Pour tous les passionnés du RP. Venez sur Saint Seiya Anthologie RPG pour jouer dans la bonne humeur et une bonne ambiance. Incarnez un chevalier et enflammez votre cosmos !!
 

Demande de Partenariat: Ici

Partagez | .
 

 [FB Hevruka-Tenma: grèce] Le casse tête du saint

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tenma

avatar
Rôle : Taper taper et encore taper
Messages : 344


Caractéristiques
Vie Vie:
178/178  (178/178)
Cosmos Cosmos:
179/179  (179/179)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: [FB Hevruka-Tenma: grèce] Le casse tête du saint   Dim 21 Déc 2014 - 11:08

Tenma venait tout juste d'être promu berserkers des explosions. Il se dirigea donc vers le domaine sacré de la guerre, habitat des berserkers, des jumeaux divins fils d'Arès et d'Arès lui même. Il marchait sous un soleil suffoquant où il était dur d'avancer, même pour le berserkers car il ne s'était pas encore vêtu de son armure des explosions. Des gouttes perlait sur les joues du jeune berserkers. Il n'en pouvait plus de marcher sous ce soleil atroce.

Il continua donc d'avancer en suffoquant, en quête d'un peu d'eau. Il arriva devant un homme, qui n'avait pas 'air très normal, en train de s'énerver sur un casse tête qu’apparemment il n'arrivait pas à finir. Tenma répugnait à demander de l'aide aux humains car il les détestait, mais là, il n'avait pas le choix. Il s'avança donc vers l'homme et lui dit.

Je suis très fort aux casses têtes, si tu accepte de me donner un peu d'eau, je t'aiderais à finir celui ci.

Les joues de Tenma était perlé de gouttes qui lui tombait du front. Il n'en pouvait vraiment plus. Cette chaleur était atroce. Comment ne pas avoir une soif horrible sous un telle soleil? Tenma espérait vraiment que cette humain stupide lui donne un peu d'eau, si déjà il en avait.

Le berserkers et l'homme au casse tête se trouvait dans un paysage très beau, mais trop de chaleur l'asphyxié. Le jeune berserkers n'en pouvait plus, mais ce paysage le réconforta, pourtant pas pour très longtemps. Pourquoi? Tout simplement parce qu'il pensa aux hommes qui allaient faire de ce paradis un enfer.

Tenma ne pensait à présent plus à rien, attendant la réponse de l'homme au casse tête.
Revenir en haut Aller en bas
Hevruka

avatar
Rôle : Ne rien dire
Messages : 571


Caractéristiques
Vie Vie:
195/195  (195/195)
Cosmos Cosmos:
200/200  (200/200)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Hevruka-Tenma: grèce] Le casse tête du saint   Dim 21 Déc 2014 - 18:03



Un casse-tête ? Pas vraiment. C'était un jeu d'enfant, à vrai dire. Il ne s'énervait pas spécialement contre cette activité de cartes, consistant en un compte parfait de différentes combinaisons possibles. En gros, des maths. C'est sûr, Hevruka n'était pas le plus grand mathématicien de ce siècle (tout comme celui qui écrit ces lignes), mais il savait réfléchir. Ce jeu de cartes n'était qu'un simple leurre. Il était surtout là pour occuper l'esprit du saint, encore occupé à réfléchir sur ses actions en terre écossaise et en terre bretonne. Il n'avait pas vraiment été mauvais. Disons qu'il a purgé la planète de quelques unes de ses créations : les hommes. Non pas qu'il haïssait les hommes, son devoir était tout de même de les protéger jusqu'à la mort, cependant, il avait appris à s'en méfier et à les sacrifier s'ils ne respectaient pas la morale établie par le saint lui-même. Il n'avait pas tué la simple mère de famille et ses enfants, mais une pute et des futurs larcins. Du moins, c'est ce qu'il croyait, même si pour la pute, pour l'avoir essayée, il savait qu'elle exerçait dans une position plutôt... horizontale.

C'est vrai, beau paysage. Le visage du monde était transposé dans ce petit bout de paradis. La Grèce, terre noble et antique, qui reflète ce que la terre a de plus beau à offrir... Mis à part les chèvres. Ils étaient pas très loin d'une ancienne cité grecque, de l'époque de la Pentécontaétie. Qu'est-ce ? C'est la durée de "cinquante ans" qui sépare la fin des guerres médiques (-480 avant Jésus-Christ) au début de la guerre du Péloponnèse (-430 avant Jésus-Christ). Cette période correspond dans les faits à l'âge d'or de la cité d'Athènes, la cité marquant alors son hégémonie sur l'ensemble du monde grec. De la verdure jaunâtre couvrait la presque intégralité des terres arides. De magnifiques oliviers offraient leurs fruits à tous ceux qui passaient, pour fabriquer de l'huile, essentielle pour cette région du monde. Pas d'animaux, cependant. Mais des oiseaux à ne plus savoir qu'en faire. Pas des mouettes mais des espèces bien plus majestueuses et moins charognardes que ces banals oiseaux de plage. La mer était à une centaine de mètre en contre-bas, et les ruines de la cité réfléchissaient dans le bleu de la mer. Le bruit des vagues calmait le chevalier qui avait été victime d'une folie quelques heures avant face à un être pour lequel il commençait à éprouver certains sentiments, qu'il n'avait pas éprouvés depuis presque un siècle.

Alors qu'il était encore en train de compter, en train de, mentalement, changer l'aspect des cartes, un jeune homme assoiffé vint à lui. Il n'avait même pas besoin d'écouter ce personnage lui dire qu'il voulait de l'eau, qu'il l'aurait deviné. Il était blanc comme un cul. Soit il était en train de mourir, soit la chaleur suffocante de l'Attique atteignait ses poumons ainsi que sa soif. Lorsqu'il prononça ses premiers mots, Hevruka eut un rictus : froncer les sourcils, comme quand un bruit désagréable parvient à nos oreilles. Comme il avait soif, on entendait qu'il avait la bouche pâteuse et c'était un son fort peu appréciable, du moins pour le futur chevalier d'or des Gémeaux. Le seul souci dans la demande de cette... chose était le fait qu'il l'ait tutoyé. Hevruka n'aimait pas trop quand les inconnus prenaient des aises avec lui, chose qu'il ne se permettrait d'avoir avec personne. Quoique, si. Les seules personnes qu'il tutoyait étaient Milan Sethni, Altia Verana, Pandore Thuban et l'ancien chevalier de bronze d'Andromède, Shogun Toki. Non pas qu'il ne les respectait pas (sauf pour le dernier), mais une connivence s'était installée entre eux. Bon... Pour Pandore, c'était surtout qu'il l'avait menacée. Que de beaux souvenirs en ce début d'avenir en tant que Saint d'Athéna.

Hevruka n'était pas spécialement chaudement habillé, ni même habillé pour l'été. Il portait une longue toge qui débutait par une capuche qui cachait un minimum son visage. L'utilité ? Ne pas être ébloui par la beauté mais surtout la lumière incandescente du Soleil : c'était mortel, pour lui. Non pas qu'il considérait l'astre nécessaire à la vie comme une mauvaise chose, mais comme de quelque chose de trop précieux et de trop puissant pour être bénéfique éternellement, sans discontinuité. A peine la phrase de son interlocuteur terminée, le chevalier d'argent qui n'avait pas son armure sur lui, retira sa capuche pour pouvoir observer l'homme dans les détails. Son armure, il l'avait renvoyée dans ce qui allait être son temple pour le restant de ses jours : celui des Gémeaux. Il l'avait retirée pour ne pas blesser la jeune Aarhyel, à son insu. Il était vrai que le jeune vieux n'était pas l'homme le plus sain d'esprit qui existait sur cette foutue planète. Donc, lorsque ses moments de folie surprenaient les assemblées, il se devait de protéger ces innocents, même si d'un autre côté, il n'avait guère besoin de son armure pour détruire notre chère planète bleue et tous ses habitants, qu'ils soient des animaux ou des végétaux. Mais c'était plus classe avec une armure, quand même.


Il se leva et fit face au jeune homme, plus petit que lui, en le regardant droit dans les yeux. Le chevalier d'argent avait à ce moment précis, ses yeux vert émeraude. Donc il était dans un moment de lucidité et de calme extrême. Peut-être un peu trop extrême. Ca cachait sûrement quelque chose, mais nous le saurons au prochain épisode. Il battait les cartes dans ses mains, les mélangeant, jouant avec avant de les faire disparaître dans un ultime mélange. Une légère ombre entoura l'ensemble des cartes, qui disparurent à l'intérieur avant de laisser apparaître une gourde remplie d'eau bien fraîche, venue tout droit d'Ecosse, qu'il tendit en direction de l'étranger. Il s'agissait en effet d'eau et pas de scotch whisky. Nous rappelons que le scotch whisky désigne un spiritueux élaboré par distillation d'un moût de céréales qui a été saccharifié par diastase du malt qu'elle contient, avec ou sans ajout d'autres enzymes naturelles, fermenté par l'action de levures, à un degré d'alcool de moins de 94,8 % du volume de manière à ce que le distillat ait un arôme et un goût dérivés des matières premières utilisées et enfin vieilli pendant au moins trois ans dans des tonneaux en bois d'une capacité n'excédant pas 700 litres. Merci Wikipedia.



"Ton aura me semble extrêmement instable, comme si tu cachais une profonde haine."


Il retira sa toge pour laisser paraître d'autres vêtements. Que c'était pratique le cosmos et surtout l'utilisation des dimensions. On pouvait faire ce qu'on voulait : on pouvait faire apparaître toute chose, faire disparaître les choses, modifier son apparence. C'est pour ça que l'armure d'or des Gémeaux est parfaite. Elle permet d'amplifier ce genre de pouvoir. Génial ! Le chevalier d'argent était désormais habillé d'un simple pantalon arrivant un peu plus bas que ses chevilles, tombant parfaitement sur les chaussures de marque italienne, fort chères, ma foi. Une chemine violette foncée, comme le surplis des spectres entourait son buste et ses bras, pour lui offrir une couverture face aux vents qui pouvaient le menacer. Un léger sourire arborait son doux visage qui mettait en confiance et qui, pourtant, n'avait rien d'angélique. Un léger tremblement de terre se fit sentir sous les pieds des deux hommes. Le ciel commençait à se couvrir très légèrement. Cependant, les nuages n'étaient pas du tout blancs mais plutôt couleur ébène. C'était un petit voile feutré qui recouvrait ces terres. La chaleur, toujours présente, se dissipait petit à petit.


"Voilà qui est mieux... Où te rends-tu, voyageur ?"
Revenir en haut Aller en bas
Tenma

avatar
Rôle : Taper taper et encore taper
Messages : 344


Caractéristiques
Vie Vie:
178/178  (178/178)
Cosmos Cosmos:
179/179  (179/179)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB Hevruka-Tenma: grèce] Le casse tête du saint   Lun 22 Déc 2014 - 17:50

Tenma se rendit alors compte que le fameux casse tête n'en était pas vraiment un mais plutôt... un jeu de carte. Tenma n'en pouvait plus. La chaleur suffocante qui émanait du puissant soleil de la Grèce était insupportable. Tenma commençait à avoir du mal à respirer. Il pensa à enfiler son armure, mais il n'avait aucune idée de comment faire. La chaleur était suffocante et le soleil à son zénith, mais le paysage était si beau. Quelques chèvres broutaient de l’herbe à quelques mètres. Un paysage de rêve quoi. L'antique terre de Grèce, pourtant souillée par les humains.

Tenma ne comprenait pas pourquoi les dieux si puissants avaient créé des créatures si insignifiantes. Comment des créatures autrefois aussi faible, qui le sont d'ailleurs toujours, avaient put souiller ainsi cette autrefois si belle terre. Heureusement qu'il restait encore des endroits comme celui ci où on pouvait admirer l'ancienne beauté de cette si belle terre d'autrefois.

La Grèce était autrefois un des plus beaux pays de cette si belle terre souillée par les créatures stupides que sont les humains. Aussi un des plus instruit. Tenma était né sur cette terre de Grèce. Comme sa mère, et sa mère avant elle, et sa mère à elle aussi, ainsi de suite. Vous comprenez.

L'homme à qui le jeune berserkers avait demandé de l'eau était habillé d'une toge et son visage était protégé par une capuche. Il n'avait pas vraiment l'air de se concentrer sur ce qui était autour de lui. Il était plus concentré sur son jeu de carte. Il fronça les sourcils lorsqu'il entendit les paroles de Tenma. C'est vrai que, à cause de la soif, la voix du jeune berserkers n'était pas super, même pitoyable.

L'homme retira sa capuche et on put enfin voir son visage. Il n'avait rien de spécial à part... ses yeux. Ils étaient d'un vert émeraude si beau...  L'homme se leva et fit face, en le fixant dans les yeux, à Tenma. Il était un peu plus grand que le berserkers. Il joua un moment avec les cartes avant de les faire disparaître.  Il tendit ensuite au berserkers une gourde d'eau qu'il accepta avec plaisir. Il l'a but et dit à contre cœur d'un ton pas très remercient.

Mer... merci

L'homme au jeu de carte dit ensuite quelque chose qui étonna Tenma. Il lui dit que son aura était instable et qu'il avait beaucoup de haine. Comment connaissait il l'existence du cosmos? De la haine d'Arion? Il changea alors d'habit grâce à un pouvoir inconnu à Tenma. Celui ci commença à entendre une voix qu'il connaissait. Une voix familière et celle ci lui disait d'appeler son armure et de ce méfier de l'homme. Tenma sut tout un coup comment faire grâce à la voix. Il dit ensuite tout bas.

Vines à moi, armure des explosions, revête mon corps...

Tout à coup, l'armure des explosions vint se coller au corps du nouveau berserkers des explosions qui dit ensuite.

En effet, je possède en moi une grande haine envers les humains. Dit moi magicien des cartes, qui es tu?

Celui ci demanda ensuite à Tenma où il allait et celui ci répondit.

Vers le domaine de la guerre, le royaume d'Arès.
Revenir en haut Aller en bas
Hevruka

avatar
Rôle : Ne rien dire
Messages : 571


Caractéristiques
Vie Vie:
195/195  (195/195)
Cosmos Cosmos:
200/200  (200/200)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Hevruka-Tenma: grèce] Le casse tête du saint   Mer 24 Déc 2014 - 16:33



Ridicule. Il n'y avait pas d'autre mot pour qualifier ce que faisait ce jeune étranger. Ou alors pathétique, mais dans ce cas, il devait inspirer une certaine pitié, chose fausse jusqu'alors. Le jeune enfant n'était donc pas un simple homme comme vous et moi... enfin pas moi, j'suis quand même bien plus balèze que vous tous. Donc c'était un berserker d'Arès, celui des explosions. Du moins c'est ce que laissait supposer le nom de son armure. A croire qu'il voulait se la péter face à Hevruka. Il ne savait pas contre qui il était tombé en demandant juste de l'eau. Le fossé qui séparait ce jeune homme et le chevalier d'Athéna était assez important. Hevruka n'était pas énormément plus puissant que ce gamin, mais il pouvait lui foutre sa raclée quand il le voulait, sans même lever le petit doigt. Faut dire, quand on sait se servir de la télékinésie, de la psychokinésie, des dimensions et tout le tralala, on peut faire ce qu'on veut sans bouger. C'était fort pratique.

Hevruka ne répliqua pas face au fait que le berzounet ait mis son armure. C'était inutile. Il n'avait aucune raison de le faire, aucune raison de mettre sa belle armure d'Argent, ni celle d'or qui l'attendait dans son futur temple. Même sans armure, il lui foutrait sa branlée sans même que le jeune gosse ne s'en rende compte. Une chose les séparait vraiment, c'était l'expérience. Hevruka avait mené plusieurs combats alors que les Explosions, visiblement, n'en avait mené réellement aucun. A la limite un seul, celui qui a déterminé l'obtention de son armure.



"Tu es loin d'être impressionnant, petit être."

Oui, fallait que les choses soient dites. Il n'était pas impressionnant, surtout qu'on dirait qu'il fonctionnait à tâtons comme s'il ne savait pas exactement ce qu'il faisait, qu'il fonctionnait davantage par instinct qu'autre chose. Il n'avait pas répondu à la question de cette énergumène, lui demandant qui il était, en l'appelant "magicien des cartes". Non, maître des illusions et des dimensions, ça devrait suffire. Parce qu'il était capable de reproduire tout un tas de choses avec tout un tas d'objets du quotidien. Il pouvait transformer une mouette en un clou et inversement. Suffisait de trouver l'embranchement exact des dimensions qui permettait d'obtenir la dimension exactement parallèle à la notre, dans laquelle l'objet identifié comme étant une mouette, a la même identification dans l'autre dimension mais a la forme d'un clou. C'est assez complexe à expliquer, mais pour un professionnel comme Hevruka, c'était assez simple en fait. De toute façon, à partir du moment où on commence à vivre presque un siècle dans un lieu, on finit par le connaître par coeur, comme sa poche. Et au final, on cherche à maîtriser cet endroit et connaître chaque parcelle, à essayer de découvrir si des choses se cachent quelque part... Imaginez, vous travaillez à Mc Donald's. Vous êtes en caisse, vous vous ennuyez parce qu'il n'y a pas de client. Donc, vous commencez à aller dans toutes les touches, surtout celles où vous n'allez jamais du genre "Autres menus, autre menus suite, page locale 1, page locale suite, jouet à l'unité.". Et hop, maintenant vous savez comment vendre un jouet Happy meal o/ Bravo.

"Tu n'as pas besoin de connaître mon nom. Tout ce que tu peux savoir, c'est que je suis un humain et que toi aussi. Si tu voues une haine farouche envers l'humanité, je t'invite à mettre fin à tes jours."


Assombrissant son aura quasi divine, le chevalier d'Athéna montra à quel point sa puissance surpassait le guerrier d'Arès. Même en ayant une connaissance presque parfaite de tous les cosmos de chaque faction de chaque dieu, il était impossible de savoir qu'Hevruka était un saint d'Athéna. On lui aurait davantage prêté l'aura d'un spectre ou d'un berserker également. Son aura n'était pas agressive, non, mais elle était sombre, très sombre, comme si c'était la Mort elle-même qui était postée devant le guerrier d'Arès.


"Pour ton information, ce que tu portes n'est pas une armure, mais une cuirasse."

Il laissa s'échapper un rire très moqueur. Quand il le voulait, Hevruka savait être méchant. Il lui faudrait quelques instants de plus en compagnie du voyageur pour savoir comment faire pour faire du mal à Tenma sans même le toucher, juste par les mots, juste par les actes. Il faudrait juste apprendre à le connaître. C'était tout de même amusant de voir qu'un guerrier d'Arès ne connaisse même pas le véritable nom de sa protection magique. C'était même amusant que ce chérubin ait du mal avec le cosmos. Avoir besoin d'appeler son armure pour qu'elle vienne à lui. Un jour il apprendra à la faire apparaître en y pensant à peine. C'était là, la différence entre la nouveauté et l'expérience. Il avait l'air d'être un peu trop impulsif par rapport à Hevruka qui était très réfléchi et assez calme d'apparence, du moins.

"Pourquoi cette haine des humains ? Qu'ont fait ces êtres pour que tu les haïsses ?"

Il réfléchit un instant. Il voulut rajouter quelque chose, mais il se tut. Il ne voulait pas trop en dire. Ca serait... dommage.

"Que fais-tu si proche du Sanctuaire d'Athéna ? Tu sais que tu risques la mort en restant trop près d'ici... Un de mes confrères pourrait ne pas t'accepter. A moins que ce ne soit moi qui ne puis t'accepter."
Revenir en haut Aller en bas
Tenma

avatar
Rôle : Taper taper et encore taper
Messages : 344


Caractéristiques
Vie Vie:
178/178  (178/178)
Cosmos Cosmos:
179/179  (179/179)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB Hevruka-Tenma: grèce] Le casse tête du saint   Ven 26 Déc 2014 - 12:46

Décidément, le magicien des cartes avait l'air d'être plus qu'un simple joueur. Tenma c'était vêtu de son armure. Avec, il faisait moins chaud et il se sentait mieux. Le magicien des cartes dégageait un cosmos sombre. Le berserkers, malgré son armure et l'eau que lui avait aimablement prêtait le magicien des cartes, avait encore très chaud. Tenma voulait à la fois impressionner le magicien mais aussi avoir moins chaud! Le berserkers des explosions aimerait surtout savoir qu'il était. Après tout, tout le monde ne connait pas le cosmos et peu de personnes savent l'utiliser. En tout cas, il aimerait bien savoir qui était ce jeune homme. Surement un serviteur d'un dieu, un guerrier au grand cosmos.

Dans tout les cas, l'homme n'avait pas l'air de vouloir s'amuser ou alors il n'était pas un guerrier des dieux. Pourquoi? Parce que sinon il aurait surement répondu à la provocation d'armure de Tenma en mettant lui aussi son armure. Tenma avait vraiment hâte de découvrir qui était cet homme. Ses yeux vert.... L'intriguait. Il avait un regard si profond et beau. Ce fameux homme dit au jeune berserkers qu'il n'était point impressionnant et celui ci répondit par.

Cela n'était point mon bute. Mais je te reformule la question, qui es tu? comment connais tu le cosmos?

Ça, c'était dit. Un violent coup dans la fierté du jeune berserkers. Sympa le magicien!  Bon c'est vrai qu'étant tout fraîchement promu, Tenma ne devait pas être super impressionnant mais quand même! Et puis, l'homme au cosmos sombre avait l'air plus expérimenté que Tenma. Une chèvre n'arrêtait pas de courir autour du jeune pégase. Il la tua d'un coup sec, sans pitié. Pourquoi avoir de la pitié pour une créature si absurde? Aucune raison. De toute façon les berserkers sont violent, non? Et bah SI! Voila ça c'est dit.

L'homme aux cartes dit à Tenma que celui ci n'avait pas besoin de connaître son nom et que s'il détestait les humains autant qu'il se tue tout de suite. Le cosmos de l'homme aux cartes s'assombrit encore plus et Tenma remarqua qu'il était incroyablement puissant. Il était bien plus puissant que celui du jeune berserkers, ça, c'était sur. On aurait dit que la mort était en lui. L'homme au cosmos sombre dit au berserkers que ce qu'il portait ne s'appelait pas une armure mais une cuirasse. Information fort utile.

Merci pour cette information fort utile.

L'homme éclata d'un rire plutôt moqueur. Très sympathique ce magicien décidément. Arion dit alors.

Je viens de violemment tuer une chèvre devant tes yeux, j'enfile ma cuirasse, mon cosmos est inquiétant et tu ris? Mais qui es tu?

C'était quand même fou ça. Tenma venait de violemment tuer une chèvre sous les yeux de l'homme aux cartes, il avait enfilé sa cuirasse et son cosmos était inquiétant et lui, il riait? Ce mec était complètement cinglé ma parole! Ça devait encore être un de ces guerriers fous. Complètement fou.  Il lui demanda ensuite pourquoi Tenma haïssait les humains et celui ci répondit.

Un saint a tué ma mère, les habitants de mon village la traitait de folle et à sa mort ils m'ont détesté et battu. Voila pourquoi. Dit il d'un ton triste, mais toujours la tête levé.

Il lui demanda ensuite ce que Tenma faisait si près du sanctuaire car certains de ses compagnons pourrait ne pas l'accepter et lui même pourrait ne pas l'accepter. Tenma réfléchit un peu et sursauta puis dit.

Tu es un saint?
Revenir en haut Aller en bas
Hevruka

avatar
Rôle : Ne rien dire
Messages : 571


Caractéristiques
Vie Vie:
195/195  (195/195)
Cosmos Cosmos:
200/200  (200/200)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Hevruka-Tenma: grèce] Le casse tête du saint   Sam 27 Déc 2014 - 23:07



Alors comme ça, en plus de vouloir faire son guerrier impressionnant et enfantin, ce jeune garçon tuait sans le moindre souci une chèvre. Il n'y avait là aucune raison pour qu'il commette cet acte. Ce n'est pas en tuant un simple animal que le chevalier d'or allait être impressionné. Il lui en fallait plus. Même les plus grands guerriers du monde connu n'étaient guère impressionnants. De toute façon, Hevruka n'avait pas dans son caractère ce défaut si commun aux humains ou à ceux qui s'estimaient faibles. Le chevalier n'était pas spécialement faible ni spécialement fort. On peut dire qu'il était dans un juste milieu. Ni trop fort, ni trop faible. Mais sa puissance allait augmenter d'ici peu, de manière significative et c'est tant mieux. Il pourrait peut-être revenir sur ces terres grecques et proposer à ce berserker un petit rendez-vous se soldant par un combat pour savoir lequel des deux était le meilleur. Il n'était sans nul doute que le chevalier d'Athéna remporterait le combat. Au moins, les notions d'humilité et de respect entreraient dans l'esprit du jeune berserker, encore aux prises avec ses pouvoirs si minimes.

Ainsi, le guerrier des Explosions avait perdu sa mère dont la vie a été prise par un saint d'Athéna ? Son récit, aussi court fut-il, manquait cruellement de logique. Ou du moins, de détails concernant sa mère et ce saint de la déesse aux yeux pers. Il était interdit dans le code de la chevalerie d'assassiner le moindre être humain. Il y avait cependant quelques conditions, si réunies, qui pouvaient permettre au chevalier d'enfreindre cette loi : si la terre était mise en danger ou la vie d'innocents emportée impunément, alors le chevalier pouvait commettre un tel acte. Toutefois, il est vrai qu'Hevruka n'en avait que faire de cette règle soit disant au-dessus des autres règles. Il avait tué une quantité astronomique d'innocents, en leur trouvant un simple petit péché comme prétexte de son acte. Une fille était une tapin : alors elle devait mourir. Un larcin se baladait sans le moindre souci : alors il devait mourir. Même l'enfant de ce voleur devait mourir : mieux vaut prévenir que guérir. Quoique, il est toujours préférable de guérir directement, quand on en a les moyens.

Le "Saint" homme explosa de rire en voyant les yeux effarés de son interlocuteur lorsqu'il comprit qu'il était un chevalier d'Athéna et donc son plus grand ennemi. Hevruka n'était pas spécialement un véritable saint, comme expliqué plus haut, cependant, il ne voue pas une haine viscérale contre ses ennemis les plus farouches : les spectres. Ni même les berserkers d'ailleurs. Ils étaient tous humains ou avaient tous une part d'humanité en eux, aussi cachée soit-elle. Même les dieux étaient humains, au fond de leurs âmes. N'oublions pas que les humains ont été façonnés à la manière des Dieux et se devaient de leur ressembler. Les humains ont donc quelque chose de divin dans leur corps et par extension, un certain côté de l'humanité fait partie de la divinité.


"Rappelle-moi de bons souvenirs... Etait-ce moi qui ai assassiné ta pauvre mère ? J'ai tué tellement de  gens qu'il est fort probable que ta mère en fut partie."

Hevruka pouvait écrire un livre "La méchanceté pour les Nuls, volume 1", en laissant les volumes deux et trois à Scareface et Alessio. Quoique, là, Hevruka n'était pas forcément méchant mais plutôt sincère. Après, il fallait que Tenma fasse un choix : la vérité qui blesse ou le mensonge qui réconforte. L'inconvénient du mensonge est qu'il fait entrer l'autre dans une spirale de complaisance parfaitement inutile et destructrice, bien plus qu'une vérité qui fera mal sur le coup et qui sera oubliée ensuite. Le chevalier des Gémeaux se posait la question par rapport au jeune berserker : pourquoi avoir rejoint les forces armées du dieu Arès ? Il y a tant d'autres dieux à servir. Bon, déjà, Athéna, c'était rappé, puisqu'elle serait responsable du malheur de notre gamin ici présent. Mais il y a Hadès, Odin, Poséidon ou même devenir un guerrier au service des Titans en espérant être l'hôte d'une de ces divinités.

"Puisque tu souhaites le savoir, je vais te le montrer."

D'un revers de la main, la chèvre qui baignait dans son sang à leurs pieds fit un vol plané de presque une centaine de mètres en rejoignant une île pas très loin du bord de mer de leur situation actuelle. La végétation autour d'eux commençait à faner, et à donner l'illusion que la Mort elle-même prenait possession de ce lieu, jadis vénéré pour ses vertus agricoles. En effet, cette terre permettait la culture d'oliviers et était une réserve, dans les temps antiques, particulièrement prisée des romains lorsqu'ils conquièrent ce lieu et importèrent à Rome le fruit de leur récolte : l'huile d'olive. Une éblouissante lumière déchira le ciel et vint percuter le chevalier d'Athéna. Celui-ci était recouvert d'une armure d'un or presque divin, rayonnant comme l'énergie du soleil. Nous revoilà face au puissant chevalier d'Or des Gémeaux. Pour une fois presque unique, le chevalier d'or n'avait pas son casque en forme de saladier sur la tête mais le tenait entre sa hanche gauche et son bras.


"Hevruka, Chevalier d'Or des Gémeaux, au service de sa majesté Athéna."

Il fit disparaître son casque dans les méandres du temps et de l'espace, afin d'avoir ses deux mains libres, au cas où le jeune frelon chercherait à se battre. De toute façon, le berserker ne pourrait jamais le blesser, même si le Gold était en train de lire le journal. Même s'il était dans le coma. Le temps qu'il réussisse à détruire cette armure d'or, on pouvait faire sept fois le tour de la terre à la vitesse d'un escargot.

"Ne cherche même pas à m'attaquer. Premièrement tu perdrais ton temps, deuxièmement il est inutile de courir après son passé."

Hevruka le philosophe était en forme. Qui avait pris possession de son corps ? Nietzsche ? Kant ? Schopenhauer ? Dans tous les cas, il avait raison. A quoi bon courir après son passé en oubliant qui on est, ce qu'on vit à l'instant présent et quand on oublie de regarder son futur ? Si on se focalise trop sur l'arrière, il est impossible d'aller de l'avant et de vivre correctement. Certes, dans le cas de Tenma, la haine qui l'habitait lui permettait d'exploiter ses pouvoirs de berserker. Cependant, il devait apprendre à contrôler cette haine et jouer avec celle-ci pour surprendre son adversaire, pour être plus puissant que lui.

"Hier est derrière. Demain est un mystère. Mais aujourd'hui est un cadeau, c'est pour cela qu'on l'appelle le présent. Ta haine est inutile. Tu es trop désordonné. Tu te fatigues. Tu ne pourrais pas bien m'attaquer parce que tu gaspilles inutilement ton énergie."

Il reprit son souffle.

"La puissance exige de toi, en plus du corps, ta joie, ton chagrin, ton deuil, ton espoir, tout ton être réel, ton imagination. N'oublie pas que le but est de gagner."

On aurait dit là une leçon donné par un maître du Kung-fu, comme dans la Hyène Intrépide. Sauf que là, Hevruka avait raison. Si on ne fait fonctionner que sa haine, il est certain que l'issue du combat sera la mort assurée. Chaque guerrier à sa technique fétiche. Certains aiment déstabiliser l'ennemi en le provoquant, en l'insultant, en le faisant rire. D'autres apprécient la manipulation du cosmos, des illusions. D'autres, en revanche, sont plus friands de l'utilisation brute de la force. Le chevalier d'or des Gémeaux augmenta significativement son cosmos pour ensevelir celui du jeune berserker des explosions. La nature autour d'eux était morte. En réalité, Tenma ne l'avait sûrement pas remarqué, mais Hevruka les avait transporté au Yomotsu Hirasaka, le puits des âmes, grâce à une technique, le Seki Shiki Meikai Ha. L'endroit était extrêmement sombre, puait la mort, puait la décomposition. Des cris de douleur éternelle étaient parfaitement audibles, même par l'homme créateur de la surdité.

"Bienvenue ! Je te présente le monde des Morts."

Hevruka n'avait pas franchement envie de se battre. Il n'était pas comme son confrère Milan Sethni du Capricorne, il n'appréciait pas forcément les combats. Il était plutôt partisan du "Moins je me bats, mieux je me porte.". Non pas qu'il avait peur de perdre, mais le combat n'était pas sa raison de vivre, même en tant que membre de l'élite de l'armée d'Athéna.

"Que dirais-tu que dans un futur proche, tu reviennes me voir, au Sanctuaire, dans le Temple des Gémeaux, et que je t'apprenne à utiliser correctement ton cosmos ? Je sais de source sûre que les cardinaux ne sont pas les meilleurs professeurs existants..."

Il s'interrompit un instant, pour reprendre après avoir légèrement réfléchi.

"Pourquoi avoir rejoint Arès ? N'avais-tu pas d'autres choix ? Tu dis que ta mère a été tuée par un de mes subordonnés... Toutefois, y'avait-il une raison ? Une vraie raison ? Cachait-elle quelque chose ou quelqu'un ? Ou alors, était-elle une ennemie du sanctuaire ?"
Revenir en haut Aller en bas
Tenma

avatar
Rôle : Taper taper et encore taper
Messages : 344


Caractéristiques
Vie Vie:
178/178  (178/178)
Cosmos Cosmos:
179/179  (179/179)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB Hevruka-Tenma: grèce] Le casse tête du saint   Dim 28 Déc 2014 - 17:42

La dernière question de Tenma allait faire basculer la situation. Surtout si le magicien des cartes répondait oui. Comment faire basculer une discussion à la baston? Le sang de la chèvre que Tenma avait tué ruisselait sur le sol fertile. La chaleur était toujours là, même elle ce faisait moins grande pour le berserkers grâce à sa cuirasse et à l'eau que le magicien des cartes lui avait donné. Les yeux vert et profond de cet homme intriguait Tenma. Il valait mieux que le magicien des cartes réponde qu'il n'était pas un chevalier, sinon, ça tournerait surement à la baston. Et vue le cosmos du magicien des cartes, Tenma se ferait surement démonter.

Tenma avait raconté le récit de la mort de sa mère au magicien des cartes. Il n'étant pas vraiment entré dans les détails. Non pas parce qu'il n'en avait pas envie, mais parce qu'il ne s'en souvenait pas super bien. C'était y a longtemps, quand même. En tout cas, Tenma ne s'attendait pas à ce que les saints soient comme cela. Sa mère lui avait dit qu'ils étaient les protecteurs de notre planète et d'Athéna, sois disant une déesse juste et bonne envers l'humanité. C'est sur que c'est vachement gentil de tuer une femme parce que l'on croit, je dit bien on croit, qu'elle est une spectre. Il n'avait pas de preuves.

Le magicien des cartes explosa alors de rire, on ne sait pas trop pourquoi. Peut être à cause de la question de Tenma? Cela voulait il dire qu'il n'en était pas un? Ou au contraire que si? Tenma n'en savait rien. Comment savoir? le magicien des cartes ne pouvait pas simplement répondre par oui ou par non au lieu d'éclater de rire? Au moins, là, Tenma saurait à quoi s'en tenir! Les dernières paroles du magicien des cartes énervèrent Tenma au plus haut point. Il était donc un saint.

A mon souvenir, il ne te ressembler pas, et puis de toute façon je l'ai tué.

Tenma était maintenant vraiment en colère contre le saint. Pas qu'il est fait quelque chose qui est mis Tenma en colère, mais tout simplement parce que le berserkers des explosions détestait tous les saints. Ces soit disant protecteur de la justice qui ne valait en faire rien. Comment un protecteur de la justice aurait pu tuer une femme sans défense sans preuve qu'elle était son ennemie? Impossible. Le magicien des cartes dit encore quelques paroles. La chèvre que Tenma avait tué fit un vol plané jusqu'à un îlot non loin de l'endroit où le saint et le berserkers se trouvaient. Le saint enfila alors une armure semblable à celle qui appartenait à celui qui avait tué sa mère mais en or. Très impressionnant, ou pas. Il se présenta alors comme Hevruka, chevalier d'or des gémeaux. Tenma répondit.

J'avais donc raison, tu es un saint.

Hevruka fit disparaître son casque. Il voulait se battre? Pourquoi pas après tout de  toute façon Tenma le détestait mais bon, ce battre n'était pas sa plus grande envie vue qu'il se ferait tuer. Et bon voila, le berserkers n'avait pas vraiment envie de mourir tout de suite, il venait juste de recevoir sa cuirasse.  Hevruka dit alors que Tenma ferait mieux de ne pas chercher à se battre.

C'était mon idée première mais je vais mourir donc...

Hevruka  parla en version philosophe. Ensuite il parla en version maître de Kung-fu. A quoi joué donc le saint des gémeaux? Hevruka augmenta son cosmos qui engloutit celui de Tenma. La nature autour d'eux était maintenant devenu totalement morte. Ils étaient au puits des enfers. Sa mère li avait parlé de cette endroit. On entendait des cris des morts qui souffraient, jeté dans le puits des enfers. Hevruka parla encore.

Comme si je le savais pas...

Hevruka proposa à Tenma de venir le rejoindre dans un futur proche au temple des gémeaux pour qu'il lui apprenne à mieux maîtriser son cosmos. Pourquoi pas après tout? Tenma détestait les saints, mais celui ci n'avait pas l'air saint (jeu de mot pourrit). Hevruka posa alors une question à la quelle Tenma répondit.

J'ai rejoins les berserkers car Arès et venu devant moi me proposer la cuirasse des explosions et qu'il n'avait pas l'air d'adorer Athéna. Le saint croyait qu'elle était une spectre car elle ressemblait à la spectre du sphinx mais ne l'était pas. Sans preuve, il l'a tua.
Revenir en haut Aller en bas
Hevruka

avatar
Rôle : Ne rien dire
Messages : 571


Caractéristiques
Vie Vie:
195/195  (195/195)
Cosmos Cosmos:
200/200  (200/200)
Armure Armure:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: [FB Hevruka-Tenma: grèce] Le casse tête du saint   Sam 7 Fév 2015 - 0:06




Quelle mysticité se retrouvait en ce lieu perdu, en ce lieu oublié de l'humanité. Occulté des mémoires, certes, mais inconsciemment craint. C'en était logique. L'homme, même s'il oubliait la nature même des Enfers, ne devait sa vie qu'à la présence de la mort en sa sortie. Cet endroit était tellement froid. Cependant, il n'était pas le seul lieu à offrir une porte d'accès aux enfers. Plusieurs puits existaient, mais Hevruka ne connaissait que l'entrée de celui-ci. D'ailleurs, à l'instar des secrets du temple du Cancer, dans lequel, dit-on, était caché un portail menant ici, le temple des Gémeaux possédait plus ou moins la même porte, à une exception près : elle ne menait pas uniquement au puits de l'enfer, sinon à l'entrée même de la première dimension existante, c'est-à-dire le néant. D'un côté, il était assez illogique de parler de dimension lorsqu'on évoquait le néant, celui-ci étant l'absence de lumière (du moins, une pression trop grande qui empêchait la lumière de passer), et les dimensions étant le lieu où toutes les lumières existantes se retrouvaient. Hevruka en avait conscience depuis plusieurs décennies et avait encore peaufiné son savoir lorsqu'il est devenu chevalier de l'Autel, puis lorsqu'il était devenu, tout récemment, chevalier d'or des Gémeaux.

S'il s'était arrêté dans cette cité paumée de Grèce, c'était parce qu'il avait encore des doutes sur le lieu où aller. Il ne savait pas s'il devait rejoindre directement les enfers et affronter les spectres d'Hadès ou bien aller là où son destin l'attendait. La voie qu'il choisirait serait de toute évidence celle qui a déjà été choisie par les dieux. Etait-il réellement maître de son destin ou bien les dieux et le destin lui-même traçaient sa voie comme bon leur semblait ? Il ferma les yeux face à Tenma, le berserker des explosions. Le porteur de la cuirasse semblait bien téméraire. Il lui rappelait quelqu'un qu'il avait connu jadis. Cependant, la différence était que Tenma n'était pas seulement téméraire et tête brûlée, il savait aussi réfléchir, à l'inverse de l'ancienne connaissance d'Hevruka. Aucun chevalier du sanctuaire ne le savait, mais cette ancienne connaissance, un certain chevalier d'Andromède, a été tué froidement et envoyé dans une autre dimension, où il errera pour l'éternité. Personne ne le savait, pas même Athéna, elle qui était si omnisciente. S'il l'avait désintégré, c'était simplement parce que les Gémeaux avaient estimé qu'il ne méritait pas de faire partie de cette confrérie. Le sanctuaire tombait dans la décadence, il ne fallait pas qu'il se transforme en open-bar.


Le guerrier ennemi s'exprima sur le sort réservé à sa mère, soit-disant, une spectre du sphinx. Le seul souvenir de spectre du Sphinx qu'avait Hevruka était Osiris, mais pour celui-ci, il s'agissait plutôt des souvenirs d'Aegide qui avait connu ce spectre, très gentil au demeurant. Toutefois, il n'avait aucun souvenir qu'une femme spectre existait. Peut-être juste cette demoiselle, fortement masculine, qu'il avait seulement aperçue, au détour d'un regard. Il ne la reverra jamais, il le savait et de toute manière, il n'en avait strictement rien à faire. L'incarnation des Gémeaux s'approcha lentement du jeune, petit, minuscule, guerrier d'Arès, et rouvrit les yeux. Ceux-ci avaient changé de couleur. Ils étaient devenus rouges, comme le sang des hommes massacrés par un personnage quelconque, qu'ils soient guerriers ou pâtissiers. Ses cheveux aussi changeaient progressivement de couleur. Ils noircissaient et devenaient plus noirs que les plumes d'un corbeau inquisiteur.


"Ce n'est pas grâce à moi que tu vas perdre la vie."

Il prit la gorge de Tenma dans sa main droite et resserra doucement l'étreinte pour provoquer cet état cataleptique si amusant. Il sentait dans l'écart entre son pouce et son index la pomme d'Adam du Berserker qu'il arrivait à faire bouger en serrant légèrement davantage sa main autour. S'il parlait dans cette position-là, sa voix ferait un aller-retour entre les aigus et les graves, chose qui rendrait la situation bien plus drôle qu'elle ne l'était déjà.


"Quand tu mourras, ce sera entièrement ta faute. Tu pourrais avoir tes chances, mais tu ne les saisiras pas. Quand le moment sera venu, tu te rendras compte que j'avais raison. Tu te souviendras de moi. A moins que j'efface ta mémoire d'ici là."

Il relâcha son étreinte et permit au jeune guerrier de pouvoir respirer normalement. Il n'avait pas non plus trop serré son étreinte mais avait quand même permis à Tenma de remarquer l'écart de puissance, de prestance, et surtout d'assurance qu'il y avait entre eux-deux, lui prouvant que jamais il ne pourrait l'égaler, même s'il s'entraînait pendant des siècles. Il y avait déjà un siècle de puissance qui les séparait et c'était bien trop, compte tenu de la carrure de Tenma des Explosions. Il était évidemment bien plus petit et bien plus chétif que son homologue des Gémeaux. En même temps, pour l'époque, Hevruka était particulièrement grand, taclant presque les deux mètres, et ayant plus la carrure d'un Taureau que celle des Gémeaux. Mais l'armure lui allait tout de même bien, comme si elle avait été faite pour lui. De toute façon, les armures du zodiaque modifient leurs formes par rapport aux porteurs. Si c'est un petit gars tout maigrichon qui est le chevalier du Taureau, alors l'armure deviendra plus petite et transformera ce grand et majestueux taureau en petit veau à peine sevré.


"Tu aurais dû me le confier, ce soit-disant saint. Je me serais fait une joie de le corriger. Les châtiments corporels sont ma... spécialité."

Et pas que corporels, d'ailleurs. Il avait une légère préférence, que dis-je, il était passionné de cruauté mentale, il aimait faire du mal aux gens. Le psychisme agit bien plus que le physique. Le physique n'influe presque en rien sur le mental, alors que l'inverse était on ne peut plus vrai, et c'est ce qu'aimait particulièrement Hevruka. Il avait développé un mental tellement parfait que plus personne ne pouvait le torturer mentalement et toute torture physique n'aurait aucune incidence sur son mental. Il était déjà fou à lier, que désirer de plus ? Non, il n'était pas suicidaire et ne le serait jamais, de toute manière, donc il était peine perdue de vouloir changer son mental. En une fraction de seconde, ils étaient tous les deux de retour en Grèce, sous un ciel ombrageux. Le temps n'a pas le même écoulement lorsque nous sommes dans le monde des morts. Le temps était passé légèrement plus rapidement.

"Et que compte-tu faire, à présent ?"

Il remit son casque et cacha donc son visage à tous. Le soleil lui-même ne pouvait observer les traits de son visage qui s'étaient enterrés dans l'ombre éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Tenma

avatar
Rôle : Taper taper et encore taper
Messages : 344


Caractéristiques
Vie Vie:
178/178  (178/178)
Cosmos Cosmos:
179/179  (179/179)
Armure Armure:
280/280  (280/280)

MessageSujet: Re: [FB Hevruka-Tenma: grèce] Le casse tête du saint   Sam 28 Fév 2015 - 16:48

Tenma, bien qu'il détestait les chevaliers de la déesse Athéna, commençait à bien aimer celui-ci. Il n'était pas... Comme les autres. Il était différent, différent des autres chevaliers de la déesse aux cheveux violets. Ça pourrait être marrant de perfectionner ses techniques de combat au près d'un chevalier d'or. Après tout, les chevaliers d'or faisaient partie des plus puissants guerriers de ce monde, bien que les cardinales de l'armée d'Arès fussent plus puissants que les guerriers en armure dorée.

Ce lieu était mystique, spirituel. Le royaume des morts, voilà un endroit qui ne déplaisait pas plus que ça au berserkers des explosions. Un royaume où régnait la mort et la désolation, un royaume dont ceux qui ne maîtrisent pas le cosmos ne ressortent jamais. Alors qu'un mort était parti de sa ligne et se dirigeait vers Tenma, le berserkers lui arracha la tête et l'écrasa entre ses mains. Tenma était en colère, repensant à cet événement tragique qu'avait été la mort de sa mère, tuée par un saint.

Alors qu'Hevruka rouvrit ses yeux, ils étaient devenus d'un rouge sang. Un rouge de meurtrier, comme si Hevruka était devenu un démon. Les cheveux bleus du chevalier d'or prirent tout à coup une teinte noire, on aurait dit que le chevalier des gémeaux était entrain de se transformer en un démon cruel. "Ce n'est pas grâce à moi que tu vas perdre la vie". Heureusement. Tenma ne comptait pas vraiment affronter le chevalier d'or des gémeaux. Bien que le berserkers soit à moitié fou et adore le combat, il n'était pas suicidaire.

Tout à coup, Hevruka prit la gorge du berserkers des explosions et resserra doucement l'étreinte, comme s'il voulait tuer Tenma en le faisant d'abord un peu souffrir. Sadique, il faut le dire. "Tu te souviendras de moi". Ok, pourquoi pas. C'est parole, les paroles de ce saint d'or allait jouer un petit rôle dans la vie du berserkers des explosions, mais ça, c'était autre chose.

Le saint d'or relâcha ensuite l'étreinte, ce qui permit à Tenma de pouvoir respirer. Le berserkers des explosions pouvait maintenant voir largement l'écart de puissance qui séparait les deux combattants du cosmos. Surtout que le saint d'or devait faire un peu près une vingtaine de centimètres de plus que Tenma, ce qui n'aidait pas beaucoup à vrai dire.

Bah, l'aurait déjà fallu que je te connaisse et puis, sur le coup de la rage, mon cosmos est sorti tout seul et à provoqué une énorme explosion qui a tué ce saint misérable. Il était faible, plus faible que moi.

Tout à coup, les deux combattants maîtrisant le cosmos se retrouvèrent en Grèce, envolés du puits de l'enfer.  

Très bonne question. Une fois que je serais retourné au domaine de la guerre, je ne sais trop que faire. Mais dis moi, d'où tiens tu l'entrée du puits de l'enfer? C'est pas le chevalier du cancer qui sait faire ça normalement?

Tenma retira sa cuirasse après ces paroles, cela ne servait à rien de laisser sa protection sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [FB Hevruka-Tenma: grèce] Le casse tête du saint   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB Hevruka-Tenma: grèce] Le casse tête du saint

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Li cacho-dent (casse-dents ou croquets aux amandes)
» Garage des rues : véritable casse-tête !
» Et c'est parti pour la Grèce ! {PV}
» La boule kass'krâne : ça ne casse pas des briques ?
» Un casse pour deux [PV Ishii]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Anthologie Forum RPG :: Espace en Jeu "Anthologie" :: Le Monde des hommes :: Les 5 continents :: Europe-