Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Le gardien et sa porte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Zyss
Cardinal de la Calamité
avatar
Rôle : Cardinal des Calamités, création dePhobos et Gardien des Portes de la Guerre, monstre tentaculaire du forum, seigneur du temps en formation, éducateur de jeune recru...
Messages : 506


Caractéristiques
Vie Vie:
250/230  (250/230)
Cosmos Cosmos:
270/270  (270/270)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Le gardien et sa porte   Jeu 5 Mar 2015 - 16:48

Durant son réveil, moment où mille et une pensée avait envahit le Déluge, il s'était demandé où il ressusciterai cette fois...

C'est quelque peu dans la surprise qu'il se leva, son corps était réapparu sous l'eau!
Bien qu'il ne craigne la noyade la sensation d'une douche froide restai tout de même désagréable. Une fois relevé il observa son environnement et ne reconnu pas directement la Porte de la Guerre, depuis sa première mort et son combat contre le Spectre de la Cruauté le paysage avait énormément changé!

L'eau avait envelopper la pleine aride et avait permis à la nature de prendre une petite place. Soudain, il senti comme des petits coups sur la surface de sa peau encore immergé, il souri en découvrant un petit banc de poisson qui cherchai quelque bribe de nourriture sur sa peau.
Il commença alors à avancer vers la porte en elle même, il marchai avec la ferveur d'un pèlerin en prière. L'ombre des colonnes créaient, ici et là, des thermocline provoquant une sensation de froid-chaud répété au rythme de chaque pas.

Alors arrivé sous l'arche, il regarda au loin et tenta de sentir le cosmos de ses Dieux mais c'est avec tristesse qu'il constata qu'ils n'étaient plus... La guerre fut perdu et les Spectres avaient réussi à vaincre ses divinité en qui il croyais plus que tout. Cela lui fit un choc et tomba à genou en voyant les Temples vide de cosmos, des larmes coulèrent sur ses joues et il senti l'envie irrépressible de détruire quelque chose, mais il n'en eu pas la force et décida de se calmer, après tout n'était-il pas un guerrier?
Certes ses Dieux n'étaient plus, mais cela n'était-il pas comme pour lui? Si un simple humain a pu ressusciter deux fois alors pourquoi pas un dieu?
Au fond de lui il en avait la certitude, Deimos, Phobos mais surtout Arès finiront par réapparaître et rentrer dans leurs Domaine, d'ici il était de son devoir de le garder et de s'occuper de cette endroit.

Les heures passèrent et après avoir déblayer en grande partie son domaine, Zyss alla se poser au sommet d'une colonne, de là il étendit sa conscience bien plus qu'il ne l'avait tenté auparavant et quel ne fut pas sa surprise de sentir, bien que très vaguement, un cosmos Divin semblable à toute la ligné d'Arès! Était-ce son Dieu? Un de ses fils? Nul certitude à cela mais son morale remonta en flèche le motivant à s'entrainer jusqu'au retour de ses maitres.
Revenir en haut Aller en bas
Katharina
Newbie
avatar
Rôle : Berserker d'Arès
Messages : 514


Caractéristiques
Vie Vie:
210/210  (210/210)
Cosmos Cosmos:
264/264  (264/264)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Mar 17 Mar 2015 - 1:36

Les deux berzerkers se dirigèrent vers un somptueux navire égyptien en bois doté d’une voilure imposante d’un blanc éclatant amarré près de la rive et Katharina vit un homme costaud, vêtu d’une tunique blanche cerclée d’une bande de coton qui était le second du bateau. La jeune femme s’approcha de l’individu et s’adressa au marin barbu :

Vous là-bas, pouvez me dire si ce navire fait escale au port de Thessalie, nous devons nous y rendre sans plus tarder !

Oui vous ne vous trompez pas, cette embarcation se rend bien à Spartes pour faire du commerce. Méfiez-vous votre voyage ne sera pas de tout repos, de nombreux bateaux ont tout perdu en suivant cette destination.

La jeune femme le méprisa  et s’avança vers la passerelle d’embarquement avec son supérieur. Soudain, le capitaine leur bloqua l’accès au pont en se mettant devant eux et leur parla sèchement :

Hé vous deux, vous comptez voyager sur mon bâtiment gratuitement, vous avez intérêt à payer votre billet immédiatement sinon vous allez le regretter !    

Comment oses-tu nous parler sur ce ton vulgaire cloporte, si j’entends encore un son sortir de ta bouche, je te tue sur le champ.  

Furieuse, elle saisit l’homme par le bras et le réduit en miette en lui brisant les os puis Katharina le balance dans l’eau. Déterminés, les compagnons de voyage montèrent sur le bateau et quittèrent la ville portuaire égyptienne pour atteindre la Grèce. Durant la traversée, la jeune berzerker se faufila dans la cale du navire et découvrit des caisses cachés derrière des sacs de blé, elle les éventra et trouva de la viande séchée, du poisson fumé ainsi que des fruits secs. Affamée, elle se rua sur la cargaison et déroba des victuailles en les fourrant dans sa besace, puis elle sentit des odeurs suaves émanant de la cuisine et pénétra dans la salle.

Elle s’approcha de la cheminée et vit un ragout mijoté dans une marmite en fonte, elle la saisit à deux mains et la posa sur la table en bois, ensuite elle prit une cuillère dans un tiroir et dévora le repas des marins sans se soucier du cuisinier enragé entrant en trombe dans la cambuse. Il attrape la jeune femme par l’épaule qui s’embrase et brûle la main de son assaillant relâchant son étreinte, elle dégaine  son arme et enfonce la lame dans les entrailles de l’homme se vidant de son sang.

Le cuisinier tombe sur le sol sans vie, elle intensifie son cosmos et ses mains s’enflamment, elle les pose sur le corps de l’humain qui part en fumée au bout de quelques minutes. Soudain, le navire heurte un écueil brisant une partie de la coque et l’eau commence à s’engouffrer dans la cale, Katharina entendit les marins crier sur le pont. Elle sort de la cambuse et monte l’escalier en vitesse pour rejoindre son supérieur sur le pont-avant. Le bâtiment commence à couler et des hommes paniqués se jettent à la mer, Le cardinal des flammes aperçoit une chaloupe attachée par un cordage à la poupe du navire.

Il prend la jeune femme par le poignet et saute dans la barque, la berzerker coupe le bout avec son épée, puis la chaloupe s’éloigne peu à peu du bateau qui sombre au fond de l’eau. Le ciel s’assombrit et des éclairs déchirent les nuages noirs, le vent se lève et de l’écume blanche se forme sur la crête des vagues. La tempête s’abattit sur les voyageurs qui se cramponnèrent sur les bords de l’embarcation car la puissance des flots menaça de faire chavirer le radeau à plusieurs reprises.

Après une bataille acharnée, les deux survivants débarquèrent au port de Spartes, ils enjambèrent le petit bateau et remarqua que la ville était entourée par une enceinte fortifiée. Les voyageurs partirent en direction du royaume de la guerre, après deux heures de marche, ils arrivèrent sur une plaine ravagée par les combats et recouverte d’une multitude de rochers escarpés ainsi que des arbustes brulés. Des colonnes marquées par le temps entourent cette plaine aboutissant à la porte de la guerre, une arche imposante gardée surement par un guerrier valeureux.      
       
Ils parcoururent le terrain sinistré et découvrirent un lac cristallin peuplé de petits poissons se cachant dans les algues vertes ou dans le sable. A certains endroits, des bulles apparaissent à la surface de l’eau et de petites salamandres sortent des galeries souterraines nageant tranquillement dans le lagon peu profond. Dans la pénombre, Katharina admire l’étendue aquatique bordée de roseaux, de bambou et de roches coupantes comme des lames de rasoirs couvertes de lichen. La jeune femme s’avança lentement dans ce lac sablonneux et terrassée par la fatigue elle tomba dans l’eau calme. Perplexe, Grell regarda la scène sans rien dire.                  

Revenir en haut Aller en bas
Zyss
Cardinal de la Calamité
avatar
Rôle : Cardinal des Calamités, création dePhobos et Gardien des Portes de la Guerre, monstre tentaculaire du forum, seigneur du temps en formation, éducateur de jeune recru...
Messages : 506


Caractéristiques
Vie Vie:
250/230  (250/230)
Cosmos Cosmos:
270/270  (270/270)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Jeu 19 Mar 2015 - 17:59

Le temps avait passé depuis son retour et l'ennui se faisait sentir. Sans ses Dieux ou les autres berzerker il n'y avait guère d'activité plus passionnante que l'entrainement en solo et la gestion des soldats lambda qui arrivais de toute les patries pour rejoindre le drapeau flamboyant d'Arès.
Cette main d'oeuvre était des plus serviable, bien que certain ai des difficulté à respecter l'autorité de leur supérieur, certes Zyss est au plus bas de l'échelle de Sparte mais il reste un guerrier divin possédant une cuirasse divine.

Durant cette période semblable à une éternité, Zyss avait réussi à mater les plus téméraire qui s'était dévoué à la protection de la porte à ses cotés, bien qu'il y eut quelque perte. Le royaume était de nouveau présentable et opérationnelle, les soldats ayant reconstruit les bâtiments, combler les brèches et autres dégâts dû à la guerre.
Oui le royaume était de nouveau prêt à accueillir son Roi et ses Princes.
Le berzerker du Déluge le sentait au plus profond de lui, des changements avait eut lieu dans son psyché. Une certaine fierté et de nombreuse remise en question s'était faite, mais il restai toujours cette question : dois-je changer? dois-je écouter et accepter les mots du démon d'Asgard?
Peut être mais au plus profond de lui il connaissait la réponse : non!
Non devrait être la réponse évidente, non il ne devrait pas changer, il devrait rester lui même, juste évoluer, se raisonner.

Bien que personne ne lui ai dit, Zyss s'était auto-proclamé "Gardien de la Porte" et avait ordonné aux soldats de ne jamais franchir la muraille sans son ordre, il devait être le seul à qui les voyageurs et autre maraudeurs devraient s'adresser  avant de pénétrer, ou non, Sparte.
Mais jamais il n'aurait penser devoir prendre son rôle aussi tôt, quelque jours après avoir donné ses ordres aux soldats deux personne vinrent sur ses terres, une femme et une seconde personne dont l'apparence causait bien du soucis à Zyss pour déterminé son sexe.
En tout cas la femme s'était écroulé et flottais à la surface de l'eau qui recouvrait maintenant le domaine.

Alors juché sur un des piliers, Zyss s'était redressé afin d'observer la scène, les deux semblaient provenir du port.
"Il va falloir que j'étende ma surveillance jusque là bas..." se dit alors le Déluge, jugeant qu'il venait de découvrir une faille évidente dans la surveillance du royaume.
Cependant il garda son sang froid, qui désormais faisait parti intégrante de lui même, et observa quelque instant les arrivants constatant qu'il n'étaient pas armées et semblaient fatigués.

Arrangeant un de ses boutons de manchettes, il se tint perpendiculairement au pilier qui lui servait jusque là de perchoir et fit s'échapper de l'eau du dessous de ses pieds, se laissant glisser le long de ce dernier et quitta son affront envers la gravité pour se tenir comme n'importe qui, sur ses deux pieds dans l'eau.
Il marcha vers les intrus potentielle calmement, les mains dans la veste de son complet bleu et une fois arrivé à quelque pas de l'évanouie il claqua des doigts d'un air nonchalant puis dans un soupire quelque peu lugubre lâcha :
"Aussehen Morpha"

L'eau autour de la femme se mit à frémir en quatre point puis son corps se souleva, ses bras semblant la tiré vers le haut, alors comme un pantin deux tentacule aqueuse la tenais par les épaules quand un troisième lui tenait les deux jambes, le quatrième lui ne servait qu'à intimider l'autre personne.
Non décidément le fait de ne pas pouvoir sexué cet individu le troublais et occupais son esprit plus que de raison.
Zyss se mit une claque mentale afin de se recentrer et se tourna vers l'endormie, son visage lui semblait familier, oui elle avait un visage qui lui rappelai quelqu'un d'autre mais qui? À cela il ne trouva pas non plus de réponse mais parfois le temps les apportais d'elle même.

D'un air détacher comme si l'emprise qu'il exerçai sur la demoiselle n'était rien et innocent il commenta son interrogatoire basé sur une suite simple de question qu'il avait déterminé durant ses réflexions :
"Tout d'abord permettez moi de vous souhaiter la bienvenue à Sparte, Royaume d'Arès et de ses guerriers." il fit une brève révérence puis continua.
"Je serai le juge de vos ambitions ici même, répondez à mes questions sans haine ni peur, tant que vous ne me montrerez pas d'animosité je n'en montrerai pas, tout les berzerkers ne sont pas des brutes épaisses." se dit-il mentalement
"Bien premières questions : qui êtes vous?"
Bien évidemment, ne se considérant pas comme un idiot, il savait que de la réponse à cette question dépendrait la suite de l'interrogatoire. S'ils étaient des "amis" aucune autre question ne leur sera posé à part de montrer la preuve de leur "amitié", étrangement le désir de les savoirs du coté d'Arès vint lui caresser l'esprit, mis à part Alectryon aucun autre berzerker ou cardinal ne lui était connu, et cela lui semblait impossible que seul Alectryon et lui même n'est été choisi, il l'avait ressenti lors de la guerre!
Patiemment il attendit la réponse, prêt à attaquer de toute part le terrain lui étant hautement favorable, le seul handicap qu'il possédait était de ne pas posséder son armure...
Revenir en haut Aller en bas
Katharina
Newbie
avatar
Rôle : Berserker d'Arès
Messages : 514


Caractéristiques
Vie Vie:
210/210  (210/210)
Cosmos Cosmos:
264/264  (264/264)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Dim 22 Mar 2015 - 23:07

Le jeune gardien de la porte de la guerre observa les voyageurs éreintés  et descendit de sa colonne en créant une rampe d’eau. Il  s’approcha de la jeune berzerker inconsciente, il fit un geste de la main en prononçant une formule dans une langue étrangère gutturale et s’occupa de la jeune femme en utilisant des tentacules fluides afin de la sortir de l’étang limpide. Le jeune homme les accueillit avec classe en s’adressant aux deux berzerkers :

« Tout d’abord permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue à Spartes, Royaume d’Arès et de ses guerriers. » puis posa sa première question :

« Qui êtes-vous ? »  

Katharina mit un certain temps pour sortir de sa torpeur et entendit la voix du gardien, elle ouvrit les yeux et était dans un état vaporeux. Stupéfaite, elle se rendit compte que des bras aqueux humides et froids la maintenaient suspendu au-dessus de l’eau par les épaules et les jambes. Elle essaya de se libérer de ses liens spongieux mais elle avait du mal à bouger car la jeune femme devait puiser dans son énergie pour faire un mouvement et son corps meurtri la faisait souffrir.

De plus, les tentacules transparentes étaient solides et exerçaient une certaine pression sur le corps de la jeune berzerker de l’incendie. Perplexe, katharina baissa la tête et croisa le regard troublant du gardien pendant plusieurs minutes, elle vit qu’il portait un costume bleu et des gants noirs mais n’avait pas revêtu son armure. Katharina ferma les yeux et se dit à elle-même :

Il faut que je garde mon sang froid sinon je suis fichue, mon état de santé m’inquiète et je suis sa prisonnière.
Ah je ne peux rien faire, mon cosmos de feu parait inutile dans ce domaine aquatique.    


La sérénité de ce lieu finit par apaiser son âme tourmentée, elle prit son courage à deux mains et
déterminée, elle s’adressa au guerrier :


Je vous remercie de m’avoir extirpé du lac même si actuellement je suis dans une situation inconfortable.

Bon, je me nomme Katharina Avrora et je porte la cuirasse du berzerker de l’incendie, je suis aussi la sœur jumelle d’alectryon, cardinal du feu. Je vous présente monsieur Grell, cardinal des flammes spectrales. Nous sommes des guerriers d’Arès !

             

Revenir en haut Aller en bas
Grell
Newbie
avatar
Messages : 104


Caractéristiques
Vie Vie:
204/204  (204/204)
Cosmos Cosmos:
202/202  (202/202)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Lun 23 Mar 2015 - 12:01

Lorsque je réapparu sur le seuil de la Forteresse de la Guerre, mon cœur manqua une seconde fois un battement. Décidément, les bersekers actuels avaient le chic la manière pour provoquer des arrêts cardiaque à leurs supérieurs ! On vient à peine de rentrer au berçail que je vois la jeune fille s’évanouir de fatigue, nez dans l’eau. Okay. It’s normal quoi. Non ! Non ce n’était pas normal d’être ainsi, c’était du manque de respect flagrant pour nos Seigneur d’avoir des chiffes-molles pareilles comme protecteurs !

Une chose est sûre, les cuirasses avaient dû salement rouiller pour décider d’avoir de tels porteurs, c’était purement une honte. Alors que je m’apprêtais à sortir ma compagne de voyage de l’eau de l’étang, une force que je ne connaissais pas encore s’en chargea au moyen de fines tentacules. L’auteur de ce sauvetage qui n’avait pas l’air d’en être un au final fini également par se montrer, oulbiant de se présenter par la même occasion. L’homme en face de nous ne semblait pas vraiment puissant, aussi je n’avais rien à craindre ou en tout cas moins que ma partenaire de route.

En parlant de cette dernière, l’Incendie fini par reprendre conscience et se chargea de répondre aux questions du berseker qui devait s’être auto-proclamé le gardien de la Forteresse. En effet, j’étais quand même là depuis pas mal de temps déjà, je n’avais pas pris connaissance d’un éventuel protecteur de la Porte . Enfin, c’était une bonne idée, j’espère qu’il montre autant d’enthousiasme à provoquer des déluges qu’il en a pour garder une entrée. Katharina prit dont la parole, se présentant avant de faire de même avec moi.



Non mais qu’elle cruche celle-là ! J’avais pourtant dis haut et fort que j’étais CARDINALE, pas CardinaL, il y avait une nuance quand même ! Bon d’accord j’étais un homme en vrai, mais mon apparence féminine voulait tout dire sur ce que je me faisais passer, non ? Ces petits impertinents commençaient sérieusement à me faire sortir de mes gonds, si ils continueraient sur cette route dangereuse, je jure que je les ferais avaler leur langue.


« - Cardinale des flammes, Kathastrophe. Épinglais-je en croisant les bras, mon regard flamboyant posé sur la berseker de l’incendie. Sinon bonhomme, cela te dérange pas si on inverse les rôles ? Je ne doute pas de tes talents d’hôte mais je ne pense pas que nous sommes dans un hôtel. »

Encore une fois, les bersekers d’aujourd’hui montraient encore toute l’étendue de leur comment dire ? Puissance ou estime de soi. Si j’avais été gardien de la Porte, j’aurais certe demander l’identité des arrivants, cependant si c’était mes compatriotes je n’aurais jamais posé la question. Était-il si faible qu’il ne reconnaissait pas les auras de ses camarades ? Encore un point à arranger, cependant ce bougre ne devait pas être dans ma division, je le saurais si c’était le cas. Dommage que sa maîtresse de la Calamité n’était plus parmi nous, je ne douterais pas de ses compétences à faire comprendre à ses subalterne l’art d’être un vrai Berseker.

« - Puis-je donc savoir par qui on a l’honneur d’être aussi chaleureusement reçu ? Demandais-je à mon tour d’un air passablement ironique. Autant savoir le nom de la personne, c’est toujours utile pour pouvoir faire un rapport auprès de ton Cardinal de Division, mon cher. Quant à vos prétendues questions, épargnez-les a vos camarades d’armée, je vous prie. »

Car ouais, une petite menace ne faisait de mal à personne histoire qu’il comprenne que je recherchais un minimum de respect et de politesse venant du menu-fretin de l’armée d’Arès. Encore dommage que Calamity ne soit plus là pour remettre les pendules à l’heure. Encore une fois, cela est étonnant qu’il n’ait pas saisi que nous étions Berserker comme lui… Visiblement Je vais devoir me débrouiller seule afin de leur apprendre l’art de la Guerre. Ils n’avaient vraiment pas l’air de savoir ce qu’était un soldat et encore moins ce que pouvait engendrer une bataille comme dégâts. Etaient-ils vraiment des Spartiates ? C’était dur à croire en voyant Katharina Tenma et le charlatan devant moi…
Revenir en haut Aller en bas
Zyss
Cardinal de la Calamité
avatar
Rôle : Cardinal des Calamités, création dePhobos et Gardien des Portes de la Guerre, monstre tentaculaire du forum, seigneur du temps en formation, éducateur de jeune recru...
Messages : 506


Caractéristiques
Vie Vie:
250/230  (250/230)
Cosmos Cosmos:
270/270  (270/270)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Lun 23 Mar 2015 - 13:14

Les réponse tombèrent tout comme les reproches...

Voyant que l'endormi refaisait surface, le Déluge annula son attaque et posa la dite Katharina sur ses pieds. Elle se présenta comme étant une berserker, celle de l'incendie, mais aussi comme étant la soeur jumelle d'Alectryon.
Ce bougre à donc une soeur? Voila qui surpris Zyss mais répondit à une de ses questions, voila pourquoi son visage lui était quelque peu familier, non pas qu'elle lui ressemblait trait pour trait, mais voila l'idée est là.

L'être au sexe indéfinissable continuais de semer le doute dans l'esprit du Déluge, il ressemblai au parfait mélange d'un homme et d'une femme mais parlais de lui au féminin, la conclusion devrait être évidente, c'est une femme mais le doute persistai dans l'esprit de notre pauvre gardien mais au suite de ses propos il arrêta net de se poser la question, il s'agissait là d'un(e) Cardinal(e)!
Les remarques cinglantes avait été lâché comme des cailloux en plein visage, bien que calme en apparence il était clair que ce Grell se sentait insulté et l'insubordination dont Zyss avait fait preuve, bien que causé par un manque évident d'information et de jugeote, l'avait quelque peu blessé(e).

Ignorant pour quel raison le stress monta en lui et lui fit plier le genoux afin de rendre honneur à son supérieur puis se hâta de répondre aux questions de ce(tte) dernier(e):
"Toute mes excuses mon/ ma Cardinal(e)! Je me nomme Zyss Von Lotl et ai obtenue ma cuirasse du Déluge après un long et rude entrainement. Je vous prie d'excuser ma rudesse envers vous et mon manque probant d'information, hélas je n'ai pas eu la jugeote de regarder votre cosmos, croyez bien que cela ne se reproduira plus jamais."
Alors plus que le stress c'était la honte qui le dominai, encore une fois le ridicule couvrait notre berserker du Déluge mais au fond il était heureux de voir arrivé deux membres de l'armée d'Arès!
Alors soucieux de rattraper ses fautes Zyss communiqua quelque information qu'il jugea intéressante pour ses compagnons :
"Pour le moment seul moi et quelque soldat lambda gardons Sparte, en attendant le retour de nos Dieu sur ces terres. Si cela peux vous intéresser, Alectryon Cardinal du Feu, se trouve en ce moment même à Asgard où il affronte un démon ancestrale Asgardien en compagnie d'Odin lui même et ses soldats. Sur ce laissez moi vous ouvrir le chemin sans plus vous tremper les pieds"
Sur sa dernière déclaration, Zyss concentra son cosmos afin de ne plus incommodé son(sa) supérieur et Katharina, donnant un coup de pied dans l'eau, éclaboussant et faisant fuir quelque poisson, divisant le lac cristallin en deux afin de former un chemin de sable jusqu'à la partie sèche de ce domaine.
Notre gardiens fit de nouveau une révérence indiquant alors le chemin à suivre à Grell en premier lieu, puis regarda Katharina pour lui indiquer tout son respect en tant que "collègue"

Intérieurement Zyss souffla se disant alors que cette première rencontre fut des plus fastidieuse et qu'il avait hélas encore beaucoup à apprendre pour devenir un véritable Berserker, l'entrainement martiale était une chose mais le manque de connaissance sur les méthodes martiale de se royaume, totalement inconnu de son père, lui valait bien des ennuies...
Revenir en haut Aller en bas
Katharina
Newbie
avatar
Rôle : Berserker d'Arès
Messages : 514


Caractéristiques
Vie Vie:
210/210  (210/210)
Cosmos Cosmos:
264/264  (264/264)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Ven 27 Mar 2015 - 0:55

La Cardinale des flammes était remontée et les reproches blessants fusèrent car le manque d’expérience et les maladresses des deux jeunes guerriers envers leur supérieur déclenchèrent son agacement. Même si un profond désarroi s’empara de l’âme du gardien de la porte de la guerre, sa rencontre avec les deux berzerkers fit renaitre l’espoir en lui car il savait qu’il n’était pas le seul combattant choisi pour protéger le dieu Arès.

Après avoir décliné son identité, Zyss von Lotl semblait embarrassé et s’excusa auprès de son cardinal. Katharina regarda son frère d’arme l’air accablé et partageait cette sensation. Indignée par la réaction virulente de son supérieur, elle se murmura en son for intérieur :

« Non mais, c’est quoi ce caractère diabolique, il ne se rend pas compte mais nous faisons de notre mieux pour être de bon guerrier et ces critiques ne sont constructives ».  

« J’ignore où se trouvent nos divinités et nous sommes livrés à nous même, j’ai du mal à trouver ma place en ce monde chaotique et brutal, je sais que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre pour devenir une berzerker accomplie ».
 

Katharina se ressaisit et écouta attentivement le jeune gardien de la porte qui s’adressa aux deux protecteurs :
« Pour le moment seul moi et quelques soldats lambda gardons Spartes, en attendant le retour de nos dieux sur ces terres, si cela peut vous intéresser, Alectryon Cardinal du feu, se trouve en ce moment même à Asgard où il affronte un démon ancestral Asgardien en compagnie d’Odin lui-même et ses soldats. Sur ce laissez-moi vous ouvrir le chemin sans plus vous tremper les pieds ».

Ces paroles furent une révélation pour la jeune femme qui s’avait ou se situait son frère et son seul souhait était de le rejoindre là-bas pour le soutenir dans cette épreuve éprouvante car elle ne supportait pas de rester sans rien faire le sachant en danger. Elle s’empressa de suivre le Cardinal des flammes en faisant attention de ne pas marcher dans l’eau et posa quelques questions au berzerker du déluge avant d’entrer dans la forteresse.

Dis-moi Zyss, comment se fait-il qu’Alectryon ait atterrit dans ce royaume de glace ?

Et peux-tu me dire si mon frère s’en sort ? J’espère qu’il va bien !

Elle traversa un long couloir entouré par des colonnes en ruine et arriva sur une grande plaine déserte ravagée par la guerre, et aperçut à quelques mètres d’elle des corps démembrés carbonisés gisant sur le sol aride. Déterminée, Katharina s’approcha de Grell et lui fit part de son projet :

Mon cardinal, j’ai l’intention de partir à Asgard pour retrouver Alectryon et l’escorter fin de le ramener en sécurité parmi les siens dans le camp des berzerkers. En tant que soldat, il est de mon devoir de protéger mon supérieur hiérarchique le Cardinal du feu.
     

 


Arrow Asgard
Revenir en haut Aller en bas
Sieghart
Newbie
avatar
Rôle : Héraut de Guerre
Messages : 413


Caractéristiques
Vie Vie:
0/200  (0/200)
Cosmos Cosmos:
0/200  (0/200)
Armure Armure:
215/420  (215/420)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Mar 31 Mar 2015 - 17:35

Toi qui est initié aux arcanes cosmiques pour lire en moi comme dans un livre ouvert, salutation. Je suis l'âme du Héraut de Guerre, l'âme du Roi Dragon, contenue dans chacune des pièces de l'armure du Bahamut. Mon sujet : Sieghart Von Todt, qui me porte humblement sur ses épaules.

Ajustée aux membres de son cheval lancé au galop, je sers d'harnachement et de protection pour Noire, cette magnifique jument issu du haras de Sparte. Sierghart monte dans la plus simple de ses tenues, le torse nu, bracelets d'airain aux avant-bras, jupe et sandales. Il revient du Temple où il n'a pu trouver Guerre. Les cosmos qu'il ressent aux portes du royaume sont ceux qui guident les fers de Noire, défonçant le sol à chaque foulée, puissant destrier qui jamais ne se ménage. La jument et son cavalier traversent le domaine à vive allure, soulevant la poussière comme un dragon planant au ras du sol, mon alliage pour robe.

Aux oreilles de Sieghart, le son du vent qui souffle dans ses souvenirs. Le paysage lui remémore les visages des berserkers avec lesquels il combattait à l'époque, tout ceux dont il précèda les pas lors de la Guerre Sainte qu'il mena face à Asgard. Car le rôle du Héraut est nettement délimité. Lorsqu'Arès déclare une ère de feu dans un royaume céleste, le berserker du Bahamut doit verser le premier son sang. Et Sieghart n'a pas failli il y a près d'une décennie, l'épée du Roi Dragon a transpercé les tripes chaudes  de trois Guerriers Divins avant de s'écrouler, aux portes du souterrain d'Hadès. Oui, notre homme a honoré mes estampes de divine facture (penche toi un peu plus près de mes pièces issues des forges d'Héphaïstos, observe, mieux que ça ! Du beau boulot non ? Oserais-tu dire le contraire ?). Aujourd'hui, mon cher Sieghart veut connaître les nouvelles têtes, leurs regards et leurs voix. Lorsqu'il distingue les deux silhouettes à l'horizon, il sourit un peu.

Du triple au galop il passe au galop, et lorsqu'il se trouve assez près de ses frères d'arme, il passe au trot, un trot enlevé, racé, les sabot s'élevant et frappant durement le sol. Maintenant au pas, le regard d'acier du cavalier passe sur le guerrier du Déluge. Une face pointue et des yeux grands comme des pissotières. Sieghart le fixe de longues secondes. Les lacs gelés que figurent ses yeux cherchent à observer le berserker de l'intérieur, à l'ouvrir par le haut pour considérer les nuances de rouge de ses organes. Son visage n'exprime rien de plus qu'un marbre funéraire, même si ses yeux sont le foyer de flammes bleues et vivaces.

Sieghart ne stoppe pas sa jument. Il continue au pas et se met à tourner autour de ces deux-là. Son attention est maintenant centrée sur elle, lui ? Le Cardinal. Sophistiqué, beau sous un certain angle, laid sous un autre. Là encore, le cavalier a ce regard sauvage, déterminé à pénétrer au tréfonds du Cardinal. Et puis son regard oblique, puis son visage. Il stoppe son destrier et jette les yeux vers cet homme qui vient, un berserker.
Revenir en haut Aller en bas
Grell
Newbie
avatar
Messages : 104


Caractéristiques
Vie Vie:
204/204  (204/204)
Cosmos Cosmos:
202/202  (202/202)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Mar 31 Mar 2015 - 18:24

Je pouvais être assez blessant, je ne le nie pas. Cependant, je pense que je me dois de l’être, surtout avec des personnes qui sont supposées porter les couleurs du Dieu de la Guerre. Un long soupir, un très long soupir ennuyé sortit de mes lippes. Pas étonnant que notre Maître ait perdu la Guerre Sainte contre les spectres si les soldats n’étaient pas tous là pour se battre. Je ne savais pas si c’était le cas de Zyss, cependant j’avais bien vu qu’au moins le berseker des explosion ainsi que celui de l’Incendie préféraient partir à la chasse au trésor plutôt que défendre la Divinité qu’ils étaient supposé servir. Tu parles de soldats ! Avaient-ils au moins l’âme d’un guerrier ? Peut-être est-ce que je devrais leur apprendre, histoire qu’ils ne déshonorent plus leur maître mais également leurs Dieux.

Le gardien auto-proclamé de la Porte me présenta ses excuses, que j’acceptais avec un certain mépris à peine caché. Tout en se faisant, il se présenta sous le nom de Zyss avant de m’inviter à entrer enfin sur les Terres du Dieu de la Guerre, séparant l’eau qui nous entouraient à la manière qu’avait adopté Moïse pour faire traverser une mer d’Afrique. Voilà une bonne chose de faite, avoir les pieds d’en l’eau n’était pas bon pour le cuir de mes chaussures, je pourrais peut-être le remercier et fermer les yeux sur le fait qu’il menace ses propres camarades d’armée sans savoir reconnaître leur cosmos assez violent… C’était une option à laquelle je devrais réfléchir, en même temps sur ce que je compte faire à Tenma la prochaine fois que je le verrais.

Pour le reste, Zyss m’apprit que l’un de mes partenaires de fonction s’en était allé au pays d’Asgard, ce qui valut un haussement de sourcil venant de ma part suite à cette nouvelle qui, ma foi, était bien surprenante. En effet, que pourrait bien fabriquer un Cardinal d’Arès dans les Contrées gelées du Grand Nord ? Je doute qu’il y soit allé uniquement pour se faire un bon rôti de serpent géant … Il faudrait également que je m’entretienne de cette action qui avait éveillé ma curiosité, il fallait bien que je l’avoue. Heureusement pour moi, Katharina eut la même pensée qui me traversait l’esprit puisqu’elle demanda à son camarade la raison de la présence d’Alectryon chez les Ases d’Asgard. Suite à cette question, elle se tourna vers moi dans le but de m’expliquer ce qu’elle comptait faire par la suite.


« - Soit. De toute façon c’est ton supérieur. Répondis-je en faisant un mouvement de main comme pour la chasser. Mais revenez vite, je ne sais pas pourquoi il s’est rendu là-bas et je doute que cela soit pour une visite diplomatique. »

La demoiselle s’en alla donc, me laissant seul avec le gardien de la porte. Ce dernier avait gardé le silence depuis qu’il nous avait révélé l’endroit où se trouvait le Cardinal du Feu, semblant perdu dans ses pensées. Alors que l’Incendie est partie, cette dernière se fait vite remplaçer. En effet, au loin le bruit d’un cheval au gallot se fait entendre. Curieux, je regarde l’horizon derrière ce qui sert d’entrée à notre Forteresse. Perplexe, le cavalier qui arrivait dans notre direction nous détaille de son regard acier, aussi froid que la glace. Restant sur son destrier, il nous jauge silencieusement comme si nous étions des éléments étranges. Puis, sans bruits, il s’arrête de tourner non sans continuer à nous dévisager. Silence. Il est un nouveau berseker, cela ne fait ne fait aucun doute. Cependant, il dégage quelque chose de cette personne que je n’arrivais pas encore à définir.

« - Et bien, Berseker du déluge ? Dis-je à l’adresse de mon partenaire. Tu t’es proclamé Gardien de la Porte, non ? Qu’attends-tu pour accueillir notre nouveau soldat ? A sentir son aura, je te conseillerais d’être gentil avec lui parce qu’il n’a pas l’air très commode. »

Un sourire amusé étire mes lèvres, découvrant mes dents dentelées. Tandis que je croise les bras sur ma poitrine, mon regard suit la scène avec un certain intérêt. Il faut dire que le nouvel arrivant dégage une certaine prestance, qui était loin d’être anodine de mon point de vue. Non, il avait l’air aussi puissant qu’Alectryon ou moi, cependant je ne connaissais pas cette aura qui ne ressemblait pas aux premiers Cardinaux d’Arès, même loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Zyss
Cardinal de la Calamité
avatar
Rôle : Cardinal des Calamités, création dePhobos et Gardien des Portes de la Guerre, monstre tentaculaire du forum, seigneur du temps en formation, éducateur de jeune recru...
Messages : 506


Caractéristiques
Vie Vie:
250/230  (250/230)
Cosmos Cosmos:
270/270  (270/270)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Mer 1 Avr 2015 - 15:56

Gardien n'était décidément pas un rôle de tout repos, être en avant garde de tous et protéger, trier pour le meilleur des intérêts de son seigneur était une tâche bien plus difficile qu'il ne l'aurait penser. La fierté qu'il dégageai à avoir pris ce rôle cependant n'était pas nulle au contraire.

Malgré son échec à avoir su identifier le cosmos de ces deux camarades Zyss pensa qu'il avait plutôt bien négocier son rattrapage : Grell ne s'était pas prononcé sur sa petite mise en scène consistant à garder leur pied au sec.
Ce que Zyss compris de lui même à la vue de ses chaussures, le Déluge négligeai fortement les siennes et se moquai donc d'entretenir le cuir mais vue l'apparence soignée du Cardinal(e) il se dit alors que son silence était une sorte de "merci" pour ses pieds.

Regardant Katharina partir avant même que je puisse répondre à la question concernant Alectryon à Asgard, il la vit partir pour le port sans avoir le temps de la retenir plus longtemps, et pourtant il aurait été important pour elle d'entendre son récit plus en détail! Si la bête agissait toujours Katahrina n'aura aucune chance de survie sur les Terres Gelées.
Alors que le Cardinal(e) des Flammes donnait congé à l'Incendie, Zyss en profita pour rebondir sur les propos qu'il/elle tenait :

"Mon, Ma Cardinal(e), je peux tout à fait vous expliquer sa présence sur les Terres d'Odin, y étant moi aussi il y a peu en sa compagnie. C'est un récit que j'aimerai vous conter autour d'une excellente bouteille de vin que j'ai fait venir de..."

Il s'arrêta net dans sa phrase pour écouter les sons qu'amenaient le vent, des sabot martelait avec force le sol depuis l'intérieur du Royaume, une aura monstrueusement vile et gorgé de violence s'abattait à mesure que la monture approchai. Très vite un homme habillé comme un simple soldat se tint devant le Déluge et le/la Cardinal(e) et commença à toisé du haut de son destrier l'assemblé.
Son regard vide et froid semblait non pas regardé le berserker mais semblait regarder directement son âme, sa matrice la plus profonde. Zyss soutenu son regard, après tout ils étaient désormais des camarades, il ne devait pas craindre un des siens même si , au fond, l'être devant lui l'impressionnait.

Grell sorti notre Gardien de ses réflexions non sans se moquer de nouveau de lui, évidemment qu'il allait accueillir le nouveau venu! Mais comment s'y prendre? L'être qui se tenait là ne semblait pas commode et Zyss ne souhaitai pas de nouveau manquer de politesse ou bien d'échouer à nouveau dans son accueil, chose difficile quand ce dernier est apparu directement dans les terres de son seigneur...

Prenant son courage à deux mains Zyss salua d'abord par un signe de main neutre le nouveau venu puis commença un discours de bienvenue somme tout convenu :
"Bien le bonjour Berserker et Bienvenue à Sparte, Royaume d'Arès et de ses fils. Je me nomme Zyss, berserker du Déluge et Gardien Provisoire de la Porte. Mais plus important voici le Cardinal(e) des Flammes Grell. Nous n'avons pas eux l'honneur de te voir te présenté, peut-on savoir qui tu es?"
Il désigna Grell dans une nouvelle courbette de respect pour son supérieur puis se redressa pour regarder de nouveau le cavalier. La question qui lui était adressé lui semblait de trop, oui au fond Zyss présentai que la question lui retomberai sur le coin du nez, dans le meilleur des cas...
Revenir en haut Aller en bas
Sieghart
Newbie
avatar
Rôle : Héraut de Guerre
Messages : 413


Caractéristiques
Vie Vie:
0/200  (0/200)
Cosmos Cosmos:
0/200  (0/200)
Armure Armure:
215/420  (215/420)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Mer 8 Avr 2015 - 11:31


Noire fait doucement un pas de côté pour affermir ses appuis. Son oeil d'onyx est habité d'une rare sérénité chez un cheval. Cette jument semble n'avoir peur de rien, elle a très bien réagi ce matin quand chacune de mes pièces de gammanium ont épousé ses formes. Foi de Dragon, cette belle bête n'est pas commune et je ferai ce qu'il faut pour la protéger !

Ainsi donc, le visage pointu se nomme Zyss et le Cardinal semble d'un tempérament joueur. Sieghart s'intéresse aux cheveux cuivrés de ce dernier tandis que le Déluge ouvre la bouche. Le visage de Sieghart pivote finalement vers le Gardien des Portes. Vraiment, j'ose espérer qu'il sert sa fonction avec un casque intégral et une épaisse armure pour masquer sa figure et ses allumettes de bras. Ajoutez quelques grelots aux extrémités de ces drôles de mèches et vous obtenez sans mal la plus belle tête de bouffon royal qui ait foulé notre royaume. Ce berserker semble tout droit sorti d'une troupe de théâtre burlesque ou d'une école militaire fantoche où l'on passe plus de temps penché sur des cartes que monté sur un cheval. Quel choix étrange a fait l'armure du Déluge, si je me laissais aller, j'en appellerais presque au tribunal des armures célestes ! Après l'avoir fondé comme de bien entendu...

Sieghart l'observe, ses traits placides contrastant avec l'intensité de son oeil. Tu n'en penses rien toi mon grand n'est-ce pas ? Comme toujours, tu attends de voir l'homme dans l'action, l'homme dans les faits. Et bien moi je juge ! Je suis l'âme du Roi Dragon et mon oeil inquisiteur a tôt fait de trancher à propos de vos petites et mortelles personnes !

Alors mon humble porteur fait entendre sa belle voix claire et puissante, absolument neutre, les yeux dans ceux du Gardien (grotesque).

Salutation.

Son regard glisse vers le Cardinal et puis se fixe à l'encolure de son destrier. Il se présente tranquillement.

Je suis Sieghart du Bahamut. Si l'armure du Héraut m'a rappelé à elle, c'est que le courroux d'Arès est grand.

Il redresse le menton et l'intensité de son oeil redouble quand il l'accroche au visage de Zyss.

Qui a envoyé Guerre au Tartare ?!

Le vent se lève et la jument écarte les naseaux. Elle expire profondément en direction du berserker.
Revenir en haut Aller en bas
Grell
Newbie
avatar
Messages : 104


Caractéristiques
Vie Vie:
204/204  (204/204)
Cosmos Cosmos:
202/202  (202/202)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Jeu 9 Avr 2015 - 18:06

Un long moment passa durant lequel Zyss et moi regardâmes le nouvel arrivant. Une chose était sûre, c’est que ce dernier avait une certaine prestance, cela étant peut-être dû au fait qu’il soit juché sur son animal. L’instant était comme suspendu dans le temps, durant lequel nous nous dévisagions sans rien dire, sans qu’aucun son autre que celui de nos respirations se faisait entendre. Finalement, je m’étais tourné naturellement vers le berseker qui s’était proclamé Gardien de la Porte, lui demandant de remplir les fonctions qu’il avait choisi d’endosser. L’intéressé sembla hésiter un moment, probablement intimidé par la présence du nouveau qui semblait avoir une puissance de mon niveau. Je ne savais pas dire si il était plus important dans cet armée que je ne l’étais en tant que Cardinal, néanmoins il ne fallait pas être un imbécile pour se douter qu’on était fort proche. Le Berseker du déluge s’adressa alors à l’autre protecteur d’Arès et lui demanda en bon et due forme – même si ce n’était pas encore cela – l’identité de l’autre. Alors qu’il me présentait, je continuais de jauger l’autre de mon regard doré avant de repousser d’un geste théâtral ma chevelure flamboyante lorsque mon prénom se fit entendre tandis que le regard de l’inconnu avait glissé sur moi. L’instant d’après, ce dernier prit la parole lui aussi dans l’optique de nous saluer à son tour comme le veut le protocole si cher à mes yeux. La politesse était tout de même la moindre des choses et ce n’était pas parce que nous étions des guerriers aimant se battre qu’il fallait oublier les bonnes manières. Faire preuve d’irrespect était le meilleur moyen de nous octroyer un aller-simple pour les Enfers ou tout simplement un bon pour une séance de redressement, le tout servit soit par nos ennemis, soit bien entendu par nos Supérieurs.

Le nouveau venu était donc le Berseker protégé par la cuirasse du Bahamut, ce qui faisait de lui la figure la plus proche du Seigneur de la Guerre. Comme je l’avais si bien déduit, il n’était pas à prendre pour n’importe qui et donc c’était une raison de plus pour être respectueux envers lui et à fortiori notre propre entourage. Cela me fit sourire intérieurement, en effet cela me donnait tout le loisir de réfléchir à la façon dont je punirais ce cher Tenma lorsqu’il reviendra des Enfers où il s’était rendu sans aucunes raisons valable. Je concevais bien entendu qu’il éprouve de la rancœur envers l’armée Infernale, cependant cela ne justifiais en rien le fait de se rendre dans leur antre si ce n’est pour y perdre la vie, malheureusement une seconde fois. Car oui, ce garçon-là ayant déjà été battu par un spectre, sera indéniablement à nouveau défait. En tant que supérieur de ce gamin, je me devais donc de le corriger comme il se doit pour la folie que ce cancre d’armée avait fait part. Enfin, même si ce genre de chose était important à faire, cela n’était pas ma priorité puisqu’en ce moment mon unique intérêt était le nouveau en face de moi. Ce dernier avait détourné son attention de ma personne pour se focaliser à nouveau sur mon compagnon des Déluges. Sa voix s’élève dans les cieux, demandant ce qui avait provoqué l’envoi d’Arès dans le Tartare. N’ayant pas participé à la Guerre Sainte parce que je recherchais d’autres Berseker éveillé mais perdu dans le monde, je ne voyais pas la raison pour laquelle j’aurais pris la parole pour répondre à l’interrogation de Sieghart.


« - Ma foi je n’en est aucune idées. Répondis-je en secouant la tête négativement, soupirant ensuite en haussant les épaules d’un air désolé. Tout ce que je sais est qu’il y a eu récemment une Guerre Sainte contre les Enfers et qu’on l’a apparemment perdue. »

Comme j’étais en train de parcourir le globe, je n’eu pas vent de la Guerre que les Spectres d’Hadès avaient décidés d’intenter contre notre Royaume. Pour ce qu’il est de l’issue de cet affrontement, je l’avais eu de la bouche de Zyss lorsque j’étais revenu d’Egypte avec Katharina que j’avais réussi à reprendre tout de même si ce ne fut pas le cas de Tenma qui avait préféré faire le débile et se rendre en Enfers… Je ne pensais pas que ma dernière mission soit les affaires du Héraut d’Arès puisque c’était son maître en personne qui m’avait donné pour mission de retrouver les soldats manquant. De plus, le gars s’adressait exclusivement à Zyss, aussi je le laisserais apporter les détails de la chute d’Arès étant donné que lui, contrairement à moi, avait été combattre pour protéger notre Royaume. En toute logique, il serait donc le mieux à même de répondre à notre nouveau camarade étant donné qu’il fut aux premières loges !
Revenir en haut Aller en bas
Tenma
Newbie
avatar
Rôle : Taper taper et encore taper
Messages : 344


Caractéristiques
Vie Vie:
178/178  (178/178)
Cosmos Cosmos:
179/179  (179/179)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Ven 10 Avr 2015 - 20:05

Tenma, sortant tout juste des enfers, décida que le première endroit où il se rendrait devrait être la porte du royaume de la guerre. Il ne devait surtout pas créer de conflit avec quelqu'un étant donné son état de santé. Tenma sentait plusieurs aura dont une qu'il aurait aimé ne pas croiser maintenant. Grell, cardinal des flammes spectrales. Il ressentait aussi deux autres aura qu'il ne connaissait pas. Tenma, après être un peu rester dans l'ombre avança vers l'entrée du royaume de la guerre.

Le berserkers ne c'était pas trompé, Grell était bien présente avec deux autres berserkers qu'il ne connaissait pas. Un des berserkers, qui avait l'air d'être le plus puissant, était accompagné d'une magnifique jument recouvert d'une armure d'acier. Tenma fit encore quelques pas vers ses frères d'armes et prit la parole sur un ton tranquille et apaisé.

JE me présente, Tenma, berserkers des explosions. Je ressors juste des enfers, donc je suis un peu faible. Ravi de te revoir, cardinal de la flamme spectrale.

Tenma regarda avec intérêt la magnifique jument du berserkers. Un léger sourire put se voir sur les lèvres du berserkers des explosions.

Quelle belle jument tu as là, elle est magnifique. Comment s'appelle-t-elle?Ensuite, Tenma tourna son regard vers ZyssTu es le gardien des portes?

Tenma se posa ensuite, ses blessures le faisait souffir.
Revenir en haut Aller en bas
Zyss
Cardinal de la Calamité
avatar
Rôle : Cardinal des Calamités, création dePhobos et Gardien des Portes de la Guerre, monstre tentaculaire du forum, seigneur du temps en formation, éducateur de jeune recru...
Messages : 506


Caractéristiques
Vie Vie:
250/230  (250/230)
Cosmos Cosmos:
270/270  (270/270)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Lun 13 Avr 2015 - 18:13

Que de pression sur les épaules du pauvre Déluge...

Rarement il avait été le centre d'attention du monde mais en ce moment tout semblait converger sur lui, des questions étaient posé et il en possédai les réponses, mais comment expliquer?

Alors que Sieghart demanda pourquoi Arès n'était plus un nouveau berserker fit son entrée, entrée presque trop discrète pour être remarqué tant l'aura impressionnante de Grell et du Cavalier inondaient Zyss.
Inspirant profondément et se massant la nuque, le Déluge chercha les mots puis se lança :

"Guerre à succombé à l'Enfer, Hadès nous à récemment provoquer en Guerre Sainte alors que peux de nous étions éveillé, j'ai péri durant cette dernière car je fut trop faible pour faire quoique ce soit, mon inexpérience à pénalisé notre cause et en cela je vous demanderai, Grell de pouvoir m'améliorer avec vous ou m'orienter vers quelqu'un qui saura faire de moi un véritable Berserker digne de porté mon armure"
Sur ces mots le Déluge baissa la tête et se mit à genoux, ains sur le coeur pour prouver l'importance qu'avait cette requête pour lui, sa défaite face à Elicia, ses mésaventure à Venise, l'humiliation subit par ce Ryuken et son impuissance face au démon d'Asgard, torturai l'esprit du Berserker et il s'était juré de s'améliorer ou il rendra son armure avant de se donner la mort éternellement...

Silencieux il attendait la réponse et les réactions de son/sa supérieur(e) et de Sieghart dont l'esprit semblait impénétrable, oui il aurait aimé répondre à Tenma, mais le moment n'était pas propices, il se dit qu'il prendrai le temps de l'accueillit une fois cette conversation achevé...
Revenir en haut Aller en bas
Sieghart
Newbie
avatar
Rôle : Héraut de Guerre
Messages : 413


Caractéristiques
Vie Vie:
0/200  (0/200)
Cosmos Cosmos:
0/200  (0/200)
Armure Armure:
215/420  (215/420)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Mar 14 Avr 2015 - 22:04

Nous avons perdu contre les Spectres, ces puants, ces morts-vivants ! Mais qui ? Qui a crever le cœur du maître ? Cela tu ne nous le dis pas jeune bouffon dont l'âme ploie sous le poid des reproches. Nous ferons de toi un homme mon coquelet, si tel est ton désir !

Le Cardinal semble d'une rare désinvolture pour un homme son rang. Il sait conserver un cœur léger dans la défaite. Tu vois cela comme une force mon cher Sieghart, moi pas. Il est l'un des premiers serviteurs de Guerre, il devrait déjà être sur un champ de bataille, occupé à verser le sang à la gloire d'Arès afin de hâter son retour.

Sieghart acquiesce aux mots du Déluge et son visage pivote vers le nouveau venu. Tenma, berserker de l'explosion. Un gosse qui semble apprécier la robe de Noire avec une innocence qui sied mal à son titre. La jument ronfle des naseaux comme pour chasser son odeur, le purifier de l'empreinte du souterrain d'Hadès. Sieghart le considère un instant, impassible. Mal en point le jeune guerrier. Il se tourne finalement vers le Cardinal.

Je pars pour Ithaque, pour la prendre.

Son œil oblique vers monsieur le portier.

Tu es le bienvenu, Zyss du Déluge.

Il écarte doucement une reine et Noire se déporte, haute et gracieuse. Elle trépigne, les naseaux larges, son corps entièrement mobilisé.

YAHR !

Et le Héraut s'élance au galop pour rassembler un millier de guerriers spartiates.


Arrow Ithaque


Dernière édition par Sieghart le Lun 20 Avr 2015 - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alectryon
Cardinal du Feu
avatar
Rôle : Cardinal Du Feu

Messages : 1079


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Sam 18 Avr 2015 - 0:04

Le voyage s’était bien passé, en tout cas bien mieux que l’aller au royaume d’Asgard et ce genre de souvenirs avaient tout intérêt à disparaître comme leur navire à Zyss et lui avait sombré. La créature du nord, ce fléau du froid avait au moins eu l’avantage de détruire les derniers témoins de ce qui fut la honte du cardinal. Il revenait donc au pays, comme lavé de tout ce qui pouvait entacher sa réputation, il revenait à neuf et prêt à donner le meilleur de lui.

Sa première surprise fut de voir que le royaume était déjà en reconstruction, des gens s’affairaient à rebâtir les porte de la guerre et ceux malgré le lac qui s’y était formé. En fait il y régnait une formidable agitation mais en aucun cas celle de la guerre. Etait-elle terminée ? Où était passé les dieux ? Il vit alors Zyss et un jeune homme qui, si ses souvenirs étaient bons, se nommait Tenma et une autre personne, un homme efféminé ou une femme virile, il n’aurais su vraiment dire.

Salut Zyss. Dit-il en direction du nouveau gardien de la porte. Il s’approchât de lui et une fois arrivé à sa hauteur, il déposât son armure à ses pieds.

Ouf, voilà ton armure, en parfait état, bien que je me demande si tu n’aurais pas pu l’appeler à toi, c’eut été plus facile.
Dis-moi, que s’est-il passé ici ? La guerre semble finie, nos dieux ont-ils vaincu ? Sont-ils au temple d’Arès ? Excuse-moi de te presser de questions mais je m’étonne de la rapide reconstruction du royaume.


Puis il se tournât vers les autres, et tint à les saluer. Il ne connaissait que très peu Tenma, a vrais dire, quasiment pas. Il ne l’avait qu’à peine croisé et ne l’ayant pas revu depuis, se félicitait déjà de le reconnaitre. Quant à l’autre, il n’avait aucune idée de qui il pouvait s’agir mais au vu de sa posture et de la déférence de Zyss à son égard, il devinait qu’il ou elle était un personnage important. Peut-être était-ce un cardinal comme lui, toujours est-il qu’il lui fallait faire montre d’un rien de politesse et de protocole d’usage.

Bonjour hum, Tenma ? C’est bien ça ? Bonjour m’sieur dame ! fit il gêné devant Grell.

Je suis Alectryon Cardinal du feu. Puissions-nous servir nos dieux avec honneur et force.

Une fois ces présentations succinctes faites, il reportât son regard sur son ami, il était heureux de le revoir en pleine forme, même si celui-ci semblait quelque peu préoccupé. Sans doute que les informations qu’il pourrait lui communiquer n’était pas si bonne. Il ne le jugerait pas, il n’était pas dans son genre de tuer le messager. Pour autant, il lui faudrait savoir un peu de ce qui c’était passer en ces lieux et il comptait sur le berzerker du déluge pour lui révéler ce qui c’était passé durant son absence.

Il pensât qu’il aurait pu demander à sa sœur mais, celle-ci trop emportée par la joie des retrouvailles et qui avait dû tenir son état secret pour respecter son supérieur, il n’avait pas voulu lui ôter son plaisir. De plus lors du voyage hormis quelques rares moments, le mal de mère l’avait rendu insensible à tous discours. Il l’avait mieux supporté qu’a l’allé mais avait besoin de se concentrer pour y résister. Et puis pour les questions du royaume rien de valait les nouvelles de son ami. Il observerait le protocole pour ce qu’il en connaissait mais, gardait une franche affection pour le guerrier de l’axolotl.
Revenir en haut Aller en bas
Tenma
Newbie
avatar
Rôle : Taper taper et encore taper
Messages : 344


Caractéristiques
Vie Vie:
178/178  (178/178)
Cosmos Cosmos:
179/179  (179/179)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Dim 19 Avr 2015 - 10:02

Tenma souffrait énormément de ses blessures causaient pas son combat contre le puissant spectre d'Anubis. Le berserkers regardait tout autour de lui, mais apparemment ni le portier, ni les deux berserkers de rang supérieur ne faisaient attention à lui. Tenma essayait de suivre la discussion mais arrivait en plein milieu comme ça, pour suivre après c'est dur. Ainsi le berserkers des explosions se tut. Il écouta les paroles et regarda les gestes de Zyss. Le gardien des portes avait l'air d'être particulièrement dévoué à ses supérieurs et à ses dieux.

Tenma sentit rapidement qu'un autre cosmos de berserkers approchait des portes du royaume de la guerre. Un cosmos plus puissant que le sien. Et oui, Tenma avait raison. Un autre berserkers arriva et lança un "salut Zyss" avant de déposer la cuirasse du déluge devant le gardien des portes. Le nouveau venu commença à poser pleins de questions. Tenma prit alors la parole.

Si je peux répondre à vos questions mon cher, nous avons perdu la guerre et apparemment nos dieux sont au tartare.

Tenma avait comme une sensation de déjà vu en regardant le visage de celui qui était arrivé il y a peu. Pourtant, il n'avait pas le souvenir de l'avoir déjà croisé. Puis le nouveau venu prononça le nom de Tenma et là, celui ci se rappela de où il avait vu Zyss et ce nouveau venu, au temple d'Arès, à sa première visite du royaume de la guerre.

C'est bien cela, je te salut Alectryon, cardinal du feu c'est cela?

et oui, c'était bien cela. Alectryon, le cardinal du feu. Voilà donc pourquoi il avait cette sensation de déjà vu. Avant que Sieghart ne parte, Tenma prononça ces paroles.

Sieghart, je te rejoins bientôt en Ithaque! Sinon, j'ai une question mes chers frères d'armes, savez vous si quelqu'un en ces terres pourrait réparer mon armure?
Revenir en haut Aller en bas
Grell
Newbie
avatar
Messages : 104


Caractéristiques
Vie Vie:
204/204  (204/204)
Cosmos Cosmos:
202/202  (202/202)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Dim 19 Avr 2015 - 13:25


Je soupirais d’un air las en écoutant silencieusement la conversation. Après tout, depuis que j’étais revenu aux portes de la Forteresse de la Guerre, c’était toujours les mêmes informations qui revenaient sans cesse. Après tout, combien de berseker présents en ces lieux avait déjà mentionné que notre Royaume avait été en Guerre contre celui des Enfers ? Combien de fois ai-je donc entendu que ces derniers nous avaient sauvagement battus ? Je n’avais pas vraiment compté combien de fois on l’avait dit jusque maintenant, cependant à force cela n’était plus intéressant de le savoir, puisque l’on était déjà au courant. Cependant, la conversation allait devenir intéressante puisque Zyss apporta enfin quelques précisions quant à la source de la défaite d’Arès.

En fait… Non. Il préféra éclaircir les circonstances de sa propre défaite face à un spectre bas-de-gamme, qu’un berseker aurait probablement éclaté si ce dernier avait été plus fort. Une chose est sûre, c’est qu’il va falloir restructurer tout cela, il était inconcevable que quelqu’un des nôtre puisse perdre sans avoir donné le meilleur de soi-même. Soit notre ami Zyss n’avait pas voulu gagner son combat, soit il était effectivement très faible et je pourrais lui apprendre l’art de la guerre.

Cependant il n’était pas dans ma division, je ne peux pas m’occuper de celui-ci alors que j’ai moi-même un disciple sous mes ordres à qui je devrais inculquer le respect de la hiérarchie en plus de lui apprendre à réfléchir comme un combattant. Un vrai soldat n’aurait jamais eu l’idée saugrenue et inutile de retourner se frotter à un spectre d’Hadès, non seulement c’était complètement idiot mais en plus il faisait courir un danger dont ses condisciples se seraient passé. La Guerre Sainte était finie, il valait mieux retrouver tous les bersekers et se réunir afin d’attendre le retour de nos Majestés, c’était cela la meilleure chose à faire.  Au même moment, le berseker des explosions, celui qui était sous ma tutelle, fit enfin son apparition.

Un sourire moqueur flotta l’espace d’un instant sur mes lèvres, lorsque mon regard jaunâtre s’était posé sur ce dernier. Il revenait enfin des Enfers et en voyant son état, on pouvait clairement se rendre compte qu’il avait été éclaté par le spectre qui l’avait reçu aux Enfers. Il faudrait que je remercie ce satané fantôme pour avoir donné une petite leçon de savoir vivre à cet idiot de disciple, si tant est-ce que cela aurait servi à quelque chose.  Ce dernier semblait déjà oublier qu’il était sur une chaise délicate, puisque c’est avec désinvolture qu’il salua le Héraut d’Arès ainsi que ses camarades. Il demanda par ailleurs l’identité du berseker des déluge, lequel ne répondit pas, probablement jugeait-il que ce n’était pas le moment de s’intéresser à son frère d’arme.

Quant à Sieghart, il indiqua qu’il allait se rendre Ithaque et que son objectif en allant là-bas était de la prendre. Je haussais alors les épaules d’un air absent. Il faisait ce dont il avait envie, cependant j’avais également des projets. Il fallait que j’en profite pour m’entretenir avec mon petit sous-fifre, c’était à mon sens la meilleure chose à faire en ce moment dans l’attente du retour de nos Dieux. Si le Héraut d’Arès ne voulait pas rester, grand  bien lui fasse mais je n’allais pas vraiment le suivre.


« - Loin de moi l’idée de vous manquer de respect… répliquais calmement en cherchant mes mots, mais je pense que partir à l’aventure est la dernière chose à faire. On vient de perdre une Guerre, peut-être serait-il plus intelligent de rester ici pour attendre nos Dieux et retrouver un semblant d’organisation. »

Je savais que mon interlocuteur n’était pas n’importe qui, cependant comme on venait de perdre une Guerre Sainte loin d’avoir été facile à mener, on aurait plutôt intérêt à se réorganiser au lieu de n’en faire qu’à notre tête. Nos Dieux étaient probablement déjà assez sur les nerfs, il n’était pas question pour moi d’attirer leur courroux. En parlant de cela, je me tournais ensuite vers Tenma et m’approchait de lui alors qu’un dernier berseker, Cardinal d’après son aura, venait d’entrer dans le Royaume. Il salua tout le monde respectueusement, sur quoi je répondis d’un mouvement de tête à son adresse pour montrer que je l’avais entendu même si je n’avais pas émis un son. Tenma était resté jusqu’ici, cependant il avait indiqué au Héraut d’Arès qui le suivrait pour aller à Ithaque. Une fois à la hauteur de l’explosion, je lui tirais alors l’oreille avec force pour qui s’abaisse près de mon visage.

« - Toi, tu restes ici avec moi, coco. Lui dis-je tandis que je tirais un peu plus fort son oreille. On a un œuf à peler tous les deux, tu ne crois pas ? »

Si il croyait sincèrement que j’allais le laisser s’en aller, il se mettait le doigt dans l’œil. Il n’en faisait qu’à sa tête depuis notre rencontre, cumulant bêtises sur bêtises. Il était donc temps que j’intervienne moi-même avant qu’il ne se fasse démonter par Arès ou ses fils en personne par son manque flagrant de savoir vivre.

« - Alors ? fis-je en continuant à tenir son oreille comme le ferait un parent auprès d’un gosse récalcitrant, J’imagine que tu dois avoir une idée pour laquelle je te réprimande ? »

Je lui posais toujours la question, on était jamais sûr si il avait compris la raison pour laquelle j’étais en train de m’en prendre à lui. Peut-être que ses souvenirs d’Egypte remontreraient jusqu’à son cerveau, peut-être comprendra-t-il également que ses dernières actions étaient tout sauf intelligente ? Si ce n’était pas le cas, je pouvais toujours les lui rappeler.

« - Déjà que tu manques de respect envers l’un de tes Supérieurs, tu te permets par la suite de te rendre en Enfers tout seul sans raisons valables. Dis-je alors que mon aura cosmique se fit sentir.  Te rends-tu compte, bombe mouillée, que cela était complètement stupide de retourner dans l’antre de nos ennemis alors qu’on venait d’essuyer une défaite ? Tu n'as jamais pensé qu'en agissant ainsi tu leur offrait sur un plateau d'argent une raison de revenir nous faire la fête ? On aurait eu l'air de quoi, après si ils étaient revenu ? Espèce-de-petit-inconscient !»

Je lui tirais l’oreille de plus en plus fort, ma voix appuyant mes derniers mots pour lui faire passer le message que je voulais lui transmettre. Je n’étais pas encore totalement énervé, cependant on pouvait clairement sentir mon agitation quant à la conduite de ce cancrelat de première qui osait dire qu’il était en berseker.

« - J’espère que tu agiras plus en soldat responsable la prochaine fois. Continuais-je en lâchant enfin ce que je tirais depuis tout à l’heure. Tu as eu de la chance de tomber sur moi, nos Dieux auraient été beaucoup plus intransigeant sur ton comportement inadmissible. Aussi, ne crois pas que tu t’en sortiras avec un simple tirage d’oreille, mon chéri. Tiens-toi tranquille et cesse de faire le pitre, compris ? Ceci est un avertissement, prends-le en compte sinon je pourrais me montrer bien plus sévère que cela. Bon… Où en étais-je ? Allons-nous rester ici encore longtemps, les enfants ? »

Mon regard jaunâtre et mon sourire carnassier accompagnent mes dires. Ouais, heureusement que j’étais moins sévère que nos Dieux, je n’étais clairement pas sûr que ces derniers l’auraient laissé tranquille en apprenant comment l’un de leur subordonné s’était conduit ! Heureusement, ce dernier était sous mes ordres, je pourrais tenter d’en faire quelque chose d’utile à l’armée d’Arès. Il n’était néanmoins pas le seul à ne pas avoir l’étoffe d’un vrai berseker mais cela n’était pas mes affaires puisque les rares gueux d’ici étaient également  sous les ordres de Cardinaux comme moi. Si cette histoire de manque de respect était enfin clôturée, peut-être est-ce que l'on pourrait enfin bouger de cette entrée ?
Revenir en haut Aller en bas
Katharina
Newbie
avatar
Rôle : Berserker d'Arès
Messages : 514


Caractéristiques
Vie Vie:
210/210  (210/210)
Cosmos Cosmos:
264/264  (264/264)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Mar 21 Avr 2015 - 12:13

Durant le périple de retour, elle vit que son frère était livide et pas très loquace car le roulis du bateau sur la mer  le rendait malade et il n’avait pas encore le pied marin. Katharina pensait qu’Alectryon s’habituerait aux traversées maritimes au fil du temps et lui donna de l’eau. Les berzerkers arrivèrent au port de Spartes et elle salua le capitaine, regroupa les affaires de son supérieur dans une besace en cuir ainsi que les siennes dans un grand sac de toile puis descendit du navire.

Les voyageurs se dirigèrent vers le domaine d’Arès et aboutirent à la porte de la guerre. Ravie de revoir son ami en forme, le cardinal du feu déposa la cuirasse du berzerker du déluge au pied de Zyss et lui posa quelques questions. Le guerrier d’Arès souffrant de ses blessures sentit le cosmos puissant du nouveau venu et le reconnut quand le cardinal l’appela par son prénom, Tenma surgit devant les deux interlocuteurs et s’empressa de répondre à Alectryon :

Si je peux répondre à vos questions mon cher, nous avons perdu la guerre et apparemment nos dieux sont au tartare.
C’est bien cela, je te salue Alectryon, cardinal du feu, c’est cela ?    
 

Katharina jeta un regard noir au berzerker de l’explosion et lui parla avec véhémence :
Tu te permets beaucoup de chose Tenma ! Attention ! N’oublies pas comment tu m’as traitée comme une simple humaine en Egypte, et rappel toi de prendre garde à tes propos, c’est un cardinal à qui tu t’adresses pas à ton pote. Le vouvoiement est de rigueur !    [/b]

Intriguée elle écouta les paroles du jeune homme et se demanda pourquoi il mentionna le nom de la ville d’Ithaque. La jeune femme vit un autre supérieur et plia le genou au sol en le regardant solennellement, elle en profita également pour le présenter à son frère.

Mon seigneur, je vous présente Monsieur Grell, Cardinal des flammes spectrales.

Excusez-moi mon cardinal si ma conduite désinvolte vous a désappointé, j’aurai dû vous parler de mon projet au port de Zaîs  avant de d'embarquer sur le bateau, cela ne se reproduira pas.

La berzerker de l’incendie se releva et sourit à Zyss, elle salua avec respect son collègue et s’assit sur un rocher pensive.
Revenir en haut Aller en bas
Zyss
Cardinal de la Calamité
avatar
Rôle : Cardinal des Calamités, création dePhobos et Gardien des Portes de la Guerre, monstre tentaculaire du forum, seigneur du temps en formation, éducateur de jeune recru...
Messages : 506


Caractéristiques
Vie Vie:
250/230  (250/230)
Cosmos Cosmos:
270/270  (270/270)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Mer 22 Avr 2015 - 12:16

"Ma faiblesse ne serait aux finale pas une force?"
Quand le stress et le remord monte en soit on peux se poser des questions bien étrange et pour cela Zyss était plutôt doué. Connaitre ses force et faiblesse est importante pour un guerrier, encore plus quand nous somme sous le commandement du Dieu incarnant la Guerre, mais dans son cas plus que la force s'était la faiblesse qui dominais, ou du moins on ne lui avait pas donner l'occasion de la démontrer.

Avec un pincement au coeur il vit l'ignorance de Grell à son encontre, il/elle devait avoir une raison pour ne pas lui répondre et préféré à s'en prendre à ce Tenma, prenant pour un refus sons silence notre Gardien se releva et observa la scène qui ce jouais devant lui.

On aurai dit une pièce de théâtre de boulevard, le/la Cardinal tirai l'oreille de Tenma comme on réprimande un garnement qui aurait cassé un pot ou aurait manqué de respect à un membre de sa famille tel que son grand père... Attentivement, tel le spectateur qu'il était, Zyss écouta ce qui était reproché au Berserker des explosions et i comprit la colère de Grell. Ne voulant porter de jugement il fut pourtant obliger de croire ce qu'il entendais, ainsi il était désobéissant, prenait des risques inutiles et vains, il était retourner en Enfer pour se venger?

Alors que le pièce était toujours en cours, Zyss arrêta de la suivre, son attention étant désormais tournée vers le port : un cosmos qu'il connaissait apparu.
Alectryon était de retour!
S'inclinant vers Grell pour demander congé, l'Axolotl alla rejoindre son ami pour l'accueillir d'une accolade franche.
"Bonjour Alectryon. fit-il enjoué
-Ouf, voilà ton armure, en parfait état, bien que je me demande si tu n’aurais pas pu l’appeler à toi, c’eut été plus facile.
- Nous pouvons faire cela? Je l'ignorai... désolé pour la gêne!"

Et voila, encore une fois on apporta à Zyss une preuve de son manque flagrant de connaissance... Mais pouvait on lui reprocher? Après tout il n'eu comme unique instructeur son père qui n'était pas un berserker, et encore moins initié au cosmos depuis son plus jeune âge! Tout ce qu'il avait appris était issue du peuple gardant l'armure du Déluge... Zyss regarda avec émotion la lourde plaque qu'était devenu son armure, puis lentement il caressa le totem gravé en relief, cette espèce de salamandre orné de trois paires "d'oreilles longues". Son cosmos entra en résonance avec l'armure et dans une lumière pourpre l'armure se matérialisa d'abord sous forme totémique puis vint se poser sur le Déluge, il y a bien longtemps qu'il n'avait pas ressenti la puissance et le froid que dégageais cette dernière! Cela fit un bien fou à Zyss, c'était comme retrouver une vieille amie ou encore comme se recouvrir d'une épaisse couette un froid soir d'hiver...
Désormais équipé, Alectryon continua de parler :

"Dis-moi, que s’est-il passé ici ? La guerre semble finie, nos dieux ont-ils vaincu ? Sont-ils au temple d’Arès ? Excuse-moi de te presser de questions mais je m’étonne de la rapide reconstruction du royaume.
- Nul soucis à tes questions mon Cardinal, concernant ce qui c'est passé ici même je l'ignore, à mon retour des Enfers, après Asgard, j'ai vue le Royaume ainsi, du moins son entrée, je ne te cache pas que cela ne me déplait pas. il ria puis repris tristement. Hélas je crains que non, nos Dieux ont surement péri face aux enfers ou ils sont ailleurs et hors de porté, car je ne ressens plus leurs cosmos. Il préféra occulté l'étrange cosmos qu'il avait ressenti au loin et qui semblait appartenir à la lignée d'Arès. Et concernant la reconstruction du Royaume je t'avoue que je n'y suis pas pour rien, à mon retour j'ai sommé aux soldats de reconstruire Sparte avant le retour de nos Dieux, il reste encore de nombreuse choses à réparer mais ils ont désormais fait le plus gros...

Bien que n'étant pas un soldat des plus adroit en combat, Zyss brillait plus en ce qui concernait la gestion de tâches touchant l'organisation, de nombreux soldats ont péri durant les travaux soit écrasé par de lourdes pierres ou tout simplement exécuté par le Déluge en tentant de déserté...
Soudain, au loin il entendit Katharina hurler sur Tenma, comme si le pauvre n'en avait pas déja eu assez de la part de Grell.
De nouveau il écouta les reproches qui lui était fait et fit un petit bilan dans sa tête :

=========BILAN DU JUGEMENT DE TENMA=======
-Désobéissant
-Inconscient
-Suicidaire
-Egocentrique
-Ne semble porter aucune considération envers ses camarades
==============FIN DU BILAN===============

"Dois-je lui laisser une chance de me montrer qu'il n'ai pas si mauvais?"
Il est tellement difficile de donner sa confiance aux autres, surtout après entendre de tel propos les concernant...

Aussi vite qu'il était apparu, Sieghart s'en alla de nouveau mais vers Ithaque et il invita le Déluge à l'y rejoindre...
Voila qui semblait des plus distrayant et incongru à la fois. Comme le souligna Grell ce n'était peut être pas la meilleur chose à faire du moins tant que les Dieux n'était plus, mais en un sens il pouvait comprendre l'intérêt de cette opération, montrer au mondes que malgré sa défaite Sparte s'était déjà relevé et était prête à en découdre de nouveau et assoir sa domination.

Que faire?

"Si je ne le rejoins pas je passe encore pour un lâche doublé d'un faible, mais d'un coté une victoire nous assurerai la satisfaction de nos Dieux, ou du moins leur prouverai notre dévotion. Mais en un sens je ne peux pas prendre l'initiative de le suivre sans le consentement de mes supérieurs"

Alors tirailler par le doute il se tourna a la fois vers Grell et Alectryon, tout étant Cardinal et leur posa la question :
"Dois-je aller lui prêter mains fortes? Je ne veux pas douter de sa force mais seul il risque beaucoup plus sa peau qu'accompagné, même de moi..."
Puis se rappelant des derniers mots de Grell il rajouta maladroitement:
"Vous trouverez au Champs de Mars de quoi boire, manger, vous divertir et vous reposez mon/ma Cardinal"

Voila, il avait fait son devoir, du moins il le pensait et avait accueilli tout ce petit monde comme il le put, cela ne lui déplut pas et pensa qu'il devrait demander, à son retour, à Arès s'il pouvait en faire une de ses missions principale de façon officielle...
Revenir en haut Aller en bas
Alectryon
Cardinal du Feu
avatar
Rôle : Cardinal Du Feu

Messages : 1079


Caractéristiques
Vie Vie:
250/250  (250/250)
Cosmos Cosmos:
250/250  (250/250)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Dim 26 Avr 2015 - 0:32

Le premier à répondre au cardinal fut Tenma qui avec une familiarité flagrante d’autant que contrairement à Zyss, celui-ci ne lui avait ni prouver sa force et son intelligence, pas plus que sa vaillance et sa loyauté. Mais, il passerait au-dessus de ça, il n’avait ni le temps ni la motivation de régler cette affaire-là. La discipline serait surement plus d’actualité une fois les dieux revenus et les fonctions de tous attribué. Tout serait mis sur la table et les compte seraient réglés, à condition que nos dieux ne nous punissent pas pour notre pathétique défaite face aux enfers.

Il fut d’ailleurs bien vite rappeler à l’ordre par Grell qui lui parlât de peler des œufs. Il ne comprit pas vraiment la portée de ce genre de punition mais, il était évident que cette personne était la supérieure directe de Tenma et qu’il ne laisserait pas ce dernier partir à l’aventure sans l’autorisation de son cardinal. Il avait évoqué le projet de rejoindre un dénommé Sieghart, quelqu’un qui imposait le respect à son homologue cardinal de la flamme spectrale.  Celui-ci partant pour Ithaque, Grell ne semblait pas avoir pour projet de le suivre dans ses tribulations.

A peine le pauvre et explosif compagnon dans les griffes de son maître et alors qu’il dégustait déjà, il continuât de se faire semoncer par Katharina qui semblait avoir encore quelques griefs contre lui. Il aurait bien réagis mais, le jeune homme souffrait déjà tellement, il le laissât tranquille, il aurait déjà fort à faire avec un cardinal déchainé. D’autant que malgré ce ton familier, auquel, le protocole voulais qu’il réagisse mais, ce n’était pas son tempérament, il avait bien volontiers répondu à quelques une de ces questions.


Bon courage Tenma, tu sembles avoir déjà prouvé qu’il faille te reprendre, prend garde à ne pas en faire trop, tu pourrais souffrir d’une punition plus grave que d’éplucher des œufs.

Katharina lui présentât donc pour confirmer son statut, le seigneur Grell, cardinal de la flamme spectrale. Ainsi il vit avec plaisir que l’effectif de l’armée d’Arès gonflait. Bientôt une vrai armée de combattant se masserait dans ce territoire et serait envoyer détruire le monde par les mots du seigneur du chaos militaire. Il se réjouit à l’idée de pouvoir peut-être, un jour, prendre sa revanche sur les enfers et vaincre son élégant tourmenteur.

Ce fut à Zyss de parler, il s’excusât de la gêne occasionné par le port de son armure par Alectryon, il se sentait surement gêner qu’une telle besogne fut confier à un supérieure indirect. Cependant il n’en était rien, le seigneur du feu n’en avait cure et tint à rassurer son collègue et néanmoins amis, il ne lui en tenait aucunement rigueur.


Ne t’en fait pas, je n’ai pas souffert de la porter jusqu’ici, juste je me demandais si tu étais toujours dans le séjour d’Hadès ou non. Au moins, la prochaine fois tu sauras que des que tu reviens en terre des vivants, ton armure peut venir à toi.

Il lui sourit, alors le déluge repris son discours : il lui expliquait qu’il n’avait aucune idée de ce qu’il était advenue après notre départ pour les enfers, mais que visiblement, nos dieux avaient dû tomber sous le nombre de nos ennemis. Alectryon se sentît envahis par la honte, il n’avait pas su ralentir le flot des ennemis et ces méprisables créatures s’en était pris à leurs dieux. Il mourrait de déshonneur et se fit la promesse de devenir un guerrier plus puissant encore et de stopper tout adversaire qui oserait menacer leur royaume.

Le berzerker de l’axolotl reprit, non sans une pointe de fierté, son monologue, avouant être le bien-pensant qui était responsable de cette vive et fort bien organisée reconstruction du royaume d’Arès.  Alectryon le félicitât d’un mot et d’une tape amicale dans le dos. Au moins il prouvait qu’il savait se rendre utile pour son royaume et c’était là quelque chose sur quoi le cardinal du feu n’avait aucun doute.

Quand à ce Sieghart, il avait proposé à Zyss de le rejoindre dans un projet de conquête que Grell ne semblait pas totalement approuver. Alectryon comprenait la réticence de celui-ci, surtout après avoir vu la facilité avec laquelle les lignes de défense avait été enfoncé par l’ennemi. Mais ils ne devraient pas revenir tout de suite et la conquête pour rappeler que les berzerker n’étaient pas que des sacs de frappe, lui semblait une bonne idée. Le déluge, en proie au doute observât ses supérieures pour avoir leur avis sur la question. Alectryon décidât de l’aider en ce sens.

Bien que je ne sois pas ton supérieur direct, je ne saurais que t’enjoindre d’aller le rejoindre afin que vous puissiez former là-bas une tête de pont pour l’armée d’Ares. Je ne l’ai malheureusement que croisé mais je pense que ce Sieghart a raison, il faut montrer que nous ne sommes pas mort mais, bien vivant et prêt à le montrer au monde. Quant à moi, je vais entraîner mon soldat et je vous rejoindrais dès que ce sera fait. En attendant, je vais me restaurer un peu et partir pour le désert de Feu.

Il saluât d’un geste les berzerker en présence et s’inclinât pour marquer plus de respect envers Grell et reprit quittât la porte de la guerre.

Arrow champs de Mars
Revenir en haut Aller en bas
Tenma
Newbie
avatar
Rôle : Taper taper et encore taper
Messages : 344


Caractéristiques
Vie Vie:
178/178  (178/178)
Cosmos Cosmos:
179/179  (179/179)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Dim 26 Avr 2015 - 9:44




Tenma avait fort envie de quitter ce lieu pour rejoindre Sieghart en terre d'Ithaque, mais il fallait d'abord, au gout du cardinal des flammes, réglait la petite affaire de l'Egypte et des enfers. C'est vrai, le berserkers des explosions n'avait pas écouté à la lettre les ordres de ses supérieurs hiérarchique, mais cela n'avait que peu d'importance ses yeux. Tenma ne répondait aux ordres que de ses dieux, et encore. Il n'avait accepté de rejoindre les rangs d'Arès que pour une seule raison qu'il connaissait bien, et cela n'était surement pas pour écouter à la lettre les ordres de tous ce qui étaient plus puissants que lui. Katharina prit tout à coup la parole.

Aurais-tu oublié quand Egypte c'est toi qui m'a cherché alros que je m'amusais un peu avec de pauvres humains. Et pourquoi à tu aidais les humains? A oui, l'argent. Une berserkers qui utilise ses capacités et son cosmos pour de l'argent, je ne trouve pas sa digne d'un combattant d'Arès! De plus, je n'ai aucun ordre à recevoir de toi!

Le cardinal des flammes tira l'oreille du berserkers des explosions, ce qui ne plus pas trop à celui ci.

On réglera ça à mon retour des terres d'Ithaque, je ne suis pas venu grossir les rangs d'Arès pour écouter tes ordres à la lettre!

Tenma posa alros sa main sur le ventre de Grell avant de créer une mini explosion pour se dégager .

Bien sur que oui! J'avais quelque chose à régler en enfers, et je dois dire que je me suis bien amuser ahahahaha!

Tenma rigoler doucement d'un rire moqueur. C'est vrai qu'il c'était bien amusé en enfers, bien qu'il soit mort contre le spectre d'Anubis. Alors que le berserkers allait rejoindre les pas de Sieghart vers les terres d'Ithaque, il entendit les dernières paroles de Grell. Le berserkers serra les dents.

Je ne suis pas....UN SOLDAT!

Dans une flagrante explosion, Tenma s'en alla, son lionceau derrière lui, lui emboîtant le pas.

Arrow Ithaque: camp d'Arès
Revenir en haut Aller en bas
Grell
Newbie
avatar
Messages : 104


Caractéristiques
Vie Vie:
204/204  (204/204)
Cosmos Cosmos:
202/202  (202/202)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Mer 29 Avr 2015 - 9:47

Visiblement, je n’étais pas le seul à ne pas avoir une bonne synergie avec les explosions, où du moins le berseker qui avait le pouvoir d’en créer. Après s’être fait remonté les bretelles par ma personne, ce fut au tour de Katarina de s’acharner sur lui. Inutile de dire qu’on avait complètement oublié la présence des autres berseker auprès de nous, puisque mon attention et celle de la jeune fille était en partie occupée par notre petit Tenma adoré. Ce dernier nous répondit que les actions de l’Incendie accomplie n’étaient pas des choses digne d’un berseker, sur quoi j’éclatais de rire. Non mais il s’était regardé lui, avant de dire à un de ses camarades qu’il n’avait rien à faire dans les rangs d’Arès ? Certes elle n’avait pas cette envie de se battre ni même de faire la guerre, cependant c’était des choses qui s’apprenait et elle pourrait très bien devenir meilleure que ce cloporte qui pétait plus haut que son derrière. De plus, il avait beau dire qu’il n’était pas un soldat, il faisait quand même partie de l’armée d’Arès et donc même si il n’en avait pas envie, il était un militaire de bas-étage qui devait obéir aux ordres de ses Supérieurs.

Malheureusement ce n’était dans ses plans puisque celui-ci créa une petite explosion qui ressemblait à une chatouille pour moi dans l’optique de se dégager de l’emprise que j’exerçais depuis tout à l’heure sur son oreille. Non, comme je l’avais bien deviné, Tenma n’était pas du genre à se plier à plus puissant que lui, quitte à attirer le courroux de son entourage. Ce genre de caractère fougeux me fit alors penser à Ryuken, un ancien chevalier noir qui avait servi le Dieu de la Guerre durant un moment. Lui aussi était quelqu’un qui était venu ici par profit personnel, sans aucune envie de servir à fond le maître de la Forteresse. Tenma était exactement pareil, à un petit détail près, il était malheureusement bien moins puissant que le chevalier Noir de Pégase et cela le rendait vulnérable face aux gens qui voulaient lui faire la fête.

Là où se battre contre l’un était chose difficile sans y laisser la vie, battre Tenma pour lui apprendre les bonnes manières serait chose fort aisée, surtout si c’était moi qui me chargeais de sa correction. A défaut de ne pas lancer des malédictions comme le ferait une divinité, je pourrais au moins lui apprendre la vie dans un combat à mort comme le ferait un soldat pour laver un affront.

Quoi qu’il en soit, la suite des opérations était toute traçée, du moins pour moi. Mon cher Cardinal du feu avait décidé de se rendre dans son domaine afin d’y entraîner son disciple, qui devait être Katarina à vue de nez. Il avait la même idée que moi, même si je dois avouer que ma méthode pour faire grandir le mien était bien plus radicale. Je n’avais pas prévu de me rendre à Ithaque mais si je voulais mener à bien ma mission d’essayer de faire quelque chose du berseker des explosions, il ne fallait pas laisser passer cette occasion de le faire. Quant à Zyss, étant donné que le Cardinal qui s’en occupait n’était pas réincarné, il était libre de faire ce dont il avait envie puisque personne n’avait besoin de ses services. Quoique, je pouvais toujours lui demander de m’accompagner là où l’on devait se rendre histoire qu’il puisse me remplacer une fois que j’aurais été corriger mon petit disciple. C’est dommage, je suis sûr que les déluges pouvait être un bon soldat lui aussi au contraire des explosions qui, à l’image de ses capacités, était imprévisible et très colérique.


« - On va se rendre en Ithaque, oui. Répondis-je d’un air mauvais à l’adresse de Zyss. C’est dommage que je ne t’ai pas comme disciple, je suis sûr que tu serais plus utile que ce cheval fougueux qu’est Tenma. »

A bien y réfléchir, c’était toujours mieux d’avoir Zyss sous son aile que l’autre fou qui se croyait tout permis. Je me demandais sincèrement la raison pour laquelle il était là si ce n’était pas pour se battre au nom d’Arès.

« - Bref, je ne vais là-bas que pour inculquer le respect des plus forts à Tenma. Continuais-je en prenant la direction de la sortie de la Forteresse de la Guerre. Si les mots ne marchent pas sur lui, j’ose espérer que les coups et le sang lui feront comprendre ce qu’il représente dans l’armée de notre Dieu. Il n’y a rien à dire, la violence résout tout, comme on dis. »

Du moins, c’est ce que j’espérais. Si Tenma voulait se la jouer solo, il n’était pas dans la bonne faction. On utilisait pas les pouvoirs des Bersekers pour un profit personnel. Il devait probablement avoir oublier qu’en possédant une cuirasse, il était lié à la cause d’Arès jusque la nuit des temps.


Arrow Ithaque.
Revenir en haut Aller en bas
Katharina
Newbie
avatar
Rôle : Berserker d'Arès
Messages : 514


Caractéristiques
Vie Vie:
210/210  (210/210)
Cosmos Cosmos:
264/264  (264/264)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Jeu 30 Avr 2015 - 0:55

Katharina était impatiente de s’entrainer avec son frère dans le désert du feu et de l’escorter à Ithaque afin de prouver sa valeur sur le champ de bataille et de soutenir ses frères d’armes à reconquérir cette terre au nom du dieu de la guerre. Le cardinal du feu s’adressa chaleureusement à Zyss et Katharina écouta avec attention les paroles d’Alectryon, elle voulait encourager à son tour le berzerker du déluge:

Cher collègue, je te conseille vivement d’accompagner le cardinal des flammes à Ithaque, tu le mérites et je pense que tu as besoin de combattre toi aussi pour acquérir de l’expérience. C’est dommage, tu te retrouves sans supérieur direct pour te former, je suis sûr que tu ferais un excellent disciple ! En tout cas je suis contente que tu sois un protecteur d’Arès, J’ai hâte de me mesurer à cette forteresse à tes cotés Zyss.[/b]

La jeune femme n’a pas toujours était très courtoise avec Grell mais désirait  apprendre les différentes ficelles du métier de berzerker et guerroyer pour honorer son camp, si elle devait recevoir un ordre du cardinal des flammes spectrales, elle obéirait sans hésiter un seul moment. Katharina ressentit une certaine sympathie pour son supérieur qui se démenait pour remettre sur le droit chemin  l’électron libre Tenma. Puis, Alectryon  salua les berzerkers présents dans la salle et s’inclina pour témoigner son respect à Grell, il franchit la porte de la guerre et se dirigea vers le champ de mars afin de se restaurer.

Alors que Tenma s’apprêtait à partir à Ithaque, il croisa le regard de Katharina et s’adressa à elle avec fermeté :
   

Aurais-tu oublié quand Egypte c’est toi qui m’a cherché alors que je m’amusais un peu avec de pauvres humains. Et pourquoi as-tu aidé les humains ? A oui, l’argent. Une berzerker qui utilise ses capacités et son cosmos pour de l’argent, je ne trouve pas ça digne d’un combattant d’Arès ! De plus, je n’ai aucun ordre à recevoir de toi !

Je sais que j’ai commis une erreur en aidant de simples humains mais je n’ai pas eu l’audace de détruire un sphinx en laissant en plan un cardinal qui dû se débrouiller pour ne pas finir écraser sous les décombres.

La jeune femme quitta à son tour la porte de la guerre et se dirigea vers le doamaine de son frère en passant par le champs de mars afin de se restaurer.  
                                       

Arrow le désert de feu
Revenir en haut Aller en bas
Zyss
Cardinal de la Calamité
avatar
Rôle : Cardinal des Calamités, création dePhobos et Gardien des Portes de la Guerre, monstre tentaculaire du forum, seigneur du temps en formation, éducateur de jeune recru...
Messages : 506


Caractéristiques
Vie Vie:
250/230  (250/230)
Cosmos Cosmos:
270/270  (270/270)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   Sam 2 Mai 2015 - 18:00

Alors parti d'un air furieux, Tenma criai haut et fort qu'il n'était pas un soldat. Cette phrase n'avait aucun sens dans le coeur du Déluge, comment pouvait-il dire cela? Pourquoi rejeté le cadeau divin que lui a fait Arès? À moins qu'en réalité il n'avait que feint sa dévotion afin d'obtenir son armure et s'en servir à des fins personnel!
Cette idée rendit furieux notre Axolotl, il ne connaissait pas le passif de cette idiot, il n'en avait cure d'ailleurs, mais quand il pensait à toutes ces années qu'il avait sacrifié à s'entraîner et au sacrifice qu'il avait fait à Arès pour être digne de son armure!

La rage au ventre face à une telle insubordination et à ce doigt lever envers ses dieux ne devait en effet pas rester impunie et il décida de ne pas lui laisser prouver sa dévotion : la preuve fut faite qu'il n'en avait point.

Grell répondit alors à la question du berserker, toujours avec cet air dédaigneux, cette être hermaphrodite ne semblait pas porter le Déluge dans son coeur pour des raisons obscures mais la suite de sa réponse surpris d'autant plus Zyss, il/elle aurait voulu l'avoir comme disciple? Elle/il avait lu la principale qualité du misérable à qui elle parlait : son obéissance.
En tant que mortel et soldat la hiérarchie fait tout et il semble évident qu'obéir aux plus gradés est primordiale!

"Bien mon,ma Cardinal(e), je vous accompagne donc jusqu'a Ithaque. Je vous remercie de la confiance que vous m'accordez" fit le Déluge.
Puis, se relevant il suivi Grell rejoindre les terres encore inconnu pour lui d'Ithaque.
Que trouvera-t-il là bas? Rien n'est sur mais accompagné d'être aussi puissant il n'avait rien à craindre et il était surtout déterminer à donner le meilleur de lui même et prouver, enfin, sa valeur auprès des siens!

Arrow Ithaque
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le gardien et sa porte   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le gardien et sa porte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le gardien et sa porte
» Porte étendard orque
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» Utilité du bouclier lorsque l'on porte une armure légère
» La Porte fractionnée....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Royaume de la Guerre ¤ Arès :: Le domaine de la Guerre :: La porte de la guerre-