Arès :: Le domaine de la Guerre :: La porte de la guerre-