Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 Le Berserker, la Rose et la Licorne Noire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Althéa
Newbie
avatar
Messages : 239


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
160/160  (160/160)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Le Berserker, la Rose et la Licorne Noire.   Mer 11 Fév 2015 - 18:30


Flagello et moi venons d'ici.

[HRP : En route pour la chasse, petit post pour débuter]

Suivre ton cœur est tellement simple, Flagello. Plus que tout être, tu irradies de cette puissance qui distingue les élus des autres. la nuit est nôtre à présent et même le jour mais cela, rares sont ceux à le savoir. J'ai une légende à maintenir, celle qui préserve Brumel des assauts des autres et de bien des périls. Nul ne sait encore ce qui se cache au fond de toi, Flagello, ni la force du lien qui est en train de se faire jour en toi...

Le sang des Vampires, viendra le jour où le sang des Vampires se mêlera au tien mais pour l'instant, la nuit est si belle, si chaude, profite de cet instant unique qui te tend la main...

Et que la lune nous baigne de ses bienfaits. Le sang et la nuit ont tant de saveur...


Un sourire merveilleux s'était peint sur les traits de la splendide spectre vêtue d'une tenue plus adéquate à la longue course qui allait débuter mais tout aussi belle et troublante que celle qu'elle avait porté lors de la réception donnée en l'honneur de sa mère, dame Isabella. Un instant qu'elle n'oublierait pas de sitôt.

Mère, vous avez raison, ce jeune garde mérite d'être parmi nous, en notre demeure. Il porte en lui tant de souffrances mais toutes commencent à s'estomper. Lentement, toutes s'envolent comme les pétales d'une rose fanée qui n'attend que le retour de son été pour se relever. Serai-je ton été ? Dis-moi, Flagello, serai-je celle qui te rendra la vie et la fierté ? Un mot, je n'attends qu'un mot de toi, un mot de ton âme. Un mot qui ne triche pas...

C'était ainsi qu'elle le ressentait. Les événements de la salle le prouvaient. La somptueuse spectre n'avait pas perdu un instant, une seconde son étreinte avec le jeune garde. Sans hésiter, il avait accédé à sa demande. Mieux encore, sans en avoir réellement conscience, il était déjà si lié à elle que son baiser lui faisait comme l'effet d'une drogue mais sans commune mesure avec le mal qu'exerçait ses substances sur les mortels.

L'air soudain se fit plus frais, plus violent soulevant autant sa longue chevelure de feu que les pans de la jupe fendue qu'elle portait par-dessus les vêtements quasi masculins lui gainant les jambes. Une vision quasi incroyable en cette époque où la majorité des femmes portaient de longues et riches robes, couvrant le corps selon les us et coutumes des uns et des autres mais rares étaient celles à porter des étoffes leurs entourant les jambes aussi étroitement que les antiques chausses du Moyen-Âge. Ainsi paraissait Althéa, portant une tenue aussi pâle que splendide, véritable ode à la lune qui lui servait de soleil, couronnée d'un diadème d'or fin mettant en valeur la flamboyance de ses cheveux.

- Hum, tu rêves, Flagello ?

Les termes n'étaient pas dénoués d'humour. Plus que les autres spectres, Althéa souhaitait garder un semblant de vie sociale au sein d'êtres encore humains ou presque. Les Enfers lui étaient encore plus qu'étrangers. Nul n'avais songé à la rappeler depuis son départ pour servir ses maîtres en surface. Vivre au cœur de la population humaine apportait aussi un plus, une tête de pont en surface capable de recueillir en ses murs les spectres blessés ou devant se faire quelque peu oublier de leurs poursuivants l'espace d'un instant.

" Ne sois pas étonné d'entendre aussi bien ma voix malgré la distance entre nous. Moonlight Shadow n'a pas son pareil pour filer aussi vite que le vent. Qu'il me porte ou non. De lui-même, il s'écartera de la voie de ceux qui tentent d'anéantir les nôtres.

Et que ce soit ma voix ou mon esprit, je peux te rejoindre et te parler aussi clairement que si nous étions face à face. "


Et caressant l'encolure de son étalon abreuvé du plus pur des sangs vampiriques, la Rose reprit la parole.

- Dis-moi ? Est-ce que sa silhouette te rappelle celle d'une Licorne ?

Et le fixant de ses yeux devenus plus que brillants.

- Et selon toi, est-ce un hasard ou non qu'un tel être existe et soit mon étalon personnel ? Que penses-tu qu'il puisse accomplir en cette chasse ? Réponds tant que c'est possible. Tant que personne ne vient en travers de nous...

Moonlight Shadow m'est précieux, très précieux et c'est pour lui que je te donnerai une corvée de choix. Souhaites-tu être fixé ou préfères-tu attendre que notre chasse soit achevée. Je te laisse le choix. Nul piège ne se cache sous mes paroles mais juste une demande de celle que tu as jurée de servir et protéger. J'aimerais en savoir plus sur toi et te donner les moyens de connaître mieux l'un de plus fidèles défenseurs...

Par la connaissance, tu pourras prévenir certains faits qu'en ce jour tu n'as pu éviter. Aussi, ouvre-moi autant ton cœur que ton esprit. Le sang et la confiance doivent couler entre nous... [/color]

Et souriant encore...

Ton rêve passe par là. Ta nouvelle vie passe par là...


Dernière édition par Althéa le Mer 6 Mai 2015 - 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 217


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le Berserker, la Rose et la Licorne Noire.   Lun 23 Fév 2015 - 20:14

La nuit était clair, mais Flagello souffrait pour voir correctement. De plus il était fatigué. Tant d'événements en si peu de temps, suivi par la morsure faisait qu'il commencer à faiblir. Une torche à la main pour s'éclairer le chemin, le jeune garde se pressa pour rattraper la rose qui avait certainement une avance conséquente.
Heureusement, après un effort certain qui l'épuisa encore plus. Au loin il pouvait voir Moonlight.

Son visage marqué, le jeune garde se sentait mieux à présent. Evidemment, il devait reprendre son souffle. Il s'était pourtant perdu, mais l'aura de sa Maîtresse l'avait guidé jusqu'à elle. D'ailleurs à tout instant il lui semblait entendre sa voix dans sa tête comme le chant d'une sirène. Attiré par cette merveilleuse mélodie, il parvint à rejoindre la vampire. Sa torche illumina un peu le chemin.
Récupérant du mieux possible, Flagello suivit en silence la route qu'indiquait la Rose. Pensif, le jeune garde restait néanmoins attentif aux environs afin d'anticiper tout danger. Il était encore, Flagello voulait faire honneur à Dame Laeticia en respectant les consignes qu'elle lui avait enseignées.
Le garde tentait de profiter de cet instant paisible pour retrouver ses forces.

Il fallait aussi dire qu'il était impressionné par le charisme de la Dame Brumel. Depuis son arrivée dans la garde, son coeur et son âme s'étaient façonnés de la plus belle des façons, comme si sa vie toute entière avait trouvé sa place, comme si sa vie avait rejoint le chemin tracé par son destin.
Elle était son étoile... Le garde était intimidé de se retrouver ainsi seul avec la plus haute autorité de la demeure. Cependant il quitta son air pensif lorsque la vampire lui adressa la parole. Elle lui posa une question sur la silhouette de Moonlight.

Flagello était immobile, paralysé par ce regard brillant, celui de Dame Althéa. Une sensation étrange le gagna, comme si sa souffrance passé continuait à disparaître, confirmant ainsi cette nouvelle vie qu'elle lui avait offert et dont elle y régnait en Maîtresse incontestable.

Son regard se dévia alors son regard pour observer le cheval, tout en restant attentif aux palabres de la rose. Depuis un temps, Flagello sentait les cicatrices de son coeur se resorber grace à elle.
Serais-tu en train de retrouver ton génie ? Chanta la conscience du jeune homme.
-" Cette monture est digne de vous ! En effet son allure ressemble à celle des légendaires licornes." Déclara-t-il d'une voix douce.

Fermant un instant ses yeux, il souffla encore. Malgré la fatigue, il ne souffrait pas, d'un mouvement lent, il fit avancer un peu son cheval.
-" Il m'est impossible encore de vous répondre, je suppose qu'il est capable d'effrayer, de tuer ceux qui molestent votre existence."
Il baissa sa tête en se souvenant de la situation avec Moonlight qu'il n'avait pas su garder convenablement.
-" Je souhaiterai savoir Madame. Dissipez le doute s'il vous plait. Je dois me faire pardonner pour mon erreur. Sachez que jamais je ne saurai vous remercier pour tout. Mon coeur est à vous... Mon âme l'est tout autant... Vous connaissez mon histoire mieux que moi même... Mieux que le ciel."

Alors qu'il voulait poursuivre, des bruits de pas se firent entendre, rapides.
Sans attendre, Flagello se plaça entre les "ombres " et sa Dame. Sa main se plaça sur l'étui qui renferma son épée.
Revenir en haut Aller en bas
Althéa
Newbie
avatar
Messages : 239


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
160/160  (160/160)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Le Berserker, la Rose et la Licorne Noire.   Dim 12 Avr 2015 - 15:29

[Désolée pour le retard]

Un sourire aussi énigmatique qu'amusé voire parfois tendre passa sur les lèvres de la splendide rose. Envoûtante, mortelle, aussi resplendissante que la lune en son plus bel éclat, tant de qualificatifs pouvaient s'associer à la spectre sans qu'aucun ne puisse réellement lui convenir en entier. Trop vastes, trop immenses étaient l'âme et le cœur d'Althéa pour être résumés à de simples mots aussi majestueux fussent-ils. C'était aussi simple que cela.

Pâle et droite sur sa redoutable monture, nimbée de son aura d'écarlate doré, elle paraissait plus reine que jamais. Chevaucher une licorne telle que Moonlight Shadow resterait son privilège. Unique tout comme elle, l'étalon noir ne pourrait la quitter...

Le sang, le sang est le lien, le sang est le nectar et la vie...

Flagello l'avait-il compris ? Sentait-il déjà le changement s'opérer en lui. Aux yeux brillant de la Belle, le jeune berserker prenait déjà un teint plus pâle, plus séduisant.

Tout vampire a cet aspect séduisant et magnétique. Il est dangereux de croiser le regard de tout infant de la nuit. Nyx nous a parés de cette grâce inimitable depuis tant et tant de siècles.

Soudain une voix vint rompre le chant de la nuit. Tous ces sons, ces appels, ces jeux de lumières diaphanes étaient le souffle de la vie s'ébattant dans les ombres de l'après coucher de soleil. Lorsque, enfin, Hélios allait se plonger dans les eaux de l'Occident, Séléné paraissait alors aux côtés de Nyx et toutes deux venaient les baigner de leurs splendeurs.

La nuit est notre domaine, de tout temps, elle l'a été et le restera à jamais. Toute cette vie rayonne de la lumière que le brillant Hélios ne leur offre plus. Ainsi goûtons-nous la caresse de Nyx et des trois lunes autant que celle de son frère. Nulle lumière ne peut nous détruire...

Pas même l'ardeur du soleil.


Et sortant de ses pensées, Althéa se pencha quelque peu sur l'encolure de Moonlight, tendant la main vers la flamme de la torche dont elle se jouait de l'ardeur. Si fragile, viendrait le jour où elle ne serait plus d'aucune aide à son garde. Un jour où les yeux de Flagello perceraient aussi distinctement que les siens les ombres de la nuit.

- Oui, Flagello, Moonlight est digne de moi mais il est plus que cela. Il est mon compagnon et mon défenseur. Aussi dangereux, meurtriers que les authentiques licornes mythiques et aussi inaccessibles qu'elles...

Et pourtant...


Un ton doux et paisible.

- Pourtant, il a accepté ton ami Lorenzo sur son échine. Pour sauver ceux que je lui désigne, il accepte cela tout comme il est capable de reconnaître les cœurs dignes de moi. Es-tu l'un d'eux, Flagello ?

Une interrogation qui n'en était pas réellement une. Cela seul Moonlight Shadow pouvait le savoir mais il n'était qu'un étalon dénué de la parole. Une licorne, un démon dont chaque ruade pouvait être mortelle même dépouillé de son harnachement.

je vois, il est trop tôt encore...

Et se redressant tout en passant une main délicate le long de la crinière soyeuse.

Viendra le jour où tu auras la réponse sans l'avoir vraiment désirée. En attendant, reçois ta sentence.

Et faisant vibrer sa voix.

- Pour avoir laissé Moonlight Shadow prendre l'envie de se dégourdir les pattes en pleine nuit, tout en défonçant les portes au passage, je t'écarte des autres gardes, excepté Lorenzo puisque, en plus de ton travail normal, tu devras aussi assurer les gardes au portail ainsi que l'entretien de l'ensemble des couloirs entre les ailes, les écuries et le portail principal. J'y ajouterais aussi la lessive des servants et suivantes, celle de dame Laetitia également puisque tu sembles t'être attaché à elle. Veille juste à ne pas lui donner de raisons de se mettre en colère...

Un léger rire avait suivi avant que la Rose infernale ne reprenne.

- Une tache qui devrait t'apprendre certaines choses bien plus inattendues que l'humilité que tu as si souvent connue.

Oui, je pense aussi que le professeur Harcher serait ravi d'avoir une aide de plus voire d'un partenaire de jeu. L'ensemble de ces taches supplémentaires. Acceptes-tu de te soumettre à ce nouveau régime qui ne pourra que t'éreinter comme aucun autre auparavant ?


Une demande qu'elle savait déjà acceptée.

- Oui, je savais que tu comprendrais. Je tiens à tous ceux qui peuplent le Manoir Brumel et lorsque nos destins se sont croisés, j'ai senti ton âme s'éveiller sous la caresse de mon aura. Tant de souffrances ont déferlé en mon âme tout comme tant d'ignorance sur toi-même et ta vraie nature. Ton destin était de te choisir une Etoile, une Etoile capable de te faire vibrer et d'éclairer ton monde d'une clarté nouvelle.

Et tendant la main.

- Ton sang est mien tout comme ton âme sera éternellement liée à mon Etoile lorsque nos liens se seront crées et affermis. Telles seront nos vies, il est encore temps, Flagello.

Il est encore temps.


Appel, écho qui ne cessa de se répéter au plus profond de l'esprit de celui qu'elle venait de captiver.

- Pour la plus grande de toutes les forces que je suis capable de donner. Les Vampires n'ont qu'une parole et aucun d'eux ne pardonne la trahison. Lorsque le lien se créera, plus rien ne nous séparera. Je te le demande une ultime fois, en ton âme, en ton esprit, en ta conscience et ton cœur, acceptes-tu ?

Comme une lame, ces derniers mots avaient transpercé la quiétude de la nuit. La nuit de chasse et de renouveau. Sentant son coeur se resserrer comme elle ne l'aurait jamais cru, Althéa se redressa avant d'entendre soudain Moonlight s'énerver. Signe précurseur d'une nouvelle danse sanglante, une danse que Flagello annonçait imminente.

- Ainsi tu as choisi. Tu as choisi...

Qu'il en soit ainsi...


Et se décalant par rapport à son défenseur, Althéa éleva les bras, faisant paraître la beauté surnaturelle de son corps enveloppé de blanc et d'argent...

- A vous qui pensiez user des bienfaits de la grande Nyx pour vous en prendre à ses infants, le temps de vous repentir est maintenant dépassé. Tous autant que vous êtes êtes attendus au tribunal de dieu...

Que la miséricorde du maître des trépassés vous rendent les Enfers plus doux que le sera votre trépas.


Un rire, un ensemble de rires accompagné de cliquetis et de sons d'armes prêtes à frapper lui répondit.

- C'est qu'elle mordrait la pucelle !!!
- Du caractère, j'adore cela.
- Je me la réserve !!!


Et tant d'autres éclats autrement plus orduriers, libidineux fusèrent ne laissant nul doute sur le sort que subiraient Althéa entre leurs mains. Un concert que la spectre se retenait de réduire à néant avant qu'une voix ne s'impose.

- Il suffit...

Le mastodonte qui venait de parler se dessina entre deux énormes troncs, quasi aussi imposant que lui. Une force brute et rugueuse que la Vampire put reconnaître comme étant le chef de cette première vague.

- On ne chasse pas donzelle avant d'en avoir fini avec l'espèce de damoiseau qui lui sert de chien de compagnie.

Et dévisageant Althéa avec une insistance plus que malsaine pour qui pouvait le voir, il acheva.

- Viens donc petit, montre-nous si tu es un vrai homme ou juste un de ces mignons que les seigneurs s'enfilent comme donzelles pourvues d'une queue.

La chasse venait de réellement débuter et avec elle les premiers gestes destinés à faire sortir le gibier de son trou.

" Flagello, à toi de le prendre. Montre-lui qu'il ne suffit pas d'être une brute pour agir en homme. Laisse-lui juste assez de vie pour qu'il sente que mes paroles n'étaient point vaines. Pour les autres... "

Nul ne pouvait le voir mais les iris d'Althéa venait de virer. Un signe avant coureur du retour imminent de la bête en elle, une bête assoiffée de sang autant que sa monture.

Vampire, cette nuit est la nuit des Vampires...

[Je te laisse le chef de cette première bande ^^ Je m'occupe des autres. Je te laisse l'interroger si tu veux  Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 217


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le Berserker, la Rose et la Licorne Noire.   Ven 1 Mai 2015 - 20:14

Oui, oui il était sûr de lui. Sûr de son destin. Certain qu'il était ici. A servir au sein de la Demeure Brumel. Son instinct, son âme et son coeur ne cessaient de lui souffler.
Son choix était fait, et était définitif. Comment pouvait-il en être autrement ? Tenant la torche, il répondit avec sincérité aux questions de sa Maîtresse. Et il attendait patiemment la suite, les mots de celle-ci. Le tout, en prenant garde, car il avait entendu au loin des bruits, inquiétants.

Flagello écouta ensuite les paroles de la Vampire. Elle précisa ce qu'était réellement Moonlight. Attentif, le jeune garde répondit avec des gestes de la tête pour ne pas rompre l'harmonie parfaite de la voix de la spectre. Il était subjugué. Subjugué par l'aura, le charisme... Cet air si supérieur qui émanait d'elle, le tout sans rien montrer d'agressif, si naturel.

Il espérait qu'un jour il aurait la même chance que Lorenzo. Mais il était au fond impossible de répondre, ce fut sans doute pour cela que sa Maîtresse enchaîna rapidement, sans laisser le temps de répondre. Et puis, même, elle répondit à sa façon, toujours élégante.
Puis venait un moment important dans cette nouvelle vie qu'était la sienne depuis qu'il était un garde. Il allait recevoir un blâme pour son inattention dans son travail à l'écurie.

Ses yeux ne lâchèrent pas son interlocutrice dont la voix raisonnait un peu plus fort, digne du sujet de sa phrase; un jugement. Flagello baissa légèrement sa tête ensuite; comme pour montrer son acceptation.

Il comprenait, nul sentiment d'injustice, nul incompréhension. Cela était logique, et correct. Dame Althéa était la loi. Il devait s'y plier. Et puis, cela était différent, recevoir la sentence de la bouche même de la rose était un honneur. D'une voix humble, il contesta sans détour.

-" Avec joie et respect. Je sais que votre décision m'aidera à grandir encore et à me perfectionner dans mon rôle. Vous pouvez compter sur ma dévotion et ma motivation." Il descendit de sa monture, afin du surveiller les alentours, il ne perdait pas son objectif; la protection de la Vampire.

Celle-ci poursuivit son discours, l'avertissant encore une fois sur sa décision et le choix qu'il devait faire. Un peu timide, gêné même, il attrapa la main qu'elle lui tendait pour accompagner ses paroles.
Voilà le moment décisif pour le garde, le novice. Son regard fixant la main laiteuse de sa supérieur, là aussi ce fut l'évidence.

-" Soyez certaine de mon obéissance Maîtresse ! J'accepte, et suivrai à jamais votre volonté. " Déclara-t-il en sentant son coeur battre si fort sous sa livrée qu'il était certain qu'elle pouvait l'entendre.

La Dame se décala à un moment, puis leva les bras, son charisme devint encore plus incroyable, lumineux. Le jeune garde était sous le charme, et eut du mal à comprendre, jusqu'à ce que les rires des brigands parviennent à ses oreilles, et le fassent se retourner.
Flagello ne bougeait pas, sa main cependant se tenait prête à dégainer son épée.
Le regard attentif, il avait envie d'attaquer suite aux paroles de l'un de la troupe. Des paroles provocantes, pleine de haine. Ils dégageaient quelque chose de malsain.

Son regard se porta ensuite sur celui qui l'insulta. Dame Althéa lui donna l'ordre par télépathie de s'attaquer à cette personne, le chef de la bande. Insinuant qu'elle s'occuperait des autres.
Flagello d'un geste de la tête comprit, et montra son acceptation. Il sentait qu'il allait vivre un moment fabuleux.

Bref, sans attendre longtemps, il attrapa son épée et se lança à l'attaque, fonçant contre le chef qui lui aussi prépara son arme, le choc des lames lâcha quelques étincelles !
-"Mais..." Le garde avait l'impression d'avoir reconnu cet habit. Il s'agissait du même que celui que portait ceux qui s'étaient attaquer à son Altesse Isabella, et qui avaient blessés Dame Laeticia.
Cela fit entrer le jeune garde dans une étrange rage. Il fit un croche-patte à son adversaire le faisant tomber, ce dernier roula au sol, se releva. S'ensuivit un long change de coups, d'esquives.
-" Tu faisais partie de l'attaque il y a quelques jours et que nous avons repoussé n'est-ce pas ?" Lui demanda-t-il en plein combat, faisant preuve d'une grande agilité.



Revenir en haut Aller en bas
Althéa
Newbie
avatar
Messages : 239


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
160/160  (160/160)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Le Berserker, la Rose et la Licorne Noire.   Jeu 7 Mai 2015 - 18:43

Sous le voile miroitant des ailes de Nyx associés à l'éclat de Séléné, elle attendait. La merveilleuse Vampire patientait sans montrer le moindre signe d'agacement ou d'impatience. Elle se tenait simplement droite sur sa puissante Licorne noire, la main gracieuse tendue vers le garde qui n'avait pas encore répondu à ses attentes.

Enfin pas à celles qu'elle attendait le plus. S'il avait bien accepté le blâme et les corvées qu'elle lui avait donnés, Flagello n'avait point encore répondu à son attente le plus profonde. Acceptait-il l'ultime changement qui allait se passer en lui ? Celui qui l'enchaînerait à jamais en la spectre à la peau d'albâtre nacrée ?

Et la main tendue, elle attendait, elle attendait sa réponse. Ces mots qui semblaient sortir comme par magie. Pas le moindre doute ou la plus petite hésitation, rien sinon la passion qu'elle pouvait lire en chacun des battements de son cœur. Son cœur, son sang, cette force de vie qu'elle ressentait en chacune de ses fibres. Vampire, elle était, Vampire, elle pouvait sentir le moindre filet de sang, la plus infime goutte. Alors que dire de la symphonie, du concert d'un cœur animé par la passion, la dévotion.

Et ce fut avec un sourire qu'elle accepta le serment qu'il lui offrit.

- Bien Flagello, tu as pris ta décision. Bientôt, les liens se tisseront et lentement, tu entreras dans mon monde.

Quelques mots pour un instant qui aurait mérité de durer bien plus longtemps mais le destin en avait décidé autrement. Sous les traits d'une bande de brigands qui ne frappaient pas vraiment au hasard. Pas au son de ce qu'elle surprenait. Sous elle, Moonlight Shadow montrait ses premiers signes d'agressivité. Le sang, le sang allait couler et d'une manière dont nul ne pourrait se douter. La vampire était prête. Prête à semer la mort...

D'un regard, elle avait suivi l'ancien berserker. Sous ses directives, ses encouragements, le garde n'avait pas hésité un instant. Foncer droit vers celui qu'elle lui avait désigné. Le chef de toute cette joyeuse bande, celui qui avait osé la souiller de ses mots.

Hummm...

Passant les doigts le long de ses lèvres devenues plus rouges, plus désirables, elle se redressa lentement sur l'échine de Moonlight avant de se retrouver debout, tel un ange dont les ailes apparaissaient pourtant plus sombres qu'immaculées. Une vision aussi perturbante qu'irréelle que celle de la Vampire de blanc et d'argent revêtue, sa longue chevelure de feu se dénouant comme sous l'effet de mains invisibles alors que ses ailes n'étaient encore que repliées tout contre son dos.

Face à une telle vision, les hommes restèrent pétrifiés ne sachant que faire. Trop tard, il était de toute façon trop tard. En s'en prenant ainsi à la Vampire couronnée, la rose infernale, tous avaient signé leur arrêt de mort. Entre l'attentat contre sa mère et les blessures infligées à l'escorte qu'elle lui avait envoyée, la spectre était plus que résolue à faire payer ses ennemis.

Lève-toi, ô Lune, toi qui te pares autant d'or que de diamant...
En cette seule nuit, écoute ma voix...
Ecoute mon chant s'élevant vers toi avec la douceur d'une colombe...
Une colombe dont les ailes sont d'ambre et les plumes d'écarlate...


- Écarlate comme le sang...

Ultimes mots dont les hommes ne purent saisir la teneur avant de se rendre compte des innombrables liens les entourant. Tels des fils rougeoyants, des flots de sang les quittaient sans qu'Althéa n'ait une seule fois frappé, en apparence.

- Le sang est bien trop précieux pour se perdre...

Trop précieux contrairement à vos corps abjects qui ne méritent nullement que je m'abaisse à les toucher. Nul ne contemple la Vampire Couronnée si elle ne le désire et encore moins la touche. Que ceci vous serve d'ultime leçon avant de comparaître devant vos juges...

Que ma vision soit la dernière avant que les Enfers ne vous engloutissent à jamais...


Embrasant alors son cosmos, Althéa lança un ballet à nul autre pareil. Celui d'une spectre plus qu'envoûtant dont le moindre des gestes semblait tout droit surgi d'un monde de fées tout comme la Licorne qui la portait. Une Licorne qui n'eut qu'à s'abaisser pour s'abreuver du sang que la spectre lui offrait en abondance. Moonlight Shadow dont la robe noire se parait soudain d'un éclat de flammes. L'éclat de la lune qui brillait maintenant au-dessus d'Althéa, une lune rouge...

- Flagello...

Un simple souffle alors que les corps s'effondraient en une ensemble de sons mats sur le sol, exsangues, les yeux grands ouverts comme fascinés par une vision qu'ils n'avaient pu supporter.

- Fais-le parler. Qu'il avoue ses actes et nous mène vers les assaillants de mère et de son escorte. Qu'il soit le trophée et le réconfort que tu offriras à dame Laetitia. Les corps des humains ne sont qu'éphémères mais la chair des vampires...

La chair des vampires est aussi éternelle que leurs âmes. Nul ne peut nous détruire, nous les infants de Nyx, aussi simplement qu'il fauche la vie d'une tendre jouvencelle.

Ne me déçois pas...

Le sang des Vampires bat en ton corps telle une étincelle qui ne demande qu'à devenir un brasier...

Le brasier que je suis la seule à pouvoir attiser...


L'ordre était donné et sans le moindre regret, la spectre avait infligé une fin aussi rapide que brutale aux humains lancés contre elle et son escorte. Nul encore ne le savait mais les liens de sang étaient parmi les techniques les plus terrifiantes d'Althéa.
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 217


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le Berserker, la Rose et la Licorne Noire.   Jeu 14 Mai 2015 - 20:36

    Oui, il avait fait son choix. Il avait déjà prouvé, il était prêt à sauter le pas. D'ailleurs, le jeune garde venait de le démontrer en s'attaquant au chef de la bande de Brigands comme lui avait demandé la Rose. Une bataille rude, on entendait le bruit net des deux fers se heurtant sans ménagement.
    Le garde avait posé une question à son adversaire. Celui-ci se mit à rire comme insinuant un mutisme pour le narguer.
    Le combat se poursuivait entre les deux, à un instant, le chef en esquivant trébucha. Flagello plaça le bout de son épée sous sa gorge.
    Ce fût à cet instant qu'une lumière mystique éclaira les environs... Le chef roula sur le côté, mais lui aussi resta figé par cette vision.

    Une vision magnifique. Le garde comprit, comme un instinct qui le liait à la Vampire. Il observa; l'admira plutôt comme une idole... Elle brillait, des ailes, ses cheveux se dénouèrent merveilleusement. Elle était debout sur sa monture, offrant une image chimérique aux personnes.
    Flagello était subjugué, sa tête se baissa par respect. Il le savait, c'était ainsi. Il se laissait guider par son instinct. Son combat s'était arrêté. Qu'allait-il se passer désormais ?
    Les hommes tremblaient. L'ambiance était sombre, mais belle à la fois. Flagello était incapable de la décrire, il ressentait également la crainte, puis du réconfort.

    -" Que se passe-t-il ? " Demandant le chef des chasseurs d'une voix tremblante.
    -" L'heure pour vous de payer pour vos péchés... La sentence est irrévocable ! " Répondit Flagello, admiratif de sa Maîtresse qui commençait son oeuvre en attaquant la troupe. Sans bouger d'abord... Puis, en attaquant elle-même, avec ses pouvoirs terrifiants, le sang, le sang coulait. Le chef voulait tuer la vampire, mais le garde le retint par la manche de sa veste le faisant tomber, la bataille entre eux se poursuivit. Jusqu'à ce que le jeune garçon plaque son adversaire au sol.

    Ce fut là, que la Dame lui adressa quelques mots. Des ordres. Un instant étrange, tout semblait plus clair maintenant. Il voyait dans cette nuit épaisse. Il avait cette sensation bizarre dans son âme, comme un lien, une force extérieur qui s'était enclenchée.
    C'était le message de la Rose. Son pouvoir. Flagello l'observa, autour d'elle, de nombreux cadavres.

    Flagello était conscient de vivre un moment important. Cette transformation, le sang, le sang le faisait vibrer. Sa main glissa dans le sol pour en chercher. Sa peau était devenue fort pâle. Il avait gagné en charisme. Sa livrée brillait aussi.
    -" Dame Althéa a dictée sentence ! Et tu ne peux y échapper " Lança le simple garde, qui doté d'une force nouvelle empoigna le col du chef, le serrant à un point qu'un peu plus et l'air serait incapable de l'aider.

    -" Parles ! As-tu entendu ? Dis nous où se trouve le repaire de ceux qui ont osé attaquer la mère de Dame Althéa. Ils doivent payer pour cette offense, ainsi que pour avoir blessé l'une des plus fidèles de la Vampire." Il força sa poigne en pensant à Dame Laeticia, victime de cette troupe.

    Le garde tira sa proie en direction de la Rose. Il le força à se mettre à genoux. Lui aussi posa un genou au sol pour maintenir sa prise. Ce dernier essayer de se débattre, en vain. Flagello dans son autre main tenait son épée qui pointait le coeur. Malgré tout, il se niait à répondre.

    Le jeune garçon traça un trait avec sa lame sur le torse du chasseur, du sang coulait. Sang qui le faisait vibrer...
    -" Réponds !! Réponds et implore le pardon à celle que tu as menacé." Sa voix était dur...
Revenir en haut Aller en bas
Althéa
Newbie
avatar
Messages : 239


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
160/160  (160/160)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Le Berserker, la Rose et la Licorne Noire.   Dim 17 Mai 2015 - 11:53

Quel bien intrigant tableau la lune pouvait contempler en cet instant que celui de la Vampire et de son gardien. Seuls face à celui qui quelques secondes encore avait été le chef d'une bande prête à les massacrer. Une assemblée de brigands dont seuls les corps inertes couvraient à présent le sol. Quelques âmes voltigeaient encore en l'air nocturne, pâles et hagardes, ne comprenant point que leur heure était passée et que les tribunal des Enfers les attendait. Mélancolie, mort, splendeur et violence, tel était l'étonnant mélange que pouvait contempler la sublime Séléné.

Et qui sait ce que d'autre, elle aurait pu encore compter si le temps ne lui avait pas manqué...

Sur le sol, Moonlight Shadow avait frappé, manifestant sa colère, sa fureur face à cet homme que Flagello venait de forcer à se prosterner devant lui et sa cavalière. Ses sabots étaient si redoutables qu'on pouvait sentir la peur gagner celui qui s'était cru un chef invisible avant de tomber sous les coups de celui qu'il ne pensait n'être qu'un simple garde.

A se laisser griser par des victoires qui ne sont que coups de dague dans le dos et autres pièges de lâches, voilà ce qu'il arrive...

Silencieuse, Althéa était ainsi restée, faisant sentir pleinement à ce chasseur la cruauté du sort qui l'attendait. La mort planait dans l'air, les dernières âmes s'étaient enfin éclipsées et une seule en cet instant encore manquait...

Le temps de payer tes crimes dans l'Outre-Monde ne tardera point à venir. Ne crains pas de manquer ton rendez-vous avec tes juges. Cela viendra bien assez tôt.

Mais plus encore que ce misérable qui était déjà mort sans le savoir, c'était le changement en Flagello qui lui plaisait. Le teint du jeune homme avait pâli tout en se chargeant d'autre chose. Quelque chose que seuls ses yeux de vampire pouvaient contempler.

Sens-tu la Soif, l'envie grandir en toi ? Cette source si fragile que tu tiens sous ta coupe, n'as-tu pas envie d'y poser les lèvres et de t'en abreuver ?

Un sourire enfin avant qu'elle n'avance, projetant son cosmos contre l'homme.

- Puisque tel est ton désir, je vais te prendre ton secret de force et ensuite, ton corps et ton sang seront abandonnés à la pourriture. Abjecte a été ta vie, abjecte sera ta mort...
- Et toi aussi tu mourras, espèce monstre se cachant sous l'apparence d'un ange !!! Si ton mignon ne me maintenait pas, je te ferai crier si fort que même les Enfers t'entendraient avant de te faire dévorer enfin par les flammes !!!

Un autre sourire à l'écoute de ses mots.

- Tu as raison sur un point, je ne suis pas un ange même si j'ai la beauté des infants de Nyx, et tord sur autre point, un point essentiel. Je ne suis pas humaine et en tant que telle, je n'ai pas à suivre les lois si cruelles des Hommes. Tu me traites de monstre mais regardes donc le mal que toi-même a fait. Si je prends le sang, je le fais pour me nourrir et je ne tue pas mes calices. Aucun d'eux ne subit ma morsure de force, tous en sont même heureux et fiers. Tous avaient été torturés et brisés par leurs semblables, des hommes comme toi, et c'est moi le monstre, moi la rose honnie de tous qui leur a sauvé la vie et soigné l'âme. S'il y a un monstre cannibale et tortionnaire en ces lieux, c'est toi et toi seul. Maintenant, puisque tu refuses de parler, ta fin sera celle du monstre inhumain que tu es...

Mais auparavant...


Liens de Sang...

Et sans attendre la spectre s'empara de l'homme qu'elle vida littéralement de son sang tout en entrant de force en communion avec son âme. Les cris qui montèrent vers le ciel étaient plus qu'effroyables avant de cesser aussi brusquement qu'ils s'étaient élevés. Tout s'était passé aussi vite que Flagello avait du juste entendre le dernier râle de l'homme avant de sentir une pluie s'abattre sur lui. Une pluie de sang...

- Je regrette. Je regrette que tu en sois souillé, Flagello, mais ce sang est indigne de nous. Je déteste user de mes pouvoirs de la sorte et pour cela aussi, il paiera. Rien en me met plus hors de moi que de me faire forcer la main.

Puis, flattant Moonlight Shadow que sa ration de sang avait apaisé.

- Et toi, dis-moi, te sens-tu attiré par le sang ? Sens-tu le changement opéré en toi ?

Et souriant de nouveau.

- Réponds sans crainte. Il ne tient qu'à toi d'aller à l'assaut de leur repaire en tant que simple garde ou en tant que futur calice et vampire...
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 217


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le Berserker, la Rose et la Licorne Noire.   Jeu 28 Mai 2015 - 20:21

    La bataille touchait à sa fin. Le jeune garçon tenait en respect le chef des brigand en le tenant fermement au sol. L'obligeant à s'agenouiller devant la Vampire.
    Tout autour de lui, le garde admirait les âmes s'envolaient, et le sang qui coulait. Ce rouge vif qui faisait de plus en plus vibrer son coeur. Il sentait son âme se transformer lentement. Une sensation douce, agréable qu'il adorait.
    Son regard se leva en direction de Dame Althéa ! Il admirait encore plus la Rose, son charisme, son aura, cet air qui faisait d'elle un être inaccessible et supérieur aux yeux du simple garde. Le tout d'une façon si naturelle.
    Oui il sentait cette envie, cette soif, sa tête remua doucement comme pour dire qu'il était d'accord.

    Son regard se posa sur la nuque de l'homme, ses mains tremblaient. Cependant, la spectre enchaîna. Celle-ci prit la parole ! S'adressant au brigand qui répondit avec vigueur. Flagello serra encore plus sa prise au moment de sa réponse comme pour montrer son mécontentement avec la façon dont il contesta avec sa Maîtresse !
    -" La sentence est dite ! " Lui murmura le garde avec une certaine ironie.

    Soudain, tout allait si vite... Le brigand s'éleva dans le ciel, pour arriver devant la Rose. Le reste ne fut que songe pour le garde. Tout s'acheva avec une pluie de sang.
    Flagello n'avait entendu qu'un râle, celui de la fin. Il était resté à genoux, sous cette pluie écarlate.
    Son corps tremblait de plus en plus. Sous la livrée, son coeur semblait exploser.
    Il écoutait les paroles de la Dame, des paroles provenant de son guide. Le garde leva sa main qui s'agrippa tendrement au bas de la robe de sa Maîtresse. Elle détenait sa vie. Il en était heureux... Le changement s'opérait. Oui, une aura douce, pur naquit autour de sa fine silhouette.
    -" Merci Madame ! Merci pour ce pouvoir ! Oui Oui je le sens comme jamais. Il est fort, beau...Et berce à présent mon existance. J'en serai digne, je vous en fais la promesse." Déclara-t-il alors que sa main libre griffa le sol.

    En entendant la suite, le novice se leva, du regard il chercha son épée qu'il ramassa pour la ranger. Quelques pas il remarqua que sa monture était parti, sans doute avait-il pris peur à cause du combat et était reparti vers les écuries de la demeure.
    Devant sa Maîtresse, il s'inclina...
    -" Mon rôle est de vous servir tel est la mission qui m'incombe en portant votre livrée. Mon devoir maintenant est de venger Dame Laeticia. Ma monture s'est échappé. Je vous ouvre le passage !" Lança-t-il avec une assurance du à l'énergie qui soufflait depuis peu dans ses veines.

    Guidé par un étrange instinct le jeune garde marchait devant Dame Althéa et sa monture, ils marchèrent des heures, traversant des forêts, des plaines... Soudain, ils arrivèrent devant une bâtisse.
    -" Maîtresse !" Déclara le garde en s'arrêtant à quelques mètres de l'endroit.
    Il s'agissait d'une auberge, assez ancienne...
    -" Pensez-vous qu'ils se trouvent ici ? " Demanda-t-il en montrant une certaine envie d'assouvir sa vengeance.
Revenir en haut Aller en bas
Althéa
Newbie
avatar
Messages : 239


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
160/160  (160/160)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Le Berserker, la Rose et la Licorne Noire.   Sam 6 Juin 2015 - 13:14

L'éclat de la lune avait encore changé. Toujours aussi belle et troublante, elle s'était comme parée d'une lumière irréelle, d'un scintillement que peu d'être pouvaient percevoir.

- La lune telle qu'elle brille à mes yeux, la vois-tu, Flagello ? La contemples-tu, si belle et si différente ? Ressens-tu déjà suffisamment le changement en toi pour te rendre compte que toute la réalité, tout l'univers autour de toi change, prend un autre visage tout en restant pareil à lui-même. C'est notre vision qui change nous rendant autrement plus réceptifs que ces simples humains trop étriqués.

Nulle méchanceté en sa voix, simplement un constat alors que la pluie sanglante s'était enfin tarie. Le brigand n'était plus que chair sans vie. Tas amorphe qui jamais plus ne se relèverait et dont l'âme se tenait encore hagarde, incrédule face à celle qui l'avait expédiée sur le premier pas du chemin plongeant droit vers l'Outre-Monde et ses juges qui ne tarderaient sans nul doute point à l'envoyer vers son juste châtiment.

Un dernier regard vers ce porc avant que la voix de l'ancien berserker ne l'en détourne.

- J'en suis heureuse, Flagello. Heureuse que tu apprécies ce nouveau pouvoir à sa juste valeur. Rares sont les élus à l'obtenir comme un cadeau de la part d'une Vampire, surtout aussi vite. Les Moires ont du décider de nous réunir en t'envoyant sur les rives de l'Arno. Crois-tu au destin, Flagello, y crois-tu tout comme je pense que nos chemins ne se sépareront jamais plus ?

Une nouvelle fois sa voix avait résonné, irréelle sous la lumière redevenue si tendre de la lune. Passer de chasseresse impitoyable à tendre rose au parfum envoûtant était si simple pour elle. Après tout, Althéa n'agissait que par esprit de justice. On avait cruellement blessé sa merveilleuse suivante en plus d'attenter aux vies de ses proches et de sa mère qu'elle aimait d'un amour plus que profond. Pour de telles actions, la mort était encore trop douce, surtout celle de la main d'une vampire couronnée comme elle mais elle comptait bien veiller à ce que l'ensemble des coupables profitent bien de tout ce que les Enfers pourraient leur offrir.

Puis sous le regard brillant de la somptueuse vampire, le garde se releva, empoigna son épée et mu d'une volonté toute neuve, bien plus aguerri, plus franc qu'avant, il décida d'ouvrir la marche et d'assainir du fil de sa lame toute malveillance prête à frapper.

Flagello, je sens cette nouvelle assurance en toi tout comme l'aura qui commence à prendre de plus en plus d'ampleur. Le sang de Vampire te réussit au-delà de tout ce que j'aurais pu imaginer. Tu es capable de supporter un changement qui en ferait plonger d'infiniment plus coriaces dans la folie.

Et la nuit n'était pas encore terminée loin de là.

- Puisque tel est ton désir, ouvre la marche, mais sois prudent. Tu es un vampire sur le point de s'éveiller. Tes sens sont en train de s'étendre encore et encore. Bien des éclats peuvent te surprendre ou te mettre en garde alors qu'ils ne sont que le chant normal de la vie. Apprend. Apprend à renommer tout ce que tu connaissais. Tu as des yeux capables de percer la nuit, de s'adapter même à la nuit noir, sensible à la vie, sensible à la Mort. Maintenant, tu baignes dans la Non-Vie et avec elle tous tes sens sont en train de s'affiner. Et plus que tout, plus que la lumière, ce sera le sang des vivants, tous les vivants qui t'attirera...

Une réalité que Flagello devrait apprendre, devrait conjurer également. S'abreuver du sang est un passage que nul ne pouvait décrire. Cela se vivait et c'était tout.

En cette nuit, le garde avançait, attiré par un lieu que la spectre avait reconnu comme étant leur première étape. Un premier paravent dissimulant les véritables quartiers. L'air était plus vif alors que le pas de Moonlight Shadow se faisait plus nerveux avant que d'une caresse sa maîtresse ne le calme.

- Chuttttttttt... Toi aussi, tu les sens, toi aussi, tu sens ceux qui s'en sont pris aux nôtres.

Et se tournant vers Flagello.

- Ceux qui se trouvent en ces lieux sont liés à l'attaque des nôtres mais les vraies têtes pensantes se trouvent ailleurs. Allons leur demander où, Flagello. Qu'ils ferment ou non leurs bouches n'a nulle importance, leurs sangs et leurs esprits suffiront largement mais avant de passer à la suite, dis-moi..

Et embrasant légèrement son cosmos, elle acheva.

- Combien de vies ressens-tu en cette bâtisse. Combien de vies, étalées de quelle façon et qui parmi elles tu te réserves ?

Et lui laissant le temps de comprendre.

- Sonde cette demeure comme le fait tout vampire digne de ce nom et lorsque nous irons à l'assaut, je pourrais t'offrir l'éveil final avant que nous ne tranchions la tête pensante. Que ces monstres apprennent que la Maison Brumel est loin, très loin de leur portée et protège les siens de tout danger. S'en prendre à l'un des nôtres revient à s'en prendre à toute la famille. Que cela soit clair pour tous ces misérables.
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 217


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le Berserker, la Rose et la Licorne Noire.   Dim 7 Juin 2015 - 16:24

La route s'était fait en silence, Flagello sentait son âme changée, son être tout entier changea d'univers. Il n'avait pas répondu aux questions de sa Maîtresse concernant le destin. Non, il préférait attendre, attendre cet instant, celui où ils se trouvaient devant l'auberge. Le garde pensait que ce fut de la chance alors qu'il fut simplement guidé par son nouvel esprit. Dame Althéa lui avait signalé la nature de son changement. Il en avait peur, peur même si la présence de sa supérieure apaisa son effroi. Il avait une confiance et une foi infini en elle.

Plus ils avançaient, et plus Moonligh semblait s'exciter, heureusement pour eux, la vampire parvint à le calmer sans peine. Oui, il sentait les êtres à l'intérieurs il répondit à la rose d'un mouvement pour le confirmer et répondre.
Le jeune garde se retourna, et leva sa tête afin de répliquer à la Dame qui se trouvait sur sa monture.
Tout était si nouveaux pour lui, il tremblait même...
-" Madame ! Je crois au destin... On m'a offert la vie, elle a débuté par une erreur, erreur qui s'est rectifiée jour de notre rencontre. Ce jour où j'ai compris où était ma place dans ce monde...Votre cadeau est le plus merveilleux pour moi. Vous avez fait de moi un privilégié..." Le silence qu'il laissa était la plus belle des insinuations, comme s'il n'avait pas besoin de poursuivre pour que l'autorité de la Demeure Brumel comprenne ce qu'il aurait dit à la suite.

Son visage était maintenant plus pâle, son regard se reporta ensuite sur l'auberge, qu'il observait intensément. Etrangement, il "voyait", il entendait des mots.
Cela lui causa des maux de tête qu'il essaya de contenir au mieux. Comme prit d'une force supérieur, le jeune homme récita presque machinalement.
-" Je...Je crois qu'ils sont une douzaine... Oui, j'ai aussi entendu le nom de Zelphyra ! Rhaaa" Le mal de crâne devint plus intense, obligeant Flagello à poser les deux genoux au sol, les mains posées sur sa tête.
Il fallut quelques secondes pour que la douleur ne s'estompe. Il respira un bon coup, soufflant comme épuisé. Serrant les poings, laissant au passage la trace de ses doigts sur le sol, le jeune garçon ne comprenait point. Secouant sa tête pour essayer d'aller mieux.
-" Je suis désolé, je ne comprends pas..." Annonça-t-il, exprimant ainsi la crainte qui le gagnait, la tête baissait, il poursuivit...
-" Du sang... Il y en a tellement... Il m'attire. J'en ai besoin pour vivre. J'en tremble. "
Sa voix perdit alors en force, comme si le délire s'acheva...
-" Maîtresse, j'ai tellement besoin de vous. Apaisez ma douleur... Je vous en supplie."

Il toussa, leva ensuite son regard, toujours à genoux, il admira la rose, cet être supérieur au charisme irréelle, celle qui tenait sa vie. Les yeux vitreux, il acheva.
-" Je veux venger Dame Laeticia, je m'occuperai de ceux que vous jugerez indigne de votre grandeur... Qu'ils subissent le courroux de la Demeure Brumel ! "

Doucement, Flagello se calma, retrouvant un souffle naturel, son regard ne quittant à aucun instant celui de la Dame, ce lien l'aida à calmer ses nerfs, comme si de Dame Althéa émanait un étrange pouvoir qui était en train de l'apaiser.
Revenir en haut Aller en bas
Althéa
Newbie
avatar
Messages : 239


Caractéristiques
Vie Vie:
140/140  (140/140)
Cosmos Cosmos:
160/160  (160/160)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: Le Berserker, la Rose et la Licorne Noire.   Dim 21 Juin 2015 - 19:39

Sous la lune vigilante, la Rose ne cessait d'avancer au pas de Moonlight Shadow, suivant la piste qu'ouvrait l'ancien berserker entre les ombres et les troncs. L'ombre, la pénombre était si belle, si enivrante pour l'Etoile en portant le nom. Plus que tout autre, Althéa était capable de l'aimer, de la chérir comme elle me méritait. Nyx, la nuit rapide était la plus belle de toutes, la déesse dont les voiles se paraient d'étoiles...

Froide est la nuit...
Froide est la lune...
Froide est la Mort...


" Ô ma déesse, puissent vos ailes détourner de nous le regard si doux de la lune si blanche. Que la tendre Séléné n'ait pas à endurer ce spectacle. Que le puissant Hélios ne vienne pas nous frapper au nom de sa sœur... "

Sur cette prière à la puissante déesse, la Rose enchanteresse déploya son aura vers le lieu de tous les changements. A jamais, le destin de Flagello était bouleversé. Éveillé au sein des armées d'Arès, c'était sous la main et l'aile d'une ensorcelante spectre qu'il avait enfin acquis ce qu'aucun berserker ne lui avait donné la chance d'obtenir. Le pouvoir, l'espoir et l'envie de se battre, l'envie de chérir, l'envie de vivre...

Pour moi, pour ma mère, pour ma tendre Laetitia et tous ses amis de la demeure Brumel. En cette nuit, le sang va couler, encore et encore, et des profondeurs de la terre, la rose Osiria renaîtra.

La Rose, tant d'autres fleurs pouvaient se joindre à cette reine parmi les fleurs pour parer au mieux la sublime vampire. Fatale, elle en était qu'encore plus capiteuse. Qui pouvait se targuer d'avoir plongé ses yeux en ceux de la belle et d'en être ressorti indemne. Plus que le corps, plus que le sens, c'était le coeur et l'âme qu'Althéa caressait de la chaleur de ses ailes et de son cosmos.

Le sang, rien ne pourrait être aussi chaud que lui...

Le sang est la vie, la vie...


Un sang dont le garde ne pouvait que sentir l'appel en plus de l'ensemble de ses nouveaux pouvoirs. Un émoi dont la spectre ne pouvait qu'être consciente en plus d'y être plus que sensible et enveloppant Flagello.

" Flagello, je suis là, près de toi...

A chaque pas que tu feras, chaque doute que tu ressentiras, je serais là pour apaiser ton âme et déchirer tout voile de doutes menaçant de t'égarer dans la plus vile des nuits.

Ce que tu ressens, je l'ai connu, des années et des années avant toi. L'agonie est si courte, tellement courte au final en comparaison "


Une agonie que revivrait sans fin ceux qu'elle s'apprêtait à faire comparaître devant leurs juges, leurs derniers juges. La Nuit serait le témoin du déchaînement de deux Vampires épris de justice et de vengeance...

Un long soupir et la spectre se plongea elle aussi dans l'étude, l'exploration de la demeure. Une simple auberge si aisée à prendre. D'un seul coup de sabots, Moonlight en défoncerait les murs. Elle le savait. Plus que tout autre être, Althéa pouvait sentir la vie comme autant d'étincelles dansant devant les yeux de la nuit. Et sur ses traits à la beauté aussi pâle qu'irréelle, un sourire se dessina avant que sa voix chantante ne s'élève.

- Sois un sphinx, Flagello...

En cet instant, sois comme un sphinx, entre sans que personne ne te voit jusqu'à ton regard ne plonge en ceux de tes proies et que leurs sangs deviennent ta boisson..

Que tous sentent la légèreté et la facilité avec laquelle tu as percé leurs défenses. Que tous sachent que c'est avec la délicatesse de l'aile d'un papillon que tu leur faits franchir les portes de la mort...


Délicatesse, douceur, ivresse, rien ne pouvait autant surprendre de la part de la spectre sanguinaire mais c'était aussi ce qui la rendait si redoutable. La violence pure et dure était l'apanage de ses pairs là où elle était le plus terrifiant de tous les pièges. Entre les bras d'un Vampire et surtout les siens, tout être se laissait sombrer sans la moindre résistance. Hormis les combattants cosmiques, qui pourrait se targuer de résister à son charme, son chant et ce magnétisme qui n'avait rien de commun avec les artifices bassement humains...

Un phare, elle était comme la flamme de l'espoir, du désir, de la vie au sein d'une nuit éternelle. Une flamme pour laquelle tout vivant, homme ou femme, ne pouvait que ressentir le désir de se fondre dedans.

L'enchanteresse, la fée, la sirène, la séductrice, tous ces mots n'étaient pas encore assez fort pour désigner la vierge montant la Licorne Noire. Seule une Vierge unique pouvait monter l'effroyable Licorne Noire.

Moonlight Shadow entre ses mains devenait plus que docile, là où il réduirait à l'état de bouillie sanglante tout être l'approchant. Seule son influence en avait fait un être quelque peu sociable, assez pour rester au sein de la Maison Brumel.

Puis, soudain, Flagello se prit la tête entre les mains.

" Flagello... "

Et lui envoyant de son cosmos, préférant éviter au maximum de se faire surprendre...

" Chuuuuuuuuuutttt...

Je suis là, laisse-moi t'apaiser. Je suis là... "


L'énergie si chaude de la Belle enveloppa le jeune Vampire.

" Le Sang t'appelle, aiguise ton appétit et réveille une Soif que tu n'aurais jamais crue connaître mais ne t'inquiètes pas. C'est normal qu'il te fasse cet effet. Le danger le plus grand vient du fait que la Soif peut te faire perdre la tête au point que tu ne fasses même plus attention aux ennemis et qu'ils n'aient plus qu'à te couper la tête pendant que tu t'abreuves. "

Et se penchant pour poser la main sur l'épaule de son garde.

" Flagello, je peux t'aider. Dis-moi, qu'est-ce qui importe le plus à Laetitia en ce moment ? Être vengée ou notre sécurité à tous deux. Je t'offre la possibilité de savourer ton premier festin de sang. Aussi, qu'est-ce qui a ton avis importe le plus pour Laetitia ? "

Sur cette question, la Vampire enchaîna, faisant comprendre à son escorte qu'avec la proximité, il valait mieux parler par la pensée.

" Zelphyra, elle serait donc la tête ? Ce nom ne te dit sûrement rien. Et bien, Zelphyra était une ancienne de mes suivantes avant que son comportement ne devienne ambigu et qu'elle se mette en tête de tuer toutes les suivantes de mon entourage ainsi que les membres de ma garde rapprochée. Cela s'est passé en mon absence et face à ses agissements, mère l'a fait chasser tout en veillant à ce qu'elle ait assez d'avoirs pour se créer une nouvelle vie. "

Un soupir et elle continua.

" Nous allons devoir prendre cette demeure Flagello et pour cela, nous devons cibler nos proies. Ceux qui vont te nourrir et ceux qui vont nous mener à elle. Te sens-tu prêt ? Ou préfères-tu que je désigne tes proies et assure ta protection le temps que tu prennes ton premier sang ? "

Et laissant le temps au jeune Vampire de se remettre.

" Parle sans crainte, je ne te juge pas. Un vampire nouveau-né n'est encore qu'un bourgeon qui ne demande qu'à éclore et pour cela il faut du sang. "


L'assaut se passe ici



Dernière édition par Althéa le Sam 11 Juil 2015 - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Flagello
Civil
avatar
Messages : 217


Caractéristiques
Vie Vie:
194/194  (194/194)
Cosmos Cosmos:
210/210  (210/210)
Armure Armure:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le Berserker, la Rose et la Licorne Noire.   Mar 23 Juin 2015 - 20:20

Dans sa tête, les mots de la Vampire raisonnait comme un soulagement. Son regard exprimait une peur certaine. Une peur face à ce changement qu'il ne parvenait pas à contrôler. Malgré tout, l'aura de Dame Althéa le calma. Calma son effroi.
Sa vision changea, dans sa bouche il ressentait un curieux effet au niveau de ses dents.
Son regard était plongé sur le visage de la Rose, cet être salvateur dont la puissance avait un effet bénéfique. Essayant de tendre sa main en direction, le jeune garçon tremblait. Serait-il capable de supporter ce flot de sentiments, sa cervelle lui donnait l'impression d'un éclatement soudain. Sa respiration était dur, le message télépathique de la spectre le tranquillisa. Elle était là, tout près, veillant à ce que rien ne puisse perturber sa transformation.

A ses oreilles les mots de sa Maîtresse étaient comme des bons conseils, il clignait des yeux pour mettre en pratique tout cela. Hélas, un coup cela se brouillait, un autre sa vision fut semblable à un regard à travers une loupe.
Pourtant il fallait avancer. Venger Dame Laeticia...

Oui, il le fallait, le poing serré, le simple garde devait d'abord se relever. Ce qu'il essaya de faire. Mais soudainement, une crise gagna son âme, une frénésie incontrôlable pour Flagello qui se tenait le crâne entre les mains, serrant de toutes ses forces, il gémissait également. Sa tête frôla le sol, juste devant l'un des sabots de la monture de la Vampire. Des gouttes de sueurs coulèrent le long de son nez, de son menton, de son front. Les dents serrées, il fallut l'intervention de Dame Althéa pour le calmer, la voix de celle-ci, son aura. Sa tension tomba lentement, cependant il était essoufflé, comme jamais.
Une sensation douce qui venait vaincre sa souffrance. Il écouta les paroles de sa Maîtresse qui raisonnait dans sa tête alors qu'elle posa sa main sur son épaule. Cette main était celle de sa sauveuse. Sa crise avait durer un certain temps. Et il avait fallu qu'un bref instant mené par la Dame pour le calmer et soigner son mal bénéfique.

Sa tête se releva, à peine assez pour observer les yeux de la Rose...
-" Madame... Je...Merci, je vais essayer de résister jusqu'à ce que tout se termine... En attendant je serai prudent."

Il y avait beau y avoir eu de la douleur, pourtant, son âme devint plus lumineuse au contact de l'aura de sa Maîtresse. Le souffle toujours rapide, le garde essayait de récupérer le plus rapidement possible, sa main posée sur son épée, il gardait dans son esprit sa mission. Son geste était malgré tout en contradiction avec la réponse qu'il allait donner à son interlocutrice. -" Elle préfère nous savoir en sécurité. J'en suis certain."
Le jeune garde se releva totalement ensuite. Se tenant au coté de l'autorité suprême. Admirant son charisme, ses yeux se baissèrent avant de se fixer sur le bas de la robe de la Dame.
-" Il serait préférable que vous me désignez mes cibles... " Il y avait de l'humilité dans ces mots, il craignait de pas maîtriser correctement ses pouvoirs, que le sang cause sa perte. Mais il y avait aussi les dernières cicatrices de son passé qui allaient guérir totalement.
-" Je suis prêt, Madame ! " Lança le jeune garde en regardant bâtisse en ayant assimilé l'explication de la Dame concernant leur adversaire du nom de Zelphyra, une ancienne suivante de la Demeure Brumel. Prêt, Flagello tenta en même temps de reprendre son souffle et d'essuyer la sueur de son front.
-" Nous devons trouver Zelphyra..."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le Berserker, la Rose et la Licorne Noire.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Berserker, la Rose et la Licorne Noire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ? Eden, Gaël & Lëtalia ? la licorne noire
» L'appel de la Rose Noire
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire
» Femelle croisée caniche noire de qq mois à LL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-